Vous êtes sur la page 1sur 3

Tale S Spécialité

Produire des sons, écouter


ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS

Introduction :
Le son est une onde de compression - dilatation sans transport de matière. Il est qualifié de pur s’il est sinusoïdal.

I- Niveau sonore
1°)Intensité sonore
• Pour produire un son, un haut-parleur reçoit de l’énergie électrique. Seule une faible proportion de cette
énergie est transférée par l’onde sonore. On considère une durée τ pendant laquelle l’énergie totale
transférée par l’onde sonore est égale à Ws. La puissance acoustique de la source sonore est égale à
W
P = S ; elle s’exprime en Watt (W).
τ
• Si une source sonore émet avec une puissance constante dans le temps, le son perçu est de plus en plus faible
au fur et à mesure que l’on s’éloigne de la source. La surface des récepteurs, que sont nos oreilles, ne reçoit
qu’une partie de la puissance acoustique de la source. On caractérise localement l’onde par son intensité
sonore dont la dimension est celle d’une puissance par une surface :
Soit une surface d’aire S perpendiculaire à la direction de propagation de l’onde sonore ; la puissance sonore
P
transférée à travers la surface est P. L’intensité sonore est égale I = . Dans le Système International, elle
S
s’exprime en W.m-2.
Exemples : Iconversation chuchotée ≈ 10-8 W.m-2 ; Iconcert de rock ≈ 10-1 W.m-2

2°)Niveau sonore
• Comme la gamme d’intensités sonores audibles et supportables par un individu s’étale de 10 -12 à 1 W.m-2 ,
l’intensité acoustique est représentée sur une échelle logarithmique.
 I
• L’intensité acoustique est alors définie par son niveau acoustique L : L = 10. log 
 I0 
Où I0 est une intensité sonore de référence valant 10-12 W.m-2
L s’exprime en décibel acoustique (dBA)
Remarque : Lorsque l’intensité sonore est multipliée par 2, le niveau sonore est augmenté de 3 dBA.

II- Sensibilité de l’oreille


1°)Audiogramme
La sensibilité de l’oreille varie en fonction de la fréquence du son : deux sons de même intensité sonore mais de
fréquences différentes seront perçus différemment. La sensibilité auditive d’une personne en fonction de la fréquence sonore
est représentée graphiquement par un audiogramme :
- la fréquence est portée en abscisse : on utilise en général une échelle logarithmique ;
- le niveau sonore est en ordonnée.
L (dB)

100 Hz 200 Hz 1 kHz 10 kHz f (Hz)

-1-
2°)Seuils d’audibilité et de douleur
• La courbe du seuil d’audibilité donne le niveau sonore
à partir duquel le sujet entend. Pour une audition sans
défaut, la sensibilité de l’oreille est maximale au
voisinage de 4 kHz. Un son est alors perçu pour une
intensité sonore supérieure à 10-12 W.m-2 en moyenne,
soit pour un niveau sonore de 0 dBA.

• Le domaine des fréquences audibles se situe entre


20 Hz et 20 kHz.

• Le niveau sonore du seuil de douleur est de 120 dBA


environ. Il dépend assez peu de la fréquence.

III- Analyse d’un son


1°)Son pur ou son complexe
• Le son émis par un diapason ou par un haut-parleur. alimenté par un G.B.F. est un son simple ou pur de
fréquence f. Les vibrations sonores correspondantes sont périodiques et sinusoïdales.
• Le son émis par un instrument de musique est un son complexe de fréquence f. Les vibrations sonores
correspondantes sont périodiques mais non sinusoïdales.
• Un son complexe de fréquence f résulte de la superposition de sons purs (donc sinusoïdaux) de fréquences f,
2.f, 3.f, …
Le son pur de fréquence f est appelé le fondamental ou le premier harmonique.
Les sons purs de fréquence 2.f, 3.f, … sont appelés les harmoniques (2ème harmonique, 3ème harmonique, …).

2°)Notion de hauteur d’un son


• Les sons produits par les instruments de musique sont périodiques mais pas nécessairement sinusoïdaux.
• La hauteur d’un son est égale à sa fréquence, qui est aussi celle de son fondamental. Plus elle est élevée, plus
le son est aigu; plus elle est basse, plus le son est grave.
• Lorsque des sons se succèdent ou se superposent, l’oreille est sensible au rapport de leur hauteur. Les
fréquences des harmoniques d’un son sont des multiples de sa hauteur.

3°)Notion de timbre d’un son


• Deux sons de même hauteur ne produisent pas nécessairement la même impression auditive. Ils peuvent
différer par leur intensité et par l’importance relative des différents modes harmoniques qui les composent.
Oscillogramme Spectre fréquentiel

Diapason

Guitare

• L’évolution, en fonction du temps, du spectre fréquentiel d’un son est


représentée par un sonagramme.
Axe Ox : le temps
Axe Oy : la fréquence
Axe Oz : l’amplitude des différents harmoniques

• Comme l’importance relative des différents harmoniques d’un son


change au cours du temps, le sonagramme révèle l’évolution de ses
caractéristiques harmoniques.

-2-
• Le sonagramme permet également de distinguer deux phases transitoires particulières de l’évolution du son
produit par un instrument acoustique :
- les transitoires d’attaque (1er oscillogramme) qui correspondent à l’établissement des vibrations ;
- les transitoires d’extinction (2ème oscillogramme) lorsque l’intensité sonore diminue de façon signifi-
cative.

• Conclusion : Toutes ces caractéristiques dépendent de l’instrument mais également de la façon dont le
musicien en joue (frottement de l’archet du violon, des doigts sur la guitare, du souffle dans les instruments à
vent…) : elles définissent le timbre d’un son.

IV-La gamme tempérée


1°)Notion d’intervalle
• L’impression donnée par l’écoute de deux sons dépend du rapport de leurs hauteurs.
• On définit l’intervalle entre deux sons par le rapport de la hauteur du son le plus aigu à celle du son le plus grave.
Exemples : L’intervalle 3/2 est agréable à l’oreille, il est dit consonant ;
L’intervalle 7 est désagréable à l’oreille, il est dit dissonant ;

2°)Notions d’octave
• Les notes de musique sont des sons périodiques séparés par des intervalles déterminés.
• Lorsque deux sons sont séparés par un intervalle égal à 2, la fréquence f’ du son le plus haut est le double de
la fréquence f du son le plus grave : f’ = 2.f
Les fréquences des harmoniques du son le plus haut (de fréquence f’) ont pour valeurs 2.f’, 3.f’, 4.f’…, soit
4.f, 6.f, 8.f ...
Chacune des fréquences des harmoniques du son le plus haut est donc égale à la fréquence d’un harmonique
pair du son le plus bas.
On considère alors les deux sons (de fréquences f et f’) comme deux formes d’une même note :
Une octave est un intervalle de valeur égale à 2.
• Exemple : La fréquence du la3 est 440 Hz. La fréquence du la4, une octave au-dessus, est 880 Hz.

3°)Notion de gamme
• La gamme est l’ensemble des notes comprises dans une octave.
• La gamme tempérée divise l’octave en 12 intervalles égaux, appelés demi-ton, dont la valeur est donc égale à 21/12 ;
La valeur d’un ton est égale à 21/6 et celle de n demi-tons à 2n/12 (où n est un entier).
• Lorsque les notes sont altérées par un dièse ou un bémol, leur hauteur est augmentée ou diminuée d’un demi-
ton donc leur fréquence est respectivement multipliée ou divisée par 21/12.
Les notes de la gamme de Do majeur se suivent par ton ou demi-ton :
Note Do Ré Mi Fa Sol La Si Do
Intervalle en ton 1 1 ½ 1 1 1 ½

-3-