Vous êtes sur la page 1sur 4
08800 THILAY - Tél. 03.24.33.70.70 - Fax 03.24.32.84.93 1. FICHE TECHNIQUE/QUALITÉ ACIERS INOXYDABLES

08800 THILAY - Tél. 03.24.33.70.70 - Fax 03.24.32.84.93

1. FICHE TECHNIQUE/QUALITÉ ACIERS INOXYDABLES Introduction Les aciers ferritiques sont magnétiques à tem- pérature
1. FICHE TECHNIQUE/QUALITÉ ACIERS INOXYDABLES Introduction Les aciers ferritiques sont magnétiques à tem- pérature

1.

FICHE TECHNIQUE/QUALITÉ

FICHE TECHNIQUE/QUALITÉ
FICHE TECHNIQUE/QUALITÉ
ACIERS INOXYDABLES

ACIERS INOXYDABLES

Introduction

Les aciers ferritiques sont magnétiques à tem- pérature ambiante. Ils sont moyennement ductiles (A% ~

Les aciers ferritiques sont magnétiques à tem- pérature ambiante. Ils sont moyennement ductiles (A% ~ 18%). Exemple d’acier inoxydable ferritique :

Le F17 (nuance UGINE) Z6 C17 (norme française)

b.

Les aciers martensitiques (magnétiques)

Ces aciers peuvent prendre la trempe et sont susceptibles de donner des caractéristiques mécaniques variées

Ces aciers peuvent prendre la trempe et sont susceptibles de donner des caractéristiques mécaniques variées suivant la teneur en carbone et le traitement thermique (trempe, revenu, recuit). Ils ont une très bonne trempabilité en général. Toutefois, il faut noter que l’accroissement de caractéristiques par la trempe et le revenu est inévitablement associé à une augmentation de la susceptibilité à la corrosion. Les aciers martensitiques sont en général moins résistants à la corrosion que les aciers ferritiques. Les aciers martensitiques les plus courants ont une teneur en chrome de 13% et des teneurs en carbone supérieures à 0,08%. Exemple d’utilisation : lames de couteaux de cuisine. Exemple d’acier martensitique (norme française) Z20 C13.

Exemple d’utilisation : lames de couteaux de cuisine. Exemple d’acier martensitique (norme française) Z20 C13.
Exemple d’utilisation : lames de couteaux de cuisine. Exemple d’acier martensitique (norme française) Z20 C13.
Exemple d’utilisation : lames de couteaux de cuisine. Exemple d’acier martensitique (norme française) Z20 C13.

c.

Les aciers austénitiques

Ces aciers ont une structure cubique à faces centrées à température ambiante. Cette structure est

Ces aciers ont une structure cubique à faces centrées à température ambiante. Cette structure est amagnétique et peut être conservée à tem- pérature ambiante grâce à des éléments d’alliage approprié dont le plus connu est le nickel. Les aciers austénitiques contiennent suffisam- ment de chrome pour offrir une résistance à la corrosion, et du nickel pour assurer la structure austénitique à la température ambiante. La composition de base des aciers austénitiques est 18% de chrome et 8% de Nickel (acier inoxy- dable 18.8).

est 18% de chrome et 8% de Nickel (acier inoxy- dable 18.8). Ils sont très résistants
Ils sont très résistants à la corrosion et sont aussi

Ils sont très résistants à la corrosion et sont aussi

45%).

très ductiles (A%

Les aciers austénitiques comme les aciers ferri- tiques ne peuvent être durcis par trempe. A

Les aciers austénitiques comme les aciers ferri- tiques ne peuvent être durcis par trempe. A l’inverse, ils peuvent augmenter leurs propriétés mécaniques par écrouissage.

Lorsqu’on ajoute au fer des quantités croissantes de chrome, on constate que la résistance à

Lorsqu’on ajoute au fer des quantités croissantes de chrome, on constate que la résistance à la corrosion atmosphérique augmente. En effet, l’addition de chrome au fer, permet la formation en surface d’un film de passivation invisible et protecteur, qui rend le métal passif. Compte tenu de ces observations, on convient d’appeler acier inoxydable un alliage fer-chrome où la teneur en chrome est supérieure à environ 12%. Les aciers inoxydables sont résistants à de nombreux milieux corrosifs et dans des limites étendues de température. Les aciers inoxydables peuvent contenir d’autres éléments d’addition tels que le nickel, le molyb-

d’autres éléments d’addition tels que le nickel, le molyb- dène, l’azote, le silicium, le cuivre, le
dène, l’azote, le silicium, le cuivre, le titane, le

dène, l’azote, le silicium, le cuivre, le titane, le

dont la présence est spécifique des

vanadium

conditions d’utilisation. C’est la qualité du film de passivation qui déter- mine les qualités d’inoxydabilité

conditions d’utilisation. C’est la qualité du film de passivation qui déter- mine les qualités d’inoxydabilité de l’acier. Ceci implique que ce film ne soit pas endommagé par des actions extérieures telles que des rayures

2. Classification des aciers inoxydables

2. Classification des aciers inoxydables

On peut classer les aciers inoxydables d’après la structure cristalline qu’ils prennent après un trai- tement bien déterminé. Il existe trois familles d’aciers inoxydables :

Il existe trois familles d’aciers inoxydables : ➞ Les aciers ferritiques (structure cubique cen- trée
➞ Les aciers ferritiques (structure cubique cen- trée cc) ; ➞ Les aciers martensitiques (structure

Les aciers ferritiques (structure cubique cen- trée cc) ; Les aciers martensitiques (structure quadra- tique) ; Les aciers austénitiques (structure cubique face centrée).

a. Les aciers ferritiques

a. Les aciers ferritiques

Ces aciers ne prennent pas la trempe. Ils sont appelés ferritiques parce que leur struc-

Ces aciers ne prennent pas la trempe. Ils sont appelés ferritiques parce que leur struc- ture cristalline est la même que celle du fer à température ambiante. Ils possèdent une teneur en carbone très faible (de l’ordre de 0,07% de carbone). La teneur en chrome est comprise entre 11 et 29%. Ils ne contiennent pas de nickel.

(de l’ordre de 0,07% de carbone). La teneur en chrome est comprise entre 11 et 29%.
(de l’ordre de 0,07% de carbone). La teneur en chrome est comprise entre 11 et 29%.
08800 THILAY - Tél. 03.24.33.70.70 - Fax 03.24.32.84.93 ÉTUDE TECHNIQUE/QUALITÉ ACIERS INOXYDABLES 3.

08800 THILAY - Tél. 03.24.33.70.70 - Fax 03.24.32.84.93

ÉTUDE TECHNIQUE/QUALITÉ

ACIERS INOXYDABLES

3. Désignations et équivalences entre les normes

Quelques désignations courantes :

 

Austénitiques

Ferritiques

Classe

18.8

18.12 Mo

F17

Teneur en chrome Teneur en nickel

18%

18%

17%

8 à 10%

12%

0%

Désignation

Z10 CN 18.09 Aisi 302

   

Z5 CN 18.10 Aisi 304

   
 

Z5 CND 17.12.2 Aisi 316

 
 

Z2 CND 17.12.2 Aisi 316 L

 
   

Z6 C17

Aisi 430

4. Corrosion des aciers inoxydables

Considérer l’acier inoxydable comme un matériau unique est une erreur grave, si on généralise improprement les propriétés d’une nuance parti- culière. Outre les grandes familles d’aciers inoxy- dables, le traitement thermique est souvent un facteur déterminant de la résistance à la corrosion.

a. Corrosion des aciers inoxydables ferritiques

Ces aciers ont en général une meilleure résistance à la corrosion que les aciers martensitiques. Ils se comportent de manière satisfaisante dans la plupart des cas de corrosion atmosphérique. En atmosphère agressive (notamment en pré-

sence de chlorures) le risque principal est la cor- rosion par piqûres ou crevasses. La résistance à

la corrosion par piqûres peut être améliorée par

l’addition de molybdène.

b. Corrosion des aciers martensitiques

A l’exception des aciers martensitiques au nickel

riches en chrome, ces aciers sont les moins résis-

tants des aciers inoxydables et ils ne donnent satisfaction que dans les milieux peu agressifs.

c. Corrosion des aciers austénitiques

Ces aciers constituent la famille des aciers inoxy- dables la plus connue. Ils ne sont pas attirés par l’aimant. Ils sont moins sujets à la fragilisation que les aciers ferritiques. En atmosphère agressive ils peuvent être soumis à des phénomènes de corrosion intergranulaire et de corrosion sous tension liés à la fragilisation par l’hydrogène. Des additions d’éléments d’alliage peuvent avoir des effets bénéfiques sur la tenue à

mais

la corrosion sous contrainte (molybdène

ces aciers inoxydables sont spéciaux, donc plus rarement proposés par les fabricants.

d. Atmosphère agressive

Il y a plusieurs zones et climats :

),

– zone tempérée

– climat marin

– zones humides

– climat industriel

– zone tropicale

– climat urbain

– zone arctique

– climat rural.

Selon l’atmosphère (difficilement classable) on choisit le type de matière pour les fixations. Le tableau de l’AFFIX donne des indications géné- rales quant au choix des matériaux uniquement en France métropolitaine.

Choix des fixations et de leurs accessoires en fonction des atmosphères extérieures et ambiances intérieures - France Métropolitaine

   

Atmosphère extérieure

 
 

Urbaine ou industrielle

 

Marine

Mixte

 

Rurale

         

non

10 km à 20 km

3 km à 10 km

Bord de mer < 3 km

Particulière

polluée

Normale

Sévère

 

Ambiance

   

 

▲▲

 

 

Ambiance

saine

intérieure

du local

                 

sous-jacent

Ambiance

agressive

Pour la définition des atmosphères extérieures et ambiances intérieures, voir annexe A. Fixations en acier protégé. Fixations en acier inoxydable. Fixations dont la matière est à adapter après consultation et accord du fabricant de fixation.

08800 THILAY - Tél. 03.24.33.70.70 - Fax 03.24.32.84.93 ÉTUDE TECHNIQUE/QUALITÉ ACIERS INOXYDABLES Le triangle ▲

08800 THILAY - Tél. 03.24.33.70.70 - Fax 03.24.32.84.93

ÉTUDE TECHNIQUE/QUALITÉ

ACIERS INOXYDABLES

Le triangle et le cercle du précédent tableau sous-entend clairement que les aciers inoxy- dables classiques sont soumis à des phéno- mènes de corrosion dangereux, souvent liés à la fragilisation par l’hydrogène et à la corrosion sous tension. Ces phénomènes qui fragilisent l’inox provoquent des ruptures par corrosion intergranulaire de pièces à des niveaux de résis- tance bien inférieurs à ceux préconisés au départ. Il convient d’être très prudent. Le tableau précédent ne s’applique qu’en France métropolitaine. Pour les autres régions du monde, en zone tropicale notamment, ce tableau n’est pas applicable, et la matière est à adapter selon les cas (atmosphère, sollicitation due au

après consultation des normes en vigueur

vent

et du fabricant de fixation. Il est à noter que dans des atmosphères exté- rieures marines, la classe d’acier inoxydable 18.8 n’est pas bien adaptée car l’ion Cl - est un facteur dangereux pour cet alliage (corrosion sous tension).

)

Il est préférable d’employer des alliages d’acier inoxydables au molybdène moins sensibles à ce phénomène de corrosion (par exemple la classe 18.12 Mo).

5. Corrosion des autres matériaux métallique en contact avec l’acier inoxydable

Le contact des aciers inoxydables avec d’autres matériaux métalliques peut entraîner la dégrada- tion rapide de ceux-ci par effet de couplage gal- vanique (pile). En effet, le métal le moins noble sera plus ou moins corrodé par ces phénomènes électrochi- miques, (faiblement attaqué si la différence de potentiel entre l’inox et l’autre métal est petite, importante si la différence de potentiel est impor- tante). Plus la surface de l’inox est importante, plus il y aura corrosion de l’autre matériau métal- lique plus électronégatif (l’inox est un des métaux industriel les plus électropositifs).

Le tableau page suivante donne la liste des métaux attaqués par l’inox austénitique avec les diffé- rences de potentiel exprimées en millivolts.

08800 THILAY - Tél. 03.24.33.70.70 - Fax 03.24.32.84.93   ÉTUDE TECHNIQUE/QUALITÉ     Corrosion dues
08800 THILAY - Tél. 03.24.33.70.70 - Fax 03.24.32.84.93   ÉTUDE TECHNIQUE/QUALITÉ     Corrosion dues

08800 THILAY - Tél. 03.24.33.70.70 - Fax 03.24.32.84.93

 

ÉTUDE TECHNIQUE/QUALITÉ

 
 

Corrosion dues aux couples électrochimiques entre les matériaux et/ou revêtements d’un assemblage

 

Les différences de potentiel sont établies dans une solution aqueuse à 2 % de chlorure de sodium (NaCl), et exprimées en millivolts.

   

Magnésium, Mg

0

le chrome se dépassive plus ou moins dans le temps et son potentiel de dissolution diminue (pour atteindre 250 mV seulement par rapport au platine) ce qui tend à

sont couplés.

qui lui salines,

les solutions

ou métaux

   

Manganèse, Mn

0

480

En dessous de la ligne en trait fort ( attaqué.

 

), le métal en ordonnée est

   

Zinc, Zn

0

70

550

   

Métal blanc

0

40

110

590

Notes :

 

Sn Zn25

 
               

– Le métal couplé ne subit pas de corrosion galvanique et bénéficie, au contraire, d’un effet de protection galvanique (faible si la différence de potentiel est petite, importante si la différence de potentiel est grande).

   

Alliage Al-Zn-Mg 7040 A (Al Zn8 Mg Cu)

0

135

175

245

725

   

Chrome, Cr

0

25

160

200

270

750

 

Alliage Al-Mg-Si Al Mg Si

 

95

120

255

295

365

845

– L’effet galvanique est influencé par le rapport de surface des deux métaux :

   

Fer pur, Fe

0

 

95

120

255

295

365

845

• si la surface du métal considéré est la plus petite, sa corrosion augmente, • si la surface du métal considéré est la plus grande, sa corrosion diminue. Cet effet est d’autant plus accentué que

   

Cadmium, Cd

0

5

5500

100

125

260

300

370

850

   

Alliage Al-Mg 5754 (Al Mg3), 5056A (Al Mg5)

0

0

5

 

100

125

260

300

370

850

 

Acier au carbone pour tr. therm. XC 80, XC 90

0

5

5

10

10

105

130

265

305

375

855

la différence entre les deux surfaces est plus importante. (D’après E 250-32)

   

Aluminium

           

110

135

270

310

380

860

1050A (A5)

0

5

10

10

15

15

   

Alliage léger de fonderie Al Si10 Mg

0

25

30

35

35

40

40

135

160

295

335

405

885

   

Alliage léger de décolletage 2011 (Al Cu5 Pb Bi)

0

65

90

95

100

100

105

105

200

225

360

400

470

950

   

Acier au carbone XC 10

0

0

65

90

95

100

100

105

105

200

225

360

400

470

 
   

Fonte

0

50

50

115

140

145

150

150

155

155

250

275

410

450

520

 
   

Aluminium-cuivre 2017A (Al Cu 4 Mg)

0

10

60

80

125

150

155

160

160

165

165

260

285

420

460

530

 
   

Alliage Fe-Ni à 25 % de Ni (bilames, résistances électriques)

0

10

20

70

70

135

160

165

170

170

175

175

270

295

430

470

540

 
   

Plomb, Pb

0

90

100

110

160

160

225

250

255

260

260

265

265

360

385

520

560

630

 
   

Étain, Sn

0

40

130

140

150

200

200

265

290

295

300

300

305

305

400

425

560

600

670

 
   

Alliage Cu-Sn (bronze) Cu Sn12

0

30

70

160

170

180

230

230

295

320

325

330

330

335

335

430

455

590

630

700

 
   

Alliage Cu-Zn (laiton) Cu Zn39 Pb

0

120

150

190

280

290

300

350

350

415

440

445

450

450

455

455

550

575

710

750

820

 
   

Cupro-aluminium

 

50

170

200

240

330

340

350

400

400

465

490

495

500

500

505

505

600

625

760

800

870

 

Cu Al10

 

0

   

Cuivre, CU

0

30

80

200

230

270

360

370

380

430

430

495

520

525

530

530

535

535

630

655

790

830

   
   

Maillechort Cu Zn23 Ni22

0

120

150

200

320

350

390

480

490

500

550

550

615

540

645

650

650

655

655

750

775

910

950

   
 

Nickel, Ni

0

20

140

170

220

340

370

410

500

510

520

570

570

635

660

665

670

670

675

675

770

795

       
 

Mercure, Hg

0

80

100

220

250

300

420

450

490

580

590

600

650

650

715

740

745

750

750

755

755

850

875

       
 

Argent, Ag

0

0

80

100

220

250

300

420

450

490

580

590

600

650

650

715

740

745

750

750

755

755

850

875

       
 

Acier inoxydable 18-9 X10 Cr Ni 18-9

0

100

100

180

200

320

350

400

520

550

590

680

690

700

750

750

815

840

845

850

850

855

855

           
 

Or, Au

0

120

220

320

300

320

440

470

520

640

670

710

800

810

820

                 

1200 1070 950

1225 1095 975

1360 1230 1110 1010 1010 930

1400 1270 1150 1050 1050 970

1470 1340 1220 1120 1120 1040 1020 900

1950 1820 1700 1600 1600 1520 1500 1380 1350 1300 1180 1150 1110 1020 1010 1000 950

 

Platine, Pt

0

130

250

350

350

430

450

570

600

650

770

800

840

930

940

950

1000 870

1000 870

1065 935

1090 960

1095 965

1100 970

1100 970

1105 975

1105 975

           

Métal couplé

                                                               
 

Métal considéré

Métal considéré

Platine

Or

Acier inoxydable 18-9

Argent

Mercure

Nickel

Alliage Cu-Zn-Ni (maillechort)

Cuivre

Cupro-aluminium

Alliage Cu-Zn (laiton)

Alliage Cu-Sn (bronze)

Étain

Plomb

All. Fe-Ni à 25 % de Ni

Aluminium-cuivre

Fonte

Acier au carbone

Alliage léger de décolletage

Alliage léger de fonderie

Aluminium

Acier au carbone pour tr. therm.

Alliage Al-Mg

Cadmium

Fer pur

Alliage Al-Mg-Si

Chrome (l)

Alliage Al-Zn-Mg

Métal blanc, 75 % Sn, 25 % Zn

Zinc

Maganèse

Magnésium

sur les

l’eau de mer

de corrosion

comme

En milieu l’effet

(1) réduire