Vous êtes sur la page 1sur 44

Mécanique des roches

et des sols
Mai-Linh DOAN
L3P PPRS
Notions de mécanique
du milieu continu

1) Rappels
2) Déformations
3) Contraintes
4) Rhéologie
5) Sols
Rappel de physique de terminale

Forces => Mouvement


Contraintes Déformation

Contrainte
= densité de force
= force / unité de surface
Déformation
Besoin d’étendre le concept

Déformation :
Déplacements différents
pour différents points

Changement
Position
Dérivée spatiale
Déplacement

Déformation
Déplacement ≠ Déformation
Translation Rotation
Exemple de déformation non nulle

Dilatation Torsion Cisaillement

Comment quantifier ?
Déformation quelconque

æ
1 dui du ö
e ij = ç + j
÷
2 è dj di ø
Valable pour i ou j égal à x, y, z
La déformation est une matrice!

dux 1 æ dux duz ö


ç + ÷
dx 2 è dz dx ø
ε=
1 æ dux duz ö duz
ç + ÷
2 è dz dx ø dz
2D
La déformation est une matrice!
dux 1 æ dux du y ö 1 æ dux duz ö
ç + ÷ ç + ÷
dx 2 è dy dx ø 2 è dz dx ø

1 æ du y duz ö
ε= 1 æ dux du y ö du y
ç + ÷ ç + ÷
2 è dy dx ø dy 2 è dz dy ø

1 æ dux duz ö 1 æ du y duz ö duz


+ +
ç
2 è dz dx ÷ø ç
2 è dz dy ø
÷
dz
3D
Contraintes
(en: Stress)
Contraintes

Newton [N]
Pascal [Pa]
F
s=
S [m2]
Pression hydrostatique

P = r gh
g=accélération de la pesanteur
(~9.81 m/s2)

ρ=masse
volumique h (m)
[qq 103kg/m3
=qq g/cm3] P P P P P P
Ordres de grandeur
Pression atmosphérique
P ~ 105 Pa (=1 bar = 1000 hPa ~ 15 psi)

Pression lithostatique à 5 km:


P ~ 2700 x 9.81 x 5000 ~ 1.3×108 Pa
~ 130 MPa ~ 19 kpsi

Pression hydrostatique à 10 m:
P ~ 1000 x 9.81 x 10 = 9.81 ×104 Pa ~ 1 bar
La contrainte est une matrice symétrique

σxx σxz
σ=
σxz σzz
2D
La contrainte est une matrice!

σxx σxy σxz


σ= σxy σyy σyz
σxz σyz σzz
3D
La contrainte est une matrice symétrique
æ s s xy s xz ö
ç xx
÷
s = ç s xy s yy s yz ÷
ç ÷
çè s xz s yz s zz ÷ø

s xx + s yy + s zz
Equivalent de la pression: p=
3

æ s -p s xy s xz ö
ç xx
÷
Déviateur des contraintes: s = ç s xy s yy - p s yz ÷
ç ÷
çè s xz s yz s zz - p ÷ø
Contraintes principales
Pour une matrice symétrique, on peut toujours trouver
un système d’axes orthogonaux pour lequel
les contraintes tangentielles sont nulles.
Ces axes sont les directions de contraintes principales.

σzz Exo: Ecrire la matrice


dans ce système
d’axe

z σxx σxx
x
σzz
Autres représentations
Cercle de Mohr: ensemble des couples
(contrainte normale, contrainte tangentielle)
s’appliquant sur une surface qui tournerait et prendrait
l’ensemble des angles possibles.
=> Représentation graphique
de toute la matrice des contraintes
Contraintes effectives et totales
contrainte totale
σ Fluide de
pression p

Sous certaines
hypothèses, on
montre que le
squelette
granulaire
supporte une
contrainte
effective
σ’ = σ – p
(loi de Terzaghi)
Lois comportementales
(rhéologie)
Rhéologies
Contrainte

Plasticité Rupture La contrainte maximum


σmax de la courbe est la
résistance du matériau
Déformation irréversible
Relation non linéaire entre σ et ε
Elasticité

Déformation réversible
Souvent, relation linéaire entre σ et ε

Déformation
Petites déformations
Comportement ductile
Contrainte

Résistance modérée
Plasticité Rupture pour les sols (qq Mpa)
Pente faible
=> Rupture douce
Domaine plastique étendu
Elasticité
Forte déformation finale

Métaux, argiles, chamallow, …


Déformation
Comportement fragile
Contrainte
Verre, roches (séismes), chocolat,…

Plasticité Rupture
Domaine
20-300 MPa pour les roches,
plastique
suivant le confinement
réduit

Elasticité Pente forte


=> Relâchement brusque des contraintes
=> Rupture catastrophique!

Déformation
Déformation finale modérée (<1%)
Lois comportementales
(rhéologie)

Elasticité
Coefficients élastiques
d’un milieu isotrope
On peut montrer que
seuls 2 coefficients suffisent
pour décrire les propriétés élastiques d’un milieu isotrope

E G (ou µ)
Module d’Young Module de cisaillement
[en: Young Modulus] [en: shear Modulus]
Module d’Young
z
On étire avec une
contrainte longitudinale σzz

L’échantillon de longueur l0
est allongé d’une longueur dl
l0
l0+dl
Sa déformation est
εzz=dl/l0

Module d’Young
s zz
E=
[Pa]
[Pa]

x e zz [1]
Ordres de grandeur
Mesure expérimentale du module d’Young
d’un sandow

Quelques 100 de MPa

Argiles
Quelques 100 MPa à quelques GPa

Roches compétentes
Quelques dizaines de GPa

Acier
Quelques centaines de GPa
Coefficient de Poisson
z

Lors de la mesure du module


d’Young du sandow vous avez
peut-être remarqué que le
sandow se resserrait.
l0
l0+dl La déformation longitudinale
s’accompagne d’une déformation
transverse de signe opposée.

Coefficient de Poisson
e xx
n =-
x
e zz
Ordres de grandeur
Coefficient de Poisson
e xx
n =-
[1]
[1]

e zz [1]

Sauf pour de très rares cas (p. ex. bouchon de liège),


le coefficient de Poisson est positif
Pour des raisons thermodynamiques
(un solide ne gagne pas de volume quand on le comprime),
le coefficient de Poisson est inférieur à 0.5

Pour un liquide incompressible, 𝛎=0.5


Pour les sables et graviers, 𝛎~0.35-0.45
Pour les roches compétentes, 𝛎~0.25-0.35
Module de cisaillement
z

1 æ dux duz ö
e xz = ç +
dux 2 è dz dx ÷ø
1 æ dux ö 1 dux
= ç + 0÷ =
2 è dz ø 2 dz
l0

Module de cisaillement
s xz
G=2
x
e xz
Module de cisaillement
On peut montrer que
E
G=
2(1+ n )
Le module de cisaillement s’exprime aussi en GPa
Il a le même ordre de grandeur que le module d’Young
Vitesses sismiques
On peut montrer que

1- n
E G
(1+ n )(1- 2n ) VS =
VP = r
r

Elle font intervenir les modules élastiques


et la densité, à déterminer indépendamment.
Lois comportementales
(rhéologie)

Rupture
Loi de Coulomb
Très souvent la loi est linéaire

t = C + ms n = C + s n tanj
C = cohésion
𝛕 µ = coefficient de friction
φ = angle de frottement

µ
C

σn
Lois comportementales
(rhéologie)

Plasticité
Comportement ductile
Contrainte

Résistance modérée
Plasticité Rupture pour les sols (qq Mpa)
Pente faible
=> Rupture douce
Domaine plastique étendu
Elasticité
Forte déformation finale

Métaux, argiles, chamallow, …


Déformation
Comportement ductile
Comportement micromécanique complexe

Microfractures (chamallow)
Basse température,
Faible confinement, Calcaire fortement maclé
Chargement rapide près de la faille de San Andreas (CA, USA)

Dislocations intra-cristallines
Haute température,
Fort confinement,
Faible vitesse de chargement
Comportement ductile
Comportement micromécanique complexe

Glissement inter-cristallin
Minéraux en feuillets
(phyllosilicates, argiles au sens minéralogique)
Sols
Granulométrie
On classifie les sols par la taille de leur particules inorganiques

L’analyse de sol ne concerne que les matériaux de taille


inférieure à 2 mm

Cyril Gaumet, Connaitre-et-faire-vivre-le-so


Granulométrie
On classifie les sols par la taille de leur particules inorganiques

Comment lire le diagramme


Limites d’Atterberg
Sensibilité des argiles à l’eau