Vous êtes sur la page 1sur 16

REPUBLIC OF CAMEROON

REPUBLIQUE DU CAMEROUN **************


************
Peace-Work-Fatherland
Paix-Travail-Patrie
******** ********
MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT MINSITRY OF HIGHEREDUCATION
SUPERIEUR UNIVERSITY OF DOUALA
UNIVERSITE DE DOUALA

INSTITUT UNIVERSITAIRE DE
TECHNOLOGIE

EXPOSE DES DISPOSITFS MEDICAUX II


THEME: presENTATION ET PRINCIPE DE
FONCTIONNEMENT DE L’APPAREIL D’ANASTHESIE
Dräger SA2

Rédigé par : N° NOMS ET PRENOMS


1 NOKIZE LUCIEN MICHAEL

2 TSAPI KANOUO HERVE

Sous la supervision de Dr MBEMMO

1
PLAN
 INTRODUCTION

 PRESENTATION de l’appareil

 PRINCIPES DE fonctionnement

 ENTRETIENT de l’appareil

 MAINTENANCE générale

 CONCLUSION
INTRODUCTION

L'Anesthésie est définie par la perte locale ou générale de la sensibilité à


la douleur produite par un agent anesthésique. Elle permet de réaliser des
interventions chirurgicales dans les meilleures conditions de confort et de
sécurité pour le patient. La Réanimation correspond à l’ensemble des moyens
mis en œuvre soit pour pallier à la défaillance aigue d’une ou plusieurs
fonctions vitales, dans l’attente de la guérison, soit pour surveiller des malades
menacés de telles défaillances du fait d’une maladie, d’un traumatisme ou
d’une intervention chirurgicale L’appareil d’anesthésie permet l’administration
d’O2 et d’agents anesthésiques par inhalation, ou éventuellement d’un
mélange O2-air additionné ou non de vapeur anesthésique halogénée. Il permet
la ventilation spontanée, manuelle et mécanique. Les premières techniques
d’anesthésie ont étaient décrites par des chirurgiens.
Vue sa place et sont rôle dans le système médical il en demeure un
appareil indispensable raison pour la quelle notre travaille portera sur l’étude
du principe de fonctionnement et des proposition de maintenance pour assure
sont utilisation de façon efficace et efficient de ce dispositif.
PRESENTATION de l’appareil
PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT

Un système respiratoire vise avant tout à fournir


au PATIENT un réservoir de gaz inspiratoire, dont
l’anesthésiste contrôle la composition à partir de
l’alimentation en gaz frais. Avec ce procédé, le gaz
inspiratoire Est transmis aux poumons à l’aide d’un
tube endotrachéal ou d’un masque maintenu
hermétiquement contre le nez. L’inspiration et
l’expiration s’effectuent en totalité dans le circuit, et
non dans l’air ambiant. Dans un système circulaire, le
gaz expiratoire qui entre dans la jambe expiratoire est
redirigé vers la jambe inspiratoire du circuit en passant
par l’absorbeur de dioxyde de carbone, formant ainsi
un cercle.
SCHEMA DU PRINCIPE
ENTRETIEN
 Les procèdes de désinfection suivants peuvent être utilises :
 — Désinfection par essuyage De l’extérieur de l’appareil avec un désinfectant de
surface,
 — Nettoyage en machine avec désinfection thermique Méthode à utiliser de
préférence. Employer un produit de Nettoyage approprie.
 — Nettoyage en machine avec désinfection thermochimique (50 à 60 °C),
approprie pour les matériaux thermosensibles.
 — Désinfection manuelle par immersion Méthode de fortune, nécessite d’une
protection très complète à cause du risque d’inhalation de vapeurs.
 — Désinfection prescrite par l’administration Dans le cas de maladies à déclaration
obligatoire, par exemple Maladie de Creutzfeldt-Jakob et autres maladies a Prions.
 — Désinfection à la vapeur sous vide à 75 °C/20 min ou 105 °C/1 min
 — Stérilisation à la vapeur, p. ex. à 121 °C/20 min (au maximum) ou 134 °C/10 min (au
maximum). Les procèdes de désinfection thermique n’ont pas d’action nettoyante. Ils ne
peuvent donc être utilises que pour les pièces qui ont déjà été nettoyées à la main ou à la
machine. Après le nettoyage et la désinfection en machine, les éléments et les pièces
allant ensemble doivent être emballes après un contrôle visuel. Un simple sachet sur
lequel est appliquée une
 Étiquette avec les informations nécessaires suffit. Cette opération n’est pas nécessaire si
les éléments et les pièces ne sont pas stockes et ne doivent pas être transportes. Durée
de vie des accessoires La durée de vie des accessoires, même réutilisables, n’est pas
illimitée. Pour de multiples raisons, telles que la manipulation et la décontamination (les
résidus de désinfectants peuvent par exemple attaquer le matériau pendant la
décontamination en autoclave), l’usure peut être accrue et réduire nettement la durée de
vie des appareils. Désinfection / Nettoyage / Stérilisation Choix des désinfectants Pour
la désinfection en surface, utiliser un désinfectant de surface. Les produits à base :
— d’aldéhydes
— de composes quaternaires d’ammonium sont conseilles car ils sont compatibles avec
les matériaux Produits à ne pas utiliser :
— Composes contenant des alkyl amines
— Composes phénols
— Composes halogènes
— Acides organiques forts
— Désinfectants oxydants
— Vapeur de formaldéhyde pour la désinfection de l’appareil
— La désinfection a l’oxyde d’éthylène est déconseillée (respecter les temps d’aération
prescrits !) Pour les appareils installes en République fédérale d’Allemagne, il est
recommandé d’utiliser des désinfectants figurant dans la liste à jour de la Société
Allemande pour l’Hygiène et la Microbiologie (DGHM).
MAINTENANCE
 VERIFICATION DES DEBITMETRES-MELANGEURS A LA
RECHERCHE D’UNE RETROPOLLUTION

Il est recommandé qu’entre deux contrôles par le constructeur, les


débitmètres-mélangeurs avec asservissement pneumatique du débit de N2O à
celui d’O2 soient vérifiés pour rechercher la constitution d’une communication
entre les circuits de ces deux gaz (rétro pollution). Dans ce but, l’appareil étant
préalablement relié à la source d’O2 et celle de N2O, les débitmètres étant
ouverts, le tuyau d’alimentation d’O2 est débranché de la prise murale et son
extrémité plongée dans un verre d’eau pendant au moins 30 secondes. En cas de
pollution
CONCLUSION

Arriver au terme de notre exposé ou il était question pour nous d’étudier


l’appareil d’anasthésie il en ressort cet appareil est indispensable en salle de
réanimation puisqu’il fourni le gaz respiratoire au patient pendant l’intervention. le gaz
expiratoire qui entre dans la jambe expiratoire est redirigé vers la jambe inspiratoire du
circuit en passant par l’absorbeur de dioxyde de carbone, formant ainsi un cercle. Le
sens de circulation est maintenu grâce à deux valves unidirectionnelles, de sorte que la
jambe inspiratoire ne soit jamais contaminée en CO2 durant l’expiration. Elle est
équipée de modules pour la délivrance de médicaments, la surveillance du patient et de
l’appareil ainsi que la ventilation.