Vous êtes sur la page 1sur 11

PLAN DE TRAVAIL

INTRODUCTION

I. ETUDE FONCTIONNELLE D’UN GLUCOMETRE

1. Définition
2. Différents types de glucomètre et fonctionnements
3. Principe d’utilisation d’un glucomètre

II. PRECAUTIONS A PRENDRE LORS DE L’UTILISATION


1. Avant le prélèvement
2. Pendant le prélèvement
3. Apres le prélèvement

III. MAINTENANCE D’UN GLUCOMETRE


1. Généralités sur la maintenance
a. Définition
b. Objectifs
c. Différents concepts de la maintenance
2. Maintenance proprement dite d’un glucomètre

CONCLUSION
INTRODUCTION

Un glucomètre ou lecteur de glycémie est un appareil permettant de mesurer rapidement le


taux de glucose dans le sang (glycémie), le plus souvent sur le sang capillaire. Ce type
d’appareil est utilisé à l’hôpital par des soignants ou à domicile par les patients, notamment en
cas de diabète sucré. Quel est son principe de fonctionnement ? Quel est son principe de
maintenance ? Les réponses à ces questions passeront par l’étude fonctionnelle d’un
glucomètre d’une part et par l’élaboration de son plan de maintenance d’autre part en passant
par les précautions a prendre pour son utilisation.
I. ETUDE FONCTIONNELLE D’UN GLUCOMETRE

1. Définition

Indispensable pour les diabétiques, le glucomètre permet de faire de mesures de la glycémie à


la maison. C’est un appareil de mesure portatif. Il est généralement constitué de 3 éléments
principaux.

Il existe d’abord un auto piqueur dans lequel se trouve une lancette. C’est cette dernière qui
permet de piquer la main de l’utilisateur afin d’avoir une goutte de sang.

Ensuite, on a la bandelette réactive où on doit déposer la gouttelette de sang. Les composés


du sang vont entrer en réaction avec cette bandelette.
Enfin, il y a le lecteur de glycémie. C’est cet appareil électronique qui analyse le résultat de
la réaction entre le sang et les substances de la bandelette. Et sur son interface, il indique le
taux de glycémie de l’utilisateur.

2. Différents types de glucomètres et leurs fonctionnements

Si le principe de base de tous les glucomètres est souvent le même, on note toutefois que leur
fonctionnement diffère légèrement.

 Le lecteur de glycémie classique

De forme arrondie, rectangulaire ou en tube, le glucomètre classique est formé des 3


principaux composants d’un glucomètre : autopiqueur, bandelette réactive et lecteur. Avec la
lancette, il faut piquer le bout du doigt. Quand cette goutte est mise sur la bandelette, cela
génère des électrons. De là, en fonction du modèle d’appareil, le lecteur peut intervenir de 2
manières pour fournir le résultat. D’abord, il est possible que de l’électricité soit envoyée vers
les électrons. C’est en analysant l’intensité du courant que le lecteur arrive à définir le niveau
de glycémie dans le sang. Ensuite, ces électrons peuvent aussi être soumis à une substance
colorimétrique. Et le lecteur analyse la variation du contraste (via un procédé optique, dont le
plus souvent est une diode électroluminescente) pour établir le niveau de glycémie. Dans tous
les cas, puisqu’il s’agit d’un appareil à bandelettes, il est impératif de toujours faire un
étalonnage quand on change de lot de bandelettes.
 Le glucomètre à électrode

Sur le lecteur de glycémie à électrode, le prélèvement de sang est pratiquement le même.


Sauf que l’appareil ne dispose pas de bandelettes mais d’électrode. Dans ce cas, lorsque la
gouttelette est mise sur la zone de prélèvement, une réaction chimique se produit et on obtient
les mêmes électrons que pour l’appareil à bandelettes. Toutefois, ces électrons sont
directement analysés par le lecteur. Cela permet notamment d’avoir des résultats plus précis et
plus rapides. De même que les électrodes ont une dimension bien plus petite que les
bandelettes et ne nécessitent qu’une infime quantité de sang.

 Le glucomètre à capteur

Il s’agit d’un petit appareil révolutionnaire en matière de test du taux de glycémie. En


effet, ce qui le distingue des deux premiers types c’est qu’il ne dispose pas d’autopiqueur.
C’est-à-dire que l’utilisateur n’est pas obligé de se piquer et de proposer à chaque fois une
goutte de sang pour connaître son niveau de glucose sanguin. À la place, on trouve un capteur
qui se pose sur le bras, sur le ventre, etc. Ce capteur est maintenu en place grâce à un
applicateur ultra résistant. Celui-ci est suffisamment résistant pour ne pas se détacher
lorsqu’on fait une piscine ou quand on prend une douche. Se posant en permanence, il délivre
des informations en continu vers le lecteur de glycémie. Ce glucomètre est bien plus efficace,
car les données fournies sont extrêmement précises.

 Le glucomètre connecté

Grâce à l’évolution des technologies, le glucomètre est aussi devenu un accessoire


connecté. Dans cette optique, il peut délivrer en temps réel le niveau de glycémie au moyen
d’une connexion Bluetooth ou d’une prise USB. La méthode de prélèvement peut se faire à
partir d’un autopiqueur ou d’un capteur. Et l’analyse de la glycémie est possible au moyen de
bandelettes, d’électrodes, etc. Dans le cas des glucomètres à capteur, le lecteur peut très bien
prélever les données en scannant le capteur. Ensuite, il délivre les informations saisies par
Bluetooth ou par USB. On peut aussi trouver des capteurs qui sont équipés de Bluetooth.
Ainsi, les données sont envoyées directement vers un périphérique mobile à l’image d’une
montre connectée ou d’un Smartphone. Dans tous les cas, le glucomètre connecté est associé
à des applications d’analyse et de lecture de glycémie pour un meilleur suivi.

3. Principes d’utilisation d’un glucomètre

Avant d’entamer la prise de mesure, il faut connaître quelques préalables. Dans cette
optique, il faut bien savoir à quel moment de la journée on doit utiliser l’appareil.
Généralement, la fréquence des prises de mesure, le rythme des contrôles et les horaires sont
indiqués par le médecin ou le diabétologue. Le plus souvent, ils se déroulent : au lever (à
jeun), avant un repas et après un repas. Il faut savoir que pour un diabète non insulinotraité, la
prise de mesure de la glycémie n’est pas nécessaire tous les jours.

Concernant les étapes de la prise de mesure :

 Il faut nettoyer les mains avec de l’eau chaude et du savon afin que le sang arrive bien.
Il est fortement déconseillé d’appliquer un désinfectant, une lotion ou une crème, car
cela pourrait fausser les résultats.
 Les mains lavées doivent être séchées pour garantir la qualité du prélèvement.
 Il est préférable de laisser prendre la main ou masser soigneusement le doigt pour que
le sang puisse bien circuler.
 Le prélèvement de la goutte de sang se fait par une petite piqûre sur le bout du doigt
grâce à un autopiqueur. Cela peut provoquer une légère douleur, mais c’est tout
simplement passager. Généralement, on doit se piquer sur l’extrémité du doigt,
légèrement sur le côté pour la prise.

Après le prélèvement, il faut maintenant faire analyser la gouttelette de sang. La méthode


d’analyse dépendra dans ce cas du type d’appareil utilisé. Pour un lecteur de glycémie à
bandelette, on dépose le sang sur la bandelette, ce qui produit une réaction chimique. Sa teinte
change et c’est ce changement de couleur qui est analysé par le lecteur pour proposer un
résultat. Pour un lecteur de glycémie à électrode, on doit déposer la gouttelette sur l’électrode
qui fait une analyse directe de la glycémie.

Il faut noter que les résultats affichés par l’appareil peuvent rapidement varier si on n’effectue
pas la mesure au même moment. Certainement, il est tout à fait possible que la glycémie varie
rapidement. Et même si les prises de mesure sont effectuées au même moment, on peut
également noter une différence de résultats. Cela se justifie au fait que la manière de prélever
le sang a aussi une grande influence. Et il faut noter que les résultats fournis par une analyse
en laboratoire et une analyse par glucomètre peuvent varier énormément. En laboratoire, la
glycémie est analysée directement sur le sang veineux. Par contre, c’est le sang capillaire qui
est utilisé pour le glucomètre. On peut donc avoir une valeur plus élevée (jusqu’à 20%) sur un
prélèvement en laboratoire. Mais certains glucomètres sont paramétrés afin de combler cette
différence.

II. PRECAUTIONS A PRENDRE LORS DE L’UTILISATION

Pour un usage efficace du lecteur de glycémie, certaines mesures doivent être prises :

1. Avant le prélèvement

Il faut vérifier que le matériel fonctionne correctement : date de péremption des


électrodes/bandelettes, fonctionnement du lecteur ou de l’autopiqueur… On ne doit jamais
utiliser des bandelettes qui ont été soumises à une forte température. Avant usage du lecteur, il
est nécessaire de bien lire la notice et de demander une petite formation auprès du médecin,
car tous les appareils ne s’utilisent pas de la même manière. Le glucomètre doit être calibré
dès qu’on utilise un nouveau lot de bandelettes.

2. Durant le prélèvement

Sur la bandelette, il faut appliquer une quantité de sang suffisante et ne plus en rajouter
après que la gouttelette soit déposée. Il est préférable de ne pas faire un prélèvement sur le
pouce et l’index, car on s’en sert le plus souvent pour la préhension. Mieux vaut aussi alterner
le doigt à piquer.

3. Après le prélèvement

Les résultats obtenus doivent être notés dans un carnet d’autosurveillance glycémique ou
même sur un ordinateur. Les aiguilles et les bandelettes qui viennent d’être utilisées sont à
mettre directement à la poubelle. Les électrodes et bandelettes qu’on n’a pas encore
employées doivent être conservées hermétiquement dans leur emballage. Il ne faut jamais les
mettre dans le réfrigérateur ou les exposer à l’humidité, à la chaleur ou à la lumière. Pour
l’entretien, il est nécessaire de se référer aux indications proposées sur la notice d’utilisation.

Que ce soit avant usage, pendant ou encore après, il est toujours nécessaire d’adopter
certains gestes afin de favoriser de bonnes mesures et éviter une usure de l’appareil :

 Bien nettoyer la zone de prélèvement (main, bras, ventre…), de préférence avec de


l’eau chaude savonneuse. Aucun désinfectant, produit alcoolisé, lotion ou autre ne doit
être appliqué sur cette zone.
 Il faut toujours bien conserver les bandelettes, les électrodes et les capteurs.
 Pour les glucomètres avec bandelettes, un calibrage est à faire lorsqu’on compte
utiliser un nouveau pack de bandelettes.
 En cas de prélèvement par autopiqueur, il faut appliquer une goutte suffisante sur la
bandelette et ne plus en rajouter.
 Pour une bandelette ou une lancette usagée, mieux vaut la mettre directement à la
poubelle après utilisation.
 Les bandelettes et électrodes qu’on n’a pas encore employées ne doivent pas être
soumises à une forte température ou encore à l’humidité.
 Concernant l’entretien, cela varie en fonction du modèle glucomètre. Donc, il vaut
mieux se référer aux indications dans la notice.

IV. MAINTENANCE D’UN GLUCOMETRE

1. Généralités sur la maintenance

a. Définition
La maintenance est définie comme « l’ensemble des actions permettant de maintenir
ou de rétablir un bien dans un état spécifié ou en mesure d’assurer un service
déterminé »(définition de la norme NF 60-010)

b. Objectifs de la maintenance
- Assurer la sécurité des personnes et des biens
- Maintenir au meilleur niveau de performance et de service les biens a moindre
coûts
- Assurer la disponibilité la plus élevée des biens
- Identifier les problèmes liés a la maintenance
- Minimiser les coûts de maintenance
c. Les différents concepts de la maintenance

Maintenance corrective : maintenance exécutée après défaillance et destinée à remettre un


bien dans un état dans lequel il peut accomplir une fonction requise.
• Maintenance curative : Réparation
• Maintenance palliative : Dépannage
Maintenance préventive : Maintenance exécutée à des intervalles prédétermines ou selon des
critères prescrits et destinée à réduire la probabilité de défaillance ou la dégradation du
fonctionnement d’un bien (EN 13306 : avril 2001).

 Maintenance préventive systématique Maintenance préventive exécutée à des


intervalles de temps préétablis ou selon un nombre défini d’unités d’usage mais sans
contrôle préalable de l’état du bien (EN 13306 : avril 2001).
 Maintenance préventive conditionnelle Maintenance préventive basée sur une
surveillance du fonctionnement du bien et/ou des paramètres significatifs de ce
fonctionnement intégrant les actions qui en découlent. La surveillance du
fonctionnement et des paramètres peut être exécutée selon un calendrier, ou à la
demande, ou de façon continue (EN 13306 : avril 2001).
 Maintenance préventive prévisionnelle Maintenance conditionnelle exécutée en
suivant les prévisions extrapolées de l’analyse et de l’évaluation de paramètres
significatifs de la dégradation du bien (EN 13306 : avril 2001).
2. Maintenance du glucomètre
 Vérifier la propreté du plan où le matériel est posé. Vérifier la propreté
de la cellule de lecture et du guide bandelette (si besoin, nettoyer à
l'aide d'un tige humide). S'assurer du bon état de marche des piles.
 Vérifier la date de péremption des bandelettes par rapport à la date
d'ouverture (à utiliser dans les 3 mois après ouverture)
 Prendre une nouvelle lancette à chaque prélèvement
 Contrôler régulièrement la glycémie capillaire en suivant le nombre de
mesures/jour indiqué par votre médecin traitant. Réaliser les tests
urinaires si besoin.

 Noter les résultats de contrôle dans un carnet de suivi (demander votre


carnet à la pharmacie). Noter y aussi les prises médicamenteuses et tout
malaise hypoglycémique. L'apporter à chaque consultation médicale.
 Conversion des g/l en mol/l et vice versa:
g/l x 5,55 = mmol/l
mmol/l x 0,18 = g/l

 Ranger le flacon de bandelettes dans un endroit sec et à l'abri de la


lumière.

NB :
Utilisation du glucomètre
Garantie
Dès l'achat de votre glucomètre, remplissez le bon de garantie afin de
vous faire enregistrer chez le fabriquant. Le matériel est garanti 4 ans.
Vous bénéficiez d'une assistance technique, de piles neuves gratuites et
de carnets de surveillance en téléphonant au numéro vert indiqué sur le
bon de garantie. Conservez précieusement ce numéro de téléphone
ainsi que le numéro de série de votre lecteur de glycémie.
Bandelettes et lancettes
Utiliser pour chaque contrôle du matériel neuf. Ne jamais réutiliser les
lancettes (risque d'infection et risque de douleur car la pointe
d'émousse).
Vérifier la date de péremption des bandelettes et ne pas oublier de
calibrer le lecteur à chaque utilisation d’une nouvelle boite de
bandelettes. De plus, si la notice indique une durée maximale
d’utilisation après ouverture, Noter la date de première ouverture sur le
flacon de bandelettes ou électrodes pour ne pas dépasser la date limite
d’utilisation
Conservation: Les bandelettes ou électrodes doivent toujours être
conservées dans leur emballage, fermé hermétiquement et à l'abri de la
lumière, de la chaleur et de l'humidité. Bien reboucher le flacon de
bandelettes ou électrodes immédiatement après avoir retiré la
bandelette ou électrode avec le bouchon d’origine (certaines électrodes
sont conditionnées en blisters individuels ce qui permet de les protéger
de l’humidité).
Déchets
Jetez les lancettes usagées dans un container à aiguilles sans remettre
l’embout protecteur sur la lancette car cela expose au risque de piqure.
Demandez vos containers à la pharmacie.
Carnet de suivi
Notez à chaque mesure, le résultat de votre glycémie dans un carnet de
surveillance (gratuit sur simple demande à la pharmacie)
Entretien du glucomètre
Il est important de bien entretenir votre lecteur de glycémie
conformément aux indications du manuel d’utilisation en ne l’exposant
pas à la poussière et en veillant à ne pas le salir, par exemple avec du
sang. Le lecteur est destiné à votre utilisation personnelle et, de même
que l’autopiqueur dont vous vous servez pour prélever une goutte de
sang, il ne doit pas être prêté pour éviter les risques de contamination
dus au sang. Cependant, certains lecteurs de glycémie répondant à des
caractéristiques particulières, sont utilisés dans les établissements de
soins par des professionnels de santé et peuvent être employés en usage
partagé.

Pourquoi les valeurs mesurées sont elles différentes de celles du


laboratoire?
Les méthodes de laboratoire mesurent la glycémie plasmatique sur sang
veineux alors que la plupart des glucomètres mesurent la glycémie sur
le sang capillaire (sang complet et non plasmatique). Les valeurs
plasmatiques sont 10 à 15% plus élevées que les valeurs capillaires

Les erreurs à ne pas faire


Désinfection
Ne pas utiliser d'alcool ni d'éther pour désinfecter vos doigts avant de
de piquer. Un simple lavage des mains à l'au et au savon, suivi d'un bon
séchage suffit!
Stockage
Ne pas stocker les bandelettes au réfrigérateur mais à température
ambiante et à l'abri de l'humidité.
Indiquer la date d'ouverture d'un nouveau flacon de bandelettes sur
celui-ci et l'utiliser dans les 3 mois maximum suivant son ouverture.
Ne jamais transporter les bandelettes hors de leur emballage d'origine et
refermez le bien à chaque fois
Les sources de résultats erronés
Médicaments: Attention si vous prenez de la vitamine C en grande
quantité, les résultats de glycémie donnés par le lecteur risquent d’être
faussés. Des concentrations élevées en paracétamol, en salicylates, en
xylose peuvent surestimer la glycémie.
Un mauvais lavage de mains avant le prélèvement (surtout si vous
venez de manger une pomme...)

Des états pathologiques : bilirubinémie, états de choc, déshydratations,


hypotensions, hyperlipémie, hyper uricémie... peuvent interférer avec le dosage
capillaire de la glycémie.