P. 1
Livre Micro Comp2[1]

Livre Micro Comp2[1]

|Views: 47,536|Likes:
Publié parkarim dawa
très commplet
très commplet

More info:

Published by: karim dawa on Jan 01, 2010
Droits d'auteur :Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

11/30/2015

pdf

text

original

Dans cette section nous allons étudier plus en détail la relation entre les inputs dans
un processusde production. Plus que surl’impact des variations des quantités d’inputs
sur le niveau de la production, notre intérêt sera fixé sur la relation entre les combinai-
sons d’inputs qui permettent de produire le même niveau de production. Ces com-
binaisons seront représentées par le concept d’isoquante et la relation entre elles sera
spécifiée par le taux marginal de substitution technique (TMST).

2.4.1 Les isoquantes

Prenons une technologie qui permet de produire un output à partir de deux inputs,
1 et 2. La fonction de production correspondante associe donc à chaque panier d’input
un niveau maximal d’output :

f : (x1, x2) → q = f (x1, x2).

(2.12)

Nous nous intéressons maintenant à tous les paniers d’inputs qui permettent de pro-
duire un même niveau d’output q0. Ces paniers forment un ensemble qui est défini
par :

I (q0) =

(x1, x2)∈ R2

+ | f (x1, x2) = q0

.

(2.13)

Cet ensemble s’appelle une isoquante (iso=égalité, quante=quantité). Nous pouvons re-
présenter graphiquement la construction d’une isoquante (Figure 2.10).

Il s’agit donc de toutes les combinaisons de facteurs qui correspondent au même
niveau de production. Il y a naturellement autant d’isoquantes que de niveaux de pro-
duction possibles. Il y en a donc une infinité puisque q est une variable continue. Pour
représenter une isoquante, nous adopterons le repères à deux dimensions(Figure 2.11).

Les combinaisons M et N permettent à la firme de produire exactement le même
niveau de production de même que toutes les autres combinaisons qui appartiennent
à cette isoquante. La forme de cette isoquante a son importance. En effet on observe
que si l’on dessine une corde entre M et N, tous les points appartenant à cette corde
sont strictement au-dessus de l’isoquante. On dira alors que l’isoquante est strictement
convexe
. Cette propriété doit être valable pour n’importe quelle corde que nous pou-
vons dessiner sur l’isoquante (Figure 2.12).

Une fonction de production dont les isoquantes sont strictement convexes sera dite
une fonctionstrictement quasi-concave. En fait, comme vous allez le voir en mathéma-
tiques, les isoquantes ne sont rien d’autre que les courbes de niveau d’une fonction de
production, courbes de niveau comme celles que vous avez sûrement déjà vues sur une
carte topographique et qui signalent les différents points de même altitude sur la carte.
Voici deux types d’isoquantes où la stricte convexité n’est pas vérifiée (Figure 2.13).

28

FIGURE 2.10 – Une isoquante

FIGURE 2.11 – Une représentation plus commode des isoquantes

29

FIGURE 2.12 – Convexité d’une isoquante

FIGURE 2.13 – Isoquantes sans stricte convexité

30

Dans cette figure nous avons deux cas d’isoquantes qui ne vérifient pas la stricte
convexité. Dans le cas (a), l’isoquante est convexe mais entre M et N, la corde et l’iso-
quante se confondent. Par conséquent la corde ne peut être strictement au-dessus de
la courbe. Dans le cas (b), on a la convexité sur les portions LM et NP de l’isoquante
mais entre M et N on a la propriété inverse : la corde est en dessous de la courbe;
l’isoquante est concave sur cette portion. Nous allons voir plus loin l’importance de la
stricte convexité des isoquantes (et donc de la stricte quasi-concavité de la fonction de
production).

L’utilisation des isoquantes nous permet aussi de représenter les différentes com-
binaisons qui conduisent à des niveaux différents de la production. Si l’on reprend la
construction graphique d’une isoquante (Figure 2.14).

FIGURE 2.14 – Niveaux de production et isoquantes

On observe donc que passer d’un niveau de production q0 à un niveau de produc-
tion q1, plus élevé, conduit à se placer sur une isoquante plus éloignée de l’origine.
Par conséquent pour les niveaux de production q0 < q1 < q2, nous devons avoir la
configuration suivante entre les isoquantes (Figure 2.15).

Par conséquent, plus on s’éloigne de l’origine, plus le niveau de production corres-
pondant est élevé. Nous avons alors :

f(M)< f(N)< f(P).

31

You're Reading a Free Preview

Télécharger
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->