Vous êtes sur la page 1sur 1
COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 26 février 2010. Sécurité dans le 20 e arrondissement :

COMMUNIQUE DE PRESSE

Paris, le 26 février 2010.

Sécurité dans le 20 e arrondissement :

Frédérique Calandra en appelle à Brice Hortefeux

Suite à des agressions répétées à l’encontre d’habitants et de lieux publics dans le 20 e arrondissement de Paris, Frédérique CALANDRA, Maire du 20 e , demande à Brice HORTEFEUX, Ministre de l'intérieur, de l'outre-mer et des collectivités territoriales, que la Préfecture de Police donne au Commissariat du 20 e les moyens humains nécessaires au retour de la tranquillité publique des habitants de l’arrondissement.

Dès le 28 janvier 2010, les élus du 20 e avaient fortement exprimé leurs préoccupations sur ces questions en adoptant un vœu lors du conseil d’arrondissement (voir pièce jointe).

Réaction de Frédérique CALANDRA, Maire du 20 e arrondissement de Paris :

« Dans les 15 derniers jours, le centre social de La 20ème Chaise (rue des Amandiers) a dû fermer ses portes suite à des agressions répétées à l’encontre du personnel et du public.

Le Café social de Belleville (rue de Pali-Kao) a lui aussi dû fermer ses portes. Après de multiples cambriolages, une agression d’une rare violence a eu lieu en début de semaine, le responsable de cet espace ayant été blessé à la tête.

Ces événements font suite à des actes de plus en plus graves mettant en cause la tranquillité publique et surtout l’intégrité des habitants, notamment rue des Orteaux, Porte des Lilas, quartier Saint Blaise, rue du Borrego, rue Olivier Métra, Boulevard de Belleville ou Porte de Montreuil. De plus en plus, les services publics et les associations sont visés par ces agressions.

La sécurité est un droit inaliénable pour tous. Les habitants du 20 e arrondissement et ceux qui interviennent sur son territoire ont le droit à la protection de l’Etat et des forces de Police qui dépendent de lui.

Aussi, afin d’assurer la sécurité de tous, je demande à Brice HORTEFEUX, Ministre de l’intérieur, de l'outre- mer et des collectivités territoriales, qu’il prenne la mesure de l’échec de sa politique et :

1) qu’il accepte enfin d’abandonner sa police de projection qui a démontré sa totale inefficacité ;

2) qu’il revienne à une politique de police de proximité qui, lorsqu’elle était en place, avait montré son utilité ;

3) qu’il accepte enfin une plus juste répartition des forces de police à l‘échelle de Paris et un redéploiement de fonctionnaires de police sur les arrondissements de l’Est parisien et en particulier du 20 e arrondissement. »

Mairie du 20 e arrondissement – 6 place Gambetta 75020 Paris Standard : 01 43 15 20 20

www.mairie20.paris.fr