Vous êtes sur la page 1sur 4

lO'-'année - Nr 1312OO6 Fondateur:

Pascal Noël

Rédacteur en chef :

PhilippeSchoonbrood

Rédacteurs:

Patrick Bivort Claude Loxhay PhilippeFranck Robert Sacré lean-Michel VanSchouwburg YvesTassin LesAllumés du Jazz

æffiÉ

Photographes :

los Knaepen

JackyLepage

Milena Strange

Patrick Tombelle

llustrateurs :

YvesBudin

lampur Fraize

PAO:

Vincent Châtel

lmpression :

Verheyen Graphics Tirage :

10.000ex.+ 3.000tirésà part

Rédaction

Muzak asbl Quai P VanHoegaarden021144 4000 Liège Té1.+ Fax32141222.90.25.

& Admin

istration

Avec I'aide

Communauté

la

Française

de

-

Bruxelles

Tous les quinze jours

Wallonie

aussi dans

I I

r@ufird,

ansque celadure.En 1976,cluelquesclizainesclt:musiciensn ni classique,nivariété ),cofilme Marc Hollander,Marc Moulin, PhilippeAnciaux,André Bialek,.fean-LotrisRassinfosse,Michel Herq Robert.feanne,Bruno Castellucciparticipaient à la vie d,une communauté post

soixante-huitarde installéedansune grossevilla bourgeoiseà Hoeilaart,connue sousle nom cle<VillaHor-

,

tense),et dont le loyer mensuels'élevaitalorsà l'équivalent de 250 euros ! Lestatutsocialdesartistes,lapromotion et la diffùsion de leursmusiquesmaryinaliséespar la lop;iquede l,in-

dltstrie du disqueet lespolitiques culturelles,ainsique la structurationd,Lrnesolidaritédurableconstituaient déjàle plat de résistancede réunions hebdomadaires,organiséestolls leslundis. 2006.Siles musiqttesactuellescoruraissenten-finune première embellie significative , sousl,impulsion de

la

Ministre de la Culttue, FadilaLaanan,leseffetspervers du nouveaustatut clesartistesfrappent durement

la

profession,tandisque le phénomène du téléchargementchamboulle la production et la distribution mu-

sicales.Le contrebassiste.Jean-l.ollisRassinfosse,membre fondateur des Lundis d,Hortense,vient de re-

prendre la présidenceclel,association:ul1signalpour renlettlr l,ouvragesur le métier ?

A la veille de leur 20efestivalles 17et 18février pr<lchainsauBotanique,notre magazinetenait à saluerces

compagnons cleroute par un numéro spécial.

Philippe Schoonbrood

^

schoonbrood_p@yahoo.com

æ ''ril

-#+:

O 3OÈMEATUIUTVERSAIRE, 2OE FESTTVAL,

'Az.Z STATION

IU]IDISD'H|!NTEil

Septembre2005,dansnos

colonnes,nousannoncions l'ouverturedela lazz Station,lapremièremaison duiazzdeBruxelles.En conclusion,l'article évoquaitleconstat suivant:<Aeuxdejouer maintenant,pouranimeret articulercetteJazzStation dansunedynamiquequi devraêtretransrégionaleet mêmeinternationale, capitaleeuropéenne oblige! u(N'07/2005).

PHILIPPESCHOONBROOD

anniv

e

JAZZAROUND N' 13/2006

ujourd'hui,et quelquespéripé- ties plus tard,le splendideécrin del'anciennegaredeSaint-Josse

rare u.En ef-

fet. l'association Les Lundis d'Hortense (LD[D vient d'y installer sesbureaux,vingt après une première tentative avortée de création d'une maison du jazz danslacapi tale européenne !

semble avoir trouvé sa ( pede

Lanotebleueà Saint-Josse

Il faut savoir que la présence de LDH à Saint-Jossen'est pasune premièr€Au cours de son histoire, plusieurs locaux, proprié- tés de la commune, ont ainsi accueilli les permanents et les nombreux bénévoles qui ont æuvré au bon déroulement des ac-

tivités : organisation de concerts, de festi- vals,stagesd'apprentissage,lobbying en fa- veur du statut de l'artiste et d'une meilleure reconnaissancedesmusiques di-

tes non

classiques Saint-Josse un hasard?

,

Non, quand on sait que le <maïeur nde la

commune la plus cosmopolite de Bel-

gique,le socialisteJeanDemannez,taquine régulièrement la peau de sa batterie, et que sesbaguettes accompagnent autant la musique d'Eddie Cochran que celle

de LouisArmstrong ! De plus,en saqua-

lité de Député Régional bruxellois, il a inscrit la rénovation de la gare de Saint-Josse,situéele long de la chaus sée de Inuvain, dans le cadre d'un programme de développement régional fi- nancé par I'Union Européenne. Ir quartier général de LDH vibre au troi- sième étage, juste sous le toit de l'immeu- ble,traverÉ par de splendidespoumesen chêne qui s'entrecroisentâu rezdechaus sée,la salle de spectacle ne manquera pas de constituer l'autre espaced'enpression de I'unique organisation représentative des musiciens de jazz en Belgique.Il est I th00 du matin, après une longue série d'esca- liers, nous rencontrons un quartet tÊs re- présentatif de LDH :Jean-LouisRassinfosse,

fu srils AUrs0lls

membre fondaterr, contîebassiste et depuis peu à nouveau président de l'association, Ilan Oz (l),le magicien du sitewww.jazzin-

belgium.com,et ouvrières : Katy cin.

bien entendu les chevilles Saudmont et lâurent Pon-

S'u

\s

i\ïl #

Ledélitementde

I'engagement

Lors de sa naissance,en 1976, différents courants musicaux traversaient les activi- tés des Lundis d'Hortense, se définissant par négation : ni musique classique,ni va- riété commerciale. Mais,aprèsquelques an- nées, et linévitable évolution individuelle des uns et des autres,un constat s'impa sera : seuls les musiciens de jazz conti- nuaient à s'investir dans la vie de I'associa- tion.Ir jazz,wre musique, mais aussiune vi- sion du monde marquée par la solidarité ? On peut le penser.Avec le temps, le nom u ks Lundis d'Hortense n désignera défini- tivement I'association des musiciens de jazz,actifssw le territoire belge.I-esprit de solidarité, très prégnant dans les années 1970,dansla foulée de o mai 68, est-iltou-

lours d'actualité Michel Herr ou

fosseassuraientalors I'entrée aux concerts,

?Saiton que Chades Loos,

encore Jean-Louis Rassin-

gr€lottant de froid dans le sasdes Halles de Schaarbeek,accueillant parfois une dizaine d'amateurs curieux ? Qu'il fallait apposer l'étiquette autocollante de la Sabamsur les premiers 33tows publiés par LDH, en reti- rant les vinyls de leurs pochettes, et cela plusieurs centaines de fois, par LP édité, avant de pouvoir les lancer dans le circuit de distribution. Jean-Louis Rassinfosse:n Ceux qui ueu- Ient s'lnuestir dans une association corwne Les Lundis d'Hortense sont de moins en moins nombreux. Peu à Peu, cette approclJe assoclatiue n'éta.it plus

dans I'air

c'était de I'ordrc de la nécessité de se ré-

dutemps.Pour nous, au.début,

Vendredi

> 20h30

3 lévrier

Garrett List

et

Rllllnq

AnneGennert.sarallo

ManuLouis-gulareel

MichelMarissiaurbasseel.

JanRzewski-saxsop.

la

Soclety

GanettListchllromb.

Vendredi O7 avr

Qu4tre

lircolas Kuûlnlerl'

-,.i.!'l.lr:re

M.rco

,j!rt.rr rt r.1aat -t .r; ,'Lrtl

J.rcqries Pilii B::., Tetlr Verbr ttgU.-.rri F,3t1-.I e

Locrrr.io:

tçrfrs

tJ:TntBçi

d''r4l€

ûÉ{$

JAZZAROUNDN",|312006

uttir, de se regroupef c'était une question clesuruie.D'ailleurs, ttne de nospremières

initiatiuesfut

aktrs o Estiual ,, afin d'offrir un lieu d'ex-

prcssion à cesmusicluesmarginalisées.Et,

de créer unfestiual,

intitulé

morx retour

à la présidence s'expliclue

peutêtrc aussi par lefait r1ueje suis un cles

dentiers dinrxcrures à penser clue I'tm peut aussi consacrer unepartie de son tempsà trauailler Pour les qutres. ,

4eurocenUiour:

teprixde[asolidarité

Saisissantla balle au boncl,KatySaud- mont tempère légèrement '. n Lepré- siclent précédent, le saxopboniste Manu Herznia, doit annir qutour de

-35 ctns. Un agenda

tctrnrnentdît à saparticipcttion à un spectctclequi tourne dans le monde entiet:I'tt em1Écbédepoursuiure stn trauail ci la présidence. Il y a desjeu-

nesclisponibles et entbousictstes,mais c'esturai, ik sont moins notnbreu.x, On souligneraici que près de 800 musiciensde jazz,qui jouent en Bel-

gique,disposent d'une pagede

trop cbargé, no-

présen-

tationsurle sitede LDH,etqu'ilsbéné- ficient de l'annonce de leurs concerts aux quatre coins du pays,grâce à un agendaunique en Belgique.l)e plus, une rubrique o actualités , difftlse en permanenceles nouvelles sorties de cédés,les projets innovants,les créa- tionsde sitespersonnelsetc.Mais,ilsne sontque 200 à verserune cotisationde l5 euros,par an,pour marquer leur adhésionà une structure qui ne leurveut que du bien ! Au cours de sanouvelle présidence,Jean- LouisRassinfossesefixe aussipotr missi<xr de transmettre I'esprit " primitif , cleLDH. Pour lui, la solidarité entre les générations de musiciens cloit s'inscrire dans la durée. condition sine qua non d'trne iuste tr.ms-

mission de témoin. Il est optimiste

ConservatoirecleBruxelles,je rencontre ré- gulièrement des étudiants en demande cle travail collectif. Et,souvent,lorsqu'ils parti- cipent à une de nos réunions,ils expriment un étonnement certain devant notre mode de f<rnctionnement,démocraticlueet éÉiali- taire.D Surle sujet,laissonsle dernier m<tt, plein de sagesse,à Ilan Oz : n Les être hu- mains ont toujours recherché la collabora- tion,non paspour le principe même de la collaboration, mais parce qu'ils se rcndent

: o Au

compte que c'estde I'ordredu bon sens! ,

L'internationaledelaToile

Le thème de la coopération internatio- nale a toujours traverséles différentes pé- riodes de l'histoire desLundis d'Hortense :

tantôt comme une priorité, tantôt plus en sourdine.Eneffet,de par le monde,lesmu- siciens de jazz se distinguent le plus sou-

vent en semoquant desfrontières nationa- les,des obstacleslinguistiques,et tentent ainsi cle multiplier les rencontres novatri- ces. Dès lors, le souci de provoquer des contacts hors de Belgiqueva immanqua- blenrent s'exprimer au moment de I'avène- ment d'Internet.Curieusement,c'estàI'oc- casionclu Festival<leJinzde Calvi (Corse), qu'unediscussionentreMichelHerr etIlan Oz donnera naissanceau site Jazz ln Beh- gtrm.Granclaficionado dtr jazz,et iongleur cl'octets,Ilan Oz va ainsi ancrer LDH sur la Ttlile,àl'issued'un travaildignedesmoines copistes du Moyen Age.JazzIn Belgium cr>nnaîtranrpidementun succèsd'audience étonnant,tout en remportant des prix et des clistinctionsdécernéspar les profes- sionnelsde laToile. Et,depuis quelques se- maines,avecI'aidedeVictor Zamouline,an-

cien créateur clu site français JazzYalley,la

nouvelle version - à I'adressewww.jazzin- belgium.com - marqueun toumant :l'ar- chitecture estplus convMale,I'interactivité est plus lisible, mais surtout de nouvelles perspectives de développement se dessi- nent, notafiunent du côté de l'écoute d'ex- traits de cédés,de concerts,et peut-être même pour de futurs téléchargements. JazzIn Belgium est une mine d'informa- tions. On y apprend par exempleI'exis- tence d'un certain Lloyd Miller,pianiste américain,qui était très actif surlesscènes belges dans les années 1960.4près avoir découvert le site des Lundis d'Hortense,il prend contact et donne le lien qû conduit à son site personnel. Sur www.jazzscope.com/catalog.html on dé- couvre ainsi plusieurs enregistrementsin- éditsde concerts donnésen compagniede Jacques Pelzer,Benoît Quersin, FreddieDe- ronde ou encore Philip Catherine ! Mais aussidesaffichesd'époque, desextraitsde

presse et

des notes personnelles sur son

séjour en Europe.Voilàun bien bel exem- ple où la technique contribue à assurerla transmission,participe à I'information du public et même à la formation desmusi- ciens. Cependant,ici encore Néanmoins,ici aussi,l'approchecollective a du malàs'ex- primer. En effet, de plus en plus de musi- ciens créent un site personnel qr,r'ilspeu- vent actualiserà tont moment (si ça serap porte bien à ça et non à LDFI) , désirant ainsi dépasserla seule page de présenta- tion disponiblesurJazzIn Belgium.Lors de I'ouverture du site nperso ",lazzln Belgium mentionne I'initiativedanssarubrique <Ac-

tualitéso. Maisl'artisteva très vite se rendre compte qu'il laut entretenir un site,I'ali-

nenter, l'améliorer

coince,et on sesouvient alors que le web- mestrede Jazz In Belgium, llan Oz est bon conseiller Par ailleurs, sanstomber dans une forme de centralisme étouffant.on n<> tera aussiqu'une approche plus collective

permettrait d'améliorer la communication avecI'extérieur,par exemple,en utilisant le logo desLundisd'Hortense,enharmonisant

les infos

C'est là que ça

Mais,ceci est une autre his-

(suite au N" 14du 14février) S

(l) Michel Herr. compositeur.arrangeuret pianiste.

participedepuisle débutà l'actualisationdu site,après avoir donné des impulsionsdécisivesau coursde l'histoire des Lundis d'Hortense.Une réunionà la Sabamle retenaitce jour-là.