Vous êtes sur la page 1sur 50

LE RAPPEL

ET
L'INVOCATION DE DIEU
Tirés du CORAN et de la SOUNNA

Cheikh Sadek Mohammed Charaf


Savant d'El-Azhar

MAISON D'INNOUR LIBRAIRIE AL IMAN


PARIS Bruxelles
AU NOM DE DIEU LE MISERICORDIEUX,
LE TRES MISERICORDIEUX

Invocation et Rappel de Dieu à travers le Saint Coran et la


Tradition Prophétique :

L'homme ne vit pas que de pain dit-on. Il existe une autre nour-
riture qui contribue à l'équilibre et assure la plénitude de son
Préface être. Cet équilibre et cette plénitude ont leur source en islam,
celle du Rappel « <Dhikr » d'une part et de l'Invocation « Dou'à »
Au nom d'Allah le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux. d'autre part.
Louanges à Allah, Seigneur de l'Univers.
En Islam, l'Invocation et le Rappel de Dieu sont les origines
Que Sa grâce, Son salut et Ses bénédictions soient accordés à notre
de la stabilité et de la douce tranquillité face aux circonstances
Prophète Mohamed ainsi qu'aux membres de sa famille et tous ses
compagnons: que Sa miséricorde et Son pardon soient accordés également et aux difficultés de la vie. A notre époque la culture s'est géné-
à ceux qui le suivent jusqu'au Jour du Jugement Dernier... ralisée, les connaissances humaines se sont répandues ; offrant à
l'individu de part ssf situation, moyens d'occupation et loisirs
C'est avec plaisir que nous présentons aux musulmans la cinquième divers. Malgré tous ces moyens, force est de constater, la
édition du livre (Le rappel et l'invocation de Dieu) et notre espoir est grand croissance des troubles nerveux, la complexité des problèmes, la
pour que cette œuvre soit agréée par Allah car notre objectif n'est autre
généralisation des séditions et des incrédulités.
que la recherche de Sa grâce. Et nous implorons le Tout Puissant de faire
en sorte que cet ouvrage soit un guide et un moyen pour qui désire Son De nombreuses causes sont à l'origine de ce syndrome, tel que
agrément. le débris des cœurs dévastés, le refus de s'attacher à la Pro-
vidence, de s'y fier et de s'y reposer. La négligence des apathi-
ques de faire appel à Dieu ne fait que barrer le chemin de la
Sadek Charaf Vérité. L'invocation de Dieu par la parole qui se traduit par la
soumission et l'humilité des cœurs, par la tendresse des organes,
contribue à diriger l'individu sur le droit chemin, à lui faire
comprendre la mission qui lui est attribuée par essence à établir
son niveau de grande dignité auprès des Nobles, ainsi cet
individu adorera Dieu en toute quiétude et conviction, avec sacre-
ment de confirmation, vérité et sincérité. Par la présence de son
Créateur Tout Puissant en lui, il se dévouera aux préceptes dans
Ses ordres et Ses prohibitions, il se soumettra cœur et âme à
ordre divin, et ainsi il jouira du repos et de la douce tranquillité
et
se fiera au destin du Seigneur, persévérant devant toute
Le Rappel et l'Invocation de Dieu Le Rappel et l'Invocation de Dieu 7

disette, crise et calamité. C'est alors gué l'homme deviendra 1. Lecture ou récitation du Coran :
lucide, et acquière un état d'éveil permanent et une surveillance
Point de doute, la lecture du Saint Coran est au sommet du
totale de tous ses agissements.
rappel, parce qu'elle rappelle au croyant la grandeur et la magnl-
Dieu par Ses commandements nous incite à le rappeler et à fience du Seigneur, Son mérite et Sa dignité. Elle réétablit
multiplier nos Invocations, ainsi le Seigneur nous dit : le lien avec Dieu sur base de diligence et de crainte, par la
Oh, les croyants, rappelez-vous Dieu par maints rap- réflexion sur l'éternité du Créateur et Sa disposition sur l'univers.
pels, et matin et après-midi, chanter de Lui pureté. Le Coran est un récit de réveil et d'appel à l'orientation sur le droit
(Sourate Les Coalisés, Versets 41 et 42) chemin.

Souvenez-vous de Moi, donc, Je Me souviendrai de


2. La Prière :
vous. Et soyez-Moi reconnaissants, et ne Me méconnais-
sez pas ! // s'agit de l'office rituel. Le croyant se recueillera assidûment,
(Sourate la Vache, Verset 152) avec constance et sobriété dans le service de Dieu, incliné et pros-
terné en récitant la parole de Dieu, chantant Sa gloire et Sa louange.
Dans une parole sainte attribuée à Dieu - Hadith KoudoussI » Les offices de prière constituent par essence des mets spi-
rapportée par les deux Imams Boukhârl et Mouslim, Dieu nous rituels guidant le croyant durant toute sa journée en présence
comble de Ses bienfaits et nous dit : de son Créateur Tout Puissant, bien éloigné des vilerles et actes
Je Me tiens à l'opinion que mon serviteur se fait de désapprouvés de Dieu, portant en sol un cœur plein de crainte
Moi, Je suis avec lui tant qu'il se souvient de Mo!, s'il et de soumission à la Grandeur et la Majesté du Créateur.
M'invoquait dans sa propre personne, Je l'invoquerais en
Mol, s'il M'Invoquait au sein d'une foule, Je l'invoquerais 3. L'adoration de Dieu au-delà de tout :
au sein d'une foule plus noble, s'il se rapprochait Par l'amour véritable de Dieu, l'individu dédaigne le plaisir limité
de Moi d'un empan, je Me rapprocherais de lui d'une de la vie, et sacrifie son âme et ses biens au service de son
coudée, s'il se rapprochait de Moi d'une coudée, Je Créateur, il investira sa fortune dans les directives de Dieu, sûr
Me rapprocherais de lui d'une brasse, s'il venait vers Mol de Son engagement, il sacrifiera son âme et sa richesse tout en
à la marche, J'irais à son encontre au galop. étant convaincu qu'elles ne sont que des apprêts et moyens
offerts par Dieu pour une juste lutte, et qu'il les a rachetés de
A travers cette parole sainte nous ne pouvons qu'admirer la Son serviteur par le Paradis. Ainsi Dieu le confirme par le Saint
contrepartie des bienfaits que le Seigneur avance à ceux qui se Coran :
guident vers Lui.
L'invocation et l'appel à Dieu sont à la tête des bonnes actions ; Oui, aux croyants le Paradis. Ainsi Dieu a-t-il acheté
c'est ainsi que le Prophète Mohamed — que le salut et la béné- leurs personnes et leurs biens...
diction de Dieu soient sur fui — recourait aux Invocations par (Sourate Le Repentir, Verset 111)
tout événement et ne cesse de recommander pour cette parole,
à cet homme qui l'interrogeait sur quoi il devait baser sa per- Dieu a aussi ordonné au croyant d'être persévérant dans les
sévérance devant les devoirs religieux devenus nombreux : * Main- moments difficiles, et de multiplier Son rappel croyant à la vérité
tiens ta bouche tendre fraîche par le rappel de Dieu ». de Sa promesse Juste :
L'invocation englobe toute œuvre obéissante à Dieu, et qui con-
siste à rappeler à l'individu les innombrables faveurs et privilèges Oh, les croyants, lorsque vous rencontrez un groupe,
de Dieu sur la créature humaine. Ces invocations et ces louanges alors soyez fermes, et rappelez-vous bien Dieu ; peut-
à Dieu obéissent aux recommandations suivantes : être réussirez-vous.
8 Le Rappel et l'Invocation de Dieu Le Rappel et l'Invocation de Dieu

4. Parmi les rappels aussi, nous insistons sur l'état de fermeté Ce ne sont que des Invocations et rappel fixés et établis
du musulman devant l'appel de ses désirs, de sa passion et des par le Prophète et propres à chaque événement. Celui qui les
tentations diaboliques. Lorsque l'individu se hâte à commettre une retiendra par cœur et les transmettra au fil des temps aux géné-
turpitude ou une désobéissance quelconque, la vertu de la fol rations demeureront pour lui une aide et un soutien incontestable
le mettra en garde des conséquences de la déviation, et le dans cette vie, et une lumière le jour du Jugement Dernier.
préservera de choir dans tout anathème, et ce par crainte du châ-
timent du Tout Puissant réservé aux désobéissants. Ainsi le fidèle Rappelons que Dieu a dit :
s'écarte de toute iniquité et se dirigera droit vers l'obéissance de Ceux qui croient, et dont les cœurs se tranquillisent
son Créateur. C'est ainsi que Dieu nous éclaire cette situa- au rappel de Dieu, N'est-ce pas que les cœurs se tran-
tion : quillisent au rappel de Dieu ? ? ?
Rien d'autre, en vérité : sont croyants ceux dont les (Sourate le Tonnerre, Verset 28)
cœurs s'effraient quand on mentionne Dieu, et quand Ses
versets leur sont récités, cela les fait croître en la fol ; L'invocation et l'appel à Dieu constituent le thème de notre
et ils placent confiance en leur Seigneur. exposé, j'implore notre Seigneur pour que cet humble effort Lui
(Sourate les Dépouilles, Verset 2) soit sincère, et qu'il soit profitable à tous les frères en Islam, et
qu'il nous guide au service de la Providence II est Le Plus Enten-
5. Le fondement du rappel réside dans la connaissance de Dieu dant et Le Plus Exauçant.
avec Ses plus beaux noms et Ses nobles attributs qui guident
le croyant vers la morale divine, car II n'y a de morale que celle
de Dieu ; qui parfaitement saisie par le croyant, ne cesse d'aug-
menter son désir ardent de s'y imprégner. Comment le serviteur
ne pourrait pas être indulgent envers les créatures, alors
que son Créateur est Le Tout-Miséricordieux ? Comment ce ser-
viteur peut-il ignorer la justice et l'équité dans tous ses agisse-
ments, alors que son Dieu est le Seul Juste et Equitable ?
Comment peut-il ignorer que Dieu est Excellent et Généreux, et
ne s'habituera-t-il pas à l'excellence et la générosité ? Comment
ce serviteur ne peut-il pas admirer la constance de Dieu, et se
dompter à l'endurance et à la patience ?

Le rappel est un excellent moyen pour atteindre la connaissance


parfaite de Dieu, une véritable passerelle pour la jouissance de
la confiance, de la sérénité auprès du Seigneur, et l'initiation à sa
morale infaillible qu'il nous a prescrit.

Notre Prophète — que le salut et la bénédiction de Dieu soient


sur lui — s'est distingué par des invocations et rappel durant
toute sa vie ; lors du sommeil et de l'éveil, lors d'une maladie
fît du rétablissement, avant et après les repas, lors de la chute
de pluie et des souffles de vents, lors de la rentrée au foyer
et à la mosquée ainsi qu'à la sortie, matin et soir, à chaque épreuve
douloureuse ou dans des circonstances heureuses, etc.-
GENERALITES
Le Très-Haut déclare dans le Saint Coran :

« Souvenez-vous de Moi, donc, Je me souviendrai de vous. Et


soyez-Moi reconnaissants, et ne Me méconnaissez pas » (sourate
2, verset 152).
Le Rappel de Dieu dont il est fait mention dans le verset ci-
dessus est en vérité la nourriture indispensable au cœur du fidèle
et il l'incite à vivre constamment dans la crainte et dans l'espoir
de son Seigneur. La négligence du dzikr (rappel de Dieu) endurcit
le cœur du fidèle.

En nous exhortant dans la deuxième citation ci-dessous à la mul-


tiplication de ta pratique du dzikr, Dieu nous en donne l'explication
en ces termes :
« ... Ceux qui croient, et dont les cœurs se tranquillisent au rap-
pel de Dieu. Les cœurs se tranquillisent, n'est-ce pas, au rappel
de Dieu ? » (Le Saint Coran, sourate 13, verset 28).
— « O, les croyants ! rappelez-vous Dieu par maint rappel, et
matin et après-midi, chantez de Lui pureté ». (Le Saint Coran, sou-
rate 33, versets 41 et 42).

AVANTAGES DU DZIKR.

— Le Rappel de Dieu (dzikr) est le chemin de la félicité et la


meilleure cause de la victoire, car Dieu déclare à ce propos dans
le saint Coran :

« 0, les croyants ! lorsque vous rencontrez un groupe, alors


soyer fermes, et rappelez-vous beaucoup Dieu ; peut-être réussi-
riez-vous - (sourate 8, verset 45).

— Le dzikr engage le fidèle dans la voie droite par l'imitation


de l'Exemple Parfait (= le prophète Mohammed, que la paix et la
bénédiction de Dieu soient sur lui) ainsi que l'atteste le verset
suivant du Saint Coran :
14 Le Rappel et l'Invocation de Dieu Le Rappel et l'Invocation de Dieu 15

« II demeure très certainement dans le messager de Dieu un __ Au jour du Jugement Dernier, le fidèle qui aura le plus con-
beau modèle pour vous, pour quiconque espère en Dieu et au Jour ervé le souvenir de Dieu en sera le plus rapproché, car d'après
dernier et qui se rappelle souvent Dieu - (sourate 33, verset 21). Abou Sa'îd el-Khodrî, voici ce que répondit le prophète Moham-
med à un fidèle qui lui posa la question ci-après :
— Le dzikr incite au repentir et à la sincérité envers Dieu :
. Quels seront les Serviteurs les plus rapprochés de Dieu au
témoin : ce verset du Saint Coran où le Très Miséricordieux
déclare : jour du Jugement dernier ?
— Ceux qui se seront souvenus ie plus de leur Seigneur »
« Et pour ceux qui, s'ils ont commis quelque turpitude ou pré-
variqué contre eux-mêmes, se souviennent de Dieu et demandent déclara l'Envoyé d'Allah.
pardon de leurs péchés, — et qui est-ce qui pardonne les péchés — Le fidèle qui se rappelle Dieu s'acquiert l'amour de l'Eternel,
sinon Dieu ? — et qui ne s'entêtent pas en ce qu'ils ont fait, son Créateur.
alors qu'ils savent. « 0 messager d'Allah, donne-moi un conseil », sollicita un jour
Ceux-là ont pour paiement le pardon de la part de leur Seigneur du prophète Mohammed Omm Anas. Celui-là lui fit cette réponse :
ainsi que les jardins, sous quoi coulent les ruisseaux, d'y demeu- . Abandonne la désobéissance à Dieu, c'est la meilleure
rer éternellement. Comme est beau le salaire de ceux qui œu- piété ; observe fermement les actes obligatoires, car c'est le meil-
vrent ! » (sourate 3, versets 135 et 136). leur Jlhâd (= efforts sur soi-même) et multiplie le rappel de Dieu,
car rien de ce que tu fais ne peut t'attirer autant l'amour d'Allah
— Le dzikr chasse l'inquiétude de l'âme et tranquillise le cœur ; que la multiplication de ce rappel ».
à preuve : cette déclaration divine contenue dans le Saint Coran :
— Le dzikr procure la rémission des péchés ; témoin : cette tra-
• ...Ceux qui croient et dont le cœur se tranquillise au rappel dition du prophète Mohammed rapportée par Anas ibn Mâlik :
de Dieu. Les cœurs se tranquillisent n'est-ce pas, au rappel de
Dieu ? - (sourate 13, verset 28). « Aucun groupe ne se forme pour invoquer Dieu (que Son nom
soit exalté) et ce uniquement pour Son Visage sans qu'un crieur
— Le dzikr fait obtenir l'agrément divin, empêche de commettre ne crie au Ciel : « Levez-vous avec vos péchés pardonnes et vos
les actes réprouvés et protège de Satan, comme en fait fol le ver- mauvaises actions changées en bonnes œuvres ».
set ci-dessous du Saint Coran où Dieu dit : Le Paradis est la récompense de celui qui se souvient de son
« ... Oui l'office empêche de la turpitude et du blâmable. Le rap- Seigneur.
pel de Dieu est certes ce qu'il y a de plus grand. Et Dieu sait ce Abdullah ibn Omar a dit : « J'ai interrogé comme suit le pro-
que vous faites » (sourate 29, verset 45). phète Mohammed :
— Le dzikr donne l'espoir d'une énorme récompense divine, - O Apôtre d'Allah, quel est le bénéfice procuré par le souvenir
comme l'assure le verset ci-après du Saint Coran : de Dieu (dzikr) réalisé au sein d'un groupe ?
« Invocateurs de Dieu et invocatrices, Dieu a préparé pour eux — « C'est le Paradis » fut la réponse du prophète.
pardon et énorme salaire » (sourate 33, verset 35).
Ceux qui se réunissent en vue du souvenir de Dieu gagnent
— Le dzikr éveille la conscience et vivifie le cœur du croyant. de multiples faveurs divines, comme le prouve cette tradition du
A cet égard, citons la tradition suivante du prophète Mohammed Prophète Mohammed rapportée par Abou Sa'îd el- Khodrî et Abou
rapportée par Abou Moussa : Horayrah :

« II en est de celui qui se souvient de Dieu et de celui qui ne • H n'est pas de groupe (d'hommes) assis et se rappelle Dieu
le fait pas comme du vivant et du mort ». put ne soit entouré d'anges, enveloppé de la miséricorde divine
Le Rappel et l'Invocation de Dieu Le Rappel et l'Invocation de Dieu 17

et sur lequel ne descende la quiétude. Et Dieu se souviendra de Ces temps propices sont entre autres :
ce (groupe) auprès des Siens ».
— Au sein de la nuit et dans le dernier tiers de celle-ci. A ce
La question suivante fut posée au prophète Mohammed : sujet, 'Amr ibn 'Absah nous rapporte qu'il a entendu le messager
« Quel est le meilleur acte ?» — Que tu ne cesses de te rafraî- d'Allah dire :
chir la langue par le souvenir de Dieu jusqu'au moment où la mort « Le fidèle se rapproche le plus de Dieu au sein de la nuit, et
te surprend », répondit le noble envoyé-messager d'Allah. plus particulièrement dans le dernier tiers de celle-ci. Si vous
pouvez compter parmi ceux qui se souviennent de Dieu en ce
temps-là, alors faites-le ».
—Le matin et le soir.
—Après l'ablution.
—Après l'office (la prière obligatoire).
—Les dix premiers jours du mois de Dhou'l-hijjah.
LES MEILLEURS TEMPS POUR LA PRATIQUE DU DZ1KR. Au cours du tawâf (tournées rituelles autour de la Sainte
Ka'bah).
La pratique du dzlkr est recommandée à tout moment comme — Au jour d'Arafat.
l'indiquent les versets ci-après du Saint Coran : — Durant le mois de Ramadan et plus particulièrement pendant
la nuit de la détermination (laïlatol-qadr).
« Pureté à Dieu, donc, quand vous parvenez au soir et aussi
— Au cours de la prosternation, car le prophète Mohammed a
quand vous vous retrouvez au matin !
dit:
A Lui la louange dans les cieux et la terre !
« C'est au cours de la prosternation que le fidèle se trouve le
Et aussi lors de la nuit, et quand vous faites midi » (sourate 30, plus rapproché de son Seigneur ».
versets 17 et 18),
— Endure donc avec constance ce qu'ils disent et par la louange.
chante pureté de ton Seigneur avant le lever du soleil, et avant
son coucher. Et quant aux heures de la nuit, alors chante pureté. DE LA NECESSITE DU DZIKR.
Et aussi à tous les bouts du jour. Peut-être seras-tu content » (sou-
rate 20. verset 130). Pour le fidèle soucieux de son salut, le rappel de Dieu est un
besoin vital, une pratique indispensable à laquelle il ne saurait
— « Endure avec constance, donc, — la promesse de Dieu est jamais renoncer. Il s'attache donc à évoluer dans une atmosphère
vérité, — et implore pardon pour ton péché, et, par la louange empreinte de la présence divine et ce dans toutes les manifes-
de ton Seigneur, soir et matin, chante pureté * (sourate 40, ver- tations de la vie.
set 55).
L abandon du dzikr a pour effet d'endurcir le cœur du f'dèie et
— « Et endure avec constance devant l'ordre de ton Seigneur — de le livrer sans défense aux multiples tentations de Satan. C'est
car en vérité tu es sous Nos yeux. Et chante pureté par la louange Pourquoi le Très-Haut à enjoint à Son prophète de rechercher la
de ton Seigneur quand tu te lève, et de la nuit, chante Sa Pureté compagnie de ceux qui se souviennent de Lui :
et au déclin de la nuit » (sourate 52, versets 48 et 49).
« Et arrête-toi en compagnie de ceux qui invoquent leur Sei-
Précisons cependant que certains moments sont plus indiqués 9neur matin et soir, et cherchent Son Visage. Et que tes deux
pour le rappel et l'invocation de Dieu, car alors ces actions béné- eux n'aillent point au-delà d'eux, en quête d'un décorum dans
V|
ficient d'un agrément et d'une récompense de Dieu plus grands. e présente. Et n'obéis pas à celui dont Nous avons rendu
18 Le Rappel et l'Invocation de Dieu

le cœur inattentif à Notre rappel et qui poursuit sa passion, et


qui est outrancier en son commandement » (sourate 18, verset 26)
— « Passe outre, donc, à celui qui tourne le dos à Notre rappel
et qui ne veut que la vie présente » '(sourate 43, verset 36).
— « Et quiconque s'aveugle à l'égard du rappel du Très Miséri-
cordieux, Nous lut adjoignons un diable, qui lui devient camarade »
(sourate 43, verset 36).
Le prophète Mohammed a dit de son côté :
« Le signe de l'amour de Dieu, c'est l'amour du dzikr (rappel de
Dieu), et le signe de la haine de Dieu, c'est la haine du dzikr ».

BIENSEANCE A OBSERVER DURANT LE DZIKR.

Dès que le fidèle entreprend de se rappeler Dieu comme il con-


vient, son cœur se tranquillise, son âme se purge, sa conscience DIFFERENTES SORTES DE DZIKR
s'éveille et la lumière divine l'enveloppe.
Etant donné l'inestimable valeur du dzikr, le but recherché ne
peut être atteint que par une participation réelle et sincère de la
langue et du cœur. Il est estimable que le fidèle dise le dzikr avec
humilité et à voix basse, tout en pensant au sens des paroles
prononcées.

Voici à ce sujet quelques commandements de Dieu :


« Et rappelle-toi ton Seigneur en ton âme, en humilité et crainte,
et non en parlant à voix haute, matin et après-midi, et ne sois
pas parmi les inattentifs ». (Lesaint Coran, sourate 7, verset 205).
Le fidèle, de même que le lieu où s'accomplit le dzikr doivent
être propres; l'orientation vers la qlblah sera observée dans la
mesure du possible.
Les paroles du dzikr doivent en principe être puisées du Saint
Coran et de la sounnah du prophète Mohammed, et préférées à
toutes autres formules, celles-ci étant à rejeter systématiquement,
quelle que puisse être leur origine.
L'emploi du parfum, encens par exemple est recommandé durant
le dzikr, car alors les anges y assistent.
Etant donné les multiples aspects du dzikr, on en distingue
nlusieurs sortes :
P
41 08^ j
1. Méditation sur la création de Dieu :
Lisons à ce sujet cette remarquable invite du Saint Coran :
. Oui, dans la création des cieux et de la terre, et dans l'alter-
nance de la nuit et du jour, il y a vraiment des signes pour les
doués d'intelligence,
« qui, debout, assis, couchés, se souviennent de Dieu et médi-
tent sur la création des cieux et de la terre : Seigneur ! Tu n'as
pas créé cela en vain. Pureté à Toi ! Garde-nous du châtiment du
feu » (sourate 3, versets 190 et 191).
**-Uj Oî Jîl Jrf - t
2. L'enseignement de la religion et son acquisition :
Une tradition du prophète Mohammed nous apprend à cet égard
que :
« Dieu et Ses anges, les habitants des cieux et de la terre, même
la fourmi dans Son trou ainsi que la baleine (tous) appellent les
bénédictions divines sur quiconque enseigne le bien aux gens ».
Abou Omâmah rapporte que le prophète Mohammed a dit :
« Celui qui se réveille le matin et se rend à la mosquée dans
le seul but d'y enseigner ou de s'y instruire, celui-là aura la récom-
pense d'un pèlerinage complet ».

3. L'office (aç-çalât).

4. L'imploration du pardon de Dieu [istighfâr).

4l
5. L'action de chanter pureté de Dieu. La louange et la glorifica-
tion de Dieu.

Exemples : Sobhanallâh, walhamdolillâh. walâ ilâha illallâh


waltfiho-Akbar etc...
22 te Rappel et l'Invocation de Dieu le Rappel et l'Invocation de Dieu 23

. Et quand Mes esclaves t'interrogent sur Moi... alors Je suis


tout proche ! Je réponds à l'appel de qui fait appel quand il M'ap-
6. L'appel de la bénédiction de Dieu sur le prophète Mohammed
(aç-calato'ala'n-nabîj. pelle Qu'ils cherchent donc à répondre à Mon appel et qu'ils
croient en Moi. Peut-être seraient-ils bien dirigés ! » (le Saint
Coran sourate 2, verset 86),
7. £a lecture et la récitation du Saint Coran.
Abou Horayrah nous rapporte que le prophète Mohammed a dit :
C'est incontestablement le rappel de Dieu par excellence •
témoin : ces paroles divines : . Rien n'est plus honoré auprès de Dieu que l'invocation -. De
son côté, At-Tirmidzi nous rapporte cette tradition du Prophète :
« Oui, ceux qui récitent le Livre de Dieu (le saint Coran) et
« Celui qui veut éprouver lors d'un malheur ou d'une calamité,
établissent l'office et font largesses, en secret et en public sur
la satisfaction de l'agrément divin au cours de ses invocations
ce que Nous leur avons attribué, espèrent un commerce qui ne
doit multiplier celles-ci pendant qu'il est [encore) dans le bon-
périra jamais » (sourate 35, verset 29).
heur ».
Abou Horayrah nous rapporte la tradition suivante du messaper
— « Dieu se fâche contre celui qui ne Lui demande rien », a
d'Allah :
encore dit le prophète Mohammed.
« ... Aucun groupe (d'hommes) ne se réunit dans une maison de Salmânal-Fârsî nous rapporte de son côté cette tradition du pro-
Dieu pour y lire et réciter le Livre d'Allah sans que les anges ne phète :
l'entourent, que la quiétude ne descende sur lui, que la miséri-
« Rien n'empêche le destin (de se réaliser) si ce n'est l'invo-
corde (divine) ne l'enveloppe ; et Dieu se souviendra de lui parmi
cation, et rien ne prolonge la vie si ce n'est les bonnes œuvres «
les Siens -.

L'Invocation (Ad-do'a).
BIENSEANCE A OBSERVER PENDANT L'INVOCATION.
Dieu commande aux hommes de L'invoquer et de s'humilier
devant Lui. II promet d'exaucer leurs invocations et de réaliser
Pour mieux obtenir l'agrément divin, il importe que le fidèle
leurs désirs.
respecte les règles énoncées ci-dessous :
Parlant de l'Invocation, le prophète Mohammed a dit : — Prendre soin de n'acquérir que des choses licites et pures.
« Certes oui, l'Invocation de Dieu est l'essence de l'adoration *. Dieu nous ordonne à ce sujet dans le Saint-Coran :
An-Nu'mân Ibn Bachîr nous rapporte par ailleurs que le prophète « Gens ! de ce qui est dans la terre, mangez le licite, le pur ;
Mohammed a dit : et ne suivez pas le pas du diable : il est vraiment pour vous, un
« Ad-do'a (l'Invocation) c'est l'adoration ». ennemi déclaré » (dourate 2, verset 168).
Et à la suite de cette déclaration, le messager d'Allah récita Ibn Abbâs nous rapporte que lorsque le verset ci-dessus fut
ces versets du Saint Coran : récité un jour devant le prophète, Sa'd ibn Abî Waqqâç se leva
et dit:
«Et votre Seigneur dit: «Appelez-Moi, Je vous répondrai. Oui
ceux qui s'enflent d'orgueil jusqu'à ne pas M'adorer entreront bien- • O Apôtre d'Allah ! invoque Dieu pour moi afin qu'à jamais
tôt dans la Géhenne en s'humiliant » (sourate 40, verset 60). soient agréées mes invocations — O Sa'd, lui répondit le prophète,
Abdour-Râzzaq nous rapporte d'al-Hasan qu'en réponse à la ques-
tion : « Où est notre Seigneur ? - que lui posèrent ses compa-
gnons, il fut révélé au prophète le verset ci-après :
Le Rappel et l'Invocation de Dieu 25
24 Le Rappel et l'Invocation de Dieu

« O hommes, Dieu est bon et n'accepte que ce qui est bon > Invoquer Dieu en sa propre faveur d'abord, avant les autres.
— Se tourner vers la qiblah autant que faire se peut. __ Terminer les invocations par la glorification de Dieu et l'appel
— Profiter des moments les plus favorables : jour d'Arafat, mois des bénédictions divines sur le prophète Mohammed.
de Ramadan (laïlatol-qadr), jour du vendredi, dernier tiers de la
nuit, l'aube, durant la prosternation, lorsqu'il pleut entre l'appel ttMiij /a» ^uMi JA*U
et le réappel (adzan et iqâmah), au moment d'affronter les Infi-
dèles dans un combat, lorsque la peur vous étreint, lorsque le DE L'ORIGINE OBLIGATOIRE DU RAPPEL ET DE L'INVOCATION
cœur est en état de grâce etc... DE DIEU.
Voici, d'après Abou Omâmah, la réponse du Prophète à la ques-
Dieu le Très-Haut a décidé d'unir les musulmans par l'islam en
tion suivante qui lui fut posée :
dehors duquel ils ne peuvent accéder au vrai bonheur ni ici-bas,
« Quelle est l'invocation qui est la plus vite agréée par Dieu ? ni dans l'au-delà. On comprend dès lors qu'il existe nécessaire-
Celle qui se dit au sein de la nuit, dans le dernier tiers de la ment un code pur et éternel destiné à régler leur vie. Seul le
nuit et après la prière obligatoire ». Saint Coran et la Sonnah {= pieuse pratique du prophète
— Lever les mains ouvertes (dans l'attitude du mendiant) à la Mohammed) sont capables de réaliser ce dessein sublime.
hauteur des épaules. On sait en outre que la religion islamique a été révélée dans
sa forme parfaite et définitive ainsi que dans son intégrité au
Salmân nous rapporte que le messager d'Allah a dit:
prophète Mohammed avant la mort de ce dernier. Toute invocation
« Dans sa générosité, votre Seigneur (que Son Nom soit exalté) contraire à la lettre et à l'esprit du Saint Coran ou de la Sonnah
a honte de laisser vides les mains que Son esclave tend vers Lui doit donc être systématiquement et formellement rejetée ; c'est
au cours des invocations ». ce qui ressort de ces paroles divines :
— Commencer l'invocation par l'exaltation et la louange de son « Aujourd'hui J'ai parachevé pour vous votre religion et accompli
Seigneur et appeler les bénédictions de Dieu sur le prophète sur vous Mon bienfait. Et il M'agrée que la soumission (l'Islam)
Mohammed. soit votre religion » (le Saint Coran, sourate 5, verset 3).
— Faire participer avec crainte et humilité à l'invocation (qui
doit être murmurée) le cœur et la langue. Précisons que le verset précité fut révélé lors du pèlerinage
d'adieu du prophète Mohammed dont la mort survint trois mois
— Se garder de commettre des péchés et de rompre les liens plus tard.
de parenté.
— Ne pas se montrer impatient dans l'attente de l'agrément Pour sa part, le prophète Mohammed a déclaré dans les der-
niers temps de sa vie terrestre :
divin.
«Je vous ai légué ce qui vous préservera de l'égarement si
— Invoquer Dieu avec la ferme assurance d'être exaucé.
vous vous y tenez fortement : le Livre de Dieu (Le Saint Coran)
— Choisir des invocations dont la portée soit la plus grande et ma propre conduite (sonnah) ».
possible comme par exemple celle-ci :
est aisé de constater qu'en employant pour le rappel, l'in-
« Notre Seigneur, donne-nous belle part ici-bas, belle part dans vocation et l'imploration du pardon de Dieu des formules tirées du
a
l'au-delà et garde-nous du châtiment de l'enfer». lnt Coran et de la Sonnah, toutes les causes possibles de
— Eviter d'être malintentionné dans ses prières, contre sol- schisme sont aussitôt bannies et l'union des musulmans garantie.
e
même ou contre autrui. s prétendues divergences qui opposent les différentes sectes
— Répéter les invocations plusieurs fols, trois fois selon la Pparues aujourd'hui dans l'Islam sont nées de leur éioïgnement
u
sonnah. Saint Coran et de la Sonnah. Cette déchirante et très déplora-
26 Le Rappel et l'Invocation de Dieu Le Rappel et l'Invocation de Dieu 27

blé situation a abouti à un manque total de tolérance entre les « O Allah ! Tu es la Paix, de Toi vient la Paix, et vers Toi
différentes parties en présence ce qui est tout à fait contraire retourne la Paix. Tu es la source de Bénédiction et de Supériorité,
aux enseignements fondamentaux de l'Islam.
ô Détenteur de Majesté et de Bienfaisance.
Ainsi donc, la survie de l'Islam dépend essentiellement du res-
pect de ses deux authentiques sources, à savoir le Saint Coran
et la Sonnah du prophète Mohammed. Et pour revenir à l'objet
primordial de ce modeste ouvrage, disons que le fidèle y trouvera
certainement le rappel, l'invocation de Dieu et la demande de par-
don souhaités. * Ailahomma innaka antas-salâmo, waminkas-salâmo, wa ilalka
yar'ii'os-salêm, tabêrakta wata'âlaJta yâ dzaljalâll wal ikrâm ».
Notons bien que toutes les formules de rappel et d'invocation
que nous offrons ci-après au choix du fidèle ne sont pas des paro-
« DIEU ! point de Dieu que Lui, le Vivant, l'Absolu. Ni Somno-
les inventées par des cheikhs, des chefs de secte, des professeurs,
lence ni Sommeil ne Le prennent. A Lui tout ce qui est dans les
des doyens, des docteurs etc... mais bien des paroles révélées
cieux et tout ce qui est sur la terre. Qui peut intercéder auprès
tirées directement du Saint Coran et de la Sonnah du prophète
Mohammed. de Lui, que par Sa permission? 11 sait ce qu'ils ont devant
eux et ce qu'ils ont derrière eux. Et de Sa science, Ils ne
Craignons .Dieu, donc, et prenons-Le comme notre seul et vrai cernent rien que ce qu'il veut. Son repose-pied est plus vaste que
Gardien, car Lui seul a pouvoir sur toutes choses. Gardons-nous les cieux et la terre, dont la garde ne Lui coûte aucune peine.
de porter atteinte à la religion divine unique et éternelle, comme Et II est Lui, le Très-Haut, le Très Grand » (sourate 2, verset 255).
bien d'autres s'en sont déjà rendus coupables. Et souvenons-nous
que la vie est très courte et qu'il faut l'employer à adorer l'Eternel.
Et souvenons-nous aussi du fait que le plus douloureux châti-
ment au Jour du Jugement Dernier sera celui réservé au savant
qui égare les hommes par ses connaissances.

« Allaho là ilâha ll-lâhouwal - Hayyo! Qayyoum, là ta'khodhoho


sinaton wa là nawm, lahou ma fis-samâ-wâtl wa ma fllard, man
dhal-ladhï yachfa'o 'indaho ll-lâ bl-idhnlhl, ya'lamo ma baîna aldlhlm
wa ma khalfahom wal à yohîtouna bichaî-lm min'ilmihî, il IS bimê
châ'a wa-si'a korsiyohos-samâwêti wal-arda walâ ya'oudoho hif-
zohoma wa houwal - 'aliyol-'azîm ».

— « Al-hamdo llllâh »
28 Le Rappel et l'Invocation de Dieu ie Happe/ et l'Invocation de Dieu 29

• Allah est le plus grand • (33 fois).

. Allaho-Akber

On terminera cette série d'invocations par:


« Allahomma çatli'alê Mohammadin wa'alâ âli Mohammad
• II n'y a d'autre divinité qu'Allah. Il est unique, II n'a point d'asso- kamâ çallalta 'aie tbrâhîma wa 'a/à âli Ibrâh'tm, wa bSrik
cié, la royauté et la louange Lui appartiennent. C'est Lui qui donne 'aie Mohammadin wa 'a/a âli Mohammad, kamâ bârakta 'a/a
la vie et la mort, et II est Tout Puissant -. tbrâhïma wa 'a/à âli Ibrahim, fil'âtamma innaka hamîdon majtd *.

H est incontestable que la meilleure façon d'appeler les béné-


dictions divines sur le prophète Mohammed consiste à réciter la
formule-même qui fut enseignée par ie messager d'Allah en per-
* La //a/73 il-!allâho wahdado là chartka laho lahol-molko wala- sonne. Recourir à toute autre formule ne représente autre chose
holhamdo yohyî wa yom'ito wahouwa'ala kolli chaî-in qadîr ». qu'un égoïsme manifeste.

Remarque :
Il va sans dire que le fidèle est libre d'ajouter à ce qui précède
toute autre invocation qui lui convient en propre, dans son intérêt Les invocations que nous proposons ci-dessus au fidèle comp-
personnel et dans celui de tous les musulmans. tent parmi bien d'autres que renferment le Saint Coran et la son-
nah du prophète Mohammed.
Le fidèle appelle en dernier lieu les bénédictions divines sur
le prophète Mohammed (aççatâto 'alan nabi). On rappelle à cet
égard que lorsque le verset suivant fut révélé à l'apôtre d'Allah :

• Oui Dieu et Ses anges se penchent sur le prophète. O PRIERES A RECITER LE MATIN ET LE SOIR, TIREES DU SAINT-
CORAN.
croyants, penchez-vous sur lui (appelez les bénédictions sur le
prophète) et saluez-le de salutation » (Coran 33/56), Bachir ibn
Le Saint Coran est le Code divin par excellence qui contient
Sa'd fit la question que voici au messager d'Allah :
tous les enseignements de l'Islam. Il est la meilleure source du
« 0 Apôtre d'Allah, Dieu nous ordonne d'appeler Ses bénédic- bien et de sagesse pour le croyant. En conséquence les adora-
tions sur toi (aç-calâto alaîka ayohan-nabî), enseigne-nous en donc teurs de Dieu ne peuvent rien trouver de mieux capable de les
la formule ». rapprocher de leur Seigneur que le Saint Coran.

Après avoir observé un moment de silence, le noble messager Ibn Mas'oud nous rapporte que le prophète Mohammed a déclaré
du Très-Haut lui répondit : à ce sujet :
« En vérité ce Coran est le banquet de Dieu : profitez au mieux
« O Allah ! penche-Toi sur Mohammed et ses dépendants, de de Son banquet. Ce Coran est la guidée de Dieu, la lumière mani-
même que Tu T'es penché sur Abraham et ses adeptes ; bénis feste et la guérison utile, une protection infaillible pour celui
Mohammed et les dépendants de Mohammed de même que Tu as qui s'y conforme fermement, une délivrance pour celui qui
béni Abraham et les dépendants d'Abraham parmi les mondes. A observe ses enseignements. Aucun reproche ne peut lui être fait
Toi la louange et la gloire ». car il ne dévie jamais. Ne renfermant aucune tortuoslté, il ne se
30 Le Rappel et l'Invocation de Dieu Le Rappel et l'Invocation de Dieu 31

prête à aucune réforme. Ses miracles sont éternels. Sa gloire VUII


s
et ses délices sont impérissables. Récitez-le et vous obtien- ' ft
drez la récompense divine, car chacune de ses lettres procure
dix récompenses (hasana) ; je ne dis pas que alif, lâm, m/m repré- , - \
sentent ensemble une lettre, mais bien trois lettres : alif, lâm, LO & —* v
ml m ». l
•,(^rJ o* -r
L'Apôtre d'Allah a en outre fait cette recommandation expresse
à Abou Dzarr : ' fJS
'
•#"* & -t
« Sois fidèle à la récitation du Saint Coran : c'est une lumière
pour toi sur la terre et une provision au ciel ». ••i*JLjl -Ll'
*
Abou Horayrah nous rapporte pour sa part que le prophète -v
Mohammed a dit :
« A celui qui écoute attentivement un verset du Saint Coran,
Dieu prescrira une double récompense, tandis que pour quiconque A'oudzo billâhis-Samî'il-âtim minach-chaïtânir-rajîm.
l'aura récité, ce verset sera une lumière au Jour du Jugement
Dernier ». 1. Bismitlâhir-Rahmânir-Rahîm.

Par la récitation quotidienne des prières ci-dessous que nous 2. Ai-hambo lillâhi Rabbiï âlamtn.
donnons à titre d'exemple, le fidèle reste constamment attaché au
3. Ar-Rahmânir-Rahîm.
souvenir de Dieu et son cœur s'en trouve tranquillisé. Ces prières
seront donc apprises et récitées de mémoire, autant que possible, 4. Mâliki Yaou-middîn.
dans l'ordre suivant:
5. lyyâka na'abodo wa iyyâka nasîa'în.
Je cherche refuge auprès d'Allah qui entend tout, qui sait tout, contre 6. Ihdinaç-çirâtal mostaqîm,
Satan le lapidé.
7. cirât aliadzîna an'amta'alaïhim.
1. Au nom d'Allah, le Très-Miséricordieux, le Tout Miséricordieux.
Ghaïril maghdoubi aiaïhim walladdâllîn (Amîn).
2. Louange à Allah Seigneur des mondes.
3. Le Très Miséricordieux le tout miséricordieux.
4. Maître du Jour de la Rétribution. 1. Alif, Lâm, Mîm.

5. C'est Toi que nous adorons, et c'est Toi dont nous implorons 2. Ce Livre, point de doute, voilà une guidée pour les pieux.
secours.
3. Qui croient à l'invisible et établissent l'office et font larges-
6. Guide-nous dans le droit chemin. ses de ce que Nous leur avons attribué.
7. Le chemin de ceux que Tu as comblés de bienfaits. 4. Et qui croient à ce qu'on a fait descendre vers toi [Moham-
Non pas de ceux qui ont encouru colère, ni de ceux qui s'égarent. med) et à ce qu'on a fait descendre avant toi. Et ceux-là croient
ferme à l'au-delà.
« Ainsi soit-il».
5. Eux sont sur la guidée de leur Seigneur, et c'est eux les
gagnants » (sourate 2, versets 1 à 5).
32 Le Rappel et l'Invocation de Dieu Le Rappel et l'Invocation de Dieu 33

Ceux-là sont compagnons du feu, où ils demeureront éternelle-


ment- (sourate 2, versets 255 à 257).

B ismillâhir-fiahmân ir-Rahïm.
1. Alif, Lâm, M/m.
2. Dzâlikal-kltâbo lâra'tbaflhi hodal IHmottaqln.
3. Alladzma yo'minouna bilghaïbi wa yoqlmounaç-çêlâta wa
mlmmâ razaqnâhom yonfiqoun.
4. WaHadzîna yo'minouna bimâ onzila ilalka wamâ onzita min * Allâho là ilâha il-lâhouwal-hayyol qayyoum, là ta'khodhohou
qab-lika wabiiâkhiratihom yoqinoun. sinaton wa là nawm, lahou ma fis-samâwâti wa ma fild ard,
man dhal-ladhi yachfa'o'indahou il-lâ bi-ïdhnlhî, ya'lamo ma baïna
5. Olâïka 'aie hodam mir-Rrabbihim wa olâïka homo! mof-llhoun. aldihim wa ma khalfahom walâ yohîtouna bichaï-im mim 'iimihi,
il-lâ bimâchâ'a wasi'a korsl-yohossamâwâti wai-arda walâ ya'oudoho
hifzohomâ wa howal-'alïyol-'azim ».

1. Ayatoul-korsl ou le verset du repose-pied du Trône... 2. * La ik-râha fid-dmi qad tabayyanar-rochodo mînal-ghaïy,


faman yakfor bîttâghouti wa you'min biliâhi faqadistamsaka bif-
« Dieu ! point de Dieu que Lui, le Vivant, l'Absolu. Ni somno- 'orwatil wothqâ lanfiçâmalahâ waliêho samî'oun 'aiîm ».
lence ni sommeil ne Le prennent. A Lui tout ce qui est dans les
cieux et tout ce qui est sur la terre. Qui peut intercéder auprès 3. * Allâho waityol-ladhlna âmanou yokh-rijohom minazzolomâti
de Lui, que par Sa permission ? Il sait ce qu'ils ont devant ilên-nouri wailadhina kafarou awliyâ-ohomot-tâghout youkhri-
eux et ce qu'ils ont derrière eux. Et, de Sa science, ils ne jounahom minân-noûri ïlâzzolomâti olâïka açhêbon nâri hom flhâ
khâlidoun ».
cernent rien que ce qu'ils veut. Son repose-pied est plus vaste que
les cieux et la terre, dont la garde ne Lui coûte aucune peine.
Et II est Lui, le Très Haut, le Très Grand - (sourate 2, verset 255).
1. « A Dieu tout ce qui est dans les cieux et tout ce qui est
2. « Pas de contrainte en religion ! car le bon chemin se dis- sur la terre. Que vous manifestiez ce qui est en vous, ou que vous
tingue de l'errance. Donc, quiconque mécroit au Rebelle tandis le cachiez, Dieu vous en demandera compte. Fuis 11 pardonnera
qu'il croit en Dieu, saisit alors l'anse la plus solide, sans brisure. à qui II veut et châtiera qui II veut. Et Dieu est capable à tout ».
Et Dieu entend, 11 sait ». 2. « Le messager a cru en ce qu'on a fait descendre vers lui
3. « Dieu est le Patron de ceux qui croient : II les fait sortir des de la part de son Seigneur. Tout comme les croyants : tous ont
ténèbres à la lumière. Quant à ceux qui mécrotent, ils ont pour cru en Dieu et en Ses anges et en Ses livres et en Ses messa-
patron le Rebelle, qui les fait sortir de la lumière aux ténèbres. gers :
34
Le Rappel et l'Invocation de Dieu Le Rappel et l'Invocation de Dieu 35

« Nous ne faisons de différence entre aucun de Ses messa- Note :


gers , — Et ils ont dit : » Nous écoutons et nous obéissons. Ton
pardon, Seigneur ! c'est vers Toi qu'est le devenir », Ibn Mas'oud nous rapporte que le prophète Mohammed a dit :

3. « Dieu n'oblige une personne que selon sa capacité : à elle « Quiconque lit les dix excellents versets de la sourate : la
ce qu'elle a gagné, et contre elle ce qu'elle a délibérément Vache (sourate 2), à savoir les quatre premiers versets et les
gagné. — « Seigneur ! ne nous saisis pas s'il nous arrive d'oublier fait suivre du verset du Repose-pied (êyaîolkorsïy) auquel il
ou de commettre l'erreur. Seigneur ! ne nous charge pas d'un ajoute les deux versets d'après celui du Trône et les trois der-
fardeau comme Tu as chargé ceux qui furent avant nous. Seigneur ! niers de la sourate, voit l'entrée de sa maison interdite tonte la
et ne nous impose pas ce pourquoi nous n'avons pas de force. nuit à Satan si cette invocation a eu lieu le soir, st (interdite à
Et donne-nous absolution et donne-nous pardon et aie pour nous Satan) tout le jour si elle a été faite le matin ».
miséricorde. Tu es notre Patron. Donne-nous donc secours contre Selon une autre version du même rapporteur (Ibn Mas'oud) con-
le peuple mécréant » (sourate 2, versets 284 à 286). cernant l'invocation ci-dessus, « celui qui lit les dix versets de la
manière sus-indiquée est protégé de Satan toute la nuit ou
tout le jour suivant qu'elle a été faite le soir ou le matin. De plus,
sa famille et ses biens seront à l'abri de toute atteinte ».
Après les dix versets susmentionnés de la sourate la Vache
le fidèle récite successivement :

« Au nom de Dieu le Très Miséricordieux, le Tout Miséricordieux.

1. Allf, Lâm, Mîm.

2. Dieu ! pas de Dieu que Lui, le Vivant, l'Absolu ».

/. « Lillâhi mâfîs-sarnâwêti wamâfilard wa in-tob-dou mâfî an-


fosikom aw tokhfouho yohâsibkom bihiilâho fayaghfiroiiman yachâ'o
wa yo'adh-dbibo man yachâo wailâho a/à kolll chal-in qadlr ».
— Bismillâhir-Rahmânir-Rahim.
2. « âmanar-rasouhbimâ onzila llaïhl mir-rabbihi wa! mou'-
minouna kotion émana billâhi wamaiâ'ikatihi wa kotobihi wa rosolihi 1. * Alif, Lâm, Mîm.
là nofarriqo baïna ahadim mïrrosolihi wa qâlou sami'nâ wa ata'nâ
2. Allâho là Hâha illêhouwal Hayyol qayyoum » (sourate 3, ver-
ghofrânaka Rabbanâ wa Halkal-maçlr ». sets 1 et 2).
3. « Là yokallifoflâho naf-san iltâ wos-'ahâ lahâ mâkasabat wa
« Et les visages seront soumis devant le Vivant, l'Absolu, tan-
'alaïhâ maktasabit, Rabbanâ là to-êkhidhnâ innas-s!' nâ aw akhta'nâ,
dis que le chargé de prévarication perdra.
Rabbanâ walâ tahmil 'alaïna içran kamâ hamaltaho 'alatladhma min
qab-linâ, Rabbanâ walâ tohammilnâ ma là tâqata lanâ-bihi wa'afo- Et quiconque aura fait bonnes œuvres tandis qu'il est croyant,
'annâ, waghfirianâ, war-hamnâ, anta Mawlânâ fan-çornâ 'alal qawmil- ne craindra alors ni qu'on lui manque ni qu'on le dévore • (sou-
kâflrîn ». rate 20, versets 111 et 112).
Le Rappel et l'Invocation de Dieu 37
36 Le Rappel et l'Invocation de Dieu

A ce propos, Abou Mousâ nous rapporte que le messager d'Allah


a dit:

« Le cœur de quiconque récite ces deux versets ne mourra pas


— • Wa 'anaf// wojouholil-Hayyit qayyoumi waqad khâba man- (= restera éveillé au souvenir de Dieu) de toute la journée s'ils
hamaia zolma waman ya'amal minaç-câlihâti wahowa mou'minon sont récités le matin, et de toute la nuit si leur récitation a eu
falâ yakhâfo zolman watâ hadmâ » (s. 20, v. 111-112). Heu le soir ».

« Dieu est ma suffisance. Pas de Dieu que Lui. En Lui je place « ... donc, Pureté à Dieu, quand vous parvenez au soir, et quand
vous vous retrouvez au matin.
toute ma confiance ; et 11 est le Seigneur de l'énorme Trône ».
A Lui la louange dans les cieux et la terre. Et aussi lors de la
nuit et quand vous parvenez au midi.
V) Du mort, II fait sortir le vivant, et du vivant II fait sortir le mort.
Et II donne la vie à la terre une fois morte et c'est ainsi que l'on
— « Hasbîyallâho la ilâha illê houwa 'afaïhi tawakkalto wa houwa
vous fera sortir {= ressuscitera) » (sourate 30, versets 17 et 18).
Rabbol-'Archil 'azlm » (sourate 9, verset 129) (7 fois).
Abo'd-Dardâ nous rapporte la tradition suivante du prophète
Mohammed relative au verset précité (verset 129 de la sourate 9) :
« Quiconque récite 7 fois cette prière matin et soir bénéficiera
de la bienveillance divine dans ses préoccupations ayant trait à
la vie d'ici-bas et à l'au-delà ».
— « Fa-sob-hânallâhi hîna tomsouna wa hîna toç-bihoun. Walahol-
« Dis : appelez « DIEU », ou appelez le « Très Miséricordieux », hamdo fis-samâwâti wal-ardi wa 'achiyan wa hîna touz-hiroun.
quel que soit le nom dont vous appelez, car II a les plus beaux Yokhrijol-hayya minai mayyiti wa yokhriiol-mayyita minai hayyi
noms. Et dans ton office, ne récite pas à voix haute : et ne la wayohyil arda ba'ada mawtihâ wakadhâtika tokhrajoun «.
fais pas basse non plus, mais cherche un chemin intermédiaire ».
Et dit : « Louange à Dieu Qui n'a point adopté d'enfant, et qui
n'a point d'associé en la royauté, et qui n'a pas (besoin) de pro-
tecteur contre l'humiliation ». Et grandis-Le de grandeur » (sou-
rate 17, versets 110 et 111). « C'est un Dieu tel qu'il n'y a de Dieu que Lui, le Connaisseur
de l'invisible tout comme du visible. C'est Lui le Très Miséricor-
dieux, le Tout Miséricordieux.
C'est un Dieu tel qu'il n'y a de Dieu que Lui, le Souverain, le
Saint, le Salut, le Pacifique, le Protecteur, le Puissant, l'Irrésistible,
le Conscient de Sa grandeur : pureté à Dieu des associés qu'ils
— * Qolid-'ouIIâha awid-'our-Rahmâna Ayyam-mâtad-'ou falahol donnent !
asmâ-ol-hosna, walâ tajhar biçalêtika walâ tokhâfit-bihâ wabtaghi C'est Dieu le Créateur, le Producteur, le Formateur. A Lui les
bama dhâlika sabJlâ. plus beaux noms. Tout ce qui est dans les cieux et la terre chante
Wa qolil-hamdo liHâhil-ladhî lam yattakhidh waladan walam yakol- pureté de Lui. Et c'est Lui le Puissant, le Sage » (sourate 59, ver-
lahou charîkon fil-molki walam yakol-lahou waliyom minadholll sets 22 à 24).
wakabbir-ho takblrâ * (sourate 17, versets 110-111).
38 Le Rappel et l'Invocation de Dieu Le Rappel et l'Invocation de Dieu 39

Une tradition du prophète Mohammed rapportée par Abou


Omâmah nous apprend que :

« Quiconque lit les versets 22-24 de la sourate 59 (la « Mobi-


lisation >) dans la nuit ou dans la journée et meurt en ce temps-là,
Dieu lui garantit le Paradis ».

BismHIâhir-Rahmênir-Rahirri.
Idha zoutzifatil-ardo zilzâlahê.
Wa akh-rajatil-ardo athqâlahâ.
Wa qêlal insâno mâlahaâ ?
Yawma-idhn touhadditho akhbârshê,
Bi-anna Rabbaka aw-hâlahâ.
— « Howallâhol-ladhf là ilâha lllâhowa 'âlimol-ghaibl wach-
Yaw-ma idhin yaç-doron-nâso Ach-tâta! li-yoraou a'amâlahom.
chahâdati Howar - Rahmênor - Rahlm.
Faman ya-'amal rnith qâlâ dharratîn KhaJran yarah.
Howallâhoi-ladhf la ilâha illâhou AI-Malikoul-qodousos-Salêmol - Waman ya-'amal mithqâla dharratin charran yarah ».
Mou'minof-Mohaîminol - 'Azizof Jabbârol-Motakabbir, Sob-hânallâhl
'ammâ youch-rlkoôn. Au nom de Dieu le Très Miséricordieux, le Tout Miséricordieux.
Howallâhol-Khêllqol-Bârl-ol mouçawwiro lahoul-asmêol-hosnâ, « Dis : « O mécréants !
yosabbiho lahou mâfls-samêwat! wal-ardi wa Howal - 'Azizol- Je n'adore pas ce que vous adorez.
Hakîm ».
Et vous n'êtes pas adorateurs de ce que j'adore,
Et je n'en suis pas à adorer ce que vous avez adoré.
Au nom de DIEU le Très Miséricordieux le Tout Miséricordieux. Et vous n'en êtes pas à adorer ce que j'adore.
« Quand la terre secouée de sa secousse, Et quand la terre sor- A vous votre religion et à moi ma religion » (sourate 109].
tira ses charges [les morts et tout ce qu'elle renferme). Selon une tradition du prophète, la récitation de cette sourate
équivaut en récompense à celle d'un quart du Coran.
Et que l'homme dira : « qu'a-t-elle ? ».
Sourate 109 (les mécréants).
Ce jour-là, elle contera ses récits, parce que ton Seigneur lui
aura révélé.

Ce jour-là les gens sortiront séparément pour que leur soient


montrées leurs œuvres.

Donc, quiconque fait un bien du poids d'un atome, le verra,


BismiHâhir-Rahmânir-Rah'îm.
Et quiconque fait un mal du poids d'un atome, le verra » (sou-
rate 99). « Oo/ yâ ayyohaf kâfiroun.
Là a'bodo mâta'bodoun.
Walâ antom 'abldouna ma abod.
Nous savons, sur l'autorité du prophète, que la récitation de cette
Walê ana 'âbldom ma 'abad-tom.
sourate équivaut en récompense à celle de la moitié du Coran.
Walâ antom 'âbidouna ma 'abod.
Sourate 99 (La secousse).
Lakom dînokom walfya dîn ».
40 Le Rappel et l'Invocation de Dieu Le Rappel et l'Invocation de Dieu 41

Au nom de Dieu le Très Miséricordieux, le Tout Miséricordieux. Au nom de Dieu le Très Miséricordieux, le Tout Miséricordieux.
« Lorsque vient le secours de Dieu, ainsi que la victoire. « Dis : « Je cherche protection auprès du Seigneur de la fente,
Et que tu vois les gens entrer par légions dans la religion de Contre le mal de ce qu'il a créé, et contre le mal de l'obscurité
Dieu, alors par la louange, chante pureté de ton Seigneur, quand elle s'étend,
Et implore-Lui pardon. Oui, II demeure grand Accueillant au Et contre le mal de celles qui soufflent sur les nœuds,
repentir» [sourate 110). Et contre le mal de l'envieux quand il envie» (sourate 113).
Sourate 113 (La fente).
Comme la précédente, cette sourate vaut un quart du Coran.
Sourate 110 [le secours).

Bismiiiâhir - Rahmânir - Rahîm.


« Ooi a-oudho birabbil falaq.
Min charri ma khalaq wa min.
Bismilfâhir-Rahmânir-Rahtm. Charri ghâsiqin idhâ waqab,
Wa min charrin-naffâthâti fil 'oqad.
* /c//7â /a-a naç-ro!lâhi Wal fat-ho wara aî-tannâ-sa Yad-khotoQna
Wa min charri hâssidin idhâ hassad ».
fi dmillâhi afowâjan.
Fasabbih bihamdi-Rabbika wastaghfirho Innahou kâna Tawwâbâ -.
Au nom de DIEU le Très Miséricordieux, le Tout Miséricordieux.
« Dis : « Je cherche protection auprès du Seigneur des hommes.
Au nom de DIEU le Très Miséricordieux, le Tout Miséricordieux. Souverain des hommes.
« Dis : « LUI, DIEU est Unique, Dieu des hommes.
DIEU, l'Absolu. Contre le mal du mauvais conseilleur, le furtif.
Il n'a jamais engendré, n'a pas été engendré non plus. Celui-là qui souffle le conseil dans les poitrines des hc-mmes,
qu'il soit des djinns ou dès humains > '(sourate 114).
Et nul n'est égal à LUI » (sourate 112).
Sourate 114 (Les hommes).

Cette sourate équivaut en récompense à 1/3 du Coran.


Sourate 112 (la pureté de la foi).

Bismiliâhîr • Rahmânir - Rahîm.


* Qol a-'oudho birabbin-nâs.
Bismillâhir - Rahmânir - Rahîm. Malikin-nâs.
• Qol Howal-lâho Ahad. llâhin-nâs.
Allâho - çamad. Min charril was-wâ-sil-khannâs.
tam yalid wafam youlad. Alladhî yowas-wiso fî çodourin-nâs.
Walam yakol lahou kofouwan Ahad Minai Jinnatî wan-nâs ».
42 Le Rappel et l'Invocation de Dieu

En ce qui concerne le mérite qui s'attache à la récitation de


certaines sourates, quelques traditions du prophète Mohammed
nous enseignent que :
— la récitation de la sourate 99 (la secousse) équivaut en mérite
au quart (1/4) du Coran,
— de même, la sourate 109 (les mécréants) 1/4 du Coran,
— de même la sourate 110 (Le secours 1/4 du Coran,
— de même la sourate 112 (La pureté), 1/3 du Coran.

On rapporte en outre que le prophète Mohammed a ordonné à


Abdollâh ibn Khobaïb de réciter trois fois successivement les sou-
rates 112 (la pureté), 113 (la fente) et 114 (les hommes) en disant :
« Lis trois fois ces trois sourates matin et soir ; cela te suffira
et te protégera contre toutes choses ».
Notons que la sourate 112 (La «pureté») représente la base LE DZIKR (RAPPEL DE DIEU)
essentielle de l'Islam, c'est-à-dire la reconnaissance formelle de TIRE DE LA SOUNNAH DU PROPHETE
l'unicité de DIEU. Quant aux sourates 113 et 114, elles offrent une (à réciter le matin et le soir)
protection efficace contre tout le mal de la création (envie, magie
etc...).
— Açbahnâ wa açbahai mol ko lillâh, wal hamdo lillâh la charlka
laho là ilâha illâho wa ilaïhin-nochour » (3 fois).

Le jour se lève [ou : la nuit tombe) sur nous cependant que


l'Islam est notre religion, que nous attestons pureté [de DIEU),
qu'il n'y a de DIEU qu'Allah, et que la religion du prophète
Mohammed (Paix et bénédiction de Dieu sur Lui !) est notre reli-
gion et que le culte d'Abraham notre père sincère est notre culte,
car en vérité, H n'était point du nombre des assocïateurs ».

— «Açbahnâ (ou :* amsamâ » lorsqu'il s'agit du soir) 'a/à //t-


raf/V is/âm, wa kalimatil ikhlêç, wa 'a/à ctfm nabiyinâ Mohammad
çallal lâho alaïhi wa sallam wa 'aie millati abînâ Ibrâhimahanlfan
wa me kana minai moch-rikln » (3 fois).

« 0 notre Seigneur ! en ce jour montant, ou : soir tombant), quel-


que bienfait qui m'arrive ou arrive à toute autre créature provient
de TOI l'Unique et sans associé, à TOI fa louange et le remercie-
ment -.
46 Le Rappel et l'Invocation de Dieu Le Rappel et l'Invocation de Dieu 47

— « Pureté et louange à Allah autant de fois qu'il existe de créa-


tures, autant que cela Lui agréé à Lui-même, autant que pèse Son
Trône, comme autant d'encre qu'il faut pour écrire ses Paroles ».
— « AHêhomma ma açbaha bi (ou « amsâ - s'il s'agit du soir)
min ni'matin aw bi ahadin min khalqlka fa minka wahdaka là
charUa Iaka, falakal hamdo, walakach chokro » (3 fois).

— * Sob-hênailâhi wa bihamdihi 'adada khalqihi, wa rida nafsihl,


A ce propos, le prophère Mohammed a déclaré :
wa zinata 'Archihi, wa midâda kalimâtihi » (3 fois).
« Celui qui fait cette invocation le matin s'acquitte du remer-
ciement dû à son Seigneur pour la journée ; et celui qui le fait Selon deux traditions du prophète Mohammed, la récitation des
la nuit s'acquitte du remerciement dû à son Seigneur pour la deux précédentes prières est la source d'une énorme récompense
nuit >. pour le fidèle de la part de son Seigneur.

« 0 mon Seigneur I le jour se lève (ou : le soir tombe) sur moi


« II m'agrée qu'Allah soit mon Seigneur et que l'Islam soit ma
et me voici dans un bienfait (jouissant d'une bonne santé) et dans
religion et que Mohammed soit un Prophète et un messager de
(Ta) protection, comble-moi de Tes bienfaits et parfaits Ta protec-
DIEU, et le Coran un juste arbitre ».
tion sur moi, et couvre mes défauts ici-bas comme dans l'au-delà >
(3 fois). D'après une tradition du prophète rapportée par Abou Salama,
« Celui qui récite cette prière matin et soir, DIEU se fait un devoir
A propos de l'invocation ci-dessus, Ibn 'Abbâs nous rapporte que
le prophète Mohammed a dit : de lui accorder Son agrément ».

« Celui qui, jnatin et soir dit trois fois : « Allahomma inni açbahto
minka fi ni'matin.., », DIEU prend sur Lui d'achever sur ce fidèle-là
l'accomplissement de Ses bienfaits ».
— * Radîto bîHâhi Rabban, wa 6/7 islâmi dînan, wa bi moham-
madin nabiyan wa rasoulan, wabil Qur-âni hakaman'adlan (3 fols).
r>
- Je cherche refuge par les paroles parfaites de DIEU contre
— * Allahoumma Inrii açbahto (ou * amsalto » s'il s'agit du soir) le ma! de ce qu'il a créé, contre le diable et tout ce qui est nui-
minka fi ni'matin wa 'âfiyatin wa sitrin fa-atimma 'alayya nî'mataka sible et contre le mauvais œil ».
wa 'êfiyataka wa sitraka fid-don-yâ wal âkhlra > (3 fols).

« O mon Seigneur ! à Toi la louange comme il sied à la majesté


de Ton Visage et à la grandeur de Ton autorité ».
— A'oudho bikaiimâtiilâhi attâmmâti min charri ma khalaq,
.iiiU-U ^'3 '^j j^j ^ orlûkiî liij Jyc minkolii chaîtânin wa hâmmah wa kolli 'alnin iâmmah » (3 fois).
F)

— * y a Rabbî Iakai hamdo kama yanbaghî //-/a/à// wal-hlka wa « Au nom d'un Dieu tel qu'en compagnie de Son nom rien sur
'azïmi soltânik - [3 fois). la terre ni au ciel ne peut nuire, et H entend tout, II sait tout ».
Le Rappel et l'Invocation de Dieu 49
48 Le Rappel et l'Invocation de Dieu

r>
— « Blsmillêhll-ladhl là yadorro ma'asmihi chaî-on fil ardi wa là
fis-samâ'i wa houwas-Saml'ol 'Allm » (3 fois). ) .'c vi îj v
Le prophète Mohammed a déclaré à ce propos que rien ne peut — AHâhomma inni a'oudho bika minai hammi wal-hazani, wa
nuire à un serviteur de Dieu si celui-ci récite trois fois cette a'oudho bika mina! 'ai-zi wal-kasali, wa a'oudho bika mina! jobni
prière-là, matin et soir. wa! bokhli, wa a'oudho bika min ghafabatid-da'ini wa qah-rir-rijâli,
AHâhomma à-fini fi badanî, AHâhomma afin! fi sam'1, Allâhomma
'âfini fi baçari, Allâhomma inni a'oudho bika minai kof-ri wa! faq-ri,
« 0 Allah ! c'est auprès de Toi qu'on cherche refuge contre ce Allâhomma ini a'oudho bika min 'adhâbii-qabri Là ilâha illâ Anta »
que nous T'associons quoi que ce soit connu de nous, et c'est de (3 fois).
Toi que nous implorons pardon pour tout ce que nous ignorons
de l'Association (chirk polythéisme). « O Allah ! Tu es mon Seigneur, il n'y a de DIEU que TOI, c'est
TOI Qui m'as créé et je suis Ton esclave ; je suis soumis à Tes
promesses autant que Je le puis, je cherche refuge auprès de
Toi contre le mal que j'ai commis ; je me rends devant Toi
avec les bienfaits dont Tu m'as comblé et je me rends devant
Toi avec mon péché. Pardonne-moi, car nul autre que Toi n'absout
— « Allâhomma inné na' oudho bika min-an noch-rika bika chaï-an
les péchés ».
na'lamoho, wa nastaghfiroka lima là na'iamoho » [3 fois).

Le prophète Mohammed a vivement recommandé la récitation


de cette prière-là en disant qu'elle éloigne du fidèle l'ostentation
et l'hypocrisie.
— Allâhomma Anta Rabbî là ilâha illâ Anta, khalaqtanï wa ana
'abdoka wa ana 'aie ahdika wa wa'dika masîata'to, a'oudho bika
min charri ma çana'to abou'o Iaka blnî'-amatika 'alayya, wa abou-o
« O mon Seigneur ! je cherche refuge auprès de Toi contre les
bidhanbî faghfirlî fa inna ho là yaghfirodh-dhonouba illâ ANTA *
soucis, la tristesse, l'impuissance, la paresse, la lâcheté, l'avarice,
(3 fois).
l'excès de dette et la domination des hommes.
O mon Seigneur, préserve-moi dans mon corps, mon ouïe et ma Chaddâd ibn Aws nous rapporte à ce sujet que le prophète
vue ; Mohammed a dit :

O mon Seigneur, je cherche refuge auprès de Toi contre la « La meilleure façon de demander pardon de sec péchés con-
mécréance et la pauvreté ; siste à dire (comme ci-dessus) : « Allâhomma Anta Rabbl la ilâha
illâ Anta... ».
O mon Seigneur, je cherche refuge auprès de Toi contre le châ- A la fin de sa récitation et parlant des mérites de cette invo-
timent de la tombe. cation, le prophète dit : « Quiconque, en toute sincérité, aura pro-
noncé cette invocation au cours de la journée et qui mourra le
M n'y a de DIEU que TOI • (3 fois).
50 Le Rappel et l'Invocation de Dieu Le Rappel et l'Invocation de Dieu 51

même jour avant la nuit rentrera au Paradis. Quiconque, en toute Selon une tradition du prophète Mohammed, quiconque récite
sincérité, aura prononcé cette invocation au cours de la nuit et matin et soir :
qui mourra avant le lever du jour sera du nombre des habitants du
Paradis ». — 100 fois : * Sobhânallâh » aura la même récompense que celle
« Je demande pardon à DIEU en dehors de Qui il n'y a point de 100 pèlerinages.
d'autre Dieu, le Vivant, l'Absolu ; et Je me repens à Lui ».
— 100 fois : « Al-hamdo lillâh • aura la même récompense que
celui qui accomplit 100 expéditions dans le sentier de Dieu.
— 100 fois : * là Ilâha illallâh » aura la même récompense que
— Astaghfirollâhai-ladhl-lâ Ilâha Illâ houwa a!-hayyai Qayyouma
celui qui affranchit 100 esclaves parmi les descendants d'Ismaèl.
wa 'atoubo ila'ihi (3 fois).
— 100 fois: « Allâhou-Akbar • ne sera dépassé en mérite que
DIEU déclare dans le Saint Coran au sujet de la demande de par celui qui en aura récité plus que ce nombre.
pardon (istighfâr) :
« II n'y a d'autre Dieu que Dieu l'Unique, II n'a point d'associé,
— « Quiconque agit ma! ou commet injustice envers lui-même,
à Lui la royauté et la louange, II donne la vie et la mort et II est
puis implore de Dieu le pardon, trouvera DIEU pardonneur, misé-
capable à tout >.
ricordieux » (sourate 4, verset 110).
— De même, DIEU ordonne ce qui suit au prophète Mohammed :
« Sache donc qu'en vérité, point de DIEU que DIEU Lui-même.
Et implore pardon pour ton péché, ainsi que pour les croyants
et les croyantes. Dieu sait cependant où vous hantez, où vous — Là ilâha illal-lâho wahdaho là charïka laho, lahol molko wa
gîtez » (Le Saint Coran, sourate 47, verset 19). lahol hamdo yohyl wa yomlto wa howa 'aie kolli chaî-in qadîr »
— Et encore, à la sourate 8, verset 33 : « Certes Dieu n'en est (10 fois).
pas à les châtier tandis que tu (Mohammed) es au milieu d'eux.
Et Dieu n'en est pas à les châtier tandis qu'ils demandent par-
don ».
Le prophète Mohamed a dit à ce sujet : Afaou Horavrah rapporte que l'envoyé-messager de Dieu a
« Par Dieu, je demande pardon à Dieu et Je reviens à lui repen- déclaré : « Quiconque dit 100 fois « Là ilâha illal-lâho wahdaho là
tant plus de soixante-dix fois chaque jour ». charïka laho... « comme indiqué ci-dessus a la même récompense
Abou Saïd EI-Khodri nous rapporte que l'envoyé d'Allah a dit: que celui qui affranchit dix esclaves. Dieu enregistre en sa faveur
* Satan a déclaré : « O mon Dieu, je jure au nom de Ta majesté 100 bonnes actions (hassanas), absout 100 de ses péchés et
que j'égarerai de leur vivant Tes serviteurs ». Et Dieu a répliqué : cela lui vaut (en outre) une protection contre Satan durant toute
> Je jure par Ma puissance et par Ma majesté que Je ne ces- la journée : et son mérite n'est dépassé que par celui du fidèle
serai d'absoudre leurs péchés tant qu'ils implorent Mon pardon ». qui aura dit plus de 100 fois cette même prière ».

« Pureté à Dieu, louange à Dieu et il n'y a d'autre DIEU que Dieu, « O Allah ! penche-Toi sur notre chef Mohammed et ses adeptes
et Dieu est le plus grand » (100 fois). de même que Tu T'es penché sur notre chef Abraham et ses
adeptes ;

Et bénis notre chef Mohammed et les siens de même que Tu


— - Sobhânallâhi, walhamdo lillâhi, wa là ilâha illal-fêho watlâho- as béni notre chef Abraham et les siens dans les mondes ; à Toi
Akbar (100 fois). la louange et la Gloire ».
52 Le Rappel et l'Invocation de Dieu

— Allahomma çallïalâ Sayyidinâ Mohammadin wa 'aie êll


Sayyidinâ Mohammadin kamâ callaïta 'aie Sayyidinâ Ibrêhima wa
'a/à à// Sayyidinâ Ibrâhima wa bârik 'aie sayyidinâ Mohammadin wa
'a/à à// sayyidinâ Mohammadin kamâ bârakta 'a/à sayyidinâ Ibrâhima
wa 'a/à â/i sayyidinâ Ibrâhima fil 'alamma innaka hamidommafid »
(10 fois).

Le prophète Mohammed a dit à ce propos :


« Celui qui implore sur mol la bénédiction divine dix fois le
matin et dix fois le soir s'assure mon intercession au Jour du
Jugement dernier -.
QUELQUES INVOCATIONS PARTICULIERES DE DIEU
ENSE.GNEES PAR LE PROPHETE MOHAMMED
NOTE THES IMPORTANTE :

La formule ci-dessus est la même qui fut enseignée par le pro-


phète Mohammed et il est donc indiscutable qu'elle reste à jamais
et de loin la meilleure pour appeler les bénédictions de DIEU sur
Son envoyé-messager. Entre cette authentique formule et les
autres, le fidèle qui croit en DIEU et au prophète Mohammed n'a
d'autre choix que de suivre l'exemple de ce dernier, toute autre
formule n'ayant pas la même valeur.
1. Au moment de se mettre au lit.

Le fidèle (de préférence après avoir fait les ablutions rituelles


et ce conformément à la pieuse pratique du prophète Mohammed)
se couche sur le côté droit et récite :

— Une fois Ayatol korsî (verset 255, sourate 2).


— 3 fois sourate de la pureté (sourate 112).
— 3 fois sourate de la fente (sourate 113).
— 3 fois sourate des hommes (sourate 114),
— Puis dit « astaghfiroHâhal-ladhi là ilâha illâ houwal-Hayya!
Qayyouma wa 'atoubo ilalhl » (3 fois),

« J'implore pardon de 'Dieu en dehors de Qui il n'y a point de


DIEU, le Vivant, l'Absolu et je me repens à LUI ».

&l iï

« M n'y a d'autre Dieu que Dieu, II est Unique et n'a point d'as-
socié, à Lui la royauté et la louange et II est capable à tout. Pureté
à Dieu, et louange à Dieu, et il n'y a d'autre Dieu que Dieu et
Dieu est le plus grand et il n'y a de force ni de puissance que
par DIEU ».
56 Le Rappel et l'Invocation de Dieu 57
Le Rappel et l'Invocation de Dieu

« Louange à Allah Qui nous a fait revivre après nous avoir fait
mourir ; c'est auprès de Lui que la résurrection nous rassemblera ».

Il n'y a pas de Dieu si ce n'est Dieu Lui-même, l'Unique, sans


associé pour Lui, à Lui la Royauté, à Lui la louange, et c'est Lui
qui est capable à toute chose.

— « Là ilâha illal-fâho wahdaho là charika laho lahol molko wa « Louange à DIEU Qui m'a rendu mon âme et m'a accordé une
lahoi hamdo wa Houwa 'aie kolli chal-in qadlr ». bonne santé et m'a permis de me souvenir de Lui ».

Sobhênalfahi, wathamdolillâhi wa là ilâha îllal-lâho wallaho Akbar


wa le hawlg wa le qoûwwata Ile bil-lâhil 'Aliyi AI-Azlm ».

« 0 mon Seigneur ! Je soumets mon visage à Toi ; Je remets


toutes mes affaires entre Tes mains ; je m'appuie sur Toi à cause
de mon désir d'aller vers Toi et de ma crainte de Toi, car on ne
saurait trouver d'assistance et de refuge contre Toi qu'en Toi- « At-hamdo llllêhll-ladhî ah-yânâ ba'ada ma amâtanâ wa ilaïhin-
Même. Je crois au Livre que Tu as révélé et au prophète que Tu nochour ».
as envoyé ».
— * Là ilâha iltaftâho wahdaho là charîka laho lahol molko wa
Et le prophète ajouta : lahol hamdo wa Houwa 'aie kolli chal-in qadîr *.

« Quiconque prononcera ces paroles et mourra au cours de cette — « Al-hamdo lillâhi, alladhl rad-da ' alayya Rouhl wa 'âfânl fl
nuit mourra en état de grâce ». jasadï wa adhina lia bidhik-rih ».

3. En entrant aux cabinets (WC).

« O mon Seigneur ! je cherche refuge auprès de Toi contre les


démons, mâles et femelles ».
— Allahomma aslamto waj~hî iiaïka, wa fawwad-to amr'i ilalka,
wa alja'to zahrî ilaîka raghbatan wa rahbatan ilalka, là malja'a
.jîJûJli slJji & ty i>[ j, J^fj
walêman-jê minka illâ ilalka, êmanto bikitâbika alladhl anzalta, wa
bi nabiyika aiiadhl arsalta *.
— * Allahomma innl a'oudho bika minai khoubothi wal khabâïth •.

2. Le matin au réveil.
4. En sortant des cabinets (WC).
Selon la pieuse pratique du prophète Mohammed, le fidèle récite < Louange à Dieu qui m'a permis de me débarrasser des choses
en se réveillant fes invocations suivantes :
nuisibles et m'a accordé une bonne santé ».
58 Le Rappel et l'Invocation de Dieu Le Rappel et l'Invocation de Dieu 59

S. Au moment de sortir de chez soi.

« Au nom d'Allah, je place toute ma confiance en Allah, et il


n'y a de force ni de puissance qu'en Allah ».
— « Al-hamdo lillâhi alladhî adh-haba 'anni al-adhâ wa 'âfânl
Selon une tradition du prophète Mohammed, les anges répondent
en ces termes à quiconque prononce les paroles ci-dessus au
5. Au moment de porter de nouveaux habits. moment de sortir de sa maison : « Ces paroles te suffisent en
fait de protection et tu es bien guidé ». Et Satan s'éloigne de lui.
« Louange à Oïeu Oui m'a fait don de ces habits sans que ma
force ni mon pouvoir y soient pour rien ».

— « Bismillâhi tawakkalto 'alal-lâhi wa là hawla wa là qouwwata


— ' Al-hamdo lillâhi alladhî kassêm hâdhath-thawba wa razaqa- illâ billâhi ».
nlhi min ghalrl hawlin min-nî wa là qoûwwa -,

9. En rentrant chez soi.

« O mon Seigneur ! Je Te demande un bon retour et une bonne


sortie, au nom de DIEU nous sommes rentrés et au nom de DIEU
nous sommes sortis et en Dieu nous plaçons toute notre con-
fiance ». Après quoi le fidèle salue sa famille.

— * Allâhomma bârik fané tfmâ razaqtanâ, waqinâ 'adhâban-nâr,


bîsmilfah ».

— * Allâhomma Inrii as-aloka khaîral-mawllji wa khaïral-makhrail


7. A la fin des repas. blsmlllâhl walajnâ wa blsmillâhikharginâ wa 'alal-lâhi tawakkalnê ».

« Louange à Dieu Qui nous a donné à manger et à boire et a


fait de nous des musulmans ».
10. Au moment d'avoir des rapports intimes avec sa femme.

Abdollâh ibn 'Abbâs nous rapporte que le prophète Mohammed


a dit:

« Quand l'un de vous veut avoir des rapports avec sa femme


— - Al-hamdo llllâhil-ladhî at'amanâ wa saqânâ wa Ja'afanâ qu'il dise : « Au nom de Dieu ! O mon Seigneur, écarte le démon
mosllmln ». de nous et écarte le démon de ce que Tu nous accorderas ! »
60 Le Rappel et l'Invocation de Dieu Le Rappel et l'Invocation de Dieu 61

Si le destin veut qu'un entant naisse de vos rapports à ce 13. Invocation à dire après l'AZAN (appel à la prière).
moment-là, le démon ne pourra jamais nuire à cet enfant ».
Jâbir ibn Abdillah nous rapporte que le prophète Mohammed a
déclaré :

« Quiconque dit, après avoir entendu l'appel à la prière (adhân) :


« O Allah ! le Seigneur de cet appel parfait et de l'office qui va
— « Bismillâh, Allâhomma Jennibnach-chaîtâna wa Jannibîch
être célébré ! accorde à Mahommed le moyen d'intercession et
chaïtana ma razaqtanâ ».
l'excellence et élève-le au rang louable que Tu lui a promis.
Assurément, Tu ne manques jamais à Ta promesse », à celui-là
mon intercession est due au Jour du Jugement dernier *.

— * Allahomma Rabba hâdhihidda'wati-t attâmmati waç-çalâtil


qâ-imati, âti Mohammada-nil wasïlata wal fadïlata waba'ath-hol
maqâma al mahmouda! ladhî wa'adtaho, innaka là tokhlifol mTâd ».

H. En allant à la mosquée.
12. Après l'ablution ou le lavage.
« O mon Seigneur ! mets la lumière dans mon cœur, la lumière
D'après Omar ibn El-Khattâb, l'apôtre d'Allah a déclaré :
dans mes yeux, la lumière dans mes oreilles, la lumière à ma
« Quiconque fait convenablement l'ablution puis lève les yeux droite et à ma gauche, au-dessus de moi, au-dessous de moi,
au ciel en disant: «J'atteste qu'il n'y a d'autre Dieu que Dieu devant moi, derrière moi et assigne la lumière pour moi ».
l'Unique, II n'a point d'associé, et J'atteste que Mohammed est
Son esclave et Son apôtre, O mon Seigneur, compte-moi parmi
les repentants et les purifiés », celui-là trouvera ouvertes les huit
portes du Paradis et il y entrera par celle de son choix ».

— « Aliahomaj'al il qalbï nouran wafl baçarî nouran, wafî sam'J


nouran, wa'an yamlnl nouran, wa'an yasêrl nouran, wa fawqi nouran,
* Ach-hado allâ-ilâha illal-lâho wahdaho là charika laho wa ach- wa tahtl nouran, wa amêml nouran, wa khalfl nouran, wal'al 11 nou-
hado anna Mohammadan 'abdoho wa rassouloho, Allahommai'alnî ran ».
minat-tauwâbîna wa j'ai ni minai motatahhirîna ».
62 Le Rappel et l'Invocation de Dieu te Rappel et l'Invocation de Dieu 63

15. En entrant dans la mosquée. 19. Invocation en faveur d'un nouveau mariage.

« Au nom de Dieu, que le penchant divin et la paix soient sur « Que les bénédictions de Dieu soient avec toi (à l'occasion de
l'Envoyé de Dieu ! 0 Allah, pardonne-moi mes péchés et ouvre- ce mariage) et que les bénédictions de Dieu soient sur toi ! Puisse
moi les portes de Ta miséricorde ». Dieu vous unir tous les deux dans le bien ».

— « Bârakallâho Iaka, wabâraka 'alaïka wa jama'a balnakomâ fi


khaïr -.
« Bismillâh, waççaiâto was salâmo 'aie rassouliflâh, AHâhom-
maghfir-iï dhonoubî waftah-iî abwâba rahmatika ».
Lors de la naissance d'un enfant, il est recommandé de lui réci-
ter Vedhên (appel à la prière) dans l'oreille droite et Vlqamah dans
16. En sortant de la mosquée. l'oreille gauche.

• O mon Dieu ! penche-Toi sur Mohammed ; 0 mon Seigneur, 20. Pour demander la protection de Dieu en faveur d'un enfant.
ouvre-moi les portes de Ta grâce ».
* Je cherche pour toi refuge au moyen des paroles parfaites de
Dieu contre Satan, contre toute chose nuisible et contre tout mau-
vais œil ».

— « Allâhomma çalli'alâ Mohammad Allahommaftah-11 abwâba


fad-tika ».

17. En voyant une chose désirable. — * O'ïdhoka bikalimâtillâhit tâmma min kolli chaitanin wahâm-
ma wamin kolli 'aînil lâmma ».
« Louange à Allah dont seule la grâce conduit toutes les bonnes
choses à leur réalisation ».
21. Lorsqu'un malheur vous atteint.

- Certes nous appartenons à Dieu et certes nous Lui ferons


-fi f. '• ' î r
àjl «Jj .ûijl retour ».
-
J» - Y\
« Al-hamdo lil-lâhil ladhî bini'amatihi tatimmoç çâlihât ».

18. En voyant une chose désagréable. / wa-innâ Halhi râii'oun ».


« Louange à Allah en toutes circonstances ». Ou bien encore, on peut dire :
* O mon Dieu ! Je prie pour que ce malheur soit compté auprès
de Toi comme un bien pour moi, récompense-moi donc (pour mon
endurance) et change le par quelque chose de meilleur pour moi ».
Al-hamdo lil-lâhï 'ala kolli hêl ».
64 le Rappel et l'Invocation de Dieu Le Rappel et l'Invocation de Dieu 65

— « Bismiliâh - {3 fois).
* A'oudho bi'"izzatlllàhl wa qodratihi min charri me ajido wa-
ohâdhiro » '(7 fois).
— « Aflahomma 'indaka ahtasibo mouçibati faj'ornl tfhê, wa * BlsmlUâhll kablr, na'oudho billâhil 'Az'tmi min charri 'irqin na'âr
abdilnî mtn-ha khairan ». wa min charri harrin-nâr ».

Après quoi, le fidèle récite successivement al-fatiha, les sou-


22. Lorsqu'on a un accès de colère. rates 112, 113 et 114, par trois fois, souffle dans sa main et se
la passe sur le visage et le reste du corps.
« Je cherche refuge auprès de Dieu contre Satan le lapidé -.

:W~ÂÂ!> <u .Uâl lil - Y Y 24. Lors d'une visite à un malade.

Lorsque le musulman rend visitée un malade, il invoque le Sei-


gneur en faveur de ce dernier en disant :
— « A'ouzo billêhi minach-chaïtânirrajlm ».

« O Allah, Seigneur des hommes, chasse le mal, guéris (-lui)


donc la maladie, car Tu est Seul à guérir et nul autre en dehors
23. En cas de maladie.
de Toi ne guérit, et Ta guérison ne laisse point la (moindre trace
de) maladie ».
Lorsque le fidèle se plaint d'un mal, il place sa main droite sur
la partie atteinte et dit :

« Au nom de Dieu » [3 fols).

« Je cherche protection par la puissance et !e pouvoir de Dieu — « Allâhomma adh-htb al-ba'ssa Rabbannâs, ichfi wa anta
contre le mal dont je suis atteint et que je cherche à éloigner ». achchâfi, la chifâ-a iflâ chifâoka chifâ-an le yoghâdiro siqaman ».

En cas de fièvre ou de maux de tête, le fidèle peut ajouter : Après quoi, il adresse des paroles de réconfort au malade en
passant la main sur celui-ci.
« Au nom d'Allah le Grand, nous cherchons protection auprès
d'Allah le Très Grand contre le mal du bouillonnement du sang
dans la veine et contre le mal de la chaleur du feu ». 25. Invocation à réciter à la vue d'une personne malade ou infirme.

« Louange à Allah qui m'a préservé des épreuves dont vous êtes
affligé et m'a préféré à nombre de Ses créatures ».

— * Al'hamdo lillêhll-tadhî 'âfânl minmabtalêka bihi wa faddatanï


'alâ kathîrin mimman khalaqa tafdîlan >.
66 Le Rappel et l'Invocation de Dieu
ie Rappel et l'Invocation de Dieu 67

26. Lorsqu'une situation vous réduit à l'impuissance.


— « Allahomma Innî as-aloka khalra hâdhas-souki wa khaîrê ma
«Dieu nous suffit; II est la meilleure garantie». fihâ wa a'oudho bika min charrihâ wa charri me flhâ, Allahomma
innl a'oudho bika an oçiba fîhâ çafq0tan khâsiratan ».

29. Pour éloigner la tristesse et les soucis.

Hasbonaflâho wani'ma! wakîl ». « O mon Seigneur ! Je suis Ton esclave, le fils d'un esclave à
Toi et le fils d'une esclave à Toi, certes oui mon front est dans
Ta main, Ton arrêt sur moi est exécutoire et le destin que Tu m'as
27. Lorsque Ton est lourdement endetté.
prescrit est bien juste, je Te demande par chacun de Tes noms
« O mon Seigneurt fais que je sois satisfait de ce qui est licite que Tu T'es donnés, que Tu as révélés dans Ton Livre, ou
afin que je ne sois pas tenté par ce qui est illicite, et par Ta grâce que Tu as enseignés à l'une de Tes créatures, ou que Tu T'es
rends-moi au large de tout ce qui est autre que Toi ». réservés dans Ta science secrète, (Je Te demande) de faire
en sorte que le Coran soit le printemps de mon cœur, la lumière
de ma vue, la cause qui dissipe ma tristesse et qui éloigne mes
soucis et mes chagrins. Et II n'y a de puissance ni de force que
par Dieu ».
— * AHahommakfinl bihalâiika 'an harêmika waghnînï blfad-tika
'amman siwâka ».

A un esclave qui se plaignait à lui de ne pouvoir payer le prix


de son affranchissement et qui sollicitait son aide, 'Ali ibn Abi
Talib répondit : « Puis-je t'enseigner une invocation du prophète
Mohammed susceptible de te gagner l'aide divine en vue du
remboursement de tes dettes quand bien même celles-ci auraient
la pesanteur du mont Thabîr (situé près de la Mecque) ? « Et Ali
de réciter alors l'invocation précédente.
— « Allahomma mm 'abdoka, wabno 'abdika, wabnou amatika,
nâçiyatl biyadika, mâdin flya hokmoka, 'adlon flya qadâoka, as-aloka
23. En entrant au marché.
bikoliis-min Houwa faka, sammaîta bihi nafsaka, awanzaltaho fi
kitâbika aw 'allamtaho ahadan min khalqika, awista' tharta bihi
« O mon Seigneur ! Je Te demande le bien de ce marché et le
fi 'Hmil-ghaîbi 'fndika, an taj'ala al-Qor-êna rab'i'a qalbl, wa noûra
bien que je peux y obtenir ; je cherche refuge auprès de Toi contre
baçan, wa Jalâa hoznl, wadhahâba hamml. Là hawla walâ qouwata
le mal de ce marché et le mal qui peut m'y arriver. 0 mon Sei-
H!â bilfâh ».
gneur ! Je demande Ta protection contre toute mauvaise affaire ».

A ce propos, Ibn Mas'oud nous rapporte que le prophète


Mohammed a déclaré : « il ne se trouve aucune personne qui
récite cette invocation sans que Dieu n'éloigne d'elle ses soucis
et ses chagrins en les remplaçant par de la joie ».
te Rappel et l'Invocation de Dieu 69
68 Le Rappel et l'Invocation de Dieu

32, Quand on se trouve dans une situation critique.


30. Pour faciliter une entreprise.
La calife 'Ali nous rapporte que l'envoyé de Dieu lui a enseigné
Si le fidèle éprouve des difficultés dans la conduite d'une affaire,
l'invocation ci-après à réciter dans les situations périlleuses :
il dit:
« Au nom de Dieu le Très Miséricordieux le Tout Miséricordieux !
«O mon Seigneur! il n'y a de chose facile que celle que Tu
et il n'y a de force ni de puissance que par Dieu le Très Haut, le
facilites, et Tu es capable, si telle est Ta volonté, de rendre facile
ce qui est difficile ». Très Grand ».

— « AHâhomma là sahla i!!â ma Ja'altoho sahlan, wa anta « Bismillâhir - Rahmânir - Rahîm walâ hawla walâ qouwwata illâ
taja'alol-hazna idhâ chi'ta sahlan ». bîllâhil 'Alîyi! 'Aztm ».

31. Quand on est en proie à la frayeur. 33. Lorsqu'on craint un groupe de gens.

On rapporte que lorsque le prophète Mohammed se sentait Abou Mousâ al-Ach'arî nous rapporte que lorsque le prophète
envahi par la frayeur au sujet d'une chose, il disait: Mohammed éprouvait de la crainte vis-à-vis d'un groupe de gens,
il disait :
Dieu, Dieu est mon Seigneur, point d'associé à Lui ».
« 0 notre Seigneur, nous Te plaçons dans leurs gorges et en
Toi nous cherchons refuge contre leurs maux ».

— - Allâha Allâha Rabbl là charika laho ».

Une autre tradition nous apprend que le prophète recommande — * AHâhomma innâ naja'aloka fmo-hourihim wa na'oudho bîka
à ses disciples de réciter les paroles suivantes lorsqu'ils sentent min chorourihim >.
la frayeur les gagner :

- Je cherche refuge par les paroles parfaites de Dieu contre Sa 34. Quand on a peur des autorités.
colère, contre le mal de Ses esclaves et contre les séductions des
diables et contre leurs présences auprès de moi ». Ibn 'Omar nous rapporte que l'Envoyé de Dieu a déclaré :
« Si vous avez peur d'une autorité quelconque, dites :

. Il n'y a de divinité qu'Allah, le Patient, le Généreux; pureté


à Allah, Seigneur des sept cieux et du Trône sublime ; il n'y a
de divinité que Toi : est devenu puissant quiconque est Ton pro-
— 'A' oudho bikalimâtilfâhit-tâmmâti min ghadabihi wa charri
tégé. Majestueuse.est Ta louange ».
'ibâdihi wa min charri hamazâtîch-chayâtîn wa an-yahdoroQn -.
70 Le Rappel et l'Invocation de Dieu
Le Rappel et l'Invocation de Dieu 71

37. Quand on est en proie aux mauvais conseils de Satan.

Selon la pieuse pratique du prophète Mohammed, il est recom-


mandé de dire lorsque l'on est tenté par Satan :
— «Là îlâha lllallâhol Haiïmol Haklm Sobhânallâhi Rabbis
Samâwâtis-sab'i wa rabbil 'archil 'azlm, le ilâha lltâ anta 'azza fâroka « Je cherche refuge auprès de Dieu contre Satan le lapidé ».
wa \a\\a thanâoka ».
làl - rv

35. Quand on mène une vie difficile (à cause, notamment, des


moyens d'existence insuffisants. A'oudho billâhi minach-chaîtânir rajîm *.
Le prophète Mohammed a recommandé à tout fidèle qui serait
dans une situation économique difficile de dire en sortant de sa Et ensuite de cracher trois fois à gauche.
maison :
l! est en outre recommandé de multiplier le dhlkr et la récitation
« J'invoque le nom de Dieu sur mon âme, mes biens et ma reli- du Coran car alors Satan s'enfuit. Rappelons à ce propos que l'es-
gion ; O mon Seigneur, fais que je sois satisfait de Ton dessein, sence du dhlkr est « là ilâha illallâh ».
et donne plénitude en ce qui m'est accordé de façon que je n'aie
pas à désirer hâter les choses dont Tu as retardé (pour moi] ni
que j'aie à désirer ardemment le retard de celles dont Tu as hâté 38. Invocation du voyageur.
(pour moi) la venue ».
Ijl - fo Conformément à la pieuse pratique du prophète Mohammed, te
fidèle qui entreprend un voyage invoque son Seigneur en ces ter-
mes :

— « Bismillâhi 'a/à nafsî wa mail wa dînl, Allâhomma raddinl « O mon Seigneur, par Toi je m'élance et par Toi Je me déplace
bl qadâîka wa bârik fi ma qoddlra-l'i hatta là ohibba ta'jîla ma et par Toi je marche. O mon Seigneur, je Te demande au cours du
akhkharta wa!â ta'khha ma 'ajjafta ». présent voyage la charité et la piété, et je Te demande d'accom-
plir les œuvres qui T'agréent. O mon Seigneur, facilite-nous notre
voyage-ci et raccourcis-nous en la distance. 0 mon Seigneur,
36. Pour éloigner un fléau. Tu es le Compagnon de voyage et le Substitut dans la famille.
0 mon Seigneur, je demande Ta protection contre les difficultés
Anas ibn Mâlik nous rapporte que le prophète a déclaré : du voyage, contre le visage affligé et contre le retour malheureux
« Lorsque Dieu a comblé un fidèle dans ses biens, sa famille en mes biens, ma famille et mes enfants ».
et ses enfants, que celui-ci dise la prière suivante il lui sera épar-
gné tous les malheurs sauf sa mort :
« A Dieu ne plaise, il n'y a de puissance que par Dieu ».

Ma châ'AHâho là qowata fila bllfêh


72 Le Rappel et l'Invocation de Dieu Le Rappel et l'Invocation de Dieu 73

« Allahomma bika açoûlo, wa bika ajoûlo, wa bika aslro Alla- * Là ilâha Illâ anta sobhânaka, astaghfiroka lî dhanbl, wa as-aloka
homma înnl asalouka fi safari hadhâ al-birra wat-taq-wâ, wa minai rahmataka,
'amali ma tarda.
Allâhomma zidnî 'Hman, wa là tozigh qalbl, ba'da idh hadaîtani,
Allâhomma hawwin 'alaïnâ safaranâ hadhâ wat'wi 'annâ bo'dahou. wa habli mil ladonka rahmatan, inaaka antal wahhâb.
Allahomma antaç-çâhibo fis-safari walkhali-fato fil ahlî.
Alhamdo lillâhil ladhî ah'yênâ ba'da ma amâtana wa ilalhin-
Allâhomma innJ a'oudho bika min wa'thâîs-safari wa ka-âbatll
nochour ».
manzari, wa sou-il monqalabi fil ma// wal ahli wal waladi ».

L'invocation ci-dessus est également valable au moment du


Le fidèle récite, après cette invocation, les dix derniers versets
retour du voyage qui ajoute, dans ce dernier cas, les paroles sui-
de la sourate 3 (La famille d'Imrân), et de préférence du verset 190
vantes :
à la fin de la sourate.
« Nous revenons, nous nous repentons, nous adorons notre Sei-
Le Prophète disait aussi parfois, lors du vigile, cette autre invo-
gneur et Le louons ».
cation :

• O notre Seigneur, à Toi la louange, Tu es Celui par qui subsis-


tent les cieux et la terre et ce qu'ils renferment, et à Toi la
« âtbouna, tâïbouna ,âbidouna, !i-rabbinâ hamidouna *. royauté des cieux et de la terre et de ce qu'ils renferment, et
à Toi la louange ; Tu es la lumière des cieux et de la terre
et de ce qu'ils renferment, et à Toi la louange ; Tu es la
39. Invocations de la prière du vigile (Ar-Tahajjod ou Qivamollail). vérité, et Ta promesse est vérité, et Ta rencontre est vérité, et
le Paradis est vérité et l'Enfer est vérité, et les prophètes sont
Lorsque lé fidèle se réveille pendant la nuit pour célébrer la vérité, et Mohammed (Paix et bénédiction de Dieu sur lui) est
prière de vigile (attahajjoud), il lui est recommandé de procéder vérité, et l'Heure (marquant la fin du monde) est vérité.
comme suit, conformément à la pieuse pratique du prophète
Mohammed : « 0 mon Seigneur, je me soumets à Toi, je crois en Toi, et en
Après s'être nettoyé les dents, il lève les yeux au ciel et dit Toi, je place toute ma confiance et vers Toi je me tourne, et par
l'invocation ci-après : Toi je combats, et en toutes choses Tu es mon arbitre, pardonne-
moi donc mes péchés passés et futurs, qu'ils soient secrets
« II n'y a de divinité que Toi, pureté à Toi, je Te demande pardon ou publics et ce que Tu connais mieux que mo! ; c'est Toi qui
de mes péchés, et je demande Ta miséricorde ; ô mon Seigneur, fais avancer et c'est Toi qui fais retarder, il n'y a de divinité que
fais-moi croître en science et ne fais pas dévier mon cœur après Toi, et il n'y a de puissance ni de force que par Allah ».
que Tu m'as guidé, et donne-moi miséricorde de Ta part. Oui, Après quoi le fidèle commence sa prière de vigile (attahajlod)
Tu es, Toi, le grand Donateur. Louange à Allah qui nous a fait par deux courtes rak'ates suivies d'autres rak'ates dont l'impor-
vivre après nous avoir fait mourir et vers Lui est la résurrection ». tance est laissée à l'appréciation de chacun :

Cette même invocation est aussi employée pour vaincre l'insom-


nie.
74 Le Rappel et l'Invocation de Dieu Le Rappel et l'Invocation de Dieu 75

« AHâhommaghfir lihayyinâ wa mayyitinâ wa châhidinâ wa


ghêîbinâ wa çaghïrinâ wa kabïrlnâ wa dhakarinâ wa onthânê.
AHahomma man ah-yaJtahou minnê fa ahylhi 'a/a/ islam, wa man
tawaffaîtahou minnâ fatawaffahou 'a/a/ /man. AHahomma là
tahrimma ajrahou wa là taftinnâ ba'dahou waghfir lanâ wa lahou ».

b) D'un enfant {garçon) :


- AHahomma lakal hamd, anta Qayyimos-samâwâtiwal ardlwaman « 0 mon Seigneur ! fais de lui notre précurseur, et une avance
fîhinna, walaka! hamd Iaka molkos-samâwâtl wal ardi waman de notre part comme provision, et fais de lui notre intercesseur
fîhinna, walakal hamd anta nouros-samâwâtl wal ardt waman et celui dont l'intercession est accueillie ».
fîhfnna, walakal hamd antal haqq, wa wa'adokal haqq waliqâoka
M * .£ >*-• ,. \''* *.î * '' •»•-• «' *' | . . --
haqq, wa qaouloka haqq, wal jannato haqq, wannâro haqq, Ijj-l uj <w*i-lj Ufljij LiL» u <U*-I A^JU I ; JLÀ* ^Cî^ OJLI ol5 lilj
wannabfyoûna haqq, wa Mouhammadon çalallâho 'alaîhi wassal- ,MÂJw*J Uîli M 4M#-1^ 'l»*^J
lama haqq, was-sâ'ato haqq. AHahomma Iaka as-lamto, wa bika
âmanto, wâ 'alaîka tawakkalto, wa Haîka anabto, wabika khâçamto, « Allâhommaj'alho lanê salafan wa faratan waj'alho lanâ ajran wa
wa Haîka hâkamto, faghflrll ma qaddamto wamâ akh-kharto, wamâ dhokhran waj' alho lanâ châfi'an wa mouchaffa'an >.
asrarto wamâ a'Ianto, wamâ anta a'Iamo bihl mlnnî, antal moqad-
dimo wa antal moakhkhlrou, là Hâha Hlâ anta, walâ hawla walâ lorsque le mort est une fille, il y a lieu d'accorder «waj'alho»
qowata II là billâh -. qui devient - waj' alhâ -, de même que * châfi'an » et - mouchaf-
fa'an » qui deviennent respectivement * châfi'atan -et » mouchaf-
fa'atan ».
40. Invocation de l'Office funéraire.

Durant l'office funéraire : a) d'un adulte (homme ou femme) le


fidèle récite l'Invocation suivante :

« O mon Seigneur ! pardonne à nos vivants, à nos morts, à ceux 41. Invocation de la visite du Cimetière.
présents avec nous, à ceux absents de nous, aux petits et aux
grands parmi nous à nos hommes et à nos femmes. 0 Allah, fais A son arrivée au cimetière, le fidèle dit l'invocation suivante :
que celui que Tu gardes en vie parmi nous vive croyant sin- « Que la paix soit sur vous, gens du cimetière, croyants et musul-
cèrement en l'Islam, et fais que celui parmi nous à qui Tu donnes mans, et que la miséricorde de Dieu soit sur vous anciens et nou-
la mort meure avec la foi. O Allah ! ne nous prive pas de sa veaux ; et s'il plaît à Dieu, nous vous rejoindrons. Je demande
récompense et ne nous éprouve pas après lui. Et pardonne-nous à Dieu la délivrance pour nous et pour vous ; vous êtes nos devan-
et pardonne-lui -. ciers et nous vous suivrons ; ô Allah ! ne nous prive pas de leur
récompense et ne nous égare pas après eux ».
76 Le Rappel et l'Invocation de Dieu
Le Rappel et l'Invocation de Dieu 77

43. La prière de consultation de Dieu.

Il existe dans l'Islam une prière dite « çalâtol istikhârah » qui


consiste à consulter Dieu sur l'issue d'une entreprise ; cette issue
est révélée ou connue soit durant le sommeil, soit à l'état de
veille par intuition. Cette prière s'établit à toute heure du jour ou
de la nuit. Il est préférable de dire cette prière après at-'ichâ. Puis
le fidèle s'endort en pensant à Dieu.

La méthode en est que le fidèle accomplit, au moment d'aller se


coucher, l'office de 'ichâ (le cinquième de la journée), suivi de
« Assalâmo alaJkoum ahlad-diyâri minai mo'm/mma wal mosll-
trois rak'ats de witr, puis commence un nouvel office à deux rak'at,
mîna wa yarhomoflâhol mostaqdimîna minkom wal mosta'khirîna
avec l'intention de l'istikhâra, où dans la première rak'at
wa inné inchâ Allabo bikom lâhiqouna. as-a!ollâha lanê wa lako-
on récite la fâtiha et la sourate 109 (qof yâ aiyohal kâfiroun...), et
moul'âfiyah antom lanâ faraton wa nahno Iakom taba'on. Allâhomma
là tahrimnâ ajrahom wa là todilanâ ba'dahom ». dans la deuxième, sourate al-fâtiha et la sourate 112 (qol houwal
lâho ahad...). Après avoir terminé l'office, il faut réciter avec fer-
veur et dévotion les formules ci-après ; puis se coucher, et Dieu
Après quoi, le fidèle récite 3 fois la sourate 112 (la pureté). inclinera son cœur vers une décision profitable :
3 fois la sourate 113 (al-falaq), 3 fois la sourate 114 (les hommes),
la fêtlha et, si possible, la sourate 36 (yâ-sîn), car le prophète - O mon Dieu, je Te demande de me guider dans mon choix par
Mohammed a déclaré à propos de cette dernière : Ta science, et je cherche la puissance à Ta toute-puissance, et Te
demande de me favoriser, car Tu peux tout et je ne puis rien, Tu
« Toute chose a un cœur et le coeur du Coran, c'est (la sourate) sais tout et je ne sais rien et Tu connais très bien les choses
Yâ-sïn. Récitez-la donc sur vos morts ».
cachées. 0 mon Dieu, si Tu sais que dans cette affaire (et
alors on l'énoncera dans la pensée d'une manière précise),
il doive résulter du bien pour moi dans ce monde ou dans l'autre,
42. Invocation de présentation des condoléances.
ou, pour ma religion, pour ma subsistance et pour mon avenir,
accorde-le moi ; rends-moi la tâche facile et ensuite rends en elle
Lorsqu'il arrive dans une maison mortuaire pour y présenter ses
la plénitude. O mon Dieu, si Tu sais qu'il doive en résulter
condoléances, le fidèle salue les gens de la maison et dit :
un mal pour ma religion, ma subsistance et mon avenir, ou dans
« Certes ce que Dieu reprend et ce qu'il donne Lui appartiennent, ce monde ou dans l'autre, détourne-moi de cela et détourne-la de
et chaque chose a un terme prédéterminé auprès de Lui. Endurez moi et accorde-moi le bien où qu'il soit, et ensuite agrée-la de ma
avec constance et espérez la récompense divine ». part ».

« Inna lilfâhi ma akhadha wa lahou ma a'tâ, wa kollo chaj-ln


'Indaho bi ajalin mossammâ, fal taçbir wal tahtaslb ».
Le Rappel et l'Invocation de Dieu 79
78 Le Rappel et l'Invocation de Dieu

«/.é llâha illallêho al-Halîmol Karîm wa Sobhânallâhi rabbil


* AHêhomma InnJ astakhyiroka bl 'ilmlka wa astaqdiroka bi qod-
'arachil 'azlm, al-hamdo lillâhl rabbil 'êlamlha, as-alok moû}ibêtl
ratlka, wa as-aloka min fadllkal 'azim, fa Innaka taqdiro watê aqdlro
rahmatika wa 'azêima maghfiratika, wal 'içmata min kolll dhanbin,
wa ta'alamo walâ a'Iamo wa anta 'allâmol ghoyoûb.
wal ghanimata min kolll blrrln, wassalâmata min kolli Ithmin,
« Allâhomma in konta ta'lamo anna hâdha! amra (préciser Ici en là tada'iJ dhamban illâ ghafartaho, walê hamman illê farrajtaho,
pensée l'objet de la consultation) khalroi-ll fi dlnî wa ma'êchi wa waiâ hêfatan hiya laka ridan Illê qadaîtahê y a Ar-hamar-Rêhimln ».
'âqibati amrî faqdor hol'i wa yassir-holl thomma bêrikfi flhi ; wa In
konta ta'lamo anna hâdhal amra charrol-ll fi dîni wa ma'âch! wa
Et le prophète ajouta, le fidèle demande alors tout ce qu'il désire,
'âqibatl amrî faç-rifho 'annî, waç-rifm 'an-ho waqdourlî al-khalra
qu'il s'agisse des choses d'ici-bas ou de celles de l'au-delà : Dieu
haltho kêna thommardinl bihi ».
les lui accordera ».

44. La prière du besoin.

Abdoilâh ibn Abî Awfa nous rapporte que l'Apôtre d'Allah a


déclaré : « Quiconque se trouve dans le besoin vis-à-vis de Dieu
ou d'un homme, qu'il fasse l'ablution d'une manière parfaite,
établisse deux rak'ates, dise le thanâ1 (= Sobhâna-kallâhomma wa
bihamdika wa tabârakasmouka wa ta'âlâjaddoka waiâ ilâha gha'iro-
ka »}, appelle les bénédictions et le salut de Dieu sur le prophète
(aç-çalâto'alannab'iy) et récite :

« II n'y a d'autre Dieu que Dieu, le Patient, le Généreux, pureté


à Dieu Seigneur du Trône Sublime, louange à Dieu Seigneur des
mondes, je Te demande les causes obligatoires de Ta miséricorde,
les actions qui procurent Ton pardon, la préservation de tout péché,
le gain facile de tous les biens et le salut face à tout péché,
ne me laisse aucun péché qui ne soit absous, ni aucun souci
qui ne soit dissipé, ni insatisfait aucun besoin où il y a Ton agré-
ment ; O Toi, le plus miséricordieux des miséricordieux ».
45. LES PLUS BEAUX NOMS DE DIEU
Dieu déclare dans le Saint Coran :

. A Dieu appartiennent les noms !es plus beaux : par là, donc
appelez-le... > (sourate 7, verset 180).
Abou Hourayrah nous rapporte que le prophète Mohammed a
dit:
m Dieu a quatre-vingt-dix-neuf Noms : cent moins un ; toute per-
sonne les conservant dans sa mémoire entrera au Paradis. Lui,
Dieu, est impair (unique) II aime le nombre impair ».
84 Le Rappel et l'invocation de Dieu
Le Rappel et l'Invocation de Dieu 85

14. AI-Ghaffâro = Le grand Pardonneur.


41.Al-Jalî'o = Le Majestueux.
15. Al-Gahhâro — Le Dominateur Suprême.
42. A!-Karîmo = Le généreux.
16. Al-Wahhâbo = Le Grand Donateur.
43.Ar-Raqîbo = Le Veilleur.
17. Ar-Razzâqo = Le Pourvoyeur.
44.Al-Moujîbo = Qui répond à l'appel.
18. AI-Fattâho = Le Conquérant.
45. Al-Wâsi'o = L'Immense.
19.A!-'Alîmo = Le grand Savant.
46.AI-Hakîmo = Le Sage.
20. AI-Qâbido = Oui replie la main 47. Al-Wadoûdo = L'Amour.
21. AI-Bâssito — Gui ouvre la main. 48.Al-Majîdo ±= Le Glorieux.
22. A!-Khâfido = Qui abaisse. 49.AI-Bâïtho = Qui ressuscite.
23. Ar-Râfi'o = Ouï élève. 50-Ach-Chahîdo = Le Témoin.
24. AI-Mo'izzo ~ Qui donne la puissance. 51-AI-Haqqo = La Vérité.
25.AMvlodhillo — Qui humilie. 52.Ai-WakîIo = Le Surveillant.
26.As-Samî'o = Qui entend. 53. Al-Qawîyo = Le Très Fort.
27. AI-Baçîro = Qui observe. 54.AI-Matîno = L'inébranlable.
28.AI-Hakamo = l'Arbitre. SS.AI-Walîyo = Le Patron.

29.Al-'Ad!o - Le Juste. 56.AI-Hamîdo = Le Digne de louange.

SO.AI-Latîfo = Le Doux. 57.AI-Mouhçîo — Qui compte exhaustivement.


58.Ai-Mobdi'o = Qui commence.
31. A!-Khabîro = Le Bien-Informé.
32.Al-HaIîmo = Le Patient. 59. Al-mo'ido = Qui répète.

33.AI-'Azîmo = Le Très Grand. 60. AI-Mohyî = Qui donne la vie.

34. AI-Ghafouro = Le Pardonneur. B1.Al-Momîto = Qui donne la Mort.


35. Ach-Chakouro = Le Reconnaissant. 62.AI-Hayyo = Le Vivant.
36.A!-'Alïyo = Le Très Haut.
63. AI-Qayyoumo = Oui subsiste par Lui-même
37. AÏ-Kabîro = Le Grand. et par Qui tout subsiste.

38. AI-Hâfîzo s= Le Gardien. 64. Al-Wâjido = Qui trouve tout ce qu'il veut.

39. Al-Moqîto - Le Vigilant. 65.AI-Mâ>ido = Plein de gloire.

40. AI-Hassîbo = Le Demandeur de comptes. 66.AI-Wâhido = L'Un.


B7. Al-AhadoI-Fardo = L'Unique. ^*[
86 Le Rappel et l'Invocation de Dieu Le Rappel et l'Invocation de Dieu 87

68. Aç-Çamado = L'Absolu.


g6.Al-Bâqî = L'Eternel.
69.AI-Oâdiro = Le Capable.
g7.Al-Wâritho = L'Héritier de tout.
70. Al-Moqtadiro = Le Très capable.
gg Ar-Rachîdo = Le Bien-Guide (par Lui-même).
71.AI-Moqaddîmo = Oui fait avancer.
99. Aç-Çaboûro = L'Endurant.
72. AI-Mo'akhlro = Oui fait retarder.
73. Al-Auwak> = Le Premier.
74.AI-Akhiro = Le Dernier. 46. A propos du nom le plus exalté de Dieu.

75. Az-Zâhiro = L'Apparent.


{ismollâhil a'zam).

76.Al-Bâtino = Le Caché. Voici, entre autres, quatre traditions du prophète Mohammed


77. Al-Wâlyio = Le Maître. relatives au nom le plus exalté de Dieu (ismollâhil a'zam) :

78. AI-Mouta'âlîyo = Oui est conscient d'être 1. Boraïda nous rapporte que lorsque l'envoyé de Dieu entendit
le plus Haut un fidèle faire l'invocation suivante :
79.AI-Banro = Le charitable. « O mon Seigneur, je Te demande en tant que j'atteste qu'en
80. At-Tauwâbo = Qui reçoit le repentir. vérité Tu es Allah, point de divinité que Toi, l'Unique, l'Absolu
81. AI-Montaqimo = Qui Se venge. qui n'a jamais engendré, n'a pas été engendré non plus et nul
n'est égal à Lui ».
82.AI'Afoûwo = Qui efface tout.
83. Ar-Ra'oufo = Le Très doux.
84. Mâliko! Molkl = Le Maître de la royauté.

85. Dhol-Jalâli wal-lkrâml = Plein de majesté


et de munificence «Atlâhomma inni as-aloka bi-annî achhado annaka antallâho là
86. AI-Moqsito - Qui juge à la balance. ilâha illâ antal ahadoç çamado alladhï lam yalid walam youlad,
B7.AI-Jâmi'o = Qui réunit.
walam yakol lahou kofouwan ahad ».

88. AI-Ghanîyo = Qui est au large de tout.


— II £le prophète) déclara : « Par Celui qui tient mon âme dans
89. AI-Moghnîyo = Qui met au large. sa main, celui-ci a invoqué Dieu par Son nom le plus exalté grâce
90.AI-Mâni'o = Qui empêche. auquel Dieu répond à l'appel et satisfait les désirs ».
91.AdnDârro = Qui nuit. De toutes les traditions relatives à ce sujet, la voie de trans-
92.An-Nàf!'o = Qui profite (donne le profit).
mission de la précédente est la meilleure.

93.An-Nouro = La Lumière. 2. Anas ibn Mâlik nous rapporte que lorsque le prophète
Mohammed, entrant dans la mosquée, entendit un fidèle invoquer
94.A!-Hâd!yo = Qui guide. Allah en ces termes après qu'il eut établi la prière :
95. AI-Badî'o = L'Inventeur.
' O mon Seigneur, il n'y a de divinité que Toi, Tu est le Bien-
faiteur, l'Inventeur des cieux et de la terre, plein de majesté et
d
<s munlficience ».
88 Le Rappel et l'Invocation de Dieu Le Rappel et l'Invocation de Dieu 89

II convient de préciser que les opinions des savants diffèrent


quant à la supériorité d*une de ces traditions sur les autres du
point de vue de l'authenticité des voies de transmission.
* Allâhomma là iiâha illê antal mannâno badî'os-samâwâtl wal Cependant, il est établi, d'après les traditions du prophète
ardi dhoui jalâlî wal-lkrêmi ».
Mohammed et les avis d'éminents savants dignes de confiance,
que le nom le plus exalté de 'Dieu (ismollâhil a'zam) est une invo-
— I! (le prophète) dit : « Ne voyez-vous pas par quel nom il a cation composée de plusieurs noms de Dieu qui, si elle est
invoqué Allah ? Il a invoqué Dieu par Son nom le plus exalté grâce employée par un fidèle dans les conditions requises par la
auquel Celui-ci répond à l'appel et satisfait les demandes ». loi islamique (voir page 3 : bienséance à observer lors du rappel
ou de l'invocation de Dieu), provoque la réponse divine et la satis-
3. Asmâ' bint Yazîd nous rapporte que l'envoyé-messager de
faction de sa demande.
Dieu a dit : « Le nom fe plus exalté d'Allah se trouve dans ces
deux versets-ci : Il y a malheureusement les charlatans et autres escrocs qui,
exploitant l'ignorance des gens, prétendent que le nom le plus
a) « Et votre Seigneur est un Dieu Unique. Pas de Dieu que Lui, exalté de Dieu est un secret accordé par Dieu à quelques rares
le Très miséricordieux, le Tout miséricordieux » (sourate 2, ver- individus et grâce auquel ceux-ci peuvent prédire l'avenir, dévoiler
set 163). ce qui est caché et accomplir des choses surnaturelles. Tout cela
afin de prouver à qui les croît leur supériorité sur les autres.
b) « Alif, lâm, mîm, Dieu ! pas de Dieu que Lui, le Vivant, l'Ab-
solu » [sourate 3, versets 1 et 2). Point n'est besoin de dire que ces prétentions insidieuses n'ont
aucun fondement ni dans le saint Coran, ni dans la Sounnah du
prophète Mohammed.
C'est pourquoi toute personne qui court après de pareilles recet-
tes pour le moins douteuses est un pécheur aux yeux de l'Eternel,
attendu qu'elle pratique une forme d'association déguisée (chirk).
a) « Wa ilâhokom ilâhon wâhidol là ilâha illêhouwar Rahmâno- Car il est incontestable que seul Dieu est capable de pénétrer
Rahîm ». l'invisible, prédire l'avenir et accomplir toutes sortes de miracles,
en témoignent ces versets du Saint Coran où le Très-Haut affirme :
b) * Alif, lâm, m/m, Allêho là iiêha iliâhouwal Hayyol Qayyoum ».
« Oui, la Science de l'Heure {marquant la fin du monde) est
4. Sa'd ibn Mâlik nous rapporte ceci : auprès de Dieu ; et c'est lui qui fait tomber la pluie et M sait
ce qu'il y a dans les matrices. Et personne ne sait ce qu'il s'ac-
« Le prophète Mohammed nous interrogea comme suit : « Vous
querra demain, et personne ne sait dans quelle terre il mourra.
indiquerais-je le nom le plus exalté de Dieu grâce auquel Dieu
Dieu est savant, bien informé vraiment!» (sourate 31, verset 34).
répond à l'appel et satisfait les demandes ? C'est l'appel que le
prophète Younos adressa à Dieu du sein des trois ténèbres : « Et auprès de lui (DIEU) sont les clés de l'invisible.
- Pas de Dieu, que Toi ! Pureté à Toi J oui, j'ai été des prévari- Ne les connaît que Lui... » {sourate 6, verset 59).
cateurs ! » (sourate 21, verset 87).

« Là Ilâha illê anta sobhânak innî konto minazzâllmîn ».


90 Le Rappel et l'Invocation de Dieu

PRIERE D'EXALTATION DE DIEU (ÇALATOT-TASBIH).

Cette prière dont la pratique a été recommandée par le pro-


phète Mohammed s'établit en quatre rak'ates, à toute heure du
jour ou de la nuit, avec une salutation finale lorsqu'elle a lieu le
jour et deux salutations finales dans le cas où elle est établie la
nuit, A chaque rak'a, le fidèle récite 75 fois :

« Soubhânallâhi, walhamdoUllâhi, wafâ flâha Hlallâho, wallâho


akbar » de la manière suivante :

— 15 fois après la récitation d'al-fâtiha et d'une sourate de son


choix.
— 10 fois pendant l'inclination (roku1).
— 10 fois après s'être relevé de l'inclination.
— 10 fois pendant la première prosternation (sojoud). CONCLUSIONS
— 10 fois après s'être relevé de la première prosternation.
— 10 fois pendant la deuxième prosternation.
— 10 fois après s'être relevé de la deuxième prosternation.

Après quoi fe fidèle se lève pour accomplir la deuxième rak'a


de la même manière que précédemment.

Faisons remarquer que si cette prière est établie la nuit, elle


comporte alors deux salutations finales : une salutation finale
après les deux premières rak'ates et une autre salutation finale
après les deux dernières rak'ates. Mais au cas où cette prière
est établie le jour, il n'est dit qu'une seule salutation finale
après le quatrième rak'a, étant bien entendu que chaque ra'ka
comporte 75 fois le - tasbîh » et qu'après les deux premières, on
récite le tachad-hod et l'appel des bénédictions divines sur le pro-
phète.
Parlant du mérite de cette prière, le prophète Mohammed déclara
à son oncle Al-'Abbas Jbn 'Abdel Mottalib :
« Si tu établis cette prière, Dieu absout tous les péchés : du
premier au dernier, les anciens et les nouveaux, les volontaires
et les Involontaires, les secrets et les publics >.
On comprend aisément, à la lumière de ce qui précède, que le
fidèle doit constamment vivre dans une atmosphère de présence
divine en toutes circonstances et que son adoration tout entière
doit être consacrée à Dieu, et en témoigne cet avertissement
solennel du Très-Haut :
« Et très certainement, il t'a été révélé, ainsi qu'à ceux d'avant
toi : « Si tu donnes des associés, très certainement ton œuvre
s'échouera et tu seras très certainement du nombre des perdants «
(Le Saint Coran, sourate 39, verset 65).
Voici selon le Saint Coran quelle est la meilleure attitude du
croyant en matière d'adoration :
« Dis : « en vérité, mon office et mon culte et ma vie et ma
mort appartiennent à Dieu, Seigneur des mondes > (sourate 6, ver-
set 162).
Nous donnons ci-après quelques citations explicites du Saint
Coran relatives aux :

Invocations :
« Oui, et les mosquées sont pour Dieu ; n'appelez donc personne
avec Dieu » (sourate 72, verset 18).
* C'est Toi (DIEU) que nous adorons et c'est Toi dont nous implo-
rons secours » (al-fatiha ou prologue du Saint Coran).

Vœux :
Ils ne peuvent être accomplis que pour le visage de DIEU exclu-
sivement :
« Oui, les charitables boiront d'une coupe dont le mélange sera
de camphre,
d'une source que l'on fera jaillir de jaillissement;
En boiront les esclaves de Dieu,
Ceux qui accomplissent le vœu pieux et redoutent un jour dont
le mal plane » (sourate 76, verset 57).
Dieu doit être l'unique objet de notre peur :
« Rien d'autre. C'est le diable qui vous fait peur de ses clients.
Vous n'avez donc qu'à n'avoir pas peur d'eux. Mais ayez peur de
MOI (DIEU), si vous êtes croyants » (sourate 3, verset 175).
94 Le Rappel et l'Invocation de Dieu Le Rappel et l'Invocation de Dieu 95

Dieu doit être notre unique espoir : vendant point les signes de Dieu à vil prix. Voilà ceux dont
« ...Quiconque, donc, espère rencontrer son Seigneur, qu'il oeu- le salaire est auprès de leur Seigneur. En vérité DIEU est prompt
vre une œuvre bonne, et que dans l'adoration, il n'associe per- dans ses comptes » (sourate 3, verset 199).
sonne à son Seigneur » (sourate 19, verset 110). Rappelons en terminant que la règle d'or du croyant doit être :
* Tout est pour l'homme et l'homme tout entier appartient à
Plus que tout autre, Dieu mérite notre confiance : DIEU ».
Louange à Allah Qui nous a permis de composer cet ouvrage
«...Et c'est en DIEU qu'il faut avoir confiance, si vous êtes
croyants » (sourate 5, verset 23). car nous n'aurions pu réussir sans Son aide, et paix sur le prophète
Mohammed, sa famille, ses compagnons et ceux qui nous ont pré-
cédé dans ta foi. Amîn.
L'aspiration à Dieu doit être notre préoccupation constante :
> Et inclinez-vous vers votre Seigneur et soumettez-vous à Lui
avant que vous vienne le châtiment : alors vous ne seriez pas BIBLIOGRAPHIE.
secourus » {sourate 39, verset 54).
/. Ihyaou 'ouloumiddin de l'imam Al-Ghazâl?.
L'amour sincère et passionné de Dieu doit nous habiter toujours : II. Al-azkêr de l'imam An-Nawawi.
' Et il est des gens qui adoptent, en dehors de Dieu, des rivaux, III. Fiqhous-sounnah du cheikh Sayyed Sabiq.
les aiment comme d'un amour de DIEU. Or ceux qui croient sont
plus forts en l'amour de DIEU » (sourate 2, verset 165).

La crainte de Dieu doit être toujours présente à notre esprit :


« ...Ne craignez donc pas les gens, mais craignez-Moi (DIEU).
Et ne vendez pas mes signes à vil prix... » (sourate 5, verset 44).

De l'unicité transcendante de Dieu :


« ...Et votre Dieu est DIEU unique. Pas de Dieu que Lui, le Tout
Miséricordieux, le Très Miséricordieux... » {sourate 2, verset 163).

L'inclination, la prosternation et toutes les bonnes œuvres doi-


vent être accomplies pour Dieu exclusivement :
* Ho vous qui croyez ! inclinez-vous et prosternez-vous et ado-
rez votre Seigneur, et faites le bien. Peut-être seriez-vous ga-
gnants » (sourate 22, verset 77).

L'humilité est obligatoire devant Dieu le très haut:


« ...Oui, II y en a parmi les gens du Uvre qui croient en Dieu
et en ce qu'on a fait descendre vers vous et en ce qu'on a fait
descendre vers eux, humbles qu'ils sont devant Dieu, et ne
TABLE DES MATIERES

Introduction 5
Généralités 11
Avantages du dzikr 13
Les meilleurs temps pour la pratique du dzikr . . . . 16
De la nécessité du dzikr 17
Bienséance à observer durant le dzikr 18
Différentes sortes de dzikr 19
L'invocation (AD-DOU'A) 22
Bienséance à observer pendant l'Invocation de l'origine obliga-
toire du Rappel et de l'invocation de Dieu 23
De l'origine obligatoire du Rappel et de l'Invocation de Dieu , 25
Du rappel de l'invocation et de la demande de pardon à Dieu
qui accompagnent chaque prière obligatoire . . . . 26
Prières à réciter le matin et le soir, tirées du Saint-Coran . . 29
Le Dzfkr (Rappel de Dieu) tiré de la Soimnah du Prophète . . 43
Quelques invocations particulières de Dieu enseignées par le
Prophète Mohammed 53
1. Au moment de se mettre au lit 55
2. Le matin au réveil 56
3. En entrant aux cabinets (WC) 57
4. En sortant des cabinets (WC) 57
5. Au moment de porter de nouveaux habits . . . . 58
6. Avant de manger 58
7. A la fin des repas 58
8. Au moment de sortir de chez soi 59
9. En rentrant chez soi 59
10. Au moment d'avoir des rapports intimes avec sa femme . . 59
11. Invocation à dire au moment de l'ablution ou du lavage . . 60
12. Après l'ablution ou le lavage 60
13. Invocation à dire après l'AZAN {appel à la prière) . . . 61
14. En allant à la mosquée 61
15. En entrant dans la mosquée 62
98 Le Rappel et l'Invocation de Dieu

16. En sortant de la mosquée 62


17. En voyant une chose désirable . . . . . . 62
18. En voyant une chose désagréable 62
19. Invocation en faveur d'un nouveau mariage . . . . 63
20. Pour demander la protection de Dieu en faveur d'un enfant . 63
21, Lorsqu'un malheur vous atteint 63
22. Lorsqu'on a un accès de colère 64
23. En cas de maladie 64
24. Lors d'une visite à un malade 65
25. Invocation à réciter à la vue d'une personne malade ou infirme. 65
26. Lorsqu'une situation vous réduit à l'impuissance . . . 66
27. Lorsque l'on est lourdement endetté 66
28. En entrant au marché 66
29. Pour éloigner la tristesse et les soucis 67
30. Pour faciliter une entreprise 68
31. Quand on est en proie à la frayeur 68
32. Quand on se trouve dans une situation critique . . . 69
33. Lorsqu'on craint un groupe de gens 69
34. Quand on a peur des autorités 69
35. Quand on mène une vie difficile (à cause, notamment, des
moyens d'existence insuffisants 70
36. Pour éloigner un fléau 70
37. Quand on est en proie aux mauvais conseils de Satan . . 71
38. Invocation du voyageur 71
39. invocation de la prière du vigile (At-Tahajjod ou QiyamollaM). 72
40. Invocation de l'Office funéraire 74
41. Invocation de la visite du Cimetière 75
42. Invocation de la présentation des condoléances . . . 76
43. La prière de consultation de Dieu 77
44. >La prière du besoin 78
45. Les plus beaux noms de Dieu 81
46. A propos du nom le plus exalté de Dieu 81
Conclusions 91
En Islam, l'Invocation et le Rappel de Dieu sont les origines
de la stabilité et de la douce tranquillité face aux circonstances
et aux difficultés de la vie. A notre époque la culture s'est géné-
ralisée, les connaissances humaines se sont répandues ; offrant à
l'individu de part sa situation, moyens d'occupation et loisirs
divers. Malgré tous ces moyens, force est de constater, la
croissance des troubles nerveux, la complexité des problèmes, la
généralisation des séditions et des incrédulités.

Centres d'intérêt liés