ETUDE DES BESOINS EN CADRES DU SECTEUR DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS

• • • • • •

SECTEUR BTP: STRATEGIE DE MISE EN PLACE D'UN PLAN DE FORMATION ELEMENTS DE DIAGNOSTIC EVALUATION DES BESOINS EN CADRES TRAME DU PLAN DE FORMATION BTP OPTIONS STRATEGIQUES MAJEURES RENFORCEMENT METHODOLOGIQUE

SECTEUR BTP: STRATEGIE DE MISE EN PLACE D'UN PLAN DE FORMATION Avant propos Le secteur BTP se caractérise par une insuffisance marquée du niveau d'encadrement technique de haut niveau. Cette situation est particulièrement vécue dans le sous secteur du bâtiment dans lequel se développe une forte activité artisanale et connaît une forte lenteur de son processus d'industrialisation. Ce phénomène se répercute sur l'activité de production du secteur étant donné que la capacité de production de logements totale nationale n'a guère dépassé les 50.000 logements par an; alors que le déficit cumulé en logements est considérable (estimé à plus de deux millions d'unités de logements) Aujourd'hui, le Maroc est en phase de lancement de grands chantiers de bâtiment (projet de construction de 200.000 logements) le secteur continue de vivre des problèmes quasichroniques d'organisation et d'encadrement technique. Pour pallier au souci de développement et d'organisation des entreprises du secteur et aussi pour introduire des concepts de qualité et de technicité dans la maîtrise et le suivi de chantiers, des interrogations se posent:

Dans quelle mesure est-il possible d'introduire des actions de changements dans les cursus de formation des écoles d'ingénieurs sans pour autant modifier leur équilibre et leurs objectifs clés? Dans quelle domaines faut-il agir sur les spécialisations tout en respectant les axes d'orientations stratégiques fixés par les établissements de formation?

Partant de ces considérations majeurs et des processus qui tendent vers le renforcement de la formation de l'ingénieur de l'an 2.000, le plan de formation proposé permet d'effectuer une distinction notoire entre le profil de l'ingénieur Bâtiment et celui de l'ingénieur Travaux

Publics en ce sens que le premier est fortement spécialisé dans les techniques de bâtiment et d'urbanisme et le second est orienté vers une formation en génie civil, marquée dans l'étude et la conception de structures d'ouvrages d'art, des ouvrages routiers, portuaires, hydrauliques et aéroportuaires. Selon les besoins du marché de l'emploi, ces deux profils d'ingénieurs pourront assurer des responsabilités de conduite de chantiers, de suivi technique, de conception et d'études des ouvrages de bâtiment et de génie civil.

ELEMENTS DE DIAGNOSTIC Partant des principaux constats que:

• •

Les impératifs de développement économique et social du Maroc à moyen et long terme lui imposent d'effectuer un redéploiement continue de ses activités et de ses moyens humains et matériels pour mieux réussir son positionnement sur le plan international; Les changements technologiques qui interviennent dans les systèmes de conception et de production des ouvrages de bâtiment et de génie civil à l'échelle internationale ne doivent pas passer inaperçu sans que les ingénieurs formés ou en cours de formation ne soit pas directement associés et impliqués; Les besoins quantitatifs et qualitatifs en ingénieurs pour le secteur BTP, au rythme actuel ne seront pas comblés avant l'an 2020; Les dispositifs de formation d'ingénieurs au Maroc, compte tenu de l'expérience acquise en la matière ont la capacité de former davantage d'ingénieurs de haut niveau tant sur le plan quantitatifs que qualitatifs; La coopération et la coordination entre les écoles et les établissements de formation d'ingénieurs demeure insuffisante pour générer une dynamique globale de la formation et de la recherche.

Quelques comparaisons internationales La comparaison internationale en matière de taux d'encadrement technique (nombre d'ingénieur pour 10.000 habitants) dénote un retard significatif tant par rapport aux pays en voie de développement ( comme la Tunisie par exemple) mais aussi et surtout par rapport aux pays développés. Nombre d'ingénieurs pour 10.000 habitants( rapport entre nombre d'ingénieurs formés à la population totale du pays). Maroc 6,73 Tunisie Libye 8,75 20 Irak 24 Jordanie France 40 64 Suède 380 Japon 540

Expérience Marocaine de Formation d'Ingénieurs A fin 1992, le nombre d'ingénieurs formés a atteint 17.500 dont 4.500 ont été formés à l'étranger. De nos jours, les écoles d'ingénieurs forment annuellement toutes spécialités

confondues un effectif de 1.020 lauréats en 1993/1994 dont à peine une centaine en Génie Civil. En matière d'effectifs d'ingénieurs en formation, environ 6.000 étudiants sont orientés vers les sciences de l'ingénieur ce qui représente 3% à peine de l'ensemble des effectifs en formation au niveau national.

EVALUATION DES BESOINS EN CADRES
• • • • •

Besoins qualitatifs du secteur BTP postes dominants Ingénieur conducteur de travaux de chantier Ingénieur matériel Description générale des carrières-types identifiées

Dans le cadre des cursus de formation dispensés par les grandes écoles d'ingénieurs au Maroc, les profils formés sont des ingénieurs en génie civil. Or, les résultats, de l'enquête-entreprise ont permis d'opérer des choix précis sur des ingénieurs conducteurs de chantiers dans le domaine du bâtiment et du génie civil. En effet, même s'il existe une similitude dans le système de gestion de chantier du bâtiment et du génie civil, des spécificités techniques et humaines sont nécessaires pour l'un comme pour l'autre secteur pour assurer une meilleure maîtrise de la conduite des chantiers. Fonction de conducteur de travaux de chantier Le conducteur de travaux joue un rôle fondamental dans l'encadrement des hommes et des moyens matériels mis en place pour la réalisation des travaux. Sur le plan économique, son rôle est capital dans le développement de la productivité et la rationalisation des tâches sur le chantier.

Profils Dominants

L'ingénieur des Travaux Publics Sa vocation est de construire des grands équipements de génie civil : routes et autoroutes, ponts, barrages, aéroports, canaux... Appelé à conduire des équipes, il est à la fois un catalyseur d'hommes et un homme de décision, voire par certains côtés un pionnier. Il évolue dans une équipe de haute technicité animée d'un esprit créateur, d'ingéniosité, de goût du challenge pour maîtriser les problèmes particuliers dus au terrain, aux contraintes de l'environnement et aux impératifs économiques

qui font de chaque réalisation une oeuvre originale non reproductible. Il est amené à se déplacer fréquemment, suivant la localisation du chantier. L'ingénieur du bâtiment Le caractère de plus en plus technique de la construction moderne conduit en effet à associer étroitement aux architectes, des techniciens connaissant les propriétés des matériaux et leur conditions d'emploi. Les ingénieurs doivent être capables de calculer les éléments de bâtiment conçus par les architectes et de conduire à bien leur mise en oeuvre. Le métier de l'ingénieur du bâtiment est un métier de terrain, de chantier et de conduite de travaux. Le sens de l'organisation, de la communication, de la planification et de la gestion sont des composantes essentielles de l'exercice du travail de l'ingénieur du bâtiment. Contexte de développement de la fonction de l'ingénieur
• • •

Spécialisation et globalisation des fonctions accentuée; Mobilité géographique et professionnelle accrue; Dimension nationale et internationale renforcée.

Profil dominant de l'ingénieur de demain: un technicien d'un niveau scientifique élevé, capable d'assimiler les techniques au futur, possédant de solides connaissances au niveau opérationnel;

un gestionnaire dominant la technique pour l'intégrer dans la réalisation des objectifs de travail; un homme de contact sachant dialoguer avec les acteurs de l'entreprise et les partenaires externes;

cette formation polyvalente doit être conçue de manière à favoriser et à accompagner le développement de la personnalité ainsi que l'épanouissement des qualités fondamentales de l'ingénieur telles que :
• • • • •

analyse, synthèse; imagination, créativité; sens du contact et de la communication; capacité de négocier et de convaincre; goût de la responsabilité, esprit d'entrepreneuriat.

Besoins quantitatifs en ingénieurs Secteur privé Partant de la faiblesse du taux d'encadrement technique actuel (à peine 1,4%), celui-ci passerait du taux de 1,4% actuellement à 3,4% en l'an 2015 pour atteindre le chiffre de 3.588 ingénieurs.

Secteur organisé: Prévisions des besoins exprimés à l'horizon 2015 - 1994 : 1.126 - 1995-1998 : 994 - 1999-2006 : 660 - 2007-2010 : 370 - 2011-2015 : 438 total : 3.588 Autres secteurs Entreprises BTP non organisées: 1850 ingénieurs bâtiment et génie civil Communes urbaines : 2000 ingénieurs à l'horizon 2015 profil ingénieur communal spécialisé en bâtiment et génie civil. Bureaux d'études techniques: 600 ingénieurs en bâtiment et génie civil Secteur de l'Enseignement: 210 ingénieurs génie civil et des docteurs-Ingénieurs Récapitulatif des besoins du secteur BTP à l'horizon 2015 Entreprises organisées 3.588 Entreprises Bureaux Organismes Total Enseignement d'études Communes non cumulé publics/Administrations organisées techniques 1.850 600 2.000 1.050 210 9.198

TRAME DU PLAN DE FORMATION BTP Objectifs généraux

Assurer un équilibre entre un enseignement généraliste et un enseignement spécialisé. L'enseignement généraliste étant nécessaire au futur ingénieur pour faire face aux contraintes du marché de l'emploi et pour mieux développer sa carrière professionnelle sans pour autant s'orienter vers un secteur particulier de l'économie. En revanche, l'enseignement spécialisé est susceptible de lui donner un caractère opérationnel dés sa sortie de l'école étant donné la maîtrise des connaissances scientifiques et techniques acquises tout au long du cursus de formation; Créer de nouvelles spécialités dans le domaine du bâtiment, de l'urbanisme des collectivités locales et de l'environnement.

Objectifs spécifiques

Organiser une formation scientifique de haut niveau préparant l'élève ingénieur à l'assimilation des nouvelles techniques; Fournir une solide formation technologique lui permettant d'acquérir une grande faculté d'adaptation face aux mutations technologiques actuelles; Transmettre à l'élève ingénieur une bonne connaissance des problèmes de management de l'entreprise privée et publique voire de l'Administration; Intensifier le perfectionnement des élèves ingénieurs en matière d'enseignement des langues étrangères et de communication; Favoriser l'esprit de prise d'initiative et le goût du contact chez l'élève ingénieur dès le début de sa formation; Développer le système de formation par alternance et les contacts avec le milieu professionnel.

Fondement de base d'un équilibre entre enseignement généraliste, polyvalent et enseignement spécialisé L'enseignement généraliste fait référence aussi bien à la culture scientifique générale qu'aux techniques de l'ingénieur en passant par la connaissance de l'entreprise, des techniques de communication, de négociation et des langues étrangères. L'enseignement spécialisé met en exergue la notion d'originalité des filières de formation et des spécificités de chacune d'elles conformément aux exigences des différents secteurs d'activités et du marché de l'emploi en général. Cette spécialisation s'exprime :

En Travaux Publics, en mettant l'accent sur la construction des grands ouvrages de génie civil; En Bâtiment, en réservant une part importante de la formation au domaine de l'architecture, à la construction générale, à la gestion et conduite de chantier et aux problèmes de qualité dans le bâtiment.

Organigramme général des études 1ère année Culture scientifique générale Techniques de l'ingénieur Connaissance de l'environnement de l'entreprise Langues étrangères Stage d'initiation et visites 2ème année Culture scientifique générale Techniques de l'ingénieur Connaissance de l'environnement de l'entreprise Langues étrangères stage professionnel 3ème année Techniques de l'ingénieur Connaissance de l'environnement de l'entreprise Langues étrangères Travail de fin d'études

OPTIONS STRATEGIQUES MAJEURES

Renforcement de la Capacité actuelle de formation des ingénieurs BTP

Estimation quantitative

A peine 4.200 ingénieurs seraient disponibles sur le marché à l'horizon 2015 (à raison de 200 lauréats par an ); D'où un déficit potentiel de 5.000 ingénieurs, ce qui se traduit par un effectif supplémentaire de 240 lauréats par an.

Conditions nécessaires pour la réalisation des objectifs quantitatifs à l'horizon 2015: Pour pallier au déficit sans cesse croissant en ingénieurs spécialisés dans les activités BTP, deux possibilités sont à prendre en compte:

La création d'un cycle court d'ingénieurs d'application dont la formation est axée sur l'activité réelle de la profession et sur les travaux pratiques. l'Etat devrait consentir un effort important en investissement, notamment le support des coûts de la formation qui peuvent être estimés à 675 Millions de Dirhams courants à l'horizon 2015. La promotion du développement du secteur privé pour drainer un courant d'investissement vers le secteur de la formation des ingénieurs. En outre, l'Etat peut également créer le cadre institutionnel adéquat (accréditation/certification des diplômes) et les mesures incitatives pour amener les entreprises à s'intéresser à la formation continue notamment le développement de la formation par alternance pour les cadres moyens et les techniciens.

Par ce biais, l'Etat pourrait réaliser des économies substantielles sur le plan d'investissement qu'il est en mesure de consentir à l'horizon 2015. Augmenter d'une manière significative les effectifs en formation sur le plan quantitatif, le Maroc accuse un retard conséquent par rapport aux autres pays en voie de développement tels que la Tunisie, la Libye et l'Iraq par exemple (à peine 6 ingénieurs pour 10.000 habitants). Augmenter sensiblement les effectifs en formation de manière à atteindre le chiffre de 300 lauréats par an à l'horizon 2015 dans le domaine du bâtiment et du génie civil. Opérer une diversification dans le sens des spécialités de formation et des profils formés: La création de nouvelles filières de spécialisation et la préparation de deux profils complémentaires : l'ingénieur bâtiment et l'ingénieur génie civil dans le cadre de deux cycles de formation: -Un cycle long(5 ans) dans le cadre des écoles d'ingénieurs;

-Un cycle court(3 ans) dans le cadre d'un véritable partenariat Etablissements universitairesmilieu professionnel. Favoriser le développement de la formation des ingénieurs et des techniciens par des opérateurs du secteur privé: Le secteur privé ne s'intéresse pas assez à l'investissement dans la formation à caractère scientifique et technique en raison de l'importance des moyens nécessaires à mobiliser pour assurer une formation de type ingénieur. Des formules de jumelages et de partenariat peuvent être développées en mettant à la disposition des promoteurs privés des moyens matériels disponibles ou sous utilisés tels que des laboratoires équipés ou des salles de travaux pratiques(moyennant un système de redevance,...). Des aides financières et matérielles peuvent être mobilisées pour encourager ce secteur. Certains organismes publics ou semi publics peuvent parrainer ces projets voire y contribuer dans un premier temps afin de favoriser le lancement de ce secteur. Opérer des adaptations réelles sur les méthodes pédagogiques de formation: Le corps enseignant de l'école, au même titre que les représentants des étudiants, les opérateurs privés et publics doivent être impliqué d'une manière active dans le processus de changement des contenus des programmes et des orientations pédagogiques et didactiques. Pour ce faire, un plan de perfectionnement et de recyclage devra être préparé et réalisé de manière régulière . Dans la même optique, les enseignants doivent être impliqués dans les actions de partenariat entre l'école et le milieu professionnel. Pour développer l'esprit pratique et la connaissance du milieu professionnel, les établissements doivent faire appel d'une manière significative à des intervenants issus du milieu professionnel. Améliorer la coopération, les échanges et la communication entre les établissements de formation à caractère scientifique et technique: Si la coopération entre les établissements de formation marocains et étrangers connaît un développement long mais régulier, en revanche, la coopération à l'échelle nationale entre établissements marocains n'est pas suffisamment développée. Ce problème est dû d'une part à la présence de problèmes de communication à l'échelle horizontale(entre établissements) et d'autre part, au manque de coordination des échanges et des possibilités de coopération entre les divers établissements.

RENFORCEMENT METHODOLOGIQUE

Création d'un outil sectoriel d'évaluation et de suivi permanent des besoins des entreprises BTP: le Panel d'entreprises

Partant de l'objectif de création d'un observatoire sectoriel d'évaluation et de suivi des besoins des entreprises des différents secteurs, la mise en place d'un échantillon représentatif

d'entreprises constitué en "panel d'entreprises et autres organismes" est nécessaire à plusieurs titres :

Apprécier périodiquement les besoins des entreprises pour mieux planifier les actions à mener sur le dispositif de formation pour répondre efficacement aux besoins tout en limitant les coûts des enquêtes d'opinion et en renforçant la qualité de l'information; Introduire un système de contact et d'écoute permanent des entreprises et des autres organismes employeurs, ce qui permettra d'anticiper les besoins des entreprises en cadres tout en leur assurant une meilleure insertion professionnelle; Possibilité de créer une base de donnée sur les postes /profils de cadres qui serviront à terme à la création de structure régionales d'emploi à l'image de l'expérience des CIOPE qui sont régies par le Ministère de l'Emploi.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful