Vous êtes sur la page 1sur 17

Introduction aux phénomènes quantiques

1 Module P411 pour DEUST MIP Mécanique du solide et Mécanique quantique Partie : Mécanique
1
Module P411 pour DEUST MIP
Mécanique du solide et Mécanique quantique
Partie : Mécanique quantique
Université Hassan II - Mohammedia
Faculté des Sciences et Techniques
Mécanique quantique
J.Meziane &E.H.Atmani
3 Physique quantique : c’es la physique des phénomènes microscopiques à l’échelle atomique ou sub-atomique,
3
Physique quantique : c’es la physique des phénomènes
microscopiques à l’échelle atomique ou sub-atomique, elle
étudie les interactions matière-rayonnement.
-
électron
Nucléon
Proton
Noyau
atomique
Neutron
d ≈ 10 -10 m
La matière et le rayonnement subissent le même traitement.
Les particules se comporte comme des ondes. Et les ondes se
comportent comme des particules.
Université Hassan II - Mohammedia
Faculté des Sciences et Techniques
Mécanique quantique
J.Meziane &E.H.Atmani
2 Chapitre I : Introduction aux phénomènes quantiques Université Hassan II - Mohammedia Faculté des
2
Chapitre I :
Introduction aux phénomènes quantiques
Université Hassan II - Mohammedia
Faculté des Sciences et Techniques
Mécanique quantique
J.Meziane &E.H.Atmani
4 Les ondes électromagnétiques ont un Aspect corpusculaire E =hω= hν Énergie λ : longueur
4
Les ondes électromagnétiques ont un Aspect corpusculaire
E =hω= hν
Énergie
λ : longueur d’onde
υ : fréquence c/λ
ω : pulsation 2π υ
r
r
P
= h
k
Quantité de mouvement
ω
2 πν 2π
k =
=
=
Nombre d’onde
c
c
λ Où vecteur d’onde
Les particules ont un Aspect ondulatoire
h
= h λ : longueur d’onde
λ=
p
mv
m
: masse de particule
v
: vitesse de la particule
h
h = 6.6261 10 -34 J. s ; c = 3 10 8 m/s
h=
Université Hassan II - Mohammedia
Faculté des Sciences et Techniques
Mécanique quantique
J.Meziane &E.H.Atmani

Introduction aux phénomènes quantiques

5 1) Physique classique Les théories physiques du 19 ème siècle, permet de décrire l’évolution
5
1) Physique classique
Les théories physiques du 19 ème siècle, permet de décrire
l’évolution de 2 catégories d’objets très différents qui
transportent de l’énergie à savoir :
Les particules : Elles sont localisées dans l’espace. A
chaque instant , on peut connaitre exactement leur position
et leur vitesse et en déduire leur impulsion et leur énergie
r
(r(M), v(M) )
position
vitesse
Université Hassan II - Mohammedia
Faculté des Sciences et Techniques
Mécanique quantique
J.Meziane &E.H.Atmani
7 La physique classique reposait sur 3 disciplines fondamentales : - La mécanique newtonienne :
7
La physique classique reposait sur 3 disciplines fondamentales :
- La mécanique newtonienne : elle permet de prédire
l’évolution des particules ainsi que les ondes connues avant
les ondes lumineuses (cordes vibrantes, les ondes
acoustiques, … )
- L’électromagnétisme : il permet d’étudier la propagation
des ondes sans support comme les ondes lumineuses.
- La thermodynamique : la science de la chaleur et des
machines thermiques ou la science des grands systèmes en
équilibre
Université Hassan II - Mohammedia
Faculté des Sciences et Techniques
Mécanique quantique
J.Meziane &E.H.Atmani
6 Les ondes : Elles ne sont pas localisées dans l’espace. On les caractérises par
6
Les ondes : Elles ne sont pas localisées dans l’espace. On les
caractérises par leur vecteur d’onde k = 2π/λ et leur impulsion
ω=2π/T. Elle transportent de l’énergie mais celle-ci est répartie sur
tout le front d’onde. Les ondes donnent naissance à des phénomènes
très particuliers tq les interférences, la diffraction, la polarisation.
λ
λ période dans l’espace
T période dans le temps
T
λ = v . T : la distance parcourue par l’onde pendant une période
Université Hassan II - Mohammedia
Faculté des Sciences et Techniques
Mécanique quantique
J.Meziane &E.H.Atmani
8 1. 1) La mécanique newtonienne Particules de vitesse v << c (c = 299
8
1. 1) La mécanique newtonienne
Particules de vitesse v << c
(c = 299 792,458 km/s est la vitesse de la lumière dans le vide).
a) vitesse
x
dr(M)
r(x,y,z,t) M(x,y,z,t)
v(x, r y, z, t) =
dt
y
z
b) Quantité de mouvement
r
r
P
= mv
Université Hassan II - Mohammedia
Faculté des Sciences et Techniques
Mécanique quantique
J.Meziane &E.H.Atmani

Introduction aux phénomènes quantiques

9 r c) Impulsion dP La variation de la quantité de mouvement est égale à
9
r
c) Impulsion dP
La variation de la quantité de mouvement est égale à l'impulsion
r r
r
F dt
=
mdv
=
dP
d) Energie
Energie totale = Energie cinétique + Energie potentielle
E tot = E cin + E p
e) Relation fondamentale de la dynamique
r
r dP
dv r
=
= m
Σ F ext
dt
dt
Université Hassan II - Mohammedia
Faculté des Sciences et Techniques
Mécanique quantique
J.Meziane &E.H.Atmani
Électron : masse m e = 9,1 10 -31 kg m e c 2 =
Électron : masse m e = 9,1 10 -31 kg m e c 2 = 0,511MeV.
Proton : m p = 1,673 10 -27 kg m p c 2 = 938.3 MeV
Neutron : m n = 1,675 10 -27 kg m n c 2 = 939.6 MeV
r
m
v
b) Quantité de mouvement
0
p r
=
mv r
=
2
v ⎞
1
2
c
c) Energie cinétique
2
mv
=
E
– E
=
E cin
tot
0
2
d) Energie – quantité de mouvement
(
)
2
2
2
2
4
=
p c
+
m c
E tot
0
Université Hassan II - Mohammedia
Faculté des Sciences et Techniques
Mécanique quantique
J.Meziane &E.H.Atmani
10 1. 2) La Relativité restreinte Particules de vitesse v ≈ c (3 10 8
10
1. 2) La Relativité restreinte
Particules de vitesse v ≈ c (3 10 8 m/s)
a) L’équivalence masse-énergie (Einstein)
Einstein la masse est une énergie
Particule au repos : E 0 = m 0 c 2
Particule en mouvement
E tot = m 0 c 2 + Ecin = mc 2
2
mv
E cin =
2
m
0
m =
La relation entre m et m 0 est données par
1
2
v
2
⎜ ⎛ 1 −
⎟ ⎟
2
c
⎜ ⎝
Université Hassan II - Mohammedia
Faculté des Sciences et Techniques
Mécanique quantique
J.Meziane &E.H.Atmani
12 1. 3) L’électromagnétisme Repose sur les Equation de maxwell (1860), v ∂ B r
12
1. 3) L’électromagnétisme
Repose sur les Equation de maxwell (1860),
v
∂ B
r Equation
de
Maxwell-Faraday
(phénomène
rot (E) =−
d'induction)
∂ t
r
r
r
∂ D
rot(H)
= +
J
Equation de Maxwell-Ampère
∂ t
r
div (D) = ρ
Equation de Maxwell-Gauss :
r
Equation de conservation du flux de B
div (B) = 0
Université Hassan II - Mohammedia
Faculté des Sciences et Techniques
Mécanique quantique
J.Meziane &E.H.Atmani

Introduction aux phénomènes quantiques

13 E : champ électrique D = ε E : déplacement (ou induction) électrique, B
13
E : champ électrique
D
= ε E : déplacement (ou induction) électrique,
B
= μ H : induction magnétique,
H
: champ magnétique,
J
: courants de conduction
ρ : densité volumique de charges libres
ε : permittivité du diélectrique = ε 0 ε r , ε 0 la permittivité du vide =
1
et ε r la permittivité relative.
36 π
10 9
μ : perméabilité du milieu = μ 0 μ r , μ 0 la perméabilité du vide = 4π10 -7
μ r la perméabilité relative ≈ 1.
Université Hassan II - Mohammedia
Faculté des Sciences et Techniques
Mécanique quantique
J.Meziane &E.H.Atmani
15 2. 1) Le problème du corps noir Tout corps chauffé émet des ondes électromagnétiques
15
2. 1) Le problème du corps noir
Tout corps chauffé émet des ondes électromagnétiques
11
3
I
λ )(10
W/m )
T (
2000 K
T
Observations expérimentales :
1750 K
• Energie émise = σ.T 4
(Loi de Stefan-Boltzmann )
1250 K
• Existence d’un max. (λm α 1/T)
filament rouge au blanc
• Chute de l’énergie émise pour λ faible
λ(μm) T(K) = 2,8987 10
σ = 7,56 10 -16 J. K -4 . m -3
-3
λ (μm)
L’existence du maxima λm est inexplicable
par la physique classique
Université Hassan II - Mohammedia
Faculté des Sciences et Techniques
Mécanique quantique
J.Meziane &E.H.Atmani
14 2 . Aspects corpusculaires des ondes électromagnétiques Université Hassan II - Mohammedia Faculté des
14
2
.
Aspects
corpusculaires
des
ondes
électromagnétiques
Université Hassan II - Mohammedia
Faculté des Sciences et Techniques
Mécanique quantique
J.Meziane &E.H.Atmani
16 Le pic du rayonnement solaire est situé à 0,49 μ m environ. ● 98%
16
Le pic du rayonnement solaire est situé à 0,49 μ m environ.
● 98% du rayonnement
est compris entre 0,25 et
3,9 μm
● pratiquement 100%
entre 0,15 et 5 μm
● 10% dans l'UV, 45%
dans le visible et 45%
dans le PIR
la température à la surface du Soleil =5900 K
Longueur d’onde λ (μm)
Université Hassan II - Mohammedia
Faculté des Sciences et Techniques
Mécanique quantique
J.Meziane &E.H.Atmani

Introduction aux phénomènes quantiques

17 Terre (300K) λm = 9,6 μ m (IR thermique) Emission du soleil et de
17
Terre (300K) λm = 9,6 μ m (IR thermique)
Emission du soleil et de la
Terre: Les spectres ne se
recoupent quasiment pas.
4
10 13
Radiance
radiance solaire
3
10 13
10 6 radiance de la Terre
2
10 13
10 13
0
5
10
15
20
10 6 radiance de la Terre (μ m )
Université Hassan II - Mohammedia
Faculté des Sciences et Techniques
Mécanique quantique
J.Meziane &E.H.Atmani
19 ρ υ ( ) T T ν Densité d’énergie en fonction de la fréquence
19
ρ υ
(
)
T
T
ν
Densité d’énergie en fonction de la fréquence du rayonnement
Problème : comment expliquer la forme de ρ T (ν)
Université Hassan II - Mohammedia
Faculté des Sciences et Techniques
Mécanique quantique
J.Meziane &E.H.Atmani
18 Corps noir : substance qui absorbe tout le rayonnement qu’elle reçoit sans en réémettre
18
Corps noir : substance qui absorbe tout le rayonnement qu’elle reçoit
sans en réémettre à son tour
- Corps noir : enceinte fermée, parfaitement absorbante à toutes les
longueurs d’ondes, en équilibre thermodynamique à la température T avec
le rayonnement électromagnétique qu’elle renferme
Université Hassan II - Mohammedia
Faculté des Sciences et Techniques
Mécanique quantique
J.Meziane &E.H.Atmani
20 2.1. a) Idée du calcul Densité d’énergie = Energie/Volume dρ = ρ (υ) dυ
20
2.1. a) Idée du calcul
Densité d’énergie = Energie/Volume
=
ρ (υ) dυ
=
D(υ) E(υ) dυ
limité à fréquence υ 0 < υ < υ 0 + dυ
T
densité
de modes du champ
électromagnétique
énergie moyenne par mode
La loi de Boltzmann donne la probabilité d’avoir
dénombrement
des modes par
unité de volume
du corps noir
une énergie E
E
k
T
e
B
P (E )
=
E
k
T
e
B
dE
0
Pour υ ε [0, ∞[
ρ
=
ρ (υ) dυ
T
0
k
B Constante de Boltzman = 1,38 10 -23 J/K
Université Hassan II - Mohammedia
Faculté des Sciences et Techniques
Mécanique quantique
J.Meziane &E.H.Atmani

Introduction aux phénomènes quantiques

21 Soit en longueur d’onde dρ = ρ (λ) dλ = D(λ) E(λ) dλ T
21
Soit en longueur d’onde
=
ρ (λ) dλ
=
D(λ) E(λ) dλ
T
Densité d’énergie = Energie/Volume limité
à la longueur d’onde λ 0 < λ < λ 0 + d λ
Pour λ ε [0, ∞[
ρ =
ρ (λ) dλ
T
0
Et que
=
ρ (λ) dλ
=
ρ (ν ) dν
T
T
Densité d’énergie en longueur d’onde
Densité d’énergie en fréquence
Université Hassan II - Mohammedia
Faculté des Sciences et Techniques
Mécanique quantique
J.Meziane &E.H.Atmani
23 2.1. c) Loi de Wein (1896) Pour les hautes fréquences (petites longueurs d' ondes),
23
2.1. c) Loi de Wein (1896)
Pour les hautes fréquences (petites longueurs d' ondes), Wein
établit empiriquement:
ρ υ
(
)
βυ
T
ρ υ αυ
(
)
=
3 e
T
T
υ : fréquence
α c 4 ≈ 1,5×10 -15 W·m²
β ≈ 0,01439 m· K
T : température en kelvins
ν
λ : longueur d'onde
b c
a
a
≈ 3,742×10 -16 W·m²
ρ λ
(
) =
e
λ
T
b
c ≈ 0,01439 m·K
T
5
λ
T
: température en kelvins
Université Hassan II - Mohammedia
Faculté des Sciences et Techniques
Mécanique quantique
J.Meziane &E.H.Atmani
22 2.1.b ) Loi Rayleigh La loi de Boltzman permet de calculer une énergie moyenne
22
2.1.b ) Loi Rayleigh
La loi de Boltzman permet de calculer une énergie moyenne pour chaque
mode
E
8 π
k
E =
∫ Ee
B T
dE
=
k
ρ υ =
ν
B T
(
)
2 k
B T
T
3
c
0
ρ υ
(
)
T
Où en longueur d’onde
8
π
ρ λ =
(
)
k
B T
T
4
λ
Ce résultat ne coïncide avec la
réalité qu’aux basses fréquences,
c ‘ est-a-dire aux grandes
ν
longueurs d’ondes (infra-rouge). C’est la « catastrophe d’ultraviolet»
Université Hassan II - Mohammedia
Faculté des Sciences et Techniques
Mécanique quantique
J.Meziane &E.H.Atmani
( 24 2.1.d) Loi Planck, 1900 (Lois du corps noir ) Planck remarque alors (en
(
24
2.1.d) Loi Planck, 1900 (Lois du corps noir )
Planck remarque alors (en 1900) que
α
4
2
c
= 2
π h c
4
⎪ ⎪
1
3
α =
k
ρ υ αυ
(
) =
T
h c
3
B
βυ
β
β
c
=
e
T
− 1
k
B ⎭
Rend compte à la fois des
T
1
α 2
3
υ << →
ρ T υ αυ
(
)
=
T
υ
deux formules :
β
βυ
= Rayleigh
β
1 +
− 1
T
βυ
υ >>
ρ υ αυ
β
T (
)
=
3 e
T Wein
T
Université Hassan II - Mohammedia
Faculté des Sciences et Techniques
Mécanique quantique
J.Meziane &E.H.Atmani

Introduction aux phénomènes quantiques

25 Planck fait l'hypothèse que les seules énergies possibles pour un mode de fréquence ν
25
Planck fait l'hypothèse que les seules énergies possibles pour un mode de
fréquence ν s’écrivent E n = n hν où il a introduit :
β k
B
-34
h =
= 6,6210
J. s
Constante de Planck
c
Avec cette hypothèse l’énergie moyenne (Physique statistique )
E =
∑ P
E
n
n
n = 0
E
n
E n énergie de l’oscillateur = n hν
P n Probabilité de E n
e k
B T
=
P n
Z
T
nh
ν
et
∞ 1
k
Z
=
∑ e
B T
=
T
h
ν
n
= 0
k
1 - e
B T
Université Hassan II - Mohammedia
Faculté des Sciences et Techniques
Mécanique quantique
J.Meziane &E.H.Atmani
27 Lois de Planck : « l’énergies stockée dans un mode de fréquence ν et
27
Lois de Planck :
« l’énergies stockée dans un mode de fréquence ν et un multiple entier de
l’énergie hν »
Conduit à
3
8
π
h
ν
Avec
ρ υ
(
) =
T
3 h
ν
c
h = 6.6261 10 -34 J. s
k
e
B T
-1
8
π h c
1
ρ υ
(
) =
ν fréquence
T
5
h c
λ
λ longueur d’onde
λ k
e
B T
-1
On retrouve également la loi de Stefan Boltzmann (1879)
∞ Avec
ρ= ρ (υ ) dυ=σT
T
4
σ = 7,56 10 -16 J. K -4 . m -3
0
Université Hassan II - Mohammedia
Faculté des Sciences et Techniques
Mécanique quantique
J.Meziane &E.H.Atmani
26 − uE d(e ) − uE Sachant que =− Ee du E ∞ n
26
− uE
d(e
)
− uE
Sachant que
=− Ee
du
E
n
D’où
E
n
k
T
d
e
B
E
k
n
∞ E
B T
1
1
n e
k
T
E =
n = 0
=
E
e
B
=−
n
Z
Z
1
n = 0
T Z
T
n = 0
T
d ⎜
k
T
B
On établit finalement que :
Soit
dZ
1
T
E =−
h
ν
1
Z
h ν
k
T
(1- e
B T
) =
d ⎜ ⎛
⎟ ⎞
h
ν
k
T
⎜ ⎝
⎟ ⎠
k
B
e
B T
-1
Université Hassan II - Mohammedia
Faculté des Sciences et Techniques
Mécanique quantique
J.Meziane &E.H.Atmani
28 Planck : un oscillateur de fréquence ν ne peut émettre ou absorber de l’énergie
28
Planck : un oscillateur de fréquence ν ne peut émettre ou absorber de
l’énergie que par paquets, par quanta, de valeur h. ν
Cette énergie ne peut donc pas exister en quantité inférieur à h. ν
Ondes électromagnétique = grains de photons sans masse
r
A coté de l’onde de fréquence ν et de direction le vecteur d’onde
k
h
il faut associe un photon d’énergie
E =hω= hν
h=
r
r
Et d’impulsion
P
= h
k
ω
2 πν 2π
k =
=
=
c
c λ
Université Hassan II - Mohammedia
Faculté des Sciences et Techniques
Mécanique quantique
J.Meziane &E.H.Atmani

Introduction aux phénomènes quantiques

29 2.2) Effet photo-électrique Effet photo-électrique = émission d’électrons extraits à la surface d’un
29
2.2) Effet photo-électrique
Effet photo-électrique = émission d’électrons extraits à la surface d’un
matériau sous l’action d’une onde EM
Collecteur
Phtoélectrons
Vide verre
Lumière de fréquence υ
Métal
ɸ : flux ~puissance ~ intensité
A
i
V
Université Hassan II - Mohammedia
Faculté des Sciences et Techniques
Mécanique quantique
J.Meziane &E.H.Atmani
Le Courant de saturation augmente avec la puissance ɸ de la lumière La barrière de
Le Courant de saturation augmente avec la puissance ɸ de la lumière
La barrière de potentiel (V 0 ) augmente avec la fréquence lumineuse ν
V
0
ɸ constant
0
υ
υ s
Variation de fréquence
La barrière de potentiel (V 0 ) ne dépend pas de l’intensité lumineuse
Université Hassan II - Mohammedia
Faculté des Sciences et Techniques
Mécanique quantique
J.Meziane &E.H.Atmani
30 i ɸ constant Observations expérimentales : En absence de la lumière i = 0
30
i
ɸ constant
Observations expérimentales :
En absence de la lumière i = 0
En présence de la lumière :
• si υ≤υ s pas de courant
• si υ > υ s i ≠ 0 (l’effet a lieu)
0
υ
υ s
Variation de fréquence
i
i
υ constant
i
ɸ’’
s3
ɸ’
υ 2 > υ 1
ɸ
i s2
ɸ
i s1
constant
υ 2
Courant de saturation
υ 1
V
0
V
0
-V 0
-V 02 -V
Variation de fréquence
01
Variation
de
la
puissance
lumineuse
Université Hassan II - Mohammedia
Faculté des Sciences et Techniques
Mécanique quantique
J.Meziane &E.H.Atmani
32 Il faut fournir une énergie seuil (Ws) pour extraire un e- du métal =
32
Il faut fournir une énergie seuil (Ws) pour extraire un e- du métal = à
l’énergie d’attraction de l’ion+
Pour un matériau donné, il existe une fréquence seuil ν s en-dessous de
laquelle les e- ne sont pas émis
En désaccord avec la physique classique !
Si ɸ est grand les forces reliant les é à la cathode sont épuisées effet a lieu
Si ɸ est petit effet n’ a pas lieu
Эɸ 0 / ɸ > ɸ 0 effet a lieu
ɸ < ɸ 0 effet n’ a pas lieu
En effet, ce phénomène est incompatible avec la théorie ondulatoire de la
lumière selon laquelle l’effet photoélectrique devrait se produire à
n’importe quelle fréquence à condition que l’intensité lumineuse soit
suffisante.
Université Hassan II - Mohammedia
Faculté des Sciences et Techniques
Mécanique quantique
J.Meziane &E.H.Atmani

Introduction aux phénomènes quantiques

33 Postulat d’Einstein (1905) : La lumière incidente est constituée de paquets d’énergie, de photons,
33
Postulat d’Einstein (1905) :
La lumière incidente est constituée de paquets d’énergie, de photons,
d’énergie E = h.υ = h.c/λ
Pour extraire les électrons d’un métal il faut fournir une énergie :
h. υ > W s = h ν s
L’excès d’énergie porté par le photon est transformé en énergie cinétique
de l’électron
1 2 = υ−
mv
h
W
doit être > 0 et donc υ > Ws/h
2 s
1
1
2
2
E = hυ= W +
mv
=
h
υ
+
mv
s
s
2
2
Université Hassan II - Mohammedia
Faculté des Sciences et Techniques
Mécanique quantique
J.Meziane &E.H.Atmani
35 Cas limite = cas où l’électron arrive au collecteur avec une vitesse nulle 1
35
Cas limite = cas où l’électron arrive au collecteur avec une vitesse nulle
1
mv
2 =
eV
0 e = Charge de l’électron = 1,6 10 -19 C
2
h
= υ−υ
(
)
V 0
s
e
En pratique
1
2
mv
=
h
υ −
W
υ (W
eV)
2
s ⎪
h
+
s
V
=
0
1
e e
2
mv
=
eV
eV
0 +
2
Université Hassan II - Mohammedia
Faculté des Sciences et Techniques
Mécanique quantique
J.Meziane &E.H.Atmani
34 Ws Université Hassan II - Mohammedia Faculté des Sciences et Techniques Mécanique quantique J.Meziane
34
Ws
Université Hassan II - Mohammedia
Faculté des Sciences et Techniques
Mécanique quantique
J.Meziane &E.H.Atmani
36 r A coté de l’onde de fréquence ν et de direction le vecteur d’onde
36
r
A coté de l’onde de fréquence ν et de direction le vecteur d’onde
k
h
il faut associe un photon d’énergie
E =hω= hν
h=
r
r
Et d’impulsion
P
= h
k
ω
2 πν 2π
k =
=
=
c
c λ
Université Hassan II - Mohammedia
Faculté des Sciences et Techniques
Mécanique quantique
J.Meziane &E.H.Atmani

Introduction aux phénomènes quantiques

37 « It seems to me that the observations associated with blackbody radiation, fluorescence, the
37
« It seems to me that the observations associated with blackbody radiation,
fluorescence, the production of cathode rays by ultraviolet light, and other
related phenomena connected with the emission or transformation of light
are more readily understood if one assumes that the energy of light is
discontinuously distributed in space. In accordance with the assumption to
be considered here, the energy of a light ray spreading out from a point
source is not continuously distributed over an Increasing space but consists
of a finite number of energy quanta which are localized at points in space,
which move without dividing, and which can only be produced and absorbed
as complete units. »
A. Einstein, Ann Phys. 17, 132 (7 mars 1905)
Université Hassan II - Mohammedia
Faculté des Sciences et Techniques
Mécanique quantique
J.Meziane &E.H.Atmani
39 Observation expérimentale : L’onde réfléchie est de fréquence différente, de longueur différente (λ’) que
39
Observation expérimentale :
L’onde réfléchie est de fréquence différente, de longueur différente (λ’)
que l’onde incidente (λ), λ’ > λ
Traitement relativiste vitesse v ≈ c
Conservation de la quantité de mvt
Avant la diffusion
Après la diffusion
2
c
c
h
=
h
cos(
θ
)
+
p
e cos(
ϕ
)
(ox)
h c
- h
c cos(
θ
)
=
(
p e cos(
ϕ
)
)
2
⎛ ⎜
λ
λ
'
⎪ ⎝
λ
λ
'
⎟ ⎞
2
θ
ϕ
⎪ ⎛ ⎜ h
c
0 = h
c sin(
)
p
e sin(
)
(oy)
sin(
θ
)
=
(
2
⎟ ⎞
p
e sin(
ϕ
)
)
λ
'
λ
'
⎩ ⎪
Université Hassan II - Mohammedia
Faculté des Sciences et Techniques
Mécanique quantique
J.Meziane &E.H.Atmani
38 2. 3) Effet Compton (1922) Compton étudie la diffusion des EM (rayons X) par
38
2. 3) Effet Compton (1922)
Compton étudie la diffusion des EM (rayons X) par la matière
Lorsque un faisceau de rayon X attaque une cible d’é libres (au
repos) ces derniers se mettent en mvt alors que les rayons X
changent de longueur d’onde et de direction.
λ'
E = hυ’
y
y
r
r
P'
= h
k'
E = hυ
λ
e
θ
r
r
P
= h
k
x
m e
φ
x
r
Avant la diffusion
P
e
Après la diffusion
Université Hassan II - Mohammedia
Faculté des Sciences et Techniques
Mécanique quantique
J.Meziane &E.H.Atmani
40 Conservation de l’énergie Avant la diffusion Après la diffusion 2 2 2 2 4
40
Conservation de l’énergie
Avant la diffusion
Après la diffusion
2
2
2
2
4
h
ν+
m
c
= ν+
h
'
p
c
+
m
c
e
e
e
c
c
2
2
2
2
4
h
+
m
c
=
h
+
p
c
+
m
c
e
e
λ
λ
'
e
La relation de Compton
h
λ λ=Δλ=
' -
(1 - cos(
θ
))
m
e c
h
-12
=
2,4310
m
=
2,43 pm
Longueur d’onde Compton de l’é
m c
e
Université Hassan II - Mohammedia
Faculté des Sciences et Techniques
Mécanique quantique
J.Meziane &E.H.Atmani

Introduction aux phénomènes quantiques

41 Conclusions – résultats expérimentaux Les ondes électromagnétiques de fréquence υ et de longueur d’onde
41
Conclusions – résultats expérimentaux
Les ondes électromagnétiques de fréquence υ et de longueur d’onde λ
sont composées de photons d’énergie
E = h.υ et de quantité de mouvement p = h/λ
• Le rayonnement d’un corps noir : infrarouges, lumière visible et UV
• L’effet photo-électrique : lumière visible, et UV
• Effet Compton : rayons X
Université Hassan II - Mohammedia
Faculté des Sciences et Techniques
Mécanique quantique
J.Meziane &E.H.Atmani
43 3.1) Problème d’interférences : lumière (Young 1804) Ecran I1 S1 ouvert S2 fermé S
43
3.1) Problème d’interférences : lumière (Young 1804)
Ecran
I1
S1 ouvert S2 fermé
S 1
S 0
S 2
S2 ouvert S1 fermé
I2
Ecran
S 1
S 0
S 2
Université Hassan II - Mohammedia
Faculté des Sciences et Techniques
Mécanique quantique
J.Meziane &E.H.Atmani
42 3) Aspects ondulatoires des particules Université Hassan II - Mohammedia Faculté des Sciences et
42
3) Aspects ondulatoires des particules
Université Hassan II - Mohammedia
Faculté des Sciences et Techniques
Mécanique quantique
J.Meziane &E.H.Atmani
44 S1 ouvert S2 ouvert Ecran I Physique classique I = I1 + I2 S
44
S1 ouvert S2 ouvert
Ecran
I Physique classique
I = I1 + I2
S 1
I1
I2
S 0
S 2
I I ≠ I1 + I2
Expérimentale
I = I1 + I2 + 2A1A2
S 1
S 0
S 2
Université Hassan II - Mohammedia
Faculté des Sciences et Techniques
Mécanique quantique
J.Meziane &E.H.Atmani

Introduction aux phénomènes quantiques

45 • La distribution statistique des photons est en accord avec le modèle ondulatoire des
45
• La distribution statistique des photons est en accord avec le modèle
ondulatoire des ondes EM
• De nouveau on ne peut pas prédire exactement où un photon va aller
(probabilité)
• Par quelle fente passe un photon ?
• Est-ce que le photon connaît le chemin à prendre ?
Nature ondulatoire du photon
Le photon = onde
L’intensité I représente la probabilité pour qu’un photon arrive
sur l’écran E
Université Hassan II - Mohammedia
Faculté des Sciences et Techniques
Mécanique quantique
J.Meziane &E.H.Atmani
47 b) e ~ λ : Diffraction Optique physique Ecran I Source S Lumière Diffractée
47
b) e ~ λ : Diffraction Optique physique
Ecran
I
Source S
Lumière
Diffractée
e
Université Hassan II - Mohammedia
Faculté des Sciences et Techniques
Mécanique quantique
J.Meziane &E.H.Atmani
46 3.2) Problème de la diffraction des photons a) e>>λ: pas de Diffraction Optique géométrique
46
3.2) Problème de la diffraction des photons
a) e>>λ: pas de Diffraction Optique géométrique
Ecran
Diaphragme
Source S
e
I1
Université Hassan II - Mohammedia
Faculté des Sciences et Techniques
Mécanique quantique
J.Meziane &E.H.Atmani
48 3.3) Ondes de de Broglie 1924 La lumière (ondulatoire) a des aspects corpusculaires De
48
3.3) Ondes de de Broglie 1924
La lumière (ondulatoire) a des aspects corpusculaires
De Broglie fait l'hypothèse que les corpuscules ont des aspects
ondulatoires
A une particule libre de masse m 0 au repos d‘énergie total E et d'impulsion
p, il associe une onde (de De Broglie) de longueur d' onde λ telle que:
Soit
⎧ E
= h
ω
=
h
ν
h
π λ=
2
π
2
m v
P
= h
k
=
h
=
h
= mv
λ
λ
Université Hassan II - Mohammedia
Faculté des Sciences et Techniques
Mécanique quantique
J.Meziane &E.H.Atmani

Introduction aux phénomènes quantiques

49 Pour une particule relativiste, la longueur d’onde de de Broglie est donnée par 2
49
Pour une particule relativiste, la longueur d’onde de de Broglie est donnée
par
2
h
h
v
λ=
=λ=
1
2
m v
m
c
0 v
• Grain de sable :
m = 10 μg, v = 1 cm/s λ = 6.6 10 -24 m
• Etre humain :
m = 70 kg, v = 5 km/h
λ = 6.8 10 -36 m
• Electron :
m = 9.1 10 -31 kg, Ecin = 1 eV
λ = 1 nm
ordre de grandeur des distances interatomiques
Université Hassan II - Mohammedia
Faculté des Sciences et Techniques
Mécanique quantique
J.Meziane &E.H.Atmani
51 3.5) Diffraction des électrons Film photographique Faisceau d’e- dans le vide (éviter interaction e-
51
3.5) Diffraction des électrons
Film photographique
Faisceau d’e- dans le vide
(éviter interaction e- / air)
P
P
y
P
x
Probabilité
d’impact
des
électrons
Université Hassan II - Mohammedia
Faculté des Sciences et Techniques
Mécanique quantique
J.Meziane &E.H.Atmani
50 3.4 ) Interférence : Particules d’électrons Film photographique S 1 S 0 S 2
50
3.4 ) Interférence : Particules d’électrons
Film photographique
S
1
S
0
S
2
Après 100
Après 28
électrons
Après 10 000
électrons
électrons
Résultat expérimental similaire à celui observé pour les photons
Existence d’interférences : distribution des électrons donnée par la
théorie de l’interférence entre ondes EM
Université Hassan II - Mohammedia
Faculté des Sciences et Techniques
Mécanique quantique
J.Meziane &E.H.Atmani
52 Solution : le concept de fonction d’onde Les impacts semblent être détectés à certains
52
Solution : le concept de fonction d’onde
Les impacts semblent être détectés à certains endroits plutôt qu’à d’autres.
Tout se passe comme si quelque chose favorisait la détection d’impacts
Notons ce quelque chose ψ 1 (x) si S 1 est ouvert et ψ 2 (x) si S 2 est ouvert
Alors on peut concevoir que si S 1 et S 2 sont ouvertes, ce quelque chose
prend la forme ψ 1 (x) + ψ 2 (x)
Par analogie optique : La probabilité de détection varie comme |ψ(x)| 2
(densité de probabilité de présence)
Les interférences résultent de l’annulation de | ψ 1 (x) + ψ 2 (x) | 2
Les valeurs de la fonction d’onde ψ(x) obéissent à une équation présentant
des similarités avec l’électromagnétisme.
Université Hassan II - Mohammedia
Faculté des Sciences et Techniques
Mécanique quantique
J.Meziane &E.H.Atmani

Introduction aux phénomènes quantiques

53 r En généralisant : Ψ (r, t) pour décrire une variation spatio-temporelle quelconque. On
53
r
En généralisant :
Ψ (r, t)
pour décrire une variation spatio-temporelle quelconque.
On imposera pour un système à une particule :
(normalisation de la fonction d’onde)
r
2
Ψ (r, t)
d
3 r
= 1
espace
L’électron se comporte comme une onde
r
Particule ponctuelle de masse m = onde
Ψ (r, t)
Université Hassan II - Mohammedia
Faculté des Sciences et Techniques
Mécanique quantique
J.Meziane &E.H.Atmani
55 4) Quantification de l’énergie atomique Université Hassan II - Mohammedia Faculté des Sciences et
55
4) Quantification de l’énergie atomique
Université Hassan II - Mohammedia
Faculté des Sciences et Techniques
Mécanique quantique
J.Meziane &E.H.Atmani
54 La Notion de trajectoire est inadéquate (insuffisante) il sera remplacé par la fonction d’onde
54
La Notion de trajectoire est inadéquate (insuffisante) il sera remplacé par
la fonction d’onde ψ(x, t)
Sa norme est la probabilité de présence |ψ(x, t)| 2 : densité de probabilité de
présence à l’instant t
|ψ(x, t)| 2 probabilité de présence entre x et x+dx à l’instant t
Université Hassan II - Mohammedia
Faculté des Sciences et Techniques
Mécanique quantique
J.Meziane &E.H.Atmani
56 4) Problème de l'atome de Bohr (1913). Un atome constitue d' un noyau autour
56
4) Problème de l'atome de Bohr (1913).
Un atome constitue d' un noyau autour duquel tourne un électron est un
dipôle.
électron
-
Un tel dipôle rayonne
r
un
champ
électromagnétique (de
Noyau +Ze
la lumière).
de l‘énergie : il devrait donc s‘écrouler sur lui - même l!! Ce n’est
évidemment pas ce qu' on observe.
De plus, son spectre d‘émission devrait être continu, mais on observe un
spectre discret
Université Hassan II - Mohammedia
Faculté des Sciences et Techniques
Mécanique quantique
J.Meziane &E.H.Atmani

Introduction aux phénomènes quantiques

57 4. 1) Atome de Bohr Fc électron - v L’électron gravitant autour du noyau
57
4. 1) Atome de Bohr
Fc
électron
-
v
L’électron gravitant autour du noyau de charge Ze sur une
A
Fe
r
orbite circulaire de rayon r, est soumis à deux forces égales
et opposées
Noyau +Ze
2
2
Ze
v
Équilibre
k
= m
e
2
2
r
r
Ze
Fe = k
Force électrostatique
2
r
Fc = Fe
2
m
v
e
Fc
=
Force centrifuge
2
r
k Ze
2 =
m v r (1)
e
m
e : masse de l’électron = 9,1094.10 -31 kg
1
k =
k
= 9 10 9 S. I. dans le vide ou dans l'air
4
πε
0
Université Hassan II - Mohammedia
Faculté des Sciences et Techniques
Mécanique quantique
J.Meziane &E.H.Atmani
59 iv) Les orbites accessibles à l’électron ont des rayon donnés par n h r
59
iv) Les orbites accessibles à l’électron ont des rayon donnés par
n h
r
=
(2)
n
m v
e
n est un nombre entier positif : nombre quantique
Le moment cinétique de l’électron dans ce cas s’écrit
r
σ
(e) =
r r
m
v r
n
e
Soit en tenant compte de iv)
σ =
m v r
= h
n
(3)
n
e
n
h
Le module mvr ne prend que des valeurs entières de
= h
2
π
Université Hassan II - Mohammedia
Faculté des Sciences et Techniques
Mécanique quantique
J.Meziane &E.H.Atmani
58 4.2) Hypothèses de Bohr i) l’électron tournant autour du noyau n’émet pas de rayonnement
58
4.2) Hypothèses de Bohr
i) l’électron tournant autour du noyau n’émet pas de rayonnement
ii) l’électron ne peut occuper qu’une suite discrète de niveaux
d’énergie
iii) l’atome émet (ou absorbe) un rayonnement chaque fois qu’un
électron passe d’une orbite à une autre correspondant à un niveau
d’énergie inférieure (ou supérieure),
électron
-
émission de rayonnement
n2
-
Absorption d’un rayonnement
La fréquence de rayonnement
n1
émis (ou absorbé) est telle que
hν = Ei – Ef (ou hν = Ef - Ei)
Université Hassan II - Mohammedia
Faculté des Sciences et Techniques
J.Meziane &E.H.Atmani
Mécanique quantique
60 4.3) Energie de l’électron E = Ec +Ep : énergie de liaison 2 1
60
4.3) Energie de l’électron E = Ec +Ep : énergie de liaison
2
1
Ze
Ec =
mv 2
=
1 k
2
2
r
2 Energie potentiel crée par le noyau de
Ze
Ze
-
-
Ep
=
e .V
=
e .k
=− k
charge Ze en un point distant de r
r
r
2
2
2
1 Ze
Ze
1 Ze
E
=
Ec
+
Ep
=
(4)
2 2
k
k
=−
k
r
r
r
énergie de liaison de l’électron
Université Hassan II - Mohammedia
Faculté des Sciences et Techniques
Mécanique quantique
J.Meziane &E.H.Atmani

Introduction aux phénomènes quantiques

61 2 2 (3) 2 /(1) (m v r ) (n h ) e n
61
2
2
(3) 2 /(1)
(m
v r
)
(n
h
)
e
n
=
2
2
m
v
r
k Ze
e
n
2
2
1
4
π
kZe m
D’ou
e
=
2
2
r
n
h
n
2
1
Ze
L’énergie
E =−
k
2
r
4
2
2
2
devient
2
π 2 m e k
Z
Z
e
E =−
=− a
2
2
0
2
h
n
n
Avec a 0 = 13,6 e.V
Université Hassan II - Mohammedia
Faculté des Sciences et Techniques
Mécanique quantique
J.Meziane &E.H.Atmani
63 5) Principe d’incertitude de Heisenberg Université Hassan II - Mohammedia Faculté des Sciences et
63
5) Principe d’incertitude de Heisenberg
Université Hassan II - Mohammedia
Faculté des Sciences et Techniques
Mécanique quantique
J.Meziane &E.H.Atmani
62 4.4) Niveaux d’énergies de l’atome Hydrogène Nombre quantique n Énergie en eV n =
62
4.4) Niveaux d’énergies de l’atome Hydrogène
Nombre
quantique n
Énergie en eV
n
= ∞
0 La
longueur
d’onde
de
n
= 5, O
-0,54
l’énergie émise
n
= 4, N
-0,85
-1,51
n
= 3, M
2
1 Ef - Ei
ν
a
Z
1
0
=
=
=
(
ni
1 )
2
2
λ hc
c
hc
nf
-3,39
n
= 2, L
1
Soit
(
λ
1 R
=
1 )
H
2
2
ni
nf
n
= 1, K
- 13,6
R H La constante de Rydberg pour l’hydrogène
R H =1,0967758 10 7 m -1
Université Hassan II - Mohammedia
Faculté des Sciences et Techniques
Mécanique quantique
J.Meziane &E.H.Atmani
64 En physique classique : notion de trajectoire On peut mesurer avec précession x et
64
En physique classique : notion de trajectoire
On peut mesurer avec précession x et Px
En physique Quantique : la notion de trajectoire est remplacé par la
fonction d’onde
On ne peut pas mesurer avec autant de précision x et Px
Toute mesure sur un système quantique se traduit par une perturbation
important de ce système.
Université Hassan II - Mohammedia
Faculté des Sciences et Techniques
Mécanique quantique
J.Meziane &E.H.Atmani

Introduction aux phénomènes quantiques

Introduction aux phénomènes quantiques Principe d’incertitude entre la position et la quantité de mouvement Δ x.

Principe d’incertitude entre la position et la quantité de mouvement

Δx. ΔPx ~ ħ Δy. ΔPy ~ ħ Δz. ΔPz ~ ħ En général

Δx.ΔPx ≥ ħ/2

Δy.ΔPy ≥ ħ/2

Δz.ΔPz ≥ ħ/2

Principe d’incertitude entre le temps et l’énergie

/2 Principe d’incertitude entre le temps et l’énergie Δ E. Δ t ~ ħ Université Hassan

ΔE. Δt ~ ħ

Université Hassan II - Mohammedia Faculté des Sciences et Techniques

ΔE.Δt ≥ ħ/2

Mécanique quantique

65

J.Meziane &E.H.Atmani