Vous êtes sur la page 1sur 18

G Le Président Bouteflika reçoit M.

Claude Bartolone, président de l’Assemblée nationale française
29 Rabi’ Ethani 1434 - Mardi 12 Mars 2013 - N°14766 - Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287

Renforcement des relations entre les deux pays
GRANDE COMMISSION PARLEMENTAIRE ALGÉRO-FRANÇAISE

P. 3

EN VISITE OFFICIELLE DE TROIS JOURS

Importantes décisions en faveur des jeunes des wilayas du Sud
L A R E V O L U T I O N PA R L E P E U P L E E T P O U R L E P E U P L E

CONSEIL INTERMINISTÉRIEL PRÉSIDÉ PAR LE PREMIER MINISTRE ABDELMALEK SELLAL

La directrice générale du FMI à Alger
ALGÉRIE-MAURITANIE

P. 32

Q CRÉATION D’ENTREPRISES

Les jeunes promoteurs bénéficieront de crédits sans intérêts Des sanctions à l’encontre de toute infraction Priorité à la main-d’œuvre locale
Q EMPLOI

Un protocole d’accord pour des licences de pêche Bientôt une première évaluation,
selon l’ABEF
RENAULT ALGÉRIE NOUVELLES FACILITATIONS BANCAIRES

P. 32

Q INSTRUCTION RÉGISSANT L’EMPLOI

P. 10

Q FORMATION PROFESSIONNELLE

Les instructions du PM devront être concrétisées au plus tard PP. 4-5 fin avril
ÉTUDES PRÉLIMINAIRES DE L’EXTENSION DU MÉTRO CHEVALLEY - DRARIA

Le constructeur dévoile le modèle qui va sortir de l’usine algérienne

Un bureau d’études portugais remporte le projet

P. 15

Quotidien national d’information — 20, rue de la Liberté - Alger — Tél. : (021) 73.70.81 — Fax : (021) 73.90.43 — 55e Année — Algérie : 10,00 DA - France : 1 €

À l’issue de l’examen et de l’évaluation des offres techniques et financières, le marché relatif à la réalisation des études préliminaires d’avant-projet sommaire (APS) et d’avant-projet détaillé (APD) de l’extension du Métro d’Alger Chevalley-Dély Ibrahim-Chéraga-Ouled Fayet-El Achour-Draria a été attribué, provisoirement, au bureau d’études portugais, Ferconsult, pour un montant de 799,64 millions de dinars et un délai de réalisation de 28 mois, a annoncé, hier, P. 7 l’Entreprise du Métro d’Alger (EMA).

G Première étape : victoire de l'Allemand Stefan Schumacher

Tahmi donne le coup d’envoi
DÉPART DE LA CARAVANE DU TOUR D'ALGÉRIE-2013
P. 30

CYCLISME

2

Mét éo

EL MOUDJAHID

NUAGEUX

DEMAIN A 10 HEURES Hommage à l’écrivain Mouloud Feraoun

Sur les régions Nord, le temps sera généralement voilé à nuageux en cours de journée avec quelques pluies, notamment sur les régions du littoral ouest et centre. Les vents seront de secteur ouest à sud-ouest (40/50 km/h) près des côtes et (20/30 km/h) vers l’intérieur. La mer sera localement forte. Sur les régions sud du pays, le temps sera nuageux sur le nord-Sahara et les Oasis avec quelques pluies en cours de journée. Ailleurs, ciel partiellement voilé. Les vents seront de secteur nord à nord-est (30/40 km/h) avec quelques soulèvements de sable locaux.

Le Forum Culturel d’El Moudjahid, organise demain à 10 heures un hommage à l’écrivain Mouloud Feraoun, avec Ali Mouzaoui, cinéaste et auteur du documentaire consacré à l’auteur du Fils du pauvre et Ali Feraoun, président de la fondation Feraoun. Au programme, la projection du documentaire et un débat autour du film sur la vie et l’œuvre de Feraoun.

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, M. Abdelaziz Ziari, effectuera aujourd’hui une visite dans plusieurs structures pharmaceutiques de la wilaya d’Alger. **************************

Ziari visite des entreprises pharmaceutiques à Alger

Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, M. Rachid Benaïssa, effectue aujourd’hui une visite de travail dans la wilaya de Blida où il procédera à l’ouverture officielle de la deuxième édition des journées techniques sur l’agrumiculture qui se tiendra dans la commune de Béni-Tamou.

Benaïssa à Blida

CE MATIN A 9 H AU SIEGE DES ARCHIVES NATIONALES « Les relations historiques entre l’Algérie, la Scandinavie et la Hollande du XVIe au XIXe siècle »

Températures (maximales-minimales) prévues aujourd’hui : Alger (16°- 11°), Annaba (19°- 12°), Béchar (25° - 11°), Biskra (23° - 13°), Constantine (16°- 8°), Djanet (32° - 16°), Djelfa (21° - 10°), Ghardaïa (25° - 14°), Oran (19° - 11°), Sétif (11°- 5°), Tamanrasset (31°- 16°), Tlemcen (19°- 9°).

Dans le cadre de sa visite officielle en Algérie Mme Christine Lagarde, directrice générale du FMI, donnera deux conférences de presse à Djenane El Mithak, la 1re demain à 17h30 et la seconde le 14 mars à 9h30 sur le thème « Développement et défis économiques au niveau mondial, régional et en Algérie ».

LES 13 ET 14 MARS A DJENANE EL MITHAK Conférences de Mme Christine Lagarde

DU 17 AU 21 MARS À TLEMCEN 3e semaine forestière méditerranéenne

Les Archives nationales organisent, les 12 et 13 mars, à partir de 9 h, un séminaire international sur « Les relations historiques entre l’Algérie, la Scandinavie et la Hollande du XVIe siècle au XIXe siècle », et une exposition commune de documents.

DU 14 AU 16 MARS A TINDOUF Solidarité avec le peuple sahraoui

DEMAIN A 9 H 30 AU SIEGE DE LA WILAYA DE BLIDA l Hommage au commandant Youcef Boukhrouf

LES OPÉRATIONS MILITAIRES DE L’ALN

La troisième semaine forestière méditerranéenne se tiendra du 17 au 21 mars à Tlemcen ; la rencontre fera le point sur l’état des forêts méditerranéennes, le renforcement des échanges et la mise en synergie des acteurs impliqués dans la gestion intégrée des espaces boisés méditerranéens. Cette manifestation verra également la présentation du projet de stratégie intégrée sur les forêts méditerranéennes, l’adoption de la déclaration de Tlemcen et la célébration de la journée internationale des Forêts, jeudi 23 mars.

Une caravane de l’indépendance des 80 jeunes de la communauté algérienne établie en France solidaire avec le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination effectuera une visite dans les camps des réfugiés sahraouis de Tindouf du 14 au 16 mars.

Le Salon international de l’industrie agroalimentaire (SIAG) ouvrira ses portes du 14 au 17 mars, au centre des Conventions d’Oran. Ce regroupement d’exposants professionnel touchant de près ou de loin à l’industrie agroalimentaire, de l’artisan à la grande multinationale, verra une large participation d’opérateurs locaux et étrangers.

DU 14 AU 17 MARS AU CENTRE DES CONVENTIONS D’ORAN Salon international de l’industrie agroalimentaire

L’Association Machâal Echahid organise, en hommage au commandant Youcef Boukhrouf, à l’occasion du 8e anniversaire de sa disparition, une conférence historique sur les «Opérations militaires de l’ALN, pilier des négociations d’Evian». La conférence, prévue demain à la salle de conférences de la wilaya de Blida, sera animée par deux moudjahidine, le commandant Lakhdar Bouragraa et le commandant Omar Ramdane.

«  Croissance et création d’emploi en Algérie » tel est le thème d’une conférence qui sera organisée ce matin à 8h30 à la résidence Djenane El Mithak, animée par M. Massoud du FMI.

CE MATIN A 8H30 A LA RESIDENCE DJENANE EL MITHAK Conférence sur la création d’emploi

Le séminaire qui sera organisé par la cambre algérienne de commerce et d’industrie, en collaboration avec la Chambre de commerce et d’industrie Paris, IIe-de-France, sur le système des carnets ATA (document de passage en douane en suspension des droits et taxes, permettant l’exportation temporaire dans 72 pays) aura lieu ce matin à 9h à l’Ecole Supérieure Algérienne des Affaires (ESAA), Pins Maritimes, El Mohammadia.

CE MATIN A 9H A L’ESAA Le système des carnets ATA

La Fondation nationale pour la promotion de la santé et le développement de la recherche et l’Observatoire des droits de l’enfant organisent une journée sur l’enfance et le handicap en Algérie, le jeudi 14 mars à la salle de conférences de Mesjid el Arkam, Chevalley, à partir de 9h.

JEUDI 14 MARS A 9H A MESJID EL ARKAM L’enfance et le handicap

AGENDA CULTUREL

Le SG et porte-parole de l’Union générale des commerçants et artisans algériens, M. Salah Souilah, anime ce matin à 10h au siège de l’UGCAA une conférence de presse, conjointement avec les responsables des commerces de Riadh El Feth.

CE MATIN A 10H A L’UGCAA Conférence de presse

Sonatrach organise à l’occasion de son 50e anniversaire une série de conférences sur les métiers du pétrole à travers le territoire national. La première conférence sera donnée au lycée de Mathématiques de Kouba, cet après-midi à 13h30, une cérémonie de remise des prix aux lauréats du lycée sera organisée à cette occasion.

CET APRES-MIDI A 13H30 AU LYCEE DE MATHEMATIQUES DE KOUBA Portes ouvertes sur Sonatrach

Mardi 12 Mars 2013

La bibliothèque du palais de la culture Moufdi Zakaria abritera demain à 15h une conférence de M. Chabane Noureddine pour la présentation de son ouvrage intitulé Guerre d’Algérie et lutte de libération.

DEMAIN A 15H A LA BIBLIOTHEQUE DU PALAIS DE LA CULTURE MOUFDI ZAKARIA Chabane Noureddine signe Guerre d’Algérie et lutte de libération

4

CONSEIL INTERMINISTÉRIEL PRÉSIDÉ PAR LE PREMIER MINISTRE ABDELMALEK SELLAL

Importantes décisions en faveur des jeunes des wilayas du Sud

Nation

EL MOUDJAHID

L

e gouvernement prend ses devants face aux attentes citoyennes des populations des wilaya du sud du pays. Les visites de travail effectuées par le Premier ministre Abdelmalek Sellal, les rencontres qu’il a organisées avec la société civile des villes duSud auront été instructives à plus d’un titre, et visiblement, l’urgence d’une réelle prise en charge s’est imposée et les premières mesures n’ont pas tardé à pointer à l’horizon, ce qui, à coup sûr, sera accueilli avec un immense espoir par les jeunes qui se sont sentis lésés surtout en matière d’emploi. C’est dans ce sens et dans cette perspective de réponses aux préoccupations que le gouvernement a, lors d’un Conseil interministériel (CIM), présidé hier par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a décidé de prendre une série de mesures en faveur de l’emploi des jeunes de la ré-

gion. Ces mesures seront annoncées “incessamment”, selon une source proche du gouvernement, reprise par l’APS. Le Premier ministre a insisté sur les délais, au plus tard fin avril. Comprendre que les instructions de M. Sellal devront être concrétisées à la date fixée concernant, notamment, la création, dans le sud du pays, d’un centre professionnel relevant du secteur de l’Énergie, dans une instruction relative à la gestion de l’emploi dans les wilayas du Sud, ainsi que de l’ouverture de sections de formation par le secteur de la formation professionnelle. Autre décision importante qui boostera certainement l’investissement dans le sud de l’Algérie et la création d’emplois : les jeunes promoteurs bénéficieront de crédits sans intérêts pour la création d’entreprises, a annoncé le Premier ministre. “La bonification du taux d’intérêts des prêts accordés par les

banques dans le cadre des dispositifs de soutien à la création de micro-activités gérés par l’Ansej et la Cnac sera portée à hauteur de 100% pour les projets initiés par les jeunes promoteurs et les chômeurs promoteurs dans les dix wilayas du Sud”, a expliqué l’instruction du Premier ministre, dont l’APS a obtenu une copie. Pour accélérer le processus, M. Abdelmalek Sellal a carrément ordonné de “lever toutes les contraintes freinant l’essor de la micro-entreprise dans les wilayas du Sud”. Il est évident que le gouvernement ne pouvait, à l’issue de ce Conseil interministériel, ne pas rappeler que la priorité est à la main-d’œuvre locale en matière d’emploi, insiste le Premier ministre dans une instruction relative à la gestion de l’emploi dans les wilayas du Sud. Abdelkrim Tazaroute

Le Premier ministre, M. Abdelmalek Sellal, a affirmé hier que des mesures administratives seront prises à l’encontre de toute infraction aux dispositions de l’instruction relative à la gestion de l’emploi dans les wilayas du Sud. “Sans préjudice des sanctions prévues par la législation en vigueur, des mesures administratives seront prises par les différents secteurs conformément à leurs attributions respectives, à l’encontre de tout agent de l’État, de tout opérateur public ou privé et de toute entreprise, pour toute infraction aux dispositions de la présente instruction”, a précisé

Des sanctions à l’encontre de toute infraction
INSTRUCTION RÉGISSANT L’EMPLOI
le Premier ministre. “Ces mesures peuvent porter sur la suspension du registre du commerce, la résiliation des contrats et le rejet des demandes de permis de travail pour la maind’œuvre étrangère illégalement utilisée”, a ajouté la même source. M. Sellal a, dans ce contexte, indiqué qu’un Comité intersectoriel sera chargé de “tenir à jour une liste des entreprises ayant commis des infractions à la législation nationale et qui ont fait l’objet de poursuites administratives ou judiciaires”. Au niveau local, un comité intersectoriel local sera institué par arrêté du wali, à l’ef-

fet d’assurer le suivi du respect des dispositions de l’instruction par les entreprises implantées dans les wilayas du Sud. Ce comité, présidé par le wali, se réunit au moins une fois par mois et devra élaborer un rapport mensuel de ses activités qui sera adressé par le wali concerné au Premier ministre. Outre la mise en place de ce comité, les walis concernés devront veiller à la régularité des réunions des comités de wilaya de promotion de l’emploi à l’intérieur desquels, toutes les questions relatives à l’emploi devront être discutées.

Les jeunes promoteurs bénéficieront de crédits sans intérêts
CRÉATION D’ENTREPRISES

L

L

es instructions du Premier ministre, Abdelmalek Sellal, relatives à la création, dans le sud du pays, d'un centre professionnel relevant du secteur de l'Énergie, devront être concrétisées au "plus tard fin avril", a affirmé hier le Premier ministre dans une instruction relative à la gestion de l'emploi dans les wilayas du Sud. "Les instructions données, lors de la visite effectuée dans la wilaya d'Ouargla en novembre 2012, concernant l'ouverture d'un centre professionnel relevant du secteur de l'Énergie, ainsi que de l'ouverture de sections de formation par le secteur de la Formation professionnelle devront être concrétisées, au plus tard, fin avril", a précisé l'instruction du Premier ministre. Cette instruction s'inscrit, indiquet-on, dans le prolongement des décisions prises, lors de la visite effectuée dans la wilaya d'Ouargla, visant à

Les instructions du PM devront être concrétisées au plus tard fin avril
FORMATION PROFESSIONNELLE
promouvoir le développement des wilayas du Sud, notamment le traitement de la question de l'emploi et du chômage, particulièrement des jeunes. Elle a pour objet, précise-t-on, d'édicter un certain nombre de mesures pour "assurer une gestion transparente et rigoureuse du marché du travail dans la wilayas du Sud. L'instruction du Premier ministre demande, par ailleurs, aux services chargés de la formation professionnelle dans les régions du Sud de répertorier "systématiquement" les métiers déficitaires au niveau local et engager des mesures palliatives. "Sous la supervision directe du wali de la wilaya, les services de la formation professionnelle, en relation avec les services chargés de l'emploi, les services chargés de l'énergie, du tourisme et de l'artisanat et les entreprises devront systématiquement répertorier les mé-

tiers déficitaires au niveau local et engager des mesures visant à adapter les qualifications, soit par le biais de la formation résidentielle, soit par la formation par apprentissage en entreprise, pour répondre aux besoins des entreprises", a précisé l'instruction du Premier ministre. Le secteur du Tourisme et de l'Artisanat veillera, a ajouté le document, à ce que des quotas de places pédagogiques soient réservés au profit des jeunes originaires des wilayas du Sud dans les instituts spécialisés relevant de sa tutelle, notamment les instituts de Tizi Ouzou et de Bou-Saâda. "Il importe d'envisager l'ouverture d'un institut spécialisé ou d'une antenne rattachée aux instituts de formation dans les métiers de l'hôtellerie et de la restauration existants", a recommandé l'instruction.

es jeunes promoteurs et les chômeurs, établis dans les wilayas du Sud, bénéficieront désormais de crédits bancaires sans intérêts pour créer leurs micro-entreprises, a annoncé hier le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, dans une instruction relative à la gestion de l'emploi dans les wilayas du Sud. "La bonification du taux d'intérêts des prêts accordés par les banques dans le cadre des dispositifs de soutien à la création de micro-activités gérés par l'Ansej et la Cnac sera portée à hauteur de 100% pour les projets initiés par les jeunes promoteurs et les chômeurs promoteurs dans les dix wilayas du Sud", a expliqué l'instruction du Premier ministre, dont l'APS a obtenue une copie. Le Premier ministre a, dans ce contexte, ordonné de "lever toutes les

contraintes freinant l'essor de la micro-entreprise dans les wilayas du Sud pour permettre le développement de l'esprit d'entrepreneuriat chez les jeunes de ces régions". Par ailleurs, le ministre de l'Énergie et des Mines se chargera, indique l'instruction, de toutes les entreprises sous sa tutelle à l'effet de "privilégier la sous-traitance d'activité avec les micro-entreprises créées dans le cadre des dispositifs sus-évoqués". Les walis devront, quant à eux, veiller à une application "stricte" des dispositions de l'article 55 ter du code de l'opérateur des marchés publics qui réserve un quota de 20% de la commande publique aux microentreprises créées dans ce cadre", ajoute l'instruction du Premier ministre.

L

Priorité à la main-d’œuvre locale
EMPLOI

L

a sous-traitance en matière d'emploi au Sud sera, désormais, régulée à la faveur d'une instruction relative à la gestion de l'emploi dans les wilayas du Sud, énoncée hier par le Premier ministre Abdelmalek Sellal. "À l'effet de prévenir toute forme de disparité salariale, les entreprises faisant appel à des prestataires de services pour la réalisation des travaux de toute nature sont tenues d'inclure dans les contrats une clause portant sur l'application d'une

La sous-traitance en matière d'emploi au Sud désormais surveillée de près
SELLAL
grille des rémunérations qui ne saurait être inférieure à 80% de leur grille en vigueur pour des postes similaires", lit-on dans l'instruction. Désormais, les entreprises de soustraitance ne peuvent bénéficier que de 20 % de la prestation de service. En cas d'inexistence de postes similaires au sein de l'entreprise donneuse d'ordre, il est fait référence en matière de rémunération aux salaires versés dans la branche au niveau local, précise cette instruction.

La pratique en matière salariale dans les wilayas du Sud a révélé que le système de rémunération appliqué par les sociétés de prestation de services était discriminatoire et souvent inférieur à celui pratiqué par les entreprises contractantes pour les mêmes postes de travail. Souvent, les pratiques faisant que les travailleurs locaux ne bénéficient que d'un tiers de la prestation de service ont été dénoncées.

es entreprises activant dans les régions du sud du pays devront désormais accorder la priorité dans leur recrutement à la main-d’œuvre locale, a annoncé hier le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, dans une instruction relative à la gestion de l'emploi dans les wilayas du Sud. "Le recours au recrutement d'une main-d'œuvre hors wilaya n'est autorisé que dans la proportion des postes à pourvoir n'ayant pas de profil correspondant localement", a expliqué l'instruction du Premier ministre. Les besoins en main-d'œuvre des entreprises implantées dans les wilayas du Sud, y compris celles dont les sièges sociaux se trouvent hors de ces wilayas, "doivent être obligatoirement satisfaits en priorité, et notamment pour la main-d'œuvre qui n'est pas hautement qualifiée par le recours à la main-d’œuvre locale conformément à la législation en vigueur". En cas d'indisponibilité des profils demandés sur le marché du travail local, ajoute le Premier ministre, une dérogation "exceptionnelle" peut être accordée par le wali territorialement compétent, pour le recours à une main-d'œuvre hors wilaya sur un rapport "dûment motivé, assorti de l'avis des services compétents de l'emploi". Les employeurs sont tenus, par ailleurs, de notifier à l'agence habilitée, ou à la commune, tout emploi vacant, dans leur entreprise qu'ils souhaitent pourvoir, et de transmettre à l'agence habilitée les informations relatives aux besoins en main-d'œuvre et aux recrutements effectués, conformément aux articles 18 et 19 de la loi n° 04-19 du 25 décembre 2004. Dans le souci d'améliorer les compétences professionnelles de la main-d'œuvre originaire des régions du Sud, le Premier ministre a instruit les entreprises, qui recrutent des agents insuffisamment qualifiés, à assurer la formation directement ou par l'intermédiaire des centres de formation professionnelle par une formation à la carte.

Mardi 12 Mars 2013

EL MOUDJAHID

Lors d’une cérémonie d’installation des nouveaux walis, samedi à Alger, le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, M. Daho Ould Kablia, a indiqué que l’emploi est le “problème majeur” qui se pose dans le Sud du pays, tout en préconisant une formation “assez complète et rapide” au profit des jeunes demandeurs d’emploi et n’ayant pas de qualification.

495 milliards de dinars alloués aux wilayas du Sud
SUR LES TROIS PLANS QUINQUENNAUX (2000-2012)
treprises publiques ont été sommées de créer des filiales dédiées exclusivement au Sud. Par ailleurs, le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, a souligné que les citoyens du Sud sont “tout aussi engagés” que ceux du Nord dans la réalisation du développement de leur région. Mettant en exergue les efforts de l’Etat en matière de développement de la région du Sud, le ministre de l’Intérieur a indiqué que sur les trois plans quinquennaux (20002012), une enveloppe de 495 milliards de DA a été dégagée pour toutes les wilayas du Sud, dont 122 milliards de DA pour la wilaya d’Illizi durant la même période. Le ministre a également évoqué les projets structurants dont a bénéficié le Sud du pays, notamment la réalisation de routes et l’alimentation en eau potable de la wilaya de Tamanrasset à partir de la ville d’In Salah. Il a annoncé les projets de création d’agglomérations dans

Nation

5

I

l a cité, à ce propos, le cas de la wilaya de Ouargla où les entreprises installées dans la région procèdent aux recrutements “par des moyens détournés et sans l’aval de l’agence d’emploi de la wilaya”. “La législation et la réglementation ne permettent pas, pour le moment, de contrecarrer cette situation, mais une instruction sera donnée très prochainement pour que tout recrutement au niveau de ces entreprises, ait l’aval de l’agence de l’emploi” (Agence nationale de l’emploi, ANEM), a-t-il affirmé. “Si cette procédure n’est pas respectée, le recrutement sera considéré comme nul et non avenu”, a averti le ministre. Estimant que l’emploi dans le secteur des hydrocarbures “ne peut satisfaire l’immense demande” dans le Sud du pays. Ould Kablia a préconisé le “redéploiement” des jeunes vers d’autres domaines, comme l’agriculture et l’artisanat. Il a également indiqué que de grandes en-

le Sud du pays pour réduire les distances, citant quatre agglomérations nouvelles entre In Salah et

Tamanrasset, deux entre Reggane et Adrar, une “importante” agglomération entre Bechar et Tindouf

et le développement de l’agglomération Bordj El Houas entre Illizi et Djanet. Evoquant ce qui est rapporté au sujet des problèmes dans le Sud, Ould Kablia a indiqué que ce sont des “sensibilités” et “non pas de problèmes politiques”. “Il n’y a pas de problèmes politiques dans le Sud et ceux qui en parlent sont sur une fausse voie”, a-t-il affirmé. A cet effet, il a instruit les walis à privilégier la voie de la communication avec les citoyens, en vue de trouver les “solutions appropriées” à leurs problèmes. “Il s’agit de discuter avec la société civile, en particulier dans le Sud du pays où les notables et les sages sont écoutés et respectés”, a-t-il expliqué. Il a exhorté les walis à être “constamment à l’écoute” de la société civile, considérant ce procédé comme la “meilleure manière” de résoudre les problèmes des citoyens. APS

D

e nouveaux espaces de technologies de l’information et de la communication (TIC) seront ouverts dans la wilaya d’Illizi, à la satisfaction des jeunes de la région, a affirmé hier le ministre de la Poste et des Technologies de l’Information et de la Communication (P-TIC), M. Moussa Benhamadi. "Ces nouveaux espaces des TIC permettront aux jeunes de cette région du Sud de bien maîtriser les différents procédés de la technologie, sous la supervision d’un encadrement compétent de diplômés universitaires et d’instituts nationaux", a indiqué le ministre lors de sa visite de travail dans la wilaya. M. Benhamadi a, lors d’une réunion avec les autorités locales et cadres du secteur, annoncé le renforcement du centre universitaire d’Illizi, une fois réceptionné, en prestations d’Internet devant permettre aux corps enseignant et estudiantin de se mettre au diapason du développement scientifique et de tirer avantage des bibliothèques virtuelles, nationales et étrangères. Le secteur sera également renforcé dans la wilaya d’Illizi, avant la fin de l’année en cours, par la mise en service du système "MSAN" (nœud accès multiservices), doté de 1.600 lignes, a annoncé le ministre, avant de révéler le raccordement prochain de l’ensemble des établissements pédagogiques, organismes administratifs et structures médicales au réseau de fibre optique, en

De nouveaux espaces retenus au profit des jeunes à Illizi
TECHNOLOGIE DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION

La wilaya a bénéficié de plusieurs projets de développement
ADRAR

plus de la création de nouveaux espaces d’Internet à Illizi, Djanet et In-Amenas. La wilaya sera dotée également de la technologie de Télémédecine, déjà mise en service à Béchar et Laghouat, et qui sera généralisée à l’ensemble des wilayas du Sud et des Hauts Plateaux, a-t-il ajouté. Le directeur du secteur des PTIC de la wilaya d’Illizi a, dans son exposé, relevé que les prestations offertes au niveau local ont connu ces dernières années une amélioration "remarquable", aussi bien au chef-lieu de la wilaya qu’à travers les régions reculées qui accusaient par le passé une absence même du réseau téléphonique. La wilaya d’Illizi dispose de 13 centres téléphoniques totalisant 7.330 abonnés et deux centres de télépho-

nie sans fil d’une densité téléphonique de 25,18%, donnant lieu à un taux de couverture de 62,24%, a précisé M. Slimane Aouali. Le même responsable a fait état du raccordement en fibre optique de cinq des six communes que compte la wilaya sur un linéaire de plus de 2.000 km. A ces installations, s’ajoutent, selon le bilan présenté par M. Aouali, 10 bureaux de postes, 24 appareils de retrait à vue, et quatre distributeurs automatiques de billets (DAB), deux à Illizi et les autres à In-Amenas et Djanet. Le secteur a été renforcé de 7 autres projets de bureaux postaux au profit des régions enclavées et éparses, à l’exemple de la région frontalière de Tarat, et les hameaux de Tinelkoum et de Zaouïa de Sidi Moussa, dans la commune de Bordj Omar Driss. Le ministre des PTIC a, lors de cette tournée d’une journée, inspecté le siège de la direction des PTIC où il s’est enquis du fonctionnement de cette structure et écouté les préoccupations de son personnel. La visite du ministre dans la région a été sanctionnée par l’inspection de la recette principale, du centre de régulation et des services des dérangements, de l’agence commerciale d’Algérie-Télécom et un cyberespace sis à la cité "ElWiam" au chef-lieu de la wilaya d’Illizi. APS

L

SOUTIEN DU MOUVEMENT ASSOCIATIF ET JUVÉNILE À ILLIZI

L’opérateur Mobilis montre sa disponibilité

L’

opérateur public de téléphonie Mobilis est prêt à soutenir les mouvements associatif et juvénile dans la wilaya d’Illizi, a affirmé hier son président directeur général. Dans le cadre de sa stratégie en direction des jeunes, l’opérateur public Mobilis est "disposé" et "fier" de parrainer les activités juvéniles dans la wilaya d’Illizi, a déclaré M. Saâd Damma à l’APS, en marge de la visite du ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, M. Moussa

Benhamadi, dans la wilaya. "En tant qu’entreprise citoyenne, Mobilis appuie toute action visant à améliorer le cadre de vie du citoyen algérien", a souligné son premier responsable. Elle "fera de son mieux", comme elle le fait dans d’autres wilayas du pays, pour "parrainer et promouvoir" les activités de jeunes dans les régions du Sud, que ce soit sur le plan sportif, culturel, touristique ou autres, afin de donner une "impulsion" aux associations juvéniles activant dans ces régions, a-t-il assuré.

e wali d'Adrar, M. Ahmed Sassi, a affirmé hier que sa wilaya avait bénéficié de plusieurs projets de développement à l'instar des autres régions du Grand Sud, de nature à améliorer les conditions sociales et économiques de ses habitants et la sortir de l'isolement. Le premier responsable de cette wilaya a déclaré à l'APS en marge du lancement du quatrième festival touristique de la wilaya d'Adrar que l'objectif de ces projets visait en premier lieu à développer les secteurs de l'habitat, l'agriculture, la formation, l'approvisionnement en ressources hydriques et l'amélioration de l'infrastructure routière. Dans ce cadre, le wali a rappelé le projet de réalisation d'une nouvelle route reliant la wilaya d'Adrar à celle de Tindouf sur une distance de près de 600 kilomètres, alors que des travaux ont été lancés pour la réalisation d'une autre route reliant Adrar à Bordj Badji Mokhtar, longue de près de 400 kilomètres. Concernant les énergies renouvelables, M. Sassi a révélé qu'un projet est en cours pour la réalisation d'une station génératrice d'énergie éolienne, ainsi que deux stations d'énergie solaire dont les travaux sont pris en charge par la Sonelgaz. S'agissant de la restauration des "foggaras" - système d'irrigation ancestral propre à la région du

Sahara qui permet de préserver et de distribuer l'eau de manière équitable et ordonnée - le wali d'Adrar a précisé que chaque année une enveloppe financière estimée à 500 millions de DA est consacrée à développer ce système, indiquant que la région compte 1300 foggaras dont il n'en reste que 850 en état de servir. En matière d'habitat, la wilaya d'Adrar a bénéficié depuis 2011 à nos jours d'un nombre de projets de réalisation de 31.000 unités de logements ruraux et de 700 logements de type social, en plus de 800 unités de logements de type location-vente AADL. Pour ce qui est de l'emploi, M. Sassi a rappelé les moyens dont dispose sa wilaya pour résorber le chômage, mettant en relief le rôle efficace que joue l'Agence nationale de soutien à l'emploi des jeunes (ANSEJ) qui accompagne les jeunes dans la réalisation de petites entreprises. Le wali d'Adrar a tenu également à souligner le rôle éminemment important qu'assume sa wilaya pour l'approvisionnement de la région en eau, indiquant que deux milliards de dinars sont consacrés à des projets d'acheminement d'eau du Sud vers Adrar, saluant les efforts consentis par les agences touristiques et de voyages en matière de promotion du tourisme local, notamment à Adrar.

Mardi 12 Mars 2013

6

U

ne réunion est programmée demain, en vue d’évaluer l’ensemble du travail réalisé depuis la dernière rencontre des membres de l’instance technique. C’est ce qu’a indiqué hier, la sénatrice et porte-parole du rnd, mme nouara djaâfar. L a sénatrice a précisé que la réunion de cette instance technique a entendu les rapports sur les grandes lignes des missions imparties à ses membres en examinant les propositions présentées en programme d’action dans le but de redynamiser l’action du parti et le préparer aux futures échéances. L'instance qui a pris acte de l’avancement du rythme de travail de ses membres dans le but de dépasser la situation vécue récemment par le parti et de relancer la dynamique nécessaire à son action, a inscrit à son agenda une série de réunions et de rencontres devant préparer le terrain et anticiper sur la convocation d’un Conseil national en session extraordinaire pour

Le Rassemblement national démocratique (RND) a réuni samedi et dimanche derniers, son instance nationale technique sous la présidence de M. Abdelkader Bensalah, secrétaire général par intérim pour la poursuite des différentes missions et programmes d’actions de ses membres.
décider de l’installation de la commission de préparation du 4e Congrès ordinaire du parti. Aussi, la rencontre de samedi et dimanche était une occasion pour les participants de poursuivre l’examen des plans d’actions des différents membres au sujet des missions et des propositions dont ils ont la charge. L’état des choses actuellement en termes d’organisation des nouvelles structures organiques des membres composant l’instance technique qui se poursuit arrive à son aboutissement avec la présentation de la majorité des membres de leurs missions et programmes d’action. C’est ainsi que jusqu’ici, la porte-parole du rnd et chargée de la communication, mme nouara djaâfar, est passée devant l’instance en faisant un exposé de ses missions et de son plan d’action en tant que membre de l’instance technique. ont également présenté leur plan de charge, l’ancien président de l’ApC d’Alger-Centre, m. tayeb Zitouni en tant que res-

Examen des plans d’action
réunIon du rnd demAIn
ponsable du dossier de la jeunesse et de la société civile, de même que l’ancien ministre des Finances, m. Abdelkrim Harchaoui, en charge du dossier de l’économie, du travail et du social est également passé devant l’instance exécutive pour des éléments de son plan d’action. d’autres membres de l’instance technique du rnd ont présenté leur plan d’action et les détails de leurs missions. C’est ainsi que l’on a appris que m. Yahia Guidoum en charge du dossier de l’émigration et des Affaires étrangères, m. bakhti belaïb, chargé de la prospective, m. Hammi Laroussi, qui gère les relations publiques, ainsi que m. mohamed bouzghoub, responsable des élus nationaux et m. Ali rezgui des élus locaux, se sont présentés devant l’instance détaillant les grandes orientations de leurs programmes respectifs. C’est jours-ci le sénateur Abdelkader malki devra faire de même au sujet de son dossier

Nation

EL MOUDJAHID

L

e msp tiendra son congrès du 1er au 3 mai prochain. L’annonce a déjà été faite. mais la déclaration de bouguerra soltani ayant affirmé que son parti «changera sa ligne politique», a suscité diverses réactions et interrogations. Le plus étonnant, commente m. Aissaoui, sociologue, habitué des questions politiques, réside dans le moment «inapproprié» qu’a choisi le leader de la formation islamiste. une telle annonce fera, d’ores et déjà, «nourrir des intentions subjectives des uns et des autres, où chacun tente d’imposer ce qui lui parait politiquement correct». Cette subjectivité, rappelle l’universitaire, est derrière le «recul net» des résultats d’un parti, considéré jusqu’à un passé récent comme un des ténors de la sphère politique. L’Alliance de l’Algérie verte que le parti de cheikh nahnah a noué avec nahda et el Islah, n’était qu’«un coup d’éclat médiatique, sans réelle efficacité», et d’ajouter que le msp peine à gérer la succession et l’après nahnah. d’un avis opposé, Laid Zoughlami, politologue, qualifie cette démarche de «realpolitik». Cependant, précise-t-il, l’attitude de m. soltani «n’est pas synonyme de changement radical». A contrario, «il s’agit d’une révision, voire d’une refondation du parti aux fins de répondre au mieux au exigences des militants et de la scène politique». si le spécialiste fait part d’«une érosion d’électorat» et «des défections de tout genre» au sein du msp, il reconnait, tout de même, que ce changement de stratégie constitue une «halte qui permettra au parti de faire son autocritique». et de poursuivre : «il y a nécessité de corriger, de fond

En attendant le congrès
ALLIAnCe de L’ALGerIe verte

qui se rapporte à l’organique. et le travail sera ainsi prêt pour passer devant l’instance qui se réunira demain, mercredi pour une réunion d’évaluation. pour rappel, le comité technique national du rnd s'est réuni

mIse en œuvre du mAep, tHème d’une ConFérenCe à AnnAbA

la semaine dernière pour la l'adoption de la répartition des tâches entre ses dix membres, sachant que ce comité est issu de la 7e réunion du Conseil national dans son édition du 17 janvier 2013. Houria A.

Les membres du syndicat national des magistrats de la Cour des comptes ont réitéré hier à Alger, leurs revendications concernant «la réhabilitation de cette instance constitutionnelle» chargée du contrôle de la gestion des dépenses publiques notamment «en cette conjoncture que traverse le pays». «Il est inconcevable que les magistrats de la Cour des comptes soient écartés au moment où l'Algérie fait face à des scandales de corruption», a indiqué à l'Aps le président du syndicat, m. Zineddine Hareche, à l'issue des travaux de l'Assemblée générale extraordinaire tenue au siège de la Cour des comptes.

Le Syndicat national des magistrats appelle à la réhabilitation de l'instance constitutionnelle
Il a qualifié la création de l'office central de la répression de la corruption, inauguré récemment par le ministre des Finances, m. Karim djoudi, d'«humiliation aux magistrats de la Cour des comptes» d'autant que la mission de lutte contre la dilapidation des deniers publics, confiée à la nouvelle instance, compte en principe «parmi les missions des magistrats de la Cour des comptes». suite aux «nombreuses demandes» soumises au président de la Cour des comptes et à la lettre adressée au premier magistrat du pays qui n'ont pas trouvé un écho favorable, les pratiques du président de la Cour des comptes et son administration

en comble, les incohérences». Les deux autres maillons de l’AAv ont, eux aussi, du mal à émerger devant les partis de plus grandes pointures. A el Islah, le nom de djahid Younsi était sur toutes les lèvres. «Ce n’est pas le changement de tête qui pose problème, explique m. Aissaoui. Le parti a besoin d’un meilleur encadrement, d’une stratégie à terme qui définira ses priorités.» depuis plusieurs semaines, Hamlaoui Akouchi, leader de cette formation, anime chaque samedi des conférences. Quand à nahda, l’heure est à la préparation du congrès prévu en septembre, comme le souligne le chargé de la Communication mohammed Hadibi. Le parti débattra de la situation politique en Algérie, des réformes

Cour des Comptes

politiques initiées en avril dernier par le chef de l’etat ainsi que de la révision de la Constitution. une fois encore, le sociologue regrette le «manque de réalisme politique» de ce parti. Car, selon lui, des questions telles la prise en charge de la jeunesse, la politique à mener contre le chômage et les mécanismes à mettre en place pour lutter contre les fléaux sociaux, doivent avoir leur place. Aussi, c’est un grand nettoyage auquel vont s’atteler la plupart des formations relevant du courant islamiste, histoire de se remettre à la page devant un électorat qui a l’embarras du choix et qui, surtout, ne se laisse pas conter ! Fouad Irnatene  

mardi 12 mars 2013

seront «dénoncées» à travers les médias comme étant des «pratiques arbitraires», a souligné le président du syndicat. Il a ajouté que les magistrats de la Cour des comptes «ne peuvent accomplir pleinement leur mission dans les conditions actuelles en raison des pratiques de l'administration et la mauvaise gestion». La Cour des comptes compte actuellement quelque 100 magistrats financiers, un nombre qui reste «insuffisant» au vu du nombre des justiciables (ministères, administrations et établissements publics) estimés à 17.000, selon le président du syndicat.

Algérie, membre fondateur du nepAd, est à une phase bien avancée de la mise en œuvre du mécanisme africain d’évaluation par les pairs et les résultats déjà obtenus dans ce cadre sont qualifiés de grandes avancées, et ce, à tous les niveaux de la vie nationale. Les réformes engagées dans tous les segments économique et sociopolitique sont menées à rythme appréciable, même si des défis restent à relever. C’est là, l’essentiel du constat qu’ont établi les animateurs de la conférence-débat organisée, hier à Annaba, sur «l’évaluation du programme national sur la gouvernance» et qui a suscité un débat intéressant ayant répertorié quelques contraintes objectives entravant quelque peu le développement. La tenue de la rencontre qui s’insère dans le sillage du 10e anniversaire de la création du mAep et vise à informer les acteurs locaux sur les efforts consentis par l’etat, aura été une opportunité pour le wali, mohamed el Ghazi de rappeler l’attachement de l’Algérie à ses engagements et sa détermination à l’appui de l’édification de la démocratie et de l’etat de droit. m. Hadid représentant le ministre délégué aux Affaires maghrébines et africaines qui s’est longuement penché sur le mAep, cet instrument du nepAd né de la rencontre du président bouteflika et ses homologues d’Afrique du sud et du nigéria , visant à s’approprier la solution aux problèmes auxquels sont confrontés les pays africains et auquel l’adhésion est volontaire, a avancé que dans ce cadre que 33 pays africains ont adhéré au mécanisme dont 17 parmi lesquels figure l’Algérie ont été évalués alors que les 10 autres sont au premier stade de l’évaluation. Le conférencier a relevé l’impact positif de l’approfondissement des réformes à travers la mise en œuvre de nouvelles lois, comme annoncé dans le discours présidentiel d’avril 2011 ainsi que la promulgation de lois en phase avec les engagements de l’Algérie en matière de lutte contre la corruption et le blanchiment d’argent, ainsi que les nouveaux codes communal wilayal venus à point nommé renforcer les processus de décentralisation et de déconcentration. Ceci avant de rappeler l’impulsion donnée à la dynamique nationale par l’injection d’un programme d’investissement d’envergure, parallèlement à la mise en œuvre de politiques économiques ayant porté le taux de croissance hors hydrocarbures à 6,6 % entre 2001 et 2006, un taux jugé appréciable par le conférencier selon lequel cela traduit que tous les secteurs de l’économie progressent. Le débat a notamment focalisé sur les questions marquant le marché national du travail et tout le monde l’aura souligné, la relance est largement tributaire de la relance de l’investissement production. dans ce cadre, le recteur de l’université badji-mokhtar note que l’université algérienne est en avance par rapport aux pays voisins, il estime opportun qu’une loi vienne prendre en charge l’insertion qui a fait ses preuves dans le cadre du dAIp. Le directeur de l’AndI a quant à lui fait remarquer que l’Algérie a fait une avancée évidente en matière de promulgation de lois, toutefois l’applicabilité des lois freine quelque peu la cadence de leur mise en œuvre. Said Lamari

Attachement de l’Algérie à ses engagements

L’

EL MOUDJAHID

Un bureau d’études portugais remporte le projet
À l’issue de l’examen et de l’évaluation des offres techniques et financières, le marché relatif à la réalisation des études préliminaires d’avant-projet sommaire (APS) et d’avant-projet détaillé (APD) de l’extension du métro d’Alger Chevalley-Dély IbrahimChéraga-Ouled Fayet-El Achour-Draria a été attribué, provisoirement, au bureau d’études portugais, Ferconsult, pour un montant de 799,64 millions de DA et un délai de réalisation de 28 mois, a annoncé, hier, l’Entreprise du métro d’Alger (EMA).

EtudEs préliminairEs dE l’ExtEnsion du métro ChEvallEy - draria

Nation

112 locaux sans grossistes

marChé dE gros d’El-harraCh

7

D’ T
out soumissionnaire contestant le choix opéré par le service contractant est invité à introduire un recours auprès de la commission des marchés compétente dans les 10 jours suivant la parution dans la presse de l’avis d’attribution du marché, et ce conformément à la loi en vigueur portant réglementation des marchés publics, souligne cette même source. s’étendant sur une longueur souterraine de 14 kilomètres, l’extension du métro d’alger allant de Chevalley à draria, en passant par dély ibrahim, Chéraga, ouled fayet et El achour, prévoit pas moins de 14 stations. trois extensions de la ligne 1 du métro sont déjà en cours de construction. il s’agit, en l’occurrence, de l’extension grande-poste vers la place des martyrs, sur une distance de 1,69 km, de l’extension haï El Badr-aïn naâdja sur 3,7 km, ainsi qu’un autre prolongement de haï El-Badr vers El harrach (4 km). En fait, c’est en novembre dernier qu’avait été lancé, par l’Ema, un avis d’appel d’offres national et international pour la réalisation des études préliminaires relatives aux extensions de la ligne 1 du métro d’alger, d’El-harrach centre-Bab Ezzouar, aïn naâdja-Baraki et place des martyrs-Bab El-ouedChevalley. au premier trimestre 2017, le projet d’extension du métro d’alger couvrira une distance totale de 18 km. l’extension de la grandeposte à la place des martyrs entrera en service en 2014, tout comme celle allant de haï El-Badr à Elharrach et de haï El-Badr à aïn naâdja. des études sont également en cours pour des extensions vers Chevalley et vers Bab Ezzouar. Quant aux dossiers relatifs au projet du métro d’oran, ils seront réceptionnés à la fin de l’année 2013, avait fait savoir le dg de l’Ema, m. omar hadbi, dans une récente déclaration sur les ondes de la radio nationale. il convient de souligner, dans ce contexte, que le réseau du métro d’alger s’étend actuellement sur une distance initiale de 9,5 km et comprend, dans une première étape, les stations de haï El-Badr, aïn naâdja, la grande-poste et la place des martyrs avant de relier Bab Ezzouar, Baraki, Chevalley, Chéraga, ouled fayet et draria. la station actuellement opérationnelle comporte dix lignes : grandeposte, Khelifa-Boukhalfa, 1er-mai, aïssat-idir, El-hamma, Jardin d’Essai, les fusillés, amirouche, mer-et-soleil, pour finir à haï ElBadr. pour rappel, la réalisation de ce projet avait été décidée dans les débuts des années 1980. sa mise en œuvre avait été suspendue, voire totalement mise à l’arrêt, par la suite, faute de ressources financières, avant d’être relancée à la faveur des programmes d’investissements publics engagés par les pouvoirs publics dans le cadre du plan de soutien à la relance Economique 2000-2005 et du plan Complémentaire de soutien à la Croissance 2005-2009.   Et c’est durant l’été 2011, que les essais à blanc, avant l’exploitation commerciale du métro d’alger, avaient débuté. une dizaine de rames avaient alors effectué plusieurs rotations de jour comme de nuit. la totalité de l’infrastructure sera inaugurée finalement le 31 octobre 2011. Et, aujourd’hui, le métro d’alger transporte plus de 1 million de personnes par mois. «C’est loin de nos objectifs, selon m. hadbi, mais cela représente tout de même une fréquentation quotidienne de 40.000 usagers.» un chiffre tout à fait respectable quand on sait que c’est la seule portion de ligne de 9,5 km qui est exploitée commercialement. il ya lieu de noter que l’état ambitionne également de doter oran, deuxième ville du pays, d’une structure similaire. sur 17 km, la ligne devrait compter 20 stations couvrant la ville d’est en ouest. dotée du deuxième métro souterrain sur le continent après le Caire, alger dispose également d’un tramway et de plusieurs projets structurants, dans la perspective de désengorger les axes routiers et alléger la circulation. Soraya Guemmouri

A

près l’acceptation, par la Cour suprême, le 19 janvier 2012, des pourvois en cassation introduits par la défense et le ministère public dans l’affaire Khalifa Bank, il ne restait qu’à fixer la date du procès en cassation . C’est désormais chose faite, il est annoncé pour le 2 avril prochain ; quant à savoir quelle sera sa durée, nul n’est en mesure de la prédire . selon m. Zerg Erras mohamed, premieradjoint du procureur général de la cour de Blida, cet exercice est impossible présente-

75 accusés appelés à comparaître le 2 avril
ment, expliquant la durée du procès au vu du grand nombre d’accusés et de témoins. selon ce responsable, “la question dépend également de la seule appréciation du juge chargé de ce dossier”, a-t-il précisé. il a néanmoins indiqué que le procès sera présidé par le juge antar menouar. soixantequinze (75) accusés dans l’affaire Khalifa Bank sont appelés à comparaître devant le tribunal criminel près la cour de Blida. m. Zerg Erras mohamed a déclaré que des convocations ont été également envoyées à plus de 300 témoins, précisant que 50 parties civiles sont concernées par ce procès. pour rappel, le tribunal criminel près la cour de Blida avait jugé cette affaire en première instance en mars 2007, en présence de 94 accusés. il avait par ailleurs jugé par contumace 10 accusés en fuite, dont le principal mis en cause, abdelmoumène rafik Khelifa. les accusés avaient été jugés, notamment, pour les chefs d’inculpation d’“association de malfaiteurs, vol qualifié, escroquerie, abus de confiance et falsification de documents officiels”.

affairE Khalifa BanK

une capacité de 112 locaux commerciaux, le marché de gros des produits alimentaires «El moustakbal» d’El harrach (alger) peine à attirer les grossistes, trois ans après son inauguration par le ministre du Commerce. réalisé selon les normes requises, avec une entrée clôturée, avec des agents en poste, pour assurer la sécurité, l’établissement en question peut être qualifié de «gâchis» si l’on se fie à l’absence de mouvement de l’activité commerciale, jugée «modeste» et «presque inexistante» par l’association des commerçants de ce marché qui a organisé hier, au site même, un point de presse portant sur la problématique de l’inexploitation des marchés dans notre pays. Et pourtant, ce site peut employer jusqu’à 1.000 personnes s’il carbure à plein régime. «C’est scandaleux, ce qui se passe ici lorsqu’on voit une grande partie des bénéficiaires de ce marché faire de ce lieu un point de stockage de marchandises et accomplir tranquillement leurs activités à quelques kilomètres de là, au quartier de semmar plus exactement, dans la commune de gué de Constantine. Ceux qui ont rejoint ce marché se contentent presque de la distribution», déplore le président de l’association, saad Khiri, qui regrette le «silence» des pouvoirs publics, en dépit, souligne-t-il, des incessants appels faits en leur direction pour «faire respecter la loi». En clair, selon les responsables de l’association, il s’agit de déloger les commerçants de semmar qui exercent en totale «violation» de la règlementation et dont beaucoup d’entre eux ne disposent même pas de registre du commerce quand d’autres en possèdent de faux. «C’est le plus grand point de vente informelle d’algérie, mais il échappe à tout

contrôle, aussi bien en termes d’activités commerciales qu’en ce qui concerne la qualité des produits alimentaires. on ignore même tout de l’origine et de la destination de cet important flux d’argent qui circule. Qui prouve qu’il ne s’agit pas de blanchiment ? personne ne peut être formel à ce sujet», indique pour sa part, le porte parole de l’union générale des commerçants et artisans algériens, présent à cette rencontre. hadj tahar Boulenouar confie, à cet effet, que quelque 5 milliards de dollars circulent chaque année dans les transactions qui s’opèrent dans ce marché de semmar et ne comprend pas l’absence des structures habilitées au contrôle tels les bureaux d’hygiène communaux, la direction des prix et du commerce (dCp) ou encore le département de la santé. En outre, l’ugCaa pense que l’augmentation des prix des produits alimentaires trouve en partie son origine dans l’existence même du marché de semmar et motive ceci par les coûts exorbitants de la location des locaux commerciaux, dont la moyenne tourne autour de 20 millions de centimes/an. «tandis que dans cette nouvelle structure d’Elharrach, la location coûte à peine 30.000 da», affirme encore hadj tahar Boulenouar, qui appelle les pouvoirs publics à fermer le site de semmar, sinon à le rattacher à une tutelle administrative pour une meilleure gestion. «pourquoi pas dans la mesure où l’état a créé une société publique de réalisation et de gestion des marchés ?» soutient le porte-parole de l’ugCaa. il est à noter que les pouvoirs publics comptent procéder à l’extension de nouveau marché de gros d’El-harrach, mais avec l’hésitation, voire le déni observé par les commerçants de semmar, le projet risque de ne pas aboutir. SAM

des peines allant jusqu’à la perpétuité avaient été prononcées à l’encontre des principaux accusés, dont le responsable du groupe Khalifa, abdelmoumène rafik Khelifa, refugié depuis en grande-Bretagne. la justice avait été saisie pour cette affaire après que la Banque d’algérie eut constaté en 2003 un trou de 3,2 milliards de dinars dans la caisse principale de la banque Khalifa, rappelle-t-on. R. N.

mardi 12 mars 2013

8

L

“Le développement du tourisme interne est nécessaire”
m. mohamed Benmeradi à adrar
« Les statistiques indiquent que plus de deux millions d'Algériens passent leurs vacances à l’extérieur du pays, et cela en raison de l'absence de tourisme interne », a annoncé le ministre.
De notre envoyé spécial à Adrar Mekhlouf Aït Ziane
terne. aussi, une grande partie d'entre eux préfère passer leurs vacances en dehors du pays. » d’autre part, le ministre a insisté sur la nécessité d'attirer le plus grand nombre possible d'algériens au niveau des pôles touristiques nationaux afin de soutenir et de développer l'économie locale. dans ce contexte, il estimera que « la création d’un marché touristique interne, protégera notre économie de l’instabilité de l’activité touristique mondiale. » et comme, il le soulignera « l’activité touristique interne a connu beaucoup de dynamisme au cours de la saison estivale, mais, en revanche, a-t-il souligné que « nous avons remarqué qu'une réduction de la demande intérieure en dehors de la saison estivale. » tion et de promotion d’offres touristiques de qualité. » le ministre a souligné « qu’il est important de rappeler le respect de la spécificité sociale, culturelle des habitants, et de favoriser les retombées économiques directes pour ceux-ci. » il a ajouté dans ce sens : « c’est bien pour cela, et pour accompagner ce développement que j’attache un grand prix à la préservation de notre environnement. » rappelant que l’écosystème du Sahara « est fragile, sa préservation est de notre responsabilité collective et individuelle. le Sahara est certes un capital touristique, mais c’est avant tout un capital national tous ses aspects sont essentiels et nous devons en avoir le souci permanent .» et de poursuivre que « nous avons, un patrimoine, une culture, des traditions dans chacune de nos régions. ce sont autant de trésor cachés à découvrir pour des touristes en quête de destinations insolites, de nouvelles émotions loin des offres touristiques banalisées de nombreux pays méditerranéens », avant d’ajouter que « notre ambition est de permettre aux acteurs de la filière, d’exploiter notre potentiel touristique dans les meilleures conditions ». il dira, enfin, dans ce sens, que « tous nos efforts leur sont consacrés pour réussir de leur côté, la construction d’une destination algérie fédératrice de toutes les identités régionales. » M. A. Z.

Nation

e ministre du tourisme et de l’artisanat m. mohamed Benmeradi, a insisté, hier, sur la nécessité de procéder au développement du tourisme interne, en disant que « si le tourisme mondial a enregistrée pour la première fois de son histoire, plus d'un milliard de touristes et 200 milliards de dollars de chiffre d'affaires, les experts avancent en même temps la nécessité de développer le tourisme local qui est une locomotive pour le développement du tourisme réceptif ». S’exprimant à l’ouverture des travaux de la journée d’étude organisée à la wilaya d’adrar sur « le développement du tourisme saharien », à l’occasion du 4e édition du festival national du tourisme, dédié à cette région, il a tenu à souligner que « cet intérêt croissant pour le tourisme interne peut être expliqué par plusieurs facteurs entre autres, le rôle du tourisme dans le soutien du développement et en particulier dans le domaine de la création de richesse locale et l'emploi ». Selon lui, « il y a une demande interne considérable et en parallèle l’existence d’un marché prometteur pour les produits du tourisme intérieur. » Pour appuyer ses dires le ministre a indiqué que « les statistiques indiquent que plus de deux millions d'algériens passent leurs vacances à l’extérieur du pays, et cela en raison de l'absence du tourisme in-

l’

D

ans la perspective du développement des industries de la filière des technologies de l’information et de la communication, une convention de partenariat, a été signée, hier, par l’agence nationale de développement de la Pme (andPme) et l’opérateur de téléphonie mobile Watania telecom algérie (Wta). ce partenariat entre dans le cadre de la mise en œuvre des politiques de relance de l’industrie nationale. il vise le développement et la promotion de la compétitivité des entreprises industrielles et des Pme du secteur, à travers l’intégration des tic, comme levier permettant l’émergence et l’évolution de la culture et de l’esprit d’innovation et de créativité au sein de l’entreprise industrielle. et c’est en présence du ministre de l’industrie, de la Pme et de la Promotion de l’investissement, m. cherif rahmani, que les documents ont été paraphés par le directeur général de l’andPme, m. rachid moussaoui et le président-directeur général de Wat, m. josef gad. intervenant à cette occasion, m. rahmani s’est félicité quand à la disponibilité des différents opérateurs privés et public de la téléphonie mobile « à s’inscrire dans cette nouvelle démarche des pouvoirs publics », dit-il, et cela « pour la généralisation de l’usage des tic en vu de l’édification d’une société de l’information et d’une économie numérique compétitive. »

Partenariat pour favoriser la création de start-up technologiques
mettant en exergue « l’importance de l’accompagnement financier et technique des jeunes porteurs de projets notamment dans les nouvelles technologies », le premier responsable du ministère de l’industrie, expliquera que « ce partenariat public-privé tend à moderniser et à favoriser l’innovation dans les start-up et les Pme », dans la perspective, « d’améliorer leurs compétitivités sur les marchés national et international et une maîtrise de la technologie par ces entreprises », a-t-il ajouté. m. rahmani a appelé également l’institut algérien de normalisation (ianor), l’office national de métrologie légale (onml) et l’institut algérien de la propriété industrielle (inaPi) à se constituer en réseaux pour optimiser les technologies de l’avenir dans le secteur industriel. Selon le ministre, afin de lancer ce programme de partenariat, le ministère de l’industrie, représenté par l’andPme et l’opérateur de la téléphonie mobile, Wta, ont procédé à la signature d’une convention de partenariat spécifique opérationnelle pour « le lancement du projet partenariat pour l’innovation et le soutien technologique des entreprises baptisée PiSte. » ce dernier, expliquera m. rahmani, « porte sur l’accompagnement des entreprises naissantes et des Pme en phase de modernisation » et ce, à travers « la mise à leur disposition de pro-

Signature d’une convention entre nedjma et l’andPme

Selon lui, cette réduction en dehors de la saison estivale, est due à l'absence de professionnels capables de convaincre les citoyens et la faiblesse des campagnes de promotion ainsi que le manque des programmes de marketing. Pour protéger notre tourisme, le ministre a estimé que « l’encouragement des flux touristiques vers les pôles intérieurs, est l'une des clés de cette problématique. » il ajoutera dans ce sens qu’il est « entièrement conscient que la réa-

Convaincre les touristes en dehors de la saison estivale

lisation de cet objectif n'est pas facile », mais selon lui « ce n'est pas impossible, sans l’unification de nos efforts pour exploiter les potentialités rationnellement. » mettant l’accent, par ailleurs, sur l’organisation de cette journée le ministre a souligné que « celle-ci est un espace de collaboration entre les opérateurs du nord du pays, les représentants des associations et des professionnels du secteur du Sud, afin de réfléchir ensemble sur la manière de travailler, pour attirer les flux de touristes de l'intérieur du pays, vers les zones sahariennes. » le ministre a indiqué : « je suis attentif à ce que nous accompagnions toutes les initiatives des acteurs du tourisme et de l’artisanat dans un effort conjoint de valorisa-

gramme de formation, consulting et de plateformes de services et télécommunication et d’applications », a-t-il prononcé. m. moussaoui a, de son côté, souligné « les besoins des Pme dans le domaine des tic, l’accès à l’internet très haut débit, l’utilisation de la messagerie électronique et le web marketing, la gestion de la comptabilité financière et les systèmes de bases de données et l’organisation du stockage de l’information. » Par ailleurs, l’opérateur nedjma en tant que première « entreprise-partenaire », selon m. gad « apportera son expertise technologique et son savoir-faire dans le domaine de l’innovation des tic », afin de, « favoriser la création de start-up technologiques et l’incubation de projets des jeunes entrepreneurs algériens.  » il affirme que ce soutien se matérialisera à terme par « la mise en place d’un programme d’incubation et permettra, également, d’utiliser les tic comme levier de compétitivité et de création de valeurs ajoutées. » le premier responsable de la téléphonie mobile a déclaré que sa firme « se joint aux efforts des pouvoirs publics visant à promouvoir les nouvelles tic en lançant avec le ministère de l’industrie ce partenariat prometteur. » Sihem Oubraham

16 heures sur son ordinateur par mois. un utilisateur internet normal consacre environ 22% de son temps sur les sites des réseaux sociaux, 21% sur les moteurs de recherche, 20% pour lire du contenu, 19% pour les e-mails et les communications, 13% sur les sites multimédias, et enfin, 5% sur les achats en ligne. « les derniers chiffres classent l’algérie à la 4e place avec 4.322.820 utilisateurs de Facebook avec une croissance de 574.520 utilisateurs durant les six derniers mois », a déclaré, hier, à alger m. Younès grar, consultant en tic, lors du petit-déjeuner du club d’action et de réflexion autour de l’entreprise (care) dédié à « l’entreprise et les réseaux sociaux. » en effet, selon lui, les technologies de l’information et de la communication ont introduit de nouvelles manières de gérer ses relations personnelles et professionnelles. commençant par l’e-mail et la navigation sur les sites web, les réseaux sociaux sont apparus dans notre vie pour nous ramener une manière révolutionnaire de communication. m. grar a expliqué que « 67% sont des hommes contre 33 % de femmes et environ 90% des utilisateurs de Facebook ont moins de 35 ans. » l’internaute passe en moyenne 16 heures sur internet par mois. un utilisateur internet normal consacre environ 22% de son temps sur les sites des réseaux sociaux, 21% sur les moteurs de recherche, 20% pour lire du contenu, 19% pour les emails et les communications, 13% sur les sites multimédias et 5% seulement sur les achats en ligne. 92% des internautes ont utilisé internet pour envoyer des e-mails, 78% pour obtenir de l’information sur les nouveaux produits et 71% pour acheter en ligne. il a en outre indiqué a « au sein des entreprises algériennes, la culture de l’informatisation traîne et il existe un réel problème de communication en algérie, alors que plusieurs études ont démontré que les technologies de l’information de la communication, en général, et spécialement internet et les réseaux sociaux sont aujourd’hui au cœur de la performance et de la réussite des entreprises. » Selon lui, il est primordial pour l’entreprise de soigner sa réputation « en soignant ses réseaux sociaux car l’avenir numérique de l’entreprise se joue sur les réseaux sociaux où des millions de personnes sont connectés en continu. » « internet et les réseaux sociaux ont bouleversé les donnes, il faut s’adapter, soit on prend le train, soit on reste sur le quai », a-t-il déclaré. ce qu’il est bon de savoir, c’est que la population en ligne est de 2.095.006.005 (plus de deux milliards) soit l’équivalent de 30% de la population mondiale. le temps global passé en ligne par mois est équivalent à 3.995.444 années. l’internaute passe en moyenne 16 heures sur internet par mois. un utilisateur internet normal consacre environ 22% de son temps sur les sites des réseaux sociaux, 21% sur les moteurs de recherche, 20% pour lire du contenu, 19% pour les emails et les communications, 13% sur les sites multimédias et 5% sur les achats en ligne. 92% des internautes ont utilisé internet pour envoyer des e-mails, 78% pour obtenir de l’information sur les nouveaux produits et 71% pour acheter en ligne. Wassila Benhamed

Plus de 4 millions d’Algériens utilisent Facebook internaute algérien passe en moyenne

l’entrePriSe et leS réSeaux Sociaux

EL MOUDJAHID

mardi 12 mars 2013

EL MOUDJAHID

LE MINISTRE DES RESSOuRCES EN EAu à SOuk AHRAS

Le ministre des Ressources en eau, M. Hocine Necib, a effectué, hier, dans la wilaya de Souk Ahras, une visite de travail et d’inspection, au cours de laquelle il s’est enquis de la situation des infrastructures hydrauliques et de l’état d’avancement d’une série de projets en cours de réalisation.

Garantir une alimentation en eau H/24
De notre envoyé spécial à Souk Ahras : Mohamed Bouraïb

Nation

L

e ministre s’est rendu dans la commune de Souk Ahras pour inspecter un projet de réalisation de réservoir d’eau d’une capacité de 2.500 m3 et du projet de réhabilitation du réseau de distribution d’eau potable de Souk Ahras, dans un souci d’améliorer l’alimentation. D’autres projets sont en cours de lancement tels que la réhabilitation des stations de pompage d’eau potable et la réhabilitation de la station de traitement. Deux stations de déminéralisation des eaux saumâtres sont en cours de réalisation, à savoir la station d’Aïn Zerga et la station d’Ouled El-Abbas. Le ministre a rappelé que l’objectif est d’assurer une alimentation H/24 des grands centres urbains et ruraux. La première tranche de ce réseau d’AEP sera opérationnelle dès le mois de mai 2013. Il faut rappeler que la réhabilitation du réseau a pour but d’augmenter la capacité de stockage et l’amélioration de la dotation journalière par habitant de l’ordre de 130 litres/jour. Le ministre s’est rendu ensuite au siège de l’agence commerciale de l’Algérienne des eaux dans la commune de Souk Ahras. Il a saisi l’occasion pour insister sur la nécessité d’améliorer la qualité du service public. Le ministre a également inspecté les travaux d’un nouveau barrage à Djedra, dans la commune d’Ouled Idriss. Sa capacité est de 35,25 hm3 avec un volume régulier de 16,44 hm3/an. Ce barrage permettra de renforcer l’alimentation de Souk Ahras, ainsi que l’approvisionnement en milieu rural, en particulier pour l’élevage. Il est également

L

e coup d’envoi du cycle de formation dans les métiers du bâtiment au profit de près d’un millier de formateurs issus du secteur de la formation et de l’enseignement professionnels a été donné, hier, par le ministre de la Formation et de l’Enseignement professionnels, M. Mohamed Mebarki, à partir de l’Institut national de la formation et de l’enseignement professionnel d’El-Biar. O nt pris part à cette cérémonie du lancement du programme de formation, Son Excellence l’ambassadeur de Chine à Alger, M. Liu Yuhe, le représentant de l’entreprise China State Construction (CSCEC), ainsi que les cadres et les formateurs du secteur. Étalée sur 42 mois, cette session, dont le volet pratique sera effectué sur le site du projet de la grande mosquée d’Alger, est répartie sur plusieurs sessions regroupant chacune 20 enseignants, mis à part la session de démarrage qui est composée de 40 formateurs. Profitant de cette occasion, le ministre a notamment insisté sur l’objectif visé par cette opération qui consiste à faire bénéficier le personnel enseignant et formateur du savoir-faire et de l’expérience du partenaire chinois chargé de la réalisation du projet de la grande mosquée d’Alger, dans les métiers du bâtiment et des travaux publics. Il a indiqué que ce programme entre dans le cadre de la politique du gouvernement qui repose sur un certain nombre de vecteurs. Il s’agit notamment de faire la formation et de l’enseignement profes-

Lancement d’un programme de formation sur les métiers du bâtiment
COOPÉRATION ALgÉRO-CHINOISE

prévu d’inscrire, dans les prochains programmes, la réalisation du barrage Rexem, dont l’étude d’APD est achevée. Dans la commune de Taoura, M. Hocine Necib a inspecté le projet du barrage d’Oued Melleg. Son aménagement a pour objectif de mobiliser et de régulariser les ressources en eau

de l’oued Melleg, d’approvisionner la zone industrielle de phosphate, de sécuriser les villes d’Aouinat et d’Ouenza. Il s’agit aussi de satisfaire les besoins en irrigation des terres agricoles de la région d’Ouenza. Dans cette même commune, le ministre a inspecté le projet de la station d’épuration du village de Boumaraf. S’agissant du volet relatif au projet d’extension du réseau d’assainissement de la ville du Souk Ahras, il a inspecté le projet de renouvellement de l’exécutoire final des eaux usées, ainsi que celui de protection du nouveau pôle urbain de Sédrata contre les inondations. Dans le même volet, la délégation ministérielle a visité la station d’épuration de Henancha. Il convient de signaler que 95% de la population de la wilaya est raccordée au réseau d’assainissement, et les eaux usées collectées sont acheminées vers quatre stations d’épuration à Souk Ahras, Sédrata, Henancha et Bir Bouhouche. Ces dernières disposent d’une capacité globale de traitement de 50.000 m3/j et permettent la protection de la nappe phréatique et des barrages d’Aïn Dalia et Oued Cheif. Par ailleurs, plusieurs projets d’extension des réseaux d’assainissement et de protection des villes contre les inondations sont en cours de réalisation pour une enveloppe de deux milliards de dinars. Ces projets affichent un taux d’avancement satisfaisant. M. B.

sionnels, «un moyen pour répondre aux exigences de l’économie nationale et aux grands chantiers des secteurs stratégiques», a-t-il notamment relevé. Selon le ministre, cette formation qui porte sur les techniques nouvelles et les technologies modernes dans les spécialités liées aux métiers du bâtiment et des travaux publics s’inscrit dans le cadre de la politique du secteur visant le perfectionnement et la mise à niveau de la ressource humaine chargée de former une main-d’œuvre qualifiée en la matière. Elle vise également l’amélioration des programmes de formation et l’adaptation des spécialités contenues dans la nomenclature de formation dans les métiers du bâtiment en adéquation avec les besoins de l’économie nationale, a ajouté le ministre, tout en rappelant que ce cycle de formation permettra l’amélioration du niveau de la formation des sta-

giaires et du contenu de la formation dispensée, comme il facilitera l’employabilité des jeunes. S’adressant au 967 formateurs, le ministre les a appelés à profiter de cette expérience et à transférer, par la suite, connaissances et savoirfaire aux stagiaires en formation. «Vous avez la latitude de saisir cette occasion et de travailler avec le partenaire chinois, d’utiliser le terrain de cette entreprise pour développer le cycle de formation, soit par l’apprentissage, soit par la voie de la formation résidentielle, avec des stages de terrain en entreprise.» Tout en appelant les concernés à bénéficier d’avantage des techniques enseignées, il a précisé que «la réalisation de la mosquée d’Alger est l’opération la plus importante dans cette branche». De son côté, l’ambassadeur de Chine a insisté sur l’importance apportée par le gouvernement algérien à la formation. «La formation, notamment

de la jeunesse, reste toujours au centre des préoccupations du gouvernement», a-t-il notamment indiqué, en insistant sur la relation étroite qui existe dans la formation professionnelle entre la théorie et la pratique. «C’est dans la pratique et sur le terrain que l’on devient des talents», souligne-t-il. Tout en saluant les formateurs inscrits dans cette session, M. Liu Yuhe a insisté sur le rôle qui sera joué, par ces derniers, dans la formation des générations montantes et dans le développement du secteur du bâtiment et l’économie algérienne. «C’est un travail qui mérite beaucoup de respect», dit-il. Abordant le chapitre lié à la coopération entre les deux pays, l’ambassadeur de Chine a indiqué que l’année en cours représente le 55e anniversaire de l’établissement des relations entre les deux pays qui remontent aux années 1950 et sont basées sur «la qualité du respect mutuel et la compréhension». Pour ce qui du programme de formation, le diplomate, qui a qualifié l’Algérie de «grande scène où chacun peut trouver son rôle à jouer», a longuement insisté sur l’importance de cette initiative. Il n’a pas omis de faire quelques suggestions en matière de formation, telles que la prise en charge dans différente wilayas par les sociétés chinoises des stagiaires issus du secteur, et l’organisation de stages de formation en Chine au profit des formateurs, «en signe d’amitié et d’encouragement», a-t-il notamment conclu. Sarah SOFI

Mardi 12 Mars 2013

Leader dans le secteur de l’industrie et acteur majeur en Algérie depuis plus de 50 ans, Siemens vient d’inaugurer son centre de formation, agréé par la direction de l’enseignement et de la formation professionnels, dédié aux métiers de l’industrie. «Les modules proposés par ce centre s’appuient sur un processus d’amélioration continue, ainsi que sur une expérience capitalisée à l’échelle internationale», a précisé Mounir Mokrani, directeur du centre, au cours d’une conférence de presse organisée hier à l’occasion de la cérémonie d’ouverture officielle de la structure. Selon ce responsable, les modules de formation proposés par ce centre s’articulent autour de la division Industry Automation and Drive Technology, entraînement à vitesse variable, communication industrielle, interface homme/machine, système de conduite des process, ainsi que plusieurs autres formations spécifiques. Concernant le matériel et logiciels mis à la disposition des personnes en formation, M. Mokrani a indiqué qu’ils sont régulièrement actualisés afin de les faire profiter des solutions les plus récentes et les plus performantes, qui garantissent efficacité, satisfaction et un transfert réel de technologie. «En effet, le centre de formation peut accueillir plus de 650 stagiaires dès la première année», a précisé M. Mokrani, ajoutant que ce dernier est ouvert non seulement aux techniciens et ingénieurs confirmés, mais aussi aux jeunes diplômés des filiales techniques. Pour ce qui est des formateurs, le même responsable a fait savoir que ceux-ci répondent à des critères bien précis en matière de compétences techniques et pédagogiques. «Il est impératif pour les formateurs d’adhérer au système de qualité mis en place par la société mère et exigé par le ministère de la Formation et de l’Enseignement professionnels», a-t-il expliqué, notant que tous ces formateurs ont déjà mis en pratique leur savoir-faire lors des formations dispensées dans le cadre des contrats d’acquisition d’automates. Par ailleurs, la division industrie automation du secteur industrie de Siemens, en partenariat avec le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, et de l’université des sciences et des technologies Houari-Boumediene (uSTHB) a mis en place un mastère en automatisation industrie et process. «Ce mastère a débuté l’année universitaire 2008/2009, et aujourd’hui, il en est à sa cinquième promotion», a indiqué, pour sa part, Sofiane galou, responsable de la formation. «Siemens met à la disposition de l’uSTHB, des automates sur lesquels les étudiants peuvent être formés et participer à l’élaboration des programmes d’enseignement et leur mise à jour. Les majors de promotion sont généralement recrutés par au sein de l’entreprise», a-t-il ajouté. Salima Ettouahria

Siemens inaugure son centre de formation

IL ACCuEILLERA PLuS DE 650 INgÉNIEuRS ET TECHNICIENS STAgIAIRES

9

Ph : Louiza

10

Les banques publiques sont en train d'évaluer la mise en œuvre du dispositif de facilitations bancaires, appliqué depuis le début de l'année, pour rendre publique une première évaluation à la fin du mois en cours, selon l'ABEF.
ous venons de demander à toutes les banques d'évaluer les premiers résultats de ce dispositif, une fois nous aurons un bilan global de ce qui a été fait durant le trimestre nous allons le communiquer à la presse vers la fin du mois", a déclaré à l'APS le délégué général de l'Association des banques et établissements financiers, Abderrezak Trabelsi. Interrogé sur l'impact qu'aurait eu jusqu'à présent l'application des nouvelles facilitations, notamment en termes de comptes ouverts et de crédits octroyés, M. Trabelsi a répondu : "Aucun bilan n'est disponible pour le moment, l'évaluation est en cours." Une instruction du Premier ministre, M. Abdelmalek Sellal, rendue publique le 10 décembre dernier, avait ordonné aux banques d'appliquer des mesures d'allègement des procédures bancaires et en matière d’octroi de crédits d'investissement au profit des PME. Le nouveau dispositif, décidé lors de la dernière rencontre gouvernement-patronatUGTA, porte notamment sur la "débureaucratisation" des procédures bancaires en réduisant le nombre de documents exigés pour l'ouverture des comptes.

Bientôt une première évaluation, selon l’ABEF
NOUVELLES FACILITATIONS BANCAIRES
compte au sein de la banque". Avant, pour ouvrir un compte il fallait se munir, en plus des deux documents cités, d'un acte de naissance original (n°12) et de deux photos, ce qui obligeait les personnes nées dans d'autres villes à voyager pour pouvoir ouvrir un compte bancaire, a-t-il soulignait. L'autre progrès en la matière concerne la suppression de la fiche de paie du dossier requis pour l'ouverture d'un compte de chèques. Les non-salariés sont du coup autorisés à ouvrir un compte de chèques, alors qu'ils ne pouvaient posséder qu'un compte d'épargne auparavant, selon le même responsable. Dans le passé, ces personnes "venaient à la banque et ne retournaient plus dès qu'ils entendaient parler de fiche de paie", a-t-il témoigné. "Je pense que nous allons réaliser une nette amélioration dans notre activité par rapport aux années précédentes", a prédit M. Arkam. Le même satisfecit a été partagé par Soraya, une jeune étudiante de 21 ans, venue ouvrir un compte en dinars chez la même agence. "Je leur ai ramené une copie de la pièce d'identité et une résidence pour ouvrir un compte et ça m'a fait plaisir qu'ils aient supprimé l'extrait de naissance du dossier", a-t-elle dit. Interrogé pour savoir s'il y avait des retraités nouvellement domiciliés chez l'agence, son responsable a répondu par la négation en imputant cela au fait que cette catégorie de clients est souvent "nostalgique" à tout et même aux comptes postaux ! Afin de faciliter la domiciliation des comptes et réduire la pression sur les services d'Algérie Poste, l'instruction du PM a élargi la procédure de versement des pensions de retraites et remboursements aux comptes bancaires. Si le dossier pour l'ouverture d'un compte pour les particuliers a été "débarrassé" de l'acte de naissance notamment, celui qui concerne les entreprises a été allégé de plusieurs documents, selon elle. Il s'agit notamment du certificat d'existence, de l'acte de naissance du gérant, la résidence, le contrat de location, le BOAL (document notarial) ainsi que de l'obligation de la publication de l'acte de création dans un quotidien, autant de paperasse supprimée au grand bonheur des entrepreneurs, a indiqué Mme Belhimer.

Economie

EL MOUDJAHID

"N

Délais de traitement réduits
Mais la véritable avancée réside dans la réduction des délais de traitement des crédits, selon elle. "En application de l'instruction du Premier ministre, le délai de traitement d'un crédit n'excède pas les 48 heures au niveau de l'agence aujourd’hui. Il fallait jusqu'à dix jours avant", s'est-elle réjouie. A la BDL (Banque de développement local), les délais de traitements ont été remarquablement réduits : d'un à 3 mois auparavant à 15-45 jours actuellement, a précisé à l'APS M. Abbas, assistant du directeur commercial et du réseau à la direction générale de cette banque publique. "Le vrai problème pour les entreprises résidait dans les délais d’octroi de crédits qui seront enfin réduits grâce à cette instruction", a soutenu pour sa part M. Trabelsi. En déchargeant les entreprises clientes des banques de la vérification de l’authenticité de leurs pièces, une mission qui sera désormais à la charge des banques elles mêmes grâce à une interconnexion entre ces dernières et les autres administrations, le nouveau dispositif de facilitations fait économiser à ces entreprises "beaucoup de temps", selon M. Trabelsi. L'instruction de M. Sellal semble par ailleurs contribuer à "booster l'ouverture de compte" au sein de la BDL, a estimé M. Abbas. Quant aux comptes des retraités, ils se comptent sur les bouts des doigts, selon le même responsable qui rejoint l'avis de son collègue du CPA pour évoquer la "réticence ancrée dans cette frange qui freinerait toute tentative de changement chez elle". La banque est tout de même en train de travailler avec l'ABEF et la CNAS (Caisse nationale de la sécurité sociale) pour mettre en place un système informatique capable d'assurer le virement des retraites dans les délais, a-t-il fait savoir. APS

Les premiers résultats
Une tournée à travers quelques agences bancaires de la capitale montre à priori que la débureaucratisation commence à donner ses fruits. "Depuis janvier, nous enregistrons l'ouverture de quatre comptes bancaires par jour en moyenne... nous avions à peine un compte par semaine dans le passé", a confié à l'APS le directeur d'une agence du CPA (Crédit populaire d'Algérie) à Kouba (est d'Alger), M. Arkam Sadek. Ainsi, la petite agence, qui abrite 700 comptes bancaires, a comptabilisé 80 comptes nouveaux depuis janvier 2013, selon lui. Cette performance est-elle directement liée aux nouvelles facilitations ? Le responsable a répondu : "évidemment". Selon lui, les gens sont "soulagés lorsqu'ils apprennent qu'ils n'ont qu'à ramener une copie de la pièce d'identité et un acte justifiant la résidence pour ouvrir un

Le centre de formation dans certaines activités relevant des hydrocarbures, projetées par l’entreprise Sonatrach à Ouargla, ouvrira ses portes en avril prochain, ont indiqué hier des responsables de la wilaya. Le centre, qu’abritera une ancienne bâtisse de l’exEnapat à Ouargla, "ouvrira ses portes en avril prochain", a-t-on affirmé lors d'une cérémonie de présentation du nouveau chef de l’exécutif de la wilaya, M. Ali Bouguerra (venant de la wilaya de Bouira), et d'adieu au wali sortant, M. Nacer Maskri (muté à Bouira). Cette nouvelle structure de formation démarrera avec une première promotion d’une centaine de stagiaires, ont signalé les

Le centre de formation en hydrocarbures ouvrira en avril
OUARGLA

services de la wilaya. L'autre annonce importante pour la région, faite lors de la même cérémonie, est l’inscription du projet de création de la faculté des sciences médicales au niveau de l’université Kasdi-Merbah à Ouargla. Ce projet s’inscrit dans le cadre de la préparation des installations et structures nécessaires à la concrétisation du projet de Centre hospitalo-universitaire (CHU) dans cette wilaya, a-t-on souligné. Le projet de réalisation du CHU est actuellement au stade de préparation des appels d’offres pour le lancement de ses études techniques, selon la direction de la santé de la wilaya.

Mardi 12 Mars 2013

EL MOUDJAHID

La Corée du Nord a coupé la ligne téléphonique d'urgence (téléphone rouge) intercoréenne après avoir menacé de le faire la semaine dernière, a indiqué hier le ministère sud-coréen de l'Unification cité par l'agence Yonhap.

Pyongyang coupe la ligne téléphonique d'urgence avec Séoul

DÉBUT DES MANŒUVRES CORÉE DU SUD - ETATS-UNIS

Monde

11
SOMMET DE L'UNION DU FLEUVE MANO

Les quatre chefs d'Etat s'engagent à préserver la paix dans la sous-région

Les quatre chefs d'Etat des pays membres de l'Union du Fleuve Mano se sont engagés dimanche à maintenir la paix et la quiétude sociale dans l'espace Mano River Union (Union du fleuve Mano) et dans la sous-région ouest-africaine, selon un communiqué final à l'issue de la rencontre au sommet. Les quatre chefs d'Etat, du Libéria Mme Ellen Johnson Sirleaf, de la Sierra Léone, Ernest Bai Koroma, de la Côte D'Ivoire Alassane Ouattara et leur homologue guinéen Alpha Condé ont eu des entretiens «fructueux portant sur des questions d'intérêt commun, ainsi que sur la situation sociopolitique qui prévaut dans la sous-région et en Afrique.

«L

a Corée du Nord semble avoir coupé la hotline d'urgence établie pour traiter de tout différend le long de la zone démilitarisée de Panmujom, qui sépare les deux Corées, a rapporté l'agence de presse sud coréenne Yonhap. La Corée du Sud et les Etats-Unis ont entamé lundi, des exercices militaires conjoints baptisés «Key Resolve», prévus jusqu'au 21 mars, malgré l'avertissement de Pyongyang de rompre l'accord d'armistice qui a mis fin à la guerre de Corée (1950-53). Les troupes sudcoréennes et leur allié américain ont entamé hier, leurs manœuvres militaires annuelles, vivement condamnées par la Corée du Nord qui a menacé Séoul et Washington de frappe nucléaire et suspendu sa ligne de communication en cas d'urgence. La Corée du Sud et les Etats-Unis — qui comptent 28.500 soldats dans le Sud de la péninsule — ont lancé deux semaines de manœuvres baptisées «Key Resolve». Celles-ci sont majoritairement vir-

tuelles, mais elles mobilisent des milliers de soldats (10.000 SudCoréens et 3.500 Américains). Comme tous les ans, Pyongyang a condamné ces exercices qu'il assimile à l'invasion du Nord par le Sud aidé de Washington. Ces manœuvres interviennent après une semaine de très fortes tensions sur

la péninsule : Pyongyang a menacé la semaine dernière de dénoncer l'accord d'armistice mettant fin à la guerre de Corée en 1953, brandi la menace d'une «guerre thermonucléaire» et averti les Etats-Unis qu'ils s'exposaient à une «frappe nucléaire préventive».

Profonds désaccords au sein de l'opposition
SYRIE

30E SESSION DU CONSEIL DES MINISTRES ARABES DE L'INTÉRIEUR

Plus de 200 Palestiniens ont été grièvement blessés par les forces d'occupation israéliennes en une semaine dans plusieurs villes, affirme dans un rapport publié hier, le bureau de la coordination des affaires humanitaire des Nations unies (OCHA). Selon le rapport cité par le centre d'information palestinien, des heurts ont éclaté entre soldats israéliens et citoyens palestiniens qui manifestaient cette semaine, en soutien aux prisonniers palestiniens détenus dans les prisons israéliennes. «Plus de 214 Palestiniens ont été blessés dont 49 enfants, par des bombes de gaz lacrymogène, des balles en caoutchouc et des balles réelles tirées par des soldats israéliens», précise le rapport onusien.

Plus de 200 Palestiniens blessés par les forces d'occupation en une semaine
PALESTINE

L

a Coalition de l'opposition syrienne a reporté pour la seconde fois une réunion prévue à Istanbul, en raison de «profonds désaccords» sur la «formation d'un gouvernement en territoires rebelles», a annoncé dimanche un membre de la coalition. «La réunion, qui était prévue mardi, a été reportée en raison d'opinions divergentes sur la question du gouvernement. On peut dire que les désaccords sont profonds et nécessitent davantage de temps et de consultations», a déclaré Samir Nachar, membre de la coalition de l'opposition. «Les désaccords portent sur l'idée même d'un gouvernement, certains sont pour, d'autres sont contre», a-t-il précisé. Selon M. Nachar, la réunion pourrait se tenir le 18 ou le 20 mars. Une première réunion prévue le 2 mars afin de désigner un Premier ministre chargé d'administrer les territoires rebelles avait été reportée après des pressions des Etats-Unis et de la Russie qui préfèrent la mise en place d'un gouvernement de transition issu d'un dialogue entre le gouvernement syrien et l'opposition.

Les travaux de la réunion préparatoire à la 30e session du Conseil des ministres arabes de l'Intérieur a débuté dimanche, à Ryadh (Arabie Saoudite), indique l'agence de presse saoudienne SPA. De hauts responsables des ministères concernés ont examiné, lors de cette rencontre de deux jours, les points inscrits à l'ordre du jour de la 30e session du Conseil des ministres arabes de l'intérieur, prévue les 13 et 14 mars dans la capitale saoudienne, selon SPA. Les participants se sont ainsi penchés sur deux rapports qui seront présentés, lors de cette session, par le secrétaire général du Conseil ainsi que par Mohammed ben Nayef ben Abdelaziz, président du conseil suprême de l'Université arabe Nayef des sciences sécuritaires (NAUSS), précise la même source. Au menu de cette rencontre, figurent également trois projets de plan portant sur la mise en œuvre des stratégies arabes visant la lutte contre l'utilisation illicite des stupéfiants et psychotropes, la lutte anti-terroriste et la promotion de la protection civile, en plus d'un projet de stratégie arabe dédié à la propriété intellectuelle. Cette réunion préparatoire sera sanctionnée par des recommandations qui seront présentées au Conseil des ministres arabes de l'Intérieur.

Réunion préparatoire à Ryadh

ACCIDENT D'HÉLICOPTÈRE DE L'ONU EN RD CONGO
Les quatre membres d'équipage d'un hélicoptère des Nations unies qui s'est écrasé samedi après-midi près de Bukavu au Sud-Kivu, en République démocratique du Congo (RDC), sont portés disparus, a-t-on annoncé dimanche soir de source officielle onusienne à Kinshasa. L'épave de l'appareil a été repérée mais aucun sauveteur n'a pu encore s'en approcher. Cet appareil de type MI24 s'est écrasé sur le flanc d'une colline prés de Bukavu, la capitale régionale du SudKivu, dans l'Est du pays

Quatre disparus

L'opposant Henrique Capriles candidat
PRÉSIDENTIELLE AU VENEZUELA
Le gouverneur Henrique Capriles Radonski a annoncé qu'il serait candidat de la coalition d'opposition à l'élection présidentielle du 14 avril au Venezuela, qui l'opposera au président par intérim Nicolas Maduro. «Je vais lutter», a déclaré M. Capriles lors d'une conférence de presse

Nelson Mandela a quitté l'hôpital et «va bien»
AFRIQUE DU SUD
L'ancien président sud-africain, Nelson Mandela, 94 ans, qui avait été hospitalisé samedi, à Pretoria pour subir des examens, est rentré chez lui et «va bien», a indiqué dimanche, la présidence sud-africaine. «L'ancien président Nelson Mandela est rentré chez lui à Johannesburg après des examens satisfaisants dans un établissement médical de Pretoria. (...) Il va bien», a déclaré Mac Maharaj, le porte-parole de la présidence. «Les médecins ont terminé les examens. Il va bien et comme avant, sa santé reste sous la surveillance de l'équipe médicale», a-t-il ajouté dans un bref communiqué.

Mardi 12 Mars 2013

EL MOUDJAHID

E

n voilà une bonne nouvelle. La future école de formation hôtelière et de restauration d’Aïn Benian sera réceptionnée d’ici la fin de l’année en cours, c’est ce qu’a annoncé M. Mohamed Amine Hadj Saïd, secrétaire d’État auprès du ministre du Tourisme et de l’Artisanat, chargé du Tourisme, lors d’une visite effectuée, hier, au siège du futur institut. «Cet important projet réalisé par la Société d’investissement hôtelier (SIH), qui a eu déjà à construire les Sheraton d’Alger et d’Oran, ainsi que le Marriott de Tlemcen, a atteint 30% du taux d’achèvement», a souligné M. Hadj Saïd. «Cette nouvelle construction qui repose sur une superficie de 168.000 m2, avec une capacité de 880 places pédagogiques, s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du schéma directeur d’aménagement du tourisme à l’horizon 2025 (SDAT 2025), qui prévoit, entre autres, le renforcement du nombre de structures de formation

L’école de formation hôtelière d’Aïn Benian opérationnelle à la fin de 2013
M. MOHAMED AMINE HADJ SAÏD, SECRÉTAIRE D’ÉTAT AU TOURISME, L’A ANNONCÉ

Société

15
6 morts et 22 blessés dans un accident de la route
ILLIZI

Le constructeur dévoile le modèle qui va sortir de l’usine algérienne
RENAULT ALGÉRIE

spécialisée dans le tourisme et l’hôtellerie», a expliqué en substance le secrétaire d’État chargé du Tourisme. Selon M. Hadj Saïd, cette école vient

couvrir le déficit accusé en matière de formation hôtelière, en vue de répondre à la demande croissante dans cette spécialité.

Actuellement, l’Algérie compte 181 établissements de formation, toutes catégories confondues, dont 4 relèvent du ministère du Tourisme et de l’Artisanat et 34 établissements privés. Le reste, ce sont des CFPA. «Cela demeure extrêmement insuffisant», tient à préciser notre interlocuteur. Soulignant le grand intérêt que porte son département à la formation, M. Hadj Saïd a indiqué que l’établissement en construction sera géré par l’École supérieure de l’hôtelière du Canton de Lausanne (Suisse) pendant une durée de 8 ans, pour la mise à niveau des programmes pédagogiques en vue de les conformer aux normes internationales. Cette durée, dit le secrétaire d’État, est suffisante pour transférer le savoir-faire de cette institution et former des stagiaires et des formateurs capables de prendre en charge la formation dans ce secteur exigeant en matière de qualité de service. Kamélia H.

Six (6) personnes ont trouvé la mort et 22 autres ont été blessées suite à un accident de la route survenu dimanche soir sur la RN-3 reliant Illizi à Ouargla, a-t-on appris lundi auprès des services de la Gendarmerie nationale. L’accident s’est produit suite au renversement d’un bus de transport de voyageurs assurant la liaison Illizi-Tiaret, au niveau de la région de Hassi Belagbour (commune de Bordj Omar Driss) causant la mort sur le coup de 6 passagers, et des blessures à 22 personnes, selon la même source. Les corps des victimes ont été évacués vers la morgue de l’établissement public de santé de proximité (EPSP) d’Aïn Amenas, alors que les blessés ont été conduits vers le service des urgences de l'établissement, a-t-on ajouté. Une enquête a été ouverte par les services de gendarmerie.

Ph : Billal

AÏN TÉMOUCHENT

R

enault Algérie a lancé dimanche soir la nouvelle Renault Symbol dont la commercialisation a débuté, hier, dans le réseau de distribution de la filiale française. Depuis le début de sa commercialisation sur le marché algérien en 2001, près de 144.000 clients ont été séduits par Clio Classic et Symbol, a expliqué Zineb Ghout, directrice marketing de Renault Algérie. À l’instar des nouveaux véhicules de la marque, le losange sur la calandre a été agrandi et est désormais placé en position verticale pour être davantage mis en valeur dans un large bandeau

noir souligné par des joncs chromés. Dans l’habitacle, cinq adultes peuvent voyager confortablement, grâce à une habitabilité aux places arrière en progression. Pour la troisième motorisation, Renault Algérie a jeté son dévolu sur un bloc diesel, le 1.5 dCi 85 disposant d’un couple adapté : 200 Nm à 1 750 tr / mn, ainsi, le 1.5 dCi se montre vif dès les plus bas régimes et réduit les besoins de changement de vitesses en ville. Nouvelle Renault Symbol sera proposée en trois niveaux d’équipement, à savoir Authentique, Expression et Dynamique. M. Mendaci

L’

éclairage dans les cités serait-il devenu un vœu pieux ou carrément un luxe pour le citoyen ? Le constat est là, pour prouver, une fois de plus, que l’obscurité fait désormais partie de notre environnement immédiat. Les quartiers sont en effet dépourvus de l’éclairage public ; pourtant les équipements sont bel et bien là, mais, malheureusement, pour faire de la figuration. La plupart de nos cités sont plongées dans le noir. Le cas des cités AADL et des nouvelles cités de manière générale est édifiant aujourd’hui, avec tous ces pylônes dressés et qui

Au-delà d’une simple question de confort
ÉCLAIRAGE PUBLIC
ne servent pas à grand-chose, si ce n’est pour compléter le décor. En effet, la problématique de l’éclairage se pose avec acuité à Alger pour gagner un nombre non moins important de nos routes sans éclairage ou, dans les meilleurs des cas, mal éclairées. La visibilité est carrément nulle dans de nombreux quartiers et au niveau de certains tronçons de nos routes et tunnels, considérés comme de véritables coupe-gorges, en l’absence d’équipements à même d’éclairer la lanterne aussi bien des locataires que des automobilistes. Étrange paradoxe, quand certains quartiers se voient plutôt privés de la lumière ; dans d’autres, ce sont des dizaines de lampadaires qui sont allumés jusqu’à 11h et parfois toute la journée. Que de fois, nous avons été frappés de stupéfaction en élevant la tête pour remarquer ces poteaux électriques allumés en plein jour qui narguen, tous les jours que Dieu fait, les passants. C’est à croire que la ville connaît une crise aiguë d’ampoules. Il faut dire que si l’État a investi des sommes colossales pour garantir un maximum de confort au citoyen dans sa cité et aussi pour lui faciliter les déplacements, le problème d’entretien et de

Trente-quatre mille seringues destinées à la contrebande ont été saisies par les éléments de la sûreté de daïra d’Aïn Larbaâ, indique un communiqué de la sûreté de wilaya d’Aïn Témouchent. Cette saisie a été opérée le week-end dernier, lors d’un barrage de contrôle routier dressé à l’entrée de la ville. La fouille d’un véhicule suspect, immatriculé à Tlemcen, a permis la découverte de ces produits consommables, dissimulés dans le coffre de la voiture. Une somme de 19.000 dinars a été également saisie, a-t-on précisé. Présenté devant le parquet de Hammam Bouhadjar, le conducteur du véhicule, le dénommé B. A. (36 ans), a été placé sous mandat de dépôt.

Saisie de 34.000 seringues

maintenance de ces équipements, dont les pylônes, est aujourd’hui à l’origine du marasme vécu par les habitants des cités et des automobilistes, contraints à cohabiter, bon gré, mal gré, avec le noir. Si certaines villes, sous d’autres cieux, sont même dotées de schémas directeurs d’aménagement lumière, et va même jusqu’à mener des audits complets sur son éclairage public par voie aérienne, de nombreux équipements ne sont pas exploités et à l’abandon, livrés aux actes de vandalisme. Samia D.

Mardi 12 Mars 2013

16 EL MOUDJAHID

NOTE DE LECTURE

Cet atlas des Algériens se présente comme un panorama historique s’appuyant sur de nombreux travaux scientifiques. Plus de 130 cartes accompagnées de textes et d’images proposent de parcourir l’Algérie de la préhistoire aux années 2000. » C’est en introduisant dans ce livre à chaque période une référence imagée tout en relatant avec plus d’une centaine de chapitres les principaux faits survenus au courant l’histoire de l’Algérie

Quand la géographie visite l’histoire
ATLAS HISTORIQUE DE L’ALGÉRIE DE KARIM CHAIBI

Culture

GALA DE VARIÉTÉS À LA SALLE IBN ZEYDOUN

L

I

l existe mille et une manières d’appréhender un travail historique pour finaliser un projet d’écriture ayant pour fondement la fonction sociale de l’histoire depuis ses repères immémoriaux jusqu’aux segments de celle qui se produit dans le présent. Sans aucun doute une recherche fouillée sur les archives de la cartographie qui met en place une géographie qui coïncide avec les événements marquants qui se sont produit en Afrique du Nord de la plus haute antiquité à nos jours, viendrait-elle éclairer notre regard sur les mouvements sociaux, culturels, religieux et autres par le biais de cartes géographiques sous la forme d’un atlas guidant nos pas à travers la synthèse de l’espace et du temps. C’est justement l’objet de l’ouvrage de Karim Chaïbi, un guide interprète national en France, un kaléidoscope d’anciennes cartes redessinées et conçues par l’auteur qui nous plonge d’une époque à une autre par l’image fut-elle la plus approximative de l’histoire géographique par des enseignements judicieux et prospectifs qui sont autant de cadres et de repères pour la mémoire collective d’un pays voire même d’une nation. Aussi, souligne-t-il, dans son introduction les motifs qui l’ont poussé, et, surtout, aiguisé sa curiosité pour l’élaboration et la confection d’un tel ouvrage : « La conception de cet atlas historique est issue de la volonté de diffuser au plus grand nombre un résumé pratique et dynamique des grands thèmes historiques de l’Algérie. A l’occasion du cinquantenaire de l’indépendance algérienne. Cet atlas des Algériens se présente comme un panorama historique s’appuyant sur de nombreux travaux scientifiques. Plus de 130 cartes accompagnées de textes et d’images proposent de parcourir l’Algérie de la préhistoire aux années Bouteflika. » C’est en introduisant dans ce livre à chaque période une référence imagée tout en relatant avec plus d’une centaine de

chapitres les principaux faits survenus dans l’histoire de l’Algérie, que le lecteur curieux de l’histoire des civilisations et des peuples peut parcourir l’une après l’autre les pages de ce livre remarquablement illustré de beaux tableaux de peinture et de photographies de sites et monuments historiques, de précieuses cartes géographiques qui resituent le contexte les paysages et les batailles résumés par une

couleur et un symbole qui délimitent les frontières et racontent avec le crayon par l’entremise d’un dessin suivant une technique ancienne : « Parmi les cartes exploitées pour la rédaction de cet atlas historique se trouvent notamment une des premières cartes représentant le monde connu au IIe siècle, la géographie de Ptolémée. Cette carte a, en effet, été la référence des rédacteurs d’atlas européens

« C’est un message d’amour de l’Algérie à la ville »

L’ÉCRIVAINE AHLAM MOSTEGHANEMI À PROPOS DE "CONSTANTINE, CAPITALE 2015 DE LA CULTURE ARABE"

I

L

a femme de lettres algérienne, Ahlam Mosteghanemi, a estimé, dimanche, à Constantine, que l’événement "Constantine, capitale 2015 de la culture arabe" est "un message d’amour de l’Algérie à la ville". S’exprimant devant des centaines d’étudiants réunis à l’auditorium Mohamed-Seddik Benyahia de l’université Mentouri, l’écrivaine, native de la cité du vieux Rocher, a indiqué en souriant qu’elle est allée "annoncer la bonne nouvelle à Khaled Bentobal" (un des personnages de son roman Dhakiret el djassad, ndlr), avant d’appeler à "conjuguer tous les efforts et à fédérer toutes les compétences pour préparer la ville des Ponts à ce grand événement culturel". Elle a souligné, dans ce contexte, sa disponibilité à mener avec ses lecteurs et les étudiants des campagnes de sensibilisation pour "faire ressusciter le charme d’antan de la ville de Constantine". Ahlam Mosteghanemi qui était l’invitée du laboratoire des traductions littéraires et linguistiques de l’université, a également considéré que Constantine "n’a pas connu depuis Salah Bey, une aussi grande dynamique, dans tous les secteurs". Elle a, aussi, lancé un appel aux Constantinois pour "parrainer, accompagner et préserver" les acquis de la ville du Vieux Rocher. L’auteure du Chaos des sens a souhaité, d’autre part, que Constantine, capitale de la culture arabe en 2015, soit un événement "éloigné des artifices et des fanfares" appelant à un programme "riche et particulier" où "durera et perdurera la culture de la ville et du pays". La romancière a souhaité voir aux premiers rangs de Constantine, capitale de la culture arabe, "les personnages des œuvres de Malek-Haddad, de Z’hor Ounissi, de Tahar Ouettar et tant d’autres écrivains qui ont consacré l’antique Cirta et œuvré à promouvoir la littérature algérienne". Ahlam Mosteghanemi s’est dite, par ailleurs, heureuse de fêter à Constantine les 20 ans de son roman le plus vendu dans le monde arabe, "Dhakiret El Djassad" (Mémoires de la chair) et de partager "des moments forts et émouvants" avec des centaines d’étudiants et de lecteurs. Affirmant que le meilleur des livres est celui où le lecteur "se voit et s’identifie", Mosteghanemi est revenue vingt ans en arrière pour confesser que son roman Mémoires de la chair est né d’une passion, transmise par son père, pour une ville qu’elle chérit tant, et avoué que les événements de "Mémoires de la chair" ont été "tissés" un certain 1er Novembre à Paris (France), tandis qu’elle portait l’habit traditionnel constantinois (la gandoura passementée d’or) pour fêter à l’ambassade un jour mémorable dans l’histoire de l’Algérie. Elle a également révélé que Khaled Bentobal, le personnage de son roman, incarnait pour elle "la beauté intérieure" de "l’autre grand de Constantine, Malek Haddad". L’écrivaine assistera, après une vente-dédicace de son dernier roman Al Assouad yalikou biki (Le noir te sied), à des conférences consacrées à son expérience dans l’écriture littéraire et aux lectures critiques des personnages de ses romans. Ahlem Mostaghanemi sera honorée, aujourd’hui, par le recteur de l’université Mentouri.

l s’est exprimé pleinement lors de cette finale de la traditionnelle émission « Alhane Oua Chabab » dans sa quatrième édition pour imposer sa présence sur scène, montrer ses capacités vagales et naturellement signifier son talent d’artiste. Sa production était si forte pour susciter la sympathie du public et des téléspectateurs dont le vote en direct ou par sms a pesé dans son couronnement en dépit d’ailleurs de la réticence du jury composé en la circonstance des Fella Ababsa, Safy Boutella et Reda Bouchenek. Peu importent les appréciations, le résultat final a été annoncé déjà pour que le jeune chanteur Mohamed Bousmaha, puisque c’est de lui qu’il s’agit, est dans les nuages pour vivre intensément le rêve tant caressé et vibre au rythme des encouragements de ses fans… La cité de la Mekkerra dont il est originaire lui a réservé un accueil des plus chaleureux et offert une réception en son honneur organisée

Lauréat de « Alhane oua Chabab »
LE JEUNE CHANTEUR MOHAMED BOUSMAHA
lot et lui prédire un avenir prometteur… Assez doué et d’une voix porteuse, Bousmaha s’est en fait forgé dans le temps pour se familiariser avec le genre du raï et exceller dans les interprétations des chebs et cheikhs à l’instar du roi Khaled et du prince Mami. Au pays de la poésie populaire et de la chanson bédouine, le jeune chanteur a trouvé certainement une source d’inspiration pour mieux s’adapter à l’évolution de ce genre musical et parfaire même sa composition. L’élève a su tirer les enseignements et profiter probablement du passage combien marquant des Djenia, Raïna Rai, Zargui, Hattab, Akkal et autres ténors du raï et artistes de la tribu des Beni Amer… Un début prometteur et encourageant pour Bousmaha appelé cependant à puiser sur le terroir notamment local à travers les œuvres de Mostefa Ben Brahim ou Ben Harath pour plus de perspicacité et d’expression. A. Bellaha cette semaine au niveau de la maison de la culture Kateb-Yacine. Et toute une jeunesse locale lui voue respect et considération tant que l’enfant de Dhaya, une localité distante de 70 km du chef-lieu, a honoré un contrat et représenté dignement la région. Une grande fierté assurément surtout que l’exploit réalisé reste d’une grande symbolique au vu des conditions de précarité de la famille de l’artiste et de l’environnement local si marqué par la conformité aux traditions et l’observation des règles de conduite scrupuleusement établies. A travers la réussite de ce jeune, la voix de l’Algérie profonde a fortement résonné comme pour conforter cet adage populaire : on trouve bien des choses dans les ruisseaux que l’on ne peut trouver dans les océans … En fait, le chanteur a arraché par le passé en marge de l’organisation du dernier festival du raï le premier prix du concours des jeunes talents pour se distinguer du

pendant plusieurs siècles, une représentation forcément antique des territoires de l’Algérie actuelle. Avant d’approcher les côtes d’Alger ou de Tunis, les Européens n’ont disposé que de la toponymie romaine pour écrire sur cette région. Jusqu’au XIVe siècle, les Européens parlaient de Maurétania, de Numidia et d’Africa », indique l’auteur. Tous les instants majeurs et décisifs sont insérés d’une manière

chronologique avec de une référence à une importante bibliographie, y compris des archives de films documentaires. On survole ainsi en égrenant les chapitres les événements historiques ayant concouru à façonner le visage de l’Algérie au fil des siècles entre le vaste royaume berbère de l’ancienne Numidie, colonies romaines, comptoirs phéniciens, invasions, guerres de religion — les présences des trois principales sont mentionnées par régions tout au long de l’histoire avec notamment leur plus grandes agglomérations régionales — puis conquête coloniale française jusqu’aux régions touchées par le terrorisme intégriste pendant la décennie noire en passant par la guerre de Libération nationale et il est à signaler que dans cet ouvrage les noms antiques, coloniaux et actuels des villes algériennes sont incluses dans les pages d’un tableau récapitulatif. Il est à rappeler pour l’information et l’indication biographique que l’auteur de cet Atlas historique, le premier du genre et qui plus est, écrit par un algérien, est né à Lyon en 1972. Karima Chaibi a étudié les langues et l’histoire-géographie à l’université Lumière Lyon II et que pendant son cursus, il est a découvert l’Algérie et exploré bien des régions de l’Est jusqu’en 1995, particulièrement les sites romains et les Aurès. Il se tourne ensuite en raison de l’insécurité vers un pays arabe, la Syrie où il effectue sa première recherche. Il retourne dans les années 2000 dans son pays d’origine avec l’exploration des montagnes, notamment autour de Sétif, ville à laquelle, il consacre en 2010 son premier ouvrage De Sitifus à Sétif. Lynda Graba Atlas historique de l’Algérie », recueil de cartes géographiques, par Karim Chaibi, aux éditions Dalimen, Alger 2012.

es différents établissements de la culture de la wilaya d’Alger ont élaboré un programme riche et festif pour célébrer la journée internationale de la femme comprenant des expositions, des hommages, des défilés de mode et des concerts de musique. L’office Riad El Feth a consacré ces espaces culturels à des après-midi récréatifs à l’intention des femmes. Des chanteurs et chanteuses de variétés comme Goussem, Tannina et Sid Ali Dziri ont animé un concert, à cette occasion, dans l’après-midi du vendredi, à la salle Ibn-Zeydoun de Riad El Feth. Les sièges de la salle et même les couloirs étaient combles et le public vibrant au rythme de la musique y a inscrit sa présence par son dynamisme et son enthousiasme. Avec un talent certain et exceptionnel, chacun des artistes a interprété ses plus belles chansons, ou même des chansons puisées du patrimoine, accompagné d’un jeu musical exceptionnel de l’orchestre qui a réussi à capter, durant toute l’après-midi, l’attention de l’auditoire. Une pensée auréolée du répertoire hawzi et marocain chanté par Goussem qui a rendu ses lettres de noblesse aux voix algériennes et maghrébines disparues où même vivantes de Fadéla Dziria, Meriem Fekkaï, Nadjet Atabou… et bien d’autres. La salle Ibn-Zaydoun au théâtre de verdure aura vécu en cet

Valse plurielle en l’honneur des femmes

EL MOUDJAHID

17

6e FESTIVAL INTERNATIONAL DE LA LITTÉRATURE ET DU LIVRE DE JEUNESSE

Concours de la meilleure couverture de livre

après-midi du vendredi un véritable retour aux racines. Place à la nostalgie qui a plongé l’assistance nombreuse dans les années fastes de la musique citadine, avec ce clin d’œil à ces porte-paroles de la musique algéroise et maghrébine. Goussem a donné le meilleur d’elle-même pour réjouir la gent féminine présente de tous les âges, jeunes, moins jeunes et même vieilles. Par son empreinte, bien qu’elle ne soit pas très ancienne sur la scène musicale algéroise, elle a jalonné son parcours de fêtes familiales en animant les céré-

monies de célébrations traditionnelles, entre mariages, circoncisions et autres occasions festives pour faire la notoriété des grandes retrouvailles algéroises. La fête battait son plein. Le public présent en masse n’a pas pu résister à l’appel de la musique kabyle avec la chanteuse Tannina qui l’ a égayé avec des chansons des grands artistes tels que l’hadja Cherifa avec « Sniwa di Fenjalen », « Amebrouk Elârss », de la vedette Mohamed Allaoua avec « Assed Arghouri », « El Houbiw Amezwarou »… et bien d’autres titres qui ont enchanté

l’assistance. La dernière partie de cet après-midi chaleureux était réservée au chanteur de variété Sid Ali Dziri qui a puisé dans tous les styles, allant du sétifien au rai, en terminant avec le berouali qui a entraîné ses fans dans un ravissement incommensurable. Pendant toute l’après-midi, le public a délicieusement savouré de beaux instants musicaux, des instants magiques continuellement ponctués d’un tempérament musical tantôt tendre et agréable, tantôt fort et percutant. Kafia Ait Allouache

Le concours de la meilleure couverture de livre destiné aux enfants de 6 à 11 ans a été lancé dimanche par le 6e festival international de la Littérature et du Livre de jeunesse (Feliv), prévu du 13 au 22 juin prochain à Alger, annoncent dimanche les organisateurs. Ouvert aux enfants algériens résidents, le concours porte sur la conception de couverture de livre imaginaire. Les candidats peuvent soumettre jusqu'à deux projets sanctionnés par un seul prix en cas de victoire, selon le règlement de la compétition. Les créations doivent être envoyées sur papier ou sur carton. Elles doivent être conformes au format "A4" et contenir une illustration traduisant le titre choisi, le nom de l'auteur ainsi que celui de l'édition. Les candidats doivent mentionner leurs coordonnées (nom, prénom, âge, adresse, téléphone), accompagnées d'une photo d'identité. Les projets doivent être envoyés au plus tard le 30 avril, dernier délai, au commissariat du Feliv, 11, rue des Cèdres, El Mouradia - Alger. Le jury du concours est composé d'un graphiste, d'un illustrateur et d'un éditeur de livres de jeunesse. Les couvertures présélectionnés, une cinquantaine, seront exposées au village du Feliv à Riadh El Feth (Alger) pendant toute la durée du festival.

Ph : Louiza

L

Abdelkader Alloula hôte de Bejaia e théâtre régional Malek-Bouguer-

UN HOMMAGE LUI EST CONSACRÉ

"Isabelle Eberhardt, Elloughz Ed-daïm"
Le Dr Sebti Maâllem a présenté dimanche à la maison de la culture Mohamed-Laïd Al Khalifa de Batna son nouvel ouvrage Isabelle Eberhardt Elloughz Eddaïm (l’éternel secret). L’ouvrage de 136 pages, publié en format de poche, relate la vie de cette voyageuse aux origines russes qui naquit en Suisse en 1877 et mourut en 1904 à Ain Sefra (wilaya de Nâama) dans l’effondrement de sa maison suite aux inondations. Ecrivain et chercheur natif de Batna, Maâllem estime qu’Eberhardt "n’a jamais été un agent secret à la solde du colonialisme", mais à contrario, la considère comme "un auteur critique des pratiques colonialistes contre les populations autochtones." Elle était, également, de son avis, une grande voyageuse éprise d’une immense passion pour l’Algérie depuis qu’elle en fit la découverte à l’âge de 20 ans. Maâlam évoque le séjour d’Eberhardt à la cité Zmala de Batna et la maison qu’elle habitait avec son mari, Slimane Ihenni. Une demeure aujourd’hui délabrée, mais toujours debout. Il rappelle en outre ses voyages à Annaba, Touggourt et Ain Sefra et la considère comme étant la première femme correspondant de guerre en 1902.

SEBTI MAÂLLEM PRÉSENTE À BATNA SON NOUVEL OUVRAGE

Dhaya, une localité évocatrice de lancinants souvenirs, le lauréat de la traditionnelle émission Alhane Oua Chabab, le jeune Bousmaha mohamed natif de Dhaya a fait sortir cette paisible localité de l’oubli pour la mettre même furtivement sous les feux de la rampe. Et la génération montante doit s’interroger sur la configuration territoriale de cette commune située sur les hauteurs entre Ras El Ma et Telagh pour mieux situer l’environnement de cet artiste. Les plus vieux en

La fierté de Dhaya

revanche ne se retiendront nullement pour se tremper dans un passé colonial et évoquer les souvenirs lancinants de la période d’oppression, car la bourgade en question qui se nommait Bossuet, était érigée en un camp de concentration à la renommée internationale de par la réputation des internés… Par la voix du jeune chanteur, une seconde libération est décrétée sûrement pour laisser libre cours à une jeunesse et luis permettre de s’épanouir… A. B.

mouh de Bejaia et en collaboration avec la fondation Abdelkader Alloula ont organisé un programme d’activités artistiques et culturelles dédié a la mémoire du grand comédien Abdelkader Alloula qui durera deux jours. Cette manifestation culturelle a débuté par une visite du vernissage de l’exposition photos, d’affiches et de coupures de presse exposés dans le hall du théâtre. Lors de brèves allocutions d’ouverture, Omar Fetmouche, directeur du TR Bejaia, a souligné que « cette manifestation entre dans la perspective de tous les hommages rendus par le théâtre de Bejaia a toutes les personnes de la culture qui sont les véritables hôtes du théâtre. Le TRB honore aujourd’hui le grand comédien Alloula avec deux journées concentrées sur ses œuvres. Il nous a légué un héritage de grande envergure. » De son côté, Ahmed Hammou Touhami, wali de Bejaia, dira que « cette manifestation est plus que significative dans la mesure où Alloula a toujours été un grand comédien qui a laissé des traces indélébiles sur les planches du théâtre et ses œuvres sont toujours gravés dans les mémoires de ceux qui l’ont connus. » Intervenant a son tour Mme Raja Alloula, épouse du défunt souligna que cette occasion permettra a ses compagnons et tous ceux qui l’ont aimés et connus de ressaisir de ce travail de mémoires, pour que nul n’oublie, qui est plus que fondamental. Ensuite, l’assistance a suivi la projection du documentaire d’archives « Si Abdelkader » réalisé par Boualem Kamel en 1985 et que Mme Alloula a bien voulu offrir au public présent, ainsi que des témoignages de personnes de différents horizons ayant connues Alloula qui se sont succédés a la tribune. Une table ronde sur le thème « Le théâtre de Alloula dans l’Algérie indépendante », a été animée par des enseignants chercheurs, metteurs en scènes et journaliste. Cette manifestation se poursuivra, aujourd’hui, par plusieurs activités culturelles avec une soirée artistique et des lectures poétiques. Ainsi, avec ses pièces Arlequin, El Adjouad, hammam rabi, Lagoual, El Khobza et autres, l’homme de théâtre, Abdelkader Alloula, est l’hôte de Bejaia. M. Laouer

Mardi 12 Mars 2013

24

Sélection

Télévision
16h00

Football

Demi-finale de la coupe de l’UAFA USMA /EL ISMAILI (direct)
L’USM Alger rencontre aujourd’hui son homologue EL ISMAILI (Egypte) au stade Omar-Hamadi de Bologhine, comptant pour les demi-finales de la coupe de l’Union arabe de football (UAFA).

Aujourd’hui
Canal Algérie

EL MOUDJAHID

19h30

Vestiges et patrimoine «Laghouat»
Laghouat est une wilaya située au cœur du pays à 400 km au sud de la capitale Alger, son territoire s'étend sur une superficie de 25 000 km². Région pastorale de l'Algérie, elle possède également le plus grand gisement de gaz naturel d'Afrique avec une réserve estimée à plusieurs milliards de mètres cubes. Le peuplement primitif de la région était constitué de Gétules (berbères du sud). L'arrivée des Arabes en 653 (calendrier grégorien) provoqua l'islamisation de la communauté locale composée alors dans sa majorité de tribus Berbères appartenant au groupe Maghraoui (branche des tératiennes). Laghouat, autour de laquelle gravitaient de nombreux Ksours, était une ville fortifiée avant le colonialisme français. Gravures rupestres et tumulus attestent de foyers d’une vie préhistorique qui s’était répandue sur presque l’ensemble de la wilaya. Toutefois, la date à laquelle fut fondée la ville de Laghouat demeure encore imprécise.

09h30 : Le soleil et la vérité 10h00 : El ardh el haya (11) 10h30 : Loulou (13) 11h00 : Questions d'actu 12h00 : Journal en français+météo 12h25 : Oua yabqa el hob (04) 13h45 : Rihlet e'tahadhi 14h35 : Yaoumiyate moudir ame (27) 15h30 : Sebaq el madjarate 16h00 : Football «USMA/ N. ISMAILI» direct 17h40 : Hassna bent el ghoule 18h00 : Journal en tamazight 18h30 : Le soleil et la vérité 19h00 : Journal en français+météo 19h30 : Vestiges et patrimoine «Laghouat 2e partie» 20h00 : Journal en arabe 20h45 : Parlons-en 22h00 : Gala artistique 23h00 : Expression livre 00h00 : Journal en arabe

Mardi 12 Mars 2013

EL MOUDJAHID
Page animée par Mourad Bouchemla

Détente
Mots FLÉCHÉS
Nº 3 930
CORRIDOR ——————————— EN STAGE ——————————— NOTE TRACE PROFONDE ——————————— PERSONNEL ——————————— DISANT DU MAL
INDÉFINI ————————————— EN BERNE ————————————— CAVITÉ DU COEUR

25

Mots CROISÉS
Nº 3930
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
I

II

III

IV

V

VI

POSSESSIF ——————————— CÉRÉALE ——————————— OUI À MOSCOU
DIRECTION ————————————— QUI AMUSE ———————————— BAIE JAUNE VOIT TOUT ————————————— PIERRE DE TANNEUR ————————————— FABRIQUANT DE BOISSONS

VII

VIII

IX

X

Définitions

HORIZONTALEMENT
I-Fabrique de ciment. II-Dirige les prières-Début d’addition-En rose. III-En double-Cause-Terme de micro. IV-Mouvement de foule-Relation secrète. V-Vétement de femme.VI-Matière purulente-Rampe de lancement. VII-Qui sonne-Mis au piquet. VIII-Être parfait. IX-Petite sainte-Baguette d’appui. XLaboure de nouveau-Équipé.

REPTILE ————————————— PEUPLIER ———————————— UN CHOC

PAS LE ZÉNITH ——————————————— VERTE CONTRÉE ——————————————— ÉGAL ————————————— DE TOUTE BEAUTÉ

PLANTE PARASITE ——————————— DÉMONSTRATION ——————————— ADRESSE
VIEILLE MODE ————————————— RETIRAIT ————————————— ALUMINIUM

VERTICALEMENT
1-Alcool-Examen. 2-Suffisant-Intervalle de six degres. 3-Possessif-Aller en avant.4-Clôture.5-Pourriture de blé. 6-Évaluation des emballages-Mesure de Chine. 7-En bledPersonnel-Émit un gaz. 8-Enrichir en carbone. 9-Perse autrefoisEn ramant.10-Science occulte.
SOLUTION DES MOTS CROISÉS

LARGESSE ——————————— EN BAS ——————————— COPULATIVE
EN SORBET —————————————— CLAIR ———————————— VILLE D’ESPAGNE —————————————— PETITE MOTO

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

1
C

I

M

E

N

T

E

R

I

E

2
I

M

A

N

A

D

R

S

3

D

B

C

A

R

C

A

O

Grille
3. Intrépide 6. Tarabuste 11. Nécessiter 12 . Floconneux 13. Dynamiteur 14. Sagittaire 16. Bidonville 17. Dramaturge 18 . Prédiction 19. Ferronnier 34. Snobinard 35. Sympathie 36. Débrocher

Nº 3 930

Mot CACHÉ
B

4

R

U

E

E

A

M

A

N

T

33. Retoucher 15 . Aguicher

N E N N E E S S I T

I

H

I

L

I I I

S M E M U I E

S C

C H A A A H P E K P A F E P L A T

U L A T C E T P L E N A A N I
S I I

E S E D R

U X E

R T A R A B U S E P H

5

E

L

I

N

G

E

R

I

E

20 . Hexagonal 22 . Posologie 23 . Mimétique

I N T R E P I D E X E N O P H O B E I

A G R O N O M
C U M O I F
H D I S L S

E

N

R S F E R

6

S

A

N

I

E

B

E

R

R E A D E H C

N U U G X S
E O I I G R T F E E

N C K B

R A P R E I T I N E I E E N

7

T

I

N

T

E

P

U

N

I

T E R O G

O N

8

E

X

C

E

L

L

E

R

Q

37. Déflation 38 . Laudanum 39. Rechaper 40. Polynésie 41. Anéanties 42 . Diffluent 43. Cantilène 1. Nihilisme 7. Ecumoire 8. Nuancera 9. Nihiliste 10. Rogations 2 . Musculeux 4 . Agronomie 5. Enchâsser 24 . Etouffoir 25 . Kilomètre 27 . Pauvresse 29 . Agitation 30 . Face-à-face

Y R

I

S

T

E

L

I

T

E

A

U

9
T E R C
E

L Y A L A N O G A
I I S
G O L O I T F O F T S I P S

A

R

M

E

10

C O N G E
C A N N E
I E I T I

D A N A T U R E I L E

E U Q E R N O I I

E M
L I B E E R N

M N O M D R

SOLUTION DES MOTS FLÉCHÉS

O M T R
T A E

U O T
U A C A

O T N I

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

E M O E R V T A T F A E P R O T E

U V

C N

1
C O U L
O

I

R

S

G

2

21. Centuple
O
R

N

I

E

R

E

S

E

3

B

E

M

I

L

M

O

N

26. Xénophobe 28. Phonation 31. Opprobre 32. Améthyste

E U U R E C A R X R E A M E S D E
N O B
O
T H Y

L G O C H T H T T L I P I E

E O R N R A E
T I N E

4

R

I

G

O

L

A

D

E

E

5

A

L

U

N

N

A

D

I

R

R S S A C

O U

6

L

I

A

R

D

I

S

O

N A R D

Y M

7

C

E

D

E

E

S

S

E

S

8

O

T

A

I

T

B

A

I

MOUVEMENT RALENTIS SANS AFFECTION NEUROLOGIQUE

B R O C H E R D S I E

O N

L A U D A N U M E P O L Y N E D
I
F F L U E N T

C H A

R O S E

U

T

R

E

R

A

N

E

T

9
P

E

T

R

O

L

E

T

T

E

10

SOLUTION PRÉCÉDENTE : BRONCHOSCOPIE

A N

Mardi 12 Mars 2013

EL MOUDJAHID

Vie religieuse
Horaires des prières de la journée du mardi 29 Rabie Ethani 1434 correspondant au 12 mars 2013 :
- Dohr.........…..............12h58 - Asr.............................16h19 - Maghreb................... 18h56 - Icha……...……........20h14
mercredi 1er Djoumada El Aoula 1434 correspondant au 12 mars 2013 :

- Fedjr........................05h36 - Chourouk.................07h02

Le 03/03/2013, fut le plus triste jour pour ta famille, tu nous as quittés à jamais, cher et regretté père, grand-père, grandfrère, grand-oncle Norredine Ferrah pour un monde meilleur, tout en laissant un immense vide que personne ne pourra combler. Tu resteras toujours dans nos cœurs et nos pensées pour ta générosité et ta tendresse. Que le Tout-Puissant t’accueille dans Son Vaste Paradis. El Moudjahid/Pub du 12/03/2013

PENSEE

Vie pratique
République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de la Défense Nationale 3e Région Militaire

29

Avis d’appel d’offres national ouvert
Le Ministère de la Défense Nationale lance un avis d’appel d’offres national ouvert en vue de : Travaux fourniture et pose des climatiseurs split système y compris installation électrique au profit des cités militaires BENI OUNIF, ABADLA, BECHAR/3° RM. Les entreprises et sociétés intéressées par le présent avis peuvent se présenter au siège de la : Troisième Région Militaire Direction Régionale des Finances Bureau Administration des cahiers des charges

N° 10/2013/Z

AVIS D'APPEL A LA CONCURRENCE NATIONAL OUVERT DU / N° 02 / 2013
La Société de Construction de Structures Métalliques Industrialisées BATICIM SPA Unité Pylônes et Galvanisation de Rouïba, lance un avis d'appel à la concurrence national ouvert pour : La sous-traitance du transport collectif de son personnel sur des différents itinéraires définis dans le cahier des charges. Les soumissionnaires intéressés par le présent avis devront retirer le cahier des charges contre paiement de 2.000,00 DA auprès du Département Finances et Comptabilité de BATICIM SPA Unité Rouiba, sise Zone Industrielle Rouiba - Alger. Les offres devront parvenir à l'adresse sus-citée selon les conditions et modalités arrêtées dans le cahier des charges dans un délai de (10) jours à compter de la publication du présent avis.
El Moudjahid/Pub ANEP 301024 du 12/03/2013

pour retirer le cahier des charges, contre le paiement de la somme de 5.000,00 DA, en ce qui concerne les entreprises et sociétés de droit algérien, il importe de signaler que les personnes déléguées pour le retrait des cahiers des charges doivent se munir : • d’une copie légalisée d’une pièce d’identité en cours de validité ; • d’une lettre d’accréditation délivrée par le candidat à la soumission ; • d’une copie légalisée du registre du commerce de la société. Les offres comprenant les pièces et documents exigés dans le cahier des charges devront être scindées en deux (02) parties : 1 - une offre technique comprenant les documents requis par le cahier des charges; 2 - une offre financière commerciale comprenant les documents requis par le cahier des charges. Les offres (techniques et financières), contenues dans deux (02) enveloppes distinctes, doivent parvenir sous pli fermé à l’adresse ci-après : Direction Régionale des Finances de la 3° Région Militaire Bureau Administration des cahiers des charges Boîte Postale N° 8031 Béchar L’enveloppe extérieure doit être strictement anonyme et ne devra comporter que la mention : Avis d’appel d’offres national ouvert Nº 10/2013/Z « Soumission à ne pas ouvrir » Les soumissions doivent être adressées ou déposées à l’adresse indiquée ci-dessus, avant la date limite de dépôt des offres fixée à 30 jours à compter de la première parution du présent avis au Bulletin Officiel des Marchés de l’Opérateur Public ou aux quotidiens nationaux. Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pendant une durée de 120 jours à compter de la date d’ouverture des plis précisée dans le cahier des charges.
El Moudjahid/Pub ANEP 510991 du 12/03/2013

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION Edité par l’EPE-SPA

IMPORTATEUR dispose de stock papier peint, parquet stratifié, moquette gerflex, gazon synthétique : 05 54 25 30 65 / 05 60 01 51 79 / 05 50 85 13 97.
Avis aux mariées : Modéliste vous propose les nouvelles tendances de 2013. Caracou, caftan, robe, ensemble de soirée, robe kabyle. Pour toutes commandes, contacter Mme Wahiba : 07. 94.71.00.99
El Moudjahid/Pub du 12/03/2013

20, rue de la Liberté, Alger Téléphone : 021.73.70.81 Présidente-Directrice générale de la publication

au capital social de 50.000.000 DA

EL MOUDJAHID
Naâma Abbas
Rédacteurs en chef

El Moudjahid/Pub du 12/03/2013

Kamal Oulmane — Achour Cheurfi
Téléphone : 021.73.99.31 Fax : 021.73.90.43 Internet : http://www.elmoudjahid.com E-mail : elmoudjahid@elmoudjahid.com

DIRECTION GENERALE Téléphone : 021.73.79.93 Fax : 021.73.89.80 DIRECTION DE LA REDACTION

BUREAUX REGIONAUX CONSTANTINE 100, rue Larbi Ben M’hidi Tél. : (031) 64.23.03 ORAN Maison de la Presse 3, place du 1er Novembre : Tél. : (041) 29.34.94 ANNABA 2, rue Condorcet : Tél. : (038) 86.64.24 BORDJ BOU-ARRERIDJ Ex-siège de la wilaya Rue Mebarkia Smaïl, B.B.A. 34000 Tél/Fax : (035) 68.69.63 SIDI BEL-ABBES Maison de la presse Amir Benaïssa Immeuble Le Garden, S.B.A. Tél/Fax : (048) 54.42.42 BEJAIA : BP 68 - Béjaia 06000 TIZI OUZOU : Cité Mohamed Boudiaf (ex-2.000 logts) Bâtiment 3, 1er étage, Nouvelle ville Tél. - Fax : (026) 21.73.00 TLEMCEN :12, place Kairouan Tél.-Fax : (043) 27.66.66 MASCARA : Maison de la Presse Rue Senouci Habib Tél.-Fax : (045) 81.56.03 CENTRE AIN-DEFLA : Cité Attafi Belgacem (Face à la Poste) Tél/Fax: 027.60.69.22 PUBLICITE Pour toute publicité, s’adresser à l’Agence Nationale de Communication d’Edition et de Publicité “ANEP” ALGER : 1, avenue Pasteur Tél. : (021) 73.76.78 - 73.71.28 - 73.30.43 Fax : (021) 73.95.59 - Télex : 56.150 Télex : 81.742 ORAN : 3, rue Mohamed Khemisti Tél. : (041) 39.10.34 Fax : (041) 39.19.04 - Télex : 22.320 ANNABA : 7, cours de la Révolution Tél. : (038) 84.86.38 : Fax : (04) 84.86.38 Régie publicitaire EL MOUDJAHID 20, rue de la Liberté, Alger : Tél./Fax : 021 73.56.70 ABONNEMENTS Pour les souscriptions d’abonnements, achats de journaux ou commandes de photos, s’adresser au service commercial : 20, rue de la Liberté, Alger. COMPTES BANCAIRES Agence CPA “Che” Guevara - Alger Compte dinars n° 102.7038601 - 17 Agence BNA Liberté - Dinars : 605.300.004.413/14 - Devises : 605.310.010078/57 Cptes BDL - Agence Port Saïd - Dinars : 005.00 107.400.247 86 20.28 - Devises : 005.00 107.457.247 86 20.28 Edité par l’EPE-SPA EL MOUDJAHID Siège social : 20, rue de la Liberté, Alger IMPRESSION Edition du Centre : Société d’Impression d’Alger (SIA) Edition de l’Est : Société d’Impression de l’Est, Constantine Edition de l’Ouest : Société d’Impression de l’Ouest, Oran Edition du Sud : Unité d’Impression de Ouargla (SIA) DIFFUSION Centre : EL MOUDJAHID Tél. : 021 73.94.82 Est : SARL “SODIPRESSE” : Tél-fax : 031 92.73.58 Ouest : SARL “SDPO” Tél-fax : 041 46.84.87 : Sud : SARL “TDS” Tél-fax : 029 75.02.02 France : IPS (International Presse Service) Tél. 01-46-07-63-90
Les manuscrits, photographies ou tout autre document et illustration adressés ou remis à la Rédaction ne sont pas rendus et ne peuvent faire l’objet d’une réclamation..

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

SOCIETE DE GESTION DES PARTICIPATIONS TRAVAUX PUBLICS - SINTRA ENTREPRISE NATIONALE DES GRANDS OUVRAGES D'ART

GRTE.Spa - filiale Groupe SONELGAZ - Capital social : 40.000.000.000 DA - RC : 04B965470 Siège social : Route Nationale n° 38 - Immeuble des 500 bureaux - Gué de Constantine DIRECTION DU TRANSPORT DE L'ELECTRICITE Région Transport de l'Electricité de HASSI-MESSAOUD Cité SI EL-HAOUES II—N° 79 BP 468 HASSI-MESSAOUD - OUARGLA Tél : 213 029 73 43 23 / Fax : 213 029 73 84 56

AVIS D'NFRUCTUOSITÉ
Avis d'attribution provisoire de marché
La Société Algérienne de Gestion du Réseau de Transport de l'Electricité GRTE SPA, La Direction du transport de l'Electricité, la région transport de l'électricité de HassiMessaoud, annonce que l'avis de préqualification national n° 11/2012/GRTE/DTE.HM portant : FOURNITURE DE BATTERIES publié dans le BAOSEM n° 914 du 13.02.2013, a été déclaré infructueux pour le motif suivant : Absence de soumission.
El Moudjahid/Pub

Suite à l'appel d'offres national et international restreint n°23/ DG/D.APP./12, publié dans les quotidiens nationaux le 03.10.2012, la commission des marchés de l'entreprise informe l'ensemble des soumissionnaires ayant participé à l'appel d'offres que le soumissionnaire retenu pour le lot n° 01 : Vingt (20) appareils d'appui à pot mobiles unidirectionnels est la société FREYSSINET INTERNATIONAL & CIE pour un montant de 5.402.400,00 DA/H.T. Tout soumissionnaire contestant le choix opéré par la commission des marchés de l'entreprise peut introduire un recours dans un délai de dix (10) jours à partir de la première parution du présent avis.
El Moudjahid/Pub du 12/03/2013

ANEP 511144 du 12/03/2013

(Entreprise d’Aluminium de la Wilaya d’Alger E.A.W.A/SPA Société par actions au capital de : 296 825 000 DA BP N° 50 Zone Industrielle Si-Mustapha (Boumerdès) Tél : 024 81 02 10 - 81 02 66 Fax : 024 81 02 37 N.I.S : 97316170015735 N.I.F : 09731617992213000 R.C : 16/00 0006003 B 99

L'Entreprise d'Aluminium de la Wilaya d'Alger, sise : 19, rue Mouloud-Belhouchet, Hussein-Dey Alger, informe les soumissionnaires ayant participé à l'appel d'offres national et international n° 01/M.P/2012 portant fourniture de matières premières, que le marché a été attribué à la Société

AVIS D'ATTRIBUTION PROVISOIRE
Financière (Points obtenus) 30 Evaluation Technique (Points obtenus) 55

Classement Soumissionnaire Offre financière (au kg) 01
TUXOR SpA/Italie

Total général 85

2,76 Euros

«TUXOR S.p.A/ltalie» suivant le classement ci-après : Tout soumissionnaire contestant le choix provisoire peut introduire un recours auprès de la Commission Permanente Interne des Marchés de l'Entreprise dans un délai de dix (10) jours qui suivent la première parution de l'avis d'attribution provisoire du marché dans les journaux nationaux.
El Moudjahid/Pub
ANEP 301004 du 12/03/2013

Mardi 12 Mars 2013

30

Il n’est plus à présenter. Le monde du sport fait partie de toute sa vie. Il a une vision, un programme et des ambitions pour le sport algérien. Pour pouvoir mettre tout cela en œuvre, Mustapha Berraf qui a eu déjà par le passé à occuper le poste de président du Comité olympique algérien, veut revenir à sa tête pour le mandat 2013-2017. Il nous parle de tout cela dans l’interview qu’il a bien voulu accordé à El Moudjahid.
Vous avez annoncé votre candidature à la présidence du COA. Qu’estce qui motive cela ? Etant un militant du sport, je veux me mettre au service du sport algérien, comme je l’ai toujours fait à chaque fois que l’occasion m’a été donnée. Je suis partie prenante du mouvement sportif national, comme le sont beaucoup d’hommes et de femmes de ce grand pays qu’est l’Algérie. On veut surtout donner un nouvel élan au sport algérien et assainir la situation au sein de cette importante structure sportive nationale que représente le Comité olympique algérien (COA), qui a connu une crise sans précédent. Réunir la famille olympique algérienne fait partie de mes objectifs. Toutes les compétences du sport national doivent retrousser les manches parce que d’importantes échéances sportives internationales pointent à l’horizon. Parlez-nous un peu de votre programme et de votre vision des choses afin que le sport algérien aille vers l’avant ? Je pense qu’il faut avoir une vision d’avenir claire et net sur le chemin à emprunter pour réussir dans cette mission de diriger le COA, qui est loin d’être aisée. Il faut avoir des convictions, de la volonté, savoir mettre un climat serein autour de soi, auprès de la famille sportive nationale et olympique et surtout se mettre au travail sans attendre. Notre objectif améliorer le niveau du sport algérien sur tous les plans grâce à la participation de tous les acteurs du sport algérien, qui ont cette détermination et cette foi quant aux grandes potentialités qui existent chez nous dans différentes disciplines qui pourront à l’avenir représenter de la meilleure des manières les couleurs nationales. Mon programme est ficelé et c’est à l’assemblée générale du COA de décider de le cautionner à travers mon élection à la présidence du COA pour pouvoir le mettre en pratique sur le terrain. Il comprend quatre chapitres essentiels. Cela concerne le sport d’élite auquel sera destiné en concertation avec le MJS, un programme particulier. On veut aussi mettre en place les mécanismes qui permettront à tous ceux qui veulent pratiquer le sport, d’avoir toutes les facilités possibles pour exercer la discipline de leur choix. On veut aussi participer activement au développement du sport féminin, qui a mon sens tions dans le sport. Nous veillerons à ce que cela se perpétue avec les générations actuelles et à venir. Il y a eu une régression mais on a les capacités d’y mettre un terme. Surtout que les moyens humains et matériels existent. On doit s’organiser et être solidaires en tant qu’acteurs du mouvement sportif national pour réussir à relever les défis qui nous attendent. Un autre candidat vous concurrence pour prendre la tête du COA. Il s’agit de Mohamed Bouabdallah. Que pensez-vous de votre duel avec lui ? C’est bien qu’il y ait plusieurs candidats, même si nous ne sommes au final que deux, Bouabdallah et moimême. Le sport algérien a besoin de tous ses serviteurs, je n’en est pas le monopole. Nous sommes deux candidats, il y a des membres de l’assemblée générale qui vont se prononcer le samedi 16 mars prochain. Ils ont toute la souveraineté pour choisir librement l’homme de la situation pour occuper le poste de président du COA. Nous n’aurons qu’à en féliciter le vainqueur que l’urne désignera une fois que le verdict tombera. Il est normal que je plaide pour ma candidature, parce que j’estime disposer d’une assez riche expérience, qui m’a permis d’acquérir un certain savoir-faire, afin d’être capable de diriger le Comité olympique algérien, comme l’exige une telle mission. Une telle mission demande beaucoup de sacrifices. Tout le monde doit se sentir impliqué parmi les acteurs et partenaires du sport algérien. Pour terminer, je dirai que la transparence sera l’un de mes credo, si les membres de l’AG m’accordent leur confiance. Propos recueillis par Mohamed-Amine Azzouz

“Je suis un militant au service du sport”
MUSTAPHA BERRAF (CANDIDAT À LA PRÉSIDENCE DU COA) :

Sports

EL MOUDJAHID

CYCLISME
DÉPART DE LA CARAVANE DU TOUR D'ALGÉRIE-2013

L

a caravane cycliste du Tour d'Algérie2013, prévu du 11 au 23 mars, s'est ébranlée hier à partir de la Safex d'Alger, avec la participation de 107 coureurs de 14 pays, qui auront à parcourir plus de 900 km au total. Le coup d'envoi de cette compétition cycliste a été donné par le ministre de la Jeunesse et des Sports, M. Mohammed Tahmi.

Tahmi donne le coup d’envoi

Première étape : victoire de l'Allemand Stefan Schumacher

L

connaît une nette régression. Ce qui n’est pas du tout fait pour nous faire plaisir. Ce que je déplore évidemment. Enfin, il y a le chapitre lié à la bonne gouvernance et veiller à assurer une gestion rigoureuse, saine et bien étudiée du COA et par conséquent de l’ensemble des structures officielles du sport, comme déclaré par le ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohammed Tahmi. Le défi est grand pour faire en sorte que le sport algérien fasse son chemin parmi les grandes nations du sport, lors des grandes compétitions continentales et mondiales, n’est-ce pas ? C’est un grand défi à relevé, comme vous le dites. Avec la contribution de tous les serviteurs du sport national qui a besoin des compétences qui existent et animé de volonté et de détermination, on peut relever les défis qui nous attendent pour permettre l’essor du sport national, comme le souhaite tout le peuple algérien avide de sport. Cela surtout que l’Etat algérien, avec à sa tête le Président de la République, accordent toute l’importance voulue pour permettre au sport national de se développer. A cet effet, les moyens nécessaires sont mis à la disposition de ce secteur important et sensible qui a un effet direct sur l’aspect social aussi. Personnellement, j’ai toujours été un homme de terrain. L’Algérie a de tout temps produit des champions que cela soit sur le plan régional, africain ou mondial. C’est un pays qui a des tradi-

e coureur allemand Stefan Schumacher (Christina WathesOnfone/Danemark), a remporté au sprint final la première étape du Tour d'Algérie 2013 de cyclisme, courue hier entre Alger et Bouira (128 km) réalisant un temps de 3h 17min 17sec. Il a devancé au classement le Marocain Heddi Sofiane et l'Espagnol Zaballa Constantin. Le vainqueur de l'étape s'est emparé également du maillot orange de leader. Le maillot vert du meilleur sprinter est revenu au Marocain Heddi Sofiane, le maillot à pois (meilleur grimpeur) au Turc Sayer Mustapha, alors que le maillot du meilleur espoir est endossé par l'Erythréen Teklay Daniel. La seconde étape du Tour d'Algérie 2013 de cyclisme aura lieu aujourd’hui entre Sétif et Biskra sur une distance 209,5 km.

LE TRACÉ DU TOUR
11 Mars 2013 -1ère étape : Alger-Bouira (128 km) 12 Mars 2013 -2ème étape : Setif-Biskra (209.5 km) 13 Mars 2013 -3étape : Batna-Setif (221 km) 14 Mars 2013 -4ètape : Constantine-Mila-Constantine (209 km) 15 Mars 2013 -5ème étape : Mila-Constantnie (124.4 km) 16 Mars 2013 -6ème étape: La boucle d'Alger : Zeralda-Riadh El Feth Tour de Tipasa: 7ème étape: Complexe Mohamed Boudiaf-Hameur El Ain (124 km) 8ème étape: Complexe Mohamed Boudiaf-Ain-Benian (123 km en boucle) 9ème étape: Tipasa-arrivée interieur stade 5-Juillet (100 km) Tour de Blida : 10ème étape: Blida-Chebli (160 km) 11ème étape : Tipasa-Blida (120 km) 12ème étape: Chebli-Chréa (100 km)

Nabil Saâdi nouveau président
FÉDÉRATION ALGÉRIENNE DE BOXE

M.

Nabil Saâdi a été élu nouveau président de la Fédération algérienne de boxe (FAB) pour le mandat olympique 20132016, à l'issue du 2e tour de l'assemblée générale élective qui s'est déroulée hier à Alger. M. Saâdi, 48 ans, a récolté 32 voix contre 24 pour son adversaire Kechida Brahim alors qu'un bulletin a été déclaré nul. Au premier tour, le nouveau patron de la Fédération algérienne de boxe a totalisé 27 voix contre

23 pour Kechida Brahim et 5 bulletins en faveur de Mechta Mokhtar, l'autre candidat à la présidence. Nabil Saâdi, président de la ligue de boxe de Blida, succède ainsi à Abdellah Bessalem qui s'est retiré de la course à la présidence juste avant l'expiration des délais de dépôt des candidatures. Le quorum a été atteint avec la présence de 58 membres sur les 62 que compte l'assemblée générale.

Publicité

Le Ministère de la Défense Nationale, 4e Région Militaire, lance un avis d’appel d’offres national ouvert en vue de : TRAVAUX DE REFECTION EN TCE DES BLOCS A OUARGLA Les entreprises et sociétés intéressées par le présent avis peuvent se présenter au siège de la : La 4e REGION MILITAIRE - BP Nº 499 OUARGLA

AVIS D'APPEL D'OFFRES NATIONAL OUVERT N°06/2013/470
Les offres comprenant les pièces et documents exigés dans le cahier des charges devront être scindées en deux (02) parties : 1- Une offre technique comprenant les documents requis par le cahier des charges ; 2- Une offre financière commerciale comprenant les documents requis par le cahier des charges. Les offres (technique et financière), contenues dans deux (02) enveloppes distinctes, doivent parvenir sous pli cacheté à l’adresse ci-après : DIRECTION RéGIONALE DES FINANCES BUREAU D’ADMINISTRATION DES CAhIERS DES ChARGES BP Nº 499 OUARGLA L’enveloppe extérieure doit être strictement anonyme et ne devra comporter que la mention : «Soumission à ne pas ouvrir» Appel d’Offres National Ouvert Nº 06/2013/470 Les soumissions doivent être adressées ou déposées à l’adresse indiquée ci-dessus avant 30 jOURS à compter de la première date de publication du présent avis aux quotidiens nationaux. La date d’ouverture des plis est fixée dans le cahier des charges. Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pendant une durée égale à celle de la préparation des offres.
ANEP 510480 du 12/03/2013

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE ETAT-MAJOR DE L’ANP 4e REGION MILITAIRE

pour retirer le cahier des charges, contre versement de la somme de CINQ MILLE DINARS ALGERIENS (5.000,00 DA) pour les sociétés de droit algérien et l’équivalent en devises, pour les sociétés étrangères, au compte nº 1300000676 clé 09 ouvert auprès du Trésor Public de la wilaya de Ouargla. Les personnes déléguées pour le retrait du cahier des charges doivent se munir : - d’une copie légalisée d’une pièce d’identité en cours de validité ; - d’une lettre d’accréditation, délivrée par le candidat à la soumission ; - d’une copie légalisée du registre du commerce de la société ; - d’une copie légalisée du certificat de classification et de qualification professionnelles Deux (02) ET PLUS EN TCE ; - de la copie originale du bon de versement de la somme due et du bordereau de change des devises pour les entreprises étrangères. El Moudjahid/Pub

Mardi 12 Mars 2013

EL MOUDJAHID

Plus ou moins larguée en championnat, l’USMA a bien des raisons de se consoler. Une qualification en demi-finale de la Coupe d’Algérie et une autre en Coupe arabe dont le match aller se jouera ce soir face à Al Ismaïly (Egypte).

Une option sur la qualification
COUPE ARABE / DEMI-FINALE ALLER
USMA - Al Ismaïly aujourd’hui à 16h00 à Bologhine

Sports

31
Entraînement de l’équipe nationale U20 ce matin à Temouchent
CAN U20 -2013 / ALGÉRIE

L’

équipe nationale U20 effectuera ce matin à 10h30 au stade OPOW de Temouchent une séance d’entraînement ouverte à la presse. Les coéquipiers de Zineddine Ferhat qui sont en regroupement depuis vendredi à Aïn Temouchent peaufinent leur préparation en vue du Championnat d’Afrique des Nations U20, Algérie 2013, devant se dérouler à Oran et Aïn Temouchent du 16 au 30 mars prochain.

U

n match d’une importance extrême pour les Rouge et Noir qui ne comptent pas en faire une formalité. N’ayant encore rien gagné sous l’air Haddad en dépit des moyens colossaux mis en œuvre, l’USMA veut remporter en moins un titre cette saison. Champion déclaré avant même le début de la saison, le club de Soustara a vite fait de perdre du terrain face à deux irrésistibles postulants : l’ESS et l’USMH. Ayant pris conscience de la difficulté de rattraper son retard, Rolland Courbis a décidé de canaliser l’énergie de son groupe, talentueux du reste, sur la Coupe d’Algérie et la Coupe Arabe. Facile vainqueur d’Al Buqa’a (Jordanie) au tour précédent, l’USMA devra cette fois se frotter à un gros bras. Al Ismaïly ! Un habitué des compétitions internationale qui a, certes un petit peu perdu de sa superbe, mais qui reste néanmoins un adversaire respectable. La preuve, il a sorti le CRB, très bon sur les deux matches, au tour précédent. La prestation des « Darawichs », comme on aime à les appeler, en Egypte, suffit à la vigilance des Usmistes qui vont devoir sortir le grand jeu cet après-midi pour espérer prendre une option sur la qualification. L’enjeu est clair : creuser l’écart dès à présent dans le but d’entrevoir le match retour dans la sérénité. Alain Courbis en est conscient et de l’enjeu et du niveau de son équipe, au

Arrivée de l’équipe gabonaise

Blatter félicite Raouraoua pour sa réélection à la tête de la FAF

point de déclarer qu’il « sera difficile à Al Ismaïly de nous battre chez nous ». Une manière comme une autre d’allumer la mèche, sans doute pour optimiser la concentration de son groupe, capable, on l’a vu, du meilleur comme du pire. L’entraîneur français a l’avantage de gérer un effectif étoffé. Il aura tout l’embarras du choix au moment de composer son onze. D’autant que, bonne nouvelle, aucun forfait n’est à déplorer jusqu’ici. Qu’à cela ne tienne, Rolland Courbis entend faire tourner son effectif, dans le but de faire souffler certains et donner

par la même leur chance à d’autres. Ainsi, quatre changements sont annoncés dans le onze de départ. Rolland Courbis n’a pas voulu divulguer les noms des joueurs qu’ils comptent lancer dans le bain, histoire, on l’aura compris, de garder le suspense jusqu’au bout, mais ce qui est sûr, c’est que ceux qui sont appelés à débuter le match ne seront pas de moindre valeur, l’effectif usmiste recelant d’excellents joueurs. Place au jeu. Amar Benrabah

L

L

e président de la Fédération Internationale de Football Association (FIFA), M. Joseph Blatter a adressé une lettre de félicitations à M. Mohamed Raouraoua pour sa réélection à la présidence de la Fédération Algérienne de Football pour un nouveau mandat (2013/2017) comme indiqué hier sur le site de la FAF. Dans son message de félicitations, M. Blatter affirme : « Votre réélection est clairement un vote de confiance en vos capacités de la part de la communauté footballistique algérienne et j’espère m’appuyer sur notre amitié et notre excellente collaboration pour améliorer notre bonne gouvernance. Pour le jeu. Pour le monde. Je vous souhaite chance, courage et réussite pour tous les défis qui s’offriront à vous. »

a délégation gabonaise est arrivée dimanche après-midi à l’aéroport Houari-Boumediène pour participer au Championnat d’Afrique des Nations, CAN U20, Algérie 2013. Forte d’une trentaine de membres, elle s’est dirigée vers la ville d’Oran lieu d’hébergement des équipes du groupe B participantes au tournoi. Le chef de la délégation gabonaise, M. Didier Nzengue a affirmé au site de la FAF à l’arrivée de son équipe : « Je suis très heureux d’arriver en Algérie, un pays de football où nous sommes accueillis chaleureusement. La délégation qui est arrivée en Algérie comporte les joueurs ainsi que les membres des staffs technique et médical. D’autres membres rejoindront le groupe incessamment. » De son côté, l’entraîneur de l’équipe du Gabon des U20 Byllami Anissi a déclaré que son équipe fera le maximum pour faire une bonne CAN, surtout que la compétition des jeunes demeure un tremplin pour les équipes premières. « Mon équipe s’est bien préparée pour l’évènement et le groupe ne comprend que des joueurs locaux à l’exception d’un joueur professionnel qui évolue à Sfax en Tunisie, tous les autres professionnels n’ont pas pu être libérés par leurs clubs », avant d’ajouter : « Notre objectif est simple, gagner la CAN U20 », comme rapporté par le site de la FAF.

Mohamed Raouraoua réélu pour un 3e mandat au comité exécutif de la CAF
M. Raouraoua au Comité exécutif a eu lieu dimanche lors de l'assemblée générale élective de la CAF qui s'est déroulée dans la ville marocaine de Marrakech. Il avait été réélu jeudi par applaudissement à la tête de la FAF sur proposition de l'assemblée générale alors qu'il était le seul candidat en lice. Mohamed Raouraoua, 67 ans, avait présidé l'instance suprême du football algérien de 2001-2005 et de 2009-2012. Il est aussi membre du Comité exécutif de la Fédération internationale de football (FIFA) et vice-président de l'Union arabe de football.

L

e président de la Fédération algérienne de football (FAF), M. Mohamed Raouraoua, a été réélu par acclamation et à l'unanimité pour un troisième mandat en qualité de membre du Comité exécutif de la Confédération africaine de football (CAF), a annoncé la FAF sur son site. La reconduction de

L

Splendide but de Djabou avec le Club Africain contre l'O. Béja (3-1)
TUNISIE

L

e milieu de terrain du Club Africain, l’international Abdelmoumène Djabou, a contribué à la victoire de son équipe dimanche contre l'O. Béja (3-1) lors de la 12e journée du championnat de Tunisie de football, s'emparant par la même occasion des commandes de la poule A de la Ligue I. La formation clubiste a retrouvé la tête du tableau en totalisant 26 points, avec une seule longueur d'avance sur l'Espérance Tunis, après avoir confirmé sa très grande forme du moment en dominant sans peine l'O. Béja, équipe du bas du tableau. Les Clubistes ont matérialisé leur domination grâce à trois buts signés Bilel Ifa (34’ sur

penalty), Djabou (55’) et Zouheir Dhaoudi (70’). L'international algérien a effectué son retour en équipe nationale après avoir manqué la coupe d'Afrique des nations 2013 (CAN-2013) en étant convoqué par le sélectionneur Vahid Halilhodzic pour le match contre le Bénin le 26 mars à Blida pour le compte de la 3e journée (groupe 8) des éliminatoires de la coupe du Monde 2014. Le jeune lutin algérien a marqué un splendide but d’une belle frappe enveloppé du pied gauche pleine lucarne à hauteur de la surface de réparation face à Béjà, confirmant sa grande forme actuelle.

M.

Issa Hayatou a été plébiscité par acclamation et à l’unanimité pour un nouveau mandat (2013/2017) à la tête de la Confédération Africaine de Football, dimanche dernier, lors de l’Assemblée Générale Elective qui s’est déroulée à Marrakech (Maroc).

M. Issa Hayatou plébiscité président de la CAF pour un nouveau mandat Bologne se payent l'Inter Milan avec une belle prestation de Taider
ITALIE

a sélection gabonaise U20 de football a entamé, hier, sa première séance d’entraînement à huis clos sur la pelouse synthétique du stade d’Es-Senia (Oran), en prévision des matchs de la 12e phase finale de la CAN des moins de 20 ans. Les "Panthères gabonaises" du sélectionneur, Anicet Yala, participeront pour la deuxième fois à une phase finale de la CAN U20, après celle tenue en 2003 à Burkina Faso. L’équipe gabonaise fait partie de la poule "B" regroupant également le Nigeria (tenant du titre), le Mali et le RD Congo. Les rencontres seront disputées au stade Ahmed Zabana d’Oran. Les coéquipiers du milieu de terrain du club de Sfax (Tunisie), Didier Ibrahim Ndong, entameront la compétition le 17 mars face RD Congo (20h30), avant de croiser le fer avec le Nigeria, le 20 mars (20h30) et le Mali, le 23 mars (17h30) à Ain Témouchent.

Première séance d’entraînement hier à Oran

LIGUE 1 (24e JOURNÉE-MATCH AVANCÉ)

L

e FC Bologne, où évolue le néo-international algérien, Saphir Taider, s'est imposé dimanche soir sur le terrain de l'Inter Milan (10), en match comptant pour la 28e journée du championnat italien de football (Serie A). L'unique but de la partie a été inscrit par Alberto Gilardino à la 57e du jeu. Il s'agit de la troisième victoire de rang pour Bologne, après sa victoire la semaine dernière à domicile face à Cagliari (3-0), avec un but de Taider, et un succès face à la Fiorentina (21). Face aux "Nerazurri", le joueur algérien (21 ans) a pris part à l'intégralité de la rencontre, produisant notamment une belle prestation dans son rôle de milieu de terrain offensif. Taider pourra effectuer ses grands débuts avec la sélection nationale, le mardi 26 mars face au Bénin au stade de Mustapha Tchaker de Blida, en match comptant pour la 3e journée (Gr 8) des éliminatoires de la Coupe du monde 2014. A l'issue de cette victoire, Bologne remonte à la 12e place au classement de Serie A avec 35 points, à onze longueurs du premier reléguable, Sienne (24 pts).

Le leader du championnat professionnel de football de Ligue 1, l'ES Sétif, accueillera aujourd’hui l'USM Bel-Abbès, avec la ferme intention de creuser l'écart sur son dauphin, l'USM Harrach, en match avancé de la 24e journée. Battus samedi à Béjaia par la JSMB (2-1), les Sétifiens auront à cœur de se racheter face à une formation menacée de relégation (15e, 21 pts). Une victoire de l'ESS lui permettrait de porter son avance à 9 points sur les Harrachis, en attendant le match que doit livrer l'USMH face à la JS Saoura, mardi 19 mars,

ESS-USMBA Les Sétifiens veulent creuser l'écart

pour la suite de la journée. De son côté, l'USMBA, où rien ne va plus cette saison, devra puiser dans ses ressources pour essayer de revenir avec un bon résultat de Sétif, chose qui ne sera pas facile. Cette rencontre a été avancée par la Ligue de football professionnel (LFP), afin de permettre au champion d'Algérie en titre de se déplacer au Burkina-Faso pour y affronter le club burkinabé ASFA Yennega, prévu samedi prochain, en match aller des 32es de finale de la Ligue des champions d'Afrique.

Mardi 12 Mars 2013

Pétrole Le Brent à 110,62

Monnaie L'euro à 1,300 dollar

Au programme de la visite une conférence de presse et une conférence sur “le développement et les défis économique dans le monde et en Algérie.”

La directrice générale du FMI à Alger
EN VISITE OFFICIELLE DE TROIS JOURS
FMI et l’Algérie en tant que pays membre, devenu depuis peu un des pays créanciers de cette institution multinationale. L'Algérie avait décidé en octobre dernier de participer, pour un montant de 5 milliards de dollars, sous forme d'accord d'achat de titres libellés en Droits de tirage spéciaux (DTS), à l'emprunt lancé par le Fonds dans le but de conforter sa capacité de prêts. Mme Lagarde avait alors exprimé sa "reconnaissance" à l’Algérie en saluant sa contribution financière qui s’est jointe à une action concertée entre les créanciers pour s'assurer que le FMI dispose de ressources suffisantes pour lutter contre les crises et promouvoir la stabilité économique mondiale. Durant ces dernières années, le FMI a constamment salué les "bonnes performances économiques"

D E R N I E R E S

L

a directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Mme Christine Lagarde, est attendue aujourd’hui à Alger, pour une visite officielle de trois jours. Lors de son séjour à Alger, la première responsable du FMI, qui sera accompagnée de responsables du département du Moyen-Orient et Afrique du Nord du FMI, doit rencontrer plusieurs hauts responsables des secteurs économique et financier en Algérie. Mme Lagarde doit également animer une conférence de presse et une conférence sur "le développement et les défis économiques dans le monde et en Algérie", respectivement mercredi et jeudi, a appris hier l'APS auprès de la Banque d'Algérie. La visite devra surtout permettre de passer en revue les relations entre le

réalisées par l’Algérie. En janvier dernier, le conseil d’administration du

LA SECRÉTAIRE D’ÉTAT À L’ENVIRONNEMENT À GHARDAIA

L

a secrétaire d’Etat chargée de l’Environnement, Mme Dalila Boudjemaa, a exhorté, hier, à Ghardaïa, les citoyens à fédérer leurs efforts pour préserver le patrimoine naturel et environnemental ainsi que la propreté des villes. S’exprimant lors de sa visite d’inspection de plusieurs projets de son secteur dans la wilaya, Mme Boudjemaa a estimé que "la protection de l’environnement et l’amélioration du cadre de vie dans nos villes est l’affaire de tous". "Avoir une ville propre, conviviale et vivable est le devoir de tout un chacun, et il n’est pas possible de continuer à être non seulement spectateur, mais aussi participant à la dégradation écologique de notre environnement", a-t-elle souligné devant des membres de la société civile de la localité de Guerrara. "Les pouvoirs publics ont déployé de gros efforts pour la prise en charge de la problématique de la préservation de l’environnement et la gestion des déchets dans le pays", a rappelé la secrétaire d’Etat, appelant les investisseurs et les jeunes à s’orienter, à

La préservation du patrimoine, une priorité
travers les différents dispositifs de création de PME, vers la création d’unités de recyclage et de revalorisation des déchets. "Le recyclage et la revalorisation des déchets constituent un créneau porteur", d’autant plus que le ministère de tutelle assure, par le biais du centre national de la formation environnementale (CNFE), sis à Bab El-Oued (Alger), la formation aux métiers liés à l’environnement, a-t-elle précisé. Mme Boudjemaa a amorcé sa tournée de travail dans la commune de Ghardaïa par la visite du chantier de réalisation d’un centre de déchets inertes de Bourharoua, avant d’écouter un exposé sur le projet de réalisation d’un parc citadin de 20 hectares extensible, projeté pour un coût de 935 millions de DA, à l’entrée nord de la ville de Ghardaïa. Elle a mis l’accent, en outre, sur la nécessité "d’éliminer les décharges sauvages, les désinfecter et reconvertir leurs sites en espaces verts et lieux de détente". La secrétaire d’Etat a visité, par ailleurs, le centre d’enfouissement technique (CET) de Ghardaïa qui prend en charge 80

Fonds avait félicité l'Algérie pour ses "solides résultats économiques" en préconisant tout de même la diversification de l'économie nationale et l'amélioration du climat des affaires pour atteindre une croissance hors hydrocarbures durable. L'institution de Bretton Woods, qui table sur une croissance de 3,4% pour l'Algérie en 2013 (contre 2,5% en 2012), estime en outre que la croissance économique enregistrée par l'Algérie n'est pas suffisante pour réduire fortement et rapidement le chômage. A côté du chômage, la montée de l’inflation, la dépendance persistante à l’égard du secteur des hydrocarbures et des dépenses publiques constituent dès lors les principaux défis que l’Algérie devra relever, selon le FMI.

Le président du Conseil de la nation, M. Abdelkader Bensalah, a reçu hier l’ambassadeur de Croatie à Alger, M. Marin Andrijavic, qui lui a rendu une visite de courtoisie, a indiqué le Conseil dans un communiqué. Les entretiens qui se sont déroulés au siège du Conseil de la nation ont porté sur « les relations bilatérales et les liens d’amitié unissant les deux pays ». « Les opportunités et les perspectives de coopération, l’importance de la promotion des relations bilatérales et l’échange de visites entre les responsables des deux pays » ont également été évoqués lors des entretiens.

M. Bensalah reçoit l’ambassadeur de Croatie à Alger

Un protocole d’accord pour des licences de pêche
ALGÉRIE - MAURITANIE
faciliter les procédures aux opérateurs algériens désirant les exploiter dans le cadre de la réglementation mauritanienne. Cette exploitation devrait constituer une nouvelle source de production qui “viendra consolider et approvisionner le marché national”, selon M. Ferroukhi. Le gouvernement mauritanien a attribué cinq licences de pêche au profit des opérateurs privés algériens, portant sur les pélagiques (poisson bleu) comme la sardine. Abordant la stratégie de son secteur qui vise à instaurer un nouveau modèle de croissance à travers un développe-

tonnes/jour de déchets de quatre communes (Daya Ben Dahoua, Ghardaïa, Bounoura et El-Atteuf), et pour lequel a été allouée une enveloppe de 347 million DA dégagée du programme de soutien à la croissance économique. Ce CET devra recevoir prochainement un incinérateur pour la destruction des déchets dangereux. Mme Boudjemaa a inspecté dans les communes de Berriane, Guerrara et Zelfana, trois décharges contrôlées d’une capacité de traitement de 100.000 m3 de déchets. La secrétaire d’Etat chargée de l’Environnement poursuit sa visite de travail dans la wilaya par la visite du CET de Metlili et d’un centre de détente à El-Atteuf, avant d’achever sa visite de travail par l’inspection d’un parc écologique situé au ksar de Tafilelt près de Béni-Isguen. La wilaya de Ghardaïa est dotée de 11 schémas directeurs de gestion des déchets ménagers et assimilés, de 2 centres d’enfouissement technique (Ghardaïa et Metlili) et de 3 décharges contrôlées (Berriane, Guerrara et Zelfana).

Mme Toumi prend part à la manifestation
La ministre de la Culture, Mme Khalida Toumi prendra part aujourd’hui à la tête d’une délégation ministérielle à la cérémonie d’ouverture de la manifestation “Médine, capitale de la culture islamique 2013” en Arabie saoudite, a indiqué hier un communiqué du ministère. Invitée par le ministre saoudien de l’Information et de la Culture, Abdelaziz Khodja, Mme Toumi prendra part à la cérémonie d’ouverture de cette manifestation en compagnie d’une délégation de son département. Médine avait été désignée pour abriter cette manifestation par l’Organisation islamique pour l’éducation, la science et la culture (Isesco) lors de la 7e conférence des ministres de la Culture des pays islamiques tenue à Alger en 2011. Tlemcen avait abrité cette manifestation en 2011 et à laquelle avaient participé 29 pays membres de l’Isesco ainsi que d’autres pays à l’instar de la Chine, l’Inde, l’Espagne, le Portugal et les Etats-Unis. Plusieurs activités culturelles avaient été organisées à cette occasion mettant en exergue les différents aspects culturels, historiques, artistiques et littéraires de Tlemcen, capitale des Zianides.

“MÉDINE, CAPITALE DE LA CULTURE ISLAMIQUE”

Le ministre de la Pêche et des Ressources halieutiques, M. Sid Ahmed Ferroukhi, a indiqué hier à Alger qu’un protocole d’accord relatif à l’exploitation de licences de pêche accordées par le gouvernement mauritanien à des opérateurs algériens était en phase de finalisation. “ L’ Algérie est toujours intéressée par l’exploitation de ces licences. Nous sommes en train de finaliser le protocole d’accord lié à cette question”, a indiqué le ministre lors du Forum du quotidien Liberté. Il s’agit selon lui de définir les conditions d’exploitation de ces licences et de

Une délégation algérienne à Addis-Abeba
PARLEMENT PANAFRICAIN
L'Assemblée populaire nationale (APN) prend part aux réunions des commissions permanentes du Parlement panafricain prévues les 11 et 15 mars à Addis-Abeba (Ethiopie). Ces rencontres ont pour objectif de permettre aux membres du Parlement panafricain de promouvoir la coopération avec la commission de l'Union africaine, conformément à la décision approuvée par le Parlement panafricain lors de sa première session ordinaire tenue en octobre dernier, précise un communiqué de l'APN.

Peine capitale par contumace contre 14 terroristes
BOUMERDÈS

ment intégré et durable de l’économie de la pêche, le ministre a souligné que les objectifs attendus sont l’approvisionnement durable du marché, la préservation de l’emploi, l’amélioration de la qualité des produits, la gestion responsable de la ressource et la régulation participative de l’effort de pêche. Citant la filière de pêche des petits pélagiques qui représente 70% de la production halieutique algérienne en volume, M. Ferroukhi a indiqué que cette filière représente des enjeux considérables sur le plan socioéconomique.

L

e tribunal criminel près la cour de Boumerdès a prononcé, tard dans la soirée de dimanche, la peine capitale, par contumace, contre 14 terroristes, parmi lesquels, «L. El Bey» dit « Aboussalama El Fermache ». Un autre terroriste jugé en comparution, A. Mohamed, dit « Mouadh », qui sévissait à Bordj Menail, a écopé d’une peine à la réclusion à perpétuité tandis que les nommés Dj. Ali et H. Rabah ont été condamnés à 15 années d’emprisonnement chacun. Quatre autres prévenus, également, jugés en comparution dans cette même affaire ont écopé des peines de 3 à 5 années de prison ferme. Les chefs d’inculpation retenus contre tous les mis en cause dans cette affaire sont «constitution d’un groupe terroriste armé visant à tuer, détruire et semer la terreur parmi la population», «homicide volontaire avec préméditation et guetapens», «kidnapping et tentative de kidnapping contre rançon» et «détérioration de biens publics à l’aide d’ex-

plosifs», selon l’acte de renvoi du tribunal. Selon ce document, cette affaire remonte à 2012, quand les éléments de la sûreté de daïra de Bordj Menail ont démantelé un réseau de soutien à des groupes terroristes armés activant dans la région. L’arrestation des membres de ce réseau a permis l’identification d’un élément terroriste actif de la région, en l’occurrence Dh. Mohamed dit Ali, arrêté en mai 2012 dans la région de Tala Ouibrid, dans la commune de Bordj Menail, avec en sa possession un sac rempli de portables. Parallèlement, les forces de l’Armée nationale populaire (ANP) ont arrêté, à la même période, le terroriste A. Mohamed, dit «Mouadh», avec en sa possession une arme à feu et 5 portables. Ce dernier a avoué aux enquêteurs avoir rejoint les groupes armés en 2003, avant d’être nommé en 2011 chef d’un groupe terroriste dans Bordj Menail. C’est également lui qui donna les noms des 5 personnes arrêtées pour soutien au terrorisme.

CONDOLEANCES
M. KALAIDJI Abdeldjalil et l’ensemble de la Direction des Fonds spéciaux de la Présidence de la République, très touchés par le décès du frère de leur collègue M. BEDJAOUI Abdelhafid, lui présentent, ainsi qu’à sa famille, leurs sincères condoléances et l’assurent en cette pénible circonstance de leur profonde compassion. “A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.”

U

ne “commission de suivi et de veille” a été mise en place par la sûreté de wilaya de Constantine pour “accélérer les recherches et retrouver les deux enfants portés disparus depuis samedi à Ali Mendjeli”, a indiqué hier le chef de sûreté de wilaya, Mustapha Benaini. Composée de plusieurs officiers de la sûreté de wilaya, cette commission est chargée de coordonner les efforts pour retrouver les jeunes Haroun Boudaïra (10 ans) et Ibrahim Hachiche (9 ans), affirmant que les recherches se poursuivent “sans relâche et sur tous les fronts” depuis l’alerte donnée à la suite de la disparition des deux en-

Une commission de suivi pour accélérer les recherches
ENFANTS DISPARUS À CONSTANTINE
fants, le chef de sûreté de wilaya a ajouté que la commission installée “veille à la collecte et au recoupement de tous les renseignements liés de près ou de loin aux deux enfants et à leur entourage”. Des équipes de psychologues relevant de la sûreté de wilaya ont été également mobilisées pour accompagner psychologiquement les familles des deux garçons, a encore souligné le chef de sûreté de wilaya. Rappelant que les portraits des deux enfants ont été placardés dans toute la wilaya de Constantine et à travers l’ensemble des wilayas du pays, ainsi que dans l’ensemble des postes frontaliers, M. Benaini a affirmé que les recherches

DÉCÈS

se poursuivent notamment à la nouvelle ville AliMendjeli où les équipes cynophiles sont à pied d’œuvre. Il a également indiqué que les services de la gendarmerie nationale ont apporté leur aide et passé au peigne fin toutes les zones de la wilaya relevant de leurs compétences. Le chef de sûreté de wilaya, précisant qu’‘‘aucune piste n’est à écarter”, a indiqué que “beaucoup de renseignements, parfois contradictoires, continuent de parvenir à (ses) services qui ne négligent aucune bribe d’information de nature à faire avancer l’enquête”.

APS

La famille Belkadi et la famille Lakel parents et alliés ont l’immense douleur de faire part du décès de leur chère regrettée Balkadi Saliha née Lakel survenu hier. La levée du corps est prévue aujourd’hui du domicile familial sis, lot El Omrania, villa n°23 Dely Ibrahim. L’enterrement aura lieu le même jour après la prière du D’hor au cimetière de Dely Ibrahim A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.