Vous êtes sur la page 1sur 15
M. SELLAL HIER À MÉDÉA ET AUJOURD’HUI À SÉTIF RÉGIONSENPLEINESSOR PP. 4-5 3 Chaâbane 1438

M. SELLAL HIER À MÉDÉA ET AUJOURD’HUI À SÉTIF

RÉGIONSENPLEINESSOR

PP. 4-5

3 Chaâbane 1438 - Dimanche 30 Avril 2017 - N° 16042 - Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287

- Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287 L A R E V O L U

L A

R E V O L U T I O N

www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287 L A R E V O L U T I O N

P A R

L E

P E U P L E

E T

P O U R

L E

P E U P L E

ÀL’OCCASIONDU1 er MAI ELMOUDJAHIDSALUELES TRAVAILLEUSESETLESTRAVAILLEURS ETINFORMESESLECTEURS QU’ILNEPARAÎTRAPASDEMAIN.

ÉDITORIAL

MESSAGEÀ

CINQNIVEAUX

l Coïncidant avec le début du vote pour les législatives de la

communauté algérienne résidant à l’étranger, le message à la nation du Président de la République, à cette occasion, rappelle cinq dimensions essentielles qui caractérisent ce rendez- vous. Plus de cinquante partis politiques, ainsi qu’un nombre considérable de listes indépendantes sont en lice pour ces législatives qui se déroulent dans un cadre inédit — une Constitution amendée et une Haute instance indépendante de surveillance des élections (HIISE) —, et dans un environnement régional des plus instables qui nécessite plus que jamais la mise en place d’institutions solides, crédibles, légitimes, caractéristiques des États modernes. Cinq messages, nous disions. Le premier concerne l’impartialité et le respect de la législation, lors du processus électoral. Le Président a appelé l'ensemble des acteurs, des responsables et agents publics, impliqués dans l'opération du processus des élections, à faire preuve de la «plus grande impartialité et à veiller au strict respect des dispositions de la loi». L’État garantit la neutralité de l’Administration. «En ma qualité de président du Conseil supérieur de la magistrature, j'invite également les magistrats à traiter, avec diligence et fermeté, tout dépassement ou tout acte de nature à porter atteinte à la crédibilité et à la transparence du scrutin dont ils seront éventuellement saisis.» Revendication de l’ensemble de la classe politique, la HIISE est le mécanisme parfait — à cette étape historique de notre pays — puisqu’il permet l’observation impartiale — et avec toute la rigueur de la loi — de l’ensemble du

processus électoral. C’est le deuxième message du Président. Le troisième message concerne la sécurité des élections, que l’État, à travers un dispositif mis en place par les institutions habilitées, s’est engagé à assurer. L’un des objectifs premiers du terrorisme est d’empêcher la mise en place d’institutions républicaines et démocratiques. On a vu comment le terrorisme a tenté d’intervenir dans le débat pour influer sur les résultats du scrutin présidentiel français, en poussant vers le rejet et la xénophobie. Le quatrième message du Président de la République découle de cet impératif de voter, un acte d’une haute importance, aussi bien pour le citoyen que pour la collectivité. Choisir parmi plus d'un millier de listes, selon le principe du «libre choix», a souligné le Chef de l’État. Enfin, cinquième et dernier message, le rôle de l’APN. Sans nul doute, sa composante portera la marque des avancées démocratiques que la Constitution a apportées. La sphère économique doit compter sur les députés qui auront à élaborer et à voter des lois pour libérer l’acte de production. Créer un climat des affaires qui inclut aussi la sécurité et la stabilité. Parce que nos partenaires étrangers scruteront aussi ces paramètres pour investir chez nous. Ce signal à l’international commence par la présence des observateurs internationaux, à l’occasion de ce scrutin (Ligue des États arabes, Organisation de la Coopération islamique, Union africaine, Union européenne et Nations unies).

EL MOUDJAHID

LE PRÉSIDENT BOUTEFLIKA, À LA VEILLE DU RENDEZ-VOUS ÉLECTORAL DU 4 MAI

UNE DIMENSION

PARTICULIÈRE

w La tenue des élections, dans leur délai constitutionnel, témoigne de la stabilité politique et
w
La tenue des élections, dans leur délai constitutionnel, témoigne de la stabilité
politique et institutionnelle de l’Algérie.
w
Aux acteurs impliqués dans l’opération des législatives de faire preuve de «la plus
grande impartialité».
w
La prochaine APN va finaliser les réformes destinées à la diversification économique.
w
Que les Algériens exercent leur «libre choix» et participent massivement au scrutin.
w
La sécurité des législatives «garantie», grâce «aux succès méritoires»
contre le terrorisme.

Le Président de la République a affirmé, hier dans un message à la nation, lu en son nom par M me Imane-Houda Faraoun, ministre de la Poste et des Technologies de l'information et de la communication, lors d’une rencontre nationale de sensibilisation sur le thème «Société civile, un soutien à l'édification démocratique», que la tenue des élections législatives du 4 mai prochain, dans leur délai constitutionnel, «témoigne de la stabilité politique et institutionnelle de l’Algérie».

P. 3

ANEP 511594 du 30/04/2017

El Moudjahid/Pub

2 Bouche DE À Oreille EL MOUDJAHID d’El Moudjahid
2
Bouche
DE
À Oreille
EL MOUDJAHID
d’El Moudjahid
ACTIVITÉS MINISTÉRIELLES M. Louh MERCREDI 3 MAI à Tlemcen Le ministre de la Justice, garde
ACTIVITÉS MINISTÉRIELLES
M. Louh
MERCREDI 3 MAI
à Tlemcen
Le ministre de la Justice, garde des Sceaux, M. Tayeb
Louh, effectuera aujourd’hui une visite de travail et
d’inspection dans la wilaya.
Hommage aux
martyrs de la
profession
MARDI 2 MAI À 11H
À l’occasion de la Journée
internationale de la presse, le
ministre de la Communication,
M. Bedoui
invité du Forum de la radio
Le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, M.
Nouredine Bedoui, sera l’invité du Forum de la radio, mardi
2 mai à 11h, sur la Chaîne I, au Centre culturel Aïssa-
Messaoudi.
M. Hamid Grine, présidera une
cérémonie de recueillement et de dépôt de gerbe de
fleurs en hommage aux martyrs de la profession, place
de la Liberté de la presse, rue Hassiba-Ben-Bouali.
Le ministre sera auparavant «L’Invité de la rédaction»
à Radio-Chaîne III, et de «Dhaïf Assabah», de la
Chaîne I.
LUNDI 1
er
MAI
DEMAIN À 11H AU CENTRE CULTUREL
AÏSSA-MESSAOUDI
Journée chômée et payée
mai est chômée et payée pour l’ensemble des
La journée du lundi 1
personnels des institutions
er
et administrations publiques,
services concédés,
commerciales, industrielles,
collectivités
locales, entreprises
artisanales et
M. Abdelouahab Derbal
invité du Forum
de la radio
agricoles, y compris pour les personnels payés à l’heure ou à la journée.
Toutefois, en ce qui concerne les travailleurs exerçant sous le régime
du
travail posté, ces derniers
sont tenus d’assurer
la continuité du service
selon
du travail mise en place par l’employeur.
l’organisation

MARDI 2 MAI À 8H30

1 re Journée scientifique médico-chirurgicale

Sous l’égide du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, La Caisse nationale des assurances sociales des travailleurs salariés (CNAS) organise la 1 re Journée scientifique médico-chirurgicale sur la clinique de Bousmaïl (Tipasa), spécialisée en chirurgie cardiaque infantile, mardi 2 mai à partir de 8h30, au Centre familial de Ben Aknoun.

CE MATIN À 10H AU CCI

jeunesse algérienne

« La

dans le mouvement national »

organise

islamique

culturel

Centre

le professeur

Travail,

du

la fête

l’occasion une À conférence

de

jeunesse

la

de

contribution

«La

thème

le Saïd,

historique

sur

Zerdane,

Rabah

ex-

animée

national»,

par

mouvement

le

de dans

algérienne

de

à lÉcole

supérieure

Hacen à et 10h.

la ce culture,

directeur

matin

journalisme,

Le Forum de la radio Chaîne I recevra, demain à 11h, au Centre culturel Aïssa-Messaoudi de la radio, M. Abdelouahab Derbal, président de la Haute instance indépendante de surveillance des élections.

MARDI 2 MAI À 14H À LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE D’EL-HAMMA

Conférence sur le rôle des médias

À l’occasion de la célébration de la Jour- née mondiale du jour- nalisme, qui coïncide avec le 3 mai, le musée national du Moudjahid, en colla- boration avec la Bi- bliothèque nationale d’Algérie, organise une conférence sur le thème «Le rôle des médias en Algérie au cours des deux phases de la li- bération et la construction».

sur le thème «Le rôle des médias en Algérie au cours des deux phases de la

MARDI 2 MAI À 10H

Le DG de l’IANOR, invité du Forum Économie

Le Forum Économie d’El Moudjahid recevra, mardi 2 mai à 10h, M. Djamel Hales, directeur général de l’Institut algérien de normalisation.

général de l’Institut algérien de normalisation. ENSOLEILLÉ Beau temps au Nord et à l’Est. Plutôt

ENSOLEILLÉ

ENSOLEILLÉ Beau temps au Nord et à l’Est. Plutôt couvert à l’Ouest et au Sud. Températures

Beau temps au Nord et à l’Est. Plutôt couvert à l’Ouest et au Sud. Températures (maximales- minimales) prévues aujourd’hui :

Alger (21° - 13°), Annaba (22° - 11°), Béchar (29° - 17°), Biskra (31° - 20°), Constantine (22° - 9°), Djelfa (23°

- 11°), Ghardaïa (32° - 18°), Oran (23°

- 13°), Sétif (21° - 9°), Tamanrasset

(37° - 23°), Tlemcen (21° - 11°).

MARDI 2 MAI

55 e anniversaire de l’attentat de l’OAS

L’Entreprise portuaire d’Alger, et la communauté maritime et portuaire organisent une cérémonie de célébration du 55 e anniversaire de l’attentat du 2 mai 1962, commis par l’OAS contre les dockers du port d’Alger, ce matin à 10h, devant la stèle du Docker.

P ublicité

contre les dockers du port d’Alger, ce matin à 10h, devant la stèle du Docker. P

L

é v é ne m e nt

3

EL MOUDJAHID

MESSAGE À LA NATION DU PRÉSIDENT BOUTEFLIKA À LA VEILLE DU RENDEZ-VOUS ÉLECTORAL DU 4 MAI

UNE DIMENSION PARTICULIÈRE

l

La tenue des élections, dans leur délai constitutionnel, témoigne de la stabilité politique et institutionnelle de l’Algérie.

l

Aux acteurs impliqués dans l’opération des législatives de faire preuve de « la plus grande impartialité ».

l

La prochaine APN va finaliser les réformes destinées à la diversification économique.

l

Que les Algériens exercent leur « libre choix » et participent massivement au scrutin.

l

La sécurité des législatives « garantie », grâce « aux succès méritoires » contre le terrorisme.

Le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a adressé, hier, un message à la nation, à la veille du scrutin de l'élection législative du 4 mai 2017, dont voici le texte intégral :

Mesdames, Messieurs, Le scrutin pour l'élection de l’Assemblée po- pulaire nationale est sur le point de débuter au niveau de la communauté nationale à l'étranger que je salue. Il se poursuivra ensuite dans quelques bureaux itinérants et culminera, le 4 mai, à travers tout le pays. A cette occasion, je voudrais partager avec vous quelques remarques sur cet important rendez-vous politique.

Mesdames, Messieurs, Je tiens tout d'abord à souligner que la tenue de ces élections, dans leur délai constitutionnel, comme c'est d'ailleurs le cas pour toutes les au- tres échéances électorales dans notre pays, té- moigne de la stabilité politique et institutionnelle de l'Algérie, un résultat précieux qui est le fruit de nos efforts conjugués. L'élection législative de cette année revêt une importance accrue car elle se situe dans le sillage d'une profonde révi- sion constitutionnelle survenue l'année dernière, tout comme elle se déroule dans une conjoncture financière lourde de défis pour notre pays. En effet, parmi ses missions, l'Assemblée populaire nationale que vous élirez aura la noble mission de poursuivre la mise en œuvre de dispositions importantes découlant de la révision constitu- tionnelle, dont notamment, un contrôle plus étroit de l'action gouvernementale, la mise en place d'un rôle accru pour l'opposition parle- mentaire, l'adoption de plusieurs lois pour la consécration de vos droits politiques et sociaux, et la finalisation de la modernisation du service public et de la gouvernance au service des ci- toyens. La nouvelle Assemblée populaire natio- nale devra également légiférer pour la finalisation de diverses réformes destinées à pro-

la finalisation de diverses réformes destinées à pro- mouvoir une économie davantage diversifiée, de sorte à

mouvoir une économie davantage diversifiée, de sorte à réduire la dépendance du développement du pays et du bien-être de la population envers le marché mondial des hydrocarbures. Pour toutes ces raisons, le scrutin, du 4 mai prochain revêt une dimension particulière qui interpelle chacun de vous.

Mesdames, Messieurs, En ce qui concerne les conditions dans les- quelles se déroulera ce scrutin, celles-ci se ca- ractérisent par une amélioration sensible. Ainsi, la sécurité de ce rendez-vous électoral sera ga- rantie grâce aux succès méritoires contre le ter- rorisme, enregistrés par l'Armée nationale populaire et les forces de sécurité, dont je salue, une nouvelle fois, l'engagement et les sacrifices.

De plus, et conformément aux directives que j'ai émises, l'Armée nationale populaire, la Gen- darmerie nationale et la Sûreté nationale seront mobilisées pour garantir plus que jamais, la sé- curité de la population et la sérénité de la consul- tation électorale. Parallèlement, les pouvoirs publics ont pris les dispositions requises pour une bonne organisation du scrutin, y compris la mobilisation de près d'un demi-million de fonc- tionnaires pour l'encadrement de plus de 65.000 centres et bureaux de vote. J'appelle l'ensemble des responsables et agents publics impliqués dans cette opération, à faire preuve de la plus grande impartialité et à veiller au strict respect des dispositions pertinentes de la loi. J'assure aussi la Haute instance indépendante de surveil- lance des élections, de mon plein appui dans

l'accomplissement de sa mission définie par la Constitution et explicitée par la loi. En ma qua- lité de président du Conseil supérieur de la ma- gistrature, j'invite également les magistrats à traiter avec diligence et fermeté tout dépasse- ment ou tout acte de nature à porter atteinte à la crédibilité et à la transparence du scrutin, dont ils seront éventuellement saisis. Par ailleurs, l'Algérie a souverainement convié les organisations internationales aux- quelles elle appartient, ou dont elle est parte- naire, à dépêcher leurs observateurs témoigner de la transparence et de l'équité de l'élection lé- gislative. Avec l'aide de Dieu, et avec le concours de chacun, les observateurs de la Ligue des Etats arabes, de l'Organisation de la coopé- ration islamique, de l'Union africaine, de l'Union européenne et des Nations unies, constateront que cette élection n'aura rien à envier à celles qui se tiennent dans les pays de tradition démo- cratique.

Mesdames, Messieurs, Al'occasion de l'élection de la prochaineAs- semblée populaire nationale, vous aurez à choi- sir parmi plus d'un millier de listes de partis politiques et de candidats indépendants qui se sont présentés dans les différentes wilayas du pays et au niveau des circonscriptions électo- rales de la communauté nationale à l'étranger. Je vous invite, mes chers compatriotes, à exercer votre choix. Ce choix qui sera respecté, sera le vôtre, libre, et en concordance avec vos convictions politiques. Mais, dans le même temps, votre par- ticipation à ce scrutin sera votre contribution personnelle à la stabilité du pays, à la progres- sion de la démocratie dont vous êtes la source, et au développement de notre Patrie, l'Algérie, à laquelle nul parmi nous n'a de patrie de re- change. J'en appelle donc, notamment à votre at- tachement à l'Algérie, pour répondre présent à l'appel du Devoir et à participer massivement, à l'élection de l'Assemblée populaire nationale. Gloire à nos martyrs, Vive l'Algérie, Je vous re- mercie». (APS)

M. BEDOUI RENCONTRE LA SOCIÉTÉ CIVILE

LES LÉGISLATIVES, TOURNANT DÉCISIF

Le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales, Noureddine Be- doui a affirmé, que l'accomplisse- ment du devoir électoral par le citoyen, le 4 mai prochain, est la meilleure voie à même de préserver les acquis de la sécurité et de la sta- bilité. «La meilleure voie à même de préserver les acquis de sécurité et de stabilité retrouvées grâce à la Charte de paix et de la réconciliation natio- nale et aux lourds sacrifices consen- tis, sera l'accomplissement par le citoyen de son devoir électoral», a at- testé M. Bedoui lors de son allocu- tion, à l’occasion de sa rencontre, hier, avec la société civile au Centre international de communication. L’Algérie, dira-t-il, jouit de la paix, de la sécurité et de la stabilité, «grâce à la politique judicieuse du Président de la République et les sa- crifices des forces de l’ANP et des services de sécurité», appelant les Al- gériens à préserver ces acquis par une forte participation au rendez-vous électoral du 4 mai prochain. «L'Algé- rie a vécu un isolement international et enduré seule les affres du terro- risme», a indiqué le ministre affir- mant que les élections législatives du 4 mai prochain «sont un ensemble de défis qui doivent être relevés, le jour du scrutin, par toute personne consciente des périls terroristes et des situations que connaissent les pays li- mitrophes». Le ministre de l’Inté- rieur, lors de son allocution, hier, avait déjà réitéré son appel en direc-

tion des citoyens pour qu’ils se ren- dent en force le 4 mai aux bureaux de vote et contribuer ainsi à la réussite des élections législatives considérées comme un tournant décisif dans l’avenir du pays. Sachant, que cette rencontre qui s’est déroulée sous le haut patronage du Président de la Ré- publique, en présence de la ministre des Postes et des Technologies de communication Houda Faraoun, du président de la Haute instance indé- pendante de surveillance des élec- tions (HIISE), Abdelwahab Derbal, des membres du conseil de la nation, notamment 6.000 personnes de la so- ciété civile, des artistes, des spor- tifs… intervient suite à la demande de 4 associations, en l’occurrence, les scouts musulmans algériens, l’orga- nisation nationale de la solidarité as- sociative, le forum national de la citoyenneté et de la modernité.

Appel à une participation massive pour faire face aux menaces qui guettent le pays

M. Bedoui, tout en relevant l’im-

portance de ce rendez-vous électoral,

a estimé qu’une forte participation

des citoyens va barrer la route à tous ceux qui doutent encore de la capa-

cité de l’Algérie à relever ce défi et à poursuivre son processus de réformes

et de développement sur la voie de la

stabilité retrouvée grâce à la politique de réconciliation initiée par le prési- dent de la République. Il a, toutefois,

Ph : Nacéra I.
Ph : Nacéra I.

mis l’accent sur le fait que le peuple algérien, en se rendant massivement aux urnes lancera un message fort au monde entier sur sa cohésion et son unité nationale. Le ministre avait in- diqué que les législatives permettront de conforter les institutions de l’Etat et de poursuivre la construction dé- mocratique sur laquelle le Président de la République, n’a eu de cesse d’insister, appelant les partenaires po- litiques à «donner une leçon à ceux

qui veulent porter atteinte au pays et

qui mettent en doute sa capacité à poursuivre la construction démocra- tique». Il a affirmé que la justice prendra en charge tous les dépasse-

ments liés au cadre juridique régis- sant les élections législatives, ajoutant que la Haute instance indé- pendante de surveillance des élec-

tions est constitutionnelle, dotée de toutes les prérogatives pour ouvrir des enquêtes car sa mission est essen- tielle dans la surveillance des élec- tions depuis la première étape jusqu’à la dernière. M. Bedoui avait affirmé, en outre, que le gouvernement a as- suré «tous les moyens humains et matériels pour le succès de ce scru- tin», précisant que les prochaines échéances constitueront une opportu- nité pour «le peuple d’exprimer sa volonté, de défendre les acquis natio- naux et de sauvegarder la sécurité, la quiétude et la stabilité du pays». M. Bedoui a appelé, par ailleurs, la so- ciété civile à accompagner l’effort consenti par l’Etat dans le développe- ment du pays et la préservation des acquis consacrés au profit du citoyen. « Le citoyen se doit d’accompagner l’effort consenti par l’Etat, a t-il in- sisté estimant que celui-ci (citoyen) est devenu, aujourd’hui, grâce à son implication dans des associations, un «acteur principal dans le développe- ment national». Il a, néanmoins, in- vité le citoyen à ne pas se contenter de revendiquer, mais à être, égale- ment, «conscient de son rôle dans la préservation des acquis».

De nouveaux mécanismes concernant l’action associative

Pour le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, la «préser- vation de la sécurité et de la stabilité sont prioritaires», vient ensuite la

«préservation des acquis consacrés, par l’Algérie, au prix d’énormes ef- forts». «Nous avons la volonté et les moyens d’aller de l’avant et de consa- crer ensemble notre objectif qui est d’être à la hauteur des aspirations du citoyen qui a souffert durant les an- nées 90», a poursuivi le ministre, mais en contrepartie, «il est de son devoir de soutenir cette dynamique par la coopération et l’intégration de la société civile, afin de préserver ces acquis», a-t-il observé. Dans la même perspective, le président de la Haute instance indépendante de surveil- lance des élections, Abdelouahab Derbal, avait insisté sur l’importance de la mobilisation de tous pour une participation massive à ce rendez- vous. Il a affirmé que toutes les par- ties concernées doivent se mobiliser et garantir la transparence nécessaire pour une large participation. Souli- gnant l’importance du respect des lois régissant toutes les phases de l’opération électorale, il a indiqué que l’instance qu’il représente œuvre à assurer toutes les conditions d’inté- grité pour les prochaines élections. M. Derbal a indiqué que le «respect de la loi et de la législation est le prin- cipal et unique indicateur qui carac- térise les élections législatives», rassurant que son instance veillera à l’application et au respect «stricts» de la loi et que toutes les parties enga- gées dans ces joutes seront traitées «sur le même pied d’égalité». Kafia Ait Allouache

Dimanche 30 Avril 2017

L

é v é ne m e nt

4

EL MOUDJAHID

M. SELLAL HIER À MÉDÉA

UNE WILAYA

EN PLEIN ESSOR

À partir de Médéa, le Premier ministre, M. Abdelmalek Sellal, a souligné la nécessité de saisir l’opportunité des législatives du 4 mai, pour choisir les compétences jouissant d’un esprit responsable et qui ne sont animées que par le seul intérêt de servir le pays, à travers une gestion optimale des affaires publiques.

De notre envoyé spécial :

Karim Aoudia

L ors de sa rencontre avec les autorités locales et les repré- sentants de la société civile

de Médéa, intervenue au terme de sa visite de travail et d’inspection

qu’il a effectué hier dans cette wi- laya, M. Abdelmalek Sellal a éga- lement mis en avant le fait que les ambitions de l’État en matière de développement et de progrès sont inspirées des valeurs de la généra- tion de Novembre 1954, consti- tuant à ce jour «la mémoire vive et

la fierté de la nation». «Notre fierté

est d’autant plus grande, puisque notre Président, le frère et moudja- hid M.Abdelaziz Bouteflika appar- tient à cette même génération de Novembre», a encore ajouté M. Sellal, dont le propos a provoqué un tonnerre d’applaudissements et des youyous stridents dans la salle de conférences de l’université de Médéa qui a abrité la rencontre avec la société civile. Une rencontre durant laquelle le Premier ministre ne manquera pas de battre en brèche «les pseudo- analyses» faites par des pessimistes et prêcheurs de désespoir qui ne misent que sur le chaos de l’Algé- rie. « Certains ne vivent que pour voir l’Algérie sombrer dans une

explosion sociale, je leur réponds,

à partir de cette tribune, que le pays est serein et saura relever l’ensem- ble des défis en termes de déve- loppement et de progrès», a affirmé le Premier ministre, caté- gorique. «Je suis constamment l’évolution de notre économie, et je demeure optimiste», a-t-il en- chaîné. Mettant l’accent sur l’im- portance de la stabilité consacrée

à la faveur de la réconciliation na- tionale, le Premier ministre a par ailleurs assuré que «l’Algérie ne pourra être entraînée dans les conflits qui minent le Moyen- Orient, comme le souhaitent cer- tains».

Médéa, une base arrière civilisationnelle de la capitale

S’exprimant à partir de Médéa, M. Abdelmalek Sellal rappellera aussi, dans son intervention, que

cette wilaya a été «ce bastion qui

a fait front pour la défense de la

République durant les années du terrorisme». Cette époque douloureuse qu’a vécue l’Algérie durant les années 1990 est définitivement reléguée au passé, eu égard à «la stabilité in- déniable dont jouit aujourd’hui le pays», comme a tenu à le relever le Premier ministre. Il poursuit en af- firmant que eu égard aux multiples projets dont a bénéficié Médéa, dans le cadre de la mise en œuvre du programme du Président de la

cadre de la mise en œuvre du programme du Président de la République, «artisan de la

République, «artisan de la paix et de la réconciliation nationale», Médéa se dévoile aujourd’hui comme une véritable référence de croissance émergeante et sert de parfait exemple qu’il y a lieu de

consolider davantage. L’expé- rience du progrès réalisé, indique encore M. Sellal, «conforte notre conviction en notre capacité d’al- ler vers un développement équili- bré des deux secteurs de l’Agriculture et de l’Industrie, que nous voulons compétitifs et créa- teurs de richesse et d’emploi». La préservation et la consolida-

tion de tout ce qui a été réalisé jusque-là comme acquis, aussi bien dans le domaine des infrastructures de base que celui des transports, ainsi que dans d’autres secteurs, est ce «défi de l’heure qu’il a y lieu de relever», a soutenu le Premier ministre. Il illustre son propos en citant le barrage de Koudiat-Asser- doun, une œuvre architecturale par excellence construite à Bouira, mais qui n’a été perceptible , dit- il, qu’à travers sa capacité d’irriga- tion d’importantes surfaces agricoles, relavant, notamment du

territoire de Médéa. Dès l’année prochaine, appuie M. Sellal, Médéa sera dotée de son propre barrage, celui de Beni Sli- mane, d’une capacité d’irrigation pouvant atteindre les 250.000 ha. «Ce qui permettra de la hisser au rang de seconde Mitidja de l’Algé- rie, comme l’avait souhaité le dé- funt Président Houari Boumediène», indique-t-il. «Nous œuvrons pour l’efficacité et la compétitivité que nous préférons à l’austérité. Notre objectif n’a

d’égale que notre volonté de consentir davantage d’efforts pour assurer la création continue de la richesse», a encore plaidé le Pre- mier ministre. Dans cette optique, poursuit-il, «notre politique est celle de la promotion de la justice sociale et de l’égalité des chances». «L’État n’a ménagé aucun ef- fort pour libérer les initiatives et mettre en places une série d’infra- structures de base garantissant l’émergence d’une dynamique d’investissement entreprenante», ajoute-t-il. En ce sens, il insiste sur la mobilisation de tout un chacun pour faire valoir les objectifs gagés. «Il est grand temps pour que le privé fasse preuve de responsa- bilité en assurant une contribution énergique dans le cadre de la consécration de cette dynamique», fera savoir le Premier ministre, ex- pliquant que «l’État ne peut et ne doit nullement constituer le seul acteur exclusif dans la mise en œuvre de cette démarche». S’agissant de Médéa, et eu égard

à sa dynamique de développement

tous azimuts, cette wilaya consti- tue, de l’avis du Premier ministre, «une base arrière civilisationnelle de la capitale».

Bannir la corruption et la bureaucratie une nécessité absolue

«Nos efforts pour une crois- sance évolutive doivent d’abord préserver la classe moyenne, non sans garantir sa promotion», sou- ligne par ailleurs le Premier minis- tre, lors de son intervention devant

les représentants de la société ci- vile. Dans ce cadre, argue-t-il, «les pratiques de la bureaucratie tout comme la corruption doivent être bannies, non pour des raisons mo- rales où réglementaires seulement, mais aussi eu égard d’une part aux obstacles qu’elles provoquent de- vant tout action de développe- ment, et l’impact nuisible de ces pratiques sur la vie quotidienne des citoyens, d’autre part». Là encore, ajoute M. Sellal, il y

a lieu de multiplier les efforts et mobiliser les énergies pour en finir avec ce type de fléau. «L’Algérie d’aujourd’hui ne peut satisfaire les besoins de certains individus au dé- triment des attentes élémentaires de la majorité» a appuyé le Pre- mier ministre. D’autre part, M. Sellal a sou- tenu : «Nous sommes tous appelés

à bien saisir la situation financière

et économique de l’Algérie. Cela fait bientôt trois ans que le pays est confronté à une baisse du prix du pétrole qui a réduit de 50% ses recettes d’exportations en hydro-

carbures.» Il enchaîne en évoquant la prochaine réunion de l’OPEP, prévue ce mois-ci. Il souligne, à ce propos, que quoi qu’il en soit du succès de cette concertation, les prix du baril ne pourraient franchir

la barre de 55 dollars. Pour autant,

assure le Premier ministre, l’Algé- rie continue de résister et de faire

face à cette situation difficile, et ce «grâce à la sagesse et à la gouver- nance judicieuse du Président de

la République qui a doté le pays de

réserves de changes et procédé, en temps opportun, au paiement de la dette extérieure. «À cela s’ajoute

l’atout de la stabilité qui a permis de mettre en œuvre sa nouvelle orientation économique visant à re- placer l’Algérie parmi les pays émergents à l’horizon de 2020», affirme encore le Premier ministre, optimiste.

Consacrer une révolution des mentalités

Il recommande toutefois avec insistance de consacrer une vérita- ble «révolution des mentalités», puisque, dit-il, «la priorité est de préserver le pouvoir d’achat des Algériens qui sont de plus en plus exigeants, et non pas de satisfaire certaines revendications qui peu- vent s’avérer déficitaires pour le budget de l’État». Il cite, à titre d’exemple, le dossier de la retraite qui a fait couler beaucoup d’encre l’année passée, rappelant que la CNR faisait face à un déficit criant, à telle enseigne qu’il aura fallu sol- liciter la CNAS pour assurer le paiement des pensions des retrai- tés. «Il nous faut absolument revoir le fonctionnement de notre écono- mie», indique par ailleurs le Pre- mier ministre, précisant que «la seule voie de succès est celle d’élargir nos compétences et ex- ploiter au maximum le potentiel dont nos disposons, à travers la promotion des investissements via des contrats de partenariats pro- metteurs dans les domaines agri- cole et industriel». D’autres part, et pour revenir à sa visite de travail et d’inspection, le Premier ministre a surtout in-

sisté sur l’application des disposi- tions contenues dans la loi de finances pour 2017, traitant des fa- cilitations attribuées aux investis- seurs étrangers. En vertu de ces mêmes disposi- tions, des facilitations portant, no- tamment sur l’octroi du foncier industriel aux concernés qui sont tenus en contrepartie de réaliser

leurs projets dans un délai ne dé- passant pas les 3 ans. À défaut, les investisseurs en question seront soumis au paie- ment d’amendes, voire au retrait du foncier industriel, dans le cas où le projet n’est pas réalisé dans un délai de 5 ans. «Nous allons donner un délai pour les investisseurs qui n’ont pas encore démarré leurs projets, mais la loi sera appliquée dans toute sa rigueur avec ceux qui

ne respectent pas leurs engage- ments», a-t-il déclaré. Lors de son inauguration du projet d’investis- sement Arab Metal, réalisé dans le cadre d’un partenariat (51/49) au niveau de la commune d’Oued

Harbil, le Premier ministre a ins- truit les walis de les appliquer scru- puleusement. K. A.

Dimanche 30 Avril 2017

N

a t io n

EL MOUDJAHID

5

M. SELLAL HIER À MÉDÉA

LES ATOUTS

DU DÉVELOPPEMENT

M. Abdelmalek Sellal a inspecté et inauguré plusieurs projets et équipements relevant des secteurs des travaux publics, de l’agriculture, de l’enseignement supérieur, de l’industrie et de l’urbanisme.

I l a amorcé sa tournée à partir de la com- mune d’El-Hamdania (14 km au nord de Médéa), par l’inspection du projet de dé-

doublement de la route nationale (RN) N o 1 reliant la Chiffa à Berrouaghia, et la visite du tunnel d’El-Hamdania, l’un des deux tunnels réalisés dans le cadre de ce projet routier structurant appelé à assurer une desserte ra- pide entre les localités du nord du pays et les régions du sud. Après avoir suivi un exposé détaillé sur le secteur des travaux publics et du projet de dédoublement de la RN N o 1, le Premier ministre a tenu à souligner le carac- tère hautement important de ce projet, notam- ment sur le plan économique, affirmant qu’un tel projet est en mesure d’apporter une plus- value économique pour les régions desservies par cet axe, et au-delà. M. Sellal a insisté, lors de l’inspection d’un des deux tunnels de la section Chiffa-Berrouaghia, sur la nécessité de respecter le délais de réalisation de ce projet, prévu, selon le directeur de l’Agence nationale des autoroutes (ANA), au courant du 2 e tri- mestre de l’année 2018. Il a indiqué, en outre, que l’achèvement de cette section d’autoroute va permettre la mise en œuvre de la nouvelle base logistique de Boughezoul, actuellement en cours de réalisation, d’où l’intérêt de lui ac- corder une attention particulière, a-t-il ajouté. La section El-Hamdania-Berrouaghia du pro- jet de dédoublement de la RN N o 1, confiée au groupement d’entreprises algéro-chinois (CSCEC-SAPTA-ENGOA), enregistre un taux d’avancement des travaux estimé à 75%. Cette section d’autoroute, considérée comme la plus complexe du projet, eu égard au relief accidenté de la région, est constituée de deux tunnels, l’un coté Blida, d’un linéaire de 4.717 mètres, réalisé à hauteur de 70% l’autre, côté Médéa, totalement achevé, est d’un linéaire de 4.784 mètres, en sus de deux imposants via- ducs et de plusieurs ouvrages d’art qui affi- chent un taux d’exécution d’environ 81%.

Visite d’une unité de calcul intensif de l’université Yahia-Farès

Le Premier ministre a inspecté l’unité de calcul intensif de l’université Yahia-Farès de Médéa, où il a suivi un exposé détaillé sur ce projet dévolu au calcul scientifique à haute performance (High Performance Computing).

à haute performance (High Performance Computing). Il a estimé primordial de rattraper le retard en- registré

Il a estimé primordial de rattraper le retard en- registré dans le domaine de l’enseignement scientifique, notamment la branche mathéma- tique, appelant à fournir plus d'efforts afin de combler ce retard. «Nous ne pouvons pas continuer sur le même rythme et méthode d’enseignement, il faut s’adapter, au plus vite, aux nouvelles exigences de l’enseignement supérieur et se mettre au diapason des nou- velles technologies», a déclaré M. Sellal, in- sistant sur «l’impératif de maîtriser les sciences techniques et d’en faire un bon usage». Le Premier ministre a exhorté les res- ponsables de l’unité de calcul intensif à «ren- tabiliser et optimiser les équipements mis à leur disposition par l’État, et penser à se pro- jeter, dès à présent, dans une optique futu- riste», car, a-t-il dit, «l’avenir du pays ne peut se faire sans maîtrise de la science». Ce projet d’unité de calcul intensif vise à créer, dans un proche avenir, un centre d’expertise exclusi- vement spécialisé dans le calcul scientifique à haute performance, au niveau du pôle uni- versitaire de Médéa.

Partenariat agricole public-privé

M. Sellal a inspecté la ferme-pilote Dhaoui, dans la commune d’Ouamri, à 33 km

à l’ouest de la wilaya. Il a mis l’accent sur la nécessité d’aller vers davantage de partenariat privé-public, dans le domaine agricole, souli- gnant que l’agriculture a grandement besoin de capitaux privés pour se développer et contribuer à l’essor économique du pays. M. Sellal a assuré que «l’État restera propriétaire des terres, mais l’option du partenariat privé- public doit être encouragée et soutenue», in- sistant sur «l’impératif de songer à produire localement, au lieu d’importer». «Notre bataille, aujourd’hui, c’est la pro- duction. Il faut que nous parvenions à pro- duire, ce que nous consommons ici en Algérie», dit-il. La ferme-pilote Dhaoui s’étend sur une superficie agricole totale de 811 hectares, dont 300 hectares dédiés à la culture en irriguée. Elle est spécialisée dans l’élevage bovin et la production laitière, dis- posant d’un cheptel bovin de 128 têtes, dont 17 vaches laitières et 83 génisses, destinées à la reproduction. Outre cette activité princi- pale, la ferme-pilote Dhaoui s’est investie éga- lement dans la culture arboricole, notamment la production de pommes, de poires et de prunes, s’étendant sur une superficie de 69 hectares, alors que la culture céréalière et le fourrage, autres activités de la ferme, occupent une superficie de 458 hectares.

Inauguration d’une unité de fabrication de cuivreArab Metal à Oued-Harbil

M. Sellal a inauguré l’unité de fabrication

de cuivre Arab Metal, sise à la zone indus- trielle d’Oued-Harbil. Il a saisi cette opportu- nité, pour rappeler les efforts consentis par l’État en vue d’encourager l’investissement et de faciliter la création de ce type d’entreprise, tout en mettant en garde les investisseurs qui ont sollicité des terrains et tardé à concrétiser leurs projets. «Nous allons donner un délai pour les investisseurs qui n’ont pas encore démarré leurs projets, mais la loi sera appli- quée dans toute sa rigueur avec ceux qui ne respectent pas leurs engagements», a-t-il dé- claré. M. Sellal a procédé, sur le site de cette unité industrielle, à la remise d’arrêté de concession au profit d’investisseurs de la ré- gion. D'un investissement de 917 millions de dinars, Arab Metal est spécialisée dans la fa- brication de câbles en cuivre et le recyclage de déchets ferreux. D’une capacité de produc- tion de 12.000 tonnes/an, l’unité de fabrication de câbles de cuivre Arab Métal emploie un ef- fectif de 100 ouvriers et cadres gestionnaires.

Inspection du chantier de 2.332 logements LPL

M. Sellal a inspecté le chantier de réalisa-

tion de 2.332 logements publics locatifs (LPL) à Aïn-Djerda, dans la commune de Draâ- Smar, à 4 km du chef-lieu de wilaya. Après avoir suivi un exposé sur le secteur de l'habi- tat, le Premier ministre a mis l’accent sur la nécessité d’impliquer désormais le privé dans l’aménagement et la réalisation des structures annexes (commerce et services) à l’intérieur des cités. «Il faut mettre en compé- tition le capital privé et l’inciter à investir dans les futurs projets de l'habitat», a indiqué M. Sellal, précisant que «l’État demeurera en- gagé aux côtés des couches moyennes et continuera de financer les projets destinés à cette catégorie». Entamé fin avril 2016, ce projet de logements est confié à l’entreprise turque Atlas Génie Civil, pour une durée contractuel de 26 mois. Le projet LPL d’Aïn-Djerda enregistre un taux d’avancement des travaux estimé à 60%.

LE PREMIER MINISTRE AUJOURD’HUI À SÉTIF

UNE RÉGION QUI SE PROJETTE DANS L’AVENIR

Le projet des grands transferts appelé à mé- tamorphoser le paysage agricole dans cette wi- laya et quintupler les rendements agricoles dans le domaine des céréales, avec l’irrigation de plus de 36.000 hectares, relève donc d’un acquis extraordinaire qui lui vaut le qualificatif de grand projet du siècle et fait déjà la fierté d’une wilaya à vocation essentiellement agri- cole, en dépit du tissu industriel qui est venu s’y greffer au lendemain de l’indépendance. Un grand projet structurant qui connaît au- jourd’hui de réelles avancées et permettra sur ses deux systèmes, «Est» et «Ouest», de trans- férer 313 millions de m 3 par an à partir des bar- rages d’Erraguene (Jijel) et d’Ighil Emda (Béjaïa) vers les barrages de Draâ Eddiss par la grande réalisation de Tabelout et de Maouane.

Cimenterie d’Aïn El-Kebira :

3 millions de tonnes/an

Parmi tous ces grands projets, la mise en service de la seconde ligne de la cimenterie d’Aïn El-Kebira, avec une production addi- tionnelle de 2 millions de tonnes de ciment par année, n’est pas sans s’inscrire dans cette

même démarche qui tend à doter le pays de moyens à même de réduire l’importation, sinon d’abonder dans le sens de la couverture des besoins de l’Algérie et s’ouvrir à l’expor- tation dans un produit aussi important, au mo- ment où le groupe GICA, duquel relève cette cimenterie, porte sa production de 11,5 à 23 millions de tonnes-an.

Le tramway sur la bonne voie

Le tramway de Sétif, dont les travaux se poursuivent à un rythme soutenu à l’effet d’être livré dans les échéances fixées, soit le premier trimestre de l’année 2018, se veut être un mode de transport en commun en site pro- pre qui s’intègre harmonieusement dans le tissu existant et touchera des zones à forte mo-

bilité. Le gaz partout

Le volet social détient une place importante et permet aussi aux populations de cette wilaya de relever bien des acquis dans des secteurs aussi importants que ceux du raccordement en gaz naturel, dont le taux de couverture de la wilaya, qui n’excédait pas les 27% en 1999, et

40% en 2004, a atteint le taux record de 93,56% en 2016, au moment où des milliers de foyers sont en voie d’être raccordés et que le taux de couverture en électricité a dépassé les 99%.

Le logement dans ses différents segments n’échappe pas à cette évolution, quand on sait que le portefeuille actuel de la wilaya dépasse les 94.000 logements tous segments confon- dus, dont pas moins de 26.508 du genre public locatif, 11.840 logements aidés et plus de

37.000 logements ruraux. Pas moins de 10.285

logements sociaux, dont 3.678 à caractère

rural, ont été attribués en 2016, alors que

21.968 logements, dont 4.827 ruraux sont en

voie de réalisation.

3 grands pôles universitaires

L’enseignement supérieur et la recherche scientifique ne sont pas en marge de cette dy- namique, quand on sait que la wilaya de Sétif, qui ne comptait pas plus qu’un centre univer- sitaire en 1978 accueillant 250 étudiants, n’a pas attendu pour se mettre au diapason des grandes villes universitaires et compter au- jourd’hui 2 grandes universités, Ferhat-Abbes

et Mohamed-Lamine-Debaghine, qui accueil- lent plus de 58.000 étudiants, un potentiel non moins important dans le domaine de la re- cherche, et un troisième pôle universitaire à El- Eulma qu’est l’École supérieure de formation de professeurs d’enseignement. Comme le secteur de la formation profes- sionnelle, avec plus de 22.000 stagiaires, celui de l’éducation ne sera pas sans connaître de réelles avancées, au titre des investissements consentis.

L’investissement privé, maillon fort

L’investissement privé, impulsé par les mé- canismes de facilitation injectées par l’État et des traditions de chefs d’entreprises qui se sont toujours impliqués dans la construction de leur wilaya, dont l’attractivité n’est plus à démon- trer, constitue un autre maillon fort qui s’inscrit avec la démarche gouvernementale. Dans ce contexte, 3.169 dossiers ont été transférés du CALPI vers le CALPIREF, dans différents secteurs, avec des prévisions de création de 54.000 postes d’emploi. F. Zoghbi

Dimanche 30 Avril 2017

L

é v éne m e nt

6

EL MOUDJAHID

CAMPAGNE ÉLECTORALE LÉGISLATIVE

LA COMMUNAUTÉ À L’ÉTRANGER VOTE DEPUIS HIER

PRÈS D’UN MILLION D’ÉLECTEURS

C’est hier à huit heures précises qu’a débuté l’opération de vote de la communauté nationale établie à l’étranger.

L e ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale,

Ramtane Lamamra, a effectué, à cette occasion, une visite à la salle des opé- rations des élections législatives, où il était accompagné par les observa- teurs internationaux de l'ONU, de l'Union africaine (UA), de la Ligue des Etats arabes et de l'Organisation de la coopération islamique (OCI). Ceux de l’Union Européenne étaient sur le terrain aux fins de se rendre compte de visu, des préparatifs de l’opération de vote dans deux wilayas du pays. Les observateurs reçus hier par le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères et de la coopéra- tion internationale, au siège de son département, ont fait part de leur sa- tisfaction quant au déroulement du processus électoral de même qu’ils ont émis le souhait à ce que ce vote puisse constituer une «véritable op- portunité pour consolider la démocra- tie en Algérie». Il faut dire que la communauté na- tionale établie à l’étranger est conviée au vote, du samedi 29 avril au jeudi

4 mai. Cela dit, dans le territoire fran-

çais où il existe une forte présence de notre communauté, les citoyens algé- riens auront à élire leurs représentants

au niveau de la deuxième chambre du Parlement, ce week-end et le 4 mai. «Cette année et s’agissant spécifique- ment du vote de la communauté na- tionale établie en France, et en raison des circonstances liées aux élections présidentielles françaises, pour des raisons d’ordre organique et pour des raisons sécuritaires, notre commu- nauté vote samedi et dimanche ainsi que dans la journée du 4 mai» a dé- claré le ministre. Il précisera, dans ce cadre, que «cette décision a été prise en consultation avec les autorités françaises et à leur demande» et que les conditions de protection des urnes conformément à la loi sont assurées. Aussi bien, les électeurs que les can- didats eux-mêmes ont été dûment in- formés de «cette raison majeure qui n’est pas due à la volonté de l’Etat al- gérien mais aux circonstances parti- culières et compréhensibles que vit la France» a souligné le ministre.

Rapprocher les urnes des électeurs

Remarque importante à retenir, en

plus des bureaux installés dans l’en- ceinte des ambassades et des consu- lats, un certain nombre de bureaux ont été ouverts avec la coopération

Ph. : Nesrine
Ph. : Nesrine

des autorités locales aux fins de «rap- procher les urnes des électeurs». Les élections ont démarré également à travers toutes les régions du monde, aussi bien en Europe que dans le monde arabe, qu’en Afrique et en Asie. A l’heure où nous mettions sous presse, le vote devait débuter égale- ment dans les heures qui suivent en Amérique du nord et en Amérique du sud. «Pas moins de douze bureaux de vote ont été déployés en plus des bu- reaux qui fonctionnent au sein de l’ambassade d’Algérie à Washington et au sein du consulat général d’Al- gérie à New York», a fait savoir le ministre.

«Il y a une dizaine de bureaux qui se déploient ce week-end pour pou- voir assurer la possibilité aux compa- triotes de vote en toute liberté et en toute tranquillité sans avoir à effec- tuer de grands déplacements ou à in- terrompre leur travail pour quelques heures ou pour une journée», a-t-il mis en avant. Il précise qu’il s’agit, en fait, d’une «expérience démocra- tique prometteuse et pionnière puisque peu de pays dans le monde élisent les représentants de la com- munauté à l’étranger à leur assem- blée». En somme, la communauté algérienne établie à l’étranger est au- jourd’hui en mesure d’assumer plei-

nement son appartenance à la nation algérienne et dans des conditions qui lui font honneur. Il faut savoir que c’est près d’un

million d’électeurs algériens résidant

à l’étranger sont appelés à élire leurs représentants à l’Assemblée popu- laire nationale. Ils sont représentés par huit députés à la chambre basse du Parlement (462 députés), repré- sentant quatre zones géographiques,

à raison de quatre députés par zone,

50% de femmes et 50% d’hommes, soit deux femmes et deux hommes. Deux des quatre zones géographiques établies se situent en France, la zone I au Nord et la zone II au sud. La zone III englobe les circonscriptions diplomatiques du Maghreb, du Machrek, de l’Afrique et d’Asie- Océanie. La zone VI est quant à elle est composée des circonscriptions diplo- matiques et consulaires d’Amérique et du reste de l’Europe, mis à part la France. L’on compte pas moins de 382 bureaux de vote répartis à travers le monde. Pas moins de 50 bureaux de vote sont mobilisés en France. Aux Etats-Unis d’Amérique, douze bureaux sont mis à la disposition des

électeurs. Soraya Guemmouri

DANS DE BONNES CONDITIONS

Une assez forte affluence a été constatée, hier matin, au centre de vote de Bobigny (Seine-Saint-Denis, Ile-de-France) au premier jour du scrutin. Le centre de Bobigny englobe 12 bureaux de vote intramuros, au siège du consulat, pour 84.319 inscrits sur un total d’im- matriculés de 181.488 Algériens. L’affluence vers le centre de vote a commencé tôt dans la matinée où, a-t-on indiqué, vers 7h00 une ving- taine de personnes attendaient l’ouverture des bureaux prévue à 8h dans les 186 bureaux de vote répartis à travers le territoire français.

Début de vote à Marseille

Les Algériens de Marseille qui compte plus de 65.000 inscrits, ont commencé à voter, hier, dans de bonnes conditions, a-t-on constaté dans plusieurs bureaux. Dès l’ouverture à 8h des bu- reaux de vote, au nombre de 18 bureaux de vote relevant de la circonscription électorale du Consulat général d’Algérie à Marseille, les électeurs appelés à choisir leurs représentants à l’Assemblée populaire nationale (APN) sont venus en nombre accomplir leur devoir dans de bonnes conditions tant sur le volet sécuritaire qu’organisationnel.

Dans une bonne ambiance à Londres

A l'instar de la communauté nationale éta- blie à l'étranger, les membres de la communauté algérienne vivant dans la capitale du Royaume- Uni, ont commencé à voter hier. Le vote a com- mencé à 8h du matin et se poursuivra jusqu’au

4 mai à 20h. Les membres de la communauté

algérienne établie au Royaume-Uni devront élire deux parmi les 12 listes représentant la cir-

conscription électorale de la zone 4, englobant l’Europe sans la France, et les Amériques. Six autres bureaux seront ouverts le 4 mai dans le reste du Royaume-Uni de la Grande-Bretagne et de l’Irlande du Nord, ainsi qu’en République d’Irlande.

La communauté de Belgique en force

Plus de 17.000 Algériens de Belgique sont appelés aux urnes, depuis hier, et jusqu’à jeudi prochain pour départager les 12 candidats en lice pour les 2 sièges de députés à l’Assemblée populaire nationale (APN) réservés à la zone 4 :

Europe, hors France, Canada, Etats-Unis et reste du monde. Dès les premières heures de la journée, des files d’attente ont commencé à se former devant les six bureaux de vote ouverts dans les grands centres urbains où se concentre la communauté nationale établie en Belgique et au Grand Duché du Luxembourg, pour accueillir les 17.298 Algériens inscrits sur la liste de la cir- conscription électorale.

Les électeurs d’Espagne ont afflué dès l’ouverture

Les membres de la communauté algérienne établie en Espagne ont commencé à voter hier, au consulat de Madrid où tous les moyens hu- mains et matériels ont été réunis pour garantir un succès à cette opération électorale. Le bu- reau de la circonscription de Madrid qui a ou- vert ses portes dès 8 h du matin de cette journée pluvieuse fermera le 4 mai. En dépit d’un temps froid et pluvieux, des membres de la commu- nauté algérienne établie à Madrid ont préféré,

dès l’ouverture du bureau, venir accomplir et notamment les femmes au foyer pour élire deux candidats parmi les 12 listes représentant la cir- conscription électorale de la zone 4 qui englobe l’Europe hors la France et les Amériques.

Les Algériens de Russie se rendent aux urnes

Plus de 1.500 électeurs de la communauté nationale établie en Russie a commencé, hier, dès les premières heures de la matinée, à ac- complir son devoir électoral dans les bureaux de vote ouverts à l’ambassade d’Algérie à Mos- cou et à Saint-Pétersbourg où toutes les condi- tions humaines et matérielles ont été réunies à cet effet. A Moscou, dans la grande salle de la chancellerie, le vote se déroulait dans une am- biance calme et détendue. Les électeurs se suc- cédaient à l’isoloir pour choisir leurs candidats. Une fois le devoir accompli, place aux retrou- vailles entre Algériens et anciens amis, résidant à Moscou mais aussi dans d’autres villes du plus vaste pays au monde.

Affluence à Casablanca

Les Algériens inscrits sur les listes électo- rales ont commencé, hier, à affluer vers le bu- reau de vote au siège du consulat algérien à Casablanca. A peine une heure après l’ouverture du bu- reau de vote au niveau du consulat général d’Algérie à Casablanca, sis à rue Modibo Keita, les Algériens ont commencé à affluer pour ac- complir leur devoir électoral et choisir parmi les huit listes leurs futurs représentants à la cham- bre basse du Parlement. Afin de faciliter leurs

déplacements, «les services consulaires ont mis

à la disposition des électeurs des moyens de

transport depuis leurs domiciles au siège du

consulat et bureaux d’Agadir et de Marrakech»,

a indiqué à l’APS le Consul général Ali Talaou- rar.

C’est parti en Tunisie

La communauté algérienne de la zone-3 a commencé hier, à voter pour élire deux députés les représentant à l’Assemblée populaire natio- nale (APN). La troisième région électorale (zone-3) englobe le Maghreb et le Machrek arabes, l’Afrique, l’Asie et l’Océanie. L’électo- rat dans cette région est estimé, après la der- nière révision exceptionnelle des listes électorales, à 58.318 votants répartis sur 58 cen- tres diplomatiques et consulaires. 13 centres et 84 bureaux de vote ont été ouverts au titre des élections législatives, a appris l’APS des mem- bres de l’Ambassade d’Algérie à Tunis.

Vote en Jordanie

Quelque 668 électeurs de la communauté al- gérienne résidant en Jordanie inscrits sur la liste électorale du bureau de vote d’Amman ont commencé hier, matin à se rendre aux urnes pour élire leurs représentants à l’assemblée po- pulaire nationale (APN) dans le cadre des pro- chaines législatives du 4 mai 2017. L’opération de vote a débuté à 8 h ce matin au niveau du siège de l’Ambassade d’Algérie à Amman où un bureau de vote a été ouvert. L’opération de- vrait se poursuivre jusqu’à jeudi prochain. Synthèse : Salima Ettouahria

UN ALGÉRIEN DÉCÈDE DANS UN BUREAU DE VOTE À NANTES

UN ALGÉRIEN DÉCÈDE DANS UN BUREAU DE VOTE À NANTES

UN ALGÉRIEN DÉCÈDE DANS UN BUREAU DE VOTE À NANTES
Un Algérien venant accomplir son devoir électoral est décédé hier, dans un bureau de vote

Un Algérien venant accomplir son devoir électoral est décédé hier, dans un bureau de vote à Nantes, a-t-on ap- pris auprès du ministère des Affaires étrangères. Dans ces circonstances douloureuses, le ministre des Affaires étrangères et de la coopération inter- nationale, Ramtane Lamamra, le mi- nistre des Affaires maghrébines, de l'Union Africaine (UA) et de la Ligue des Etats arabes, Abdelkader Messahel et la consule d’Algérie à Nantes, ont présenté leurs sincères condoléances à la famille du défunt.

LE PRÉSIDENT DE LA DÉLÉGATION DES OBSERVATEURS DE LA LIGUE ARABE :

« NOUS SERONS PRÉSENTS DANS CHAQUE WILAYA »

En marge de la réunion avec le président de l’ARAV, tenue à Alger, le président
En marge de la réunion avec le président de
l’ARAV, tenue à Alger, le président de la déléga-
tion des observateurs de la ligue arabe, Saïd
Abou Ali , a déclaré que 121 membres de cette
ligue sont chargés d’observer les législatives,
précisant que les 48 wilayas seront supervisées.
Il convient de rappeler que la Directrice du Se-
crétariat des Affaires des élections à la Ligue
arabe, M me Hadia Sabri, a déclaré récemment
que la Ligue arabe comptait envoyer enAlgérie
pas moins de 100 observateurs dans le cadre
du «suivi de la préparation des élections légis-
latives, le choix des observateurs sera effectué
sur la base de critères de compétence, d'expé-
rience et d'âge», rappelant que la délégation com-
porterait différentes nationalités arabes.
Dans une déclaration à la presse, M. Saïd
Abou Ali a indiqué que «nous avons abordé avec
le président de l'Autorité de régulation de l'Au-
diovisuel (ARAV), Zouaoui Benamadi, le dérou-
Ph. : Y. Cheurfi

lement des législatives prochaines», précisant que

«notre seul et unique objectif est au profit de l’Al- gérie et la pérennité de son développement. Nous

y

veillons dans le cadre législatif, constitutionnel

et

des critères internationaux, et dans un esprit de

crédibilité».

Le président de l’ARAV :

« Aucun dépassement »

Le président de l'Autorité de régulation de l'Audiovisuel, Zouaoui Benamadi a déclaré que «nous n’avons enregistré aucun dépassement du- rant la campagne électorale qui prend fin au- jourd’hui après 21 jours». Hichem Hamza

L

é v é ne m e nt

7

EL MOUDJAHID

L ’ é v é ne m e nt 7 EL MOUDJAHID CLÔTUREAUJOURD’HUI DE LACAMPAGNE ÉLECTORALE

CLÔTUREAUJOURD’HUI DE LACAMPAGNE ÉLECTORALE

IL RESTE LA VÉRITÉ DES URNES

Après trois semaines longues et usantes pour les chefs des partis politiques en lice pour les législatives du 4 mai, la campagne électorale prendra fin, ce soir à minuit. Du coup, et en dehors de la période prévue par la loi organique portant régime électoral, aucun candidat ne peut faire campagne d’ici le jour du scrutin.

A insi donc, et 22 jours durant, les leaders des partis ont sillonné la majeure partie du

pays, animé meetings populaires, organisé des rencontres de proxi- mité avec les citoyens, soit des po- tentiels électeurs. L’approche interactive sur les ré- seaux sociaux du net, notamment le facebook n’a pas été oubliée eu égard à l’intérêt et surtout l’engoue- ment qu’elle suscite. D’ailleurs, et de mémoire d’observateurs avertis de la scène politique, l’usage des ré- seaux sociaux durant la campagne électorale des législatives de 2017 est le plus « important » de l’histoire des élections en Algérie. Pour reve- nir aux débats ayant caractérisé cette

campagne, le défi premier pour les formations durant cette campagne n’était autre que la nécessité de convaincre les citoyens sur « l’im- portance » de participer « massive- ment » à cette joute électorale et de s’impliquer dans ce processus. C’est sans doute l’un des rares points sur lequel, les partis politiques, toutes tendances confondues, se sont en- tendus et ont accordé leurs violons au nom de la « préservation » de la stabilité et la « sécurité » de l’Algé- rie. Ensuite, les candidats se sont at- telés à séduire les électeurs, chacun selon sa conception des choses, de la pertinence de leur programme et de la qualité de leurs propositions et ce, pour voter en faveur de leurs

listes. Affirmer aujourd’hui qu’ils auront réussi dans leur entreprise ou suscité l’engouement, seule la vérité des urnes pourra le confirmer. Les pouvoirs publics ont mis en place de leur côté, un important dispositif hu- main et matériel dans le but de ga- rantir toutes les conditions de réussite de cette campagne. Les can- didats ont en effet pu bénéficier de plus de plus de 4.730 espaces pu- blics et autres sites réservés pour les besoins des meetings populaires (salles omnisports, stades, salles de cinémas…), soit une augmentation de 388 espaces par rapport aux lé- gislatives de 2012. Interrogé récem- ment sur les conditions du déroulement de la campagne, le pré-

sident de la Haute Instance Indépen- dante de Surveillance des Elections

a indiqué qu’excepté quelques dé-

passements et autres irrégularités portant notamment sur l’affichage anarchique, tout s’est bien déroulé. Abdelwahab Derbal s’est dit en effet globalement satisfait des conditions dans lesquelles s’est déroulé et mis en avant au passage des moyens mis

à la disposition des candidats par l’administration, notamment la ré- quisition des espaces pour les affi- chages et la tenue des meetings. Cependant, il a déploré leur « sous- exploitation » par les partis et listes indépendantes et avancé à ce propos un taux de non-exploitation de 60%. Concernant la couverture média-

tique, rien de particulier à signaler si ce n’est la « bonne conduite »

qu’ont affiché, selon le ministre de la Communication, l’ensemble des médias nationaux, que ce soit presse écrite ou audiovisuelle des secteurs public et privé. Le département de Hamid Grine avait, rappelons-le, adressé à la veille du lancement de la campagne

électorale deux circulaires ministé- rielles aux médias. Le contenu de ces deux documents traite exclusi- vement de la « nécessité » pour tous les médias nationaux de « respecter les règles d’éthique et de déontolo- gie » dans la couverture médiatique du scrutin.

S. A. M.

M. TAYEB ZITOUNI, TÊTE DE LISTE RND À ORAN :

« NOUS MISONS SUR LA JEUNESSE »

Vous conduisez la liste du RND à Oran, Comment allez-vous convaincre les Oranais de voter pour vous ? Le travail a déjà été fait avant notre cam- pagne électorale. Nous, au sein du RND, avons toujours été proches des citoyens, de par la na- ture des postes et fonctions occupés par nos militants, mais aussi grâce à notre présence sur le terrain, en participant à différentes activités ; caritatives, culturelles ou scientifiques. Ceci est possible grâce à la qualité et aux profils des membres de notre parti. Toutefois, pour cette campagne, je peux vous dire que les Oranais nous connaissent très bien. Personnellement, j’ai été président de l’APC d’Oran et égale- ment directeur des Moudjahidine dans ma wi- laya natale. Je garde de beaux souvenirs et je fais toujours confiance au sens de responsabi- lité de mes concitoyens pour choisir un parti qu’ils connaissent, des personnes à qui ils ont déjà fait confiance pour diriger leur vie quoti- dienne ; qu’il s’agisse de moi en tant qu’élu ou des autres candidats de notre liste et qui sont chefs d’entreprises, intellectuels, médecins, des personnalités sportives, etc. Ceci pour vous dire que les Oranais nous ont déjà confié des responsabilités et ont déjà placé leur

confié des responsabilités et ont déjà placé leur confiance en nous pour veiller à leur quotidien.

confiance en nous pour veiller à leur quotidien. Aujourd’hui, il s’agit de renouveler la confiance pour que nous puissions les repré- senter à l’APN, où nos actions se feront selon leurs volontés.

Quelle serait votre première action si vous êtes élu au parlement ? Il n’y a pas une seule action prioritaire, mais un ensemble de choses urgentes. Toute- fois, j’en profite pour dire que nous nous en- gageons en premier lieu à ouvrir des permanences dans toutes les communes. L’ob-

jectif de l’APN est de porter les doléances et préoccupations des citoyens. Et ça ne peut se faire qu’à travers un contact continu avec le peuple, d’où l’intérêt de nos permanences. Nous insistons, en effet, sur le travail de proxi- mité car, le terrain révèle chaque jour des contradictions qu’il est utile d’observer et de traiter. Nous insistons notamment sur la jeu- nesse. Nous sommes à l’écoute de leurs at- tentes. C’est pour cela que nous comptons beaucoup de jeunes dans notre parti. Certains sont même candidats à ces échéances. Nous avons constaté que notre jeunesse éprouve un besoin de communication digne de ses aspira- tions. C’est pour ça que, par exemple, nous fe- rons tout pour améliorer les connexions à internet, en proposant des solutions à même de concrétiser la démocratisation des TIC. La jeu- nesse demeure au centre de nos préoccupa- tions, qu’il s’agisse des programmes économiques, culturels, scientifiques ou spor- tifs

Quelle appréciation faites-vous du dé- roulement de la campagne à ce jour ? La campagne électorale s’est bien déroulée pour nous. Comme je l’ai souligné, nous avons

été dans les 26 communes de notre wilaya, dans les moindres douars, recoins ou sentiers. Il est important pour nous de mobiliser les gens, mais il est vital surtout d’aller vers les gens et leur dire que nous sommes là, debout, à veiller sur leurs intérêts et besoins. Nous avons privilégié le travail avec les jeunes, le mouvement associatif, mais aussi en maintenant les passerelles entre les généra- tions. Les meetings étaient bons et rassurants. Je peux vous garantir que les Oranais sont conscients de leurs droits et devoirs, de leur responsabilité et qu’ils voteront le 4 Mai pour barrer la route à l’obscurantisme. Les discours blasés, vides et non construc- tifs ne dissuaderont pas le peuple de faire en- tendre sa voix. Les réactions des populations qui nous ont accueillis étaient très positives et promet- teuses. Pour nous, ça ne fut qu’une occasion de plus de renouer les liens et de rendre visite à nos amis, familles et concitoyens, mais c’était bon de le faire car les gens ont toujours besoin qu’on leur rappelle que notre union est primordiale pour édifier l’Algérie de demain. Amel Saher

MEETING DE M. OUYAHIA À ALGER :

« LE RND EST AU SERVICE DU PEUPLE »

Une salle archicomble, des applau- dissements à tout rompre et des cen- taines de militants mobilisés, brandissant des slogans à « la gloire du RND ». Telle est l’ambiance efferves- cente qu’a connue la salle Harcha hier, lors d’un meeting populaire animé par M. Ahmed Ouyahia. Après avoir salué «la presse nationale à l'occasion de la journée mondiale de la liberté de la presse célébrée le 3 mai, il a indiqué que le RND est pour « la création d'un fonds de soutien à la liberté de la presse qui défend la vérité et contribue à l'amélio- ration du pays », précisant que ce fonds « relèvera de l'Etat ». M. Ouyahia a sou- ligné que son parti qui était « aux pre- miers rangs lorsque le pays traversait une étape difficile et qui a soutenu le Président de la République Abdelaziz Bouteflika pour la consécration de la concorde civile et de la réconciliation nationale », poursuit aujourd'hui son soutien au président Bouteflika qui est le président de la République de 40 mil- lions d'Algériens et le président de 75 partis politiques.

«Il faut une aide de l’Etat pour la location d’appartements»

Après avoir critiqué « les voix qui

Ph : T. Rouabah
Ph : T. Rouabah

appellent à l'autonomie d'une région », M. Ouyahia a réitéré l'appel à « la sau- vegarde de la sécurité, de la stabilité et de l'unité nationale » qui demeurent «la base du développement et de l'édifica- tion». Il a salué dans ce sens «le rôle de l'Armée nationale populaire dans la lutte antiterroriste et la saisie des quan- tités d'armes en provenance de certains pays voisins». Il a évoqué, dans ce sens, la décennie noire vécue par notre pays, ainsi que les dangers extérieurs qui le guettent. « L’Algérie est située dans un

chaudron régional, nous avons le terro- risme, la drogue, la cybercriminalité… nous sommes la cible de pas mal de pays qui veulent vraiment déstabiliser l’Algérie, il nous faut donc rester vigi- lants», a-t-il indiqué. L’amélioration de la rentabilité par une gestion rationnelle constitue un autre axe pour lequel son parti œuvre, et cela en proposant de nouveaux méca- nismes à même d’aboutir à des perfor- mances qui éviteraient à l’Algérie un endettement. « Il n’y aura pas d’endettement et nous ne recourrons pas au FMI. Nous avons payé la totalité de la dette et nous savons ce que cela nous a coûté avec les conditions posées par ce Fonds», a-t-il rappelé. L’autre point abordé par le SG du RND, est le décollage économique, qui est, selon lui, tributaire de l’investisse- ment mais aussi de la protection de l’économie nationale. « Nous sommes tenus de libérer l’économie de la dépen- dance d’hydrocarbures», a-t-il dit, tout en soulignant l’Algérie jouit de plu- sieurs potentialités et notre priorité est d’encourager l’investissement dans toutes les régions, et ce avec équité. Sarah A. Benali Cherif

FJD :

« L’APN, UN RÔLE DÉTERMINANT »

Le président du front pour la justice et le dévelop- pement M. Abdallah Djabal- lah a rappelé dans un meeting animé à Bordj Bou Arreridj l’importance de l’Assemblée populaire na- tionale qui reste détermi- nante dans la gestion des affaires intérieures de l’Al- gérie. M. Djaballah qui a in- sisté sur la lutte contre les fléaux sociaux a déclaré aux candidats qui se présentent

aux élections législatives que le pouvoir qui leur est donné au même titre que toutes les fonctions supérieures de l’Etat est une responsabilité et non pas un droit aux pri-

vilèges. Le président du FJD n’a pas manqué de rappeler la nécessité

de renforcer l’unité nationale. Nous devons chercher ce qui nous réunit

a indiqué l’orateur qui a balayé au passage toutes les accusations por- tées sur son opposition à la promotion de tamazight. Toutes les constituantes du pays qui ont été unies par l’islam for- ment une seule nation. Elles partagent le même passé. Elles doivent construire ensemble leur avenir a affirmé M. Djaballah qui a rappelé

qu’il a appelé depuis longtemps à l’institution de tamazight en tant que langue nationale. M. Djaballah qui a appelé à la consécration de l’Etat de droit a soutenu l’idée d’une collaboration entre les services de l’Etat et les particuliers pour améliorer la prise en charge des démunis. Il a également évoqué la mobilisation de tous les efforts pour la réalisation d’un développement diversifié avant d’appeler les citoyens

à se rendre en force aux urnes pour concrétiser ces objectifs. F. D.

d’appeler les citoyens à se rendre en force aux urnes pour concrétiser ces objectifs. F. D.

Economie

9

EL MOUDJAHID

PÉTROLE

CONSOLIDER L’ACCORD

OPEP - NON-OPEP

Les pays membres et non membres de l’Opep ayant souscrit à la démarche portant sur la limitation de la production de pétrole se sont conformés à l’accord du 10 décembre.

L e rapport du comité technique conjoint Opep-Non-Opep, pour

le mois de mars, confirme cette tendance quant à l’ajustement volontaire, par les États concernés, des niveaux de leur production, aux seuils fixés, lors de la réunion de décembre 2016, selon un communiqué publié vendredi, par le Comité mixte de suivi ministériel Opep-non-Opep mis en place suite à la 171 e Conférence mi- nistérielle de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole. L’initiative qui a permis d’évi- ter la poursuite de l’effondre- ment des prix de l’or noir, et par conséquent, leur stabilisa- tion sur le marché mondial, a besoin d’être consolidée, esti- ment certains pays dont l’Algé- rie. Selon les responsables de l’Opep, cette mesure soutenue par 11 pays hors Opep, entrée

en vigueur le 1 er janvier 2017, peut être prolongée pour six mois supplémentaires, confor- mément au statut de l'offre et de la demande, y compris les stocks mondiaux. Aussi, le co- mité plaide une conformité à

mondiaux. Aussi, le co- mité plaide une conformité à 100% pour une meilleure re- prise des

100% pour une meilleure re- prise des cours, précisant que, pour le mois de mars 2017, l'Opep et les pays non mem- bres de l'Opep ont atteint un ni- veau de conformité de 98%, soit une augmentation de 4 points de pourcentage par rap- port à la performance de février

2017. La prochaine réunion du comité, prévue, à Vienne le 24 mai 2017, et qui sera suivie par la conférence conjointe OPEP / non-OPEP devront plancher sur la décision d'étendre la durée de l’accord. Dans le même contexte, l'Agence inter- nationale de l'énergie affirme

ÉCONOMIE SOLIDAIRE

que les découvertes pétrolières ont diminué de 2,4 milliards de barils en 2016, contre 9 mil- liards de barils par an au cours des 15 dernières années. En pa- rallèle, le volume des res- sources conventionnelles est descendu à 4,7 milliards de ba- rils, soit 30% de moins que l'année précédente, le nombre de projets d'investissement ayant chuté au niveau le plus bas depuis les années 1940. Cet important ralentissement de l'activité dans le secteur pétro- lier conventionnel s’explique note l’AIE par la réduction des dépenses d'investissement gé- nérée par la baisse des prix du pétrole. Une situation qui sus- cite des inquiétudes supplé- mentaire quant à la sécurité énergétique mondiale. Le sec- teur offshore, qui constitue près d'un tiers de la production de pétrole brut et une compo- sante essentielle des approvi- sionnements futurs à l'échelle mondiale, a été particulière- ment affecté par le ralentisse- ment de l'industrie pétrolière. D. Akila

ENTRE CHOIX ET EXIGENCES

Ils l’a voient peut-être différemment, mais conviennent tous de son importance. Ministres, hauts responsables et universitaires du microcosme économique brandissent l’argument de l’économie solidaire. Certains trouvent leur réponse dans la participation di- recte de l’État comme levier nécessaire d’animation et d’encadre- ment dans la reconstruction d’un lien social. D’autres bifurquent sur les exigences du nouveau modèle de croissance mené par les pouvoirs publics, afin de concrétiser la diversification économique. À la 20 e réunion tripartite, le secrétaire général de l’UGTA relevait l’impératif de «dysfonctionnariser» l’économie nationale, de libé- rer l’initiative et de restituer ses lettres de noblesse à l’entreprise et à son manager. En effet, mener à bon port ce bateau d’économie solidaire est, entre autres, tributaire du développement de la culture entrepreneuriale. Vient se greffer le développement des initiatives de proximité. Il va sans dire que la promotion des micro-crédits, des micro-activités et la création de petites entreprises, s’inscrit dans ce chapitre de l’économie solidaire. La promotion et l’inté- gration de la femme dans le circuit économique, la promotion d’ac- tivités génératrices de revenus sont aussi des pistes favorisant la réussite d’une telle démarche. Outre l’Algérie, d’autres pays de la Méditerranée ont opté pour la même «solution». L’Institut de pros- pective économique du monde méditerranéen (IPEMED) évoque la nécessité de développer le partenariat Euromed en matière d’économie solidaire et sociale. Le nouveau contexte mondial et régional, caractérisé par des crises au Nord et des transitions poli-

tique et économique au Sud, rappelle que l’urgence est la création d’emploi. Ce constat confirme une double nécessité : permettre à la croissance d’être inclusive, profiter au plus grand nombre et, d’autre part, d’être plus au plus prés des préoccupations des po- pulations en privilégiant un système solidaire. En termes de chif- fres, l’économie sociale et solidaire dans la région méditerranéenne compte 500.000 entreprises et emploient 7 millions de personnes. Un rapport de l’Ipemed consacré à ce sujet s’attache à poser la question de la définition conceptuelle de l’ESS et à examiner les caractéristiques qui diffèrent d’un pays et d’une région à une autre. Il préconise une autre façon de faire de l’économie en remettant au centre des préoccupations les personnes et la satisfaction des besoins socio-économiques. L’institut a cité, par ailleurs, l’objectif de convergence des politiques en matière d’ESS aura un impact d’autant plus grand s’il est impulsé par les échelons nationaux et locaux. La création de chambres régionales de l’économie sociale et solidaire au niveau des conseils déconcentrés-décentralisés dans les pays du Maghreb donnerait la possibilité aux acteurs de l’ESS de se regrouper en un ensemble de réseaux coopératifs, mutua- listes, associatifs, de fondations et d’entreprises sociales. Des po- litiques publiques coordonnées peuvent également prendre la forme de procédure de labellisation et de certification ESS, de re- groupement en pôles territorialisées ou de simplification des pro- cédures de formalisation pour les organisations d’ESS. Fouad Irnatene

SALON DE WATEEXPO 2017 AUX USA

L’ALGÉRIE REPRÉSENTÉE

La coopération bilatérale, notamment économique entre l’Algérie et les États-Unis d’Amérique est mar- quée, ces dernières années, par une amélioration constante. Cette grande volonté de renforcer le parte- nariat et l’investissement s’exprime à travers les nom- breuses déclarations faites par les hauts responsables et les chefs d’entreprises des deux pays. Il faut dire que dans le contexte actuel, surtout après la chute des prix de pétrole, la coopération avec les USA constituera cer- tainement une opportunité pour l’Algérie afin de déve- lopper et de diversifier son économie. Mais, pour s’introduire dans ce marché et de nouer des contacts de partenariat avec les Américains, les entreprises natio- nales sont dans la nécessité de prendre part aux diffé- rents Salons et foires organisés annuellement dans les différents domaines au USA. Dans ce contexte, la sec- tion commerciale de l’ambassade des USA organise la participation d’une délégation d’hommes d’affaires al- gériens au Salon international de l’industrie des déchets solides, du recyclage et des composés organiques «Wa- teExpo 2017». Cet événement, qui se tiendra du 9 au 11 mai 2017, à la Nouvelle Orléans, en Louisiane, cet évènement constituera sûrement une opportunité pour les entreprises algériennes spécialisées dans ce do- maine de prendre connaissance des nouvelles techno- logies. En rappelant que lors de la tenue de la 5 e session du conseil de l’accord-cadre algéro-américain sur le commerce et l’investissement (TIFA), lundi passé à Alger, les deux parties ont réitéré leur engagement à déployer tous les moyens pour accroître le commerce et l'investissement bilatéraux dans l'intérêt des deux pays. À cette occasion, ils ont souligné qu’il existait encore de grandes possibilités pour accroître le com- merce et l'investissement bilatéraux dans l'intérêt mu- tuel des deux pays. En plus de cette session, le système général des préférences (SGP) des États-Unis a été au centre des débats, à l’occasion d’une journée organisée récemment au niveau d’Algex. Le délégué adjoint du représentant américain pour le Commerce extérieur, M. Herfindahl, a expliqué aux agriculteurs et chefs d'en- treprises algériens les grandes lignes et les critères d'éli- gibilité à ce programme qui inclut l'octroi aux États-Unis d'un accès équitable au marché et le moyen pour les exportateurs algériens d'utiliser plus efficace- ment ce programme. Il est à noter que les échanges bi- latéraux entre l'Algérie et les États-Unis ont tout de même totalisé plus de 5 milliards de dollars en 2016, en hausse de plus de 50% par rapport à l'année 2000. L’évolution des exportations algériennes vers les USA, au cours de la période 2014/2016 est en baisse. La va- leur est passée de 4.8 Mds en 2014 à 3.2 Mds en 2016, avec une régression de 50%. Ces dernières ont totalisé un montant de 3.227 millions USD, soit une légère aug- mentation de 46.5% par rapport à 2015. À partir de l’année 2012, les exportations algériennes vers les USA ont connu une nette régression continuelle, due princi- palement à la chute des prix du pétrole. Le pic a été en- registré en 2016, avec une valeur exportée de 15 Mds qui est passé à 3.2 Mds en 2016. M. A. Z.

TAUX D’ACCÈS À L’ÉLECTRICITÉ DE 33% En 2016, le taux d’accès des ménages tanzaniens à
TAUX D’ACCÈS
À L’ÉLECTRICITÉ DE 33%
En 2016, le taux d’accès des ménages tanzaniens à
l’électricité s’est établi à 32,8%. C’est l’une des
principales conclusions du rapport intitulé «Energy
Access Situation Report, 2016 Tanzania Mainland», et
publié conjointement par l’Agence pour l’énergie
rurale (REA) et le Bureau tanzanien
des statistiques (NBS).

P ublicité

El Moudjahid/Pub

ANEP 511578 du 30/04/2017

Dimanche 30 Avril 2017

Mo nd e

11

EL MOUDJAHID

SAHARA OCCIDENTAL

PROROGAtiON DU MANDAt De LA MiNURSO

M. LAMAMRA : « UN SUCCÈS DIPLOMATIQUE »

Le ministre d’État, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra, a qualifié la prorogation du mandat de la Mission des Nations unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental (MINURSO), vendredi, de «succès diplomatique pour la cause sahraouie», soulignant qu’il permettra la remise sur les rails du processus de négociations.

«L e Conseil de sécurité de l’ONU a adopté, vendredi dernier, en fin de journée à New York, une résolution

qui renouvelle le mandat de la Minurso pour une année. Fondamentalement, c’est un succès diplomatique pour la cause sahraouie parce que le processus sera remis sur les rails», a en effet déclaré, hier, M. Ramtane Lamamra en marge d’une visite effectuée à la salle des opérations des élections législatives, où il était accompa- gné par les observateurs internationaux de l’ONU, de l’Union africaine (UA), de la Ligue des etats arabes et de l’Organisation de la coo- pération islamique (OCi). Poursuivant ses pro- pos, le ministre a affirmé que «le processus politique —qui pendant des années, avait été paralysé sera remis sur les rails, comme le SG de l’ONU l’a indiqué dans son rapport et comme le Conseil de sécurité l’a consigné éga- lement dans ses résolutions— sera relancé avec un nouvel esprit et dans le cadre d’une nouvelle dynamique». et de relever, ensuite : «il s’agit donc de lan- cer de nouvelles négociations directes entre le royaume du Maroc et le Front Polisario», ajou- tant que «dans le même temps, les dirigeants sahraouis, ont fait preuve d’une grande lucidité et d’un haut sens de la responsabilité» notant

Ph. : Y. Cheurfi
Ph. : Y. Cheurfi

été mis en position d’exercer librement son droit à l’autodétermination ». M. Ramtane Lamamra a salué la décision des dirigeants sahraouis notamment, de répondre aux sollicitations du SG de l’ONU et de certains pays comme les USA qui président, au mois d’avril, le Conseil de sécurité, à travers le redé- ploiement de leur unité de la gendarmerie sah- raouie qui était déployée à Guergueret afin de faciliter le lancement du processus politique ; ce qui «a permis l’adoption à l’unanimité, de cette résolution et a ouvert des perspectives afin que le processus soit accéléré pour aboutir à l’organisation d’un referendum d’autodéter- mination du peuple du Sahara Occidental». Le ministre a déclaré à ce propos : «Je considère donc que c’est une chance pour la région et un succès diplomatique pour la cause sahraouie». C’est à l’unanimité que le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté, vendredi, faut-il le rappeler, la résolution 23 51 (2017) par laquelle il pro- roge jusqu’au 30 avril 2018, le mandat de la Mi- nurso. Le vote de la résolution, intervenu au début d’une session du Conseil de sécurité, pré- sidée par les etats-Unis, a reçu 15 voix pour. La résolution a été ainsi adoptée à l’unanimité par les membres du Conseil de sécurité. Soraya Guemmouri

que «pendant des mois, la tension était montée dans la zone de Guergueret». il a ajouté, dans ce sillage, que les responsables sahraouis

avaient réussi à attirer l’attention de la commu- nauté internationale sur le fait qu’«il y a beau- coup de phénomènes qui découlent du fait que

le peuple du Sahara occidental n’a pas encore

Le CONSeiL De SéCURité

APPUI À LA RELANCE DES NÉGOCIATIONS

Le Conseil de sécurité s’est en- gagé vendredi, aux termes d’une résolution qu’il a adopté à l’unani- mité sur le Sahara occidental, à mettre fin à l’impasse politique en appuyant la relance du processus onusien, bloqué par le Maroc de- puis 2012. L’Organe onusien a af- firmé son plein appui aux efforts du secrétaire général et son envoyé personnel pour qu’une solution po- litique soit trouvée à la question du Sahara Occidental. La résolution du Conseil de sé- curité, adoptée après plusieurs jours de tractations serrées, sou- ligne que la relance des négocia- tions avec «une nouvelle dynamique doit déboucher sur la reprise du processus politique pour parvenir à une solution politique qui soit mutuellement acceptable et qui permette l’autodétermination du peuple du Sahara occidental dans le cadre d’arrangements conformes aux buts et principes

énoncés dans la charte des Nations Unies «. Le Conseil de sécurité a demandé aux deux parties du conflit de reprendre les négocia- tions sous les auspices du secré- taire général sans conditions préalables et de bonne foi en tenant compte de l’action menée depuis 2006. Le secrétaire général est tenu à ce propos de faire au moins deux exposés par an au Conseil de sécu- rité sur l’état d’avancement des né- gociations et des difficultés auxquelles se heurtent les opéra- tions de la Minurso. Soulignant la nécessité d’avancer sur la voie d’une solution politique, le Conseil de sécurité a enjoint au secrétaire général de le tenir informé dans les six mois à compter de la désigna- tion du nouvel envoyé personnel de l’avancement des négociations. intervenant après le vote de la ré- solution, la représentante de la dé- légation américaine, M me Michele Sison, a relevé que le report de

l’adoption de ce texte a été «essen- tiel pour permettre à l’ONU et à la Minurso de refermer le chapitre de l’année dernière au Sahara Occi- dental». «Le Conseil de sécurité doit por- ter son attention là où elle doit être, à savoir soutenir un règlement po- litique» a-t-elle dit. La résolution fixe, selon M me Sison, de «nou- velles normes « pour la Minurso, qui doit pouvoir recruter des per- sonnels dotés de compétences adé- quates», a-t-elle dit. «Nous ne laissons pas divertir de notre objec- tif qui est de permettre au peuple du Sahara occidental d’organiser un référendum sur le statut futur de ce territoire», a ajouté la représen- tante. Le représentant de l’Uru- guay, M. elbio Rosselli, a appelé de ses vœux à une reprise des né- gociations «dans un nouvel esprit», alors que celui de la Suède, Carl Skau, a estimé que la reprise du processus politique est devenue in-

dispensable, notant que le texte adopté encourage le nouvel envoyé spécial du secrétaire général à re- vitaliser les efforts en vue de par- venir à une solution politique. De son côté le représentant de l’ethio- pie, M. tedeka Alemu, a insisté sur l’importance du retour de la com- posante civile de la Minurso, sa- luant l’évolution de la situation dans la zone tampon de Guergarat. Selon lui, les conditions requises pour la reprise des négociations sont réunies. il est impératif que le Conseil de sécurité «comprenne bien la situation générale», a-t-il dit. Petr iliichev, le représentant de la Russie a indiqué qu’il faut s’orienter vers la reprise des pour- parlers directs entre le Front Poli- sario et le Maroc, considérant que seul un règlement politique sera durable. il a estimé que le nouvel envoyé spécial devra redoubler d’efforts pour parvenir à la reprise des négociations.

RetRAit DU FRONt POLiSARiO D’eL-GUeRGARAt

LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L’ONU S’EN FÉLICITE

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Gu- terres, s'est félicité vendredi du retrait de tous les éléments du Front Polisario de la région de Guergarat, confirmé par les observateurs de la Minurso. «Cette action devrait améliorer les perspectives de créer un environnement qui fa- cilitera la mise en œuvre rapide de la relance, voulue par le Secrétaire général, du processus de négociation, avec une nouvelle dynamique et un nouvel esprit qui reflètent les orientations et les résolutions du Conseil de sécurité, dans le but d'atteindre une solution politique mutuelle- ment acceptable qui assurera l'autodétermina- tion du peuple du Sahara Occidental», a déclaré le porte-parole du SG de l’ONU dans une dé- claration à la presse. «Nous continuons d'appe- ler les parties à respecter leurs obligations en vertu de l'accord de cessez-le-feu et à respecter à la fois la lettre et l'esprit de cet accord, et de coopérer pleinement avec la Minurso», a-t-il ajouté. Selon le chef de l'ONU, «la nécessité de

ajouté. Selon le chef de l'ONU, «la nécessité de veiller à ce que les tensions ne

veiller à ce que les tensions ne se propagent pas dans la région de Guerguerat demeure vitale».

A cette fin, «la Minurso a l'intention de mainte-

nir la position qu'elle a occupée dans la zone

tampon depuis août 2016 et de discuter de la

surveillance future par la mission de la zone et de toute les questions liées à la zone tampon avec les parties», a précisé le porte-parole. De son côté, le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté vendredi, à l'unanimité, une résolution prorogeant le mandat de la Minurso jusqu'au 30 avril 2018. Dans cette résolution, les membres du Conseil réaffirment la nécessité du plein res- pect des accords militaires convenus avec la Minurso concernant le cessez-le-feu et « exhor- tent les parties à y adhérer pleinement». Le Conseil de sécurité estime également que la récente crise dans la zone tampon de Guer- garat «soulève des questions fondamentales liées au cessez-le-feu et aux accords connexes et engage le secrétaire général à explorer les moyens de les résoudre». Le Conseil de sécurité appelle aussi les deux parties du conflit à re- prendre les négociations sous les auspices du Secrétaire général «sans conditions préalables et de bonne foi».

GRAND ANGLE
GRAND ANGLE

LA BONNE FOI À L’ÉPREUVE

l En acceptant de se retirer de la région de

Guergarat, le Front Polisario vient, une nouvelle fois, d’assener un gage de sa bonne volonté d’œuvrer en faveur d’un règlement du conflit qui l’oppose à la puissance occupante, le Maroc. Cette décision dénote aussi de

la bonne foi que le Front n’a eu de cesse de faire preuve depuis qu’il s’en est remis aux Nations unies, car mû par une seule aspiration, celle d’accéder à son indépendance, via l’organisation d’un référendum conformément à la résolution onusienne. Ce que refuse justement le Maroc. Le nouveau secrétaire général de l’ONU, organisation

à laquelle échoit la

responsabilité de mettre en œuvre ses résolutions, s’est fixé comme objectif de relancer le

processus de négociations, en panne depuis 2012, avec une nouvelle dynamique et un nouvel état d'esprit. Cet objectif souligné dans son rapport présenté début avril a été «validé» par le Conseil de sécurité qui a adopté ce weekend end, une résolution sur le Sahara occidental et a prorogé le mandat de la Minurso. L’organe onusien s’est ainsi engagé à mettre fin à l’impasse politique en appuyant la relance du processus onusien et

a affirmé son plein appui aux

efforts du secrétaire général et son nouvel envoyé personnel, l’ancien président l’allemand Horst Köhler dont la nomination devrait être confirmée incessamment, pour

qu’une solution politique soit trouvée. La résolution du Conseil de sécurité, souligne que la relance des négociations avec «une nouvelle dynamique doit déboucher sur la reprise du processus politique pour parvenir à une solution politique qui soit mutuellement acceptable et qui permette l’autodétermination du peuple du Sahara occidental dans le cadre d’arrangements conformes aux buts et principes énoncés dans la charte des Nations unies». Dans son rapport présenté le 10 avril Antonio Guterres a estimé que «Le conflit du Sahara doit se terminer pour permettre à la région de relever les défis sécuritaires, économiques et humains qui la guettent». Soit. Une ambition que partage les Sahraouis. Mais il reste aussi

que sa réalisation ne doit pas se faire au détriment de leurs droits légitimes. «Une solution politique mutuellement acceptable» à la quelle appelle le successeur de Ban Ki Moon, ne signifie pas pour autant que le Front Polisario doit être le dindon de

la farce onusienne. Et pour ce

faire, Il ne faudra en aucun cas que les progrès réalisés à ce jour soient abandonnés pour plaire au Maroc et à ses soutiens.

Nadia K.

So cié t é

12

EL MOUDJAHID

GESTION DES DÉCHETS MÉNAGERS

UNE FILIÈRE SOUS-EXPLOITÉE

L'Algérie accuse un retard important en matière de gestion (collecte, transport, élimination) et de valorisation des déchets ménagers et assimilés, avec des conséquences économiques et sanitaires importantes.

A ce jour le recyclage des dé- chets est marginal et la pro- duction de composts

pratiquement inexistante. Selon le ministère des Ressources en Eau et de l'Environnement, il en coùte plu- sieurs centaines de millions d'euros par an à cause du non recyclage des déchets ménagers et assimilés. Pourtant le Programme national de gestion intégrée des déchets mu- nicipaux (PROGDEM) vise à réduire la production de déchets et accroitre le taux de recyclage pour atteindre 70% en 2020 contre 5 à 6 % actuel- lement. A court terme, un objectif ambitieux a été fixé pour améliorer le recyclage matière de 40% à compter de l'année 2016. Pour ce faire, des dispositifs ont été mis en place dont des subventions, une réforme régle- mentaire, la conclusion d'accords de partenariat avec les industriels concernés ainsi que le lancement d'actions de sensibilisation à l'endroit du grand public. La réalisation d'une usine de réalisation de traitement thermique des déchets, d'une unité de transformation du plastique et d'une usine de compostage devaient ètre engagées en 2015. Quant à la gestion proprement dite des déchets ména- gers solides, elle devait être prise en charge principalement par le secteur public à travers les communes ou dans quelques grandes villes, à tra- vers des entreprises au statut d'Epic qui sont censées assurer la collecte, la mise en décharge ou en centre d'en- fouissement ainsi que le nettoiement urbain. Déjà en 2010, le Centre Na- tional du Registre du Commerce

Déjà en 2010, le Centre Na- tional du Registre du Commerce (CNRC) faisait état de l'existence

(CNRC) faisait état de l'existence de plus de 4.000 entreprises actives dans la récupération et le recyclage des dé- chets (dont 193 créées par des femmes). Néanmoins l'activité de ré- cupération et de recyclage des dé- chets ménagers et assimilés s'avère majoritairement informelle. Quant à la participation du secteur privé, elle demeure jusqu'à présent très limitée. L'Agence nationale des déchets (AND) et l'Agence nationale de sou- tien à l'emploi des jeunes (ANSEJ) avaient pourtant lancé un projet de création de 5.000 micro- entreprises/an devant générer 10.000 emplois verts/an sur la période 2012-

2014. Aujourd'hui et hormis quelques frémissements ici et là, il n'en est malheureusement rien.

Vers un nouveau modèle industriel respectueux de l'environnement ?

L'économie algérienne étant jusque-là structurée principalement autour de la rente liée à l'exportation des hydrocarbures, l'importation mas- sive des matières premières grève lourdement la balance commerciale, de surcroit dans un contexte marqué par la diminution des réserves de pé- trole, la chute du prix du baril et une

concurrence accrue sur les marchés gaziers internationaux. En outre, le pays présente une forte vulnérabilité environnementale, y compris aux changements climatiques.

Pour ce qui est de l'économie for- melle, celle-ci est en partie tirée par l'investissement public (programmes importants dans les secteurs du loge- ment, des infrastructures et de la re-

tandis que la

contribution du secteur privé de- meure limitée et l'industrie peine à trouver sa place dans une économie encore fortement tournée vers le commerce et l'importation. Or le secteur industriel —en l'oc- currence celui hors hydrocarbures— est non seulement le moteur de la transformation de cette économie mais aussi une source de progrès et de développement durable. Face à l'ensemble des ces défis, l'Algérie a vraiment besoin de mettre en place un nouveau modèle industriel plus compétitif, respectueux de l'environ- nement et à même de générer le plus d'emplois possibles ; et par la même, apte à contribuer effectivement au dé- veloppement durable. La transition énergétique et la formation de filières vertes s'inscrivent dans cet objectif, toutefois les efforts jusque-là dé- ployés doivent ètre tout au moins consolidés et mieux articulés. Et cela ne pourrait se concevoir que dans le cadre d'un stratégie nationale de pro- motion de l'économie verte, une grande alternative pour diversifier et stimuler la production nationale de l'Algérie.

Kamel Bouslama

cherche, entre autres

)

CAMPAGNE CONTRE LE GASPILLAGE DU PAIN

EXTRANET met la main à la pâte

Au cœur de tous nos repas, le pain reste un des aliments les plus consommés quotidienne- ment mais aussi beaucoup gaspillé. Des actions sont menées afin de sensibiliser chacun sur le gâchis. L'entreprise de nettoyage de la wilaya d'Alger (EXTRANET), organisera à partir de demain, une campagne de sensibilisation pour lutter contre le phénomène du gaspillage du pain à Alger, et ce, en prévision du mois de Rama- dhan a indiqué jeudi dernier le Directeur général de l'entreprise, Rachid Mechab. Cette campagne de sensibilisation qui s’étalera sur une semaine et qui sera menée à travers les espaces publics et les établissements scolaires, vise à lutter contre le phénomène de gaspillage du pain pen- dant le mois de Ramadan, a précisé M. Meca- heb dans une déclaration à la presse. Cette opération ne se limitera pas au mois de Rama- dhan, l'entreprise organisera, tout au long de l'an- née, des journées de sensibilisation au niveau de 31 communes d'Alger. Le même responsable prévoit la réduction des quantités de pain qui seront col- lectés au cours du mois prochain de Ramadhan, à moins de 40.000 tonnes, grâce aux résultats positifs des campagnes de sensibilisation qui contribueront à la diffusion de la culture de lutte contre le gaspil- lage du pain qui est «un phénomène étranger à notre société». Pour ce faire, les agents de l'entreprise, poursuit M. Mechab, distribueront tout au long de la campagne de sensibilisation des dépliants aux ci- toyens, et ce, pour lutter contre le phénomène de gaspillage du pain et en réservant des bacs spéciaux pour le bain afin de diffuser la culture du tri sélectif afin de faciliter l'opération de récupération.

Ramadhan de tous les pains Ramadhan de toutes les envies

Durant ce mois de piété chaque membre de la famille achète quotidiennement une à deux ba- guettes de pain de différentes sortes et au moment de l’Iftar, la table est garnie de différentes variétés de pain qui au final ne sont pas consommées, re- connaît Said, père de famille du quartier populaire de Belcourt. A quelques heures de la rupture du jeun, on ne peut pas résister aux senteurs appétis- santes de pain chaud tout juste sorti du four qui nous assiègent de toute part ou encore à ses diffé-

qui nous assiègent de toute part ou encore à ses diffé- rentes formes, aussi tentantes les

rentes formes, aussi tentantes les unes que les autres et généreusement étalées dans les vitrines de bou- langerie ou dans des étals de fortune sur la voie pu- blique, reconnaît-il. Salah de la place du premier mai, préfère le pain traditionnel. « Chaque jour ma femme prépare le «matloue». Je me suis habitué à, le consommé durant le mois de Ramadhan. Mais mes fils ramènent quotidiennement des variétés dif- férentes de pain industriel et de la brioche. Au mo- ment du F’tour la table est inondée de pain que nous ne mangeons pas, ce qui nous contraint souvent, avoue-t-il, à le mettre dans des sacs en plastique et le mettre dehors pour qu’il soit récupéré par une femme qui passe quotidiennement pour le ramasser et le vendre aux éleveurs de bétail ».

3 millions de baguettes jetées chaque jour

Selon l’union des commerçants et artisans algé- riens (UGCAA), quelque trois millions de ba- guettes de pain sont jetées au quotidien à la poubelle à l’échelle nationale durant le mois de ra- madhan. Des estimations qui renseignent, si besoin est, sur les proportions alarmantes du fléau de gas- pillage. Il semble en effet que les appels à rationa- liser la consommation de cet aliment de base n’ont pas trouvé d’écho. En juin dernier, plus de 6.200 baguettes ont été triées des ordures ménagères du- rant la première semaine du mois de ramadhan au niveau de la capitale seule. Une quantité qui cor-

respondrait au double de celle collectée pendant le reste de l’année, selon Souhila Lardjem, direc- trice de l’entreprise de gestion du centre d’en- fouissement technique (CET Hamici) de Zeralda. La sonnette d’alarme est tirée face à phénomène, qui outre le préjudice économique qu’il cause, donne lieu à des spectacles désolants d’amas de pain jonchant les entrées d’immeubles ou entas- sés dans des sacs en plastique sur la chaussée à même les poubelles et les bennes de Netcom.

138.000 tonnes de déchets ménagers collectés en 2017

EXTRANET a collecté durant le premier tri- mestre de l'année 2017 plus de 138.000 tonnes de déchets ménagers avec une moyenne men- suelle de 46.000 tonnes,selon le responsable qui a qualifié ce bilan de "positif" par rapport aux ob- jectifs tracés par l'entreprise pour la collecte, le re- cyclage et le tri des déchets à travers les communes concernées. Il a précisé que le bilan positif de l'en- treprise est dû essentiellement à la mise en œuvre d'une stratégie et d'un plan de collecte de déchets supervisé par un groupe de jeunes universitaires compétents, depuis 2014, et à l'utilisation de moyens modernes dans le processus de collecte et de tri. L'entreprise qui emploie 5300 agents et dispose de 350 véhicules compte acquérir 50 nouveaux vé- hicules pour atteindre objectif de 400 véhicules dans le cadre d'une stratégie visant à améliorer l'en- vironnement urbain. L'opération de tri sélectif au niveau de 108 sites et le lancement de 4 sites de ré- cupération et de tri à Rouiba, Reghaia, Zéralda et El Hamiz, contribue à la création de richesse, plus de 436 tonnes de carton et de papier ont été récu- pérés et mis en vente et plus de 20 tonnes de plas- tique, de 10 tonnes de pain ainsi que plus de 1.5 tonne de verre et environ 18 tonnes de pneus, a-t-il précisé. Le responsable a annoncé l'ouverture de trois autres sites avant la fin de l''année au niveau de la capitale pour le tri sélectif, le recyclage et la récupération de différents types de déchets ajoutant que cette opération contribue à la création de ri- chesse et d'emplois pour les jeunes. S.S / Aps

CRIMINALITÉ

DEUX BANDES DE MALFAITEURS DÉMANTELÉES À ALGER

Deux bandes de malfaiteurs spécialisées dans le trafic de monnaie et de la drogue ont été démantelées cette semaine, a in- diqué vendredi dernier, un com- muniqué de la Sûreté de la wilaya d'Alger. Les services de la circonscrip- tion administrative de Sidi M’ha- med ont traité ces affaires dans le cadre de la lutte contre les fléaux sociaux, a précisé le com- muniqué, ajoutant que 4 indivi- dus ont été arrêtés dans le cadre de l’affaire liée au trafic de mon- naie. Les services de police ont dé- couvert au domicile de l’un des suspects une photocopieuse et 15 billets de 2.000 DA et d’autres coupures. Les suspects ont été présentés devant le procureur de la Répu- blique qui a placé l'un d'entre eux en détention provisoire, alors que les trois autres ont été mis sous contrôle judiciaire. Dans la seconde affaire, deux individus ont été neutralisés pour trafic de drogue, note la même source, ajoutant qu'après la fouille du domicile d’un des sus- pects, des plants de cannabis ont été découverts ainsi que 15 grammes de cannabis. Les sus- pects ont été présentés devant le procureur de la République et ont été placés en détention provi- soire.

TLEMCEN

ET BLIDA

SAISIE DE 45 KG DE KIF TRAITÉ ET DE

7.000

PSYCHOTROPES

Par ailleurs les services de su- reté des wilayas de Tlemcen et de Blida ont saisi 45 kg de kif traité et près de 7.000 psychotropes, in- dique un communiqué de la Direc- tion générale de la Sûreté nationale (DGSN). «Les services de sureté des wilayas de Tlemcen et de Blida ont saisi dernièrement, lors de deux opérations distinctes, 45 kg de kif traité et 6.922 psychotropes, outre l'arrestation de deux indivi- dus», précise la même source. Par ailleurs, plusieurs descentes ont été effectuées, par les services de la police, durant les dernières 48 heures, dans les zones «sensibles» des villes de Mascara, Souk-Ahras, Saida, Sétif et Naama, ayant per- mis la saisie de «4.425 unités de boissons alcoolisées non factu- rées». Lors de ces opérations, des armes blanches utilisées dans les vols et cambriolages ont été saisies et 8 suspects arrêtés dont des repris de justice». Dans la wilaya de Batna, la bri- gade de recherche et d'investiga- tion (BRI) relevant de la sureté de wilaya a récupéré dernièrement 37 pièces archéologiques, outre l'ar- restation des mis en cause. Il s'agit de «10 pièces de mon- naie argentées datant de l'ère colo- niale (Napoléonienne) et 24 pièces de monnaie datant de l'époque ro- maine, outre deux médaillons de grand format, un médaillon de cou- leur jaune de moyen format et une épée». (APS)

Dimanche 30 Avril 2017

Cult ure

13

EL MOUDJAHID

JAZZAÏR BIG BAND À L’OPÉRA D’ALGER

VIBRANT HOMMAGE À

DUKE ELLINGTON

L’Opéra d’Alger Boualem-Bessaïh a marqué «FULL», lors d’un concert féérique animé vendredi dernier, par Dumoulington Orchestra, venu de la ville de Tours en France, et ce à l'occasion de la 6 e édition de la célébration de la Journée internationale du jazz, décrétée par l'Unesco en 2011.

B aptisé JAZZAÏR Big Band, ce spectacle, sous l’égide du ministère de la Culture, est organisé par l'Agence algérienne pour

le rayonnement culturel (Aarc) et l’Opéra d’Al- ger. JAZZAÏR Big Band est un projet musical en hommage au célèbre pianiste, compositeur et chef d'orchestre de jazz américain, Duke Elling- ton. Chanceux étaient ceux qui ont assisté à ce fabuleux concert de plus de deux heures animé par un orchestre unique de pas moins de vingt- cinq musiciens, dont dix-sept étudiants et de professionnels tourangeaux autour de transcrip- tions fidèles du répertoire Ellingtonien de Du- moulington Orchestra, et huit musiciens algériens issus de la jeune scène musicale algé- rienne. Qui a dit que le public algérien n’écou- tait pas ce genre de musique ? Venus nombreux, en famille ou entre amis, les amoureux de la musique jazz étaient charmés, envoûtés, tout en battant la mesure avec des applaudissements de plus en plus nourris. Pour rester dans le thème de cette musique, certains sont venu en tenue classique, voire en «blake & white», célébrant et rendant ainsi un vibrant hommage au pia- niste, compositeur et chef d'orchestre de jazz Duke Ellington. Envoûtant les présentants au- tour de transcriptions fidèles du répertoire «El- lingtonien», le Dumoulington Orchestra, sous la direction du saxophoniste Rémi Dumoulin (membre notamment de l’Orchestre National de Jazz de Daniel Yvinec), a noyé les mélomanes dans l’univers de Duke Ellington, transcrivant la musique pour orchestre à l’oreille, à partir d’enregistrements d’époque. Sous la direction, transcriptions et arrangements de Rémi Dumou- lin , on distinguait, au saxophone, Arezki Bou- zid, Mohamed Shihadeh et Hacene Zemrani, à la basse électrique, une foultitude de musiciens, à savoir Nadjib Gamoura, à la trompette Moha- med Amine Naas, Farid Belouardi, Jean-Bap- tiste Réhault, Paul Cadier, Etienne Quezel, Romain Meunier, Florent Michaud, Tom Grigne, Adrien Colas, Martin Declercq et enfin

Ph.: Nacéra
Ph.: Nacéra

Nicolas Fernandes. À la guitare, on retrouvera Nazim Kridech/Pierre Guimbail, à la batterie Lorenzo Rotini, à la contrebasse Simon Buf- faud, au piano Ludovic Yapaudjian et enfin aux trombones Quentin Longepe, Alexis Persigan, Benjamin Augé et Bakli Zatout. Le catalogue des œuvres abordées était impressionnant : aux côtés des grands succès d’Ellington (In a Mel- lowtone, Concerto for Cootie, Mood Indigo, Don’t get Around Much Anymore) se trouvent également des œuvres rarement jouées et pour- tant d’une grande ambition artistique (Deep South Suite, Queen Suite, Raincheck, Boy Meets Horn, Warm Valley). Malgré sa disparition, la musique de Duke Ellington demeure une source de jouvence pour les musiciens. À l’occasion de cette résidence à l’Opéra d’Alger, le Dumou- lington Orchestra a réservé des invités-sur- prises, accompagnés par cet orchestre, pour chanter certains standards de jazz au public.

Il s’agit d’Aida de Garage Band et de Hami-

dou. «Les cieux gris

qui passent», disait Duke Ellington. Née en 1899, cette figure majeure de la musique jazz nous quittait le 24 mai 1974. En 50 ans de car- rière et plus de 3.000 œuvres, le jazzman nous a laissé un nombre colossal de standards deve- nus incontournables. Pianiste, compositeur et chef d’orchestre de jazz, il a influencé des mil- lions de personnes à travers le monde. Il a donné à la musique américaine son propre son, pour la première fois. Il s’est distingué des jazz- men de l'époque en composant la plupart des morceaux qu’il jouait et, surtout, bon nombre de ses créations sont devenues de grands stan- dards du jazz. Au cours de ses cinquante ans de carrière, il a joué plus de 20.000 spectacles en Europe, en Amérique latine, au Moyen-Orient

ne sont que des nuages

et en Asie. Sihem Oubraham

RÉCITAL DE MUSIQUE ANDALOUSE AU PALAIS DE LA CULTURE

ENCHANTEUR

Un récital de musique anda- louse et de variétés algériennes a été animé, vendredi soir à Alger, par l'Ensemble de l'Aassociation culturelle et musicale El-Djazira, organisatrice de l'évènement, et ses invités, le chanteur Réda Dou- maz et l'Orchestre Nouiba de mu- sique chaâbie, venu de Lyon (France), dans une ambiance de grands soirs. L'Ensemble El-Dja- zira, le célébré chanteur chaâbi Réda Doumaz, la poétesse Fouzia Laradi et l'Orchestre lyonnais de musique chaâbie Nouiba ont em- barqué, trois heures durant, le pu- blic nombreux du palais de la Culture Moufdi-Zakaria dans une randonnée onirique, avec un pro- gramme célébrant essentiellement Alger, la cité millénaire. Respec- tant la parité, l'Ensemble "El-Dja- zira, dirigé par le jeune Ayoub Dziry, a aligné une cinquantaine de musiciennes et d'instrumentistes qui ont rendu une vingtaine de pièces classiques et populaires de la musique algéroise, mettant en avant les voix suaves des solistes Nesma Mohamedi, Chanez Kouaci, Sabrina Azzoug, Hiba Zehri, Said Belkhir et Samir Gho- brini, élèves du directeur artistique de l'Ensemble, le professeur Bachir Mazouni. Des chansons du patrimoine ou de grands interprètes algériens, en- core vivants ou disparus, à l'instar d’Aziouez Raïs ou des regrettés El- Hachemi Guerrouabi, Ahmed

Raïs ou des regrettés El- Hachemi Guerrouabi, Ahmed Wahbi et Kamel Messaoudi, ont été reprises, N'Seblek

Wahbi et Kamel Messaoudi, ont été reprises, N'Seblek ya Omri, Ya Dzayer zinek sleb Aaâkli, M'chet Aâliya, Chilet Laâyani, Twahach't El Bahdja man'Tawwalchi naâmel dara, Nassek ya zinet el b'ha, Mazal man'sit el djelsa fi Fes et Mali, mali ou mal Ech'Chemaâa, notamment. Dans une prestation pleine, marquée par la rigueur aca- démique des grandes écoles, le son dense et relevé des instruments à cordes a soutenu les chants en chœurs des musiciens, brillants de technique et de maîtrise, au plaisir du public qui a savouré le rendu de l'Ensemble El-Djazira et apprécié particulièrement l'intervention re- marquée de Nesma Mohamedi à la Kouitra, qui a pris de la hauteur avec une voix limpide à la tessiture large. Bien accueilli par ses fans, Kamel Doumaz au «mandouche»

(mandole au barrage d'une guitare manouche de sa création), a subju- gué l'assistance avec sa créativité d'artiste-chercheur, entonnant d'abord avec une voix présente et étoffée M'dinet el hodr ya El Bahdja Ya Dzayer, une de ses compositions intelligemment conçue, rendue dans la cadence du tindi sur un texte éloquent du Ma- rocain Dris Benali, décrivant la «fascination d'un poète épris par la beauté d'Alger», a expliqué l'ar- tiste. Enchaînant Harramtou bik Nouâssi et Moulet el Aïn Ezzreka, Kamel Doumaz, très applaudi par le public, est resté égal à lui-même, «un chanteur populaire digne d'ad- miration, semeur ingénieux de bien-être», de l'avis des specta- teurs. La poétesse Fouzia Laradi est ensuite intervenue dans un

hommage par le ver et la rime à la ville d'Alger, à travers quelques- unes de ses bonnes lectures appré- ciées du public, avant de céder l'espace de la scène aux six musi- ciens de l'Orchestre Nouiba, sous la direction de l'Algérien Nacer Hamzaoui à la mandole, qui ont emballé les mélomanes avec des pièces du terroir, Ya Ness djaretli gharayeb, Raghbou taj lemlah (melhoun), Wallahi ma drit, Allah Ya Ghali et El Khilaâ taâdjebni, entre autres. Les Marocains Sihem Moulali et Mohamed M'Sahel au chant et à la percussion, les Français Gilles et Aurélie Tissot (père et fille) au saxophone et au qanun, ainsi qu'Aurélie Albaret au violon, for- mant l'Orchestre Nouiba, créé en 2008 par Nacer Hamzaoui, ont sus- cité l'enthousiasme des spectateurs qui ont cédé au relâchement, don- nant du répondant aux artistes lyonnais en battant la cadence avec les mains suivie d'applaudisse- ments nourris et de youyous. Fon- dée en 1993, l'association culturelle et musicale El-Djazira, présidée par Brahim Bahloul, œuvre à la préservation et la pro- motion du patrimoine musical an- dalou et la variété algérienne, à travers la formation dans des classes à plusieurs niveaux, la mul- tiplication des échanges et la par- ticipation aux différentes manifestations nationales et inter- nationales. (APS)

LECOINDUCOPISTE
LECOINDUCOPISTE

NOUVEL ALBUM D’AÏT MENGUELLET

l Après la célébration dans son pays de ses cinquante ans de

carrière et une production de près de 20 albums, et donné un concert à Alger, le chanteur kabyle Aït Menguellet s’est envolé, vendredi dernier à Montréal, dans la salle de l’Olympia, où une forte communauté algérienne est établie, pour présenter un grand gala, à l’occasion de la sortie de son nouvel album, hier simultanément en Algérie et en France ; un spectacle qui a rapproché l’interprète de ses quelque 1.400 fans qui ont eu la primeur d’écouter la première chanson de son nouvel opus. Après avoir passé une année sabbatique sans se produire ni créer de titres, Lounis est resté sans rien faire de particulier, et puis, comme il l’a affirmé dans un entretien accordé à un confrère, tout a déboulé devant lui … les paroles, les thèmes et mélodies de ses nouvelle chansons au nombre de sept. En réalité, le chanteur avait décidé de se reposer pendant quelques mois, mais sollicité par ses proches pour écrire ses Mémoires pour raconter sa vie et son parcours musical, l’inspiration lui tombe dessus comme un véritable déferlement de sensations passées dans une pointe de nostalgie, de flash-back mémorables avec ses prestations sur scène au beau milieu d’un public féru de ses chansons les plus anciennes à celles fraîchement composées. Aït Menguellet, qui rappelle que le combat pour l’amazigh est l’affaire de tous et qu’il reste encore un chemin à parcourir pour prétendre qu’il est complètement gagné, évoque la chanson phare de son album, Tuddet enni (Une autre vie), qui est le premier titre qu’il a écrit, avant de peaufiner ceux qui ont suivi en cascade. «Oui, en plus de celle que je viens de citer, Taqsit nidden (une autre histoire), qui fait suite à la première et qui décrit un petit peu le dérapage d’après l’indépendance, où l’artiste était complètement muselé et où une chape de plomb est tombée sur toute la société. Avec Zer Kan (regarde…), j’ai mis en jeu les 4 éléments (la terre, l’air, l’eau et le feu). Une chanson qui parle en quelque sorte d’écologie, mais loin de tout militantisme pur et dur. Un clin d’œil à la nature. I w aggad iw (aux miens) est très importante pour moi», a-t-il déclaré au journaliste d’El Watan, et d’ajouter, à propos de l’officialisation de la langue berbère : «L’officialisation n’est qu’une loi parmi tant d’autres qui a besoin d’être appliquée. Elle a besoin de moyens. Il faut continuer à faire en sorte que la volonté politique soit maintenue. Le combat doit continuer. Il consiste aussi à travailler, à la construire, à la faire passer de l’oral à l’écrit. C’est le combat le plus difficile en fait. Cela prendra du temps. Il ne faut pas se faire d’illusions. Il faut s’y atteler et ne pas dire que maintenant qu’elle est officielle, passons à autre chose. Le combat, je ne le vois pas en termes de batailles de rues ou de manifestations. Non, c’est en termes de travail. Et je suis convaincu que ce sera bénéfique pour tous les Algériens et pour tout le pays. C’est un apport extraordinaire. Les gens finiront par comprendre l’importance de cet apport. Les Algériens arabophones ne devraient pas avoir peur de s’approprier ce qui leur appartient déjà. L’Algérien, actuellement, a peur de s’approprier une partie de lui- même.»

L. Graba

Vie pratique

21

EL MOUDJAHID

Vie religieuse Horaires des prières de la journée du dimanche 3 chaâbane1438 correspondant au 30
Vie religieuse
Horaires des prières de la journée du dimanche 3 chaâbane1438
correspondant au 30 avril 2017 :
- Dohr
12h45
- Asr
16h32
- Maghreb 19h39
- Icha.……………………………21h07
Lundi
4
Chaâbane
1438
correspondant au 1 er mai 2017 :
- Fedjr
04h17
- Echourouk 05h54
QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION Edité par l’EPE-SPA EL MOUDJAHID au capital social de 50.000.000 DA 20,
QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION
Edité par l’EPE-SPA
EL MOUDJAHID
au capital social de 50.000.000 DA
20, rue de la Liberté, Alger
Téléphone : 021.73.70.81
Président-Directeur Général
de la Publication
Achour CHEURFI
Directeur de la Rédaction
Mohamed KOURSI
Rédacteur en chef
Kamal OULMANE
DIRECTION GENERALE
Téléphone : 021.73.79.93
Fax : 021.73.89.80
DIRECTION DE LA REDACTION
Téléphone : 021.73.99.31
Fax : 021.73.90.43
Internet : http://www.elmoudjahid.com
E-mail : elmoudjahid@elmoudjahid.com
BUREAUX REGIONAUX
CONSTANTINE
100, rue Larbi Ben M’hidi
Tél. : (031) 64.23.03
ORAN
Maison de la Presse
3, place du 1 er Novembre : Tél. : (041) 29.34.94
ANNABA
2, rue Condorcet : Tél. : (038) 45.12.32
BORDJ BOU-ARRERIDJ
Ex-siège de la wilaya
Rue Mebarkia Smaïl, B.B.A. 34000
Tél/Fax : (035) 68.69.63
SIDI BEL-ABBES
Maison de la presse Amir Benaïssa
Immeuble Le Garden, S.B.A.
Tél/Fax : (048) 54.42.42
BEJAIA :
Bloc administratif, rue de la Liberté.
Tél/Fax : 034.22.10.13
TIZI OUZOU :
Cité Mohamed Boudiaf (ex-2.000 logts)
Bâtiment 3, 1 er étage, Nouvelle ville
Tél. - Fax : (026) 21.73.00
TLEMCEN :12, place Kairouan
Tél.-Fax : (043) 27.66.66
MASCARA : Maison de la Presse
Rue Senouci Habib
Tél.-Fax : (045) 75.27.50
CENTRE AIN-DEFLA :
Cité Attafi Belgacem (Face à la Poste)
Tél/Fax: 027.60.69.22
PUBLICITE
Pour toute publicité, s’adresser
à l’Agence Nationale de Communication d’Edition et de
Publicité “ANEP”
ALGER : 1, avenue Pasteur
Tél. : (021) 73.76.78 - 73.71.28 - 73.30.43
Fax : (021) 73.95.59 - Télex : 56.150
Télex : 81.742
ORAN : 3, rue Mohamed Khemisti
Tél. : (041) 39.10.34
Fax : (041) 39.19.04 - Télex : 22.320
ANNABA :
7, cours de la Révolution
Tél. : (038) 84.86.38 : Fax : (04) 84.86.38
Régie publicitaire
EL MOUDJAHID
20, rue de la Liberté, Alger : Tél./Fax : 021 73.56.70
ABONNEMENTS
Pour les souscriptions d’abonnements, achats de journaux
ou commandes de photos, s’adresser au service commercial
: 20, rue de la Liberté, Alger.
COMPTES BANCAIRES
Agence CPA Che-Guevara - Alger
Compte dinars n° 102.7038601 - 17
Agence BNA Liberté
- Dinars : 605.300.004.413/14
- Devises : 605.310.010078/57
Cptes BDL - Agence Port Saïd
- Dinars : 005.00 107.400.247 86 20.28
- Devises : 005.00 107.457.247 86 20.28
Edité par l’EPE-SPA
EL MOUDJAHID
Siège social : 20, rue de la Liberté, Alger
IMPRESSION
Edition du Centre :
Société d’Impression d’Alger (SIA)
Edition de l’Est :
Société d’Impression de l’Est, Constantine
Edition de l’Ouest :
Société d’Impression de l’Ouest, Oran
Edition du Sud :
Unité d’Impression de Ouargla (SIA)
Unité d’Impression de Béchar (SIA)
DIFFUSION
Centre : EL MOUDJAHID
Tél. : 021 73.94.82
Est : SARL “SODIPRESSE” :
Tél-fax : 031 92.73.58
Ouest : SARL “SDPO”
Tél-fax : 041 46.84.87 : Sud : SARL “TDS”
Tél-fax : 029 75.02.02
France : IPS (International Presse Service)
Tél. 01-46-07-63-90
Les manuscrits, photographies ou tout autre document et
illustration adressés ou remis à la Rédaction ne sont pas
rendus et ne peuvent faire l’objet d’une réclamation

CONDOLEANCES

L'ensemble du personnel de la Direction Générale de la Société Algérienne de Distribution de l'Electricité et du Gaz, très touchés par le décès de la tante maternelle du Président-Directeur Général de la Société, Monsieur ADJAL Mourad, présentent à sa famille leurs sincères condoléances et l’assurent de leur profonde sympathie en cette douloureuse circonstance. Qu'Allah Tout-Puissant accorde à la défunte Sa Sainte Miséricorde et l'accueille en Son Vaste Paradis. «A Allah nous appartenons et à Lui nous retournons.»

El Moudjahid/Pub

ANEP 511609 du 30/04/2017

CONDOLEANCES

Le Président-Directeur Général, les membres du conseil d'administration, les cadres dirigeants, les cadres et les représentants des travailleurs ainsi que l'ensemble du personnel de L’ENAG, profondément affectés par le décès de l’oncle de M lle HERIZI Saïda, Directrice des Finances et de la Comptabilité, présentent à celle-ci ainsi qu'à tous les membres de sa famille leurs condoléances les plus attristées et les assurent en cette douloureuse circonstance de leur profonde sympathie. Que Dieu le Tout-Puissant accorde au défunt Sa Sainte Miséricorde et l'accueille en Son Vaste Paradis. «A Allah nous appartenons et à Lui nous retournons.»

El Moudjahid/Pub

ANEP 511584 du 30/04/2017

El Moudjahid/Pub

ANEP 215232 du 30/04/2017

El Moudjahid/Pub

ANEP 23300187 du 30/04/2017

El Moudjahid/Pub du 30/04/2017

El Moudjahid/Pub du 30/04/2017

El Moudjahid/Pub du 30/04/2017

CONDOLEANCES

Le Directeur Général, le Directeur Général Adjoint ainsi que l'ensemble du personnel de l'Imprimerie Officielle, très touchés par le décès du père de Monsieur ACHOUR Mustapha, employé à l'Imprimerie Officielle, présentent leurs sincères condoléances à ce dernier et l'assurent, en cette douloureuse circonstance, de leur profonde sympathie. Qu'Allah Tout-Puissant accorde au défunt Sa Sainte Miséricorde et l'accueille en Son Vaste Paradis. «A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.»

El Moudjahid/Pub du 30/04/2017

El Moudjahid/Pub du 30/04/2017
El Moudjahid/Pub du 30/04/2017

Dimanche 30 Avril 2017

Sp o rt s

22

EL MOUDJAHID

CYCLISME : TOUR INTERNATIONAL DU SÉNÉGAL-2017

MOHAMED MOKHTARI, DIRECTEUR SPORTIF DU VÉLO CLUB SOVAC/ALGÉRIE :

« GARDERLE MAILLOT JAUNE »

Le Vélo Club Sovac (Algérie) vise à garder le maillot jaune du Tour international du Sénégal, que le club a décroché dès la seconde étape (Thiès-Saint-Louis), grâce au coureur Mohamed Bouzidi, aidé par ses coéquipiers qui participent pour la première fois au Tour, a indiqué le directeur sportif du club, Mokhtari Mohamed.

B ien que ce soit notre pre-

mière participation au Tour International du Sé-

négal, notre ambition est de garder le maillot jaune qu’on a accaparé au départ par Bouzidi. Nous avons une équipe jeune (de 19 à 23 ans), venus ici pour avoir de l’expé- rience des Tours étrangers », a dé- claré Mokhtari au journal le Soleil. Le responsable technique du Vélo Club Sovac a reconnu, néanmoins, que le premier objectif était de « gagner une ou deux étapes », mais quand le résultat est bon et le classement général aussi, avec les première et deuxième places indi- viduelle et par équipes, en plus du maillot Blanc des jeunes. « Jusqu’à présent, nous pouvons dire que nous avons rempli notre mission », a ajouté Mohamed Mokhtari. L’an- née dernière, c’était l’équipe natio- nale algérienne qui avait fait une razzia dans le Tour sénégalais rem- portant le maillot jaune, cette année, c’est le Vélo Club Sovac,

«

maillot jaune, cette année, c’est le Vélo Club Sovac, « club algérien, qui est bien lancée

club algérien, qui est bien lancée dans ce Tour du Sénégal 2017 pour marquer de son empreinte cette compétition internationale. Avant le Tour international du Sénégal, les cyclistes du Vélo Club Sovac avaient pris part au Tour du

Maroc. Pour pouvoir garder le maillot jaune, les cyclistes algé- riens devront tenir bon devant des concurrents venus de Belgique, d’Allemagne, d’Angleterre, de Hollande, de France. « Bien sûr qu’on a des adversaires à craindre

USM ALGER

dans ce Tour 2017. En somme, nous craignons tout le monde car ce sont des équipes de très haut ni- veau. Maintenant, nous sommes seuls contre tous. Mais pour gagner ce maillot jaune, il faudra user de stratégie dans la course », a expli- qué Mokhtari. Concernant le ni- veau général de la compétition, le responsable technique du Vélo Sovac l’a jugé « élevé », donnant pour exemple la course de la 3 e étape (150 km), où les coureurs ont réalisé presque 46 km/h de moyenne. « Ce qui est déjà un ni- veau avec un peloton qui ne dé- passe pas les 60 coureurs », a-t-il conclu.

Classement général (maillot Jaune), après 5 étapes :

1. Bouzidi Mohamed (Vélo Club Sovac/Algérie) 2. Islam Mansouri (Vélo Club Sovac/Algérie) 3. Ali Nouisri (Royal Vélo Club Ottignies/Belgique)

3 e JOURNÉE DUCHAMPIONNAT D’AFRIQUE DE LUTTE (JUNIORSGARÇONSETFILLES)

12 MÉDAILLES, DONT 5 EN OR POUR LES ALGÉRIENS

Les sélections algériennes de lutte (juniors gar- çons et filles) ont décroché 12 médailles (5 or, 6 argent et 1 bronze), vendredi lors de la troi- sième journée des championnats d’Afrique qui se déroulent à Marrakech au Maroc (26 avril- 1 er mai). La sélection algérienne des juniors gar- çons (lutte libre) s’est distinguée de fort belle manière en décrochant 5 médailles dont trois en or et deux en argent. Les médailles d’or ont été l’œuvre de Bouzar Abdelbaset (50 kg), Kateb Salah Eddine (55 kg), et Fardj Mohamed (96 kg). Fares Lakel (60 kg) et Ishak Boukhors se sont contentés de l’argent. Dans la catégorie des juniors garçons (gréco-romaine), les lutteurs algériens ont remporté trois médailles (1 or, 1 argent et 1 de bronze). La médaille d’or est re- venue à Metidji Yasser (55 kg), alors que Sami Chelbani (60 kg) et Amar Moumen, ont décro- ché, respectivement, les médailles de bronze et d’argent. En lutte féminine (juniors), quatre mé- dailles (1 or et 3 argent) ont été décrochées par les lutteuses algériennes grâce à Aouissi Chai- maa (59 kg) qui a remporté l’or, alors que Sa- laouendji Hanane (44 kg), Yahiaoui Chaima Kheira (48 kg) et Khelal Lina (63 kg), ont rem- porté l’argent. Al’issue de la troisième journée des épreuves du championnat d’Afrique de Marrakech, le total général des médailles algériennes s’élève

à 22 (11 or, 10 argent et 1 de bronze). L’Algérie participe à ce rendez-vous africain avec 35 athlètes dans les catégories (cadets, ju-

niors et seniors) ainsi que six athlètes qui auront

à représenter la lutte féminine.

BENDJILALI ET BENYAHIA SANCTIONNÉS

Le défenseur international Mo- hamed Benyahia et le milieu de terrain Kadour Bendjilali n’ont pas été retenus par l’en- traîneur de l’USM Alger, Paul Put, pour le match de mise à jour contre le CA Batna dis- puté hier au stade Omar Ha- madi, pour avoir manqué une séance d’entraînement, a indi- qué le club algérois de Ligue 1-Mobilis vendredi. Les deux joueurs ont été sanc- tionnés par le technicien belge qui ne badine pas avec la dis- cipline. Benyahia avait inscrit le but d’égalisation de son équipe contre la JS Kabylie (1-1) mardi dernier au stade du 1 er

contre la JS Kabylie (1-1) mardi dernier au stade du 1 e r Novembre de Tizi

Novembre de Tizi Ouzou pour le compte de la mise à jour du calendrier de L1. Outre Benyahia et Bendji- lali, l’USM Alger était privée des services de son gardien

Zemmamouche et de son atta- quant Meziane, toujours bles- sés, alors que l’autre portier Mansouri est suspendu pour contestation de décision de l’arbitre.

FOOTBALL: COUPEARABE DES NATIONS

PROGRAMME FIXÉ LORS DE LA PROCHAINE RÉUNION DE L’UAFA

La date de la prochaine Coupe arabe des na- tions sera fixée lors de la prochaine réunion du bureau exécutif de l’Union Arabe de Football (UAFA), a indiqué le président de cette instance le Prince Tourki Ben Khaled Ben Fayçal Al Saoud. Ce responsable a précisé, lors d’une conférence de presse organisée en marge de sa visite au Maroc ce week-end, que l’UAFA pren- dra en compte d’autres rendez-vous avant de trancher la date de cette manifestation gelée de-

puis quelques années. Il a par ailleurs précisé que l’UAFA travaille actuellement sur plusieurs projets, à leur tête le retour de la compétition des championnats arabes des clubs, qui aura lieu en Egypte en juillet prochain, avec une dotation de 6 millions de dollars. Cette épreuve interclubs revient après quatre ans d’absence. L’Algérie sera représentée par le finaliste malheureux de la précédente édition de la Coupe d’Algérie, le NA Hussein Dey.

SLIMANI OPÉRATIONNEL CONTRE WEST BROM

L’attaquant international algérien de Leicester City, Islam Sli- mani, entièrement remis d’une blessure à l’aine, pourrait effec- tuer son retour à la compétition contre West Bromwich Albion, pour le compte de la 35 e journée de Premier League anglaise de football. L’ancien Belouizdadi n’avait plus rejoué sous le maillot des «Foxes» depuis le quart de finale «aller» de Ligue des Champions contre l’Atletico Madrid, disputé le 12 avril der- nier, après avoir contracté cette blessure à l’aine. Slimani n’a cependant ressenti aucune gêne pendant la séance d’entraîne- ment de vendredi, ce qui a encouragé, hier, son entraîneur, Craig Shakespeare, à le retenir parmi le groupe pour affronter West Brom.

BELFODIL INSCRIT SON 14 e BUT

L’international algérien de Standard de Liège, Ishak Belfodil, a signé son 14 e but en championnat de première division de football en Belgique lors de la victoire à domicile de son équipe face à St Gilloise (3-1), vendredi soir dans le cadre de la 6 e journée des Play off 2. Il s’agit de la première victoire de Standard dans cette dernière étape du championnat belge, mais les Liégeois ferment toujours la marche dans leur groupe A avec seulement 5 points. Belfodil a remporté lundi passé le hui- tième trophée de ‘‘Lion Belge’’, prix du meilleur joueur arabe évoluant en cham- pionnat de Belgique de football de la saison 2016-2017, a rapporté mardi la presse locale. Il a succédé à son compatriote Sofiane Hanni qui s’est adjugé ce trophée lors de l’exercice passé quand il était sous les couleurs de Malines, avant d’intégrer cette saison Anderlecht, l’actuel leader du championnat belge. Belfodil (25 ans) en est à sa première expérience en Belgique. Il a rejoint l’été dernier Standard de Liège en provenance de Bani Yas (Emirats arabes unis) où il a joué pendant une année.

ASSOCIATION NATIONALE POUR LA PROMOTION DU SPORTFÉMININ

44 WILAYAS DISCUTENT DU PLAN D’ACTION

Les responsables de l’Asso- ciation nationale pour la promo- tion et le développement du sport féminin des différentes wilayas du pays, ont fait part vendredi, des multiples obsta- cles qu’elles rencontrent sur le terrain, lors de l’exercice de leurs fonctions, afin de promou- voir et développer la pratique sportive féminine, qui ne béné- ficie pas de subventions ni de

l’utilisation des infrastructures sportives, en raison des mentali- tés existantes.

« Notre association fait face

à un tas de problèmes qui l’em-

pêchent de concrétiser son plan d’action, pour des raisons in- connues, et nous ne bénéficions d’aucune aide de la part de la Direction de la jeunesse et des sports, et surtout nous n’avons pas droit à l’accès aux infra- structures sportives », a déclaré en substance la représentante de la wilaya de Médéa. Son homo-

logue de la wilaya de Taman- rasset abonde dans le même sens en soulignant que « le ca- ractère conservateur de la ré- gion, empêche les filles de

pratiquer le sport, de s’occuper des loisirs, ou de prendre soin de sa santé ». « Nous axons nos efforts sur la nécessité d’inciter le maximum de filles à prati- quer les sports féminins », a-t- elle ajouté. A cette occasion, la prési- dente de l’association, Dounia Hedjab a présenté le bilan de l’association et sa contribution pour la promotion du sport fé- minin en Algérie, ainsi que la carte nationale et les perspec- tives en 2017. Ce plan d’action prévoit l’organisation de nom- breuses manifestations d’enver- gure dont le festival national du sport féminin, la course natio- nale du cross-country, la coupe de l’association nationale des sports collectifs, et enfin une fête nationale organisée en l’honneur des sportives ayant honoré les couleurs nationales. La présidente de l’association a profité de la présence du minis- tre de la Jeunesse et des Sports, El-Hadi Ould-Ali pour solliciter du département ministériel de venir en aide à l’association afin qu’elle puisse concrétiser son plan d’action.

« L’aide morale et matérielle

a nettement diminué durant la

période 2010-2016, ce qui ré- duit notre activité à 25% au ni-

veau de 18 wilayas », a précisé, la présidente. Le ministre s’est engagé à apporter l’aide néces- saire à cette association qui

« s’emploie à réunir toutes les

compétences algériennes et les encadrer afin de s’illustrer sur la scène nationale et internatio- nale », soulignant que le pro- blème de la promotion féminine et les compétences étaient mar- ginalisées, et qu’il est temps de s’en occuper dans tous les do- maines dans le respect de ses spécificités.

Sp o rt s

23

EL MOUDJAHID

AGO Du COA

UN AUTRE MANDAT POUR M. BERRAF

Au siège de Mobilis, l’AGO du COAa eu lieu comme prévu, avec l’adoption à l’unanimité des bilans moral et financier. C’est aussi le cas pour le mandat olympique 2013/2017. Il faut dire que cetteAGO a été rehaussée par la présence du général major,Abdelghani Hamel, qui s’est vu décerner la médaille du Mérite olympique, la plus haute distinction du COA. D’ailleurs, il devient membre du COA.

L es anciens champions olympiques que sont Hassiba Boulmerka, Ben-

dida Merah et Noureddine Mor- celi lui ont donné cette médaille. Il a été tout simplement honoré par ce geste symbolique du COA à l’égard du grand travail qu’effectue la DGSN pour le sport algérien, mais aussi pour le fair-play et la sportivité dans les milieux sportifs algériens. Le président Berraf a salué la pré- sence du général El Hamel pour tout ce qu’il fait pour le sport et les athlètes d’une manière géné- rale. « Je remercie tous ceux qui ont placé leur confiance en nous… Les fédérations spor- tives qui nous ont toujours in- vesties de leur confiance. Dans son intervention assez concise, le général El Hamel avait remer- cié les gens du COA et notam- ment le président sortant, Mustapha Berraf. Il a profité de cette opportunité pour offrir cette médaille de l’ordre du Mé- rite au Président de la Répu- blique, M. Abdelaziz Bouteflika, pour tout ce qu’il fait pour la consolidation et le développement du sport dans notre pays. Le quorum, faut-il le mettre en exergue, a été atteint du fait qu’il y avait la présence de 64 membres sur 84, et 23 fé- dérations sportives sur 24 étaient présentes. Il y avait aussi les 13 membres du CE, les an- ciens présidents 5, les médecins

Ph. : Billel
Ph. : Billel

et autres, 7. Il faut dire qu’en

raison de quelques perturbations juste après la pause citron qui avait suivi le départ du général El Hamel, l’AGO s’est déroulée

à huis clos. La presse a été priée

de quitter les lieux. On aurait aimé y être présent, mais…. Toujours est-il, la lecture du bilan moral et financier s’est dé- roulée dans de très nonnes conditions. Tout s’est terminé sous les applaudissements. Il y eut, cependant, trois abstentions. C’est aussi le cas pour le bilan du mandat olympique. Tout est passé comme une lettre à la poste. Il faut dire qu’après la conférence qui avait suivi la fin des travaux, le président du COA a affirmé qu’il sera partant pour un autre mandat en affir- mant : « Je vous annonce ma

candidature à la présidence du COA pour un nouveau mandat afin de pouvoir continuer à œu- vrer avec les membres du mou- vement sportif au

développement du sport algé- rien… Le mandat 2017/2021 sera celui de notre réussite aux Jeux africains de la jeunesse d’Alger en 2018, aux Jeux mé- diterranéens d’Oran et d’une amélioration conséquente aux JO de Tokyo… ». L’Assemblée générale élec- tive est fixée au 27 mai pro- chain. Il n’y aura, semble-t-il qu’un seul candidat, Mustapha Berraf. La commission de can- didature a été désignée, elle est composée du président de la fé- dération de ski et sport de mon- tagne (Amar Kaddouche), Fatma-Zohra Oukazi et Boua-

uSMALGER 3 - CABATNA0

LE CHABAB S’ÉCROULE

L'uSM Alger n'a fait qu'une bouchée du CA Batna, hier au stade de Bologhine. La forma- tion de la capitale s'est imposée par le score sans appel de 3 - 0, à l'occasion de cette rencontre comptant pour la mise à jour de la 24 e journée du championnat de Ligue une. Le Chabab de Batna, qui n'avait pas le droit à l'erreur, a pratiquement joué son va-tout, notamment en première période où les Cabistes ont pratiquement fait jeu égal avec les usmistes. Face à un adversaire assez co- riace et surtout intraitable à do- micile, les camarades de Babouche ont opté pour un schéma à la fois prudent et of- fensif (4-3-2-1), avec un bloc

médian. En opérant un pressing permanent sur les usmistes, la

stratégie des visiteurs consistait

à empêcher l'adversaire de pré-

parer ses assauts et de bloquer les couloirs, pour ensuite dé- clencher des contres rapides sur les côtés. C'est d'ailleurs, les poulains du coach Bouarara qui étaient les premiers à se montrer dange- reux. 13', Berrefane est contraint de quitter sa surface pour aller mettre fin à la chevauchée soli- taire du jeune attaquant At- touche. 23', c'est au tour de Daoud d'aller inquiéter le portier des Rouge et Noir. De leur côté, les joueurs du technicien suisse Paul Putt ont été fidèles à leur jeu, malgré les

difficulté à imposer leur rythme. Se distinguant par un jeu éla- boré et assez aéré, les camarades

de Koudri se sont procuré de nettes occasions de scorer aussi. 18', d'un centre tir croisé, Ben- moussa oblige le portier du Cha- bab à la parade pour écarter le danger. 36', le tir de Meftah rase la transversale. En seconde période, les lo- caux ont montré plus de déter- mination. L'incorporation de Bengrina et Benkhemassa a permis a l'uSMA d'avoir plus de rythme et de fluidité dans le jeu. 60', le centre de Meftah, touché par un défenseur, finit sa course dans les filets de Belkerrouche. Juste après la balle de Derfellou passe

rifi, alors que la commission de recours est présidé par Larfaoui, Berraf et Bouarifi. Il faut dire que si Berraf a ac- cepté de se lancer pour un autre mandat, c’est en raison du feu vert de son cardiologue qui lui a donné un « certificat de bonne santé » pour accomplir son acti- vité à la tête du COA en toute tranquillité. Il faut dire, comme l’avait affirmé Berraf, c’est « la cacophonie au sein de nos struc- tures qui explique qu’au- jourd’hui, on ne dispose pas de représentants au niveau des ins- tances internationales. A cet effet, il a tenu à dire que « s’il est réélu il fera tout pour propo- ser des membres aux commis- sions du CIO et de tout faire pour les imposer. C’est de cette façon qu’on peut défendre nos athlètes et notre sport. Il a tenu à remercier M. El Hamel, la fa- mille olympique et surtout le Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, qui a énormément investi pour le dé- veloppement et la promotion du sport dans notre pays et sa noto- riété sur le plan international. Berraf achèvera son interven- tion par demander au peuple al- gérien « d’allez tous voter ». Quant au huis clos, il l’a justifié par le fait que quelqu’un dans la salle marchait avec une « ca- méra » pour tout filmer… H. G.

tout près du cadre. Les locaux maintiennent la pression de plus belle. 66', la balle de Bengrina est écartée par le gardien. 67', le tir du Malgache Andréa effleure pratiquement le poteau droit de Belkerrouche. 72', Derfellou double la mise en fusillant à bout portant le por- tier cabiste. Deux minutes plus tard, le heading de Chafai est bien bloqué par le gardien. 84', Derfellou surgit de nouveau et porte le score à 3-0, en prenant le meilleur sur Belkerrouche dans la surface. une victoire logique qui per- met à l'uSM Alger de revenir sur podium. Rédha M.

NAPLES FAOUZI GHOULAM TOUT PRÈS DE SIGNER AU MILAN AC Tout porte à croire que
NAPLES
FAOUZI GHOULAM TOUT PRÈS DE SIGNER AU MILAN AC
Tout porte à croire que Faouzi Ghoulam
ne prolongera pas l’aventure avec le SSC
Naples. Le latéral gauche algérien et le club
du sud de l’Italie ne sont toujours pas par-
venus à un accord portant sur la prolonga-
tion du défenseur algérien. Il est vrai que
selon la presse italienne, Naples ne s’avoue
pas vaincu et compte bien amorcer un nou-
veau round de négociations, d’autant que
jusqu’ici, les pourparlers ont buté sur un
différend financier.
Néanmoins, depuis peu Naples devra
composer avec la concurrence d’un grand
ténor du Calcio qui est passé cette semaine
à la vitesse supérieure dans le dossier Ghou-
lam. Il s’agit du Milan AC, fort avec l’arri-
vée de ses nouveaux propriétaires chinois
et leur budget sonnant et trébuchant, ont
déjà fait une offre alléchante que le clan
Ghoulam serait en passe d’accepter, selon
des indiscrétions. En effet, selon un rouage
du clan Ghoulam, ce dernier s’est vu pro-
poser par le Milan AC un contrat de 5 ans
moyennant un salaire de 2,5 millions d’eu-
ros par an. une offre qui est difficile à refu-
ser, d’une part parce qu’elle est bien supé-
rieure à celle de Naples qui proposerait un
million d’euros de moins et d’autre part par
son projet sportif que Ghoulam juge embal-
lant. L’AC Milan, qui disposera d’une
grosse enveloppe financière cet été, compte
bien redevenir le club numéro 1 du Calcio
et s’apprête à monter, pour ce faire, une
grosse équipe la saison prochaine. C’est
l’autre point en effet qui rend Faouzi Ghou-
lam de plus en plus chaud à l’idée de rejoin-
dre l’AC Milan. Il est vrai qu’à l’heure qu’il
est, ça n’est pas encore fait, mais il n’en de-
meure pas moins que Ghoulam est plus
proche de partir à Milan plutôt que de rester
à Naples.
Amar B.
DANS LA LUCARNE NEPASCHAMBRER
DANS LA LUCARNE
NEPASCHAMBRER

LESSUPPORTERS

l Il est certain que le football reste une discipline pas facile du tout. Notamment du point de vue des rapports entre supporters, joueurs et même

dirigeants. Généralement, on est loin de la « lune de miel », car tout peut changer d’un match à un autre. Pour ainsi dire, les relations entre les uns et les autres ne tiennent qu’à un cheveu, eu égard à la complexité de la question, mais surtout à la versatilité du public. Il peut vous aduler un jour et vous descendre en flammes le

jour suivant. Les résultats techniques sont, le plus

souvent, derrière ces changements d’attitude. Tout cela

est lié aussi au comportement que peut avoir un joueur

donné sur un terrain de football. L’attitude des joueurs

doit être, faut-il le rappeler, exemplaire du début à la fin et même après la fin du match. Un joueur, à fortiori lorsqu’il est considéré comme « star », doit faire attention à son image de marque, mais aussi à son comportement avec les joueurs aussi bien de son club ou d’ailleurs. Car, un joueur, s’il est grand par son talent

sur un terrain de football, sera appelé à signer des

autographes ou prendre des photos que de jeunes apprentis footballeurs voudraient immortaliser à jamais. Car la photo est le meilleur moyen pour sauvegarder un souvenir, un moment donné dans l’histoire d’un footballeur ou d’un sportif. Ce qui se passe dans certains de nos terrains n’est pas fait pour

embellir la situation comme on aurait voulu qu’elle soit. Il est évident que cela n’arrive pas que chez nous. Ce sont des faits qui existent partout aujourd’hui et demain. Et là, personne n’y peut rien. Ce sont les aléas

du métier. Toutefois, il y a des limites à tout cela. Des

querelles intempestives, mais surtout récurrentes font que des joueurs, considérés comme « stars », peuvent se

laisser aller, parfois à leur « pécher mignon » et tenter

de chambrer les supporters adverses, même s’ils font

semblant de s’adresser à leurs propres fans. C’est ce qu’avait fait Lionel Messi lors du clasico, Real Madrid- Barcelone, remporté à quelques secondes de la fin de la rencontre par le Barça.Auteur d’un doublé, il ne

pouvait se tenir sur l’aire du jeu, tellement ce qu’il vient d’arriver devant ses yeux est quelque chose d’unique, même si les spécialistes avaient affirmé qu’il s’agit d’un véritable « hold-up », surtout que c’est le Real de Madrid qui était en position offensive. Ceci dit, Messi est allé carrément montrer son maillot portant le numéro

dix pour chambrer les Madrilènes. Indirectement, il

voulait dire aux Madrilènes, ce « n’est pas Cristiano le meilleur joueur du monde, mais c’est bien moi et je l’ai prouvé sur le terrain » du moment que le Portugais est passé à côté de la plaque du fait qu’il n’a marqué aucun

but, malgré les multiples occasions dont il a bénéficié de

ses coéquipiers Benzema,Asensio et les autres. Cela

n’est pas tellement méchant du fait que Messi ne fait que

tenter d’attirer l’attention des supporters présents qu’il

est le meilleur sur la « planète football ». Toujours est-il,

l’arbitre de la rencontre n’a pas hésité à brandir un

carton jaune du fait que son geste est répréhensible. Chez nous, ce genre de comportement est déjà arrivé.

Emporté par l’allégresse de la victoire ou d’un geste technique exceptionnel, certains joueurs s’emportent

un

peu exagérément et montent sur les grillages servant

de

clôture pour afficher aussi bien leur joie que leur

colère contre les supporters qui les auraient critiqué auparavant. C’est ce qui a eu lieu lors du match de la mise à jour de Ligue1 entre le MCAet le MOB (4-1). Ayant marqué, Zerdab n’a pas manqué de répondre aux supporters qui l’avaient pris pour responsable du mauvais résultat de leur équipe contre le MCO et même dans les rencontres passées du fait qu’il rate beaucoup. Il leur avait fait un signe de ses « mains » leur demandant de la « fermer ». Un geste qui n’a pas été apprécié par les supporters du MCA. Il a même failli mettre le « feu au poudre ». Par désapprobation, ils sont tous sortis. Il est certain qu’un joueur quel que soit son rang ne doit pas agir de la sorte. Il doit plutôt faire preuve de sagesse et de compréhension afin de sauvegarder de bons rapports avec les supporters dont la force et l’importance ne sont sous-estimés par personne. Améditer !

Hamid Gharbi

T

OPS

ESPAGNE

GrenadeofficiellementreléguéenD2

L’équipe de Grenade (Liga espagnole de football) est officiellement reléguée en deuxième division après sa défaite samedi, sur le terrain de la Real Sociedad (2-1), à l’occasion de la 35 e journée du championnat de première division de football. L’équipe de TonyAdams, qui avait succédé à Lucas Alcaraz, le nouveau sélectionneur de l’Algérie, possède dix points de retard sur Leganès, premier non relégable, alors qu’il ne lui reste que trois rencontres. Grenade rejoint Ossasuna reléguée déjà lors la 34 e journée après sa défaite face au FC Barcelone (7-1). De son côté, l’équipe de Sociedad s’empare provisoirement de la sixième place et en course pour une qualification en Ligue Europe.

Dimanche 30 Avril 2017

ALGÉRIE - NORVÈGE de l’Armée de Libération nationale», a- t-il souligné. Quant aux Forces Navales,

ALGÉRIE - NORVÈGE

ALGÉRIE - NORVÈGE de l’Armée de Libération nationale», a- t-il souligné. Quant aux Forces Navales, nous

de l’Armée de Libération nationale», a- t-il souligné. Quant aux Forces Navales, nous sommes arrivés, a-t-il dit, et «dans un temps record, à hisser notre flotte na- vale à un niveau de modernité, de déve- loppement et d’efficacité opérationnelle, sur la base d’une composante humaine scientifiquement et techniquement qua- lifiée, qui s’adapte avec la nature des missions qui lui incombent, capable d’exploiter les équipements modernes dont elle dispose, déterminée à faire ga- gner notre flotte les enjeux du continuel état prêt et de la grande aptitude dissua- sive, à même de s’acquitter des respon- sabilités qui lui appartiennent, avec l’efficacité requise et en coordination avec toutes les autres Forces, afin de per- mettre à nos Forces Navales d’affirmer leur permanente et efficiente présence au sein du bassin méditerranéen, et de prou- ver ainsi leur position régionale méritée dont devrait jouir notre pays dans cette espace géographique stratégique».

Compétences humaines de haut niveau

Le Général de Corps d’Armée a as- suré que le Haut Commandement de l’ANP continuera d’apporter son sou- tien aux Forces Navales, qui est une composante essentielle, forte et dévelop- pée parmi les composantes de l’ANP, qui veille à la protection de nos eaux territo- riales avec grande compétence. «Cette place méritée ne saurait être gagnée, sinon grâce aux efforts que nous avons

développée, parmi les composantes de l’ANP», a-t-il noté. Il a précisé que les Forces Navales trouveront, auprès du Commandement de l’ANP, «tout le sou- tien et l’appui nécessaires pour que leur place, du rang de la grandeur de l’Algé- rie, leur soit rendue», relevant, à cette occasion, les «grands pas parcourus et qu’il faut poursuivre». «Tel est votre devoir en tant que res- ponsables au niveau de ces Forces, un impératif de suivi continu du degré d’ex- ploitation idéale et rationnelle des éner- gies et des compétences humaines et matérielles mises à disposition, et du degré d’application efficace et réelle des différentes recommandations, orienta- tions et instructions données, qui poin- tent dans leur ensemble à unifier les visions tracées, à être conscient des ob- jectifs projetés et à déployer tous les ef- forts afin d’atteindre la finalité visée, qui n’est autre que de continuer d’ériger l’ANP, digne héritière de l’Armée de Li- bération Nationale sur des bases saines, solides et modernes, assurant son déve- loppement en marche avec la grandeur des missions qui lui incombent». À l’is- sue de la rencontre, Ahmed Gaïd Salah s’est enquis des préoccupations des élé- ments des Forces Navales et de leurs in- térêts, et qui n’ont pas manqué de «renouveler leur engagement» à demeu- rer l’œil veillant à la sécurité des eaux territoriales de l’Algérie. Il convient de signaler que le Général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah continuera ses visites aux Commande- ments des Forces, aujourd’hui, par une visite de travail et d’inspection au niveau du Commandement des Forces de Dé- fense Aérienne du Territoire et le Com- mandement des Forces Aériennes.

LE MAE NORVÉGIEN DEMAIN ENVISITE OFFICIELLE

Le ministre des Affaires étrangères du Royaume de Norvège, Borge Brende, effectuera une visite officielle à Alger, demain et après-demain, à l’invitation du ministre d’État, ministre des Affaires étrangères et de la Coopéra- tion internationale, Ramtane Lamamra, indique un com- muniqué de ce département ministériel. La visite du MAE norvégien en Algérie, deuxième du genre après celle effectuée en mars 2015, s’inscrit dans le cadre «des consultations régulières et de la consolidation du dialogue politique entre l’Algérie et la Norvège», précise la même source, notant que «l’ensemble des domaines de la coo- pération bilatérale et les moyens de la densification des échanges et du partenariat économique feront l’objet d’un examen approfondi, à l’occasion de cette visite». «Les entretiens entre les deux parties porteront également sur les questions de l’actualité régionale et internationale», ajoute le MAE. (APS)

INCENDIE À LA BASE DE VIE DE LA GRANDE MOSQUÉE D’ALGER

PAS DEVICTIME

Un incendie s’est déclaré, hier matin, à la base de vie de l’entreprise chinoise chargée de l’exécution du projet de la Grande mosquée d’Alger; dans la com- mune de Mohammedia (Alger), entraînant la destruc- tion d’un chalet s’étendant sur 100 m 2 , sans enregistrer de victime, a indiqué le lieutenant Khaled Benkhalfal- lah, chargé de la communication à la Direction géné- rale de la Protection civile de la wilaya d’Alger. Le lieutenant Benkhalfallah a précisé que l’incen- die, qui s’était déclaré à 10h29, au niveau de la base de vie de l’entreprise chinoise chargée du projet de la Grande mosquée d’Alger (Mohammedia), a détruit un chalet composé d’un rez-de chaussée et d’un étage sur une superficie de 100 m 2 , sans enregistrer de victime. Les services de la Protection civile ont mobilisé, pour cette opération, 5 camions-citernes et 2 ambulances, pour parer à toute éventualité, a indiqué le responsa- ble, qui a ajouté que les services de sûreté ont ouvert une enquête pour déterminer les circonstances de cet incendie.

MDN

4 TERRORISTES ABATTUS ET UN LOT D’ARMES ET DE MUNITIONS RÉCUPÉRÉ

«Dans le cadre de la lutte antiterroriste, grâce à l’exploi- tation efficiente de renseignements, et lors d’une opération de recherche et de ratissage menée près de Djebel Metlili, commune de Tilatou, au sud-ouest de la wilaya de Batna (5 e Région militaire), un détachement de l’Armée nationale populaire a abattu, ce matin 29 avril 2017, quatre dange- reux terroristes. Il s’agit des criminels : B. Djamel, S. El Hadi, Ch. Toufik et K. Younès», précise le MDN. «L’opé- ration s’est également soldée par la récupération de «quatre pistolets-mitrailleurs de type kalachnikov et d’une quantité de munitions», ajoute-t-on. Dans le même contexte, et suite à une embuscade tendue menée à la zone de Tinkhiamine près de Djanet (4 e RM), un détachement de l’ANP «a mis en échec, hier 28 avril 2017, une tentative d’intrusion à tra- vers la bande frontalière nationale d’un groupe armé com- posé de trois individus, et récupéré un pistolet-mitrailleur de type kalachnikov, deux chargeurs et une quantité de mu- nitions et de denrées alimentaires».

une quantité de mu- nitions et de denrées alimentaires». M. GAÏD SALAH EFFECTUE UNE VISITEAU COMMANDEMENT

M. GAÏD SALAH EFFECTUE UNE VISITEAU COMMANDEMENT DES FORCES NAVALES

MODERNITÉETEFFICACITÉ

OPÉRATIONNELLE

L Général de Corps d’Armée

Ahmed Gaïd Salah, Vice-minis-

e

tre

de la Défense nationale, Chef

d’État-major de l’Armée nationale po- pulaire, a effectué, hier, une visite au Commandement des Forces Navales, afin de s’enquérir de l’état d’avancement de l’exécution du plan de développe- ment des forces, ainsi que pour mainte- nir le contact direct avec les éléments et écouter leurs préoccupations, indique un

communiqué du ministère de la Défense nationale. À l’entame de cette visite, qui s’inscrit dans la continuité de ses visites aux Commandements des Forces, le Gé- néral de Corps d’Armée a observé une minute de silence à la mémoire du cha- hid Souidani Boudjemaâ, puis a déposé une gerbe de fleurs sur la stèle du chahid

et a récité El-Fatiha. Dans une rencontre

qu’il a tenue avec le Commandement et l’État-Major des Forces navales, le Gé- néral de Corps d’Armée a suivi une pré- sentation sur l’ensemble des domaines d’activités, donnée par le Général-Major Mohamed Larbi Haouli, Commandant des Forces navales.

Admiration et fierté

Il a également tenu une rencontre avec les personnels des Forces Navales, où il a prononcé une allocution d’orien- tation, dans laquelle il a rappelé «les grands efforts» déployés dans le déve- loppement et la modernisation des Forces Navales, ainsi que dans la «consolidation» de leur aptitudes au combat et leurs état prêt, afin de rester au diapason des évolutions accélérées qui s’opèrent pour multiplier les facteurs de force et de réussite, précise la même source. «Nous sommes très satisfaits que les grands pas parcourus, aujourd’hui, par l’ANP sur la voie du développement dans les divers domaines, grâce au sou- tien indéfectible de Son Excellence, Monsieur le Président de la Répu- blique, Chef Suprême des Forces Ar- mées, ministre de la Défense nationale, aient trouvé un retour favorable des dif- férentes catégories du peuple algérien,

dont l’admiration et la fierté à l’égard de son Armée nationale populaire ne ces- sent de s’accroître, et dont le lien avec elle se consolide de plus en plus, car il

a

apprécié, maintenant plus que jamais,

consentis, ces dernières années, jusqu’à

la

sérénité et la quiétude quant au présent

ce que les Forces Navales aient réussi à

de son pays et de l’avenir, avec l’appui de cette Armée émérite qui est, indénia- blement et avec mérite, la digne héritière

parachever toutes ces étapes. Des éche- lons à travers lesquels elles sont deve- nues une composante essentielle, forte et

elles sont deve- nues une composante essentielle, forte et n La communauté nationale établie à l’étranger,

n La communauté nationale établie à l’étranger, que

ce soit en France, en Belgique, en Russie, au

Royaume-Uni, au Canada, en Jordanie ou ailleurs,

composée de familles établies depuis longtemps dans le pays hôte ou d’étudiants, a commencé à accomplir son devoir électoral, dès samedi, dans une atmosphère des grandes retrouvailles, confirmant ainsi les liens solides avec son pays d'origine, l'Algérie, une société qui avance et qui demande la confiance et la compétence de tous ses enfants. Ce vote débute au moment où il ne restait plus à la campagne électorale ici que 48 heures à peine, après près de trois semaines durant lesquelles une soixantaine de formations politiques ont sillonné le pays pour faire connaître leur programme et solliciter la voix du citoyen pour leurs candidats. Il faut dire que si les grandes formations traditionnelles n’ont pas manqué de remplir les grandes salles en animant des meetings populaires, tout en ne négligeant pas les rencontres de proximité, ce qui démontre que les citoyennes et les citoyens sont loin d’être indifférents à la joute électorale et à ses enjeux comme veulent le faire

C OMME N TA IR E

SÉRÉNITÉ

accroire certains, même s’il faut reconnaître que pour la majorité des partis engagés dans la course, il y a beaucoup de chemin qui leur reste à parcourir pour sensibiliser, mobiliser, convaincre et séduire l’électorat. C’est un travail à la fois

quotidien et de longue haleine, auquel il faudrait s’astreindre

si nous voulons améliorer, de manière constante, par le

travail, de manière pacifique et organisée, notre niveau de conscience démocratique.

Il est tout de même réjouissant de relever que l’ambiance de

calme, de bonne organisation et d’esprit de responsabilité qui

a caractérisé le déroulement d’une campagne, au cours de

laquelle il n’a pas été enregistré d’incidents majeurs ou de dépassements notables, illustre bien le fait que le scrutin est très ouvert et très disputé, et que sa transparence est garantie par la Loi fondamentale. Une Instance indépendante de surveillance des élections composée de magistrats et de personnalités de la société civile, et dont les prérogatives sont

assez importantes, est à l’œuvre et fait partie d’un ensemble de mécanismes institutionnels dont l’objectif est d’aboutir à une compétition pluraliste dont l’urne demeure la seule souveraine pour départager les compétiteurs à la deuxième chambre du Parlement. Le Premier ministre, qui n’est pas resté inactif, a multiplié ses visites sur le terrain, en se rendant dans plusieurs wilayas, à la fois pour suivre l’application du programme du Président de la République, qui constitue la matrice du plan d’action de son gouvernement, et pour rappeler le contexte interne et externe (à la fois économique, mais aussi géopolitique) dans lequel nous évoluons, et contribuer ainsi à l’éclairage des grands enjeux du scrutin, et, tout en demeurant impartial vis-à-vis de ceux qui sont engagés dans la bataille électorale, il exhorte les citoyennes et les citoyens à ne pas écouter les marchands du désespoir, à se rendre massivement aux urnes et à effectuer le choix qui leur sied, de façon à faire du scrutin du 4 mai, un beau succès et le début d’une nouvelle étape dans notre évolution démocratique.

Cherif Jalil