Vous êtes sur la page 1sur 16
ÉDITORIAL SANS HAINE NI RANCUNE LE DÉCRET DE L’INSTITUT DES HAUTES ÉTUDES DE SÉCURITÉ NATIONALE

ÉDITORIAL

SANS HAINE NI RANCUNE

LE DÉCRET DE L’INSTITUT DES HAUTES ÉTUDES DE SÉCURITÉ NATIONALE PUBLIÉ AU JOURNAL OFFICIEL

P. 4

l Certains animateurs de petites formations, surtout celles qui

ont subi de sérieuses pertes, lors des élections législatives, ont mal «digéré», pour ainsi dire, leur revers, et, dans leurs tentatives d’explication, au lieu de réaliser sereinement une autocritique et donc mieux mener leur combat à venir, s’en tiennent aux vieilles complaintes, à savoir que la principale cause de leur défaite, ce sont bien entendu les autres. La référence à la formule de Sartre n’est pas dénuée de fondement, d’autant plus que ces petits partis, qui ont pris l’habitude de meubler les colonnes de

certains titres connus pour leur ambition démesurée de «faire l’opinion publique», évoluent en vase clos, et parce que leur voix a été quelque peu amplifiée dans des circonstances singulières, ils ont fini par croire cruellement que leur visibilité virtuelle est le résultat de leur longue militance. Le récent scrutin — qui s’est déroulé dans des conditions nettement meilleures à tout point de vue, et notamment après les réformes introduites à la lumière de la révision constitutionnelle, le lifting du fichier électoral et bien d’autres mesures — n’a certes pas été une révolution dans la configuration du nouveau champ politique, puisque l’ancienne majorité

a été reconduite, mais avec des

nuances importantes dans la mesure où le parti du Front de libération nationale ne jouit plus de la majorité absolue, ce qui ouvre toute grande la

porte à des alliances, et donc à des compromis.

l’évidence, la nouvelle Assemblée

À

populaire nationale, qui sera installée

à la fin de ce mois, est à la fois

pluraliste et plus représentative, dans la mesure où toutes les tendances qui traversent la société s’y retrouvent, pas avec la même densité ni avec le même poids, mais ce sera certainement un exercice démocratique utile pour le pays. Ceux qui agitent la question de l’abstention ou du taux de participation, comme un épouvantail, juste pour discréditer les pouvoirs publics et surtout le Premier ministre, n’ont pas le courage d’aller au fond des choses, car la mobilisation des électeurs, qui diffère d’un scrutin à l’autre et qui au demeurant se pose même dans les pays à longue tradition démocratique, n’est pas du tout l’affaire de l’Exécutif, mais celle des élites, à commencer par les formations politiques en compétition ouverte avec leurs propositions et leurs programmes. Quant à ceux qui évoquent encore, sans aucune retenue, par orgueil ou par nostalgie, la vengeance ou la haine à leur égard, dans des termes qui sont manifestement le résultat de leurs anciennes pratiques, ils n’hésitent pas, l’excès étant leur argument et leur prétexte, de menacer clairement de recourir à la rue ! Ce chantage à la petite semaine est désormais révolu, et que cela ne leur donnera pas les résultats que les électeurs n’ont pas voulu leur accorder. Toutes les portes des recours sont ouvertes et toutes les saisines seront examinées par les instances habilitées (justice, Haute instance indépendante de surveillance des élections et Conseil constitutionnel), et nul autre que le droit ne dictera la conduite à tenir. Les petites phrases de «putschiste» constituent, certes, un petit jeu politicien, mais aussi un comportement violent et irresponsable, parce qu’il porte atteinte à la stabilité du pays et à la crédibilité de ses institutions. Le libre débat démocratique, serein et réfléchi, sans haine ni rancune, c’est bien pour la santé de la République, mais les accusations, les assertions, les allégations, les généralisations, enfin tout ce qui est porteur d’excès et d’extrême, relèvent de la propagande

et de la manipulation. EL MOUDJAHID

15-16 Chaâbane 1438 - Vendredi 12 - Samedi 13 Mai 2017 - N° 16053 - Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287

- Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287 L A R E V O L U

L A

R E V O L U T I O N

P A R

L E

P E U P L E

E T

P O U R

L E

P E U P L E

À PROPOS DES LÉGISLATIVES, M. BENSALAH DEPUIS ROME

UN SUCCÈS

LA NOUVELLE APN INSTALLÉE LE 23 MAI. l POUR ASSURER LA STABILITÉ ET LE DÉVELOPPEMENT
LA NOUVELLE APN INSTALLÉE LE 23 MAI.
l POUR ASSURER LA STABILITÉ ET LE DÉVELOPPEMENT DANS L’ESPACE
EURO-MÉDITERRANÉEN : LA SÉCURITÉ, CONDITION ESSENTIELLE.
lM. LOUH : « DES INSTRUCTIONS OUVERTES SUITE AUX 38 SAISINES
DE LA HIISE ET DES PARTIS. »
Ph : Wafa

Dans une allocution prononcée, hier à Rome au 4

e sommet des présidents des Parlements, membres de

l’Assemblée parlementaire de l’Union pour la Méditerranée, M. Bensalah, président du Conseil de la nation, a mis en exergue la réussite des dernières élections législatives, tenues dans «une atmosphère démocratique, en toute transparence et en présence de nombreux observateurs internationaux», notant que «le déroulement de ces élections traduit bien la réalité de la pratique démocratique dans notre pays, et confirme la stabilité politique,

institutionnelle, sociale et économique avérée».

P. 3

CONSEIL ALGÉRO-BRITANNIQUE DES AFFAIRES

CONSEIL ALGÉRO-BRITANNIQUE DES AFFAIRES L’ALGÉRIE DES POTENTIALITÉS DE NIVEAU MONDIAL P. 24

L’ALGÉRIE DES POTENTIALITÉS DE NIVEAU MONDIAL

P. 24

RÉÉQUILIBRAGE DU MARCHÉ PÉTROLIER

UN EFFORT COLLECTIF EST NÉCESSAIRE

P. 9

COORDINATION ESPAGNOLE DE SOLIDARITÉ AVEC LE SAHARA OCCIDENTAL :

« LE PROCÈS DES PRISONNIERS DE GDEIM IZIKÀRABATEST HONTEUX »

P. 11

CÉLÉBRATION DU CENTENAIRE DE LA NAISSANCE DE MOULOUD MAMMERI

DU CENTENAIRE DE LA NAISSANCE DE MOULOUD MAMMERI UNE MANIFESTATION EXCEPTIONNELLE P. 14 Quotidien national

UNE

MANIFESTATION

EXCEPTIONNELLE

P. 14

2

DE

Bouche

À

Oreille

EL MOUDJAHID

2 DE Bouche À Oreille EL MOUDJAHID ENSOLEILLÉ Ciel dégagé sur Alger, Constantine, Sétif et

ENSOLEILLÉ

ENSOLEILLÉ Ciel dégagé sur Alger, Constantine, Sétif et Tamanrasset, et voilé sur Annaba, Béjaïa, Ouargla, Tizi

Ciel dégagé sur Alger, Constantine, Sétif et Tamanrasset, et voilé sur Annaba, Béjaïa, Ouargla, Tizi Ouzou et Tindouf. Quelques averses seront enregistrées à Oran et à Tlemcen.

Températures (maximales- minimales) prévues aujourd’hui :

Alger (23° - 12°), Annaba (27° - 13°), Béchar (33° - 20°), Biskra (37° - 23°), Constantine (28° - 11°), Djelfa (29° - 15°), Ghardaïa (36° - 23°), Oran (24° - 15°), Sétif (29° - 12°), Tamanrasset (37° - 26°), Tlemcen (24° - 12°).

SEAAL

Suspension de l’alimentation dans certaines communes de l’ouest d’Alger

dans certaines communes de l’ouest d’Alger L’alimentation en eau potable dans certaines communes de

L’alimentation en eau potable dans certaines communes de l’ouest d’Alger sera suspendue, du lundi 15 au jeudi 18 mai à 3h, a indiqué la Société des eaux et de

l’assainissement de la wilaya d’Alger. Cet arrêt engendrera une «forte perturbation» au niveau des communes de Sidi Rached et de Tipasa (partie haute), et une «suspension totale» de l’alimentation en eau potable qui touchera les communes de Koléa, Fouka, Douaouda, Chaïba, Bousmaïl et Khemisti, dans la wilaya de Tipasa, précise la même source. D’autres perturbations pourront être ressenties, au niveau des communes situées sur la chaîne côtière d’Alger, à savoir Mehelma, Zéralda, Staouéli et Aïn Bénian. Selon SEAAL, c’est dans le cadre de la préparation de la saison estivale 2017, que la société Myah Tipasa, en charge de l’exploitation de la station de dessalement de Fouka, a programmé «l’arrêt total de l’usine pour des travaux de maintenance préventive». La remise en service de l’alimentation en eau potable se fera progressivement durant la journée de jeudi.

ACTIVITÉS DES MINISTRES

durant la journée de jeudi. ACTIVITÉS DES MINISTRES DEMAIN À 10H À BOUMERDÈS « La presse
durant la journée de jeudi. ACTIVITÉS DES MINISTRES DEMAIN À 10H À BOUMERDÈS « La presse

DEMAIN À 10H À BOUMERDÈS

« La presse algérienne pluraliste histoire d’une naissance »

DEMAIN À 10H À TIPASA

Lancement d’une université thématique algéro-tunisienne

Dans le cadre de la sérié de conférences intitulée :

«Connaître les médias, le citoyen a droit à une information fiable», le ministère de la Communication organise, en partenariat avec la wilaya de Boumerdès, une conférence, demain à 10 h, à la salle des conférences de l’Assemblée populaire de wilaya. La conférence, qui sera rehaussée par la présence du ministre de la Communication, M. Hamid Grine, sera animée par M. Hassan Bachir Cherif, directeur de publication du quotidien La Tribune, sur le thème «La presse algérienne pluraliste, histoire d’une naissance : de la traversée du chaos au devenir éthique». Cette conférence mensuelle est la 18 e depuis le lancement de cette thématique en décembre 2015.

La ministre de l’Éducation nationale, M me Nouria Benghebrit, procèdera, en compagnie de l’ambassadeur de la République tunisienne à Alger et du wali de Tipasa, au lancement d’une université thématique algéro-tunisienne, intitulée «Élaboration d’une

anthologie littéraire scolaire maghrébine», demain au lycée Chahid Mohamed- Talbi.

LES 13 ET 14 MAI À MOSTAGANEM

LUNDI 15 MAI À 8H45

Le discours religieux dans les médias

Le ministère des Affaires religieuses, en coordination avec la wilaya de Mostaganem, organisera, aujourd’hui et demain, à l’université Abdelhamid- Benbadis, El-Kharouba, le 2 e colloque international sur le discours religieux dans les médias. L’ouverture sera présidée par le ministre, Mohamed Aïssa.

Forum pharmaceutique international

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, M. Abdelmalek Boudiaf, procèdera à l’ouverture de la 18 e édition du Forum pharmaceutique international, lundi 15 mai à 8h45, au Centre international des conférences Abdellatif-Rahal – Club-des-Pins.

des conférences Abdellatif-Rahal – Club-des-Pins. CE MATIN À 10H À BISKRA Atelier national de Radio-Scout
des conférences Abdellatif-Rahal – Club-des-Pins. CE MATIN À 10H À BISKRA Atelier national de Radio-Scout
des conférences Abdellatif-Rahal – Club-des-Pins. CE MATIN À 10H À BISKRA Atelier national de Radio-Scout

CE MATIN À 10H À BISKRA

Atelier national de Radio-Scout

Les Scouts musulmans algériens organisent le premier atelier national de Radio-Scout, ce matin à 10h, au Centre régional du sport olympique.

CE MATIN À 9H À TIZI OUZOU

Journée d’information sur la drogue

L’Association nationale des échanges entre jeunes organise une journée d’information et de sensibilisation aux dangers de la drogue, ce matin à partir de 9h, au musée du Moudjahid.

la drogue, ce matin à partir de 9h, au musée du Moudjahid. DEMAIN À 9H AU

DEMAIN À 9H AU CIC

Rencontre des jeunes entrepreneurs

Le World Trade Center Algiers, et l’institut Choiseul organisent la 5 e édition du «Choiseul Africa Summit», les 14 et 15 mai, regroupant les jeunes entrepreneurs africains et européens. L’ouverture aura lieu, demain à 9h, au Centre international des conférences.

DEMAIN À 13H AU CIC

« L’économie de la santé »

Une table

ronde intitulée

«Place de

l’économie de

la santé et des données patients dans la

de

décision» se

à

demain

au

13h,

patients dans la de décision» se à demain au 13h, LUNDI 15 MAI À 9H À
LUNDI 15 MAI À 9H À LA BIBLIO- THÈQUE NATIONALE D’ALGÉRIE prise « Mariage consanguin
LUNDI
15 MAI À 9H À LA BIBLIO-
THÈQUE NATIONALE D’ALGÉRIE
prise
« Mariage consanguin et
prévention des maladies héréditaires »
«Le
mariage
consanguin
et
la
prévention
des
maladies héréditaires»
est
le
thème
d’une
rencontre
qui
sera
organisée, lundi 15
mai
à
9h,
à
la
Bibliothèque
Nationale
d’Algérie.

tiendra,

Centre international des conférences Abdellatif-Rahal, Club-des-

Pins.

DU 14 AU 18 MAI

Jumelage des EPH Kouba et Saâd-Dahleb, Djamaâ

Dans le cadre du rapprochement des services de santé du citoyen, et en application des recommandations initiées par le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, l’EPH de Kouba procédera, du 14 au 18 mai, à une opération de jumelage avec l’EPH Saâd-Dahleb, Djamaâ, wilaya d’Oued Souf.

ACTIVITÉS CULTURELLES CET APRÈS-MIDI ET LE 18 MAI À ORAN ET MASCARA CET APRÈS-MIDI À
ACTIVITÉS CULTURELLES
CET APRÈS-MIDI ET LE 18 MAI À ORAN ET MASCARA
CET APRÈS-MIDI À 14H30
Ahmed Bedjaoui signe ses ouvrages
CET APRÈS-MIDI À 15H À LA LIBRAIRIE
CHAÏB-DZAÏR
Amin Zaoui
dédicace son livre
Présentation de l’ouvrage
Images d’Algérie
La librairie du Tiers-Monde
reçoit Amin Zaoui, pour la
signature de son ouvrage,
Éternel Mammeri, cet après-
midi, à partir de 14h30.
Ahmed Bedjaoui signera ses
ouvrages, Littérature et cinéma
arabes et la Guerre d’Algérie dans le
cinéma mondial, parus aux éditions
Chihab, cet après-midi à 17h30, à la
librairie El-Iza-oua-El-Karama, 92,
rue Sam-Bouafia-El-Makkari, Oran,
et jeudi 18 mai à 16h30, au cinéma
Essaâda, Mascara.
La librairie Chaïb-Dzaïr de l’ANEP organise une
présentation de l’ouvrage, Images d’Algérie, paru aux
éditions Nadir Djama, suivie d’une vente-dédicace
par l’auteur Nadir Djama, cet après-midi à partir de
15h.
AUJOURD’HUI ET DEMAIN À ORAN
CET APRÈS-MIDI À 14H30 À LA LIBRAIRIE EL-IDJTIHAD
Rencontre avec Mustapha Abdelkrim Toumi
« L’œuvre mammérienne
à l’aune du 7 e art »
La librairie El-Idjtihad (ex-Dominique) abritera une rencontre, et
dédicacera, avec Mustapha Abdelkrim Toumi, autour de son roman,
Ruptures, cet après-midi à 14h30.
CET APRÈS-MIDI À 14H30
CET APRÈS-MIDI À 14H
À LA LIBRAIRIE DU
TIERS-MONDE
Vernissage de l’exposition « After Live »
Vente-dédicace
L’inauguration de l’exposition design «After live» de Chawki Atia qui se
tient jusqu’au 24 mai aura lieu cet après-midi à 14h à la Cathédrale du sacré
cœur d’Alger.
de
Soraya
Habes
La librairie du
Tiers-Monde reçoit, cet
Le Haut-
Commissariat à
l’amazighité organise
un colloque national
sur le thème «L’œuvre
mammérienne à l’aune
du 7 e art», au Théâtre
régional d’Oran
Abdelkader-Alloula.
après-midi à partir
de 14h30, Soraya
Habes, pour la signature de
son ouvrage,
Sur la rive
du cœur.

L’ événement

3

EL MOUDJAHID

à propos des législAtives, M. BensAlAh depuis roMe

UN SUCCÈS

«La prise de conscience croissante des risques sécuritaires, dans l'espace euro-méditerranéen, est une conviction partagée par tous, elle devrait nous inciter à plus de coordination et à une solide coopération, au plus haut niveau, entre les deux rives de la Méditerranée, pour pouvoir enfin éradiquer le terrorisme, ce qui relève de la responsabilité de tous», a déclaré M. Bensalah, dans une allocution prononcée au 4 e sommet des présidents des Parlements, membres de l’Assemblée parlementaire de l’Union pour la Méditerranée (l'AP-UPM), à Rome.

R appelant à l'occasion, l’expérience de l'Algé- rie dans sa lutte contre le terrorisme, qui a été un combat qu'»elle a mené seule, avec ses

seules capacités et moyens, et qui a payé un lourd tribut tant humain que matériel», M. Bensalah a fait savoir que «la sécurité est une condition essentielle pour assurer la stabilité et le développement», sou- lignant que tout en étant conscient de toutes les réa- lités, «il n’en demeure pas moins que la réalisation de ces objectifs restera difficile tant que l'on n’as- surera pas un environnement empreint de confiance et propice à la coopération dans le domaine sécuri- taire en premier lieu». «Aujourd'hui comme par le passé, nous insistons sur la nécessité d’établir des normes de coopération dans le cadre de la stratégie globale des nations unies et des mécanismes régionaux», a-t-il relevé, exhortant les pays à «redoubler d’efforts afin de trouver des solutions politiques aux crises qui affec- tent beaucoup de pays méditerranéens, telle la syrie, le Yémen, la libye pour mettre fin à la discorde et à l'effusion de sang». le président du Conseil de la nation a appelé l'Assemblée méditerranéenne à dé- ployer plus d’efforts et d’appui au peuple palesti- nien, afin qu'il recouvre, a-t-il dit, ses droits légitimes et établisse son etat indépendant, avec el Qods pour capitale et pour mettre fin à la politique de colonisation que pratique toujours israël dans les territoires occupés». il a estimé, dans le même cadre, que l'Ap-upM est tenue de mettre en œuvre tous les mécanismes pour faire face aux défis actuels, provoqués par les changements au niveau régional et international. par la même occasion, M. Bensalah a mis en exergue la réussite des dernières élections législatives, tenues dans «une atmosphère démocratique, en toute trans- parence et en présence de nombreux observateurs internationaux», notant que «le déroulement de ces élections traduit bien la réalité de la pratique démo- cratique dans notre pays et confirme la stabilité po- litique, institutionnelle, sociale et économique avérée». il a fait savoir que ces élections revêtent une «importance particulière» car elles sont les pre- mières tenues, a-t-il rappelé, depuis l’adoption des amendements à la nouvelle Constitution qui consa- cre plus d’acquis démocratiques pour les Algériens dans «un plus vaste espace de libertés, de pratique

dans «un plus vaste espace de libertés, de pratique démocratique et de bonne gouvernance». «elles se

démocratique et de bonne gouvernance». «elles se sont déroulées dans le cadre de la dy- namique politique résultant des réformes menées par le président de la république, M. Abdelaziz

Bouteflika, et qui touchent tous les domaines» a-t-

il soutenu. revenant par ailleurs, sur le but du som-

met, M. Bensalah a indiqué que la rencontre constitue une initiative «opportune» qui réunit les chefs des parlements nationaux membres de l’As- semblée parlementaire de l’upM en sa quatrième session, afin «d’examiner les voies et moyens pour réaliser les objectifs» de l’upM et engager un dia- logue sur les perspectives d’avenir pour mieux ré-

pondre aux aspirations des peuples de la région». il

a tenu à rappeler toutefois, que cette conférence qui

se tient sous le thème «travail, croissance inclusive et développement durable dans la région euro-mé- diterranéenne» se réunit dans des circonstances ré- gionales et internationales «tout à fait particulières» et qui ont un impact direct sur l'espace euro-médi- terranéen. M. Bensalah n'a pas manqué d'évoquer l'expérience algérienne notamment après la chute du prix du baril du pétrole, estimant que malgré les dif- ficiles conditions économiques dues à cette chute, «l'Algérie a maintenu son approche du développe- ment, qui contribuerait à la relance de nombreux secteurs productifs comme l'agriculture, l'industrie, le tourisme, et le développement social». «l’emploi est également une préoccupation, tout comme la lutte pour réduire le chômage et le ramener à un taux de 9%.

les jeunes bénéficient d’attentions particulières, pour leur insertion dans la vie active et pour les pro- téger de l'éventuelle influence des courants extré- mistes», a ajouté M. Bensalah, rappelant que l’Algérie a mis en place une série de mécanismes pour favoriser l’insertion professionnelle des jeunes, dont l’Agence nationale pour l’emploi des jeunes et la Caisse nationale d’assurance chômage. «l’em- ploi, la croissance, le développement durable consti- tuent la priorité et relèvent de la responsabilité première de nos gouvernements, cependant cela re- quiert le soutien et l’appui à l’accompagnement de nos partenaires de la rive opposée», a-t-il fait remar- quer, estimant que si ces dispositions sont présentes, «elles viendraient renforcer la paix et la stabilité non seulement des pays de la rive sud-orientale de la Méditerranée, mais aussi de tous les pays de la ré- gion». «nous avons espoir que les recommanda- tions résultant de nos travaux seront à la hauteur des aspirations de nos populations», a conclu M. Ben- salah, faisant savoir que de nombreux facteurs qui «nous motivent proviennent de la réalité qui est la nôtre, telle la proximité géographique, l’histoire commune, les relations humaines, et les échanges économiques, la volonté politique commune avérée de nos etats».

Entretien avec le président du Parlement européen et le président du Sénat italien

M. Abdelkader Bensalah s'est entretenu hier avec le président du parlement européen, Antonio tajani, et le président du sénat italien, pietro grasso, des moyens de développer les relations au plan parlementaire et de questions d'intérêt com- mun. dans un communiqué du Conseil de la nation, M. Bensalah a eu, en marge des travaux du 4 e som- met des présidents de parlements de l'Assemblée parlementaire du l'union pour la Méditerranée, des entretiens avec le président du parlement européen sur «les relations bilatérales entre les deux parle- ments et les moyens de les hisser à un meilleur ni- veau». les deux parties ont échangé également des points de vue autour des questions régionales et in- ternationales d'intérêt commun», précise le commu- niqué. (APS)

Conseil

Constitutionnel

DÉCISION FINALE MARDI

l LA NOUVELLE APN INSTALLÉE LE 23 MAI.

La décision finale de cette institution est en effet at- tendu à partir de mardi pro- chain, apprend-on de source fiable qui nous confirme que le Conseil constitutionnel dispose d’un délai jusqu’à jeudi prochain pour rendre son verdict définitif. En at- tendant cette décision finale, les recours déposés par les partis politiques sont nom- breux, estimés à plusieurs di- zaines à être soumis à examen. La confirmation défini- tive des résultats du scrutin est l’ultime étape devant précéder l’installation de la nouvelle composante de l’APN fixée, rappelle-t-on, pour le 23 mai. Lundi der- nier, le même Conseil consti- tutionnel a communiqué les résultats provisoires qui ont conforté globalement ceux

annoncés initialement par le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, lors de sa conférence de presse animée au lendemain du scrutin. Le Conseil constitu- tionnel a relevé, dans un communiqué, que le taux de participation était établi à 35,37%, avec 8.225.223 vo- tants sur 23.251.503 élec- teurs inscrits, alors que les suffrages exprimés s’élèvent à 6.468.180, tandis que les bulletins nuls sont de

1.757.043.

Le taux de participation global à ces élections, an- noncé précédemment par le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales, était de 37,09%. K. A.

M. tAYeB louh, Ministre de lA JustiCe, gArde des sCeAux :

« LA LOI, RIEN QUE LA LOI »

dans une conférence de presse qu’il a animée jeudi au siège du mi- nistère, M. louh a en effet plaidé pour l’ouverture d’un débat national sur la question. prenant le soin de préciser que le sujet est débattu dans beaucoup de pays, le ministre de la Justice, garde des sceaux a indiqué que pour l’Algérie, il est désormais nécessaire «d’aboutir à un équilibre législatif garantissant, certes, l’immu- nité parlementaire sans la moindre li- mitation, toutefois des prérogatives de la justice y afférentes à ce do- maine». l’immunité parlementaire a pour principal objectif «de permettre au député de remplir sa mission, loin de toute pression ou une quelconque influence», tiendra à rappeler M. louh. néanmoins, et en la matière, certains dépassements persistent, a-t- il fait comprendre, non sans insister sur l’impératif d’y apporter les cor- rectifs nécessaires dans les meilleurs délais. des correctifs qui obéissent à l’évidence de combler certains vides juridiques jusque-là constatés. Ceci à l’exemple, indique encore le ministre de la Justice, où la loi n’interdit pas à une personne poursuivie en justice de briguer un mandat de député, dans le cas où elle est élue, et de jouir de sur- croît du privilège de l’immunité par- lementaire. Aussi, dit M. louh, la procédure liée à la levée de cette im- munité s’avère, selon lui, «très lente et complexe». en décodé, la révision de cette procédure s’impose, et le re- cours à des mesures de nature à mieux assouplir cette démarche re- lève d’un impératif à satisfaire abso-

lument. le ministre de la Justice tien- dra aussi à préciser que les personnes ayant des antécédents judiciaires et dont la candidature à une élection lé- gislative a été validée, ce genre de cas ne peut relever que «d’une omission de la part de l’Administration». M. louh ajoute que le Conseil constitu- tionnel est habilité à contrôler le res- pect des conditions juridiques par les candidats, y compris lorsque les concernés sont en plein exercice de leur mandat de député. en clair, le Conseil constitutionnel est donc en mesure de procéder à la levée de l’immunité parlementaire dans le cas où le député doit répondre devant la justice pour tel ou tel fait réprimé par la loi. il convient de souligner par ail- leurs que la conférence de presse ani- mée par M. tayeb louh a traité essentiellement des dernières élec- tions législatives, soit du lancement du processus électoral jusqu'au jour du scrutin, en évoquant, bien sûr, la phase de la confection des listes de candidatures. pour le ministre de la Justice, ces législatives, les premières à être organisées à l’ère de la nou- velle Constitution, sont «un événe- ment politique majeur qui consolide l’ancrage démocratique et réaffirme la stabilité du pays face à environne- ment régional hostile».

239 recours rejetés

lors de la phase de la confection et de validation des listes de candida- ture, les tribunaux administratifs ont été destinataires de 363 recours émis

Ph : Wafa
Ph : Wafa

par les postulants à la députation et dont le dossier a fait l’objet de rejet par l’Administration. sur ce chiffre communiqué par le ministre de la Justice, l’annulation de la décision de l’Administration, en vertu d’un «ver- dict» prononcé par le tribunal admi- nistratif sollicité, a été enregistrée dans 70 cas de la totalité des recours traités, pour le reste, soit dans 239 cas, les recours ont été rejetés après leur examen ayant démontré que leur contenu ne remplissait pas les condi- tions exigées par la loi. par ailleurs, et concernant le jour du scrutin, les procureurs généraux ont reçu 38 sai- sines de la part de la haute instance indépendante de surveillances des élections (hiise) qui s’est ainsi réfé- rée à la justice s’agissant de certains dépassement enregistrés et nécessi- tant un traitement judiciaire, voire

pénal. Ces 38 saisines ne sont pas res- tées sans suite, loin s’en faut. «des enquêtes sont engagées par les tribu- naux territorialement compétents», a fait savoir M. tayeb louh. «si l’on tient à communiquer ces données, c’est surtout par souci de faire valoir à l’opinion que l’action de la Justice se caractérise par une transparence absolue», a t-il enchaîné. les enquêtes menées et pouvant effectivement prendre un caractère pénal se rapportent, entre autres, in- dique le ministre, aux dépassements enregistrés, notamment dans la wi- laya de Bouira où des bureaux de vote ont été, rappelle-t-on, saccagés par des énergumènes qui n’ont pas hésité en outre à empêcher des ci- toyens d’accomplir leur devoir élec- toral. la dernière enquête ouverte, selon les précisions de M. louh, est celle engagée mercredi passé par le parquet de la wilaya de Chlef au sujet d’extraits vidéo diffusés sur les ré- seaux sociaux faisant état de dépas- sements, notamment dans des bureaux de vote. «le parquet compé- tent a entamé les investigations, et les concernés ont été convoqués dans la transparence totale», a expliqué le ministre de la Justice. tout en insis- tant sur le fait que la totalité des dé- passements ne sont que des «cas isolés» qui ne sont d’aucune gravité et nullement attentatoire à la crédibi- lité des élections, M. louh a affirmé que les plaintes introduites auprès du parquet général feront l'objet d'exa- men, et au cas où le caractère pénal serait confirmé, «la loi prendra son

cours, nonobstant le droit des candi- dats à l'exercice de leur droit au re- cours et à la doléance devant le Conseil constitutionnel». le ministre de la Justice a également soutenu que

«la Justice s’est pleinement acquittée de sa mission», battant ainsi en brèches les arguments précédemment brandis par le président de la hiise, M. derbal, qui parle de «passivité» constatée auprès de certains procu- reurs généraux. un propos au sujet duquel le ministre n’a pas voulu po- lémiquer en affirmant simplement que «notre mission est bien assumée,

et nous n’avons rien à ajouter». à une

question au sujet du recul du taux de participation aux législatives, M. louh a estimé que ce taux se diffé- rencie en fonction de la nature des échéances électorales, ajoutant que ce genre d'élections connaît le taux de participation le moins élevé par rap-

port aux élections locales et présiden- tielle. il a proposé, dans ce sens, d'effectuer une étude approfondie qui réunit le gouvernement et les partis politiques afin d'analyser cette situa- tion et de définir les mécanismes sus- ceptibles d'encourager les électeurs à faire entendre leur voix le jour du scrutin. s'agissant de la baisse de la représentation féminine à l'Assem- blée populaire nationale, le ministre

a imputé cela au nombre de listes

existantes (39) ayant remporté un seul siège revenu aux têtes de liste, ce qui a réduit les chances des candi-

dates. Karim Aoudia

N

4

ation

EL MOUDJAHID

ANP

DES PAS IMPORTANTS

SUR LA VOIE DE LA MODERNISATION

L’Armée nationale populaire a franchi, durant la dernière décennie, des «pas importants» sur la voie de la modernisation et de l'adaptation permanente aux exigences du développement technologique et scientifique, a relevé la revue El Djeïch, dans son dernier numéro du mois de mai 2017, en adoptant une approche globale couronnée de succès, s'articulant autour de la poursuite de la formation, de la préparation et de l'instruction.

C ette modernisation est intervenue paral- lèlement à l'exécution des missions de l'ANP «avec les autres corps de sécurité

dans le cadre de la lutte contre le terrorisme et le crime organisé afin que le peuple algérien, à travers tout le territoire national puisse vivre dans la sécurité et la stabilité», ajoute la publi- cation, soulignant que «l'ANP est le bras pro- tecteur et le défenseur de la souveraineté du pays, de son indépendance et de ses institu- tions». La revue a également repris les propos du général de corps d'armée, vice-ministre de la Défense nationale, chef d'état-major de l'ANP, Ahmed Gaïd Salah, lors de ses visites de travail et d'inspection, au cours desquelles il a mis l'ac- cent sur «la solidité du lien» qui unit le peuple algérien à l'armée. Dans le même sens, la revue mensuelle de l'ANP a relevé qu'«il ne fait aucun doute qu'avec l'appui et les orientations de son excellence le président de la République, chef suprême des forces armées, ministre de la Dé- fense nationale, Abdelaziz Bouteflika, le Haut commandement de l'ANP accorde tout l'intérêt voulu au développement des capacités de dé- fense de l'ANP, à tous les niveaux en veillant à ce qu'elle soit hautement opérationnelle à tra- vers l'appréciation juste de l'importance des défis, l'approche préventive et l'analyse pros- pective de leurs effets». Le Haut commandement de l'ANP «veille tout autant à ce que les orientations et direc- tives données en matière de préparation des forces tiennent compte de l'évolution de la si- tuation à l'échelle régionale et internationale, ce qui a fait que les composantes de l'ANP sont pleinement conscientes de l'ampleur des efforts à fournir et des défis à relever afin de préserver

à fournir et des défis à relever afin de préserver l'indépendance du pays», note encore El

l'indépendance du pays», note encore El Djeïch. Soulignant que l'ANP, digne héritière de l'Ar- mée de libération nationale (ALN), «accomplit ses missions constitutionnelles avec engage- ment et disponibilité», la publication note que «les forces armées ont accompli des avancées importantes dans le domaine de l'instruction, de la formation, de l'équipement et de la prépara- tion au combat, comme elles ont atteint des ni- veaux qui leur permettent de relever les défis et préserver la paix et la stabilité». Réaffirmant que l'Armée demeure attachée à poursuivre sur la voie des aînés des moudjahidine et chou- hada, la revue a rappelé que l'Algérie a commé- moré récemment les massacres du 8 Mai 1945,

perpétrés par l'occupant français à «l'encontre d'un peuple dont le seul tort est d'être sorti ma- nifester pacifiquement pour revendiquer son droit à la liberté et à la dignité». La revue a éga- lement rappelé la célébration de la Journée du Savoir (Youm El îlm), qui coïncide avec le 16 avril de chaque année», expression de la place importante accordée à la connaissance scienti- fique et culturelle et que reflète le contenu du message adressé au peuple algérien par le pré- sident de la République lorsqu'il appelle à s'ar- mer du haut degré de conscience nationale qui a caractérisé le savant Cheikh, Abdelhamid Ben Badis.

BASE NAVALE DE JIJEL

SORTIE EN MER POUR DES HANDICAPÉS

BASE NAVALE DE JIJEL SORTIE EN MER POUR DES HANDICAPÉS La base navale du front de

La base navale du front de mer Est de Jijel relevant de la 5 e Région militaire a organisé jeudi une sortie en mer au profit de 28 enfants souffrant de déficience mentale et autisme de la wilaya de Jijel, a-t-on constaté. Le commandant de la base navale, le général Salah Maâlaoui, a indiqué que la visite s’inscrit dans le cadre de la poli- tique de communication solidaire de l’état-major de l’Armée nationale popu- laire qui répond à la demande de ces en- fants de vouloir monter sur un navire militaire et effectuer une sortie de loisirs en mer. La sortie effectuée sur le remor- queur de haute mer El Moussani703 a offert aux enfants l’occasion d’apprécier durant trois heures la beauté des pay-

sages du littoral jijelien et de se prendre en photo tout en étant en contact avec les marins algériens. Des explications ont été données aux jeunes hôtes du bateau mi- litaire sur le travail de la marine natio- nale, y compris en matière de secours, de remorquage et de lutte contre la pollu- tion. Le gestionnaire du centre psychopé- dagogique des enfants déficients men- taux de Jijel, Adbelghani Boulemia, a salué l’initiative qui a permis à ces en- fants de découvrir la mer. L’état-major des Forces navales a or- ganisé des sorties similaires au profit d’enfants déficients mentaux dans les bases de Mers El-Kébir (Oran), de Béjaïa et d’Alger. (APS)

OPÉRATIONS DE DÉMINAGE

ÉRADIQUER LES SÉQUELLES DU COLONIALISME

Les efforts de l'Armée na- tionale populaire, pour extirper les mines plantés par le coloni- sateur français sur sinistres lignes "Challe" et "Morice" ont été vivement salués, jeudi à Ain Sefra (Naama), par les membres de la famille révolu- tionnaire et des associations versées dans le domaine de l'histoire. Le secrétariat de wilaya de l'Organisation nationale des moudjahidine (ONM) a valo- risé, dans une intervention de son responsable, Chenafa Mer- zak lors d'une rencontre sur le déminage de la région de Naama, organisée à l'occasion de la commémoration des massacres du 8 mai 1945, le rôle de l'ANP, digne héritière de la glorieuse Armée de libé- ration nationale (ALN) dans cette œuvre d'éradication des séquelles du colonialisme, por- tant sur l'extraction de plus 11 millions de mines antiperson- nel et antichars plantées le long des frontières Ouest et Est du pays. Lors de cette rencontre ini- tiée par l'annexe du musée na- tional du moudjahid de Naama, l'association de wilaya portant le nom du chahid Kat-

tab Mohamed a décerné un di- plôme d'honneur et de recon- naissance au commandant de la deuxième Région militaire, le général-major Saïd Bey, qui a été remis au général Mostefa Maazouzi, commandant de la 36 e brigade de division d'infan- terie mécanique dont les élé- ments ont pris en main la mission d'assainir de ces en- gins la bande frontalière sur les territoires des communes de Djenine Bourzeg, Tiout, Mo- ghrar, Ain Sefra, Mekmene Benamar, El Kasdir, Ain Khe- lil et Sfissifa. Pour sa part, le moudjahid Hamada Toumi a présenté, devant un parterre d'élèves du secondaire et de moudjahidine ayant participé à des batailles héroïques dans la région, un témoignage sur les «moussabiline», volontaires ayant pour mission de franchir les terrains minés et les obsta- cles pour acheminer les armes et le ravitaillement au profit de la glorieuse révolution de libé- ration nationale. Un film docu- mentaire sur les victimes des mines plantées par le colonisa- teur français, réalisé par la chaîne de télévision publique a été projetée devant l'assis- tance. (APS)

INSTITUT DES HAUTES ÉTUDES DE SÉCURITÉ NATIONALE

LE DÉCRET PUBLIÉ

DANS LE JOURNAL OFFICIEL

Le décret présidentiel portant création, missions, organisation et fonctionnement de l'institut des hautes études de sécurité na- tionale (IHESN) a été publié dans le Journal officiel de la Ré- publique algérienne. Le décret n°17-145 du 19 avril 2017 sti- pule, au titre des dispositions gé- nérales, que «l'Institut est un établissement public à caractère administratif, doté de la person- nalité morale et de l'autonomie financière». L'Institut, dont le

siège est fixé à Alger, est «un éta- blissement militaire de formation autonome, assujetti à toutes les dispositions statutaires et régle- mentaires applicables aux entités similaires et aux dispositions du présent décret». Il est rattaché à

la présidence de la République.

A ce titre, le conseiller auprès du

président de la République, chargé de la coordination des

services de sécurité rattachés à la présidence de la République, dé- signé ci-après «le coordonna- teur», est chargé d'«orienter l'institut et de veiller à son bon fonctionnement». Le décret dis- pose que la tutelle pédagogique sur l'institut pour les enseigne- ments de formation supérieure est exercée conjointement par le ministre de l'Enseignement supé- rieur et de la Recherche scienti- fique et le ministère de la Défense nationale, conformé- ment à la réglementation en vi- gueur. Au chapitre des missions qui lui sont confiées, l'Institut, établissement d'enseignement supérieur et de recherche scien- tifique, doit, notamment, «assu- rer des formations universitaires de deuxième et troisième cycles en sécurité nationale et en études stratégiques et relations interna- tionales». Il peut, en outre, dis- penser des «formations continues qualifiantes aux per- sonnels militaires et civils de l'Armée nationale populaire et aux agents de l'Etat». L'institut contribue au «développement de

la recherche scientifique en ma-

tière de sécurité nationale et en- treprend tous travaux, études,

colloques, séminaires, confé- rences et activités entrant dans ce cadre». L'établissement apporte, éga- lement, son concours aux orga- nismes militaires et civils dont l'activité se rapporte aux études

et recherches en stratégie et rela-

tions internationales et peut pu-

blier et diffuser le résultat de ses travaux et recherches. En matière d'organisation et de fonctionnement, le décret sti- pule que l'Institut est dirigé par un directeur général, nommé par décret présidentiel sur proposi- tion du coordonnateur. Il est as- sisté par un conseil scientifique

et pédagogique dans la définition

et l'évaluation des activités scientifiques et des programmes

de formation. L'Institut peut éta- blir des relations de coopération

et d'échange avec les organismes

spécialisés dans le domaine, na- tionaux et étrangers, conformé- ment à la réglementation en vigueur au ministère de la Dé- fense nationale, selon les dispo- sitions du décret. (APS)

N

ation

5

EL MOUDJAHID

SORTIE DE LA 11 e PROMOTION DES LIEUTENANTS DE POLICE

LA FORCE DE

L’ENCADREMENT

Le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Nouredine Bedoui, a présidé, jeudi, la cérémonie de sortie de la 11 e promotion des lieutenants de police de l’École d’application de la Sûreté nationale Abdelmadjid-Bouzid de Soumaâ, dans la wilaya de Blida.

L a promotion a été baptisée du nom du chahid du devoir Medouar Rabah. Forte de 441 éléments, la promotion

sortante a bénéficié d’une formation théo- rique et appliquée, de 24 mois, dans diffé- rents modules de droit et technique et des libertés générales, parallèlement à un entraî- nement en accord avec les développements actuels en la matière. Quelque 139 autres élé- ments ont bénéficié, au niveau de cette école, de sessions de formation spécialisées dans le domaine de la conduite des véhicules et des motocycles (unités de l’ordre publique et de l’administration pénitentiaire). Outre le di- recteur général de la sûreté nationale, le gé- néral major Abdelghani Hamel, la cérémonie s’est déroulée en présence des ministres de l’Habitat, de l’Education nationale, de la Santé, de la Population et de la Reforme hos- pitalière, du Travail et de la Sécurité sociale, de la Culture, et de la Formation et de l’En- seignement professionnels, respectivement M. Abdelmadjid Tebboune, M me Nouria Ben- ghebrit, MM. Abdelmalek Boudiaf, Moha- med Ghazi, Azzedine Mihoubi et Mohamed Mebarki. De nombreux responsables et ca- dres de différentes entreprises ont, égale- ment, assisté à cette cérémonie. Après s’être félicité que la police algérienne fasse désor- mais partie des institutions sécuritaires déve- loppées, de par le monde, le directeur de

déve- loppées, de par le monde, le directeur de l’Ecole d’application de Soumaà, le contrô- leur

l’Ecole d’application de Soumaà, le contrô- leur de police Malek Mohamed, a imputé ce fait, à l’ action primordiale et a l’intérêt dé- volu par le Président de la République, Ab- delaziz Bouteflika, à ce corps , en le soutenant au double plan matériel et moral, a-t-il soutenu. Il a cité, en outre, certains des moyens et commodités mis au service de ce corps sécuritaire, à l’instar de la cité des en- trainements et de la piscine semi-olympique de l’école de Soumaà, considérées parmi les

nouvelles acquisitions visant à démontrer les aptitudes et la disponibilité des éléments de la police et à les rendre fiers de servir leur pays et leurs concitoyens, a-t-il ajouté. Le contrôleur de police Malek Mohamed a, à cet effet, appelé les diplômés sortants, au respect des lois de la République, à la vigilance et à la discipline, car vous êtes nos garants, leur a-t-il dit, en matière de protection des ci- toyens et de leur biens, non sans leur recom- mander de privilégier le préventif sur le

répressif. La cérémonie a été marquée par un passage en revue de la promotion sortante, par le ministre de l’Intérieur et des Collecti- vités locales, avant la remise des grades et des diplômes aux lauréats, suivie de l’échange de témoin entre les promotions sortante et entrante, et enfin la lecture de ser- ment. Des exhibitions dans différents sports de combat ont été, également, présentés aux invités, outre un exercice de simulation d’une bagarre entre des vendeurs de l’informel, du- rant laquelle un groupe de délinquants tentent de porter atteinte à l’ordre public, avant d’être neutralisés par des éléments de la po- lice. Cet exercice a simulé une participation d’éléments de l’Afripol (Africain Police Of- fice). L’exercice a été suivi par la présenta- tion d’un communiqué public sur cette opération, consacrant le principe de commu- nication adopté par la Sécurité nationale. Le chahid du devoir, l’officier de police de l’or- dre public, Medouar Rabah, né le 1 er septem- bre 1939 à Boufarik. Il rejoint les rangs de la police en décembre 1964, en tant que gardien de sécurité à l’Ecole de police de Sidi Bel Abbès, avant d’être promu à différents postes et services. Il décéda le 11 novembre 1992, sous les balles assassines de terroristes, en quittant son domicile familial de Boufarik, pour aller rejoindre son travail.

LES ACQUIS DE LA SÛRETÉ NATIONALE

VERS UNE ACADÉMIE DE POLICE À SÉTIF

A l’issue de la visite de travail et d’ins-

pection qu’il a effectuée hier à Sétif, le général-major Abdelghani Hamel, direc- teur général de la Sûreté nationale, ac- compagné du wali et de cadres du secteur,

a procédé à l’inauguration de nouvelles

infrastructures, visité d’autres en voie de réalisation avancée avant d’assister à la finale de la coupe d’Algérie de football féminin qui a opposé au stade du 8 Mai 1945, les formations de la Sûreté natio- nale et celle de l’ASKhroub. Dès son arrivée, M. Hamel général s’est rendu sur le chantier avancé de la nouvelle école de police où il a constaté l’état d’avancement des travaux et donné des d’instructions allant dans le sens de la consolidation de cette dynamique. Cette infrastructure importante s’étale sur 37 hectares et constitue, de par ses composantes pédagogiques, administra- tives, d’hébergement et de restauration,

de sport et de loisirs et de toutes les autres commodités qui s’imposent ,un joyau en la matière et s’inscrit de plain-pied dans les avancées extraordinaires que connaît

la Sûreté nationale dans cette vaste wilaya

du pays.

Intervenant à la lumière des explica- tions et indicateurs relatifs à l’avancement de cet immense chantier sur lequel œu- vrent pas moins de 17 entreprises, a ap- pelé les chefs d’entreprise à redoubler d’ardeur afin d’achever cette nouvelle réalisation dans les mois qui viennent et lui permettre de bénéficier du statut d’académie de police si les conditions sont réunies, au moment où d’autres in- frastructures sont en voie de réalisation à travers le pays. Comme il dressera un constat négatif à l’endroit des responsa- bles du bureau d’études auxquels il dira :

«Vous n’avez pas été capables d’assurer la coordination entre les 17 entreprises».

Il se rendra ensuite dans la zone ur-

baine d’habitations nouvelles où il procé-

dera à l’inauguration de la 14 e Sûreté urbaine qui couvre une superficie de 89

Ph. : Krach
Ph. : Krach

hectares et 31.500 habitants. Une zone populeuse qui compte en outre 670 com- merces, un souk de proximité, plusieurs établissements scolaires et au niveau de laquelle suite aux explications apportées par le nouveau chef de cette sûreté ur- baine, le DGSN ne manquera pas de se pencher sur deux points importants inhé- rents notamment à la mission que s’as- signe la police avec l’avènement de l’économie de marché, donc une mission d’hygiène et de réglementation générale et concernant le second point relatif au re- trait de permis de conduire suite à l’utili- sation du téléphone portable de faire au préalable dans la prévention et sensibili- ser dans un premier temps le conducteur avant d’opter pour la répression. A l’issue de la cérémonie d’inaugura- tion de la 14 e sureté urbaine et du nouveau siège des services de la police générale et de la réglementation, le contrôleur, chef de la sureté de la wilaya Akhrib Moha-

med, interviendra pour dire les avancées relevées et l’intérêt particulier consacré à cette wilaya par le directeur général de la Sûreté nationale, remerciant par la même

le wali pour cette même attention et les efforts consentis. Une wilaya ou le taux de couverture avoisine les 100% sachant que 19 daïras sur 20 sont déjà couvertes en attendant l’ouverture prochaine de la sûreté de la daïra de Guenzet. Une répartition efficace des structures qui n’a pas été sans être d’un impact positif sur la baisse du taux de criminalité ajoutera t-il, appelant par la même les nouveaux cadres et agents de cette nouvelle structure à être soucieux de l’application de la réglementation et du respect des libertés individuelles et col- lectives qui sont des préoccupations ma- jeures du directeur général de la Sûreté nationale. Une visite à l’issue de laquelle le général major Abdelghani Hamel pré- sidera une rencontre avec les forces de police avant de se rendre au stade du 8 Mai 1945 où il visitera la salle vidéo-sé- curité et assistera à la finale de football féminin entre la formation de la Sûreté nationale et celle de la JF Khroub. Une fi- nale qui sera remportée par l’équipe de la Sûreté nationale au score de 3 à 1. F. Zoghbi

COUVERTURE PAR TÉLÉSURVEILLANCE À ORAN

PREMIERS ESSAIS DU SYSTÈME

PAR TÉLÉSURVEILLANCE À ORAN PREMIERS ESSAIS DU SYSTÈME Les services de la Sûreté de la wilaya

Les services de la Sûreté de la wilaya d’Oran ont procédé, jeudi, aux premiers essais du système de couverture sécuritaire par les caméras de télé- surveillance, a-t-on appris auprès du responsable local de ce corps constitué. «Le lancement des es- sais de ce réseau de caméras, installées dans les lieux publics dans le but de renforcer la couverture sécuritaire, constitue une étape importante de cette opération qui connaît une cadence appréciable dans sa mise en œuvre à Oran», a expliqué le chef de la sûreté d’Oran, le contrôleur de police Nouasri Salah, lors d’une rencontre avec la presse. «Nous prévoyons l’achèvement de cette opération et la mise en service de ce réseau de caméras d’ici la fin 2017», a-t-il précisé, ajoutant que le nombre de ca- méras atteindra les 2.400 caméras sur le territoire de la wilaya d’Oran. Ces équipements contribue- ront au renforcement de la couverture de la sécurité au niveau des lieux publics et près des infrastruc- tures publiques, a ajouté le même responsable, pré- cisant qu’Oran figure parmi les wilayas pilotes retenues pour cette opération nationale dont la fi- nalité est la lutte contre toutes les formes de crimi- nalité et la protection des personnes et des biens. (APS)

Vendredi 12 - Samedi 13 Mai 2017

N

6

ation

EL MOUDJAHID

ENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL

OPTIMISER L’ACCÈS

À L’EMPLOI

Le directeur central au ministère de l’Enseignement et de la Formation professionnels, Mouloud Boulaaouinat, a indiqué que le nouveau processus de l’enseignement professionnel apporte un nouveau diplôme équivalent au diplôme de technicien qu’est le diplôme de l’enseignement professionnel, ainsi qu’un diplôme de l’enseignement professionnel supérieur, équivalent au diplôme de technicien supérieur. «Ces deux diplômes vont permettre à leur détenteur d’intégrer le monde du travail», a précisé le même responsable qui intervenait sur les ondes de la radio nationale, ajoutant que ce nouvel organigramme réduit la durée de la formation de 4 à 3 ans.

I l a indiqué également que des experts du ministère travaillent en collaboration avec la commission interministérielle, qui re-

groupe le ministère de l’Enseignement supé- rieur, le ministère de l’Education nationale et la direction de la Fonction publique, pour pré- parer ces deux diplômes. La commission veille à l’adaptation et la révision des programmes d’enseignement selon le nouveau processus. Les nouveaux programmes contiennent un volet académique pour élever le niveau de l’ap- prenant pour qu’il puisse avoir le plus haut di- plôme possible, ainsi qu’un volet professionnel qui permet d’orienter les diplômés directement vers le monde actif. M. Boulaaouinat a précisé que le diplôme d’enseignement professionnel a été classé au même titre que le diplôme de technicien. Il a été classée par la direction de la Fonction pu- blique dans la catégorie 8, tel que classé le di- plôme du Bac, mais cette dernière ne permet pas l’intégration dans le travail comme c’est le cas du diplôme de l’enseignement profession- nel. Il a indiqué également que le porteur de ce diplôme a la possibilité de poursuivre son cur- sus pendant 24 mois afin d’avoir le diplôme de l’enseignement professionnel supérieur classée par la fonction publique dans la catégorie 10. Le directeur central au ministère de l’Enseigne- ment et de la formation professionnels, a rap- pelé par ailleurs, que la révision du processus de l’enseignement professionnel était en pré- paration depuis 4 années, dont les résultats on été présentés au conseil des ministres réuni le 27 mars dernier, pour adoption. Ce nouvel or- ganigramme entrera en application à partir de la prochaine rentrée de la formation profession- nelle.

de la prochaine rentrée de la formation profession- nelle. Pour un diplôme supérieur du niveau 6

Pour un diplôme supérieur du niveau 6 Le même responsable a fait savoir qu’une réflexion a été lancée par le ministère en coor- dination avec les autres secteurs concernés, pour l’établissement d’un diplôme d’enseigne- ment professionnel supérieur du niveau 6 qui sera classé à la catégorie 11, qui remplacera l’ancien diplôme d’études universitaires appro- fondies (DEUA). Ce diplôme qui vient dans la deuxième phase de mise en œuvre du processus de révision, sanctionnera 6 années d’Etude

(5+1).

Un faible engouement

M. Boulaaouinat a évoqué par ailleurs, le problème auquel fait face l’enseignement pro- fessionnel, à savoir le faible engouement qui ne dépasse pas les 600 élèves par an au niveau

ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR

national, dont la plupart sont issus de la 1 re année secondaire et qui sont orientés vers l’en- seignement professionnel. Il précise dans le même ordre d’idée que «l’enseignement professionnel vise deux franges. La première concerne les élèves de la 4 e année moyenne, qui passent au secondaire.

La deuxième phase quant à elle, concerne les élèves de la 1 re année secondaire qui ont du mal

à poursuivre leurs études. Ces derniers sont ré-

orientés vers l’enseignement professionnel». Il

a expliqué à ce propos, que le processus de

l’enseignement professionnel vient remplacer le cursus de l’enseignement technique géré jusqu’ici par le ministère de l’Education natio- nale depuis 2002.

1.300 établissements de formation et 10 centres d’excellence

Dans le sillage de son exposé sur les établis- sements de formation professionnelle, le même responsable a fait savoir que ces derniers sont au nombre de 1.300 établissements qui assurent la formation de 700.000 apprenants. Chaque année, pas moins de 200.000 diplômés sortent de ces centres pour rejoindre le monde du tra- vail, a indiqué Boulaaouinat, soulignant qu’une stratégie relative aux instituts spécialisés a été mise en place et qui permet la création de 10 centres d’excellence dans l’objectif d’une for- mation de qualité. Il a évoqué par ailleurs, les nouvelles conventions signées avec les entre- prises économiques nationales et étrangères, tout en rappelant la mise en place d’un cahier des charges qui exige à ces entreprises d’ac- cueillir les stagiaires pour les former dans le cadre professionnel. Salima Ettouahria

COOPÉRATION INTERUNIVERSITAIRE

ENTRE TAMANRASSET ET BOUIRA

Une convention-cadre de coopération a été signée entre le Centre universitaire Hadj Moussa Ag-Akhamoukh (Tamanrasset) et l’Université Akli Mohand Oulhadj (Bouira), a-t-on appris auprès des responsables du Centre universitaire de Tamanrasset. Cette convention-cadre de coopération, si- gnée jeudi à Tamanrasset, vise le développe- ment de la recherche, l’enseignement et la formation, ainsi que la diffusion du savoir à tra- vers l’organisation de conférences, journées d’études et rencontres scientifiques, notam- ment sur des thématiques d’intérêt commun. Elle prévoit des échanges scientifiques entre enseignants pour pallier les déficits dans leurs domaines respectifs, à travers des sessions de formation dans différentes disciplines visant à améliorer la pédagogie et ainsi le degré d’assi- milation scientifique et culturel des étudiants, et rendant nécessaire l’échange inter-établisse- ments universitaires nationaux avant de se tour- ner vers l’étranger, a-t-on souligné. Ce type de conventions ouvre la voie à des échanges d’ex- périences entre les structures et de visites entre les enseignants, notamment dans des segments où sont constatés des insuffisances d’encadre- ment et de formation, a estimé le directeur du C.U de Tamanrasset, le D r Abdelghani Chou- cha, qui s’attend ainsi à une consolidation du partenariat dans la recherche scientifique entre

du partenariat dans la recherche scientifique entre les structures universitaires de Tamanrasset et et

les structures universitaires de Tamanrasset et

et

spécialités, y compris le tourisme, a expliqué

de Bouira.

le

responsable.

Dans une première étape d’exécution de cette convention-cadre, qui s’étale sur une durée de quatre années (renouvelable) et en- globe cinq volets de partenariat, la coopération va concerner la recherche scientifique et l’échange d’expériences dans le domaine des ressources en eau et de l’hydrogéologie, ainsi que des sciences techniques. Elle sera ensuite élargie pour toucher à l’avenir toutes les filières

Des chefs de départements au C.U Hadj Moussa Agh-Akhamoukh ont mis l’accent sur l’importance de cette convention dans le déve- loppement du partenariat entre les régions du Nord et du Sud du pays, en particulier dans le domaine de la recherche scientifique et de l’en- cadrement, susceptibles de consolider les conditions d’éligibilité du C.U de Tamanrasset au rang d’Université. (APS)

LE DIRECTEUR GÉNÉRAL DE LA SONELGAZ À SIDI BEL-ABBÈS

RATIONALISER

LA

CONSOMMATION

La visite d’inspection et de tra- vail du directeur général de la SO- NELGAZ, Mustapha Guitouni, au cours de laquelle il a, notamment procédé à la mise en service du ré- seau de gaz naturel dans plusieurs localités, se voulait une manifesta- tion de la volonté de cette entre- prise d’accompagner et de soutenir le processus d’investissement pro- ductif et de modernisation de l’agriculture. Un signal fort aussi fut donné pour économiser l’éner- gie par des gestes simples et de promouvoir une culture de la consommation rationnelle dont le concept est à approfondir dans l’enseignement par une éventuelle convention avec le ministère de l’éducation pour inculquer à la gé- nération montante les valeurs de l’économie et de la rationalité dans la consommation d’énergie. Autant d’enseignements donc à tirer de ce périple effectué par le premier responsable de cette entre- prise de service public venu s’en- quérir de l’état d’avancement et de fonctionnement de ces mégaprojets appelés à offrir les conditions de l’investissement productif et à mo- tiver les opérateurs et agriculteurs pour la création de richesses. La rencontre avec ces derniers dans l’après-midi fut une opportunité pour exposer les contraintes et pro- poser les solutions. «L’élan d’équi- pement réalisé au niveau de la région est de nature à donner les assises d’une réelle et effective re- lance de l’investissement» devait affirmer le wali qui a en outre pré- cisé qu’une enveloppe de 19 mil- liards de dinars a été mobilisée pour le raccordement des localités et communes de la wilaya en élec- tricité et gaz naturel. L’autre fait saillant de cette tournée a concerné la visite du pro- jet de la centrale photovoltaïque de Dhaya d’une production annuelle de l’ordre de 21 GWH appelée à promouvoir la diversification des sources d’approvisionnement en énergie à partir des ressources re- nouvelables. «C’est une opération qui s’inscrit dans le cadre du pro- gramme de la puissance de 343 mégawatts en panneaux solaire permettant dans un proche avenir à cette région de dynamiser son acti- vité économique…». Avait signifié le directeur général avant de reve- nir lors d’un point de presse sur l’action de son entreprise et l’effort fourni par l’état pour son dévelop- pement contribuant à la stabilité de la courbe de consommation, à la continuité du service et à la sécurité de l’alimentation en energie. L’oc- casion était permis d’aborder par les chiffres, les progrès accomplis en matière de puissance qui est passée de 4.500 mégawatts à 15.000 et- d’insister une nouvelle fois sur la préservation et l’écono- mie de cette énergie. Un investis- sement de 1,5 milliard de dollars est opéré annuellement pour soute- nir un rythme de croissance et être au même diapason d’une approche de développement national. Utile et indicative à plus d’un titre, la visite a révélé tout le souci accordé par l’Etat pour parfaire et consolider les fondements de cette infrastructure de base créée et mo- dernisée à la faveur de l’initiation de projets structurant d’une grande envergure à l’image de l’autoroute, de l’extension des lignes de chemin de fer, de la réalisation des barrages et autres actes … A. Bellaha

Vendredi 12 - Samedi 13 Mai 2017

N

EL MOUDJAHID

ation

7

VIANDE RougE

AFFICHAGE DU PRIX

ET PROVENANCE OBLIGATOIRES

l 700 AGENTS DE CONTRÔLE MOBILISÉS À ALGER.

À la veille du mois béni de Ramadhan, les bouchers sont sommés d’afficher le prix et l’origine de la viande importée, une instruction stricte donnée par le ministère du Commerce qui vise à lutter contre la spéculation sur les produits alimentaires.

C ette annonce, intervient suite à la déli- vrance de 19 licences d’importation pour la viande rouge fraîche et congelée, « les

bouchers sont astreints à l’obligation d’afficher le prix et l’origine des viandes et à la séparation des viandes fraîches locales de celles impor- tées ». L’instruction vise de prime abord à proté- ger les consommateurs, en leur communiquant des informations précises et claires pour leur per- mettre de choisir librement la qualité du produit étalé. D’autre part, et pour intensifier les contrôles, notamment lors du mois de ramadan, la Direction du commerce au niveau d’Alger a, par exemple, mobilisé 700 agents de contrôle au niveau de tous les marchés de proximité et ceux communaux en vue de stabiliser les prix et de préserver le pouvoir d’achat. D’ailleurs, parmi ces agents figurent ceux spécialisés dans les en- quêtes économiques, les prix et la répression de la fraude. Ces agents veilleront au respect de la loi, qui oblige tous les commerçants et les arti- sans à afficher les prix, le défaut d’information sur les prix constitue une infraction qui expose son auteur à des amendes allant de 5.000 à 100.000 DA. En outre, les brigades de contrôle seront, pendant le mois sacré, astreintes à un ho- raire de travail de 8 h jusqu’à la fermeture des marchés, ayant également comme missions de procéder à des opérations intensifiées de contrôle des produits alimentaires périssables tels que les viandes blanche et rouge et les produits laitiers. Pour rappel, début avril, Abdelmadjid Tebboune avait, pour sa part, promis de sévir contre les commerçants qui augmentent sans raison les prix de leurs produits. « Je ne veux pas utiliser le lan- gage de la violence, mais la réponse sera appor- tée sur le terrain », avait-il prévenu. Pour ce faire, le ministère du Commerce a lancé un numéro vert 10 20 pour permettre aux citoyens de signa-

un numéro vert 10 20 pour permettre aux citoyens de signa- ler les dépassements commis par

ler les dépassements commis par les commer- çants en ce qui concerne les produits de large consommation et les pratiques portant atteinte à la santé du consommateur. Il y a lieu de souligner que les pouvoirs publics pour maintenir les prix de la viande à un niveau abordable pour le consommateur ont aussi décidé d’importer de conséquentes quantités de ce produit. 20.000 tonnes de viandes rouges fraîches dans une pre- mière étape. 50% de ces quantités seront impor- tées d’Espagne, tandis que le reste proviendra de France, d’Italie, du Brésil et de la Nouvelle-Zé- lande. Selon le ministère du Commerce, 17.000 autres tonnes de viandes rouges ont déjà été im- portées depuis le début de l’année 2017 à travers des licences d’importation attribuées au titre de l’année 2016. Actuellement, la viande rouge

fraîche est vendue à partir de 1.000 dinars à moins de 20 jours du mois de Ramadhan, ce qui suscite le mécontentement de la population qui se rabat sur les viandes congelées vendues à par- tir de 600 dinars. Selon les chiffres du ministère du Commerce, les principaux produits alimen- taires importés par l’Algérie ont enregistré une forte baisse en janvier dernier par rapport à la même période de l’année 2015. En effet, les prix d’achat des viandes bovines réfrigérées ont re- culé de 28% ceux des viandes congelées de 15%. A noter que le citoyen consomme en moyenne 11kg/an de viande rouge et 8 kg/an de viande blanche. D’autre part, l’offre de viande dans le pays est estimée à 420.000 tonnes dont l’importation représente 10%. Sarah A. Benali Cherif

ALImENTATIoN EN EAu PoTABLE à ALgER

DISPONIBILITÉ H/24 DURANT RAMADHAN

Les habitants d'Alger auront l'eau potable 24/24h durant le mois de Ramadhan prochain, a in- diqué le directeur par intérim des ressources en eau de la wilaya d'Alger, Kamel Boukercha. Ce dernier a indiqué que « la wilaya d'Alger avait enregistré l'année passée durant la même période (Ramadhan) des perturbations

dans l'alimentation en eau potable, notamment dans la région ouest d'Alger (Bouzaréah, Dely Brahim,

Beni messous

des mesures ont été prises cette année en coordination avec la So- ciété des eaux et de l’assainisse- ment de la wilaya d’Alger (SEAAL) et le ministère des Res- sources en eau et de l'environne- ment afin d'assurer une distribution régulière notamment durant le mois sacré », dont la réa- lisation de 15 puits et des conduites d'adduction d'eau pota- ble à partir de Douéra au profit de la même région. Dans le même contexte, le même responsable a indiqué que plusieurs projets ont été lancés par la direction en coordination avec la SEAAL, pour « assurer l'ali- mentation en eau potable 24/24h pour les habitants d'Alger à travers l'augmentation du nombre des châteaux d'eau et des puits et la lutte contre le phénomène de fuites d'eau ». (APS)

affirmant que

)

BILAN mENSuEL DE LA DCW D’ALgER

DÉFAUT DE FACTURATION :

PLUS 288 MILLIONS DE DA

Le montant du défaut de facturation, constaté en avril dernier, par les services du contrôle économique et de la répression des fraudes de la direction de com- merce de la wilaya d’Alger, s’élève à plus de 288 mil- lions de dinars, soit, plus précisément, 288.543.571,22 DA de marchandises et de produits de consommation, indique le dernier bilan mensuel de la DCWA. Selon cette même source, la valeur marchande des produits saisis par les services de contrôle écono-

mique et de répression des fraudes, se chiffre, en fait,

à plus de 15 millions de dinars. Il est en effet de

15.154.101,50 DA Il faut dire qu’au niveau de la capitale et dans les marchés couverts, notamment, les services de la DCP de la wilaya d’Alger ont effectué, durant le mois

d’avril écoulé, pas moins de 34.637 interventions, dont

18.123 liées au contrôle économique et à la répression

des fraudes. Ces interventions se sont soldées notam- ment par le constat de 2.032 infractions enregistrées dans ce même cadre, de même qu’elles ont donné lieu

à l'établissement de 1.276 procès-verbaux dont 434

pour commercialisation de produits dangereux pour la santé du consommateur, 383 procès-verbaux pour non affichage des prix contre 298 procès liés à la pratique de commerce illicite et 44 autres pour non-respect des règles et mesures liées aux prix des marchandises. En tout et pour tout, ce sont 18.123 interventions qui ont

été effectuées par les agents de contrôle de la direction du commerce. Il a été enregistré également la propo- sition de fermeture de 102 locaux commerciaux dont 92, en raison de pratiques commerciales malhonnêtes. La wilaya d'Alger compte, faut-il signaler, 78 marchés de détail, 46 marchés de proximité ainsi que quatre zones d'activité (El Djorf (Bab-Ezzouar), El Hamiz, gué de Constantine et Jolie-Vue). La wilaya compte par ailleurs 460 commerces, 6 abattoirs et 53 autres pour volailles, un marché de gros de légumes et fruits. Pour cette année 2017, la direction du commerce a mis en place un programme de contrôle des activités des commerçants à travers la wilaya qui prévoit 206.010 opérations de contrôle sur une moyenne de plus de

17.000 commerçants par mois. Il convient de rappeler

de 17.000 commerçants par mois. Il convient de rappeler dans le même contexte également, que le

dans le même contexte également, que le bilan du pre- mier trimestre de 2017 rendu public tout récemment, fait part de la saisie de plus de 1,6 milliard de DA de marchandises non facturées. En effet, la brigade mixte regroupant les services des douanes, du commerce et des impôts de la wilaya d'Alger a procédé au cours des trois premiers mois de l'année en cours à la saisie de marchandises non facturées d'une valeur de plus de 1,6 milliard de DA, a indiqué la Direction du commerce. Selon la même source, la brigade mixte des services de commerce, des douanes et des impôts à Alger, a procédé à la saisie de ces marchandises non facturées, suite à 17 interventions au cours des trois premiers mois de 2017, précisant que 17 procès-verbaux ont été établis dont 16 contre des importateurs et un autre contre le secteur des services. Par ailleurs, la brigade mixte des services du commerce et de médecine vété- rinaire a effectué au cours de la même période, 2.479 interventions donnant lieu à 375 procès-verbaux. La direction du commerce avait enregistré en 2016 plus de 2.800 milliards de DA de marchandises non facturées contre plus de 6,5 millions de DA pour l'ap- plication de prix illicites par les commerçants. Plus de 190 tonnes de marchandises et divers produits estimés à plus de 55 millions de DA ont été saisies dans le cadre des opérations de contrôle de la qualité et de la répression des fraudes. Soraya Guemmouri

PRIVATISATIoN DE 25 FERmES- PILoTES

LES SYNDICATS PLAIDENT POUR LE DIALOGUE

Ph. : Y. Cheurfi
Ph. : Y. Cheurfi

Les syndicalistes de la fédération natio- nale des travailleurs de l’agroalimentaire, affiliée à l’ugTA revendiquent l’ouverture des négociations avec le ministère de l’Agriculture. Dans une conférence de presse organisée jeudi dernier à Alger en présence des cadres syndicaux de ladite fé- dération, le Sg, m. Salim Labatcha, a sou- ligné que si les pouvoirs publics ne répondent pas à leur revendication ils vont entamer une grève dans les prochains jours. Le conférencier trouve regrettable le fait que le département de l’agriculture, a pro- cédé à un processus de privatisation des en- treprises du secteur sans un dialogue et de concertation consacré par le pacte national économique et social de croissance et l’ab- sence de toute information relative aux opération de construction de nouveaux groupes, ayant remplacé les sociétés de gestion de participation SgP que sont AgRoLog et gVAPRo et au redéploie- ment des effectifs des travailleurs, induit par la nouvelle restructuration et aux sa- laires impayés des travailleurs des fermes agricoles ainsi qu’à la désignation des ca- dres dirigeants sans profil consistant. Il a rappelé à cet effet qu’en réponse, le Sg de département de l’agriculture, et des direc- teurs généraux des deux groupes AgRo- Log et gVAPRo a reçu la fédération le 2 mai 2017. une discussion franche a eu lieu. « En sus de cet engagement, le partenaire social a été informé officiellement de la tenue d’une réunion du conseil des partici- pation de l’Etat (CPE) programmée pour le 3 mai pour l’adoption de deux dossiers por- tant sur le lancement opérationnel de deux abattoirs nouvellement acquis, et la réalisa- tion d’un partenariat public-privé portant sur trois fermes pilotes », a-t-il dit. Et de poursuivre : « L’ordre du jour du CPE com- prenait une communication du groupe gVAPRo relative au dossier de 25 fermes pilotes, objet de contestation du partenariat social ». Ce partenariat public-privé, a-t-il indi- qué que « les représentants du ministère se sont engagés à tenir des réunions par groupe, au niveau de chacune des entre- prises entre les gestionnaires dirigeants et les syndicats d’entreprises affiliées à la fé- dération de l’ugTA. Cependant, la fédéra- tion a été surprise de l’évolution de l’ordre du jour du CPE qui portait initialement sur une communication s’est transformée en une résolution qui a donné mandat au mi- nistère de l’Agriculture au groupe gVA- PRo de procéder à la mise en œuvre du partenariat public-privé des 25 fermes pi- lotes », a-t-il ajouté. Allant plus loin dans ses déclarations le Sg de la fédération a souligné que cette décision ou l’accord du partenaire social a été volontairement écarté malgré les engagements du minis- tère, indiquant en des termes précis : « Que chacun assume sa responsabilité ». Pour lui, l’empressement du ministère et de son groupe pour faire passer ce dossier des fermes pilotes, sans respecter les procé- dures des résolutions de ce même CPE re- latif au dialogue et à la communication avec le partenaire social dans le cadre des opérations du partenariat d’ouverture de ca- pital et privatisation. Les travailleurs crai- gnent pour leur avenir, pour leurs postes d’emplois et pour la pérennité de leur outil de production, des postes de travail sont menacés. une procédure rapide sans l’avis du partenaire social et ce, en remettant en cause le dialogue garant de la stabilité. M. A. Z.

Vendredi 12 - Samedi 13 mai 2017

Economie

8

EL MOUDJAHID

EMpLOI EN AFrIquE

à l’ère du e-recrutement

L’entreprise algérienne du recrutement en ligne s’allie à deux entreprises africaines, pour créer Novojob, un nouvel acteur continental spécialisé dans le recrutement en ligne. L’objectif est de connecter les talents et les entreprises en Afrique, à travers des technologies avancées et des solutions innovantes. Le lancement, le 9 mai 2017, de Novojob, a lieu simultanément dans trois pays (Algérie, Côte d’Ivoire et Maroc). Ils seront rejoints par d’autres pays, d’ici la fin de l’année.

L’ Afrique dispose désormais d’un acteur global dans le domaine du e-recrutement, avec la naissance

de Novojob, fruit du partenariat d’Emploi- tic.com, de IDEO Factory, leader du e- learning au Maroc, et d’AfricSearch, leader du recrutement en Afrique de l’Ouest, avec plus de 20 ans d’expérience et une implantation dans 6 pays africains. Louai Djaffer, co-fondateur d’Emplotic.com, a indiqué que «les équipes d’Emploitic.com travaillent sur ce projet depuis des années, cette nouvelle étape a été annoncée en avril 2016, à l’oc- casion des 10 ans d’Emploitic». Il a souligné également que «comme toute entreprise web, Emploitic s’intéresse natu- rellement à l’expansion vers d’autres mar- chés. Aujourd’hui, on a les bons

partenaires pour se lancer dans cette aven- ture africaine, dans un contexte où la nature des emplois se transforme à grande vitesse, de nou- veaux modèles d’acquisition de talents apparais- sent et des évolutions technologiques sont attendues, tant par les entreprises que par les can- didats». Novojob en Algérie ciblera des candi- dats cadres, cadres dirigeants, managers et experts dans tous les domaines. C’est un site

managers et experts dans tous les domaines. C’est un site d’emploi simple d’utilisation, optimisé pour une

d’emploi simple d’utilisation, optimisé pour une navigation mobile, et permettant de recevoir les annonces les mieux ciblées par rapport à son pro- fil. Ce site d’offres d’emploi nouvelle généra- tion, couplé à une plateforme innovante de management des recrutements (Talenteo), Talen- teo est une plateforme de management des recru- tements (ATS -Application Tracking System-),

permettant de gérer différentes sources de candidature et d’organiser l’activité de recrutement sur une unique plate- forme. Il permet de rassembler toutes les candidatures, quelle que soit la source : site d’entreprise, candidature spontanée, Linkedin, Facebook, Job- board… La plateforme vise à amélio- rer la productivité des recruteurs en leur apportant les outils nécessaires à la réussite de leur mission. Ces projets à dimension africaine, qui simplifient l’expérience utilisateur, que ce soit côté candidats ou recruteurs, capitali- sent sur une grande expertise des pro- cessus et des meilleures pratiques dans le domaine du recrutement. Ils ont été pensés par des professionnels qui ont développé ses fonctionnalités en

étroite collaboration avec des recru- teurs exigeants et expérimentés. «Dans un contexte en pleine mutation et dans un continent en plein développement, nous pensons qu’un des plus grands challenges de l’Afrique est de connecter rapidement ses entreprises et ses ta- lents. C’est ce qui a motivé la création de Novo- job et de Talenteo», a expliqué M. Djaffer. Wassila Benhamed

SIgNATurE DE CONvENTIONS Au prOFIT DE STArT-up à ALgEr

transformer la capitale en ville intelligente

Dans une approche collabora- tive, l’expérience et l’ingéniosité des citoyens, des étudiants, des em- ployés municipaux, des institutions

pre start-up, en leur apportant le soutien qui leur permettra de parti- ciper au plan stratégique de la wi- laya d’Alger, pour en faire, ainsi,

tel El-Aurassi à Alger, autour de projets portant sur les idées inno- vantes, ajoutant, à ce propos, que 60 projets seront lancés au cours

les deux start-up «KBM» et «AFind», concerne, quant à elle, la conception de systèmes et plate- formes informatiques, pour amélio-

publiques et des sociétés ont été mises à contribution pour dévelop- per un savoir-faire en matière d’in- novation et contribuer à

une ville intelligente dans les plus brefs délais. M. Zoukh a précisé qu’«Alger a besoin de start-up pour transformer

des 4 prochains mois, comme pre- mière étape. Ces projets porteront sur le développement d’un environ- nement propice au développement

rer le système de santé à Alger. Selon l’un des gérants de la start-up «AFind», Abdessabour Benzegane, l’entreprise a mis en place un site

l’émergence de solutions originales

la

capitale en une ville intelligente»,

des start-up, ainsi que toutes les ap-

électronique www.sihhatech.com,

aux problèmes urbains, notamment pour la transformation de la capitale en une «ville intelligente». Ainsi, la technologie est utilisée pour sti- muler la croissance économique et apporter des améliorations

ajoutant que pour ce faire, la wilaya avait créé des espaces appelés «in- cubateurs», auxquels ont pris part environ 1.000 jeunes universitaires, dont des jeunes Algériens établis à l’étranger, en vue de les encourager

plications intelligentes qui visent à améliorer la gestion intelligente et le cadre de vie. par ailleurs, et pour ce qui est des conventions, dont la première porte sur l’équipement des stations

permettant aux patients «de consul- ter, rapidement et gratuitement, les noms, adresses et numéros de té- léphone des médecins, toutes spé- cialités confondues, et de prendre rendez-vous par internet sans se dé-

concrètes à la qualité de vie des Al- gérois. De ce fait, plusieurs conven- tions ont été signées, jeudi au siège de la wilaya d’Alger, entre l’entre-

créer ce genre d’entreprises. Il a dans cette optique révélé que plusieurs facilitations leur seront accordées afin qu’ils puissent

à

d’épuration et de pompage de la SEAAL en «capteurs» permettant de protéger l’environnement, elle a été conclue entre SEAAL et la start-

placer», poursuivant que des conventions ont été signées avec plus de 400 médecins, de diffé- rentes spécialités, contre un prix al-

prise SEAAL et la start-up «Acqua- safe» et entre d’autres start-up activant dans les TIC, et ce dans le but de transformer la capitale en une «ville intelligente». Intervenant à l’occasion de la si- gnature de ces conventions, le wali

concrétiser leurs projets sur le ter- rain, telles que les locaux et les crédits, «avec la possibilité de bé- néficier de crédits accordés par la Banque mondiale», en appui aux start-up. pour sa part, la chargée d’études

up «Acquasafe». La cofondatrice de cette der- nière, Malek Imene, ingénieur d’État diplômée de l’École natio- nale polytechnique, a indiqué que «l’entreprise a développé un dis- positif permettant de contrôler la

lant de 1.000 à 1.500 da par mois. pour sa part, Ilyas Kaabi, cofon- dateur de «KBM», estime que la convention signée avec la start-up «AFind» permettra de «mettre en place une clinique numérique, l’ou- verture d’un dossier médical élec-

d’Alger, Abdelkader Zoukh, a

et

de synthèses à la wilaya d’Alger,

qualité des eaux usées déversées

tronique pour chaque patient et

plaidé pour «l’aide immédiat» des

M

me Slimani Fatiha, a rappelé le

par les usines, un système visant à

l’archivage électronique permettant

jeunes universitaires porteurs d’idées innovantes à créer leur pro-

rôle des start-up dans le concours qui a été lancé dernièrement à l’hô-

protéger l’environnement». La deuxième convention, signée entre

de gérer les dossiers des malades». Kafia Ait Allouache

pAIEMENT DES ArrIÉrÉS FISCAux

un échéancier pour les entreprises en difficulté

Les entreprises activant dans le domaine du BTpH, confrontées à des problèmes fi- nanciers en raison de la baisse de la com- mande publique, ont bénéficié d'un échéancier pour le paiement de leurs arriérés fiscaux et des cotisations sociales, ainsi que de l'annulation des pénalités de retard des projets, a indiqué jeudi le vice-président de l'Association nationale des sociétés algé- riennes (ANSA), Nabil Hedjazi. «une ins- truction a été donnée par la premier ministre au ministre des Finances et celui du Travail, permettant l'établissement d'un échéancier en faveur des entreprises activant dans le do- maine du BTpH pour le paiement de leurs arriérés fiscaux et ceux des cotisations de la sécurité sociale», a affirmé M. Hedjazi sur les ondes de la radio nationale. M. Hedjazi a

souligné que la décision avait été prise, à l'is- sue d'une rencontre entre les représentants de ces entreprises avec le premier ministre, Ab- delmalek Sellal, tenue le 26 avril dernier, du- rant laquelle une liste de propositions a été remise aux pouvoirs publics pour prendre en charges les problèmes et les préoccupations des opérateurs dans ce domaine. Estimant que 60% des 3.500 entreprises de BTpH en Algérie, soit près de 2.100 sociétés, sont confrontées à un «sérieux problème» de fi- nancement, il a ajouté que les entreprises avaient également trouvé un terrain d'entente avec les walis pour l'annulation des pénalités de retard des projets et la prorogation des dé- lais de réalisation pour «améliorer des condi- tions de travail des entreprises et la sauvegarde d'un million d'emplois qui sont menacés». pour faire face à la baisse de la commande publique dans le secteur de l'ha- bitat, les propositions faites par les représen- tants des entreprises du BTpH ont porté essentiellement sur une plus grande libéra- tion de l'activité de la promotion immobilière en faveur des entreprises souhaitant investir dans ce domaine, précisant que 40% des réa- lisations seront destinées à la location et 60%

à la vente, ainsi que sur la création des en-

treprises de gestion immobilière. Les entre- prises du BTpH souhaitent également la création de zones d'activités dédiées à leur métier, pour identifier tous les opérateurs dans ce domaine et permettre la création da- vantage de postes d'emploi, ainsi que des

centres de formation spécialisés pour la mise

à niveau de ces entreprises, a-t-il ajouté.

L'élargissement de la short-liste des entre- prises de réalisation et l'intégration d'autres sociétés nationales dans la réalisation des projets figure également parmi les revendi- cations présentées «afin d'éviter la faillite de plusieurs entreprises sans, toutefois, exclure les sociétés étrangères qui demeurent un par- tenaire indispensable», a précisé M. Hedjazi. L'accompagnement financier des banques et l'abaissement du taux d'intérêts des crédits bancaires à une fourchette oscillant entre 4 et 5% contre 7 et 8% actuellement ont éga- lement été préconisés pour pouvoir financer les projets et éviter les retards de leur récep- tion. Les entreprises ont aussi réclamé leurs dus auprès des maîtres d'ouvrage afin de pouvoir faire face à leurs engagements finan- ciers et poursuivre la réalisation de leurs pro- jets.

P ublicité

vendredi 12 - Samedi 13 Mai 2017

Economie

9

EL MOUDJAHID

ASSEMBLAGE ET PRODUCTION DE CAMIONS ET DE BUS

LA BIÉLORUSSIE LORGNE LE MARCHÉ ALGÉRIEN

Participant pour la première fois à la Foire internationale d’Alger, la Biélorussie compte investir le marché al- gérien. Pour certains opérateurs, c’est déjà fait. Exemple : AMP Algérie MAZ Production.

C ette société d'investissement d’assemblage, production, de camions et bus de la marque

MAZ de la République de Biélorussie et de droit algérien, devrait, précisent ses responsables, produire des véhi- cules industriels destinés en premier lieu au marché local puis en seconde étape à l’exportation vers les pays d’Afrique, Moyen-Orient et Asiatique.

Ce projet d’envergure, implanté à Ain Oussara, est de grande importance pour le développement socio-écono- mique de notre pays. Il permet la créa- tion de 2.000 postes d’emplois directs et indirects, accompagné par la forma- tion du personnel pour le montage des

kits et comprendra un large volet de transfert technologique et de savoir-faire. Le taux d’investissement global s’élève à 11 milliards de dinars. En effet, AMP prévoit, dès la première année de son activité de production, intégrer les carros- series au niveau national. Le taux d'intégration est de 25% pour la première année. Et l’entreprise compte atteindre facilement plus de 48% au bout de la 5 e année d'activité. Ne voulant rien laisser au hasard, l’entreprise fait appel aux sous-trai-

laisser au hasard, l’entreprise fait appel aux sous-trai- tants nationaux pour la fourniture du vitrage dans

tants nationaux pour la fourniture du vitrage dans toute son intégralité. Les responsables de la so- ciété prévoient également produire, dès la pre- mière année, 2.000 camions et 500 bus. En Algérie, de nombreux partenariats, de na- ture assez diverse, ont été conclus ou sont encore en cours de négociation dans le but d’installer des usines de montage automobile. L’Etat aspire à gé- nérer des devises avec les exportations de l’auto- mobile vers l’étranger, notamment en Afrique. D’ailleurs, lors de la cérémonie inaugurale de

la 25 e édition de la Foire de la pro- duction algérienne (FPA), en dé- cembre dernier, le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a été clair en annonçant que l’Algérie al- lait encore réduire l’importation des véhicules durant les prochaines années afin « de réduire la facture de l’importation et de requalifier la production nationale en vue d’être compétitif sur l’échelle régionale et internationale ». Ce foisonnement d’unités de montage de véhicules va permettre à l’Algérie de créer un tissu important de PME dans le do- maine de la sous-traitance. D’ailleurs, M. Bouchouareb a

appelé à maintes reprises au déve- loppement de la sous-traitance dans le domaine automobile pour renforcer le taux d’intégration nationale et permettre aux véhicules produits en Algérie de «franchir l’étape de la concurrence». Le ministre a indiqué que «2017 sera l’année de la sous-traitance», d’autant que l’actuelle loi de Finances prévoit «plusieurs avantages» aux in- vestisseurs versés dans le domaine de la sous-trai- tance.

Fouad Irnatene

SONATRACH - MAERSK OIL (COMPAGNIE PÉTROLIÈRE DANOISE)

VERS LE RENFORCEMENT DU PARTENARIAT

Le PDG de Sonatrach, M. Abdel- moumen Ould Kaddour, a reçu à Alger son homologue de la compa-

gnie pétrolière danoise Maersk Oil,

M me Gretchen H. Watkins, laquelle

a souhaité renforcer son partenariat

avec Sonatrach en relevant l’impor- tance de l’Algérie dans la stratégie de développement de Maersk Oil, a indiqué hier Sonatrach dans un communiqué. Lors de cette rencontre, les deux parties ont abordé les projets de partenariat en cours en Algérie et les perspectives d'investissements dans l'exploration et la production de pétrole en Algérie. M. Ould Kaddour et M me Watkins ont égale-

ment examiné l’état des relations entre Sonatrach et Maersk Oil en vue de renforcer une coopération mutuellement bénéfique.

A cette occasion, M me Watkins a

soutenu que «l’Algérie est un pays important dans la stratégie de déve- loppement de Maersk Oil à l’inter- national». Dans ce sens, la PDG de Maersk Oil a exprimé «la volonté de sa compagnie d'investir davan- tage en Algérie et de renforcer son partenariat avec Sonatrach», note la même source. Pour sa part, M. Ould Kaddour s’est dit ouvert à toute proposition de nature à entretenir l’excellence des relations entre les deux compagnies.

Il a également relevé que pour Sonatrach, «le partenariat contribue positivement au développement de l'industrie nationale des hydrocar- bures à travers la prise en compte de l’expertise étrangère dans l’amé- lioration et le développement des processus industriels et du savoir- faire technologique». Pour rappel, Maersk Oil est présente dans l`amont pétrolier et gazier en Algé- rie depuis de nombreuses années, notamment sur les champs de Ber- kine. Un mémorandum d’entente sur la coopération a été signé en oc- tobre 2016 entre le Groupe Sona- trach et Maersk, qui a pour objectifs d’asseoir un partenariat solide basé

sur un cadre propice pour la re- cherche et la réalisation de nou- velles opportunités de coopération entre les deux compagnies dans de nouveaux projets dans l’amont pé- trolier et gazier. Sonatrach a tou- jours recherché les meilleures voies et moyens de développer et de di- versifier le partenariat, selon le principe de «gagnant-gagnant» en veillant à garantir la rentabilité de l'investissement et l'optimisation des coûts, ainsi que l’application des nouvelles technologies et de nouveaux modèles d'affaires. M me Watkins a aussi été reçue mardi dernier par le ministre de l’Energie, Noureddine Boutarfa.

FAO - BANQUE MONDIALE

FRONT COMMUN CONTRE LA FAIM ET LA PAUVRETÉ

L'Organisation des Nations unies chargée de l'agriculture et de l'alimentation (FAO) et la Banque mondiale (BM) ont renforcé leur coopé-

ration dans le but de «mettre un terme à la faim

et à la pauvreté à l'échelle mondiale et nationale»,

a indiqué la FAO sur son site web. Ce renforce-

ment de la coopération est rendu possible grâce

à un nouvel accord visant à faciliter les progrès

réalisés par chaque pays en vue d’améliorer les moyens d’existence ruraux et de protéger les res- sources naturelles. Ainsi, les deux organisations travailleront en étroite collaboration afin d'aider les pays mem- bres à réaliser les Objectifs de développement du-

rable (ODD), à améliorer les moyens d'existence ruraux, l'efficacité de la production agricole et à assurer une gestion durable des ressources natu- relles à travers le monde. Cet accord-cadre a été signé à Rome par le directeur général adjoint de la FAO chargé des Opérations, M. Daniel Gus- tafson, et le vice-président de la BM chargé de la politique opérationnelle et des services aux pays, M. Hartwig Schafer. L'accord vise à faciliter la coopération entre les deux entités, grâce notam- ment à de nouveaux outils dont l'objectif est de transmettre l'expertise technique de la FAO aux gouvernements dans le cadre des projets financés par la Banque mondiale. Lors de la cérémonie de

signature, les deux parties ont insisté sur le rôle essentiel joué par les partenariats en vue de réa- liser le Programme de développement durable à l'horizon 2030, et en particulier sur l'utilisation de nouvelles modalités destinées à mobiliser plus rapidement l'aide de la FAO dans les pays mem- bres. «Face au défi de la réalisation des ODD, la pression qui pèse sur nous pour mieux collaborer et mieux aider les pays à accomplir leurs objectifs est de plus en plus importante. Les outils adoptés aujourd'hui par la FAO et la Banque mondiale ou- vrent la voie à de nouvelles opportunités et de nouveaux moyens de travailler ensemble», a rap- porté la même source.

RÉÉQUILIBRAGE DU MARCHÉ PÉTROLIER

UN EFFORT COLLECTIF ESTNÉCESSAIRE

Le rééquilibrage du marché pétrolier né-

cessite un «effort collectif» de la part de tous les producteurs, a estimé jeudi dernier l'Or- ganisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) dans son rapport mensuel sur le mar- ché pétrolier. «La poursuite du rééquilibrage du marché pétrolier d'ici à la fin de l'année nécessitera un effort collectif de tous les pro- ducteurs de pétrole pour accroître la stabilité du marché», a indiqué l'Opep. Et ce, «pas uniquement au profit de chacun des pays, mais aussi pour la prospérité générale de l'économie mondiale», a-t-elle ajouté. Ce rap- port table sur une production encore plus éle- vée qu'anticipé jusqu'ici dans les pays hors de l'Opep en 2017, essentiellement les Etats- Unis, alors qu'un repli des stocks et l'amélio- ration de l'économie mondiale devraient soutenir la demande de pétrole. L'Opep et onze autres pays, dont la Russie, se sont en- gagés à réduire leur production pour six mois depuis janvier, dans l'espoir de faire remonter des cours plombés par une offre excédentaire. Ils envisagent de prolonger cet accord jusqu'à

la fin de l'année et une décision doit être prise

lors d'un sommet entre l'Opep et ses parte- naires le 25 mai à Vienne. En avril, la pro- duction de l'Opep a légèrement décru, de

18.000 barils par jour (bj) à 31,73 millions de barils par jour (mbj). La production mondiale

a suivi le même mouvement, déclinant de

0,41 mbj sur un mois à 95,81 mbj, un niveau toutefois supérieur de 831.000 bj à celui ob-

servé un an plus tôt. Mais la hausse des prix de l'or noir encourage également la produc- tion de pays non membres de l'Organisation comme les Etats-Unis qui ne se sont pas en- gagés à resserrer les robinets, contrairement

à la Russie. La production de pétrole dans les pays non-Opep devrait ainsi croître de 0,95

mbj à 58,3 mbj cette année, soit une révision

à la hausse de 0,37 mbj par rapport à l'esti-

mation publiée en avril. Cette hausse, qui in- tervient après une contraction en 2016, proviendra essentiellement des Etats-Unis. A elle seule, la production de pétrole de schiste outre-Atlantique devrait croître de 614.000 bj en 2017. Quant à la demande mondiale d'or noir, elle devrait progresser de 1,27 mbj à 96,32 mbj, selon l'Opep.

progresser de 1,27 mbj à 96,32 mbj, selon l'Opep. LE TAUX DE REMPLISSAGE DES BARRAGES ATTEINT

LE TAUX DE REMPLISSAGE DES BARRAGES ATTEINT 70%

Le taux de remplissage des barrages à l’échelle nationale est estimé actuelle- ment à 70%, a indiqué jeudi dernier à Mila le directeur général de l’Agence nationale des barrages et des transferts (ANBT), Beraki Arezki. Les 75 ou- vrages composant le parc national des barrages emmagasinent au total un vo- lume d’eau de 5 milliards de m 3 pour une capacité de stockage totale de 6,8 milliards de m 3 , a précisé ce responsa- ble à l’APS en marge d’une cérémonie organisée en l’honneur des travailleurs de l’agence partant en retraite.

P ublicité

Vendredi 12 - Samedi 13 Mai 2017

Monde

11

EL MOUDJAHID

COORDINATION ESPAGNOLE DE SOLIDARITÉ AVEC LE SAHARA OCCIDENTAL :

« LE PROCÈS DES PRISONNIERS DE GDEIM IZIK À RABAT

GRAND ANGLE
GRAND ANGLE

LE PLUS DUR COMMENCE

EST HONTEUX »

La Coordination espagnole de solidarité avec le Sahara occidental (Ceas-Sahara) a qualifié le nouveau procès des 24 prisonniers politiques sahraouis du groupe Gdeim Izik, qui a repris lundi à Rabat après plusieurs reports, de «honteux», soulignant que le Maroc «démontre une nouvelle fois que sa seule raison d’être est la force et la politique répressive».

C e mouvement espagnol de solidarité avec le peuple sahraoui et sa lutte pour l’indépendance a souligné dans un com-

et sa lutte pour l’indépendance a souligné dans un com- rédigé les procès verbaux de l'audition

rédigé les procès verbaux de l'audition des détenus po- litique ainsi que d'autres personnes ayant assisté à l'opération des services de sécurité marocains lors du démantèlement du camp de Gdeim Izik en novembre 2010. Après 27 mois de détention préventive, les 24 militants sahraouis avaient été condamnés par un tri- bunal militaire à de lourdes peines d'emprisonnement. Détenus depuis, les prisonniers de Gdeim Izik exi- geaient, quant à eux, la poursuite et le jugement «des geôliers et des responsables des enlèvements, des dé- tentions arbitraires, ainsi que les responsables de toutes les formes de tortures physiques et psychologiques dans des postes de police et de gendarmerie d'El Aâyoun occupée, dans la prison locale Salé 2 et Salé 1 ainsi que dans la prison locale Aarjat». Le 27 juillet 2016, la Cour de cassation marocaine avait annulé, sous la pression d'organisations internationales de dé- fense de droits de l'homme et de juristes militants, la condamnation injuste prononcée par un tribunal mi- litaire à l'encontre de ces militants sahraouis. Le procès a repris le 26 décembre 2016 devant une juridiction ci- vile, à raison de 30 auditions par jour, sur fond de sou- tien et de solidarité internationale avec les prisonniers politiques injustement condamnés par un tribunal mi- litaire. Par ailleurs, la délégation du front Polisario en Espagne a souligné que le procès des prisonniers de Gdeim Izik coïncide également avec la reprise du pro- cès de 16 étudiants sahraouis à Marrakech, arrêtés i y

a plus d’un an pour avoir revendiqué leurs droits. Par cette coïncidence des dates, a-t-on expliqué, «le Maroc vise à éviter la présence des observateurs internationaux dans ces procès qui violent le droit international».

MESURES SOCIALES ET POLITIQUES EN FAVEUR DU PEUPLE SAHRAOUI

muniqué dont une copie a été remise à l’APS que «le seul crime de ces prisonniers politiques détenus illégalement depuis 2010 dans les pri- sons marocaines, est d’être Sahraouis et de défendre les droits de leur peuple à l’indépen- dance et à son retour à sa terre après plus de 40 ans d’exil forcé en attendant la tenue d’un ré- férendum d’autodétermination pour décider li- brement de son avenir». La CEAS rappelle dans ce document que la justice marocaine continue de refuser la liberté conditionnelle à ces prisonniers et à recourir aux tribunaux «comme instrument pour violer systématique- ment les droits du peuple sahraoui dans le but de terroriser cette population qui lutte pacifi- quement contre l’occupation illégale de son territoire». Ainsi poursuit-on, «le Maroc dé- montre une nouvelle fois que sa seule raison d’être est la force et la politique répressive».

Revenant sur la Mission des Nations Unies pour l`organisation d’un référendum au Sahara occi- dental (Minurso), la Ceas rappelle que cette mission onusienne doit surveiller le respect des droits de l’Homme au Sahara occidental occupé par le Maroc depuis 1975. «Les violations des droits de la population sahraouie a été documentée par de nombreuses orga- nisations et d’ONG comme Amnesty international et des délégations du parlement européen et du départe- ment d’état américain», souligne-t-on de même source avant de rappeler que lors de l’examen périodique des droits de l’Homme au Maroc par le conseil des droits de l’Homme de Genève, plusieurs pays ont attiré l’at- tention sur la situation difficile des prisonniers dans ce pays. La Chambre criminelle près l'annexe de la Cour d'appel à Salé a repris, lundi, l'examen du procès de 24 prisonniers politiques sahraouis du groupe Gdim Izik après trois reports. La cour examine, lors de cette trei- zième audience, les rapports de la commission médi- cale chargée de l’expertise médicale pratiquée sur les détenus. Les rapports médicaux concernent 16 prison- niers, 5 autres ayant refusé de se soumettre à cette ex- pertise. Ces derniers, en effet, ont rejeté le fait d'en charger une commission marocaine, estimant que cela est contraire au protocole d'Istanbul qui stipule qu'un acte de ce genre (expertise), doit être impartial. Après avoir interrogé les détenus lors des audiences précé- dentes, la Cour auditionnera les témoins, auxquels la justice marocaine a eu recours, dont des officiers ayant

Le groupe socialiste au sénat espagnol s’est engagé à travailler sur une série de mesures so- ciales et politiques en faveur du peuple sah- raoui présentées par des membres de la délégation sahraouie en Espagne lors d’une réunion tenue au siège du sénat, a rapporté l’agence Europa presse jeudi. Les sénateurs Juan Andrés, Tovar Nemesio de Lara et Laura Berja se sont engagés ainsi, ajoute la même source à «élaborer un plan de travail détaillé pour promouvoir des mesures sociales et poli- tiques». Les deux délégations ont par ailleurs, convenu de l'importance d'étendre le mandat de

la Mission des Nations Unies pour le référen- dum au Sahara occidental (MINURSO) à la protection des droits de l'Homme contre les diverses formes de violation contre les citoyens sahraouis dans les terri- toires occupés par le Maroc. Elles ont en outre, sou- ligne la même source, discuté de «la nécessité pour les organismes internationaux d’assurer la protection des ressources naturelles des territoires occupés et l'ur- gence de mettre fin à l'occupation marocaine». Les deux délégations ont également appelé l'ONU à res- pecter ses propres engagements pour parvenir à une so- lution juste à ce conflit. Par ailleurs, la délégation des socialistes dans le sénat espagnol et les représentants de la délégation sahraouie ont souligné "la nécessité urgente d'accroître l'aide humanitaire aux camps de ré- fugiés sahraouis», demandant aux organisations inter- nationales, «la mise en œuvre immédiate de programmes d'alimentation en faveur des réfugiés sah- raouis». Concernant les territoires sahraouis occupées, les deux délégations, précise la même source, «étaient d’accord sur la nécessité de mobiliser et d’envoyer le maximum de délégations politiques, parlementaires, d’associations, d’avocats ,de syndicats, de représen- tants d’ONG pour briser l’embargo imposée sur ces zones ou les violations des droits de l’Hommes sont systématiquement violées et d’ailleurs, dénoncées à plusieurs reprises, par les diverses organisations inter- nationales de défense des droits de l’homme». R. I./agence

PALESTINE

RÔLE PRIMORDIAL

DE LA RUSSIE DANS LE PROCESSUS DE PAIX

RÔLE PRIMORDIAL DE LA RUSSIE DANS LE PROCESSUS DE PAIX Le président palestinien, Mahmoud Abbas, a

Le président palestinien, Mahmoud Abbas, a mis l'accent, jeudi à Sotchi (sud de la Russie) sur le rôle «primor- dial et médiateur» de la Russie dans le règlement du conflit au Moyen-Orient et le recouvrement des droits légitimes palestiniens. «La position de la Russie est restée ferme. Elle vise la création d'un Etat palestinien indépendant dans les frontières de 1967 avec El Qods-Est comme capitale», a déclaré Mahmoud Abbas à l'issue de sa rencontre jeudi avec le président Vladimir Poutine dans la ville de Sotchi. «Il n'est pas possible de régler la question palestinienne sans la participation significative de la Rus- sie dans le processus de la paix. C'est

sur ce point que nous avons insisté au cours de toutes les réunions internatio- nales», a ajouté le leader palestinien. Lors de la rencontre de Sotchi, Mah- moud Abbas a tenu à remercier le Pré- sident russe pour son aide dans la création du nouveau Centre culturel multifonctionnel à Beit Lehm, souli- gnant que la création du Centre contri- buerait à renforcer les relations palestino-russes. Mahmoud Abbas a ajouté que le peuple palestinien était «fier de ses relations avec la Russie et a toujours ressenti le soutien de la Rus- sie». Le président russe a affirmé, de son côté, que Moscou soutient la reprise d'un dialogue direct entre l'occupant is-

raélien et les autorités palestiniennes, selon les médias. «Dans l'histoire ré- cente, nos relations sont restées chaleu- reuses et basées sur la confiance», a déclaré Poutine, cité par l'agence TASS, remerciant le dirigeant palestinien pour l'attention qu'il a accordée aux liens bi- latéraux et pour le soutien fourni aux Russes vivant en Palestine. «Depuis des années, nous essayons de résoudre l'une des questions clés du monde moderne, à savoir le problème du Moyen-Orient, donc nous avons toujours des choses à discuter.» Le chef russe était convaincu que la visite d'Abbas en Russie se ré- vélerait productive, a conclu TASS.

4 BLESSÉS LORS D’UNE JOURNÉE DE SOUTIEN AUX DÉTENUS EN GRÈVE DE LA FAIM
4 BLESSÉS LORS D’UNE JOURNÉE DE SOUTIEN AUX DÉTENUS EN GRÈVE DE LA FAIM
4 BLESSÉS LORS D’UNE JOURNÉE DE SOUTIEN AUX DÉTENUS EN GRÈVE DE LA FAIM

4 BLESSÉS LORS D’UNE JOURNÉE DE SOUTIEN AUX DÉTENUS EN GRÈVE DE LA FAIM

4 BLESSÉS LORS D’UNE JOURNÉE DE SOUTIEN AUX DÉTENUS EN GRÈVE DE LA FAIM

Au moins quatre Palestiniens ont été blessés par des soldats d'occupation israéliens jeudi près de Ra- mallah, en Cisjordanie occupée, lors d'une journée de soutien aux détenus palestiniens en grève de la faim. Quatre Palestiniens atteints par des projectiles en caoutchouc ont été évacués sur des civières, certains la jambe ensanglantée, a rapporté l'AFP. Ces heurts sont survenus au niveau du checkpoint dit du DCO ou de Bet-El, à la sortie de Ramallah, l'un des lieux privilégiés par la jeunesse palestinienne pour protes- ter contre l'occupation militaire israélienne des Ter- ritoires palestiniens qui dure depuis 50 ans. Les Palestiniens étaient appelés jeudi à une nouvelle jour-

des Ter- ritoires palestiniens qui dure depuis 50 ans. Les Palestiniens étaient appelés jeudi à une

née de mobilisation en faveur des centaines de pri- sonniers en grève de la faim depuis le 17 avril dans les prisons israéliennes. «Nous entrons dans une pé- riode extrêmement critique» pour les grévistes de la faim, a déclaré le président du Club des prisonniers, Qaddoura Farès, plus tôt dans la matinée lors d'un rassemblement de solidarité à Ramallah. «Un grand nombre de prisonniers ne peuvent même plus bouger de leur lit ou satisfaire leurs besoins fondamentaux», a-t-il ajouté. Le meneur de la grève, Marwan Bar- ghouthi, surnommé le «Mandela palestinien» et in- carcéré à perpétuité par les autorités d'occupation israéliennes pour son rôle dans la deuxième Intifada,

a reçu dans la journée la visite du Comité interna- tional de la Croix-Rouge (CICR), l'unique instance internationale qui rencontre les centaines de grévistes de la faim et suit leur état de santé. La question des prisonniers est très sensible parmi les Palestiniens, quasiment tous concernés à un degré ou un autre. Plus de 850.000 Palestiniens ont été incarcérés par les forces d'occupation israéliennes depuis l'occupa- tion en 1967 de leurs Territoires, selon leurs diri- geants. Les grévistes de la faim réclament de meilleures conditions de détention et davantage de visites familiales ou médicales.(APS)

de la faim réclament de meilleures conditions de détention et davantage de visites familiales ou médicales.

l Emmanuel

Décidément

Macron ne fait rien comme ses prédécesseurs. Après avoir réussi, le pari fou de devenir à 39 ans, sans attache partisane, sans expérience électorale et sans parti structuré, le 8 e président de la France, son investiture risque aussi de faire date. Prévue après la cérémonie de passation de pouvoir, elle se déroulera pour la première fois, depuis plus de 110 ans, un dimanche. En effet, c’est demain que François Hollande remettra les clés du Palais de l’Elysée à son jeune et inexpérimenté successeur. Mais bien plus que l’aspect très protocolaire, le temps fort de cette journée sera sans nul doute le discours qu’Emmanuel Macron prononcera dans la salle des fêtes de l'Elysée. Et pour cause, le nouveau Président est attendu sur nombre de sujets et ne doit pas se louper sous peine d’aller vers des difficultés bien plus importantes que celles auxquelles tout nouveau président est forcément confronté dans l’exercice de ses fonctions. Ainsi, plus que le nom de son Premier ministre qu’il

devrait annoncer peut- être après-demain, il s’agira surtout pour le 8 e président et son staff gouvernemental de maintenir la dynamique qui a permis l’intronisation de son mouvement devenu «La République en marche» dans le but de s’offrir une majorité parlementaire qui puisse lui permettre de mettre en œuvre ses engagements de campagne. «Pour réussir, il a besoin d'une majorité claire à l'Assemblée, qui compte 577 sièges», rappelle-t-on. Dès lors il n’est plus utile de souligner l’importance de ces prochaines élections législatives dont le premier tour se tiendra dans un mois. Elles auront un impact décisif sur le quinquennat entamé dès aujourd’hui. Et si elles sont vitales, pour lui c’est parce que ce sont les députés qui doivent accordé leur confiance au nouveau Premier ministre et au gouvernement formé dans la foulée des élections. C’est dire que pour Emmanuel Macron, la bataille engagée des législatives doit être impérativement remportée pour ne pas avoir à faire des concessions à ses adversaires qui, eux, ne n’en feront pas. D’autant plus qu’ils ont une revanche à prendre sur ce «novice» en politique qui a chamboulé l’échiquier politique français, le poussant à se remettre en question alors qu’il n’était pas encore tout à fait disposé à le faire.

Nadia K.

Société

12 EL MOUDJAHID

EL MOUDJAHID 13

PARTENAIRES DE L’OMS

CRÉATION D’UN RÉPERTOIRE

Un répertoire des partenaires de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), impliqués dans la promotion de la santé en Algérie, pour l'amélioration des soins prodigués et la réalisation des objectifs du développement durable, fixés par l'ONU, pour la période 2016-2030, notamment dans son volet sanitaire, vient d’être créé.

L’ annonce a été faite ,jeudi dernier Alger, lors d’une rencontre

regroupant le représentant de l'OMS en Algérie, Bah Keita, du ministère de la Santé et des associations. M. Bah Keita a déclaré que «cette journée a pour objectif de présenter un répertoire conçu par les ONG et pour ONG afin qu’elles se connais- sent, pour qu’elles puissent échanger entre elles, et pour que le ministère de la Santé et l’OMS puissent échanger avec ces associations dans une plateforme». Le représentant de l’OMS en Algérie a expli- qué que «cette une plateforme permettra d'assurer l'élabora- tion et le suivi des plans natio- naux, tracés par le ministère de la Santé, et la réalisation d'une feuille de route qui cla- rifie le plan de travail et les principaux volets de ce parte- nariat». En plus de l'ouverture d'un site électronique visant à simplifier les rapports entre l'OMS et les associations par- tenaires, il sera procédé à l'échange d'informations et à l'accompagnement de ces as- sociations dans la formation, l'organisation d'ateliers et la mise en œuvre des plans de

Ph. : Nesrine. T.
Ph. : Nesrine. T.

travail, outre la participation aux rencontres et aux réunions régionales et internationales. Les principaux volets de ce partenariat ont été présentés, ainsi que les résultats attendus et les principaux objectifs du développement durable rela- tifs à la promotion de la santé, dont la réduction du taux de mortalité chez les femmes en- ceintes et les enfants et la lutte contre la malaria, la pneumo-

nie, le sida et les maladies chroniques, dont le taux de mortalité peut être réduit du tiers, selon les experts, grâce à la prévention et à l'améliora- tion de la qualité des soins prodigués. Les principales activités de l'OMS en Algérie ont été éga- lement passées en revue, sur la base des indicateurs de la région. L'OMS, présente en Algérie depuis 1962, veille à

l'accompagnement des pro- grammes nationaux de santé, tracés par les autorités pu- bliques. Plusieurs associa- tions, ayant participé à cette troisième rencontre, après celles de 2015 et de 2016, ont salué cette initiative, dont le principal objectif est de pro- mouvoir la santé en Algérie, à travers l'aide technique accor- dée par l'OMS à ces associa- tions.

JUMELAGE INTERHÔPITAUX

Selon la stratégie de coo- pération de l'OMS avec l'Al- gérie 2016-2020, l’Algérie s’est dotée de systèmes d’in- formation relativement déve- loppés. Néanmoins, la qualité des données et de leur analyse reste insuffisante. L’utilisation systématique des nouvelles technologies de l’information allégerait le système, en amé- liorerait l’efficience et ren- drait disponible l’information pour les utilisateurs, et notam- ment les gestionnaires de pro- grammes de santé. Il y a lieu de noter que l’Algérie et l’OMS ont déjà signé un plan de Travail (PDT 2014-2015) couvrant la pé- riode de deux ans. Cet accord avait porté sur l’appui tech- nique de haut niveau, notam- ment en matière de lutte contre les Maladies non trans- missibles (MNT), le renforce- ment du système de santé et de la santé environnementale. La validation du plan national du Règlement Sanitaire Inter- national (RSI) constitue une étape importante dans le ren- forcement des capacités de l’Algérie pour la mise en œuvre du RSI. Wassila Benhamed

DES INTERVENTIONS EN CHIRURGIE PLASTIQUE ET RÉPARATRICE À GHARDAÏA

Une équipe médicale du Centre hospitalo-univer-

sitaire de Douéra (Alger) a entamé, mercredi dernier

à l’hôpital Brahim-Trichine de Ghardaïa, une série

d’interventions en chirurgie plastique réparatrice, brulologie et chirurgie orthognatique. L'équipe médicale, composée de spécialistes (chi- rurgiens plasticiens, brulologues et traumato-ortho- pédistes), effectuera durant quatre jours, avec l’appui de médecins locaux, des interventions spécialisées en matière de chirurgie plastique réparatrice au profit

de personnes souffrant de malformations congéni- tales, victimes de traumatismes ou séquelles post- brûlures ou de cancers cutanés ainsi que des cicatrices, a indiqué le P r Farid Ziani, du CHU Douéra. Initiée dans le cadre du jumelage interhôpitaux,

cette opération de chirurgie plastique vise, en outre,

à soigner des complexes et revaloriser l'image phy-

sique d'une personne victime d’accidents ou de mal- formation, ainsi qu'à renforcer la formation médicale des praticiens et paramédicaux locaux pour une meilleure prise en charge des malades, a-t-il pré- cisé. Elle permet également l'échange de connais- sances et de compétences autour de cette médecine régénérative et réparatrice, de débattre d’autres pro- blèmes de santé publique tels que la chirurgie géné-

blèmes de santé publique tels que la chirurgie géné- rale et les escarres, a expliqué, de

rale et les escarres, a expliqué, de son côté, D r Ha- fida Kismoune, du CHU de Douéra, notant que la chirurgie réparatrice a réalisé des avancées et des ex- ploits dans notre pays. «La chirurgie réparatrice n’est pas une chirurgie de luxe, mais intervient pour offrir des solutions ef- ficientes à ceux qui souffrent d’anomalies physiques altérant leur qualité de vie psychique et sociale», a- t-elle souligné. Pas moins de 300 patients, issus des différentes localités de la wilaya de Ghardaïa et de wilayas limitrophes, vont bénéficier, à titre gracieux, de diagnostic, d’examen médicaux spécialisés et

d’interventions chirurgicales ainsi qu’une prise en charge efficiente par cette équipe du CHU de Douéra, a indiqué le directeur de l’hôpital Tirichine de Ghardaïa, Bachir Bahaz. Une liste de patients éligibles pour subir une opé- ration chirurgicale au courant du séjour de cette équipe a été dressée après établissement des diag- nostics par cette équipe médicale pluridisciplinaire et une étude approfondie des dossiers proposés, a- t-il fait savoir. Cette mission médicale contribue, outre la prise en charge spécialisée des malades de la wilaya, à minimiser les risques et réduire les dépenses inhé- rentes aux évacuations sanitaires vers les établisse- ments hospitaliers du Nord et à renforcer le rapprochement des services de santé des popula- tions, a ajouté M. Bahaz. Des cours de formation, avec présentation de cas cliniques, sur les bonnes pratiques médicales et la prise en charge des patients souffrant de séquelles post traumatisme, de brûlures de malformations congénitales, notamment faciale, ainsi que les can- céreux cutanés, seront dispensés par ces spécialistes aux praticiens et personnel paramédical locaux, selon le responsable.

(APS)

ANNABA

L’AUTEUR DU MEURTRE DE SIDI AÏSSA ARRÊTÉ

L’auteur du meurtre d’un jeune homme, en février dernier, à la cité Sidi Aïssa à Annaba, a été finalement arrêté, a-t-on appris mercredi après-midi auprès du chef du service de la police judiciaire de la sureté de wilaya, Yazid Bouba- kri, lors d’une conférence de presse. Cet individu, 35 ans et identifié sous les ini- tiales O. K., a été appréhendé chez son cousin dans la localité de Sidi Salem, commune d’El- Bouni, a précisé la même source. Après avoir commis son forfait, le mis en cause avait essayé

de s’échapper en se délaçant dans plusieurs ré- gions, dont Constantine, Guelma et El-Tarf, a indiqué Yazid Boubakri, ajoutant que les ser- vices de la police judiciaire avaient entamés des perquisitions dans 12 domiciles, mais en vain. Le corps de la victime, répondant aux ini- tiales M. C. et âgée de 34 ans, présentait des coups de couteau qu’elle avait reçus de la part de son bourreau, lors d’une violente rixe qui avait éclaté entre deux voisins à 23 heures, a tenu à préciser la même source.

Il est par ailleurs important de préciser que l’auteur de cet acte criminel est un récidiviste, et il sera présenté, en début de semaine, au même titre que son cousin, devant le procureur près le tribunal d’Annaba. Une enquête approfondie a été ouverte pour déterminer les causes exactes à l’origine de ce crime qui avait jeté l’émoi et la consternation au sein de la population de la wilaya. B. Guetmi

VILLAGE DES DIABÉTIQUES

CAMPAGNE DE DÉPISTAGE ET DE PRÉVENTION À MÉDÉA

Un village des diabétiques a été aménagé dans l’enceinte du stade communal de Médéa, Si-Hamdane, dans le cadre d’une campagne de dépistage précoce du diabète et de suivi des patients atteints de cette pa- thologie, a-t- appris auprès du directeur de la santé, de la population et de la réforme hospitalière. Déclinée sous le slogan «Gardons un œil sur le diabète», cette campagne de dépistage et de prévention du diabète s’étalera du 13 au 22 mai, et mobilisera d’importants moyens humains et d’équipements médicaux pluridisciplinaires, dans le but de garantir une meilleure prestation aux patients et citoyens ciblés par cette campagne, a indiqué Mohamed Cheggouri. Des médecins spécialistes en diabétologie, des cardiologues, des ophtalmologues, des psychologues, ainsi que des nutritionnistes, issus des différents établissements hospitaliers de la wi- laya, vont assurer, durant toute la durée de cette campagne, et à raison de sept heures par jour, des consultations, prodiguer des conseils aux ci- toyens et les orienter les nouveaux cas dépistés vers les structures spé- cialisées, a-t-il expliqué. L’équipe médicale affectée à ce village disposera, en outre, d’équipements et d’appareils médicaux adéquats qui leurs permettront de traiter le flux de citoyens attendu. Les moyens mé- dicaux mobilisés pour la circonstance sont en mesure de couvrir, d’après le directeur de la santé, une moyenne de 1.000 citoyens/jour, précisant que deux espaces ont été aménagés à cet égard, dans le but d’optimiser les moyens humains et matériels déployés. Le premier espace est réservé au dépistage du diabète, doté des équipements et appareils appropriés, alors que le second espace est dédié au suivi et la prise en charge des per- sonnes déjà atteintes de cette pathologie, a-t-il noté. (APS)

ORAN

SENSIBILISATION AUX PLANTES MÉDICINALES

Les plantes médicinales et le rôle de l’artisan dans la préservation du patrimoine et la valorisation des richesses sont au centre d’une rencontre d’information tenue mardi à Oran, à l’occasion du mois du patrimoine. Organisée par le bureau de wilaya de la Fédération nationale des pro- fessionnels des plantes, des produits naturels et des herboristes affilié à l’Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA), cette rencontre vise à sensibiliser les professionnels des herbes et produits na- turels, dont des artisans, guérisseurs, chercheurs, herboristes, à la réalité du traitement par les herbes médicinales, sa place dans le patrimoine et l’importance de sa préservation et valorisation en tant que legs algérien, a indiqué le chef du bureau de wilaya de la fédération, Hamidi Mohamed, soulignant que la fédération œuvre à promouvoir ce patrimoine en orga- nisant le métier d’herborises. Dans ce contexte, le même responsable a es- timé que l’unique problème réside dans «l’absence d’un statut de métier de guérisseur par les herbes utilisant des potions extraites de plantes al- gériennes. Un métier transmis à travers les générations appelant à introduire la médecine traditionnelle en tant que pan du patrimoine national». Dans une déclaration à la presse, en marge de cette rencontre, M. Hamidi a souligné : «Nous combattons toute fraude et infraction, et nous veillons à la sécurité et la santé du consommateur. Nous sommes des professionnels et, par conséquent, avons droit de décider d'interdire l'importation de mélanges de plantes. Nous nous engageons à appliquer la loi, mais demandons tou- tefois la révision des lois qui nuisent au vendeur et à l’artisan.» «La fédé- ration salue la formation de tous ceux qui activent dans le domaine des herbes», a-t-il encore souligné, notant que le bureau d’Oran, créé depuis deux mois, a programmé, en coordination avec la Fédération nationale des professionnels de plantes et produits naturels, une formation ciblant des vendeurs et des guérisseurs, et œuvre, en collaboration avec des labora- toires de recherche relevant d’établissements universitaires, à développer la recherche sur les différentes plantes médicinales. S'appuyant sur des statistiques, le chef du bureau de wilaya de la fédé- ration a signalé que les herboristes pratiquant ce métier à Oran ont dépassé les 200, avant de relever que tous les locaux fermés, à l’instar d'autres wi- layas du pays, à l’exception d’Alger, ont été rouverts. Au programme de cette manifestation à laquelle ont pris part des herboristes et des cher- cheurs, deux communications sur les plantes aromatiques en Algérie et herbes médicinales et sur la médecine traditionnelle ont été animées et une exposition d'herbes a été organisée, de même qu'un concours ouvert aux participants à la rencontre.

(APS)

BORDJ BOU-ARRÉRIDJ UN JEUNE ANS FAUCHÉ PAR DE UN 21 TRAIN Un La jeune pour
BORDJ BOU-ARRÉRIDJ
UN JEUNE
ANS FAUCHÉ
PAR
DE UN
21 TRAIN
Un
La jeune pour
âgé
ans
été
fauché
par
un
train,
ce
week-end
à Bordj
Bou-Arréridj.
L’accident
eu
lieu
20
heures
au
lotissement
Bentayeb,
situé
au
la
de
Bordj
Bou-
Arré-
ridj.
victime
qui
a répond
aux
à 21 la sud initiales
K.
est
morte
sur
coup.
Son
cadavre
été
transporté
morgue
a l’hôpital
la
ville.
On
ignore
moment
les
circonstances
ce
drame.
L’endroit
le a n’est homme
pas
fréquenté.
Le
ce de jeune
qui
à de traversait
ap-
paremment
la
voie
été
le surpris
par
a l’arrivée de
du
train.
Le
coucher
du
soleil
a-t-il
empêché
? conducteur de
la
victime
ou
est-ce
la
configuration
du
terrain
C’est
que
I. voir de ville l’enquête de homme
ouverte
le par
les
éléments
de
la
gendarmerie,
qui
étaient
également
sur
place,
devra
déterminer.

LANCEMENT

FORÊTS
FORÊTS

DU PLAN ANTI-INCENDIE

DÉBUT JUIN PROCHAIN

La saison estivale approche à grands pas. Comme chaque année à la même période, la Direction des forêts et de la ceinture verte de la wilaya d'Alger se prépare pour le lancement du plan de lutte contre les incendies de forêt, pour la saison estivale 2017.

20 sites forestiers dédiés aux familles

estivale 2017. 20 sites forestiers dédiés aux familles rêts de la wilaya. Le plan vise la

rêts de la wilaya. Le plan vise la réduction des dé- gâts causés par les incendies à travers la mise en place de tours de contrôle au niveau des forêts de la capitale, telles que les forêts de Baïnem, de la Concorde civile à Ben Aknoun et du 19-Juin, a-t-il tenu à le rappeler. M. Baaziz a salué les résultats des campagnes de sensibilisation lancées sur le thème «Pour un environnement vert», pour prévenir les feux de forêt, précisant que le nombre d'incendies a reculé par rapport aux années précé- dentes grâce à cette initiative. Concernant les sites forestiers et les parcs de loisirs qui seront ouverts aux familles en été 2017, le directeur

més membres de cette association de malfaiteurs sont 4, âgés entre 30 et 50 ans, dont 2 repris de justice faisant l’objet de trois mandats de recherche dans des affaires similaires, a-t-on in- diqué. La police a procédé à la saisie de 188 cachets humides de différentes administrations, deux micro-ordina- teurs, de trois imprimantes et d’un montant d’argent de 171 millions de centimes et 100 dossiers en instance de falsification. Les opérations d’arrestation et de saisie ont été opérées dans différents quartiers de la wilaya, notamment suite à des perquisitions de leurs do- miciles. Selon les enquêteurs, les mises en cause élisaient domicile dans certains cafés populaires où ils proposaient leurs services. Il s’agit de la plus importante affaire du genre traitée depuis 2017, soulignent les

de wilaya a indiqué que la capitale en compte 25, ajoutant que des travaux d'aménagement ont été lancés au ni- veau de la forêt de Ben Haddadi, dans la commune de Beni Messous, en vue de désengorger les forêts de Bou- chaoui et de Ben Aknoun. Le même responsable s'est félicité de la récep- tion des différents sites forestiers dans le cadre du Plan vert 2029. La wilaya d'Alger recèle plus de 5.000 ha de fo- rêts réparties sur 113 sites, avec des espaces de 1 à 8 ha. La superficie des grandes forêts de la capitale, comme celles de Bou- chaoui, Bouzaréah, Maqtaâ Kheïra, Ben Aknoun, Baïnem et 19-Juin, varie entre 300 et 600 ha.

mêmes sources. Par ailleurs, et dans le cadre de la lutte antistupéfiants, les éléments de la brigade compétente re- levant de la 16 e sûreté urbaine ont mis fin aux activités de deux trafiquants de drogue âgés de 22 et 30 ans, tous deux repris de justice. Agissant sur des informations parvenues à leurs services, les enquêteurs ont mis en place un plan efficace qui a permis l’arrestation de ces deux individus en flagrant délit en possession de 60 comprimés psychotropes et une somme d’argent générée de la com- mercialisation de cette substance. Une procédure a été lancée pour présenter ces accusés devant la justice. De leur côté, les services de la 17 e sûreté ur- baine ont arrêté un individu âgé de 25 ans, à son tour récidiviste, en posses- sion de 30 unités psychotropes. Amel Saher

La surveillance des massifs fores- tiers, surtout en période de risque sé- vère ou très sévère, vise, d'une part, à détecter le plus rapidement possible un départ de feu, puisque l'on sait qu'un feu naissant aura peu de chances de se développer et qu'il sera facile à combattre, et, d'autre part, à mieux dissuader d'éventuels compor- tements à risque, voire criminels. R. S.

EL-OUED

L’ENFANT D’UN NOMADE S’ÉGARE EN PLEIN DÉSERT

Dans la wilaya d'El-Oued, un nomade âgé de 38 ans s'est pré- senté à la brigade de gendarmerie de Taleb-Larbi, pour signaler la disparition de son enfant âgé de 3 ans. Ce dernier n'a, en effet, pas donné de ses nouvelles depuis toute la journée, après s’être égaré dans le désert suite aux vents de sable lorsqu’il était en train de jouer avec d’autres enfants non loin de leurs tentes installées au lieu-dit Choucha-El-Yahoudi de la zone Boukhayala, distante de 9 km du chef-lieu de commune de Taleb-Larbi, ont indiqué les ser- vices de la GN. Finalement, tard dans la nuit de dimanche à lundi, vers 1h30, les recherches entamées par les gendarmes des brigades de la compagnie territoriale de Debila, assistés par ceux de la section de sécurité et d'intervention du grou- pement territorial, ainsi que par des riverains, ont abouti à la dé- couverte de l’enfant, sain et sauf, près de la borne frontalière 312 de la zone El- Tarfa de la commune de Taleb-Larbi. Celui-ci avait par- couru 30 km. S. A. M.

SECOUSSE À MÉDÉA

NI VICTIME NI DÉGÂT

Une secousse d'une magnitude de 3,0 degrés sur l'échelle de Rich- ter a eu lieu, jeudi soir dans la wi- laya de Médéa, a indiqué le Centre de recherche en astrono- mie, astrophysique et géophysique (Craag). L'épicentre de la se- cousse, enregistrée à 20h10, a été localisé à 2 km au nord-est de Médéa. Elle n’a fait ni victime ni dégâts matériels, a-t- appris au- près de la Protection civile. Selon la même source, les équipes de re- connaissance de la Protection ci- vile, déployées aux alentours immédiats de l’épicentre de la se- cousse, localisée à 2 km au nord- est de la ville de Médéa, n’ont enregistré aucun blessé ni dégât matériel apparent au niveau de la zone secouée par cette secousse, en l’occurrence le village de Sidi-Ali.

M ais, juste avant cette opéra- tion de prévention contre les feux de forêt, elle s’est

lacée dans des travaux sylvicoles et d'aménagement au niveau des grandes forêts d'Alger. C’est ce qui a été annoncé, jeudi dernier, par le di- recteur des forêts de la wilaya d'Al- ger, Baâziz Nouredine. Le même responsable a précisé que ces travaux s'inscrivent dans le cadre du plan anti-incendie visant à protéger plus de 5.000 hectares de fo- rêts contre les incendies et éviter les dégâts enregistrés en 2016. Ce plan, qui s'étale sur la période du 1 er juin au 31 octobre prochains, porte sur la mobilisation des moyens humains et matériels, en vue de pré- venir et lutter contre les incendies, coordonner entre les secteurs fores- tiers et la Protection civile, la Direc- tion des travaux publics et les Collectivités locales, a affirmé le res- ponsable qui précise que les travaux d'aménagement périodiques au ni- veau des forêts urbaines s'inscrivent dans le cadre du Plan vert 2029. Pour ce qui est des moyens mobi- lisées pour la mise en œuvre du plan de lutte contre les incendies, au titre de l'année 2017, le responsable a in- diqué que 4 équipes de protection des forêts et 60 agents d'intervention ra- pide ont été déployés au niveau de la wilaya d'Alger, et dotés des équipe- ments nécessaires pour une interven- tion rapide en attendant l'arrivée de la Protection civile en cas de progres- sion du foyer d'incendie.

Il a précisé également que trois ca- mions-citernes ont été mobilisés à cet effet, outre les dizaines de points d'eau répartis à travers les grandes fo-

IL S’AGIT DE LA PLUS IMPORTANTE AFFAIRE DU GENRE DEPUIS 2017

DÉMANTÈLEMENT D’UN RÉSEAU DE FALSIFICATION DE DOCUMENTS

Les services de la 24 e sûreté ur- baine, en coordination avec les élé- ments de la police judiciaire de la sûreté de wilaya, ont réussi à déman- teler une association de malfaiteurs qualifiée de «dangereuse», a-t-on ap- pris avant-hier auprès des responsa- bles de la cellule de communication de la police de wilaya. Ces derniers ont précisé que cette association constituait un véritable «empire» de falsification de différents documents administratifs utilisés dans les opéra- tions de faux et usage de faux, parmi lesquels des fiches d’état civil, des actes de propriété, cartes grises, per- mis de conduire, attestations de coti- sation sociale et d’exonération fiscale, diplômes de formation profession- nelle, renouvellement de carte de sé- jours pour les étrangers et autres. Les mis en cause dans cette affaire présu-

Vendredi 12 - Samedi 13 Mai 2017

Culture

14

EL MOUDJAHID

CENTENAIRE DE LA NAISSANCE DE MOULOUD MAMMERI

UNE MANIFESTATION

EXCEPTIONNELLE

L’année 2017 est une année exceptionnelle au vu de la célébration du centenaire de la naissance de Mou- loud Mammeri, pionnier de l’amazighité, a souligné, hier à Oran, Si El-Hachemi Assad, secrétaire général du Haut-Commissariat à l’amazighité.

«L a célébration du centenaire de Mouloud Mammeri est une manifestation natio- nale de grande envergure, consacrant la

réhabilitation de ce grand écrivain et anthropologue algérien», a indiqué M. assad, lors d'une conférence de presse organisée au théâtre régional d’oran (tro) abdelkader-alloula dans le cadre des jour- nées d’étude sur l’œuvre de Mouloud Mammeri in- titulées « l’œuvre mammérienne revisitée à l’aune du 7 e art », qui aura lieu les 13 et 14 mai à oran. la manifestation, qui dure toute l’année 2017, est placée sous le haut patronage du Président de la ré- publique, abdelaziz bouteflika. a cette occasion, M. assad a tenu à saluer l’implication du ministère de la Culture et celui de l’education nationale, ainsi que les walis des 13 wilayas dans lesquelles se dé- roulent les différentes manifestations liées à cet évé- nement. le sG du hCa a, d’autre part, mis en évidence la création d’un site internet dédié à Mou- loud Mammeri, dans les 3 langues, indiquant que le site prendra la forme de portail électronique, vers

que le site prendra la forme de portail électronique, vers la fin 2017. il a également

la fin 2017. il a également annoncé que le 16 mai prochain une rencontre aura lieu au siège du hCa avec du bureau de l’onu en algérie et celui du Pnud concernant l’annonce officielle de la publi- cation des textes de la déclaration universelle des droits de l’homme et celle des droits des enfants en tamazight. M. assad a ajouté que le prochain salon international du livre d’alger (sila) sera dédié à Mouloud Mammeri, ainsi qu’un colloque interna- tional sur l’œuvre de Mammeri en marge de la pro- chaine édition du sila. Concernant le centenaire, il a rappelé que des rencontres littéraires, des cara- vanes livresques et des colloques sont au pro- gramme de cette manifestation et a annoncé, dans le même sillage, la réédition de quelques-uns des ouvrages de cet écrivain, notamment La colline ou- bliée, L’opium et le bâton, Le banquet, Le sommeil du juste et La traversée. les œuvres en tamazight de Mouloud Mammeri seront quant à elles éditées dans un coffret, telles ses pièces de théâtre et ses poèmes en kabyle.

PORTRAIT
PORTRAIT

MOURAD SENOUCI UNE CARRIÈRE COURONNÉE DE SUCCÈS

avec sa dernière création, adda zine el-hadda, dont la gé- nérale était prévue pour vendredi dernier, au théâtre régional d’oran, le dramaturge Mourad senouci a réussi, en l’espace de trois décennies de pratique théâ- trale, à fidéliser son public en écrivant nombre de pièces à suc- cès, à l’instar de Metzeouedj fi otla (2006).sur scène, certaines de ses œuvres continuent de sus-

citer l’admiration du public, remportant un succès égal à celui relevé plusieurs années au- paravant à l’issue de la présentation dite «générale». «etre à l’écoute de la société», tel est le credo avancé par senouci dans un entretien à l’aPs pour expliquer l’engouement «po- pulaire» suscité par ses textes, tel Metzeouedj fi otla (un mari en vacances) qui cumule plus de dix années d’affiche. le dra- maturge reconnaît qu’il y a «certes, une forte dose d’humour dans la recette de ce one-man-show» et dans d’autres comme son dernier-né Adda Zine El-Hedda qui a pour trame les tri- bulations d’un candidat à l’émigration clandestine. le public, souligne-t-il, a surtout besoin de «s’identifier» dans les thé- matiques abordées, à caractère social notamment. «il va sans dire que sur scène, la pièce s’apprécie d’abord par la qualité de la prestation de l’artiste», en l’occurrence samir bouanani, comédien fétiche de l’auteur senouci, également son parte- naire au sein de leur troupe «Mesrah ennass». «a la nécessité de refléter des sujets d’actualité et de les traiter sur un ton hu- moristique, s’ajoute le souci du financement», confie-t-il en se félicitant du fait que sa troupe a pu mobiliser sur ses fonds propres le budget de sa dernière production Adda Zine El- Hedda. et d’expliquer que celle-ci a été concrétisée grâce aux recettes engrangées par le spectacle Metzeouedj fi otla qui a, pour rappel, dépassé le seuil des 200 représentations tant en algérie qu’à l’étranger (etats-unis, France et Maroc). Pièce majeure dans le «success story» du tandem senouci/bouanani, Metzeouedj fi otla est présenté à guichets fermés dans la plu- part des salles du pays et à l’étranger. Ce monologue livre au public les confessions d’un époux heureux de recouvrer «les joies du célibat» pendant l’absence de sa femme partie en voyage pour se soigner. Pour l’auteur, d’autres critères sont aussi essentiels pour réussir sa pièce, comme le choix de la langue d’expression, à savoir le dialecte. le dramaturge a, à son actif près de 20 pièces théâtrales réparties entre créations propres et adaptations d’œuvres du patrimoine littéraire na- tional et universel. deux d’entre elles, intitulées Imraa min warek (adaptée de «ountha essarab» du romancier algérien Wassiny laaredj) et Keddab.com ont été traduites et jouées en tamazight. Plusieurs de ses pièces sont destinées aux enfants, comme Bab, Bibou à Paris et El-Assad oua el-hattaba (le lion et la bûcheronne) qui ont fait l’objet de publications en colla- boration avec l’association de promotion de la lecture enfan- tine «le Petit lecteur». Ce dernier conte a aussi inspiré la réalisation du premier dessin animé de moyen-métrage «made in algeria», signée Moqadem abdelkader, en collaboration avec ses collègues dessinateurs, informaticiens et infogra- phistes de la télévision nationale. le parcours artistique du dramaturge est également évoqué dans son ouvrage intitulé Rihlet talatoune sana (trente années de voyage), publié en novembre 2015 par la maison d’édition «dar el-baghdadi», basée à alger. (APS)

d’édition «dar el-baghdadi», basée à alger. (APS) salon de l’artisanat à tizi ouzou 120 ARTISANS ATTENDUS

salon de l’artisanat à tizi ouzou

120 ARTISANS

ATTENDUS

le jardin public « Colonel Mohand oul- hadj de la ville de tizi-ouzou abritera à partir de demain la neuvième édition du salon na- tional de l’artisanat, qu’organise annuelle- ment la chambre de l’artisanat et des métiers (CaM) en étroite collaboration avec l’assem- blée populaire de la wilaya de tizi-ouzou. Pas moins de 120 artisans et artisanes repré- sentant 25 wilayas du pays sont attendus à ce salon national de l’artisanat qui s’étalera jusqu’au 19 du mois courant, apprend-on du président de la commission de l’agriculture, de l’artisanat et de la pêche de l’aPW, ram- dane ladaouri. les wilayas de batna, skikda, Ghardaïa, orna, adrar, bouira, béjaia, bou- merdès… seront, entre autres, les wilayas pré- sentes par leurs productions artisanales diverses à cette manifestation. la wilaya d’accueil, à savoir tizi-ouzou, participera en force à ce salon avec près de 80 artisans et ar- tisanes, a-t-on indiqué de même source. Plus de 35 produits artisanaux seront exposés dans ce salon, notamment la vannerie, les tapis du sud du pays et de l’incontournable ath hi-

chem, des bijoux, la robe traditionnelle, la po- terie, la sculpture sur bois. d’autres produits artisanaux et de terroir seront également ex- posés et proposés à la vente aux centaines de visiteurs qui se rendront à ce salon dédié à l’artisanat d’art. l’organisation de ce salon qui s’est désormais inscrit dans la durée vise, selon le président de la commission de l’agri- culture, de l’artisanat et de la pêche de l’aPW de tizi-ouzou, à faire du secteur de l’artisanat une véritable économie créatrice de richesse et d’emploi par son organisation et sa promo- tion, encourager les échanges d’expériences entre les artisans du pays afin de mettre en place les moyens d’organisation de la filière, offrir un espace aux artisans pour exposer leurs difficultés aux autorités d’abord et pour écouler leurs produits en suite. Ce salon vise aussi la promotion du tourisme local dans ces différentes facettes en vulgarisant les divers trésors artisanaux dont regorgent nos diffé- rentes régions du pays, dont la wilaya de tizi- ouzou.

Bel. Adrar

Gestion des bibliothèques

LANCEMENT D’UN CYCLE DE FORMATION

la direction de la culture de la wilaya de tizi-ouzou organisera lundi et mardi prochains au niveau de la bibliothèque prin- cipale de lecture publique un cycle de for- mation au profit des gestionnaires des bibliothèques de différentes localités de la wilaya, apprend-on de la directrice locale de la culture, nabila Goumeziane. Ce cycle de formation intervient suite à la rencontre ayant pour thème «la gestion

des bibliothèques de la wilaya de tizi- ouzou», avec les présidents d’aPC, a-t-elle rappelé. Cette formation a pour objectif, l’évaluation du personnel chargé de gérer les bibliothèques dans un premier temps, et d’offrir des outils pédagogiques et adminis- tratifs pour assurer une meilleure gestion de ces lieux de savoir, a-t-elle par ailleurs pré- cisé.

B. A.

Musique

DÉCÈS DE L’ARTISTE OMAR ZIYAT

l’artiste omar ziyat, connu sous le nom d’omar sono safi, est décédé jeudi dernier à l’hôpital nafissa-hamoud (ex-Parnet) à alger à l’âge de 56 ans, des suites d’un ma- laise, a-t-on appris auprès de ses proches. le défunt qui a commencé sa carrière comme professeur de musique à barika, sa ville na- tale, maîtrisait plusieurs instruments musi- caux notamment l’accordéon. dans les années 1980, omar ziyat a créé une société spécialisée dans la sonorisation et l’éclairage et l’organisation des galas. il était parmi les premiers dans ce domaine. le défunt a dé- buté sa carrière dans l’est du pays avant de se spécialiser dans la sonorisation et aména- gement des scènes lors des festivals, notam-

ment timgad et djemila. il a également tra- vaillé lors de la cérémonie d’ouverture de la manifestation «Constantine, capitale de la culture arabe». né le 27 juillet 1961 à barika, le défunt était connu dans les milieux artistiques pour ses valeurs morales et son dévouement au travail. le ministre de la Culture, azzedine Mihoubi, a affirmé dans un message de condoléances adressé à la famille du défunt et à la famille artistique que la scène artis- tique «a perdu un musicien sérieux et dévoué à son travail connu pour ses valeurs morales et sa modestie». le défunt a été inhumé hier vendredi au cimetière d’el alia à alger. (APS)

LE COIN DU COPISTE DESFILMSPASCOMME
LE COIN DU COPISTE
DESFILMSPASCOMME

LESAUTRES

l Les téléspectateurs ont eu la bonne surprise jeudi dernier en suivant sur la chaîne de télévision Canal

Algérie dans l’émission du soir

« Ciné thématique « qui

s’intéresse de près au 7 e art algérien à travers son âge d’or qu’aux actualités cinématographiques et aux réalisateurs qui continuent cahin-caha d’activer dans ce domaine trop souvent critiqué dans les colonnes des journaux en raison du peu de productions de qualité, nos accros donc de la télévision ont eu l’occasion de suivre en exclusivité un film tout droit sorti des archives intitulé Une si jeune paix signé par le cinéaste Jacques Charby. On

ignore s’il s’agit d’archives numériques du cinéma algérien

remise au goût du jour, en tout cas les premiers extraits diffusés pendant l’interview, offraient des images impeccables et nettes. La discussion engagée par l’animateur avec l’invitée du jour qui n’était autre que Rachida Moncef, productrice de l’émission sur la Chaîne III de

« Fach Hadou « qui s’investit

beaucoup dans les témoignages sur la guerre de Libération nationale — on comprend pourquoi cette dernière a été sollicitée — était fort animée. Une si jeune paix qui est un film algérien réalisé quelques années seulement après l’indépendance à savoir en 1965, est véritablement un long métrage d’anthologie que la télévision a pu se procurer et c’est une première pour les téléspectateurs qui ont pu le visionner avec le débat intéressant sur l’histoire de cette période de notre pays. Sans conteste, l’émission n’était à ne pas rater en raison d’abord du sujet et d’autre part des indications précieuses données au cours de l’entretien qui a précédé la projection. Lorsque l’on revoit le synopsis on découvre l’histoire de ces enfants — remarquablement interprétés — de deux orphelinats qui s’affrontent à l’occasion d’un match de football qui, le résultat n’étant pas accepté par les protagonistes, se poursuit sous la forme d’un jeu représentant la guerre entre l’OAS et le FLN. Il s’agit du premier long métrage de fiction de l’Algérie indépendante. Jacques Charby, qui avait été condamné par contumace en 1961 à dix ans de prison pour aide au FLN, raconte l’histoire de son fils adoptif Mustapha (l’enfant y tient son propre rôle), torturé et mutilé à l’âge de huit ans par les paras français. Une histoire bien émouvante mais qui montre s’il en est l’engagement et l’implication de l’auteur avec notre lutte de Libération nationale et l’on comprend pourquoi le film a été sélectionné au festival de Cannes lors de sa sortie et a reçu une belle récompense la même année au festival de Moscou avec notamment le prix du jeune cinéma.

l. Graba

Vie pratique

EL MOUDJAHID

21

Vie religieuse Horaires des prières de la journée du samedi 16 Chaâbane 1438 correspondant au
Vie religieuse
Horaires des prières de la journée du samedi 16 Chaâbane 1438
correspondant au 13 mai 2017 :
- Dohr
12h45
- Asr
16h34
- Maghreb 19h50
- Icha.……………………………21h23
Dimanche 17 Chaâbane 1438
correspondant au 14 mai 2017 :
- Fedjr
04h00
- Echourouk 05h42
QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION
Edité par l’EPE-SPA
EL MOUDJAHID
au capital social de 50.000.000 DA
20, rue de la Liberté, Alger
Téléphone : 021.73.70.81
Président-Directeur Général
de la Publication
Achour CHEURFI
Directeur de la Rédaction
Mohamed KOURSI
Rédacteur en chef
Kamal OULMANE
DIRECTION GENERALE
Téléphone : 021.73.79.93
Fax : 021.73.89.80
DIRECTION DE LA REDACTION
Téléphone : 021.73.99.31
Fax : 021.73.90.43
Internet : http://www.elmoudjahid.com
E-mail : elmoudjahid@elmoudjahid.com
BUREAUX REGIONAUX
CONSTANTINE
100, rue Larbi Ben M’hidi
Tél. : (031) 64.23.03
ORAN
Maison de la Presse
3, place du 1 er Novembre : Tél. : (041) 29.34.94
ANNABA
2, rue Condorcet : Tél. : (038) 45.12.32
BORDJ BOU-ARRERIDJ
Ex-siège de la wilaya
Rue Mebarkia Smaïl, B.B.A. 34000
Tél/Fax : (035) 68.69.63
SIDI BEL-ABBES
Maison de la presse Amir Benaïssa
Immeuble Le Garden, S.B.A.
Tél/Fax : (048) 54.42.42
BEJAIA :
Bloc administratif, rue de la Liberté.
Tél/Fax : 034.22.10.13
TIZI OUZOU :
Cité Mohamed Boudiaf (ex-2.000 logts)
Bâtiment 3, 1 er étage, Nouvelle ville
Tél. - Fax : (026) 21.73.00
TLEMCEN :12, place Kairouan
Tél.-Fax : (043) 27.66.66
MASCARA : Maison de la Presse
Rue Senouci Habib
Tél.-Fax : (045) 75.27.50
CENTRE AIN-DEFLA :
Cité Attafi Belgacem (Face à la Poste)
Tél/Fax: 027.60.69.22
PUBLICITE
Pour toute publicité, s’adresser
à l’Agence Nationale de Communication d’Edition et de
Publicité “ANEP”
ALGER : 1, avenue Pasteur
Tél. : (021) 73.76.78 - 73.71.28 - 73.30.43
Fax : (021) 73.95.59 - Télex : 56.150
Télex : 81.742
ORAN : 3, rue Mohamed Khemisti
Tél. : (041) 39.10.34
Fax : (041) 39.19.04 - Télex : 22.320
ANNABA :
7, cours de la Révolution
Tél. : (038) 84.86.38 : Fax : (04) 84.86.38
Régie publicitaire
EL MOUDJAHID
20, rue de la Liberté, Alger : Tél./Fax : 021 73.56.70
ABONNEMENTS
Pour les souscriptions d’abonnements, achats de journaux
ou commandes de photos, s’adresser au service commercial
: 20, rue de la Liberté, Alger.
COMPTES BANCAIRES
Agence CPA Che-Guevara - Alger
Compte dinars n° 102.7038601 - 17
Agence BNA Liberté
- Dinars : 605.300.004.413/14
- Devises : 605.310.010078/57
Cptes BDL - Agence Port Saïd
- Dinars : 005.00 107.400.247 86 20.28
- Devises : 005.00 107.457.247 86 20.28
Edité par l’EPE-SPA
EL MOUDJAHID
Siège social : 20, rue de la Liberté, Alger
IMPRESSION
Edition du Centre :
Société d’Impression d’Alger (SIA)
Edition de l’Est :
Société d’Impression de l’Est, Constantine
Edition de l’Ouest :
Société d’Impression de l’Ouest, Oran
Edition du Sud :
Unité d’Impression de Ouargla (SIA)
Unité d’Impression de Béchar (SIA)
DIFFUSION
Centre : EL MOUDJAHID
Tél. : 021 73.94.82
Est : SARL “SODIPRESSE” :
Tél-fax : 031 92.73.58
Ouest : SARL “SDPO”
Tél-fax : 041 46.84.87 : Sud : SARL “TDS”
Tél-fax : 029 75.02.02
France : IPS (International Presse Service)
Tél. 01-46-07-63-90
Les manuscrits, photographies ou tout autre document et
illustration adressés ou remis à la Rédaction ne sont pas
rendus et ne peuvent faire l’objet d’une réclamation
ANNIVERSAIRE Il y a une année, jour pour jour, le 12 mai 2016, que notre
ANNIVERSAIRE
Il y a une année, jour
pour jour, le 12 mai
2016, que notre
adorable petit ange,
TRIAKI Yacine
(Sissinou)
est venu semer la joie
et le bonheur au sein de la
famille, agrandissant le cercle. Nous ne
pouvons qu’exprimer notre bonheur et
notre joie en face de ton sourire et de ton
charme. Que Dieu te bénisse, petit
bonhomme, et te garde pour nous tous
qui t’aimons plus que tout. Ton
frère Amirou, ta maman et ton
papa, ainsi que toute la famille,
grands et petits, te souhaitent
un joyeux anniversaire.
À tes 100 ans, inch’Allah.
El Moudjahid/Pub du 13/05/2017
DIRECTION DE LA DISTRIBUTION DE BOLOGHINE Division technique électricité Adresse : 3, rue Saïd-Toufdit -

DIRECTION DE LA DISTRIBUTION DE BOLOGHINE

Division technique électricité Adresse : 3, rue Saïd-Toufdit - Bologhine Tél. : (021) 70-93-27 - (021) 70-93-37 — Fax : (021) 70-83-99

La Direction de distribution de Bologhine informe sa clientèle que la distribution de l'énergie électrique sera perturbée pour la journée du 14/05/2017 de 09h00 à 16h00 dans les quartiers/communes suivant(e)s :

> CITE DGSN OULED FAYET

> SEAAL CHÂTEAU D’EAU - OULED FAYET

> CITE 70 LOGEMENTS - AIR DE FRANCE - BOUZEREAH

> CENTRE COMMERCIAL - BOUZAREAH.

Motif : Travaux d'entretien de postes électriques. Pour plus d'informations, la Direction de distribution de Bologhine met au service de son aimable clientèle le numéro suivant :

El Moudjahid/Pub

33.03

ANEP 512705 du 13/05/2017

S.O.S

Homme paralysie agé de 47 ans lance un appel à toute âme charitable pouvant lui fournir des couches adultes Veuillez contacter : Tarek

Tél : 0559 20 14 49

El Moudjahid/Pub du 13/05/2017

 

Demandes d’emploi

 

J.H. agé de 28 ans, ayant un diplôme en architecture exp. 1 an dans BET, cherche emploi dans une société étatique ou privée.

 

Tél : 0661 31.38.98

——0o0——

HOMME, spécialisé, ayant exercé les professions suivantes :

- Sté EL PASO (Pétrole) : comptable

 

- Sté Des Eaux : s/chef section ordinateur

- Sté des ordinateurs (étrangère) : chef

Administration commerciale et économie - Autres sociétés : chef de Sce du personnel ; contrôleur de gestion ; recouvrement de créances. Habite à Alger, j’accepte même un travail à Oran.

 

Tél.: 0770.65.96.66

——0o0——

J.H. cherche emploi dans le domaine de la plomberie ou comme chauffeur de poids-lourd,

Alger-Blida. Contacter le : 05.55.36.73.10

 

05.56.03.44.52

——0o0——

J.H. Styliste-modéliste pour hommes et femmes, 20 ans d’expérience, cherche emploi dans un atelier.

 

Tél.: 0561.84.96.34

——0o0——

J.H. âgé de 40 ans, cherche un poste de travail dans une société privée ou publique. Email : Mouh_59@hotmail.com

 

——0o0——

J.H. âgé de 30 ans, architecte avec expérience de 05 ans, étude et suivi, maîtrise bien Cad, auto Card et 3 DS, cherche emploi dans une entreprise privée ou étatique. Tél. : 0554.38.01.70

El Moudjahid/Pub du 13/05/2017

 

El Moudjahid/Pub du 13/05/2017

Vendredi 12 - Samedi 13 Mai 2017

Sports

22

EL MOUDJAHID

Jeux de la solidarité

islamique-2017

118 ATHLÈTES

REPRÉSENTERONT L’ALGÉRIE

L'Algérie a engagé 118 jeunes athlètes, lors des 4 es jeux de la Solidarité islamique (JSI-2017), dont le coup d'envoi officiel a été donné hier à Bakou (Azerbaïdjan), avec l'objectif de leur permettre de préparer les échéances à venir tout en se battant pour monter sur le podium.

De notre envoyé spécial à Bakou (Azerbaïdjan) : Rédha Maouche

l e ministère de la Jeunesse et des sports (mJs), qui chapeaute cette participation, espère un rendement "correct", des résul-

tats "honorables" et remporter "le maximum de médailles" à bakou. «Plusieurs disciplines pré- parent des compétitions importantes, à l'instar du mondial u-21 pour le handball. Ces jeux is- lamiques sont une belle opportunité pour cu- muler davantage d'expérience en prévision notamment des Jeux africains de la jeunesse (JaJ-2018) qui auront lieu en algérie. Cette stratégie ne doit pas nous faire oublier que nous devons gagner des médailles à bakou», a indi- qué un responsable du mJs à l'aPs. les équipes masculines algériennes de football et de handball sont en azerbaïdjan depuis vendredi dernier car leurs tournois ont déjà débuté. sous la houlette du coach Chafik ameur, le onze na- tional, qui devra constituer la future équipe olympique, s'est imposé lundi face à la turquie (2-1), alors que la sélection de handball u-21, entraînée par rabah Gherbi, a été battue mardi par les seniors de l'arabie saoudite (26-13). l'algérie sera présente à bakou dans 14 disci- plines : football (23 joueurs), handball (15), bas- ket 3x3 (4), volley-ball (14), tir sportif (5 athlètes), karaté-do (7), judo (10), haltérophilie (1), natation (8), lutte (4), athlétisme (12), gym- nastique (3), boxe (9) et handisport (judo visuel, 3). «les Fédérations ont sélectionné leurs meil- leurs espoirs. quelques unes d'entre elles ont pronostiqué des médailles. nous constaterons sur place les forces en présence pour évaluer nos chances, mais une chose est certaine, les athlètes algériens vont se donner à fond. on fera les bilans après la fin des jeux», a expliqué le mJs qui a désigné l'haltérophile Walid bidani (champion du monde juniors en 2014) comme

Walid bidani (champion du monde juniors en 2014) comme porte-drapeau de la délégation algérienne lors de

porte-drapeau de la délégation algérienne lors de la cérémonie d'ouverture des 4es jeux de la solidarité islamique, prévue vendredi au stade

bakou.

Faire mieux qu’à Palembang en 2013

la délégation algérienne est composée de 182 membres dont 14 journalistes qui assure- ront la couverture médiatique des Jsi-2017. le premier contingent, composé de 56 personnes (football et handball) s'était envolé vendredi pour bakou sous la conduite de la chef de délé- gation, nouria benida merrah. un autre groupe composé de 48 membres a quitté alger lundi, il a été suivi par un 3e contingent mardi (31 per- sonnes) et un dernier mercredi (33 personnes). le retour de la délégation sportive algérienne au pays est programmé par groupes, entre le 18 et le 23 mai. Vingt-deux disciplines sont inscrites au programme des Jsi-2017 : athlétisme, nata- tion, plongée, basket-ball, volley-ball, handball,

olympique

de

taekwondo, karaté-do, wushu, gymnastique ar- tistique, gymnastique rythmique, lutte, tennis, tennis de table, football, water-polo, boxe, tir sportif, haltérophilie et deux disciplines handi- sports (judo visuel et athlétisme) ainsi que le Zurkhaneh (sport local aux jeux d'armes, réservé aux hommes). la directrice de la cérémonie d'ouverture, Catherine ugwu, a promis d'offrir aux spectateurs pendant deux heures "un show original", fruit des efforts de plus de 5.000 par- ticipants. «Ce sera un spectacle très visuel, axé sur le contenu». les Jsi, qui sont organisés par la Fédération sportive de la solidarité islamique, un organe de l'organisation de la coopération is- lamique (oCi), devraient drainer plus de 4.000 athlètes issus des 57 pays membres de l'oCi. la première édition des jeux de la solidarité is- lamique a eu lieu à la mecque (arabie saou- dite) en 2005. la troisième s'est déroulée à Palembang (2013), tandis que la deuxième, pré- vue en 2010 à téhéran (iran), a été annulée. R. M.

vue en 2010 à téhéran (iran), a été annulée. R. M. A M E U R

AMEUR CHAFIK

:

ENTRETIEN AVEC

«L’ÉQUIPE EST SUR LA BONNE VOIE »

après avoir battu la turquie lors de la première journée de la compétition, l'algérie à disposé de la Palestine pour assurer sa qualification aux demi-fi- nales des Jeux de la solidarité islamiques de bakou 2017. l'unique réalisation de cette partie a été l'œuvre de el mellali (62') sur penalty. a l'issue de la rencon- tre, nous nous sommes entretenus avec le coach, Cha- fik ameur, qui nous a fait l'analyse de cette confrontation.

La victoire face à la Palestine a tardé à se dessi- ner. L'adversaire était il aussi difficile à manier ? en effet, l'adversaire nous a posé beaucoup pro- blèmes, bien que nous avions bien étudié son jeu, ses forces et ses faiblesses. Face à une équipe qui s'est distinguée par une agressivité un peu excessive, et le vent que nous avons subi durant toute la seconde pé- riode, nous avons trouvé beaucoup de difficultés à imposer notre jeu.

Cela dit, nous sommes restés concentrés jusqu'au bout. malgré l'expulsion de Gâaga, nous avons su gérer notre avantage à la marque pour remporter ce match.

Vous êtes qualifiés pour la demi-finale, après votre seconde victoire consécutive. Quel adversaire souhaitez-vous avoir, sachant que le tenant du titre, le Maroc, et le pays organisateur, l'Azerbaïdjan, sont les mieux placés? sincèrement, je n'ai pas de préférence. l'adver- saire importe peu pour nous. nous participons à cette compétition avec une équipe très jeune. a l'exception de trois ou quatre éléments, le reste des joueurs de cette sélection a moins de vingt ans. nous participons à ce tournoi pour gagner en expérience surtout. quel que soit l'adversaire, nous jouerons notre football avec bien évidement l'objectif de gagner pour aller encore plus loin dans cette compétition.

Quel est votre objectif, justement, dans cette compétition? on ne s'est pas fixé un objectif précis. Comme je vous l'ai déjà expliqué, nous voulons gagner en ex- périence et progresser. Plus on dispute de matches de niveau et mieux ça sera pour nos joueurs et notre sé- lection. nous sommes déjà qualifiés en demi-finale. un podium serait une bonne récompense pour cette jeune sélection qui a à peine un mois d'existence seulement et 4 mini-stages de préparation. Pour le moment, tout se passe bien. nous nous améliorons de match en match. l'équipe gagne en maturité. les automatismes et l'as- pect cohésion son en train de se parfaire. nos princi- paux objectifs demeurent les éliminatoires des jeux olympiques 2020 et les Jeux méditerranéens. Réalisé par : R. M.

VOLLEYBALL

alGérie 3 - qatar 1

VICTOIRE

DIFFICILE

Les volleyeurs algériens ont disposé de la sélection du Qatar, lors de la première journée de la phase des poules des jeux Islamiques de Baku-2017. Le Six natio- nal a remporté le match par trois sets à un. Les poulains du coach Mouloud Ikhedji ont tardé à entrer dans le match. Après avoir rem- porté difficilement le pre- mier set (37 à 35), il se sont inclinés dans le second set par le score de 14 à 25. Il a fallu attendre le troisième set, pour voir les Algériens prendre enfin le dessus et montrer leur véritable vi- sage. Après avoir remporté la troisième manche par 25- 17, les Verts ont gagné le quatrième set par 25-21. Une précieuse victoire qui permet au Six national de mieux aborder la suite de la compétition. «Je suis très sa- tisfait du résultat. Ce n’était pas du tout un match facile à disputer face à un adver- saire de bon niveau. Nous avons joué à 10 heures. Ce n’est pas dans nos habitudes de jouer aussi tôt. La raison pour laquelle mes joueurs ont mis du temps à entrer dans le match. Après le se- cond set, mon équipe a dé- veloppé un meilleur jeu et a retrouvé ses marques. Cette victoire est importante pour nous. C’est toujours bon d’entamer une compétition par un succès. C’est bon pour le moral des joueurs», nous à déclaré le sélection- neur national Ikhedji, avant de souligner : «Pour ce qui est de l’objectif dans cette compétions, je dirai que nous abordons les matchs les uns après les autres en essayant de nous améliorer et de nous imposer. Nous avons hérité d’un bon groupe où figure le Maroc, troisième des derniers championnat d’Afrique des nation, l’Arabie saoudite et l’Iran. Toutes les sélections participent avec leur équipe première. Pour notre part, nous avons une jeune sélec- tion que nous préparons pour l’avenir. Nous allons, dans un premier temps, ten- ter de gagner l’un deux tickets en jeu dans le groupe, pour atteindre la demi-finale.»

r. m.

Handball

L’ALGÉRIE EN DEMI-FINALE FACE À LA TURQUIE

la sélection nationale de handball s'est imposée, lors de la troisième journée de la compétition, face au pays organisateur l’azerbaïdjan sur le score de 34 à 22. le sept algérien a déroulé dans cette partie. l'équipe a gagné en confiance, après la défaite de la première journée face à l'arabie saoudite. une victoire qui a ravi le coach national rabah Gharbi. «Je suis très satisfait de la prestation de mes joueurs. l'équipe progresse de match en match. Cette victoire nous permet de passer en demi-finale. les

joueurs ont gagné en confiance, surtout. la défaite face à l'arabie saoudite nous a fait un peu mal. Cela dit, il ne faut pas oublier que l'équipe était fatiguée après les deux stages en serbie et en slovénie. aussi, les joueurs n'ont pas bien récupéré du voyage à bakou. aussi, il ne faut pas oublier que l'arabie saoudite, qui a battu l'en a lors du dernier mondial, prend part à ce tournoi avec son équipe première. Pour notre part, nous participons à ces jeux avec la sélection u-21», nous a déclaré le sélectionneur national, avant de poursuivre : «notre objectif dans ces jeux est de per- mettre à nos jeunes joueurs de disputer le maximum possible de

préparons

rencontres de bon niveau. Comme vous le savez, nous

rencontres de bon niveau. Comme vous le savez, nous le championnat du monde u-21, qui auront

le championnat du monde u-21, qui auront lieu à alger au mois de juillet, ainsi que les Jeux méditerranéens de tarragone 2018.»

Pour rappel, la demi-finale aura lieu aujourd'hui à 11 heures. la sélection nationale sera confrontée à la turquie. une rencontre que le coach algérien appréhende un peu. aussi, il nous a livré ses impressions par rapport au groupe de l'algérie pour le cham- pionnat du monde des u-21. «Je n'ai pas encore une idée précise sur notre adversaire. Cependant, il y a lieu de préciser que toutes les nations participent avec leurs sélections première, contraire- ment à nous. Ça sera certainement une rencontre difficile. en dépit du résultat, on aura beaucoup d'enseignements à tirer. une fois que nous rentrons à alger, je vais me réunir avec mon staff pour faire le bilan de nos différents regroupements et de notre participation à ces jeux de la solidarité islamique. Comme je vous l'ai dit, ce tournoi rentre dans le cadre de la préparation pour le championnat du monde de notre catégorie. nous aurons à af- fronter le maroc, l'islande, la Croatie et l'argentine. je ne connais pas vraiment ces sélections. Cela dit, je pense qu'avec l'aide de notre public nous avons de fortes chances de passer la phase des poules, déjà.»

R. M.

Sports

23

EL MOUDJAHID

LIGUE DES CHAMPIONS AFRICAINE (21 e ÉDITION)

1 re JOUrNÉE, GrOUPE B : USMA 3 - AHLI TrIPOLI 0

MISSION ACCOMPLIE

L’USM Alger a bien entamé, hier au stade du 5-Juillet, la phase des poules de la Ligue des champions africaine face au Ahli Tripoli libyen, pour le compte de la première journée du groupe B, en remportant une précieuse et large victoire sur le score sans appel de 3-0.

L a rencontre a été dominée par les gars à Paul Put, qui n’ont pas manqué l’occa-

sion de jouer à domicile et devant

leur public pour réaliser une belle victoire, avec trois précieux points à la clé. Soit une excel- lente opération et une bonne en- tame de la compétition africaine,

qui leur ouvrira l’appétit, sachant

que le principal objectif de l’USMA cette saison est le cou-

ronnement continental. Paul Put

a aligné en la circonstance

l’équipe suivante : Zemma- mouche, Meftah, Chafaï, Benya- hia, Benmoussa, Benguit, Koudri , Beldjilali (Bellahcene, 85’), Bourenane (Meziane), Benkablia (Darfelou, 75’) et Andria. Meftah and Co ont affiché d’entrée de jeu leur détermina- tion d’arracher les trois points mis en jeu. En face, le Ahli de Tripoli s’est avéré un adversaire coriace et très combatif, malgré l’ampleur du score. Les Benya- hia, Benkablia, Beldjilali and Co ont réussi à imposer leur jeu et à prendre à défaut l’équipe li- byenne. Ils ont d’ailleurs plié le résultat de la rencontre dès la pre- mière période. En effet, ils ont

Ph : Billal
Ph : Billal

profité du manque de rythme et d’homogéneité de l’équipe visi- teuse, lors du premier half, pour la prendre à défaut à deux re- prises, en parvenant à scorer par Chafaï (31’), puis Andria (45’). Les deux buts ont été inscrits de la tête. La seconde réalisation us- miste, survenue à la dernière mi- nute de la 1 re mi-temps, a scié les jambes des joueurs du Ahli Tri- poli. Les Algériens gèreront la seconde période à leur guise, avec un jeu collectif bien huilé et varié, altérnant le jeu court en dé- viation et les longitudinales, dés- arçonnant à maintes reprises l’arrière-garde du Ahli. Bon coa-

ching de Paul Put qui fera rentrer Derfalou à un quart d’heure de la fin du match. Ce dernier triplera la mise de fort belle manière suite à une superbe action du duo Beldjilali-Andria, la balle atterrit chez le rusé Darfelou qui secoue à son tour les filets du portier li- byen, plantant par là même une 3 e banderille au profit de l’USMA (83’). Les incondition- nels usmistes exultent. La messe était dite, avec un cinglant (3-0) infligé à nos voisins libyens. L’USMA ne pouvait espérer une meilleure entame de la compéti- tion africaine. Le choix du 5-Juil- let a été une excellente chose

LIGUE 1 (26 e JOUrNÉE)

pour les camarades de Koudri. Cela leur a permis de développer leur football, avec une splendide victoire à la clé. Les joueurs ont promis de sortir un grand match pour se rassurer après le match nul concédé face à l’USMH en championnat. Ils ont tenu pro- messe, au grand bonheur de leurs merveilleux supporters qui rê- vent d’une consécration afri- caine, la première dans l’histoire du club de Soustara. Le chemin est encore long, très long même. Seulement, il était important de débuter cette Ligue des Cham- pions par une victoire, qui en ap- pellera d’autres, comme l’espèrent tous les Usmistes, très attachés du reste à leur équipe de toujours. Pour rappel, la partie a été dirigée par un trio tunisien qui s’est montré à la hauteur de sa mission, au moment où côté us- miste, on craignait sa désignation se référant à l’une des rencontres africaines de l’USMA la saison passée face aux Burkinabés de FC Kadiogo où le même direc- teur de jeu avait lésé la formation algéroise. Mohamed-Amine Azzouz

LUTTE IMPLACABLE AU BAS DU TABLEAU

Cette journée sera tronquée par le match CSC-MCA normalement programmé le ven- dredi prochain au stade Benabdelmalek de Constantine au lieu du stade Chahid Ham- laoui, jugé avantageux pour les équipes visi- teuses. L'USMA qui a joué hier contre les libyens d'El Ahly a vu son match contre le MCO décalé au lundi 15 mai. Il n'y aura plus que six matches au programme aujourd'hui.

Cette journée sera, à priori, à la faveur des Sétifiens face à l'USMH car les joueurs ne se sont pas entraînés mercredi dernier en raison

du flou qui règne au sein de la direction du

club, surtout que Laib vient de reconnaitre que c'est Mana, le président légitime de l'USMH. Il lui a même laissé la place. Tou-

jours est-il, cette mauvaise passe ne peut pro- fiter qu'aux locaux. Ces derniers sont en plus très motivés pour l'emporter et maintenir une copieuse avance sur le MCA, leur adversaire

le plus sérieux, surtout après le nul ayant

sanctionné le derby USMH-USMA (1-1). Toutefois, les poulains de Madoui, soumis à

une grande pression, sont presque contraints

de gagner face aux Harrachis pour éviter la

grande menace mouloudéenne. Cette journée

sera aussi dominée par le derby algérois entre le CrB et le NAHD au stade 5-Juillet. Il faut dire que les Nahdistes avaient gagné diffici- lement suite à un penalty imaginaire inscrit dans le temps additionnel. Par conséquent, ils sont mieux placés que les Belouizdadis, battus 2 à 1 par l'O Médéa grâce un doublé de Addadi. Ils sont condamnés à l'emporter pour éviter les calculs en cette fin de saison. Ce sera très difficile devant des Nahdistes qui visent désormais le podium. C'est pour cette raison qu'Alain Michel et son groupe chercheront la gagne à n'importe quel prix. Ce qui confère à cette empoignade un intérêt particulier. Au bas du tableau, le déplacement du CAB à Béchar, club relégable, pour se me- surer à la JS Saoura ne sera pas de tout repos pour les Batnéens. Un autre faux pas serait sérieusement compromettant. À Tadjenanet, le DrBT d'Ighil Meziane fera tout pour l'emporter, et surtout dépasser la JSK, un adversaire direct. Cette joute est très importante. Gare au vaincu ! Enfin, au stade Tahar Zougar de relizane, l'équipe locale qui reçoit, l'O Médéa, une

équipe qui a déjà assuré son maintien, fera tout pour mettre la main sur le match. Il faut admettre que cette équipe du rC relizane a été victime d'erreurs d'appréciation de la part de la commission de discipline de la LFP. Cette fois-ci, elle est condamnée à gagner pour éviter les dernières loges et surtout pro- fiter du moindre faux pas du match DrBT- JSK. Que le fair-play soit au rendez-vous ! H. G.

Vendredi 19 mai

Au stade Benabdelmalek (16h) :

CSC-MCA

À Béjaïa (hier) (16h): MOB-USMBA

Aujourd’hui samedi 13 mai:

Au stade du 08 mai 45 (18h) : ESS-USMH

À

Au stade 5-Juillet (16h) : CrB - NAHD Au stade Tahar-Zougar (16h) :

rCr-O Médéa

À Tadjenanet (16h) : DrBT - JSK

Lundi 15 mai :

À Bologhine (16h) : USMA - MCO

Béchar (19h) : JSS - CAB

SEMI-MArATHON INTErNATIONAL DE BÉJAïA

M. OULD-ALI DONNE LE COUP D’ENVOI

La capitale des Hammadides a abrité, hier, la douzième édition du semi-marathon international, en pré-

sence du ministre de la Jeunesse et des Sports, El-Hadi Ould-Ali, qui a donné

le coup de départ de la course des

athlètes sur une distance de 21 km. Cette douzième édition s’est déroulée à partir du stade Benallouache, pour parcourir l’axe routier menant vers Ireza et Ibourassene, dans la commune d’Oued Ghir, et retour sur le même tracé. Un itinéraire que les athlètes ont apprécié et ne présentant pas d’obstacles. Ainsi, 5.765 athlètes, hommes et femmes, dont 50 athlètes étrangers issus de 13 pays et 45 wilayas du pays, ont pris part à cet évè- nement sportif de grande envergure. La course a été précédée par deux courses d’ou- verture, celle des enfants et la course popu- laire sur une distance de 7 km ouverte aux adeptes de la course de fond et qui ont enre- gistré un engouement particulier. Pour la course principale qui a enregistré la partici- pation d’athlètes de renommé mondiale, a l’exemple des Éthiopiens et Kenyans, dès le coup de départ, le peloton s’est ébranlé sur

dès le coup de départ, le peloton s’est ébranlé sur une course rapide où les Kenyans

une course rapide où les Kenyans espéraient améliorer le chrono des 21 km de cette édi- tion. Au dixième kilomètre et après avoir franchi la côte de Bir Essalem, les athlètes, Kiptum , Mbishei (Kenya) et Tola (Éthiopie) se sont détachés du groupe, pour engager la descente d’Ireza sur un rythme rapide et âprement disputée jusqu’au dix-septième ki- lomètre, où l’infatigable athlète kenyan Titus Kipjumba Mbishei se détacha de ses concur- rents et amorça les derniers kilomètres à grandes enjambées pour franchir la ligne d’arrivée sous les applaudissements et les feux d’artifice, avec un temps de parcours de 1h02 mn.46 s. Suivi de l’éthiopien Tola Belet

Adere et en troisième position Kiptum Joseph Kipromo (Kenya). L’Algérien Dalal Abdelhalim s’est imposé à la hui- tième place, suivi de Noui Cheikh et d’Aggoune Khoudir de Béjaïa. Pour la course des dames, le dernier mot est re- venu à la Kenyane Limo Marion Jepki- rui qui a devancé les Éthiopiennes Gedo Sule Utura et Birke Beyene. L’Algérienne Kenza Dahmani, qui a fait un excellent parcours, s’est conten- tée de la quatrième place. La manifes- tation a été clôturée par la remise des cadeaux et chèques aux trois vainqueurs de chaque catégorie. Par ailleurs, le ministre a assisté, à Akbou, au quarantième jour du décès du jeune Bendiab Walid, âgé de 9 ans, mort le 31 mars dernier par noyade dans la piscine du parc omnisports d’Akbou. M. Ould-Ali, accompagné du wali, a déposé une gerbe de fleurs sur la tombe du défunt, au ci- metière Sidi Abderrahmane, avant de présen- ter ses condoléances aux parents. L’hôte de la wilaya a donné également le coup d’envoi du tournoi de football de salle organisé à la mémoire du jeune nageur. Mustapha Laouer

DANS LA LUCARNE
DANS LA LUCARNE

REAL, UNE PRÉSENCE DÉCONCERTANTE

l Les «grands» sont ceux qui prouvent sur terrain et non pas sur les plateaux TV.

Leurs objectifs, ils les concrétisent à chaque fois qu'ils en ont la possibilité. Pour ce qui est du Real Madrid, on peut dire qu'il s’agit d'un ensemble qu'on peut comparer à une "machine". Au niveau de la Ligue des champions d'Europe, on ne peut pas trouver ce qui peut se faire de mieux que les Madrilènes ces derniers temps. L'équipe de la "Casablanca" est toujours là. D'ailleurs, ces derniers temps, il n'y a que la "Juve" qui a réussi à les éliminer en demi-finales. Il faut dire que depuis que Zinedine Zidane a pris les rênes de cette équipe (janvier 2016), faisant partie du "must" d'Europe, elle est devenue irrésistible et personne ne peut l'arrêter, et ce, malgré qu'elle fut confronté à des obstacles de taille comme le grand Bayern de Munich d'Ancelloti. Les Meringués, on ne le dira jamais assez, sont non- seulement sans concurrents, mais ils ont fait preuve d'une régularité à couper le souffle. Rares sont les clubs qui peuvent désormais rivaliser avec le grand Real Madrid. Sa domination européenne ne sera jamais contestée surtout que les meilleurs prétendants étaient qualifiées en quart de finale. Là, on parle du fameux match entre la Juventus et le Barçà. Les Italiens ont mérité de l'emporter, surtout qu'ils n'ont pas encaissé le moindre but ni en aller, ni en retour. Mieux encore, les Catalans n'ont pas inscrit le moindre but. Les Turinois ont su comment les bloquer les rendant presque sans réaction, inoffensives. Par conséquent, cette finale entre le Real Madrid, logique vainqueur du derby madrilène contre l'Atlético de Madrid (30 et 1-2), et la Juventus tombe à « pic ». Cette fois-ci, cette finale prévue le 03 juin prochain à Cardif (Pays de Galles) sera spéciale. Elle sera aussi une revanche pour les Madrilènes éliminés, il y a deux saisons, par cette équipe italienne en demi-finale. Là, il faut admettre que les poulains de Zidane auront face à eux un ensemble de la Juventus qui a montré ses forces lors de ses dernières oppositions. Et leur nette domination devant les Français de Monaco (2-0 et 2-1) le montre aisément. Ce sera une finale ouverte, indécise où tout peut arriver. Il s'agit de deux grandes équipes qui savent jouer au ballon ; malin est celui qui peut avancer un quelconque pronostic. Toujours est-il, Isco et ses camarades sont les mieux placés du fait qu’ils ont été les plus présents en remportant à chaque fois le trophée. Pour le club de la capitale, Madrid, qui en est à sa quinzième finale, est en quête de sa "duodécima" (douzaine). Ce serait alors une performance unique dans les annales du football mondial. Les Madrilènes plus gourmands que jamais. Sacré Real !

Hamid Gharbi

OPS

T

BAUZA, NOUVEAU SÉLECTIONNEUR DES ÉMIRATS ARABES UNIS

L'ancien entraîneur de la sélection nationale d'Argentine, Edgardo Bauza, a été confirmé comme sélectionneur des Emirats arabes unis, en remplacement de l'émirati, Mahdi Ali, qui a quitté son poste après la défaite des Blancs (0-2) contre l'Australie en mars, lors des qualifications pour le Mondial-2018, a annoncé la Fédération émiratie de football. L'Argentin, remercié de son poste d'entraîneur de l'Argentine après huit ren- contres et des résultats non satisfaisants des Al- biceleste dans le groupe Amsud des qualifications pour le Mondial-2018, a signé un contrat de deux ans, a ajouté la même source. Double gagnant de la Copa Libertadores (en 2008 avec Quito et en 2014 avec San Lorenzo), il avait convaincu l'été dernier Lionel Messi de revenir sur sa décision de quitter la sélection na- tionale. Bauza aura la difficile tâche de tenter de qualifier les Emirats arabes unis pour la Coupe du monde dans leur groupe dont seuls les deux premiers seront qualifiés pour le prochain tour.

CONSEIL ALGÉRO-BRITANNIQUE DES AFFAIRES DES POTENTIALITÉS DE NIVEAU MONDIAL L’Algérie est «un grand pays avec

CONSEIL ALGÉRO-BRITANNIQUE DES AFFAIRES

DES POTENTIALITÉS DE NIVEAU MONDIAL

L’Algérie est «un grand pays avec des potentialités inestimables» qui peuvent lui permettre d’atteindre un niveau mondial de développement économique», affirme le Conseil algéro-britannique des affaires (ABBC : Algeria British Business Council). «L’Algérie est le plus grand pays d’Afrique du Nord et d’Afrique, l’une des plus grandes économies en Afrique du Nord et au Moyen-Orient qui possède des potentialités lui permettant de réaliser un meilleur avenir», a estimé le président d’honneur d’ABBC, Sherard Cowper-Coles, lors d’un dîner d’affaires à la chambre des Lords à Londres.

dîner d’affaires à la chambre des Lords à Londres. I l a ajouté que «l’Algérie a

I l a ajouté que «l’Algérie a un passé historique extraordinaire. C’est une puissance qui mérite

mieux si l’ont tient compte de ses potentialités». Citant des chiffres de la Banque Mondiale, M. Cow- per Coles a mis en exergue les «grandes avancées» réalisées par l’Algérie dans le développement humain. Il a relevé que le nombre des enfants scolarisés, la qualité de l’enseignement et le niveau de l’engagement des femmes sont «extraordinairement impression- nants», affirmant que le pays «peut utiliser tout cela de manière à faire bénéficier son économie». L’ancien diplomate a assuré que le Royaume-Uni est disposé à ac- compagner l’Algérie, dans «sa longue marche de diversification de son économie». Pour sa part, la présidente d’ABBC, Olga Mait- land, a rappelé que le rôle du

Conseil est de «rendre facile» les relations entre Alger et Londres. «L’Algérie est importante pour nous, c’est un pays extraordinaire qui possède des talents remarqua- bles et des opportunités inestima- bles», a-t-elle dit. Elle a invité les hommes d’affaires britanniques et algériens présents au dîner d’af- faires à explorer toutes les possibi- lités de partenariat. De son côté, l’ambassadeur britannique à Alger, Andrew Nobel, a encouragé les Britannique à visiter l’Algérie «ce grand pays» pour «découvrir la place qu’il occupe dans le monde». «L’Algérie fait face avec un im- mense succès aux défis écono- miques que posent la chute des prix du pétrole et autres facteurs», a-t-il estimé. Pour sa part, l’ambas- sadeur d’Algérie à Londres, Amar Abba, a souligné dans son inter- vention, que face à la chute des

souligné dans son inter- vention, que face à la chute des prix du pétrole, le pays

prix du pétrole, le pays s’en tire à bon compte, faisant preuve d’une résistance remarquable, illustrée par un croissance économique de 4% en 2016. Abordant les relations algéro- britannique, il a indiqué que les perspectives sont immenses en rai- son des possibilités significatives des deux économies. Il a égale- ment énuméré les potentialités qu’offre l’Algérie pour les Britan- niques, dont un marché de consommation de 40 millions d’habitants, un produit intérieur brut significatif ainsi qu’une source d’énergie sûre pour l’Eu- rope. L'ambassadeur a aussi cité la proximité géographique, Alger étant la capitale non-européenne la plus proche de Londres, la stabilité politique du pays et son expérience politique pluraliste de 30 ans. Le partenariat entre Alger et Londres

pourrait être développé dans les secteurs des services financiers, les technologies de l’information et la communication, les énergies re- nouvelables, l’agriculture, le tou- risme et l’industrie automobile, a relevé M. Abba. Par ailleurs, le président du Forum des chefs d’entreprises (FCE), Ali Haddad, en visite de travail au Royaume-Uni, a appelé à un renforcement des échanges économiques entre les deux pays, relevant qu’elles ont reculé ces deux dernières années. Il a affirmé que la situation en Algérie est «favorable pour donner un nouvel élan» au partenariat al- géro-britannique. M. Haddad a in- vité les entreprises des deux pays à explorer les secteurs de partenariat, notamment dans le domaine de la sécurité alimentaire, énergétique et numérique.

PRÉSERVATION DE L’IDENTITÉ NATIONALE

L’APPORT DES ZAOUÏAS

Les participants au sixième col- loque national « Hommes en mé- moire » ont mis en exergue, à Sougueur (Tiaret), le rôle des zaouïas dans la préservation de l'identité et de la religion musulmane dans la société algérienne. Dans ce sens, le cheikh de la zaouïa « Al Chaalal » organisa- trice de cette rencontre, Mahmoud Chaalal a affirmé que les zaouïas ont marqué les étapes d'évolution de l'Etat algérien depuis l'époque de l'Emir Abdelkader à ce jour par son œuvre de sauvegarde des valeurs de l'islam, des traditions des Algériens et des constantes de la nation algé- rienne, tout en rappelant leur rôle de consécration de l'identité arabo-mu- sulmane et des valeurs de la société algérienne durant l'occupation fran- çaise. Dr Chaalal, qui occupe égale- ment le poste de président de l'Union nationale des zaouïas, a ajouté que les zaouïas avaient un rôle dans la dé- marche de réconciliation nationale à l'issue de la décennie noire, souli- gnant que l'œuvre de réconcilier les belligérants figure parmi leurs mis- sions. Les participants à cette rencon- tre de deux jours, abritée par le centre culturel de loisirs de Sougueur, ont abordé les parcours des cheikhs de la zaouïa d'Al Chaalal, fondée en 1847 à Lardjem (Tissemsilt), ville natale du cheikh Benaouda Chaalal et trans- férée à Sougueur en 1900 par cheikh Mohamed Benaouda. Les travaux de la première journée ont été marqués par une communication animée par le Pr Kaddour Brahim El Mehadji de l'université d'Oran, qui a bordé la vie du cheikh Mohamed Ben El Mis- soum Chaalal, né en 1931. Cet émi- nent cheikh, connu pour sa dévotion et sa culture, ayant servi comme imam pendant 25 années à la vieille mosquée de Sougueur, a étudié le fiqh à la zaouïa de Ben Tekkouk de Mostaganem et les langues et les let- tres à l'université d'Oran, a évoqué le conférencier. En outre, des élèves de la zaouïa récitants du Coran ont été honorés, en présence des autorités locales.

SALON INTERNATIONAL DU TOURISME ET DES VOYAGES

PLUS DE 200 PARTICIPANTS

L'Office national du Tourisme (ONT) organise, du 19 au 22 mai au Palais des expositions d'Alger, la 18 e édition du Salon international du tou- risme et des voyages (SITEV) avec la participation de 210 exposants dont 25 représentant 11 pays étrangers, a affirmé le directeur de l'ONT, Rachid Cheloufi. Organisé sous le haut patro- nage du Président de la République, le salon se veut « une grande manifes- tation annuelle du tourisme pour que tous les partenaires nationaux et étrangers du tourisme ainsi que les professionnelles puissent échanger entre eux des expériences et des contacts directs en exposant leurs pro- duits touristiques pour attirer les tou- ristes en prévision de la saison estivale », a déclaré M. Cheloufi. Le Salon permettra également, ajoute M. Cheloufi, aux visiteurs de découvrir

les différentes expositions touristiques disponibles durant la prochaine saison estivale « afin qu'ils puissent choisir leurs destinations touristiques adé- quates avec leurs besoins ». Cette ma- nifestation est « une occasion importante pour dynamiser le tou- risme domestique en faisant connaître les différentes capacités dont dispose l'Algérie en matière de tourisme dans le but d'attirer le plus grand nombre de touristes », a souligné le directeur de l'Office, ajoutant que « les marchés internationaux du tourisme sont orien- tés durant les dernières années vers ce produit qui associe pérennité et dura- bilité dans ses conditions ». A cet effet, il y a question également de « montrer les différentes destinations touristiques algériennes, d'encourager le tourisme interne, de soutenir le par- tenariat avec les partenaires nationaux

et étrangers et de promouvoir l'inves- tissement en cette matière pour que le secteur du tourisme contribue au dé- veloppement économique durable ». Organisé en collaboration avec le mi- nistère de l'Aménagement du terri- toire, du Tourisme et de l'Artisanat, cette manifestation mettra en exergue « les capacités touristiques nationales et les produits qualitatifs et concurren- tiels, outre la promotion de la destina- tion algérienne, la diffusion des informations et des connaissances touristiques et l'intensification des ac- tivités touristiques avec les profes- sionnelles et leurs clients en matière de tourisme et de voyages ». Dans le même contexte, M. Cheloufi a précisé que « plusieurs pavillons seront consacrés à ce Salon pour montrer la diversité du produit touristique natio- nal disponible durant la prochaine sai-

son estivale, où figurent les tourismes balnéaire, thermale et environnemen- tal que recèlent différentes régions du pays ». Cette manifestation annuelle sera « une opportunité pour tous les acteurs touristiques locaux et étran- gers de commercialiser leurs produits, diversifier leurs programmes futurs et penser à booster les programmes d'in- vestissement adéquats à toutes les ré- gions et les sites touristiques disponibles », a-t-il ajouté. Le Salon permettra également de faire connaî- tre le produit touristique saharien qui, désormais, éveille l'intérêt de tous les touristes locaux et étrangers notam- ment en automne et en hiver ». Nom- bre de pays prendront part dans cette nouvelle édition, dont la Tunisie, la Palestine, la Syrie, l'Egypte, la Tur- quie, les Emirats arabes unis, le Mexique, la France, la Malaisie, le

Portugal et l'Ethiopie, a poursuivi le responsable. Des présentations de troupes folkloriques seront animées en marge du Salon et mettront en exergue une bonne partie du patri- moine immatériel algérien qui contri- bue à la promotion du tourisme national. La 18 e édition du Salon internatio- nal du tourisme et des voyages connaîtra la participation de différents opérateurs locaux tels que les repré- sentants des banques nationales, des compagnies aériennes, des bureaux d'études et associations spécialisées en plus des représentants des établis- sements hôteliers et des agences de voyages. Plus de 250 exposants natio- naux et étrangers ont pris part à la pré- cédente édition du Salon international organisée sur le thème « Tourisme :

l'économie durable ». (APS)

INTERPRÉTATIONS ET EXÉCUTIONS AUDIOVISUELLES

L’ALGÉRIE ADHÈRE AU TRAITÉ DE PÉKIN

L'Algérie a adhéré au Traité de Pékin sur les interprétations et exécutions audiovisuelles en vertu du décret présidentiel publié dans le der- nier Journal officiel. Le décret n° 17-147 du 20 avril 2017 vient ainsi confirmer l'adhésion de l'Algérie au Traité de Pékin sur les interprétations et exécutions audiovisuelles, adopté à Pékin le 24 juin 2012.

Le traité a, notamment, pour objectif de «déve- lopper et d'assurer la protection des droits des artistes interprètes ou exécutants sur leurs in- terprétations ou exécutions audiovisuelles d'une manière aussi efficace et uniforme que possible». Il s'agit, également, d'instituer de nouvelles règles internationales pour apporter des «réponses appropriées» aux questions sou-

levées par l'évolution constatée dans les do- maines économique, social, culturel et tech- nique. Les parties contractantes à ce traité soulignent en outre, que l'évolution et la convergence des techniques de l'information et de la communication ont «une incidence consi- dérable sur la production et l'utilisation des in- terprétations ou exécutions audiovisuelles».

L'accent est également mis, dans ce traité, sur la nécessité de «maintenir un équilibre entre les droits des artistes interprètes ou exécutants sur leurs interprétations ou exécutions audiovi- suelles et l'intérêt public général, notamment en matière d'enseignement, de recherche et d'accès à l'information».