Vous êtes sur la page 1sur 59
MON DIEU TOUT-PUISSANT ET TOUT-SUFFISANT ! MENSUEL GRATUIT DE LA FOI N°11 DOSSIER : Discipliner
MON DIEU TOUT-PUISSANT ET TOUT-SUFFISANT !
MENSUEL GRATUIT DE LA FOI N°11
DOSSIER : Discipliner les
enfants dans l’obéissance
PLEIN CADRE :
Le chef du plus grand gang de
New-York se convertit

Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement Matthieu 10 : 8

EL SHADDAÏ

Être assis, marcher, tenir ferme…

EL SHADDAÏ Être assis, marcher, tenir ferme… Le secret de la délivrance du péché ne consiste

Le secret de la délivrance du péché ne consiste pas à faire quelque chose, mais à s’appuyer sur ce que Dieu a accompli (Il a crucifié votre vieil homme en Lui… Jésus).

Aucune expérience chrétienne ne peut commencer par la marche; elle doit toujours commencer par rester « assis » en Christ.

SOMMAIRE

CONTENTS

N°11

DOSSIER : Discipliner les enfants dans l’obéissance Le chef du plus grand gang de New-York
DOSSIER : Discipliner les
enfants dans l’obéissance
Le chef du plus grand gang de
New-York se convertit
DOSSIER - REPORT 23 à 28
DOSSIER - REPORT
23 à 28

Discipliner les enfants dans

l’obéissance !

PLEIN CADRE-

37 à 38
37 à
38

Le chef du plus grand gang de New-York se convertit

SOCIETE-SOCITY

10

Notre adversaire le diable

se convertit SOCIETE- SOCITY 10 Notre adversaire le diable LIVRE- BOOK 33 EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT

LIVRE-BOOK

33

SOCIETE- SOCITY 10 Notre adversaire le diable LIVRE- BOOK 33 EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT DE LA

EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT DE LA FOI

3

N° 11 NOVEMBRE 2013

-Novembre/November 2013

6

Editorial

Editor’s letter

18

Afin que les chaînes Tombent

31

La guérison divine nous Appartient dès Maintenant

32

Identification

48

Restez connectés à la Parole

55

Témoignage

PROCHAINE PARUTION

dès Maintenant 32 Identification 48 Restez connectés à la Parole 55 Témoignage PROCHAINE PARUTION
Les 50 pays où la foi coûte le plus Depuis plus de 20 ans, Portes
Les 50 pays où la foi coûte le plus
Depuis plus de 20 ans, Portes Ouvertes mesure, à l'aide d'un outil sans cesse amélioré, la persécution
dont sont victimes les chrétiens dans le monde.
Regard sur l'Eglise persécutée50 pays
nou
le monde. Regard sur l'Eglise persécutée50 pays nou q u i o n t b e

qui ont besoin de vos prières Issu de l’Index mondial de persécution publié chaque année par Portes Ouvertes, Regard sur l’Eglise persécutée vous invite à prier de façon spécifique pour les 50 pays où la foi chrétienne coûte le plus aujourd’hui.

N’ABANDONNONS PAS L’Eglise persécutée

Tous les mercredis !
Tous les mercredis !

Joignez-vous à nous dans une puissante prière d’intercession

Ils ont besoin de notre soutien

EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT DE LA FOI

4

N° 11 NOVEMBRE 2013

EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT DE LA FOI est la seule vraie valeur
EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT DE LA FOI est la seule vraie valeur
EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT DE LA FOI est la seule vraie valeur

EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT DE LA FOI

est la seule vraie valeur

est la seule vraie valeur

EDITEUR – Published by EL SHADDAÏ 27 BP 746 ABIDJAN 27 CÔTE D’IVOIRE www.el-shaddai.fr e-mail : elshaddai@info.org

DIRECTEUR DE LA PUBLICATION Publisher Albert Armstrong

albertarmstrong4@yahoo.com

DIRECTEUR

GENERAL

Managing

Director

Albert Armstrong

Albertarmstrong4@yahoo.com

DIRECTEUR

COMMERCIAL & PUBLICITE

Partnership General Manager Gervais N’Guéssan elshaddai@info.org

DIRECTEUR

GENERAL ADJOINT

Deputy General Manager

Hervé Béda

herbeo@hotmail.fr

Tous droits de reproduction, textes et illustrations même partiels, restent soumis à l’accord préalable du directeur de la publication. La rédaction n’est pas responsable des documents qui lui sont adressés spontanément. No part of this publication may be reproduced in any form without the prior permission of the publisher. The editor accepts no responsibility for any unsollicited material submitted.

the prior permission of the publisher. The editor accepts no responsibility for any unsollicited material submitted.
the prior permission of the publisher. The editor accepts no responsibility for any unsollicited material submitted.

Editorial

Par By Albert Armstrong

Être imprégné de l’Esprit

Vivre dans l’Esprit, être entièrement rempli de l’Esprit, oh, être pleinement imprégné de l’Esprit ! Lorsque l’apôtre Paul donne ce conseil aux chrétiens d’Ephèse : » Ne vous enivrez pas de vin c’est de la débauche. Soyez au contraire remplis de l’Esprit. » Ephésiens 5 : 18. Paul oppose ici, clairement, l’ivresse dû au vin du monde, à l’ivresse de l’Esprit, le vin nouveau du ciel. A quoi peut ressembler la vie d’un homme se prétendant chrétien, sans être rempli de l’Esprit ? Probablement, au constat que Paul fait, concernant l’attitude peu glorieuse des chrétiens qu’il retrouve à Ephèse. Des hommes et des femmes menant une vie d’insensé, inconsidéré, une vie de débauche, sans égards aux choses de Dieu. Paul les exhortant à rendre continuellement grâce à Dieu le Père pour toutes choses, au nom de notre Seigneur Jésus- Christ, et à se soumettre les uns aux autres dans la crainte de Christ. Oh, Comme il est bon pour un chrétien d’être rempli de l’Esprit de Dieu, l’Esprit fait toute la différence, car, il nous soumet au Seigneur, et fait en sorte que jour après jour, nous rendions toute la gloire à Dieu le Père. L’Esprit nous amène à comprendre que tout ce que nous faisons, c’est Dieu qui l’accompli pour nous. Inspirons-nous de l’exemple de Josué, après sa victoire sur Amalek, il aurait pu rentrer du champ de bataille en se vantant, avec un petit esprit humain et hautain. Pourtant, Josué a maîtrisé sa langue, car il connaissait la raison de son triomphe, Dieu honorait Son serviteur Moïse qui élevait Son Fils Jésus et glorifiait Son nom. Car, le bâton de Dieu dans la main de Moïse était le symbole de Christ élevé à la croix. Bien-aimé, le Saint-Esprit est-il ton Directeur Général ? La communion avec le saint-Esprit nous transformes véritablement. Au début de ma conversion, après mon baptême dans la mort de Christ, et après ma rencontre avec le Seigneur, et lorsque je reçus le baptême du Saint-Esprit, je me souviens que mon leader me disait, tu va être transformé par la puissance du Saint-Esprit survenant sur toi. J’avoue que j’avais du mal à le croire. Aujourd’hui, je confesse de tout mon être que chaque jour, je vois la transformation miraculeuse s’opérer en moi, Gloire à Dieu ! C’est son plan, c’est la promesse du Seigneur que je vois s’accomplir chaque instant sur ma vie. Il est écrit : « Crois au Seigneur, et tu seras sauvé toi et toute ta famille. « Alléluia ! Considérons, amis, les 28 Chapitres du livre des Actes des apôtres, et vois le Saint-Esprit intervenir directement dans chaque compartiment de ta vie, pourvu que tu l’invite à agir, Il le fera, de sorte que tu ne sois plus, que ce que Dieu veut que tu sois !

Actes 1 : Il changera ta façon d’entendre, comme Jésus l’avait promis, les disciples avaient un peu de mal à comprendre le Maître, car, s’ils savaient ce qu’était la communion avec Jésus, qu’ils voyaient chaque jour à l’œuvre, ils n’avaient pas la moindre idée de ce que pouvait être le baptême du Saint-Esprit.

Actes 2 : Il changera ta façon de parler, Regarde la transformation de Pierre, avec la puissance qu’il reçu, Pierre annonça le message de Christ, et 3000 personnes furent ajoutées à l’église. Le Saint-Esprit a changé leur façon de parler, ils se mirent à parler en d’autres langues, selon que l’Esprit leur donnait de s’exprimer.

Actes 3 : Il changera ton apparence, ceux qui ont une forte onction sur leur vie, ont toujours l’air jeune. Ils ont un regard vif et son en pleine forme. La présence du Saint-Esprit, te revêt de puissance et de courage.

Actes 4 : Il changera ta conduite, toute trace de crainte ou d’appréhension te quittera, et tu deviendra intrépide face à satan et ses démons.

Actes 5 : Il changera ta façon de le connaître, et te permettra de connaître la réalité de sa présence à chaque instant.

ESPRIT DU DIEU VIVANT Soit la bienvenue !

à chaque instant. ESPRIT DU DIEU VIVANT Soit la bienvenue ! A la personne du Saint-

A la personne du Saint- Esprit, qui est la raison même de notre existence !

Actes 6 : Il changera ta situation, de sorte que tu sois élevé dans le service comme Etienne. Le Saint-Esprit te donnera une plus grande autorité et une nouvelle position dans le ministère.

Actes 7 : Il changera ta vision, grâce à ta relation avec le Saint-Esprit, tu lèveras les yeux au lieu de les baisser. Pour changer ta façon de voir, suit les conseils de Paul : « Attachez-vous aux choses d’en haut, et non à celles qui sont sur la terre. » Colossiens 3 : 2

Actes 8 : Il changera ton discernement, Dieu a un horaire, il est sage de reconnaître cela. Le Saint-Esprit t’amènera à ce que tu abandonne ton propre planning pour intégré celui de Dieu. Son heure, son jour, sa semaine, son mois, son année, tout son plan pour toi te sera révélé. C’est l’œuvre du Saint-Esprit, de te conduire dans toute la lumière de Dieu. Quand ce fut l’heure de témoigner à un Ethiopien, l’Esprit dit à Philippe : » Avance, et approche-toi de ce char. ( V29-30 ) Paul par exemple, ne rendait témoignage que lorsque les gens étaient prêts à l’écouter. Alors qu’il était à bord du navire qui l’emmenait à Rome, il ne leur parla que lorsqu’ils se trouvaient dans la tempête ; Car ils ne l’auraient sans doute pas écouté quand la mer était calme. Paul avait le bon message, mais il attendait que l’heure vienne pour le donner.

Bien-aimé, ne te confie pas en ton propre jugement, mais laisse le Saint-Esprit faire son œuvre en toi, Il changera ton discernement. Nous vous exhortons à poursuivre cette merveilleuse lecture de transformation en suivant chaque mois à notre rubrique : « restez connectés à la Parole ». Ne négligez pas la nourriture d’en haut. Jésus à dit à satan : « L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu. » Matthieu 4 : 4

EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT DE LA FOI

6

N°11 NOVEMBRE 2013

LIVRE-BOOK

LIVRE- BOOK N°11 - Novembre/November 2013 A l’œuvre dans le monde entier depuis trois décennies, le

N°11

-Novembre/November 2013

LIVRE- BOOK N°11 - Novembre/November 2013 A l’œuvre dans le monde entier depuis trois décennies, le

A l’œuvre dans le monde entier depuis trois décennies, le Pasteur Benny Hinn a prêché l’Évangile en public et à la télévision à des millions de personnes dans plus de deux cent nations. Au travers de campagnes internationales d’évangélisation, de la télévision, de l’Internet, de la littérature, et d’enregistrements audio-vidéo, le message simple et authentique de cet évangéliste sur l’amour de Dieu, a inspiré des centaines de millions de personnes dans leur relation

personnelle

Dieu.

avec

Benny Hinn est né le 3 décembre 1952 dans la cité portuaire de Jaffa (partie de l’actuelle Tel-Aviv) en Israël où s’était établie sa famille émigrée de Grèce. D’origine grecque et arménienne, il a fréquenté l’Église orthodoxe grecque et fait ses études dans une école catholique française pendant 14 ans en Israël. Ce milieu, associé à la vie quotidienne au "pays de la Bible", l’a profondément influencé dès son plus jeune âge, le préparant pour les jours à venir.

Biographie

âge, le préparant pour les jours à venir. Biographie www.maboutiquechretienne.com EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT DE
âge, le préparant pour les jours à venir. Biographie www.maboutiquechretienne.com EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT DE
âge, le préparant pour les jours à venir. Biographie www.maboutiquechretienne.com EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT DE
âge, le préparant pour les jours à venir. Biographie www.maboutiquechretienne.com EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT DE
âge, le préparant pour les jours à venir. Biographie www.maboutiquechretienne.com EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT DE
âge, le préparant pour les jours à venir. Biographie www.maboutiquechretienne.com EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT DE
âge, le préparant pour les jours à venir. Biographie www.maboutiquechretienne.com EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT DE
âge, le préparant pour les jours à venir. Biographie www.maboutiquechretienne.com EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT DE

www.maboutiquechretienne.com

EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT DE LA FOI

8

N° 11 NOVEMBRE 2013

Recevez les ANCIENS NUMEROS MON DIEU TOUT-PUISSANT ET TOUT-SUFFISANT ! MENSUEL GRATUIT DE LA FOI
Recevez les ANCIENS NUMEROS MON DIEU TOUT-PUISSANT ET TOUT-SUFFISANT ! MENSUEL GRATUIT DE LA FOI
Recevez les ANCIENS NUMEROS MON DIEU TOUT-PUISSANT ET TOUT-SUFFISANT ! MENSUEL GRATUIT DE LA FOI
Recevez les ANCIENS NUMEROS MON DIEU TOUT-PUISSANT ET TOUT-SUFFISANT ! MENSUEL GRATUIT DE LA FOI
Recevez les ANCIENS NUMEROS MON DIEU TOUT-PUISSANT ET TOUT-SUFFISANT ! MENSUEL GRATUIT DE LA FOI

Recevez les

ANCIENS NUMEROS

MON DIEU TOUT-PUISSANT ET TOUT-SUFFISANT !

MENSUEL GRATUIT DE LA FOI

Recevez gratuitement tous les mois, votre magazine d’Evangélisation qui vous annonce le plan du salut
Recevez gratuitement tous les mois, votre magazine
d’Evangélisation qui vous annonce le plan du salut de Dieu !

BON DE RESERVATION A RETOURNER A

27 BP 746 ABIDJAN 27

(Merci de remplir soigneusement cet imprimé)

Nom : …………………………………………………………. Prénom : ……………………………………………………………………….

Adresse postale :……………………………………………………………………………………… Ville………………………………….

Pays : …………………………………………… Tel :………………………………………… Mail :…………………………………………

Mail :………………………………………… Disponible gratuitement Télécharger maintenant!
Mail :………………………………………… Disponible gratuitement Télécharger maintenant!
Mail :………………………………………… Disponible gratuitement Télécharger maintenant!
Mail :………………………………………… Disponible gratuitement Télécharger maintenant!
Mail :………………………………………… Disponible gratuitement Télécharger maintenant!

Disponible gratuitement Télécharger maintenant!

Sujet de prière Remercions Dieu et prions . Pour la croissance . Pour la paix

Sujet de prière

Remercions Dieu et prions

.

Pour la croissance

.

Pour la paix et la sécurité

.

La prospérité

.

Pour le dialogue

.

Pour la tolérance

.

Pour la réconciliation

1 Timothée 2 : 1-3:

« Je vous exhorte donc AVANT TOUTES CHOSES (priorité absolue) à faire des prières, des supplications, des requêtes, des actions de grâces… « Pour qui ? pour nous- mêmes ? loin delà, lisons la suite « Pour tous les hommes, pour les rois et pour tous ceux qui sont élevés en dignité…,

Pour quelle raison ?

Afin que nous menions une vie paisible et tranquille, en toute piété et honnêteté…,

Pourquoi ?

Cela est bon et agréable devant Dieu notre Sauveur, qui veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité…

L’apôtre Paul continu au v8

« Je veux donc que les

hommes prient en tout lieu, en élevant des mains

pures, SANS COLERE NI MAUVAISES PENSEES

» Alléluia ! C’est notre responsabilité devant Dieu d’intercéder en faveur des gouvernants et des dirigeants en place. La soumission aux autorités est un commandement divin (Voir Romain 13 :1-7).

Jean 8 : 44.

Jacques 4 : 7

Jean 8 : 44. Pasteu r Robert Somerville Jacques 4 : 7 Notre adversaire le diable
Jean 8 : 44. Pasteu r Robert Somerville Jacques 4 : 7 Notre adversaire le diable
Jean 8 : 44. Pasteu r Robert Somerville Jacques 4 : 7 Notre adversaire le diable

Notre adversaire le diable

On ne peut nier que la Bible nous parle du diable à bien des reprises. Elle nous révèle qu’une puissance mauvaise est à l’œuvre dans le monde, cherchant à s’opposer aux oeuvres de Dieu et détournant les humains de la foi au Dieu Seigneur et Sauveur. L’idée même d’un diable agissant dans le monde pour nuire aux humains fait difficulté pour beaucoup, y compris pour des hommes et des femmes qui se disent chrétiens. Cela est dû pour

une large part au fait que l’image du diable qui s’est imposée

dans la mentalité populaire (avec bien souvent les

encouragements des Églises) ne s’inspire que très partiellement

de la révélation biblique. Elle met l’accent sur les aspects les plus

spectaculaires ou même fantastiques de la personne de Satan, (un

visage de faune, des yeux flamboyants, une odeur de soufre, etc.),

prêtant ainsi le flanc à l’accusation de superstition. Pourtant, après les horreurs des deux guerres mondiales du XXe siècle, la Shoah, les camps de concentration, les criantes inégalités qui font que les uns meurent de faim, tandis que les autres gaspillent allègrement, il est difficile de nier qu’une puissance mauvaise soit à l’œuvre dans le monde, cherchant à détruire ce que Dieu construit. Si la Bible nous parle du diable, ce n’est pas pour satisfaire notre curiosité, mais pour nous mettre en garde contre les pièges qu’il nous tend afin de nous détourner de Dieu et nous pousser au mal. Il y a danger à fixer ses regards sur le diable, à se laisser fasciner par lui, à se faire voyeur du monde des ténèbres. Ce qui est caché, mystérieux attire. Or, le diable n’appartient pas au monde visible, que nous pouvons connaître par expérience. C’est pourquoi la Bible n’en donne pas une description scientifique. Elle le représente par des images symboliques et non par des photographies (comment pourrait-on photographier l’invisible ?). Elle nous parle plus de ce qu’il fait que de ce qu’il est. En effet, c’est par ses actes qu’il se manifeste à nous. L’important est donc de savoir en quoi consistent ses manœuvres, comment il cherche à exercer un pouvoir sur le monde des humains.

Le diable est tout d’abord le tentateur

Le chapitre trois de la Genèse nous le montre sous la forme d’un serpent cherchant à séduire la femme et, par elle, l’homme pour les amener à désobéir à Dieu. La tentation consiste à nous faire croire que nous pouvons trouver mieux que ce que Dieu nous offre. Elle implique toujours un doute sur l’amour de Dieu en même temps que l’offre de quelque chose de meilleur. C’était bien le cas des tentations de Jésus: Satan cherchait à le détourner de la mission que Dieu lui a confiée (Matthieu 4.1-11, Luc 4.1- 13, mais aussi Matthieu 16.22-23, Jean 6.15) en lui proposant des moyens de gagner les foules sans passer par la croix. Si le Seigneur Jésus lui-même a été tenté, il est évident qu’aucun être humain n’est à l’abri de la tentation.

Il est le séducteur

La tactique la plus fréquente du diable est donc de séduire. Il agit par la ruse plutôt que par la force. L’apôtre Paul nous met en garde contre ses ruses ou ses manœuvres ou encore ses embûches

( Ephésiens 6 : 11 ), allant jusqu’à dire qu’il se déguise en ange

de

Il arrive aussi que le diable change de tactique. Au lieu de séduire, il cherche à effrayer, il apparaît comme un lion rugissant ( 1 Pierre 5 : 8 ). Les naturalistes nous disent que les

rugissements du lion ont pour objet de créer une panique qui conduira les victimes vers le piège où la lionne les attend. Trop d’attention fixée sur le diable a le même effet chez les humains.

lumière

(

2

Il est le menteur

Aussi bien quand il séduit que quand il épouvante, le diable ment. Il est le père du mensonge ( Jean 8 : 44 Dieu au contraire est fidèle et vrai, on peut se fier à lui. Le diable cherche toujours à tromper.

Le diable nous est présenté comme le calomniateur

C’est le sens du mot grec diabolos, d’où vient le mot diable en Français. Non seulement, il accuse Dieu de nous tromper, mais il se fait notre accusateur devant Dieu ( Job 1 : 6-12, Job 2 : 1-6, Zacharie 3 :1 ), en soulignant notre péché, ainsi que devant notre propre

conscience: son but est alors de nous faire perdre courage. « Comment Dieu peut-il aimer un pécheur comme toi ? ». Car la plus grave des tentations, c’est de nous amener à désespérer de Dieu, à ne pas oser

vers Devant cet accusateur, nous serions incapables de nous défendre seuls. Heureusement, nous avons un avocat, le Christ ( 1 Jean 2 :1 ), et un intercesseur, le Saint-Esprit, qui atteste à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu ( Romains 8 :16 ).

nous tourner

lui.

Le diable est aussi le diviseur

Parce qu’il aime et pratique la diffamation. En effet,

le plus sûr moyen de semer la zizanie ( Matthieu 13 : 39 ), c’est la calomnie. Attaqué, chacun se défend en accusant à son tour. À la racine de la division, il y a l’orgueil. C’est ainsi que l’Église de Corinthe était déchirée entre des partis, proclamant chacun: « Moi, je suis… », c'est-à-dire: « Les bons, c’est nous ». Car l’orgueilleux ne se satisfait pas de

, suis meilleur, plus fort, plus juste, etc. que les autres », ou, comme le pharisien de la parabole: Je te loue de ce que je ne suis pas comme les autres hommes ( Luc 18 : 11 ). Chaque fois que nous nous laissons

prendre au piège de l’orgueil ou que nous disons injustement du mal des autres, nous nous faisons les alliés de Satan. Si la Bible nous parle autant du diable, c’est donc pour que nous prenions conscience des dangers qu’il peut causer. En détruisant notre foi en Dieu, il nous condamne à la destruction. Nous devons savoir qu’il est plus fort que nous. Mais le Seigneur Jésus est plus fort que lui: il est venu pour détruire les œuvres du diable ( Luc 11 : 20-22, Colossiens 2 :1 ) et sa force nous est donnée pour tenir ferme: Résistez au diable, et il fuira loin de vous ( Jacques 4 :7 ). L’important, c’est de ne jamais douter que Celui qui est avec nous est plus grand que celui qui est dans le monde ( Jean 4 :4 ), notre adversaire le diable, dont le but est d’asservir les humains ( Luc 10 :20-22, Colossiens 2 :15 ). Par sa mort sur la croix et par sa résurrection, Jésus a fait du diable le vaincu.

dire: « Je suis bon…fort… juste

etc. » mais: « Je

EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT DE LA FOI

10

N°11 NOVEMBRE 2013

Luc Bernicot Les anges « Jésus est vainqueur et le Diable est menteur! « 2

Les anges

« Jésus est vainqueur et le Diable est menteur! «

2 - Que font les anges?

Selon la définition de He 1.14, ils sont envoyés pour exercer un ministère en faveur de ceux qui doivent hériter du salut. Nous les voyons en effet apporter des messages de Dieu, protéger le peuple de Dieu, encourager et réconforter, conseiller sur la conduite à tenir, combattre

Il est souvent fait mention dans la Bible de l'action des anges, aussi bien dans l'Ancien Testament que dans le Nouveau Testament. Nous allons parler un peu de ce sujet, et en particulier essayer de répondre à deux questions: Qui sont-ils? et Que font-ils?

Ils ont une grande puissance (Ps 103.20). Ils interviennent pour infliger le jugement de Dieu (sur Sodome, Jérusalem, les Assyriens, Hérode), et ils l'exerceront encore (Mt 13.49, Ap 8-16). Ils peuvent aussi parcourir la terre pour l'observer (Za 8.1-9). Ils servent naturellement Jésus et l'adorent (Mt 4.11, Mt 13.41, Mt 25.31, Mt 26.53, Lc 2.13, Lc 22.43, He 1.6, Ap 22.16). Ils offrent une louange continue à Dieu (Ps 148.2, Ap 7.11-12).

1 – Qui sont les anges?

Les mots utilisés dans les langues bibliques pour désigner un ange sont: MALAK en hébreu et AGGELOS en grec. L'un et l'autre ont le sens de "Messager". La racine Malak est à l'origine du nom du prophète Malachie (= mon messager). La définition la plus complète des anges est donnée par He 1.14, Ne sont-ils pas tous des esprits au service de Dieu, envoyés pour exercer un ministère en faveur de ceux qui doivent hériter du salut?" Il est donc clair que les anges sont des esprits, des êtres spirituels. Ils sont "envoyés", ce qui est conforme à leur nom de "messager". Il semble qu'il y ait plusieurs classes d'anges; ainsi sont mentionnés (les noms peuvent varier un peu selon les traductions) :

les Trônes (Col 1.16) les Dominations (Ep 1.21, Col 1.16) les Principautés (Ep 1.21, Col 1.16) les Autorités (Ep 1.21, Col 1.16, 1 Pi 3.22) les Puissances (Ep 1.21, 1 Pi 3.22) les Séraphins (Es 6.2) les Chérubins (cités très souvent dans l'AT, par ex Gn 3.24, 2 Sam 22.1, Ez 10.1, et dans le NT, He 9.5) l'Archange (1 Th 4.16, Jude 1.9).

Il n'y a qu'un archange, qui semble avoir une position dominante par rapport aux autres. La racine ARCH en grec signifie: "premier", "principal", "chef". Deux anges sont connus par leur nom:

Michel, ou Mikaël, l'Archange (Dn 10.13, Dn 12.1, 3 Jn 1.9, Ap 12.7). C'est le Chef de l'armée de Dieu, son nom signifie "comme Dieu".

Gabriel (Dn 8.16, Dn 9.21, Lc 1.19-26). Son nom signifie "Dieu est puissant".

Les anges sont des esprits, mais ils peuvent prendre une forme humaine. Les exemples sont très nombreux, en voici 2 de l'AT et 2 du NT: Gn 19.1, Jg 6.11, Jn 20.12, Ac 12.7. On peut même voir un ange sans le savoir (He 13.2). Ils parlent des langues que nous pouvons aussi parler grâce à l'action du Saint-Esprit (1 Co 13.1). les forces du mal. Les exemples sont trop nombreux pour en citer les passages.

3 – Autres remarques importantes au sujet des anges

Ils sont parfaits dans leur fidélité au Seigneur, mais ce sont des créatures de Dieu, comme nous. En conséquence, ils ne doivent en aucun cas être adorés et n'ont pas d'attribut de divinité (Rm 1.24-25, Col 2.18, Ap 19.10, Ap 22.9). Il y a des anges qui ont chuté et qui sont déchus (Mt 25.41, 2 Pi 2.4, Jude 1.6, Ap 12.9). Satan lui-même est un ancien ange; il a possédé un rang très élevé, et a chuté par orgueil (Es 14.4-23, Ez 28.11-19).

a chuté par orgueil ( Es 14.4-23 , Ez 28.11-19 ) . EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT

EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT DE LA FOI

11

N° 11 NOVEMBRE 2013

Comment recevoir Jésus dans votre vie ? Benny Hinn Cherchez-vous des réponses aux questions les

Comment recevoir Jésus dans votre vie ?

Comment recevoir Jésus dans votre vie ? Benny Hinn Cherchez-vous des réponses aux questions les plus

Cherchez-vous des réponses aux questions les plus troublantes de la vie ?

Dans le moment qui va suivre, vous allez trouver le pardon, une relation personnelle avec Dieu, la paix, la libération de la culpabilité, la sagesse et le plan du Père pour votre vie.

Quelles sont les étapes pour découvrir ces réponses vitales ?

Etape 1 – Comprendre que ce que Dieu désire pour votre vie, c'est l'abondance et l'éternité.

Jean 10 :10 « Le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire; moi, je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu'elles soient dans l'abondance. » Vous donner la vie en abondance a requis le sacrifice suprême : Jean 3 :16 « Car Dieu a tant aimé le

monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais

qu'il ait la vie éternelle » Dieu désire avoir une relation avec vous. Quel cadeau merveilleux le Père nous a offert ! Mais, s'il a donné son fils unique pour que nous ayons la vie en abondance, pourquoi n'y a-t-il pas plus de gens à recevoir ce cadeau qui nous est destiné ? C'est une question à laquelle on peut répondre par le constat qui suit.

Etape 2 :

Vous rendre compte que vous vous êtes séparé de Dieu

Il y a un fossé entre Dieu et l'humanité. Il a cependant pourvu en créant un chemin, afin que nous puissions recevoir la vie éternelle et en abondance, mais les gens, à travers les âges, ont fait des choix égoïstes qui désobéissaient au Dieu Tout- Puissant. Ces choix ne font que perpétuer la séparation avec le Père. La Parole de Dieu nous montre que le résultat du péché, c'est la mort. Il dit dans sa Parole :

Proverbes 14 : 12 » Telle voie paraît droite à un homme, Mais son issue, c'est la voie de la mort. » Et Dieu dit aussi : Esaïe 59 : 2« Mais

ce sont vos crimes qui mettent une séparation Entre vous et votre Dieu; Ce sont vos péchés qui vous cachent sa face Et l'empêchent de vous écouter » L'apôtre Paul affirme : Romains 3 : 23 « Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu; » Et nous pouvons lire : Romains 6 : 23 » Car le salaire du péché, c'est la mort; mais le don gratuit de Dieu, c'est la vie éternelle en Jésus-Christ notre

Seigneur » Chaque être humain a été créé avec la capacité, mais aussi avec le besoin de connaître Dieu et d’entretenir une relation avec Lui. Chaque jour, nous entendons parler de personnes célèbres, riches, d'athlètes, de personnes qui semblent avoir reçu tout ce que la vie a de mieux à offrir, et pourtant elles tentent de combler un vide dans leurs vies avec toutes sortes de choses. Elles tentent de faire de bonnes œuvres, de la moralité, elles se lancent dans la religion, mais le vide demeure, et seul Dieu, à travers son Fils, peut combler ce vide.

Etape 3 – Accepter le fait que Dieu n’a prévu qu’une unique solution contre le péché et la séparation entre Lui et les hommes.

Jésus-Christ, son Fils, est le seul chemin pour aller à Dieu. Seul il peut nous réconcilier avec Dieu le Père. L’humanité peut chercher d’autres solutions et adorer d’autres dieux, mais seul Jésus est mort à la croix pour nos péchés, et il est ressuscité des morts afin que nous ayons la vie éternelle. Il a payé le prix pour nos péchés, et il a comblé le vide entre Dieu et l’humanité. La Bible explique : Romain 5 : 8 « Mais Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous. » Il nous est dit aussi : 1 Pierre 3 :18 « Christ aussi a souffert une fois pour les péchés, lui juste pour des injustes, afin de nous amener à Dieu, ayant été mis à mort quant à la chair, mais ayant été rendu vivant quant à l’Esprit, » 1 Timothée 2 : 5 « Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus-Christ homme, » Jean 14 : 6 « Jésus lui dit : Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi. » Le Dieu Tout-Puissant a prévu un seul et unique chemin. Jésus-Christ a payé le prix pour nos péchés et pour notre rébellion contre Dieu, en mourant à la Croix, versant Son sang et ressuscitant des morts, afin de nous justifier et de nous réconcilier avec Dieu le Père.

Etape 4 – Recevoir Jésus-Christ comme Sauveur et Seigneur Votre relation avec Dieu peut être

restaurée, seulement si vous croyez que Christ vous a sauvé, et vous a fait passer de la destruction à la vie. Cette étape prend effet, lorsque vous demandez à Jésus-Christ de prendre tous vos péchés, et que vous l'invitez à entrer dans votre cœur pour être votre Seigneur et votre Sauveur. La Parole de Dieu est très claire : Apocalypse 3 : 20 « Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi. » Et la Bible nous dit : Romains 10 : 9 « Si tu confesses de ta bouche le seigneur

Jésus, et si tu crois dans ton cœur que Dieu l’a ressuscité des morts, tu seras sauvé.

Y a-t-il une bonne raison pour que vous ne receviez pas Jésus Christ maintenant dans votre cœur ? Souhaitez-vous être libéré du poids de vos péchés ? Souhaitez-vous changer de route et vous repentir de vos péchés ? Souhaitez-vous recevoir Jésus Christ comme votre Seigneur et Sauveur maintenant, à l'instant même ? Alors, nous vous invitons à lire : « C’est maintenant, ton jour de salut »

EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT DE LA FOI

12

N°11 NOVEMBRE

2013

Que

Soit Ton sanctifié nom !

Auteur : Jean-Paul Dunand

Le sauveur du Monde (Jean 4.1-30 ; 39-42)

Napoléon, auquel on demandait une preuve de l'existence de Dieu, désigna du doigt un de ses officiers. C'était un Juif. Il n'y a pas d'autre dieu que le Dieu d'Israël, car il est le Créateur du monde. Dès lors, tout antisémitisme est suspect et peut être soupçonné d'exprimer, consciemment ou non, une rébellion contre Dieu et contre ses souveraines initiatives. C'est pourquoi Jésus n'a pas dit : le salut vient du Dieu d'Israël mais des Juifs, pour avertir que les Juifs demeurent, en dépit de leur aveuglement provisoire, les témoins toujours visibles (2 R 14.27) de la révélation ultime du Dieu invisible. Réjouissons-nous pour Moïse, Ésaïe, Jean, Paul et tous les auteurs majoritairement juifs des Ancien et Nouveau Testaments par lesquels nous accédons à la connaissance du Seigneur, nous, non Juifs qui étions si loin (Ép 2.1112). Et je suis heureux de trouver, dans la généalogie du Sauveur du monde, deux femmes qui avaient mis leur foi dans le Dieu d'Israël Rahab la Palestinienne et Ruth la Jordanienne.

2 - C'est maintenant l'heure d'adorer Dieu en esprit et en vérité

Salomon, qui avait construit le premier temple, n'avait pas la naïveté de penser qu'il pût contenir Dieu les cieux des cieux ne peuvent le contenir, disait-il. Bâti selon le même plan que le Tabernacle itinérant du désert, le temple était centré sur l'arche de l'alliance. Celle-ci tirait son importance des tables de la loi écrites par Dieu qu'elle contenait, c'est-à-dire en définitive de la Parole de Dieu. Quel contraste avec les statues d'hommes ou d'animaux que contenaient les temples des faux dieux ! Et quelle heure sombre que celle du culte de la statue du veau d'or ! Quand un temple est érigé dans un endroit fixe, nous risquons d'y attacher trop d'importance et d'oublier que Dieu est Esprit vivant. C'est pourquoi aucun édifice, aucun matériau, si précieux soit-il, ne conviennent pour lui servir d'habitation mais seulement des êtres vivants et pensants. Cela les prophètes d'Israël avaient commencé à le dire. Jésus l'a fait. En lui habite corporellement la plénitude de la divinité. En lui Dieu même, plein de grâce et de vérité, a bivouaqué (Jn 1.14. C'est le sens du verbe grec) en Judée, Samarie et Galilée comme autrefois l'arche dans la tente de la Rencontre au désert.

l'arche dans la tente de la Rencontre au désert. Si ce temple-là (Jn 2.19-21), le corps

Si ce temple-là (Jn 2.19-21), le corps du Seigneur, a été profané le Vendredi-Saint à cause de nos péchés (et il n'y aura jamais de sacrilège plus grand), alors la profanation d'autres temples devient chose toute relative. Dieu seul est absolu et sacré, aucun édifice religieux ne l'est.

"Dans quelles dispositions d'esprit sommes-nous" importe plus que "dans quel lieu adorons-nous" ? Car en Jésus-Christ nous sommes édifiés ensemble pour être une habitation de Dieu en esprit (Ép 2.22 ; voir Ga 5.19- 23 : adorer en esprit a des conséquences importantes sur la conduite).

Adorer en vérité parce qu'aucune connaissance n'a été aussi faussée que la connaissance de Dieu. Il est facile de le tester. Quand Jésus dit qu'on n'adorera ni sur le mont Garizim ni à Jérusalem, on dérive facilement vers la conclusion fausse que finalement toutes les religions se vaudraient, si bien qu'on pourrait faire ses emplettes à sa guise sur le marché des spiritualités. Mais le verset 22 rétablit fermement la vérité. Beaucoup de religions sont équivalentes mais dans l'erreur, malgré les quelques graines de vérité qu'elles peuvent contenir mais qu'elles étouffent en ignorant ou en censurant l'Écriture.

"Si nous voulons que notre religion soit approuvée de Dieu, il faut nécessairement qu'elle soit fondée sur une science et une certitude conçues par sa Parole" (Calvin).

Les religions ont été imaginées pour monter vers Dieu. Or c'est Dieu, Créateur de l'univers (Jn 1.10-13), qui est descendu vers nous en Sauveur du monde c'est-à-dire de quiconque croit en lui, en tous lieux et en tous temps.

de quiconque croit en lui, en tous lieux et en tous temps. EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT

EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT DE LA FOI

14

N°11 NOVEMBRE

2013

Psaumes 34:2-9, 18-20 (suivant la traduction de la Bible, la numérotation du Psaume 34 peut être décalée) :

"(34-2) Je bénirai l’Eternel en tout temps; Sa louange sera toujours dans ma bouche.

2 (34-3) Que mon âme se glorifie en l’Eternel! Que les malheureux écoutent et se réjouissent!

3 (34-4) Exaltez avec moi l’Eternel! Célébrons tous son nom!

4 (34-5) J’ai cherché l’Eternel, et il m’a répondu; Il m’a délivré de toutes mes frayeurs.

5 (34-6) Quand on tourne vers lui les regards, on est rayonnant de joie, Et le visage ne se couvre pas de honte.

6 (34-7) Quand un malheureux crie, l’Eternel entend, Et il le sauve de toutes ses détresses.

7 (34-8) L’ange de l’Eternel campe autour de ceux qui le craignent, Et il les arrache au danger.

8 (34-9) Sentez et voyez combien l’Eternel est bon! Heureux l’homme qui

cherche en lui son refuge![

17 (34-18) Quand les justes crient, l’Eternel entend, Et il les délivre de

toutes leurs détresses;

18 (34-19) L’Eternel est près de ceux qui ont le coeur brisé, Et il sauve ceux

qui ont l’esprit dans l’abattement.

19 (34-20) Le malheur atteint souvent le juste, Mais l’Eternel l’en délivre

toujours.

20 (34-21) Il garde tous ses os, Aucun d’eux n’est brisé."

]

On peut constater qu’il y a 2 personnages principaux qui ressortent de ce psaume : David, qui en est l’auteur et celui dont il parle et à qui il s’adresse, c’est à dire : l’Eternel lui-même ! Et au travers du langage de David, des mots qu’il emploie, de la façon dont il communique, nous sommes frappés de la parfaite connaissance qu’il semble avoir de celui à qui il s’adresse et de la confiance absolue qu’il lui manifeste. C’est ce qui nous intéresse aujourd’hui pour nous même et pour l’église une connaissance aussi profonde et personnelle du Dieu de l’Univers.

COMMENT DAVID CONNAIT- IL L’ETERNEL ?

Quelle est sa compréhension de Dieu ? Ou plutôt quelle est sa perception de Dieu ? Autrement dit QUI EST DIEU POUR LUI, PERSONNELLEMENT ? Le verset 3 nous dit : le Seigneur est toute ma fierté ! De qui pouvons- nous être objectivement fier ? Et pour quelles raisons ? Témoignage :

Quand j’étais jeune j’avais un camarade de classe qui se référait toujours à son père lorsqu’il affirmait quelque chose et cela avait le don de m’énerver ! En effet son père était maçon et, avec tout le respect que je porte à cette profession, il me semble qu’il était loin d’avoir une connaissance sans faille, ni même une connaissance générale très poussée ( à l’époque les gens de sa génération quittaient l’école de bonne heure pour aller travailler) et pourtant ce camarade avait une confiance absolue dans ce que disait ou faisait son père et il n’y avait à argumenter d’aucune façon avec lui :

quand son père avait affirmer une chose cela devenait dès lors une vérité absolue et quiconque s’y opposait était un ignorant! Il portait une telle admiration à son père, il en était tellement fier, que cela avait quelque chose d’irréaliste et d’un peu ridicule !

Ce n’est pas le cas de David. Il est fier de l’Eternel car il a connaissance de la grandeur de celui-ci – un personnage, ô combien important, grandiose,

je suis l’alpha et l’oméga – dit Jésus dans Apocalypse

les cieux et les cieux

en même temps

il a vécu des expériences avec ce Dieu exceptionnel qui lui a répondu dans certaines situations de détresse A lui, homme parmi les hommes, certes roi, mais aussi ancien gardien de brebis, le dernier de la famille, un être limité dans le temps et dans l’espace, appelé à retourner à la poussière ! Au verset

incomparable –"

21.6 – le commencement et la fin des cieux ne peuvent le contenir

"

et encore : "

"

2 Chroniques 6.18

et

4 David dit : "proclamons bien haut QUI IL EST". David sait QUI EST DIEU.

COMMENT CONNAISSONS-NOUS JESUS AUJOURD’HUI ?

Qui est Jésus pour nous ? Avons-nous envers lui la même confiance que David dans ce psaume ? Si je vous pose la question, que répondrez-vous ? Moi je connais Jésus, il est mon sauveur ! – bien Ou

encore, il est mon Seigneur – peut-être ? C’est mon ami ! Il est mon frère !

Etc. ce sont de bonnes réponses ! Pourtant

l’Eternel l’a délivré de ses craintes ( v5) Qu’il est rayonnant de joie lorsqu’il tourne ses regards vers lui ( v6) Il a éprouvé – il a reconnu la

valeur – et il a constaté – expérimenté – combien le Seigneur est bon ( v9) Quand il a appelé au secours l’Eternel lui a répondu ( v18) Il a connu la proximité du Seigneur alors qu’il avait le cœur brisé ! ( v19a) Il a été sauvé alors que son esprit était complètement abattu!( v19b) Au milieu de tous ses maux et de toutes ses épreuves il a expérimenté la délivrance divine ! ( v20) connais-tu Dieu au travers de n’importe quelle circonstance de ta

Lorsqu’il parle de l’Eternel, il n’en parle pas

comme quelqu’un qui connaîtrait de manière intellectuelle ou religieuse. Il nous parle des expériences vécues avec le Seigneur, comment il a crié à lui, comment il a expérimenté les exaucements de prière. Et, à travers ce psaume que nous avons lu, nous réalisons comment ce Dieu si proche de lui, a profondément changé son cœur, son être intérieur, sa personnalité. Si

nous disons aujourd’hui que nous connaissons Dieu et que nous sommes connus de lui, qu’est-ce que çà change dans nos vies ? Car connaître Dieu devrait faire que nous ne sommes plus les mêmes. Nos pensées devraient être nouvelles. Nos façons d’agir devraient être nouvelles. Nos comportements différents. Nos projets différents, notre façon de parler, de voir devrait être changée. Nos relations avec les autres devraient être différentes. Mais est-ce vraiment la réalité ? Sommes-nous délivrés de nos craintes ? Qui nous lient et nous empêchent d’être réellement changé. Sommes-nous rayonnants de joie dans sa présence ? Avons-nous goûtés combien l’Eternel est bon ? Le caractère de Jésus, ses sentiments, ses enseignements, ses actions et ses commandements trouvent-ils écho dans nos vies ! "Demeurez dans mon amour. Si vous

vie : bonne ou mauvaise ?

David, quant à lui affirme que

)

obéissez à mes commandements, vous demeurerez dans mon amour " Jn 15.9.10 Comment garder les commandements de Dieu, si nous n’avons pas une véritable connaissance de qui il est et de qui nous sommes en lui ? Nous pouvons venir à la conversion tôt ou tard ; et vivre dans la continuité de ce que nous vivions auparavant, avec en plus une petite pointe de spirituel puisque nous sommes chrétiens. Mais qui verra que notre vie a changé ? Nous proclamons bien haut que Jésus–Christ nous a rachetés de

la malédiction et arraché à la mort. C’est vrai

s’arrête là ? N’a-t-il rien racheté d’autres dans nos vies ?

est-ce que cela

Mais

Nous sommes invités à connaître Jésus comme étant celui qui a racheté le projet de Dieu pour nos vies et celui qui nous rétablit dans notre personnalité et notre identité !

EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT DE LA FOI

15

N°11 NOVEMBRE

2013

David de berger qu’il était, est devenu Roi d’Israël parce que c’était le projet de Dieu pour lui. Comment un simple berger pourrait-il devenir roi autrement ? David est entré dans ce projet de Dieu pour lui. Mais les pharisiens du temps de Jésus, qui lisaient, étudiaient et enseignaient les Ecritures, ne connaissaient pas Dieu puisque lorsque celui-ci, conformément aux Ecritures, s’est fait homme et est venu sur la terre, ils ne l’ont pas reconnu et l’ont rejeté ! Le projet de Dieu pour leur vie était qu’ils soient des conducteurs spirituels, amenant Israël à la connaissance de l’Eternel. Or Jésus parlera d’eux en les traitant de conducteurs aveugles. En Jean 16.3, il dira même : "ils n’ont connu ni le Père ni moi" Dans la parabole de l’enfant prodigue et du fils aîné, ce dernier côtoyait le Père chaque jour. Il travaillait avec lui, mangeait avec lui, dormait dans la même maison que lui ! On pourrait penser qu’il connaissait le Père ! Mais il n’avait pas expérimenté que ce qui était au Père était aussi à lui. Et quand survient l’épisode qui nous est relaté dans Luc 15.11, nous le voyons se mettre en colère et faire preuve de jalousie et d’incompréhension devant l’attitude du Père. Quelle est la nature de sa relation au Père. Il est frustré parce qu’il n’a jamais réalisé qu’elle était sa place dans la maison du Père ! Combien de chrétiens aujourd’hui vivent cette même frustration et n’ont pas découvert leur position en Christ, dans les lieux célestes, mais surtout dans le cœur du Père ! Pourtant Dieu nous appelle à vivre bien autre chose ! La Bible parle d’une vie en abondance. En Christ Dieu se révèle et comme le Père de la parabole, il veut nous rétablir dans sa maison, dans notre filiation et dans le projet qu’il avait pour chacun d’entre nous depuis la fondation du monde !

Témoignage : Un jour j’ai réalisé que le Seigneur m’appelait à être pasteur.

J’aurais pu dire à peu près la date ou j’ai ressenti cet appel. Et je voyais les choses de la façon suivante : j’imaginais Dieu, réfléchissant et se disant – il

pourrait bien remplir se

service, je vais le lui demander ! Un peu comme si le hasard dictait les décisions de Dieu ! Par la suite, j’ai compris que c’était depuis ma conception déjà le projet de Dieu et que je n’avais pas été choisi pour boucher un trou quelque part dans le plan divin. Mais les circonstances de la vie depuis ma toute petite enfance, dans l’adolescence et même dans mes premières années d’adulte , à travers l’abandon de mon père, les difficultés de tous ordres, les nombreux péchés, l’acharnement de l’ennemi à vouloir détourner chaque être humain de sa véritable personnalité et du véritable sens de sa vie, ce qu’il avait particulièrement bien réussi contre moi, toutes ces choses m’avaient rendu imperméable à la connaissance de Dieu, à la compréhension de sa volonté et jusqu’à la perception de ma propre identité et du sens de ma vie. Vous connaissez ce verset : "je vous ais choisis et je vous ais établis afin que vous alliez et que vous portiez du fruit" Jn 15.16 Pour la plupart d’entre nous les choses ses sont passées ainsi : nous avons été choisis – c’est le moment de notre conception – et il y a tout un passage à vide avant que Dieu nous dise : je t’ai établi ! Perte de mémoire divine ? Dieu aurait-il oublié son projet pour nous ? Non, c’est que nous, nous avons mis tout ce temps pour connaître Dieu et ses projets. (parfois des dizaines d’années et même plus ! !) Mais quand enfin nous nous réveillons, l’Eternel nous dit : je t’ai établi afin que tu ailles et que tu portes du fruit !

faudrait bien un pasteur à A

qui soit un berger, Y

ALORS: COMMENT CONNAITRE DIEU?

Vous avez compris que je ne parle pas ici de la nouvelle naissance qui est la première étape dans la connaissance de Dieu (cette question s’adresse bien entendu à des chrétiens). Un bébé reconnaît ses parents rien qu’en les regardant, mais il ne les connaît pas : il ne sait pas encore comment ils pensent, fonctionnent, quels sont leurs goûts, leurs envies, leurs désirs, leurs craintes, leurs projets etc. Job disait : "Oh ! Si je savais ou te trouver".

David, dans un psaume s’écrie : "mon âme te poursuit avec avidité". Paul écrit "Que je puisse te connaître". Voilà des hommes qui semblent ne jamais être satisfaits de la connaissance qu’ils ont de Dieu et qui le recherche avec toujours plus de faim et de soif de sa présence ! Je parle de connaître Dieu comme ces hommes qui en ont fait la priorité de leur vie !

Je retiendrais 5 points concernant cette connaissance de Dieu !

Le découvrir à travers les écritures. Vivre des expériences avec lui. Recevoir une onction de révélation de notre adoption (il est réellement mon Papa) qui sera le rétablissement de notre identité. Recevoir la guérison de nos blessures. Croître dans la maturité.

Le découvrir dans les Ecritures

La Bible est un livre historique, poétique, théologique, prophétique et spirituel. Il est à la portée de beaucoup d’en faire une lecture historique, poétique et théologique. Et certainement ceux qui en feront une telle lecture en tirerons des enrichissements. Rappelons-nous pourtant que les pharisiens et les scribes qui connaissaient bien les Ecritures sont passés à côté de la vérité qui se trouve au sein même des Ecritures. Jésus dira : "je te loue, Père, de ce que tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents de ce siècle et de ce que tu les a révélé aux petits". (Luc 10.21)

Tout ceci nous enseigne sur deux choses : - Une lecture intellectuelle de la Bible peut satisfaire notre intelligence mais n’aura pas une grande portée sur notre vie spirituelle.

- Nous devons recevoir de Dieu une révélation concernant le sens des Ecritures. (la révélation de tes Paroles éclairent : dit le Proverbe) Autrement dit seul Jésus – en qui la compréhension des Ecritures nous est ouverte – seul Jésus nous donne la capacité de faire de la lecture de la Bible une lecture spirituelle, inspirée, éclairée par le Saint-Esprit. Pour autant il nous faut aborder cette lecture avec beaucoup d’humilité, sachant que notre compréhension de la Parole est évolutive, que nous ne sommes pas propriétaires de ce qui est écrit (je suis le seul à avoir la bonne interprétation ?) et qu’il nous faudra beaucoup de persévérance dans cette lecture ainsi que de constance ! Nous devons trouver le goût à cette lecture de la Parole de Dieu, apprendre à la méditer et à la mettre en pratique dans nos vies. (Jc 1.22)

Ce n’est qu’alors que la Parole s’enracine dans la vie du Chrétien et produit le miracle

Vivre des expériences avec Lui : Les expériences ne doivent pas être le fondement de notre foi ! Pourtant on ne peut les gommer et affirmer qu’elles sont sans intérêt spirituellement parlant. Ceux qui parlent ainsi oublient que Dieu nous a créé : corps, âmes et esprit et que c’est ainsi que nous sommes à sa ressemblance ! Les expériences ont ceci de positif, qu’elles se rattachent à la fois à notre humanité et à la Divinité de Dieu. Quelqu’un qui a vécu une guérison physique divine, par exemple, ne devra pas en faire le fondement unique de sa foi et l’ériger en dogme. Mais il connaîtra par cette expérience l’amour et la puissance surnaturelle de celui envers qui il est redevable. Cet amour l’attirera avec reconnaissance vers le divin guérisseur. Et il aura une attitude de crainte respectueuse devant celui qui manifeste autant de puissance.

EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT DE LA FOI

16

N°11 NOVEMBRE

2013

Au travers de cette expérience, il découvrira Dieu dans une intimité qui lui sera toute personnelle !

Recevoir une onction de la révélation de notre adoption

Il est mon Papa ! Bien sûr la Bible nous l’enseigne – Abba Père mon Père, votre Père - et nous devons recevoir cette vérité par la foi. Mais est- ce suffisant ? Nous avons reçu Jésus comme notre sauveur personnel, mais le

Père est-il notre "Père personnel", celui dans l’intimité duquel nous pouvons

ton fils ? Jésus dit : "je

suis le chemin, la vie, la vérité, nul ne va au Père que par moi" (Jn 14.6) Et "si vous me connaissez, vous connaîtrez aussi mon Père" Jn 14.7Jésus donc est la porte, et le Saint-Esprit, qui nous conduit dans toute la vérité, le révélateur. Pourtant cette révélation de Dieu comme père n’est souvent pas immédiate. Seule une soif et une faim de Dieu peuvent nous amener à une recherche, qui devient tellement vitale, que notre but premier, notre aspiration profonde est de le rencontrer, de vivre sa présence, son intimité, sa proximité : "O Dieu ! tu es mon Dieu, je te "

Ps 63.2

venir en disant : me voici, Papa, c’est moi Yannick

CHERCHE ; mon âme a soif de toi, mon corps soupire après toi

Quand pour la dernière fois avons-nous éprouvé cette soif intense, indispensable pour nos vies, quand nos corps ont-ils soupiré après l’Eternel pour la dernière fois ?

Témoignage : Je me souviens que lorsque j’étais encore dans l’entreprise ou je travaillais précédemment, cette faim me prenait de manière tellement forte que je m’isolais avec ma Bible pour vivre un moment d’intimité avec le Seigneur. Certain jour cela m’était aussi indispensable que l’air pour respirer. Avoir faim et soif de Dieu, le rechercher pour vivre sa présence, recevoir le pain de vie et l’eau vive ! C’est dans un de ces moments d’intimité profonde avec le Seigneur qu’un jour le Père s’est révélé à moi :

Lisant ce passage de Luc 3.21 : "Tu es mon Fils bien aimé, en toi j’ai mis toute mon affection" parole du Père à Jésus lors du baptême de celui-ci, cette parole a pris vie pour moi d’une manière toute personnelle au point de m’arracher des larmes de reconnaissance profonde ! Une église forte est

une église ou chaque membre, me semble-t-il, a pu retrouver son identité, ou sa personnalité a été restaurée, sa vie reconstruite dans la présence bienfaisante du Père

Recevoir la guérison de nos blessures : Je disais tout à l’heure, que

pour beaucoup de personnes il y a toute une période entre le moment ou nous avons été choisis et le moment ou nous avons été établis. Une des raisons est que la vie se charge de nous détourner du plan de Dieu, du projet de Dieu et cela, parfois dès notre plus tendre enfance. L’ennemi de notre âme est à l’œuvre pour favoriser des circonstances qui seront destructrices et blessantes. Nous sommes alors atteints au plus profond de notre personnalité et de notre identité. Lorsque nous venons à Christ lors de notre conversion, la relation est rétablie au niveau de l’esprit – entre notre esprit et l’Esprit de Dieu – mais au niveau de l’âme, au niveau de l’affectif, des sentiments, des habitudes de vie, des schémas de pensée nous sommes parfois – passez-moi l’expression : complètement "cabossés". Il faudra un attouchement divin, pour que la libération arrive au travers d’une guérison intérieure.

Nous aurons besoin de la prière et de l’aide de ministères (ministère du berger : celui qui sait reconnaître le besoin des brebis celle qui porte le

Parfois il

faudra des mois ou des années pour expérimenter la délivrance totale !

Mais lorsque nous l’aurons expérimentée : quelle découverte d’une nouvelle facette de la personnalité de Dieu. Celui qui est capable de reconstruire les murs éboulés de nos vies, restaurer notre personnalité et nous rétablir dans son plan divin !

petit, celle qui allaite, celle qui est malade ou blessée etc

).

Croître dans la maturité

Je ne m’étendrais pas outre mesure concernant ce dernier point – nous savons tous que la maturité n’est pas facultative mais qu’elle est la volonté de Dieu pour nous (Paul parle de parvenir à la stature parfaite de Christ) je ne m’étendrais pas, sinon pour dire que cette croissance nous conduit dans une révélation à chaque étape plus intense et profonde de la connaissance des commandements de Dieu : "Aimer Dieu et s’aimer les uns, les autres" et donc de Dieu lui-même. L’épître de Jean chap.2 versets 3 et suivants nous dit ceci : "Si nous obéissons aux commandements de Dieu nous pouvons avoir la certitude que nous connaissons Dieu. Si quelqu’un affirme : "je le connais", mais n’obéit pas à ses commandements, c’est un menteur et la vérité n’est pas en lui. Par contre si quelqu’un obéit à sa parole, l’amour est véritablement parfait en lui. Voilà comment nous pouvons avoir la certitude d’être uni à Dieu. Celui qui déclare demeurer en lui doit vivre comme Jésus a vécu." Et

comment vivre comme Jésus a vécu sinon au travers d’une relation d’amour, de foi, d’espérance, de confiance, de connaissance de Dieu, de sa parole et de ses commandements ?

DAVID CONNAISSAIT L’ETERNEL !

Il connaissait le Dieu d’Abraham, d’Isaac, de Jacob, le Dieu de Moise, mais au travers d’expérience vécues il connaissait SON DIEU, intimement, personnellement. Combien aujourd’hui connaissent réellement le Père ? Combien le voient au travers du miroir déformant de leurs blessures non guéries, de leurs expériences malheureuses, de leur frustration, de leur éducation, ou de leur culture, et ne vivent pas dans la réalité cette proximité avec lui ? Combien entendent le Père leur dire : "Tu es mon fils bien-aimé" ? Un défi pour l’église est quelle soit FORTE ! Une église forte est une église ou les membres sont forts : c’est-à-dire guéris, consolés, conduits dans la maturité et la connaissance de l’Eternel. C’est un défi au sein même de l’église, mais aussi pour le monde qui observe l’église. Tant de nos contemporains se tournent vers des pratiques occultes, dangereuses, ou vers des sectes, parce qu’ ils n’ont pas vu, pas su, pas entendu que l’église pouvait répondre à leurs besoins ! Jésus a appelé l’église à être le sel de la terre et la lumière du monde ! Mais il nous annonce aussi que si le sel perd sa saveur il est bon à être jeté à terre et foulé aux pieds ! Aujourd’hui, comme Martin Luther King, je fais un rêve : je rêve d’une église forte, guérie, vivante, qui donne envie à tous ceux de l’extérieur de venir voir ce qui s’y passe, d’entendre la parole de Dieu et de voir les signes qui l’accompagnent

Amen !

EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT DE LA FOI

17

N°11 NOVEMBRE

2013

et que nous recevions les pleines bénédictions de Dieu » c’est pourquoi bien-aimés, fuyez l’idolâtrie
et que nous recevions les pleines bénédictions de Dieu » c’est pourquoi bien-aimés, fuyez l’idolâtrie
et que nous recevions les pleines bénédictions de Dieu » c’est pourquoi bien-aimés, fuyez l’idolâtrie
et que nous recevions les pleines bénédictions de Dieu » c’est pourquoi bien-aimés, fuyez l’idolâtrie
et que nous recevions les pleines bénédictions de Dieu » c’est pourquoi bien-aimés, fuyez l’idolâtrie

et que nous recevions les pleines bénédictions de Dieu » c’est pourquoi bien-aimés, fuyez l’idolâtrie »

» c’est pourquoi bien-aimés, fuyez l’idolâtrie » L’ enseignement de la Bible sur la destination finale

L’enseignement de la Bible sur la destination finale de notre âme, permet de prendre conscience dès maintenant de ce qu’il convient de faire pour échapper à l’enfer ! La Bible dit que Dieu est Saint. Saint veut dire « parfait « , elle dit également que le ciel est saint. Donc Dieu est Saint et Parfait, le lieu où est son Trône est saint et parfait. La définition de parfait est « entièrement sans reproche « ou « qui n’a jamais fait de fautes » Si donc nous considérons le fait que Dieu est Saint et Parfait, et que le ciel est parfait et saint, vous êtes en droit de vous poser cette question : Comment serait-il possible que des personnes qui ne sont pas parfaites puissent, à leur aller au ciel avec Jésus ? Cela semble impossible n’est-ce pas ? Et pourtant, Dieu a prévu un moyen, un chemin unique, par lequel, malgré nos imperfections nous pourrions avoir l’opportunité d’y accéder. Quel est ce moyen ? Quel est ce chemin unique ? C’est là le thème qu’EL SHADDAÏ, votre mensuel de la foi, vous propose d’examiner sur la base de la Parole de Dieu. Vous l’avez compris, l’imperfection est lié à l’âme de l’homme. Commençons tout d’abord par entendre attentivement ce que dit le Seigneur à propos de l’âme : Que servirait-il à un homme de gagner le monde entier, s’il perdait son âme ? ou que donnerait un homme en échange de son âme » Matthieu 16 : 26. Notez que Jésus dit que nous avons chacun une âme, mon âme est ma partie non matérielle, qui ne peut âtre visible par l’œil humain, et elle va continuer à vivre après ma mort. Mon âme est ma force de vie en moi, c’est ma partie invisible qui me rend unique aux yeux de Dieu. Par ce passage, de Matthieu 16 : 26, le Seigneur Jésus, révèle une vérité aux Pharisiens et aux Sadducéens qui nous est aussi adressée à notre enseignement. Jésus déclare que si vous perdez votre âme, en effet, vous perdez quelque chose de plus précieux que toutes les richesses et tous les trésors du monde entier. Quand Jésus dit cela, le Seigneur nous encourage à sérieusement à penser à ce qui est essentiel dans notre vie. Et à la question importante de la vie après la mort. Sur ce sujet, l’homme a échafaudé bien de théories philosophiques, plus ou moins fantaisistes, toutes très éloignées de la vérité Biblique. Dans cette vie que nous connaissons, l’espérance de vie de l’homme est de 75 ans en moyenne, avec le progrès fantastique de la médecine, on arrive à 90 ans, voir 100 ans. Pourtant, un jour vous aller mourir, et votre vie sur terre sera terminée. De votre vivant, vous pouvez influencer sur beaucoup de domaines de votre vie, comme par exemple, choisir votre plan de carrière, fonder un foyer, déménager d’un village à un autre, d’une ville à une autre, d’un pays à un autre, selon vos envies et vos projets personnels. Mais à votre mort, tout cela change, vous n’êtes plus décisionnaire. La Bible nous enseigne trois vérités à propos de l’après mort : Premièrement, a votre mort, l’âme quitte le corps, devenu une simple enveloppe sans vie, ce corps va être enterré, ou incinéré. Votre âme, le vrai vous, vivra à jamais ; vous n’avez plus le choix, ni aucun contrôle, vous ne pouvez en aucune manière avoir une influence quelconque. La vie après le mort n’est pas limitée dans le temps, elle est éternelle. Ecoutons encore une fois le Seigneur nous instruire sur le sort réservé à l’âme : » Et ceux-ci iront au châtiment éternel, mais les justes à la vie éternelle » Matthieu 25 : 46. Deuxièmement : l’enseignement de Jésus ne laisse aucune équivoque, ni aucune interprétation possible, sinon que ce que dit la Parole du Maître : « La destination finale de votre âme est fixée en fonction de votre vécu sur terre. « En somme, c’est moi qui choisi ma destination, en fonction du choix de vie que je détermine de vivre dès aujourd’hui. Contrairement à ce qui ce passe durant ma vie sur terre, après la mort, je ne peux plus rien changer. Vous ne trouverai personne pour échanger votre billet d’un aller simple. Troisièmement : Vous l’avez deviné, finalement, il y a seulement deux endroits où votre âme peut aller : Le ciel avec Jésus ou l’enfer avec satan. Il n’y pas d’autres possibilités.

A la création du monde, Dieu a établi certaines lois

morales immuables. Trois de ces lois sont les

suivantes :

1.La loi de l’infraction. 2. La loi de l’âme. 3. La loi du pardon

La loi de l’infraction : Que dit la Bible à propos de la loi de l’infraction ? Examinons Jacques 2 : 10-11 »Car quiconque observe toute la loi, mais pèche contre un seul commandement, devient coupable de tous les commandements. En effets, celui qui a dit : Tu ne commettras point d’adultère, a dit aussi : Tu ne tueras point. Or, si tu ne commets point d’adultère, mais que

tu commettes un meurtre, tu deviens transgresseur de la

loi. » Autrement dit, la Bible nous explique clairement,

à la lumière de ce passage, que si je respecte

scrupuleusement tous les commandements, mais, que je commettes ne serait-ce qu’une seule chose mauvaise, aussi insignifiante soit-elle, comme par exemple : un mensonge, ou triché une seule fois, ou, avoir accompagné mon meilleur ami dans un lieu d’adoration à des dieux et y avoir participé, ou avoir ne serait-ce que détesté ma belle-mère, rien qu’une fois,etc. « J’ai enfreint la loi morale parfaite de

Dieu, et cela est enregistré au ciel en ma défaveur. Et mon âme devient imparfaite, elle devient une âme perdue ! »

En fait, de part la rébellion en Eden, où Adam et Eve se sont malheureusement détournés de Dieu, en obéissant à satan, personne ne peut honnêtement prétendre être parfait, car nous avons hérités de la condamnation du péché originel. De plus, personne ne peut prétendre n’avoir jamais commis de faute. Nous avons tous, sans exception enfreint les lois de Dieu. Nous avons tous une âme imparfaite et un casier judiciaire chargé au ciel.

La loi de l’âme : Dans l’Ancien-Testament, Dieu à travers son prophète dit : » Voici, toutes les âmes

sont à moi ; l’âme du fils comme l’âme du père, l’une

et l’autre sont à moi ; l’âme qui pèche, c’est celle qui

mourra. » Ezéchiel 18 : 4

EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT DE LA FOI

18

N°11 NOVEMBRE 2013

et que nous recevions les pleines bénédictions de Dieu » c’est pourquoi bien-aimés, fuyez l’idolâtrie
et que nous recevions les pleines bénédictions de Dieu » c’est pourquoi bien-aimés, fuyez l’idolâtrie
et que nous recevions les pleines bénédictions de Dieu » c’est pourquoi bien-aimés, fuyez l’idolâtrie
et que nous recevions les pleines bénédictions de Dieu » c’est pourquoi bien-aimés, fuyez l’idolâtrie
et que nous recevions les pleines bénédictions de Dieu » c’est pourquoi bien-aimés, fuyez l’idolâtrie
et que nous recevions les pleines bénédictions de Dieu » c’est pourquoi bien-aimés, fuyez l’idolâtrie

et que nous recevions les pleines bénédictions de Dieu » c’est pourquoi bien-aimés, fuyez l’idolâtrie »

Cela peut en effet sembler dur à entendre, au point de vu humain, beaucoup disent : « Comment un Dieu plein d’amour a-t-il pu créé un lieu tel que l’enfer ? Et comment peut-il, en plus envoyer des gens en ce lieu de tourments éternels ? »

Pourtant, il doit y avoir un tel lieu, à cause de la justice de Dieu, l’enfer doit exister !

Imaginez un instant, qu’une personne qui vous soit très chère, et que vous aimez profondément ait été assassinée, la police fait bien son travail, cet assassin est arrêté, puis entendu et jugé par un tribunal. Il plaide coupable ; mais à la surprise générale, pour une raison surprenante, le juge dit : « C’est très mal ce que vous avez fait, mais, parce que je suis un juge plein d’amour, je vais vous relâcher. » Vous seriez à juste titre horrifié d’un tel jugement inique, vous serez en colère, et vous crieriez à l’injustice et au déni de justice, n’est-ce pas ? et pourquoi ? Parce que depuis toujours, on vous a enseigné les valeurs morales, qui dit que lorsqu’un individu enfreint la loi, il doit répondre de ses actes, et être puni, sinon, il n’y a pas de justice.

Maintenant, examinons-nous très honnêtement à la lumière de la Parole de Dieu. Ai-je déjà menti à mon prochain ? ne serait-ce qu’une fois. Alors, qu’est ce que cela fait de moi ? Un menteur ! Ai-je déjà pris quelque chose qui ne m’appartenait pas ? Aussi insignifiant que soit-elle, comme par exemple à mon travail, prendre un trombone, un stylo, du papiers pour mon fils, comme ça j’économise sur l’achat d’un cahier. Qu’est-ce que cela fait de moi ? Un voleur ! Ai-je déjà pris sur le temps de mon travail pour traiter mes propres affaires ? Cela ne fait-il pas de moi un voleur ? Ai-je déjà hais quelqu’un au point de l’en vouloir, à tel point que je lui jette un sort ? Qu’est-ce que cela fait de moi ? Un lâche meurtrier !

Maintenant, estimez-vous, qu’un menteur comme moi, un voleur récidiviste comme moi, un lâche meurtrier comme moi, puisse t-il accéder au ciel, dans la glorieuse présence de Dieu, sans être puni pour avoir à plusieurs reprises enfreint la loi de Dieu.

Soyons honnête, la punition pour avoir enfreint n’importe quelle loi de Dieu, est la séparation avec Dieu, l’enfer !

Mais, vous pourriez dire : » Il y a une grande différence entre mentir, voler et un meurtre ! « C’est vrai, mais que dit Jésus ? Notre Suprême Autorité :

« Vous avez entendu qu’il a été dit aux anciens, tu ne tueras point ; celui qui tuera est passible de jugement. MAIS MOI, JE vous dis : que quiconque se met en colère contre son frère est passible de jugement ; Que celui qui dira à son frère : Raca ! mérite d’être puni par le Sanhédrin ; Et que celui qui dira : Insensé ! mérite d’être puni par le feu de la géhenne. »

« Vous avez appris qu’il a été dit : Tu ne commettras point d’adultère. MAIS MOI, JE vous dis : que quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis un adultère avec elle dans son cœur. »

C’est vrai, Jésus a également dit : » Que si nous détestons quelqu’un dans notre cœur, nous l’avons tué dans notre cœur. » Pour être honnête, je dois reconnaître que j’ai certainement détesté quelqu’un durant ma vie, même si c’était juste un instant. Cela vous est-il arrivé ? Donc, comme moi, selon l’enseignement de Jésus, vous êtes aussi coupable de meurtre. Et bien, à notre mort, Dieu ne pourra pas simplement nous dire : « Bienvenu au ciel « Ne te fais pas de souci concernant mes lois que tu as enfreinte ! Si Dieu faisait ainsi, Il serait injuste, et le ciel ne serait que la copie conforme de la terre. Non ! Dieu est incapable d’injustice. Non ! Dieu ne peut renier Sa Parole, Dieu est Saint et Parfait.

En claire, si l’exigence minimale pour aller au ciel consiste à avoir un casier judiciaire vierge, alors personne ne peut entrer au ciel. Ce n’est pas que Dieu ne veuille pas des hommes au ciel. Non, c’est le contraire qui est vrai, Dieu veut que tous aillent au ciel, et c’est ici, la Bonne Nouvelle de l’Evangile ! Ecoutons l’apôtre Pierre : » Le Seigneur ne tarde pas dans l’accomplissement de la promesse, comme quelques-uns le croient ; mais Il use de patience envers nous, ne voulant pas qu’aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la répentance « 2 Pierre 3 : 9 Il faut plutôt considérer la situation comme suit : Premièrement, si Dieu est vraiment Dieu et le ciel vraiment le ciel, Ils doivent rester saints et parfaits. Deuxièmement, si Dieu nous admettait au ciel sans nous punir, cela serait injuste. En résumé , deux choses nous empêchent d’entrer au ciel : La Sainteté de Dieu et le justice de Dieu.

La loi du Pardon

C’est la troisième loi immuable que Dieu a établie lorsqu’ Il a créé le monde, et cette loi est inchangée, et elle manifeste le véritable caractère de Dieu. Quelle grâce ! Voici, la révélation : Genèse 3 : 21 « L’Eternel Dieu, fit à Adam et à sa femme des habits de peau, et Il les revêtit » Cette chair fraîche de l’animal était encore humide de sang. Car Dieu venait tout juste de sacrifier un animal pour eux. N’est-ce pas si merveilleux que les offrandes pour le premier et le dernier sacrifice pour l’homme aient été offertes par Dieu ? Méditons sur cette révélation ! En effet le premier agneau a couvert Adam et sa femme. Et le dernier Agneau Jésus, l’Agneau de Dieu, vous couvre vous et moi. Alléluia ! Revenons à la loi du pardon, Dieu a annoncé que s’il n’y avait pas de sang versé, il n’y aurait pas de pardon. Paul dit : » Et presque tout, d’après la loi, est purifié avec du sang, et sans l’effusion de sang il n’y a pas de pardon » Hébreux 9 : 22. De plus, le sacrifice devait être saint, parfait et humain. Les deux choses étaient nécessaires pour que le sacrifice soit accepté par Dieu.

EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT DE LA FOI

19

N°11 NOVEMBRE 2013

et que nous recevions les pleines bénédictions de Dieu » c’est pourquoi bien-aimés, fuyez l’idolâtrie
et que nous recevions les pleines bénédictions de Dieu » c’est pourquoi bien-aimés, fuyez l’idolâtrie
et que nous recevions les pleines bénédictions de Dieu » c’est pourquoi bien-aimés, fuyez l’idolâtrie
et que nous recevions les pleines bénédictions de Dieu » c’est pourquoi bien-aimés, fuyez l’idolâtrie
et que nous recevions les pleines bénédictions de Dieu » c’est pourquoi bien-aimés, fuyez l’idolâtrie
et que nous recevions les pleines bénédictions de Dieu » c’est pourquoi bien-aimés, fuyez l’idolâtrie

et que nous recevions les pleines bénédictions de Dieu » c’est pourquoi bien-aimés, fuyez l’idolâtrie »

» c’est pourquoi bien-aimés, fuyez l’idolâtrie » Seule une personne pouvait remplir ces conditions,

Seule une personne pouvait remplir ces conditions, l’Agneau de Dieu, Son Nom est Jésus, le Fils de Dieu. Il est le Dieu véritable, la Parole incarnée en chair.

Ainsi parle l’Eternel, le roi d’Israël et son rédempteur : « Je suis le premier et je suis le dernier, et hors moi il n’y a point de Dieu « Esaïe 44 : 6

Par Jésus non seulement l’accès au ciel est rendu possible, mais aussi le pardon pour les infractions à la loi de Dieu. La réconciliation et la paix avec Dieu est désormais possible pour vous comme pour moi.

JESUS, LA SEULE SOLUTION !

Sur la base de la Parole de Dieu, nous pourrions dire ce qui suit : Avant de venir sur terre, Jésus voyait la création merveilleuse de son Père, et les hommes qui se trouvaient sur terre, et Il dit : « Père, existe-t-il un moyen pour que ces belles personnes que nous avons créées soient pardonnées de leurs péchés et aient accès au ciel ? Je les aime vraiment, il doit y avoir un moyen ! » Et Dieu le Père a répondu disant : » Jésus, il y a un moyen. Si tu vas sur terre, en tant que simple être humain, comme eux, vivre une vie parfaite et mourir d’une mort cruelle sur une croix, pour prendre sur toi toute la punition que ces personnes méritent, alors il leur sera possible d’être pardonnées et accéder au ciel ». « Veux-tu faire cela pour eux ? » Et Jésus l’a fait ! voici les huit actes que Jésus a accompli pour chacun d’entre nous : Il est le Sauveur, Il est le Seule Seigneur !

1)

Il est mort pour nous rendre la vie.

2)

Il a été fait péché pour nous rendre justes.

3)

Il s’est affaibli pour nous fortifier.

4)

Il a supporté la honte pour nous donner la gloire.

5)

Il est allé en enfer pour nous amener dans les cieux.

6)

Il a été condamné pour nous justifier

7)

Il a été rendu malade, afin que la guérison nous appartienne.

8)

Il a été chassé de la présence de Dieu, afin que nous y soyons les bienvenus !

Jésus a accompli l’œuvre Souveraine de Dieu, c’est la rédemption, c’est le prix de notre rachat ! Il est l’Agneau de Dieu. Le Seul chemin du ciel.

rachat ! Il est l’Agneau de Dieu. Le Seul chemin du ciel. EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT

EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT DE LA FOI

20

N°11 NOVEMBRE 2013

Destination

Destination Ciel Car je n'ai point eut honte de l'Évangile de Christ !

Ciel

Destination Ciel Car je n'ai point eut honte de l'Évangile de Christ !
Destination Ciel Car je n'ai point eut honte de l'Évangile de Christ !
Car je n'ai point eut honte de l'Évangile de Christ !
Car je n'ai point eut honte de l'Évangile
de Christ !

EL-SHADDAÏ-MAGAZINE.FR

L’EVANGILE EN DIRECT

Comment recevoir Jésus dans votre vie ?

Afin que vous soyez informé, et que vous sachiez quelle est la vérité !

connaissance…
connaissance…

Ainsi parle l’Eternel des armées : Mon peuple est détruit, parce qu’il

lui manque la

Tout le monde a le droit de savoir quelle est sa destination après la mort !

www.el-shaddai-magazine.fr

PLUS

QU’UN

MAGAZINE

EL SHADDAÏ

MON DIEU TOUT-PUISSANT ET TOUT-SUFFISANT !

MENSUEL GRATUIT DE LA FOI

Hervé Béda les enfants dans Discipliner l’obéissance !
Hervé Béda
les enfants dans
Discipliner
l’obéissance !
Béda les enfants dans Discipliner l’obéissance ! du MOIS u n mot d’avertissement en guise d’introduction
Béda les enfants dans Discipliner l’obéissance ! du MOIS u n mot d’avertissement en guise d’introduction

du MOIS

un mot d’avertissement en guise d’introduction

L’objectif principal de cet article est d’éclairer tous les parents sur le combat que nous avons à livrer. Il nous faut apprendre à obéir aux instructions que donne dans sa Parole notre Père céleste plein d’amour. Ces lignes constituent donc un partage de notre expérience personnelle, et non une technique ou une méthode pour élever les enfants. Pour exposer une telle méthode, ces quelques pages ne suffiraient jamais. Au travers de toutes ces expériences vécues, nous étions sûrs que notre Père céleste nous accordait son attention affectueuse, même quand nous étions réticents à obéir. Notre but, en éduquant nos enfants, était de leur communiquer cette même assurance. Jamais, au cours de cet apprentissage parental, nous n’avons cherché à prendre le pouvoir sur nos enfants pour les manipuler ou pour contrôler leur vie. La verge, l’éducation, et la discipline quelle que soit sa forme ne doivent jamais servir à donner des ordres arbitraires au profit des parents. Le foyer familial ne doit jamais être le lieu d’un autoritarisme glacial de type militaire. Au milieu de tous les bouleversements que connaît notre monde troublé, la maison familiale doit être le lieu où l’enfant sait qu’il sera constamment soutenu, aimé, et pardonné inconditionnellement ; pour lui elle doit être un refuge où son cœur, sa pensée et ses espérances peuvent s’exprimer librement, un lieu auquel s’attachent des souvenirs réconfortants servant à combler son âme de bons souvenirs et de reconnaissance pour les soins tendres et affectueux de ses parents.

" Car je l’ai choisi [Abraham] afin qu’il ordonne à ses fils et à sa maison après lui de garder la voie de l’Éternel, en pratiquant la droiture et la justice, et qu’ainsi l’Éternel accomplisse en faveur d’Abraham les promesses qu’il lui a faites (Genèse 18 :19)… Je te bénirai… et tu seras une source de bénédiction " (Genèse 12 :2).

Dernièrement, notre fils de trois ans et demi priait ainsi : " Seigneur, aide-moi à regarder tes yeux et à faire ce que tu demandes. " J’ai trouvé qu’il exprimait merveilleusement bien cette pensée du Psaume 32, aux versets 8 et 9 : " Je t’instruirai, et je t’enseignerai la voie que tu dois suivre. Je te conseillerai, j’aurai le regard sur toi. Ne soyez pas comme un cheval ou un mulet sans intelligence ; on les bride avec un frein et un mors, dont on les pare… " C’est bien ainsi que nous désirons que notre vie réponde à Dieu : nous ne voulons pas ressembler au mulet sans intelligence dont il faut tirer la tête tantôt à droite, tantôt à gauche. Nous voulons au contraire avoir un cœur soumis qui a d’avance décidé d’obéir et n’attend plus que d’être conduit par le regard. Nous prions pour une obéissance de cette qualité-là, pour nous-mêmes et pour nos enfants Chaque victoire que le Seigneur nous a accordée est survenue lorsque après avoir épuisé toutes nos ressources propres nous avons abouti à l’échec et à la défaite. Alors Dieu a pour ainsi dire pris le relais et accompli une œuvre en nous. Dans aucun domaine de notre vie nous ne dépendons plus étroitement du Seigneur que dans notre relation à nos enfants.

du Seigneur que dans notre relation à nos enfants. EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT DE LA FOI

EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT DE LA FOI

Instruire, ce n’est pas seulement indiquer le chemin

Proverbes 22:6 contient une promesse de Dieu : " Instruis l’enfant selon la voie qu’il doit suivre, et quand il sera vieux, il ne s’en détournera pas. " Il faut distinguer entre " instruire " et " indiquer un chemin ". Nous sommes nombreux à indiquer à nos enfants la voie à suivre tout en négligeant l’instruction véritable. Instruire un enfant, c’est le former afin qu’il obéisse de son plein gré à ses parents et leur fasse confiance. Il s’agit de former les dispositions de l’enfant par des mises en pratique et des exercices répétés, pour qu’il obéisse aux ordres de manière très précise et soit prêt à affronter des épreuves. Voilà ce que Dieu veut que nous fassions pour nos enfants.

Dans un sens ou dans un autre, tous les parents forment leurs enfants Tous, nous formons tous nos enfants dans un sens ou dans un autre, que nous en ayons conscience ou non. Dire ne serait-ce que deux fois à un enfant de faire quelque chose, c’est lui apprendre à n’obéir que si nous réitérons notre demande, si nous élevons la voix, ou si nous le menaçons d’une sanction. Il est pourtant possible de lui apprendre à obéir immédiatement quand nous nous adressons à lui sur le ton d’une conversation parfaitement normale. L’enfant auquel on ne fait qu’indiquer " la voie qu’il doit suivre " peut tout aussi bien accepter des indications contraires, et abandonner la voie qu’on lui a montrée. Mais la promesse faite au parent qui forme son enfant à l’obéissance, c’est que " quand il sera vieux, il ne s’en détournera pas. " La Bible nous présente les deux cas : dans le premier, l’enfant a été formé à marcher dans la voie qu’il doit suivre, et dans le deuxième, nous voyons deux frères auxquels on avait indiqué la voie à suivre, mais sans les former. Dans 1 Samuel 1:11, Anne prie le Seigneur de lui accorder un fils : " Si tu donnes à ta servante un fils, je le consacrerai à l’Éternel tous les jours de sa vie. " Elle n’a pas dit : Seigneur, si tu me donnes un fils, je ferai mon possible pour lui indiquer la manière de te servir. S’il veut bien, s’il n’y voit pas d’inconvénient, je l’emmènerai au tabernacle pour te servir. " Au contraire, elle ne douta jamais que Samuel ferait autre chose que ce qu’elle avait choisi pour lui. Dans 1 Samuel 27 elle dit : " C’était pour cet enfant que je priais, et l’Éternel a exaucé la prière que je lui adressais. Aussi je veux le prêter à l’Éternel. Et ils se prosternèrent là devant l’Éternel. " Samuel a bien été emmené au Temple, et il a consenti à servir le sacrificateur Eli. 1 Samuel 3 montre bien que Samuel avait été formé à l’obéissance, car on le voit, tout jeune encore, se lever et accourir vers Eli pour lui demander ce qu’il veut. Et Samuel a servi Dieu toute sa vie. Tout à l’opposé nous voyons les deux fils d’Eli dans 1 Samuel 2:12 : " les fils d’Eli étaient des hommes pervers, ils ne connaissaient point l’Éternel. " Le texte évoque leur désobéissance et leur immoralité. Eli savait ce que faisaient ses fils, et il n’avait pas manque de leur dire comment ils auraient dû se conduire. Dans 1 Samuel 2:23-24, il les reprend : " Pourquoi faites-vous de telles choses ? Car j’apprends de tout le peuple vos mauvaises actions. Non, mes enfants, ce que j’entends dire n’est pas bon ; vous faites pécher le peuple de l’Éternel. " Mais se contenter de reprendre de la sorte n’est pas former ; ce n’est pas instruire au sens biblique du term Eli négligea de former ses fils, qui " n’écoutèrent pas la voix de leur père " (1 Samuel 2 :25). Le Seigneur ne permit pas à la descendance d’Eli de participer au sacerdoce : " Je lui ai déclaré que je veux punir sa maison à perpétuité, à cause du crime dont il a connaissance, et par lequel ses fils se sont rendus méprisables, sans qu’il les ait réprimés " (1 Samuel 3 :13). En effet Eli honorait ses fils plus que l’Éternel (1 Samuel 2 :29). Eli aimait le Seigneur : il était sincère et il s’acquittait de ses devoirs de sacrificateur, mais il n’avait pas formé ses fils à l’obéissance.

23

N°11 NOVEMBRE 2013

Hervé Béda les enfants dans Discipliner l’obéissance !
Hervé Béda
les enfants dans
Discipliner
l’obéissance !
Béda les enfants dans Discipliner l’obéissance ! du MOIS L’amour consent à payer le prix Comment
Béda les enfants dans Discipliner l’obéissance ! du MOIS L’amour consent à payer le prix Comment

du MOIS

L’amour consent à payer le prix

Comment faire ? Ma lutte avec moi-même pour obéir au Seigneur

Comment former les enfants, comment leur apprendre à nous obéir ? Dieu nous donne la solution dans sa Parole : " La folie est attachée au cœur de

l’enfant ; la verge de la correction l’éloignera de lui " (Proverbes 22 :15).

" Mais Seigneur, tu ne veux quand même pas que je prenne la verge ou la

baguette pour corriger mon enfant ? Faut-il que je me transforme en gendarme pour l’obliger à marcher droit ? Je ne peux pas le faire souffrir, je

l’aime trop. " " Celui qui ménage sa verge hait son fils, mais celui qui l’aime cherche à le corriger " (Proverbes 13:24).

Je me mets alors à argumenter : " Il y a d’autres moyens de discipliner l’enfant. Les paroles peuvent tenir lieu de baguette ; on peut gronder, reprendre. " " N’épargne pas la correction à l’enfant ; si tu le frappes de la verge, il ne mourra point. En le frappant de la verge, tu délivres son âme du séjour des morts. " (Proverbes 23:13-14).

" Mais je voudrais qu’il se développe librement, sans inhibitions

verge et la correction donnent la sagesse, mais l’enfant livré à lui-même donne honte à sa mère " (Proverbes 29:15).

" " La

J’étais tentée de dire : " Ces petites désobéissances ne sont sûrement pas encore bien graves. Il est si jeune ! J’attendrai qu’il soit plus grand, pour raisonner avec lui, quand il sera plus apte à comprendre. " " Châtie ton fils, car il y a encore de l’espérance… " (Proverbes 19:18).

" Mais je crains que la discipline ne le rende encore plus rebelle. " " Châtie

ton fils, et il te donnera du repos, et il procurera des délices à ton âme "

(Proverbes 29 :18).

J’ai dû me demander si le Seigneur pense réellement ce qu’il dit dans ces versets. Est-ce que je crois que si j’aime mes enfants et veux les élever dans l’obéissance à Dieu, je dois prendre une baguette et les châtier corporellement quand ils sont désobéissants ? Oui, je crois que c’est bien là ce que Dieu demande. Je crois aussi que si dans la foi j’obéis à sa Parole, il accomplira tout ce qu’il promet quant à l’éducation des enfants.

Élever mon enfant en obéissant à Dieu, c’est veiller à ce que chaque fois que je dis, par exemple " Viens ", " Ne touche pas ", " Chut ! " ou encore " Pose cet objet ", l’enfant m’obéisse dès la première injonction, et sans que j’aie à élever la voix. S’il n’obéit pas dès la première injonction, alors je dois prendre la baguette et le frapper suffisamment fort pour le faire souffrir, de façon à lui faire perdre l’envie de recommencer. Voilà ce qu’exige l’amour.

l’envie de recommencer. Voilà ce qu’exige l’amour. Un amour égoïste cherche toujours la solution de

Un amour égoïste cherche toujours la solution de facilité. Si envers l’enfant je fais preuve de sentimentalité égoïste, c’est pour m’épargner la douleur de sa souffrance et de sa déception ; dans ce cas je le lâcherai dans le monde sans l’avoir préparé aux souffrances qui font tout naturellement partie de la vie. Mais l’amour qui se donne lui-même comprend que l’obéissance est coûteuse et ne s’acquiert pas sans souffrance. Dieu manifeste son amour incomparable envers ses fils, qu’il forme par les souffrances. " Car le Seigneur châtie celui qu’il aime, et il frappe de la verge tous ceux qu’il reconnaît pour ses fils. Supportez le châtiment : c’est comme des fils que Dieu vous traite. " (Hébreux 12:6- 7). Le verset 8 est encore plus fort : il affirme que si Dieu ne nous châtie pas, c’est que nous sommes des enfants illégitimes et non des fils.

La douleur infligée au corps par la verge délivre de celle qu’infligerait plus tard une volonté égoïste : " Les plaies d’une blessure sont un remède pour le méchant ; de même les coups qui pénètrent au fond des entrailles " (Proverbes 20:30).

" Je sais, ô Éternel, que tes jugements sont justes ; c’est par fidélité que tu m’as humilié " (Psaume 119:75).

" Il m’est bon d’être humilié, afin que j’apprenne tes statuts " (Psaume

119:71).

" Avant d’avoir été humilié, je m’égarais ; maintenant j’observe ta parole " (Psaume 119:67).

L’enfant auquel on n’apprend jamais à se maîtriser et à soumettre sa volonté à celle d’autrui devra forcément être châtié plus tard, pour pouvoir mûrir dans l’obéissance à Dieu. Dans sa grâce, Dieu châtiera cet enfant, mais au bout de combien d’années de règne de la volonté propre, et d’indulgence envers lui-même ? " Il est bon pour l’homme de porter le joug dans sa jeunesse " (Lamentations 3 :27). Infliger la verge à mon enfant n’a rien d’agréable, mais dès que je l’ai corrigé, je peux le prendre sur mes genoux, le réconforter, l’embrasser, lui dire que je l’aime et qu’il doit obéir. N’est-ce pas ainsi que le Seigneur nous traite ? Lequel d’entre nous n’a pas été sévèrement châtié par lui, puis réconforté avec douceur lorsqu’il nous dit : " Je fais cela parce que je t’aime. " " Venez, retournons à l’Éternel ! Car il a déchiré, mais il nous guérira ; il a frappé, mais il bandera nos plaies " (Osée 6:1).

La verge administrée dans l’amour délivre de l’hostilité

La bénédiction de la verge, c’est la communion rétablie. Après le châtiment, il devient possible d’oublier complètement l’incident et de prendre à nouveau plaisir à la communion rétablie entre le parent et l’enfant. En continuant à le houspiller et à le gronder, nous pourrions provoquer une séparation affective durable ou bien devenir hostiles envers un enfant qui n’a pas appris l’obéissance faute d’avoir été corrigé. Le harceler continuellement serait l’enfermer dans la peur et dans la punition ; nous voulons au contraire lui accorder toute notre attention aimante. Manifester de la colère et de l’hostilité envers un enfant, c’est désobéir nous-mêmes à Dieu en nous abstenant de le châtier comme Dieu le commande ; ou encore nous remettons à plus tard l’obéissance à Dieu, au risque d’être exaspérés par le comportement de l’enfant. Si nous désobéissons à Dieu en remettant le châtiment à plus tard, nous risquons de dire ou de faire quelque chose de regrettable, et alors l’enfant ne fera que mimer nos actes ou nos paroles contradictoires. Mais lorsqu’on se montre parfaitement conséquent en administrant la verge pour la moindre désobéissance, jamais l’enfant ne l’associe à la colère, au déplaisir, ou au rejet, car le parent châtie l’enfant dans un

EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT DE LA FOI

24

N°11 NOVEMBRE 2013

Hervé Béda les enfants dans Discipliner l’obéissance !
Hervé Béda
les enfants dans
Discipliner
l’obéissance !
Béda les enfants dans Discipliner l’obéissance ! du MOIS esprit de patience et d’amour, par obéissance
Béda les enfants dans Discipliner l’obéissance ! du MOIS esprit de patience et d’amour, par obéissance

du MOIS

esprit de patience et d’amour, par obéissance à Dieu. Quelle que soit la nature

de l’offense ou des circonstances, la correction est toujours la même : c’est

toujours la désobéissance que l’on châtie. Ainsi la verge de la correction

apporte l’espérance.

L’enfant comprend vite que la verge de correction est saturée d’amour, et que cette formation aimante est pour son propre bien. Ce n’est pas une punition traumatisante, un jugement qui s’abat suite à un méfait, ce n’est pas non plus une réaction parentale pour " reprendre le dessus " ; ce n’est ni un geste de colère, ni une tempête émotionnelle, ni une gronderie, ni le châtiment de toute une accumulation de torts demeurés sans correction. Cette formation cohérente, procédant d’un esprit de douceur qui châtie par amour est vite perçue comme de la bienveillance.

Un matin, tout en préparant le petit déjeuner, j’ai demandé à notre fille de mettre ses socquettes et ses chaussures. Elle avait sûrement l’intention de

m’obéir, mais elle s’est mise à jouer et a oublié. Je lui ai dit de se mettre à plat ventre sur le tabouret, parce qu’elle ne m’avait pas obéi et que je devais la corriger. Occupée à la cuisine, je ne suis pas allée vers elle immédiatement comme j’aurais dû. Quand je suis arrivée, je l’ai trouvée à plat ventre sur le tabouret ; elle attendait sa correction en chantant et en balançant les pieds, parfaitement tranquille. Elle a accepté la verge en tant que conséquence inéluctable de sa désobéissance. Tous nos enfants acceptent tranquillement la verge : ils comprennent que nous les formons ainsi parce que nous les aimons. Quelle liberté nous avons ensuite pour leur manifester notre affection !

A propos de cet incident concernant ma fille, j’ai été contrainte en la

corrigeant de me juger moi-même, parce que je venais de commettre la même désobéissance que celle qui lui avait valu sa correction. Moi non plus, je

n’avais pas obéi instantanément. En ne la corrigeant pas tout de suite, j’avais désobéi. Quand j’ai vu avec quelle tranquillité elle m’attendait, mon cœur a

été transpercé tout à nouveau à la pensée que je dois écouter Dieu et lui obéir,

tout comme j’apprends à mes enfants à m’écouter et à m’obéir.

Tous les enfants sont-ils différents ?

On nous dit souvent : " Mais tous les enfants sont différents et doivent être traités différemment. " Par leur personnalité et leur tempérament, nos quatre enfants sont aussi différents qu’il est possible de l’être. Mais tous ont un point commun : ils sont nés avec une nature égocentrique. Tous ont eu besoin de la verge pour parvenir à la soumission. Jamais dans les Écritures le Seigneur ne modifie son commandement en fonction de la personnalité.

Permettez-moi de donner deux exemples personnels. Notre plus jeune fils est très coléreux de nature. Il l’a manifesté bien avant de savoir parler. Quand nous lui opposions un " non " qui le contrariait, il ne désobéissait pas tout de suite, mais il se roulait par terre en hurlant et en donnant des coups de pied.

Au

début, j’allais vers lui et le relevais en disant " Non, non ! " et je le prenais

sur

mes genoux pour le calmer. Mais j’ai compris qu’en agissant ainsi, le répit

que je me procurais ne lui apprenait pas à vivre autrement que pour lui-même. Alors la fois suivante, quand contrarié par un " non " il s’est roulé par terre en criant, je lui ai donné un coup sur les fesses pendant qu’il piquait sa crise. Ensuite je me suis assise, je l’ai pris sur mes genoux, je l’ai calmé, câliné et consolé. Par la suite, quand il était contrarié, il se jetait par terre, commençait à crier, puis s’arrêtait tout seul. Quand j’arrivais avec la baguette, il s’était relevé, il marchait et s’occupait comme si de rien n’était. Bien sûr, je lui administrais quand même la verge pour qu’il apprenne à m’obéir sans délai. Il a effectivement appris à m’obéir, et il a cessé de piquer des crises.

Cette manière de le discipliner va-t-elle le briser complètement ? Loin de là, elle ne brisera que sa volonté égocentrique. C’est là que nous avons besoin de foi. Je suis convaincue que si j’obéis au Seigneur dans ce domaine, il apprendra à notre fils à soumettre sa volonté à notre autorité aimante, tout en permettant à sa personnalité de s’épanouir. En réalité, c’est par la soumission à une discipline qu’on entre dans la liberté du plein épanouissement, parce qu’alors on cesse d’être le jouet des circonstances. C’est quand il est taillé que le cep de vigne prospère et porte le meilleur fruit En revanche, notre fils aîné est extraordinairement sensible et émotif. C’était déjà le cas quand il était tout bébé. Encore petit, il fondait souvent en larmes quand nous lui demandions de faire ce qu’il n’avait pas envie de faire. À la moindre contrariété, il se mettait à pleurer. Devant la moindre nouveauté, heureuse ou malheureuse, il fondait en larmes. Nous nous abstenions de la corriger à cause de sa sensibilité. Mais loin de s’améliorer, la situation ne faisait qu’empirer ; il se réfugiait dans les pleurs chaque

fois qu’il ne voulait pas obéir. Je ne crois pas qu’il le faisait exprès, mais en un sens, en le laissant faire, nous lui apprenions à céder à ses émotions. Il nous semblait que si nous appliquions la verge, nous

aggraverions le problème

Mais alors le Seigneur se mit à nous

convaincre qu’en agissant ainsi, nous désobéissions à sa Parole et ne lui faisions pas confiance. Finalement, un soir, pendant que nous lisions la Bible en famille, mon mari demanda à notre fils de faire une chose qu’il n’avait pas envie de faire, et comme d’habitude, ce fut la crise de larmes. Nous avions beau essayer de le réconforter et de l’encourager, il pleurait de plus belle. Ce soir-là, il s’est encore couché sans avoir été amené à l’obéissance.

En parlant ensemble, son papa et moi avons reçu la conviction que c’était nous qui avions été désobéissants, et que par amour pour notre fils, il nous fallait commencer à obéir à Dieu sans délai. Son papa est allé dans sa chambre, l’a pris sur ses genoux, et lui a expliqué que nous n’avions pas la paix dans la situation présente. Il a confessé à notre fils que lui-même n’avait pas obéi au Seigneur, et que ce dernier voulait que notre garçon nous obéisse. Son papa devait donc le corriger. Il lui a administré une fessée, puis l’a pris dans ses bras, l’a réconforté, et lui a demandé de faire ce qu’il avait refusé de faire plus tôt. Ensuite il l’a remis dans son lit. Ce soir-là, notre fils s’est endormi avec un sentiment de sécurité à cause de l’amour de son père. Notre obéissance envers Dieu a rassuré son cœur. Il avait besoin d’apprendre que nous, pour notre part, nous obéissions à Dieu en acceptant notre responsabilité, c'est-à-dire en corrigeant sa désobéissance.

Ce fut un tournant dans la vie de notre fils et dans la nôtre. Par la suite, le Seigneur nous accorda la grâce de pouvoir administrer la verge chaque fois que notre fils ne nous obéissait pas. Il s’en trouva sécurisé, tranquillisé, et commença à surmonter son émotivité. Son tempérament et sa sensibilité demeurent, mais il a appris que les faits importent plus que ses émotions. Autrefois, il mesurait tout à l’aune de ses propres sentiments. Quand il a appris à ne plus se laisser contrôler par son émotivité, il s’est mis à s’intéresser davantage aux autres et à sortir de lui-même. J’ai souvent pensé qu’avec une sensibilité pareille, il serait encore en proie à l’insécurité aujourd’hui, si en persistant dans notre propre manque de foi, nous avions continué à entretenir ses crises de larmes. A présent, sa sensibilité s’exprime positivement, par le canal de sa créativité, et elle est une bénédiction pour nous tous.

EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT DE LA FOI

25

N°11 NOVEMBRE 2013

Hervé Béda les enfants dans Discipliner l’obéissance !
Hervé Béda
les enfants dans
Discipliner
l’obéissance !
Béda les enfants dans Discipliner l’obéissance ! du MOIS Cette soirée-là a marqué un tournant dans
Béda les enfants dans Discipliner l’obéissance ! du MOIS Cette soirée-là a marqué un tournant dans

du MOIS

Cette soirée-là a marqué un tournant dans la vie de notre fils d’une autre manière encore. Il a commencé à ouvrir son cœur à Dieu de façon nouvelle. Apparemment il gardait par devers lui toute une partie de lui-même, et le jour où il a découvert qu’il devait y renoncer, il a été libéré. Ses prières sont devenues beaucoup plus authentiques. Il était plus attentif, plus engagé dans notre culte de famille. Depuis lors, à ma connaissance, il ne manifeste que de l’amour et de la ferveur envers le Seigneur.

Dieu nous forme

Notre relation à nos enfants ne devrait-elle pas refléter la relation qu’entretient notre Père céleste avec nous ? Il est notre Seigneur ; au stade où nous en sommes présentement, nous devons exercer une certaine seigneurie sur la vie de nos enfants. Autrement dit, nous avons le devoir d’agir envers eux avec le même amour et la même cohérence que notre Père céleste manifeste envers nous. Dieu me forme, moi qui suis son enfant, tandis que je forme mes propres enfants. Il m’apprend à être très sensible à ce qui contribue véritablement au bien de l’enfant. Toute tyrannie est exclue de cette formation. Quand mon Père me châtie, il agit pour mon bien ; il ne réagit pas avec colère, il ne me rejette pas. " Oh ! S’ils avaient toujours ce même cœur pour me craindre et pour observer tous mes commandements, afin qu’ils soient heureux à jamais, eux et leurs enfants ! " (Deutéronome 5:29). " Nos pères nous châtiaient pour peu de jours, comme ils le trouvaient bon ; mais Dieu nous châtie pour notre bien, afin que nous participions à sa sainteté " (Hébreux 12:13). Supposons, par exemple, que mon enfant vienne de me dire – ou de dire à son frère – une parole inconvenante. L’impulsion naturelle serait de prendre cela pour une offense personnelle et de réagir de manière tout aussi inconvenante en le grondant, en le houspillant ; Mais manifester l’amour envers l’enfant et l’obéissance envers Dieu, c’est prendre la verge pour le châtier dans un esprit de patience, puis le prendre sur mes genoux et lui enseigner avec amour qu’il doit toujours parler aimablement. Voilà ce que fait l’amour pour le bien de l’enfant. Supposons que l’enfant désire très fort une chose qui n’est pas vraiment bonne pour lui. Lui céder, c’est donner libre cours à mon propre désir. Pour le bien de l’enfant, il me faut prendre le temps et la peine de le former pour qu’il accepte cette déception en faisant confiance à l’amour que ses parents ont pour lui, et en croyant qu’ils ont pris la meilleure décision en ce qui le concerne. Ainsi il apprendra à faire confiance à la volonté de Dieu, ce qui est la meilleure des choses pour lui. Si nous apprenons fidèlement à nos enfants à soumettre leur volonté à la nôtre, je crois que l’enfant reportera plus tard sur le Seigneur cette soumission de sa volonté (et j’ai vu la chose s’accomplir.) Mais s’il prend notre parole à la légère, il prendra aussi la Parole de Dieu à la légère.

Utiliser la verge de façon incohérente n’est pas éduquer

La cohérence est absolument capitale. Quoi de plus frustrant pour des enfants que de ne jamais savoir ce qu’ils peuvent attendre de nous ? L’incohérence, de la part des parents, est une provocation et un sujet de découragement. Un jour on est d’humeur sévère et on dit " non " dans une certaine situation. Le lendemain, on est indifférent, préoccupé par autre chose, et pour s’épargner de la peine, on laisse faire, ou on passe sur de " petites "

désobéissances. Utiliser la verge dans ces conditions ne serait pas former : ce serait user de force brutale pour que l’enfant se soumette à nos sautes d’humeur. Je crois qu’une telle brutalité ne servirait qu’à endurcir nos enfants envers l’autorité. Ce serait provoquer leur colère, les décourager,

les inciter à la rébellion. " Pères, n’irritez pas vos enfants, de peur qu’ils ne se découragent " (Colossiens 3 :21).

Il nous incombe, en tant que parents, d’être obéissants et conséquents

chaque fois que nous parlons : cela demande de la diligence. Jamais nous

n'y arriverons par nos propres forces, ou en étant motivés par autre chose que le désir d'obéir à Dieu. Si nous nous bornons à désirer que nos enfants soient " bien élevés ", nous n'y arriverons pas. Un jour où je me sens très motivée, et où rien ne vient faire obstacle, je dis à mon enfant :

" Viens ". S’il désobéit, je n’ai pas de mal à interrompre mon activité

afin de faire le nécessaire pour l’éduquer. Mais le lendemain, peut-être que je suis bien installée dans un fauteuil, en train d’allaiter le bébé, et alors je dis : " Viens ici, s’il te plaît. " Si jamais il me désobéit alors, le

désir d’avoir des enfants bien élevés ne suffira pas à me motiver. Ce serait tellement plus facile de réitérer l’ordre un peu plus sèchement ! Mais donner un ordre deux fois, c’est apprendre à l’enfant que je ne pensais pas vraiment ce que je disais la première fois. Nous avons besoin

de la grâce du Seigneur pour dire alors : " Seigneur, tu me dis d’éduquer mes enfants. Rester assise dans ce fauteuil serait te désobéir. Je t’en prie, aide-moi à apprendre à mon enfant à t’obéir, pour que moi-même je sois dans l’obéissance envers toi. " Le Seigneur m’accorde alors la grâce d’interrompre l’allaitement, de quitter mon fauteuil, de poser le bébé, de prendre la baguette et de l’appliquer avec patience, puis de prendre l’enfant sur mes genoux pour le réconforter. " Celui qui aime son enfant

le châtie avec diligence. "

Un acte de foi

Beaucoup disent : " J’ai bien essayé de donner des fessées, mais cela ne sert à rien, cela ne fait qu’aggraver la situation. " Agir en se disant : " Voyons si cela va marcher ", c’est se condamner à l’échec. Dieu nous commande d’éduquer nos enfants dans l’amour en nous servant de la verge. C’est un acte de foi que d’agir en comptant sur sa promesse : il accomplira sa volonté en nous et nous fortifiera. La foi ne baisse pas les bras, parce qu’elle implique l’obéissance à Dieu et à sa Parole, et non à nous-mêmes ou à quelque " principe efficace ". Quand notre fille aînée, encore très jeune, s’est mise à manifester une volonté égoïste, nous avons eu du mal à commencer à l’éduquer en appliquant la verge. Nous ne savions pas ce qui en résulterait. Mais Dieu nous a clairement montré que nous devions nous confier en lui et obéir. De nombreuses personnes bien intentionnées (entre autres, des responsables spirituels) ont essayé de nous dissuader, en disant qu’il ne

fallait pas prendre la Bible à la lettre quand elle parlait de " la verge ". Il

y avait d’autres formes de discipline, disaient-ils : " Les mots peuvent

tenir lieu de verge ". (Mais quoi de plus cruel que de battre un enfant à coups de mots ?) On pouvait, disaient-ils, orienter l’enfant en le raisonnant ; peut-être qu’en grandissant notre fille aurait " toutes sortes de problèmes psychologiques ".

" toutes sortes de problèmes psychologiques ". EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT DE LA FOI 26 N°11

EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT DE LA FOI

26

N°11 NOVEMBRE 2013

Hervé Béda les enfants dans Discipliner l’obéissance !
Hervé Béda
les enfants dans
Discipliner
l’obéissance !
Béda les enfants dans Discipliner l’obéissance ! du MOIS Mais Dieu nous a accordé par grâce
Béda les enfants dans Discipliner l’obéissance ! du MOIS Mais Dieu nous a accordé par grâce

du MOIS

Mais Dieu nous a accordé par grâce d’agir dans la foi selon la vérité de sa Parole. Bientôt notre fille sera adolescente : et nous pouvons affirmer : " Les voies de Dieu sont parfaites, la parole de l’Éternel est éprouvée ; il est un bouclier pour tous ceux qui se confient en lui " (1 Samuel 22:31). Chaque jour elle nous est en bénédiction et nous donne toutes sortes de joies. Une bonne partie des " travers de l’adolescence " ont été éliminés vers l’âge de dix et onze ans. Notre fille est ouverte, elle s’intéresse aux autres, et surtout, elle aime Dieu et sa Parole. Sa croissance spirituelle est aussi évidente que sa croissance physique. Les fondements de sa relation avec nous sont posés. Nous continuons de l’éduquer ; rien n’a changé. La verge sert encore à l’éduquer avec amour, et elle l’accueille avec autant de douceur que quand elle avait deux ans. Bien entendu le jour viendra où nous cesserons d’utiliser la verge ; seul le Seigneur continuera alors de l’éduquer avec amour, et il appliquera sa propre verge… Mais ce jour n’est pas encore venu. Surtout au cours de cette adolescence si fertile en émotions, c’est un instrument béni pour éduquer ; cela nous délivre de toute trace d’hostilité envers elle, et la délivre de toute hostilité envers nous. Elle a un cœur très sensible au Seigneur, et se repent immédiatement en confessant paisiblement ses torts. De plus, le Seigneur nous donne une compréhension réciproque, et permet d’accepter les décisions qu’elle et nous devons prendre ensemble.

La liberté de grandir

Apprendre l’obéissance à nos enfants, c’est construire leur vie sans que l’hostilité vienne faire obstacle. Nous pouvons aider chaque enfant à grandir dans la connaissance de Dieu, et toute la famille peut alors se réjouir de demeurer dans un foyer rempli d’amour et d’humour, où l’on peut s’amuser et se réjouir de l’œuvre que Dieu accomplit dans notre vie jour après jour. Nous croissons ensemble spirituellement et goûtons une merveilleuse liberté les uns avec les autres. Nous sommes en mesure de vivre dans l’honnêteté et la franchise en donnant à nos enfants l’exemple de notre dépendance envers Dieu : " Je marcherai au large, car je recherche tes ordonnances " (Psaume 119: 45).

Apprendre à nos enfants à se laisser guider eux-mêmes par Dieu

Très tôt, les enfants peuvent découvrir la joie d’entendre Dieu parler au travers de sa Parole. Nous avons régulièrement un culte familial autour de la table du petit déjeuner ; leur père lit la Bible, et nous en parlons ensemble. Cela nous permet à tous de croître et de nous fortifier. Mais plus nos enfants grandissent, plus il est important qu’ils apprennent à recevoir eux-mêmes les directives du Seigneur. Ils nous faut donc consacrer certains moments à leur formation afin de les rendre capables d’aller chercher eux- mêmes leur nourriture dans la Parole. Nous leur apprenons à étudier cette Parole pendant leur culte personnel.

à étudier cette Parole pendant leur culte personnel. Que de bénédictions nous avons reçues en tant

Que de bénédictions nous avons reçues en tant que parents, depuis que deux jours par semaine mon mari consacre du temps à notre fils aîné pour parler avec lui des passages de la Parole qu’ils étudient ensemble. Ce moment où son père lui accorde toute son attention est l’occasion, pour notre fils, d’exprimer tout ce qu’il a sur le cœur, de parler de ce qui lui pose question et d’examiner ces choses à la lumière de la Parole avec son papa. Notre fille aînée et moi goûtons la même bénédiction, car nous passons du temps ensemble le matin, nous parlons de ce que nous étudions dans la Bible, et de tout ce qu’elle vit tandis qu’elle passe de la condition d’enfant à celle de jeune fille. Nous vivons ainsi des temps privilégiés et passionnants avec nos enfants. Souvent l’éducation est un processus douloureux et difficile ; il demande notre entière consécration. Mais les récompenses sont glorieuses ! " Il est vrai que tout châtiment semble d’abord un sujet de tristesse, et non de joie ; mais il produit plus tard pour ceux qui ont été ainsi exercés un fruit paisible de justice " (Hébreux 12:11).

Un mot d’encouragement

Certains jours je me sentais complètement découragée et abattue en essayant d’éduquer mes enfants : je trouvais la situation sans espoir, et je me disais qu’il était trop tard, que j’étais tellement dépassée que cela ne pouvait plus se rattraper. Quand notre fille cadette avait trois ans, nous sommes passés par des moments extrêmement douloureux. Nous n’élevions pas notre fille dans l’obéissance au Seigneur. Tout se compliquait du fait que nous comptions sur nous-mêmes et sur nos propres raisonnements. Nous- nous persuadions parfois nous-mêmes qu’il n’était pas nécessaire de lui administrer de châtiments corporels. A bien des égards, nous avions peur d’elle. Nous la canalisions suffisamment pour maintenir un peu d’ordre, sans lui apprendre à obéir vraiment. Nous lui permettions de dominer sur nous de manière subtile ; elle avait une volonté rebelle. Nous trouvions prétexte sur prétexte pour ne pas obéir au Seigneur en la matière, mais dans sa grâce, le Seigneur ne nous laissait pas tranquilles. De plus en plus, il nous convainquait de péché, au point que nous n’en pouvions plus. Je ne cessais de lui dire : " Seigneur, c’est impossible, je n’y arriverai pas. " Il répondait : " Mais bien sûr ! Par toi-même tu en es incapable ! " Je ne cessais de répéter : " Je ne peux pas ", mais je continuais à lutter, à essayer par moi-même. Une fois je passai toute une nuit à pleurer en disant au Seigneur : " Je n’en peux plus ; si tu veux que mes enfants soient éduqués, il faut que tu t’en charges. "

Le lendemain matin, après cette nuit blanche, lorsque la première désobéissance se produisit, je pris la baguette et dis : " Je t’obéis, Seigneur, mais il faut que tu te charges des conséquences. " Effectivement, le Seigneur s’en chargea. J’avais habitué ma fille à rester insensible à ma voix ; il me fallut repartir à zéro pour lui apprendre à m’écouter. Si une seule injonction restait sans effet, je lui administrais la verge. Chaque fois, je la prenais ensuite sur mes genoux et la réconfortais affectueusement, répétant : " Écoute ce que je dis et obéis. " Au repas de midi ce jour-là, après plusieurs incidents où je dus la corriger, elle se mit à table, inclina sa petite tête pour prier et remercier le Seigneur pour la nourriture. Bien des fois auparavant, elle avait prié : " Seigneur, apprends-moi à obéir ". Mais ce jour-là, elle dit : " Seigneur, merci parce que je vais obéir. " Elle mit l’accent sur " vais obéir " comme pour dire : " Merci de ce que Maman t’obéit enfin en m’obligeant à obéir. Je suis si contente de ne plus être livrée à moi- même. "

EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT DE LA FOI

27

N°11 NOVEMBRE 2013

Hervé Béda les enfants dans Discipliner l’obéissance !
Hervé Béda
les enfants dans
Discipliner
l’obéissance !
Béda les enfants dans Discipliner l’obéissance ! du MOIS Pendant les jours suivants, nous assistâmes à
Béda les enfants dans Discipliner l’obéissance ! du MOIS Pendant les jours suivants, nous assistâmes à

du MOIS

Pendant les jours suivants, nous assistâmes à une magnifique transformation. Elle se montra plus joyeuse, commença à s’intéresser aux autres, et

à ne plus vivre seulement pour elle-même. Et quelle joie extraordinaire elle procura alors à son papa et à sa maman, à ses frères et à sa sœur !

Dieu vient nous prendre en charge au point où nous en sommes. Si ces principes vous semblent nouveaux, et si vos enfants n’ont pas encore reçu semblable éducation, sachez que Dieu se montrera très gracieux envers vous. Il n’est pas trop tard. Par sa force, vous pouvez à présent commencer à lui obéir dans les domaines où il s’est révélé à vous. Vos enfants ne tarderont pas à apprendre que parce que vous les aimez, vous les formez à l’obéissance. Faites des pas de foi, et vous verrez alors que Dieu est à l’œuvre en vous et en eux.

Un mot à l’intention des pères

Lorsque j’ai demandé à ma femme de rédiger le compte-rendu ci-dessus, j’avais l’impression de ne faire qu’un avec elle dans cet engagement à

éduquer les enfants dans l’obéissance au Seigneur. En réalité, je n’avais pas encore moi-même compris par quelle lutte je devais passer pour devenir obéissant en tant que père. Je m’enorgueillissais de voir mes enfants se développer, mais je ne payais pas le prix, c'est-à-dire que j’évitais de contrer leur volonté propre. Pendant longtemps, l’obéissance de ma femme a tenu lieu de la mienne. Je rechignais sans cesse à donner à mes enfants des ordres clairs et raisonnables, surtout si je risquais par là de m’opposer à leur volonté. Je le savais : les contrer en donnant un ordre clair m’obligerait à soumettre à Dieu ma propre volonté. Je n’administrais la baguette que dans certains cas bien précis, et pour des désobéissances que ma femme signalait, mais que souvent dans mon for intérieur, j’excusais et minimisais. Ma duplicité intérieure allait souvent

à l’encontre de l’éducation que donnait ma femme. Parce que je fuyais mes responsabilités, je ne bénéficiais pas de la discipline divine et j’évitais le combat spirituel qui s’attache à l’obéissance de celui qui éduque ses enfants. Je ne donnais pas non plus à mes enfants l’occasion de goûter la confiance et l’espérance qu’ils doivent pouvoir mettre dans leur père terrestre pour bénéficier de la révélation de la paternité divine.

Mais Dieu est le Père Souverain. Il m’a fait passer par des luttes ardues et par des châtiments sévères, me commandant de me juger moi-même et de renoncer à mes intérêts propres. Il m’a appris à donner à mon travail une nouvelle orientation, à gérer mon temps différemment, et à transmettre à mes enfants les commandements reçus de lui, tout en me soumettant moi-même à ces commandements. Par conséquent, chaque fois que je donne un commandement à mes enfants ou que je les châtie, il faut qu’en même temps je reconnaisse du fond du cœur que Dieu a un droit souverain de me commander de lui obéir, pour le plus grand bien de mes enfants et des enfants qui seront un jour les leurs.

Je donne donc cet avertissement à tout père qui lit ce témoignage. Combien il serait abominable d’administrer la verge à nos enfants, si ce n’était pas pour leur donner des commandements justes et saints ! Combien nous devrions craindre de juger nos enfants sans nous juger nous-mêmes, car eux aussi appartiennent à Dieu, et nous devons être tous rassemblés sous sa paternité sainte.

nous devons être tous rassemblés sous sa paternité sainte. EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT DE LA FOI
nous devons être tous rassemblés sous sa paternité sainte. EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT DE LA FOI

EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT DE LA FOI

28

N°11 NOVEMBRE 2013

N°11 -Novembre/November 2013 A G E N D A FAITES CONNAITRE VOS EVENEMENTS CHRETIENS
N°11 -Novembre/November 2013
A
G
E
N
D
A
FAITES CONNAITRE VOS EVENEMENTS
CHRETIENS

QUOI

de

9 ?

A FAITES CONNAITRE VOS EVENEMENTS CHRETIENS QUOI de 9 ? ? ? EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT

?

?

FAITES CONNAITRE VOS EVENEMENTS CHRETIENS QUOI de 9 ? ? ? EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT DE

EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT DE LA FOI

29

N°11 NOVEMBRE

2013

Jésus guérit Hébreux 11 :1 INSPIREZ-VOUS DE Priscille Vessière J e suis née dans un
Jésus guérit Hébreux 11 :1 INSPIREZ-VOUS DE Priscille Vessière J e suis née dans un
Jésus guérit Hébreux 11 :1 INSPIREZ-VOUS DE Priscille Vessière J e suis née dans un
Jésus guérit Hébreux 11 :1 INSPIREZ-VOUS DE Priscille Vessière J e suis née dans un
Jésus guérit Hébreux 11 :1 INSPIREZ-VOUS DE Priscille Vessière J e suis née dans un

Jésus guérit

Hébreux 11 :1

INSPIREZ-VOUS DE Priscille Vessière

Je suis née dans un foyer chrétien, craignant Dieu et vivant sa foi tous les jours. J’ai donc eu « l’habitude » de voir des choses extraordinaires se produire dans notre famille et au sein de notre église locale. C’est tout naturellement que j’ai décidé de suivre Jésus lorsqu’il m’a fallu faire un choix.

Quelques années plus tard, je me suis mariée, et j’ai eu mon premier fils à 20 ans. J’étais donc une toute jeune maman, quand j’ai vécu cette expérience que

j’ai

Mon bébé avait trois mois, lorsqu’un beau matin, je me suis aperçue qu’il avait une grosseur à l’aine, de la taille d’un œuf de pigeon. Je reconnais avoir un peu paniqué, et j’ai rapidement appelé le médecin. Il a diagnostiqué un kyste du cordon spermatique. Il a fait confirmer son analyse par une échographie. Puis, il a pris rendez-vous pour nous chez un chirurgien, car il fallait opérer rapidement. Le chirurgien nous a donné une date pour l’intervention, et nous sommes rentrés chez nous. Tout est allé si vite que nous n’avons pas eu le temps de réfléchir à quoi que ce soit. Mais une fois chez moi, j’ai réalisé qu’on allait opérer mon petit bébé de trois mois, et ça, je n’étais pas du tout prête à l’accepter. C’est alors que j’ai crié à Dieu. Il était impossible qu’on touche à mon bébé si fragile ! Dieu, dans Son amour infini, a répondu à ma prière, Il a compris ma détresse, et Il m’a exaucée. Dans les jours qui ont suivi, le kyste s’est mis à diminuer, jusqu’à disparaître complètement au bout d’une semaine. Quelle joie fut la mienne de constater la guérison de mon fils ! Nous avons annulé le rendez-vous du chirurgien, qui a été étonné d’apprendre que ce kyste avait pu « partir » sans intervention de sa part. Quinze jours plus tard, alors que nous avions presque oublié cette aventure, la réalité « visuelle » vint se manifester. Mon fils avait à nouveau une grosseur au même endroit, mais plus petite cette fois. J’ai été tentée, l’espace d’un instant, de désespérer et de penser que Dieu n’avait agi qu’à moitié. Mais je me suis souvenue de Ses promesses auxquelles Il ne faillit jamais.

foi».

nommée

«l’épreuve

de

la

Malgré ce qui semblait être évident pour mes yeux humains, mes yeux de la foi devaient voir plus loin, par-dessus l’obstacle.

Ce verset de la Bible : « Car la foi est une ferme assurance des choses qu’on espère, une démonstration de celles qu’on ne voit pas» me montrait que la foi espère contre toute espérance, et je devais prendre cette victoire sur ce que je voyais. J’ai donc prié Dieu, en m’appuyant sur cette promesse, et je L’ai remercié pour la guérison entière et complète qu’Il avait opérée dans le corps de mon fils quinze jours auparavant. J’ai reçu la conviction que mon bébé ne serait pas opéré, et qu’il était guéri. Effectivement, dans les jours qui ont suivi, le kyste est reparti comme il était venu pour ne plus jamais réapparaître. J’ai appris, lors de cette épreuve de ma foi, à faire confiance à Dieu même si les apparences sont contraires, car je sais que Jésus m’aime. Dieu honore toujours la foi de celui qui crie à Lui.

Lire Matthieu 8 : 17

la foi de celui qui crie à Lui. Lire Matthieu 8 : 17 Voilà une parole

Voilà une parole merveilleuse. Toute la Parole est merveilleuse. Ce livre béni nous apporte une vie, une santé, une paix et une abondance telles que nous ne devrions jamais être dans le besoin. Ce livre est ma banque céleste. J’y trouve tout ce qu’il me faut. Je désire vous montrer combien vous pouvez devenir riches et cela dans tous les domaines, en Jésus Christ.

Il abonde en grâce pour vous et vous offre le don de la justice, et par sa grâce abondante toutes choses sont possibles. Je veux vous montrer que vous pouvez être un sarment vivant du cep vivant, Jésus-Christ et que c’est votre privilège d’être ce qu’il est, ici dans ce monde. Jean nous dit : » Tel il est, tels nous sommes dans ce monde. » Non que nous soyons quelque chose en nous-mêmes, mais Christ en nous est notre tout en toutes choses.

Le Seigneur Jésus désire toujours nous montrer sa grâce et son amour, en vue de nous attirer à lui. Dieu désire agir, manifester sa Parole et, dans une certaine mesure, nous faire connaître sa pensée pour la journée et l’heure présente. Il y beaucoup de gens dans le besoin, beaucoup d’affligés, mais aucun, je crois, à moitié aussi misérable que le premier cas mentionné en Matthieu 8. Cet homme était lépreux. Peut-être avez-vous la phtisie ou le cancer ou autre chose, mais Dieu manifestera sa parfaite purification, sa guérison parfaite si vous avez une foi vivante en Christ. C’est un merveilleux Jésus.

Ce lépreux avait certainement entendu parler de Jésus. Combien d’occasions manquées parce que les gens ne parlent pas constamment de ce que Jésus est prêt à faire de nos jours. Il est probable que quelqu’un est venu dire à ce lépreux : « Jésus peut te guérir « . Il était donc rempli d’espoir en voyant le Seigneur descendre de la montagne. Il était interdit aux lépreux de s’approcher des gens ; ils étaient exclus comme étant impurs. Dans les circonstances ordinaires il lui aurait donc été très difficile d’approcher à cause de la foule qui entourait Jésus. Mais en descendant de la montagne, Jésus rencontra ce pauvre lépreux. Ah, quelle horrible maladie ! Humainement parlant, personne ne pouvait quoi que ce soit pour lui, mais rien n’est trop dur pour Jésus. L’homme s’écria : « Seigneur, si tu le veux, tu peux me rendre pur. » Jésus le voulait-il ? Vous ne verrez jamais Jésus manquer une occasion de faire le bien. Vous verrez qu’il est toujours plus disposé à agir que nous à lui en donner l’occasion. La difficulté, c’est que nous ne venons pas à lui, nous ne lui demandons pas ce qu’il est si désireux de nous donner. Jésus étendit la main et le toucha en disant : « Je le veux, sois pur « et il fut purifié de sa lèpre à l’instant. J’aime cela. Si vous lui demandez des choses précises, vous ne serez jamais déçus !

EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT DE LA FOI

31

N°11 NOVEMBRE 2013

Identification E.W. KENYON Comprendre notre identification en Christ
Identification E.W. KENYON
Comprendre notre identification en Christ

Dans Matthieu 28 : 6, l’ange dit aux femmes qui étaient venues pour terminer l’embaumement de Jésus, en ce dimanche matin : » Il n’est point ici ; il est ressuscité, comme il l’avait dit. Venez, voyez le lieu où il était couché… »

Il est mort comme un agneau. Il est ressuscité comme le Seigneur, Grand Prêtre de la Nouvelle création. Vous- vous souvenez, d’après Jean 20, que Marie l’a vu. Lorsqu’elle a découvert qui Il était, elle est tombée à ses pieds. Il lui a dit :

« Ne me touche pas, car je ne suis pas encore monté vers mon Père. Mais, va trouver mes frères, et dis-leur que je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu. »

Que voulait-il dire ? Il voulait dire ce que nous lisons en Hébreux 9 :

11-12 « Mais Christ est venu comme souverain sacrificateur des biens à venir ; il a traversé le tabernacle plus grand et plus parfait, qui n’est pas construit de main d’homme, c'est-à-dire qui n’est pas de cette création, et il est entré, une fois pour toutes, dans le lieu très saint, non avec le sang des boucs et des veaux, mais avec son propre sang, ayant obtenu une rédemption éternelle. »

En tant que Grand Prêtre, Il a pris Son propre sang, et l’a porté dans le Saint des Saints céleste, et c’est là où Il l’a présenté à Dieu. Le sang a été accepté et ce sceau rouge figure sur le document de notre rédemption.

Le sang de Jésus-Christ, le Fils de Dieu, témoigne éternellement de Son œuvre accomplie pour nous, de notre droit à la vie éternelle, et de notre filiation avec tous ses privilèges. Sur la base de ce sang, nous sommes plus que vainqueurs. Satan n’a plus aucune autorité sur nous. Sa domination est totalement brisée. Les trophées de cette victoire sont continuellement devant le Père.

« Jésus est par cela même le garant d’une alliance plus excellente »

Hébreux 7 : 22. Si vous êtes en grave danger, ou si satan vous harcèle avec acharnement,

appelez l’attention du Père sur vos droits que garantit ce sang !

« Ils l’ont vaincu à cause du sang de l’Agneau et à cause de la parole de leur témoignage. » Apocalypse 12 :11

Nous avons légalement le droit d’utiliser le Nom de Jésus qui chasse les démons et brise la puissance satanique.

« Ce que vous demanderez au Père en mon Nom, il vous le donnera » Jean 16 : 23

Toutes choses nous sont possibles parce que nous faisons partie de la famille de Dieu. Nous jouissons de la protection parfaite que le sang garantit.

jouissons de la protection parfaite que le sang garantit. EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT DE LA FOI

EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT DE LA FOI

32

N°11 NOVEMBRE 2013

LIVRES

Les Actes des Apôtres

N’ont été écrits que parce que les apôtres

Avaient agi

Aujourd’hui encore, la parole de Dieu demeure vivante, et Dieu continu de susciter des apôtres et des auteurs sur qui repose son Esprit

Vous pouvez prier en Langues

DON NORI SR.

repose son Esprit Vous pouvez prier en Langues DON NORI SR. Acceptez votre langage céleste aujourd’hui

Acceptez votre langage céleste aujourd’hui Vous pouvez prier en langues. C’est une promesse pour tous les croyants. Cet ouvrage a été écrit pour celui qui cherche. L’idée partagée dans ce livre est que cette expérience a sa place dans le royaume de l’accessible. Oui, tout le monde peut prier en langues. C’est le dessein de Dieu. « Tout le monde » veut dire vous aussi ! Ils furent tous remplis d’Esprit Saint et se mirent à parler en d’autres langues, selon que l’Esprit leur donnait de s’exprimer. (Actes 2:4) Le pasteur et auteur Don Nori Sr. examine avec soin les Écritures et expose comment faire de la prière dans l’Esprit une partie intégrante de votre vie chrétienne et découvrir une dimension surnaturelle dans votre intercession. Tous les croyants qui étaient venus avec Pierre les entendaient parler en langues et exalter Dieu. Alors Pierre reprit : « Peut-on refuser l’eau du baptême à ceux qui ont reçu le Saint-Esprit aussi bien que nous ? » (Actes 10:45-47)

www.maboutiquechretienne.com

Médiums, astrologues, guérisseurs…

E. MAENNLEIN

Médiums, astrologues, guérisseurs… E. MAENNLEIN Des contacts, même occasionnels, avec les guérisseurs,

Des contacts, même occasionnels, avec les guérisseurs, voyants et médiums peuvent avoir des répercussions, parfois sérieuses, dans certaines vies. La question des conséquences de ces pratiques est rarement abordée avec clarté. Vous connaissez certaines difficultés, certains troubles, et vous vous interrogez : pourraient-ils être liés à des expériences avec ce monde spirituel ? Ce livre, particulièrement bien documenté, illustré de nombreux exemples, écrit dans un style direct et alerte, répondra à beaucoup de vos questions. Emmanuel Maennlein, qui connaît bien le sujet, donne régulièrement des conférences et apporte son aide à bien des personnes. Il vaut la peine de connaître la face cachée de ce monde méconnu et secret, trop souvent banalisé. Pour tous, curieux ou préoccupés par le sujet.

www.maboutiquechretienne.com

Les comportements chrétiens

JEAN-M. RIBAY

Les comportements chrétiens JEAN-M. RIBAY Les comportements chrétiens (éléments d'éthique) Les

Les comportements chrétiens (éléments d'éthique)

Les disciples de Jésus-Christ sont confrontés inévitablement à une série de

choix de comportements pratiques, qui seront « agréables » à Dieu, ou non. Ces questions touchent, par exemple :

• l'alimentation (les animaux « purs », la

viande

bijoux, piercing, tatouage

l'alcool, • les sports (arts martiaux, sports

extrêmes

(dimanche ou sabbat, le voile pour prier ) • le couple (mariage croyant et non

les

questions paramédicales (IVG, FIV, dons

d'organe

engagement sous les drapeaux, travail au noir ) L'évangile n'est pas un traité de morale, mais il a pour conséquence une morale, car la nature de tous nos comportements est dépendante de notre relation avec Dieu.

• la vie civique (pacifisme,

croyant, divorce et remariage

• le corps (maquillage,

tabac et

halal

)

)

)

le

• la pratique religieuse

)

)

www.maboutiquechretienne.com

EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT DE LA FOI.

33

N°11 NOVEMBRE -

2013

IL EST RESSUSCITE
IL EST RESSUSCITE

Alléluia !

EL SHADDAÏ est un magazine du plein Evangile et de la foi en Christ. La

EL SHADDAÏ est un magazine du plein Evangile et de la foi en Christ. La Bible, la Parole de notre Dieu, est le plus merveilleux joyaux que l’humanité n’a jamais eu a recevoir. Sept fois la Bible mentionne dans l’Apocalypse « Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Eglises. » Dieu nous parle à travers la Sainte Bible. Notre vocation, faire connaître la Parole de Dieu en offrant une Bible d’étude à chaque famille indigente.

EL SHADDAÏ est distribué gratuitement, à travers tout le pays.

Notre passion, poursuivre les plans et les buts de Dieu, se faire le messager de la bonne nouvelle ; » le prochain grand réveil spirituel que le Seigneur veut libérer sur terre demandera à chacun, de laisser de côté la poursuite de ses propres plans, ses buts personnels pour entrer dans la véritable adoration envers Dieu… »(K.E. HAGIN). L’Afrique est concerné, et nous avons besoin de connaître, aujourd’hui, plus que jamais, les véritables plans et les buts de

Dieu.

.

que jamais, les véritables plans et les buts de Dieu. . EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT DE
que jamais, les véritables plans et les buts de Dieu. . EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT DE
que jamais, les véritables plans et les buts de Dieu. . EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT DE
que jamais, les véritables plans et les buts de Dieu. . EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT DE

EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT DE LA FOI.

DOSSIER

Chaque mois un sujet d’évangélisation et d’enseignement Pour éclairer et consolider le croyant dans sa foi.

ENSEIGNEMENT

Une réponse à l’ordre de Christ : enseignez-leur à Observer tout ce que je vous ai prescrit.

PLEIN CADRE

A LIRE !

Découverte d’un homme de foi, son ministère, son témoignage

Conseil sur les œuvres qui édifient et qui aident le croyant Dans sa quête de nourriture.

La Foi dans le MONDE Actualité internationale.
La Foi
dans le MONDE
Actualité internationale.

LES DERNIERES NOUVELLES DE L'EGLISE PERSECUTEE

PRESENTATION . Quand le Seigneur Dieu est apparu à Abram, IL s’est adressé à lui
PRESENTATION . Quand le Seigneur Dieu est apparu à Abram, IL s’est adressé à lui

PRESENTATION

PRESENTATION . Quand le Seigneur Dieu est apparu à Abram, IL s’est adressé à lui en

. Quand le Seigneur Dieu est apparu à Abram, IL s’est adressé à lui en Hébreux et IL lui a dit : « Je suis EL Shaddaï… » EL Shaddaï est l’un des sept noms d’alliance par lesquels Dieu s’est révélé à Israël. IL signifie

« Celui qui suffit à tout « , ou « le Dieu plus que suffisant ».

EL SHADDAÏ est un magazine du plein Evangile et de la foi en Christ.

Mensuel gratuit d’évangélisation de la Foi en Côte d’Ivoire. Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement !

L

Format : 21 X 29,7 .

36 Pages. En couleur. Sur papier glacé

E

Titre des 4 Premières éditions :

papier glacé E Titre des 4 Premières éditions : » Notre vocation, poursuivre les plans et
papier glacé E Titre des 4 Premières éditions : » Notre vocation, poursuivre les plans et
papier glacé E Titre des 4 Premières éditions : » Notre vocation, poursuivre les plans et
papier glacé E Titre des 4 Premières éditions : » Notre vocation, poursuivre les plans et

» Notre vocation, poursuivre les plans et les buts de Dieu, se faire le messager de la bonne

nouvelle ; » C’ est l’outil que le Seigneur me donne pour être un ouvrier dans Sa moisson, il y a du travail à faire sur la terre, en Afrique, partout où les terres sont devenues arides en apparence, Dieu les voit verdoyantes, et il y a une moisson à engranger

EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT DE LA FOI
EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT DE LA FOI

EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT DE LA FOI.

36

N°11 NOVEMBRE - 2013

Le chef du plus grand gang de New-York se convertit
Le chef du plus grand gang de
New-York se convertit

Je passais la plupart du temps dans les rues parce que mes parents recevaient

leurs clients à la maison. Ils venaient la nuit et le jour et alors, nous, les enfants, nous devions tous sortir. Mes parents étaient des spirites. Ils mettaient des annonces dans les journaux de langue espagnole en indiquant qu'ils parlaient avec les morts, guérissaient les maladies et faisaient réussir dans le domaine de la fortune et des problèmes de famille. Il n'y avait qu'une pièce à la maison et c'est pourquoi nous étions obligés d'aller dans la rue. Au début, les enfants du quartier me battaient et j'avais peur, tout le temps. Puis j'appris à me battre et ensuite, ce sont eux qui avaient peur de moi et me laissaient tranquille. Au bout d'un certain temps, je préférais la rue à la maison. A la maison, j'étais le plus jeune et je n'étais rien. Mais dans la rue on savait qui j'étais.

Un jour, je me joignis à une bande de gangsters, les " Maus-Maus ". Ils voulaient faire de moi leur président, mais dans une bagarre, le président était celui qui devait établir le plan d'action et donner les ordres, tandis que moi je voulais me battre. Ils firent donc de moi leur vice-président J'étais aussi le sergent chargé des armes. Cela signifiait que j'avais la responsabilité de l'arsenal. Nous avions des ceintures de l'armée avec des baïonnettes, des armes blanches et des revolvers. J'appris à manier le couteau de manière à blesser quelqu'un sans le tuer. J'ai ainsi blessé seize personnes et je suis allé douze fois en prison. Parfois, ma photo avait paru dans le journal. Dans la rue, tout le monde me connaissait et les mères, en me voyant, s'empressaient de rappeler leurs enfants auprès d'elles. Les gangs me connaissaient aussi.

Un jour, quand j'attendais le métro, cinq types s'approchèrent de moi par derrière et mirent une ceinture autour de mon cou en serrant. J'aurais dû y rester car, après cela, je n'ai plus jamais pu parler correctement. Il y avait un drôle de bruit dans ma gorge. A partir de ce jour, j'ai nourri de la haine envers tout le monde. Notre gang contrôlait un quartier de New York. Nous avions des vestes rouges sur lesquelles étaient marquées les lettres " MM ". Un jour, nous étions dans un grand magasin de l'avenue Flatsbush. Six d'entre nous buvaient du soda quand sept membres du gang des " Bishops " entrèrent. Ce gang était en guerre contre les Maus-Maus. Un des membres s'approcha du comptoir comme s'il était chez lui. Mes gars m'observaient. Je m'avançai vers lui et le poussai. Il me poussa à son tour, ce qui déclencha la bataille. La femme du patron du magasin se mit à crier. Tous les clients sortirent en courant dans la rue. Il y avait un couteau de boucher sur le comptoir Un de mes gars le prit et frappa cinq fois à la tête un des jeunes du gang des " Bishops ". En voyant le sang, je me mis à rire. Je savais qu'il était mort. J'étais effrayé et ne cessais de rire. La femme du patron voulut téléphoner à la police, mais un autre de mes gars ramassa le couteau de boucher et la frappa à l'estomac. Puis nous prîmes la fuite.

Je n'avais pas touché le couteau et ne fus par conséquent pas mis en prison. Mais mes parents furent convoqués au tribunal. J'avais l'impression que c'était la première fois qu'ils faisaient réellement attention à moi. Ils décidèrent alors de quitter New York et de retourner dans leurs pays, à Puerto Rico. Mon frère et moi allâmes leur dire au revoir à l'aéroport. Sur le chemin du retour, dans sa voiture, il me donna un pistolet et me dit: " Maintenant tu es ton maître, Nick! ". Il me fallut dès lors chercher un endroit pour dormir. Avec mon pistolet, je menaçai un type et je lui soutirai 10 dollars. Je louai une chambre rue Myrtle. J'étais alors âgé de 16 ans. C'est ainsi que je vécus après cela, volant de l'argent ou quelque

chose pour manger. Durant le jour tout allait très bien. J'étais avec le gang. Mais la nuit, c'était terrible. Quand je rentrais dans ma chambre, je pensais aux deux personnes qui avaient été tuées dans le magasin. J'aurais voulu cogner ma tête contre le plancher pour cesser d'y penser. Je m'éveillais en sursaut au milieu de la nuit et

j'appelais

mère.

ma

UNE RENCONTRE INATTENDUE

J'allais avoir 18 ans, en Juillet 1958. Ce mois- là, le gang des Dragons tua l'un de nos gars. Nous nous rendions au métro pour nous venger et attraper l'un d'eux. C'était la loi du gang: si un des Maus-Maus meurt, un Dragon doit mourir. Nous descendions vers la station du métro, rue Edward, quand nous aperçûmes un car de police arrêté et tout un groupe du gang des Chaplains à proximité. Nous avions un pacte avec eux, à savoir que nous ne nous combattrions pas et qu'en cas de conflit avec un autre groupe, nous nous unirions. Les Chaplains se tenaient autour de deux types que je n'avais jamais vus. L'un deux avait un clairon. Alors quelqu'un apporta le drapeau américain et le car de police s'éloigna. Tout cela voulait dire que les deux types allaient tenir une réunion de plein air. L'un d'eux monta sur une chaise, ouvrit un livre et lut:

"Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique afin que QUICONQUE CROIT EN LUI ne périsse point mais qu'il ait la vie éternelle. "Maintenant, dit le prédicateur, je vais vous parler du mot QUICONQUE. QUICONQUE signifie les Noirs et les Porto-Ricains, et tout particulièrement les membres du gang. Savez vous que lorsqu'ils ont crucifié Jésus, ils ont crucifié avec Lui deux membres du gang de chaque côté?" J'en ai assez" dis-je. Venez les gars, nous avons du travail. Aucun d'eux ne bougea.

EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT DE LA FOI

37

N°11 NOVEMBRE 2013

Le chef du plus grand gang de New-York se convertit C'était la première fois qu'ils
Le chef du plus grand gang de New-York se convertit C'était la première fois qu'ils
Le chef du plus grand gang de New-York se convertit C'était la première fois qu'ils

Le chef du plus grand gang de New-York se convertit

C'était la première fois qu'ils ne me suivaient pas. Alors, je commençai à avoir peur .J'injuriai le prédicateur des noms orduriers que je connaissais. Il ne fit pas attention à moi et continua à parler un long moment.

La seconde chose qui se produisit, c'est que le président du gang des Chaplains tomba à genoux, là, dans la rue Edward, et se mit à pleurer. Le vice-président et les deux chefs de bataille tombèrent à côté de lui et pleurèrent aussi. Une chose

que je ne pouvais supporter : voir pleurer. Alors le prédicateur vint vers Israël, le président des Maus-Maus, et lui serra la main. Je me figurais qu'il essayait de nous avoir et je le poussai. Israël me dévisagea comme s'il ne m'avait jamais vu.

A ce moment, le prédicateur me regarda en face et me dit : " Nicky, je t'aime ".

Personne dans ma vie ne m'avait jamais dit cela. Je ne savais que faire. Approche-toi de moi, prédicateur, lui dis-je, et je te tuerai ". Et j'en avais l'intention. Malgré ces paroles de menace, Israël et le prédicateur continuèrent à échanger quelques mots et enfin, il s'en alla. Je pensais que c'était fini. Seulement, nous n'allâmes jamais combattre le gang des Dragons.

Plus tard, le prédicateur revint nous inviter à une grande réunion organisée pour les gangs au centre de New York, à Manhattan. Je n'avais pas l'intention d'y aller, mais le prédicateur envoya un bus pour nous prendre et, arrivés à la salle, nous fûmes surpris d'y voir trois rangées de chaises qui nous étaient réservées. Une dame jouait du piano. Une fillette se mit à chanter un solo. Je la sifflai. C'était ma façon à moi de faire et je trouvais cela bien. Ensuite, le prédicateur annonça la collecte et dit: " Nous allons demander à des membres des gangs de

la faire. Puis-je avoir six volontaires? ". En une seconde, j'étais debout. Je

désignai cinq de mes gars. je pensais ainsi pouvoir ridiculiser le prédicateur. Il demanda d'abord la bénédiction. J'essayai de ne pas rire. Après l'offrande, j'aurais pu, par une porte dérobée, m'enfuir avec l'argent, mais le prédicateur me faisait confiance et cela ne m'était jamais arrivé. Alors mes gars furent surpris de

me voir monter sur l'estrade, lui remettre l'offrande. Jamais on n'avait vu un auditoire faire silence aussi vite!. Puis le prédicateur se mit à parler du Saint- Esprit, disant qu'il pouvait entrer dans les gens et les rendre purs. Il ajoutait que, quoi que nous ayons fait, le Saint-Esprit pouvait nous faire naître de nouveau. Soudain je me pris à désirer cela intensément. C'était comme si je me voyais pour la première fois. Toute la noirceur de mon âme, la haine, la folie, passaient comme un film devant mes yeux. " Vous pouvez devenir quelqu'un d'autre, dit-il. Votre vie peut être changée " Je le désirais, j'en avais besoin, mais je ne croyais pas que cela

pouvait m'arriver. Le prédicateur nous invita à venir devant l'estrade si nous voulions être changés, mais je croyais qu'il n'y avait rien à faire pour moi. Alors Israël nous dit de nous lever tous. "Je suis le Président, dit-il, et tout ce gang va

rangée.

se

Je m'agenouillai et je prononçai la première prière de ma vie : "Cher Seigneur, je

suis le plus grand pécheur de New York. Je ne crois pas que tu me veuilles à toi. Mais si tu me veux, je me donne à toi. Aussi mauvais que j'ai été dans le passé

aussi

Jésus".

lever

!".

J'étais

je

le

premier

devenir

de

la

bon

veux

pour

JE SUIS TRANSFORMÉ

Puis le prédicateur me donna une Bible. Rentré chez moi, je me demandais si le Saint-Esprit était réellement en moi, et comment je le saurais. Et ce qui se passa en premier quand je fus dans ma chambre, c'est que je n'avais plus cette peur.

Je sentis comme une compagnie, comme si ma mère était revenue. J'avais quatre paquets de cigarettes, je les déchirai et je les jetai par la fenêtre. Le lendemain, tout le monde était étonné. Le bruit avait couru que Nicky était converti. Une chose aussi se passa et qui me fit voir que c'était vrai. Les petits enfants s'enfuyaient toujours quand ils me voyaient, mais ce jour-là, deux d'entre eux me dévisagèrent et vinrent sans hésitation vers moi. Je les entourai de mes bras parce que je savais que je n'étais plus le même. Quelques semaines plus tard, un gars du gang des Dragons vint vers moi et dit: " C'est vrai que tu ne portes plus d'armes? ". Je lui dis que c'était vrai. Alors il tira un couteau de 25 centimètres et le pointa vers ma poitrine. Je levai la main et le couteau s'y planta. Puis le gars s'enfuit. Je restai là, regardant le sang couler de ma main. Je me rappelai comment le sang me rendait fou, mais ce jour-là, il ne le fit pas. Des paroles que j'avais lues dans ma Bible se présentèrent à mon esprit:

" LE SANG DE JÉSUS-CHRIST NOUS PURIFIE DE TOUT PÉCHÉ ".

Je déchirai ma chemise et entourai ma main de ce pansement. A partir de ce jour-là le sang ne me tourmenta plus. Je commençai à témoigner à mes camarades ma joie et d'annoncer l'Amour du Christ aux jeunes égarés dans leurs péchés. J'étais devenu une nouvelle créature.

leurs péchés. J'étais devenu une nouvelle créature. EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT DE LA FOI 38 N°11

EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT DE LA FOI

38

N°11 NOVEMBRE 2013

Le Sang de Jésus- Christ

Et Son Puissant

Nom

Sont des « ANTIDOTES » pour rendre inopérant toutes les semences subtiles d’incrédulités que Satan voudrait semer dans notre esprit.

Croyez que Jésus le peut, seul Jésus-Christ peut le faire !

J’OFFRE UNE BIBLE Dans le cadre de votre campagne trimestrielle « Une Bible pour moi
J’OFFRE UNE BIBLE
Dans le cadre de votre campagne trimestrielle « Une Bible pour moi »
distribution gratuite en partenariat avec
les églises dans les villages en Côte d’Ivoire
Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement Matthieu 10 : 8
MENSUEL GRATUIT DE LA FOI
MENSUEL GRATUIT DE LA FOI
Afin que vous soyez informé, et que vous sachiez quelle est la vérité ! Ainsi
Afin que vous soyez informé, et que vous sachiez quelle est la vérité ! Ainsi
Afin que vous soyez informé, et que vous sachiez quelle est la vérité ! Ainsi
Afin que vous soyez informé, et que vous sachiez quelle est la vérité ! Ainsi
Afin que vous soyez informé, et que vous sachiez quelle est la vérité ! Ainsi
Afin que vous soyez informé, et que vous sachiez quelle est la vérité ! Ainsi
Afin que vous soyez informé, et que vous sachiez quelle est la vérité ! Ainsi

Afin que vous soyez informé, et que vous sachiez quelle est la vérité !

Ainsi parle l’Eternel des armées : Mon peuple est détruit, parce qu’il lui manque la

connaissance…

Tout le monde a le droit de savoir quelle est sa destination après la mort !

» Et quiconque ne fut pas trouvé inscrit dans le livre de la vie, fut jeté dans l'étang de feu. "C'est-à-dire livré à la seconde mort. La mort du corps est suivie pour lui de la seconde mort, de la mort de l'âme, qui meurt éternellement, sans espoir de revivre. »

Apocalypse 20 : 15

EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT DE LA FOI

41

N° 11 NOVEMBRE 2013

C’est maintenant, ton jour de salut ! Est-ce que Jésus habite ici ? Il naquit

C’est maintenant, ton jour de salut !

Est-ce que Jésus habite ici ?

Il naquit à Bethléhem d’une vierge, miraculeusement conçu par l’intervention du Saint-Esprit. Il vécut une vie pieuse dans le petit village sablonneux de Nazareth. Jusqu’à ce qu’Il commence Son ministère public à l’âge de trente ans, Jésus travailla comme charpentier. Pendant trois ans, Il voyagea avec un petit groupe de disciples, jamais à plus d’une centaine de kilomètres de Son lieu de naissance, habituellement à pieds ou par bateau. L’histoire révèle que le Fils de l’homme ne possédait pas de grandes propriétés. Il ne possédait ni entreprises, ni de titres ecclésiastiques. On ne lui connaissait aucune position politique. Il n’avait ni diplômes ni références académiques des principales écoles religieuses de Son temps, et Il n’a jamais écrit un livre. Après avoir passé tant de temps avec Ses disciples, et partagé des moments puissants et intimes pendant lesquels ils ont appris à Ses pieds, eux, Ses plus proches amis, L’ont trahit face à Ses ennemis venus pour le tuer. Puis, Il fut ridiculisé au procès et en public, pris pour fou. Nu et meurtri, Il fut crucifié sous les yeux de spectateurs avides, sur la colline de Golgotha, laissé honteusement pour mort entre deux voleurs. Après avoir été déclaré mort, Il fut enseveli dans le tombeau de quelqu’un d’autre sans fanfare. Pourtant aujourd’hui, Il est la pièce maîtresse de toute l’histoire. Il est toujours la force la plus puissante jamais connue par l’homme. En dépit de tout, Jésus est celui qui est « le même hier, aujourd’hui, et éternellement » Hébreux 13 : 8. Il continu de changer les cœurs et les vies aujourd’hui. Et parce qu’Il est mort humilié sur la croix, la Parole de Dieu déclare qu’un jour tout genou fléchira et toute langue confessera qu’Il est Seigneur.(Lire Philippiens 2 : 5-11)

Une Invitation Personnelle

Peut-être êtes vous un chrétien consacré depuis plusieurs années ou peut-être n’avez-vous jamais entendu ni compris l’Evangile et cherchez-vous désespérément des réponses aux questions que jamais vous n’auriez imaginé poser. Si les prochains paragraphes ne vous concernent pas, s’il vous plaît, réalisez que d’autres lecteurs ne sont peut-être pas au même point que vous. Néanmoins, ceci concerne tout le monde : en dépit de votre milieu, de votre éducation, ou culture, le premier pas vers une vie de pardon et une éternité au ciel, c’est de s’assurer que Jésus vit dans son cœur.

Peut importe la situation ou les défis auxquels vous faites face à cet instant précis, Dieu veut apporter la réponse à toutes les questions que vous vous posez. Il a donné Son Fils unique pour nous libérer de la culpabilité et vous offrir une paix que le monde ne peut pas donner. Le Créateur de l’univers a offert Jésus-Christ en qualité « d’Agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde » Jean 1 : 29 Le seul capable de nous conduire au Père. C’est à ce point qu’Il a pris soin, continue de prendre soin et prendra soin de vous et moi. Nous n’avons pas à nous sentir séparés de Lui. Il désire avoir une communion intime avec nous. Sa mort à la Croix et Sa résurrection d’entre les morts sont deux faits historiques. Par ces actes surnaturels, Jésus-Christ a payé la peine de notre péché et de notre rébellion contre Dieu. Lui seul a construit le pont entre Dieu et l’Homme. Jean 3 : 16, en fait déclare : « Dieu a tant aimé le monde qu’Il a donné Son Fils unique afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu’il ait la vie éternelle. » Vous pouvez jouir d’une relation intime et éternelle avec Lui en faisant confiance à Christ qui vous a sauvé de la malédiction qui s’est abattue sur l’humanité. En réalité, quand vous confessez vos péchés et le recevez dans votre cœur, Dieu vous donne le droit de devenir Son enfant pardonné : « Mais à tous ceux qui l’ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu » Jean 1 :12. C’est réellement aussi simple. J’en suis la preuve vivante. Ma vie a commencé à changer le jour où je suis tombé à genoux. Je n’étais qu’un adolescent, et j’ai demandé au Sauveur d’entrer dans mon cœur. Les membres de ma famille, un à un sont parvenus à la même connaissance en acceptant le Sauveur. Depuis, je vois les cœurs les plus sceptiques être touchés, les vies les plus gâchées être transformées dans le monde entier. Chers

lecteurs, chères lectrices, si vous n’avez pas encore fait cette démarche, y-a-t-il vraiment une raison qui vous empêcherait d’accepter Jésus-Christ dans votre cœur sur le champ ? Laissez-Lui vos fardeaux et vos péchés, et repentez-vous afin de recevoir Jésus-Christ comme votre Seigneur et Sauveur.

Faites maintenant la prière la plus importante de toute votre vie.

Dites ceci à haute voix :

Cher Seigneur Jésus, je crois que Tu es le Fils de Dieu. Je crois que tu es venu sur terre il y a 2000 ans de ça et que Tu es mort pour moi sur la Croix en versant Ton sang pour mon salut. Je crois que Tu es ressuscité d’entre les morts, monté au ciel et que Tu reviens bientôt. Cher Jésus, je suis un pécheur. Pardonne mes péchés, lave-moi maintenant par ton sang. Entre dans mon cœur, sauve mon âme. Maintenant même je me soumets à Toi et je Te donne ma vie. Je Te déclare Seigneur de ma vie, mon Sauveur, mon Dieu. Aujourd’hui je déclare que je n’appartiens plus à Satan ; j’appartiens à Jésus. Le Dieu Tout-Puissant est mon Père céleste ; Jésus-Christ, mon Sauveur ; le Saint- Esprit, mon Consolateur. Je déclare que je suis à Toi pour toujours, lavé par Ton sang et né de nouveau. Amen.

Si vous aves fait cette prière de tout votre cœur, la Bible a des promesses merveilleuses pour vous, dont une qui se trouve dans Romains 10 : 13 » Car Quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé »

EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT DE LA FOI

42

N° 11 NOVEMBRE 2013

Espace pub

C’est maintenant, ton jour de salut ! Est-ce que Jésus habite ici ? La Bible

C’est maintenant, ton jour de salut !

Est-ce que Jésus habite ici ?

La Bible nous dit encore : « Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées ; voici, toutes sont devenues nouvelles » 2 Corinthiens 5 : 17. Les Ecritures déclarent : » En lui nous avons la rédemption par son sang, la rémission des péchés, selon la richesse de sa grâce. Ephésiens 1 : 7. L’Apôtre Paul fait allusion à cette rédemption quand il écrit : « Car vous avez été rachetés à un grand prix. Glorifiez donc Dieu dans votre corps et dans votre esprit, qui appartiennent à Dieu » 1 Corinthiens 6 : 20

Recevez Jésus. Embrassez Christ. Aimez l’Agneau de Dieu. Soumettez- vous au Sauveur. Attendez-vous à Son retour imminent en le servant fidèlement. Planifiez de passer l’éternité avec Lui autour du trône de Dieu grâce à l’œuvre qu’Il a accomplie au calvaire. Chers amis, il faut que vous sachiez une chose, une vérité fondamentale, ce n’est pas tous ceux qui disent Seigneur, Seigneur, qui seront sauvés, Dieu n’est pas le Père de tout le monde. A l’heure actuelle, nous entendons beaucoup parler de la paternité de Dieu et de la fraternité des hommes. On dit que Dieu est le Père de tous les hommes et que nous sommes tous frères. Ce n’est pas vrai ! Deux enseignements de Jésus nous éclairent sur ce sujet, ne vous y trompez pas. Jésus dit aux Pharisiens, membres de la secte la plus stricte des Juifs : » Vous avez pour père le diable… » Jean 8 :44 Dieu est seulement le Père de ceux qui sont nés de nouveau, et ce n’est qu’à eux qu’il offre le baptême dans le Saint-Esprit. Et ailleurs, Jésus dit à Nicodème en réponse à son problème, « Qu’il te faut naître de nouveau pour pénétrer là haut, baptisé de feu et d’eau pour pénétrer au ciel. Jean 3 : 1-7.

Aujourd’hui, toi qui lis cet article, Dieu te parle, et Sa Parole s’adresse à toi seul : » J’en prends aujourd’hui à témoin contre vous le ciel et la terre : J’ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la

malédiction. Choisis la vie, afin que tu vives, toi et ta postérité, pour aimer l’Eternel, ton Dieu, pour obéir à sa voix, et pour t’attacher à lui… Deutéronome 30 : 19-20. Personne n’est en mesure de prendre cette décision à ta place, ni aucune église, ni aucune secte, ni aucun gourou, c’est ton choix personnel.

Si vous avez reçu Jésus dans votre cœur, en lisant ce magazine, s’il vous plaît faites nous part, donnez-nous votre témoignage afin que nous puissions louer Dieu avec vous. Nous avons mis en place des réunions d’intercession à travers des cellules de maisons, faites nous connaître vos besoins, nous prierons pour vous, si vous désirez participer à un groupe de maison, écrivez-nous, nous ferons en sorte de vous aider à joindre une cellule la plus proche de votre lieu d’habitation. Le plus grand désir de Dieu est d’avoir une relation d’intimité avec Ses enfants. Il veut que vous le connaissiez plus profondément en grandissant dans votre marche quotidienne avec Jésus-Christ. Je suis persuadé que celui qui a commencé en vous cette bonne œuvre la rendra parfaite pour le jour de Jésus-Christ. Philippiens 1 :6

Dieu vous aime. Il a donné Son Fils pour vous. Lorsque vous avez reçu dans votre cœur Jésus-Christ, vous avez reçu le meilleur de Dieu. La plus excitante des aventures commence lorsque vous vous agenouillez aux pieds de la Croix. Un jour votre voyage terrestre s’arrêtera et vous vous trouverez une fois de plus agenouillé au ciel devant les pieds percés de Jésus Quel moment ce sera !

devant les pieds percés de Jésus Quel moment ce sera ! EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT DE

EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT DE LA FOI

43

N° 11 NOVEMBRE 2013

Comment sont nos cœurs? Joël 1 : 13-14
Comment sont nos cœurs?
Joël 1 : 13-14

« Sacrificateurs, ceignez-vous et pleurez ! Lamentez-vous, serviteurs de l’autel ! Venez, passez la nuit revêtus de sacs, serviteurs de mon Dieu ! Car offrandes et libations ont disparues de la maison de votre Dieu. Publiez un jeûne, une convocation solennelle ! Assemblez les vieillards du pays, dans la maison de l’Eternel, votre Dieu, et criez à l’Eternel ! »

Tel était le secret de leur puissant succès. Quand les choses stagnaient et n'avançaient plus, ils luttaient dans la prière, jusqu'à ce que Dieu verse son Esprit sur les gens, et que les pécheurs se soient convertis.

Smith Wigglesworth

Smith Wigglesworth Marcher et vivre dans l’Esprit P our que la justice prescrite par la loi
Smith Wigglesworth Marcher et vivre dans l’Esprit P our que la justice prescrite par la loi
Smith Wigglesworth Marcher et vivre dans l’Esprit P our que la justice prescrite par la loi

Marcher et vivre dans l’Esprit

Pour que la justice prescrite par la loi soit accomplie en nous, qui marchons, non selon la chair, mais selon l’Esprit » Romains 8 : 4

«

Nous devons savoir que le baptême de l’Esprit nous plonge dans une intensité de zèle, à la ressemblance de Jésus, pour nous fondre comme un métal pur, qui, chauffé jusqu’à la liquéfaction, peut être transvasé comme l’huile. La divine opération de l’Esprit nous montrera où s’arrête notre « moi » pour lui laisser toute la place. C’est une fin pour un commencement. Nous ne sommes rien et Il est tout.

A

ce stade, aucune pensée naturelle n’est d’une quelconque utilité. Rien de ce qui est charnel, terrestre, naturel

ne

peut subsister lors d’une réunion.

Un homme doit vivre selon l’Esprit, car sans cela, il n’est pas capable de marcher spirituellement.

Il

doit réaliser à chaque instant qu’il grandit conformément à son Maître, en toutes occasions, favorables ou

non, contemple toujours le visage de Jésus.

Saint-Esprit, inonde moi, rend-moi bouillant de zèle pour Jésus-Christ. Que je ne m’arrête jamais dans ce processus de croissance qui me rendra, par ta puissance, semblable à toi.

qui me rendra, par ta puissance, semblable à toi. LA MEMORISATION DES VERITES BIBLIQUES 11 Nous

LA MEMORISATION DES VERITES BIBLIQUES

11

Nous vous exhortons à apprendre par cœur les versets les plus importants afin qu’ils se révèlent disponibles en cas de besoin urgent. Un passage de l’Ecriture ainsi retenu peut être d’une valeur inestimable pour le chrétien. Il lui est toujours nécessaire de garder en mémoire les paroles de l’Ecriture qu’il pourra utiliser chaque fois que le besoin s’en fera sentir. De plus , la mémorisation des vérités Bibliques met à la disposition du croyant des armes aussi bien offensives que défensives. Ne perdons pas de vu que Dieu ne s’est pas engagé à confirmer ce que nous disons ; IL S’est engagé à confirmer ce qu’IL avait dit. Si nous proclamons Sa Parole, Dieu confirmera toujours Sa Parole ; IL se tiendra derrière Sa Parole. Tous les mois vous trouverez à cette rubrique un verset à retenir.

Versets à retenir : Colossiens 4 : 5-6 « Conduisez-vous avec sagesse envers ceux du dehors, et rachetez le temps. Que votre parole soit toujours accompagnée de grâce, assaisonnée de sel, afin que vous sachiez comment il faut répondre à chacun »

afin que vous sachiez comment il faut répondre à chacun » EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT DE

EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT DE LA FOI

45

N°11 NOVEMBRE 2013

Sur un passage Biblique Auteur : Daniel Lhermenault Une bonne thérapie pour l'Eglise : l'évangélisation

Sur un passage Biblique

Auteur : Daniel Lhermenault
Auteur : Daniel Lhermenault

Une bonne thérapie pour l'Eglise : l'évangélisation

Lorsqu'on parle d'évangélisation, on accompagne souvent ce mot du terme « effort ». En

sans parler du travail

de suite. Il y a aussi la crainte de travailler et dépenser beaucoup pour peu de résultats. Sans compter depuis un certain temps, le syndrome de la secte. A cela s'ajoute une autre remarque qui se veut pertinente : attendons que l'Eglise soit bien spirituellement. Résolvons d'abord nos problèmes, nos différences de visions et de sensibilité spirituelle, et quand l'Eglise sera au point et crédible, elle pourra sortir, Dieu la bénira. Pour d'autres, c'est la qualité de l'Eglise qui touchera les gens : qu'on se limite à cela. Toutes ces

effet, il y a tout un effort de mobilisation, de préparation, de prière

remarques peuvent paraître logiques, mais sont elles vraiment dans la ligne de la pensée du Nouveau Testament ? Si l'évangélisation a si bien réussi dans l'Eglise primitive, ne devrions nous pas en tirer quelques enseignements pour nous ? J'aimerais y puiser certains encouragements pour les Eglises, parce que j'ai pu le vérifier sur le terrain, et ça « marche

Jésus a appelé des hommes et les a envoyés aussitôt comme témoins

A peine Jésus avait il appelé des hommes, qu'il les a envoyés, malgré leur inexpérience et leurs défauts. On pourra dire qu'il ne l'a fait qu'une fois avant de les former. C'est juste. Il faut certes éviter de lancer des jeunes convertis trop vite et n'importe comment, pour leur éviter des problèmes. Pourtant c'est à ce moment là qu'ils ont le feu sacré ! Va t on attendre qu'ils se refroidissent complètement pour leur dire : « évangélisez ! ». C'est trop souvent le cas. On décourage les jeunes convertis sous prétexte qu'ils ne diront pas des « choses orthodoxes ». Par la suite, il ne nous reste plus que de « bons » membres du système souvent incapables de renouer contact avec le monde qu'ils avaient quitté : bien intégrés au milieu évangélique, mais très limités dans leurs contacts avec le monde environnant. Laissons-les faire leurs erreurs de jeunesse. Mais une chose indispensable nous est demandée : faire comme Jésus. Il a accompagné ses disciples dans l'évangélisation

Je pose une question: voit-on beaucoup d'anciens chrétiens accompagner les jeunes convertis dans l'évangélisation ? Il semble que, pour ces premiers, ils soient « montés en grade », et que cette tâche n'est plus assez « noble » pour eux. Et puis, il y tant à faire dans

l'Eglise

doivent trouver le temps en se relayant pour participer à l'évangélisation. Moi même, en évangélisant sur la rue piétonne auprès des nouveaux, je les ai rassurés et encouragés ; mais au delà de cela, j'ai reçu une grande bénédiction dont ils ne se sont pas rendus compte tout de suite : ils m'ont formé au contact personnel dans ce cadre là ! Chacun y est béni !

Les pasteurs, les anciens et responsables des Eglises, malgré leurs activités

Quand une Eglise libère ses responsables pour l'évangélisation, elle ne sent plus la naphtaline ! Ne pensez vous pas que certaines Eglises passent beaucoup trop de temps à régler les conflits, et soigner leur look, alors que des hommes meurent sans Dieu autour d'elles ? En nous engageant dans l'évangélisation, nous apprenons à faire face aux problèmes des gens.

Nous devenons plus altruistes. Un des effets secondaires, c'est le désir de formation pour ceux qui évangélisent. Leur motivation première pour la formation, ce n'est pas la connaissance en soi, mais le désir d'aider les autres par la prière et la puissance de la Parole de Dieu, et d'avoir par exemple une bonne formation dans la relation d'aide. Disons-le carrément : « moins de « Millénium », plus d'annonce de l'Evangile ». L'Eglise y trouve largement son compte!

Evangéliser : l'affaire de tous

Certains disent : il y en a qui font l'école du dimanche, d'autres le diaconat, d'autres l'enseignement, d'autres

l'évangélisation, etc. Ça parait bien logique, mais ce n'est pas conforme à l'enseignement de Jésus en ce qui concerne l'évangélisation. Il dit en Matthieu 28.19 : Allez par tout le

Cet

appel concerne tous les chrétiens : tous sont appelés à être missionnaires ! Du coup l'évangélisation devient un autre facteur d'unité : en travaillant ensemble à la proclamation de l'Evangile, des chrétiens apprennent à se connaître et à s'entraider. Ils apprennent à voir l'essentiel et cela les libère des querelles de mots et de personnes.

monde, prêchez la bonne nouvelle à toute la création

Evangéliser : qu'est ce au fond ?

On est bien d'accord que l'évangélisation ne se réduit pas à de la propagande pour une organisation religieuse. Dirons- nous que c'est faire connaître le plan du salut aux hommes ? N'est ce pas plus que cela ? Ne pourrions nous pas dire que c'est apporter une Personne aux hommes : Jésus Christ, leur Sauveur ? Excusez l'expression : nous pourrions dire que c'est « déplacer » la présence de Dieu vers les hommes ! Dieu ne se laisse pas confisquer dans un autel, un objet ou un culte du dimanche matin, fût il le plus évangélique. Il est avec nous tous les jours par son Esprit. Alors parlons de lui librement dans nos conversations, en train, dans nos familles, au cours des

Il agira par son

anniversaires, des fêtes familiales

Esprit. Que de fois, il arrive à des chrétiens de prier pour des personnes après des rencontres familiales ou informelles. Il ne s'agit pas de « casser les pieds » aux gens. Non il s'agit de

s'intéresser à eux en tout premier lieu et de leur apporter l'amour de Dieu. Le salut vient après !

EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT DE LA FOI

46

N°11 NOVEMBRE

2013

Sur un passage Biblique Auteur : Daniel Lhermenault Une bonne thérapie pour l'Eglise : l'évangélisation

Sur un passage Biblique

Auteur : Daniel Lhermenault
Auteur : Daniel Lhermenault

Une bonne thérapie pour l'Eglise : l'évangélisation

Comprenons bien le rôle du Saint Esprit

On a tendance à limiter le rôle de l'Esprit à la marche interne de l'Eglise. C'est une erreur. Au risque de vous choquer, je dirai ceci : le Saint Esprit ne nous est pas donné pour avoir des Eglises vivantes. Il nous est donné pour être des témoins (Actes 1.8) Ceux à qui nous témoignerons deviendront à leur tour des pierres vivantes ; c'est ainsi que l'Eglise revit par le biais de notre rayonnement. Quand il y a eu la contestation parmi le peuple, Moïse dressa la tente d'Assignation à l'extérieur du camp où il vécut une nouvelle rencontre avec Dieu. Le but de Dieu est que son peuple sorte de ses murs pour voir les signes du royaume se manifester. C'est là qu'Il opère avec le plus de liberté.

Certains pensent qu'il n'est plus possible de réveiller certaines Eglises et qu'il est préférable d'en créer de nouvelles à côté. C'est une erreur !

Il faut simplement sortir des murs et annoncer la bonne nouvelle ! C'est là que le Saint Esprit agira librement hors des structures et des traditions. Et puis, j'ai constaté une chose :

jamais un chrétien qui crée des problèmes dans l'Eglise n'est venu nous « embêter » dans l'évangélisation ! Par contre, la conversion des nouveaux ne laisse personne indifférent, y compris ceux qui ne nous comprennent pas. Si par la suite, une nouvelle Eglise se créait, elle ne serait pas le fruit d'une division, mais celui du témoignage : c'est tout autre ! Décidément, la stratégie de Dieu est intelligente et pleine d'humour. Restituons à l'Eglise sa vraie nature, et elle se portera mieux ! Ne rêvons pas à l'Eglise, obéissons simplement à l'ordre de Jésus d'annoncer partout sa Parole dans toute sa puissance avec fidélité.

EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT DE LA FOI

47

N°11 NOVEMBRE

2013

Il faut entendre pour avoir la foi. La foi est établie et est manifestée quand

Il faut entendre pour avoir la foi. La foi est établie et est manifestée quand j’écoute la Parole. Bien-aimés, lisez la Parole de Dieu dans la tranquillité et lisez-la à haute voix pour que vous puissiez l’entendre,

« Car celui qui écoute ma Parole a la vie éternelle. » Jean 5 : 24

Restez CONNECTéS à la PAROLE

Lisons ensemble

LES ACTES DES APÔTRES

« Chapitre 1 au chapitre 28 »

Chers amis, chers lecteurs, vous trouverez dans cette lecture de ce

mois, sur les Actes des apôtres, que le message du livre des Actes, c’est que rien ne peut remplacer une relation personnelle avec le Saint-Esprit, car c’est lorsque nous vivons en parfaite union avec Lui qu’Il peut agir avec puissance. Désirez vivement faire l’expérience avec l’Esprit du Dieu vivant. C’est à une lecture de transformation de votre vie de disciples de Christ que nous vous convions.

Je forme le vœu que vous laissiez au Saint-Esprit, le libre accès à votre vie, ne le résistez pas, car Lui seul est le dépositaire de Christ en notre vie de foi. Laissez-le changer votre façon d’entendre, de parler, de voir et d’agir. Il va vous aider et vous assister à œuvrer, à vivre et à agir pour servir efficacement le Seigneur.

Le Saint-Esprit, comme le Père, ne regarde pas à la capacité, je crois qu’il prend plaisir à notre disponibilité, rendez-vous disponibles à son service. Ce n’est pas nous qui possédons le Saint-Esprit, mais c’est Lui qui nous possède, comme il est écrit : « Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit, qui habite en vous ? Et que vous ne vous appartenez plus, de sorte que vous ne faites plus ce que vous voulez ? »

N’hésitez pas, invitez-le à venir accomplir son ministère avec la plénitude d’en Haut. Il est notre sceau et notre garantie, après avoir reçu Jésus comme Sauveur personnel, nous recevons le sceau du Saint-Esprit qui est la garantie de trois choses : L’Appartenance : car il nous acquiert pour lui-même. L’Authenticité : nous sommes vraiment à Lui.

L’Accomplissement : nous serons complètement à Lui, avec Lui et semblable à Lui. Jésus l’a promis, et Il a accompli Sa promesse, l’Esprit est en nous. « …Et moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre consolateur qui soit éternellement avec vous… » Jean 14 : 16

Faites cette prière :

Esprit de Dieu, vient avec moi, que je sois immergé dans ton eau vive pour que tu règnes totalement en moi. Amen !

Nous vous souhaitons une bonne lecture !

en moi. Amen ! Nous vous souhaitons une bonne lecture ! EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT DE

EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT DE LA FOI

48

N°11 NOVEMBRE 2013

Révélation pour nouveaux convertis Votre Cahier de PRIERE Date début de la Prière Sujets de

Révélation pour nouveaux convertis

Votre Cahier de PRIERE

Révélation pour nouveaux convertis Votre Cahier de PRIERE Date début de la Prière Sujets de Prière

Date début de la Prière

Sujets de Prière

Cahier de PRIERE Date début de la Prière Sujets de Prière Date d’exaucement La Façon dont

Date

d’exaucement

La Façon dont Dieu a répondu

Prière Date d’exaucement La Façon dont Dieu a répondu Psaume 86 Appel à la miséricorde de
MENSUEL GRATUIT DE LA FOI
MENSUEL GRATUIT DE LA FOI
MENSUEL GRATUIT DE LA FOI
MENSUEL GRATUIT DE LA FOI

MENSUEL GRATUIT DE LA FOI

MENSUEL GRATUIT DE LA FOI
MENSUEL GRATUIT DE LA FOI
Auteur : Luc Bernicot Révélation pour nouveaux convertis Une salutation salutaire (Tite 1.1-3) P aul,

Auteur : Luc Bernicot

Auteur : Luc Bernicot Révélation pour nouveaux convertis Une salutation salutaire (Tite 1.1-3) P aul, serviteur

Révélation pour nouveaux convertis

Auteur : Luc Bernicot Révélation pour nouveaux convertis Une salutation salutaire (Tite 1.1-3) P aul, serviteur

Une salutation salutaire (Tite 1.1-3)

Paul, serviteur de Dieu, et apôtre de Jésus-Christ pour la foi des élus de

Dieu et la connaissance de la vérité qui est selon la piété - lesquelles reposent sur l'espérance de la vie éternelle, promise avant tous les siècles par le Dieu qui ne ment point, et qui a manifesté sa parole en son temps par la prédication qui m'a été confiée d'après l'ordre de Dieu notre Sauveur, - à Tite

Le deuxième objectif de l'envoyé Paul est d'apporter la connaissance de la vérité (vous savez qui est la Vérité); le texte nous dit que cette connaissance "réside dans", ou "est intimement liée à" l'espérance de la vie éternelle, et que ceci est conforme à la piété, ce qui signifie au respect de Dieu. En d'autres termes, l'esclave-envoyé répand la connaissance de Jésus en construisant l'espérance de la vie éternelle, voilà le respect de Dieu

(Tt 1.1-3, Version Segond : Nouvelle Edition de Genève 1979).

Il est intéressant de regarder en détail le contenu des salutations par lesquelles commencent les Epîtres de Paul. Ces versets sont à chaque fois très riches d'enseignement. Nous allons étudier de près le début de l'Epître de Paul à Tite, que nous venons de citer dans l'une des versions les plus répandues de la langue française. Commençons par donner la traduction littérale du texte grec, au mot à mot, malgré la lourdeur d'expression que cette démarche ne peut éviter. Paul, esclave de Dieu, envoyé par Jésus- Christ pour ce qui est de la foi des élus de Dieu et de la connaissance de la vérité (qui), en accord avec la piété, (est) dans l'espérance de la vie éternelle que le Dieu non-menteur a promise avant des temps éternels, Il manifesta en ses propres temps sa parole dans une proclamation qui a été confiée à moi, selon l'ordre de notre Sauveur Dieu, à Tite

Paul commence par décliner ses titres, ses références

D'abord Paul se présente comme esclave de Dieu. De nombreuses traductions disent serviteur de Dieu, mais le mot grec utilisé ici est le mot (doulos), qui signifie esclave. Le mot grec pour serviteur est le terme (diakonos), qui est utilisé par exemple dans Matthieu 20.26, alors que le mot (doulos) est utilisé dans Matthieu 20.27. La différence est importante, un serviteur est employé par son maître, tandis qu'un esclave est la propriété de son maître. Paul préfère de loin être propriété de Dieu que simplement employé par Dieu. Et vous, quelle serait votre préférence?

Ensuite, Paul se déclare envoyé par Jésus-Christ. Le mot grec est (apostolos), qui signifie exactement envoyé; il a le même sens que le latin missionarius. Le grec a donné en français le mot apôtre et le latin a donné le mot missionnaire. Tous signifient envoyé.

Dans un deuxième temps, Paul explicite le but dans lequel il est envoyé par Jésus

Le premier objectif est d'apporter la foi aux élus de Dieu. L'expression est intéressante par sa très forte notion de prédestination: chaque chrétien est quelqu'un qui a d'abord été élu (=choisi) par Dieu; ensuite Jésus-Christ a envoyé un "esclave" pour apporter la foi à cet élu. Il a alors reçu la foi, mais, en fait, tout vient du Seigneur qui l'a d'abord choisi, puis lui a donné de croire. Deux questions se posent alors pour chacun de nous, chrétiens:

a/ Ai-je été choisi (ou élu) par Dieu avant d'avoir la foi? La Bible nous répond oui, bien avant (lire Romains 8.29-30).

b/ Etant à mon tour envoyé, que se passera-t-il pour les autres élus vers qui je suis envoyé, si je ne suis pas docile comme Paul, et que je ne me préoccupe pas de leur apporter la foi? Vous avez le choix de la réponse.

Dans un troisième temps, Paul nous fourni une information sur la vie éternelle

Le voile est légèrement soulevé sur un merveilleux mystère que notre intelligence ne peut même pas comprendre. Avant que ce monde ne soit créé, avant que le temps lui-même n'ait existé, Dieu avait déjà dans sa pensée et avait fait la promesse de la possibilité pour des créatures de passer l'éternité en sa présence.

Voici tout simplement ce que signifie cette fraction de verset. Comme Dieu ne ment pas, sa promesse se réalise, quel qu'en soit le prix, c'est à dire le sacrifice de Jésus, mort pour notre rachat. Avant l'éternité du passé, Dieu nous avait déjà en projet pour l'éternité du futur. En avons- nous bien conscience et pouvons-nous seulement comprendre?

Enfin Paul nous précise que ces réalités lui ont été révélées par Dieu à ce moment-là

C’était le temps choisi par le Dieu souverain pour les faire connaître.

En outre Paul a été chargé par Dieu d'attester de ces choses et nous réalisons combien sont importantes et précieuses les Epîtres de Paul, esclave de Dieu, envoyé par Jésus-Christ. Que le Saint-Esprit nous aide à comprendre les écrits de Paul.

le Saint-Esprit nous aide à comprendre les écrits de Paul. EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT DE LA

EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT DE LA FOI

51

N°11 NOVEMBRE

2013

La Foi dans le MONDE
La Foi
dans le MONDE

LES DERNIERES NOUVELLES DE L'EGLISE PERSECUTEE

Erythrée : Mehret, chrétienne persécutée, tient ferme
Erythrée : Mehret, chrétienne
persécutée, tient ferme
Erythrée : Mehret, chrétienne persécutée, tient ferme En Erythrée des centaines de chrétiens sont emprisonnés
Erythrée : Mehret, chrétienne persécutée, tient ferme En Erythrée des centaines de chrétiens sont emprisonnés

En Erythrée des centaines de chrétiens sont emprisonnés dans des containers maritimes. La persécution est violente. Itinéraire d’une réfugiée qui a connu les terribles prisons erytréennes

A l’âge de 29 ans, Mehret, enceinte de 6 mois a tout d’abord été abandonnée par son conjoint parce qu’elle souffrait d’une maladie de la peau inguérissable. La jeune femme ne supportait plus cette situation et a choisi de mettre fin à ses jours, en se jetant du haut de son balcon. Elle et son bébé ont été épargnés. Mehret se voilait le visage car elle ne supportait pas sa maladie. C’est son voisin qui lui a parlé de l’amour de Jésus-Christ. Peu à peu, cette jeune femme a choisi de faire confiance à Dieu. Elle a accepté son statut de mère célibataire et ses problèmes de santé. Dix années plus tard, face à l’augmentation et à l’intensification de la persécution à l’encontre des chrétiens en Erythrée, Mehret a démissionné de son poste et a choisi de s’investir à temps plein dans son église. Elle a été amenée à organiser les réunions de prières chez elle. En 2006, Mehret a été arrêtée puis sévèrement battue.

Elle a décidé d’entamer un jeûne. Au bout de 52 jours, les autorités l’ont relâchée, craignant de la voir mourir en prison. Elle s’est ensuite investie dans un réseau qui permet d’acheminer clandestinement des bibles et de la nourriture aux chrétiens érythréens et puis finalement a dû fuir de toute urgence de son pays. Mehret est désormais réfugiée : une épreuve difficile qui n’ébranle pas la confiance qu’elle place en Dieu. Séparée de son fils, elle garde l’espérance de le revoir. Mehret est seule, mais se réjouit de découvrir l’amour de Dieu à travers l’amitié des chrétiens qui l’accueillent. Elle doit apprendre une nouvelle langue, une nouvelle culture, accepter de dépendre d’autres personnes dans un pays étranger. Tout cela est épuisant pour Mehret mais elle témoigne : « Je suis reconnaissante parce que tout cela m’a appris à m’appuyer sur Dieu comme je ne l’ai jamais fait auparavant ».

sur Dieu comme je ne l’ai jamais fait auparavant ». EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT DE LA

EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT DE LA FOI

52

N°11 NOVEMBRE 2013

MENSUEL GRATUIT DE LA FOI
MENSUEL GRATUIT DE LA FOI

Qui es-tu,

sur le chemin

de la Croix ?

Que de personnages différents on peut rencontrer sur ce chemin de la croix Il y a Simon de Cyrène, celui que l'on a obligé à porter la croix de Jésus qui peut être l'image de tous ceux à qui l'on a imposé une religion et qui ne voient de la vie avec Christ qu'un ensemble de contraintes!

ne voient de la vie avec Christ qu'un ensemble de contraintes! Enseigne les principes Bibliques de

Enseigne les principes Bibliques de la foi en Christ

EL SHADDAÏ MAG

EL SHADDAÏ MAG Disponible gratuitement Télécharger maintenant! • L'application EL SHADDAÏ MAGAZINE vous
Disponible gratuitement Télécharger maintenant! • L'application EL SHADDAÏ MAGAZINE vous fournit
Disponible gratuitement Télécharger maintenant!
L'application EL SHADDAÏ MAGAZINE vous fournit up-to-the-minute Nouvelles Chrétiennes
sur votre smartphone.
Profitez des centaines d'enseignements spirituels de croissance, des histoires inspirantes, des
ressources d'études bibliques, des revues et plus encore.
Croître tous les jours avec les dirigeants respectés blog de Christian comme Joyce Meyer, RT
Kendall et J. Lee Grady.
Croître tous les jours avec les dirigeants respectés blog de Christian comme Joyce Meyer, RT Kendall
« Va dans ta maison, vers les tiens, et raconte-leur tout ce que le Seigneur

« Va dans ta maison, vers les tiens, et raconte-leur tout ce que le Seigneur t’a fait, et comment il a eu pitié de toi.

Témoignage

Les chaînes se sont brisées - Florian L.

Jésus est entré dans ma vie le 16 novembre 2002.

Avant de le rencontrer, j'étais en quête de vérité, je cherchais un sens à ma vie, et je me suis penché sur divers mouvements de pensées tels que le nouvel âge, la culture chinoise, le bouddhisme. Mais au lieu de m'apporter quelque chose de bon, de me donner des réponses existentielles, ces " philosophies " ont causé un trouble dans mon esprit : je ne savais plus quoi penser, comment penser, je devenais parano. En plus de cela, j'étais prisonnier du haschich, ce qui ne m'aidait pas mais

m'enfonçait encore davantage. Chez moi, mon frère lui aussi cherchait un sens à la vie dans le nouvel âge et le bouddhisme, et

vérité.

Mon père est décédé d'une tumeur au cerveau, j'avais 8 ans quand il est mort. Je ne comprenais pas pourquoi Dieu avait choisi de le faire mourir, je considérais cela comme une injustice. Quant à ma mère, eh bien, elle se donnait corps et âme

pour

Voilà qu'un samedi soir de novembre, un ami que je n'avais pas vu depuis longtemps m'appela pour prendre des mes nouvelles. Son appel me fit plaisir, il me proposait de venir le chercher afin de pouvoir jouer de la guitare et discuter ensemble. J'acceptai

ma

En arrivant chez Steven, son père me parla de Dieu. Il me parlait tellement naturellement que je n'étais pas choqué. Puis, avec Steven (mon ami) nous sommes allés chez moi. Là, nous avons joué de la guitare, puis il m'a révélé à son tour son expérience avec Dieu. Il m'a raconté qu'il était allé à Marseille dans un rassemblement de chrétiens, et qu'il avait était témoin de guérisons extraordinaires d'aveugles, d'handicapés moteurs, de sourds et muets, de fumeurs, etc. Il m'a dit ensuite qu'il

avait donné sa vie à Jésus, il m'a expliqué plein de choses sur Dieu. Ce soir-là, je sentais que Dieu était présent à côté de moi, je ressentais son amour, c'était une chose merveilleuse qui venait frapper à la porte de ma pauvre vie. Quelle joie de ressentir cela ! Mon cœur était heureux. Puis, j'ai ramené Steven chez lui. En rentrant chez lui, son père m'a invité à venir écouter les hommes d'affaires du plein évangile : c'est un groupe de personnes qui témoignent de la réalité de Dieu aujourd'hui. Ils venaient témoigner dans ma ville le samedi qui suivait, j'acceptai donc l'invitation avec plaisir. Je dois préciser que le mercredi qui venait, j'envisageais de faire de l'occultisme. En fait, j'avais pris rendez-vous avec des personnes pour appeler les esprits. Dès que j'ai su que Dieu n'approuvait pas cela, j'ai refusé d'aller m'adonner à cette pratique. Dieu avait tout prévu au bon moment. Le jour J, je me suis donc rendu à la réunion avec ma mère. En entrant dans la salle, je vis des gens heureux et chaleureux qui nous ont accueillis. Je me croyais sur une autre planète! Puis, le moment de louange est venu, et les gens se sont mis à chanter. Je trouvais ça beau, mais je ne connaissais pas les paroles, alors j'écoutais. Je voyais ces personnes levant leurs bras au ciel, je ne comprenais pas ce qui les animait, je pensais qu'ils étaient fous. Ensuite, 4 personnes sont venues témoigner. Chacune d'elles

avait eu un passé difficile (dépression, périodes de tristesse, mal de vivre, recherche spirituelle, etc

personnes à notre époque). Ma vie ressemblait sur certains points à la leur. Ma mère est partie avant la fin du dernier

témoignage. Elle était mal à l'aise, et trouvait tout cela long et ennuyeux. Cela m'a fait de la peine de la voir partir, car je

compris

Après ça, il y a eu "l'appel" pour les personnes désirant personnellement découvrir Dieu. Mon cœur ne savait que penser, je ne savais pas si je devais y aller ou non. La timidité me pesait sur les épaules. Mais j'ai entendu une voix au fond de moi qui m'a dit: "Florian, si tu n'y vas pas tu vas le regretter". J'ai compris que je n'avais rien à perdre, et qu'il fallait que j'y aille. Alors, j'ai bondi de ma chaise, et j'ai demandé au couple de chrétiens qui se trouvait devant moi de prier pour ma vie, de prier afin que je puisse vivre avec Dieu. Alors, ils se sont mis à prier, posant leurs mains sur mes épaules. Ils ont demandé à Dieu de me libérer, de se dévoiler à moi, d'agir puissamment dans ma vie, de venir veiller sur moi et sur ma famille. Ensuite, ils m'ont dit de demander à Dieu le pardon et son salut qui vient par son fils Jésus-Christ, le Seul par lequel nous puissions être sauvés. Au moment où je me suis mis à prier, j'ai senti une vague d'amour descendre sur moi pour m'envelopper. Une chaleur intense a parcouru tout mon corps, et j'ai compris que Dieu m'aimait d'un amour que jamais personne ne m'avait encore donné. C'est comme si Dieu me disait: " Tu es mon fils, sois sans craintes, je vais te protéger, je vais te rendre fort, je t'aime ". J'ai éclaté en sanglots, m'abandonnant entièrement entre Ses mains d'amour tendues devant mon cœur. Je venais de

comme beaucoup de

immédiatement,

rejoindre.

mal.

toutes ces spiritualités

de immédiatement, rejoindre. mal. toutes ces spiritualités qui prétendent vous apprendre pour bien la que essayer
de immédiatement, rejoindre. mal. toutes ces spiritualités qui prétendent vous apprendre pour bien la que essayer
de immédiatement, rejoindre. mal. toutes ces spiritualités qui prétendent vous apprendre pour bien la que essayer

qui

prétendent

vous

apprendre

pour

bien

la

que

essayer

de

nous

élever

seule,

tant

pour bien la que essayer de nous élever seule, tant et je pris voiture le par

et

je

pris

voiture

le

par

la

suite

qu'elle

avait

raté

quelque chose.

basculer de la mort à la vie, de découvrir Jésus, le Fils de Dieu. J'étais une nouvelle créature, un enfant de Dieu. Depuis ce jour, le Seigneur exauce mes prières, ce qui renforce ma foi en Lui. Il m'a libéré de l'emprise de la drogue et de la cigarette. Il a su apaiser mon cœur, et Il me rend victorieux chaque jour de ma vie. Il se sert de moi pour attirer d'autres personnes à Lui, Il me fortifie et me régénère, Il me rend heureux. Voilà pourquoi je ne suis plus le même depuis ce 16 novembre 2002, ce jour qui a bouleversé ma vie. Merci Seigneur ! Aujourd'hui, je tiens à dire, pour conclure, que DIEU T'AIME et que toi aussi tu peux bénéficier de la grâce d'être délivré, guéri ou consolé, gratuitement. Ces promesses sont dans la Bible. Elles ne sont pas réservées à des élites, mais à tous les hommes de la terre.

La Bible donne un sens à la vie

« Je connais les projets que j’ai formés sur toi, projets de paix, et non de malheur, afin de te donner un avenir et une espérance » Jérémie 29 : 11

de te donner un avenir et une espérance » Jérémie 29 : 11 EL SHADDAÏ MENSUEL

EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT DE LA FOI

55

N°11 NOVEMBRE 2013

Mon Témoignage de Louange L’ETERNEL M’A OINT POUR PORTER DE BONNES NOUVELLES ! MENSUEL GRATUIT
Mon Témoignage de Louange L’ETERNEL M’A OINT POUR PORTER DE BONNES NOUVELLES ! MENSUEL GRATUIT
Mon Témoignage de Louange L’ETERNEL M’A OINT POUR PORTER DE BONNES NOUVELLES ! MENSUEL GRATUIT
Mon Témoignage de Louange L’ETERNEL M’A OINT POUR PORTER DE BONNES NOUVELLES ! MENSUEL GRATUIT
Mon Témoignage de Louange L’ETERNEL M’A OINT POUR PORTER DE BONNES NOUVELLES ! MENSUEL GRATUIT

Mon Témoignage de Louange

L’ETERNEL M’A OINT POUR PORTER DE BONNES NOUVELLES !

MENSUEL GRATUIT DE LA FOI

Mon Témoignage de Louange L’ETERNEL M’A OINT POUR PORTER DE BONNES NOUVELLES ! MENSUEL GRATUIT DE

Quel est la pensée de Jésus au sujet du témoignage ? Témoigner, c’est rendre toute la gloire à Dieu, pour tout ce qu’il a fait pour nous, et cela est conforme à l’enseignement du Maître, regardons ensemble Marc 5 : 19 « Jésus lui dit va dans ta maison, vers les tiens et raconte-leur tout ce que le Seigneur t’a fait, et comment il a eu pitié de toi. »

Je veux témoigner de ce que le Seigneur a fait pour moi et lui rendre toute la Gloire !

Mon témoignage :

pour moi et lui rendre toute la Gloire ! Mon témoignage : * J’accepte que mon

* J’accepte que mon témoignage paraisse dans le magazine EL SHADDAÏ et sur le site du magazine afin

qu’il soit diffusé pour rendre toute la Gloire à Dieu !

Nom :………………………………………………. Prénom :…………………………………… Âge :……

Adresse domicile :……………………………………………………………………………………………………………………

Pays :……………………………………………………

E-mail :…………………………………………………………. Téléphone :……………………………………………………

Adresse postale :………………………………………………………

Date :………………………….

Signature :……………………………….

*Nous prendrons contact avec vous, avant parution de votre témoignage ; dans le souci de clarté, veuillez remplir lisiblement et d’être précis, merci de votre compréhension !

LES FEMMES au Cœur du Christianisme Tous les mercredis ! N’ABANDONNONS PAS L’Eglise persécutée Joignez-vous
LES FEMMES au Cœur du Christianisme Tous les mercredis ! N’ABANDONNONS PAS L’Eglise persécutée Joignez-vous

LES FEMMES au Cœur du Christianisme

Tous les mercredis !
Tous les mercredis !

N’ABANDONNONS PAS L’Eglise persécutée

Joignez-vous à nous dans une puissante prière d’intercession

EL SHADDAÏ MENSUEL GRATUIT DE LA FOI

69

N°3 MARS 2013