Vous êtes sur la page 1sur 42

Principes de RAMEAU

Table des matières

Le langage RAMEAU

5

1. Les notices d'autorité-matière

5

 

1.1. Les types de notices

5

1.2. Les zones d'une notice

6

2. Etablissement de la vedette

6

 

2.1. Choix de la vedette

6

2.2. Traitement de la polysémie

8

2.3. Traitement de la synonymie

10

2.4. Cas des multiples

12

3. Etablissement des liens entre vedettes et des notes

14

 

3.1. Relations hiérarchiques et associatives

14

3.2. Notes

16

4. Les noms propres

18

 

4.1. Principes de base

18

4.2. Noms propres typés comme des noms propres

19

4.3. Noms propres typés comme des noms communs

20

L'indexation RAMEAU

22

1. Conseils pour l'indexation

22

 

1.1. Quels documents indexe-t-on?

22

1.2. Règles de l'indexation

23

1.3. Etapes de l'indexation

24

2. Recherche et choix des vedettes

25

 

2.1. Tête de vedette

25

2.2. Subdivision

25

3. Construction des vedettes-matière : ordre des subdivisions

28

 

3.1. Subdivision de sujet

28

3.2. Subdivision géographique

29

3.3. Subdivision chronologique

31

3.4. Subdivision de forme

33

3.5. Schéma de construction d'une vedette-matière

35

Les propositions RAMEAU

36

1.

Demandes de création et de modification

36

2.

Périmètre des propositions

36

2.1. Noms communs

36

2.2. Noms géographiques

36

2.3. Noms propres typés comme noms communs

36

3.

Rédaction et traitement des propositions

38

Annexes

39

1.

Glossaire

39

2.

Cadre de classement

41

3.

Bibliographie

43

3.1. Normes françaises

43

3.2. Normes internationales

43

3.3. Monographies

43

3.4. Articles

44

3.5. Sites Web

44

Le langage RAMEAU

RAMEAU (Répertoire d'autorité-matière encyclopédique et alphabétique unifié) est le langage d'indexation élaboré et utilisé par la Bibliothèque nationale de France, les bibliothèques universitaires, ainsi que de nombreuses autres bibliothèques de lecture publique ou de recherche

A la différence d'un thésaurus, la liste d'autorité encyclopédique n'est pas constituée a priori mais au

fur et à mesure des besoins d'indexation et évolue sur la base des propositions faites par le réseau de ses utilisateurs. A ce titre, RAMEAU est une oeuvre collective de l'Agence bibliogrpahique de l'enseignement supérieur, de la Bibliothèque nationale de France, du ministère de la Culture et du ministère de l'Education nationale.

Langage d'indexation précoordonné, RAMEAU est composé d'un vocabulaire de termes reliés entre eux et d'une syntaxe indiquant les règles de construction pour l'indexation.

Le langage d'indexation RAMEAU contient le vocabulaire et, dans des notes d'application, les indications qui permettent de construire des vedettes-matière dans un fichier bibliographique. La liste d'autorité ne contient pas toutes les combinaisons que l'on peut rencontrer dans un tel fichier.

La liste d'autorité se présente sous la forme d'un fichier d'autorité qui est un ensemble de notices d'autorité-matière permettant :

• de décrire le sujet contenu dans les documents,

• de gérer les points d'accès sujets aux notices bibliographiques.

L'établissement des notices d'autorité et notamment des vedettes suit des règles générales qui sont présentées dans cette partie.

1. Les notices d'autorité-matière

1.1. Les types de notices

Selon ce qu'elles désignent, on trouve :

• des noms communs

• des noms propres

Les noms propres ne sont pas gérés par RAMEAU, à l'exception des noms géographiques suivis de subdivisions chronologiques, des ethnonymes et des événements historiques ( voir 1.4 Les noms propres ).

Selon leur emploi à l'indexation, on distingue trois types de notices ( voir 2.2 Recherche et choix des vedettes ) :

• des têtes de vedette

• des subdivisions

• des têtes de vedette et subdivisions

Toutes ces notices servent à indexer des documents, à l'exception des notices appelées "notices de renvoi général", qui servent seulement à orienter la recherche dans la liste d'autorité. Pour plus d'indications sur ce type de notice, voir 1.2.3.4 .

Principes de RAMEAU

Le langage RAMEAU

Les notices d'autorité-matière

1.2. Les zones d'une notice

Pour gérer les points d'accès aux notices bibliographiques, une notice d'autorité-matière est constituée de différentes zones :

1.2.1. Vedette

La vedette est la forme retenue pour représenter la notion ou entité.

Choisie parmi un ensemble de termes équivalents, la vedette est le seul terme utilisable à l'indexation. C'est ce terme qui apparaît dans les notices bibliographiques.

1.2.2. Termes exclus

Les termes exclus ne peuvent être employés à l'indexation. Equivalents de la vedette, ils font l'objet, dans l'index, d'un renvoi d'équivalence vers cette vedette.

1.2.3. Liens

Les liens avec d'autres vedettes peuvent être :

• des termes associés : termes liés par une relation associative

• des termes génériques ou spécifiques : termes liés par une relation hiérarchique

1.2.4. Notes

• notes d'application, qui définissent la signification précise de la vedette en cas d'ambiguïté et/ou en précise l'emploi à l'indexation

• sources utilisées pour créer cette notice

• renvois généraux d'orientation, qui permettent d'orienter vers un ensemble de termes utilisables pour l'indexation

• équivalent(s) LCSH

• regroupement par domaines selon un cadre de classement spécifique fondé sur la Classification Décimale de Dewey

1.2.5. Données de gestion

• numéro de la notice dans le système d'information de la BnF

• origine (répertoire-source) de la forme vedette

• dates de création et de dernière modification de la notice

2. Etablissement de la vedette

Pour assurer la cohérence des accès sujets, on établit les vedettes selon les règles générales suivantes.

Note : Des règles spécifiques peuvent exister dans certains domaines, par ex. : "Êtres vivants", "Musique" (Règles d'indexation).

2.1. Choix de la vedette

2.1.1. Forme

Une vedette peut être un mot ou une locution,

Principes de RAMEAU

Le langage RAMEAU

Etablissement de la vedette

par ex. :

Bibliothèques Musique Centrales nucléaires Politique de l'environnement Eglise et Etat

Note : Les vedettes comportant le mot "et" existent en nombre limité. Elles permettent surtout de désigner la mise en relation de deux notions, lorsque celle-ci correspond à un débat connu ou à une confrontation traditionnelle de domaines dans les documents à indexer,

par ex. :

Philosophie et littérature

Elles peuvent exceptionnellement exprimer un ensemble de concepts,

par ex. :

Livres et lecture

2.1.2. Langue

Les vedettes sont en français, mais il peut y avoir des emprunts,

par ex. :

Trusts

Dumping

C'est notamment le cas lorsque le terme étranger est celui qui est retenu par les spécialistes du domaine ou lorsqu'il ne doit pas être traduit parce qu'il fait l'objet d'une étude linguistique,

par ex. :

Common law Bleiben (le mot allemand)

2.1.3. Nombre

Elles sont au pluriel, sauf quand l'usage l'interdit. Le pluriel sert à désigner généralement ce qui est dénombrable et le singulier ce qui ne l'est pas,

par ex. :

Livres

Femmes

mais :

Conscience

Histoire

Un même terme peut ainsi figurer dans la liste au singulier et au pluriel, le singulier désignant le concept abstrait et le pluriel désignant les notions concrètes,

par ex. :

Cinéma (pour désigner le 7e art) Cinémas (pour désigner les salles de cinéma)

2.1.4. Garantie documentaire

On choisit la forme la plus couramment utilisée, telle qu'elle est reflétée dans la documentation.

Le choix de cette forme s'appuie sur :

des sources qui sont par ordre de priorité : des listes d'autorité, des documents de référence généralistes ou spécialisés, le document à indexer ( voir 1.3.2.2 )

Principes de RAMEAU

Le langage RAMEAU

Etablissement de la vedette

• la documentation sur le sujet (titres d'ouvrages, articles)

La tendance dans RAMEAU est de se rapprocher du langage naturel, en évitant les formes déconstruites par inversion,

par ex. :

Bruit, Pollution par le est devenu :

Pollution par le bruit

Métiers, Petits est devenu :

Petits métiers

Néanmoins, il y a dans la liste d'autorité des formes inversées.

L'inversion permet de placer en premier élément d'une vedette le terme le plus significatif pour un ensemble de vedettes semblables, notamment quand l'expression contient un nom propre, un acronyme,

par ex. :

Thalès, Théorème de PROPAGE, Modèle

ou un nom commun répétable,

par ex. :

Ensembles, Théorie des Graphes, Théorie des

2.2. Traitement de la polysémie

Une vedette représente un seul concept.

Quand un terme a différents sens, il est donc nécessaire de distinguer les homonymes.

Ceci se fait généralement grâce à un qualificatif, mais il existe deux autres modes de traitement :

l'adjectif et le singulier/pluriel.

2.2.1. Qualificatif

Les cas d'homonymie sont, généralement, levés par l'ajout d'un qualificatif entre parenthèses.

Toutefois, parce que cet ajout éloigne la vedette du langage naturel et peut ainsi gêner lors de la recherche, le terme pris dans son sens le plus courant n'est pas qualifié, c'est le terme dans son sens le plus spécialisé qui l'est,

par ex. :

Elasticité Elasticité (économie politique) Vol Vol (droit)

Les sources utilisées pour déterminer le sens courant d'un terme sont : Le Grand Larousse Universel et le Petit Robert.

Si on ne peut pas déterminer quel sens est le plus courant, on qualifie tous les termes homonymes :

par ex. :

Grues (appareils)

Grues (animaux)

Principes de RAMEAU

Le langage RAMEAU

Etablissement de la vedette

Même si les homonymes n'existent pas encore dans la liste d'autorité, on peut qualifier le terme s'il n'est pas pris dans son sens courant,

par ex. :

Plateaux (géographie)

Mais le qualificatif n'est plus utilisé dès que l'expression est suffisamment explicite pour éviter l'ambiguïté,

par ex. :

Vol avec effraction Grues mobiles

2.2.1.1. Types des qualificatifs

Le qualificatif est généralement un domaine ou une discipline.

Ce type de qualificatif permet de préciser dans quel domaine le sens du terme est envisagé,

par ex. :

Erreur (droit) <> Erreur Obligations (droit) <> Obligations (finances)

On peut qualifier plus précisément, si besoin est, avec une branche de la discipline, pour éviter de nouveaux risques d'homonymie, internes au domaine lui-même,

par ex. :

Agression (droit international Majorité (droit constitutionnel)

Le qualificatif peut être une catégorie d'objets, d'êtres vivants ou de personnes lorsque le terme appartient à ces catégories,

par ex. :

Buffets (meubles) Mortiers (récipients) Iris (plantes) Cadres (personnel)

2.2.1.2. Formes des qualificatifs

Le qualificatif est pris, généralement, sous la même forme que la vedette qui lui correspond dans RAMEAU.

Il est toujours en langage naturel, même si la vedette qui lui correspond est en langage artificiel,

par ex. :

Arbres (théorie des graphes) (La vedette est : Graphes, Théorie des)

Il peut être au singulier, même si la vedette qui lui correspond est au pluriel,

par ex. :

Donau (glaciation) (La vedette est : Glaciations)

Voir la liste des principaux qualificatifs utilisés dans chaque domaine (Règles d'indexation).

Note : Les diacritiques ne suffisent pas pour lever une homonymie,

par ex. :

Principes de RAMEAU

Le langage RAMEAU

Etablissement de la vedette

Pêche

Péché (religion)

2.2.2. Autres modes de traitement

Les autres moyens pour lever l'homonymie sont :

• l'ajout d'un adjectif qualificatif,

par ex. :

Analyse mathématique (et non : Analyse (mathématiques))

Fiction juridique (et non : Fiction (droit))

• l'utilisation pour le même terme du singulier et du pluriel ( voir 1.2.1.3

[7] )

2.3. Traitement de la synonymie

Langage contrôlé, la liste d'autorité RAMEAU restreint l'emploi du vocabulaire en proscrivant l'emploi des termes considérés comme équivalents.

2.3.1. Vedette / Terme exclu

Parmi ces termes équivalents, une seule forme est retenue pour représenter le concept : cette forme retenue s'appelle la vedette. Elle est le seul terme autorisé pour l'indexation.

Les termes équivalents sont entrés en termes exclus dans la notice d'autorité-matière, précédés de "EP" ("employé pour"). Ils constituent des points d'accès supplémentaires pour la recherche, permettant à l'utilisateur d'accéder à la forme vedette à partir de la diversité des formes du langage naturel,

par ex. :

Vêtements

EP Habits

Réciproquement, on trouvera ce terme à sa place alphabétique suivi de la mention "Voir", pointant vers la vedette à employer,

par ex. :

Habits

Voir Vêtements

2.3.2. Synonymes et quasi-synonymes

Ces termes exclus peuvent être des synonymes ou des quasi-synonymes de la vedette.

Les synonymes sont des mots de forme différente, mais de même sens ou de sens très voisin, rejetés comme termes exclus,

par ex. :

Séismes EP Tremblements de terre Rentrée scolaire EP Première journée à l'école

Les quasi-synonymes sont des mots de sens voisin, ou ayant entre eux des rapports d'inclusion (un terme spécifique peut être quasi-synonyme d'un terme générique), traités comme les synonymes,

Principes de RAMEAU

Le langage RAMEAU

Etablissement de la vedette

par ex. :

Procédés de fabrication EP Procédés industriels

Note : Certains termes exclus peuvent devenir des vedettes à part entière selon les besoins de l'évolution de la documentation et du langage d'indexation. Ainsi par exemple "Illettrisme" a été distingué de "Analphabétisme".

2.3.3. Cas particuliers de termes exclus

1. abréviations, acronymes, codes internationaux,

par ex. :

Prêt entre bibliothèques EP PEB

Numéros normalisés internationaux du livre EP ISBN

2. inversions,

par ex. :

Lecture sur écran EP Écran, Lecture sur

3. constructions syntaxiques,

par ex. :

Personnes âgées -- Associations EP Clubs de retraités

Ce type de renvoi permet d'éviter la création de doublons intellectuels ou doubles tranches d'index, que la syntaxe rendrait possibles, dans les catalogues.

4. termes spécifiques, antonymes,

par ex. :

Coureurs EP Coureurs de fond

Justice

EP Injustice

Ces cas rares permettent d'éviter la dispersion de documents similaires sous des entrées trop nombreuses.

5. anciennes formes retenues,

par ex. :

Bibliothèques départementales de prêt EP Bibliothèques centrales de prêt

L'ancienne forme de la vedette est exclue sous la nouvelle forme.

2.3.4. Renvois

A l'interrogation, les termes exclus font l'objet de renvois destinés à orienter vers les vedettes, seuls termes autorisés pour l'indexation.

Principes de RAMEAU

Le langage RAMEAU

Etablissement de la vedette

2.3.4.1. Renvoi d'équivalence

Un renvoi d'équivalence est une réponse à une demande formulée par un terme exclu, signalant le synonyme ou le quasi-synonyme retenu.

Un terme exclu peut renvoyer vers une ou plusieurs vedettes,

par ex. :

Consommation électrique Voir Electricité -- Consommation

Politique documentaire Voir Bibliothèques -- Politique publique Services de documentation -- Politique publique

2.3.4.2. Renvoi général d'équivalence

Un renvoi général d'équivalence est un renvoi, à partir d'un terme exclu, qui oriente vers un ensemble de vedettes ou différentes solutions pour remplacer ce terme exclu. Il ne peut jamais être employé pour l'indexation.

Les renvois généraux d'équivalence figurent toujours à leur place alphabétique, suivis d'une ou plusieurs notes commençant par "Voir" et renvoyant vers un ensemble de vedettes ou un mode d'indexation.

C'est un terme exclu :

par ex. :

Mouvements d'opposition Voir aux mouvements d'opposition particuliers Voir la vedette Opposition (science politique) Voir les vedettes commençant par le mot Mouvements, par ex. : Mouvements antifascistes Voir la subdivision Mouvements contestataires aux guerres Voir la subdivision Politique et gouvernement aux lieux

qui peut se présenter sous forme tronquée :

par ex. :

Maladie de Voir au nom propre pour les noms de maladies contenant un nom propre

2.4. Cas des multiples

Certaines vedettes peuvent être complétées d'une façon (nature et forme) définie par RAMEAU. Elles sont appelées "vedettes multiples" ou plus simplement "multiples". Ces vedettes déclinables selon des règles données doivent être gérées de manière autonome par les utilisateurs pour leurs besoins locaux.

2.4.1. Vedettes complétées par un adjectif

Têtes de vedettes comme subdivisions peuvent être complétées par un adjectif. Les vedettes qui peuvent ainsi se décliner, ainsi que la nature des adjectifs utilisables, sont toujours signalées mais de façon diverse, selon les domaines.

Elles sont indiquées :

• dans la liste d'autorité : par la présence de renvois généraux d'équivalence et/ou de vedettes comportant une note d'application

• dans le Guide d'indexation : par une règle exposée dans un chapitre et/ou par une mention dans les listes de subdivisions

Principes de RAMEAU

Le langage RAMEAU

Etablissement de la vedette

par ex. : Renvois généraux d'équivalence :

Dictionnaires [+ adjectif de langue] Vedette comportant une note d'application :

Philosophie La tête de vedette Philosophie peut être suivie d'un adjectif de civilisation, ethnique, de périodisation ou de religion, par ex. : Philosophie grecque, Philosophie hopi, Philosophie antique, Philosophie bouddhique.

Règle donnée dans le chapitre "Art" :

Les têtes de vedette du domaine de l'art peuvent être complétées par un adjectif dont la nature et la forme sont définies dans la liste d'autorité : ce sont des vedettes multiples. Il s'agit des adjectifs de civilisation, ethnique, de nationalité, de périodisation, de religion et de style. Mention dans la liste de subdivisions :

Aux Forces armées :

Troupes [adjectif ethnique]

La nature des adjectifs utilisables est limitée. Les règles d'emploi en sont données dans les chapitres correspondants. Il s'agit des adjectifs de :

• civilisation ( voir le chapitre "Histoire" )

• ethnique ( voir le chapitre "Ethnonymes" )

• langue

• nationalité ( voir le chapitre "Ethnonymes" )

• périodisation (voir les chapitres "Art" , "Préhistoire" )

• religion ( voir le chapitre "Religions" )

• style ( voir le chapitre "Art" )

par ex. :

Droit byzantin Enseignants noirs américains Dictionnaires espagnols Opinion publique britannique Education médiévale Architecture hindoue Sculpture baroque

La forme des adjectifs doit correspondre à une tête de vedette qui figure dans la liste d'autorité ; si nécessaire, une note dans la vedette précise la forme de l'adjectif,

par ex. :

Zandé (peuple d'Afrique) L'adjectif ethnique correspondant est "zandé". Il est invariable.

2.4.2. Autres cas

• les subdivisions affranchies complétées par une catégorie de vedettes :

Elles sont une vingtaine environ et figurent toutes dans le Guide, aux chapitres correspondant à leur domaine,

par ex. : aux Guerres :

Principes de RAMEAU

Le langage RAMEAU

Etablissement de la vedette

Déportations de [Nom de pays] Participation des [Nom de catégorie de personnes, Nom de groupe ethnique] aux Langues :

Vocabulaires et manuels de conversation pour [Nom de la catégorie socioprofessionnelle]

• les subdivisions affranchies complétées par une date :

Elles sont une dizaine environ et figurent toutes dans le Guide, aux chapitres correspondant à leur domaine,

par ex. : aux Lieux :

Constitution ([date]) Recensement ([date])

• les subdivisions affranchies complétées par un sujet ou un domaine :

Elles sont au nombre de 2 et figurent dans le Guide, à la liste de subdivisions aux Personnes (ainsi qu'à la liste aux Collectivités pour la seconde subdivision citée),

Contribution à [domaine] Et [sujet]

• les distributions instrumentales ou vocales

Certaines vedettes de musique peuvent être suivies d'un qualificatif de distribution instrumentale ou vocale,

par ex. :

Quintettes (flûte, harpe, violon, alto, violoncelle) Choeurs profanes (voix d'enfants)

Voir le chapitre "Musique" (Règles d'indexation).

3. Etablissement des liens entre vedettes et des notes

Afin de préciser le sens de la vedette, des relations avec d'autres vedettes et des notes sont établies dans la notice d'autorité-matière.

Ces relations et ces notes permettent de choisir la vedette la plus adaptée aux besoins d'indexation.

3.1. Relations hiérarchiques et associatives

3.1.1. Relations hiérarchiques

Une relation hiérarchique lie deux vedettes dont l'une exprime une notion plus générale (cette vedette est appelée terme générique), et l'autre, une notion plus spécifique (cette vedette est appelée terme spécifique).

Dans une notice, tout terme précédé de TG est générique de la vedette,

par ex. :

Architecture

TG Art

tout terme précédé de TS est spécifique de la vedette,

Principes de RAMEAU

Le langage RAMEAU

Etablissement des liens entre vedettes et des notes

par ex. :

Architecture TS Design architectural

Réciproquement, on trouvera les liens inversés dans les notices correspondantes,

par ex. :

Art

TS Architecture

Design architectural TG Architecture

Une relation hiérarchique est ainsi notamment établie entre :

• un domaine et ses différentes branches,

par ex. :

Droit public TS Droit constitutionnel

• un genre et une espèce,

par ex. :

Panthera

TS Tigre

• un tout et une de ses parties,

par ex. :

Villes

TS Rues

• et dans le cas de vedettes qui permettent de regrouper certains noms propres sous le sujet générique subdivisé par pays,

par ex. :

Châteaux -- Italie TS Rome (Italie) -- Castel Sant'Angelo

La polyhiérarchie est possible si un concept appartient à plusieurs domaines, mais, dans la mesure du possible, on ne remonte pas à plus d'un niveau dans la hiérarchie.

3.1.2. Relations associatives

Une relation associative lie deux vedettes dont le sens est proche. Cette relation est établie lorsque le rapport entre les deux vedettes n'est ni une relation hiérarchique ni une relation de synonymie.

Dans une notice, tout terme précédé de TA est associé à la vedette par une relation non hiérarchique.

Réciproquement, on trouvera le lien symétrique dans la notice correspondante,

par ex. :

Architecture

TA Constructions

Constructions

TA Architecture

La relation associative doit rester pertinente pour l'utilisateur lors de sa recherche.

Principes de RAMEAU

Le langage RAMEAU

Etablissement des liens entre vedettes et des notes

Une relation associative est ainsi notamment établie entre :

• une discipline et son objet d'étude,

par ex. :

Ornithologie

TA Oiseaux

• une discipline et les personnes pratiquant cette discipline,

par ex. :

Ethnologie

TA Ethnologues

• des antonymes,

par ex. :

Bonheur

TA Malheur

3.2. Notes

3.2.1. Notes d'application

Elles définissent la signification de la vedette en cas de polysémie ou d'ambiguïté, ou précisent son emploi lors de l'indexation, notamment en subdivision. Lorsqu'il est nécessaire de préciser et la signification et l'emploi d'une vedette, on établit des notes distinctes, la note sur la signification précédant la note d'emploi,

par ex. :

Conditions rurales

Sous cette vedette, on trouve les documents sur les conditions sociales en milieu rural. Les témoignages sur la vie quotidienne en milieu rural se trouvent sous la vedette Vie rurale. Les documents sur la théorie de l'organisation sociale dans les régions et communautés rurales se trouvent sous la vedette Sociologie rurale. Les études démographiques et statistiques sur la population rurale se trouvent sous la vedette Population rurale

S'emploie également en subdivision aux lieux, par ex. : Afrique -- Conditions rurales

3.2.2. Sources

On indique dans cette zone les sources qui ont permis d'établir la notice d'autorité.

Ces sources sont par ordre de priorité :

• des listes d'autorité et les fichiers d'autorité de la BnF pour les noms propres

• des documents de référence généralistes : le Grand Larousse Universel (GLU), ainsi que le Grand Dictionnaire Encyclopédique Larousse (GDEL), l'Encyclopaedia Universalis, le Petit Robert, etc.

• des documents de référence propres à chaque domaine

Voir la liste des principales sources utilisées dans chaque domaine (Règles d'indexation).

• le document indexé lui-même,

par ex. :

Chimioprévention [+ subd. géogr.] Sources : Garnier DTTM, 2001

Principes de RAMEAU

Le langage RAMEAU

Etablissement des liens entre vedettes et des notes

Fraudes aux examens [+ subd. géogr.] Sources : GLU

3.2.3. Renvoi général d'orientation

A partir d'une vedette, ce renvoi oriente vers un ensemble de termes utilisables pour l'indexation.

Cette zone commence toujours par la formule : "Voir aussi"

par ex. :

Instruments de musique [+ subd. géogr.] Voir aussi aux groupes d'instruments, par ex. : Instruments à cordes ; Instruments à percussion Voir aussi aux instruments de musique, par ex. : Accordéon ; Clavecin ; Orgue ; Piano

par ex. :

Cinéma -- Objets de collection [+ subd. géogr.] Voir aussi la subdivision Collections sur le cinéma aux collectivités et personnes

3.2.4. Équivalent(s) LCSH

Cette zone contient la vedette anglaise des "Library of Congress Subject Headings" (LCSH), qui correspond à la vedette RAMEAU.

Il existe parfois plusieurs équivalents LCSH pour une seule vedette RAMEAU (tout comme une même

vedette LCSH peut avoir plusieurs équivalents dans RAMEAU).

Une vedette RAMEAU peut ne pas avoir d'équivalent LCSH, cas mentionné par : "Pas d'équivalent".

Cette correspondance permet de maintenir la cohérence de la liste RAMEAU avec la liste LCSH.

Elle permet aussi de faciliter la traduction des indexations LCSH en RAMEAU à partir de réservoirs de notices, par exemple pour les bibliothèques qui sont liées au réseau OCLC.

Enfin, elle sert de base au développement du projet MACS, dont l'objectif est de permettre l'accès par sujet quelle que soit la langue de l'indexation utilisée dans les catalogues des bibliothèques.

La correspondance de RAMEAU avec d'autres référentiels est en cours de développement, en médecine notamment avec les équivalents MeSH.

3.2.5. Regroupements par domaines

Cette zone indique sous forme d'indice le domaine auquel appartient la notice. Elle permet d'effectuer des regroupements thématiques de vedettes selon un cadre de classement spécifique fondé sur la classification décimale de Dewey, et de sélectionner des sous-ensembles (par grands domaines) de

la liste d'autorité.

Sur le Web, il est possible d'effectuer une recherche par domaines en utilisant dans la recherche par équation le critère DOM (pour plus de détails, voir l'aide contextuelle en ligne).

Les regroupements par domaines sont en cours de développement. Environ 2/3 des notices en comportent.

Pour toute création de vedette (ou modification si la note n'y figure pas déjà), une note est ajoutée à tout type de notices : têtes de vedette, subdivisions, vedettes construites. Cette zone est répétable si la vedette appartient à plusieurs domaines (cas de polyhiérarchie), dans la limite de 4 indices,

par ex. :

Art (700)

Principes de RAMEAU

Le langage RAMEAU

Etablissement des liens entre vedettes et des notes

Systèmes d'information (004 et 020) Aspect moral (100)

En mentionnant des indications sur le domaine de la vedette, cette note fournit une aide à l'emploi des subdivisions affranchies à ces domaines, et à la fiabilité de la hiérarchie des termes spécifiques et génériques.

Ces regroupements par domaines pourraient permettre de construire des ontologies (ensemble des termes que l'on peut employer pour décrire des objets et des relations dans un domaine donné) ou des accès thématiques au catalogue.

Le cadre de classement par domaines se trouve en annexe. Voir 4.2.

4. Les noms propres

"Un nom propre est un nom qui s'applique à un individu, un objet unique, une réalité individuelle (par opposition au nom commun qui correspond à une classe, une idée générale, un sens)" (Le Petit Robert 1, 2002).

4.1. Principes de base

La liste d'autorité RAMEAU contient des noms propres. Ils ne sont pas gérés par RAMEAU à l'exception des noms géographiques suivis de subdivisions chronologiques, des ethnonymes et des événements historiques.

Pour faciliter la recherche bibliographique, l'établissement de ces vedettes est néanmoins soumis à une cohérence spécifique, basée :

• sur les normes AFNOR :

• NF Z 44-060 Collectivités

• NF Z 44-061 Noms de personnes et titres uniformes

• NF Z 44-079 Titres musicaux

• sur les formes retenues par les fichiers d'autorité de la BnF (Personnes physiques, Collectivités, Titres).

• sur les règles énoncées dans certains chapitres du Guide d'indexation.

Ces vedettes, créées et maintenues par la BnF pour ses propres besoins, sont fournies dans la liste d'autorité à titre indicatif et non normatif.

On ne doit pas tenir compte des vedettes non conformes à ces normes, présentes dans RAMEAU, qui sont remplacées au fur et à mesure des mises à jour.

Les établissements utilisant RAMEAU doivent créer les noms propres qui leur manquent en fonction de leurs propres options : forme savante ou forme courante, forme originale ou forme française, choix de norme de translittération ou transcription de langues en écriture non latine ; à l'exception des noms géographiques suivis de subdivisions chronologiques, des ethnonymes et des événements historiques, qui doivent toujours faire l'objet de propositions ( voir Les propositions RAMEAU )

Dans le cadre du nouveau système d'information de la BnF (BN OPALE PLUS), un nouveau format (INTERMARC intégré) est utilisé. Les noms de personnes physiques, de collectivités et les titres (sauf les titres de publication en série) que l'on trouvait dans RAMEAU ont été transférés et fusionnés avec les fichiers d'autorité qui leur correspondent. Il existe d'autre part des noms propres typés comme des noms communs et restés dans la liste d'autorité RAMEAU. Ces noms propres ont fait l'objet d'un repérage non exhaustif pour la présente édition du Guide.

Principes de RAMEAU

Le langage RAMEAU

Les noms propres

4.2. Noms propres typés comme des noms propres

4.2.1. Personnes

4.2.1.1. Personnes physiques

A

établir en cohérence avec le fichier d'autorité Personnes physiques, en accord avec la norme NF

Z

44-061,

par ex. :

Hugo, Victor (1802-1885)

4.2.1.2. Familles

A établir selon les règles développées dans le chapitre "Généalogie" (Règles d'indexation) et le fichier

d'autorité Personnes physiques.

4.2.1.3. Dieux et déesses

A établir selon les règles développées dans le chapitre "Dieux et déesses" (Règles d'indexation).

4.2.1.4. Personnages mythologiques, légendaires et fictifs

A établir selon les règles développées dans le chapitre "Personnages mythologiques, légendaires et

fictifs" (Règles d'indexation).

4.2.2. Collectivités

A établir en cohérence avec le fichier d'autorité Collectivités, en accord avec la norme NF Z 44-060,

par ex. :

France. Sénat (1958-….)

4.2.3. Titres

4.2.3.1. Titres d'oeuvres

A établir en cohérence avec le fichier d'autorité Titres et en accord avec les normes NF Z 44-061 et

NF Z 44-079,

par ex. :

Chanson de Roland Donizetti, Gaetano (1797-1848). Lucia di Lammermoor

4.2.3.2. Livres liturgiques et sacrés

A établir en cohérence avec le fichier d'autorité Titres uniformes, en accord avec la norme NF Z

44-061,

par ex. :

Bible. A.T

Apocryphes. Testament de Job

Liturgie de saint Jean Chrysostome

4.2.3.3. Titres de publications en série

A établir selon les règles développées dans le chapitre "Publications en série" (Règles d'indexation) ",

par ex. :

Monde (périodique ; France ; 1928-1935)

Principes de RAMEAU

Le langage RAMEAU

Les noms propres

4.2.4. Noms géographiques, villes anciennes

4.2.4.1. Noms géographiques

A établir selon les règles développées dans le chapitre "Noms géographiques" (Règles d'indexation) ,

par ex. :

San Francisco (Calif.)

4.2.4.2. Villes anciennes, sites archéologiques

A établir selon les règles développées dans le chapitre "Archéologie" (Règles d'indexation) .

4.3. Noms propres typés comme des noms communs

Un premier repérage non exhaustif de ces noms propres a été fait avec renvoi sur les règles du Guide d'indexation lorsqu'elles ont fait l'objet d'un développement.

Ce travail sera complété ultérieurement.

4.3.1. Ethnonymes

A établir selon les règles développées dans le chapitres "Ethnonymes" (Règles d'indexation) .

4.3.2. Animaux célèbres

A établir selon la règle développée dans le chapitre "Etres vivants" (Règles d'indexation) .

4.3.3. Marques

Il existe dans la liste des notices de marques déposées destinées à être transférées dans un "fichier

Marques",

par ex. :

Dim (marque déposée)

4.3.4. Noms astronomiques

A établir selon les règles développées dans le chapitre "Corps célestes" (Règles d'indexation) .

4.3.5. Evénements

4.3.5.1. Prix et récompenses

A établir selon les règles développées dans le chapitre "Prix et récompenses" (Règles d'indexation) .

4.3.5.2. Evénements historiques (traités, affaires, guerres, etc.)

A

établir selon les règles développées dans les chapitres "Histoire" et "Guerres" (Règles d'indexation)

.

Attention, certains événements historiques sont typés comme des noms géographiques.

4.3.5.3. Grèves

A établir selon les règles développées dans le chapitre "Economie politique" (Règles d'indexation) .

Attention, certaines grèves sont typées comme des collectivités.

Principes de RAMEAU

Le langage RAMEAU

Les noms propres

4.3.6. Noms propres de choses

4.3.6.1. Véhicules

A établir selon les règles développées dans le chapitre "Véhicules" (Règles d'indexation) .

4.3.6.2. Logiciels et systèmes informatiques

A établir selon les règles développées dans le chapitre "Informatique" (Règles d'indexation) .

4.3.6.3. Matériels et équipements

A établir selon les règles développées dans le chapitre d'indexation) .

"Matériels et équipements" (Règles

L'indexation RAMEAU

L'utilisation des vedettes pour indexer les documents suit des règles précises.

Pour utiliser RAMEAU, il convient de suivre les conseils généraux pour l'indexation, de choisir les vedettes et d'appliquer les règles de la syntaxe RAMEAU qui expliquent comment construire une vedette-matière.

1. Conseils pour l'indexation

L'accès aux documents dépend pour une grande part de l'analyse de leur contenu. Pour répondre aux besoins des utilisateurs et permettre un traitement cohérent des documents, les conseils suivants pourront être mis en pratique.

1.1. Quels documents indexe-t-on?

1.1.1. Documents sur tous supports

L'indexation s'applique à tout type de document, quel qu'en soit le support. RAMEAU permet d'indexer non seulement des imprimés, livres ou périodiques, mais aussi tout type de non-livres : documents audiovisuels, documents électroniques, etc.

RAMEAU peut également servir pour l'indexation d'articles de périodiques sachant que, pour des établissements très spécialisés, il ne répondra pas exactement à leurs besoins sauf s'ils procèdent à des propositions de création.

1.1.2. Oeuvres documentaires

Suivant la règle énoncée par la norme NF Z 44-070, l'indexation s'applique "aux seules oeuvres documentaires".

Les oeuvres de fiction en sont donc généralement exclues. Les sujets étudiés dans les ouvrages documentaires sont traditionnellement distingués des "thèmes", produits par l'imaginaire.

Cependant la frontière entre la fiction et le documentaire n'est pas si précise que l'on ne puisse jamais indexer les fictions, d'autant que la valeur documentaire des fictions pourra répondre à l'attente d'un public.

Ainsi, à la BnF, on trouve des romans indexés,

par ex., pour un roman sur la guerre d'Algérie :

Algérie -- 1954-1962 (Guerre d'Algérie) -- Romans

L'indexation des thèmes est un choix de politique documentaire. RAMEAU permet en effet de réduire le bruit, par l'ajout de subdivisions de forme appropriées aux indexations.

Du reste, il existe des vedettes de forme propres à certains domaines (cinéma, littérature, musique, sciences de l'information, etc.) qui servent à fournir un accès à la forme du document ou pour des études sur ces formes. Mais cette indexation à la forme risque d'être redondante avec des points d'accès du catalogue descriptif, d'autant que l'informatisation en facilite le repérage : la consultation de la notice bibliographique contribuera à éviter cette redondance.

1.1.3. Cas des "classiques"

En général, les textes du patrimoine universel, dits "classiques", ne reçoivent pas non plus d'indexation- matière, ces ouvrages étant considérés comme suffisamment signalés au lecteur par leur identification dans le catalogue-auteur.

Principes de RAMEAU

L'indexation RAMEAU

Conseils pour l'indexation

Mais la notion de classiques ne fait pas l'unanimité, compte tenu de l'évolution du savoir et de la culture du public, et des préoccupations éducatives des établissements.

L'indexation de ce type de textes est donc également un choix de politique documentaire.

1.2. Règles de l'indexation

1.2.1. La concision

Les vedettes-matière doivent exprimer l'essentiel du contenu du document.

On exprime une seule idée par vedette-matière.

Pour décrire le contenu du document, on sera donc amené à construire une ou plusieurs vedettes- matière,

par ex., pour un document sur l'agriculture et les industries agro-alimentaires en France au 20e siècle, on établira deux vedettes-matière :

1. Agriculture -- France -- 20e siècle

2. Industries agro-alimentaires -- France -- 20e siècle

Sauf cas particuliers liés à l'emploi des subdivisions géographiques et chronologiques (voir 2.3.2 et 2.3.3 ), le nombre de ces vedettes-matière n'est limité que par le bon sens. On sera ainsi souvent amené à sélectionner, pour éviter la redondance.

1.2.2. L'objectivité

L'indexation doit refléter le contenu du document, et non émettre de jugement de valeur.

Elle doit exprimer le sujet en toute impartialité, sans mention d'orientation ou de tendance.

L'information utile à l'usager sera exprimée par une sélection pertinente des vedettes, adaptées à son profil, sans chercher à influencer ou orienter la lecture.

1.2.3. La spécificité

On n'indexera pas à la fois au sujet générique et au sujet spécifique,

par ex., pour un document sur le moteur d'avion, on ne fera pas :

1. Avions -- Moteurs

2. Moteurs

On emploiera la vedette la plus précise seulement.

Cependant, cette règle peut avoir des exceptions lorsqu'un document, par exemple, fait apparaître de façon suffisamment nette deux parties distinctes et développées, dont l'une est un sous-ensemble de l'autre.

Par ailleurs, un document peut traiter d'un concept en général et de son actualisation dans un cadre géographique, historique, etc. particulier. Dans ce cas, on indexera à la notion générale et à la notion spécifiée.

Les vedettes-matière doivent être aussi précises que le document le réclame, ce que permet notamment l'emploi des subdivisions affranchies.

Toutefois, dans un nombre non négligeable de cas, on aura recours à un usage croisé des différentes vedettes-matière : dans le cas de sujets composés, plusieurs vedettes pourront être nécessaires, la combinaison des informations contenues dans chacune d'elles exprimera le sujet à représenter,

Principes de RAMEAU

L'indexation RAMEAU

Conseils pour l'indexation

par ex., pour un manuel de conception et de dimensionnement des murs de retenue en béton manufacturé, on indexera avec :

1. Murs de soutènement -- Guides, manuels, etc.

2. Murs en béton -- Guides, manuels, etc.

Dans cet exemple, les deux vedettes-matière ne représentent pas deux sujets différents traités dans le document, mais deux aspects d'un même sujet, la précision sur la fonction (soutènement) étant apportée par la première, la précision sur le matériau (béton), par la deuxième.

Le langage RAMEAU ne permet pas toujours de tout exprimer : l'indexation sera parfois plus générale, au détriment de sa profondeur. Le choix d'une vedette à extension plus large que le concept dégagé par l'analyse ne sera pas un signe d'appauvrissement de l'indexation, mais d'efficacité.

La spécificité sera modulée en fonction des spécialisations de la bibliothèque, du profil de ses usagers et du nombre de documents référencés sous un même sujet. L'indexation ne doit pas servir au dépouillement du document par parties.

Elle sera la traduction d'un équilibre entre la sélection des concepts indexés, l'attente des usagers et les vedettes existantes.

1.2.4. La cohérence

Les vedettes doivent être employées lorsqu'appropriées. De même, les règles de construction des vedettes-matière doivent être respectées.

Sur le système d'information de la BnF, des contrôles informatiques bloquants, en cas d'utilisation non conforme des notices, ont été prévus.

Les vedettes-matière construites qui figurent dans la liste d'autorité doivent être employées (voir 2.2.2.1.2 ).

Les indexations déjà existantes dans les catalogues doivent aider à la construction de la vedette-matière et au besoin à signaler des mises à jour d'indexation, pour regrouper l'information au même endroit.

1.3. Etapes de l'indexation

L'indexation-matière est l'aboutissement d'une démarche en trois temps :

• analyse documentaire

• sélection des concepts à indexer

• désignation de ces concepts par les termes d'un langage documentaire

L'analyse documentaire consiste à rechercher l'information contenue dans les documents (table des matières, bibliographie, résumé). L'identification des concepts principaux d'un document ne doit pas se faire à la seule lecture des mots du titre : le titre et le contenu ne s'accordent pas toujours,

par ex., pour "De la recherche oncologique à l'innovation thérapeutique", on indexera avec :

Cancer -- Thérapeutique -- Congrès

(il s'agit d'un congrès sur le traitement du cancer, et non sur la recherche en matière d'oncologie)

Le degré de l'indexation est fonction de l'environnement dans lequel elle est pratiquée : fonds encyclopédique ou spécialisé.

Les vedettes choisies devront fournir l'information recherchée par l'usager, selon son profil, ses centres d'intérêt.

Principes de RAMEAU

L'indexation RAMEAU

Conseils pour l'indexation

La recherche des vedettes pertinentes sera menée en utilisant conjointement les outils de travail complémentaires que sont la liste d'autorité et le Guide d'indexation.

On recherchera également dans les catalogues de bibliothèques et dans les bibliographies nationales (Système d'information de la BnF, Sudoc, Library of Congress, Bibliographie nationale française, Bibliografia Nacional Española, Bibliografia Nazionale Italiana, British National Bibliography, etc.). Cette consultation permet de vérifier si on indexe bien, sous la même vedette, des documents sur le même sujet et contribue ainsi au contrôle des indexations.

Elle permet également de savoir comment un document a été indexé dans une autre bibliothèque, et de s'inspirer de cette indexation.

2. Recherche et choix des vedettes

Les points d'accès sujets des notices bibliographiques sont appelés vedettes-matière. Construites selon les règles et à l'aide des vedettes de RAMEAU, elles comportent une tête de vedette éventuellement suivie d'une ou de plusieurs subdivisions.

RAMEAU est un langage d'indexation précoordonné qui ne doit pas être employé comme un ensemble de mots-clés dans un ordre aléatoire. Ses règles de syntaxe sont précises et doivent être respectées pour assurer l'homogénéité de l'indexation.

La tête de vedette, premier élément de la vedette-matière, exprime l'essentiel du sujet. Elle peut se suffire à elle-même ou être suivie de subdivisions.

Les subdivisions, qui ne sont pas obligatoires, complètent la tête de vedette en apportant des précisions de sujet, de lieu, de temps ou de forme.

L'ensemble "Tête de vedette + Subdivision(s)" prend le nom de vedette-matière construite. Ses différents éléments sont séparés par la ponctuation -- (deux tirets).

Pour construire une vedette-matière, il convient donc :

• de rechercher les têtes de vedette et subdivisions appropriées,

• de les agencer selon l'ordre indiqué.

Rappel : Les notices de renvoi général ne peuvent jamais être utilisées à l'indexation. Voir Renvoi général d'équivalence (1.2.3.4) .

2.1. Tête de vedette

On recherchera la tête de vedette dans la liste d'autorité par son intitulé ou par le jeu des renvois d'équivalence.

On exploitera également les liens entre vedettes (TG, TA, TS) pour repérer le terme le plus approprié.

On vérifiera toujours que c'est bien une tête de vedette : sont têtes de vedette les vedettes précédées de la mention "T" (emploi en tête de vedette seulement) ou "S" (emploi en tête de vedette ou en subdivision).

2.2. Subdivision

On recherchera les subdivisions soit dans la liste d'autorité, soit dans le Guide d'indexation.

On vérifiera toujours que c'est bien une subdivision : sont subdivisions les vedettes précédées de la mention "s" (emploi en subdivision seulement) ou "S" (emploi en tête de vedette ou en subdivision).

Les subdivisions comportent toujours une note d'application qui précise leur emploi.

Principes de RAMEAU

L'indexation RAMEAU

Recherche et choix des vedettes

2.2.1. Dans la liste d'autorité

2.2.1.1. Subdivisions spécifiques

Les subdivisions propres à une ou quelques têtes de vedette sont dites spécifiques ; on dit aussi non affranchies. Elles ne se trouvent pas à leur intitulé dans la liste (sauf pour certaines subdivisions chronologiques spécifiques. Voir 2.3.3.2 ) et ne figurent qu'à la suite de cette ou de ces tête(s) de vedette.

Les vedettes-matière construites comportant de telles subdivisions sont obligatoirement entrées dans la liste d'autorité,

par ex. :

Eaux usées -- Evacuation

2.2.1.2. Subdivisions affranchies

Les subdivisions applicables à une ou plusieurs catégories de vedettes sont dites affranchies. Elles se trouvent à leur intitulé, accompagnées d'une note d'application indiquant l'emploi qu'on peut en faire.

On distingue deux cas :

1. Elles ne peuvent être employées qu'en subdivision,

par ex. :

Relations professionnelles [+ subd. géogr.] S'emploie uniquement en subdivision [+ subd. géogr.] aux catégories de personnes

Cette note indique que la vedette "Relations professionnelles" ne peut pas être employée en tête de vedette mais uniquement en subdivision et ce, après toute tête de vedette appartenant aux "Catégories de personnes".

A l'indexation, on pourra donc faire,

par ex. :

Enseignants -- Relations professionnelles

La subdivision est annoncée par un renvoi d'orientation dans la ou les têtes de vedette auxquelles elle est reliée par une relation associative,

par ex. :

Relations industrielles [+ subd. géogr.] Voir aussi la subdivision Relations professionnelles [+ subd. géogr.] aux catégories de personnes

2. Elles peuvent être aussi employées en tête de vedette,

par ex. :

Loisirs [+ subd. géogr.] S'emploie également en subdivision [+ subd. géogr.] aux catégories de personnes et groupes ethniques

Cette note indique que "Loisirs" est, selon les cas et les besoins de l'indexation, tête de vedette ou subdivision.

On pourra donc faire,

par ex. :

Loisirs -- Italie Etudiants -- Loisirs

Principes de RAMEAU

L'indexation RAMEAU

Recherche et choix des vedettes

La liste d'autorité ne contient pas toutes les combinaisons possibles.

A l'indexation, la construction "[Tête de vedette] -- [Subdivision affranchie]" est libre, si la tête de

vedette correspond au domaine d'application de la subdivision et si la construction n'existe pas dans

la liste d'autorité.

Il peut en effet y avoir des cas de conflits entre les constructions faites à l'indexation et les constructions entrées dans la liste d'autorité. Pour éviter les doublons intellectuels, doubles tranches d'index que le système des subdivisions affranchies permettrait parfois, il est recommandé de toujours vérifier dans

la liste d'autorité si la construction, quoiqu'intellectuellement valide, n'a pas été exclue au profit d'une

autre vedette,

par ex. :

Sein -- Radiographie Voir Mammographie

D'autre part, les vedettes-matière construites utilisant des subdivisions affranchies peuvent figurer dans

la liste d'autorité. C'est le cas lorsqu'il est nécessaire d'établir une notice d'autorité pour y introduire

des termes exclus, des liens ou des notes,

par ex. :

Assurance -- Droit EP Droit des assurances

Dans un catalogue informatisé, il est important de se lier à la notice d'autorité plutôt que de construire

la vedette-matière par élément, ceci afin d'avoir un accès aux termes exclus dans le catalogue.

2.2.2. Recherche des subdvisions

2.2.2.1. Dans la liste d'autorité

Comme pour la recherche des têtes de vedette, on exploitera les liens entre vedettes (TG, TA, TS) pour repérer le terme le plus approprié, ainsi que les renvois généraux d'orientation qui conduisent notamment vers les subdivisions.

Rappel : Les subdivisions annoncées par la mention : "Voir aussi" diffèrent dans leur libellé de la tête de vedette qui les introduit,

par ex. :

Enseignement TA Education Voir aussi la subdivision Education [+ subd. géogr.] aux catégories de personnes, groupes ethniques,

2.2.2.2. Dans le guide d'indexation

Dans le Guide d'indexation, on trouve l'ensemble des subdivisions affranchies :

• les subdivisions d'emploi général

• les subdivisions applicables à certaines catégories de vedettes,

par ex. :

Etres vivants Instruments de musique Langues

Les quelques subdivisions qui figurent dans le Guide d'indexation mais pas encore dans la liste d'autorité doivent faire l'objet d'une proposition de création lorsque les catalogueurs veulent les utiliser.

Principes de RAMEAU

L'indexation RAMEAU

Recherche et choix des vedettes

Note : La mention, dans les notes d'application, de subdivisions s'appliquant "à tous sujets noms communs et noms propres", "à tous sujets noms communs" (ou formulations similaires) renvoie à la liste des subdivisions d'emploi général (sujet et forme) du Guide.

Rappel : Pour savoir si la subdivision envisagée peut être employée, il est donc indispensable de vérifier que la tête de vedette appartient bien au domaine d'application de la subdivision.

3. Construction des vedettes-matière : ordre des subdivisions

Après la tête de vedette, on peut ajouter des subdivisions selon l'ordre suivant :

Subd. de sujet -- Subd. géographique -- Subd. chronologique -- Subd. de forme

Il existe néanmoins quelques exceptions à cet ordre concernant la place de la subdivision géographique (voir 2.3.3.2 ), et les vedettes de cinéma, littérature et musique (voir les chapitres correspondants des Règles d'indexation).

3.1. Subdivision de sujet

Elle précise un aspect du sujet, un domaine dans lequel est étudié le sujet ou un angle sous lequel il est envisagé.

Une vedette-matière construite ne comporte généralement qu'une subdivision de sujet,

par ex. :

Femmes -- Travail

Pour exprimer des aspects différents du sujet principal, on établira donc plusieurs vedettes-matière,

par ex. :

1. Femmes -- Travail

2. Femmes -- Conditions sociales

(et non : Femmes -- Travail -- Conditions sociales)

Toutefois, la subdivision de sujet peut être composée de deux éléments (subdivision double entrée en bloc dans la liste d'autorité),

par ex. :

Production -- Contrôle EP Contrôle de production

D'autre part, certaines subdivisions de sujet peuvent être suivies d'autres subdivisions de sujet quand elles s'appliquent à certaines catégories de vedettes. Ces subdivisions sont identifiées dans le Guide d'indexation. C'est le cas, par exemple, de la subdivision "Fonctionnaires" qui s'emploie aux collectivités et peut être suivie des subdivisions applicables aux catégories de personnes. L'emploi de telles subdivisions fait ainsi changer la vedette de catégorie, permettant des constructions telles que,

par ex. :

Bibliothèque nationale de France -- Fonctionnaires -- Stress dû au travail

Enfin, on notera que certains sujets complexes ne pourront être exprimés qu'à l'aide de plusieurs subdivisions de sujet,

par ex. :

Femmes -- Travail -- Aspect psychologique

Rappel : Certaines subdivisions sont spécifiques à une ou quelques têtes de vedettes (subdivisions non affranchies), les autres sont communes à une ou plusieurs catégories de vedettes (subdivisions affranchies) ; (voir 2.2.2 ).

Principes de RAMEAU

L'indexation RAMEAU

Construction des vedettes-matière :

ordre des subdivisions

La liste d'autorité et le Guide d'indexation indiquent les emplois possibles.

3.2. Subdivision géographique

La subdivision des sujets par noms géographiques est le mode normal de localisation.

3.2.1. Possibilité d'ajouter une subdivision géographique

La subdivision géographique peut être ajoutée à une vedette si la mention [+ subd. géogr.] suit la tête de vedette, ou éventuellement à une subdivision de sujet associée à cette tête de vedette,

par ex. :

Femmes [+ subd. géogr.] Femmes -- Travail [+ subd. géogr.]

permettent :

Femmes -- France Femmes -- Travail -- France

Si la subdivision de sujet admet la subdivision géographique, par exemple "Alimentation [+ subd. géogr.]", celle-ci se place toujours après la subdivision de sujet, même si la tête de vedette comporte elle aussi la mention [+ subd. géogr.],

par ex. :

Femmes -- Alimentation -- France

Important : un certain nombre de constructions du type "[Tête de vedette] -- [Subdivision de sujet]" n'admettent pas la subdivision géographique,

par ex. :

Femmes -- Conditions sociales

On peut néanmoins localiser le sujet si la tête de vedette seule admet la subdivision géographique. Dans ce cas, la subdivision géographique s'intercale entre la tête de vedette et la subdivision de sujet,

par ex. :

Femmes -- France -- Conditions sociales

Il est donc toujours nécessaire, dans le cas d'une vedette construite n'admettant pas de subdivision géographique, de se reporter à la tête de vedette, afin de vérifier si elle est ou non suivie de la mention [+ subd. géogr.].

Note : La subdivision géographique n'est pas obligatoire, sauf cas particuliers décrits dans les chapitres Art et "Ethnonymes" (Règles d'indexation),

par ex. :

Médecins français -- Ethiopie

3.2.2. Construction de la subdivision géographique

Tous les noms géographiques peuvent être employés en subdivision, à l'exception toutefois des constructions humaines (prises ou non en subdivision à un nom de ville) et des mythes géographiques. Pour la définition de ces noms géographiques, voir le chapitre "Noms géographiques" (Règles d'indexation) .

La vedette-matière construite ne comporte qu'une subdivision géographique. Pour indiquer des localisations différentes du même sujet, on établira une, deux ou trois vedettes-matière,

par ex. :

1. Femmes -- Travail -- France

Principes de RAMEAU

L'indexation RAMEAU

Construction des vedettes-matière :

ordre des subdivisions

2. Femmes -- Travail -- Italie

3. Femmes -- Travail -- Suisse

Au-delà de trois subdivisions géographiques, on utilise une localisation plus large si le sujet le permet.

Les noms géographiques internationaux, les noms de pays ainsi que ceux de territoires d'outre-mer et de territoires contestés sont employés directement en subdivision géographique, de même que les noms d'Etats suivis d'un adjectif ou d'un point cardinal,

par ex. :

Tourisme -- Europe Tourisme -- Italie Agriculture -- Cisjordanie Clergé -- Suisse romande Gravure de la Renaissance -- Allemagne (sud)

Les noms géographiques compris à l'intérieur d'un pays sont employés indirectement, c'est-à-dire précédés du nom actuel du pays auquel ils appartiennent, territoires d'outre-mer et territoires contestés compris. La subdivision géographique est alors formée de deux éléments,

par ex. :

Tourisme -- Italie -- Toscane (Italie) Jardins -- Nouvelle-Calédonie -- Nouméa (Nouvelle-Calédonie)

Le premier élément ne peut être un nom d'Etat disparu,

par ex. :

Urbanisme -- Russie -- Moscou (Russie) (et non : Urbanisme -- URSS -- Moscou (Russie))

Les noms géographiques sont employés en tête de vedette et en subdivision sous la forme unique qu'ils ont dans la liste d'autorité. Ils conservent donc leur qualificatif de lieu éventuel en subdivision,

par ex. :

Bibliothèques -- France -- Reims (Marne) Tourisme -- Italie -- Toscane (Italie)

Note : Les noms de la géographie ancienne, quoique non localisés en tête de vedette, suivent aussi la règle de la construction indirecte,

par ex. :

Art chrétien -- Italie -- Naples (Royaume) Fouilles archéologiques -- Turquie -- Troie (ville ancienne)

3.2.3. Impossibilité d'ajouter une subdivision géographique

Si la vedette ne comporte pas la mention [+ subd. géogr.], il n'est pas possible d'ajouter une subdivision géographique.

Certaines vedettes ne nécessitent pas de localisation,

par ex. :

Compréhension

D'autres n'admettent pas la subdivision géographique, car elles peuvent être employées en subdivision aux lieux (voir la liste de subdivisions établie pour les lieux). Cette possibilité est toujours indiquée dans la liste d'autorité,

par ex. :

Conditions rurales

Principes de RAMEAU

L'indexation RAMEAU

Construction des vedettes-matière :

ordre des subdivisions

S'emploie également en subdivision aux lieux permet :

France -- Conditions rurales

Il existe enfin un mode exceptionnel de localisation par adjectif de langue ou de nationalité, voir les chapitres "Publications en série" et "Littérature" (Règles d'indexation),

par ex. :

Poésie française

3.3. Subdivision chronologique

Elle permet d'exprimer la période envisagée dans le document à indexer. C'est le mode normal de datation, sauf dans certains cas où les vedettes peuvent être complétées par un adjectif de périodisation. Ces vedettes sont toujours entrées dans la liste d'autorité,

par ex. :

Art antique EP Art -- Antiquité

Les subdivisions chronologiques sont de deux types :

• les subdivisions chronologiques spécifiques, propres à un lieu ou à un sujet, qui sont entrées dans la liste d'autorité sous le nom du lieu ou du sujet.

• les subdivisions chronologiques affranchies, ou "communes", à employer lorsqu'il n'y a pas de découpage chronologique spécifique.

3.3.1. Subdivisions chronologiques spécifiques aux lieux

• noms d'Etats : on trouve sous les noms d'Etat (ou de cités-Etats comme Athènes, Venise, etc.) ou de certaines régions ayant constitué une entité politique autonome, des tranches chronologiques spécifiques.

Ces découpages doivent être employés tels quels et ne peuvent être redécoupés. Ils sont propres au nom du pays et ne peuvent être employés aux noms des localités de ce pays ni aux vedettes de sujet subdivisées par le nom de pays,

par ex. :

France -- 1968 (Journées de mai) (ne permet ni : Paris (France) -- 1968 (Journées de mai) ni : Police -- France -- 1968 (Journées de mai))

On trouve aussi des subdivisions chronologiques spécifiques, pays par pays, sous les subdivisions de sujet suivantes :

"Civilisation" ; "Conditions économiques" ; "Conditions sociales" ; "Histoire militaire" ; "Histoire navale" ; "Histoire religieuse" ; "Moeurs et coutumes" ; "Politique économique" ; "Politique et gouvernement" ; "Politique sociale" ; "Relations extérieures" ; "Vie intellectuelle",

par ex. :

France -- Civilisation -- 700-1000 France -- Politique et gouvernement -- 987-1328

• noms de villes : on trouve des tranches chronologiques spécifiques ainsi que des dates isolées correspondant à des événements marquants,

par ex. :

Paris (France) -- 1870-1940 [= découpage chronologique]

Principes de RAMEAU

L'indexation RAMEAU

Construction des vedettes-matière :

ordre des subdivisions

Lyon (Rhône) -- 1831 (Révolte des Canuts) [= date isolée d'événement historique local]

3.3.2. Subdivisions chronologiques spécifiques aux sujets

Sous certains sujets, on trouve un découpage chronologique spécifique,

par ex. :

Livres -- 1400-1600 Cinéma -- 1895-1929 Littérature française -- Avant 1500 Politique mondiale -- 1900-1918

Note : Certaines de ces subdivisions chronologiques spécifiques font l'objet d'une notice d'autorité, qui précise leur emploi dans une note d'application,

par ex. :

1895-1929

permet :

Cinéma -- Allemagne -- 1895-1929

3.3.3. Subdivisions chronologiques affranchies

Elles sont regroupées dans la liste des subdivisions d'emploi général (chronologiques) du Guide d'indexation et on les trouve à leur intitulé dans la liste d'autorité,

par ex. :

19e siècle

Attention : Ne pas confondre la subdivision "19e siècle" et la tête de vedette "Dix-neuvième siècle".

Ces subdivisions sont utilisables librement sous les sujets et lieux pour lesquels il n'existe pas de découpage spécifique,

par ex. :

Industrie -- 19e siècle Industrie -- Aspect social -- Italie -- 19e siècle Bhoutan -- 19e siècle Portugal -- Histoire navale -- 19e siècle

Les vedettes construites contenant des subdivisions chronologiques affranchies ne figurent pas dans la liste d'autorité sauf dans deux cas :

• lorsque ces vedettes font partie d'une tranche chronologique qui comporte des subdivisions spécifiques,

par ex. :

Allemagne -- 1517-1648 Allemagne -- 17e siècle Allemagne -- 1648-1740

• lorsqu'accompagnées de liens, de notes ou de termes exclus, elles font l'objet d'une notice d'autorité,

par ex. :

Académisme -- 19e siècle EP Art pompier

La vedette-matière construite ne comporte qu'une seule subdivision chronologique.

Pour un document portant sur deux siècles, on établira deux vedettes-matière,

Principes de RAMEAU

L'indexation RAMEAU

Construction des vedettes-matière :

ordre des subdivisions

par ex. :

1. Tourisme -- Italie -- 19e siècle

2. Tourisme -- Italie -- 20e siècle

Au-delà de deux subdivisions chronologiques, on utilisera une périodisation plus large ou la subdivision "Histoire".

3.4. Subdivision de forme

Alors que les autres subdivisions informent sur le contenu du document, la subdivision de forme en indique la nature et la présentation matérielle.

Représentant un accès qu'un utilisateur pensera à interroger, elle ne doit pas disperser l'information et sert surtout pour des tranches importantes.

Dans les bibliothèques dont le catalogue est automatisé, l'accès croisé aux différents éléments de la notice bibliographique (vedette de forme, zones de notes, etc.) peut d'ailleurs rendre son emploi inutile. La subdivision de forme n'est donc pas obligatoire.

On vérifiera toujours que c'est bien une subdivision de forme.

3.4.1. Les subdivisions de forme se trouvent :

• dans la liste d'autorité, suivies d'une note d'application précisant leur nature et leur emploi, elles figurent à leur intitulé,

par ex. :

Congrès S'emploie uniquement en subdivision de forme à tous sujets noms communs et noms propres

• dans le Guide d'indexation, suivies de la mention (F), elles figurent :

• soit dans la liste des subdivisions d'emploi général (sujet et forme), quand elles peuvent être employées à tous sujets

• soit dans les listes de subdivisions particulières par domaine quand elles leur sont propres. Elles se trouvent alors uniquement dans les listes concernées,

par ex. :

Partitions des chœurs

(F)

ne figure que dans la liste établie pour les Compositions musicales

Les listes particulières ne contiennent donc pas toutes les subdivisions de forme. Une note rappelle toujours que ces listes doivent être complétées par la consultation de la liste des subdivisions d'emploi général (sujet et forme).

3.4.2. Les subdivisions de sujet ou de forme

Certaines subdivisions de forme peuvent être employées comme subdivisions de sujet ou de forme selon les nécessités de l'indexation. Cette particularité est mentionnée dans le Guide d'indexation comme dans la liste d'autorité,

par ex. :

Cartes postales S'emploie également en subdivision de sujet [+ subd. géogr.] ou de forme à tous sujets noms communs et noms propres pour des études sur leur représentation au travers des cartes postales, ou pour des recueils de reproductions de cartes postales dont ils constituent le thème

Principes de RAMEAU

L'indexation RAMEAU

Construction des vedettes-matière :

ordre des subdivisions

Il peut alors être nécessaire de consulter l'ensemble de la notice bibliographique pour éclairer le sens précis de certaines indexations,

par ex. :

Cirque -- Cartes postales

Mais le respect de la syntaxe dans la construction des vedettes-matière permet souvent de lever l'ambiguïté,

par ex. :

Cirque -- 19e siècle -- Cartes postales (précédée d'une subdivision chronologique, "Cartes postales" est ici subdivision de forme)

par ex. :

Cirque -- Cartes postales -- Bibliographie (suivie d'une subdivision de forme, c'est ici une subdivision de sujet)

3.4.3. Construction de la subdivision de forme

La subdivision de forme est toujours le dernier élément d'une vedette-matière,

par ex. :

Femmes -- Travail -- France -- 20e siècle -- Bibliographie

Une vedette-matière construite ne comporte généralement qu'une subdivision de forme, subdivision qui peut parfois être composée de plusieurs éléments,

par ex. :

Biographies -- Dictionnaires

Ces subdivisions de forme complexes sont en principe présentes dans la liste d'autorité. Mais on peut dans certains cas juxtaposer librement certaines subdivisions de forme,

par ex., pour un document sur la vie des grands musiciens racontée aux enfants :

Musiciens -- Biographies -- Ouvrages pour la jeunesse

En dehors de ces subdivisions doubles, l'adjonction d'une autre subdivision de forme en fin de vedette- matière indique que la subdivision intermédiaire est employée en subdivision de sujet (voir 2.3.4.2 ),

par ex. :

Cirque -- Cartes postales -- Expositions

De façon voisine, dans les domaines cinématographique, musical et littéraire (y compris pour les publications considérées comme genre littéraire), on peut différencier le sujet de la forme par l'adjonction de la subdivision "Histoire et critique". Voir les chapitres correspondants ( Règles d'indexation).

La liste d'autorité et les listes de subdivisions du Guide d'indexation le précisent,

par ex. :

Français (langue) -- Manuels (désigne les manuels scolaires eux-mêmes)

Français (langue) -- Manuels -- Histoire et critique (désigne une étude sur les manuels de français, "Manuels" est ici subdivision de sujet)

Pour dater une subdivision de forme, on ne peut pas employer de subdivision chronologique mais uniquement, lorsqu'approprié, "Ouvrages avant 1800",

par ex. :

Physiciens -- Grande-Bretagne -- Biographies -- Ouvrages avant 1800

Principes de RAMEAU

L'indexation RAMEAU

Construction des vedettes-matière :

ordre des subdivisions

Pour indexer l'histoire de la forme d'un document, voir le chapitre d'indexation) .

"Histoire", 2.2.3 (Règles

3.5. Schéma de construction d'une vedette-matière

. "Histoire", 2.2.3 (Règles 3.5. Schéma de construction d'une vedette-matière GUIDE RAMEAU 6e édition 35

Les propositions RAMEAU

Tout catalogueur qui ne trouve pas dans la liste d'autorité un terme approprié, peut demander la création ou la modification d'une notice RAMEAU, par l'intermédiaire du correspondant RAMEAU de son établissement, inscrit au FNPR (http://rameau.bnf.fr, rubrique Fichier national des propositions RAMEAU).

Les propositions sont faites en fonction des besoins documentaires : le vocabulaire d'indexation doit être développé dynamiquement, sur la base des documents à indexer et dans le cadre du catalogage courant.

Ce vocabulaire n'est pas fermé : il appartient aux bibliothèques en ayant adopté le principe de participer à son enrichissement selon leurs besoins.

1. Demandes de création et de modification

Avant de faire une proposition, on recherchera dans la base si le terme n'y figure pas déjà, sous une forme synonyme, afin de ne pas créer de doublon.

L'utilité de nouvelles vedettes doit être évaluée par l'identification de nouvelles notions, et la fréquence de leur utilisation.

Dans le cas d'un sujet nouveau mais pas encore identifiable, on ne fera pas de création, et on indexera avec la vedette dont le sens se rapproche le plus de ce sujet.

Les propositions doivent correspondre au sujet central du document. Si le document n'est pas en français, donner une source en français.

Les propositions peuvent aussi contenir des demandes de mises à jour de vedettes existantes, en cas d'anomalie, d'incohérence, de terminologie obsolète ou incomplète.

Si un sujet change de nom (par vieillissement ou révision de la terminologie), on prendra en forme retenue la forme la plus récente sauf si le sens en est changé ; dans ce cas, on créera deux vedettes et on les liera par une relation associative.

Enfin, la proposition non retenue pourra faire aussi l'objet d'une mise à jour dans la base, par l'ajout de termes exclus, dans la vedette de sens le plus proche.

2. Périmètre des propositions

Les propositions formulées dans le FNPR doivent respecter le périmètre qui leur est imparti

2.1. Noms communs

Peuvent faire l'objet d'une proposition dans le FNPR les noms communs à l'exception des vedettes multiples telles que définies dans le guide d'indexation RAMEAU ( GIR, Principes de RAMEAU, 1.2.4 ).

2.2. Noms géographiques

Peuvent faire l'objet d'une proposition dans le FNPR les noms géographiques complétés par une subdivision chronologique spécifique.

2.3. Noms propres typés comme noms communs

Peuvent faire l'objet d'une proposition dans le FNPR les noms propres typés comme noms communs suivants :

Principes de RAMEAU

Les propositions RAMEAU

Périmètre des propositions

Ethnonymes : gentilés et groupes ethniques, par ex. : Allemands ; Allemandes ; Allemands des Sudètes ; Auvergnats ; Scythes ; Mendé (peuple d'Afrique) ( cf. GIR, chap. Ethnonymes )

NB : n'inclut pas les vedettes multiples correspondantes, par ex. : Enfants allemands ; Enfants noirs américains ; Femmes mendé ; Français d'origine arménienne ; Caractère national italien

Vedettes du type "[Lieu], Ducs de", par ex. : Normandie, Ducs de ; Bretagne, Comtes et ducs de ; Champagne, Comtes de

Animaux célèbres, par ex. : Ourasi (cheval de course), Dolly (clone) ( cf. GIR, chap. Êtres vivants ) NB : n'inclut pas les animaux mythologiques, légendaires et fictifs, par ex. : Pégase (mythologie grecque) ; Milou (personnage fictif)

Noms astronomiques, par ex. : Étoile polaire ( cf. GIR, chap. Corps célestes )

Evènements :

prix et récompenses, par ex. : Prix Érasme ( cf. GIR, chap. Prix et récompenses )

évènements historiques : batailles, guerres, etc., par ex. : Crécy, Bataille de (1346) ; Guerre du Viet-Nam (1961-1975) ( cf. GIR, chap. Histoire )

évènements naturels : séismes, ouragans, etc., par ex. : Lisbonne, Séisme de (1755) ; Ouragan Katrina (2005)

NB : n'inclut pas les éruptions volcaniques, créées en employant une subdivision du type "Eruption ([date])" aux volcans, par ex : Vésuve (Italie ; volcan) -- Éruption (1944)

grèves, par ex. : Grève générale (France ; 1936) ; Grèves des ovalistes (Lyon, Rhône ; 1869) ( cf. GIR, chap. Économie politique )

NB : n'inclut pas les grèves créées en employant une subdivision du type "Grève ([date])" aux collectivités, par ex. : Cellatex -- Grève (2000)

compétitions sportives, par ex. : Vendée Globe

NB : n'inclut pas les compétitons datées, qui sont traitées comme collectivités, par ex. : Jeux olympiques (29 ; 2008 ; Pékin)

Noms propres de choses

objets archéologiques ne comportant pas de texte et ne constituant pas une oeuvre d'art, par ex. : Saint Suaire ; Pierre de Scone

NB : n'inclut pas les objets comportant un texte (par ex, Stèle de Pithom) ou constituant une oeuvre d'art (par ex., The |Portland vase), qui sont traités comme titres

véhicules (uniques, modèles et catégories de modèles), par ex. : La |Méduse (frégate) ; Peugeot 205 (automobile) ; Peugeot (automobiles) ( cf. GIR, chap. Véhicules )

logiciels et systèmes informatiques, par ex. : Microsoft Power Point (logiciel) ; Java (langage de programmation) ; Linux (système d'exploitation des ordinateurs) ( cf. GIR, chap. Informatique )

matériels et équipements (uniques, modèles et catégories de modèles), par ex. : ROSAT (satellite artificiel) ; Leica (appareils-photo) ( cf. GIR, chap. Matériels et équipements )

tests, examens, certifications, par ex. : Certificate of proficiency in english ; Test of English as a Foreign Language

Principes de RAMEAU

Les propositions RAMEAU

Périmètre des propositions

3. Rédaction et traitement des propositions

Afin de préserver la cohérence de la liste d'autorité, les propositions seront formulées selon les règles énoncées pour l'établissement des vedettes (voir 1.2 Etablissement de la vedette ).

Toute proposition doit être accompagnée du titre du document à indexer, base de la proposition, du code domaine pour répartition entre les gestionnaires, ainsi que de sources.

Les sources à utiliser sont les listes d'autorité, les documents de référence généralistes ainsi que les documents de référence propres à chaque domaine, le document indexé lui-même (voir 1.3.2.2 Sources ).

Ces propositions sont faites en ligne dans le Fichier national des propositions, consultable librement sur le site Web RAMEAU (http://rameau.bnf.fr [http://rameau.bnf.fr/]) dans la rubrique Fichier national des propositions RAMEAU. Pour faire des propositions, il suffit de remplir le bulletin disponible dans cette rubrique. Cette inscription est gratuite.

Une attention particulière doit être apportée au choix du code domaine lorsqu'une proposition est faite. En effet, les propositions sont traitées par les gestionnaires de la liste d'autorité, selon le code du domaine dont ils s'occupent. Ils s'appuient sur les compétences existantes au sein du réseau pour y répondre.

En plus du FNPR, le suivi courant ou rétrospectif de la liste d'autorité est également possible par tous et à tout moment (courrier, courriel, etc.).

La consultation du FNPR permet le suivi, courant ou rétrospectif, des nouveautés RAMEAU, par tous et à tout moment.

D'autre part, afin de mieux informer les utilisateurs de RAMEAU de l'évolution du répertoire, l'ensemble des créations et mises à jour de vedettes, ainsi que les modifications importantes intervenues sur la liste, sont publiés dans le Journal des créations et des modifications.

Ce Journal RAMEAU est en accès libre sur le site Web RAMEAU.

Annexes

1. Glossaire

Glossaire

Descripteur

Voir Vedette

Entrée

Voir Vedette-matière

Forme

Nature, présentation matérielle et support du document

par ex. : Dictionnaires, Ouvrages illustrés, Cédéroms

Forme exclue

Voir Terme exclu

Forme retenue

Voir Vedette

Indexation

Opération destinée à représenter par les éléments d'un langage documentaire ou naturel les résultats de l'analyse d'un document, en vue d'en faciliter la recherche

Inversion

Opération qui permet de placer en premier élément d'une vedette le terme le plus significatif

Langage d'indexation

Langage documentaire utilisé pour fournir, dans un catalogue, une bibliographie ou un index, un accès cohérent au sujet des documents.

Il est composé d'un vocabulaire contrôlé de termes représentant des concepts et des entités, et d'une structure sémantique permettant de relier ces termes entre eux. Il peut également comporter une syntaxe pour combiner ces termes dans des chaînes.

Langage documentaire Langage contrôlé utilisé pour codifier le contenu d'un document. Il en existe deux types : les langages à structure hiérarchique (classification), qui utilisent des indices symboliques et les langages à structure combinatoire (thésaurus ou listes d'autorité), qui utilisent les mots du langage naturel

Liste d'autorité-matière Liste des vedettes et des termes exclus reliés entre eux par des relations sémantiques, élaborée et développée au fur et à mesure des besoins des bibliothèques qui l'utilisent. Elle est généralement encyclopédique

Multiples

Les vedettes sont dites "multiples" lorsqu'elles peuvent être complétées d'une façon (nature et forme) définie par RAMEAU. (Voir 1.2.4 Cas des multiples )

Non-descripteur

Voir Terme exclu

Note d'application

Définit la signification précise d'une vedette et/ou en précise l'emploi

Note d'orientation

Voir Renvoi général d'orientation

Principes de RAMEAU

Annexes

Notice d'autorité-matière Permet de gérer les points d'accès aux notices bibliographiques. Constituée d'une vedette (ou forme retenue), de terme(s) exclu(s), et de relations sémantiques. Contient parfois des notes d'application, pour préciser et justifier la forme retenue et son emploi

Précision

Voir Qualificatif

Qualificatif

Elément de la vedette (et parfois du terme exclu) qui aide à son identification, en cas d'homonymie ou de polysémie. Placé entre parenthèses à la fin de la vedette concernée

Quasi-synonymes

Mots de sens voisin, voire ayant entre eux certains rapports d'inclusion, traités comme les synonymes dans le langage d'indexation

Rejet

Voir Inversion

Relation associative

Relation qui lie deux vedettes dont le sens est proche. Cette relation n'est ni une relation hiérarchique ni une relation de synonymie

Les termes liés par cette relation sont appelés termes associés

Relation d'équivalence

Relation entre une vedette et un terme exclu

Relation hiérarchique

Relation qui lie deux vedettes dont l'une exprime une notion plus générale (terme générique) et l'autre une notion plus spécifique (terme spécifique)

Relation sémantique

Relation entre vedettes déterminée par leur signification

Renvoi d'équivalence

Réponse à une demande formulée par un terme exclu, signalant le synonyme ou le quasi-synonyme retenu

Renvoi d'orientation

Voir Renvoi général d'orientation

Renvoi général d'équivalence

A partir d'un terme exclu , renvoi qui oriente vers un ensemble de vedettes ou différentes solutions pour remplacer ce terme exclu

Renvoi général d'orientation

A partir d'une vedette, renvoi qui oriente vers un ensemble de termes utilisables pour l'indexation

Sous-vedette

Section (sous-élément) d'une vedette, subordonnée à l'élément placé en tête. Ne pas confondre avec la subdivision.

On trouve des sous-vedettes principalement dans les vedettes de collectivité,

par ex. : France. Conseil d'Etat

Subdivision

Vedette placée après la tête de vedette. Délimite la tête de vedette en apportant des précisions :

Subdivision affranchie

• de sujet : subdivision de sujet

• de lieu subdivision géographique

• de temps : subdivision chronologique

• de forme du document : subdivision de forme

Subdivision applicable à une ou plusieurs catégories de vedettes

Principes de RAMEAU

Annexes

Subdivision spécifique

Subdivision propre à une ou quelques têtes de vedette

Sujet

Contenu intellectuel du document

Synonymes

Mots de formes différentes, mais de même sens ou de sens très voisin, rejetés au rang de termes exclus

Syntaxe

Règles de construction des vedettes-matière

Terme associé

Voir Relation associative

Terme exclu

Mot ou groupe de mots à ne pas utiliser pour l'indexation. Fait l'objet d'un renvoi d'équivalence ou d'un renvoi général d'équivalence

Terme générique

Voir Relation hiérarchique

Terme retenu

Voir Vedette

Terme spécifique

Voir Relation hiérarchique

Tête de vedette

Premier élément d'une vedette-matière construite. Elle exprime l'essentiel du sujet

Thésaurus

Liste organisée de descripteurs et de non-descripteurs, qui obéissent à des règles terminologiques propres et qui sont reliés entre eux par des relations sémantiques

Vedette

Forme retenue de la notice d'autorité-matière. Choisie parmi un ensemble de termes équivalents, elle représente une notion ou une entité

Vedette d'autorité

Voir Vedette

Vedette-matière

Terme polysémique qui désigne tantôt les vedettes contenues dans la liste d'autorité-matière, tantôt la vedette (ou la combinaison de vedettes) établie par le catalogueur pour servir de point d'accès à une notice bibliographique.

Pour lever cette ambiguïté, on emploie les termes de :

vedettes, pour celles qui figurent dans la liste d'autorité

vedettes-matière, pour celles qui figurent dans le catalogue bibliographique

Vedette-matière

Voir Vedette-matière

bibliographique

Vedette-matière construite Tête de vedette suivie d'une ou plusieurs subdivisions, agencées selon la syntaxe. Figure dans la liste d'autorité et/ou le fichier bibliographique

Vedette-matière d'autorité

Voir Vedette

Vedette multiple

Voir Multiples

2. Cadre de classement

Liste des indices utilisés dans la zone "Regroupements par domaines" des notices d'autorité (voir 1.3.2.5 Regroupements par domaines ), ainsi que pour le classement et la répartition des propositions RAMEAU.

Principes de RAMEAU

Annexes

Tableau 1. Cadre de classement

Indice

Intitulé

000

Généralités

004

Informatique

010

Bibliographie

020

Sciences de l'information

070

Médias d'information

100

Philosophie

130

Parapsychologie

150

Psychologie

200

Religion

300

Sciences sociales

320

Science politique

330

Economie politique

340

Droit

350

Administration publique

355

Art et science militaires

360

Problèmes et services sociaux

370

Education

390

Ethnologie

400

Langues

401

Linguistique générale

500

Sciences

510

Mathématiques

520

Astronomie

530

Physique

540

Chimie

550

Sciences de la Terre

560

Paléontologie

570

Biologie

579

Biologie des procaryotes

580

Botanique

590

Zoologie

600

Technique

610

Médecine

615

Pharmacie

620

Ingénierie

630

Agriculture

640

Economie domestique

641

Cuisine

650

Gestion

690

Construction

Principes de RAMEAU

Annexes

Indice

Intitulé

700

Art

720

Architecture

730

Sculpture

740

Dessin. Arts décoratifs

750

Peinture

760

Arts graphiques

770

Photographie

780

Musique

790

Arts du spectacle

791

Audiovisuel

793

Sports

800

Littératures

801

Littérature générale

900

Histoire

910

Géographie

912

Géographie de la France

914

Géographie de l'Europe

915

Géographie du reste du monde

930

Archéologie. Préhistoire Histoire ancienne

940

Histoire de l'Europe

944

Histoire de la France

950

Histoire du reste du monde

999

Mots outils

3. Bibliographie

3.1. Normes françaises

• NF Z 44-070, (Indexation analytique par matière. Août 1986)

• NF Z 47-100, (Règles d'établissement des thésaurus monolingues. Décembre 1981)

• NF Z 47-200, (Liste d'autorité de matières Mars 1985). [norme déclassée dont on peut s'inspirer]

3.2. Normes internationales

• ISO 5127, Information et documentation. Vocabulaire. Octobre 2001. Chapitre 4.2.2, Content analysis and description, pp. 57-67

3.3. Monographies

• Association française de normalisation. Vocabulaire de la documentation. 2e éd. Paris : AFNOR, 1987 (Les dossiers de la normalisation)

• Aitchison, Jean. Construire un thésaurus. Paris : ADBS, 1992

• Amar, Muriel. Les fondements théoriques de l'indexation. Paris : ADBS, 2002

Principes de RAMEAU

Annexes

Bibliographie

Bibliothèques et vedettes, textes réunis par Pierre Buntschu, Martin Nicoulin, Flavio Nuvolone. Québec : Presses de l'Université Laval ; Fribourg : Editions universitaires ; Villeurbanne : Ecole nationale supérieure des sciences de l'information et des bibliothèques, 1993

Dictionnaire encyclopédique de l'information et de la documentation, sous la direction de Serge Cacaly. Paris : Nathan, 1997

• International Federation of Library Associations and Institutions. Principles underlying subject heading languages (SHLs). München : Saur, 1999 (UBCIM Publications. New Series ; Vol. 21)

• International Federation of Library Associations and Institutions, Subject retrieval in a networked environment. München : Saur, 2003 (UBCIM Publications. New Series ; Vol. 25)

Dictionnaire encyclopédique des sciences de l'information et de la communication, sous la direction de Bernard Lamizet et Ahmed Silem. Paris : Ellipses, 1997

• Maniez, Jacques. Actualité des langages documentaires. Paris : ADBS, 2002

• Maniez, Jacques. Langages documentaires et classificatoires. Paris : Editions d'Organisation, 1987

• Neet, Hanna E. A la recherche du mot clé. Genève : Editions IES, 1989

• Richter, Noé. Grammaire de l'indexation matière. Le Mans : Bibliothèque de l'Université du Maine,

1988

• Richter, Noé. Langages documentaires encyclopédiques. Marigné : Editions de la Queue du chat,

1990

3.4. Articles

• Freschard, Chantal. Répertoire d'autorité-matières encyclopédique et alphabétique unifié. In :

Bulletin d'information de l'ABF, (1990) n° 148

• Freyre, Elisabeth et Naudi, Max. Macs délie les langues. In : Archimag, (2002-09) n° 157

• Association des bibliothécaires français. Section Etude et recherche. Journée d'étude (1997 ; Grenoble). Recherche et indexation : résultats limites. In : Bulletin d'information de l'ABF, (1998) n° 178

3.5. Sites Web

• Agence

bibliographique

de

documentation

[en

ligne].

l'enseignement

Montpellier

:

supérieur

(France).

Système

ABES,

[s.d.].

Disponible

sur

universitaire

Web

:

de

• Bibliothèque nationale de France. Bibliothèque nationale de France : [page d'accueil] [en ligne]. Paris : BnF, [s.d.]. Disponible sur Web : <http://www.bnf.fr/>

• Bibliothèque nationale de France. RAMEAU [en ligne]. Paris : BnF, [s.d.]. Disponible sur Web :

• International federation of library associations and institutions. IFLANET [en ligne]. The Hague :

IFLA, [s.d.]. Disponible sur Web : <http://www.ifla.org/>

• International federation of library associations and institutions. Classification and indexing section. IFLANET. Classification and indexing section : [home page] [en ligne]. The Hague : IFLA, [s.d.]. Disponible sur Web : <http://www.ifla.org/VII/s29/sci.htm>

• Bibliothèque nationale du Canada et Archives nationales du Canada. Répertoire de vedettes-matière [en ligne]. Ottawa (Ont.) : Bibliothèque nationale du Canada, 1998- . Disponible sur Web : <http://

Principes de RAMEAU

Annexes

Bibliographie

• Library of Congress. Library of Congress authorities [en ligne]. Washington (D.C.) : Library of Congress, [s.d.]. Disponible sur Web : <http://authorities.loc.gov/>