Page 1 sur 5

Corrigé brevet Histoire / Géographie
/ ECJS 2011
Série Pro

Première partie, un sujet au choix.

Premier sujet : Histoire

Questions

Document 1
a) Les principales puissances coloniales en Afrique : France, Royaume-Uni.
b) La majorité des pays colonisés accèdent à l’indépendance au début des années 1960.
c) Indépendance négociée : Somalie
Indépendance négociée avec troubles : Namibie
Guerre : Algérie

Document 2
a) La RDC appartenait à la Belgique
b) L’acteur principal de l’indépendance du pays : la lutte
c) Une relation de coopération, d’égal à égale : « un traité vient d’être signé dans ce sens entre nos
deux pays égaux et indépendants. Cette coopération […] sera profitable aux deux pays ».

Page 2 sur 5




Document 3
a) C’est la seconde guerre mondiale qui a précipité la décolonisation.
b) Un grand débat suivi d’un référendum est proposé aux Algériens pour faire cesser les violences.

Paragraphe argumenté
Au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale, la France doit faire face à la volonté de ses colonies
d’obtenir leur indépendance.
Ainsi éclatent plusieurs conflits armés comme la guerre d’Indochine de 1946 à 1954 et la guerre
d’Algérie de 1954 à 1962. Suite à ces défaites, elle décolonise ces pays ainsi que l’Afrique.
Mais pour ne rien perdre de sa puissance, la France fait en sorte d’entretenir des relations étroites
avec ses anciennes colonies, elle fait de la coopération.
De par son passé colonialiste, la France a imposé sa langue dans de nombreux pays. Ainsi, Le français
est parlé par 180 millions de personnes.
Affaiblissement des puissances coloniales à la fin de la Seconde Guerre Mondial
Mouvement indépendantistes et soutien du bloc communiste à certains mouvements de libération.
Décolonisation pacifique ou conflictuelles
Apparition du Tiers-Monde.










Page 3 sur 5




Deuxième sujet : Géographie

Questions
Document 1
Centre politique Centre économique Centre culturel et
universitaire
 Elysée (palais
présidentiel)
 Assemblée nationale
 Matignon
 Sénat
 Bourse
 La Défense (quartier
des affaires)
 Ministère de
l’économie et des
finances
 Louvre (musée)
 Centre Pompidou
(musée)
 Sorbonne (université)

Document 2
a) Paris occupe la première place en sièges de banques et de grandes entreprises.
b) Le poids de Paris en France en ce qui concerne :
 le territoire : moins de 5%
 la population : à peine 20%
 la richesse produite : moins de 30%
c) En termes purement géographique et démographique, Paris ne représente qu’une infime partie de
la France. Pourtant, tout tourne autour de la capitale, c’est là que sont basées toutes les grandes
entreprises et banques. Elle attire beaucoup plus qu’elle ne produit.

Document 2 et 3
a) Raisons de l’attirance des étrangers pour Paris :
 activités culturelles (musées, théâtres, opéras, salles de concerts)
 gastronomie (restaurants nombreux, cuisine réputée)
 défilés de mode
 équipements universitaires
 grand centre financier et économique

Page 4 sur 5




b) Place occupée par Paris sur le plan bancaire et financier :
 au niveau national : 1
ère
place
 au niveau européen : en rivalité avec Zurich et Francfort
 au niveau mondial : loin derrière New York et Tokyo

Paragraphe argumenté
Sans compter les DOM-TOM, la France c’est une superficie de 550 000 km².
Toujours sans prendre en compte les DOM-TOM, la France c’est 60 millions d’habitants.
Au sein de l’UE, la France, c’est la 1ère puissance agricole avec près d’un tiers des céréales, du lait, de
la viande et bien sûr du vin produits en UE. C’est aussi la 2ème puissance industrielle après
l’Allemagne. En termes d’exportations, la France échange à 60% avec l’UE.
Mais la France c’est aussi la 1ère destination touristique dans le monde. Et ce pays est tout de même
en 2ème position mondiale pour l’industrie agro-alimentaire et les services.
La France c’est surtout un territoire vaste et varié, largement ouvert sur l’extérieur, entouré de mers
et d’océan, possédant de nombreuses frontières avec les pays voisins.
L’économie française repose avant tout sur l’agriculture, sa tradition de par son territoire offrant de
larges étendues cultivables et une grande variété de milieux.

Deuxième partie, ECJS

Questions
Document 1
a) Depuis les années 1990, le pourcentage des femmes élues a augmenté de plus de 10% dans les
élections locales, près de 20% parmi les sénateurs et 8% parmi les députés.
b) Les femmes représentent la moitié de la population française. Elles sont donc encore sous-
représentées dans les élections.


Page 5 sur 5




Document 2
Parmi les dirigeants d’entreprise, il n’y a que 17,4% de femmes en moyenne. Dans le secteur de la
construction elles ne sont que 7% pour 21,6% dans le commerce.

Documents 1, 2 et 3
Le paragraphe ajouté à la Constitution par la loi constitutionnelle du 23 juillet 2008 correspond à la
loi de la parité. Les femmes représentent une grande partie de la population et pourtant les
traditions empêchent encore les femmes d’accéder aux plus hauts pouvoirs. Elles sont sous-
représentées dans tous les postes à grandes responsabilités.

Paragraphe argumenté
1850 : La loi Falloux oblige les communes de plus de 800 habitants à entretenir une école primaire de
filles.
1907 : Une loi permet à la femme de disposer librement de son salaire.
1937 : Les filles suivent désormais le même programme d'étude que les garçons
1944 : Le droit de vote est accordé aux femmes.
1965 : Suite à une réforme du Code civil, la femme n'est plus sous la tutelle de son mari
1983 La loi établit l'égalité professionnelle complète entre les hommes et les femmes.
2000 : Le projet de loi sur la parité hommes – femmes aux élections est adopté par l’Assemblée
Nationale.
 L’égalité entre hommes et femmes est inscrite dans la Constitution, au terme d’une longue
lutte.
 Mais, de fait, les femmes sont sous-représentées dans les mandats électoraux, notamment
en France : 10% des députés sont des femmes; elles sont 6% des sénateurs …
 C’est pourquoi, afin d’assurer aux femmes un rôle plus important dans la vie politique, le
Gouvernement français a décidé de proposer une loi sur la parité entre les sexes aux
élections. Un débat a lieu, opposant parfois des personnalités du même bord politique
(comme Élisabeth Badinter et Sylviane Agacinski, deux philosophes de tendance socialiste).
Cette loi a été adoptée le 26 janvier 2000 par l’Assemblée Nationale