Vous êtes sur la page 1sur 34

MASTER 2 DROIT DE L’INTERNET – ADMINISTRATION – ENTREPRISES

Universtité Paris I La Sorbonne

QuickTime™ et un décompresseur TIFF (Uncompressed) sont requis pour visionner cette image.

RAPPORT DE STAGE

Janvier – Mars 2006

Cabinet d’avocats ITEANU

164, rue du Faubourg Saint Honoré 75008 Paris Site internet : www.iteanu.com

Stagiaire :

Edouard BOUSCASSE, Etudiant du Master 2 Droit de l’internet – Administration – Entreprises, promotion 2005/2006.

Président du jury :

Monsieur le Professeur Georges CHATILLON, Directeur du Master 2 Droit de l’internet – Administration – Entreprises.

Autres membres du jury :

Maître Nina BITOUN, Avocat auprès de la Cour d’appel de Paris (Maître de stage).

Madame le Professeur Marie-claire ROGER-GRAUX, Adjointe au Directeur du Master 2 Droit de l’internet – Administration – Entreprises.

Master 2 Droit de l’Internet – Administration – Entreprises Promotion Open source 2005/2006 Rapport de stage Edouard BOUSCASSE

Remerciements

Je tiens à exprimer mes remerciements à Maître Nina BITOUN pour la confiance qu’elle m’a accordée, ainsi que pour sa disponibilité pendant toute la durée de mon stage.

Je remercie également l’ensemble des membres de l’équipe du Cabinet d’avocats ITEANU pour leur acceuil et leur soutien.

Mes

remerciements

sont

enfin

adressés

à

Monsieur

le

Professeur

Georges

CHATILLON pour m’avoir permis d’effectuer cette formation.

Master 2 Droit de l’Internet – Administration – Entreprises Promotion Open source 2005/2006 Rapport de stage Edouard BOUSCASSE

SOMMAIRE

1

PARTIE I :

ITEANU……………………………………………………………………………………….8

INTRODUCTION

LES MISSIONS REALISEES AU SEIN DU CABINET D’AVOCATS

CHAPITRE I

LE PERIMETRE DES MISSIONS

8

CHAPITRE II

LA REALISATION DES MISSIONS

9

SECTION I :

DESCRIPTION D’UNE JOURNEE TYPE

9

SECTION II :

LES MISSIONS REALISEES

10

SECTION III :

LES MOYENS MIS EN PLACE POUR LA REALISATION DES MISSIONS

15

PARTIE II :

CABINET D’AVOCATS

LES ENSEIGNEMENTS TIRES DE CETTE EXPERIENCE EN

17

CHAPITRE I :

LES ENSEIGNEMENTS D’ORDRE PROFESSIONNEL

17

SECTION I :

LA GESTION DU TEMPS DE TRAVAIL

17

SECTION II :

ASPECTS RELATIONNELS DE LA PROFESSION D’AVOCAT

21

SECTION III :

LA RIGUEUR DU TRAVAIL

24

CHAPITRE II :

LES ENSEIGNEMENTS D’ORDRE PERSONNEL

26

SECTION I

LA CONFIRMATION D’UN CHOIX PROFESSIONNEL

26

SECTION II :

BILAN DU STAGE

27

BIBLIOGRAPHIE

29

TABLE DES MATIERES

30

Master 2 Droit de l’Internet – Administration – Entreprises Promotion Open source 2005/2006 Rapport de stage Edouard BOUSCASSE

INTRODUCTION

Le Master 2 Droit de l’internet – Administration – Entreprises est une formation spécialisée en droit qui prépare les étudiants aux différents métiers du secteur des technologies avancées.

Contrairement aux formations traditionnelles qui se focalisent sur une matière juridique (droit des affaires, droit civil, droit notarial…), les enseignements dispensés dans le cadre de ce Master sont orientés vers un secteur d’activité particulier : les nouvelles technologies de l’information et de la communication.

L’orientation de cette spécialisation en fait toute sa richesse puisque les enseignements y sont variés, et que les perspectives d’emploi à l’issue de la formation sont multiples.

En effet, les matières abordées sont diverses car elles touchent aussi bien au droit public qu’au droit privé. Le droit de l’administration électronique est placé au centre de la formation, mais le droit de la propriété intellectuelle, le droit des communications électroniques, ainsi que le droit des contrats informatiques y ont une large place.

De plus, les entreprises, les cabinets d’avocats, ainsi que les administrations centrales et les collectivités territoriales constituent un large pannel d’acteurs susceptibles de recruter les étudiants à la fin de leurs études.

La formation prévoit un stage de trois mois qui permet aux étudiants d’être les témoins et les acteurs de leur futur vie professionnelle.

Etant donné mon intérêt tout particulier pour la profession d’avocat, j’ai naturellement choisi de réaliser mon stage dans un cabinet d’avocats spécialisé dans le secteur des nouvelles technologie de l’information et de la communication.

Il convient de décrire les différentes étapes de la recherche du stage (I), pour ensuite effectuer une présentation du Cabinet d’avocats qui a retenu ma candidature (II).

I- La recherche du stage

La recherche du stage devait répondre à certains critères tenant à la spécialité du Master 2 Droit de l’Internet – Administration – Entreprises et à mes attentes (A). J’ai effectué divers entretiens dans des cabinets d’avocats avant d’être pris en stage au Cabinet d’avocats ITEANU (B).

A- Les critères de la recherche

Le stage devait s’inscrire dans le cadre de ma spécialité et répondre à mes aspirations. De ce fait, j’ai orienté mes recherches vers des cabinets d’avocats spécialisés dans le secteur du droit des nouvelles technologies.

- 1 –

Master 2 Droit de l’Internet – Administration – Entreprises Promotion Open source 2005/2006 Rapport de stage Edouard BOUSCASSE

Les structures visées étaient de petite taille (moins de dix avocats) car je souhaitais avoir un rapport privilégié avec l’ensemble des membres d’un cabinet d’avocats.

Après avoir élaboré une liste de quatorze cabinets d’avocats susceptibles de m’accueillir en stage, je leur ai spontanément soumis ma candidature par courrier électronique. Pour l’ensemble des cabinets d’avocats démarchés, seuls trois ont accepté de me recevoir en entretien. Les autres n’ont majoritairement pas répondu à ma demande.

Compte tenu du temps qui m’était accordé pour trouver un stage, je n’ai pas élargi mon champ de recheche et je me suis concentré sur ces opportunités.

B- Les entretiens

Pour la préparation des trois entretiens, j’ai collecté un ensemble d’informations concernant les avocats qui allaient me recevoir afin de donner de la crédibilité à ma venue.

Le premier entretien faisait suite à une annonce parue sur le site internet www.village-

la

réalisation de missions en droit de la propriété intellectuelle et en droit des contrats. L’entretien s’est très bien passé, mais l’avocate souhaitait un stagiaire expérimenté ayant déjà rédigé des contrats. Le peu d’expérience que j’avais en ce domaine ne m’a pas permis de réaliser mon stage à ses côtés.

justice.com.

Une

avocate travaillant

seule

cherchait

un

stagiaire pour l’aider

dans

Le second entretien a eu lieu dans un cabinet d’avocats spécialisé en droit de l’audiovisuel et des médias. Après un entretien difficile, ma candidature a été retenue. Je n’ai pas choisi de réaliser mon stage dans ce cabinet car son activité n’était pas assez orientée vers l’informatique et l’internet.

Le troisième entretien s’est déroulé dans la salle de réunion du Cabinet d’avocats ITEANU avec Maître Nina BITOUN. Elle m’a posé différentes questions sur les matières abordées dans le cadre de mon Master et sur mes aspirations futures. Des questions techniques ont été abordées, comme celle de savoir si je savais pinger, ou si je connaissais les bases de données Whois.

Deux semaines après cette première rencontre, j’ai renvoyer un courrier électronique pour confirmer mon intention de réaliser mon stage au sein de ce Cabinet d’avocats, et nous nous sommes mis d’accord pour que je commence à travailler à partir du 2 janvier 2006.

II- Le Cabinet d’avocats ITEANU

La description de la structure dans laquelle j’ai effectué mon stage passe par une description des domaines de compétence du Cabinet d’avocats ITEANU (A) et par la présentation des personnes qui le composent (B).

A- Les domaines de compétence

Le

Cabinet

d’avocats

ITEANU

est

une

SELARL

(Société

exercice

libéral

à

responsabilité limitée) dont le fondateur et actuel gérant est Maître Olivier ITEANU.

- 2 -

Master 2 Droit de l’Internet – Administration – Entreprises Promotion Open source 2005/2006 Rapport de stage Edouard BOUSCASSE

Spécialisé dans les technologies avancées, le Cabinet est une structure de niche dont la clientèle est principalement composée d’acteurs du secteur informatique et des communications électroniques.

Des prestations de conseil et de contentieux sont réalisées auprès de nombreux clients dans l’ensemble des domaines du droit intéressant l’entreprise. En effet, la clientèle est essentiellement composée de personnes morales recherchant une expertise à double visage.

D’une part, une expertise traditionnelle portant sur des questions de droit de l’entreprise (droit des sociétés, droit fiscal, droit de la propriété intellectuelle, droit du travail…) et d’autre part, une expertise spécifique tenant au particularisme de l’activité dans laquelle ces entreprises évoluent.

S’il n’est pas possible de dresser une liste de l’ensemble des clients pour des raisons de confidentialité, on peut préciser que les entreprises qui recourent aux services du Cabinet d’avocats ITEANU sont, en majorité, des PME ou des TPME. Selon son fondateur, la relation de travail qui s’instaure entre une entreprise de petite ou de moyenne taille et l’équipe qui fournit la prestation de conseil ou de contentieux reste humaine, et par là même privilégiée.

B- Les membres du Cabinet ITEANU

Le Cabinet d’avocats ITEANU est composé de quatre avocats (1), de deux juristes (2) et d’une comptable (3). Un ou deux stagiaires accompagnent la vie du Cabinet par période de rotation de trois mois.

Les informations qui suivent ont été collectées sur le site internet du Cabinet ITEANU dans la rubrique « notre équipe ».

1- Les avocats

Me Olivier ITEANU

Avocat à la Cour d’appel de Paris depuis le mois de décembre 1988, il a fondé et dirige la Société d'avocats ITEANU.

Il est également chargé d'enseignement à l'Université de Paris XI (Faculté Jean Monet) dans les Master de droit du numérique, de droit des activités spatiales et des télécommunications, de la gestion de l'information.

Maître Olivier ITEANU occupe ou a occupé les positions suivantes :

- Administrateur et responsable de la commission juridique de l'ASP Forum en 2004

- Président du Comité d'Organisation des Etats Généraux Européens du Nommage Internet en 2003, manifestation qui s'est tenue à Paris le 3 juillet 2003, soutenue par la Commission Européenne et le Gouvernement français

- Expert en nom de domaine auprès de l'Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI) depuis 2000

- 3 -

Master 2 Droit de l’Internet – Administration – Entreprises Promotion Open source 2005/2006 Rapport de stage Edouard BOUSCASSE

- Arbitre auprès de l’International Forum Arbitration (IFA)

- Président du Chapitre Français de l’Internet Society (ISOC France) de juin 2000 à mars 2003

- Président de la coordination européenne des Chapitres de l’Internet Society juin 2000 à juin 2001

de

- Vice-Président du Groupement professionnel TENOR (désormais ETNA France), le groupement professionnels pour fournisseurs de technologies vocales et fax de mars 1997 à mars 1999 ; il est aussi le responsable de la commission juridique

- Responsable de la commission juridique de l’Association Française du Commerce et des Echanges Electroniques (AFCEE) jusqu’à sa fusion avec l’AFTEL en 2000

Il est l'un des derniers français à avoir été désigné par le conseil d’administration de l’Internet Corporation for Assigned Names and Numbers (ICANN), l’Autorité mondiale de gestion des adresses et noms de domaine Internet basée aux Etats-Unis en Californie, comme un des 9 membres du Comité d’Etude At Large Membership, et l’un des deux représentants européens auprès de ce comité. Il est également membre du comité de sélection de l’Internet Review Panel, chambre des recours de l’ICANN.

Il est l’auteur :

-

de l'ouvrage « Tous cybercriminels » parus aux éditions Jacques-Marie LAFFONT EDITION en avril 2004

-

de trois volumes dans le dictionnaire permanent Internet et Droit publié par les Editions Législatives en mai 2001

-

d'un ouvrage intitulé « Le nouveau marché des Télécoms » paru aux éditions Eyrolles en juin 1998, en collaboration avec Madame Marianne VORMES

-

du rapport AFTEL/ISOC sur « la réforme des noms de domaine générique » publié en mai 1997

-

du premier ouvrage de droit français traitant de l’Internet paru aux Editions Eyrolles en avril 1996 « Internet et le droit - aspects juridiques du commerce électronique »

Il

est

l’auteur

de

plus

de

30

contributions

annuelles

dans

différentes

revues

professionnelles, juridiques ou non, publiées chaque année depuis 1995.

En 2004, ces revues sont Computer Reseller News (le magazine des revendeurs informatiques), Netcost Security (Sécurité Informatique), PC Direct (rubrique question / réponse 5 fois par an), Mag.Securs, des chroniques dans ZD NET

Me Olivier ITEANU est mandataire de l’Agence pour la Protection des Programmes - 4 -

Master 2 Droit de l’Internet – Administration – Entreprises Promotion Open source 2005/2006 Rapport de stage Edouard BOUSCASSE

(APP) depuis 1989, membre des comités de rédaction du mensuel EXPERTISES des systèmes d’informations, seul mensuel de droit de l’informatique français, et a été membre du comité de rédaction de la revue trimestrielle Droit de l’Informatique et des Télécommunications jusqu’à sa disparition en 2000.

Il est responsable du module de formation droit de l’informatique de l’Ecole de Formation du Barreau de Paris pour la formation des avocats stagiaires et réalise des interventions dans le cadre du module « Nouvelles Technologies et Droit » devant les auditeurs de Justice de l’Ecole Nationale de la Magistrature à Bordeaux ainsi que devant les magistrats en formation permanente à Paris.

Il dispense des formations sur les contrats informatiques pour le Groupe LAMY, sur les aspects juridiques d'Internet pour EFE et sur la sécurité informatique auprès des professionnels pour le Groupe RISC TECHNOLOGY.

Me Raoul FOUNTES

Il est Avocat à la Cour d’appel de Paris depuis le mois de septembre 1995.

Il est diplômé de l’Université de Paris I - Panthéon Sorbonne (DEA Droit International Privé et Droit du Commerce International) et de l’Université de Paris XI - Sceaux (DESS Droit de l’Informatique et des Technologies Nouvelles) et de l’Université Complutense de Madrid (Licence en droit).

Son travail est plus particulièrement centré sur l'activité de conseil du Cabinet :

consultations, négociations et assistance à la rédaction de contrats, droit de l'informatique, sécurité et cryptologie, droit de la propriété intellectuelle, et industrielle (marques).

Il a collaboré à la rédaction du rapport AFTEL / ISOC sur la réforme des noms de domaine génériques. Il est un contributeur aux réunions de la Internet Corporation for Assigned Names and Numbers (ICANN) pour le compte de la Commercial and Business entities Constituency de la Domain Name Supporting Organisation (DNSO).

Il a co-dirigé la Commission juridique du Chapitre Français de l’Internet Society (ISOC) en 2001.

Il participe depuis 1999 à la formation des avocats stagiaires à l’EFB au sein du module droit de l’informatique et du module droit de l’Internet.

Il a participé en tant qu’instructeur en propriété intellectuelle aux sessions annuelles de l’Interactive Media Business School et Digital Media Business School dans le cadre du programme MEDIA II de l’Union Européenne de 1998 à 2001.

Il intervient en tant qu’expert dans le cadre de la formation du Master TRAM (Training and Research Actions in Multimedia) sous l’égide de l'Institut National de l'Audiovisuel et du Programme MEDIA Plus de la Communauté Européenne depuis 2000.

- 5 -

Master 2 Droit de l’Internet – Administration – Entreprises Promotion Open source 2005/2006 Rapport de stage Edouard BOUSCASSE

Il est l'auteur d'articles juridiques dans ces domaines dans des publications dédiées aux nouvelles technologies de l’information (Lamy – Expertises), et intervient régulièrement dans le cadre de conférences juridiques.

Me Nina BITOUN

Avocate à la Cour d’appel de Paris depuis le mois de janvier 2001, elle est titulaire du DESS Propriété Industrielle dirigé par le Professeur Bonet à l’Université de Paris II Panthéon – Assas.

Elle est également diplômée du Boston College, Massachussets, Department of Political Science et titulaire d’un DEA Connaissance des Sociétés Anglophones dirigé par le Professeur M. Cordillot, à l’Université de Paris VIII. Enfin, elle est titulaire d’un DEA Droit du Patrimoine Privé dirigé par le Professeur Aynès à l’Université de Paris I Panthéon – Sorbonne.

Elle est en charge et responsable de la gestion et du suivi de l’ensemble des dossiers contentieux, après une première expérience de trois années au sein d’un Cabinet d’avocats d’affaires réputé de la place de Paris.

Me Nina BITOUN a été mon Maître de stage de janvier à avril 2006.

Me Pierre VIVANT

Avocat à la Cour d’appel de Paris depuis le mois de décembre 2003, il a rejoint le Cabinet en 2004 après une première expérience dans un cabinet d’avocats réputé de la région Lyonnaise.

Il dédie son activité, au sein du Cabinet au contentieux judiciaire, principalement dans les domaines de la protection des droits intellectuels (marques, noms de domaine, droits d’auteur, protection des bases de données), de la responsabilité civile délictuelle (concurrence déloyale, agissements parasitaires principalement) et contractuelle (échec d’une informatisation, manquement à obligation délivrance

Il est titulaire d’un DEA de Droit des créations immatérielles (Université Montpellier I) - Mention bien.

Il travaille à une Thèse, actuellement en préparation, sur le sujet suivant : " La portée du droit de marque ". La Thèse est dirigée par le Professeur Yves REBOUL, directeur du CEIPI à Strasbourg.

Me Pierre VIVANT a quitté le Cabinet ITEANU au cours de mon stage.

Me Agathe LEMAIRE

- 6 -

Master 2 Droit de l’Internet – Administration – Entreprises Promotion Open source 2005/2006 Rapport de stage Edouard BOUSCASSE

Avocate auprès de la Cour d’appel de Paris depuis le mois de février 2004. Elle a récemment rejoint le Cabinet en Mars 2006 pour prendre en charge l’ensemble des questions de droit social et de droit du travail.

2- Les juristes

Myriam IGBHY

Juriste spécialisée en droit des affaires, droit des sociétés et droit fiscal, elle réalise des prestations de conseil sur toutes questions touchant à l’entreprise.

Ingrid TOLEDANO

Elle est assistante juridique au sein du Cabinet.

Elle dispose d’une solide formation en droit privé général acquis auprès de l’Université de Paris II Panthéon – Assas en 2000 et a obtenu au mois de février 2000 le prix Francis Lefebvre en Droit Fiscal.

Après une expérience de près d’une année et demi auprès d’une grande banque parisienne, la Banque De Neuflize (ex NSM Entreprises) filiale du Groupe ABN AMRO, en tant que juriste et rédacteur juridique chargée des contrats et du droit des Sociétés, elle assure quotidiennement au sein du Cabinet des tâches de rédactrice en droit des Sociétés et en droit Social.

3- La comptable

Elle est responsable de la gestion des appels téléphoniques et de la comptabilité du Cabinet.

Après cette description du Cabinet d’avocats ITEANU, il convient de présenter, dans un premier temps, l’ensemble des missions que j’ai réalisées pendant mon stage (PARTIE I) et dans un second temps, les enseignements tirés de cette première expérience professionnelle (PARTIE II).

- 7 -

Master 2 Droit de l’Internet – Administration – Entreprises Promotion Open source 2005/2006 Rapport de stage Edouard BOUSCASSE

PARTIE I :

LES MISSIONS REALISEES AU SEIN DU CABINET D’AVOCATS ITEANU

Il convient d’envisager successivement le périmètre des missions (CHAPITRE I) et leur réalisation (CHAPITRE II).

CHAPITRE I

LE PERIMETRE DES MISSIONS

Les missions n’avaient pas été définies sous la forme d’une « lettre d’engagement » dès mon entrée en fonction compte tenu de l’impossibilité de déterminer par avance les tâches que j’allais réaliser. En effet, l’activité du Cabinet est dans la dépendance des demandes des clients, et de ce fait imprévisible.

De plus, le peu d’expérience professionnelle que j’avais au début de mon stage ne pouvait servir de référent quant à mon aptitude à traiter telle ou telle mission. Nous avions cependant convenu avec Maître Nina BITOUN que je serai au service du Cabinet, et que l’objectif de mon stage consiterait à effectuer des travaux variés afin d’appréhender, de la manière la plus complète possible, la profession d’avocat.

Deux semaines après le début de mon stage, mon maître de stage a envoyé un courrier électronique au Directeur de mon Master pour lui préciser les missions que j’étais entrain d’entreprendre et celles qui allaient m’être confiées.

Le courrier électronique contenait les éléments suivants :

« En sa qualité de stagiaire, Monsieur BOUSCASSE participe activement à la vie du cabinet.

Ainsi, il assiste, chaque lundi matin, à la réunion de dossiers, moment essentiel de la semaine au cours duquel nous passons en revue les dossiers en cours, les dates d'audience, les évolutions législatives et jurisprudentielles

Depuis les quelques semaines passées au Cabinet, Monsieur BOUSCASSE a déjà eu l'occasion d'assister à une plaidoirie, de préparer une consultation, de faire une déclaration de créances

Il est également associé à l'organisation des premiers Etats Généraux de l'ASP qui se tiendront demain à la Bourse du Commerce et auxquels il assistera toute la journée. » 1

1 Courrier électronique du 18 janvier 2006 de Maître Nina BITOUN à Monsieur le Professeur Georges CHATILLON.

- 8 -

Master 2 Droit de l’Internet – Administration – Entreprises Promotion Open source 2005/2006 Rapport de stage Edouard BOUSCASSE

Le champ d’investigation qui m’était confié était donc très large au regard de la description de mes deux premières semaines de stage. Il importe désormais de décrire de façon détaillée l’ensemble des missions réalisées.

CHAPITRE II

LA REALISATION DES MISSIONS

La description d’une « journée type » passée au sein du Cabinet d’avocats ITEANU (I) est un préalable nécessaire à l’examen détaillé de l’ensemble des missions traitées (II).

SECTION I :

DESCRIPTION D’UNE JOURNEE TYPE

Durant ces trois mois de stage, la perception d’une « journée type » de travail me semblait relativement difficile à décrire tant les missions qu’il m’était donné d’accomplir étaient diverses. Cependant, avec plus de distance par rapport aux faits relatés, il m’est désormais possible de tracer les lignes directrices d’une « journée type » passée au Cabinet ITEANU.

A la différence de certaines entreprises où l’on doit pointer avant de commencer à travailler, les membres du Cabinet étaient libres d’arriver à l’heure qui leur convenait. Pour autant, les horaires de début de travail étaient assez constants. Généralement, Maître Olivier ITEANU était le premier arrivé, et les autres avocats arrivaient entre 9 heures et 10 heures.

Pour ma part, il était précisé dans la lettre retenant ma candidature que je débuterai mon travail à 9 heures le lundi 2 janvier 2006. N’ayant plus eu d’autres consignes par la suite, je me suis efforcé d’adopter cette prescription pour règle. J’ai donc commencé l’ensemble de mes journées de travail à 9 heures, sauf dans les cas où il m’était demandé de faire autrement.

Le déroulement de la matinée variait selon les activités que je devais accomplir (étude de dossier, communication d’actes au Palais, recherches documentaires…). En règle générale, je poursuivais le travail que l’on m’avait confié la veille ou à défaut, j’allais proposer mes services aux autres membres du Cabinet.

La matinée du lundi présentait une particularité puisque c’était au cours de celle-ci que nous nous retrouvions tous dans la salle de réunion pour dresser un état des affaires courantes. En effet, la vie d’un cabinet d’avocats est rythmée par différents événements qu’il convient d’anticiper.

D’abord, pour avoir une vision globale de l’ensemble des rendez-vous pris par les clients avec les avocats, il est nécessaire que les membres de l’équipe s’organisent entre eux afin de se répartir les tâches.

Ensuite, les dates des affaires pendantes devant les juridictions sont à mémoriser soigneusement puisqu’elles conditionnent en partie la réusite d’un procès. Par exemple, des délais spéciaux pour introduire une action (saisie contrefaçon), faire appel ou un pourvoi en cassation (notamment en matière pénale) peuvent s’appliquer à un litige. Il est donc important de répertorier l’ensemble de ces dates sur un agenda unique afin de les centraliser.

- 9 -

Master 2 Droit de l’Internet – Administration – Entreprises Promotion Open source 2005/2006 Rapport de stage Edouard BOUSCASSE

Par ailleurs, les avocats profitaient de ce moment pour faire état des dernières avancées législatives et jurisprudentielles.

Enfin, cette réunion était aussi un moment sympathique de cohésion facilitant la reprise du travail arpès la rupture du week-end.

Une pause déjeuner d’environ une heure avait généralement lieu vers 13 heures. L’organisation de mon travail étant relativement libre, je pouvais finir plus tôt ou plus tard.

Une à deux fois par semaine Maître Olivier ITEANU nous invitait tous à déjeuner dans un restaurant du quartier. Il m’est également arrivé de déjeuner seul avec lui lorsque nous étions en déplacement.

Mon travail se poursuivait l’après-midi. Cette seconde partie de la journée s’inscivait dans la continuité de la première, et était aussi l’occasion pour moi d’effectuer les déplacements qui m’étaient confiés (poster le courrier, communiquer les actes au Palais, à l’administration fiscale, au Greffe du Tribunal de commerce de Paris, à l’INPI…).

Je finissais généralement ma journée vers 19 heures sauf lorsqu’il me restait quelque chose à terminer. Pour autant, je ne suis jamais resté au Cabinet au-delà de 20 heures. En effet, certains cours du Master ayant lieu en soirée, il me fallait rejoindre La Sorbonne pour y assister.

Après une présentation synthétique d’une journée de travail type au Cabinet d’avocats ITEANU, il convient dès à présent de dresser de manière détaillée l’ensemble des missions qui m’ont été confiées.

SECTION II :

LES MISSIONS REALISEES

Maître Nina BITOUN est responsable de la gestion et du suivi de l’ensemble des dossiers en contentieux. En conséquence, j’ai naturellement effectué plus de missions contentieuses que de missions de conseil. Cependant, ayant été au service de l’ensemble des membres de l’équipe du Cabinet durant mon stage, j’ai pu découvrir l’activité de conseil notamment à travers la rédaction de consultation.

I- La rédaction de consultations

Une consultation s’effectue en principe en l’absence de contentieux. Un client préoccupé par une question juridique la soumet à son avocat afin d’avoir une vision claire de sa situation au regard du droit positif.

Elle est écrite dans un langage juridique puisqu’elle apporte une réponse à une question de droit, mais se doit d’être compréhensible par un profane. Aussi, l’attention doit être portée sur la rédaction de la consultation juridique qui doit rester lisible pour le client. Elle est rédigée suivant un syllogisme de manière à faire état de la question de droit, de la réponse en droit et de la réponse en fait au regard du droit.

- 10 -

Master 2 Droit de l’Internet – Administration – Entreprises Promotion Open source 2005/2006 Rapport de stage Edouard BOUSCASSE

La construction de la consultation juridique passe d’abord par la formalisation en droit de la question posée par le client. Ensuite, des recherches sont effectuées pour apporter des éléments de réponse au client. La rédaction s’effectue enfin à la lumière des résultats de la recherche, dans un langage simple répondant aux attentes du client.

Maître Olivier ITEANU m’a confié la rédaction de trois consultations.

La première consultation concernait le droit de la concurrence dans le secteur de la téléphonie mobile. La question était de savoir quels étaient les éléments, que des opérateurs de téléphonie mobile en situation de concurrence sur un marché oligopolistique, pouvaient s’échanger sans tomber sous le coup de la prohibition des ententes. La réponse à ce problème a été élaborée à la lumière du Guide LAMY économique et de la décision du Conseil de la concurrence n°05-D-65 du 30 novembre 2005 relatives à des pratiques constatées dans le secteur de la téléphonie mobile. J’ai rédigé une consultation d’une quinzaine de pages que nous avons reprises avec Maître ITEANU avant de l’envoyer au client. Selon les informations qui m’ont été données, il semble que ce dernier ait suivi notre position.

La seconde consultation était relative au droit des contrats. Un client qui avait conclu un contrat de maintenance informatique à durée déterminée s’interrogeait sur les conditions de reconduction de ce contrat compte tenu de la modification d’une des clauses dudit contrat. La résolution de cette question s’est faite à la lumière des principes de droit civil applicables en matière de reconduction des contrats à durée déterminée. Cette consultation fut également envoyée au client après que Maître Olivier ITEANU l’ait contrôlée. Par retour, le client a adressé un courrier électronique à Maître Olivier ITEANU afin d’exprimer sa satisfaction pour le travail fourni.

Les corrections apportées par Maître ITEANU ont souvent été nombreuses, mais elles m’ont permis d’énormément progresser. J’ai pu mieux cerner comment assurer de façon lisible le passage d’une question théorique à son application pratique au regard des besoins du client.

La troisième consultation était relative au maintien en l’état d’un contrat de téléphonie mobile que l’opérateur de communications électroniques voulait soit résilier, soit modifier. Un client exerçant l’activité de « hérisson » 2 avait bénéficié de la cession d’un contrat portant sur un ensemble de lignes téléphoniques mobiles. L’opérateur de téléphonie avait découvert l’activité du client et la jugeait contraire aux stipulations du contrat. Le client souhaitait intenter une action en justice contre l’opérateur afin d’obtenir des dommages et intérêts. J’ai présenter les éléments importants du dossier à Maître Olivier ITEANU pour qu’il puisse avoir une vision globale de l’affaire.

2 L’activité de « hérisson » consiste à utiliser des minutes de téléphone mobile pour acheminer une communication de fixe à mobile. Par l’intermédiaire d’un boîtier électronique contenant des puces de téléphone mobile, une communication passée depuis un fixe vers un mobile se transforme en une communication de mobile à mobile. De ce fait, aucune sur tarrification n’est versée à l’opérateur de communication électronique.

- 11 -

Master 2 Droit de l’Internet – Administration – Entreprises Promotion Open source 2005/2006 Rapport de stage Edouard BOUSCASSE

II- La rédaction de conclusions

Un dossier contentieux contient différents documents (correspondances, assignations, conclusions, pièces…) qui sont classés au sein de pochettes de couleur afin de facilier leurs recherches.

Les conclusions constituent un « énoncé des prétentions respectives des parties à un procès, présenté soit oralement, soit, le plus souvent (et quelquefois obligatoirement), par écrit » 3 .

La première page des conclusions est réservée à l’entête. Elle précise la juridiction chargée de connaître de l’affaire, la date de l’audience et des informations sur les parties au litige (nom du demandeur, nom du défendeur, personnes chargées de les représenter).

Le corps des conclusions est composés de trois parties :

- Les faits

- La discussion

- Le dispositif

Au cours de mon stage, je n’ai pas eu l’occasion de construire des conclusions en réponse à une assignation, ou même de rédiger une assignation. J’ai été confronté, la plupart du temps, à des affaires en cours dans lesquelles des conclusions avaient déjà été échangées.

Mon travail consistait à prendre connaissance du dossier par une lecture attentive de l’assignation et des différents éléments apportés en réponse à celle-ci. Une fois ce travail effectué, je lisais les dernières conclusions adverses et je les comparais avec les anciennes pour déterminer les éléments nouveaux sur lesquels il fallait répondre. Ces éléments identifiés, j’apportais une réponse à l’adversaire sous le contrôle de mon Maître de stage.

Les matières juridiques abordées étaient diverses, puisqu’il m’est arrivé de faire aussi bien du droit de la propriété intellectuelle, du droit des communications électroniques, du droit de la concurrence et du droit des contrats.

A travers la rédaction des conclusions, j’ai pu comprendre comment un dossier

contentieux était construit. De plus, l’exercice était très motivant car il s’agissait de trouver

des éléments de réponse à une argumentation adverse qui, après une première lecture, semblait sans faille.

Ici aussi, les corrections de mon travail ont été nombreuses. En effet, compte tenu de

l’importance de la formulation des écrits judiciaires, Maître Nina BITOUN a souvent apporté des modifications aux conclusions que j’avais étoffé. Ce contrôle m’a amené par la suite à donner plus de rigueur et d’attention au travail qui m’était confié.

3 G. Cornu & Association Henri Capitant, « Vocabulaire juridique », PUF 7 ème édition.

- 12 -

Master 2 Droit de l’Internet – Administration – Entreprises Promotion Open source 2005/2006 Rapport de stage Edouard BOUSCASSE

III- Les dossiers de plaidoiries

Le dossier de plaidoirie est une synthèse des conclusions permettant la présentation orale de l’affaire à l’audience des plaidoiries. Pour que le travail de l’avocat soit facilité, il est dressé une version allégée des conclusions sur des feuilles A3 pliées en deux contenant chacune les pièces nécessaires au succès de la prétention du client.

Le travail d’élaboration du dossier de plaidoirie se fait en trois étapes.

La première étape consiste à synthétiser les conclusions pour que l’avocat puisse avoir, pages après pages, les éléments déterminants du dossier.

La seconde étape est consacrée à la copie de l’ensemble des pièces du dossier que l’on a choisi de retenir pour appuyer l’argumentation.

Enfin, sur la base des deux premières étapes, l’assemblage du dossier est réalisé en insérant une copie des pièces au sein de chaque page où elles sont citées.

J’ai effectué deux dossiers de plaidoirie. J’ai pu remarquer que cette tâche, bien que très formelle, était réellement importante pour l’avocat. En effet, au regard du nombre de dossiers qu’un avocat est amené à traiter entre le moment de l’introduction d’une instance et la date de l’audience des plaidoiries, la version synthétique du dossier lui permet de se remémorer dans un temps bref les éléments clefs de son travail, et par là même, convaincre avec plus d’aisance le juge amené à connaître de l’affaire.

IV- Les courriers

J’ai rédiger des courriers à destination des confrères de mon maître de stage afin d’effectuer le suivi de différents dossiers contentieux.

Les termes employés dans les courriers sont souvent les mêmes et procèdent d’automatismes qui permettent à l’avocat de ne pas trop perdre de temps sur la gestion d’un dossier.

Les courriers étaient relus par mon maître de stage et, une fois validés, mis au parapheur pour être signés et envoyés.

J’ai pu également élaborer un courrier dans le cadre d’une procédure de redressement judiciaire. Ce courrier était destiné au représentant des créanciers et avait pour but de justifier du bien fondé de la créance d’un de nos clients. Cette créance était composée, pour partie, de dommages et intérêts issus d’une condamnation pour contrefaçon. Notre stratégie consistait à soutenir que le privilège de l’article L. 131-8 du code de la Propriété intellectuelle avait vocation à s’appliquer à ladite créance. Bien que la jurisprudence soit contraire à l’argumentation soutenue, j’ai pu constater avec amusement que la logique du raisonnement juridique pouvait amener un adversaire à capituler. En effet, le représentant des créanciers avait fait droit à notre demande.

- 13 -

Master 2 Droit de l’Internet – Administration – Entreprises Promotion Open source 2005/2006 Rapport de stage Edouard BOUSCASSE

V- La rédaction de notes à destination des avocats

La mise à jour des connaissances juridiques est une nécessité pour les avocats. L’état du droit positif est changeant. Les textes législatifs et réglementaires sous leur forme brute sont peu compréhensibles et nécessitent d’être analysés. Compte tenu du temps dont les avocats disposent, un travail de synthèse en amont vient faciliter la compréhension et l’assimilation des avancées du droit.

La rédaction d’une note de synthèse a été le premier travail qui m’a été confié. J’ai en effet commencé mon stage par une recherche sur la vente au déballage dans un dossier concernant les « ventes privées ». Madame Myriam IGBHY m’a ensuite demandé de faire une recherche sur le contrat d’agent commercial afin d’établir une stratégie pour une affaire susceptible de prendre la voie contentieuse. Enfin, Maître Nina BITOUN m’a demandé de faire la synthèse du décret du 28 décembre 2005 relatif à la procédure civile, à certaines procédures d’exécution et à la procédure de changement de nom.

Le travail de recherche dans l’élaboration d’une note de synthèse est important puisqu’il en conditionne, pour partie, sa pertinence. La forme n’est pour autant pas a négliger car c’est en fonction de la manière dont sera présenté le document que les lecteurs pourront, ou non, en assimiler le contenu.

VI- La mise à jour de cours de droit

Olivier ITEANU est chargé d'enseignement à l'Université de Paris XI (Faculté Jean Monet), dans les DESS de droit du numérique, de droit des activités spatiales et des télécommunications, de la gestion de l'information.

Il m’a demandé à plusieurs reprises de faire la mise à jour de ses cours de droit des communications électroniques. J’ai rempli cette mission à l’aide des enseignements que j’avais reçu en Master et en effectuant des recherches en bibliothèque. Une fois ce travail terminé, je le retrouvais dans son bureau pour lui présenter les éventuelles modifications à accomplir.

VII- La collecte et le dépôt des actes au Palais

Les avocats chargés de dossiers contentieux communiquent entre eux et avec les juridictions par l’intermédiaire du Palais. Sur l’île de la Cité, la Cour d’appel de Paris contient une pièce réservée aux avocats dans laquelle on peut trouver des boîtes aux lettres, appellées toques, contenant le courrier destiné aux avocats.

Il m’appartenait de relever la toque environ deux fois par semaine. Ce déplacement était aussi l’occasion de déposer les actes de constitution aux huissiers audienciés pour qu’ils soient communiqués à la partie adverse et à la juridiction appellée à connaître d’une affaire.

- 14 -

Master 2 Droit de l’Internet – Administration – Entreprises Promotion Open source 2005/2006 Rapport de stage Edouard BOUSCASSE

SECTION III :

LES MOYENS MIS EN PLACE POUR LA REALISATION DES MISSIONS

Des moyens humains (I) et matériels (II) ont été nécessaires pour accomplir les missions dont j’avais la charge.

I- Les moyens humains

Les matières abordées dans le cadre de mon Master, et notamment le droit des communications électroniques, m’ont aidées à mieux comprendre les enjeux de certains dossiers.

Par ailleurs, lorsque je ne savais pas comment apporter une solution à un problème qui m’était posé, j’ai souvent sollicité les membres de l’équipe pour avoir leur avis. Ceux-ci m’ont toujours apporté leur aide.

Pendant toute la durée de mon stage, j’ai été aussi amené à collecter des informations auprès de nombreux tiers dont dépend l’activité du Cabinet. Ainsi, pour la création de sociétés commerciales, je suis allé au greffe du Tribunal de commerce de Paris et dans l’un des guichets de l’administration fiscale rue St Lazare.

Les personnes rencontrées dans ces services m’ont souvent aidé à résoudre les problèmes administratifs auquels j’étais confronté. En effet, j’ai pu constater que le fonctionnement interne de certains services administratifs était très complexe, et que les explications des agents publics étaient souvent déterminantes pour trouver son chemin.

Je suis également allé à l’Institut National de la Propriété Intellectuelle (INPI) pour enregistrer des marques, à l’Agence pour la Protection des Programmes (APP) pour y déposer un logiciel, et à l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes (ARCEP) pour obtenir de la documentation.

Ces déplacements, bien que parfois irritants compte tenu des longues attentes aux guichets, m’ont permis d’observer le fonctionnement des administrations en lien avec le Cabinet.

II- Les moyens matériel

Les moyens matériels mis à ma disposition pour la réalisation des missions qui m’étaient confiées étaient d’ordre interne (A) et externe (B).

A- Les moyens internes

Les locaux du Cabinet ITEANU sont suffisament grands pour que les stagiaires puissent travailler en toute sérénité. Un bureau ainsi qu’un ordinateur ont été mis à ma disposition. De plus, je disposais d’un accès au réseau informatique du Cabinet. De ce fait, je pouvais naviguer sur internet, consulter la base données clients et la base de données contenant des modèles d’actes ou de contrats.

- 15 -

Master 2 Droit de l’Internet – Administration – Entreprises Promotion Open source 2005/2006 Rapport de stage Edouard BOUSCASSE

Une documentation très complète (LAMY économique, informatique, Dictionnaire permanent droit des affaires…) était disponible dans la salle de réunion pour parfaire mes recherches. Le Cabinet était aussi abonné à des revues juridiques telles que Droit de l’immatériel, La Semaine Juridique, La Gazette Palais…

En conséquence, je n’ai jamais manqué de ressources matérielles durant toute la durée de mon stage. Cependant, il m’est arrivé de recourir à des ressources externes dans le but d’approfondir mes recherches.

B- Les moyens externes

Pour la rédaction des notes de synthèse, et notamment celle portant sur la réforme engendrée par le décret du 28 décembre 2005 relatif à la procédure civile, à certaines procédures d’exécution et à la procédure de changement de nom, j’ai été consulter des revues juridique à la bibliothèque du Barreau de Paris et à celle de Cujas.

De l’ensemble de ces missions réalisées au sein du Cabinet d’avocats ITEANU, de nombreux enseignements peuvent être tirés.

- 16 -

Master 2 Droit de l’Internet – Administration – Entreprises Promotion Open source 2005/2006 Rapport de stage Edouard BOUSCASSE

PARTIE II :

LES ENSEIGNEMENTS TIRES DE CETTE EXPERIENCE EN CABINET D’AVOCATS

Les enseignements tirés de cette expérience en Cabinet d’avocats sont d’ordre professionnel (CHAPITRE I) et d’ordre personnel (CHAPITRE II).

CHAPITRE I :

LES ENSEIGNEMENTS D’ORDRE PROFESSIONNEL

Les acquis d’ordre professionnel sont relatifs à la gestion du temps nécessaire à la réalisation des missions (SECTION I), aux aspects relationnels de la profession d’avocat (SECTION II), ainsi qu’à la rigueur du travail (SECTION III).

SECTION I :

LA GESTION DU TEMPS DE TRAVAIL

La gestion du temps de travail dans la profession d’avocat (I) peut être appréhendée au travers de la quantification temporelle des missions réalisées au cours de mon stage (II).

I- La gestion du temps de travail dans la profession d’avocat

La détermination du temps de travail nécessaire pour la réalisation d’une prestation juridique répond à un double objectif.

D’une part, la rémunération de l’avocat étant souvent fixée sur la base d’un taux horaire, l’évaluation de son temps de travail permet de justifier les honoraires demandés à un client.

D’autre part, la connaissance du nombre d’heures nécessaires à l’accomplissement d’une mission assure à l’avocat une bonne organisation de son travail.

II-

La

missions

détermination

du temps

de travail

nécessaire à

la

réalisation

des

Au cours de mon stage, on ne m’a pas demandé de remplir des time sheet récapitulant le nombre d’heures passées sur tel ou tel dossier. En effet, mon travail n’était pas directement facturé au client. Cependant, pour certaines missions, des impératifs d’ordre temporel m’avaient été fixés par les avocats du Cabinet (A).

Afin de mettre en application la question de la gestion du temps de travail dans la profession d’avocat, je me suis livré à une évaluation du temps passé à la réalisation des différentes missions effectuées au Cabinet ITEANU (B).

A- Des impératifs d’ordre temporel

- 17 -

Master 2 Droit de l’Internet – Administration – Entreprises Promotion Open source 2005/2006 Rapport de stage Edouard BOUSCASSE

Les missions qui m’ont été confiées durant mon stage ont été diverses et, de ce fait, ne nécessitaient pas le même « investissement temporel ».

Mon maître de stage, ainsi que les autres membres de l’équipe du Cabinet ITEANU, m’ont très souvent imposé des délais pour réaliser mon travail.

Par exemple, concernant la consultation relative à la reconduction d’un contrat à durée déterminée, le faible enjeu financier du dossier impliquait que je ne passe pas plus de quatre heures sur cette tâche. J’ai pu respecter ce délai car le problème à résoudre ne présentait pas de difficulté particulière.

Il m’est cependant arrivé de dépasser les délais prescrits dans certaines affaires. En effet, des circonstances telles que, le manque de connaissance du domaine juridique concerné, les enjeux humains d’un dossier, ou encore le cumul du stage et des cours du Master m’ont parfois conduit à prendre du retard dans mon travail.

Il est à remarquer que ces impératifs d’ordre temporel avaient pour conséquence de décupler mes capacités de travail.

B- Quantification temporelle des missions réalisées

La quantification temporelle des missions réalisées sera étudiée selon le plan suivant :

- les consultations (1)

- les conclusions (2)

- les dossiers de plaidoiries (3)

- les couriers (4)

- les notes à destination des avocats (5)

- la mise à jour des cours de Maître Olivier ITEANU (6)

- les déplacements (7)

1- La rédaction de consultations

La première consultation relative à l’échange d’informations commerciales sur un marché oligopolistique a nécessité une longue période de recherche. En effet, du fait de l’importance du client et de la sensibilité de la question soulevée, le travail devait être le plus complet possible. J’ai consacré cinq journées de travail à effectuer l’ensemble des recherches et une journée de travail pour rédiger la consultation. En conséquence, il m’a fallu environ cinquante heures pour réaliser cette mission.

La seconde consultation portant sur les conditions de reconduction d’un contrat à durée déterminée a été réalisée dans un bref délai puisque Maître Olivier ITEANU m’avait indiqué que je ne devais pas y passer plus de quatre heures.

La troisième consultation relative à l’activité de « hérison » dans le secteur de la téléphonie mobile m’a demandé un important travail de recherche. Les questions de droit soulevées par le client n’étaient pas difficiles à résoudre, mais l’activité du client et le contenu du contrat en cause étaient très complexes. Trois journées de travail ont été nécessaires pour présenter une vision claire de la situation à Maître Olivier ITEANU.

- 18 -

Master 2 Droit de l’Internet – Administration – Entreprises Promotion Open source 2005/2006 Rapport de stage Edouard BOUSCASSE

2- La rédaction de conclusions

Lors de la réception des conclusions récapitulatives, la première partie du travail consistait à déterminer les éléments nouveaux apportés par l’adversaire. Une à deux heures étaient généralement nécessaires pour réaliser cette tâche car le travail devait être effectué avec minutie.

Apporter des modifications à « nos conclusions » nécessitaient une lecture complète du dossier. Un travail de recherche était également nécessaire pour compléter l’argumentation soutenue par le client. La quantification temporelle de ces tâches n’a pas été effectuée car je devais alterner entre différents dossiers.

Cependant, il m’a été donné de reprendre l’ensemble des conclusions dans une affaire de concurrence déloyale dans le secteur des renseignements téléphoniques. La question soulevée par le dossier était très intéressante puisqu’elle touchait à l’articulation de la notion de service universel avec le droit de la concurrence. Le travail de recherche n’a pas été très important car un cours portant sur le droit des communications électroniques et la notion de service universel m’avait été dispensé en Master 2 Droit de l’Internet – Administration – Entreprises.

Les éléments principaux du dossier sur lesquels je devais baser mon argumentation avait été cernés en six heures environ. Le reste du travail a porté sur la construction des conclusions et leurs rédactions. Cette phase a été relativement longue car c’était la première fois que je m’adonnais à la construction d’une telle argumentation.

La rédaction du premier jet de conclusions a pris vingt heures mais, suite à de nombreuses modifications effectuées par le client, le temps total passé sur ce dossier peut être évalué à vingt-cinq heures.

3- La réalisation de dossiers de plaidoirie

La réalisation d’un dossier de plaidoirie est assez longue (2 à 4 heures). En effet, elle implique une synthèse des conclusions, une photocopie de l’ensemble des pièces nécessaires au succès de la prétention du client et un assemblage soigné de l’ensemble.

J’ai réalisé un dossier de plaidoirie pour mon Maître de stage, pour Maître Olivier ITEANU, ainsi que pour Maître Pierre VIVANT.

4- Les courriers

La rédaction des courriers destinés aux confrères de mon Maître de stage ne prennait généralement pas trop de temps (environ trente minutes). Cependant, compte tenu des fautes de style qu’il m’arrivait de faire, mes courriers étaient souvent corrigés. Cette étape supplémentaire avait pour conséquence d’allonger les délais de constitution du courrier d’une ou deux heures.

5- La rédaction de note à destination des avocats

- 19 -

Master 2 Droit de l’Internet – Administration – Entreprises Promotion Open source 2005/2006 Rapport de stage Edouard BOUSCASSE

La première note que Maître Nina BITOUN m’a confié, portait sur la vente au déballage. La rédaction de celle-ci n’a nécessité que cinq heures de travail car la recherche avait déjà été effectué par le précédent stagiaire.

Madame Myriam IGBHY m’a demandé de faire des recherches sur le contrat d’agent commercial afin d’établir une stratégie dans une affaire susceptible d’emprunter la voie contentieuse. Les recherches effectuées dans le dictionnaire permanent de droit des affaires et dans le LAMY économique ont nécessité huit heures. J’ai ensuite consacré trois heures à la rédaction de la note de synthèse.

Le plus long travail de recherche que j’ai effectué durant mon stage a porté sur la réforme de la procédure civile engendrée par le décret du 28 décembre 2005 relatif à la procédure civile, à certaines procédures d’exécution et à la procédure de changement de nom.

La présentation synthétique du décret a été élaborée à l’aide de différents articles que j’ai collecté dans les revues disponibles au Cabinet et à la bibliothèque du Barreau de Paris et de Cujas. La recherche et la rédaction de cette note de synthèse ont nécessité un travail d’environ trente heures.

6- La mise à jour des cours de droit

Au cours de mon stage, Maître Olivier ITEANU m’a demandé de mettre à jour les cours qu’il dispensait en troisième cycle.

J’ai effectué la mise à jour de six cours intitulés :

- « Des télécommunications aux communications électroniques »

- « Le droit interne des communications électroniques »

- « Les acteurs du secteur des communications électroniques »

- « La consommation des services de communications électroniques »

- « Les services d’annuaire »

- « Les régimes de responsabilité dans les communications électroniques »

Chaque mise à jour nécessitait une lecture de la version d’origine (entre 3 et 4 heures). Le travail de recherche était important car les cours étaient plus complets que les enseignements que j’avais reçu en Master 2 (entre 5 et 15 heures).

7- Les déplacements

J’ai pu remarqué que l’on perdait beaucoup de temps chez les différents organismes en relation avec un cabinet d’avocats.

Si la Poste a mis à disposition des professionnels un « carré pro » pour leur rendre des services accélérés, cette initiative fait défaut au Greffe du Tribunal de commerce de Paris. Aucune file d’attente réservée aux professionnels n’a été prévue et, de ce fait, les attentes au guichet sont interminables.

Le cas de l’INPI est similaire. Les attentes y sont longues et l’information nécessaire à la réalisation d’une opération était souvent manquante.

- 20 -

Master 2 Droit de l’Internet – Administration – Entreprises Promotion Open source 2005/2006 Rapport de stage Edouard BOUSCASSE

Les déplacements dans Paris nécessitent aussi beaucoup de temps. Le Cabinet d’avocats ITEANU est situé au 164, rue du Faubourg St Honoré dans le 8 ème arrondissement de Paris. En conséquence, pour aller au Palais de justice de Paris en métropolitain, il faut compter vingt-cinq minutes. Généralement, je restais entre une demi-heure et une heure sur place pour effectuer l’ensemble des tâches dont j’avais la charge. Un déplacement au Palais de justice prenait donc deux heures de ma journée.

Les déplacements au Tribunal de commerce de Nanterre ou chez les huissiers en relation avec le Cabinet ITEANU, bien que plus ponctuels, nécessitaient plus d’une heure de transport.

Les

aspects

relationnels

de

la

profession

d’avocat

constituent

le

deuxième

enseignement tiré de cette première expérience professionnelle.

SECTION II :

ASPECTS RELATIONNELS DE LA PROFESSION D’AVOCAT

Le stage au Cabinet d’avocats ITEANU m’a permis d’observer les relations de travail qu’un avocat entretenait avec ses collaborateurs (I), ses clients (II) et les tiers (III).

I- Relations de travail entre les avocats du Cabinet

Les relations de travail qu’entretiennent les avocats du Cabinet portent essentiellement sur la répartition des dossiers.

Les dossiers du Cabinet sont répartis entre les avocats selon leurs spécialités (A). Ce mode de fonctionnement n’entraîne pas un cloisonement du travail puisque les avocats s’entraident régulièrement (B).

A- La répartition du travail

Le Cabinet ITEANU, en raison de sa taille, ne dispose pas des départements juridiques propres aux grands groupes de conseil (Corporate, LBO, IP/IT…). Pour autant, les avocats ont les compétences nécessaires pour répondre aux attentes des clients.

La répartition du travail entre les avocats se faisait généralement au cours de la réunion du lundi matin. Sous la présidence de Maître Olivier ITEANU, les nouveaux dossiers étaient attribués aux avocats en fonction de leurs spécialités.

Rappel des spécialités des membres de l’équipe ITEANU :

- Me Olivier ITEANU : droit des communications électroniques, droit de l’informatique et droit des contrats

- Me Raoul FUENTES : droit des contrats et propriété industrielle

- 21 -

Master 2 Droit de l’Internet – Administration – Entreprises Promotion Open source 2005/2006 Rapport de stage Edouard BOUSCASSE

- Me Nina BITOUN : propriété intellectuelle (propriété industrielle et propriété littéraire et artistique)

- Me Agathe LEMAIRE : droit du travail et droit social

- Mme Myriam IGBHY : droit des sociétés, droit commercial et droit fiscal

- Mme Ingrid TOLEDANO : droit des sociétés et droit commercial

Si en principe un dossier était traité de bout en bout par une même personne, les

avocats se consultaient régulièrement afin d’avoir une approche critique de leur travail.

B-

L’entraide

J’ai pu constater une bonne entente entre les avocats du Cabinet ITEANU. Les avocates étaient certes plus vivantes que les avocats mais, compte tenu de la petite taille du Cabinet, les relations de travail étaient plutôt agréables et sereines.

Lorsque qu’une difficulté se présentait dans un dossier, les avocats se consultaient entre eux. J’ai pour ma part adopté la même attitude et sollicité leur aide en cas de problème. Les avocats ont toujours été présents pour me guider et me faire progresser. Mon Maître de stage a fait preuve d’une très grande disponibilité en dépit du stress et de la charge de travail auquel elle était confrontée.

Par ailleurs, les écrits étaient très souvent relus par un autre membre de l’équipe qui n’avait pas participé à leur élaboration.

A titre d’illustration, Maître Olivier ITEANU m’a demandé une fois de relire un

contrat qu’il venait de rédiger. Au départ, j’avoue avoir été relativement étonné par cette démarche. En effet, je me suis interrogé sur l’intérêt de cette relecture étant donné mon inexpérience en matière de rédaction de contrat. J’ai compris par la suite que l’intérêt de cette démarche était de recueillir les critiques d’un tiers et, par la même, d’anticiper les réactions du client auquel l’écrit est destiné.

La relecture était aussi l’occasion de corriger les fautes de frappe qui peuvent se glisser dans un document.

Il convient dès à présent de faire état de la relation qui noue l’avocat à son client.

II- Relations avec les clients

S’il ne m’a pas été donné d’assister à une « réunion client » au Cabinet, j’ai pu rencontrer des clients lors de nos déplacements dans les juridictions.

En effet, Maître Nina BITOUN et Maître Olivier ITEANU m’ont souvent emmené avec eux en audience de plaidoiries. Ces déplacements ont été l’occasion de découvrir le lien qui s’établit entre l’avocat et le client dans une affaire au contentieux.

- 22 -

Master 2 Droit de l’Internet – Administration – Entreprises Promotion Open source 2005/2006 Rapport de stage Edouard BOUSCASSE

D’abord, le Palais de justice est un lieu particulier pour observer la relation qui lie l’avocat à son client. En effet, deux parties ayant des intérêts divergeants se retrouvent confrontées à un juge amené à décider, généralement seul, de leur sort. Compte tenu de cet enjeu, les clients qui assistent à l’audience sont souvent sous pression. Dans cette situation, j’ai remarqué que les avocats étaient très présents pour les rassurer.

Ensuite, les compétences pour lesquelles le client a choisi un avocat doivent sans cesse être réaffirmées. D’une certaine manière, lorsque l’avocat plaide, il se met en danger. Il peut être confronté à un adversaire plus aguerri que lui ou être destabilisé par une faille du dossier qu’il découvre au cours des débats. La préparation des affaires est donc primordiale pour que le client garde confiance en son avocat.

II- Autres relations professionnelles

L’avocat entretient des relations professionnelles avec ses confrères (A) et avec des tiers (B).

A- Les relations confraternelles

Les relations professionnelles avec les autres avocats ont été observés lors des déplacements dans les juridictions.

J’ai été très surpris du comportement des avocats en audience. En dépit de la dûreté des propos échangés pendant certaines plaidoiries, les relations qu’entretiennent les avocats avant et après la joute verbale restent confraternelles.

Maître Olivier ITEANU m’a un jour confié qu’un comportement dénué d’affects personnels conditionnait la réussite de la plaidoirie.

Les audiences étaient aussi l’occasion de rencontrer d’autres avocats, et notamment le ou les avocats des adversaires de nos clients. Ainsi, j’ai pu les observer plaider, parler avec certains d’entre eux de leur profession, et pu obtenir des conseils pour mon avenir.

B- Les relations avec les tiers

Le but de cette partie n’est pas de faire état des relations qu’entretient l’avocat avec les organismes qui participent directement ou indirectement à l’accomplissement de sa mission (juridictions, administrations, associations…). Il s’agit de présenter la relation qu’un avocat peut tisser avec un tiers dans un but purement informationnel.

Afin d’établir telle ou telle stratégie dans une affaire, il peut être bon de solliciter des tiers qui bénéficient d’une information privilégiée. Les avocats peuvent donc être amenés à utiliser ces tiers dans le but d’obtenir des renseignements.

A titre d’exemple, mon Maître de stage m’avait demandé d’obtenir des informations sur un adversaire. Il s’agissait de savoir si les engagements pris par cette personne dans le cadre d’une transaction avaient été respectés. La transaction portait sur la radiation d’un nom commercial du Registre du Commerce et des Sociétés dans un certain délai.

- 23 -

Master 2 Droit de l’Internet – Administration – Entreprises Promotion Open source 2005/2006 Rapport de stage Edouard BOUSCASSE

Suivant les prescriptions données par mon Maître de stage (notamment de ne pas révéler le nom du Cabinet), j’ai contacté par téléphone le Greffe du Tribunal de commerce de Lyon en me faisant passer pour un jeune étudiant en droit chargé d’un rapport sur la procédure de radiation des noms commerciaux.

Cette petite ruse m’a permis d’obtenir toutes les informations dont j’avais besoin.

Le troisième enseignement tiré de cette expérience en cabinet d’avocats est relatif à la rigueur du travail.

SECTION III :

LA RIGUEUR DU TRAVAIL

La rigueur du travail de l’avocat trouve son expression dans la forme des écrits (I). Je me suis donc efforcé à soigner mon travail (II).

I- L’importance de la forme

Le travail qu’un avocat fournit est destiné à être compris d’abord par son client puis, le cas échéant, par d’autres personnes amenées à connaître de l’affaire (avocats de la partie adverse, juges, huissiers…).

Aussi, une grande attention doit être portée sur la construction des écrits. La logique tenant au fond de l’argumentation juridique est bien entendue primoridiale, mais la forme ne doit pas être négligée. Cette dernière permet au lecteur d’appréhender dans un bref délai les éléments clefs d’une affaire.

J’ai observé que tous les avocats du Cabinet donnaient énormément d’importance à la présentation de leurs écrits.

Au début de mon stage, il m’a semblé que cette étape était démesurée par rapport au temps passé sur le fond d’un dossier. Puis, en lisant les travaux de certains confrères, j’ai constaté qu’il était détestable de lire un document dont la forme avait été négligée.

II- Un effort constant

Mes écrits ont souvent été corrigés par mon Maître de stage ou par les autres avocats. Conscient des pertes de temps que ces corrections pouvaient parfois occasionnées, je me suis attaché à passer plus de temps sur la forme de mes écrits.

Par ailleurs, si l’orgueil en a parfois été affecté, ces corrections ont contribué à améliorer la qualité de mon travail.

J’estime avoir énormément progressé au contact des praticiens aguerris qui composent l’équipe du Cabinet ITEANU.

- 24 -

Master 2 Droit de l’Internet – Administration – Entreprises Promotion Open source 2005/2006 Rapport de stage Edouard BOUSCASSE

Si ce stage m’a éclairé sur le monde du travail, il m’a également beaucoup apporté sur un plan personnel.

- 25 -

Master 2 Droit de l’Internet – Administration – Entreprises Promotion Open source 2005/2006 Rapport de stage Edouard BOUSCASSE

CHAPITRE II : LES ENSEIGNEMENTS D’ORDRE PERSONNEL

Cette expérience au Cabinet d’avocats ITEANU m’a permis de confirmer mon intention d’exercer la profession d’avocat (SECTION I). De ce fait, un bilan positif du stage peut être dresser (SECTION II).

SECTION I

LA CONFIRMATION D’UN CHOIX PROFESSIONNEL

L’avocat est souvent perçu par le grand public comme la personne dotée d’une soutanne talaire noire excellent dans l’art du verbe devant les juridictions pénales. S’il est vrai que ce n’était pas l’image que j’avais de l’avocat, ma connaissance de la profession était relativement imparfaite au début de mon stage.

Certes, j’avais déjà effectué un stage auprès d’un avocat du Barreau de La Rochelle mais, compte tenu du peu de temps passé à ses côtés, l’expérience relevait plus de la découverte que de la mise en œuvre de mes connaissances juridiques.

De plus, j’avais passé l’examen d’entrée à l’Ecole de Formation du Barreau de Paris sans réellement savoir à quoi correspondait la profession d’avocat.

La diversité des missions qui m’ont été confiées par mon Maître de stage m’a permis d’avoir une vision claire et réaliste de ma future profession.

Le stage terminé, il me semble intéressant de dresser un état équilibré des aspects tant positifs (I) que négatifs (II) de la profession d’avocat.

I- Aspects positifs de la profession

Le travail effectué par l’avocat est intellectuellement stimulant (A) et valorisant (B).

A- Un travail stimulant

La construction de raisonnements juridiques en vue de répondre à des problèmes concrets (1), ainsi que la recherche (2) ont été des facteurs de stimulation intellectuelle pendant toute la durée de mon stage.

1- Le raisonnement juridique appliqué

Avant cette expérience professionnelle, je n’avais eu l’occasion de bâtir des raisonnements juridiques que dans un but purement théorique. Or, les situations auxquelles j’ai été confronté durant mon stage étaient réelles. Elles comprenaient de véritables enjeux financiers et humains.

La matière juridique était donc au service d’un but concret servant de moteur à mon

travail.

- 26 -

Master 2 Droit de l’Internet – Administration – Entreprises Promotion Open source 2005/2006 Rapport de stage Edouard BOUSCASSE

2- La recherche

J’ai trouvé de l’intérêt à chercher les règles de droit permettant de bâtir une argumentation juridique.

Dans la plupart des cas, je ne connaissais pas les solutions à apporter aux questions de droit qui m’étaient posées. Avancer en terrain inconnu s’est révélé être très stimulant.

Le travail de recherche a été aussi l’occasion d’approfondir mes connaissances dans des matières enseignées en Master 2, notamment en droit des communications électroniques et en propriété intellectuelle.

B- Un travail valorisant

Le travail de l’avocat est très valorisant puisqu’il consiste à assurer la défense des intérêts d’autrui.

De plus, j’ai eu énormément de satisfaction lorsque qu’un client précisait, par retour, qu’il suivrait le conseil que je lui avais donné. Mes cinq années d’étude en droit ont réellement pris un sens.

II- Aspects négatifs de la profession

Le métier d’avocat nécessite un important investissement personnel.

D’abord, c’est un métier très prennant en temps car si les journées de travail sont relativement courtes, il est faux de croire que tout s’arrête une fois passée la porte du Cabinet. Il m’est arrivé de rester, une fois le travail fini, obnubilé par les éléments du dossier sur lequel je travaillais.

Ensuite, les impératifs d’ordre temporel, qu’ils soient fixés en interne ou en externe, peuvent parfois générer du stress. Ce peut être un facteur de productivité dans le travail mais, bien souvent, il est à l’origine de tension. Il convient donc d’apprendre à le gérer.

Pour conclure, un bref bilan du stage au Cabinet d’avocats ITEANU sera dressé.

SECTION II :

BILAN DU STAGE

Le bilan du stage présente successivement l’appréciation finale de mon Maître de stage (I) et les observations du stagiaire (II).

I- Appréciation de mon Maître de stage

Le dernier jour de mon stage, j’ai retrouvé Maître Nina BITOUN en salle de réunion pour établir le bilan de ces trois mois passés au Cabinet ITEANU.

- 27 -

Master 2 Droit de l’Internet – Administration – Entreprises Promotion Open source 2005/2006 Rapport de stage Edouard BOUSCASSE

Nous avons passé en revue l’ensemble des dossiers qui m’avaient été confiés et fait état de leur avancée.

Maître Nina BITOUN s’est montrée satisfaite du travail accompli.

II- Observations du stagiaire

Cette expérience au Cabinet d’avocats ITEANU m’a d’abord permis de mettre en application les connaissances théoriques que j’avais acquises au cours de mon cursus universitaire.

De plus, l’autonomie qui m’a été laissée dans l’exécution de mes missions m’a conduit à une plus grande maturité.

Par ailleurs, les enseignements dispensés au premier semestre en Master 2 Droit de l’Internet – Administration – Entreprises ont souvent constitué le point de départ des recherches que j’avais à effectuer.

J’émettrai cependant une réserve d’ordre organisationnelle. Le cumul du stage et des cours a parfois été difficile à réaliser. Il aurait été souhaitable de pouvoir effectuer le stage qu’une fois les cours du Master terminés.

- 28 -

Master 2 Droit de l’Internet – Administration – Entreprises Promotion Open source 2005/2006 Rapport de stage Edouard BOUSCASSE

BIBLIOGRAPHIE

Les codes :

- Code civil, Dalloz, 2006.

- Nouveau code de procédure civile, Dalloz, 2006.

- Code de la propriété intellectuelle, Dalloz, 2006.

- Code de commerce, Dalloz, 2006.

Les ouvrages pratiques :

- LAMY Economique, Lamy, 2006.

- LAMY Droit de l’informatique et des réseaux, Lamy, 2006

- Dictionnaire permanent de droit des affaires, Editions législatives, 2006.

Les ouvrages théoriques :

- CORNU, Vocabulaire juridique, 7 ème éd., PUF, 2005

- TERRE, Droit civil : Les obligations, 9 ème éd., Dalloz, 2005.

- Précis Dalloz Droit de la responsabilté civile, Dalloz, 2006.

- GAUTIER, Propriété littéraire et artistique, 4 ème éd., PUF, 2001.

Les revues :

- Revue Lamy Droit de l’immatériel

- Gazette du palais

- La semaine juridique

Les sites internet consultés :

- Légifrance

- Conseil de la concurrence

- Autorité de régultation des communications électroniques et des postes

- La documentation française

- 29 -

Master 2 Droit de l’Internet – Administration – Entreprises Promotion Open source 2005/2006 Rapport de stage Edouard BOUSCASSE

TABLE DES MATIERES

INTRODUCTION

 

1

I-

La recherche du stage

1

A-

Les critères de la recherche

1

B-

Les entretiens

2

II-

Le Cabinet d’avocats ITEANU

2

 

A-

Les domaines de compétence

2

B-

Les membres du Cabinet ITEANU

3

 

1-

Les avocats

3

2-

Les juristes

7

3-

La comptable

7

PARTIE I :

ITEANU……………………………………………………………………………………….8

LES MISSIONS REALISEES AU SEIN DU CABINET D’AVOCATS

CHAPITRE I

LE PERIMETRE DES MISSIONS

8

CHAPITRE II

LA REALISATION DES MISSIONS

9

SECTION I :

DESCRIPTION D’UNE JOURNEE TYPE

9

SECTION II :

LES MISSIONS REALISEES

10

I-

La rédaction de consultations

10

II-

La rédaction de conclusions

12

III-

Les dossiers de plaidoiries

13

IV-

Les courriers

13

V-

La rédaction de notes à destination des avocats

14

VI-

La mise à jour de cours de droit

14

VII-

La collecte et le dépôt des actes au Palais

14

SECTION III :

LES MOYENS MIS EN PLACE POUR LA REALISATION DES MISSIONS

15

I-

Les moyens humains

15

II-

Les moyens matériel

15

 

A-

Les moyens internes

15

B-

Les moyens externes

16

PARTIE II :

CABINET D’AVOCATS

LES ENSEIGNEMENTS TIRES DE CETTE EXPERIENCE EN

CHAPITRE I :

SECTION I :

LES ENSEIGNEMENTS D’ORDRE PROFESSIONNEL

LA GESTION DU TEMPS DE TRAVAIL

17

17

17

I-

La gestion du temps de travail dans la profession d’avocat

17

II-

La détermination du temps de travail nécessaire à la réalisation des missions

17

A-

Des impératifs d’ordre temporel

17

B-

Quantification temporelle des missions réalisées

18

 

1-

La rédaction de consultations

18

2-

La rédaction de conclusions

19

3-

La réalisation de dossiers de plaidoirie

19

4-

Les courriers

19

5-

La rédaction de note à destination des avocats

19

6-

La mise à jour des cours de droit

20

7-

Les déplacements

20

SECTION II :

ASPECTS RELATIONNELS DE LA PROFESSION D’AVOCAT

21

I-

Relations de travail entre les avocats du Cabinet

21

A-

La répartition du travail

21

B-

L’entraide

22

II-

Relations avec les clients

22

II-

Autres relations professionnelles

23

 

A-

Les relations confraternelles

23

B-

Les relations avec les tiers

23

SECTION III :

LA RIGUEUR DU TRAVAIL

I- L’importance de la forme

- 30 -

Master 2 Droit de l’Internet – Administration – Entreprises Promotion Open source 2005/2006 Rapport de stage Edouard BOUSCASSE

24

24

II-

Un effort constant

24

CHAPITRE II :

LES ENSEIGNEMENTS D’ORDRE PERSONNEL

SECTION I

LA CONFIRMATION D’UN CHOIX PROFESSIONNEL

26

26

I-

Aspects positifs de la profession

26

A-

Un travail stimulant

26

 

1-

Le raisonnement juridique appliqué

26

2-

La recherche

27

 

B-

Un travail valorisant

27

II-

Aspects négatifs de la profession

27

SECTION II :

BILAN DU STAGE

27

I-

Appréciation de mon Maître de stage

27

II-

Observations du stagiaire

28

BIBLIOGRAPHIE

29

TABLE DES MATIERES

30

- 31 -

Master 2 Droit de l’Internet – Administration – Entreprises Promotion Open source 2005/2006 Rapport de stage Edouard BOUSCASSE