Vous êtes sur la page 1sur 3

Satan: son être, ses noms

Terre et Lune Jacob Lorber

CHAPITRE 56

(Les diverses dénominations du prince de la méchanceté, et détails au sujet de son être. Remarques
sur la *Grande guerre* de Jéhovah, et d'autres détails sur l’essence du *dragon antique*. Qu'est-ce
qu'un démon ? L'ange satanique. Différence entre démon et Satan. Les probabilités de salut d'un
démon comparées à celle de Satan.)

- 27 Mars 1847 -

Vous aurez souvent entendu dire et vous aurez lu, et vous entendez et lisez encore,
comment justement ce mauvais esprit est présenté sous de très diverses
dénominations, et comment à côté de lui il est fait mention d'une quantité de ses
compagnons de même calibre, qui sont appelés diables ou démons. Je profiterai de
cette occasion pour éclaircir exactement d'où le très perfide esprit a tiré tous ses
divers noms, et qui sont réellement les diables. SATANA, le LEVIATHAN,
BELZEBUTH, GOG, MAGOG, le SERPENT, le DRAGON, la BÊTE de l'ABÎME,
LUCIFER, et d'autres semblables encore, sont les noms qui le concernent et le
caractérisent de diverses manières. *LUCIFER*, c'est-à-dire, *PORTEUR de
LUMIERE*, était son nom originaire et réel. *SATAN* indiquait comme une polarité
opposée à la Divinité, puisque Satan était vraiment situé ainsi face à la Divinité,
comme l'est la femme vis à vis de l'homme. La Divinité aurait engendré dans son être
ses propres idées éternelles en nombre illimité, afin que celles-ci aient pu mûrir dans
sa concentration de lumière, de manière que de la lumière de cet esprit pût ensuite
résulter en toute clarté toute une création d'êtres; et l'Infini entier aurait été justement
par l'action de cette lumière continuellement et toujours plus peuplé; car dans l'espace
infini des infinités de choses trouveraient aussi place, et toutes les éternités ne
pourraient jamais combler cet espace au point d'y occasionner un jour une cohue
d'êtres.
Mais comme vous le savez, puisque cet esprit avait une destination de grandeur si
infinie, c'est-à-dire, d'être à côté de Moi comme un second Dieu, il devait aussi se
soumettre à une épreuve de sa propre liberté correspondant à sa haute mission,
épreuve que, comme vous le savez aussi, il ne surmonta cependant point, parce qu'il
voulut s'élever au-dessus de la Divinité dans le but de se La rendre sujette.
Il y eut donc une querelle pour la suprématie qui entraîna justement cet esprit au
premier crime contre la Divinité. Mais comme il ne put amener la Divinité à lui
accorder la priorité et à se rendre envers lui complètement sujette, il s'enflamma de
fureur et mûrit le plan d'anéantir tout bonnement la Divinité; pour atteindre ce but, la
force ne lui en aurait pas réellement manqué si la Divinité, de Son éternelle Sagesse,
n'avait pas en temps voulu tout disposé pour saisir ce rebelle dans l'intégralité de son
être, et pour le garder prisonnier. Elle a certes une certaine saveur d'énigme,
l'assertion qu'en cet esprit il put y avoir eu une force telle à l'amener à affronter la
Divinité éternelle, jusqu'au point de tenter de contraindre finalement Celle-ci à céder
devant sa puissance, à se constituer par conséquent complètement sa prisonnière, et
devenir par-là incapable d'action pour toutes les éternités, c’est-à-dire, d'entrer dans
l'état d'anéantissement complet; mais la chose apparaîtra compréhensible si l'on
réfléchit que la Divinité avait placé justement en cet esprit pour ainsi dire Son Parfait
Second Moi qui, bien que créé dans le temps sous certains aspects, était cependant
situé à parité de forces en face de l'Être Divin en tous les espaces de l'immensité.
Cet esprit en qui la Divinité Elle-Même avait concentré sa propre lumière était
comme la Divinité répandue en tout l'Univers, raison pour laquelle il lui aurait très
bien été possible d'envelopper partout la Divinité en la rendant impuissante; mais de
cette pensée égoïste naquit en lui une immense vanité, et la satisfaction de sa propre
lumière et de sa dignité et de sa sublimité illimitées. En cet égoïsme et en cette
satisfaction de lui-même il se rendit oublieux de l'antique et éternelle Divinité, il
s'enflamma dans son orgueil et de lui-même il se condensa et s'endurcit. Alors la
Divinité saisit son être en toutes ses parties, le dépouilla de toute son essence
spécifique en en formant des corps de l'univers en tout l'infini, et elle enferma l'esprit
de cette âme essentielle illimitée à l'intérieur de très puissants liens en le reléguant
dans les profondeurs de la matière.
Mais dans sa nouvelle position cet esprit ne s'appela plus *Satana* certes, car s'étant
pour ainsi dire de lui-même émancipé de l'Ordre Divin éternel, il prend le nom de
*SATAN*, ce qui revient à dire: Pôle identique à la Divinité. Mais vous savez que
des polarités identiques ne s'attirent pas, mais au contraire toujours se repoussent. Et
c'est justement cela le motif pour lequel cet être se trouve sous tout rapport plus loin
que tout autre de la Divinité, et justement pour cela aussi le plus opposé à la Même
Divinité; ici est l'explication de son incommensurable perfidie. Et maintenant vous
savez pourquoi cet esprit est aussi appelé *Satan*
Avec l'expression *Léviathan* on entend signifier simplement sa puissance et sa
force, c’est-à-dire en se servant du nom d'un monstre qui autrefois habitait les mers,
et qui était certainement l'animal le plus grand, le plus puissant et le plus inattaquable
de toute la Terre. Sa taille était comme celle d'un pays, sa silhouette comme celle d'un
gigantesque dragon en possession d'une force telle qu'il pouvait supporter dans ses
propres viscères un feu puissant sans en ressentir de dommage quand parfois des
flammes horribles se dégageaient de sa gueule et de ses naseaux. Ceci est justement
le motif pour lequel le mauvais esprit est souvent appelé aussi le Dragon vomissant le
feu, ou bien le Dragon de l'abîme. Cet esprit ainsi dénudé, c’est-à-dire, dépouillé de
toute son âme, et entravé certes très fortement, mais seulement dans son être spirituel,
plus pur, fit plusieurs fois semblant de s'amender dès lors qu'il lui eût été accordé telle
ou telle chose, ce que sans aucun doute il aurait pu faire, après qu'il ait été, pour
autant que possible, rendu dépouillé de tous ses mauvais éléments spécifiques. Et
ainsi cet esprit dénudé demanda qu'il lui fut accordé d'être fait l'objet d'une vénération
divine, et dès lors qu'il se fut aperçu de n'éprouver plus de satisfaction en de
semblables honneurs, il se serait complètement converti pour redevenir un esprit très
pur. Cela lui fut aussi accordé; toute l'histoire du paganisme, qui est tout aussi ancien
que la race humaine, en fait témoignage. Et c'est pourquoi à l'origine le Seigneur s'est
choisi un unique très petit peuple sur cette Terre; tous les autres purent, leur liberté
n'étant pas jugée, se prêter impunément comme les animaux, au désir de cet esprit.
Telles sont les circonstances qui concoururent aux dénominations très variées de cet
esprit honoré comme Dieu.
Mais comme cet être ne se contenta pas pour autant, et qu'au lieu du repentir promis
il ne fit que tenter toujours de plus grandes usurpations dans l'Ordre Divin, il fut
contraint à une captivité encore plus rigide; et étant donné que dans le même temps
s'était déjà élevée du milieu de la race humaine une quantité d'esprits de même
sentiment, ainsi commença-t-il ensuite à agir au moyen de ses propres anges, car un
*diabolus* ou autre démon n'est rien d'autre qu'un esprit grandi et éduqué à l'école de
Satan.
Certes, il ne faut pas entendre la chose littéralement dans le sens que de tels esprits
aient peut-être fréquenté vraiment une école de Satan; mais ils se formèrent eux-
mêmes en conséquence de ces éléments spécifiques qu'ils avaient assimilés en eux à
partir de la sphère de cet esprit. De semblables esprits, ayant en eux également de
l'élément malin fondamental, s’appellent certes des démons, ce qui revient à dire
disciples de Satan, mais qui cependant se différencient énormément de lui; car en eux
il n'y a que l'élément animique qui est homogène avec le méchant esprit, tandis qu'au
contraire leur esprit, bien qu'étroitement captif est cependant pur, là où l'esprit de
Satan est la véritable méchanceté; c'est pourquoi il peut aussi arriver que tous les
démons se sauvent encore avant que Satan soit en lui-même contraint d'entreprendre
le grand voyage vers sa propre ruine.
Et maintenant vous savez de quelle nature vraiment est Satan, ainsi que les démons.
Prochainement donc, pour un plus grand éclaircissement de la chose, nous passerons
à examiner d'autres points dignes de notes.

Centres d'intérêt liés