NOTE DE PRESSE

République Centrafricaine : l’UNICEF appelle les candidats à l’élection présidentielle à s’engager
en faveur des enfants
BANGUI, République Centrafricaine, 12 février 2016 – Alors que les électeurs centrafricains
s’apprêtent à se rendre aux urnes dimanche pour choisir leur futur Président de la République et leur
députés, l’UNICEF demande aux candidats de placer l’intérêt de tous les enfants au cœur de l’agenda
politique en prenant des engagements fermes et en investissant dans la survie, l’éducation et la
protection de l’enfance.
« Pour le futur Président de la République centrafricaine, la seule façon de briser le cycle de la
violence de manière durable, ce sera de miser sur les enfants », a affirmé Mohamed Malick Fall, le
représentant de l’UNICEF en RCA. « Les enfants ne voteront pas ce dimanche. Leurs voix ne sortiront
pas des urnes. Mais ignorer ceux et celles qui demain décideront ou non de bâtir la paix en
Centrafrique serait la plus grave erreur politique des candidats.»
En mars 2015, un « Forum des enfants » organisé à Bangui avec le soutien de l’UNICEF avait permis
à des jeunes venus de tout le pays de témoigner de leurs espoirs pour l’avenir. La paix et la sécurité
arrivaient au premier plan de leurs préoccupations : arrêt des violences, retour chez eux des
centaines de milliers de personnes déplacées ou réfugiées, réouverture des écoles et des structures
sanitaires.
« Nous espérons que la phase finale du processus électoral confirmera la pacification du pays, » a
déclaré Mohamed Malick Fall. « Les enfants ont payé un très lourd tribut au conflit, et il va falloir
rassembler toutes les énergies pour que la paix retrouvée permette aux plus jeunes de s’épanouir,
dans l’intérêt supérieur du pays et de son développement.»
Après presque trois ans de crise, les principaux indicateurs concernant l’enfance en RCA sont
alarmants : le taux de mortalité infanto-juvénile (enfants de moins de cinq ans) est de 164/1000 (le
8ème plus élevé au monde) ; 41% des enfants de moins de 5 ans souffrent de malnutrition chronique ;
un tiers des enfants d’âge scolaire ne sont pas scolarisés ; 38% des écoles ont fait l’objet d’attaques
ou de pillages ; 6 à 10.000 enfants ont été recrutés par les groupes armés pendant la crise.
L’UNICEF a lancé un appel de fonds de 55,6 Millions de dollars pour faire face aux besoins
humanitaires des enfants en République Centrafricaine en 2016.
Note aux rédactions : Au-delà de la réponse d’urgence, l’UNICEF en République Centrafricaine est
aujourd’hui engagée dans plusieurs programmes qui visent à créer un environnement plus
favorable pour les enfants, et qui sont entre autres :
-la reconstruction du système éducatif, avec des programmes financés par l’Union Européenne et
le Partenariat Mondial pour l’Education ;
-la réhabilitation des structures de soins de santé de base maternelle et infantile ;
-la démobilisation et la réinsertion des enfants associés aux groupes armés ;
-l’enregistrement des naissances, les campagnes contre les violences faites aux enfants et contre
les mariages précoces
###########
A propos de l’UNICEF

L’UNICEF promeut les droits et le bien-être de chaque enfant, dans tout ce que nous faisons. Nous
travaillons dans 190 pays et territoires du monde entier avec nos partenaires pour faire de cet
engagement une réalité, avec un effort particulier pour atteindre les enfants les plus vulnérables et
marginalisés, dans l’intérêt de tous les enfants, où qu’ils soient.
Pour en savoir plus sur l’UNICEF et son travail, veuillez consulter le site www.unicef.org/french
Suivez-nous sur Twitter et Facebook
Pour de plus amples informations et demander des interviews, veuillez contacter :
Donaig Le Du, UNICEF Bangui, dledu@unicef.org, +236 700 09706
Christophe Boulierac, UNICEF Genève, cboulierac@unicef.org, +41 799 639 244