Vous êtes sur la page 1sur 33

LeLe modËlemodËle ÈcologiqueÈcologique dudu dÈveloppementdÈveloppement humain:humain: conditionsconditions nÈcessairesnÈcessaires dede sonson utilitÈutilitÈ rÈelle.rÈelle.

Claire Malo,

Chercheure. Institut de recherche pour le dÈveloppement social des jeunes & …cole de service social, UniversitÈ de MontrÈal.

& …cole de service social, UniversitÈ de MontrÈal. Atelier prÈsentÈ dans le cadre du Psycho-stage 2000

Atelier prÈsentÈ dans le cadre du Psycho-stage 2000 aux enseignants et enseignantes de psychologie de niveau collÈgial. Ste-Lucie, Qc., Juin 2000.

Claire Malo, IRDS (2000)

ThËmesThËmes couvertscouverts dansdans cetcet atelier:atelier:

couverts couverts dans dans cet cet atelier: atelier: 1. Situation de l’écologie sociale parmi les modèles

1. Situation de l’écologie sociale parmi les modèles explicatifs du développement humain et par rapport à l ’écologie humaine;

2. Principes de base des approches écologiques et notions propres au modèle de Bronfenbrenner (1979);

3. Le modèle opérationnel PPCT (Bronfenbrenner, 1996);

4. Application pratique dans l’étude et l’intervention en matière de mauvais traitements envers les enfants;

5. Embûches et conditions facilitant son utilisation réelle:

l ’exemple des CJM.

Claire Malo, IRDS (2000)

PrincipalesPrincipales sourcessources díinformation:díinformation:

sources sources díinformation: díinformation: B r o n f e n b r e n n

Bronfenbrenner, U. (1979) The Ecology of Human Development:

Experiments by Nature and Design. Cambridge, MA: Harvard University Press.

Bronfenbrenner, U. (1992) …volution de la famille dans un monde en

mutation. Apprentissage et Socialisation, 15(3), 181-193.

Bronfenbrenner, U. (1996) Le modËle ´ Processus-Personne-Contexte- Temps ª dans la recherche en psychologie du dÈveloppement:

Principes, applications et implications. In: R. Tessier & G.M. Tarabulsy (…ds), Le ModËle …cologique dans lí…tude du DÈveloppement de líEnfant (pp. 9-58). Ste-Foy, Qc: Presses de líUQ.

Garbarino, J. (1982) Children and Families in the Social Environment. N.Y.: Aldine Press.

Paquette, F. (2000) LíApproche milieu aux Centres jeunesse de MontrÈal. Mtl.: Centres jeunesse de MontrÈal.

Claire Malo, IRDS (2000)

LesLes grandesgrandes modËlesmodËles explicatifsexplicatifs dudu dÈveloppementdÈveloppement humainhumain

1) Les modËles psychiatriques/psychologiques:

Centration sur les dÈterminants personnels (histoire personnelle, personnalitÈ, santÈ mentale, connaissances parentales, Ètapes de dÈveloppementÖ). Ex: Freud, Piaget, Erikson, BanduraÖ

de dÈveloppementÖ). Ex: Freud, Piaget, Erikson, BanduraÖ 2) Les modËles sociologiques: Centration sur les
de dÈveloppementÖ). Ex: Freud, Piaget, Erikson, BanduraÖ 2) Les modËles sociologiques: Centration sur les
de dÈveloppementÖ). Ex: Freud, Piaget, Erikson, BanduraÖ 2) Les modËles sociologiques: Centration sur les
de dÈveloppementÖ). Ex: Freud, Piaget, Erikson, BanduraÖ 2) Les modËles sociologiques: Centration sur les
de dÈveloppementÖ). Ex: Freud, Piaget, Erikson, BanduraÖ 2) Les modËles sociologiques: Centration sur les
de dÈveloppementÖ). Ex: Freud, Piaget, Erikson, BanduraÖ 2) Les modËles sociologiques: Centration sur les

2) Les modËles sociologiques:

Centration sur les dÈterminants de líenvironnement (taux de monoparentalitÈ, de pauvretÈ, de chÙmage, isolement socialÖ). Ex: LÈonard, Straus, GellesÖ

3) Les modËles Ècologiques:

Centration sur les interrelations complexes de facteurs personnels et environnementauxÖ).

Claire Malo, IRDS (2000)

PetitePetite histoirehistoire desdes approchesapproches ÈcologiquesÈcologiques

1) LíÈcologie en biologie (Allemagne):

Ècologiques 1) LíÈcologie en biologie (Allemagne): En 1866, Haeckel introduit le concept pour dÈfinir les
Ècologiques 1) LíÈcologie en biologie (Allemagne): En 1866, Haeckel introduit le concept pour dÈfinir les

En 1866, Haeckel introduit le concept pour dÈfinir les relations entres les organismes vivants et leur milieu.

2) LíÈcologie humaine en sociologie (USA):

NÈe vers 1920 ‡ líÈcole de Chicago, suite aux 1ers travaux sur les effets de líurbanisation (ex: Simmel, 1905). IntÈrÍt pour les caractÈristiques physiques, sociales, Èconomiques, et dÈmographiques des aires naturelles díactivitÈ humaine (ex: Park et Burgess, 1926), puis pour la rÈpartition spatiale des populations urbaines et des phÈnomËnes sociaux (ex: Mayer, 1998).

3) LíÈcologie sociale en psychologie (USA):

NÈe vers 1950 dans le courant de dÈveloppement de la psychologie communautaire et suite aux travaux de Barker et al. (1955; 1963Ö) sur les comportements en fonction des contextes. Prend vraiment son essor avec le modËle de dÈveloppement humain proposÈ par Bronfenbrenner (1979).

Claire Malo, IRDS (2000)

PrincipesPrincipes communscommuns toutetoute approcheapproche Ècologique.Ècologique.

1) LíinterdÈpendance. Tout changement dans líune des composantes díun ÈcosystËme naturel influence les autres composantes.

2) Líadaptation. Pour survivre tout organisme doit síadapter aux changements environnementaux.

3) Le recyclage des ressources. Tout changement efficace doit tabler sur les ressources qui existent dÈj‡ de faÁon naturelle.

4) La succession. Tout changement est une suite ordonnÈe de modifications prÈvisibles jusquí‡ ce que líÈcosystËme retrouve un Èquilibre acceptable.

modifications prÈvisibles jusquí‡ ce que líÈcosystËme retrouve un Èquilibre acceptable. Claire Malo, IRDS (2000)

Claire Malo, IRDS (2000)

…cologie…cologie humainehumaine etet …cologie…cologie sociale.sociale.

Origine

Objet

díÈtude

…cologie sociale. sociale. Origine Objet díÈtude Ce Ce qui qui les les distingue distingue …cologie

CeCe quiqui lesles distingue distingue

…cologie humaine

Sociologie.

Les agrÈgats ou communautÈs. La rÈpartition spatiale des phÈnomËnes.

Postulat

Claire Malo, IRDS (2000)

Plusieurs problËmes (santÈ, comportement) rÈsultent de líadaptation aux changements du systËme Èconomique.

…cologie sociale

Psychologie.

Les individus. Les influences mutuelles entre eux et leur environnement.

Le dÈveloppement et le comportement rÈsultent díinfluences mutuelles et continues entre líindividu et son environnement.

Le Le modËle modËle Ècologique Ècologique du du dÈveloppement dÈveloppement humain humain Le dÈveloppement
Le Le modËle modËle Ècologique Ècologique du du dÈveloppement dÈveloppement humain humain Le dÈveloppement
Le Le modËle modËle Ècologique Ècologique du du dÈveloppement dÈveloppement humain humain Le dÈveloppement
Le Le modËle modËle Ècologique Ècologique du du dÈveloppement dÈveloppement humain humain Le dÈveloppement
Le Le modËle modËle Ècologique Ècologique du du dÈveloppement dÈveloppement humain humain Le dÈveloppement

LeLe modËlemodËle ÈcologiqueÈcologique dudu dÈveloppementdÈveloppement humainhumain

du du dÈveloppement dÈveloppement humain humain Le dÈveloppement est le rÈsultat des interactions

Le dÈveloppement est le rÈsultat des interactions continuelles et rÈciproques entre líorganisme et son environnement. dÈveloppement est le rÈsultat des interactions continuelles et rÈciproques entre líorganisme et son environnement.

Líorganisme et son environnement síinfluencent mutuellement et constamment , chacun síadaptant en rÈponse aux changements de líautre. síinfluencent mutuellement et constamment, chacun síadaptant en rÈponse aux changements de líautre.

chacun síadaptant en rÈponse aux changements de líautre. Lí adaptation, cíest lí Èquilibre entre les forces

adaptation, cíest líÈquilibre entre les forces et faiblesses de líindividu, et les risques et opportunitÈs rencontrÈes dans son environnement.

Claire Malo, IRDS (2000)

Ainsi Ainsi

Ainsi Ainsi Un enfant prÈmaturÈ peut quand mÍme se dÈvelopper harmonieusement si son environnement est

Un enfant prÈmaturÈ peut quand mÍme se dÈvelopper harmonieusement si son environnement est particuliËrement riche en opportunitÈs;

Inversement, un enfant qui naÓt avec beaucoup de potentiel peut dÈvelopper des problËmes de comportement ou díadaptation dans un environnement comportant un niveau ÈlevÈ de risques.

comportement ou díadaptation dans un environnement comportant un niveau ÈlevÈ de risques. Claire Malo, IRDS (2000)

Claire Malo, IRDS (2000)

OpportunitÈs. OpportunitÈs. Conditions matÈrielles, Èmotionnelles et sociales de líenvironnement qui stimulent ou
OpportunitÈs. OpportunitÈs. Conditions matÈrielles, Èmotionnelles et sociales de líenvironnement qui stimulent ou
OpportunitÈs. OpportunitÈs. Conditions matÈrielles, Èmotionnelles et sociales de líenvironnement qui stimulent ou
OpportunitÈs. OpportunitÈs. Conditions matÈrielles, Èmotionnelles et sociales de líenvironnement qui stimulent ou
OpportunitÈs. OpportunitÈs. Conditions matÈrielles, Èmotionnelles et sociales de líenvironnement qui stimulent ou
OpportunitÈs. OpportunitÈs. Conditions matÈrielles, Èmotionnelles et sociales de líenvironnement qui stimulent ou
OpportunitÈs. OpportunitÈs. Conditions matÈrielles, Èmotionnelles et sociales de líenvironnement qui stimulent ou
OpportunitÈs. OpportunitÈs. Conditions matÈrielles, Èmotionnelles et sociales de líenvironnement qui stimulent ou
OpportunitÈs. OpportunitÈs. Conditions matÈrielles, Èmotionnelles et sociales de líenvironnement qui stimulent ou
OpportunitÈs. OpportunitÈs. Conditions matÈrielles, Èmotionnelles et sociales de líenvironnement qui stimulent ou
OpportunitÈs. OpportunitÈs. Conditions matÈrielles, Èmotionnelles et sociales de líenvironnement qui stimulent ou
OpportunitÈs. OpportunitÈs. Conditions matÈrielles, Èmotionnelles et sociales de líenvironnement qui stimulent ou
OpportunitÈs. OpportunitÈs. Conditions matÈrielles, Èmotionnelles et sociales de líenvironnement qui stimulent ou
OpportunitÈs. OpportunitÈs. Conditions matÈrielles, Èmotionnelles et sociales de líenvironnement qui stimulent ou
OpportunitÈs. OpportunitÈs. Conditions matÈrielles, Èmotionnelles et sociales de líenvironnement qui stimulent ou
OpportunitÈs. OpportunitÈs. Conditions matÈrielles, Èmotionnelles et sociales de líenvironnement qui stimulent ou
OpportunitÈs. OpportunitÈs. Conditions matÈrielles, Èmotionnelles et sociales de líenvironnement qui stimulent ou
OpportunitÈs. OpportunitÈs. Conditions matÈrielles, Èmotionnelles et sociales de líenvironnement qui stimulent ou
OpportunitÈs. OpportunitÈs. Conditions matÈrielles, Èmotionnelles et sociales de líenvironnement qui stimulent ou
OpportunitÈs. OpportunitÈs. Conditions matÈrielles, Èmotionnelles et sociales de líenvironnement qui stimulent ou
OpportunitÈs. OpportunitÈs. Conditions matÈrielles, Èmotionnelles et sociales de líenvironnement qui stimulent ou
OpportunitÈs. OpportunitÈs. Conditions matÈrielles, Èmotionnelles et sociales de líenvironnement qui stimulent ou
OpportunitÈs. OpportunitÈs. Conditions matÈrielles, Èmotionnelles et sociales de líenvironnement qui stimulent ou
OpportunitÈs. OpportunitÈs. Conditions matÈrielles, Èmotionnelles et sociales de líenvironnement qui stimulent ou
OpportunitÈs. OpportunitÈs. Conditions matÈrielles, Èmotionnelles et sociales de líenvironnement qui stimulent ou
OpportunitÈs. OpportunitÈs. Conditions matÈrielles, Èmotionnelles et sociales de líenvironnement qui stimulent ou
OpportunitÈs. OpportunitÈs. Conditions matÈrielles, Èmotionnelles et sociales de líenvironnement qui stimulent ou
OpportunitÈs. OpportunitÈs. Conditions matÈrielles, Èmotionnelles et sociales de líenvironnement qui stimulent ou
OpportunitÈs. OpportunitÈs. Conditions matÈrielles, Èmotionnelles et sociales de líenvironnement qui stimulent ou

OpportunitÈs.OpportunitÈs.

Conditions matÈrielles, Èmotionnelles et sociales de líenvironnement qui stimulent ou renforcent le dÈveloppement et líadaptation.

stimulent ou renforcent le dÈveloppement et líadaptation. Risques. Risques. Conditions matÈrielles, Èmotionnelles et

Risques.Risques.

Conditions matÈrielles, Èmotionnelles et sociales de líenvironnement qui menacent directement la personne. Plus spÈcifiquement, on parle parfois de risques socioculturels en rÈfÈrence aux conditions qui ne menacent pas directement la personne mais qui appauvrissent la qualitÈ de ses expÈriences possibles.

Claire Malo, IRDS (2000)

MicrosystËme MicrosystËme Lieu ou contexte immÈdiat dans lequel líindividu a une participation active et
MicrosystËme MicrosystËme Lieu ou contexte immÈdiat dans lequel líindividu a une participation active et
MicrosystËme MicrosystËme Lieu ou contexte immÈdiat dans lequel líindividu a une participation active et

MicrosystËmeMicrosystËme

Lieu ou contexte immÈdiat dans lequel líindividu

a une participation active et directe.

líindividu a une participation active et directe . Ex: Famille, Ècole, club sportifÖ On rÈfËre aux
líindividu a une participation active et directe . Ex: Famille, Ècole, club sportifÖ On rÈfËre aux

Ex: Famille, Ècole, club sportifÖ

active et directe . Ex: Famille, Ècole, club sportifÖ On rÈfËre aux lieux physiques , mais

On rÈfËre aux lieux physiques, mais aussi aux personnes et objets quíils contiennent, aux activitÈs et rÙles qui síy dÈroulent.

aux activitÈs et rÙles qui síy dÈroulent. Le jeune enfant nía souvent quí un seul microsystËme
aux activitÈs et rÙles qui síy dÈroulent. Le jeune enfant nía souvent quí un seul microsystËme
aux activitÈs et rÙles qui síy dÈroulent. Le jeune enfant nía souvent quí un seul microsystËme
aux activitÈs et rÙles qui síy dÈroulent. Le jeune enfant nía souvent quí un seul microsystËme
aux activitÈs et rÙles qui síy dÈroulent. Le jeune enfant nía souvent quí un seul microsystËme

Le jeune enfant nía souvent quíun seul microsystËme mais

‡ mesure quíil grandit, il est appelÈ ‡ faire son entrÈe

dans de nouveaux microsystËmes (transition Ècologique).

Claire Malo, IRDS (2000)

MÈsosystËmeMÈsosystËme

Ensemble des liens et processus qui prennent place entre deux ou plusieurs microsystËmes.

Ex: Les Èchanges entre les parents et les enseignants, la compatibilitÈ des horaires, la communautÈ des valeursÖ.

compatibilitÈ des horaires, la communautÈ des valeursÖ. Pour quíun enfant síadapte bien ‡ líÈcole, des

Pour quíun enfant síadapte bien ‡ líÈcole, des parents aimants et une bonne Ècole ne suffisent pasÖ si les parents ne valorisent pas les apprentissages intellectuels, si líenseignement níest pas offert dans la langue parlÈe ‡ la maison

Claire Malo, IRDS (2000)

ExosystËmeExosystËme

ExosystËme ExosystËme Lieu ou contexte dans lequel líindividu níest pas directement impliquÈ mais qui influence

Lieu ou contexte dans lequel líindividu níest pas directement impliquÈ mais qui influence nÈanmoins sa vie.

Ex: MinistËre du revenu, direction de líÈcole, milieu de travail des parents, rÈgie rÈgionaleÖ.

On rÈfËre aux lieux physiques, mais aussi aux personnes et objets quíils contiennent, aux activitÈs et rÙles qui síy dÈroulent et trËs souvent, aux dÈcisions qui síy prennent.

activitÈs et rÙles qui síy dÈroulent et trËs souvent, aux dÈcisions qui síy prennent. Claire Malo,
activitÈs et rÙles qui síy dÈroulent et trËs souvent, aux dÈcisions qui síy prennent. Claire Malo,
activitÈs et rÙles qui síy dÈroulent et trËs souvent, aux dÈcisions qui síy prennent. Claire Malo,
activitÈs et rÙles qui síy dÈroulent et trËs souvent, aux dÈcisions qui síy prennent. Claire Malo,
activitÈs et rÙles qui síy dÈroulent et trËs souvent, aux dÈcisions qui síy prennent. Claire Malo,
activitÈs et rÙles qui síy dÈroulent et trËs souvent, aux dÈcisions qui síy prennent. Claire Malo,

Claire Malo, IRDS (2000)

MacrosystËme MacrosystËme Ensemble des croyances , idÈologies , valeurs , faÁons de vivre díune culture
MacrosystËme MacrosystËme Ensemble des croyances , idÈologies , valeurs , faÁons de vivre díune culture
MacrosystËme MacrosystËme Ensemble des croyances , idÈologies , valeurs , faÁons de vivre díune culture

MacrosystËmeMacrosystËme

MacrosystËme MacrosystËme Ensemble des croyances , idÈologies , valeurs , faÁons de vivre díune culture ou

Ensemble des croyances, idÈologies, valeurs, faÁons de vivre díune culture ou díune sous- culture.

Ex: Valorisation de la vie privÈe, de la compÈtition, de la rÈussite Èconomique, de la violence, racisme, sexisme

la rÈussite Èconomique, de la violence, racisme, sexisme Cíest la toile de fond qui englobe et

Cíest la toile de fond qui englobe et influence tous les autres niveaux systÈmiques.

Claire Malo, IRDS (2000)

OntosystËmeOntosystËme

Cíest líorganisme lui-mÍme, avec ses caractÈristiques innÈes ou acquises, aux plans physique, Èmotionnel,
Cíest líorganisme lui-mÍme, avec ses
caractÈristiques innÈes ou acquises, aux
plans physique, Èmotionnel, intellectuel et
comportemental
ChronosystËmeChronosystËme
RÈfËre aux influences dÈcoulant du
passage du temps.
Ex: Effets de líexpÈrience sur le
comportement ultÈrieur

Claire Malo, IRDS (2000)

LeLe modËlemodËle opÈrationnelopÈrationnel PPCT.PPCT.

PROPOSITION 1

Le dÈveloppement survient au cours de processus interactifs de plus en plus complexes et rÈciproques, entre un organisme humain et les personnes, objets et symboles prÈsents dans son environnement immÈdiat. Pour Ítre efficace, ces interactions doivent survenir rÈguliËrement, sur une longue pÈriode de temps. Ces interactions constantes et durables dans líenvironnement immÈdiat sont appelÈes processus proximaux.

constantes et durables dans líenvironnement immÈdiat sont appelÈes processus proximaux . Claire Malo, IRDS (2000)
constantes et durables dans líenvironnement immÈdiat sont appelÈes processus proximaux . Claire Malo, IRDS (2000)

Claire Malo, IRDS (2000)

LeLe modËlemodËle opÈrationnelopÈrationnel PPCTPPCT (suite).(suite).

PROPOSITION 2

La forme, la force et la direction de líeffet des processus proximaux sur le dÈveloppement varient selon les caractÈristiques de la personne, de líenvironnement gÈnÈral et immÈdiat dans lequel ils ont lieu, ainsi que selon líissue de dÈveloppement qui est líobjet díÈtude.

FORMULE DU D…VELOPPEMENT Rdt2 = É(PPC)t1-t2

FORMULE DU D…VELOPPEMENT Rd t2 = É(PPC) t1-t2 Le rÈsultat du dÈveloppement au temps 2 est
FORMULE DU D…VELOPPEMENT Rd t2 = É(PPC) t1-t2 Le rÈsultat du dÈveloppement au temps 2 est
FORMULE DU D…VELOPPEMENT Rd t2 = É(PPC) t1-t2 Le rÈsultat du dÈveloppement au temps 2 est
FORMULE DU D…VELOPPEMENT Rd t2 = É(PPC) t1-t2 Le rÈsultat du dÈveloppement au temps 2 est
FORMULE DU D…VELOPPEMENT Rd t2 = É(PPC) t1-t2 Le rÈsultat du dÈveloppement au temps 2 est
FORMULE DU D…VELOPPEMENT Rd t2 = É(PPC) t1-t2 Le rÈsultat du dÈveloppement au temps 2 est
FORMULE DU D…VELOPPEMENT Rd t2 = É(PPC) t1-t2 Le rÈsultat du dÈveloppement au temps 2 est
FORMULE DU D…VELOPPEMENT Rd t2 = É(PPC) t1-t2 Le rÈsultat du dÈveloppement au temps 2 est
FORMULE DU D…VELOPPEMENT Rd t2 = É(PPC) t1-t2 Le rÈsultat du dÈveloppement au temps 2 est
FORMULE DU D…VELOPPEMENT Rd t2 = É(PPC) t1-t2 Le rÈsultat du dÈveloppement au temps 2 est
FORMULE DU D…VELOPPEMENT Rd t2 = É(PPC) t1-t2 Le rÈsultat du dÈveloppement au temps 2 est
FORMULE DU D…VELOPPEMENT Rd t2 = É(PPC) t1-t2 Le rÈsultat du dÈveloppement au temps 2 est
FORMULE DU D…VELOPPEMENT Rd t2 = É(PPC) t1-t2 Le rÈsultat du dÈveloppement au temps 2 est
FORMULE DU D…VELOPPEMENT Rd t2 = É(PPC) t1-t2 Le rÈsultat du dÈveloppement au temps 2 est
FORMULE DU D…VELOPPEMENT Rd t2 = É(PPC) t1-t2 Le rÈsultat du dÈveloppement au temps 2 est
FORMULE DU D…VELOPPEMENT Rd t2 = É(PPC) t1-t2 Le rÈsultat du dÈveloppement au temps 2 est
FORMULE DU D…VELOPPEMENT Rd t2 = É(PPC) t1-t2 Le rÈsultat du dÈveloppement au temps 2 est
FORMULE DU D…VELOPPEMENT Rd t2 = É(PPC) t1-t2 Le rÈsultat du dÈveloppement au temps 2 est
FORMULE DU D…VELOPPEMENT Rd t2 = É(PPC) t1-t2 Le rÈsultat du dÈveloppement au temps 2 est
FORMULE DU D…VELOPPEMENT Rd t2 = É(PPC) t1-t2 Le rÈsultat du dÈveloppement au temps 2 est
FORMULE DU D…VELOPPEMENT Rd t2 = É(PPC) t1-t2 Le rÈsultat du dÈveloppement au temps 2 est
FORMULE DU D…VELOPPEMENT Rd t2 = É(PPC) t1-t2 Le rÈsultat du dÈveloppement au temps 2 est
FORMULE DU D…VELOPPEMENT Rd t2 = É(PPC) t1-t2 Le rÈsultat du dÈveloppement au temps 2 est
FORMULE DU D…VELOPPEMENT Rd t2 = É(PPC) t1-t2 Le rÈsultat du dÈveloppement au temps 2 est
FORMULE DU D…VELOPPEMENT Rd t2 = É(PPC) t1-t2 Le rÈsultat du dÈveloppement au temps 2 est
FORMULE DU D…VELOPPEMENT Rd t2 = É(PPC) t1-t2 Le rÈsultat du dÈveloppement au temps 2 est
FORMULE DU D…VELOPPEMENT Rd t2 = É(PPC) t1-t2 Le rÈsultat du dÈveloppement au temps 2 est
FORMULE DU D…VELOPPEMENT Rd t2 = É(PPC) t1-t2 Le rÈsultat du dÈveloppement au temps 2 est
FORMULE DU D…VELOPPEMENT Rd t2 = É(PPC) t1-t2 Le rÈsultat du dÈveloppement au temps 2 est
FORMULE DU D…VELOPPEMENT Rd t2 = É(PPC) t1-t2 Le rÈsultat du dÈveloppement au temps 2 est
FORMULE DU D…VELOPPEMENT Rd t2 = É(PPC) t1-t2 Le rÈsultat du dÈveloppement au temps 2 est
FORMULE DU D…VELOPPEMENT Rd t2 = É(PPC) t1-t2 Le rÈsultat du dÈveloppement au temps 2 est
FORMULE DU D…VELOPPEMENT Rd t2 = É(PPC) t1-t2 Le rÈsultat du dÈveloppement au temps 2 est
FORMULE DU D…VELOPPEMENT Rd t2 = É(PPC) t1-t2 Le rÈsultat du dÈveloppement au temps 2 est
FORMULE DU D…VELOPPEMENT Rd t2 = É(PPC) t1-t2 Le rÈsultat du dÈveloppement au temps 2 est
FORMULE DU D…VELOPPEMENT Rd t2 = É(PPC) t1-t2 Le rÈsultat du dÈveloppement au temps 2 est
FORMULE DU D…VELOPPEMENT Rd t2 = É(PPC) t1-t2 Le rÈsultat du dÈveloppement au temps 2 est
FORMULE DU D…VELOPPEMENT Rd t2 = É(PPC) t1-t2 Le rÈsultat du dÈveloppement au temps 2 est
FORMULE DU D…VELOPPEMENT Rd t2 = É(PPC) t1-t2 Le rÈsultat du dÈveloppement au temps 2 est
FORMULE DU D…VELOPPEMENT Rd t2 = É(PPC) t1-t2 Le rÈsultat du dÈveloppement au temps 2 est
FORMULE DU D…VELOPPEMENT Rd t2 = É(PPC) t1-t2 Le rÈsultat du dÈveloppement au temps 2 est

Le rÈsultat du dÈveloppement au temps 2 est une fonction conjointe (non linÈaire et non additive) des caractÈristiques du processus, de la personne et du contexte portant sur une pÈriode de vie spÈcifique, donc entre le temps 1 et le temps 2.

Claire Malo, IRDS (2000)

Principales Principales critiques critiques des des mÈthodologies mÈthodologies traditionnelles. traditionnelles.

PrincipalesPrincipales critiquescritiques desdes mÈthodologiesmÈthodologies traditionnelles.traditionnelles.

Peu díÈtudes tiennent compte ‡ la fois de dÈterminants liÈs ‡ la personne, aux processus proximaux et au contexte immÈdiat ou distal.

Analyses courantes (ex: de rÈgression) sont basÈes sur la prÈmisse que les diffÈrents facteurs qui influencent le cours du dÈveloppement agissent indÈpendamment les uns des autres.

Propension ‡ rejeter totalement les rÈsultats non significatifs (i.e. diminuer líerreur de type A sans considÈrer líerreur de type B).

Centration sur les effets moyens et nÈgligence des variations possibles dans les extrÈmitÈs de la distribution.

Claire Malo, IRDS (2000)

…cologie…cologie socialesociale appliquÈeappliquÈe auau phÈnomËnephÈnomËne desdes mauvaismauvais traitementstraitements enversenvers lesles enfants.enfants.

traitements envers envers les les enfants. enfants. Mauvais Mauvais traitements traitements = = symptÙmes

MauvaisMauvais traitementstraitements ==symptÙmessymptÙmes dede problËmesproblËmes individuels,individuels, familiaux,familiaux, communautaires.communautaires.

familiaux, familiaux, communautaires. communautaires. La La sÈcuritÈ sÈcuritÈ ou ou le le dÈveloppement

LaLa sÈcuritÈsÈcuritÈ ouou lele dÈveloppementdÈveloppement díundíun enfantenfant estest compromiscompromis quandquand lesles facteursfacteurs dede risquerisque excËdentexcËdent lesles facteursfacteurs dede protectionprotection,, enen frÈquence,frÈquence, intensitÈintensitÈ ouou chronicitÈ,chronicitÈ, chezchez lele jeunejeune etet dansdans lesles diffÈrentsdiffÈrents niveauxniveaux systÈmiquessystÈmiques quiqui composentcomposent sonson environnement.environnement.

Claire Malo, IRDS (2000)

LeLe modËlemodËle ÈcologiqueÈcologique etet líapproche-líapproche- milieumilieu dansdans lesles CJM.CJM.

LíÈcologieLíÈcologie humainehumaine etet socialesociale

LíÈcologie humaine humaine et et sociale sociale Nouveau Nouveau paradigme paradigme díintervention:
LíÈcologie humaine humaine et et sociale sociale Nouveau Nouveau paradigme paradigme díintervention:

NouveauNouveau paradigmeparadigme díintervention:díintervention:

approche-milieuapproche-milieu

´Líapproche-milieu´Líapproche-milieu reprendreprend lala perspectiveperspective ÈcologiqueÈcologique dudu dÈveloppementdÈveloppement humainhumain etet parpar consÈquentconsÈquent lala conceptionconception ÈcologiqueÈcologique dede líÈtiologielíÈtiologie desdes problËmesª.problËmesª.

´Elle´Elle síintÈressesíintÈresse doncdonc auxaux liensliens entreentre líenfant,líenfant, sonson milieumilieu familial,familial, sonson milieumilieu social,social, lesles institutionsinstitutions sociales,sociales, dede mÍmemÍme quí‡quí‡ lala placeplace accordÈeaccordÈe ll íenfantíenfant dansdans lesles valeursvaleurs culturellesculturelles etet socialesª.socialesª.

´Le´Le rÙlerÙle desdes CJMCJM estest dede mettremettre enen placeplace desdes conditionsconditions favorablesfavorables pourpour augmenteraugmenter lala compatibilitÈcompatibilitÈ dede cesces liensliens etet lala qualitÈqualitÈ desdes interactionsª.(Paquette,interactionsª.(Paquette, 2000)2000)

Claire Malo, IRDS (2000)

LíhistoireLíhistoire dede Annie:Annie: LesLes faits.faits.

Líhistoire de de Annie: Annie: Les Les faits. faits. Annie a 5 ans. Elle a deux

Annie a 5 ans. Elle a deux súurs plus ‚gÈes et un frËre plus jeune. Sa mËre síest mariÈe deux fois et son conjoint actuel níest pas le pËre díAnnie. Mais celle-ci le considËre comme tel.

Les deux parents font leur possible pour arriver. Ils travaillent ‡ faibles salaires pendant que la súur aÓnÈe garde les plus jeunes. Ils habitent un petit logement dans un voisinage dÈfavorisÈ. Dans ce quartier, il y a plusieurs individus louches et les jeunes enfants doivent le plus possible rester ‡ líintÈrieur.

Depuis 7 mois quíils habitent l‡, personne ne connaÓt vraiment les voisins. La mËre díAnnie a tentÈ une fois díengager la conversation avec la voisine de pallier, mais elle a reÁu un accueil tellement froid quíelle nía plus jamais essayÈ. De líautre cÙtÈ de la rue, il y a une sÈrie de maisons abandonnÈes et les enfants du quartier jouent ‡ y briser des vitres

Claire Malo, IRDS (2000)

Líhistoire Líhistoire de de Annie: Annie: Líanalyse. Líanalyse. Le voisinage o˘ vit Annie appauvrit la

LíhistoireLíhistoire dede Annie:Annie: Líanalyse.Líanalyse.

Le voisinage o˘ vit Annie appauvrit la vie sociale dÈj‡ marginale de sa famille. La nature non soutenante de cet environnement menace son dÈveloppement.

Bien s˚r, on peut bl‚mer les parents pour avoir emmÈnagÈ dans ce quartier, mais leur situation Èconomique ne leur laissait guËre de choix.

Risque principal = dans líexosystËme qui dÈtermine les marges salariales et le dÈlabrement gÈnÈral du quartier.

Claire Malo, IRDS (2000)

LíhistoireLíhistoire dede FranÁois:FranÁois: LesLes faits.faits.

de de FranÁois: FranÁois: Les Les faits. faits. FranÁois a 18 mois. Il vit avec ses

FranÁois a 18 mois. Il vit avec ses deux parents, ‚gÈs de 20 ans. Pour eux, la naissance de FranÁois a ÈtÈ une erreur. Ils ne peuvent plus sortir les fins de semaine et sont irritÈs de se sentir ainsi pris au piËge.

Le pËre de FranÁois travaille de longues heures dans une station- service et quand il rentre ‡ la maison, il ne veut rien díautre que son souper et la tÈlÈvision. Le plus souvent, il ignore FranÁois, sauf pour lui crier aprËs.

La mËre de FranÁois se sent prisonniËre et dÈprimÈe. Depuis la naissance de son fils, elle a peu díamis et ne voit pas líoccasion de síen faire dans le bloc appartement anonyme o˘ la famille rÈside. Elle est dÈpressive et reproche constamment ‡ FranÁois son manque díautonomie. Elle le bl‚me aussi des conflits quíelle vit maintenant avec son conjoint.

Claire Malo, IRDS (2000)

LíhistoireLíhistoire dede FranÁois:FranÁois:

Líanalyse.Líanalyse.

de de FranÁois: FranÁois: Líanalyse. Líanalyse. Le dÈveloppement de FranÁois est directement compromis
de de FranÁois: FranÁois: Líanalyse. Líanalyse. Le dÈveloppement de FranÁois est directement compromis
de de FranÁois: FranÁois: Líanalyse. Líanalyse. Le dÈveloppement de FranÁois est directement compromis
de de FranÁois: FranÁois: Líanalyse. Líanalyse. Le dÈveloppement de FranÁois est directement compromis

Le dÈveloppement de FranÁois est directement compromis parce que ses parents lui en veulent, le rejettent et menacent ainsi son estime de soi et son bien-Ítre psychologique.

Quotidiennement, FranÁois vit du rejet de la part des deux adultes qui composent son unique microsystËme. Risque principal = dans le microsystËme.

Claire Malo, IRDS (2000)

LíhistoireLíhistoire dede Maria:Maria: LesLes faits.faits.

Líhistoire de de Maria: Maria: Les Les faits. faits. Maria a 12 ans et est líaÓnÈe

Maria a 12 ans et est líaÓnÈe de 4 enfants. Elle dÈteste líÈcole o˘ elle rÈussit díailleurs trËs mal, surtout en franÁais et en maths. Par contre, elle aime bien les arts plastiques mais ce cours níest cÈdulÈ que le vendredi. Les autres jours elle essaie donc de síabsenter le plus souvent possible.

¿ la maison, Maria aide beaucoup sa mËre auprËs de ses jeunes frËres et súurs, mais aussi pour traduire les contacts officiels. En effet, immigrÈe depuis plusieurs annÈes, la mËre de Maria ne parle toujours pas le franÁais ou líanglais.

La polyvalente de Maria regroupe 1500 ÈlËves et les quelques profs qui síinquiËtent pour Maria sont si occupÈs ‡ faire rÈgner líordre dans la classe quíils ont peu de temps ‡ consacrer ‡ chaque ÈlËve. Maria pense quitter líÈcole ‡ 16 ans pour rester ‡ la maison et continuer díaider sa mËre.

Claire Malo, IRDS (2000)

Líhistoire Líhistoire de de Maria: Maria: Líanalyse. Líanalyse. Maria aurait besoin díune aide particuliËre ‡

LíhistoireLíhistoire dede Maria:Maria:

Líanalyse.Líanalyse.

Maria aurait besoin díune aide particuliËre ‡ líÈcole, du moins díune attention ou díencouragements spÈciaux. Mais elle a peu de probabilitÈs díobtenir ce dont elle a besoin dans cette grande Ècole. De son cÙtÈ, sa vie familiale la prÈpare trËs mal aux exigences actuelles de líÈcole.

Aucun des professeurs nía le temps de communiquer avec la mËre de Maria au sujet de ses absences trop nombreuses et de toute faÁon, celle-ci ne pourrait pas les comprendre ‡ cause du problËme de langue.

Risque principal = dans le mÈsosystËme, plus prÈcisÈment la relation famille/Ècole.

Claire Malo, IRDS (2000)

Líhistoire Líhistoire de de StÈphane: StÈphane: Les Les faits. faits. StÈphane a trois ans et

LíhistoireLíhistoire dede StÈphane:StÈphane: LesLes faits.faits.

StÈphane a trois ans et jusquíici, les choses allaient assez bien pour lui. Sa mËre restait ‡ la maison pour prendre soin de lui et de son petit frËre, tandis que son pËre travaillait sur une ligne díassemblage ‡ líusine de voitures de leur petite ville. Mais cette annÈe, la vie entiËre de StÈphane a basculÈ.

Il y a onze mois, líusine a mis ‡ pied 300 ouvriers ‡ cause díune baisse de profits. Le pËre de StÈphane nía pas pu se trouver díautre emploi. Il est devenu dÈpressif et síest mis ‡ boire beaucoup. Il níaime pas líidÈe que sa conjointe travaille ‡ sa place car dans la sociÈtÈ, líhomme doit subvenir aux besoins de sa famille.

AprËs plusieurs chicanes, le pËre a quittÈ la maison pour aller vivre ailleurs, tandis que la mËre de StÈphane a entrepris des procÈdures de divorce. Celui-ci a recommencÈ ‡ mouiller son lit. Il parle trËs peu et paraÓt toujours triste

Claire Malo, IRDS (2000)

LíhistoireLíhistoire dede StÈphane:StÈphane: Líanalyse.Líanalyse.

La vie de StÈphane a ÈtÈ bouleversÈe ‡ la suite díune catastrophe Èconomique et sociale. Avant, il níy avait aucun problËme dans les relations conjugales et familiales.

Ce qui explique la chaÓne díÈvÈnements rÈcents, cíest le type díÈconomie qui prÈvaut et qui fait quíune usine peut mettre ‡ pied ses employÈs dËs quíil y a une baisse de profits. Cíest aussi la rigiditÈ des valeurs sociales concernant les rÙles sexuels. Risque principal = dans le macrosystËme.

des valeurs sociales concernant les rÙles sexuels. Risque principal = dans le macrosystËme . Claire Malo,
des valeurs sociales concernant les rÙles sexuels. Risque principal = dans le macrosystËme . Claire Malo,

Claire Malo, IRDS (2000)

LeLe cascas rÈelrÈel dede Norma:Norma:

Le Le cas cas rÈel rÈel de de Norma: Norma: RÈfÈrence : cas de LPJ (article

RÈfÈrence: cas de LPJ (article 38h- trouble du comportement). Motif:

besoin díun hÈbergement encadrant pour la protÈger et la recentrer sur une dÈmarche de changement.

Situations de compromission: vols, gang, toxico, fugues rÈpÈtÈes, conflits mËre-fille. A rÈcemment dÈnoncÈ son pËre pour abus sexuel. Fugues ont commencÈ trËs jeune, aprËs que la mËre ait frappÈ líenfant. Norma dit ne pas avoir díespace ‡ elle dans la maison. De son cÙtÈ, mËre a des commentaires jugeants et amers face ‡ sa fille.

Histoire familiale: parents sÈparÈs avant la naissance. PËre a dÈj‡ ÈtÈ incarcÈrÈ pour trafic de drogues. Au dÈbut, pas de contact avec pËre, puis contacts deviennent rÈguliers. Norma vit seule avec sa mËre qui a un emploi rÈgulier.

InterprÈtation: Relation fusionnelle avec mËre qui comble un vide intÈrieur. PrÈsence de sentiments dÈpressifs. La fugue vise ‡ trouver un soutien masculin (pour supplÈer ‡ líabsence du pËre) et ‡ combler ses carences affectives primaires. Norma fuit aussi pour Èviter díexprimer sa colËre contre sa mËre.

Autres informations: QI moyen (capacitÈs verbales, díabstraction, autono- mie dans les t‚ches). Aptitudes et intÈrÍts dans les sports et ‡ líÈcole.

Claire Malo, IRDS (2000)

AnalyseAnalyse dudu dossierdossier dede Norma.Norma.

Plusieurs risques et opportunitÈs identifiÈs au niveau de líontosystËme et du microsystËme familial. Quelques risques identifiÈs aussi au niveau du rÈseau de pairs.

risques identifiÈs aussi au niveau du rÈseau de pairs . Mais Rien sur la perception que
risques identifiÈs aussi au niveau du rÈseau de pairs . Mais Rien sur la perception que
risques identifiÈs aussi au niveau du rÈseau de pairs . Mais Rien sur la perception que

Mais

Rien sur la perception que Norma a díelle-mÍme, son plan de vieÖ Rien sur le microsystËme scolaire (adultes aidants, activitÈs parascolaires disponibles)Ö Rien sur le mÈsosystËme (qualitÈ des liens mËre/Ècole, amis connus des parents)Ö Rien sur lí exosystËme (horaires de la mËre permettant supervision, taux de criminalitÈ du quartier, soutien social pour la mËre, ressources de loisirs, maison de jeunes, aide aux victimes díinceste)Ö Rien sur le macrosystËme (valorisation ambiante de la criminalitÈ, niveau de bl‚me envers les victimes de viol)

Claire Malo, IRDS (2000)

DifficultÈs DifficultÈs ‡ ‡ líimplantation líimplantation díune díune pratique pratique Ècologique
DifficultÈs DifficultÈs ‡ ‡ líimplantation líimplantation díune díune pratique pratique Ècologique

DifficultÈsDifficultÈs líimplantationlíimplantation díunedíune pratiquepratique ÈcologiqueÈcologique dansdans lesles CJM.CJM.

Ècologique Ècologique dans dans les les CJM. CJM. ClientËle: Intervenants: FormÈs aux approches
Ècologique Ècologique dans dans les les CJM. CJM. ClientËle: Intervenants: FormÈs aux approches

ClientËle:

Intervenants: FormÈs aux approches individuelles/familiales, comprennent mal le modËle. Sont ÈpuisÈes/dÈmunis devant líaugmentation de la t‚che. Gestionnaires: Connaissent mal le modËle. Sont peu conscients des rÈalitÈs actuelles de líintervention. HabituÈs ‡ juger líefficacitÈ en termes de rentabilitÈ ‡ court terme.

Organisation: Nombreux changements organisationnels: redÈcoupage des territoires, multiplication des syndicats, opposition de deux cultures díintervention. Histoire de partenariat difficile avec le milieu.

Culture:

ComplexitÈ croissante des problÈmatiques.

Valorisation de la vie privÈe limitant les possibilitÈs díinterventions. Passage drastique de lí…tat providence ‡ la responsabilisation individuelle. Conception de la santÈ restreinte au domaine physique. RentabilitÈ Èconomique comme critËre de rÈussite díune sociÈtÈ

Claire Malo, IRDS (2000)

MaisMais aussiÖaussiÖ desdes conditionsconditions pouvantpouvant devenirdevenir facilitantesfacilitantes::

pouvant devenir devenir facilitantes facilitantes : : Les jeunes et leur famille possËdent des ressources sur

Les jeunes et leur famille possËdent des

ressources sur lesquelles on peut tabler, il síagit de les reconnaÓtre. Intervenants: Plusieurs sont insatisfaits de la pratique, souhaitent un changement (mais en douceur) vers une approche plus globale. IntËgrent peu ‡ peu les connaissances et la comprÈhension de líapproche-milieu et du modËle

ClientËle:

Ècologique sous-jacent. Gestionnaires: Ayant amorcÈ le changement vers líapproche-milieu,

doivent maintenant se montrer consÈquents. Organisation: Le rythme de changement síest stabilisÈ, de nouveaux rÈseaux se construisent autour des intervenants, des efforts sont faits pour mieux diffuser les informations.

Culture:

Líapproche est ‡ la mode ‡ líuniversitÈ, dans les divers milieux de pratiques, chez les subventionneurs

Claire Malo, IRDS (2000)

Claire Malo, IRDS (2000)

Claire Malo, IRDS (2000)