Vous êtes sur la page 1sur 19
‘REPUBLIQUE D'HAITI POLICE NATIONALE D’HAITI DIRECTION CENTRALE DE LA POLICE JUDICIAIRE OF S284). DGPNH/DCPED-16 Port-au-Prince, le 23 juin 2016 Du Directeur Central de la Police Judiciaire Au Commissaire du Gouvernement prés le Tribunal de Premidre Instance des Cayes Objet : Transmission du rapport d’eniquéte relatif I’arrestation des nommeés Pierre Brenus DUREUS, Jean CEANCE, Mercidieu DOUYON, Claudy CHARLES, Wilnord CHARLES, Wilner DARY et Jean Claude ALCENAT dans le cadre des attaques & main armée perpétrées contre les locaux logeant le Commissariat Central, la Prison Civile des Cayes et ?Unité Départementale de Maintien d’Ordre du Sud (UDMO/ Sud) Le Directeur Central de la Police Judiciaire (DCPJ) transmet au Commissaire du Gouvernement prés le Parquet du Tribunal de Premiére Instance des Cayes, pour les suites de doit, le rapport d’enquéte préparé par le Bureau des Affaires Criminelles (BAC), en date du 23 juin 2016, relatif 4 Varrestation des nommés Pierre Bremus DUREUS, Jean CEANCE, Mereidiew DOUYON, Claudy CHARLES, Wilnord DARY et Jean Claude ALCENAT pour des actes de terrorisme, d’atteinte a la sureté intérieure de Etat, dassassinat, de tentative Wassassinat, de vols & main armée de véhicules et d’armes a feu, de port et détention illégaux Warmes a feu, d’usurpation de titre et dassociation de malfaiteurs, ea NORMIL Se eral j. lige Judiciaire République tia POLICE NATIONALE D’HAITI DIRECTION CENTRALE DE LA POLICE JUDICIAIRE A. Zocrmmcrmac-ps WD bf, Port-au-Prince, le 23 juin 2016 Au Commissaire a.i du Gouvernement SIC de la voie hiérarchique Objet: Rapport d’enquéte relatif & Varrestation des nommés Pierre Brenus DUREUS, ‘Jean CEANCE, Mercidieu DOUYON, Claudy CHARLES, Winord DARY et Jean Claude ALCENAT ; Nature: Terrorisme, atteinte a la streté intérieure de Etat, assassinat, tentative d’assassinat, vols & main armée de véhicules ct d’armes a feu, port ct détention illégaux d’armes a feu, usurpation de titre et association de malfaiteurs ; Victimes _ : Les policiers Tison Jean Louis, Wendy DORLEAN et Dubé JEAN BAPTISTE, Jean ROIZELAIN Codio Luc, Pierre Jeannot JOSEPH, Noel Jean Michel VOLCY, Morin TREZIL et Jean Albert Leonel LUBIN ; les eitoyens LOGIS. Mackenzy, Rupert Antoine JEAN PIERRE, Pierre Gérald ROSINVIL et autres, Etat haitien, la Société; AML /C + Guy PHILIPPE, Yves Jeudy, Michel Alophéne, Lafalaise, Joseph Willy, Camy, Ricot, Vital Aslin, Marcelus Delande, TELEUS Joseph Remy, Jean Mare, Jean CEANCE, Pierre Brenus Dureus, Komandan Cédras, Komandan Vilier, Cenat, Komandan Desir, tous ainsi connus et consorts. Renard, Ketelie, Athanael Joseph, Rony, Wesmy, Ti Mousson, Renald oa x ‘ Page 1 of 18 une, / Honorable Magistrat, Conformément aux prescrits des articles 8, 9 et suivants du Code d'Instruction Criminelles, 30 et 31 de la Loi Portant Création, Organisation et Fonctionnement de la Police Nationale d°Hatti; et, la Délégation de Powvoir & nous donnée par votre instance en date du 16 mai 2016 et prorogée par celle du 24 mai 2016 ; le Responsable ai du Buree des Affaires Criminelles a Phonneur de vous transmettre, sous ce couvert, les actes de procédure posés au cours des enquétes menées autour des ataques armées perpétrées dans la juidiction dee Cayes Par des individus se réclamant des anciens membres des Forces Armées d’Hatti (FAD’H) tuant sur leur passage le policier Tison Jean Louis, blessant gravement les policiers Wendy DORLEAN et Dubé JEAN BAPTISTE, et volant des armes A feu appartenant a la Police Nationale d’Hati LES FAITS En effet, dans la nuit du dimanche 15 au 16 mai de V'année en cours, aux environs de 300 du matin, les locaux logeant le Commissariat des Cayes, la Direction Départementale de {a Police du Sud, la Base de I'Unité Départementale de Maintien d’Ordre (UDMO/Sud) ct la Prison Civile des Cayes ont été attaqués par plus une cinquantaine d'individus vénus de trellis militires vert olive. Ces demniers ont assiégé lesdits batiments, et tiré plusiours projectiles en direction des policiers qui montaient la garde et qui s’y trouvaient, Au cours de cette attaque, le Policier Tison JEAN LOUIS a été atteint de plusieurs projectiles alors qu'il tentait de repousser ‘es assaillants. Quant aux policiers Wendy DORLEAN et Dubé JEAN BAPTISTE, ils ont été touchés mais ont eu la vie sauve aprés avoir reeu les soins que nécessitait leur cas, Enfin, ces résumés bandits ont volé plusieurs armes a feu au niveau de ’armurerie dela base, A Fisege de © cette attaque, ils se sont enfuis en s’emparant d'un véhieule de police de marque Nissan Pickup double cabine, immatriculé 3-01551, En cours de route, ils ont attagué de paisibles citoyens se trouvant & bord de leurs véhicules qui vaquaient 4 leur occupation coutumiére. Us ont contraints ces demiers & abandonner leurs dits véhicules dont ils se sont emparés, et dans la méme occasion ils ont angonné certains d'entte eux. (Gf pldce no, Olet 02, PY Saisine, Transport, Constat, Informations ot ‘Réception) L’ENQUETE Sit0t informé, le lundi 16 mai 2016, il a été ordonné & une équipe d’enquéteurs Service des Homicides du Bureau des Affaires Criminelles (BAC) de la Direction Centrale de la Police ite Judiciaire, de diligenter une enquéte en vue de déterminer les causes de cette attaque eLageAL remonter la filiére des présumés auteurs, co-auteurs ou complices de ces actes portant & att la sécurité intérieure de "Etat. { RN, 3 Page 2 of 18 Se faisant, le méme jour, une équipe composée denquéteurs du Bureau des Affaires Criminelles (BAC), de techniciens du Bureau de la Police Scientifique (BPST) et agents de la Brigade de Recherches et d'Interventions (BRI), a été dépéchée dans la ville des Cayes a effet de constater les fits, prélever tout indice et évidence susceptibles d’aider & établir la véracité des faits et recucillir les premiéres informations, ¥ arrivée, |’équipe s'est entretenue avec des policiers qui ont vécu la scéne, lesquels ont Tapporté les faits susmentionnés. Ensuite, les enquéteurs ont effectué les constatations nécessaires, Ainsi, les informations recueillies ont fait croire que le dimanche 15 mai 2016, cette atiaque @ été planifige au cours d’une rencontre tenue par un groupe de présumés bandits se faisant passer pour des membres de lex-FAD'H, sous I’égide du. nommé Guy PHILIPPE, assisté de ses chefs de troupes tels que les nommés Yves Jeudy, Michel Alophéne, Joseph Willy, Lafalaise, Athanaél Joseph, Komandan Cedras, Kimandan Renard, tous ainsi connus et consorts, Selon les mémes sources, ces demiers avaient pour mission principale attaquer Je Commissariat des Cayes, déposséder les policiers de leurs armes A feu, et de S‘approprier des armes stockées au dépét de l'UDMO/Sud. Toujours selon ces mémes informations, des instructions ont été passées aux pseudos militaires affectés & la Base dénommée «Centrale Dessalines» de renforcer cous qui Viendraient de Port-au-Prince, Ensuite, il est rapporté que c’était dans ce sens que dans la nuit da 15 au 16 mai 2016, plus d'une cinquantaine dassaillants, aprés avoir dépossédé de paisibles citeyens de leurs véhicules, se sont dirigés vers le commissariat des Cayes pour exéeuter ce plan attentats en série. : Y stant, ils ont investi ledit Commissariat, puis ont maitrisé, malmené, battu et désarmé : Plusieurs policiers suivants, qui assuraient le service de nuit audit commissariat. Il s’agissait de ~ Lue CODIO, Inspecteur de Police, affecté au commissariat de Cam-Perrin, remplissant Ie r6le de « Commandement Unique » cette nuit-1a ; ~ Pierre Jeannot JOSEPH, Agent 4, Chef de Poste : - Noel Jean Michel VOLCY, Agent I, Brigadier; - Morin TREZIL, Agent I, Brigadier ; ~ Jean Albert Leonel LUBIN, Agent I, affecté Sous-Commissariat de Quatre Chemins des Cayes. Ensuite, les assaillants ont emporté les armes de service des victimes, leurs téléphones portables et une radio communication de la Police Nationale d’Haiti. Page 3 of 18 Poursuivant leur attaque, ces présumés bandits se sont rendus en direction de la base UDMO Sud et la Prison Civile des Cayes od étant, ils ont ouvert le feu sur les batiments, et pris en otage le policier Georges Jean Claude, affecté a la Direction de l’Administration Pénitentiaire (DAP) des Cayes, pour utiliser comme bouclier afin d’attaquer la UDMO Sud. A cette occasion, le policier Dubé JEAN BAPTISTE a 16 atteint 4 l’épaule et le dépét d’armes A feu de cette unité spécialisée a été vidé, Ensuite, les assaillants ont embarqué les armes a feu Volées dans une Nissan pickup double cabine de la PNH, immatriculée 3-01551 & bord de laquelle ils se sont enfuis, Arvvés & Dangle des rues Toussaint Louverture et Capitale, ils ont abatta le policier Tison JEAN LOUIS, blessé griévement le policier Wendy DORLEAN, et attenté ala vie du Responsable de ladite unité, I’"Inspecteur Principal, Jean ROIZELAIN, tous affectés a L'UDMO/ Sud. Poursuivant leurs menées subversives, et étant & Pangle des rues Toussaint Louverture et Nicolas Geffrard, communément appelé Carrefour Orel, ils ont de nouveau attaqué un répondu au nom de Marcelus Delande, ct était vétu d'un trellis militaire en vert d’olive, Il était &n possession dun fusil AK47 ou encore Kalashnikov, de numéro de série ‘CAI04979, Arrivés dans la zone communément appelée Carrefour Quatre Chemins menant vers le Département de In Grand-Anse aux environs de 4 heures 20 minates du matin, ledit véhicule de Police volé a eu un pneu crevé.Tls ont changé de véhicule en dépossédant te automobiliste du véhicule qu’il conduisait, et se sont embarqués a bord pour eontinuer leur route. Aw cours de ce tansfert, le policier Georges Jean Claude qui ait tenu en otage, en a profité pour prendre la fuite, Entre autre, les assaillants ont eu un accident 4 hauteur de Plaine Matin, une section communale de Duchity, od le susdit véhicule s’est précipité dans un ravin. Au cours de cet accident, certains d’entre eux ont ‘6 griévement blessés et ont di étre transportés durgence a Thépital pour recevoir les soins que nécesstat leur eas, Parmi es personnes ila été relevé les nommés Pierre Brenus DUREUS, VITAL Aslin, JEAN Brisly alias Jean Mare et TELEUS Joseph Remy. Cependant, seul le nommé Pierre Brenus DUREUS a été Tescapé tandis que les trois autres ont succombé des suites de leurs blessures. lest a signaler qu’avant de rendre I’ame, le nommé TELEUS Joseph Remy a fait des révélations au cours desquelles il a non seulement retracé le cours des événements cor susmentionné, mais dénoneé leur Commandant en chef Guy Philippe qui, selon hui, avait orchestré lors dune réunion tenue & Pestel. Il a affirmé que ce dernier leur avait intng 1 Page 4 of 18 8 attaquer les commissariats, plus particuligrement celui des Cayes, et de s'accaparer des armes des policiers dans le but de contrdler le pays, En outre, le Juge du Tribunal de Paix des Cayes, Me Pierre Richard Ligondé, a été requis en la circonstance pour dresser le constat léga, articuligrement des corps du policier Tison JEAN LOUIS, des nommés Marcelus Delande ct TELEUS Joseph Remy et des faits, Ont €té informés que ce mis en cause a été déposé A la prison civile des Cayes, Enfin, les enquéteurs chargés du dossier ont regu de ‘Yous, monsieur le Commissaire du Gouvernement, une délégation de pouvoir afin de prendre toutes les dispositions nécessaires et de poser tout acte relevant de leur compétence dans le cadre de cette affaire, En la circonstance, des mandats d’amener ont été décemés & Pencontre des nommés Guy Pailippe, Yves Jeudy, Michel Alophéne, Lafalaise, Joseph Willy, Camy, Ricot, Athanael ‘Toseph, Rony, Wesmy, Ti Mousson, tous ainsi eonnus, pour leur implication présumée dans ces MMaques armées contre la police des Cayes. (ef pce no, Olet 02, PY Saisine, Transport, Constat, Informations et Réception et Réception de délégation de pouvoir et de mandats Wamener) Toujours dans le cadre de cette enquéte, le mercredi 18 mai 2016, la police a découvert tun fusil Galil, au numéro de série 43102617, appartenant au Commissariat des Cayes, dans une maison abandonnée située & l'angle des rues Jean Jacques et Mgr Maurice, dans la localité dénommée Dey? F. Conséquemment, la police a procédé & Vinterpellation des nommés DOUYON Mereidieu, Charles Claudy et DARY Wilnord sur dénonciation de la clameur Publique pour leur implication présumée dans cette affaire. (ef pidce no. 03, PV Informations) Toujours dans le cadre de cette enguéte, le 03 juin 2016, les enquéteurs ont auditionné [our & tour es policiers qui ont vécu la scéne de leur fagon, tels que les Inspecteurs Jean ROIZELAIN et Codio Lue, Chef de Poste Pierre Jeannot JOSEPH de grade Agent 4, les Policiers Noel Jean Michel VOLCY, Morin TREZIL, Jean Albert Leonel LUBIN et Dubé JPAN BAPTISTE, et le personnel administratif Obdbe CRISTALIN. Ainsi ils ont obtema Page 5 of 18 ~De audition du policier No#l Jean Michel VOLCY: Qui a déclaré quils étaient trois (3) policiers a assurer le service du Commandement Unique “CU” pendant cette muit-l, dont il état le chauffeur de la patrouille. Il a expliqué awaux environs de 03 heures du matin, PInspecteur Luc CODIO, responsable dudit service, leur avait ordonné de rentrer la base dans le but de prendre une pause. En garant ledit véhicule, Poursuivait-il, il s'était rendu compte qu’ils étaient entourés q'individus vétus de trill nilitares en vert d’olive etlourdement armés, Il continuait pour dire que ces demiers ont ptis le controle du commissariat et les ont neutralisés; puis, ils ont commencé a les frapper, bastonner, our enfin les ligoter. Questionné pour savoir s'il était en mesure d’identifier ou de reconnaitre certains des assallants & partir de planches photographiques il a répondu par l'aflimmatif: Ainsi. il ¢indexé la planche photographique correspondant au nommé Alophéne Michel, comme éant 'un de cos assaillants. I! ajoutait avoir été torturé par ce demier. En outre, l'auditionné a relaté avoin entendu les propos suivants des assaillants: « Nég yo tap vaye Privert ale epi nou men'm nou panse nou kapab fe sa nou vie nan yon peyi, le yo we nou, nap pase fos ame dayiti nan tenten ebyen aswe a tout bagay fini (ef. pce no. 04, PV Audion du polcler VOLCY Noel Jean Miche) ~DeVandition du policier Jean Albert Eéonel LUBIN: Qui a déclaré avoir V'habitude de travailler au sous-commissariat des Quatre Chemins, imal le jour de la commission de I'acte, il avait di accompagner le Responsable du Service de Commandement Unique CU. En outre, il a abondé dans le méme sens que son prédécesseur. Il a ajouté que les présumés bandits ont pris son arme de service, son téléphone portable et son ortefeuille. (ef pldce mo. 05, PV Audition du poicier Jean Albert Léonel LUBIN) ~De Vaudition de VInspecteur Jean ROIZELAI Que celui-ci a déclaré que dans la nuit du 15 au 16 mai 2016, il travaillait en compagnie de ses collégues de I'UDMO/SUD. I expliquait que lui et ses Pairs se rendaient au commissariat apres avoir récupéré un Galil dans un point fixe. Il poursuivait en disant qu’arrivés l’angle des Tues Louverture et Capitale, ils se sont dispersés car ils avaient l’intention de passer a l’arriére de la « BASE », et c’était alors qvils ont apergu une Jumiére. Sans aucune forme de procés, ajoutait-il, des individus armés non identifiés ont commeneé a tirer sur eux, et ils ont di riposter Pendant quelques minutes mais n’a pas pu continuer parce que son équipe était A court de munitions, I] continuait en disant s’étre désengagé en escaladant une barriére pour se mettre & Tabri jusqu’a l’aube, sans avoir les nouvelles de ses collégues Tison JEAN LOUIS et le. Wendy DORLEANS. FIRES _CR> Page 6 of 18 Poursuivant ses déclarations, Pintéressé a affirmé avoir entendu ce demier en train de Parler avec un chauffeur de taxi et c'est ce moment-la quill est sort de sa cachette pour Gammuniguet aveo Wendy DORLEANS, qui I'informait avoir été touché ot que le policier Titon JEAN LOUIS éiait mort. En outr, il a relaté que le polcier Wendy DORLEANS a été ransporté a V’hépital avec Varrivée des renforts, tandis qu’il avait Iui-méme regagné la Base, Entretemps, il disait avoir constaé les dégits causés par cette attaque puis s"étre rendu a Camp- Perrin pour récupérer des assaillants blessés en vue de les emmenes a Phopital, Questionné sur la quantité d’armes et d’objets volés A la BASE, il a précisé que les résumés bandits ont emporté dix-neuf (19) fusils de calibre 12, deux (2) fusils M1, cing (5) fusils Lyncher, des minutions et des radios de communication, Toutefois, il a relaté qu’ils ont récupéré un fusil de calibre 12 et un Iyncher. (ef pldce no 06, PY Audition de Inspecteur Jean ROIZELAIN) DeVaudition du Policier Morin TREZIL: Que celui-ci a abondé dans le méme sens que ses prédécesseurs, De plus, il a affirmé avoir é molesté par les assaillants qui lui ont volé son arme de serviee et son téléphone portable, Ila également repporté que ces présumés bandits avaient réclamé les clefs de ln Gene & vue, des ‘véhicules et du dépot d’atmes. (ef pltce na. 07, PV Audion du potter Treat Moriny ~DeVaudition du Policier JOSEPH Pierre Jeannot: Qui a exposé les fats & Pinstar de ses collegues. Mais, il a ajouté que le jour de "incident, il ravaillat comme chef de poste, et qu’aux environs de O3heures cua matin, étant au Commissafiat en compagnie du policier Trezil MORIN, il a entendu un bruit et en un laps de temps ils ont été envahis par un groupe d’individus armés vétus en treillis militaire. I! continuait én disant que ces derniers les ont désarmés et infligés de mauvais traitement, puis ont effectué des tits nourris sur Ia cour. En outre, ila affirmé que les assaillants ont pris un (1) fusil Galil, deux (2) chargeurs, cing (6) istolets, des téléphones portables, quatre (4) gilets, plusieurs casques balistiques, un (1) wéhicule de service de marque NISSAN immatriculée 301551 et dauttes matériels. Il » Proportionné avoir &té sommeé de livrer les clefs des véhicules et de la garde a vue, mais il disait en avoir fait fide leur injonction. Questionné sur le nombre d’assallants qui a participé dans cette attaque, il a réponda avis étaient environ cinquante (50) ce soir-l. Enfin, il aaffirmé que les présumés bandits ont emportés tous les matériels en terme d’armes a feu qui étaient disponibles au commissariat “a KE GRES o> << “he, ” V Audition du pot Jeannot JOSEPH) xs léce no. 08, PY Audition du policier Pierre Jeannot JOSEPH) OY me. Sy Page 7 of 18 “De l’autition du sieur Obdde CRISTALIN : Qui a déclaré que dans la nuit du 15 au 16 mai 2016, il travaillait dans la soirée a la CDRO quand, aux environs de trois heures du matin il a entendu des tirs nourris dans la cour du Commissariat. Ilico, il a expliqué avoir fait passer un message d’alerte & travers la radio ‘frapper & la porte, mais il ne I’a pas ouverte. Ayant jeté un coup d’ceil a l’extéricur au niveau des ersiennes, ajoutait-il, il a va un groupes d’hommes lourdement armés et qui ne portaient pas Puniforme de la Police Nationale d'Haiti. Enfin, ila relaté avoir entendu quelqu’un en train de parler au chef de poste en lui intimant ordre d’aller ouvtir la garde & vue car il avait un de ses pairs &V'intérieur. (¢f pidce no. 10, PV Audition du sleur Obéde CRISTALIN) ~De laudition du Policier Dubé JEAN BAPTISTE: Qui a déclaré qu’il état 03 heures du matin, lorsqu'l s'apprétait a sortir avec son Equipe, Pendant que 'autre qui patrouillait venait a peine de rentrer. Ensuite, il a expliqué avoir entendu des coups de feu devant le commissariat, et pensait que cétait des policiers qui tiraient, Toutefois, il disait sétre rendu a Iévidence qurils ont été attagués, lorsqu’il a vu dex assaillants Pénéirer dans la cour du commissariat. Au cours de cette attaque, ajoutait-il ila été touche une Cartouche au bras droit alors qu’il essaysit de se mettre & couvert. (of pléce no. 11, PY Auton dn Policier Dubé JEAN BAPTISTE) Par ailleurs, le jeudi 16 juin 2016, sur votre instruction, Monsieur le Commissaire du Gouvernement, par le biais d'un mandat d’amener et de dépdt, le nommé Jean Claude ALCENAT a été appréhendé et déposé a la Prison Civile des Cayes. (ef piece no. 12, PY Réception te Mandatd’amener, mandat de dépét contre le nommé Jean Claude ALCENAT) Dans la méme veine, les enquéteurs chargés du dossier ont procédé a Paudition des nommés Pierre Brenus DUREUS, Jean CEANCE, Mercidicn DOUYON, Claudy CHARLES, Wilnord DARY et Jean Claude ALCENAT, qui ont été interpellés dans le cadre de cette affaire. Ainsi, ils ont obtenu Page 8 of 18 Qui a déclaré que dans la nuit du 15 au 16 mai 2016, il était chez Ini a Carrefour avant de Ieisser Port-au-Prince aux environs de 04 heures du matin pour se rendre aux Cayes car il devait aller & Phopitel Brenda. Il a continué pour dire qu'en arrivant dans la zone communément appelée Daye Fd, la police I’a interpellé parce qu’il était un inconnu et blessé, Entretemps, disait- il, ila été transféré au Pénitencier National, le vendredi 20 mai 2016, Questionné sur son implication présumée dans l’attaque perpétrée contre le commissariat des Cayes dans la nuit du 15 au 16 mai 2016, il en a nié sa participation arguant avoir tout ignoré de cette attaque. (of place no. 13, PV Audition du nommé Jean CEANCE) De Vaudition du nommé Mercidieu DOUYON: Qui a avaneé avoir passé toute la journée du 14 mai 2016 a son atelier od il s*adonnait ‘aux travaux d’artisanat avant de sortir avec sa concubine Micheline LISSE, et ils sont rentrés aux environs de 10 heures du soir. Il a poursuivi en disant avoir entendu beaucoup de irs au cours de la nuit, et le lendemain il n’était pas sorti t6t a cause de Ia pression dans les rues, Il a continué pour dre avoir été informé parla suite qu’un polcier avait été tué, et lorsque la police est intervenue dans la zone, il faisait partie des personnes qui ont secondé la police & rechercher les présumés bandits ayant attaqué le commissariat, Questionné sur les motifs de son arrestation en date’du 18 mai 2016 dans la zone communément appelé Daye F®, ila répondu avoir é reproché de médire sur la Police. En outte, il a nié avoir participé dans les attaques perpétrées contre la Direction Départementale de la Police du Sud, de la Base de DMO et de la DAP qui sont soldées a la mort du policier Tison JEAN LOUIS. II a aussi rejeté les accusations faisant croire quril faisait partie du groupe armé ayant perpétré ces attaques, car disaitil, il n'a jamais touché une arme & feu de sa vie, mis & Part les outils dont il se servait dans son atelier d’artisanat. Au contraire, il s"est vanté en disant avoir aidé la police dans l’interpellation d’un des présumés bandits, non loin de la maison de sa {ante, et que ce demier était nu aprés avoir abandonné son treillis militate « Kaka Jako ». Enfin, ila déclaré avoir entendu dans les medias que c’était la bande & Guy PHILLIPE, qui était & Porigine de ces faits. (ef pidce no. 14, PY Audition du nommé Mercidien DOUYON) De Vaudition du nommé Claudy CHARLES + Qui a déclaré que le soir de cette attaque, il était chez sa mére Tiburon. Ila expliqué que le 18 mai 2016, ils étaient aux nombres de cing (5) a se rendre chez Ja tante d'un nommé. DOUYON ainsi connu, lorsque la police les a interpellés. Page 9 of 18, Questionné sur lattaque perpétrée contre le Commissariat des Cayes dans la nuit du 15 au 16 mai 2016, il a nié son implication présumée dans cette affaire tout rejetant toutes les accusations portées contre lui. (f pidce no. 15, PV Audion ‘nommé Claudy CHARLES) De Vaudition du nommé Witn Y: Qui a reconnu avoir effectivement fait partie de ceux ui prenaient la formation militaire 4 Central Dessalines, aux Cayes. I a affirmé que les nommés Camy et Ricot ainsi connus qui Giaient leurs commandants directs, leur avaient informe dune convocation & occasion de Varrivée d'une troupe venant de Port-au-Prince Pour la soirée du dimanche 15 mai 2016, II Poursuivait en disant s’étre présenté selon les instructions, mais ses confréres tardaient & venir. Entretemps, il disait que Je nommé Brenus ainsi connu lui a informé qu’ils avaient pour mission attaquer le Commissariat des Cayes et déposséder les policiers de leurs armes. Le nommé Wilnord DARY continuait en évoquant qu’aux environs de 02 heures du matin, trois (3) véhicules remplis de ses pairs arrivaient, et étaient dirigés par les commandants Cédras et Renard ainsi connus, préts a Pattaque, Devant cet état de fait, martelait-il, il a dd se ‘etire ainsi que quatre (4) autres, dont les nommés Rieot, Camy, Ketelie et Cadet, tous ainsi Fen Par contre, ila confirme la participation des nommés Brenus, Reynald Saint Villier, Wesmy, Cenat ainsi connus et consorts, Questionné sur sa participation dans Pattaque méme, il a rejeté toutes les informations selon lesquelles il faisait partie prenante dans cette affine. (pide no 16, Pr Audition du nommé Wilnord DARY) ~DeVaudition du nommé Jean Claude ALCENA: Qui a reconnu avoir participé aux séances de formation dispensées a la Centrale Dessalines des Cayes, sous le commandement du nommé Désir ainsi connu, pensant qu’il s‘agissait des Forces Armées d’Haiti (FAD'H). Il a expliqué qu’un conflit s’était éclaté entre ce dernier et les autres formateurs, comme les nommés Camy et Ricot ainsi connus. Suite A ce désaccord, prétextaitsl, il avait décidé de se retirer de cette base et ne plus continuer, En outre, il a reconny avoir été interpellé par la police des Cayes ainsi que plusieurs membres de la base Centrale Dessalines au cours du mois de févtier 2016 sous le chef accusation de détention illégale d’arme a feu et blessures, Questionné sur V'objectif de cette attaque, il a répondu n’avoir pas été informé que les assaillantsallaient attaquer le dit commissatiat. Enfin, il a rejeté toutes les accusations os contre lui pour son implication présumée dans cette affair. (ef pce no 17, Jean Claude an Page 10 of 18 Enfin, les enquéteurs s’étaient transporté a la Prison Civile des Cayes en vue auditionner le nommé Pierre Brenus DUREUS. Toutefois, cette séance n’a pu avoir lieu en raison de l'état de santé du mis en cause qui n’arrivait pas & articulee les mots, suite a l’accident de véhicule que les assaillants ont eu 4 Plaine Martin au moment de leur fuite et dont il faisait Partie. Comme suite, ils ont constaté cette carence et dressé le Procés-verbal y relatif. (¢f pidce no, 18, PV Constat et Carence) A la recherche de plus amples informations, équipe a aussi auditionné les sicurs LOGIS. Mackenzy, Rupert Antoine JEAN PIERRE et Pierre Gérald ROSINVIL, lesquels ont été Aépossédés de leurs véhicules. Ainsi, il est ressorti: ~DeVandition du sieur Mackenzy LOGIS: Qui a déclaré que le jour de cet incident, il avait laissé sa maison Pour aller travailler prés de la Centrale Dessalines (Base des assaillants). Soudain, expliquait-il, un groupe d’individus lourdement armés, portant des treilis militaires de Pex-FAD'H lui arréta, et lui intima l’ordre de couper le moteur du véhicule. II a continué en disant s'étre rendu a Pévidence qu'il s*agissait assaillants. 11 a poursuivi en disant avoir été contraint Par ces derniers sous la menace de leurs Grmes & feu, de les transporter & Pestel, et arrivé audit lieu, ils ont libéré et laisse retoumer chez lui. : Questionné sur V'identté des assailants, ila répondu Pen avoir ignorée. En outre, il a affirm n’avoir rien relevé dans les conversations de ces demniers qui ont pris la précaution de ne pas piper le moindre mot suspect pendant toute la durée du trajet menant vers Pestel, (C. pidce no, 19, PY Audition du sieur Mackenay LOGIS) - ~PeVaudition du sieur Rupert Antoine JEAN PIERRE: Qui a déclaré qu'il était environ 3h45 du matin du lundi 16 mai 2016, lorsqu’il a entendu des tirs nourris & proximité du Commissariat des Cayes, tandis qu'il fuisait le plein d’essence dans son minibus GMC Savana, de couleur blanche, immattculé TP-42564, a la station site & la rue Toussaint Louverture pour effectuer ses activités quotidiennes, Poursuivant ses déclarations, il a affirmé avoir remarqué des hommes armés, encagoulés, vétus en vert olive, a bord de deux (2) pickup dont une de la PNH, qui ont investi Ia Station sous la menace de leurs armes. Ila continué pour dire que ces demniers lai ont contraint de leur donner ledit véhicule appartenant a sa patronne, la dame Rutha Guilaume. S’étant emparés du véhicule, ajoutait-il, ces présumés bandits sont repartis en direction du susdit Commissariat, (Cf pidce no, 20, PV Audition du sieur Jean Pierre Rupert Antoine) Page 11 of 18 ‘matin Pour se rendre a Port-au-Prince & bord de son véhicule Nissan Pathfinder, de couleur blanche. Arrivé au carefour Quatre chemins, i a affirmé avoir &é intercepté par un groupe individus armés a bord d'un véhicule de police, qui se faisaient passer pour des policiers et Questionné sur 'identité de oes gens armés et encagoulés, ila épondu Pen avoir ignorée of qu'il ne pouvait méme pas les identifier parce qu'il fsa noir. eg place no, 21, PY Aualtion du Sieur Pierre Gérald ROSINVIL) Par ailleurs, les enquéteurs ont mené une enquéte de voisinage au cours de laquelle ils ont recueilli des informations faisant état de l’implication présumée des nommés Ti Mousson, Ketly, Rony, Wesmy, Ti Mousson, Komandan Désir, Komandan Camy et Komandan Ricot, tous ainsi connus, lesquels ont Participé activement dans les attaques armées contre le Commissariat des Cayes. (ef pice no, 2, PY Enqute de vliage et €’Informatons) Dans la méme veine, une réquisition a été adressée a la compagnie téléphonique Digicel A Peffet de foumir toutes les informations sur les détenteurs des numéros de téléphone suivants : 3640-0829, 3641-0159, 4410-9639, 3769-8632, 4935-1419, 4477-4142 ot 4868-0520, lesquels numétos sont détenus respectivement par les nommés Michel Alophéne, Athanael Joseph, Pierre Brenus DUREUS, Wilnord DARY, Jean CEANCE et Claudy CHARLES. (ef. pidce ‘no, 23, Réquisition Digicel) {a réponse a cette réquisition a ramené a une nouvelle & effet de retracer les différents <éplacements des détenteurs et leurs collatéraux. (ef pdce na, 24, Réquston Digicel) Parallélement, une autre réquisition a été adressée a I’Office National de identification (OND) via la Cellule Contre Enlévement (CCE), afin de fourir toutes les informations dont il disposerait sur les nommés Michel Alophéne, Athanael Joseph, Pierre Brenus DUREUS, Wilnord DARY, CEANCE Jean, Claudy CHARLES, et leur fiche signalétique si possible. (Cf pieces no. 25, Réquisition CCE) Egalement, une réquisition a été adressée au Bureau de Renseignements Judiciair e en vue dobtenir des informations au sujet de ces mémes individus. (ef pidce no, 26, Réquish Page 12 of 18 En réponse a ces réquisitions, les enquéteurs chargés du dossier ont constaté & partir de analyse des données de géolocalisations, un rapprochement des différents déplacements des nommés Yves Jeudy, Michel Alophéne, Lafalaise, Joseph Willy, Pierre Brenus DUREUS, Jean CEANCE, Camy, Ricot, Jean Mare, Vital Aslin, Wilnord DARY, tant & Port-au-Prince, a Pestel, que dans la ville des Cayes et aussi les multiples communications établies entre eux afin d’accomplir leurs forfuits. (ef piéces nos. 27 @ 29, PV Réception de documents) CONSIDERATIONS ET CONCLUSION Tout compte fait, Honorable Magistrat, a la lumiére de tout ce qui précéde, il est ressorti que dans la soirée du dimanche 15 au Iundi 16 mai 2016, aux environs de trois heures du matin, les locaux logeant la Direction Départementale du Sud, le Commissariat des Cayes et 'Unité Départementale de Maintien d’Ordre (UDMO), situé a la rue Toussaint Louverture, ont été attaqués par un groupe d’individus armés vétus de treillis militaire, se réclamant membres des Ex-Forves Armées d’Haiti (FADE). En fait, des présumés bandits vétus de trellis militaire, montés bord de véhicules, ont pris attaqué par surprise les locaux abritant les unités susmentionnées. Ces demiers ont pris le controle de ces établissements et tiré plusieurs cartouches a Paide de fusils @assaut sur les policiers présents sur les lieux qui ont a peine tiposté. Au cours de cette attaque meurtriére, le policier Tison JEAN LOUIS qui servait de bouclier & ses collegues a été abattu de sang-froid, Tandis que les policiers Wendy DORLEAN et Dubé JEAN BAPTISTE ont été tous deux blessés grigvement, En dépit que ces présumés bandits avaient maitrisé les policiers, ils les ont battus et maltraités tout en menagant de les tuer. Entre autre, ces individus ont investi 'armurerie et l'ont vandalisée en emportant plusieurs armes a feu de différents calibres, des munitions, des radios communication et d'autres matériels appartenant A la PNH. De plus, ils ont dépossédé plusieurs policiers de leur arme de service et de leurs t8léphones portables. Qui pis est, ils ont volé un véhicule de service de la Police des Cayes, de marque Nissan pickup double cabine, immatriculé 3-01551, bord duquel ils se sont enfuis, De surcroit, étant en fuite, ces présumés bandits ont attaqué des chauffeurs de véhicules qui vaquaient 4 leurs occupations coutumiéres, répondant aux noms de Mackenzy LOGIS, Rupert Antoine JEAN PIERRE et Pierre Gérald ROSINVIL. Ils ont contraint ces derniers de eur remettre leur véhicule sous Ja menace constante de leurs armes a feu. Dans la méme occasion, ils ont volé du sieur Pierre Gérald ROSINVIL un montant quatre mille cing WEES dollars haitiens ($4500.00ht), son permis de conduire et sa carte de travail [gr rr \ (gf yim N s{ # Bled Page 13 of 18 2 ay Quant aux policiers Wendy DORLEAN et Dubé JEAN BAPTISTE, ils ont été touchés sriévement mais ont survécu a leurs blessures, ot leurs téléphones portables. Tandis que les citoyens Mackenzy LOGIS, Rupert Antoine JEAN PIERRE et Pierre Gérald ROSINVIL n'ont as été épargnés de ces actes répréhensibles. Ainsi, ils ont été dépossédés de leur vehicule, leur argent et leurs effets personnels, Fort de toutes ces considérations, il en résultait que le policier Tison JEAN LOUIS a été {ué volontairement avec préméditation & issue d’une attaque planifiée portant atteinte a la sireté intérieure de I’Etat via Vinstitution policigre, une institution républicaine de Etat, Done, les policiers Tison JEAN LOUIS, Wendy DORLEAN ct Dubé JEAN BAPTISTE ont été respectivement victimes d’actes assassinat, de tentative d’assassinat, de vol & main armée d’association de malfaiteurs,faits prévus et unis par le Code Pénal Haitien en Ses articles 73, 240, 241, 242, 247, 324, 294 et suivants, Quant aux sicurs Mackenzy LOGIS, Rupert Antoine JEAN PIERRE et re Gérald ROSINVIL, ils ont été victimes de vols & main amée, de véhiculc et d'association de ‘malfaiteurs, fats prévus et punis par la loi régissant la matiére. rice Gti & trait aux présumés auteurs, coautcurs ou complices de ces actes ‘“préhensibles, les premieres informations obtenues ont laissé crore que les suspects avaient préalablement planifié ces attaques lors d’une réunion Rrané-Anse, Selon les renseignements obtenus, leur mission principale vonsisiat a deset |e pays en s'attaquant a I'unique force publique. Ces individus s*étaient procurés de matéie