Vous êtes sur la page 1sur 22

La presse écrite

Son avenir face au web

Travail de diplôme Interdisciplinaire

Gymnase de Morges
Frank Dayen
Michel Ducret
Christian Bertschi

2009/2010 Benjamin Sosolic & Arsim Kalimashi


Travail de diplôme interdisciplinaire La presse écrite

Nous tenons à remercier ici toutes les personnes ayant collaboré avec nous à la
réalisation de ce travail de diplôme interdisciplinaire :
 Mme von Holzen pour l’aimable interview et les documents mis à
disposition qui nous ont été très utiles ;
 M. Dayen, professeur de français ;
 M. Ducret, professeur d’économie et droit ;

 M. Bertschi, professeur de bureautique.

Benjamin Sosolic & Arsim Kalimashi 3CEC2 Page 2 sur 22


Travail de diplôme interdisciplinaire La presse écrite

Table des matières


1 Histoire de la presse écrite 5
1.1 Les origines de la presse écrite.....................................................5
1.2 Les premiers périodiques..............................................................6
1.3 L’âge d’or de la presse écrite........................................................6
1.4 Le recul de la presse écrite...........................................................6
2 Evolution d’un groupe de presse 7
2.1 Edipresse.......................................................................................7
3 Les facteurs de la crise 8
3.1 La concurrence de la télévision.....................................................8
3.2 La concurrence du multimédia......................................................9
4 Les conséquences de la crise 9
4.1 L’apparition des journaux gratuits................................................9
5 Stratégies de la presse écrite 10
5.1 L’affront du web..........................................................................10
5.2 La séduction pour récupérer le lectorat perdu............................10
5.3 Les attentes de l’iPad..................................................................11
6 Conclusion 12
7 Sources 13
8 Liste des annexes 15

Benjamin Sosolic & Arsim Kalimashi 3CEC2 Page 3 sur 22


Travail de diplôme interdisciplinaire La presse écrite

Table des illustrations


Image de couverture : Presse écrite......................................http://www.rsrinfo.ch
Image de couverture : Presse électronique..................http://digital.edipresse.com
Figure 1. Exemple d’almanach............................................................................5
Figure 2. Logo du groupe Edipresse...................................................................7
Figure 3. Schéma : hausse des coûts de production et baisse des recettes..........8
Figure 4. Journaux gratuits: Matin Bleu et 20 Minutes.....................................10
Figure 5. Nouveau support : l’iPad....................................................................11
Figure 6. Illustration des sources.......................................................................14

Benjamin Sosolic & Arsim Kalimashi 3CEC2 Page 4 sur 22


Travail de diplôme interdisciplinaire La presse écrite

Introduction
Dans le cadre de ce travail interdisciplinaire personnel de culture générale, nous
avons décidé de vous présenter la presse écrite en Suisse romande, car nous lisons
quotidiennement le journal et nous voulions nous pencher sur son avenir face au
web. A travers les chapitres suivants, nous étudierons les raisons qui ont plongé la
presse dans la crise et nous tenterons également de répondre à notre
problématique : la presse écrite a-t-elle un avenir face au web ?
Tout d’abord, nous allons parler de l’histoire de la presse écrite, depuis sa création
jusqu’à aujourd’hui. Nous continuerons avec l’évolution d’un groupe de presse
ainsi que les facteurs et les conséquences de la crise. Ensuite nous parlerons des
stratégies de la presse écrite pour faire face à cette dernière.
Pour finir, nous répondrons à notre problématique et cela sera notre conclusion.

1 Histoire de la presse écrite

1.1 Les origines de la presse écrite

La presse écrite est apparue suite à


l’utilisation de l’imprimerie notamment grâce
à Johannes Gutenberg qui en 1438, a inventé
la typographie. Ensuite il y a eu l’apparition
des publications périodiques. Il faut savoir
qu’une publication périodique est un titre de
presse qui est apparu pour la première fois au
début du XVIIe siècle.
La presse écrite est apparue sous différentes
formes manuscrites : les almanachs1, les
libelles et les occasionnels. C’était souvent
sous forme de feuilles volantes qu’étaient
vendues ces différentes nouvelles. On pouvait
se les procurer dans les librairies ou par
colportage2. Exemple d’almanach

1
Publication annuelle contenant des renseignements divers.
2
Le terme désigne les imprimés qui furent diffusés à partir du XVIe s. dans les villes et les
campagnes par des marchands ambulants.

Benjamin Sosolic & Arsim Kalimashi 3CEC2 Page 5 sur 22


Travail de diplôme interdisciplinaire La presse écrite

La presse écrite a eu du mal à se développer, notamment en France suite à la


Révolution française et ses des mesures politiques qui ont été prises pour bloquer
sa liberté. Il a fallu attendre la Révolution industrielle du XIXe siècle pour qu’elle
puisse se développer.

1.2 Les premiers périodiques

Les premiers périodiques avaient pour but d’informer les lecteurs de l’époque. La
plupart du temps ils paraissaient chaque mois, c’étaient donc des mensuels. Mais
il existait plusieurs types de périodiques : le quotidien, l’hebdomadaire, le
bimensuel, le bimestriel, le trimestriel, le semestriel et l’annuel. Le tout premier a
été imprimé à Strasbourg par Jean Carolus en 1605. Ce journal a été intitulé
« Relation ».

1.3 L’âge d’or de la presse écrite

L’âge d’or de la presse écrite est au XIXe siècle. Pendant cette période la presse
est une véritable industrie grâce à la Révolution industrielle qui a amené le
progrès de l’imprimerie. On a vu apparaître le métier de journaliste et les agences
de presse. La presse a également connu une montée en puissance considérable
favorisée par les progrès techniques tels que la création de la presse rotative3 en
1860. À la fin du XIXe siècle, les journaux avaient le monopole mais l’apparition
des nouveaux médias : tels que la radio et la télévision ont perturbé la progression
de la presse écrite. De nos jours, elle est en crise à cause d’Internet et son
émancipation. Sur le web tout est gratuit par conséquent on a très peu de modèle
où le consommateur achète l’information.

1.4 Le recul de la presse écrite

Au XXIe siècle, malgré le lancement des journaux gratuits et des magazines


destinés à une population ciblée, la presse écrite n’arrive pas à rivaliser avec les
autres médias comme la télévision et le web. En dix ans, l’émission de quotidiens
et de magazines a diminué de 8%. Les éditeurs doivent supporter des coûts qui
sont relativement élevés notamment dans le secteur de l’industrie mais ils n’ont
pas les revenus pour compenser ces pertes. Du côté du lecteur, les gens n’ont plus
autant besoin de la presse écrite qu’auparavant. D’après Mme von Holzen "En
plus du changement structurel on vit une crise économique et conjoncturelle, la
publicité baisse, les entreprises ont moins d’argent à consacrer à la publicité et les
gens ont moins d’argent pour consommer".

3
Matériel permettant d’imprimer sur des bobines de papier mais également sur des films
plastiques ou autre.

Benjamin Sosolic & Arsim Kalimashi 3CEC2 Page 6 sur 22


Travail de diplôme interdisciplinaire La presse écrite

2 Evolution d’un groupe de presse


Nous voulions parler d’Edipresse car nous avons
interviewé la Directrice éditoriale adjointe de cette
société : Mme Madeleine von Holzen
Logo Edipresse

2.1 Edipresse

Edipresse est un groupe international de médias créé en 1988. Son siège est situé à
Lausanne, ses activités sont l’édition de journaux et de magazines ainsi que
l’exploitation de sites web.
Le groupe est actif dans plusieurs pays dont la Suisse, la France, l’Espagne, le
Portugal, la Russie, l’Ukraine, la Pologne, la Roumanie et aussi dans plusieurs
pays asiatiques comme la Chine. Il édite plus de 180 magazines, quotidiens, sites
web et emploie 2800 collaborateurs. Le groupe s’est fixé une stratégie de
développement qui repose sur trois principes. Premièrement concentrer leurs
ressources humaines et financières sur les activités et les pays où l’acquisition
d’une part de marché significative est possible. Deuxièmement, créer des contenus
de qualité destinés à informer et à distraire. Ces contenus sont mis sur le marché
sous différentes formes, support écrit et plateforme digitale. Enfin, assumer les
responsabilités particulières qui découlent de leur métier d’éditeur.
"Edipresse est structuré avec un département éditorial qui regroupe les
publications écrites et un département digital qui actuellement gère tout ce qui est
développement et site web. On a déjà au départ une structure qui est héritée de
l’histoire de la presse. En soi on pourrait avoir un seul département qui s’occupe
du contenu".4
Concernant ses activités exercées en Suisse, le groupe est leader sur le marché de
la presse en Suisse romande. Il publie des journaux payants dont « Le Matin », le
« 24 Heures », « Le Matin Dimanche », « Le Temps », « La Tribune de Genève »
ainsi que le quotidiens gratuits le « 20 Minutes » et quelques journaux locaux
comme « la Broye » et « le Journal de Morges ».
Le groupe a été racheté par Tamedia qui va devenir le plus grand groupe de presse
helvétique suite à l’accord du 17 septembre 2009. Le gendarme de la concurrence
a donné le feu vert pour la reprise des activités suisses du groupe Edipresse. Il y a
eu plusieurs conséquences par exemple, la fusion de leurs quotidiens gratuits.
Cette participation coûtera 226 millions de francs à Tamedia.

4
Information obtenue pendant l’entretien avec Mme von Holzen.

Benjamin Sosolic & Arsim Kalimashi 3CEC2 Page 7 sur 22


Travail de diplôme interdisciplinaire La presse écrite

3 Les facteurs de la crise

3.1 La concurrence de la télévision

L’apparition de la télévision dans les années 70 a bouleversé le milieu de la presse


écrite. De plus en plus de gens achètent une télévision pour s’informer et se
divertir. Mais à cette époque la télévision n’était pas encore ouverte à la publicité
donc elle ne volait pas les annonceurs de journaux.
Les conséquences n’apparaîtront qu’au début des années 80. Une course à
l’audience commence entre les différents journaux. Il y a une très forte
concurrence et le principal objectif des éditeurs devient l’acquisition de la
publicité. Le problème c’est que les annonceurs s’intéressent plutôt aux journaux
gratuits et au web au dépend des journaux payants.
Dans les années 90, les entreprises publicitaires consacrent moins d’argent pour
diffuser leurs publicités dans les journaux, le nombre de lecteurs diminuent
considérablement et se traduit par la création de groupes de presse prêts à financer
et qui ont les capacités de se développer à l’étranger. Les journaux sont alors
considérés comme des entreprises économiques.
Suite à la crise globale en 2008, la presse écrite a été le secteur le plus touché et a
subi une baisse de son chiffre d’affaires. Selon l’étude REMP (Recherche et étude
des médias publicitaire) seuls la presse hebdomadaire régionale et la presse
spécialisée ont augmenté leur chiffre d’affaires, respectivement de 19,7% pour la
première et 4,1% pour la seconde. Les autres presses ont diminué leur chiffre
d’affaires. "En période de crise, le réflexe des entreprises c’est de tailler le budget
des communications. Par conséquent on va supprimer les grosses dépenses".5

On

voit par ce schéma


Schéma : hausse que les coûts
des coûts ontdesaugmenté
et baisse recettes dans l’ensemble des secteurs, ce
qui se traduit par une baisse des recettes. Pour compenser cette baisse, la plupart
du temps on diminue les coûts de la rédaction ce qui demande moins de
changements structurels. C’est pour cette raison que la qualité du journal est
bouleversée par ce processus qui ne fait qu’accélérer la crise.

5
Citation de Mme von Holzen, Directrice éditoriale adjointe.

Benjamin Sosolic & Arsim Kalimashi 3CEC2 Page 8 sur 22


Travail de diplôme interdisciplinaire La presse écrite

3.2 La concurrence du multimédia

Le second facteur de cette crise est le web. Au début des années 90, ce média est
devenu très populaire. Selon Netcraft6, depuis sa création jusqu’au mois de juillet
2009, on compte plus de 240 millions de sites web. Ce média rivalise aussi bien
avec la télévision, la musique, le cinéma que la communication. Aujourd’hui, il
est facile d’avoir accès à Internet et parcourir une multitude de sites web. C’est
devenu simple de s’informer en tout temps de l’actualité mondiale. La simplicité
d’accès à l’information par Internet et les prix plutôt stimulant ont ainsi amené
bon nombre de personnes à arrêter d’acheter des journaux payants. De plus,
Internet est devenu un média formidable pour les annonceurs.
Dans la plupart des sites web, une publicité est imposée pour accéder au site. Pour
trouver ce que l’on recherche, il faut passer par des choses qu’on n’a pas
forcément envie de voir.

4 Les conséquences de la crise

4.1 L’apparition des journaux gratuits

L’apparition des journaux gratuits en Suisse romande comme le 20 Minutes créé le


8 mars 2006 a fortement concurrencé les journaux payants. Ce sont ces journaux
qui sont les plus lus. Puisque le 20 Minutes compte plus de 526'000 lecteurs. En
seconde position, on retrouve le journal payant Le Matin Dimanche lus par plus de
520'000 lecteurs. Jusqu’au vendredi 25 novembre 2009 Le Matin Bleu était le
leader du classement avec 559'000 lecteurs. Après cette date les deux journaux
gratuits ont fusionné, le journal s’intitule « 20 Minutes ».Cette fusion a provoqué
20 licenciements au sein de la rédaction du groupe.
Les gratuits plaisent beaucoup aux jeunes, le public cible, grâce à leur gratuité et
la brièveté d’information. Car on n’a pas forcément le temps de lire un journal
complet. Selon Mme von Holzen : "l’impacte qu’il y a eu sur les payants c’est
qu’on pensait s’adresser à une catégorie de population, en l’occurrence les jeunes,
en faite tout le monde le lis. La cause c’est que ces journaux sont bien fait et
répondent aux besoins de la population". Ainsi les journaux payants ont perdu une
bonne partie de leur lectorat.
Il est intéressant de constater que les journaux gratuits ressemblent au web. En
effet, ces journaux ont une apparence sans hiérarchie claire. Ils apparaissent
désordonnés. C’est comme sur le web, on surfe à travers les pages, les rubriques
et les sujets se mélangent.

6
Entreprise spécialisée dans les technologies Internet.

Benjamin Sosolic & Arsim Kalimashi 3CEC2 Page 9 sur 22


Travail de diplôme interdisciplinaire La presse écrite

Finalement ces journaux ne sont pas destinés à informer le lecteur mais plutôt à
attirer les annonceurs. Il faut savoir qu’ils dépendent d’un système de financement
restrictif, les recettes publicitaires.

Journaux gratuits : Matin Bleu et 20Minutes

5 Stratégies de la presse écrite

5.1 L’affront du web

La première stratégie pour contrer le web, c’est d’être présent dans tous les
médias électroniques comme le web et les applications mobiles. Par exemple sur
l’iPhone on peut télécharger gratuitement l’application « LEMATIN.CH ». Sur
cette application on a accès aux résultats sportifs, à la météo, l’actualité suisse et
mondiale, people etc… On voit par cet exemple qu’il est très facile d’obtenir des
informations en tout temps. Pour les éditeurs, le gros problème c’est de gagner de
l’argent c’est pourquoi ils cherchent une solution en Suisse et à l’étranger mais
personne ne l’a encore trouvée. C’est pareil pour les journaux gratuits car si
Edipresse ne s’y lance pas, ils perdent le potentiel de revenu. Il faut savoir
qu’Edipresse publie le « 20 Minutes » pour justement être présent sur ce marché.
Finalement la meilleure stratégie pour un journal payant reste la qualité. Elle doit
répondre aux attentes du lectorat.

5.2 La séduction pour récupérer le lectorat perdu

La stratégie serait de faire des offres d’essais mensuels pour inciter les lecteurs à
s’abonner. Cette stratégie est prévue pour les jeunes, mais le succès ne sera pas
garantit car beaucoup de personnes ont pris l’habitude de lire des journaux gratuits
et ne vont pas forcément conclure un abonnement.

Benjamin Sosolic & Arsim Kalimashi 3CEC2 Page 10 sur 22


Travail de diplôme interdisciplinaire La presse écrite

5.3 Les attentes de l’iPad

L’iPad est une tablette informatique qui a été présentée le 27 janvier 2010 et sa
sortie est prévue en mars 2010. Avec cet outil on peut exécuter la plupart des
140'000 applications de l’App Store. On peut aussi surfer sur le web, écrire un e-
mail ou regarder un film sur un superbe écran Multi-Touch.
Au départ nous pensions que l’iPad aurait un effet négatif sur la presse écrite,
mais selon Mme von Holzen, "la presse attend des effets plutôt positifs. Edipresse
aimerait un support qui permettra de commercialiser leurs journaux. À ce stade, le
groupe ne le voit pas comme une menace mais a l’espoir qu’on pourra faire payer
les accès aux journaux pour autant que le contenu soit mis en valeur, c’est-à-dire
bien présenté et qui cumuleront les avantages du print et du web. Si c’est le cas,
ils pourront vendre des abonnements avec des autres modèles économiques, et
dans ce cas on retrouverait la démarche d’abonnement de consommation d’un
journal".
Précédemment, on a constaté que les coûts de production d’un journal ont
augmenté considérablement. "Il faut savoir que l’impression représente environ
40% des coûts. Si on arrive à réduire ces coûts de production sur une tablette et
qu’on puisse vendre du contenu moins cher qu’aujourd’hui, ça sera beaucoup plus
facile pour les groupes de presse. C’est intéressant de pouvoir économiser sur la
diffusion de l’information mais tout en gardant cette fois un revenu pour payer la
production d’informations qu’il y a aujourd’hui sur le web." 7
Pour certains c’est un produit formidable qui est en avance sur la concurrence,
mais pour d’autres il reste trop sophistiqué pour le grand public, l’iPad sera un
flop commercial.

Nouveau support : l’iPad

7
Information obtenue pendant l’entretien avec Mme von Holzen.

Benjamin Sosolic & Arsim Kalimashi 3CEC2 Page 11 sur 22


Travail de diplôme interdisciplinaire La presse écrite

6 Conclusion
Nous allons répondre à notre problématique : Est-ce que la presse écrite a un
avenir face au web ?
Nous pensons qu’au vu de la situation actuelle à court et à moyen terme, la presse
écrite a un avenir face au web à condition qu’elle reste proche de ses lecteurs et
qu’elle trouve une complémentarité entre les différents supports. Comme vu
précédemment, souvenons-nous que dans les années 70 la presse écrite a perdu le
monopole au profit de la télévision mais a réussi à résister.
De nos jours, c’est encore plus difficile car les coûts de l’industrie (rédaction,
fabrication et distribution) ont augmenté et les recettes (publicité, ventes &
abonnements et petites annonces) sont en baisse. Malgré cela, les groupes de
presse essaient d’être compétitifs, en étant présents dans tous les médias
électroniques. Ce qui leur permet d’assurer les rentrées publicitaires qui servent à
financer les coûts de production des journaux.
Selon Mme von Holzen : "La presse écrite gardera toujours ses avantages par
rapport à une tablette (iPad). Peut-être le jour où on se retrouve avec une feuille
électronique que l’on peut plier, la presse écrite sera menacée".
En conclusion nous ne pensons pas que la presse écrite disparaîtra car tant qu’il y
aura le plaisir de lire il y aura toujours des journaux.

Benjamin Sosolic & Arsim Kalimashi 3CEC2 Page 12 sur 22


Travail de diplôme interdisciplinaire La presse écrite

7 Sources
Sites Internet et illustrations
Etudes REMP
http://www.wemf.ch/fr
(Site de recherches et études des médias publicitaire en Suisse, consulté en janvier
2010).

Edipresse,
http://www.edipresse.ch
(Site officiel du groupe Edipresse, télé charger le logo de la page d’accueil,
consulté en janvier 2010).
La Tribune de Genève
http://www.tdg.ch/matin-bleu-cessera-paraitre-vendredi-25-septembre-2009-09-18
(Article sur la fusion du Matin Bleu et le 20 Minutes, consulté en janvier 2010)
Le Matin
http://www.lematin.ch/flash-info/high-tech/ipad-redonne-espoir-presse-ecrite-
crise
(Article sur l’iPad tiré du site officiel lematin.ch, consulté en janvier 2010).
Télévision Suisse romande
http://www.tsr.ch/tsr/index.html?siteSect=200001&sid=11181331
(Vidéo sur la progression des journaux payants, consulté en janvier 2010).
Radio Suisse romande
http://www.rsrinfo.ch/fr/news/La_presse_ecrite_tient_bon_la_rampe.html?
siteSect=2010&sid=11181331&cKey=1252423019000
(Site officiel de la RSR, télécharger l’illustration des journaux, site consulté en
janvier 2010).
Telecom Sia Conseil
http://telecom.sia-conseil.com/index.php/acteurs/0907007-01-la-presse-ecrite-en-
crise
(Schéma tiré de ce site, consulté en février 2010).
Gralon
http://www.gralon.net/articles/news-et-media/magazines/article-histoire-de-la-
presse--des-premiers-journaux-a-nos-jours-1339.htm
(Histoire de la presse, site consulté en janvier et février 2010)
Dictionnaire historique de la Suisse
http://hls-dhs-dss.ch/textes/f/F28705.php
(Définition du colportage et l’almanach, consulté en février 2010).
Netcraft
http://news.netcraft.com/archives/web_server_survey.html
(Nombre de sites web sur Internet, consulté en février 2010).

Benjamin Sosolic & Arsim Kalimashi 3CEC2 Page 13 sur 22


Travail de diplôme interdisciplinaire La presse écrite

Presses online
http://presses.online.fr/info/web/pre.html
(Débat entre Internet et la presse écrite, consulté en février 2010).
Apple
http://www.apple.com/fr/ipad
(Site officiel d’Apple, description et image de l’iPad, consulté en février 2010).
Illustration d’un almanach
http://www.laviedenosancetres.fr/Mon%20aide/almanach%201833%201.jpg
(Consulté en février 2010).
Illustration des sources
http://fgimello.free.fr/masterEMC/images/Bibliographie.jpg
(Consulté en février 2010).

Illustration des sources

Benjamin Sosolic & Arsim Kalimashi 3CEC2 Page 14 sur 22


Travail de diplôme interdisciplinaire La presse écrite

8 Liste des annexes


Figure 1 - Lettre d'entretien 16
Figure 2 - Lettre de remerciements 17
Figure 3 - PV décisionnel 18
Figure 4 - Questionnaire retranscrit 19

Benjamin Sosolic & Arsim Kalimashi 3CEC2 Page 15 sur 22


Travail de diplôme interdisciplinaire La presse écrite

Figure 1 - Lettre d'entretien

Arsim Kalimashi
Benjamin Sosolic
Ch. Buvelot 11
1110 Morges
Morges, le 18 janvier 2010
akalimashi@gmail.com
076 207 19 06

EDIPRESSE
A l’attention de Mme
Madeleine von Holzen
33, av. de la Gare
1001 Lausanne

Demande d’entretien

Madame,

Actuellement en troisième année au gymnase de Morges, nous sommes chargés


d’établir un travail de diplôme interdisciplinaire dans le cadre de nos examens
d’Ecole de culture générale.
Orientés en voie économie et commerce, nous avons porté le choix de notre sujet
sur l’avenir de la presse écrite, car ça fait partie de notre quotidien.
Passionnés par ce sujet, nous nous permettons de vous solliciter pour un entretien
relatif à l’avenir de la presse écrite. Votre avis en tant que directrice éditorial
adjointe ainsi que votre expérience nous apporteront beaucoup dans l’élaboration
de notre dossier.
Il va sans dire que toutes informations, documentation des années antérieures et
autres contacts internes nous seraient d’une très grande utilité et nous vous en
remercions par avance.
Dans l’attente d’une réponse que nous osons espérer favorable de votre part, nous
vous présentons, Madame, nos salutations distinguées.

Benjamin Sosolic Arsim Kalimashi

Benjamin Sosolic & Arsim Kalimashi 3CEC2 Page 16 sur 22


Travail de diplôme interdisciplinaire La presse écrite

Figure 2 - Lettre de remerciements

Arsim Kalimashi
Benjamin Sosolic
Ch. Buvelot 11
1110 Morges
Morges, le 10 février 2010
akalimashi@gmail.com
076 207 19 06

EDIPRESSE
A l’attention de Mme
Madeleine von Holzen
33, av. de la Gare
1001 Lausanne

Madame,

À la suite de notre aimable entretien du vendredi 22 janvier, nous vous remercions


de votre disponibilité et de l’accueil que vous nous avez réservé au café Nonolet à
Genève.
Vos réponses nous ont permis de vérifier les informations déjà en notre possession
ainsi que de conforter notre opinion personnelle. Vos avis en tant que responsable
nous sont très utiles pour l’élaboration de notre dossier sur l'avenir de la presse
écrite face au web.
Afin de vous rendre compte du résultat, nous ne manquerons pas de vous faire
parvenir un exemplaire de notre travail interdisciplinaire.
Tout en vous réitérant nos vifs remerciements et en vous assurant de notre
gratitude, nous vous présentons, Madame, nos meilleures salutations.

Benjamin Sosolic Arsim Kalimashi

Benjamin Sosolic & Arsim Kalimashi 3CEC2 Page 17 sur 22


Travail de diplôme interdisciplinaire La presse écrite

Figure 3 - PV décisionnel

PV décisionnel
Septembre 2009 Début du travail interdisciplinaire (TIP) et choix
Lundi 7
du sujet (UEFA).

Recherche de documentation sur internet et


Vendredi 11
bibliothèque.
Novembre 2009 Octobre 2009

Samedi 24 Elaboration de la lettre d’entretien

Mardi 3 Définition de la problématique.

Lundi 23 Prise de contact avec l’UEFA

Vendredi 15 Changement de sujet : « La presse écrite ».


Janvier 2010

Lundi 18 Prise de contact avec Edipresse.


Entretien avec Mme Madeleine von Holzen,
Vendredi 22
Directrice éditoriale adjointe.
Vendredi 29 Mise au net des questions réponses.
Lundi 2 Mise en page du document.
Février 2010

Mercredi 11 Envoi de la lettre de remerciement


Vendredi 12 Fin de la rédaction et reliure du TIP.
Lundi 15 Dernier délai pour rendre le TIP.

Benjamin Sosolic & Arsim Kalimashi 3CEC2 Page 18 sur 22


Travail de diplôme interdisciplinaire La presse écrite

Figure 4 - Questionnaire retranscrit

Questionnaire

Parcours professionnel

Quelle fonction exacte occupez-vous dans cette entreprise ?


Madeleine von Holzen : Edipresse est structuré avec un département
éditorial qui regroupe les publications écrites et un département digital qui
actuellement gère tout ce qui est développement et site web. On a déjà au départ
une structure qui est héritée de l'histoire de la presse. En soi on pourrait avoir un
seul département qui s'occupe du contenu. En l'occurrence c'est ce que je fais, je
sers de passerelle entre l'écrit et le digital.

En quoi consiste précisément votre fonction ?


Madeleine von Holzen : Ma fonction exacte est directrice éditoriale adjointe.
Je m'occupe de certaines publications globalement mais je suis aussi la passerelle
avec le digital.

Faites-vous de la presse écrite ou/et électronique ?


Madeleine von Holzen : J'ai fait de tout, aujourd'hui on est justement dans
cette interrogation-là: comment on va faire pour évoluer et pour en faire quelque
chose de rentable que ce soit dans l'écrit ou l'électronique

Quels sont les avantages de la presse écrite et électronique ?


Madeleine von Holzen : Ce qu'il faut voir c'est qu'au départ c'est le métier
d'informer quel que soit le support. Par conséquent la presse est née avec le
développement de techniques qui permettait de reproduire des contenus et les
diffuser. Ce qu'on vit aujourd'hui, c'est la même chose avec l'émergence d'un autre
support, le web. Le métier n'est pas le support, mais c'est la communication d'un
certain nombre de données. Maintenant le problème que l'on vit aujourd'hui c'est
que l'émergence du web s'est faite avec ce modèle gratuit qui a complètement
bouleversé l'économie de la presse écrite qui elle depuis maintenant quelques
décennies est basée sur de la vente et puis de la vente d'espace publicitaire. Avec
le web on se retrouve avec quelque chose de complètement gratuit donc on a très
peu aujourd'hui de modèle où le consommateur achète l'information puis l'espoir
qui était placé dans la publicité pour l'instant on n'a pas du tout atteint le niveau
espéré. On est face à ce problème de devoir supporter des coûts qui sont
relativement élevés et de plus avoir les revenus de manière suffisante qui ont
compensé la baisse des revenus dans le print.

Benjamin Sosolic & Arsim Kalimashi 3CEC2 Page 19 sur 22


Travail de diplôme interdisciplinaire La presse écrite

Tous les éditeurs dans le monde vivent d'une part un changement structurel
important, c'est-à-dire que le business change. Si vous chercher une maison, un
emploi, vous allez probablement sur le web, vous payez très peu pour insérer une
annonce et vous trouvez très facilement un nombre d'annonce et dans ce type de
revenu était la presse écrite. Là il y a des transferts énormes, on sait qu’on ne peut
pas revenir en arrière et on n’a pas de l'autre côté des revenus pour compenser ces
pertes sur le web. Côté lecteur, les changements de consommation où les gens
n'ont plus aussi besoin de la presse écrite comme auparavant. On a accès à des
informations illimitées sur le web. Idéalement on fait de la presse écrite et
électronique parce qu'il y a une vraie complémentarité et je ne crois pas à la
disparition de la presse écrite parce que le support que vous utilisez a des qualités
et des défauts qui resteront. Un journal papier a de grandes qualités, le fait de
pouvoir le plier, le transmettre à quelqu'un d'autre, écrire dessus, c'est enfaite un
média hyper mobile. Le web a aussi beaucoup de qualités, en fonction du moment
de la journée et de son besoin de consommation on aura des gens qui vont préférer
l'un ou l'autre.

Est-ce que vous pensez que les licenciements qui ont eu lieu ces derniers
temps à Edipresse sont les conséquences de la presse électronique ?

Madeleine von Holzen : Clairement oui. C'est sur que le développement du


web, en plus de ce changement structurel on vit une crise économique et
conjoncturelle. On cumule les difficultés, on a le changement de structure qui 'est
dramatique depuis la révolution et on ajoute à cela une crise économique qui fait
que de toute façon la publicité baisse, les entreprises ont moins d'argent pour
mettre de la pub et les gens ont moins d'argent pour consommer.
Est-ce que vous pensez que les journaux gratuits ont nuis aux journaux
payants ?
Madeleine von Holzen : Oui, on le sait. Le gratuit et le payant, c'est un débat
très complexe. Même les pays qui ont réussi à le bloquer, l'Allemagne par
exemple. Dans ce pays les éditeurs se sont mis d'accord pour éviter le démarrage
de journaux gratuits et ça n’a pas empêché la crise actuelle en Allemagne, donc de
nouveau c'est un élément parmi d'autres. L'impact qu'il y a eu sur les payants c'est
qu'en fait on pensait s'adresser à une catégorie de population, en particulier les
jeunes et tout le monde le lit. Donc l'erreur ça a été de croire qu'on s'adresserait à
une seule catégorie de lecteur mais ces journaux sont tellement bien faits par
rapport à la cible qu'ils visent. Du coup le lecteur n'a plus besoin d'acheter un
journal parce qu'il trouve suffisamment d'informations dans les journaux gratuits.
Le succès des gratuits a eu un impacte sur les payants.

Quelles sont les stratégies de la presse écrite pour faire face à la montée en
puissance des médias électroniques ?
Madeleine von Holzen : Tout d'abord, être présent dans tous les médias
électroniques, d'être sur le web, de lancer des applications mobiles (iPhone), et au
niveau de la télévision être aussi présent, par exemple Edipress a lancé une chaîne
régionale, « La Télé ». Maintenant ce qui est difficile c'est de gagner de l'argent.

Benjamin Sosolic & Arsim Kalimashi 3CEC2 Page 20 sur 22


Travail de diplôme interdisciplinaire La presse écrite

Les éditeurs cherchent en faisant des expériences en Suisse et à l'étranger, mais


personne n'a encore trouvé la solution. C'est pareil pour les gratuits car si
Edipresse ne s'y lance pas, on perd, on n’est pas présent sur ce marché et on perd
le potentiel de revenu qu'on pourrait obtenir. Dans chacun de ces supports on
devra faire la différence par la qualité. Un journal est de qualité lorsqu'il répond au
lectorat. C'est essentiel pour être meilleur que les autres.

Est-ce que la qualité de l'information de la presse écrite est restée la même


face à la concurrence de la presse électronique ?
Madeleine von Holzen : Je ne pense pas que ça soit lié directement à
internet, en effet les journaux sont face à une grande concurrence globale. Ils
essaient d'être plus justes dans leur positionnement par rapport au lectorat. La
qualité de l'information de la presse écrite sera toujours la même malgré les
nouveaux supports électroniques.

Pensez vous que la mise sur le marché de l'iPad peut avoir un effet négatif sur
la presse écrite ?

Madeleine von Holzen : Non, on attendait des effets plutôt positifs de l'Ipad
parce que la presse écrite, Edipresse attend un nouveau support, une tablette qui
permet de commercialiser leurs journaux et là aussi de proposer encore une autre
expérience de lecture que ce que l'on a aujourd'hui. On ne le voit pas comme une
menace à ce stade, on est encore dans l'espoir qu'on pourra faire payer les accès
aux journaux pour autant qu'on soit dans un contenu bien mis en valeur, bien
présenté, qui cumule les avantages du print et du web. Si c'est le cas, on peut
vendre des abonnements avec des autres modèles économiques mais on
retrouverait la démarche de l'abonnement de consommation d'un journal. Ce qui
est lourd dans l'économie des journaux papiers, c'est l'industrie, l'impression. Si on
arrive à réduire les coûts de production sur une tablette et qu'on se retrouve avec
un coût bien inférieur à cette production-là qu'on a dans le journal papier et qu'on
puisse vendre du contenu moins cher que ce que l'on vend aujourd'hui, un
abonnement papier. C'est intéressant de pouvoir économiser sur la diffusion de
l'information mais tout en gardant cette fois un revenu pour payer la production
d'informations qu'il y a aujourd'hui sur le web.

Les jeunes lisent plus les journaux gratuits, avez-vous une stratégie pour les
intéresser à lire vos journaux ?

Madeleine von Holzen : La stratégie serait de faire des offres d'essai


mensuels pour les pousser par la suite à s'abonner à un journal payant. Mais les
gens qui ont pris l'habitude de lire des journaux gratuits ne vont pas forcément
renoncer à leurs habitudes.

Benjamin Sosolic & Arsim Kalimashi 3CEC2 Page 21 sur 22


Travail de diplôme interdisciplinaire La presse écrite

Etude REMP – Recherche et étude des médias publicitaires

Chiffre d’affaires Déc. 2009 Déc. 2008

Presse quotidienne 75.3 mio. CHF -4,4%


Presse hebdomadaire régionale 4.3 mio. CHF +19,7%
Presse dominicale 12.0 mio. CHF -8,8%
Presse financière et économique 4.8 mio. CHF -13,2%
Presse grand public 13.2 mio. CHF -14,5%
Presse spécialisée 16.5 mio. CHF +4,1%
Presse professionnelle 3.9 mio. CHF -11,0%

La presse écrite a été le média le plus touché par la crise en 2009, c’est le seul
secteur qui a subi une baisse de son chiffre d’affaires, comment expliquez-
vous cela ?
Madeleine von Holzen : La crise structurelle et conjoncturelle. La crise
structurelle qui fait qu'il y a des transferts de revenus vers d'autres supports, vers
les médias électroniques et du coup les autres supports en profitent, il y a quand
même une augmentation du chiffre d'affaires. La presse écrite a cette baisse plus
la problématique conjoncturelle qui va plus fortement la toucher parce que les prix
sont plus élevés, c'est plus cher de mettre une annonce dans un journal écrit. Du
coup en période de crise, le reflexe des entreprises c'est de tailler dans le budget
des communications. On va supprimer les grosses dépenses.

Est-ce que vous pensez que la presse écrite a encore un avenir face à la presse
électronique ?
Madeleine von Holzen : Oui, je pense que la presse écrite a un avenir. Je fais
partie des gens plus optimistes par rapport à cela parce que c'est à nous de trouver
les moyens de faire de cette démonstration, d'être toujours meilleur, plus juste, ce
que les lecteurs attendent. De trouver cette complémentarité entre les différents
supports. On doit répondre au besoin du public et je pense que la presse écrite
gardera toujours ses avantages même par rapport à une tablette, peut-être le jour
où on se retrouve avec une feuille électronique que l'on peut plier, mais on n’en
n’est pas encore là. Tant qu'il y aura le plaisir de lire, il y aura toujours une presse
écrite très qualitative qui répond à la demande des lecteurs qui ne couvre pas
l'ensemble du spectre de l'information qui était couverte même aujourd'hui « Le
Temps ». En conclusion je ne vois pas la presse écrite disparaître.

Benjamin Sosolic & Arsim Kalimashi 3CEC2 Page 22 sur 22