Actualités p.

5
Arts et culture p.11
Sports p.14

Samedi dernier, les résultats non-officiels des élections Vous cherchez le cadeau idéal pour un.e valentin.e? Vous Saviez-vous que l’Université d’Ottawa a une équipe
nous apprenaient que le prochain président de la FÉUO voulez vous goinffrer de chocolat parce que vous êtes seul.e championne en titre au Canada? Cessez de vous
seraitHadi Wess. Si l’actuel vice-président aux affaires le 14 février? Vous êtes à la recherche des meilleurs endroits creuser les méninges et découvrez de laquelle il
sociales peut se réjouir de cette victoire, il fait néanmoins pour vous sucrer le bec, tout en encourageant les entreprises
l’objet d’une enquête suite à des allégations de vol d’une locales? Ne cherchez plus et rendez-vous à la page 11. s’agit en page 14!
U-Pass. Plus de détails en page 5.
www.larotonde.ca LaRotonde @LaRotonde La RotondeVideo
13/02/17 C’est pas moi, c’est toi 03

Des U-Pass gratuites pour l’exécutif de la FÉUO? 05
L’U d’O face au décret anti-immigration de Trump 06
Grève à la STO les étudiant.e.s se plaignent 06
actualités

Élections FÉUO Résultats 07
Élections CUSA Le taux de participation explose 07
#UOSolidarity Tous et toutes contre la discrimination 08
Lutter contre l’islamophobie 08
RÉFO: Atelier de prévention contre la violence sexuelle 09
Revue de presse, parenthèse française et 3Q 10

Dossier chocolat préparer pour la Saint-Valentin 11
Exposition Nathalie Rivet 12
Arts

Concert Harmonie de l’U d’O 12
Entrevue Golbon Montaji 13
Calendrier culturel 13

Tirs de barrage Roxanne Rioux 14
sports

Volleyball féminin 15
Pleins feux sur l’équipe de ringuette 15
Étoiles et brèves 16

Gang de tweets 04
Procrastination 17
autres

Opinions 18
Crédits 19
section

éditorial Frédérique Mazerolle
redaction@larotonde.ca

Ce n’est pas moi, c’est toi dans les tabloïds. Même si La Ro- et le plus pire des coupes de financement pour les
FRÉDÉRIQUE MAZEROLLE
tonde a bel et bien obtenu son clubs étudiants, des réunions intermi-
- RÉDACTRICE EN CHEFFE indépendance en 2008, tout le Semaine après semaine, je n’arrête nables au Conseil d’administration avec
monde sait qu’on est tout de même pas de me prendre la tête entre les des discussions en huis-clos encore plus
FÉUO. La Fédération étudiante de restées liés. Par contre, je ne peux mains. On me demande de trouver longues, et j’en passe. FÉUO, tu as dé-
l’Université d’Ottawa. La fédé’. La « plus continuer de siéger à tes côtés une explication logique pour les der- passé les bornes, et ce depuis bien trop
esss-é-fu-o », comme diraient mala- niers potins qui sortent de ton bureau,
dans de telles conditions. longtemps.
droitement certain.e.s. Oui, c’est bien
à toi que je fais allusion. Et puis tu te fâches quand je te de-
mande de t’expliquer. Alors que je te
Bref. donne une tribune à toi seule pour
me dire la vérité pour que l’on puisse
Il faut qu’on se parle.
passer à autre chose, tu continues de
Tu sais très bien où je veux en me jouer des tours. Ah, ça serait donc
venir. Il n’est pas question de plus simple si tu pouvais me donner
tourner autour du pot, comme les faits, une fois pour toute! Et ne
tu l’as longtemps fait quand il a me parle surtout pas de tout le tra-
été question d’informer tes em- vail que tu fais, des longues heures
ployé.e.s du déficit gigantesque que tu dois passer au boulot.
qui les attendait et du fait qu’ils
et elles allaient devoir commencer Tout ce que je vois, ce sont des en-
à se chercher un nouvel emploi au fants qui se chamaillent autour de la
printemps. Tu as bien pu leur ser- table de la salle du Sénat à propos de
vir cette blague de mauvais goût, problèmes personnels, alors qu’ils de-
mais moi, je connais tous tes trucs. vraient discuter des enjeux de nature
T’ayant côtoyé depuis tes débuts sur estudiantine. Mais non, ce ne sont que
le campus uottavien, j’ai appris à re- des gamin.e.s qui cherchent à pointer
connaitre tes milles et une ruses. l’autre du doigt dès que les problèmes
font leur apparition. Est-ce que le chat
On va se dire les vraies a mangé ta langue? Il semble qu’il ait
choses. Ça va mal. aussi mangé ton professionnalisme.

On ne se le cachera pas, ça fait Certain.e.s diront que c’est tout à fait
un bout que ça ne fonctionne plus hypocrite de ma part de te laisser
entre nous deux. Tu as bien beau comme ça, alors que la Saint-Valentin
être ma problematic fave, mais cogne à la porte. Je vais te dire ce qui
ça ne peut plus continuer comme est hypocrite : renvoyer une trentaine
ça. On ne peut plus se regarder d’employé.e.s sans leur offrir d’expli-
dans les yeux sans se mentir de la cations suffisantes. De disqualifier
sorte. C’est assez. Toi et moi, c’est des candidat.e.s n’appartenant pas
terminé. Fini. Dunzo.
au parti dominant à l’aube de la pé-
C’est une dernière chance que je t’ai situé au Centre universitaire. En fait, riode du scrutin. De dire que l’on re-
Je te laisse.
donnée, chère Fédération. Tu peux je ne sais même pas d’où ils sortent, présente réellement les étudiant.e.s.
penser que ce n’est qu’une crise étant donné que tu ne sembles pas y quand on sait bien que ceux et celles-
Eh, oui.
comme les autres, mais tu as tort. être, d’après les dires du dernier rap- ci sont clairement désintéressés et
Tu as bien compris. port du contrôleur-général. ne veulent plus faire confiance à leur
Sur ce, pendant que tu te mor- Fédération étudiante.
fonds, laisse-moi donc t’expliquer Tu me diras que tu m’as tout donné,
Je te quitte, tout simplement.
pourquoi je dois partir, partir au sans jamais attendre quoi que ce soit en Tu dis vouloir être unifiante, vouloir
« DERNIÈRE HEURE : La Fédé- plus sacrant. retour. Ah oui, tu as bien pu me donner arranger les choses et même représen-
ration étudiante et La Rotonde ne tous les maux de tête du monde. Des ter les étudiant.e.s avant tout? Bonne
sont plus », pourrons-nous lire Pour le moins pire lignes interminables pour la U-Pass, chance, tu en auras besoin.

w w w. l a r o t o n d e .c a
w w w. l a r o t o n d e .c a
section

ACTUALITÉS Yasmine Mehdi
actualites@larotonce.ca

ILLUSTRATION : CLÉMENCE LABASSE
La FÉUO fait l’objet d’une enquête
Bien qu’inadmissibles au programme, deux membres
de l’exécutif s’octroient des U-Pass gratuites
est présentement en cours par le Comité cours est menée en collaboration avec
YASMINE MEHDI - CHEFFE DE PUPITRE ACTUALITÉS disciplinaire du Conseil d’administra- nos partenaires de l’Université d’Ot-
tion. Pour cette raison, nous ne pou- tawa et de la Fédération étudiante de
« C’est le secret de Polichinelle de la FÉUO », révèle une coquette somme de 395 $. Non seule- vons pas porter de commentaires à ce l’Université d’Ottawa. »
source anonyme. D’après des informations obtenues ment les élu.e.s auraient bénéficié d’une sujet pour le moment. Toute informa-
par La Rotonde, qui n’ont été qu’en partie confirmées of- U-Pass gratuitement, mais en tant Scrimgeour a également tenu à rappeler
tion à cet égard sera partagée par le
ficiellement, deux membres de l’exécutif de la Fédération qu’étudiants à temps partiel, ceux-ci qu’il était nécessaire que « les objectifs
Comité une fois que son enquête sera
étudiante de l’Université d’Ottawa (FÉUO) se seraient im- ne sont pas même admissibles au pro- du programme U-Pass soient respectés
terminée. »
primé des U-Pass gratuitement, bien qu’inadmissibles gramme de laissez-passer universel. afin que les milliers d’étudiants à temps
au programme. Hadi Wess, vice-président aux affaires plein admissibles puissent bénéficier
Précisons par la même occasion qu’à
Quand l’U d’O et OC Transpo s’en mêlent d’un service de transport ».
sociales, et Vanessa Dorimain, vice-présidente aux af-
titre de vice-présidente aux affaires uni- Si le Comité disciplinaire de la FÉUO
faires universitaires, pourraient-ils couter à l’Université Ainsi, plusieurs sources anonymes ont
versitaires, Dorimain est responsable a jugé pertinent de se pencher sur l’af-
d’Ottawa son partenariat avec la OC Transpo? confié à La Rotonde qu’ils s’inquiétaient
du programme U-Pass. À en juger par faire, c’est également le cas de l’Univer-
les résultats non officiels des dernières de voir la OC Transpo réévaluer son
« Tout le monde savait » sité d’Ottawa et d’OC Transpo. Isabelle partenariat avec l’Université d’Ottawa
élections générales, publiés sur la page
Mailloux-Pulkinghorn, gestionnaire en raison de ces allégations.
Si une source proche du dossier a affir- Facebook de la FÉUO le 10 février der-
aux relations médias, a confirmé à La
mé à La Rotonde que la rumeur courait nier, tout porte à croire que Wess sera
Rotonde qu’une enquête était menée En attendant que plus d’informations
porté à la tête de l’exécutif féuosien pour
dans les couloirs de la Fédération de- par l’Université d’Ottawa, sans donner soient rendues publiques, une ques-
l’année 2017-2018.
puis plusieurs semaines déjà, les per- plus de détails. tion essentielle demeure sans réponse
sonnes ayant accepté de commenter Contacté.e.s par courriel et par télé- : Wess et Dorimain ont-ils remis leur
l’affaire anonymement se comptent sur Pat Scrimgeour, directeur du service à la U-Pass? En effet, interrogés à ce su-
phone, les deux principaux.ales inté-
les doigts d’une main. ressés n’ont pas répondu aux multiples clientèle de la OC Transpo, a pour sa part jet, les représentants d’OC Transpo
demandes d’entrevue de La Rotonde. déclaré : « Soyez assuré qu’OC Transpo ont préféré s’abstenir de commenter.
À en juger par plusieurs témoignages, prend cette situation au sérieux. Nous À croire qu’à l’U d’O, tous les moyens
Wess et Dorimain se seraient fait impri- Francesco Caruso, vice-président aux avons en effet entamé une enquête dès sont bons pour ne pas avoir à passer
mer des cartes sans s’acquitter, comme communications, a quant à lui transmis que nous avons été informés de la si- des heures en ligne afin d’obtenir lé-
la plupart des autres étudiant.e.s, de la la déclaration suivante : « Une enquête tuation. Cette enquête présentement en galement sa carte d’autobus.

w w w. l a r o t o n d e .c a
6 Actualités la rotonde le Lundi 13 février 2017

Décret anti-immigration de Donald Trump
L’U d’O ouvre ses portes aux victimes de la politique d’immigration américaine

ILLUSTRATION : CLÉMENCE LABASSE

étudiant.e.s inscrits dans une université américaine; time Pellerin tout en demeurant perplexe quant aux
NICOLAS HUBERT - JOURNALISTE dix étudiants dans l’un des sept pays touchés par le moyens mis en œuvre pour communiquer auprès
décret ayant reçu une offre d’admission d’une uni- des personnes ciblées par ces mesures.
À la suite de la signature du controversé décret de Donald versité américaine; 54 demandes d’étudiants des
Trump interdisant l’accès aux États-Unis aux ressortis- sept pays touchés demandant l’admission à l’U d’O Des mesures inscrites dans une
sant.e.s de sept pays à majorité musulmane, l’Université ».
d’Ottawa (U d’O) s’est engagée à accueillir les étudiant.e.s
stratégie d’internationalisation?
et universitaires ciblé.e.s par ce décret et à intercéder en Les mesures touchent une « Le Canada est en compétition avec les universités
leur faveur auprès des autorités canadiennes pour l’obten- des États-Unis, du Royaume-Uni, de l’Allemagne et
tion du statut d’immigration leur permettant de poursuivre « catégorie bien précise d’individus »
de l’Australie pour accueillir les étudiants étrangers
leurs activités scolaires au Canada. Retour sur ces nom-
Alors que l’U d’O suit attentivement l’évolution de la et je me demande si ce n’est pas inscrit dans une
breuses mesures et sur leur réelle portée.
situation aux États-Unis, Pulkinghorn souligne qu’il stratégie d’internationalisation de l’Université »,
Hélène Pellerin, professeure à l’École d’études po- « est impossible de spéculer quant au nombre de poursuit Pellerin en expliquant que c’est pour cette
litiques s’intéressant aux phénomènes migratoires, personnes que nous pourrons aider ou quant à la du- raison qu’elle demeure sceptique quant aux retom-
s’interroge sur les retombés concrètes de telles me- rée de ces mesures d’entraide » et que les « mesures bées concrètes d’une telle annonce.
sures. annoncées touchent une catégorie bien précise, et
limitée, d’individus ». S’il est impossible de certifier que l’U d’O a mis en
De son côté, l’Université d’Ottawa a fait savoir, par place ces mesures pour des raisons strictement al-
l’entremise d’Isabelle M.-Pulkingorn, gestionnaire Pellerin souligne également le manque de clarté truistes, il reste que Pulkinghorn a déclaré : « L’U
des relations avec les médias, qu’« en date [du 10 quant à l’identification des personnes ciblées par d’O […] milite pour le principe de la diversité et
février], 80 étudiant.e.s et plusieurs professeur.e.s les mesures. « Si c’est pour viser des étudiants po- de l’inclusion. […] Cette riche diversité correspond
ont communiqué avec l’Université », dont « seize tentiels […] c’est une campagne de publicité », es- pleinement à nos valeurs et à notre mission. »

Grève à la STO
La perturbation du réseau devrait se poursuivre
devrait me prendre environ 35 minutes pour me
NICOLAS HUBERT - JOURNALISTE rendre, mais [maintenant] ça peut m’en prendre
55, et je dois partir plus tôt », explique-t-il.
Alors que les chauffeur.euse.s et les employé.e.s de l’en-
tretien de la Société de transport de l’Outaouais (STO) ont Si Gauthier a souligné que la STO « [avait] dé-
annoncé une grève le 20 janvier dernier dans la perspective cidé de mettre en place des mesures de compen-
d’appuyer les négociations sur le renouvèlement de leur sation tarifaire » afin de dédommager les usa-
convention collective, les étudiant.e.s vivant en Outaouais gers, les détenteurs.trices de la carte U-Pass ne
sont victimes d’une forte perturbation du réseau de trans- pourront néanmoins pas en bénéficier, leur titre
port. Selon la STO, la situation devrait perdurer au moins de transport n’étant pas directement émis par
jusqu’à la prochaine période de négociations intensives, la STO.
prévue entre le 14 et le 22 février.
L’Université veut mettre en avant
« On est conscients des impacts et de la diminution des solutions de rechange
de la qualité du service »
De son côté Isabelle M.-Pulkinghorn, gestion-
La responsable des affaires publiques de la STO, Cé- naire des relations médias de l’Université d’Ot-
line Gauthier, explique que cette situation est avant tawa, souligne que « l’Université a communiqué
tout un moyen de pression destiné à peser sur les avec les étudiants […] afin de les aider à se tenir
négociations internes. informés en cas de grève complète de la STO et
pour leur offrir des pistes de solutions de re-
Pour compenser le manque de véhicules dispo- change », notamment le service de covoiturage
nibles, la STO effectue des annulations de voyage mis en place par l’U d’O.
ciblées sur les lignes à plus haute fréquence aux
heures de pointe afin d’assurer la continuité du Peu convaincu, Lavoie affirme ne pas avoir en-
service sur l’ensemble du réseau. tendu parler d’un tel service et estime qu’« après
tout, les horaires de chacun sont tellement diffé-
Alexandre Lavoie, étudiant à la maitrise en cri- rents que le covoiturage est difficile ».
minologie à l’U d’O et usager de la STO, pense
pour sa part que « les bus sont mal distribués de Pour sa part, Pulkingorn a tenu à rappeler : « Il
façon volontaire » et explique que, sur ses trajets demeure cependant la responsabilité de chacun
quotidiens, plus de quatre voyages sont annulés. et chacune de prendre les actions nécessaires pour
« Le temps d’attente est beaucoup plus long. Ça se rendre sur le campus, pour assister aux cours et

PHOTO : PHILIPPE AUCLAIR

w w w.
Selon un lreprésentant
a r o t o n d de
e .claaSTO, des perturbations du réseau seront à prévoir au moins jusqu’à la semaine de lecture
Actualités la rotonde numéro 18 7

ÉLECTIONS ÉTUDIANTES À CARLETON Allégations d’intimidation
Le gazon est toujours plus Les élections sont loin
vert chez le voisin d’être finies
et soutient que Jocelyn Cadieux, un
MATHIEU TOVAR-POITRAS
membre du comité, lui aurait déclaré
- JOURNALISTE qu’il était « coupable jusqu’à preuve
du contraire. »
Les amatrices et amateurs de politique étu-
diante les plus avisé.e.s auront sans doute Ainsi, le 10 février dernier, Shawn
remarqué que la liste publiée le 11 février Hunsdale, président du CA de la
et présentant les résultats non-officiels FÉUO, informait les membres du CA
des élections générales de la Fédération qu’une rencontre spéciale aurait lieu
étudiante de l’Université d’Ottawa(FÉUO) le 13 février afin « de discuter des
omettait les résultats pour le poste de re- appels électoraux ». Dans le même
présentant de la Faculté des sciences au courriel, Hunsdale urge le Bureau des
Conseil d’administration (CA). Pourquoi? élections à ne pas compter les bulle-
La Rotonde a les réponses. tins de vote le 10 février, mais à at-
tendre « pour que les appels puissent
Le 7 février dernier, cinq candidats, être dûment considérés par le Conseil
en plus d’une bénévole, tous du parti d’administration ».
Étudiants d’Abord ont été disqualifiés
par le Bureau des élections suite à des Quelques heures plus tard, la FÉUO
plaintes pour intimidation. Si cette annonçait tout de même par l’entre-
décision a finalement été renversée mise de sa page Facebook que tous les
pour trois des candidat.e.s, qu’un bulletins de vote seraient dépouillés, à
quatrième a décidé de ne pas faire ap- l’exception de ceux pour le siège de la
ILLUSTRATION : GABRIELLE TARDIFF
pel de la décision, le dernier, Jeremy Faculté des sciences au CA.
Russell a pour sa part donné suite à la
procédure d’appel et s’expliquera de- Pour poursuivre au rayon des ano-
a expliqué la réalité de son campus.
MATHIEU TOVAR-POITRAS vant le CA lundi prochain. malies électorales, notons que les
« Plusieurs facteurs ont probablement étudiant.e.s ont bénéficié d’une heure
- JOURNALISTE rendu les étudiants plus au courant de Russell a transmis à La Rotonde et de plus pour voter, ce qui pourrait ex-
la politique étudiante », explique-t-il. au Fulcrum ses échanges par cour- pliquer que le taux de participation
Bien que le taux de participation de la FÉUO En effet, un référendum visant à créer riel avec des membres du Comité des ait presque doublé comparativement
ait presque doublé lors des dernières élec- un nouveau bâtiment pour la CUSA élections. Selon les dires de Russell, à l’année dernière. En effet, si les bu-
tions générales, il n’en demeure pas moins a fait couler beaucoup d’encre sur le on lui aurait reproché de nourrir une reaux de vote devaient fermer à 17 h,
qu’il ne dépasse pas la barre des 15 %. campus dans les dernières semaines. « atmosphère négative » pendant le message suivant a été publié sur la
Comment expliquer ce phénomène ? La Ro- la campagne, sans référer à des in- page Facebook de la FÉUO vers 17 h
tonde a décidé de comparer la situation de Le vote en ligne fait-il la cidents particuliers d’intimidation. 30 : « BON RAPPEL [sic], LES STA-
l’Université d’Ottawa avec celle de sa rivale, Le candidat regrette ne pas avoir eu TIONS À VOTER [sic] SE FERONT
différence? « l’opportunité de [se] défendre » [sic] À 18H CETTE NUIT [sic]. »
l’Université Carleton, où le taux de partici-
pation aux dernières élections étudiantes Autre différence notable avec la FÉUO,
frôlait les 40 %. la CUSA a décidé d’ajouter l’option
« None of the above » sur ses bulletins Résultats non-officiels des élections
Une coche plus haute de vote, une option populaire au sein
de l’électorat. En effet, 6 832 votes ont
générales de la FÉUO
Cette année, le taux de participation
aux élections générales a atteint 14,6 %.
été des votes de non-confiance, soit en-
viron 9 % des résultats.
Hadi Wess (Uni.e.s) 2481
Pour certains, ce nombre peut sembler Présidence
Autre facteur de différence notable, le
trop bas, mais il représente en réalité
une nette amélioration par rapport au vote en ligne, un choix qu’a fait Carle- Rizki Rachiq (Uni.e.s) 2391
7,82 % de l’an dernier. ton pour maximiser la participation étu- Vice-présidence aux finances
diante : « Les gens peuvent voter directe-
Si cette amélioration semble promet- ment à partir de leur courriel ou en allant Jeffry Colin (Arrangeons Ça) 2250
teuse, elle fait néanmoins pâle figure à une station de vote », explique May. Vice-présidence aux affaires universitaires
devant le taux de participation de
37,22 % qu’a vu la population étudiante Si les critiques formulées par la FÉUO
quant au vote en ligne ont beaucoup à
Kathryn Leblanc (Arrangeons Ça) 3493
de l’Université Carleton lors des élec- Vice-présidence aux communications et aux services
tions générales de la Carleton Univer- voir avec la sécurité du logiciel, May sou-
sity Students’ Association (CUSA) te- tient qu’un des avantages du vote en ligne
est justement son aspect sécuritaire,
Jonathan Chin-Fook (Étudiants d’abord) 3197
nues au tout début du mois de février. Vice-présidence aux affaires sociales
vis-à-vis des électeurs, mais aussi pour
En entrevue avec La Rotonde, Drew
May, chef de pupitre de la section Ac-
l’institution. « Il n’y a pas de risques que
des bulletins soient retirés ou altérés »,
Leila Moumouni-Tchouassi (Uni.e.s) 2219
Vice-présidence aux affaires d’équité
tualités du Charlatan, le journal in- soutient-il. Comme quoi l’herbe est tou-
dépendant de l’Université Carleton, jours plus verte chez le voisin.

w w w. l a r o t o n d e .c a
8 Actualités la rotonde le Lundi 13 février 2017

#UOSolidarity
La solidarité exprimée à travers l’art et le dialogue
JASMINE VAN SCHOUWEN - CONTRIBUTRICE
Le 8 février dernier, l’Association de première année en droit et copré-
Femmes et Droit de l’Université d’Ottawa, sidente de l’Association Femmes et
#LeDroitABesoinDuFéminismeCar et Out- Droit de l’Université d’Ottawa (l’AF-
Law, trois associations étudiantes de la DUO), s’est réunie avec certain.e.s de
Faculté de droit de l’U d’O se sont réunies ses collègues afin d’organiser une soi-
afin d’organiser la première d’une série rée de solidarité rassemblant juristes
d’initiatives de solidarité prévues à travers en herbe, professeur.e.s de droit et
le mois de février en réponse à l’atten- militant.e.s pour les droits des réfu-
tat à la mosquée de Québec et au décret giés.
anti-immigration du président américain Tru-
mp. La Rotonde était sur les lieux. La soirée avait pour objectif de faci-
liter le dialogue et le partage de l’in-
Le militantisme par-delà les frontières formation relative à une variété de
questions d’actualité liées aux droits
Ébranlée par l’attentat à mosquée des migrant.e.s et des réfugié.e.s.
de Québec survenu quelques jours « Notre faculté est unique. Nous ar-
après le décret présidentiel sur l’im- rivons à nous mobiliser assez vite
migration adopté en fin janvier aux contre toute forme d’injustice », se
États-Unis, Ida Mahmoudi, étudiante réjouit Mahmoudi.

Victoria Kayal, une des organisatrices de l’initiative, alors qu’elle accueillait la
quarantaine de participantes et de participants à l’évènement du 8 février dernier.

À travers cette initiative, au cours de L’art au service de l’unité et de la paix
laquelle des professeur.e.s de droit ont
notamment modéré des tables rondes, La soirée a également permis à des ar-
la coprésidente de l’AFDUO espérait tistes de la Faculté de droit de s’expri-
créer un espace sécuritaire où la qua- mer à travers la musique et la poésie.
rantaine de personnes ayant répondu Amani Delbani, étudiante en troisième
à l’appel pouvaient non seulement année en droit canadien et poète invi-
développer une meilleure compréhen- tée, estime que l’art et la pratique du
sion des enjeux en question, mais aus- droit sont tous deux des outils per-
si dialoguer confortablement. mettant de donner une voix à ceux
qui n’ont pas les moyens de se faire
« Les idées traversent les frontières entendre. « J’ai commencé à écrire de
beaucoup plus vite que le militantisme, la poésie quand j’ai visité ma famille
et une fois que des idées négatives ou au Liban durant la guerre », a-t-elle
mal informées s’établissent fermement, raconté. « La poésie me permet de ré-
PHOTOS : PHILIPPE AUCLAIR il devient très difficile de les affronter », fléchir à ces sujets et de partager un
a expliqué l’étudiante en droit. message d’unité, d’amour et de paix. »

Forum de discussion

Ottawa parle d’islamophobie
notre communauté musulmane, se mations obligatoires aux agents de
concentrer sur quoi faire, en tant police.
que musulman ou en tant qu’allié,
impossible de réserver un bil- pour combattre l’islamophobie. » Zeba Taj, représentante de la com-
ZAKARIA HADJADJ - CONTRIBUTEUR let gratuit sur la plateforme munauté musulmane de Nepean
Des participant.e.s de tous les horizons Sud, a pour sa part tenu à reve-
Evenbrite. Jeudi dernier, les
Jeudi 9 février, le groupe Initiative : nir sur la tragédie de Québec lors
organisateurs.trice ont d’ailleurs
une ville pour toutes les femmes (IVTF) Si de nombreux leadeurs de la d’une allocution riche en émo-
a organisé un forum de discussion sur dû déplacer les nombreux partici- communauté musulmane étaient tion. « Le Canada est un pays de
l’islamophobie à l’Hôtel de Ville d’Ot- pant.e.s vers une salle plus grande présents pour aborder des enjeux paix et de multiculturalisme, un
tawa. Le forum avait pour objectif de de l’Hôtel de Ville, afin de pouvoir comme l’emploi, la discrimina- tel phénomène n’aurait jamais
discuter des problèmes auxquels fait accommoder les 200 personnes tion, l’importance de l’éducation
face la communauté musulmane suite dû s’y produire », a-t-elle déclaré
s’étant présentées. et le rôle prédominant des médias, avant de saluer la solidarité des
aux évènements tragiques survenus à
Québec le 29 janvier dernier, mais aus- c’était aussi le cas de la conseillère Canadien.ne.s partout au pays.
Il s’agit du deuxième évènement
si suite à l’élection du président Trump municipale Catherine McKenney
pour lutter contre l’islamophobie et d’un représentant du Service de Arthur Masters, technicien en au-
et à la propagation de l’islamophobie
organisé par l’IVTF, après le forum police d’Ottawa. Celui-ci a notam- diovisuel, a expliqué avoir pris part
dans le discours politique.
Dans la peau de nos sœurs musul- ment rappelé que le Service de la à l’évènement afin de mieux com-
manes organisé il y a maintenant un diversité veillait à enrayer l’isla- prendre les préoccupations de la
Un évènement qui en attiré plusieurs
an. Jenny Gullen, une des organisa- mophobie, notamment en travail- communauté « Je crois que l’éduca-
Près d’une semaine avant l’évè- trices, explique : « Cette année, on lant aux côtés des communautés tion est très importante pour arrêter
nement en question, il était déjà voulait vraiment offrir du soutien à touchées et en dispensant des for- ce phénomène », a-t-il rappelé.

w w w. l a r o t o n d e .c a
PHOTOS : PHILIPPE AUCLAIR

Journée de formation
Le RÉFO « fait du bruit » contre
les agressions sexuelles
Cinq représentant.e.s du RÉFO étaient d’ailleurs
FLORENCE LINTEAU - JOURNALISTE présent.e.s pour contribuer à la discussion, ainsi
que pour animer les divers ateliers. Benjamin Dou-
Vendredi 10 février dernier avait lieu la formation « Faites du dard, représentant de l’Université d’Ottawa au RÉFO
bruit ! » visant à fournir aux étudiants des outils nécessaires et étudiant en communication et en science poli-
à la lutte contre la violence sexuelle. Présentée par le Re- tique, se prononce sur l’importance de la conférence
groupement étudiant franco-ontarien (RÉFO), la conférence à l’Université d’Ottawa : « Si nous ne faisions pas ces
a fait la promotion du consentement tout en discutant de démarches, cela contribuerait au statu quo et à l’igno-
culture du viol, des mythes liés à cette dernière, ainsi que de rance. Il faut briser les mythes. »
pistes de solution pour faire des campus universitaires des
espaces plus sécuritaires. La Rotonde était sur place et vous Selon Doudard, malgré la forte médiatisation de
livre un compte-rendu. certains évènements survenus sur le campus lors
des dernières années, les traces de changements de-
meurent trop peu évidentes et la nécessité de la tenue
Une formation panontarienne
de telles formations continue de se faire sentir.
signée RÉFO
Le contenu de la formation a été créé par le RÉFO
Des participant.e.s impliqué.e.s
en partenariat avec le Centre ontarien de prévention Selon les organisateurs.trices, une vingtaine de
des agressions (COPA). Les organisateurs.trices de personnes séparées en deux groupes ont partici-
l’évènement ont sillonné la province ontarienne pen- pé à la journée de formation. Certain.e.s étaient
dant près de trois semaines, de Timmins à Sudbury, présent.e.s grâce à leur implication avec le RÉFO,
en passant par Toronto, pour finalement s’arrêter à d’autres, comme Marie Bernice, étudiante en
Ottawa.

« Si nous ne faisions pas ces démarches, cela
contribuerait au statu quo et à
l’ignorance. Il faut briser les mythes. »
- Benjamin Doudard
Abordant les thèmes de la violence sexuelle et de études des conflits à l’Université de Saint-Paul,
la culture du viol, la formation avait pour objectif ont simplement senti le besoin d’approfondir leurs
principal de permettre aux étudiantes et aux étu- connaissances sur la culture du viol.
diants de non seulement se questionner sur leurs
agissements en la matière, mais surtout, de leur C’est lors de la journée de formation que Bernice
donner les outils nécessaires pour devenir des té- dit avoir réalisé l’ampleur des agressions sexuelles
moins actives et actifs. Pour ce faire, plusieurs commises dans les fêtes étudiantes : « C’est ré-
activités étaient au programme : visionnement de voltant, je l’ai réalisé aujourd’hui. Même moi, je
vidéos, partage d’expériences, remue-méninges et ne le savais pas et je ne réagissais pas. Avant au-
témoignages. jourd’hui, je ne savais pas quel était mon rôle dans
une telle situation et je ne savais pas quoi faire. Je
S’échelonnant sur une journée entière, sept heures n’ai pas pris les mesures nécessaires. Ça va changer
pour être plus exact, l’activité offrait une ambiance du tout au tout. »
dynamique et encourageant le partage. Précisons que
Ce serait donc mission réussie pour le RÉFO et sa for-
si de nombreuses conférences sont organisées à ce sujet
mation, qui semblent avoir fait suffisamment de bruit
sur le campus, elles se font souvent en anglais, d’où la
pour conscientiser Bernice, tout comme plusieurs
pertinence de l’évènement organisé par le RÉFO.
autres participantes et participants.
10 Actualités la rotonde le Lundi 13 février 2017

3 questions pour comprendre
La médecine traditionnelle
par Yasmine Mehdi

{ La Parenthèse
française
et franco-actus à
travers le monde
{
Julie Laplante Chaque semaine, La Rotonde
interroge un des 1200 profes-
seurs de l’U d’O sur un sujet
CLÉMENCE LABASSE
Professeure Agrégée d’actualité. L’occasion pour vous
d’en apprendre davantage, et FRANCE – Manifestations et émeutes
Études sociologiques et anthropologiques pourquoi pas, de briller dans les
soupers de famille et autres dans plusieurs villes contre les vio-
Faculté des sciences sociales lieux propices aux débats.
lences policières - Le 2 février, Théo L.
un jeune homme de 22 ans d’Aulnay-
Sous-Bois se retrouve grièvement blessé

1
au rectum et à la bouche lors d’un contrôle
Qu’est-ce que la médecine traditionnelle? d’identité par quatre policiers.ieres.
L’Organisation mondiale de la Santé a donné l’appellation médecine traditionnelle pour regrouper tout ce qui n’est pas bioméde- Si les policiers.ères ont été mis en exa-
cine, ou médecine moderne, une approche privilégiant les aspects purement physiologiques de la maladie. Il existe des milliers men pour violences volontaires dimanche
de « catégories » de médecine traditionnelle, qui suivent des bases régionales, historiques ou ethniques. On peut notamment 5 février, dont un pour viol, cela n’a pas
penser aux médecines tibétaines, ayurvédiques, kampo, chinoises, aux diverses formes de médecines douces, ou encore aux mé- empêché des manifestations, tantôt pa-
decines autochtones ou chamaniques, comme le jamu en Malaisie ou la muti en Afrique du Sud. cifiques, tantôt violentes, d’éclater dans
plusieurs villes et cités de France, dont

2
Pourquoi est-il important d’étudier la médecine traditionnelle? Paris, Nantes et Marseille. La classe poli-
tique française n’a pas tardé à réagir, de
Il est moins important d’« étudier » la médecine traditionnelle que de l’appliquer au quotidien. En d’autres mots, il faut faire nombreux candidats à la présidentielle
confiance en nos habiletés sensorielles et apprendre à affecter et à se laisser affecter de manières plus sophistiquées et signi-
fiantes lors de nos intrarelations avec les plantes, les animaux, les éléments, les rêves et les ancêtres, en s’inspirant des enseigne- dénonçant « une bavure policière ».
ments de nombreux peuples autochtones parfois enfouis, mais qu’il faut ramener à la surface de manière vivante.

CAMEROUN - Boycottage anglophone
Comment préserver la médecine traditionnelle?

3
de la Fête de la Jeunesse – Les fa-
La biomédecine, comme celle connotée de traditionnelle, est tout aussi culturelle. En effet, on peut considérer que la milles de l’Ouest camerounais refusent
médecine moderne est toute aussi traditionnelle si on comprend la tradition dans son sens original, celui de retracer de laisser leurs enfants aller à l’école ce
les chemins de nos prédécesseurs pour trouver des manières de continuer à vivre. Selon moi, il ne faut donc pas samedi 11 février, en réponse à l’appel au
essayer de « préserver » ou de contenir des connaissances, mais plutôt les laisser respirer et improviser en contexte. boycottage des leadeurs contestataires
Pour cela, il faut se fier moins à des standards établis au préalable qu’aux savoirs expérientiels qu’il est possible anglophones qui voient en cette jour-
d’entretenir au quotidien en s’immergeant dans le monde. née un moyen d’« effacer l’histoire ».
Il y a 56 ans de cela, le 11 février 1961, se
déroulait en effet le référendum qui dé-
*Les réponses ont été reformulées au besoin pour des raisons de longueur.
termina que le Cameroun britannique
intègrerait le Cameroun français, plutôt
que le Nigeria. Depuis la mi-novembre

Revue de presse par Frédérique Mazerolle 2016 déjà, les anglophones du pays se
mobilisent pour dénoncer leur margi-
nalisation.

Une conférence libertaire cause controverse à Toronto
The Varsity, Université de Toronto GAMBIE – 75 millions d’euros d’aide fi-
Une conférence organisée par Students in Support of Free Speech, un club étudiant de l’Université de Toronto en collabo- nancière de la part de l’UE - L’Union
ration avec Generation Screwed, la branche estudiantine de la Fédération canadienne des contribuables, aura causé tout européenne a annoncé jeudi 9 février
un cirque le 4 février dernier. Une trentaine d’étudiant.e.s, dont la vice-présidente aux affaires universitaires de la Fédéra- avoir débloqué 75 millions d’euros afin
tion étudiante de l’U de T, Cassandra Williams, ont décidé de manifester contre la présence de certains conférenciers, dont d’aider la Gambie à lutter contre l’insé-
Ezra Levant, éditeur chez Rebel Media, et Jordan Peterson, professeur de l’U de T s’étant fait connaitre en exprimant son curité alimentaire et le chômage en plus
opinion sur l’usage excessif du politiquement correct sur les campus. En raison du nombre important de manifestant.e.s, d’aider le pays à rénover ses infrastruc-
la conférence a finalement été annulée. tures défaillantes. Trois semaines après
le départ en exil de l’ex-président Yahya
Une assurance maladie qui paie tout, même la pilule abortive Jammeh, qui a apporté avec lui une par-
The Aquinian, Université St. Thomas tie du trésor national, l’UE a dit vouloir
La pilule abortive Mifegymiso sera maintenant couverte par le régime d’assurance maladie de l’Université Saint-Thomas, encourager la transition démocratique
en raison de nouveaux changements aux politiques du fournisseur Campus Trust. Ayant le sceau d’approbation de Santé ainsi que le nouveau président Adama
Canada depuis juillet 2015, cette pilule hybride entre Mifepristone and Misoprostol, peut être prise jusqu’à 49 jours suite Barrow.
au début d’une grossesse, bien qu’elle soit tout de même sujette à la loi provinciale. La décision a été prise par le Conseil
d’administration de l’Université, alors que la pilule en question commence tout juste à être distribuée légalement. Les étu-
diantes qui sont sous le régime d’assurance maladie de l’institution néobrunswickoise pourront ainsi éviter de payer près EUROPE –Les humoristes européen.ne.s
de 10 000 $ de leurs poches.
unis dans la parodie de Trump –
Après qu’une vidéo néerlandaise de
Une semaine d’étude bien méritée … en automne 2018 l’émission Zondag Met Lubach pré-
The Gauntlet, Université de Calgary sentant le pays de Donald Trump soit
Malgré les années de mobilisation de la part de la population étudiante, celle de l’Université de Calgary devra attendre à la
devenue virale sur YouTube, une com-
rentrée 2018 avant de bénéficier d’une semaine de lecture durant le semestre d’automne. Un groupe de travail a effective-
munauté de Late Show européen s’est
ment été créé afin d’étudier la question et la vice-présidente aux affaires universitaires de la Fédération étudiante de l’Uni-
concertée afin de reprendre le concept
versité, Alicia Lunz, y occupera un siège. L’Université de Calgary, qui a déjà mené un sondage en 2014 dont les résultats
dans chaque pays. Il est possible de re-
indiquaient que 60 % de la population sondée était en faveur de la semaine de lecture d’automne, se joindra à l’Université
trouver l’ensemble des vidéos sur le site
de la Colombie-Britannique et l’Université de Victoria, qui sont également dans le processus d’implémentation du même
everysecondcounts.eu.
projet.

w w w. l a r o t o n d e .c a
section

Arts et culture Myriam Bourdeau-Potvin
culture@larotonde.ca

Vous aimez le chocolat? PHOTOS :

La Rotonde aussi.
MYRIAM BOURDEAU-POTVIN MYRIAM BOURDEAU-POTVIN
CLÉMENCE LABASSE

L’œuvre d’art comestible Le salon de dégustation
Cylie Artisans Chocolatier A Thing for Chocolate
204 Dalhousie 1262 Wellington Ouest
Dans la vitrine de cette petite boutique raffinée Le secret du charme de cet endroit réside dans
apparait un grand réservoir de chocolat chaud. l’amour que porte Omar Fares à sa clientèle, ses
Leslie Yang, copropriétaire, garantit qu’il est produits et son métier. « J’aime beaucoup cuisi-
entièrement constitué de chocolat et qu’il ne ner, mais ce que je voulais c’est un petit magasin
contient pas de lactose. La jeune dame présente pour travailler seul et faire les choses que j’aime.
délicatement le nectar de cacao dans une tasse J’ai décidé de faire du chocolat, des crêpes et des
traditionnelle de thé chinois, en rappel de son cafés. Je ne m’ennuie pas quand je travaille à
héritage. préparer ces choses-là. » Le petit salon de dégus-
Chaque chocolat sur le présentoir de la boutique tation s’apparente énormément à un salon, celui
est peint à la main. C’est la spécialité du chef, Cy- du propriétaire, qui accueille chaque habitué du
ril Nebout, également copropriétaire. « Ce n’est coin comme s’il était chez lui.
pas un matériel facile à travailler, il faut donc Passionné de chocolat et débordant de créativi-
bien le comprendre, être tolérant et observer té, Fares est parfois victime de son succès : « Il y
les façons dont il réagit », explique Yang. « Sur a plein d’idées, mais mon magasin est trop petit
le côté local, nous avons des clients qui aiment pour tout mettre en même temps! J’en fais six
l’alcool de qualité et qui nous ont fait découvrir ou sept sortes qui sont toujours là, et les autres
récemment une distillerie d’Ottawa, North of Se- changent de temps en temps. » Son chocolat au
ven, qui fait un excellent rhum. Nous l’utilisons gingembre est un incontournable pour certains
dans un de nos chocolats », poursuit-elle. Elle clients, selon ses dires. En plus de chocolats, le
ajoute que Nebout s’amuse également à infuser menu propose une appétissante variété de crêpes
quelques thés ainsi que plusieurs autres ingré- sucrées ou salées. Elles sont toutes cuites de fa-
dients expérimentaux. çon traditionnelle sur une crêpière, avec atten-
En plus de varier constamment les saveurs de ses tion et dévotion.
produits, Nebout s’est vu attribuer un chocolat
emblématique malgré lui. Ses petits robots cho-
colatés sont devenus si populaires qu’il doit en
avoir en inventaire en tout temps.

Le chocolat traditionnel Les réserves chocolatées
Stubbe Chocolate Herb and Spice
375 rue Dalhousie 380 rue Bank
Depuis six générations, cette entreprise est gérée Un classique qui ne se démode pas : depuis 1970,
par la famille Stubbe, qui a établi sa première cho- la boutique offre des produits locaux, frais et
colaterie en 1845 à Meppen en Allemagne. Suite éthiques. Pas surprenant qu’en plein mois de
à son arrivée au Canada, le chef Heinrich Stubbe février La Rotonde constate que leur inventaire
adapte la recette traditionnelle européenne aux de chocolat est mise à jour pour les festivités de
conditions canadiennes. « Comme tous les chefs l’amour.
pâtissiers qui veulent rester uniques, je crée mon
propre monde chocolaté tout en m’inspirant des Issu de la coopérative de la région d’Ottawa-Ga-
traditions allemandes. » tineau La Siembra, le chocolat Camino peut se
vanter d’avoir obtenu pas moins de sept prix
Entrer dans la coquette boutique de Stubbe, c’est entre 2002 et 2012. Chaque membre-employé
voyager dans un petit village allemand. Même si de La Siembra a à cœur les principes de coopé-
les tables recouvertes d’une nappe carottée bleu ration, de commerce équitable et de conscience
et blanche sont placées devant la grande vitrine environnementale. Tous leurs produits sont
qui donne sur les allées et venues de la rue Dal- d’ailleurs certifiés par Fairtrade Canada et par
housie, on a envie de s’y arrêter pour un pique- Quality Assurance International. Essayez leur
nique chocolaté. chocolat chaud ou leurs barres de chocolat, à dé-
faut de gouter leur café.
Sur les étagères se trouve une vaste variété de
truffes et de chocolats de toutes les formes. Ces De leur côté, sur l’île de Hull, les créations Ro-
temps-ci, les teintes qu’ils endossent sont plutôt chef sont nées de la passion de Roch Fournier,
conservatrices : « Chaque année, nous devons qui s’entoure de professionnels du métier autant
trouver de nouvelles façons de créer avec les que d’épicuriens. La chocolaterie offre des barres
roses, les cœurs et la couleur rouge », explique le de chocolat, des fondues, des truffes, des pralines
chocolatier. « Tout le monde a besoin d’amour… et plusieurs chocolats internationaux.
et de chocolat! »

w w w. l a r o t o n d e .c a
12 A r t s & c u lt u r e la rotonde le Lundi 13 février 2017

L’ensemble des vents de l’Université d’Ottawa
Un concert à la hauteur de son chef d’orchestre
PHOTO : PHILIPPE AUCLAIR

beaucoup de succès en tant que cor solo qu’il devient Avec des choix de pièces comme Star Wars Trilogy par
FLORENCE LINTEAU - JOURNALISTE professeur à Ottawa en 1977 et dirige l’orchestre. John Williams et Jupiter ; Mars (The Planets) par Gus-
Ainsi, il aura, à son tour, l’opportunité de former tav Holst, l’ensemble des vents a vraiment su transporter
Jeudi dernier à la salle Huguette-Labelle avait lieu la repré-
de talentueux.ses musicien.ne.s en les préparant ses auditeurs dans une autre galaxie. Les longs et envou-
sentation de sept compositions sous le thème de l’espace
pour une possible carrière musicale. tants solos de flute traversière se sont mérités une chaleu-
par l’ensemble des vents de l’Université d’Ottawa. Les étu-
reuse ovation du public et de longs applaudissements ont
diant.e.s de l’École de musique de l’Université d’Ottawa (U étéégalement offerts par la foule aux musiciens de l’har-
d’O) ont été dirigés d’une main de maitre par leur directeur Un spectacle inspiré de l’espace
monie, sans oublier les compliments au chef d’orchestre.
et chef d’orchestre Daniel Gress, avec lequel La Rotonde
C’est devant une salle comble que l’harmonie a
s’est entretenue. Retour sur le cheminement de ce grand Même si Gress se dit exigeant envers ses élèves, il
présenté ses plus récentes pièces. Frank Tiche-
virtuose et, bien entendu, sur le spectacle livré par des pense partager une belle relation avec ceux-ci :
li, Camille Saint-Saëns et John Williams, pour
élèves dignes de leur enseignant. « C’est un plaisir de travailler avec eux! Bien sûr
ne nommer que ceux-ci, et celle-ci ont été mis à nous ne nous entendons pas toujours parfaitement,
l’honneur lors du choix des compositeurs. C’est mais je me sens comme un père musical pour eux. »
Retour sur le passé de Daniel Gress
dans un désir d’ambiance spatiale que les talen- Il est ainsi fort légitime de penser que le succès de
Avant de s’arrêter à Ottawa pour diriger un orchestre, tueux.ses étudiant.e.s et leur professeur ont fait l’harmonie réside dans une relation qui tient tant à
Daniel Gress a eu un parcours des plus riches. Frai- le choix des partitions. cœur à son chef d’orchestre.
chement diplômé de l’Université d’Evansville, il de-
vient cor solo de la fanfare de la défense aérospatiale
de l’Amérique du Nord. Après avoir beaucoup voya-
gé, il revient aux États-Unis et parfait ses connais-
sances au Colorado avec l’un des plus grands noms
du domaine, Philip Farkas : « Cette expérience a
changé ma vie. […] Il m’a appris des compétences
que j’essaie de transmettre à mes étudiants au-
jourd’hui. Je leur dis de lire ce qu’il y a sur la parti-
tion et de l’interpréter non seulement avec les notes,
mais de tout ce qui entoure ces dernières. »

Au début de sa carrière, Gress explique qu’il désirait
L’ensemble de l’Université d’Ottawa était dirigée par Daniel Gress le 9 février dernier.
diriger un orchestre. Ce n’est qu’après avoir connu

exposition
PHOTOS : PHILIPPE AUCLAIR
Les souvenirs dans l’oubli
pas tout à fait plausible. De ce fait, le concept de l’ar- mêmes principes que les tableaux, mais les rendent
AMÉLIE LEVESQUE - CONTRIBUTRICE
tiste est mis en évidence, mais pas dérobé d’authentici- plus palpables et beaucoup plus personnels, puisqu’ils
Du 2 au 10 février, Natalie Rivet, étudiante franco-onta- té, puisque les observateurs.trices se retrouvent main- ne peuvent être vus qu’individuellement.
rienne de 2ième année à l’Université d’Ottawa, exposait ses tenant entre la sympathie et l’éclaircissement.
Que ce soit au travers du regard perçant et affectueux
7 toiles et ses deux bouquins aux médiums mixtes à la Ga-
de Lallier ou de son visage flou, l’aspect mémoriel, en
lerie 115, située au département des arts visuels. L’exposi-
conjonction avec celui de l’oubli se font grandement
tion Will We Ever Talk? Eating Cake & Wearing Sweathers
ressentir tout au long de cette exposition. Le public
évoque une conversation dichotomique du souvenir et de
l’oubli entre une petite-fille et sa grand-mère. La nostalgie ne peut parfois pas directement se situer ou se recon-
des temps passés et de ceux à venir se fait ressentir de naitre dans la circonstance présentée, mais le but est
toile en toile. avant tout de permettre l’empathie. Ce jeu perceptif et
émotionnel montre que l’artiste a adéquatement pris
Originaire de Kapuskasing, Rivet a déménagé dans la en considération son public et a véritablement fait res-
région d’Ottawa avec sa famille à l’âge de huit ans, mais sentir l’importance des souvenirs et des liens familiaux
ce n’est qu’en 2009 que sa grand-mère, Hilda Lallier, qui savent toucher toutes et tous d’une manière ou
les rejoint après le décès de son mari. Malheureuse- Les toiles ont comme titres « Memories No. 1 » jusqu’à 7 d’une autre.
ment, en 2015, Lallier subit un accident vasculaire cé- et elles représentent un aspect d’un souvenir particulier
rébral et est incapable de retourner à son ancien train entre Rivet et sa grand-mère. Chaque toile montre une
de vie. Cet évènement tragique dans la vie de Rivet est
situation distincte inspirée de vieilles photographies.
ce qui a amorcé le début de son travail.
Rivet affirme ne pas se référer seulement à de vieilles
La première réaction des visiteur.euse.s en est une photographies, mais utiliser aussi certaines tactiques
d’admiration et de contentement, à cause des couleurs pour faire ressortir certains détails. L’oubli de Lallier
plutôt paisibles et des montages raisonnés des toiles et est représenté comme une surface plane, uniforme et
des deux bouquins exposés tout au long des murs blanc sans détails, tandis que les mémoires sont beaucoup
Natalie Rivet a présenté «Will we ever talk? Eating Cake and
pur. En contemplation, l’un peut éprouver un certain plus travaillées et développées. Les bouquins, placés Wearing Sweaters» à la Galerie 115 de l’U d’O.
dérangement, puisque le sentiment original ne semble aux deux coins opposés de la galerie, reprennent les

w w w. l a r o t o n d e .c a
A r t s & c u lt u r e la rotonde numéro 18 13

entrevue
La douce rébellion de Golbon Moltaji
position au Café Nostalgica en 2014. Avant ça, je GM : Tout le monde! Je pense que lundi est le jour
MYRIAM BOURDEAU-POTVIN - faisais la même chose : j’approchais des galeries, le plus sérieux de la semaine. […][Make Me Bad]
CHEFFE DE PUPITRE ARTS ET CULTURE mais je n’avais pas encore de statut social. J’avais c’est une chanson de Korn que j’aime beaucoup
ma maitrise, mais pas d’emploi et je ne connais- et puisqu’il y avait beaucoup de « M » dedans, ça
Peut-être êtes-vous tombé.e nez à nez avec une affiche sais personne. C’était très difficile de décrocher fonctionne avec Monday et avec l’idée de rendre
du Nostalgica proposant une soirée « Make Me Bad » un contrat d’exposition. Au fond, j’aime bien les les lundis moins sérieux pour que les gens sortent
un lundi soir. L’initiative est celle de Golbon Moltaji qui soirées informelles comme celles-ci, peu importe de leur routine.
invite la population estudiantine à ne pas rester cloitrée si les gens viennent pour la musique ou pas.
chez elle les soirs conventionnellement tranquilles. Pour
l’occasion, le Nostalgica prend des allures de lounge et LR : Comment trouvez-vous que votre ba-
se remplit de mélodies techno minimalistes. gage en art visuel influence votre musique?

La Rotonde : Vous êtes étudiante à l’Univer- GM : Je suis une personne totalement visuelle!
sité d’Ottawa, c’est ça? Ce que vous entendez, je le vois. J’essaie de créer
un fil conducteur pour décrire une histoire avec la
Golbon Moltaji : En ce moment, je suis dans un musique d’autres artistes. J’essaie d’imaginer l’es-
programme de doctorat qui se penche sur la so- pace que cette musique va créer et si c’est ce que
ciologie de l’immigration des étudiants au Canada. je veux montrer aux gens, je le fais jouer. L’autre
J’ai précédemment étudié en sciences de l’activi- aspect, c’est que [la musique] est plus libertine
té physique et je n’ai jamais étudié en art. Je me que l’art visuel pour moi; je suis pas mal ortho-
considère comme une artiste visuelle, puisque j’ai doxe face à ce que je crée comme artiste visuelle,
commencé à dessiner quand j’avais deux ans et parce que ça vient uniquement de moi. Peu im-
mon portfolio est [d’ailleurs] sur internet. porte les influences qui m’ont inspirées, elles sont
exprimées directement. Comme DJ, oui, tu finis
LR : Comment votre parcours en art visuel par composer ta propre musique éventuellement,
vous a-t-il mené vers la musique? mais de façon régulière, il y a tout un monde que
tu peux créer à travers le travail d’autres musi-
GM : C’est la façon dont la vie est faite, j’imagine.
ciens. C’est plus libre. PHOTO : MYRIAM BOURDEAU-POTVIN
Je suis une personne très expressive, et les arts
visuels ne sont pas nécessairement un médium LR : Qui voulez-vous inciter à devenir mau- Les « Make me Bad Mondays» seront de
attrayant pour tous. […] J’ai eu ma première ex- vais, les lundis? retour le 20 février, 6 et 20 mars

Lundi Mardi
Le Calendrier Culturel
du 13 au 20 février Dim
Merc Jeudi Vend Sam
Before the flood Evening of Sin Édition Café littéraire :
Maman et Mamuche Outside I’m a Giant, Soirée 80s
Algonquin Commons St-Valentin Monia Mazigh Kid Koala Studio Velodrones et Trails Barrymore’s
Theatre Rainbow Bistro Bibliothèque CNA Léonard-Beaulne Pressed 22 H / 7 $
14 H / GRATUIT 20 H / 10 $ Guy-Sanche 16-17-18 février 19 H 19 H / 10 $
19 H / 3 $

Die Hexe/ Trench/ Wabi Sabi : Art Inte- Brewfest d’hiver
Lundis juste The Monotymes Mayfield/ Rats/ Lisa/Liza, Cedric Noel
Défilé de mode ractif et Collaboratif d’Ottawa
pour rire de la relève Café Nostalgica Mind At War et Greef
Salle Hugette-Labelle Café Alternatif Lansdowne
Salle Odyssée 20 H / DON – 5 $ Pressed Bar Robo
19 H / 15 $ 18 H / GRATUIT 17 au 19 février
20 H / 8 $ 20 H / 7 $
20 $

Peinture Orchestre de l’Univer- Finale régionale
Ouvrir la voie : pro- New Play Improvisation interactive avec SonReal, Clair-
sité d’Ottawa dirigé par Outaouais Omnium du
jection suivie d’une Tuesday d’Un- Beaver Game: Mark Stephenson mont The Second
David Currie Rock 2016-2017
discussion dercurrents Carleton vs U d’O Clover Food et DRAE
Église St-Joseph Le Minotaure
B0138 (EITI) Court des House of TARG and Drink The Bourbon Room
20 H / 6 $ 20 H / 10 $
19 H 15 Arts d’Ottawa 20 H / DON 17 H / GRATUIT 21 H / 20 $
GRATUIT – inscription 19 H / GRATUIT
requise

légende:
festivals Art de scène cinéma arts visuels musique ateliers - conf. divers

w w w. l a r o t o n d e .c a
section

sports & bien-être Philippe Marceau-Loranger
sports@larotonde.ca

Tirs de barrage

Saison faste pour Roxanne Rioux

PHOTOS : PHILIPPE AUCLAIR

jouer. Cette année-là, quand on a participé aux RR : Je pense que notre début de saison a été ex-
PHILIPPE MARCEAU-LORANGER - CHEFF DE PUPITRE SPORTS championnats provinciaux, on s’est inclinées cellent, sûrement l’un des meilleurs des dernières an-
en finale. C’était l’une des premières fois que nées. Ces temps-ci, on passe à travers des temps un
À sa deuxième année dans la région de la capitale fédérale, l’équipe de notre coin se rendait aussi loin dans le peu plus troubles, mais notre qualification pour les
Roxanne Rioux s’en donne à cœur joie à l’attaque, comme tournoi. Aujourd’hui, il y a six ou sept joueuses de éliminatoires est tout de même assurée depuis un petit
en fait foi sa fiche de 17 points en 18 matchs. À la veille de cette équipe qui évoluent au niveau universitaire. bout, ce qui a enlevé une certaine pression. On ne joue
l’entame des séries éliminatoires, La Rotonde s’est entre- C’était un peu comme une histoire de Cendrillon, pas notre meilleur hockey actuellement, mais on y tra-
tenue avec elle. pour une équipe comme nous qui n’avait pas de vaille afin que ça revienne à temps pour les séries, pour
La Rotonde : À quel âge as-tu commencé le pratique, qui ne se connaissait pas vraiment et qui démontrer qu’on est capables de performer dans cette
hockey? venait d’un peu partout dans la région. ligue et ultimement de se qualifier pour le champion-
nat canadien. Je pense que lorsqu’on joue en équipe,
Roxanne Rioux : J’ai commencé vers l’âge de huit LR : Comment trouves-tu la vie d’athlète-étu- que tout le monde prend son rôle au sérieux et que l’on
ans. Avant, je faisais du patinage artistique, mais je diante, est-ce que, maintenant rendue en applique ce que l’on a appris, on a le talent pour riva-
trouvais que ça ne bougeait pas assez, donc j’ai tro- deuxième année, c’est plus facile d’équilibrer liser, et on a le cœur pour le faire aussi. Comme le dit
qué les patins blancs pour des patins de hockey. les sphères scolaire et sportive? le dicton, le talent remporte des matchs, mais le cœur
remporte les championnats.
LR : En grandissant, avais-tu une ou un mo- RR : Pour moi, ce cheminement-là a été fait au cé-
dèle que tu voulais imiter? gep. Ma première année avait été assez dure, donc LR : La ligue canadienne de hockey féminin
en arrivant à l’U d’O, je savais à quoi m’attendre de (CWHL) continue de croitre chaque année.
RR : Comme je viens du Bas-Saint-Laurent, il y a venir m’installer dans une nouvelle ville, d’aller à Comment entrevois-tu cette opportunité po-
très peu de joueurs de ma région qui se sont rendus une nouvelle école, de savoir comment planifier mes tentielle?
à la LNH. Mais en vieillissant, il faut dire que Sidney cours, mes temps de repos, comment m’entrainer,
Crosby est venu évoluer dans ma ville pour l’Océa- quoi et quand manger. Mais c’est sûr qu’en étant à RR : C’est sûr que c’est bien de voir cette ligue croi-
nic, donc je crois qu’on peut dire que c’était un bon ma deuxième année avec les Gee-Gees, c’est plus fa- tre et de voir qu’on y joue un bon calibre de jeu. Par
modèle. (rires) cile, car je sais à quoi m’attendre dans mes cours, et contre, contrairement aux gars, il n’est pas possible
je connais ce à quoi mon entraineur s’attend de moi, de vivre de ça. Il y a aussi la ligue aux États-Unis
LR : Quel est le meilleur souvenir de ta car- donc c’était plus facile de m’organiser pour concilier où les filles peuvent gagner un salaire avoisinant les
rière de hockeyeuse jusqu’à maintenant? le tout plus rondement. 20 000 $ par an, mais ce n’est pas avec ça qu’on peut
gagner sa vie et élever une famille. C’est sûr qu’il y
RR : À ma première année midget, on n’avait LR : Cette année, votre équipe arbore une a Marie-Phillip Poulin qui est commanditée par Ga-
pas le luxe de sélectionner les joueuses, alors fiche de 0,500 (9-8-1), ce qui est en deçà de torade, mais disons que j’ai des croûtes à manger
toutes les filles qui se présentaient aux essais celle de l’an dernier. Comment évalues-tu avant d’inscrire deux buts en finale des Jeux olym-
de l’équipe étaient admises. On est même al- votre saison en général? piques! (rires)
lées en chercher qui ne savaient pas vraiment

w w w. l a r o t o n d e .c a
Sports & bien-être la rotonde numéro 18 15

Volleyball féminin
Les Gee-Gees montrent les dents
PHOTOS : CLÉMENCE LABASSE

côté émotif à ce match-ci », avoue l’ailière La combinaison Kira Tomé – Meseret
PHILIPPE MARCEAU-LORANGER gauche des Gee-Gees, Kaly Soro. « Avec le Tamrat a fait des dommages, en faisant
Confrontées à leur bête noire, les Citadins résultat de ce soir, les Citadins sont élimi- plusieurs combinaisons de jeux ren-
de l’UQAM, vendredi soir dernier au pavillon nées de la course aux séries. C’était vrai- versés. De plus, la bloqueuse centrale
Montpetit, les joueuses de Lionel Woods ont ment le but de cette année de finalement Kaiva Mateus a fermé la porte à plu-
lancé un message clair à qui voudra bien arriver à les vaincre. » sieurs reprises au contre, aidant son
l’entendre : elles ne seront pas une proie fa- équipe à surclasser l’UQAM 8 à 1 à ce
cile dans la dernière ligne droite. Turbulence en lever de rideau
chapitre. Puis, les Ottaviennes ont fer-
Pourtant, le Gris et Grenat avait mis du mé les livres en troisième manche par la
Vaincre ses démons
temps à se mettre en marche en pre- marque de 25 à 21, où elles n’ont jamais
mière manche, alors que la réception de été réellement menacées.
service a été déficiente, limitant ainsi les
options offensives pour la passeuse Kira Le lendemain, la troupe de Woods a battu
Tomé. Or alors que le tableau indicateur Le Double-G vogue vers la victoire les Carabins de l’Université de Montréal
affichait une avance de 15 à 12 pour les vi- par la marque de 3-1. Elle complétera
siteuses, le Double-G s’est mis en marche La deuxième manche aura été une vraie son calendrier régulier à Québec, où elle
pour niveler la marque. Puis à 23 partout, partie de plaisir pour les Ottaviennes, affrontera le Rouge et Or de l’Université
Caroline LeMay a su faire preuve de qui ont écourté les souffrances de leurs Laval pour espérer se dénicher une place
sang-froid pour marquer d’une splen- belligérantes par la marque de 25 à 16. en séries éliminatoires.
dide attaque. Les jeux étaient faits pour
les Citadins, qui ont courbé l’échine 25
à 23. Pour sa part, l’entraineur-chef des
Gee-Gees, Lionel Woods salue l’attitude
de son équipe, qui a su se tenir droite
même dans les moments d’adversité :
« Ce n’est pas qu’on a trouvé un moyen
de battre l’UQAM, c’est plutôt qu’on a
Même si elles figuraient dans la cave trouvé un moyen de ne pas nous battre
du classement de la ligue, les Gee-Gees nous-mêmes. Ça fait environ trois se-
s’étaient butées à trois reprises aux Mon- maines qu’on essaie de bâtir une atmos-
tréalaises, dont deux fois par la marque de phère axée sur notre propre jeu. Même si
3 à 0. Inutile de mentionner que pour les on tirait de l’arrière en première manche,
Ottaviennes, l’affaire était devenue per- notre non-verbal ne le laissait pas trans-
Avec deux victoires importantes ce week-end, les Gee-Gees ont de quoi se réjouir
sonnelle : « Je dois dire qu’il y avait un paraitre. »

Le club de ringuette de l’U d’O se couvre d’or
Savoir surmonter les écueils
PHILIPPE MARCEAU-LORANGER
Le fait d’évoluer sous la forme de club compétitif peut parfois présenter des défis
Sans tambour ni trompette, l’équipe compétitive de ringuette de l’Université d’Ottawa a été sa-
crée championne universitaire au pays il y a à peine un mois. Cette semaine, La Rotonde est pour Packman, notamment sur le plan du recrutement. En effet, à défaut de pouvoir
allée à leur rencontre pour découvrir le secret bien gardé de leur succès. y aller d’efforts de dépistage, celui-ci profite de la réputation enviable qu’il a bâtie
au courant des dernières années : « Ce que l’on constate de plus en plus au fil des
Une chance en or ans, c’est que notre programme de ringuette devient un facteur lorsque les joueuses
décident de venir étudier à l’Université d’Ottawa. Mais il y a une part de chance dans
Pour les représentantes du Gris et Grenat, remporter le titre n’était que la dernière
notre recrutement. Par exemple, il y a deux ans, il y avait quarante joueuses à notre
étape à franchir, elles qui avaient été rabrouées en grande finale au cours des deux
camp de sélection, tandis que cette année, il n’y en avait que vingt. Par contre, je
dernières éditions du tournoi. Pour la joueuse Morgan Johnson-Dugay, la présente
dois dire que la ville d’Ottawa est un terreau fertile en matière de développement de
saison s’avérait une chance en or de finalement remporter leur Graal, ce qu’elles ont
joueuses de ringuette. »
réussi à faire en venant à bout de la formation de l’Université Western par la marque
de 5 à 4 : « Comme cette année plusieurs d’entre nous graduent et que notre entrai-
neur prend sa retraite, on avait en tête que c’était notre dernière chance de rafler les Un sport en plein essor
grands honneurs avec ce noyau de joueuses. »
Comme elle semble faire partie du paysage canadien depuis nombre d’années, il
peut sembler surprenant d’apprendre que la ringuette n’a vu le jour qu’en 1963.
Une culture d’excellence
C’est donc dire que le sport a su développer des adeptes à une vitesse fulgurante,
Pour l’entraineur-chef de la formation, John Packman, la clé du succès de son équipe étant maintenant pratiquée par plus de 50 000 Canadiennes. Plusieurs programmes
repose sur quelques éléments : « On a un bon groupe de joueuses de ringuette talen- universitaires ont également vu le jour, tant et si bien qu’il existe maintenant une
tueuses, qui sont très dédiées, notamment pour se présenter à nos pratiques qui ont lieu dizaine d’équipes en Ontario.
à des heures inhabituelles, soit les lundis à 7 h et les mardis à 23 h. » Malgré tout, selon
la gardienne de but Melissa Crawford, le jeu en vaut nettement la chandelle : « C’est vrai Même si le championnat national est chose du passé, la saison bat toujours son plein
que ça peut parfois faire beaucoup, mais en même temps, c’est bon pour le moral de pou- pour la troupe de Packman. D’ailleurs, la capitale fédérale sera l’hôtesse du cham-
voir s’échapper de nos travaux pendant quelques heures pour pratiquer notre sport. » pionnat provincial, qui se déroulera à la deuxième semaine du mois de mars.

w w w. l a r o t o n d e .c a
16 Sports & bien-être la rotonde le Lundi 13 février 2017

étoiles de la semaine

natation basketball natation
Montana Champagne Adam Presutti Paige Crowell
Aux championnats provinciaux des SUO, Cham- Outre le fait d’avoir récolté 31 points en deux La nageuse de cinquième année a complété son dernier
pagne a récolté deux médailles d’or, soit au 200 m matchs, le garde des Gee-Gees a su faire la diffé- championnat provincial des SUO avec une récolte de
papillon et au 200 m quatre nages, deux médailles rence en convertissant ses deux lancers francs à deux médailles de bronze, soit une au 200 m brasse et
d’argent, soit au relais du 400 m quatre nages et au la toute fin du match contre York pour permettre l’autre au 50 m brasse.
400 m quatre nages individuel, et deux médailles de à son équipe de l’emporter 70 à 69.
bronze, soit au relais du 200 m quatre nages et pour
le troisième rang au classement final obtenu par
l’équipe masculine.

BrÈves
Basketball (M) : a été à l’écart de l’action depuis le 6 janvier en Nipissing, l’emportant 3 à 2 grâce à deux buts de
raison d’une blessure. Soriano a propulsé son Kevin Domingue.
Privée de son capitaine, Caleb Agada, la troupe de équipe vers une victoire de 62 à 54 face à l’Uni-
James Derouin a remporté deux autres victoires. versité York. Le lendemain, la troupe d’Andy Hockey (F) :
Elle a eu chaud vendredi contre les Lions de York, Sparks a vu son attaque être menottée et s’est
Vendredi soir dernier au CEPSUM de l’Universi-
en l’emportant 70 à 69 grâce aux deux lancers francs inclinée par la marque de 55 à 44 face à Queen’s.
té de Montréal, le Gris et Grenat s’est fait rosser
d’Adam Presutti lorsqu’il ne restait qu’une seconde
Hockey (M) : par la marque de 6 à 2. Dans la défaite, notons la
à faire au match. Puis samedi, elle l’a emporté au
performance de Cindy Laurin, qui a inscrit deux
compte de 72 à 50 face aux Gaels de Queen’s.
Vendredi soir dernier au terme d’un festival of- buts pour les siennes.
Basketball (F) : fensif, les Gee-Gees se sont avoués vaincus en
prolongation par la marque de 6 à 5 face aux Natation :
Vendredi soir, le Double-G célébrait le retour au Voyageurs de l’Université Laurentienne. Le len-
L’équipe masculine de natation des Gee-Gees a
jeu de la garde vétérane Julia Soriano, elle qui demain, ils ont su se racheter face aux Lakers de
terminé au troisième rang du classement géné-
ral du championnat provincial des SUO, tandis
que l’équipe féminine a loupé le podium de peu.
Montana Champagne a été l’incontestable ve-
dette de l’équipe, remportant l’épreuve du 200
m papillon avec un chrono de 1:58.30, le temps
le plus rapide du SIC cette saison et de l’histoire
du Double-G. Il a aussi raflé l’or au 200 m quatre

GAUTHIER DANCE
nages, remporté l’argent à deux reprises, soit au
400 m quatre nages individuel et avec l’équipe
de relais du 400 m quatre nages (avec Robert
Bonomo, Miles Ruttan et Trae Parsons), et le
bronze à deux reprises, soit une avec l’équipe de
relais du 200 m quatre nages (avec Miles Rut-
DANCE COMPANY THEATERHAUS STUTTGART tan, Scott Kerr et Trae Parsons) et l’autre pour la
Avec des œuvres d’Eric Gauthier, Johan Inger, Alejandro Cerrudo, Mauro Bigonzetti et Andonis Foniadakis 3e position de l’équipe masculine au classement
général.

Du côté des femmes, Anne-Marie Kaczmarc-
zyk a remporté sa première médaille des SUO,
en décrochant la deuxième position du 400 m
quatre nages. Pour sa part, Paige Crowell s’est
mérité deux médailles de bronze aux épreuves
de brasse sur les distances de 50 et 200 m. Fi-
Cantata © Regina Brocke

nalement, Delphine Vandal a aussi remporté le
« Une des compagnies
bronze au 400 m style libre.
de danse parmi les plus
inventives, divertissantes
et captivantes. »
– KEN ROSS, MASS LIVE

11 MARS
Salle Southam • 20 h • Billets à partir de 41 $

cna-nac.ca
section

OpinionS Frédéric Lanouette
correction@larotonde.ca

rait abandonnée, plusieurs candidats vant les tribunaux. C’est une somme de sa participation aux émissions Dragons
BENJAMIN DOUDARD - CONTRIBUTEUR potentiels indiquaient être en faveur cinq millions de dollars qui sera allouée Den ainsi que Shark Tank, a été la cible
Cela fait maintenant plus d’une semaine que d’une réforme électorale, y compris la annuellement au programme, dont un principale des attaques lors du dernier
la promesse quant à la réforme électorale a candidate ayant remporté l’investiture, minimum de 1,5 million ira envers les débat en date, ce qui laisse à croire qu’il
été rompue, et pourtant l’opposition néo-dé- Mona Fortier. Celle-ci s’est dite « pour causes linguistiques. Cette annonce a de constitue une réelle menace aux yeux
mocrate ne décolère pas. Jeudi dernier, une une réforme électorale » et désireuse de quoi réjouir les organisations de défense des autres favoris de la course, notam-
motion du NPD faisait l’objet des débats en « poursuivre la discussion », selon les des minorités linguistiques, notamment ment Maxime Bernier, Andrew Scheer
Chambre et visait à obliger le gouvernement propos rapportés par TFO. la Fédération des communautés franco- ou encore Kellie Leitch. Une faiblesse
à reconnaître avoir « induit les Canadiens phones et acadiennes (FCFA), qui sou- pour le candidat vedette toutefois : son
Finalement, il n’y a pas que les élu.e.s haiterait toutefois voir ce programme incapacité à parler français et le manque
en erreur dans son programme et dans le
qui sont frustré.e.s et déçu.e.s de la pro- faire l’objet d’un projet de loi, pour d’égard qu’il a eu envers le bilinguisme
discours du Trône » et exigeait que celui-ci
présente « des excuses aux Canadiens pour messe brisée du premier ministre. Sa- notamment rendre la tâche plus diffi- jusqu’à très récemment. Il dit mainte-
avoir renié sa promesse ». Il va sans dire que medi, une manifestation se tenait sur cile à un prochain gouvernement de se nant apprendre la langue de Molière et
cette motion a donné lieux à des discussions la Colline du Parlement et elle aurait débarrasser du programme à nouveau. la pratiquer en vue de pouvoir affronter
houleuses et passionnées. Celle-ci sera mise attiré quelques centaines de personnes Effectivement, le programme avait déjà Trudeau en français sur les questions de
aux voix le mardi 14 février, toutefois, même venant de 27 villes du pays, selon Ra- existé dans le passé, avant d’être aboli politique et d’économie, en 2019.
si elle était adoptée, sa nature non contrai- dio-Canada. De plus, une pétition en par le précédent gouvernement conser-
ligne demandant au gouvernement de Du côté du NPD, toujours aucun can-
gnante n’obligerait pas le premier ministre à vateur en 2006.
mettre en place une réforme électorale a didat n’a officiellement annoncé son
présenter des excuses.
intention de se présenter, malgré qu’un
déjà récolté plus de 110 000 signatures. Les courses à la chefferie
D’ailleurs, bien que de nombreux élus premier débat soit prévu pour le 12
libéraux aient publié des messages Francophonie On se souviendra que parmi les cinq mars. Cependant, on pressent que Peter
tentant de justifier la décision de leur partis représentés en Chambre, seuls Julian, député de la Colombie-Britan-
La promesse avait été faite durant la les libéraux et les verts ne sont pas à la nique, devrait annoncer son intention
gouvernement, celle-ci est loin de faire
campagne électorale puis réitérée dans recherche d’un nouveau chef. Pour les de se présenter très bientôt. Des ru-
l’unanimité au sein du caucus libéral, et
le budget de 2016, et la mesure a été of- conservateurs, dont la course compte meurs circulent aussi quant à une can-
un député n’a pas hésité à faire part pu-
ficiellement annoncée par les ministres toujours 14 candidats, les débats se didature du député Charlie Angus de
bliquement de sa frustration. Nathaniel
de la Justice et du Patrimoine mardi succèdent pour tenter de départager Timmins Baie-James dans le nord de
Erskine-Smith a exprimé sa profonde
dernier: Le programme de contestation les leaders potentiels en vue de choisir l’Ontario, et le nom de Nathan Cullen
déception dans une lettre d’opinion. Le
judiciaire sera réintroduit et élargit par un successeur à Stephen Harper, le 27 circule également sur plusieurs lèvres.
député demande pardon et promet de
le gouvernement fédéral. En vertu de ce mai prochain. Plusieurs débats entre les Nombreux sont ceux qui souhaiteraient
continuer à militer pour une réforme
programme, les individus et les groupes aspirants à la chefferie ont déjà eu lieu, voir Jagmeet Singh, un charismatique
électorale tant et aussi longtemps qu’il
qui estiment que leurs droits constitu- notamment à Moncton, Québec et Hali- député néo-démocrate au niveau pro-
sera à Ottawa.
tionnels n’ont pas été respectés par les fax, et un débat aura lieu à Montréal le vincial et chef adjoint du parti, se lan-
De plus, lors d’un récent débat à l’in- gouvernements fédéral ou provinciaux, 13 février, puis un autre à Ottawa le 24 cer dans la course fédérale, pensant que
vestiture pour sélectionner un candi- ou encore par les institutions fédérales, février. Le dernier venu dans la course, cela pourrait permettre d’insuffler un
dat libéral pour l’élection partielle à et qui souhaitent contester devant la Kevin O’Leary, homme d’affaires natif peu d’énergie dans le parti, assez mo-
venir à Ottawa-Vanier, qui a été tenu justice, pourront bénéficier d’une aide de Montréal, ayant fait carrière princi- ribond depuis sa défaite électorale de
après l’annonce que la promesse se- financière pour porter leur cause de- palement aux États-Unis et connu pour 2015.

w w w. l a r o t o n d e .c a
18 Procrastination la Rotonde le lundi 23 janvier

SUDOKU
Le griboullis de Clém

LES CRABES, LES SCORPIONS, LES ARAIGNÉES ET LES
TIQUES FONT TOUS PARTIE DE L’EMBRANCHEMENT DES
ARTHROPODES, QUI COMPREND AUSSI LES INSECTES
DANS UNE BRANCHE COUSINE.

IL EST DIFFICILE DE DÉTERMINER L’ÂGE DES HOMARDS
ÉTANT DONNÉ QU’ILS RENOUVÈLENT CONSTAMMENT
LEUR EXOSQUELETTE PAR LA MUE, MAIS ON ESTIME QUE
LEUR ESPÉRANCE DE VIE AVOISINE LES 70 ANS.

DES 1 750 ESPÈCES DE SCORPIONS RECENSÉES, SEULE-
Solution de MENT 25 ONT UN VENIN ASSEZ PUISSANT POUR TUER UN

la semaine ÊTRE HUMAIN.

dernière UNE FOIS DÉPOURVUES DE LEURS POILS, LES TAREN-
TULES CUITES SONT UN MET PRISÉ AU CAMBODGE ET
CHEZ CERTAINS PEUPLES PIAROA AU SUD DU VÉNÉZUÉLA

LES TIQUES SONT DES ECTOPARASITES ET DES HÉMATO-
PHAGES OBLIGATOIRES; ILS PEUVENT JEUNER PENDANT
LONGTEMPS, MAIS DOIVENT ÉVENTUELLEMENT TROUVER
UN HÔTE POUR SE NOURRIR DE SONSANG.

Spécial St-Valentin!
Verseau – 21 janv. au 19 fév. Taureau – 21 avril au 20 mai Lion – 24 juil. au 23 aout Scor­pion – 24 oct. au 22 nov.
Proverbe amoureux du sage triflu- Saint-Côme, ville québécoise mé- La lune est en ascension. Ce mouvement Vos incursions en terres tinderiennes
vien Jean-Pierre Joseph Alphonse connue, a récemment été nommée la vertical décuplera votre production sont restées infructueuses? Prenez
Leblanc-Tremblay : « Si tu mets ta « Ville la plus romantique avec moins d’hormones, ce qui aura des effets spec- exemple sur la FÉUO. Si l’exécutif
langue su’un poteau d’Hydro Qué- de 200 habitants, plus de 2 vaches, taculaires sur vos capacités physiques et peut ignorer le mécontentement étu-
bec pis qu’à colle, t’es un cave pis tu une moyenne de 2 églises, 9 bancs de mentales. Gonflé à bloc, vous achèterez diant en n’ajoutant pas d’option de
trouveras jamais l’amour. » Merci J-P parc en bois, 2 en métal pas confor- un verre au garçon qui vous fait de l’oeil non-confiance sur les bulletins de
pour ces mots d’encouragement. table et au moins 43 affiches du groupe depuis deux heures. Maitrisant mal vote, vous pouvez retirez de votre pro-
Les chatons de Papi placardées un peu votre force nouvellement acquise, vous fil Tinder que vous êtes inaptes à gérer
partout ». Ne perdez jamais espoir. lui ferez éclater son verre au visage, le quoi que ce soit ou à vous exprimer en
Pois­son – 20 fév. au 20 mars défigurant. Malaise. français. Rez-dechaissée, amiright?
Mode d’emploi pour invoquer le Gémeaux – 21 mai au 21 juin
démon de l’amour Sugardaddium : Dans le nuit du 14 au 15 février, vous Vierge – 24 aout au 23 sept. Sagit­taire – 23 nov. au 20 déc.
À partir de votre téléphone cellu- serez arrêtée alors que vous tentiez de Vous prédirez à votre amie que la fille Jeu coquin de la Saint-Valentin : Trou-
laire, composez le numéro que vous pénétrer par effraction dans un Jean qu’elle vient de rencontrer sur Bumble, vez-vous un partenaire de jeu et ren-
aurez trouvé sur le côté du lavabo Coutu pour y voler quarante boites de appelons-la Bianca, sera celle avec qui elle dez-vous chez lui. Donnez-lui une liste
dans un bar miteux de Vancouver. chocolat. Lors de votre procès, vous passera le restant de ses jours. Trois mois d’épicerie et envoyez-le au Loblaws. Lors-
Lorsque le démon répondra à votre plaiderez l’innocence. Le juge, voyant plus tard, Bianca lui brisera le coeur. Lais- qu’il reviendra, demandez lui de s’étendre
appel, gardez votre calme et souve- votre bouche auréolée de chocolat, vous sez-donc l’art divinatoire à Maître Elvex la sur son lit, bandez-lui les yeux et liez-lui
nez-vous que sans votre consente- condamnera à mort. prochaine fois. Je n’ai pas un doctorat en les mains et les pieds. Ramassez ensuite
ment, il ne peut vous faire de mal. probabilisme pour laisser n’importe qui les sacs d’épicerie et partez.
Cancer – 22 juin au 23 juil. marcher sur mes platebandes.
Bélier – 21 mars au 20 avril Vous êtes malheureux en cette fête de Capri­corne – 21 déc. au 20 janv.
En cette semaine de la Saint-Valentin, les l’amour? Vous avez le gout de pleurer? Gar- Balance – 24 sept. au 23 oct. Perdue dans le désert du Taklama-
constellations de la marmotte et de l’hydre dez la tête haute. C’est un conseil pragma- Sans vraiment y penser, vous ouvrirez kan, assoiffée et affamée, vous vous
déchireront le ciel. Pour les apaiser, faites tique : les larmes s’évaporent rapidement la porte à un vieil homme, qui se révèle- demanderez pourquoi vous avez déci-
trois fois le tour de votre maison en sous-vê- sur la peau, donc si vous étirez le cou, elles ra être le Bon Dieu en personne. Sur un dé d’abandonner votre vie au Canada
tement, une boite de Ferrero Rocher dans auront le temps de sécher avant d’atteindre coup de tête, il vous invitera à prendre un pour vous exiler en Chine. Comme si
les mains, en chantant The Power of Love votre chandail, vous évitant d’embêtantes verre. Après huit coupes de vin (vous jure- les astres tentaient de vous dire quelque
de Céline Dion. Mangez ensuite les choco- marques blanches causées par le sel. rez n’avoir commandé que de l’eau!) vous chose, vous apercevrez trois renards en
lats, vous le méritez. deviendrez l’amante du Seigneur. Je veux train de dévorer un chameau et vous
dire, qu’est-ce qui est mieux que ça? Être vous souviendrez de Kevin, de Jack et de
le mari de Beyoncé, peut-être? John. Vous les maudirez et continuerez
votre chemin. Joyeuse St-Valentin.
Édition du
109 rue Osgoode
Ottawa, Ontario
K1N 6S1
lundi 13 février 2016 613-421-4686

Rédactrice en chef journalistes Direction générale WEB
Frédérique Mazerolle Nicolas Hubert Ghassen Athmni Khady Konaté
redaction@larotonde.ca nouvelles@larotonde.ca direction@larotonde.ca web@larotonde.ca
Mathieu Tovar-Poitras
Actualités reportage@larotonde.ca Directrice artistique
Charlotte Côté Photographe
Yasmine Mehdi Clémence Labasse Philippe Auclair
actualites@larotonde.ca informations@larotonde.ca direction.artistique@larotonde.ca photographe@larotonde.ca

Arts et culture Secrétaire de rédaction Directeur de production Illustratrice
Myriam Bourdeau-Potvin Frédéric Lanouette Yannick Bessette-Viens
correction@larotonde.ca Gabrielle Tardiff
culture@larotonde.com production@larotonde.ca illustratrice@larotonde.ca

sports Correctrice Vidéaste coordinatrice des bénévoles
Joanie Brault Nicholas Rasiulis
Philippe Marceau-Loranger texte@larotonde.ca Emy Lafortune
sports@larotonde.ca videaste@larotonde.ca benevolat@larotonde.ca

BENJAMIN DOUDARD Zakaria Hadjadj
AMÉLIE LEVESQUE Jasmine van Schouwen

conseil d’administration youtube.com/user/LaRotondeVideo
Président Secré­taire
Abdel­lah Lahyane Geneviève Bouchard
presi­dent@­la­ro­tonde.ca secre­tai­re@­la­ro­tonde.ca
Tréso­r ier Ombud­s per­s onNE
Jérôme Simon
treso­rier@­la­ro­tonde.ca
Vacant
ombuds­man@­la­ro­tonde.ca
twitter.com/LaRotonde
Membres votants Représentant de l’équipe
Bastien Zara Frédéric Lanouette
Mathieu Simard Membres non votants
Nicho­las Robinson Frédérique Mazerolle
Ghassen Athmni www.facebook.com/LaRotonde.ca
Prochaine parution :
le lundi 27 février
La Rotonde est le journal étudiant de l’Université d’Ottawa, publié
chaque lundi par Les Publications de La Rotonde Inc., et distribué à
2 000 copies dans la région d’Ottawa. Il est financé en partie par les
larotonde.ca
membres de la FÉUO et ceux de l’Association des étudiants diplômés.
La Rotonde n’est pas responsable de l’emploi à des fins diffamatoires
de ses articles ou éléments graphiques, en totalité ou en partie.

w w w. l a r o t o n d e .c a
AU CŒUR DE LA MUSIQUE D’ICI

Jean-
Michel
Blais YAO Iskwé
24 FÉV 25 FÉV 3 MAR

Simon
Denizart Joseph
Trio Wesli Edgar
4 MAR 10 MAR 11 MAR

Mehdi Caroline
Cayenne ILAM Savoie
30 MAR 28 AVR 6 MAI

PRIX ÉTUDIANT : 10 $
HÔTEL PARTENAIRE OFFICIEL
À L’APPUI DES
ARTISTES
ÉMERGENTS

cna-nac.ca/présente

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful