Vous êtes sur la page 1sur 22

N°03

Mai - Juin 2008

Merci de votre fidélité


"Tous les ans, au Festival de Cannes, les vedettes impalpa-
bles quittent la pellicule. Et s'offrent au regard des mor-
tels."
Edgar Morin - Sociologue & Philosophe français

N°03

Mai - Juin 2008 La menace terroriste


Directeur de la

rédaction :

Tanguy HUGUES qui pèse sur la France


Directrice de

publication :

M. CHADEFAUX Benh Lieu Song


Responsable

d’édition :

N. PRELJOCAJ

Dépôt à parution

ISSN 1961 - 9537

Imprimerie

spéciale

121 Chemin des

Campelières

06250 MOUGINS

Le 61ème Festival de Cannes

http://placealinfo.moninter.net
© Tous droits réservés
placealinfo@gmail.com
E D I T O & S O M M A I R E
L‘édito

mimipunk
Bonjour,
LE DOSSIER
Je suis ravi une
nouvelle fois de
Illustration.com

vous proposer
un nouveau nu-
méro de Place à
l’info, riche en
sujets divers et variés. La star de
ce numéro est le Festival de Can-
nes que nous voulons vous faire
découvrir… autrement.
En tant que rédacteur en chef
d’une publication municipale im-
Page 10
primée à grande échelle depuis
peu, je ne peux pas, pour le mo-
ment, garantir que la publication
Le 61ème Festival de Cannes
de votre magazine sera re-
conduite à l’automne. Nous ne
manquerons pas de vous tenir
informés de la suite des événe-
Les contrefaçons reviennent P. 4
ments.
Dernièrement, vous avez été près
de deux cents à consulter notre
Robert Menard : Portrait P. 6
édition en ligne (sans oublier la
version papier !!!) et nous en som-
mes fiers d’autant plus que les
La menace terroriste en France P. 8
méls qui nous parviennent via pla-
cealinfo@gmail.com sont très en-
courageants voire flatteurs. Le « mal loge-
Nous vous affichons ci-dessous la
synthèse géographique métropoli- ment » français
taine des accès au site Internet
depuis Janvier (hors publication).
P.09
A bientôt, merci & bonne lecture.

Antoine de Maximy : Découverte P.17

L’après Harry-
Harry-Potter arrive P.18
Google Analytics

Brèves technologiques P.20


Tanguy Hugues
Directeur de la rédaction
Place à l’info N°3

Le Liban peut-t-il sombrer de nouveau ?

Monde
Bertil Videt

Une manifestation pro-syrienne dans les rues de Beyrouth - ARCHIVE

La crise au Liban est passée à l’as dans la plupart des médias traditionnels entre les catastro-
phes naturelles en Birmanie et Chine. Le Hezbollah (parti chiite) a organisé une démonstration
de force dans les rues des Beyrouth, le 9 mai dernier, contre le gouvernement du Premier Minis-
tre Fouad Siniora (sunnite). Depuis l’assassinat de Rafic Hariri, qui occupait ce même poste en
2005, une lutte s’est engagée pour prendre le pouvoir. Le gouvernement libanais voulait déman-
teler le réseau de téléphonie indépendant du Hezbollah en activité dans l’aéroport de la capitale,
retirer au Parti de Dieu son accès au lieu et destituer de ses fonctions le chef de la sécurité de
même plateforme, proche du Hezbollah. Celui-ci, piloté par le leader Hassan Nasrallah, a consi-
déré cela comme une véritable déclaration de guerre de la part du Courant du futur (parti de la
majorité parlementaire). Le tout a eu pour conséquence le déploiement de la milice (banche ar-
mée du parti) dans les rues des quartiers musulmans de Beyrouth Ouest. Les rues habituelle-
ment pleines sont devenues, et particulièrement la nuit, le théâtre de sit-in, tirs et barrages
d’hommes armés espérant la démission du Premier Ministre.
La crainte que le pays ne retombe dans la guerre civile comme de 1975 à 1990 est omnipré-
sente. Mais l’élection le 25 mai du Général Michel Sleimane, à la présidence de l’Etat par les Dé-
putés, rassure après six mois sans dirigeants et dix-huit mois sans séance parlementaire. Ces
combats sont le résultat d’une politique sinueuse qui doit jongler entre les différentes commu-
nautés religieuses qui font du pays de Cèdre un Etat très cosmopolite. Tout le Moyen-Orient est
concerné par la situation que ce soit la Syrie, Israël, l’Iran, l’Irak et même les Etats-Unis. En effet,
après la signature des accords à Doha en fin de conflit, Hassan Nasralah affirmait dans un dis-
cours vouloir rester dans l’opposition et ne pas utiliser les armes à des fins politiques ; de quoi
rassurer tout un chacun de plus qu’un nouveau Premier Ministre sera élu le 28 mai. Page 3
Place à l’info N°3

L’été arrive, les contrefaçons avec lui...


lie
e en I ta
r ta g
o
Rep

Cet été, vous serez certainement tentés d’acheter un objet ressemblant à un produit d’une
marque connue mais vendu à la sauvette, à bas prix et de plus ou moins bonne qualité. Sa-
chez que vous risquez notamment trois ans d’emprisonnement et trois cents mille euros d’a-

Monde
mende. Les premiers vendeurs à la sauvette déballent pour la saison estivale tandis que les
douaniers et autres forces policières se préparent à jouer une nouvelle fois au chat et à la
souris comme on peut le constater facilement en France comme à l’étranger. Afin de consta-
ter comment se passent les transactions, je me suis rendu dans une des capitales de la
contrefaçon : Vintimille, au nord de l’Italie. Là-bas, aucune sanction n’est prévue pour la co-
pie, à la plus grande joie des touristes français. Les policiers discutent avec des vendeurs
sans se cacher ou prendre des sanctions à leur encontre alors que la vente à la sauvette,
donc non déclarée, est illégale également en Italie. On se pose donc assez vite la question de
savoir à quoi servent les actions coup de point de la police italienne devant les télévisions.
Avant d’être le moyen le plus simple pour se procurer un bien manufacturé de marque à bas
prix, la contrefaçon est avant tout la cause de trois cent soixante milliards d’euros de pertes
chaque année pour l’économie mondiale (emplois, ventes…). Entre 5 et 10% du commerce
mondial représenteraient des matériels copiés ou imités. Au jour d’aujourd’hui, la délin-
quance itinérante est en phase de mutation : elle se transpose sur Internet. De quoi relancer
le commerce et multiplier les types de produits proposés (luxe, automobile, médicaments,
compacts discs…) et continuer à défier les fabricants et les autorités. Sachez en tous cas que
les contrefacteurs sont loin d’être des immigrés indépendants pauvres mais représentent
des groupes constitués qui, comme le prouvent de nombreux rapports, sont à la base de fi-
nancement du terrorisme international.

Page 4
Place à l’info N°3

Obama investit : la grande course commence


Barack Obama est, on le sait enfin, le candidat officiel du parti démocrate à l’élection
présidentielle Etatsunienne du 4 novembre prochain.
Le sénateur de l’Illinois porte un programme assez similaire à celui que voulait propo-
ser Hillary Clinton mais dans le tableau ci-dessous, vous pouvez vous apercevoir qu’en
dehors des prises de position qui caractérisent les deux partis, les programmes de Ba-
rack Obama, et John McCain, le candidat républicain, sont loin d’être opposés. Mais
cette élection se joue sur les parcours des deux candidats, le noir diplômé d’Harvard
face au vétéran du Vietnam expérimenté. Obama fascine et révolutionne l’Amérique.
Favori, il a de grandes chances de devenir le prochain Président des Etats-Unis d’Amé-
rique : première puissance mondiale. Le symbole est fort, le défi est grand.

Monde
AVORTEMENT
Favorable au droit à l’avortement Contre le droit à l’avortement

ECOLOGIE
Veut réduire de 80% les émissions de dioxyde de Veut essayer de réduire les émissions de gaz à ef-
Carbonne par rapport à 1990 dans l’air mais aussi fet de serre et entrainer la Chine et l’Inde
dans le carburant (progressivement jusqu’à 10% de
moins en 2020

ECONOMIE
Annuler les baisses d’impôts accordées aux riches Favorable à la baisse d’impôts pour les catégories
les plus aisés
Veut réduire les impôts des classes moyennes et
populaire de 80 milliards de dollars Veut limiter les dépenses de l’Etat et réduire les
quantités de pétrole importées

SANTE
Création d’une couverture santé universelle non Veut conserver un système libéral mais aussi ren-
obligatoire dre accessible une assurance aux plus pauvres

IMMIGRATION
Source : New York Times

Veut sécuriser les frontières et alourdir les peines Veut sécuriser les frontières
pour les employeurs de clandestins

IRAK
Souhaite un retrait progressif car il a toujours était Continu à soutenir l’invasion des troupes en Irak
opposé à cette guerre Page 5
Veut envoyer des troupes supplémentaires
Place à l’info N°3

Robert Menard : un sauveur décrié ?


Son visage ne vous dit peut-être rien mais
vous connaissez forcément sa voix si parti-
culière et vous avez entendu son nom. Sou-
vent mis en lumière lors de ses actions
coup de point, Robert Ménard, le secrétaire
général et co-fondateur de Reporters Sans
Frontières (RSF) est aussi une personnalité
très contestée. Parce qu’il est très présent
sur la toile, ses détracteurs avancent tou-
jours un argument phare : RSF travaillerait
pour les Etats-Unis et de fait s’acharnerait
sur Cuba dans ses au travers de ses rédac-
tions. Cet idée repose principalement sur le
fait que RSF est subventionné par la NED
(National Endowment for Democracy), l’a-

France
gence américaine de politique extérieure
chargée de la promotion de la démocratie à
l’échelle mondiale, qui aurait servi et servi-
rait encore à aider financièrement la CIA.
Robert Menard nous manipulerait donc par
D.R.
le biais de son ONG.
Beaucoup de suppositions ébranlent donc Reporters Sans Frontières mais une
chose reste sûre : RSF à été créée pour soutenir la démocratie et remplit sa fonction.
Robert Menard, même s’il est l’on admet le fait qu’il soit manipulé, valide son ac-
tion. Seul Robert Menard est allé à Olympie manifester lors de la cérémonie de la
flamme ou encore a gravi la cathédrale Notre-Dame de Paris en pleine nuit pour y
déployer une banderole ; le lendemain après-midi, il marquait les esprits en substi-
tuant des menottes aux anneaux olympiques, action qu’il avait déjà menée dès la
candidature de la Chine pour accueillir les JO de 2008. Sa dernière action engagée a
consisté à acheter quelques actions chez le géant « Coca-Cola » pour avoir accès au
conseil d’administration et le perturber tout en continuant à aider les familles de
journalistes morts pour avoir exercé leur métier. C’est pourquoi, si c’est un homme
compromis, pourquoi les médias relayent ses actions coup de point comme la vente
de ses albums de photos ou encore, pourquoi aurait-il été décoré de la Légion d’hon-
neur par la France ?
Tout ceci n’est qu’hypothèse ou supposition, mais pour l’avoir croisé de nombreuses
fois à des conférences ou autres événements, j’ai constaté que lui seul défend
comme il se doit la cause journalistique par ses discours et actions, quel que soit le
nom de ses donateurs.
Page 6
Place à l’info N°3

5 mois après l’interdiction de fumer dans les lieux publics

Tomasz Sienicki

Comme on en a l’habitude en France, chaque changement provoque la polémique. Vous

France
vous souvenez très certainement de celle provoquée par la deuxième phase de l’interdic-
tion de fumer dans les lieux publics. Au premier janvier dernier, les bars et restaurants
devenaient intégralement non-fumeurs. L’inquiétude a gagné la France pendant quelques
semaines, mais que sont devenus ces centaines de fumeurs protestataires cinq mois
après la mise en application de la loi ?
Les banderoles ont étés rangées mais pas forcément les cendriers. En effet, même si la
majorité des bars-restaurants respectent le décret, certains l’enfreignent. Aucune statisti-
que n’est disponible sur le nombre de contrôles effectués mais l’on imagine que ce chiffre
est minime.
On avait prédit à l’époque un vacarme incessant sous les fenêtres des riverains des lieux
de divertissements mais il n’en est rien. Les préfets et sous-préfets veillent d’ailleurs au
grain et n’hésitent pas à prendre des mesures de fermeture provisoire en cas de déborde-
ments à répétition. En revanche, une conséquence inattendue crée la surprise avec une
nouvelle variante de « resto-basket » : de plus en plus de cafetiers se plaignent de notes
impayées. Sous prétexte d’aller fumer à l’extérieur, certains clients en profiteraient pour
quitter les lieux au plus vite sans régler l’addition. La vigilance est de mise donc aux por-
tes des établissements.
Malheureusement, ce changement dans les habitudes françaises qui a pour but honora-
ble de combattre le tabagisme passif a aussi causé des pertes. Les gérants de bars à nar-
guilé, représentés par l’Union des Professionnels du Narguilé, sont à tel point désemparés
qu’ils constituent actuellement un rapport sur la situation de leurs entreprises avec l’aide
de Maître Jacques Verges. Certains ont mis la clef sous la porte, d’autres font la grève de
la faim mais la bataille a bien commencé entre les autorités et ceux qui se présentent
comme des oubliés. Les derniers aboutissants de l’affaire sont à suivre mais ces mêmes
oubliés auraient trouvé de quoi faire annuler leurs procès verbaux devant les tribunaux.
Page 7
Place à l’info N°3

Paris, cible privilégiée des djihadistes

Luc Viatour

La France peut-elle être touchée par un attentat ?


C’est la question que tout le monde se pose depuis septembre 2001 mais à laquelle on ne peut que
répondre par suppositions en attendant une menace directe et claire venant des groupes islamistes
radicaux. C’est maintenant chose faite. Non pas dans une des nombreuses vidéos d’Ayman al-
Zawahiri, le numéro deux d’Al-Qaïda mais sur un simple forum Internet. En effet, l’organisation terro-
riste la plus dangereuse du siècle possède son site Internet, utilise Google Earth ou encore Wikipédia

France
mais surtout a bien compris ce qu’était le principe du Web 2.0 : l’interactivité. Pour preuve, la tête pen-
sante du mouvement a invité les internautes à poser lui poser des questions avant d’y répondre en
deux vidéos il y a peu.
Un sujet posté sur le forum islamiste Al-Ekhlas, cette année, demande à la communauté Internet ce
qu’elle pense de la possibilité d’organiser un attentat à Paris. Sur ces pages, Al-Murabit Al-Muwahhid
(littéralement « le combattant monothéiste du djihad ») évoque les diverses méthodes et avantages à
viser Paris. Pour ce dernier, attaquer la capitale française reviendrait à affaiblir économiquement et
politiquement la nation entre autre pour venger les musulmans de la discrimination dont ils souffrent.
Une prise d’otages dans un lieu public et une explosion sont évoqués mais c’est Bertrand Delanoë qui
figure comme la cible favorite. Puis il termine son premier message par la formule suivante : « Je vais
demander à Allah de récompenser ceux qui font passer [ce message, ndlr] aux moudjahidines du Mag-
hreb islamique ». Quand un autre interlocuteur lui répond et demande plus de précisions concernant la
mise en application, le premier répond : « Une petite cellule équivaut à tout une armée », évoque la
possibilité d’exploiter la haine qui lie les jeunes immigrés avec la police et laisse la parole à un autre
membre. Celui-ci explique implorer Allah pour que ce plan soit « mis à exécution, vu qu’il est très simple
de fabriquer une bombe ou de piéger une voiture. […] Mes frères, je ne veux pas vous décourager; au
contraire, je vous encourage à perpétrer une attaque... ».
Il est probable que ces messages ne soient que délire mais il existe bien une menace importante
contre les intérêts français et plus généralement européens.
Selon certains, la France aurait d’ailleurs déjoué plusieurs attentats depuis 2000. Les divers services
français de sécurité sont reconnus pour leur efficacité : la DGSE* dispose de moyens d’interception
surpuissants, la DST* et le DNAT* d’intervention tandis que les RG surveillent les banlieues et groupes
classés sensibles. Mais une chose nous fait peur : les risques d’attaque NRBC*. La France a souvent
été montrée du doigt en ce qui concerne la détection, l’organisation des secours et la prise en charge
des victimes en cas de source d’irradiation malgré le fait entre autres que des comprimés d’iode stable
sont consignés dans toutes les pharmacies.
*DGSE = Direction Générale de la Sécurité Extérieure ; DST = Direction de la Sécurité du Territoire ;
DNAT = Division Nationale Anti-Terroriste ; NRBC = Nucléaire Radiologique Bactériologique et Chimique
Page 8
Place à l’info N°3

Le « mal logement » français

France
Kavel

Ils sont étudiants, réfugiés ou salariés, avec ou sans papiers et se multiplient dans nos villes.
Leur point commun est d’occuper un logement illégalement : ce sont des squatteurs. Certains
repèrent les lieux, vont prendre des renseignements au cadastre et organisent le déménagement
tandis que d’autres, moins organisés, profitent des opportunités visibles. Mais tous se font expul-
ser, ou plutôt déplacer, à plus ou moins court terme. Pour quitter la rue ou leur chambre de
bonne sans sanitaires qu’ils payent souvent plusieurs centaines d’euros par mois, ils vont oc-
cuper des locaux d’entreprises à l’abandon, des immeubles bourgeois avec ou sans jardin.
Loin des clichés, les plus ingénieux connaissent la loi et s’en servent. Comme celle-ci indique
qu’au-delà d’un délai de cinq jours, les huissiers doivent attendre une décision de justice avant
de pouvoir déloger les occupants, ceux-ci font illusion en quelques heures après le déménage-
ment : ameublement et électronique sont installés.
Avec l’aide d’associations ou collectifs, ils connaissent tous les grands projets ministériels : dis-
positif fiscal de Robien, maison à 1€ ou plus dernièrement 15€ par jour pour favoriser l’accès à la
propriété, et le fameux droit opposable au logement (Dal) dont un premier recours en justice a
été reconnu dernièrement. Le conseil national de l’habitat a été installé dernièrement mais même
si ce problème est national, les collectivités locales sont les plus efficaces dans ce dossier. De
plus en plus de municipalités se proposent de servir de garant à des locataires sans appuis fi-
nanciers. Page 9
Place à l’info N°3

Nouvelle prise de fonction pour Christian Estrosi


Pour retrouver la scène politique nationale après sa démission du gouvernement, Christian
Estrosi s’est porté candidat à l’élection législative partielle de la cinquième circonscription
des Alpes-Maritimes (arrière pays niçois). Outre ses mandats à la tête de la mairie de Nice,
de la Communauté d’Agglomération Nice Côte d’Azur (CANCA), du Conseil Général
(provisoirement) et de la fédération départementale de l’UMP, Christian Estrosi endosse la
charge de Député car élu avec 69,37% des voix au second
tour avec une forte absention.
Au premier tour, face à six autres candidats, il s’est imposé
avec quarante points d’avance sur son adversaire restant
au second tour : Paul Cuturello (PS), dont l’appel au vote
sanction n’a pas eu l’effet escompté. La tendance s’est évi-
demment confirmée lors du second tour, le 25 Mai. Il re-
trouve donc son fauteuil de député perdu suite à son enga-
gement gouvernemental au profit de son suppléant. Suite à
sa démission du banc des ministres, il a souhaité retrouver
son fauteuil dans l’hémicycle. Son suppléant remplaçant a
donc démissionné et le Préfet a organisé un nouvel appel
au vote.

PACA
La multiplication de ses fonctions ne semble pas poser
grand souci aux électeurs azuréens contrairement au Parti
Communiste qui dénonce une grande soif d’accumulation
et le Front National qui le qualifie de « roitelet boulimique »
dans ses communiqués.
Après la polémique qu’il avait lancée depuis son bureau de
la mairie de Nice, en avril dernier, annonçant que pour lui il
fallait que le secrétaire général de l’UMP soit élu par les
militants, Christian Estrosi est attendu à l’UMP pour redon-
ner de la cohésion au mouvement majoritaire ou comme il
dirait que le parti redevienne « utile » à Nicolas Sarkozy.
Vote au second tour des municipales

La Présidence de l’UE expliquée à Marseille


La France va succéder à la Slovénie à la Prési-
dence de l’Union Européenne début Juillet. Prépa-
rée par le gouvernement depuis des mois, c’est
l’occasion de réconcilier les Français avec l’admi-
nistration européenne en expliquant son rôle. C'est
ainsi que le 13 Juin, à Marseille, se tiendra la ma-
nifestation « Paroles d’Européens ! » pour qu’enfin
les citoyens puissent poser leurs questions sur le
Conseil qui impose à la France la transcription de
toutes ses directives en lois, être formés à la ci-
toyenneté européenne et se reconnaître Européen. Page 10
D.R.
Place à l’info N°3

61ème Festival de Cannes

mimipunk
Du 14 au 25 Mai 2008

Les 24 Marches du Palais des Festivals de Cannes sont vêtues d’une nouvelle robe rouge trois fois par jours
La métamorphose s’opère (Le 11 Mai) tre tout fier de la métamorphose de sa
ville en circulant sur le boulevard de la
Dans quelques jours, le 61ème festival

Dossier
Croisette, la vitre de sa voiture baissée.
de Cannes sera officiellement ouvert.
Plus on marche dans Cannes et plus on
Pour le moment, Cannes se transforme.
s’aperçoit que des hommes, torse nu
Les bulldozers sont encore présents sur
une fois de plus, finissent d’installer de
les plages, les vigiles aux entrées de
gigantesques bâches dont plusieurs de
celles-ci aussi. Le bord de Croisette est
850 mètres carrés imprimées par et
devenu une enfilade de tentes, ces
pour HP, partenaire offi-
structures mobiles blan-
ciel et fournisseur officiel
ches qui rendent le
d'arts graphiques du
« temporaire » plus chic.
festival entre autres. Le
A l’intérieur, de nom-
festival va débuter et
breux hommes, le torse
échapper quelques se-
nu, s’affairent avec leurs
maines aux habitants de
marteaux et visseuses
la région pour devenir un
tandis que leurs collè-
immense club réservé
gues décorateurs, dont
aux professionnels.
les camions deviennent
légion dans les rues, Cannes s’éveille …
commencent à déchar-
Doucement
ger les éléments d’une
décoration très contem-
poraine qui deviendront
Pendant le festival le petit matin est le
le décor des plateaux d’interviews et des
meilleur moment de la journée pour de
bars-restaurants. Les premiers véhicules
nombreux festivaliers. On ne sait pas
de luxe étrangers côtoient les chariots-
vraiment si la ville va s’endormir ou s’é-
élévateurs de location. Le Village Inter-
veiller mais tout est calme avant que le
national prend forme tout comme l’avan-
tumulte habituel reprenne ses droits sur
cée des marches du Palais des festivals
la ville. A 7h00 du matin, les balayeurs
dont les techniciens fixent les luminai-
s’affairent, les derniers smokings finis-
res. Autour du Palais, les écrans géants
sent leur soirée au bar, le chasseur de
se montent brique après brique. Le petit
trésor passe la plage au peigne fin avec
train est bondé et sillonne la ville tandis
son détecteur de métaux. A 7h30, les
que le Député-maire de Cannes, Bernard
plagistes nettoient, les livreurs Page 11
Brochand, cinéphile lui-même, se mon-
Place à l’info N°3

61ème Festival de Cannes - suite -

L’émission « Le Grand Journal » de Michel Denisot (Canal+) s’est installée sur la Z Plage du Martinez
livrent, les laveurs lavent et les taxis attendent. Tôt le devenir en 2002 le Festival de Cannes. La première

Dossier
matin, les « badgés » peu noctambules convergent édition du festival devait se dérouler en septembre
vers le palais des festivals comme le mouvement 1939 mais à cause de la pénétration des troupes
d’ensemble des électrons dans un circuit électrique. allemandes en Pologne le jour d’ouverture, celui-ci ne
Là bas, il vont rejoindre le vendeur de journaux à la commença qu’en 1946. Pour cette édition, le jury
criée, les CRS, les premiers badauds en train d’instal- devait avoir comme président, Louis Lumière, et l’affi-
ler leurs escabeaux et les infatigables demandeurs che avait été créée par Jean-Gabriel Domergue. En
d’invitation. 1947, ce fut l’apparition des catégories. Parmi elles,
certaines fantaisistes sont demeu-
L’affiche
rées dans les années cinquante : le
Cette année, comme affiche du festi- Prix du film lyrique, le Prix Internatio-
val, a été choisie une photographie nal du film de la bonne humeur et le
prise par le célèbre réalisateur David Prix International du film raconté par
Lynch (qui a remporté en 1990 la l’image …. Le Palais Croisette fut
Palme d'Or pour « Sailor et Lula ») construit par la Fédération CGT des
accompagnée d’un graphisme syndicats du spectacle car le gouver-
Festival de Cannes

de Pierre Collier. Cette affiche évo- nement refusait de financer l’événe-


que Marilyn Monroe tout comme ment. Mais sa construction fut si pré-
celle de 1981 créée à l’époque par cipitée que la toiture, inachevée, s’en-
Michael Landi. Tous les cinémas de vola lors d’un orage cette même an-
France vont pouvoir obtenir cette née. En 1975, le bâtiment fut l'objet
affiche gratuitement grâce à un par- d'un attentat organisé par le comité
tenariat avec la Fédération Nationale de lutte contre la perversion du peu-
des Cinémas Français (FNCF). ple. La structure que l’on connaît aujourd’hui, sur-
Historique nommée à l’époque « Le Bunker » fut construite en
1983. Les mouvements ouvriers et syndicalistes ap-
Initialement, les villes de Vichy, Biarritz, Alger et Can-
portèrent une grande contribution à la création de
nes se portèrent candidates à la fin des années
cette manifestation depuis le début. A partir de 1951
1930 pour accueillir un nouveau festival du film ima-
seulement, le festival devint annuel et s’installa au
giné par Emile Vuillermoz et René Jeanne afin de
printemps puis en 1955, le Grand Prix fut remplacé
contrer l’arrivée des films fascistes italiens et alle-
par la Palme d’or à l’initiative de Robert Favre Le Bret
mands soutenus par les Américains et les Britanni-
alors délégué général de l’événement. Le dessin de
ques. Après avoir été présentés à Jean Zay, Ministre
cette palme fut initié par Lucienne Lazon, joaillière.
de l’Instruction publique et des Beaux-arts, le Festival
De 1964 à 1974, le Grand Prix revint avant de dispa- Page 12
International du Film fut fondé en 1946 avant de
raître pour de bon. En 1965, Jean Cocteau
Place à l’info N°3

61ème Festival de Cannes - suite -

La Baie de Cannes accueille pendant le Festival des dizaines de yachts en tout genre - ARCHIVE
fut nommé président d’honneur du Festival à vie. « pauvreté » des questions des journalistes. Ce fait
Lors des grandes manifestations de 1968, les étu- n'est pas sans rappeler la phrase de Maurice Pialat
diants perturbèrent les projections avant d’être re- en 1987 au public « Si vous ne m’aimez pas, sachez
joints par Claude Lelouch, Richard Berry, Roman Po- que je ne vous aime pas non plus ! ».
lanski et Louis Malle qui protestèrent contre la déci-

Dossier
Un président du jury engagé
sion du ministre de la culture de l’époque de démet-
tre Le directeur de la Cinémathèque française de ses Sean Penn, a donné le ton de sa Présidence du jury
fonctions. Cette même année, Alain Resnais, Carlos avant même que le festival 2008 ne soit déclaré offi-
Saura et Milos Forman retirèrent leur film de la com- ciellement ouvert. Lors du photo-call, il a refusé d’en-
pétition avant que le festival soit annulé le 19 Mai. lever ses lunettes de soleil, en projection, il a fumé en
En 1972, le Festival fut reconnu d’uti- cachette et a décidé de faire fumer
lité publique par le Ministère de la son jury en conférence de presse. Un
Culture. En 1973, de nombreux chan- homme décalé à la personnalité mar-
gements apparurent :treize jours de quée qui étonne! Avant tout, c’est
manifestation au lieu de deux semai- pour son grand talent d’acteur que ce
nes, une retransmission par Antenne fils et frère d’acteurs a été choisi à la
2 et un nouveau jury composé de présidence de cette 61ème édition
membres n'étant pas exclusivement du festival de Cannes : attardé men-
des Académiciens. En 1987, alors tal dans Sam, je suis Sam, policier
Festival de Cannes

que le prix du jury était remis à Sou- dans L’interprète, malade dans 21
leymane Cissé, un homme s’empara grammes, ou guitariste dans Accords
du micro et cria « Alors, sale nègre, et désaccords, la multiplicité de ses
quel effet ça te fait d’avoir un rôles et son génie le rendent célèbre.
prix ?!», d’autres incidents eurent Depuis, il est devenu scénariste et
lieu. En 2007, le Festival fêta en réalisateur à succès. Le Président de
grande pompe sa soixantième édition, en invitant la Croisette d’un temps, dont les opi-
Bernard Thibault de la CGT, mais en réalité, elle au- nions politiques anti-Bush ne font pas mystère, in-
rait dû le fêter en 2006 car il n’y a pas eu d’édition carne pleinement l’indépendance de la manifestation
en 1948 et 1950. Cette même année, le film The (ce qui ne fut pas le cas pendant toute la période de
War de Ken Burns, un documentaire sur le Seconde la Guerre Froide où la liste des films sélectionnés
Guerre mondiale fut projeté pendant 14 heures et devait être validée par le Ministère des Affaires Etran-
devint ainsi le film le plus long de la manifestation. gères chargé de la cinématographie). Ses confrères
En 1999, l’actrice Sophie Marceau alors maîtresse du jury des longs métrages sont : Jeanne Balibar,
de cérémonie se fit huer et siffler pour ses hésita- Alexandra Maria Lara, Nathalie Portman, Marjane
tions lors de son discours avant que Kristin Scott- Satrapi, Rachid Bouchareb, Sergio Castellitto, Alfonso
Thomas ne prenne les choses en main. Dernière po- Cuaron et Apichatpong Weerasethakul.
lémique, en 2007, Roman Polanski, quitta la confé-
Festivals en parallèle Page 13
rence de presse à laquelle il participait à cause de la
Place à l’info N°3

61ème Festival de Cannes

D.R.

Le film « Entre les murs » à retenu mon attention. Réalisé par Laurent Cantet, il sortira le 24 septembre.
La Quinzaine des réalisateurs, la Cinéfondation, la toire d’un professeur de français donnant des
Semaine de la critique, Un certain Regard et le Mar- cours à une classe de 4ème dans un collège diffi-
ché du film sont des événements parallèles au festi- cile. Le plus remarquable dans ce film ce sont ses
val assez méconnus du festival. joutes oratoires. Le film est là pour refléter une

Dossier
Le marché du film est un événement important qui réalité et c’est pourquoi les jeunes acteurs n’ont
se déroule en marge du festival depuis 1959. Ce pas appris de phrases précises mais simplement
milieu d’affaires bien particulier a son propre lan- le thème de se qu’il devaient dire pour qu’ils puis-
gage, ses coutumes et ses codes. Sous l’influence sent le formuler avec leurs mots. L’éducation est
de la presse internationale spécialisée, les busi- une des principales préoccupations de notre socié-
nessmen négocient avec ruse dès l’ouverture du té et nous avons tous été sur les bancs de l’école
festival. Imaginez un monde d’affai- avec des parcours écoliers très dif-
res et par conséquent de vitesse et férents.
d’argent où l’on paye des gens pour L’équipe du film devait partir à 10h
rire dans une salle de projections du matin le dimanche de la cérémo-
tout en veillant à la disposition des nie de clôture mais le jury lui a de-
probables acheteurs pour éviter les mandé de rester… pour pouvoir la
conflits entre nationalités. couronner de la Palme d’Or attribué
Mon coup de cœur
c ur à l’unanimité. Sean Penn qualifia le
film de « vraiment, vraiment éton-
Dès la réception des différents nant ».
« teasers » (= bandes annonces)
avant le début du Festival, ça a été François Bégaudeau
D.R.

mon coup de cœur. Ce film français, François Bégaudeau est né en 1971 ;


présenté lors de la dernière journée professeur de français agrégé de Let-
de projection, est une adaptation libre du livre de tres modernes, actuellement en disponibilité, il officie
François Bégaudeau Entre les murs, Prix France en tant que chroniqueur pour de nombreux magazi-
Culture/Télérama 2006 et réalisé par Laurent Can- nes et journaux ainsi que tous les jeudis matins où il
tet. A l’heure où j’écris cet article je ne connais pas expose ses critiques littéraires dans La Matinale de
encore le palmarès qui sera annoncé demain mais Canal +. Il est auteur ou co-auteur de douze livres,
j’ai décidé de parler de ce magnifique film au total, dont Fin de l’histoire qui commente et faire
qu’est Entre les murs car je trouve qu’il a eu revivre la conférence de presse qu’à donnée la jour-
qu’une petite place dans les médias malgré le naliste Florence Aubenas à son retour en France
quart d’heure de standing ovation pendant la après 153 Jours passé de captivité en Irak.
séance. La projection a débuté à 16h avec une Laurent Cantet
montée joyeuse et s’est achevée par un quart
Fils d’instituteur, il obtient une Maîtrise Page 14
d’heure de standing ovation. Ce film raconte l’his-
Place à l’info N°3

61ème Festival de Cannes - suite -

Anne-Christine Poujoulat, photographe à l’Agence France-Presse (AFP) vient couvrir le festival depuis 5 ans.
d’audiovisuel avant d’intégrer l’institut des hautes chent les situations variées qui nourrissent tout au-
études cinématographies. Celui qui a reçu un César tant notre curiosité. ». C’est pour cela que celle-ci a
en 2001 pour Ressources Humaines, a réalisé deux accepté que la caméra d’un documentaire intitulé

Dossier
courts métrages et cinq long métrages qu’il a, la plu- « AFP : Profession photographe », diffusé sur France 5
part du temps, écrits. en février dernier, la suive dans son travail quotidien
comme au Festival.
Rencontre avec l’image
Chaque soir, sur les quatre photographes qui foulent
Le Festival de Cannes est un des événements les
le tapis rouge, un seul peut se balader contrairement
plus médiatisés au Monde. Plus de trois cents photo-
aux autres photographes parqués de part et d’autre
graphes sont accrédités pour mettre en lumière les
de ma moquette : un luxe. L’an dernier, c’est comme
célébrités et l’univers cannois. Parmi eux, Anne-
cela qu’Anne-Christine a réussi « une belle plaque »
Christine Poujoulat qui officie à l’Agence France
en photographiant toute l’équipe d’Ocean's Thirteen
Presse (AFP) depuis dix ans. Habituellement photo-
dans un moment de joie en contre plongée.
graphe au bureau de Marseille, Anne-Christine Pou-
joulat vient en renfort consolider l’équipe dépêchée à Durant le festival, les photographes sont soumis à
Cannes pendant la quinzaine magique. Habituée à une grande pression. Ils ont sur leurs épaules de
travailler avec son œil, nous lui avons demandé son grandes responsabilités car l’enjeu (notamment fi-
point de vue sur le Festival. nancier pour les agences) est important : ils doivent
faire les photos les plus originales par rapport à la
« C’est un moment agréable, car ça fait partie des
concurrence puis les envoyer rapidement à l’équipe
missions plutôt « sympathiques » du métier, même si
d’éditeurs cachés dans les sous-sols du palais des
c’est beaucoup de boulot. » m’a-t-elle confiée. En ef-
festivals pour qu'elles se retrouvent en quelques mi-
fet, les photographes, et plus particulièrement les
nutes sur les sites Internet français et étrangers et le
agenciers, doivent travailler sans cesse. Du matin au
lendemain dans les journaux. En tapotant les prénom
soir – depuis les photo-call (séances photos) jusqu'à
et nom de notre interviewée ainsi que le mot
la dernière montée des marches à 21h30, en pas-
« cannes » dans le moteur de recherche qui satisfait
sant par les montées des marches de 16h et 18h, les
le plus les internautes, ont obtient plus de 94 000
conférences de presse, les images d’illustration diver-
résultats.
ses ainsi que les divers événements comme par
exemple la présentation d’un film en grande pompe Alors, ne l’oubliez pas, le Festival, c’est avant tout ces
chaque année sur le ponton de l’hôtel Carlon. Mais petites mains qui vous permette de vivre l’événement
Anne-Christine Poujoulat tient à souligner que « de au plus près : un travail colossal.
manière générale, les missions [partir plusieurs jours
sur un sujet précis] sont un des intérêts dominants
du métier. Cela dit, le travail de l’agencier au quoti- Un dossier de Tanguy HUGUES
dien apporte tout à fait sa part d’enrichissements et Page 15
n’est pas du tout à sous-estimer. C’est là que se ni-
Place à l’info N°3

61ème Festival de Cannes

L’hôtel « Martinez » est un des plus important de Cannes et c’est le seul où les personnalités sont « approchables »

Le Martinez : luxe, jalousie et curiosité

Dossier
C’est l’hôtel à la mode, pour les professionnels du cinéma
français et étrangers, mais c’est aussi le chouchou des
admirateurs car le seul où les idoles deviennent accessi-
bles. Les badauds sont des dizaines à se masser devant
les barrières qui entourent le hall de l’établissement. Appa-
reil photo dans une main, magazines people ou carnet
dans l’autre pour recueillir les autographes, les curieux
sont prêts. Ils se lèvent tôt pour obtenir la bonne place et y
restent, droit dans leurs chaussures pendant des heures.
La plupart du temps, ce sont des habitués, voire des
« accros » pour une poignée d’entre eux. Ils forment une
communauté à part entière, se reconnaissent entre eux et
s’échangent photos et infos. Un agent de sécurité m’a dé-
claré en plaisantant : « Ils sont là avant nous le matin ! ».
Ils sont tous très différents : plus ou moins âgés, azuréens
ou vacanciers, seuls ou en groupe, de l’appareil photo je-
table au réflex numérique… Les plus aguerris connaissent
tout sur tout et aucun locataire de l’hôtel plus ou moins
connus ne peut leur échapper. Tandis que les uns s’amu-
sent à prendre en photo la moindre personne qui ressem-
ble de près ou de loin à une célébrité, les autres commen-
tent les tenues, voiture et attitudes de tous les résidents.
C’est ce public averti qui fait en partie le festival. Une habi-
tuée m’a confié que cette année il n’avait pas fait beau et
que peu de stars avaient fait le déplacement. En plus du
fait que « personne ne joue le jeu, c’est pas sympa ». Les
réputations se font et se défont à Cannes. Pour être popu-
laire, il faut être disponible pour son public. Et si les vrais
stars c’étaient eux ?

Page 16
Photographies des éditions 2007 & 2008
Place à l’info N°3

Le voyageur humaniste vient dormir chez vous

Médias
© Bonne Pioche

Antoine de Maximy est un aventurier, un baroudeur. Très vite déçu de ne pas


pouvoir visiter et rencontrer les populations lors de ses reportages pour l’ar-
mée ou encore CBS News, il quitte tout pour devenir globe trotter. Il réalise
une trentaine de programmes à l’étranger avant de créer il y a deux ans main-
tenant « J’irai dormir chez vous » produit par Bonne Pioche. Le concept de l’é-
mission est simple : Antoine part en voyage sans aucune préparation préala-
ble hormis l’achat du titre de transport puis il visite et découvre les habitants
tout en filmant son aventure avec trois caméras (face à lui, sur son épaule et
portable). Pour aller plus loin, il fait tout pour pouvoir passer la nuit chez l’ha-
bitant et ainsi pouvoir parler et entrer dans le quotidien des familles. Cette
émission diffusée sur Canal+, Voyage et France 5 connaît un grand succès
transgénérationnel. Des DVD regroupant chacun deux épisodes sont d’ailleurs
édités et plébiscités.
Pour la première fois, le concept est transposé à l’écran. Présenté en avant
première au festival « Etonnants voyageurs » de Saint-Malo début mai, le docu-
mentaire intitulé « J’irai dormir à Hollywood » sortira en salle le 10 septembre
prochain. Antoine est parti aux Etats-Unis et va nous faire découvrir comme
personne le quatrième plus grand pays du monde en quatre-vingt dix minutes
de façon décalée s’approchant plus qu’à l’accoutumé de la comédie. Page 17
Place à l’info N°3

L’après Harry Potter existe-t-il ?


Tous les éditeurs le recherchent : le successeur du célèbre apprenti sorcier
ainsi que son auteur.
Pressenti outre Manche par l’éditeur de la célèbre suite écrite par J.K Ro-
wling, la série « Tunnels » de Roderick Gordon et Brian Williams est pleine
d’espoir. L’éditeur Michel Laffon vient d’éditer en France le premier tome de
la série fin mars. Cet ouvrage de 418 pages raconte l’histoire d’un jeune
garçon londonien de quatorze ans, Will Burrows, qui a la passion commune
avec son père de creuser des tunnels. Lorsque son père va disparaître sous
une galerie, le fils va avec un de ses amis mener l’enquête pour le retrouver
et tous deux font la découverte d’un mystérieux secret.
Autre série plébiscitée par les lecteurs : les deux tomes de « Tobie Lolness » ;
écrits par Timothée de Fombelle et illustrés par François Place, le tout édité
chez Gallimard Jeunesse (ce dernier avait édité la version française d’Harry

Culture
Potter. La série raconte la vie d’une famille et plus particulièrement de To-
bie, le jeune héros. Ceux-ci appartiennent au peuple de l’arbre, vivent dans
un vieux chêne et ne mesurent que quelques millimètres. Magnifiquement
écrit avec poésie et style, le lecteur est entraîné facilement dans l’histoire et
en ressort conquis. Certains lecteurs, amoureux des lettres, donc habitués,
confient même le préférer au célèbre conte britannique du 21ème siècle.
La relève est donc bien assurée, reste-t-il à le faire savoir. Le plus important
dans ce genre de best-seller, ne l’oublions pas, reste le livre et non les pro-
duits dérivés ou les adaptations filmiques.

Page 18
D.R.
Place à l’info N°3
SPECIAL PACA

La simulation médicale aux service des étudiants


La faculté de Médecine de Nice s’est dotée d’un
simulateur médical venu d’Harvard. Cette tech-
nologie permet aux étudiants en troisième an-
née de parfaire leur technique et d’aiguiser
leurs raisonnements. Trois salles de la faculté
sont équipées de ce système où un mannequin
simule le malade. Le professeur placé derrière
une vitre sans tain observe et contrôle toute la
scène. Une salle de quatre simulateurs chirurgi-
caux a aussi fait son apparition dans le centre
de simulation. Cette technologie est loin d’être nouvelle car elle a été mise en
place depuis une quinzaine d’année aux Etats-Unis mais elle reste coûteuse :
au total, un million d’euro, financé avec l’aide de l’Université Nice Côte d’Azur
et du conseil général.

Santé
Croyance et hôpital: quand s’unir devient foi
L’association niçoise SAMI
créée en 2006 par Serge Dar-
mon et son fils David-André a
organisé une conférence au
centre Antoine Lacassagne de
Nice. Le but de cette associa-
tion est de pouvoir fournir aux
patients hospitalisés dans les
Alpes-Maritimes des repas
adaptés à leur croyance reli-
gieuse, un soutien moral et ad-
Serge et David-André Darmon, co-fondateurs de l’association ministratif ainsi que la création
d’un pôle de recherche médicale. Après avoir inauguré son local et signé de nombreux
partenariats, le collectif a organisé dernièrement une conférence en deux parties dans
l’amphithéâtre du centre régional de lutte contre le cancer. Cette réunion avait pour
thèmes : « Le Cancer, les nouveaux espoirs de guérison : nouveaux appareils, nouvelles
t h é r a p i e s
par le Professeur Jean Pierre Gérard, Directeur du Centre Antoine Lacassagne et « La
croyance, soins thérapeutiques ? ». Cette soirée, faite de rencontres informelles, de dé-
bats, d’exposés, a permis à de nombreux patients de retrouver espoir et constater la
grande collaboration et détermination des équipes médicales internationales et des bé-
névoles dévoués.
16 Rue Mantéga 06100 Nice - 04.93.97.28.20. - saminice.ici.st Page 19
Place à l’info N°3

Brèves technologiques du moment


La société Samsung vient d’inventer un climatiseur mural antibactérien. Sous son look
d’imprimante à jet d’encre design, celle-ci filtre l’air et élimine 78% des champignons, 58%
des bactéries ainsi que les mauvaises odeurs.

Une nouvelle technologie appelée TeraDisc permettrait de stocker un


téraoctet (1 000 Go) sur un disque optique aux allures de mini sou-
coupe volante. Cette innovation de la société Mempile ne serait pas
disponible avant 2010 mais de nombreux concurrents s’affairent aussi
pour trouver de nouvelles solutions de stockage de plus en plus impor-
tant. A cette image, une équipe de chercheurs américains dirigés par V. Renugopalakrish-
nan annonce qu’elle planche sur un projet permettant de stocker cinquante téraoctet sur
une sorte de DVD grâce à une protéine sensible à la lumière génétiquement modifiée.

High-Tech
Google lance Knol (abréviation de « Knowledge », qui signifie connais-
sance en anglais ) une nouvelle encyclopédie en ligne, concurrence di-
recte de la célèbre Wikipédia. Les principales différences seront que les
articles devront êtres signés par leurs auteurs, ces derniers pourront
être rémunérés sous certaines conditions et les articles seront com-
mentés et notés par les visiteurs, ce qui est la principale caractéristique
du Web 2.0. Une question se pose, alors qu’actuellement les articles de
Wikipédia sont très bien référencés par le moteur de recherche, celui-ci ne privilégiera pas
sa propre progéniture.

Toujours chez Google, un nouveau service vient de faire son apparition dans le catalogue
de la multinationale. Pour l’instant réservé aux américains, Google Health vous propose de
créer votre dossier médical en ligne consultable par les professionnels de santé en cas
d’urgence.

Si vous souhaitiez vous rendre sur le site Internet du candidat à l’inves-


titure démocrate Barack Obama il y a quelques mois, vous avez peut
être était redirigé automatiquement redirigé sur celui de sa concur-
rente : Hilary Clinton. Cette petite farce est l’œuvre d’un hacker surnom-
mé « Mox ». C’est en ajoutant dans un formulaire non protégé du site un
code JavaScript que la faille de sécurité a été utilisée.

Avec la période estivale qui arrive, les cambrioleurs risquent de pointer le bout de leur nez.
Une de leurs techniques favorite pour vérifier l’absence des occupants de l’habitation cible
est de sonner à l’interphone. Mais grâce au Kicékisonne®, même absent de chez vous,
vous pourrez répondre et ainsi simuler votre présence.
Page 20
Place à l’info N°3

La mode cet été...


Les jupes, les robes, et même certains pantalons, qui se transforment en bermuda seront la
grande mode cet été : la bonne longueur sera celle qui s'arrêtera un peu en dessous ou un
peu au-dessus du genou. Les jupes se veulent "crayon très rétro" ou en corolle, les looks se
font sages ou tout du moins tentent de l'être.
En effet, la longueur réglementaire, se voit souvent détournée par des transparences, des es-
carpins aventureux, des matières expérimentales ou des looks conceptuels voire glamours à
force d'être fétichistes. C'est sans aucun doute LA longueur phare de la saison à venir, qu'il
faudra savoir accessoiriser afin de ne pas tomber dans le ringard ou le vieillot. Il faudra se la
jouer très classe hollywoodienne, jeune écolière espiègle ou Parisienne chic.
C'est un classique qui revient régulièrement : l'épaule dé-
nudée car la saison a décidé de rendre cette coupe select,
romantique et élégante.
Cette saison, tout ou presque se voit ceinturé. On a l'im-
pression que plus rien n'a de structure sans cette fameuse
ceinture - aux formes multiples - qui enserre les tailles,

Tendances
gaine les gilets, vestes et robes, et parfois le tout ensem-
ble. La ceinture investit tous les styles. On ne discute pas
sa présence, cet été c'est une évidence !
En ce qui concerne les chaussures, ce sont les talons com-
pensés qui seront au rendez-vous.

Cécilia Sans

La photo d’actu

Page 21
A Grasse, capitale mondiale des parfums, s’est déroulé la manifestation ExpoROSE
Place à l’info N°3

Les dessins de Snut

Détente

Retrouvez nous sur notre site Internet : http://placealinfo.moninter.net


Crédit photographique général : © Tanguy Hugues (hors écrits contraires).
Crédit iconographique de haut de page : Athlon (p3 – 4- 5) – mimipunk (p6 – 7 – 8 – 9) – Kido (p10) –
moutoumes (p11 – 12 – 13 – 14- 15 -16) – TPDK (p17 – 19 – 22 - ) – Tirebouchon (p18) – babasse (p20 -
Page 22
21 – 23 – 24 – 25 - 26 - 27)

Centres d'intérêt liés