Vous êtes sur la page 1sur 165
1

NOUVEAU DIPLÔME NIVEAU C1 APPROFONDI DE LANGUE FRANÇAISE

PRÉPARATION DALF C1

COMPRÉHENSION ÉCRITE

PRODUCTION ÉCRITE

PRODUCTION ORALE

PRÉPARATION DALF C1 COMPRÉHENSION ÉCRITE PRODUCTION ÉCRITE PRODUCTION ORALE Vasso Loukou - Agnès Matrahji 2

Vasso Loukou - Agnès Matrahji

Éditions FRANÇAIS PLUS : Vasso Loukou 14, rue Saki Karagiorga, 15 343 ATHENES Tel: 210 60 19 383 - 22510 23 836 Fax: 210 60 19 383 Tel mobiles: 6982075897-694 694 0696 E-mail: livresfle@francaisplus.com Site: www.francaisplus.com

ISBN: 960-630-910-X

Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement des auteurs est illicite.

S O M M A I R E

UNITÉ 1

FRANCOPHONIE

8

Compréhension écrite

9

Production écrite

13

Production orale

19

UNITÉ 2

RÉCITS DE VIE

23

Compréhension écrite

24

Production écrite

27

Production orale

34

UNITÉ 3

L'ÉTAT DE LA PLANÈTE

37

Compréhension écrite

38

Production écrite

41

Production orale

48

UNITÉ 4

LE SPORT EN CRISE

52

Compréhension écrite

53

Production écrite

58

Production orale

65

UNITÉ 5

LES MÉDIAS ET LEURS POUVOIRS

68

Compréhension écrite

69

Production écrite

74

Production orale

82

UNITÉ 6

CHANGER LE MONDE

84

Compréhension écrite

85

Production écrite

90

Production orale

97

Test d'examen 1

100

Test d'examen 2

110

Test d'examen 3

120

Fiche d’évaluation

129

Vers le C2

131

AVANT PROPOS

Le DALF, Diplôme approfondi de langue française, au niveau C1 vise un niveau de perfectionnement élevé. Il correspond à une maîtrise du français égale à celle de tout locuteur francophone natif pouvant effectuer des opérations langagières complexes dans le cadre personnel, professionnel, éducationnel, public… L'examen du DALF, niveau C1, du Cadre européen de référence pour les langues fait appel à quatre compétences qui sont testées dans quatre épreuves :

1. Compréhension de l'oral

2. Compréhension des écrits

3. Production écrite

4. Production orale

Chaque épreuve est notée sur 25 points, avec un seuil de réussite à 50 points sur les 100 points totaux et une note minimale par épreuve de 05 sur 25. La durée totale des épreuves collectives est de 4 heures. Ce manuel est un instrument de travail de l'examen du DALF, niveau C1. Vous trouverez dans le présent ouvrage les épreuves de : compréhension des écrits, production écrite, production orale. L'épreuve de : compréhension de l'oral fait l'objet d'un livre à part avec enregistrements et transcriptions des passages oraux. Le présent ouvrage a pour but d'emmener les locuteurs de la langue française au niveau C1, de manière progressive et thématique. Les unités, construites en fonction des épreuves de l'examen, proposent des notions indispensables à la compréhension et à la production de textes argumentatifs. C'est pourquoi il présente une démarche allant du texte le plus courant au texte le plus complexe : du texte informatif au texte argumentatif. Ainsi pour permettre l'initiation au texte argumentatif, les unités abordent progressivement : l'information dans la presse, puis l'explication dans le roman, l'explication scientifique, l'explication argumentative, pour arriver aux textes argumentatifs. L'ordre des unités a une importance pédagogique mais ne l'impose pas. Les unités sont thématiques et offrent un travail d'acquisition du vocabulaire facilité par la familiarisation de champs lexicaux récurrents et leur réinvestissement dans des productions écrites ou orales. Les thèmes, La francophonie, Le sport en crise, Changer le monde…ont été choisis en fonction de leur pertinence polémique dans l'actualité. Les six unités comportent des tâches allant d'opérations simples à des travaux complexes, afin de décomposer les difficultés et de permettre un apprentissage progressif. Chaque unité a des objectifs à acquérir sous forme de ressources complémentaires :

Plus de savoir : présenter l'information, raconter, expliquer, démontrer, argumenter, persuader… Plus de grammaire : des rappels grammaticaux à réactiver pour des productions. Plus de vocabulaire : des enrichissements lexicaux en vue de l'amélioration de l'écrit. Plus de méthode : des rappels ou des analyses de procédés techniquement utiles. Plus d'expression : des moyens de créer ou d'améliorer un style. Plus d'arguments : des aides à l'argumentation par la proposition de pistes de réflexion Le travail est centré sur des exercices fondamentaux de la perspective des épreuves de l'examen :

compréhension, synthèse, essai argumenté, production orale. Des exercices directement liés à l'étude du texte argumentatif ponctuent ce travail d'acquisition. La dernière partie du manuel est consacrée aux examens par des tests blancs. Le présent ouvrage comporte des fiches d'évaluation pour chaque épreuve qui y est étudiée et proposée en test d'examen ainsi qu'une présentation du niveau supérieur C2 de parfaite connaissance du français. Espérant contribuer à l'apprentissage du niveau C1, de très bonne connaissance du français, par cet ouvrage, nous avons voulu être utiles à l'initiation et au perfectionnement des apprenants en langue française sur le travail des textes argumentatifs.

Les auteures.

Agnès Matrahji, Vasso Loukou

De l'information à l'argumentation

UNITÉ 1

Compréhension écrite Un monde polyglotte pour échapper à la dictature de l'anglais Production écrite Synthèse de documents :

Francophonie La diversité culturelle comme enjeu fondamental du développement Essai argumenté Production orale Usage des langues Pourquoi désire-t-on apprendre le français ?

FRANCOPHONIE

L'information dans la presse

Plus de savoir Présenter l'information

Plus de méthode Grille de lecture La synthèse de documents

Plus de grammaire L'emploi de la voix passive

Plus d'expressions Dans la discussion

Plus de vocabulaire Objectivité, subjectivité :

le rôle des adjectifs qualificatifs Plus d'arguments La langue française

UNITÉ 2

Compréhension écrite Un extrait de roman : Le tigre, Alki Zei Production écrite Synthèse de documents :

Tant que l'Afrique écrira, l'Afrique vivra L'Afrique littéraire est-elle bien partie ? Littérature d'Afrique francophone Essai argumenté Production orale Internet saisi par la folie des "weblogs" Raconter sa vie sur le web ?

RÉCITS DE VIE

L'explication dans le roman

Plus de savoir Raconter

Plus de méthode Le déroulement chronologique

Plus de grammaire Valeur des modes et des temps

Plus d'expressions Les figures de style

Plus de vocabulaire Les mots organisateurs (1) :

les connecteurs logiques Plus d'arguments La communication Internet

UNITÉ 3

Compréhension écrite Tsunamis, cyclones, inondations, des catastrophes si peu naturelles Production écrite Synthèse de documents :

La planète bleue en péril L'engagement de la France en faveur du développement durable Pour un tourisme écologique Essai argumenté Production orale Environnement

Le lien est établi entre le nombre de décès et la dégradation de la qualité de l'air

L'ÉTAT DE LA PLANÈTE

L'explication scientifique

Plus de savoir Expliquer

Plus de grammaire La nominalisation

Plus de vocabulaire Les mots organisateurs (2) :

Plus de méthode Les procédés de l'explication

Plus d'expressions Illustrer avec des exemples

les connecteurs logiques Plus d'arguments La dégradation de l'environnement

UNITÉ 4

LE SPORT EN CRISE

L'explication argumentative

Compréhension écrite L'olympisme entre dérives médiatiques et société de consommation Production écrite Synthèse de documents :

Les Jeux Olympiques Les héros mythifiés de l'olympisme Essai argumenté Production orale Francophonie et olympisme : des valeurs partagées Extrait de la Charte des Jeux Olympiques

Plus de savoir Démontrer Plus de méthode Les figures de la démonstration

Plus de grammaire L'emploi de l'impersonnel Plus d'expressions Le champ lexical

Plus de vocabulaire Le vocabulaire de l'opinion Plus d'arguments Pour ou contre les Jeux Olympiques

UNITÉ 5

Compréhension écrite Les médias en crise Production écrite Synthèse de documents :

Le cinquième pouvoir Les fonctions de la presse Essai argumenté Production orale Peut-on critiquer la télévision ? Le journalisme est mort, vive le journalisme !

LES MÉDIAS ET LEURS POUVOIRS

L'argumentation

Plus de savoir

Plus de méthode

Plus de grammaire

Plus de vocabulaire

Plus d'arguments

Argumenter

D'une catégorie grammaticale à une autre Plus d'expressions

Le vocabulaire du raisonnement

L'organisation L'éloquence des arguments

La critique des médias

UNITÉ 6

Compréhension écrite Au secours ! Nous ne comprenons plus ! Production écrite Synthèse de documents :

Défis pour la planète S’engager pour les Objectifs du millénaire Essai argumenté Production orale Le sous-développement Les Objectifs du millénaire pour le développement

CHANGER LE MONDE

Les textes argumentatifs

Plus de savoir Convaincre, persuader

Plus de grammaire Le conditionnel

Plus de vocabulaire Les moyens lexicaux de la persuasion

Plus de méthode Réfuter

Plus d'expressions Les traces de l'argumentation

Plus d'arguments Pour changer le monde

Test d'examen 1

Test d'examen 2

Test d'examen 3

UNITÉ 1

FRANCOPHONIE

Un monde polyglotte pour échapper à la dictature de l'anglais

Compréhension écrite

Production écrite

Synthèse de documents :

Francophonie La diversité culturelle comme enjeu fondamental du développement

Essai argumenté

Usage des langues Pourquoi désire-t-on apprendre le français ?

Production orale

Plus de savoir

Présenter l'information

Plus de méthode

Grille de lecture La synthèse de documents

Plus de grammaire

L'emploi de la voix passive

Plus d'expressions

Dans la discussion

Plus de vocabulaire

Objectivité, subjectivité :

le rôle des adjectifs qualificatifs

Plus d'arguments

La langue française

L'information dans la presse

De tous les liens que nouent les hommes dans la cité, le lien de la langue est le plus fort, parce qu’il fonde le sentiment d’appartenance à une communauté. Parce que la mondialisation des échanges et les progrès de la construction européenne ne cessent de le faire évoluer, les pouvoirs publics sont appelés à réaffirmer une politique de la langue qui, tout en veillant à garantir la primauté du français sur le territoire national, participe à l’effort de cohésion sociale et contribue à la promotion de la diversité culturelle en Europe et dans le monde. Information : la délégation générale à la langue française et aux langues de France élabore la politique linguistique du Gouvernement en liaison avec les autres départements ministériels. Organe de réflexion, d'évaluation et d'action, elle anime et coordonne l'action des pouvoirs publics pour la promotion et à l'emploi du français et veille à favoriser son utilisation comme langue de communication internationale. Elle s'efforce de valoriser les langues de France et de développer le plurilinguisme.

Culture, gouvernement français : dqlflf@culture.gouv.fr

Plus de savoir

Présenter l'information La presse est un média, c'est-à-dire un support de diffusion de l'information. Le journal informe (événements, faits-divers), donne des renseignements pratiques (météo, bourse, résultats sportifs, petites annonces…) et détend les lecteurs (dessins, jeux, feuilletons…). Le journal est indispensable à la vie démocratique. Il expose un événement, le commente. Le journal dénonce les scandales, les injustices et lutte contre la désinformation. La presse constitue ce qu'on appelle souvent le "quatrième pouvoir". Un article d'information présente des faits, des événements, des renseignements. Il répond aux interrogations simples du lecteur : où, qui, quoi, quand, pourquoi… en ce qui concerne un fait-divers par exemple. Dans un texte d'idées, des observations, des remarques et des explications sont formulées. Un article d'opinion propose un commentaire. L'auteur propose une interprétation, une signification et donne son opinion à propos de l'information. Le commentaire se distingue par le système des temps et le vocabulaire employé. Le commentaire est exprimé dans un temps (le présent, le passé-composé, le futur) ancré dans la situation d'énonciation (les réflexions sont formulées au moment de la production du message). Les informations sont présentées à l'aide d'un vocabulaire concret alors que les commentaires, réflexions, opinions et expressions des sentiments font souvent appel à un vocabulaire abstrait.

Compréhension écrite

Un monde polyglotte pour échapper à la dictature de l'anglais

Pour toutes les élites de la planète, l'usage de l'anglais est le premier des signes de reconnaissance. Il existe un lien logique entre la soumission volontaire ou résignée à l'hyperpuissance américaine et l'adoption de sa langue comme unique outil de communication internationale. Or le chinois, les langues romanes¹ et demain l'arabe ont tout autant vocation à jouer ce rôle. C'est affaire de volonté. D'une part, la pression médiatique est grande pour faire de l'anglais la seule langue de

"communication internationale"

réflexion minimale sur l'articulation entre ces trois paramètres que sont la réalité et la prévision des véritables besoins langagiers de l'ensemble des citoyens, la géopolitique des langues et la géopolitique tout court, les rapports aboutissent tous à cela : proposer l'enseignement obligatoire de l'anglais, en France ou ailleurs dans l'Union européenne. En fonction de quoi ? De l'avenir de l'Europe et du monde, des rapports avec les États-Unis ? D'autre part, la puissance impériale américaine ne repose pas seulement sur des facteurs matériels (capacités militaires et scientifiques, production de biens et de services, contrôle de flux énergétiques et monétaires, etc.) : elle incorpore aussi et surtout la maîtrise des esprits, donc des référents et signes culturels, et tout particulièrement des signes linguistiques. Ces facteurs

la consolidation d'une

idéologiques et économiques se renforcent mutuellement et

unipolarité linguistique planétaire. La langue anglaise se situe au centre d'un système où elle joue un rôle identique à celui du dollar dans le système monétaire international. Empruntant au lexique

de l'astrophysique, ce système

l'existence d'un astre suprême (l'anglais) autour duquel

gravitent une douzaine de langues-planètes, elles-mêmes entourées d'environ 200 langues-lunes, dans l'orbite desquelles évoluent quelques 6000 autres langues. De plus, comme le remarque Claude Hagège, professeur au Collège de France, "le prestige des élites industrielles et économiques conduit par snobisme les classes moyennes à les imiter et donc à vouloir parler

méthodes, d'outils

l'anglais ". Par ailleurs, l'enseignement de cette langue,

d'évaluation et de personnels, est devenu une véritable industrie et un poste d'exportation

sans que l'on sache

exactement ce que cela signifie.

Faute de
Faute de

contribuent à

repose sur
repose sur

en termes de

non au mépris
non
au mépris
négligeable du
négligeable
du

pour les Etats-Unis et le Royaume-Uni. Quand la Commission européenne,

règlement linguistique de l'Union, ne publie que certains programmes et appels d'offres

communautaires qu'en anglais, et qu'elle exige qu'il soit répondu dans cette langue, elle favorise

indûment les entreprises et les

institutions des pays de langue anglaise et oblige les autres à

s'acquitter des surcoûts de traduction pour concourir. Si des Etats de langues romanes prenaient la décision de promouvoir ensemble des méthodes d'apprentissage, ces langues pourraient acquérir un statut mondial de cohypercentralité avec l'anglais. Les langues romanes, à elles seules, sont officielles dans 60 pays, 30 pour le français, 20 pour l'espagnol, 7 pour le portugais, 2 pour l'italien (Italie et Suisse) et 1 pour le roumain. L'anglais, lui, n'est langue officielle que dans 45 pays, l'arabe dans 25. D'autre part, en termes démographiques, des projections à l'horizon de 2025 donnent 1561 millions de Chinois, 1048 millions de ressortissants de pays anglophones, 484 millions d'hispanophones, 285 millions de lusophones² et 506 millions de francophones (ce dernier chiffre appelant cependant des réserves car les habitants d'un Etat officiellement francophone sont

tous parler le français, de même que, par exemple, au Nigeria, officiellement anglophone,

seule une petite minorité est capable de s'exprimer en anglais). Ces précautions prises, il apparaît que , avec l'Italie et la Roumanie, les "romanophones" susceptibles de se comprendre entre eux représenteront plus de 1,3 milliard de locuteurs dans une vingtaine d'années. Ce sont donc trois blocs d'importance comparable (anglais, chinois, langues romanes) et à terme, l'arabe (448 millions de locuteurs prévus en 2025) qui ont une vocation à incarner une hypercentralité linguistique au niveau mondial. Figer cette dernière dans le seul anglais n'est pas faire preuve d'une grande capacité d'anticipation.

Il ne faut pas laisser à l'anglais le monopole de l'hypercentralité. Quant au chinois,

déjà en marche. M Joël Bel Lassen, inspecteur général de cette discipline, indique que "dans une

douzaine d'années, 100 millions de touristes chinois vont parcourir le monde. En Asie, le chinois est devenu la langue véhiculaire. Quand les Japonais et les Coréens négocient, ils utilisent maintenant l'anglais et le mandarin. Le chinois a acquis une dimension pratique, à la manière de l'anglais.

Puisque tous les fantasmes

loin de
loin de

les choses sont

se focalisent sur

l'anglais de "communication internationale",

sur l'anglais de "communication internationale", parlons-en. On en connaît seulement le périmètre dans des

parlons-en. On en connaît seulement le périmètre dans des communautés professionnelles au

lexique bien délimité : celle des pilotes de bateaux, le Seaspeak, l'Airspeak, utilisé par les équipages des avions et les contrôleurs aériens ; l'anglais de spécialité, des chercheurs, celui de

l'hôtellerie, des finances, etc.

d'enseigner à l'école primaire, d'autant qu'elles peuvent s'apprendre ultérieurement sur le tas si le besoin s'en fait sentir.

ces langues-là qu'il est question

Ce n'est de toute évidence pas

En attendant, ne pas insulter l'avenir consiste, en Europe, à enseigner non pas une, mais deux

aux Européens qu'ils ne peuvent plus

communiquer entre eux qu'en anglais. Au sein de l'Union européenne, on compte 174 millions de locuteurs de langues romanes, contre moins de 70 millions d'anglophones de naissance. Comme le dit Umberto Eco, "une Europe de polyglottes n'est pas une Europe de personnes qui parlent couramment de nombreuses langues, mais dans le meilleur des cas, de personnes qui peuvent se rencontrer en parlant chacun sa propre langue et en comprenant celle de l'autre sans pour autant être capable de la parler couramment". Introduire l'intercompréhension des langues

romanes

la

compréhension de deux ou trois autres langues d'Europe.

langues étrangères à l'école primaire.

Que l'on cesse de dire

dès

le

primaire,

c'est

d'emblée

donner

aux

enfants

le

plaisir

d'accéder

à

Il faut prendre partie à

ce nouveau débat à la fois planétaire, européen et national.

Un débat culturel.

D'après Bernard Cassen, Le Monde diplomatique, janvier 2005

1. langues romanes : portugais, espagnol, italien, français…

2. lusophones : locuteurs du portugais, le Portugal était une province romaine appelée la Lusitanie

français… 2. lusophones : locuteurs du portugais, le Portugal était une province romaine appelée la Lusitanie

Grille de lecture :

Plus de méthode

Thème : l'anglais est voulu comme unique outil de communication par les élites de la planète. Paradoxe : or, d'autres langues peuvent jouer ce rôle. Thèse : il faut préférer un monde polyglotte pour échapper à la dictature de l'anglais.

D'une part : première observation : la pression médiatique veut faire de l'anglais la langue de communication internationale. D'autre part : seconde observation : la puissance des États-Unis repose sur des facteurs matériels et sur la maîtrise des esprits De plus : ajout d'une idée : les élites veulent parler anglais Par ailleurs : introduction d'un nouvel élément : l'enseignement de l'anglais est devenu une industrie

Proposition de l'auteur : si les langues romanes font la promotion de leur apprentissage, elles pourraient aussi acquérir un statut au même titre que l'anglais Présentation d'arguments : des données chiffrées, les langues romanes officielles dans 60 pays, 30 pays pour le français,…

Justification de la critique : puisque tous les fantasmes se focalisent sur l'anglais, parlons-en.

Un commentaire : sur l'anglais professionnel

L'intervention de l'auteur : ne pas insulter l'avenir de l'Europe

La proposition : introduire l'apprentissage de 2,3 langues dès l'enseignement primaire

L'engagement : il faut prendre partie à ce nouveau débat

L'ouverture du sujet : c'est un débat culturel

Questions

1. Comprenez-vous le titre, plutôt comme un conseil, ou plutôt comme un ordre ? Justifiez votre réponse. ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………

2. D'après l'auteur, l'anglais est-il justifié dans sa place de première langue du monde ? ……………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………

3. Quel est le paradoxe mis en évidence par l'auteur ? ……………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………

4. Quels sont les dangers liés au monopole d'une langue ? ……………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………

5. Que devrait-il se passer normalement dans les institutions de la Commission européenne en ce qui concerne l'usage des langues ? ……………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………

6. Dans quelle phrase l'auteur exprime-t-il clairement son opinion ? ………………………………………………………………………………………………………………………. ……………………………………………………………………………………………………………………….

7.

Y a-t-il d'autres langues aussi importantes que l'anglais ? ………………………………………………………………………………………………………………………. ……………………………………………………………………………………………………………………….

8. Selon vous, après "Puisque tous les fantasmes se focalisent sur l'anglais de "communication internationale", l'auteur utilise l'expression "parlons-en" pour :

approuver cette évidence dénigrer avec ironie faire comprendre que la discussion se poursuit

9. L'anglais professionnel a un « lexique délimité ». Pourquoi l'auteur avance-t-il cet argument ? ………………………………………………………………………………………………………………………. ……………………………………………………………………………………………………………………….

10. Quelle phrase montre l'énervement de l'auteur ? ………………………………………………………………………………………………………………………. ……………………………………………………………………………………………………………………….

11. D’après le texte, quel est l'avenir, souhaitable, des langues en Europe ? ………………………………………………………………………………………………………………………. ……………………………………………………………………………………………………………………….

12. Êtes-vous d'accord avec Umberto Eco ? Développez votre réponse. ………………………………………………………………………………………………………………………. ……………………………………………………………………………………………………………………….

Plus d’expressions

sans que l'on sache

faute de

reposer sur

en termes de

non négligeable

loin de

les choses sont déjà en marche

se focaliser sur

parlons-en

contribuer à

ce n'est de toute évidence pas

que l'on cesse de dire

c'est d'emblée

au mépris de

il faut prendre partie (essayez de reprendre ces expressions dans des phrases personnelles)

Plus de méthode

La synthèse de documents Plusieurs documents sont proposés à partir desquels il faut rédiger une synthèse concise, ordonnée et objective. Il s'agit de : - comprendre les textes proposés - dégager pour chacun d'eux les arguments et les éléments d'information à retenir - rester objectif et s'abstenir de tout commentaire Il faut également : - construire un plan à partir des informations et des arguments fournis par les textes - mettre en forme un écrit et le présenter de façon claire Selon les textes : - dans le cas de 2 textes qui se complètent, qui vont dans le même sens, le plan retenu est de hiérarchiser et de classer les informations essentielles. - dans le cas de deux textes totalement ou partiellement opposés, le plan retenu mettra en évidence les thèses et arguments en présence.

Le texte de synthèse doit être objectif. Ne pas introduire de connaissances personnelles sur le thème, ni d'informations extérieures aux documents. Ne pas introduire de commentaires personnels, ni même d'allusions. Le texte de synthèse :

- le plan du développement est organisé. Il est clair et cohérent

- l'introduction formule brièvement la problématique de l'ensemble des documents

- les références des documents peuvent être précisées (type, auteur, date…)

- la conclusion portant sur l'ensemble des documents, est objective.

Texte 1

Production écrite

La Francophonie

Apparue en 1880 sous la plume du géographe Onésime Reclus pour décrire la communauté linguistique et culturelle que la France constituait avec ses colonies, la francophonie s'est aujourd'hui affranchie de cette connotation coloniale pour désigner deux réalités différentes mais complémentaires. Dans son acceptation

sans

la plus large,

considération des pays dans lesquels elles s'inscrivent. Au sens institutionnel, elle qualifie l'organisation internationale qui regroupe les 56 États et gouvernements qui ont choisi d'adhérer à sa Charte.

La langue française continue en effet d'occuper dans le monde une place importante :

elle englobe l'ensemble des actions de promotion du français et des valeurs qu'il véhicule

seule langue parlée

et des valeurs qu'il véhicule seule langue parlée sur les cinq continents avec l'anglais, elle demeure
et des valeurs qu'il véhicule seule langue parlée sur les cinq continents avec l'anglais, elle demeure

sur les cinq continents avec l'anglais, elle demeure la langue de travail des organisations internationales, en

Europe comme en Afrique. Le français est la langue maternelle de près de 80 millions de locuteurs, ce qui la

place

"capables d'utiliser occasionnellement le français". Au-delà de ces données chiffrées, des enquêtes menées dans de nombreux pays montrent que le français garde l'image positive d'une langue utile, indispensable

au 11rang dans le monde. Enfin, on évalue à plus de 250 millions le nombre de personnes

dans certains secteurs professionnels, mais aussi une

langue indissolublement liée à des valeurs, à une

culture,

à

des

projets

de

société

de

portée

universelle.

La

langue

française

a

le

privilège

d'être

mondialement reconnue comme une grande langue de civilisation. C'est ce statut du français qui fonde sa diffusion dans le monde, sa présence dans les systèmes éducatifs et son enseignement.

On évalue à 82,5 millions le nombre d'élèves et d'étudiants qui apprennent le français.

Le dispositif institutionnel de la francophonie compte des instances politiques et des opérateurs. Les instances politiques sont animées par les conférences des chefs d'États et de gouvernement qui se réunissent tous les deux ans dans un pays différent. Élu par les chefs d'État et de gouvernement pour un mandat de quatre ans renouvelable, le Secrétaire général est considéré comme le "chef d'orchestre" de la Francophonie. Elle est présente sur les cinq continents et constitue une mosaïque de peuples qui, par-delà leurs

différences, nourrissent

une ambition politique et culturelle commune : celle de bâtir de véritables États de

droit et de promouvoir la diversité linguistique et culturelle.

La Francophonie est désormais bien plus qu'une

simple communauté linguistique et, si la langue française reste son dénominateur commun, elle véhicule,

partout dans le monde, des

valeurs et un message d'universalité et de démocratie.

Elle est un acteur

reconnu du développement.

D’après Fotis Papathanasiou, Francophonie, 2004

Texte 2

La diversité culturelle comme enjeu fondamental du développement Entretien avec Roger Dehaybe, administrateur général de l'Agence intergouvernementale de la Francophonie

On en parle beaucoup aujourd'hui et la Francophonie met résolument l'accent sur cette idée de " diversité culturelle ". Il faudrait peut-être préciser d'abord d'où vient cette notion et ce qu'elle recouvre ? Roger Dehaybe : Nous à la Francophonie, nous en parlons depuis longtemps. Lorsque nous avons créé la

une langue de partage, le

français,

l'accent sur la différence, que sur l'unité au sein de la communauté. On l'a un peu perdu de vue, en faveur d'une vision culturelle un peu trop parisienne : Céline Dion c'est de la culture, Brel c'est de la culture, les chanteurs

africains

personnes qui la parlent; le haoussa, qui n'est parlé " que " par 1 200 000 Africains, c'est un dialecte ! On a donc assisté à une contradiction entre les objectifs originaux et la pratique. En outre, on s'est heurté à des obstacles plus techniques : faire tourner des spectacles, faire éditer un auteur africain, ce n'est pas simple. Finalement, ce que l’on peut constater c’est que le projet francophone est resté en deçà de ses objectifs. Lorsqu'on entend parler de diversité culturelle, on attend la Francophonie sur la question linguistique, puisque c'est par là qu'elle se définit d'abord. Est-ce que la diversité culturelle doit signifier la diversité linguistique, et donc impliquer que le français n'occupe plus la place primordiale qui est la sienne ?

Roger Dehaybe : Les notions de langue et de culture sont toujours étroitement liées.

Le problème du français se pose d'abord au niveau mondial : est-ce que le français

c'est du folklore. Même chose pour les langues : l'islandais c'est une langue, il y a 230 000

Francophonie intergouvernementale, le projet était clairement d'organiser, grâce à

le projet était clairement d'organiser, grâce à l'affirmation de la diversité culturelle. Et je dirai
le projet était clairement d'organiser, grâce à l'affirmation de la diversité culturelle. Et je dirai

l'affirmation de la diversité culturelle. Et je dirai que les fondateurs de l'agence ont mis davantage

La langue n'est jamais que

l'expression d'une culture.

dans les rencontres et les organisations internationales doit rester une langue de travail ? C'est en effet un

combat qu'il faut continuer à mener, pour le plurilinguisme dans les échanges internationaux.

Une langue,

dans les échanges internationaux. Une langue, quelle qu'elle soit, ne peut pas être la langue du

quelle qu'elle soit, ne peut pas être la langue du monde. Mais nous devons avoir la même cohérence au sein de

l'ensemble francophone. On ne peut pas mener ce combat au plan international, et dire que nous trouvons juste d'imposer le français auprès des 50 états et gouvernements francophones. Á partir de là nous devons redéfinir les rapports entre le français et les langues partenaires. Au Niger, pays fondateur de la Francophonie, 70 % des gens parlent une autre langue que le français. En terme d'alphabétisation, l'enfant malien qui parle à la maison en bambara, lorsqu'il va à l'école et qu'on l'éduque en français, se trouve confronté à un problème d'ordre psycho-pédagogique. Les Maliens ont décidé, comme d'autres, de développer la pédagogie convergente, c'est- à-dire d'enseigner d'abord l'enfant dans sa langue, et de l'amener ensuite au français : on en fait un meilleur francophone, car il est prouvé que pédagogiquement l'enfant a de meilleurs résultats en français Se pose une question de moyens. Est-il bien réaliste d'encourager le bilinguisme, voire le trilinguisme, dans des systèmes éducatifs déjà sinistrés, où le français et la qualité de son enseignement reculent ? Roger Dehaybe : Oui, il faut des moyens. Mais à l'inverse, est-ce que la situation de l'éducation au Sud a démontré que c'était le meilleur système qui a été appliqué jusque là ? Parmi les pays les moins scolarisés au

monde figurent six pays de l'Afrique de l'ouest francophone

On rejoint toute la problématique du bilan des

politiques de coopération multi ou bi-latérales, pour lesquelles on commence à reconnaître qu'une des raisons

de l'échec de ces politiques, c'est l'absence de prise en compte de la dimension culturelle des pays

partenaires

et donc de leur langue. La chance de la Francophonie aujourd'hui, c'est de pouvoir, dans un

partenariat différent, restituer clairement la langue française comme une langue de communication, nationale dans certains cas, ou internationale, mais aussi comme une langue qui va permettre de donner aux cultures

enclavées une dimension internationale.

C'est cela, le dialogue des cultures : c'est reconnaître la différence, et rendre possible l'échange dans

une langue, en l'occurrence le français. L'absence de politiques culturelles, qui est flagrante aujourd’hui et qui n'est pas seulement liée à la question des ressources disponibles, ne devrait-elle pas conduire à interpeller les états du Sud ?

Roger Dehaybe : Ce n'est pas un débat dans lequel il faut seulement mettre le Sud en perspective. Partout, la culture reste un parent pauvre des politiques des Etats. Les pays du Sud sont confrontés à des urgences

sociales, économiques, éducatives

Quand dans un pays riche on atteint 2 % du budget consacré à la culture,

n'a peut-être pas assez

on peut faire quelque chose. Avec ces mêmes 2 % au Sud, on ne peut rien faire

dit, ou l'on n'a peut-être pas été assez convaincant, on a peut-être mal expliqué à quel point la culture pouvait être un facteur de développement. On n'a peut-être pas assez défendu cette notion dans les grandes enceintes internationales. Mais les idées commencent seulement à changer. Il faut faire apparaître que la diversité

culturelle n'est pas seulement une revendication des créateurs

veulent qu'un pays se développe.

que c'est une revendication de tous ceux qui

Son rôle est de faire la promotion des cultures et des langues des

peuples.
peuples.

On

L'éducation, la culture sont un enjeu fondamental du développement.

Propos recueillis par Thierry Perret, Dossier de presse "Diversité culturelle : un combat francophone", sur le site de l'Agence intergouvernementale de la francophonie.

Présentation des documents

1. De quel type de document s'agit-il ? Mettez une croix.

Synthèse

 

texte 1

texte 2

d'une analyse scientifique

   

d'une polémique sur les langues

   

d'une prise de position en faveur du français

   

d'un entretien

   

2. Quel est le thème commun aux 2 textes ? …………………………………………………………………………………………………………

3. Á quel texte appartiennent ces éléments ? Mettez une croix.

 

texte 1

texte 2

l'organisation de la francophonie

   

la communauté linguistique

   

la diversité culturelle

   

les organisations internationales

   

le rôle de la francophonie

   

le classement du français

   

le nombre de personnes parlant français

   

l'enseignement du français

   

la culture

   

le développement

   

4. Relevez les éléments qui sont communs aux deux textes. ………………………………………………………………… ………………………………………………………………… ………………………………………………………………… …………………………………………………………………

Étude du texte 1

5. L'article est composé de 2 parties distinctes.

a. la première partie présente :

b. la seconde partie présente :

une analyse de la situation un historique une polémique

une critique

une théorie un constat

6. Retrouvez dans les éléments proposés ceux qui constituent la première partie, puis la seconde, puis notez-les dans leur ordre de parution de chaque partie :

a/ les buts de la francophonie b/ un rappel historique c/ la place du français dans le monde d/ l'impact de la francophonie sur le développement e/ l'utilité du français f/ une double définition de la francophonie g/ le fonctionnement de l'organisation de la francophonie i/ la reconnaissance du français comme une grande langue k/ l'éducation

Première partie : ………………………………………………………….

Deuxième partie : …………………………………………………………

7. Résumez le texte 1 (sous la forme de prise de notes) :

…………………………………………………….

…………………………………………………….

…………………………………………………….

…………………………………………………….

…………………………………………………….

Étude du texte 2

8. Dans le texte 1, avez-vous rencontré des mots du titre du texte 2 ? Lesquels ?

………………………………………………………………

9. Le deuxième document se présente comme 4 réponses à 4 questions posées par un journaliste. Dans quelle(s) réponse(s) retrouvez-vous ces mots du titre ?

 

réponse : 1

réponse : 2

réponse : 3

réponse : 4

la diversité culturelle

       

l'enjeu

       

le développement

       

10. Selon vous, la première question correspond-elle plutôt à :

une suggestion

une hypothèse

une injonction (un ordre)

une prise de position

11. Expliquez la phrase "Finalement, le projet francophone est resté en deçà de ses objectifs". ………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………… …………………………………………………………………………………………………………………

12. D'après vous, la seconde réponse sur la diversité culturelle, linguistique, est-elle plutôt :

une démonstration

un rapport

13. Retrouvez la suite de ces deux idées :

 

pour la diversité culturelle

C'est en effet un combat

pour garder le français comme grande langue

pour imposer le français à toute la planète

On ne peut pas mener ce combat

pour maintenir plusieurs langues d'échanges pour gagner des partenaires pour imposer une place primordiale au français

14. Quel est l'intérêt de l'exemple de l'enfant du Mali ? …………………………………………………………………………………………………………………. ………………………………………………………………………………………………………………….

15. La troisième réponse à la question du bilinguisme est-elle :

nuancée

claire

sans équivoque

16.

La quatrième question comme la troisième évoque le problème de l'investissement financier

vrai

faux

17. Quel est l'intérêt d'évoquer les 2% du budget ? …………………………………………………………………………………………………………………. ………………………………………………………………………………………………………………….

18. Quel est l'effet provoqué par les répétitions "on n'a peut-être pas assez dit… on n'a peut-être pas été assez convaincant, on n'a peut-être mal expliqué… on n'a peut-être pas assez défendu …" ? …………………………………………………………………………………………………………………. ………………………………………………………………………………………………………………….

19. Pensez-vous que les réponses de Roger Dehaybe ont bien défendu sa thèse présentée dans le titre ? …………………………………………………………………………………………………………………. ………………………………………………………………………………………………………………….

20. Résumez chaque réponse de Roger Dehaybe (sous la forme de prise de notes)

a. réponse 1 : ……………………………………………………………………. ……………………………………………………………………. …………………………………………………………………….

b. réponse 2 : ……………………………………………………………………. ……………… …………………………………………………… ……………………………………………………………………

c. réponse 3 : ……………………………………………………………………. ……………………………………………………………………. …………………………………………………………………….

d. réponse 4 : ……………………………………………………………………. …………………………………………………………………… ……………………………………………………………………

Synthèse

21. D'après vous :

le deuxième texte s'oppose au premier le deuxième texte complète le premier

22. Proposition de synthèse :

Introduction : Cent vingt-cinq ans après sa création, la francophonie reste un acteur fondamental du développement et continue de favoriser la diversité culturelle.

Plan : 1. aspect technique de la francophonie (les structures, le fonctionnement…)

2. aspect financier(les moyens…)

3. aspect pédagogique (les influences, les implications…)

Conclusion : Les réussites de la francophonie

23. Vous rédigez un texte concis et cohérent, en 220 mots. Vous pouvez donner un titre à votre synthèse.

…………………………………………………………………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………………………………………………………

………………………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………………………………………………………

Essai argumenté

Au moment où l'Europe, en s'élargissant, accueille de nouveaux membres et de nouvelles langues, il faut encourager la diversité linguistique.

Vous rédigez un texte personnel, clair et logique, en 250 mots environ. (Vous pouvez vous appuyer sur des informations des documents que vous retrouvez ici, au bas de la page, dans "plus d'arguments"). ………………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………………… …………………………………………………………………………………………………………………………………

La langue française :

Plus d’arguments

elle englobe l'ensemble des actions de promotion du français et des valeurs qu'il véhicule

seule langue parlée sur les cinq continents avec l'anglais

au 11rang dans le monde

langue indissolublement liée à des valeurs, à une culture, à des projets de société de portée universelle

elle est un acteur reconnu du développement

une langue de partage

l'affirmation de la diversité culturelle

la langue n'est jamais que l'expression d'une culture

une langue, quelle qu'elle soit, ne peut pas être la langue du monde

son rôle est de faire la promotion des cultures et des langues des peuples

l'éducation, la culture sont un enjeu fondamental du développement.

Production orale

Plus de savoir

Un éditorial L'éditorial, à la différence de l'article d'information, est un genre de commentaire. Le journaliste présente ses idées personnelles, il argumente, s'engage sur un sujet d'actualité. L'éditorial représente l'ensemble du journal et ses valeurs. Le rédacteur en chef le signe. C'est un article d'opinion.

Document 1

Pourquoi désire-t-on apprendre le français ?

Le plus souvent pour des raisons inexplicables et impalpables, pour un halo de rêve… Auberge de campagne, petit restaurant avec sa nappe à carreaux rouges et blancs où la patronne cuisine un délicieux bœuf carottes accompagné d'un gratin dauphinois savoureux, restaurant prestigieux signalé par les guides : tout cela fait partie des rêves de France, de ces tableaux extrêmement séduisants pour les étrangers, qu'ils soient touristes, hommes d'affaires ou élèves d'une classe de français… En savoir plus sur la cuisine, cet art de la transformation, de l'interprétation et de la création, nous a paru propice à mobiliser les apprenants dans une période où les fêtes de fin d'année commencent à occuper les esprits. Sociologues, ethnologues, journalistes économiques, chefs de cuisine, photographes et dessinateurs ont conjugué leurs efforts pour apporter sur le sujet des points de vue aux angles variés. Des traditions aux commémorations : Émile Zola nous a paru pâtir des grandes manifestations qui ont entouré le bicentenaire des naissances de Victor Hugo et Alexandre Dumas. Avec la rubrique "Sur le vif", nous avons voulu permettre aux enseignants de s'interroger avec leurs élèves sur Zola, intellectuel engagé dont la mort, il y a cent ans, est probablement un assassinat politique. Enfin, grâce à plusieurs enquêtes ou articles centrés sur la francophonie du Moyen-Orient et grâce au supplément Francophonies du Sud joint à ce numéro, les forces et les faiblesses de la francophonie aujourd'hui sont clairement mises en lumières… Votre repas francophone est servi ! Françoise Ploquin, Éditorial, Le français dans le monde, nov-déc nº324, 2002

Document 2

Usage des langues

Pour saluer la francophonie, qui est un vaste ensemble géographique et humain adonné à l'usage de la langue française, et sans revenir sur la nature de cette langue, il m'a semblé qu'un mot révélait la nature et les enjeux d'une défense et illustration de la francophonie. Ce mot c'est usage. Mot ancien, qui parle de pratique, d'expérience, d'utilité, de façon de parler. Depuis le début de la Renaissance, époque où ceux et celles qui emploient le français s'interrogent sur les pouvoirs et les "beautés" de cette langue, on parle de ses usages. On cherche d'abord à enrichir et à défendre ce français, alors minoritaire par rapport aux dialectes et infériorisé par rapport au latin, puis, avec la vision hiérarchique du règne de Louis XIV, on s'emploie à dégager un bon usage autoproclamé, qui est alors celui de la France d'en haut, celle du pouvoir, celle de la Cour et de la Ville, bien entendu Paris. L'illusion prétentieuse et volontariste d'un seul bon usage, toute autre façon de parler étant montrée du doigt, n'a pas disparu. Une autre illusion, celle du français, langue la plus belle, la plus logique, la plus délicate de toutes celles qu'on parle à la surface de la Terre, continue de s'exprimer au vingt et unième siècle, prétendant, par exemple, que le français, c'est la culture, l'intelligence, la poésie et que l'anglais, je l'ai lu tout récemment, est un idiome utilitaire, commerçant, ce qui est tout simplement insultant pour la langue de Shakespeare, de Lewis Carroll ou de Faulkner, voire de Samuel Beckett, qui n'écrivaient pas qu'en français. Ce ne sont pas les langues auxquelles il faut distribuer des bons et des mauvais points, c'est aux façons de s'en servir, aux usages, précisément.

Alain Rey, Le français dans le monde, nº334, 2004

Épreuve en deux parties

Première partie : l'exposé Les documents constituent un support à votre travail. Ils vous permettent d'engager votre réflexion personnelle. Il ne s'agit pas d'en faire un compte-rendu. Votre exposé reprendra le thème des documents et les mots-clés seulement. Votre exposé comportera une introduction (faire comprendre de quoi l'on parle) et une conclusion (montrer que l'on a fait le tour de la question et que l'on ouvre la discussion sur un nouveau sujet). Votre développement comportera des points importants que vous tenez à mettre en évidence. Votre réflexion doit être claire et ordonnée. Deuxième partie : l'entretien Quelques questions vous seront posées sur le contenu de votre exposé. Vous devez être en mesure de justifier votre présentation. Le jury s'entretiendra ensuite avec vous. Conseils :

Il est inutile de préparer un texte complètement rédigé, prenez des notes. Si cela vous est nécessaire, écrivez votre phrase d'introduction et de conclusion. Il est important de noter le plan de votre exposé et de le suivre.

Exposé, document 1

1. La francophonie

2. Le "bon usage" d'une langue

Exposé, document 2

3. Les clichés associés à une langue et sa culture

4. L'importance des commémorations d'écrivains

Discussion, document 1

5. Les idées associées à la langue française ou à la langue anglaise sont dépassées

6. La diversité linguistique est source d'enrichissement

Discussion, document 2

7. Pourquoi apprendre aujourd'hui le français ?

8. "Be different, speak french" ! Discutez cette citation de Monsieur Bruno Delaye, Ambassadeur de France en Grèce.

Notes :

…………………………………………………………………

………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………

…………………………………………………………………

………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………

…………………………………………………………………

………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………

…………………………………………………………………

………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………

Plus de vocabulaire

Objectivité, subjectivité : le rôle des adjectifs qualificatifs

Les adjectifs qualificatifs expriment les caractéristiques d'un élément décrit.

Les adjectifs qualificatifs sont objectifs lorsque les caractéristiques sont observables par tous. Ils donnent une indication sur :

la situation dans l'espace : un village méditerranéen la forme : un bâtiment carré la couleur : un ciel gris la matière : une roche calcaire

Les adjectifs qualificatifs subjectifs expriment une appréciation de celui qui regarde et décrit. Certains adjectifs :

- indiquent une évaluation (de taille, de température…) variable d'un individu à l'autre :

une nuit fraîche (pour certains fraîche, pour d'autres froide) - expriment le sentiment, le jugement de celui qui regarde et décrit :

une soirée fantastique (exagération) Dans un texte informatif, on emploie les adjectifs qualificatifs objectifs. Dans un texte argumentatif, les adjectifs qualificatifs subjectifs font connaître le point de vue de l'énonciateur. Précision : - les adjectifs exprimant un jugement négatif sont appelés péjoratifs - les adjectifs exprimant un jugement favorable sont mélioratifs.

Exercices

A. Étudiez les adjectifs qualificatifs employés, pouvez-vous définir le point de vue de l'auteur ?

"Jamais la vie n'a semblé plus lourde à porter. Après les grandes secousses sociales, on a souvent constaté ce dégoût de vivre, ce besoin du sommeil de la terre. C'est un vent mauvais dont le souffle charrie la mort. L'épidémie du suicide se déclare, comme une peste venue on ne sait d'où."

Emile Zola, Etude sur la France contemporaine, 1875-1880

B. Il s'agit d'un article de l'Encyclopédie, pourtant, un jugement transparaît dans l'emploi de certains

qualificatifs, lesquels ?

"La guerre est le fruit de la dépravation des hommes ; c'est une maladie convulsive et violente du corps politique ; il n'est en santé, c'est-à-dire dans son état normal que lorsqu'il jouit de la paix ; c'est elle qui rend vigoureux les empires ; elle maintient l'ordre parmi les citoyens ; elle laisse aux lois une force nécessaire ; la population, l'agriculture et le commerce sont favorisés ; en un mot, elle procure au peuple le bonheur qui est le but de toute société démocratique. La guerre, au contraire, dépeuple les Etats ; elle y fait régner le désordre absolu, les lois sont forcées de se taire, elle rend incertaine la liberté, elle trouble gravement le commerce, les terres deviennent incultes et abandonnées…" Jancourt, article de "Presse", l'Encyclopédie, 1751-1772

C. Étudiez le vocabulaire péjoratif employé par Michel Rio pour décrire un bibliothécaire. Transformez le personnage en un bibliothécaire admirable.

"Wilde n'était pas seulement un monstre solitaire par l'esprit, mais aussi par l'enveloppe. C'était un Vinci avec une apparence de Caliban, un Quasimodo amputé de sa bosse et augmenté de son génie. Sa laideur, qui fascinait et repoussait, semblait proportionnée à son intelligence, tant du point de vue de l'énormité que des effets sur autrui. Il devait en souffrir, et cette souffrance jamais exprimée, se manifestait indirectement, à mon sens, dans deux tendances qui le résumaient assez bien: il aggravait comme à plaisir son délabrement extérieur par le négligé ostentatoire, presque provocant dans ces lieux, de sa mise, et il faisait de son incroyable savoir, qui aurait pu être la source d'une relation féconde et généreuse avec le monde, un véritable appareil défensif, une barrière hérissée d'épines entre lui et les autres. "

Michel Rio, Archipel, Editions du Seuil, 1987 (pp.100/1001)

L'emploi de la voix passive

Plus de grammaire

La construction passive présente le résultat d'une action, d'un fait, observé, décrit. C'est pourquoi la voix passive est fréquemment utilisée dans les articles de presse, dans les textes explicatifs.

Le français est plus parlé dans cette région du monde.

La voix passive permet de ne pas préciser l'agent ou ce qui est à l'origine de l'action, du fait. C'est très utile lorsque l'agent est inconnu ou lorsqu'il est si évident qu'il est inutile de donner cette précision.

Le français est parlé au Liban.

La voix passive permet de placer en position de sujet du verbe, en début de phrase ou de proposition, ce qui est affecté par une action.

L'expansion de la langue française est constatée chaque année.

Dans la construction passive, marquée par être suivie du participe passé d'un verbe transitif, il

arrive que l'auxiliaire être soit sous-entendu.

La Grèce, associée à la Francophonie, défend l'enseignement du français….

Exercices

A. Présentez les informations données, en utilisant le passif.

1. 1650, création de l'Union internationale des journalistes et de la presse de langue française ……………………………………………………………………………………………………………………

2. 1960, Léopold Senghor propose de regrouper les pays désireux de poursuivre avec la France des

relations culturelles et linguistiques

…………………………………………………………………………………………………………………

3. 1970, fondation du premier organisme intergouvernemental de la francophonie …………………………………………………………………………………………………………………

4. 1986, premier sommet de la Francophonie à Paris ……………………………………………………………………………………………………………………

5. 2004, dixième sommet francophone à Ouagadougou sur le thème "La Francophonie, espace

solidaire pour un développement durable" ……………………………………………………………………………………………………………………

B. Répondez en employant des phrases à la forme passive comme dans le modèle.

0. On peut trouver un cours intensif en été ?

- Oui, un cours intensif peut être trouvé en été.

1. On vient d'annuler les cours de vendredi ? …………………………………………………………………………………………………………

2. On peut changer la date de l'examen ? …………………………………………………………………………………………………………

3. On peut modifier le programme des cours ? …………………………………………………………………………………………………………

4. On vient de faire les listes des étudiants ? …………………………………………………………………………………………………………

5. On peut attendre les professeurs à la sortie des cours ? …………………………………………………………………………………………………………

C. Faites des phrases en employant la forme passive comme dans le modèle. Développement du français dans l'enseignement primaire. Le français s'est développé dans l'enseignement primaire.

1. Mise en place d'une organisation internationale de la francophonie. …………………………………………………………………………………………………………

2. Modernisation des méthodes pour les langues étrangères. …………………………………………………………………………………………………………

3. Ouverture de formations universitaires en ligne grâce à internet. …………………………………………………………………………………………………………

4. Multiplication des échanges d'étudiants européens. …………………………………………………………………………………………………………

5. Réduction des heures de cours hebdomadaires. …………………………………………………………………………………………………………

UNITÉ 2

RÉCITS DE VIE

Un extrait de roman : Le tigre, Alki Zei

Synthèse de documents :

Tant que l'Afrique écrira, l'Afrique vivra L'Afrique littéraire est-elle bien partie ? Littérature d'Afrique francophone Essai argumenté

Internet saisi par la folie des "weblogs" Raconter sa vie sur le web ?

Compréhension écrite

Production écrite

Production orale

Plus de savoir

Raconter

Plus de grammaire

Valeur des modes et des temps

Plus de vocabulaire

Les mots organisateurs (1) :

les connecteurs logiques

Plus de méthode

Plus d'expressions

Plus d'arguments

Le déroulement

Les figures de style

La communication Internet

chronologique

L'explication dans le roman

Je suis né à Marseille. De père italien et de mère espagnole. D'un de ces croisements dont la ville a le secret. Naître à Marseille n'est jamais un hasard. Marseille est, a toujours été, le port des exils, des exils méditerranéens, des exils de nos anciennes routes coloniales aussi. Ici, celui qui débarque un jour sur le port, il est forcément chez lui. D'où que l'on vienne, on est chez soi à Marseille. Dans les rues, on croise des visages familiers, des odeurs familières. Marseille est familière. Dès le premier regard. C'est pour ça que j'aime cette ville, ma ville. Elle est belle pour cette familiarité qui est comme du pain à partager entre tous. Elle n'est belle que par humanité. Le reste n'est que chauvinisme. De belles villes, avec de beaux monuments, il y en a plein l'Europe. De belles rades, de belles baies, des ports magnifiques, il y en a plein le monde. Je ne suis pas chauvin, je suis marseillais. C'est-à-dire d'ici, passionnément, et de tous les ailleurs en même temps. Marseille, c'est ma culture au monde. Ma première éducation au monde. C'est par ces routes de navigation anciennes, vers l'Orient, l'Afrique, puis vers les Amériques, ces routes réelles pour quelques-uns d'entre nous, rêvées pour la plupart des autres, que Marseille vit, où que l'on aille. Paris est une attraction. Marseille est un passeport. Je crois à ce que j'ai appris dans les rues de Marseille, et qui me colle à la peau : l'accueil, la tolérance, le respect de l'autre, l'amitié sans concession et la fidélité, cette qualité essentielle de l'amour. J'aime croire, car j'ai été élevé ainsi, que Marseille, ma ville, n'est pas une fin en soi. Mais seulement une porte ouverte. Sur le monde, sur les autres. Une porte qui resterait ouverte, toujours. Jean-Claude Izzo, Marseille

Plus de savoir

Raconter Souvenirs, mémoires, journaux intimes, autobiographie sont des récits de vie. L'auteur y présente des faits et des événements appartenant à son vécu, de façon authentique ou non. L'auteur choisit de parler ou non de certains épisodes de sa vie, avec divers sentiments, nostalgie, ironie, rancœur… Certains récits sont faussés et rapportent des événements inventés car l'auteur utilise parfois son récit pour recomposer, idéaliser sa vie… Quand l'auteur cherche à convaincre son destinataire, l'explication qu'il donne sur son expérience vécue constitue une argumentation.

Compréhension écrite

Le tigre dans la vitrine. La scène se déroule en Grèce, en 1936

Grand-père avait raison de dire que nous avions toujours congé ! Nous avions juste deux heures

de classe, et, à la récréation, monsieur Karnassis nous a rassemblés dans la cour et nous a fait mettre en rang.

- Vous n'allez pas rentrer dans vos classes, a-t-il dit, je vais vous conduire sur la place, et là, toute l'école assistera à une grande leçon.

- Est-ce que nous allons faire de l'instruction civique ? ai-je demandé à Alexis.

- Non, ce n'est pas ça, m'a-t-il répondu, puisque les grandes classes y vont et qu'elles ne font

pas d'instruction civique. En arrivant sur la place, nous avons été ahuris. Juste au milieu, à l'endroit où il y a un lion en marbre sur un pilier, brûlait un grand feu. Un peu plus loin, sur une estrade, se tenait le préfet,

Amstramgram-Pic-et-Pic-et-Colégram¹, le père de Pipitsa et l'évêque en tenue de cérémonie. Autour du feu, il y avait des gens, surtout des enfants, amenés par leurs écoles. Nous n'y comprenions rien. Bientôt, il est arrivé deux hommes qui portaient de grands sacs sur leur dos.

Ils ont fait s'écarter les gens en les poussant et, arrivés près du feu, ils y ont déversé leurs sacs. C'étaient des livres !

- Qu'est-ce qu'ils font ? a demandé Alexis à un garçon qui était à côté de moi.

- Ils brûlent les livres nocifs ², a-t-il répondu.

Monsieur Karnassis est monté sur l'estrade et a commencé à faire un discours. Il parlait de livres terribles et nocifs qui corrompaient l'âme et faisaient de l'homme un criminel.

- Approchons-nous pour voir, a dit Alexis.

Nous nous sommes faufilés entre les gens et nous sommes arrivés tout près du feu. Les élèves

des grandes classes étaient déjà en train de sauter par-dessus les flammes

Bizarre, comment brûlent les livres ! Au début, il n'y a que les feuilles qui prennent

feu, le livre s'ouvre, comme si une main invisible le touchait, puis, à mesure qu'il brûle,

comme si c'était la

il
il

Saint-Jean.

qu'il brûle, comme si c'était la il Saint-Jean. ressemble à une fleur qui ferme ses pétales.

ressemble à une fleur qui ferme ses pétales. Le feu a baissé, et alors, même les élèves de

l'école primaire pouvaient le sauter. Mais les hommes aux sacs revenaient tout le temps les vider de nouveau. Le feu montait, montait, les enfants poussaient des cris, et allez ! C'était à qui sauterait le plus haut. À un moment, comme les hommes vidaient un sac, quelques livres sont tombés juste à nos pieds. J'allais donner un coup de pied pour en envoyer un dans le feu, mais je me suis arrêtée. Je l'avais vu quelque part, ce livre-là… Relié en noir avec des lettres dorées…Du pied, j'ai soulevé la couverture et cette fois, j'en ai été sûre. C'était l'un des "anciens" de Grand-père. Sur tous les livres, Grand-père mettait sa signature à l'encre violette. Je l'ai reconnue immédiatement, écrite de tout son long sur la page de garde. Grand-père ne permet à personne de toucher à ses livres. Comment son "ancien" pouvait-il se trouver là, prêt à être jeté au feu ? Je me suis baissée pour le ramasser. Je l'ai tenu un instant.

- Jette-le donc, m'a chuchoté Alexis, et il m'a arraché le livre des mains et l'a lancé dans le feu,

tu ne vois pas qu'on te regarde ? Moi, je ne savais plus où j'en étais. Sur l'estrade, monsieur Karanassis et Pic-et-Pic-et-Colégram regardaient dans ma direction et se disaient quelque chose. J'ai tourné les yeux et j'ai vu les enfants, et même des grandes personnes, qui criaient et sautaient par-dessus le feu, mais la plupart des gens restaient silencieux, les lèvres serrées. J'ai scruté les visages un à un, sûre que je trouverais un homme avec un chapeau à bords rabattus cachant presque les yeux et une

épaisse moustache

les enfants pour reculer et sortir du cercle qui n'arrêtait pas de se resserrer et de nous faire avancer, si bien qu'Alexis et moi, nous nous étions retrouvés au premier rang et de plus en plus près du feu. Alexis m'a suivie. Nous nous sommes arrêtés un peu à l'écart des gens, pour

! Puis, sans savoir pourquoi, je me suis mise à pousser

comme une brosse

comme des chauve-souris, des morceaux

de papier brûlé. - Si tu avais vu comment monsieur Karanassis t'a regardée quand tu t'es baissée pour ramasser le livre ! m'a dit Alexis. Lorsque le feu s'est éteint et qu'il n'y a plus eu de livres à y jeter, les gens ont commencé à se disperser. Monsieur Karanassis a dit qu'il était trop tard pour retourner à l'école et il nous a laissé rentrer chez nous. Alexis et moi, nous avons pris le chemin de notre maison. Je ne sais pas pourquoi, mais je ne lui avais pas encore dit que le livre que j'avais ramassé était un "ancien"de Grand-père.

reprendre haleine. Au-dessus de nos têtes, volaient,

reprendre haleine. Au-dessus de nos têtes, volaient, Alki Zei, Le tigre dans la vitrine, 1963, traduit

Alki Zei, Le tigre dans la vitrine, 1963, traduit du grec par G. Jeanperin,1973,éditions Syros

1. Amstramgram-Pic-et-Pic-et-Colégram : expression enfantine utilisée lors d'un tirage au sort

2. nocif : dangereux, nuisible

Les figures de style

Plus d'expressions

Avec des figures de style comme la comparaison ou la métaphore (à la différence de la comparaison, la métaphore rapproche 2 éléments de façon implicite, sans mot de comparaison) pour imager des propos.

comme si c'était la Saint-Jean

il ressemble à une fleur qui ferme ses pétales

comme une brosse

comme des chauve-souris Á votre tour, essayez de créer des images

Questions

1. Décrivez le lieu où se trouvent les personnages. ………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………

2. Que se passe-t-il ? ………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………

3. Quels sont les temps les plus employés, pourquoi ? ………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………

4. Par qui est vu l'événement ? ………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………

5. Relevez des connecteurs temporels. ………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………

6. Que faut-il comprendre par "livres nocifs" ? Adhérez-vous à l'explication de monsieur Karanassis ? ………………………………………………………………………………………………………… …………………………………………………………………………………………………………… …………………………………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………………………………

7. Á la vue du feu, quels sont les sentiments des spectateurs ? Ces sentiments sont-ils les mêmes pour tous ? ………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………

8. Relevez des expressions décrivant ce à quoi est sensible la personne qui raconte l'événement. ………………………………………………………………………………………………………… …………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………

9. Qu'est-ce qui permet de comprendre ce qu'elle a ressenti au moment de donner un coup de pied

dans un livre ? ………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………

10. Relevez les images décrivant les livres consumés par le feu. ………………………………………………………………………………………………………… …………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………

11. Quels sont les mots utilisés pour montrer le choc émotionnel de la personne qui a voulu ramasser

un livre ?

………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………

12. Comment expliquez-vous les réactions d'Alexis ? ………………………………………………………………………………………………………… …………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………

13. La narratrice exprime-t-elle ses réactions personnelles ? Pour quelles raisons ? ………………………………………………………………………………………………………… …………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………

14. Quel intérêt cet extrait de récit présente-t-il pour un lecteur d'aujourd'hui ?

………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………

15. S'agit-il d'un simple récit ? Quelles sont les intentions de l'auteur ? (Témoigner et faire part d'une

émotion ? S'adresser à la sensibilité du lecteur ? Raconter et exprimer des réflexions ?)

…………………………………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………………………………

26

Texte 1

Production écrite

Littérature d'Afrique francophone

Depuis ce matin, Ben, jeune écrivain camerounais vivant en région parisienne, a du mal à cacher son inquiétude. Après plusieurs retouches, il vient de déposer son premier manuscrit aux maisons d’édition parisiennes. Mais qu’est-ce qui motive la décision de l’écrivain africain de se faire publier en France ? De quelle littérature s’agit-il et pour quel public ? « La littérature africaine a commencé avec la Négritude », affirmait récemment Ahmadou Kourouma dans la préface d’un ouvrage. Il serait en effet difficile de parler de littérature francophone d’Afrique subsaharienne sans remonter à sa source qu’est le mouvement de la Négritude. Ce courant de pensée se manifestait essentiellement par la révolte contre la domination coloniale, la discrimination raciale et l’amertume laissée par les souvenirs de l’esclavage. Á partir de la seconde moitié des années trente, la littérature négro-africaine est une littérature de frustration, d’insatisfaction et de revendication. Cependant, des thèmes autres que le leitmotiv de la souffrance du Noir, animent l’œuvre des poètes négro-africains comme Léopold Sédar Senghor, Aimé Césaire. Présence Africaine est une maison d'édition née en 1947 à l’initiative de l’écrivain sénégalais Alioune Diop et de quelques intellectuels, sous la forme d’une revue littéraire. Deux ans plus tard, elle se transforme en maison d’édition. Elle jouera un rôle primordial dans la promotion du livre et des intellectuels africains, autrefois contraints à publier leurs œuvres à « compte d’auteur ». La littérature africaine vit avec son temps et refuse désormais de se faire l’écho de revendications (politiques ou sociales) collectives. C’est une littérature qui se veut « témoignage sur l’homme». « J’écris pour moi, car quand j’écris, je suis seule », déclare l’écrivaine gabonaise Bessora. Les jeunes auteurs africains restent engagés, ils continuent d’aborder des problèmes qui minent la société, mais simplement sur un ton moins solennel. Jusqu’à la fin des années soixante-dix, les femmes sont quasiment absentes de la scène littéraire africaine. C’est à parti des années quatre-vingts que s’impose la littérature féminine. La part de la production littéraire féminine dans ce renouveau éditorial n’est pas des moindres : un tiers de la production de romans, nouvelles et récits appartient aux femmes. Mais le livre en Afrique reste un luxe qu’on peut difficilement s’offrir. Un roman dans une librairie africaine coûte environ 10 000 FCFA (environ 15€) qui se trouve être le salaire mensuel d’un manœuvre. Par ailleurs, l’écrivain est encore considéré comme un être étrange complètement déconnecté de la réalité ambiante. De plus la langue dans laquelle le livre est généralement écrit (français, anglais…) est peu accessible à une importante frange de la population souvent peu scolarisée. La culture de l’oralité est encore persistante. D’après Françoise Essangui, Journal littéraire nº40, décembre 2003

Texte 2

L'Afrique littéraire est-elle bien partie ?

En Afrique, depuis 1991, la liberté d’expression officielle demeure très relative, la situation financière et professionnelle des intellectuels très précaires et la vie culturelle sans autonomie. Pour écrire une histoire de la littérature au Mali, il faudrait nécessairement évoquer des sujets critiques. Or, il paraît difficile, aujourd’hui, pour un professeur de Lettres, un chercheur ou un historien employé dans la fonction publique et/ou ayant des fonctions politiques, de relater les dessous des cartes, les luttes intestines. Mais qu’entend-on par « littérature africaine » ? Et pourquoi ne pas se contenter plus essentiellement de « littérature » sans autre qualificatif ? Ou encore : plus que la géographie, les langues ou les genres littéraires n’identifient-ils pas des distinctions plus adéquates ? « je suis homme, je suis nègre/ pourquoi cela prend-il le sens d’une déception ? » se désolait le grand poète Tchicaya U Tam'si. L’enjeu principal de la littérature africaine, francophone en particulier, est de l’affirmation des identités africaines, se justifiant alors moins par la recherche de ses propres spécificités que par la nécessité de sortir de la posture du dominé. Les conditions de l’avènement de la littérature écrite dans la plupart des pays subsahariens furent l’intégration et le dépassement du fait colonial. Puis, aux lendemains des indépendances, les écrivains durent s’affranchir du discours anticolonialiste, de la prose ethnologique, des dogmes idéologiques, parfois des modèles communautaires et, enfin, de l’obsession identitaire. Les conditions de la reconnaissance des auteurs africains résident désormais dans l’intégration des voix de l’Afrique aux chœurs de la mondialisation. L’Afrique littéraire est-elle donc si bien partie ?

Au regard de la croissance spectaculaire du nombre de titres qui forment le corpus africain subsaharien actuellement, on peut dire sans exagération que la création littéraire se porte bien. Il faut en finir avec la monochromie du prétendu « continent noir », alors que les couleurs de l’Afrique, depuis les rives méditerranéennes jusqu’à la nation Arc-en-ciel, qui fête en 2004 le dixième anniversaire de la fin de l’apartheid, jaillissent, pour le meilleur ou le pire, dans les imaginaires. D’après Fily Dabo Sissoko, Internet, site de Dambayo Hamakhis

Texte 3

Tant que l'Afrique écrira, l'Afrique vivra

Longtemps marquée par la négritude et l'engagement politique, la littérature africaine semble opérer une mutation radicale. Des auteurs, nés après des indépendances, revendiquent l'universalité d'un art qui ne dit pas seulement l'Afrique mais le monde. Leurs œuvres, écrites à la première personne, révèlent de nouveaux combats. Les talents ont progressivement investi tous les genres : le théâtre, l'autobiographie et, bien sûr, le roman. Les auteurs modernes se caractérisent par leur souci de se distancier d'une quelconque mission d'engagement et de témoignages sur l'Afrique, tout en situant leurs récits dans les turbulences de leur pays d'origine. Le continent noir émergeait alors de siècles de servitude et d'exploitation coloniale qui avait profondément brouillé son image de soi et la perception que les autres peuples avaient de lui. La littérature sous la plume de Senghor, Césaire et bien d'autres encore, est devenue dénonciation, contestation et résistance. "Je viendrais à ce pays mien et je lui dirai : ma bouche sera la bouche des malheurs qui n'ont point de bouche, ma voix la liberté de celles qui s'affaissent au cachot du désespoir", écrivait Césaire. En 2001, le dramaturge togolais Kossi Efoui déclarait : "l'écrivain africain n'est pas salarié par le ministre du tourisme, il n'a pas mission d'expérimenter l'âme authentique africaine. Contrairement à leurs prédécesseurs, les écrivains africains aujourd'hui offrent un regard de nature et de portées différentes. C'est un regard non plus tourné vers l'Afrique, mais plutôt vers soi : écritures de soi africain, écritures africaines de soi, qui démontrent la possibilité de s'auto-écrire et de se penser hors des prescriptions de l'Occident, l'ancien pouvoir colonisateur. Les jeunes écrivains ne se désintéressent pas pour autant totalement des convulsions qui secouent leur continent mal en point. "En fait, je n'ai jamais cessé de parler de la question noire, mais j'essaie de faire en sorte que mon théâtre engage chaque être humain vers la singularité de l'expérience vécue du noir", explique l'homme de théâtre Koffi Kwahulé. Il faut continuer d'écrire pour dire le monde, pour l'interroger. C'est ce que font les écrivains africains. Avec désespoir, car l'idéal d'une littérature capable de changer le monde s'est effondré. Mais la jeune génération écrit avec la certitude que, tant qu'elle écrira, elle vivra. L'Afrique vivra. D’après Tirthankar Chanda, Le Monde diplomatique, décembre 2004

Plus de méthode

Le déroulement chronologique

Les textes comportent des indicateurs temporels (en gras dans le texte) qui permettent de reconstituer le déroulement de l'histoire littéraire en Afrique, en 2 phases :

autrefois : longtemps siècles de

à partir de la seconde moitié des années trente en 1947 deux ans plus tard (en 1949) jusqu'à la fin des années 70

à partir des années 80

depuis 1991 en 2001 en 2004 maintenant : depuis ce matin aujourd'hui désormais

Présentation des documents

1. Pouvez-vous dire d'où est provient chaque texte ?

Synthèse

 

Texte 1

Texte 2

Texte3

d'un mensuel spécialisé grand public

     

d'une revue de vulgarisation scientifique

     

d'une revue spécialisée

     

2. Quel est le thème commun aux 3 textes ? …………………………………………………………………………………………………………

3. Dans quel texte trouve-t-on :

 

Texte 1

Texte 2

Texte3

des interrogations

     

des interventions

     

des dates

     

Étude du texte 1

4. Pourquoi évoquer l'expérience de Ben ? ………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………

5. Les auteurs africains parlent aujourd'hui : (cochez la bonne case)

de la souffrance de l'esclavage

de la fierté d'être africain

6. La littérature africaine moderne a pour but de : (cochez la ou les bonnes cases) faire part des problèmes de la société témoigner du vécu des Africains présenter des revendications

7. Quelle est l'importance des femmes en littérature ? ………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………

8. Quelles sont les difficultés rencontrées par la littérature africaine ? ………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………

9. Résumez sous forme de prise de notes le texte 1

……………………………………………………………

……………………………………………………………

……………………………………………………………

……………………………………………………………

……………………………………………………………

Étude du texte 2

10. Dans le texte 1, des difficultés financières ont été évoquées, qu'apprend-on de plus à ce sujet dans le texte 2 ? ………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………

11. De quelle autre difficulté est-il question ? …………………………………………………………………………………………………………

12. Á l'aide du texte, proposez une définition de la littérature africaine. ………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………

13.

Le fait d'être noir est-il un avantage pour un écrivain ? ………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………

14. Les écrivains africains veulent : (cochez la ou les bonnes cases)

affirmer leur identité s'exprimer uniquement en français

s'affranchir du colonialisme être originaux

15. Que signifie l'expression "la création littéraire se porte bien" ? ………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………

16. Résumez sous forme de prise de notes le texte 2

……………………………………………………………

……………………………………………………………

……………………………………………………………

……………………………………………………………

……………………………………………………………

Étude du texte 3

17. Dans le texte 2, on a évoqué le souci des auteurs africains de se détacher de la littérature francophone, le texte 3 poursuit-il cette idée ?

oui

Justification :

non

…………………………………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………………………………

18. Quel poids historique pèse sur les pratiques littéraires ? ………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………

19. Qu'est-ce qui change avec des écrivains comme Senghor, Césaire ? ………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………

20. Les jeunes écrivains s'intéressent désormais à la vie des Africains et à leurs problèmes dans leur société :

vrai

Justification :

faux

…………………………………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………………………………

21. Quel est l'intérêt d'évoquer le projet littéraire sur le Rwanda ? ………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………

22. L'auteur conclut sur : (cochez la bonne case) :

la liberté d'écrire

la nécessité d'écrire les difficultés d'écrire

23. Résumez sous forme de prise de notes le texte 3

……………………………………………………………

……………………………………………………………

……………………………………………………………

……………………………………………………………

……………………………………………………………

……………………………………………………………

……………………………………………………………

…………………………………………………………….

……………………………………………………………

la futilité de l'écriture

Synthèse

24. D'après vous, les trois textes :

se complètent vont dans le même sens

s'opposent

25. Dans quels textes retrouve-t-on ces éléments :

 

Texte 1

Texte 2

Texte3

les problèmes financiers

     

les problèmes de la colonisation

     

les problèmes de la "négritude"

     

26. Proposition de synthèse

Introduction : La littérature africaine cherche à s'affirmer dans toutes ses spécificités et à s’affranchir de l’étiquette de littérature folklorique.

Développement : 1. les problèmes d'indépendance 2. les problèmes financiers 3. les problèmes de la "négritude", du "folklore"

Conclusion : La littérature africaine, qui parle de l'Afrique d'aujourd'hui, de ses hommes et de ses femmes, de ses conflits, veut être reconnue comme une littérature à part entière.

27. Vous rédigez un texte concis et cohérent, en 220 mots. Vous pouvez donner une titre à votre synthèse.

…………………………………………………………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………………………………………………

Essai argumenté

Les écrivains de tous les pays devraient avoir le droit de s'exprimer, de publier, librement ; c'est ce que démontrent les écrivains africains.

Vous rédigez un texte personnel, clair et logique, en 250 mots environ. (Vous pouvez vous appuyer sur des informations des documents et vos connaissances). ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… …………………………………………………………………………………………………………………………

Plus de vocabulaire

Les mots organisateurs (1) : les connecteurs temporels

Les indicateurs temporels servent à organiser le texte (tout d'abord, ensuite, pour conclure…). Ces mots organisateurs assurent la cohérence du texte. Ils permettent de situer un événement :

- par rapport au moment où l'on parle (repère déictique) • J'ai téléphoné hier. On se voit demain ?

- par rapport à un point de repère déjà présent dans le contexte (repère anaphorique) • Il est arrivé dimanche et le lendemain, il était déjà reparti.

- sans rapport avec le moment où l'on parle ni le contexte

Exercices

A. Soulignez dans ce texte tous les indicateurs temporels.

"Je suis très attirée par le français depuis mes quatorze ans. J'ai eu mon premier contact avec cette langue au collège. Mais j'ai souvent dû changer de ville à cause du travail de mon père, qui était pasteur. J'ai ensuite commencé l'espagnol. Puis j'ai tout oublié… C'est à la Juilliard School, l'école de musique de New York, que j'ai décidé d'étudier de nouveau le français pour mieux pouvoir m'intéresser aux mélodies et aux opéras chantés dans cette langue. Mon professeur, Jennie Tourel, était russe, mais elle avait fait la plus grande partie de sa carrière en France. Elle m'a communiqué sa passion pour la musique et la langue française, les mélodies de Debussy… J'adore chanter en français : c'est peut-être la musique française qui m'a touchée le plus, avant la langue… À la Juilliard, nous devions apprendre chaque année une langue : j'ai appris l'italien, puis le français. Trois heures tous les matins… Enfin, j'ai rencontré mon futur mari en Suède, mais il est ensuite allé travailler en France. Il était plus facile pour moi de venir en France que pour lui de partir travailler aux USA… Je pouvais lire le français, sans problème, mais parler m'était très difficile. Ce n'est que lors de mon second été à Aix-en-Provence que j'ai commencé à oser le faire. Les gens du Sud me semblaient plus indulgents que les parisiens…" D’après Barbara Hendricks, Le français dans le monde, nº334, 2004

B. Récrivez le texte ci-dessous avec des informations vous concernant, sans oublier de changer les

indications de temps.

L'être que j'appelle moi vint au monde un certain lundi 8 juin 1903, vers les huit heures du matin, à Bruxelles, et naissait d'un Français appartenant à une vieille famille du Nord, et d'une Belge dont les ascendants avaient été durant quelques siècles établis à Liège, puis s'étaient fixés dans le Hainaut. La maison où se passait cet événement, puisque toute naissance en est un pour le père et la mère et quelques personnes qui leur tiennent de près, se trouvait située au numéro 193 de l'avenue Louise, et a disparu il y a une quinzaine d'années, dévorée par un building. Que cet enfant soit moi, je n'en puis douter sans douter de tout. Marguerite Yourcenar, Archives du Nord,

Gallimard, 1997

Production orale

Document 1

Internet saisi par la folie des "weblogs"

Blog est une abréviation de weblog, qui peut se traduire par "carnet de bord sur la Toile". Les néologismes en provenance des États-Unis perturbent souvent notre routine linguistique, mais il leur

arrive de correspondre à de réelles nouveautés.

tenus au moyen de logiciels simples qui permettent de taper un texte sur l'ordinateur et, une fois qu'on est connecté, de l'envoyer instantanément pour qu'il s'affiche sur une page Web entretenue à

Les blogs sont des journaux personnels en ligne,

cet effet.

cet effet. Les blogs mélangent volontiers informations et opinions,
Les blogs mélangent volontiers informations et opinions,

Les blogs mélangent volontiers informations et opinions,

cet effet. Les blogs mélangent volontiers informations et opinions,
cet effet. Les blogs mélangent volontiers informations et opinions,

et sont souvent

accompagnés d'un

lien à une source originale, à un autre blog ou à un article que le blogeur commente ou signale à son

public. Le premier blog reconnu remonte au 7 octobre 1994, et il est attribué à Dave Winer, programmeur et développeur d'un logiciel des plus couramment utilisés. Les blogs sont maintenant

 

dans le domaine public. Les plus grands médias en publient.

registres, de carnet de bord ou d'un mélange de tout cela

 

voire d'heure en heure.

 

Il s'agit de journaux personnels, de

que les intéressés écrivent au jour le jour,

Ils peuvent être individuels ou collectifs. La forme est encore en train de se

chercher à l'intersection de l'intime et du public. Le phénomène se situe dans le droit fil de ce qui est la réalité principale de la Toile : la communication many to many, ou horizontale, comme la messagerie électronique (mél) et les messageries instantanées. C'est moins la "mort de la distance"

qui compte que

ces blogs est de rendre cette communication publique. Ce qui invite à se demander si

communication publique. Ce qui invite à se demander si la communication intense entre personnes qui ne

la communication intense entre personnes qui ne se connaissent pas. Le propre de

les blogeurs

qui ne se connaissent pas. Le propre de les blogeurs sont des journalistes. Est-ce un drame

sont des journalistes. Est-ce un drame ? Loin de là. Pour Clay Shirkyn analyste d'Internet, "Les gens

veulent un monde où l'on a pas besoin ni d'aide ni d'autorisation pour écrire haut et fort." Chaque blogeur s'adresse d'abord à un cercle restreint d'amis et de collègues. Il favorise la création de nouveaux réseaux de relations sociales. Les blogs apparaissent ainsi comme une des formes de récits spécifiques à Internet. Ils disent, avec une bonne dose de narcissisme, l'histoire globale et fragmentée du monde contemporain.

D’après François Pisani, Le Monde diplomatique,août 2003

Document 2

Raconter sa vie sur le web ?

On entend de plus en plus parler des blogs et de la blogosphère, de leur influence nouvelle auprès du public, de leur rôle dans la vie journalistique et politique. Pourtant le développement des blogs marque une révolution d’une toute autre nature. S’il faut résumer ce qu’est un blog, on peut se

contenter de dire qu’il s’agit

niveau le plus basique, le blogger se contente d’ouvrir un compte blog, comme un compte mail. Il y écrit ensuite ce qui lui plaît. Le blog se charge alors de présenter agréablement ce contenu, de le classer et de le diffuser auprès des autres blogs et des moteurs de recherche. Partant de là, on

imagine aisément des

blogs sur les recettes de cuisine, sur sa vie ou sur son école. Et bien sûr, on

d’un système user-friendly de publication et de diffusion en ligne. Au

user-friendly de publication et de diffusion en ligne. Au comprend aussi qu’un blog sur un sujet
user-friendly de publication et de diffusion en ligne. Au comprend aussi qu’un blog sur un sujet

comprend aussi qu’un blog sur un sujet qui intéresse une communauté sera repris par les autres blogs de cette communauté. Il y a probablement peu de chances pour qu’un blog sur ma vie intéresse réellement une communauté assez vaste pour installer d’autres blogs sur ma vie qui

reprendront les informations que je publierais. Dès

elle est reprise par d’autres blogs qui travaillent à la compléter, à la reformuler,

à la clarifier. Elle est alors à nouveau reprise par d’autres blogs qui recommencent ce travail et ainsi

de suite. Mais là encore, tout cela n’annonce rien d’extraordinaire en soi.

qu’une info, une idée ou une argumentation est

La plupart des analystes

présente sur un blog,

 

des médias traitent encore les blogs avec dédain, ignorant la profonde liberté qui s’en dégage et le

pouvoir que peut receler

une communauté capable de vérifier des informations 24h/24h en utilisant

toutes les ressources personnelles

dont ils disposent : amis, relations professionnelles, expertises

personnelles, etc

D’après Jean-Baptiste Soufron, site de blog Internet, 2004

Épreuve en deux parties

Première partie : l'exposé Les documents constituent un support à votre travail. Ils vous permettent d'engager votre réflexion personnelle. Il ne s'agit pas d'en faire un compte-rendu. Votre exposé reprendra le thème des documents et les mots-clés seulement. Votre exposé comportera une introduction (faire comprendre de quoi l'on parle) et une conclusion (montrer que l'on a fait le tour de la question et que l'on ouvre la discussion sur un nouveau sujet). Votre développement comportera des points importants que vous tenez à mettre en évidence. Votre réflexion doit être claire et ordonnée. Deuxième partie : l'entretien Quelques questions vous seront posées sur le contenu de votre exposé. Vous devez être en mesure de justifier votre présentation. Le jury s'entretiendra ensuite avec vous. Conseils :

Vous pouvez utiliser vos connaissances personnelles et certaines idées que vous retrouvez ci-dessus; dans "Plus d'arguments".

Exposé

1. Un nouveau moyen de communication grâce à l'Internet

2. Définir les blogs, la "blogosphère", l'utilité de tels messages

3. Le besoin impérial de communiquer, ses expériences, des événements…

Discussion

1. Quelle est votre opinion à propos des blogs ?

2. Comment expliquez-vous un tel engouement pour les messageries électroniques ?

3. "Raconter sa vie en ligne", le faites-vous, êtes-vous prêts à le faire ?

 

Plus d'arguments

La communication Internet

les blogs sont des journaux personnels en ligne

les blogs mélangent volontiers informations et opinions,

accompagnés d'un lien à une source originale

dans le domaine public

il s'agit de journaux personnels, de registres, de carnet de bord ou d'un mélange de tout cela

ils peuvent être individuels ou collectifs

la communication intense entre personnes qui ne se connaissent pas

les bloggeurs sont des journalistes

un système user-friendly de publication et de diffusion en ligne

blogs sur les recettes de cuisine, sur sa vie ou sur son école

une info, une idée ou une argumentation est présente sur un blog

la plupart des analystes des médias traitent encore les blogs avec dédain

une communauté capable de vérifier des informations 24h/24h en utilisant toutes les ressources personnelles

Notes :

…………………………………………………………………

………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………

Plus de grammaire

Valeur et modes des temps

Les modes des verbes renseignent sur la manière dont on envisage une action ou un événement. Le mode indicatif situe les actions ou les faits dans le réel. • Il y a des théories qui ont été démontrées dans ce domaine. Le mode subjonctif place les actions ou les faits dans le domaine de l'envisagé, du pensé. • Je regrette qu'on ne m'ait pas expliqué la situation. Le mode conditionnel s'emploie :

lorsque la réalisation de l'action ou du fait n'est pas certaine

Je vous ai donné des informations qui devraient vous aider.

lorsque l'énonciateur cherche à présenter une pensée de façon atténuée

Il ne faudrait pas oublier qu'ils sont responsables de ce qui est arrivé.

L’infinitif est un mode qui permet l'emploi d'un verbe avec la valeur d'un nom •Refuser demande réflexion. (le refus)

Le participe est un mode qui permet l'emploi d'un verbe avec la valeur d'un adjectif •C'est une personne très attachante. Les modes comportent des temps simples et des temps composés. Les temps situent dans le passé, le présent ou le futur :

- par rapport aux faits entre eux

- par rapport au moment d'énonciation

Exercices

A. Retrouvez le mode et le temps de chaque verbe dans l'extrait suivant :

Les feuilles d'automne, Victor Hugo, 1831. N'y a-t-il que des temps du passé ? Ce siècle avait deux ans ! Rome remplaçait Sparte, Déjà Napoléon perçait¹ sous Bonaparte, (…) Alors dans Besançon, vieille ville espagnole, Jeté comme la graine au gré de l'air qui vole, Naquit d'un sang breton et lorrain tout à la fois Un enfant sans couleur, sans regard et sans voix :

Si débile² qu'il fut, ainsi qu'une chimère³, Abandonné de tous, excepté de sa mère, Et que son cou ployé comme un frêle roseau Fit faire en même temps sa bière et son berceau. Cet enfant que la vie effaçait de son livre, Et qui n'avait pas même un lendemain à vivre C'est moi.

1.

la personnalité de Bonaparte laissait deviner celle du futur empereur Napoléon 1º

2.

débile : faible, fragile

3. chimère : être à la fois irréel et monstrueux

4.

frêle : fragile, malingre

5. bière : cercueil

B. Dans ce passage des Maximes et pensées de Chamfort, soulignez les verbes et reconnaissez les modes. Lequel évoque un fait envisagé ? "L'honnête homme, détrompé de toutes les illusions, est l'homme par excellence. Pour peu qu'il ait de l'esprit, sa société est très aimable. Il ne saurait être pédant, ne mettant d'importance à rien. Il est indulgent, parce qu'il se souvient qu'il a eu des illusions comme ceux qui en sont encore occupés. C'est en effet de son insouciance d'être sûr dans le commerce, de se permettre ni redites, ni tracasseries."

C. Par rapport au moment de l'énonciation, relevez les verbes qui expriment :

1. une action passée

2. une action future

3. une action simultanée

Avant de terminer cette introduction, un mot d'explication sur ma démarche tout au long de ce livre. Chaque section est divisée en chapitres, chaque chapitre en thèmes. Ces thèmes portent sur un aspect particulier de l'objet de chaque chapitre. Selon le niveau de connaissances préalable du lecteur, les différents thèmes lui paraîtront plus ou moins difficiles. Certains thèmes pourront être omis sans que l'idée générale en soit rendue incompréhensible. Pour permettre au lecteur non initié de reprendre pied, j'ai résumé au début de chaque section la trame dans laquelle ces thèmes s'insèrent. Hubert Reeves, introduction de Patience dans l'azur, Editions du Seuil, 1988

UNITÉ 3

L'ÉTAT DE LA PLANÈTE

Compréhension écrite

Tsunamis, cyclones, inondations, des catastrophes si peu naturelles

Production écrite

Synthèse de documents :

La planète bleue en péril L'engagement de la France en faveur du développement durable Pour un tourisme écologique

Essai argumenté

Production orale

Environnement Le lien est établi entre le nombre de décès et la dégradation de la qualité de l'air

Plus de savoir

Expliquer

Plus de méthode

Les procédés de l'explication

Plus de grammaire

La nominalisation

Plus d'expressions

Illustrer avec des exemples

Plus de vocabulaire

Les mots organisateurs (2) :

les connecteurs logiques

Plus d'arguments

La dégradation de l'environnement

L'explication scientifique

"Monsieur le Président de la République, j'en appelle à votre pouvoir et aux responsabilités du gouvernement pour qu'enfin soient prises les décisions qui s'imposent, sur le plan environnemental, au niveau national. Monsieur le Président de la République, je vous en conjure, montrez au reste du monde que des alternatives sont possibles et que si un Président de la République, son gouvernement et son peuple ont un projet commun, rien ne peut et ne doit les arrêter. Nous avons besoin de vous Monsieur le Président de la République, pour entreprendre de grandes réformes écologiques et économiques. Pour inciter chaque Français et les industries à avoir une politique qui prenne en compte le développement durable. Nous savons que la croissance et la consommation à outrance produisent des déchets et nuisances que la planète n'est plus en mesure de résorber. Nous savons également que les ressources de cette même planète ne sont pas infinies et que de dangereux dérèglements climatiques, environnementaux et sociaux nous menacent. Nous n'osons même pas imaginer l'état de la planète dans un avenir proche. Monsieur le Président de la République, sachez que nous vous soutiendrons, car chacun d'entre nous se sent maintenant concerné. Il devient primordial que tous les membres du gouvernement prennent des décisions rapides et fortes allant au de-là du protocole de Kyoto. Monsieur le Président de la République, soyez l'homme que tous les enfants de ce monde d'aujourd'hui et de demain remercieront. Veuillez agréer, Monsieur le Président de la République, l'expression de mes sentiments très respectueux." Message de Nathalie sur le Forum de la Fondation Nicolas Hulot, www.fnh.fr, 28.08.2005

Plus de savoir

Expliquer Celui qui explique choisit de s'adresser directement ou non au destinataire.

Il s'adresse directement au destinataire en utilisant des pronoms personnels, des adjectifs et des pronoms possessifs concernant la deuxième personne : tu, vous, ton, votre, le tien, le vôtre…

Vous avez lu…

Il peut s'adresser d'une manière plus générale à tout le monde. Le registre de langue, les arguments et les exemples sont adaptés au destinataire. De plus, l'énonciateur peut s'impliquer directement dans l'échange d'arguments en utilisant des mots de la première personne : je, mon, nous, le mien… Certaines expression rappellent la présence de l'énonciateur : à mon avis, en ce qui me concerne, quant à moi… Par ailleurs, l'utilisation de la forme impersonnelle : il semble que, il est juste de… permet de présenter une opinion comme étant celle de tout le monde, l'énonciateur et les autres.

Il est faux de croire que les problèmes sont temporaires…

Lorsque l'énonciateur n'éprouve pas le besoin de rappeler sa présence, le texte entier est l'expression de ce qu'il pense. Le texte a alors une portée plus générale.

Dans le texte scientifique, l'explication consiste à faire comprendre un fait, un phénomène.

Il s'agit de répondre à un problème posé en en présentant les faits, les causes, les conséquences. Les procédés de l'explication sont :

• la définition

• la comparaison

• le recours à l'exemple.

Le texte explicatif est constitué d'informations organisées. Des connecteurs logiques marquent les étapes de l'explication. Les faits, dans la plupart des explications scientifiques, sont rapportés de manière objective. Si l'explication est mise au service d'une thèse dans le but de convaincre, de faire changer de

comportement ou de conviction le destinataire, le texte a alors une visée argumentative.

Compréhension écrite

Tsunamis, cyclones, inondations, des catastrophes si peu naturelles La mort aime bien les pauvres

Les mouvements de l'écorce terrestre et l'activité volcanique ont toujours

terrestre et l'activité volcanique ont toujours causé des destructions. Nombre de régions sont
causé des
causé des

destructions. Nombre de régions sont concernées, de la Californie au Japon en passant

par la Côte d'Azur. Mais à la conjonction de quatre plaques tectoniques, les pays d'Asie sont parmi les plus exposés. Entre 1990 et 2000, l'Asie du Sud-Est a connu plus de 100 tremblements de terre d'une magnitude supérieure à 6,5 sur l'échelle de Richter. En 1883, l'explosion du Perbuatan, sur l'île de Krakatau, entre Sumatra et Java, avait fait 37 000 morts, ses effets étant ressentis dans tout l'océan Indien. Pour le seul archipel

indonésien,

plus petites éruptions y

le déplacement de 150 000 personnes depuis le

encore 130 volcans en activité. Sans être aussi graves, de

on dénombre

on dénombre ont entraîné
on dénombre ont entraîné

ont entraîné

début des années 1980. On peut regretter que là où des mangroves¹ faisaient tampon entre la mer et les hommes, les coupes se sont multipliées, notamment pour l'élevage de crevettes destinées aux pays de l'Organisation de coopération et de développement

protègent de l'érosion, des inondations, des

la fixation du carbone, réduisant

le réchauffement du climat. Depuis la fin des années 1950, les deux tiers de ces forêts

"développement" et des

ont été détruits en Asie du Sud-Est,

économiques (OCDE). Les mangroves effets de cyclones, des raz de marée, et

contribuent à

soumis à la pression du

activités commerciales. Il en va de même des formations coralliennes asiatiques, qui sont menacées à 80% par la pêche à l'explosif, l'aménagement incontrôlé du littoral, l'utilisation de cyanure pour la capture de poissons tropicaux…

Á cela s'ajoute les effets du réchauffement climatique, car le corail l'élévation de la température de la mer.

est fragilisé par

Á l'évidence, même intacts, les coraux et les mangroves n'auraient pas arrêté le

et auraient un rôle à jouer dans les

catastrophes de moindre importance. Le nombre particulièrement élevé des victimes de catastrophes naturelles n'est pas

entièrement dû à la fatalité :

établissements humains et leur concentration sur les côtes. Dans cette région du monde, en effet, plus de 70% de la population vivent dans les zones côtières, car dépendant des ressources de la mer pour leur nourriture, leurs emplois et leurs revenus.

avec la densification des

tsunami, mais ils auraient pu en

limiter les effets

les bilans tendent à s'alourdir

Mais une large proportion de l'urbanisation est faite d'habitat informel, particulièrement vulnérable, et la surexploitation des ressources naturelles provoque une dégradation de l'environnement.

Les catastrophes

gouvernements. Alors que les pays du Pacifique, Etats-Unis et Japon en tête, ont su

dès 1949 d'un Centre de surveillance des tsunamis, rien de tel n'existe pour

des

l'océan Indien. Pourtant d'autres pays "pauvres" comme Cuba ont su politiques de prévention.

aussi le manque de faculté d'anticipation de nombreux

révèlent
révèlent
se
se
doter
doter
élaborer
élaborer

De plus, à ces défaillances s'ajoute souvent un manque de réactivité. Ainsi le

responsable du service météorologique de Thaïlande aurait été

réagi,

et

avec des effets rapides, là aussi, sur l'environnement. Les situations économiques difficiles, qui expliquent en partie

des

infrastructures locales et la rareté de l'application de normes de construction anti-

La

difficulté de dépasser les tensions politiques perturbe aussi l'action. Á Atjeh, malgré l'urgence humanitaire et la trêve unilatérale demandée par le Mouvement de libération de l'Atjeh, le responsable de l'armée de terre indonésienne a rappelé à ses troupes que la recherche des rebelles restaient une de leurs missions.

Autre exemple, au Skri Lanka,

vers le Nord, tenu par les Tigres de libération de l'Eelam tamoul. Au moins les dernières catastrophes ont-elles permis de reparler de la dette et d'en proposer le gel afin que les pays touchés puissent aider leur population plutôt que de rembourser des emprunts toujours plus lourds. En 2003, les pays du Sud remboursaient 375 milliards de dollars quand ils recevaient 68 milliards d'aide.

la lenteur des secours

sismiques,

caractérise souvent par un développement à court terme, sans

le tourisme. Tourisme qui se

limogé pour n'avoir pas

approche planifiée

la

précarité

par peur des conséquences

de l'alerte sur

compliquent

l'acheminement

des

secours

et

aggravent

les

bilans.

des voix se sont élevées contre

On doit aussi s'interroger sur la médiatisation des catastrophes et des actions humanitaires. Il ne s'agit pas de critiquer ces formidables élans de générosité, bien au contraire. Ils ont donné, à l'ensemble de la planète une impression de grandeur et de

si

fraternité dans la compassion. Mais il y a tant de "désastres invisibles" qui

peu : des inondations récurrentes au Bangladesh aux réfugiés du Darfour ou d'Afrique centrale, en passant par le paludisme (2 millions de morts par an) ou le sida (2,3 millions), la sécheresse et la désertification, tous problèmes qui, concernant au premier

chef les pays en développement,

Que restera-t-il des mouvements solidaires quelques mois après une catastrophe naturelle ? Peut-être une occasion de réfléchir à toutes les autres souffrances, que les "pays riches" préfèrent souvent ne pas voir, et de lancer des actions pour la solidarité ?

Ce serait

nombre de scénarios

avec

principe de précaution, sinon de responsabilité, car

mobilisent
mobilisent

sont laissés à l'écart de

la réflexion et de l'action.

une mise en œuvre du

des

conséquences

du

réchauffement

planétaire,

l'augmentation

des

événements

climatiques

extrêmes,

laissent

envisager

d'autres

drames…

D'après Frédéric Durand, Maître de conférence à l'université de Toulouse II, Le Monde diplomatique, février 2005

1. mangrove : association végétale des régions littorales tropicales

Plus de méthode

Les procédés de l'explication Explication : les phénomènes naturels ne sont pas nouveaux, ils ont toujours causé des destructions Étapes de l'explication :

• les faits : en 1883 : l'explosion du Perbuatan fait 37 000 morts. en 1980 : 150 000 personnes déplacées entre 1990 et 2000 : plus de 100 tremblements de terre

• les conséquences : le nombre élevé des victimes de catastrophes naturelles

• les causes : pas entièrement la fatalité, l'urbanisation informelle, la surexploitation des ressources naturelles, le manque d'anticipation, le manque de réactivité Les connecteurs logiques : en gras dans le texte Visée argumentative : les actions de secours sont compliquées par la difficulté des situations :

- recours à l'exemple : le responsable du service météorologique

- commentaire : au moins les dernières catastrophes font reparler de la dette

- engagement : on doit s'interroger sur la médiatisation et les actions humanitaires

ouverture du problème : que restera-t-il des mouvements quelques mois après une catastrophe ?

Questions

1. Qu'est-ce que le titre et le sous-titre vous amènent à penser ? ………………………………………………………………………………………………………………

2. Le texte confirme-t-il ou dément-il le titre et sous-titre ? ………………………………………………………………………………………………………………

3. Comment l'auteur démontre-t-il que les catastrophes naturelles ne sont pas des phénomènes nouveaux ? Quels arguments avance-t-il ? ……………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………

4. Comment explique-t-on le nombre élevé de victimes des catastrophes naturelles ? ……………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………

5. Quelles sont les causes qui aggravent ces désastres ? ……………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………

6. Quel est l'intérêt d'évoquer le licenciement d'un responsable de service météo ? ……………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………

7. Qu'est-ce qui pourrait alléger le bilan des pertes humaines ? ……………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………

8. L'auteur relève un point positif important de la solidarité entre pays. Lequel ? ……………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………

9. Quel est, selon vous, l'effet de la médiatisation de tels événements ? ……………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………

10. Pensez-vous, comme l'auteur, qu'il y ait d'autres désastres "laissés à l'écart" et pourquoi ? ……………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………

11. Á qui l'auteur impute-t-il une grande part de responsabilité ?

……………………………………………………………………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………………………………………………………………

12. L'engagement dans les actions humanitaires, par "principe de précaution", par prévention ou autre, est-il vital à l'avenir de la planète ?

……………………………………………………………………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………………………………………………………………

causer des destructions

dénombrer

entraîner

contribuer à

soumettre à la pression de

être fragilisé par

limiter les effets

les bilans tendent à s'alourdir

révéler

se doter

élaborer

être limogé pour n'avoir pas

par peur des conséquences

une approche planifiée

la précarité

aggraver

des voix se sont élevées contre

mobiliser

être laissé à l'écart de

une mise en œuvre du

laisser envisager

Plus d'expressions

Essayez de réemployer ces expressions dans des phrases personnelles

Production écrite

Les trois textes ci-dessous sont issus des articles de la journaliste Mélina Gazsi, du Dossier "Préserver l'avenir de la planète", Label France, nº59, 2005

Texte 1

La planète bleue en péril

Le constat est le même : en un demi-siècle, le développement des activités humaines a provoqué une crise écologique sans précédent dans l'histoire de la planète. La manifestation la plus visible de la crise est celle du réchauffement climatique lié aux concentrations trop élevées de gaz à effet de serre, qui réduit la couche d'ozone protégeant notre planète des rayons ultraviolets du soleil. Le troisième rapport du groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (Giec) montre que la température moyenne sur Terre pourrait augmenter de 1,4ºC à 5,8ºC d'ici à la fin du siècle, avec des conséquences qui se révéleraient dramatiques pour des millions de personnes. Les experts dressent une longue liste des effets de ce réchauffement planétaire. Á commencer par une instabilité climatique, responsable de la plus grande fréquence des catastrophes naturelles majeures (tornades, tempêtes et cyclone) et de la modification des courants marins, régulateurs de température et ayant une incidence importante sur le climat de plusieurs régions du monde. Suivent les inondations. La chaleur accentue le cycle de l'eau, entraînant une évaporation accrue et donc des précipitations plus importantes. Les fleuves grossissent et débordent, les océans se déchaînent, menaçant les personnes qui habitent à proximité des côtes marines ou des cours d'eau, c'est-à-dire 80% de la population mondiale. Sans oublier la sécheresse et la désertification. L'augmentation de la température fera disparaître l'eau des zones les plus arides, les déserts vont s'étendre et certaines mers s'évaporer, comme la mer Morte ou la mer d'Aral. La liste n'est pas exhaustive. Un tableau vraiment alarmant. Autres dangers : l'utilisation massive des engrais agricoles, des pesticides et des nitrates dans l'agriculture intensive augmente les rejets d'eaux riches en phosphates et en ammonium, provoquant la prolifération d'algues (les marées vertes) qui asphyxient le milieu marin. Ces phénomènes menacent directement l'avenir des espèces vivantes en milieu marin car ils appauvrissent en oxygène les estuaires qui sont des véritables pouponnières pour 80% des espèces. Autre problème : la surpêche. Les stocks de poissons sont exploités au-delà de leurs

limites biologiques. Enfin, l'augmentation de la pression démographique, avec 8 milliards d'êtres humains prévus en 2020, ne peut qu'exacerber les problèmes posés par les rejets polluants, qu'il s'agisse de ceux de l'agriculture, des industries, des transports ou ceux venant des particuliers. Des solutions existent pourtant dans tous ces domaines. C'est avant tout une question de volonté politique. Or celle-ci dépend dans une large mesure de la prise de conscience des citoyens. On comprend d'autant mieux l'enjeu capital que représente le défi de changer les mentalités, pour que chacun s'engage à repenser son rapport à l'environnement.

Texte 2

L'engagement de la France en faveur du développement durable

Il est de mieux en mieux établi que l'exploitation excessive des ressources de notre planète ne permet plus leur renouvellement. Le réchauffement climatique, la déforestation massive, la perte de la biodiversité, la pollution croissante aux effets parfois irréparables que connaît notre environnement sont autant de preuve de la globalité et de la gravité des menaces qui pèsent sur notre planète. Pour autant, nos sociétés modernes ne peuvent ni ne doivent renoncer au "progrès". La seule voie possible est "le développement durable", c'est-à-dire un développement "économique et un progrès social qui préservent l'environnement et permettent le renouvellement de nos ressources naturelles et énergétiques. La France, sous l'impulsion du président de la République, a adopté une stratégie nationale de développement durable ambitieuse le 3 juin 2003, lors d'un conseil interministériel spécialement consacré au développement durable. Cette stratégie constitue la feuille de route du gouvernement pour une durée de cinq ans. Par ailleurs, notre pays est fortement engagé sur le plan international pour relever les défis majeurs auxquels nous sommes confrontés, en particulier la réduction des émissions de gaz à effet de serre et la préservation de la biodiversité. Pour cela, il faut notamment que nous disposions d'instruments institutionnels et financiers renforcés. C'est le sens de la proposition française d'une Organisation des Nations unies pour l'environnement (ONUE) et des discussions en cours sur de nouveaux mécanismes de financement du développement. L'engagement de la France pour un développement durable est profondément ancré dans la conviction d'un monde plus solidaire, moins dangereux, passe prioritairement par une politique de long terme en faveur de notre patrimoine naturel commun.

Texte 3

Pour un tourisme écologique L'écotourisme se veut une réponse "durable" à l'inquiétante montée d'un tourisme de masse insuffisamment conscient des menaces qu'il fait peser sur l'environnement.

Le tourisme est la principale industrie du monde et le secteur d'activité qui connaît la croissance la plus rapide. Son impact écologique est considérable, notamment sur les écosystèmes encore intacts. Le développement d'un tourisme tourné vers une consommation de plus en plus rapide et "rentable" des voyages, où chacun pense avoir le droit de découvrir jusqu'à la parcelle la plus reculée du monde, participe à la menace qui pèse sur le renouvellement des ressources naturelles telles que l'eau douce, les forêts et les récifs coralliens et met en péril la survie de nombre d'espèces vivantes, trop souvent exposées à la curiosité de touristes s'imaginant dans des zoos à ciel ouvert. Dans ce contexte, comment l'écotourisme remet-il en question l'ensemble des pratiques en contradiction avec le respect de l'environnement ? Des associations de protection de la nature comme WWF ont établi un code de bonne conduite en collaboration avec les acteurs locaux pour un tourisme responsable. Ce texte vise à limiter l'impact néfaste du tourisme sur la biodiversité. Il défend l'interdiction du commerce illicite des espèces sauvages et prône le respect de la faune. Il recommande le recours aux énergies propres comme le chauffage solaire, encourage la réduction des emballages ou, encore, dénonce la pollution acoustique de certaines réserves naturelles. L'implication des populations locales est un gage essentiel de la réussite d'un tel programme. Par exemple, en Ouganda, depuis la création du parc national de Bwindi, 3600 touristes sont venus voir les gorilles. Le WWF et les services des parcs nationaux redistribuent 12% des taxes d'entrée aux villageois, qui bénéficient ainsi des fruits de cette activité tout en protégeant leur environnement. Dans de nombreux pays, la valorisation des parcs naturels pourrait devenir un atout économique, à condition d'aborder la nature avec respect et de faire en sorte que le voyage ne rime pas avec pillage !

Présentation des documents

Synthèse

1. Après une première lecture, pouvez-vous dire quel est le document :

 

texte 1

texte 2

texte 3

basé sur un secteur d'activité

     

basé sur un rapport d'experts

     

basé sur une prise de position

     

2. Quel est le thème commun aux 3 textes ? …………………………………………………………………………………………………

3. Quelle est la thèse commune aux 3 textes parmi ces propositions : (cochez la ou les bonnes cases)

il faut freiner les activités humaines il faut limiter les besoins énergétiques il faut s'engager en faveur de l'environnement il faut soutenir les association de protection de la nature

4. On parle de "défis" pour l'avenir :

a. le défi de changer les mentalités

b. relever les défis majeurs

Relevez les phrases qui contiennent les éléments a. et b. ci-dessus.

a)…………………………………………………………………………………………………………………………

b)…………………………………………………………………………………………………………………………

5. Quel est le texte qui :

 

texte 1

texte 2

texte 3

fait un constat de la situation actuelle

     

encourage les actions en faveur de l'environnement

     

évalue les victimes des catastrophes naturelles

     

envisage l'avenir

     

évoque ce qui est néfaste pour la planète

     

6. Relevez les éléments communs à 2 ou 3 textes. ………………………………………………………. ………………………………………………………. ………………………………………………………. ……………………………………………………….

Étude du texte 1

7. Quels phénomènes figurent sur la liste des experts ?

…………………………………………………………………………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………………………………………………………

8. "Un tableau vraiment alarmant", expliquez avec vos propres mots.

…………………………………………………………………………………………………………………………………………

………………………………………………………………………………………………………………

9. Dans quel but l'auteur ajoute-t-il les arguments de l'utilisation massive des engrais et l'exploitation de la mer et termine-t-il sa réflexion par l'explosion démographique ?

…………………………………………………………………………………………………………………………………………

………………………………………………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………………………………………………………………

………………………………………………………………………………………………………………

10. Qui, selon l'auteur, détient une part de responsabilité et une part d'initiatives ?

…………………………………………………………………………………………………………………………………………

………………………………………………………………………………………………………………

11.

Résumez le texte 1 (sous la forme de prise de notes) ………………………………………………………. ………………………………………………………. ………………………………………………………. ……………………………………………………….

Étude du texte 2

12. Quelles sont les atteintes à la nature dont parle le texte ?

…………………………………………………………………………………………………………………………………………

………………………………………………………………………………………………………………

13. En quoi la solution du développement durable permettrait-il de ne pas renoncer au progrès ?

…………………………………………………………………………………………………………………………………………

………………………………………………………………………………………………………………

14. Quelle initiative française semble intéressante ?

…………………………………………………………………………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………………………………………………………

15. Quels sont les objectifs de l'engagement de le France ?

…………………………………………………………………………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………………………………………………………

16. Résumez le texte 2 (sous la forme de prise de notes) ………………………………………………………. ………………………………………………………. ………………………………………………………. ……………………………………………………….

Étude du texte 3

17. Dans le dernier texte, pourquoi le tourisme a-t-il été choisi comme exemple de danger pour l'environnement ?

…………………………………………………………………………………………………………………………………………

………………………………………………………………………………………………………………

18. "Son impact écologique est considérable, notamment sur les écosystèmes encore intacts" Quel est l'effet du mot "notamment" dans la présentation de l'argument ?

…………………………………………………………………………………………………………………………………………

………………………………………………………………………………………………………………

19. Qui est partenaire des associations de protection de la nature ?

…………………………………………………………………………………………………………………………………………

………………………………………………………………………………………………………………

20. Quel est l'intérêt de citer l'exemple du parc naturel de Bwindi ?

…………………………………………………………………………………………………………………………………………

………………………………………………………………………………………………………………

21. Résumez le texte 3 (sous la forme de prise de notes) ………………………………………………………. ………………………………………………………. ………………………………………………………. ……………………………………………………….

Synthèse

22. Quel est le texte qui apporte une preuve de l'efficacité des mesures à prendre ?

…………………………………………………………………………………………………………………………………………

………………………………………………………………………………………………………………

23. Choisissez la relation qui existe entre les textes et précisez le numéro de chaque texte :

 

texte nº …

texte nº …

la complémentarité

texte nº …

texte nº …

l'illustration

texte nº …

texte nº …

l'opposition

texte nº …

texte nº …

24. Proposition de synthèse

Introduction : la crise écologique met en péril la planète dans un avenir proche Plan : 1. la gravité des menaces

2. les actions au niveau des citoyens

3. les actions au niveau des pays

Conclusion : les engagements en faveur de l'environnement peuvent sauver la Terre

25. Vous rédigez un texte concis et cohérent, en 220 mots. Vous pouvez donner un titre à votre synthèse. ………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………… …………………………………………………………………………………………………. ………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………… …………………………………………………………………………………………………

………………………………………………………………………………………………… 45

Essai argumenté

La planète est en péril. Il est temps que tous les pays s'engagent concrètement pour préserver l'environnement qui appartient aux générations futures. Vous rédigez un texte personnel, clair et logique, en 250 mots environ. (Vous pouvez vous appuyer sur des informations des documents et illustrer vos arguments, voir ci-dessous). ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………

Plus d'expressions

Pour illustrer des arguments Une idée ou un argument est illustré par un exemple qui est un fait concret. Il y a plusieurs types d'exemples :

les chiffres et les statistiques qui ont une valeur scientifique

des faits connus de tous

l'expérience personnelle vécue et attestée

Plus de vocabulaire

Les mots organisateurs (2) : les connecteurs logiques

Ce sont des mots qui indiquent un lien logique entre 2 faits, 2 idées. Les mots organisateurs permettent d'articuler les arguments entre eux et de marquer les différentes étapes d'un raisonnement.

Les principaux articulateurs logiques :

exprimant :

• à cause de, grâce à, car, en effet, puisque,…

: la cause

• donc, par conséquent, c'est pourquoi…

: la conséquence

• pour, en vue de, afin que, de peur que,…

: le but

• mais, cependant, en dépit de, bien que, quoique,…

: l'opposition

• tandis que, alors que…

: la comparaison

• au cas où, en cas de, à moins de, si

: la condition

• également, de plus, en outre, par ailleurs… en revanche, contrairement à …

: une différence

• comme, c'est le cas de, notamment …

: une explication

• pourtant, cependant, en tout cas, quoique…

: la concession

• non seulement… mais encore, à plus forte raison…

: l'insistance

Exercices

A. Relevez les connecteurs logiques du texte et précisez quels liens logiques ils expriment.

Au printemps dernier, des arbres génétiquement modifiés ont été plantés au Portugal. Il s'agit d'une variété d'eucalyptus dont les caractéristiques génétiques ont été transformées pour qu'ils fournissent une pâte à papier qui réponde aux besoins actuels de cette industrie. Il y a en effet une demande croissante de papiers très lisses, blancs et opaques ou de papiers spéciaux dans lesquels on puisse introduire de nouvelles molécules pour leur donner certaines particularités. Mais ces papiers exigent qu'à l'issue du processus de fabrication la pâte soit très homogène. C'est pourquoi il faut disposer d'arbres dont le bois contient peu de lignine parce que pour être séparée de la cellulose, la lignine exige un traitement non seulement coûteux mais aussi générateur de pollution. Puisque la lignine donne aux arbres leur rigidité et leur fournit une protection naturelle contre les insectes et les parasites : il est donc difficile de trop la réduire. C'est pourquoi la société britannique Advanced Technologies et la papeterie portugaise Stora Celbi travaillent en vue de modifier génétiquement les arbres.

D'après un article de Science et Vie, janvier 2004

B. Replacez le dans le texte les liens logiques ci-dessous :

cependant, parce que, en revanche, également

La communication entre les scientifiques et le public est aujourd'hui plus importante qu'elle ne l'a

jamais été ………

des connaissances scientifiques ou techniques. Ainsi en est-il de l'énergie, de l'information, de la

biologie, et ……

scientifique, source d'informations nouvelles, et celle du journaliste, 'traducteur" de ces informations en termes compréhensibles pour le public. La recherche scientifique se fonde sur un processus

continu……

la pollution. Il existe ………….des contradictions profondes entre la fonction du

plupart des grands problèmes de l'actualité font appel, de près ou de loin, à

la

de

les

médias réagissent à partir d'événements.

C. Écrivez les phrases suivantes en exprimant le rapport logique indiqué.

1. La cause : Les associations écologistes sont très inquiètes. Les problèmes de la désertification et

de la sécheresse s'aggravent en Afrique.

2. La conséquence : Cette année a été marquée par des inondations dans les régions de l'Asie du

Sud. Les récoltes seront mauvaises.

3. L'opposition : Le nombre de catastrophes naturelles s'est accru au mois de septembre. Les

météorologues demeurent optimistes sur l'évolution du climat.

4. Le but : On ne devrait plus voir de marées noires. Il s'agit de punir les responsables de la pollution.

Document 1

Production orale

Les experts tirent la sonnette d'alarme

"La dégradation de nos écosystèmes est si avancée qu'elle remet en cause l'avenir de l'humanité".

Cette déclaration est issue du rapport qu'un millier de scientifiques originaires de 95 pays ont établi sous l'égide de l'Organisation des Nations unies. Première constatation : pour répondre aux

besoins des populations en nourriture, en eau, en bois, en fibres et en combustibles,

l'homme a

modifié, et en à peine plus de cinquante ans, l'équilibre des grands écosystèmes par une

 

surexploitation des ressources. Or les éléments que recèlent les forêts, les savanes, les océans et

leur fonction régulatrice sont indispensables à notre survie : ils purifient l'air, fournissent l'eau douce, les stocks de pêche, les médicaments, stabilisent le climat et limitent l'érosion des sols et

l'impact des catastrophes naturelles. Second constat : le temps presse.

Nous avons à peine une

Nous avons à peine une

Nous avons à peine une 60 % des

60 % des

avec

l'impact

écosystèmes

sont

fortement

menacés

et

la

tendance

quarantaine d'années devant nous pour renverser la tendance. Les experts estiment que

s'accentuer

du

réchauffement planétaire. "Si nous ne changeons pas notre façon de faire dans le sens d'un développement durable en intégrant le prix à payer pour les services rendus par la nature, nous léguerons à nos descendants un monde invivable", affirment les scientifiques qui ont établi une liste

des priorités comme sauvegarder

devrait

les réserves d'eau douce, les stocks étant déjà inférieurs à nos

d'eau douce, les stocks étant déjà inférieurs à nos besoins. Comme le déclare le secrétaire des

besoins. Comme le déclare le secrétaire des Nations unies, Kofi Annan : " C'est seulement en

comptant à leur juste valeur l'ensemble de nos précieuses ressources naturelles et humaines que nous pouvons espérer bâtir un futur durable."

Mélina Gazsi, du Dossier "Préserver l'avenir de la planète", Label France, nº59, troisième trimestre 2005

Document 2

Environnement

Jamais la terre n'aura subi autant d'atteintes

: épuisement et pollution des réserves d'eau douce,

destructions des sols par les cultures intensives, déforestations massives, pollution de la mer et de

l'air…

inhospitalière pour l'homme par la faute de l'homme ? Des conférences internationales pour rien ?

l'homme ? Des conférences internationales pour rien ? La terre est malade. Au début du troisième

La terre est malade. Au début du troisième millénaire, la terre deviendra-t-elle inhumaine,

troisième millénaire, la terre deviendra-t-elle inhumaine, Le problème de l'environnement concerne tout le monde.

Le problème de l'environnement concerne tout le monde. Il faut des négociations internationales

sur plusieurs niveaux : politique, économique, juridique…Malheureusement, il y a des pays qui ont des intérêts en contradiction avec la protection de la nature, d'où la difficulté d'établir des règles planétaires respectées par tous. Les "tricheurs" avancent toutes sortes de bonnes raisons pour ne pas appliquer des mesures internationales discutées dans les conférences. On le voit dans le domaine de la pêche : l'exploitation raisonnable des mers échoue parce que, dans certains pays, la pêche est une source de profit. Pour toutes sortes de raisons, des pays comme le Japon et la Norvège, ne respectent pas les décisions de protection sur la baleine, une espèce devenue rare. Ce qu'il faut faire

baleine, une espèce devenue rare. Ce qu'il faut faire Les gouvernements commencent à utiliser des instruments

Les gouvernements commencent à utiliser des instruments contre les pollueurs. L'instrument le

plus classique reste l'impôt. Si les Européens en général émettent beaucoup moins de dioxyde de carbone dans l'atmosphère que les Américains, c'est parce que tous les pays européens taxent fortement l'énergie. Des idées commencent à faire leur chemin dans la tête des citoyens : "crise de

l'environnement",

"générations

futures",

"alimentation

biologique"…

Certains

pays

ont

inscrit

biologique"… Certains pays ont inscrit l'éducation à l'environnement dans les programmes

l'éducation à l'environnement dans les programmes scolaires. Car l'urgence, c'est l'information,

l'éducation, l'enseignement de l'environnement. Donner une information écologique aux citoyens de la planète. On devrait traiter de l'environnement autant en géographie et en histoire qu'en sciences naturelles. L'admiration et la connaissance de la nature ne suffisent pas, il faut aussi connaître les connexions profondes entre les vivants et leur milieu. Un monde pour demain

Il

faudrait

trouver

des

modes

de

cultures,

des

sources

d'énergies

qui

respectent

plus

 

l'environnement. Pourquoi ne pas créer un Conseil supérieur de l'environnement au niveau

européen, au niveau mondial, avec des pays qui acceptent les règles du jeu. Sans règles du jeu, comment avancer ?

L'origine de la vie, l'histoire de la vie sur des millions d'années sont communs aux animaux et aux

hommes.

Les destructions de l'environnement frappent presque simultanément les espèces

animales et végétales et l'homme.

Nous devrions donc cesser de nous poser en maîtres qui se

permettent de dégrader, de détruire ce que bon leur semble, sans regarder les conséquences pour nous et pour ceux qui nous suivront. Nicolas Hulot, R.Barbault, D.Bourg, Pour que la terre reste humaine, Seuil,1999

Épreuve en deux parties

Première partie : l'exposé Les documents constituent un support à votre travail. Ils vous permettent d'engager votre réflexion personnelle. Il ne s'agit pas d'en faire un compte-rendu. Votre exposé reprendra le thème des documents et les mots-clés seulement. Votre exposé comportera une introduction (faire comprendre de quoi l'on parle) et une conclusion (montrer que l'on a fait le tour de la question et que l'on ouvre la discussion sur un nouveau sujet). Votre développement comportera des points importants que vous tenez à mettre en évidence. Votre réflexion doit être claire et ordonnée. Deuxième partie : l'entretien Quelques questions vous seront posées sur le contenu de votre exposé. Vous devez être en mesure de justifier votre présentation. Le jury s'entretiendra ensuite avec vous. Conseils :

Il est inutile de préparer un texte complètement rédigé, prenez des notes. Si cela vous est nécessaire, écrivez votre phrase d'introduction et de conclusion. Il est important de noter le plan de votre exposé et de le suivre.

Exposé

1. L'utilité des organisations internationales dans le cadre de la protection de l'environnement

2. Les responsables de la dégradation de l'environnement

3. Les menaces imminentes pour l'avenir de la Terre

Discussion

1. Le développement des activités humaines a provoqué une crise écologique sans précédent dans l'histoire de la planète.

2. Nous sommes les dernières générations à avoir la capacité d'arrêter la destruction du vivant.

3. Aujourd'hui, la biodiversité biologique est menacée : depuis le début du vingtième siècle, les espèces disparaissent 600 fois plus vite que le rythme naturel !

Notes :

…………………………………………………………………

………………………………………………………………………….

La dégradation de l'environnement

Plus d'arguments

La dégradation de nos écosystèmes est si avancée qu'elle remet en cause l'avenir de l'humanité

l'homme a modifié, et en à peine plus de cinquante ans, l'équilibre des grands écosystèmes par une surexploitation des ressources

Nous avons à peine une quarantaine d'années devant nous pour renverser la tendance

60 % des écosystèmes sont fortement menacés

les réserves d'eau douce, les stocks étant déjà inférieurs à nos besoins.

Jamais la terre n'aura subi autant d'atteintes

La terre est malade

Le problème de l'environnement concerne tout le monde

Les gouvernements commencent à utiliser des instruments contre les pollueurs

Certains pays ont inscrit l'éducation à l'environnement dans les programmes scolaires

Il faudrait trouver des modes de cultures, des sources d'énergies qui respectent plus l'environnement

Les destructions de l'environnement frappent presque simultanément les espèces animales et végétales et l'homme

Plus de grammaire

La nominalisation

La nominalisation est un procédé lexical qui consiste à tirer d'un verbe un nom de même famille.

réparer, la réparation

On peut recourir à la nominalisation pour prendre des notes, construire une phrase autour d'un nom, sans verbe. On peut l'utiliser également dans les portraits ou les descriptions. L'emploi de la phrase nominale permet de mettre en valeur, elle donne une impression de raccourci, d'accélération qui permet de renforcer une idée ou une émotion.

Ce procédé est utilisé dans la presse parce qu'une phrase sans verbe est réduite à son minimum et ne garde que l'essentiel. L'accent est mis sur l'essentiel du message, c'est-à-dire un mot.

Dans les titres de presse, le but en éliminant le verbe est de concentrer la lecture sur le terme le plus fort de l'information pour qu'il ait un effet choc.

• réchauffement climatique.

Les transformations :

Le climat se réchauffe rapidement

Le réchauffement rapide du climat

: phrase verbale : phrase nominale

La base verbale et des suffixes :

• la … -tion, -tion, -sion, -xion

• la … -ade

• la

• le … -ment

• le … -age

… - ure

l'administration, l'annexion, l'évacuation

la dérobade

la rupture

l'agissement, l'élargissement, l'investissement

le forage, le passage

Une même forme verbale peut donner 2 nominalisations qui correspondent à 2 sens du verbe :

• abattre : l'abattage d'un arbre l'abattement d'une personne désespérée •arrêter : l'arrêt des travaux l'arrestation des malfaiteurs

Exercices

A. Retrouvez la forme verbale correspondant à chaque nom souligné dans le texte.

Le développement durable vise à répondre à deux immenses déséquilibres qui se sont aggravés

durant la seconde moitié du vingtième siècle. Le premier concerne la redistribution des richesses à

l'échelle

eau,

empoisonnement des écosystèmes, érosion de la biodiversité… Le défi du développement durable est de produire davantage de richesses en consommant moins de matières et d'énergie.

climatique,

changement

planétaire.

effets

Le

second

la

couche

déséquilibre

d'ozone,

vise

l'environnement

et

pollution

planétaire

des

:

sur

raréfaction

ressources

en

B. Retrouvez la forme nominale correspondant à chaque forme verbale soulignée dans le texte.

Le développement durable est un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la possibilité, pour les générations à venir, de pouvoir répondre à leurs propres besoins. Il existe des pistes pour ce faire, comme celle développée par l'écologie industrielle. Pour fabriquer les produits dont nous avons besoin, il est possible de recycler l'immense gisement que représentent les déchets. Un procédé permet déjà, par exemple, de transformer les boues des stations d'épuration en briques, un autre les poussières d'aciéries en pigments pour peinture…

C. Dans la Charte de l'environnement, retrouvez soit la forme verbale soit la forme nominale des

éléments soulignés.

Article 2 : Toute personne a le devoir de prendre part à la préservation et à l'amélioration de l'environnement. ………………………………………………………………………………………………………………. ……………………………………………………………………………………………………………….

Article 4 : Toute personne doit contribuer à la réparation des dommages qu'elle cause à l'environnement dans les conditions définies par la loi. ………………………………………………………………………………………………………………. ……………………………………………………………………………………………………………….

Article 6 : Les politiques publiques doivent promouvoir un développement durable. Á cet effet, elles concilient la protection et la mise en valeur de l'environnement, le développement et le progrès social. ………………………………………………………………………………………………………………. ……………………………………………………………………………………………………………….

Article 7 : Toute personne a le droit d'accéder aux informations relatives à l'environnement et de participer à l'élaboration des décisions publiques ayant une incidence sur l'environnement. ………………………………………………………………………………………………………………. ……………………………………………………………………………………………………………….

UNITÉ 4 51

UNITÉ 4