Vous êtes sur la page 1sur 11

L'ÉVALUATION D'UN SOLAIRE HYBRIDE GAZ / production combinée de chaleur et

d'ÉLECTRICITÉ PETIT SYSTÈME

Jorge Facão et Armando C. Oliveira Faculté de génie, Université de Porto


Dept. Génie mécanique et la gestion industrielle Rua Dr. Roberto Frias, 4200-465
Porto Portugal
Tél. 225081763 E-mail : jfacao@fe.up.pt

RÉSUMÉ

L'utilisation de capteurs solaires thermiques pour la production d'électricité est


un moyen de contribuer
à l'objectif d'atteindre 39  % de la production d'électricité à partir de
sources d'
énergie renouvelables, jusqu'en 2010. C'est également en conformité avec les
objectifs de l
'Union européenne et le Protocole de Kyoto.
Le système de l'analyse est alimenté par l'énergie solaire et complétée par une
chaudière à gaz naturel, spécialement pour les périodes où le rayonnement solaire
est faible. L'utilisation du système entraînerait
d'importantes économies en consommation d'énergie primaire et une réduction des
émissions de CO2 à l'environnement. Les capteurs solaires sont de l'échangeur de
chaleur du type.
Dans ce travail, le comportement d'un cycle de production combinée de chaleur et
d'électricité produire 6 kW
d'électricité a été simulée. La chaleur rejetée dans le condenseur du cycle est
utilisé pour le chauffage
et la climatisation dans les bâtiments. Plusieurs ont été considérées pour les
réfrigérants le cycle et
le méthanol a présenté la meilleure performance. La contribution de l'énergie
solaire (
fraction solaire), a été évaluée pour les données climatiques de Lisbonne
(Portugal).
L'énergie et le potentiel économique du système est comparé à l'
alternative classique.

1.
Introduction

Les grandes centrales de production d'énergie sont généralement situés loin des
centres de population. Cela empêche l'utilisation efficace d'une partie raisonnable
de
la chaleur produite. En outre, les limites de la technologie ces centrales à un
maximum d'efficacité d'environ 40  %, ce qui, après le transport de
l'électricité à partir de la grille, est réduit à environ 30  %, [1]. Cela
signifie que de vastes quantités de combustibles fossiles sont
brûlés avec des polluants rejetés dans l'atmosphère.
La disponibilité du rayonnement solaire au Portugal est excellent par rapport à
d'autres
pays européens. Le nombre annuel moyen d'heures de soleil varie de 2200 à 3000
au Portugal, alors qu'en Allemagne, par exemple, il s'étend de 1200 à 1700, [2].
Cependant,
cette ressource a été mal utilisé au Portugal.
L'utilisation de l'énergie solaire avec des sources d'énergie classiques, pour la
production combinée de
chaleur et d'électricité pour les bâtiments, de réduire les émissions de polluants
et offre des économies d'énergie.
Électricité solaire thermique n'a pas été atteint jusqu'aux années 1980. Cependant,
la technologie a été en développement depuis environ 140 ans, [3]. Il a commencé
par Mouchot et Pifre, [4], en France en 1882, et continué par des pionniers tels
que Ericsson, [5], en 1888, Eneas en 1901, [6], Shuman en 1903, [7], et l'Italia en
1961, [8] et, en 1968, [9]. Dans les années 1980, le premier grand plat creux, et
matrice de la tour
ont été installés en réponse aux défis de la crise pétrolière des années 1970.
Après les années 1980, le
nombre de publications a propos de l'électricité solaire a diminué, à la suite de
la chute du prix du pétrole.
Spencer [10], [11], [12] a présenté une revue des petits moteurs thermiques à
énergie solaire jusqu'
à 1989.
Meilleur et Riffat, [13], en 1995 et Wolpert et Riffat, [14], en 1996, de simuler
un
cycle de Rankine alimenté à l'énergie solaire. Le surplus d'électricité pourrait
être stocké sous forme d'
hydrogène à l'aide de l'électrolyse de l'eau. Lorsqu'un déficit d'électricité se
produit ou lorsque

peu ou pas de l'énergie solaire est disponible, l'hydrogène pourrait être


reconverti en électricité
par une pile à combustible. Ils ont analysé quatre fluides : R134a, R152a,
Klea32 et de soins 30. R152a
exigé une plus petite surface de capteur solaire pour satisfaire la demande
électrique. Cependant, l'
impact de l'environnement des soins 30 était négligeable et il a été le liquide
recommandé.
Yamamoto et al, [15], ont étudié théoriquement et expérimentalement les
performances et caractéristiques d'un cycle de Rankine organiques de type fermé à
l'aide de
fluides tels que les HCFC-123 et l'eau. Le HCFC-123 ont donné les meilleures
caractéristiques par rapport à d'autres candidats tels que l'eau et le méthanol.
Les résultats expérimentaux ont montré l'
efficacité du cycle d'un maximum de 1,25  %.
Nguyen et coll., [16], en 2001 et de Oliveira et al., [1], en 2002 a mis au point
un nouveau
système hybride gaz / solaire destiné à assurer le refroidissement/chauffage et la
production d'électricité
pour les bâtiments. Le système était basé sur la combinaison d'une pompe à chaleur
d'éjection avec un cycle cycle de Rankine. Le système utilisé pentane comme fluide
de travail et les résultats expérimentaux ont été en moyenne autour de 0,3 cycle de
refroidissement de COP et une production d'électricité
et de 4 %.  %3 Efficacité énergétique entre
Freepower, [17], commercialise un système de cogénération qui produit 6 kW
d'électricité.
Le liquide dans le cycle de Rankine est un hydrofluoroether. La micro turbine
l'efficacité est de 73 %, et la température de fonctionnement est de 165°C à
l'entrée de la turbine (11,6 bar). Le système a un rendement électrique de 10 à 15
 % et pourrait être conduit par l'énergie solaire.
Le système en cours d'analyse est un micro-système de cogénération qui utilise
l'énergie solaire recueillie
par caloduc hybride de collecteurs solaires et complétée par une chaudière à gaz
naturel. Les
capteurs solaires hybrides reçoivent l'énergie à partir de deux sources : de
l'énergie solaire et de
la chaudière gaz d'échappement qui circulent au-dessous de la plaque de collecteur.
Une difficulté majeure de l'
actuel système de cogénération micro-solaire est que son coût initial est encore
relativement élevé, similaire au

coût des panneaux PV. Cependant, lorsque complétée par un brûleur à gaz, il a l'
avantage de produire de l'électricité pendant les périodes de faible rayonnement
solaire.
2. Système de micro-cogénération

micro-cogénération est la production décentralisée d'électricité et de chaleur


dans les micro-turbines, les piles à combustible, les moteurs Stirling, les petits
moteurs à combustion interne ou des
systèmes hybrides (micro-turbine / combustible), avec une puissance électrique de
150 kW.
Le micro-système CCE en analyse a une puissance électrique de 6 kW et
produit 110 kW de chaleur, qui pourrait être utilisée pour chauffer ou climatiser
un bureau ou un
immeuble commercial, où le ratio chaleur/puissance est habituellement élevée.
Le système de la figure 1 est composée de deux cycles : le cycle primaire où
le
fluide de travail se développe dans la turbine, et le cycle secondaire avec
l'hybride
capteurs solaires et chaudière. Les capteurs solaires sont nommées hybride, car ils
utilisent les gaz d'échappement de la chaudière pour compléter l'énergie solaire,
[18]. Un échangeur transfère la chaleur
entre les deux circuits. La pression de l'eau dans le cycle secondaire est
d'environ 2 bar. L'
éolienne a une puissance de 6 kW et un rendement isentropique et rendement
mécanique de
70  %. La pompe a une efficacité de 80  %. La température d'entrée
turbine, point 1 de la figure 1, est de 100ºC à 5ºC de surchauffer (pression de
saturation de 95ºC). Cette
température est compatible avec la température maximale atteinte dans les
capteurs solaires. Le collectionneur efficacité énergétique diminue avec
l'augmentation de la température : pour atteindre une
température plus élevée qu'il serait nécessaire d'utiliser des tubes évacués et /
ou de concentration de
collectionneurs, [18]. Le condenseur est sortie de pression 1 bar avec 5ºC de
subcooling, correspondant à un condenseur température d'environ 50ºC. La chaleur
rejetée peut être utilisé pour le chauffage des bâtiments ou de refroidissement
(dans ce cas avec une pompe à chaleur à absorption).

Plusieurs frigorigènes ont été analysés pour le cycle primaire : le n-pentane,


HFE7100,
le méthanol et l'ciclohexane. Les liquides organiques sont souhaitables pour de
telles applications à basse température, en raison de leur haut poids moléculaire
et la pente positive de la
courbe de vapeur saturée à la température-entropie avion, les deux attributs
simplifie la conception de
l'expander [19].

Ηη

η η gaz gaz

,étain,Tout gaz

Le tableau 1 présente l'entrée de l'évaporateur la chaleur, Q Tout


efficacité électrique (équation 1),
l'efficacité du cycle solaire (équation 3) pour tous les réfrigérants. Le se S , la
sortie du condenseur, Q
η
, la deuxième loi de l'efficacité (équation 2), est
, l'
η

, et l'
efficacité de la loi cond
représente l'approximation du système à un processus isentropique. Le cy
cle Micro La figure 1
présente l'efficacité des valeurs d'environ 98 %, car l'éolienne est les
pertes de chaleur et adiabatique evap tuyauterie
sont négligés. Définitions utilisées pour des calculs d'efficacité sont :
η
η
η
p
 = (1) Q P
 +
η
 = (2) η

P Q

 +
 = (3) Q P
 + elec elec

efficacité de 5,0  %. Ce liquide est toxique et inflammable, avec un impact


minimal sur le

réfrigérant de la SPAT @ T  = 95 °C Qcond Qevap η η η


n-pentane 527 kPa 133,1 kW 124.7 kW 0,045 0,077 0,982 kPa 146,2 276 HFE 7100 kW
137.8 kW 0,041 0,070 0,982 296 kPa 118,9 kW méthanol 110,4 kW 0,050 0,086 0,979
ciclohexane 153 kPa 127,7 kW 119.2 kW 0,047 0,080 0,980 Tableau 1a elec
réfrigérants

réfrigérant Le cycle II qui présente les meilleures performances est le méthanol,


avec un
environnement électrique.
La figure 2 montre le diagramme entropie-température pour le méthanol dans le
cycle primaire.
Le Méthanol
250
200
150
1
100 296,2 kPa
T [°C]
4
50 365,45 kPa
2
0
0,2 0,4 0,6 0,8

-5,0 -4,0 -3,0 -2,0 -1,0 0,0 1,0 2,0 3,0


s [kJ/kg-K]

3. L'analyse économique les


économies d'énergie peuvent être calculés en comparant le micro-CHP anglosaxon avec
un
système classique. Ce serait de consommer de l'électricité à partir de la grille (6
kW), et

utiliser un brûleur à gaz pour obtenir 110 kW de chaleur. Le tableau 2 présente des
données sur les coûts de l'énergie pour
les applications du bâtiment au Portugal.
Coût de l'électricité coût du gaz naturel
12,51 €/mois  + 0,1013 €/kWh 6,09 €/mois  + 0,4862 €/m (0,0462 €/kWh)

Le coût initial de l'opposition au système le système conventionnel sont :


les coûts de capteurs solaires, qui dépendent de superficie de capteur, la turbine,
le condenseur, les tuyauteries
, pompes, vannes d'instrumentation et de méthanol (voir tableau3). Tableau 2
Données sur les coûts de l'énergie pour construire des applications en Portu gal3.
e

les capteurs solaires hybrides [20] 350 €/m


[17] 1034 €/kW  = 6204 €
Condenseur [21] 650 € les
tuyauteries et vannes [21] 650 € Tableau 3
pompes [21] 750 € Instrumentation [21] 800 € du méthanol (8 l) 50 € d'

épargne de cycle de vie (LCS) sont définis comme la différence entre le coût du
cycle de vie
d'un système classique et le coût du cycle de vie du
système d'énergie solaire auxiliaire plus, [22], y compris les coûts initiaux
(investissement) et les coûts d'exploitation (énergie et
maintenance). La figure 3 montre LCS du micro-système CCE en fonction de la
surface de capteurs solaires pour une période de 15 ans, avec les données
climatiques pour Lisbonne (Portugal). La
moyenne annuelle part solaire, rapport entre l'énergie solaire et la chaleur de
l'évaporateur d'entrée total entrée dans le système, est également présentée. Le
système est viable, même en l'absence de collecteurs solaires,

ce qui signifie que l'investissement dans le système de cogénération (turbo-


générateur principalement) est
compensé par les économies en coûts d'énergie. La plus grande LCS se produit pour
une
surface de capteurs relativement élevé de 240 m , ce qui correspond également à un
grand investissement.
Le tableau 4 présente les valeurs mensuelles (intégré) de la part solaire avec une
surface de capteurs de 191 m , la superficie pour laquelle il n'y a pas d'excès
d'énergie dans les meilleures
en décembre un  %7 conditions - août à midi (au maximum le rayonnement solaire
incident de 1006 W/m ). Un maximum de 21  % est obtenu en août et un minimum
de
janvier.
Le système a été considéré pour fonctionner 24 heures par jour, tous les jours,
pendant 365
jours/2 e année. Pendant la période d'été la chaleur produite peut être utilisée
pour alimenter 22 une
machine de refroidissement d'adsorption.
70000
60000
50000 0,35 0,3 0,25
0,2 40000 Fsolar LCS
30000
20000 0,15 0,1
Épargne de cycle de vie [€] 10000 0,05
moyenne annuelle part solaire
0 0 0 20 40 60 80 100 120 140 160 180 200 220 240
superficie de capteur 2 [m ]

Figure 3 d'épargne de cycle de vie du micro

 !

Tableau 4 part solaire mensuelle moyenne pour le système de Lisbonne avec salon de
191m .
Jan Fév Mar Avr Mai Juin Juil Août Set Oct Nov Déc 0,07 0,09 0,12 0,14 0,17 0,17
0,20 0,21 0,18 0,16 0,11 0,07
2 Le système dépend de la période de récupération des coûts des composants.
L'examen des
coûts dans le tableau 3, la période de récupération peut être
  calculée par :    11   + I C E  =     - 1    
(4) j j j -     +     1
en utilisant les valeurs du tableau 5, une période de récupération de 8,5 ans est
obtenu pour 191 m
de surface de capteurs solaires. 50 m pour la période de récupération est de 7,0
ans.
C, coût initial 75954 €
E, les économies d'énergie 91849 €/an n
j, le taux d'intérêt 2,4  % i, taux d'inflation 2,3 % 22 Tableau 5 Délai
de récupération.

4. La viabilité de l'environnement
pour évaluer la viabilité de l'environnement, les émissions de CO du micro-système
CCE
ont été calculés et comparés à un système classique. Les émissions de CO
du gaz naturel, sans tenir compte de l'efficacité des chaudières, est 1891 g de
CO /m , [23]. La figure 4
montre les économies d'émissions de CO du micro-système CCE. Le système
conventionnel émet de
CO pour produire 110 kW de chaleur et pour produire de l'électricité. L'électricité
au Portugal
est de 75  % par des usines thermiques (carburant) avec une efficacité moyenne
de 30  % 2. Les autres 2 2 2 3 2

25 % viennent de l'hydroélectricité (énergie renouvelable) pour un collecteur


solaire domaine de 191 m d'
économies d'émissions de CO sont d'environ 51,3 tonnes par an.
60
50
40
30

20 2 2 Les
économies d'émissions [tonne/an] 210
CO
0 0 20 40 60 80 100 120 140 160 180 200 220 240 260
superficie de capteur 2 [m ]

5. Conclusions

Un cycle de micro-CHP produire 6 kW d'électricité a été évalué. La chaleur rejetée


dans
le cycle condensateur est utilisé pour le chauffage ou de refroidissement dans les
bâtiments. S Figure 4 CO2 lusieurs
réfrigérants dans le cycle ont été simulées et le méthanol a présenté la meilleure
performance.
La contribution de l'énergie solaire pour les besoins d'énergie du système a été
quantifiée en vertu de
conditions climatiques de Lisbonne. L'épargne de cycle de vie est positive, même en
l'absence de
collecteurs solaires, cela signifie que le système est toujours possible. La
moyenne mensuelle
de l'énergie solaire de 20  %. Fraction allait de 7  %

l'estimation du délai de récupération - environ 8,5 ans - est plus petit que
l'estimation de
temps de la vie du système, ce qui signifie un investissement sûr. En outre, le
système peut économiser
environ 51 tonnes de CO par an par rapport à la situation classique.

Remerciements
Les auteurs désirent remercier Fundação para a Ciência e a Tecnologia (P), pour la
bourse du premier auteur. Ils souhaitent également exprimer leur gratitude à la
Commission 2 européenne (DG Recherche) pour financer en partie le travail effectué,
en vertu de l'Hybride-CHP Projet de recherche (contrat ENK5-CT-2000-00080). Les
autres partenaires du projet sont
également reconnus.

Références
[1] UN C. Oliveira, C. Afonso, J. Matos, S. Riffat, M. Nguyen et P. Doherty, un
système de production combinée de chaleur et d'électricité pour les bâtiments grâce
à l'énergie solaire et du gaz, de l'
ingénierie thermique appliquée 22, 587-593 (2002).
[2] Manuel Collares-Pereira, Energias Renováveis, d'utiliser l'Inadiável, Sociedade
Portuguesa de Energia Solar, Lisboa, 2000.
[3] D. Mills, les progrès de la technologie de l'électricité solaire thermique,
l'énergie solaire 76, 19-
31 (2004).
[4] A. Pifre, une presse d'impression solaire, Nature 21, 503-504 (1882).
[5] J. Ericsson, le soleil, la nature du moteur 38, 321 (1888).
[6] A. Eneas, U.S. Pat. 670, 1910, 917.
[7] F. Shuman, source la plus rationnelle de l'énergie : exploiter l'énergie
de rayonnement du soleil
directement, Sci. Am. 109 350 (1913).

[8] G. Francia, Un nouveau collecteur de l'Energie Solaire rayonnant : Theorie


et
verifications experimentales, Conférence des Nations Unies sur les sources
nouvelles d'énergie,
pages 554-588, Rome, 1961.
[9] G. Francia, usines pilotes de systèmes de génération de vapeur solaire,
l'énergie solaire 12, 51-64
(1968).
[10] L. C. Spencer, un examen complet des petits moteurs thermiques Solar-
Powered :
Partie I. Une Histoy de Solar-Powered appareils jusqu'à 1950, l'Énergie Solaire
43(4), 191-196
(1989).
[11] L. C. Spencer, un examen complet des petits moteurs thermiques Solar-
Powered :
Partie II. La recherche depuis 1950 - "classiques" de moteurs jusqu'à 100kW,
l'Énergie Solaire
43(4), 197-210 (1989).
[12] L. C. Spencer, un examen complet des petits moteurs thermiques Solar-
Powered :
Partie II. Depuis 1950 la recherche - "Non" les moteurs jusqu'à 100kW, l'Énergie
Solaire
43(4), 211-225 (1989).
[13] F. G. Best et S. B. Riffat Miniature, système de production combinée de
chaleur et d'
énergie renouvelable, 6(1), 49-51 (1995).
[14] J. L. Wolpert et S. B. Riffat, Solar-Powered Système Rankine pour
applications domestiques, génie thermique appliquée 16(4), 281-289 (1996).
[15] T. Yamamoto, T. Furuhata, N. Arai et K. Mori, de conception et d'essai de l'
Énergie, Cycle de Rankine organiques 26, 239-251 (2001).
[16] C. M. Nguyen, P. S. Doherty et S. B. Riffat, le développement d'un prototype
de
température basse- Cycle de Rankine, système de production d'électricité thermique
appliquée
21, 169-181 (2001).
[17] http://www.freepower.co.uk.

[18] ] J. Facão, A. C. Oliveira, Simulation de l'comportement thermique d'un


tuyau collecteur solaire thermique hybride, la procédure définie2002 (1 Int. Conf.
de l'
énergie durable Technologies), ISBN 972-95806-9-3, 2002.
[19] K., N. Koai Lior et H. Yeh, l'analyse des performances d'un carburant / Solar-
Powered-
aidé par un nouveau cycle de Rankine Turbine hp 30, l'Énergie Solaire 32(6), 753-
764
(1984). er
[20] S. B. Riffat, hybride-CHP - hybride d'un système de production combinée de
chaleur et d'électricité,
contrat de recherche de l'Union européenne nº ENK5-CT-2000-0080, 2003.
[21] A. C. Oliveira, un hybride Gaz / solaire intégré pour système Bildings,
Rapport final,
la Commission européenne, Joule III, 2000, Durée du contrat : JOR3-CT97-0183.
[22] J. A. Duffie et W. A. Beckman, Solar Enginering de procédés thermiques, John
Wiley & Sons, Inc, deuxième édition, 1991.
[23] J. McCann, 1998 Fossil Fuel and Derivative Factors, mars 2000.

C Nomenclature coût initial, les


économies d'énergie, E € €
Fsolar part solaire h enthalpie, J/kg i ratio ratio intérêt inflation j'
épargne de cycle de vie, LCS €
P, puissance W
pression de saturation de la SPAT, Pa
, flux de chaleur Q W
s l'entropie, J/(kgK) T température, K

η efficacité

Indices
II Deuxième loi cond condenseur
Carnot Carnot
dans l'évaporateur evap électriques elec
dans d'admission d'admission des gaz,gaz naturel est mec mécanique de
l'isentropique
, sortie sortie chaudière, chaudière gaz de sortie de gaz
pompe pompe