Vous êtes sur la page 1sur 14

Intelligence Economique

„ Entreprise, Environnement et SI
„ Intelligence Economique : définition
„ IE : techniques, éthique, démarche
„ Gestion des Connaissances
„ Veille
„ Benchmarking
„ Data Warehousing

Michel Bruley – Direteur Marketing & PR Teradata - Juin 2002


Intelligence Economique : définition

„ L’IE couvre l’ensemble des actions coordonnées de recherche,


de traitement et de diffusion de l’information utile aux acteurs
économiques, pour identifier des opportunités ou des risques et
mettre en œuvre des actions de gestion ou d’influence favorables
à leurs activités.

„ L’IE se fonde sur quatre idées :


• La maîtrise des connaissances : connaître et protéger,
• La compréhension des opportunités, des risques et des
menaces,
• La coordination des acteurs et des activités,
• La stratégie d’influence de l’environnement économique.
Intelligence Economique et Techniques

Interne Externe

Veille :
Information

Benchmarking, technologique,
Gestion
Groupes concurrentielle,
des
d’échanges commerciale,
connaissances
Sondages, sociétale.
Renseignement

Gestion : Influence
information, Lobbying
Action

compétences, Communication
confidentialité, Recrutement
... ...
Cadre de Légalité & de Légitimité
LÉGALITÉ
Tentatives Recherche
de contrôle Lobbying d’informations
Acquisition
benchmarking
hostile Utilisation de
Violence cookies sur veille Actions
légale internet normales

LÉGITIMITÉ
Illégitimité

Contrôle
USA-UK du personnel traitement sémiologique
Echelon des pub. officielles

Actions Espionnage Déception Actions


criminelles informelles
industriel
agents d’influence
Attaques
Abus informatiques
Tentatives
criminels d’influence
Illégalité
Responsabilité du chef d’entreprise

Dans un tel contexte, les chefs d’entreprise


sont coincés entre deux balises :

– Besoin d’un minimum d’IE pour permettre à


l’entreprise d’affiner ses stratégies en
connaissance de cause,

– Danger d’un recours excessif à l’IE dans ses


aspects les plus discutables car la fin ne peut
pas justifier tous les moyens.
Surveillance - Recherche - Sources

„ Légales (90%)
– Informations ouvertes (70%)
Presse, recherche, salons et expositions, BD, centres de
documentation, organismes fournisseurs de synthèses
documentaires / informations économiques, brevets,
internet…
– Informations fermées (20%)
Clients, fournisseurs, partenaires, concurrents,
réseaux d’information, achats de produits et
échantillons Infos
très
„ Illégales (10%) ciblées
– Espionnage industriel
Surveillance - Recherche - Sources

„ Institutions : Administration, organisations internationales, associations,


centres de recherche, instituts, fondations, universités
„ Sourcesfortuites : Train, avion, la rue, stagiaires, …
„ Groupes partenaires : Sous-traitants, fournisseurs, clients, concurrents,
groupements professionnels, financiers
„ Nouveaux réseaux : Internet, …
„ Réseaux personnels : Clubs, collègues, confrères
„ Fournisseurs d’information : Presse, librairies, bibliothèques,
serveurs et courtiers, banques de données, centres d’information
„ Manifestations : Colloques, salons, voyages d’etudes
„ Consultants et experts : Ecoles d’ingénieurs, universitaires, experts,
centres techniques, consultants, bureaux d’études
„ Internes : … encore fallait-il y penser !
Exploitation - Utilisation

Données scientifiques • Programmes de


Brevets recherche
Données technologiques
Données du marché • Projets de
Informations informelles développement
• Accords de
coopération et joint
ventures
• Achats de licences
• Vente de licences
Veille
• Achats d’unités de
technologique
production
Outils de Gestion des Connaissances

„ Cartographie : intelligence
Connaissances
du changement, es
t agé
a r
P
s- es les
„ Storytelling : catalyser le u elle n n u
l isa
b
ivi d o a
changement, d R ec e x tu
+ In s - o nt l l es
e c e
e rsé - R e
i o n n
b le s
p rat ina
„ Communautés d’intérêt et Dis é es p é b
o nn - O c om
de pratique : responsabilité i s es e

Valeur
Clo i q u s -R v e s
collective et diffusion du r lle ct i
h éo u e A
changement, T
o nc
t
t e s-
P r
Ine
„ Connaissance créatrice : - Informations
innovation et changement,
- Diffusion Partage +
„ Valorisation des processus «Owners» «Knowers»
par la connaissance.
Veille Stratégique

„ Veille technologique
– Recherche fondamentale et
appliquée, usines, processus,
brevets, normes PME
„ Veille concurrentielle Grandes
– Concurrents, prix, produits entreprises Grands
substituts groupes
„ Veille commerciale inter-
– Fournisseurs et sous-traitants,
clients, acheteurs et
nationaux
distributeurs, y compris marché
du travail
„ Veille environnementale et sociétale
– Réglementaire, financière,
fiscale, économique, politique, Accroissement
sociale, ressources humaines
des coûts humains
et financiers
Plan d’actions de Veille : exemple
Benchmarking
Type de benchmarking Collecte des Adaptation Découvertes
données de novations
Le benchmarking interne Très facile Facile Très rares

Le benchmarking auprès des concurrents Très difficile Facile Rares


directs
Le benchmarking externe orienté vers une Facile Variable Nombreuses
fonction ou un process

Une étude en dix étapes :


– Identifier les sujets et l’objet du benchmarking,
– Identifier les meilleurs « compétiteurs »,
– Fixer les méthodes de cueillette de données et recueillir les données internes et
externes,
– Analyser les performances et identifier les causes de variance,
– Planifier les niveaux de performance futurs,
– Communiquer les résultats de l’analyse,
– Etablir les objets fonctionnels,
– Développer un plan d’action,
– Implanter et suivre les résultats,
– Recalibrer le benchmarking.
Data Warehouse

Architecture Datamining
Data Warehouse

Informations Tableurs
internes
Datamart

Données Statistiques Internet


OLAP
de production Intranet
Alimentation

Groupware
Accès SIAD . EIS
Data
Direct Requêteurs
Warehouse OLTP
Informations
externes

Progiciels

Renseignement .
économique
Moteurs
Administration de règles
Pour aller plus loin

http://www.decideo.fr/bruley/

michel.bruley@teradata.com