Vous êtes sur la page 1sur 3

MONTRER QUE LA COELIOCHIRURGIE PARTICIPE DES OBJECTIFS DE SANTE

PUBLIQUE DE L’OMS

PLAN

 Introduction
 Objectifs de santé publique de l’OMS
 Place de la coeliochirurgie dans l’atteinte de chacun des objectifs de
l’OMS

1- INTRODUCTION
On définit la santé publique comme l’approche collective et
administrative des problèmes de santé d’une communauté ou une
population dans ses aspects politiques, institutionnels, réglementaires et
économiques. Cette approche vise globalement à améliorer la santé de
cette population. L’OMS a définit des politiques de santé et des axes
d’orientation divers en matière d’actions sanitaires visant à contribuer à
l’amélioration de la santé des populations du monde entier et ses actions
visent à atteindre les objectifs globaux suivants.

2- LES OBJECTIFS DE LA SANTÉ PUBLIQUE SELON L’OMS

 L’égalité dans la santé en réduisant les disparités sanitaires


(équité) entre pays ou entre catégories socioprofessionnelles

 Ajouter de la vie aux années en donnant aux individus les


moyens d’une plénitude physique et psychique optimales

 Ajouter de la santé à la vie en diminuant la morbidité et


l’incapacité

 Ajouter des années à la vie en luttant contre la mort


prématurée

Comment la chirurgie laparoscopique peut-elle contribuer à


atteindre ces objectifs? Telle est la question que nous nous
nous proposons de répondre dans les lignes qui suivent.
A- La coeliochirurgie comme facteur d’équité entre les pays et les
catégories socio-professionnelles

Le développement de la cœlioscopie remonte à 1940 en occident et en


Amérique du Nord. Dans ces régions du Globe, environ 70% des
interventions chirurgicales sont réalisées par cette technique qui répond
à l’exigence de soins chirurgicaux de qualité comme le recommande
l’OMS. On sait que les pathologies chirurgicales constituent un problème
de santé publique dans le monde et surtout dans les régions les moins
développés. Le déséquilibre observé dans la pratique de la cœliochirurgie
entre les pays développés et ceux à faibles ressources constitue une
injustice à l’endroit des populations de ceux pays à faibles revenues eu
égard à l’objectif d’équité et d’égalité des soins dans tous les pays du
monde. Il apparaît donc clair qu’aider à développer cette technique
partout et la rendre accessible à toutes les catégories sociales et
professionnelles répondrait à l’objectif d’égalité des soins prôné par
l’OMS.

B- La cœliochirurgie augmente-t-elle de la vie aux années ? autrement dit


par rapport à la technique chirurgicale conventionnelle, cette
technique contribue-t-elle à préserver la vie humaine en lui
garantissant une meilleure qualité physique et psychique ?

Cette question trouve sans hésitation une réponse affirmative dans


l’analyse comparative des avantages et inconvénients liés à ces deux
approches chirurgicales. En effet, la cœliochirurgie qui utilise une
approche minimalement invasive offre entre autres avantages une
cicatrice opératoire plus cosmétique, une moindre douleur
postopératoire et un plus bref séjour à l’hôpital. De plus l’index de
satisfaction des patients ayant bénéficié de cette technique est très
élevé, atteignant 80%

C- La cœliochirurgie augmente de la santé à la vie.


En effet la morbidité liée à la cœliochirurgie comparativement à la
laparoscopie est réduite notamment en ce qui concerne :
- Les infections postopératoires
- Les éventrations
- Les maladies thromboemboliques
- Les adhérences

De plus après une intervention par laparoscopie, la reprise de l’activité


physique et professionnelle se fait dans un délai plus court.

D- LA CŒLIOCHIRURGIE CONTRIBUE A AMELIORER L’ESPERANCE DE VIE

Il est prouvé que la chirurgie mini invasive est la technique standard pour
la plupart des pathologies chirurgicales dans les pays développés. En
même temps, cette technique expose à 40% moins de complications
postopératoires que la laparotomie, contribuant ainsi à diminuer la
mortalité due aux causes chirurgicales.