Vous êtes sur la page 1sur 4

16/12/2018 "RIC" : 4 questions sur le référendum populaire chez les "gilets jaunes"

M'identifier Je m'abonne

L'Obs  > Planète

"RIC" : 4 questions sur le référendum popu‐


laire chez les "gilets jaunes"

Après le rejet de la taxe carbone, le referendum d'initiative citoyenne


est devenu la principale revendication du mouvement. Décryptage.

Par L'Obs
Publié le 16 décembre 2018 à 16h00

On ne voit plus que lui. Dans les cortèges, sur les ronds-points, sur des dizaines de
pages Facebook, le "RIC" est partout. Depuis qu'Emmanuel Macron a reculé sur la taxe
carbone et lâché du lest sur le pouvoir d'achat, le référendum d'initiative citoyenne ou
référendum populaire s'est peu à peu imposé comme la revendication phare des gilets
jaunes. La seule réponse possible, à leur yeux, à la crise de représentativité de la démo-
cratie française. Sur le papier, l'idée est très simple : faciliter la consultation du peuple,
sans associer le parlement. Mais de quoi s'agit-il précisément ? Quatre questions pour
comprendre le RIC, cet outil qui a les faveurs de Marine Le Pen et Jean-Luc
Mélenchon.

Que prévoit la constitution en matière de référendum


?
https://www.nouvelobs.com/planete/20181216.OBS7213/ric-4-questions-sur-le-referendum-populaire-chez-les-gilets-jaunes.html 1/10
16/12/2018 "RIC" : 4 questions sur le référendum populaire chez les "gilets jaunes"

En France, il existe déjà plusieurs types de référendum. Il y a d'abord celui initié par
M'identifier Je m'abonne
l'exécutif ou les parlementaires, prévu à l'article 11 de la constitution. Il y a ensuite le
référendum constitutionnel, prévu par l'article 89. Il permet de valider ou rejeter une
révision de la constitution mais il n'est pas impératif et le président peut à la place
choisir de faire voter le congrès, soit la réunion de l'Assemblée et du Sénat. Il y a égale-
ment le référendum décisionnaire local, auquel les collectivités locales peuvent sou-
mettre leurs électeurs. 

Depuis 2008 et la révision constitutionnel, il y a enfin le référendum d'initiative parta-


gée. Il doit être initié par un cinquième des parlementaires et par un dixième des élec-
teurs. C'est à dire par 185 députés et plus de 4,5 millions d'électeurs. En vigueur depuis
2015, ce referendum d'initiative partagée n'a jusqu'ici jamais été appliqué. La barre est
beaucoup trop haute selon les "gilets jaunes". 

Que réclament les "gilets jaunes" ?

Le référendum d'initiative citoyenne, le RIC, est de loin la revendication la plus parta-


gée par le mouvement. Pour justifier sa mise en place, ses partisans s'appuient sur l'ar-
ticle 3 de la Constitution, où il est écrit que "la souveraineté nationale appartient au
peuple, qui l'exerce par ses représentants et par la voie du référendum". 

> "Gilets jaunes" : on a décortiqué chacune des 42 revendications du mouvement

Le référendum d'initiative citoyenne figure ainsi dans la liste des 42 revendications dif-
fusée fin novembre par un groupe de "gilets jaunes". Dans leur communiqué, ces der-
niers demandent la "création d’un site lisible et efficace, encadré par un organisme in-
dépendant de contrôle où les gens pourront faire une proposition de loi." "Si cette pro-
position de loi obtient 700.000 signatures alors cette proposition de loi devra être dis-
cutée, complétée, amendée par l'Assemblée nationale qui aura l'obligation, (un an jour
pour jour après l'obtention des 700.000 signatures) de la soumettre au vote de l'inté-
gralité des Français." 

Depuis, d'autres gilets jaunes ont précisé la revendication. Un tract publié sur le site
"giletsjaunes-coordination.fr" liste ainsi 4 types de RIC : constituant, abrogatoire, lé-
gislatif, révocatoire. Il permettrait au citoyen de proposer une modification de la
constitution, de proposer une loi, de demander la suppression d'une loi ou encore de
réclamer le départ d'un élu. 

https://www.nouvelobs.com/planete/20181216.OBS7213/ric-4-questions-sur-le-referendum-populaire-chez-les-gilets-jaunes.html 2/10
16/12/2018 "RIC" : 4 questions sur le référendum populaire chez les "gilets jaunes"

M'identifier Je m'abonne

Indiana
@indycharlottine

Ce qu'on veut : le REFERENDUM d'INITIATIVE CITOYENNE !


Pétition pour la mise en place de ce référendum :
article3.fr/actions/petiti…#GiletsJaunes
#ReferendumDInitiativeCitoyenne
2 18:18 - 11 déc. 2018

Voir les autres Tweets de Indiana

D'où vient le "RIC" ? 

De nombreux référendums existent partout dans le monde. Mais tel qu'il est défendu
par les gilets jaunes, le RIC est en grande partie inspiré du modèle suisse, où démocra-
tie représentative et démocratie directe sont étroitement mêlées. Là-bas, il existe trois
types de référendums.

Un référendum obligatoire : toute révision de la constitution ou toute adhésion à


une organisation supranationale décidée par le parlement doit être soumis au vote des
citoyens. Pour être adopté, le texte doit être voté à la "double majorité", c'est à dire du
peuple et des cantons. 

Un référendum facultatif: chaque citoyen a le droit de lancer un référendum contre


une loi ou un arrêté fédéral. Il doit pour cela récolter 50.000 signatures dans les 100
jours qui suivent la publication de la loi.
https://www.nouvelobs.com/planete/20181216.OBS7213/ric-4-questions-sur-le-referendum-populaire-chez-les-gilets-jaunes.html 3/10
16/12/2018 "RIC" : 4 questions sur le référendum populaire chez les "gilets jaunes"

Enfin, les Suisses disposent d'un droit d'initiative populaire. Ils peuvent proposer
M'identifier Je m'abonne
au vote une modification de la constitution fédérale. Les conditions : ses initiateurs
doivent récolter 100.000 signatures en 18 mois ; le projet doit être jugé recevable par
l'administration fédérale. 

Une solution "simpliste"  ?

En France, plusieurs candidats à la présidentielle proposaient d'instaurer des référen-


dums populaires sur le modèle suisse. Dans son programme, Marine Le Pen prévoyait
de le rendre possible sur proposition d'au moins 500.000 électeurs. Jean-Luc Mélen-
chon, qui militait en 2017 pour un référendum révocatoire, s'est encore une fois dit fa-
vorable au RIC cette semaine.

En juillet, lors de l'examen à l'Assemblée du projet de révision constitutionnelle, tous


les groupes d'opposition avaient cherché, en vain, à rendre plus facile les référendums
d'initiative partagée en abaissant les seuils requis ou à permettre un référendum d'ini-
tiative populaire.

La mobilisation des gilets jaunes fera-t-elle évoluer la position de l'exécutif sur le sujet
? Lors de son allocution sur TF1, Emmanuel Macron a semblé plus réceptif au désir de
démocratie directe des "gilets jaunes" en disant vouloir une "loi électorale plus juste, la
prise en compte du vote blanc et même que soient admis à participer au débat des ci-
toyens n'appartenant pas à des partis". Mais formellement, pas un mot sur le "RIC".

L'examen du projet de révision constitutionnelle ne reprendra pas avant mars, soit à la


fin du grand débat local de trois mois annoncé par le chef de l'Etat et dont l'un des
quatre thèmes porte sur la "Démocratie et citoyenneté". D'ici là, "tout peut être discu-
té" y compris le "RIC", a affirmé Richard Ferrand (LREM). Le président de l'Assemblée
a toutefois prévenu qu'il faut "apporter des réponses élaborées à des problèmes com-
plexes et ne pas se contenter de solutions simplistes".

R. D.

L'Obs

DERNIÈRES VIDÉOS

https://www.nouvelobs.com/planete/20181216.OBS7213/ric-4-questions-sur-le-referendum-populaire-chez-les-gilets-jaunes.html 4/10