Vous êtes sur la page 1sur 18

Semestre : 1

Unité d’enseignement : UEF 1.1.2


Matière : LES ECOULEMENTS EN CHARGE
VHS : 45h (cours : 01h30, TD : 01h30)
Crédits : 4
Coefficient : 2

Objectifs de l’enseignement

Ce cours permet l’approfondissement des connaissances


relatives aux écoulements sous pression aux régimes
permanents et non-permanents ainsi que la familiarisation avec
les instruments de mesure couramment utilisés dans les
installations hydrauliques et pétrochimiques sous pression.

Connaissances préalables recommandées

Connaissance des bases de la mécanique des fluides.

Bedjaoui Ali Université de Biskra 2016


Module: LES ECOULEMENTS EN CHARGE

Cours présenté par


Dr. Bedjaoui Ali
Maitres de conférences
Département de génie civil et d’hydraulique
Faculté des sciences et de la technologie
Université de Biskra

Bedjaoui Ali Université de Biskra 2016


Contenu de la matière

Chapitre 1 : Rappels
Caractéristiques des fluides, propriétés des fluides, loi des gaz
parfaits, classification des fluides, tension de vapeur, tension
superficielle, capillarité.
Chapitre 2 :
Les écoulements permanents dans les conduites en
charge

2.1.Ecoulement d’un fluide réel (distribution des vitesses,


équation d’énergie, résistance hydraulique et dissipation d’énergie,
fluide en développement et couches limites à l’entrée des
conduites).
Bedjaoui Ali Université de Biskra 2016
2.2.Ecoulement monodirectionnel : Équations fondamentales.
Problèmes élémentaires de conduites simples. Canalisations non
circulaires. Conduites en série et en parallèles. Conduites
équivalentes. Réseaux ramifiés et maillés. Interconnexion de
réservoirs. Puissance de pompage, NPSH et diamètre
économique.
2.3. Instruments de mesure des fluides : Mesure des densités
des fluides (balance de Westphal, densimètre à volume constant
et densimètre à poids constants, tube en U). Mesure de la
viscosité des fluides (viscosimètre MacMichael, viscosimètre
Stormer, viscosimètre Saybolts, viscosimètre Engler, viscosimètre
Ostwald, viscosimètres à chute de bille). Mesures des pressions
statiques et totales (manomètres, micromanomètres, capteurs et
procédés de conversion). Mesure des contraintes visqueuses
(tube de Stanton, tube de Preston). Mesures des niveaux (niveau
à glass, détecteur résistif, détecteur capacitif). Mesure des
vitesses (sonde de Prandtl, anémomètres à coupelles et à
hélices, anémomètres à fil chaud et à film chaud). Mesure des
débits (diaphragme, venturi, tuyères, débitmètre à turbine,
rotamètre, débitmètre à palette et à coude, gazomètre)
Bedjaoui Ali Université de Biskra 2016
Chapitre 3 : Les écoulements non permanents dans
les conduites en charge
3.1. Écoulements quasi-permanents (vidange d’un réservoir
vers une rivière, vidange d’un réservoir vers un autre)

3.2. Mouvements oscillatoires des liquides (dans un tube en U


et entre deux réservoirs, sans résistance hydraulique, avec une
résistance laminaire et avec une résistance turbulente)

3.3.Écoulement transitoire (temps d’établissement de


l’écoulement)

3.4. Coup de bélier (fluide parfait, fluide réel, célérité de l’onde de


choc, étude des phases, intensité du coup de bélier)

3.5. Protections contre le coup de bélier (cheminée d’équilibre,


fermeture lente, soupape de décharge, volant d’inertie et réservoir
anti-bélier)
Bedjaoui Ali Université de Biskra 2016
Mode d’évaluation
Contrôle continu : 40% ; examen : 60%.
Références bibliographiques
• Irving H. Shames, 2003, Mechanics of fluids, 4th ed., McGraw Hill,
International Ed. ISBN 0-07-119889-X.
• S. Candel, 1995, Mécanique des fluides cours, 2e ed, Dunod, Paris 1995,
ISBN 2-10-002585-6.
• B.S. Massy, 1975, Mechanics of fluids, 3rd ed., VNR, London 1975, ISBN 0
442 30021 2.
• T. Allen Jr. and R. L. Ditsworth, 1972, Fluid Mechanics, Int. Student ed.
McGraw-Hill Kogakusha,
• Merzak. Damou, Mecanique des fluids, O.P.U. 03-1994. Code 2.05.3887.
• Pump Engineering Manual, IDURCO, 1968.
• Hydraulique générale et appliquée M.Carlier Ed. Eyrolles , Paris 1972
• Hydraulique et hydrologie Saad Beninis, Ed Presses de l’Université du
Quebec , 2009 Cabada

Bedjaoui Ali Université de Biskra 2016


Chapitre 1 : Rappels

1- Introduction
2- Définitions
2.1 Fluide parfait
2.2 Fluide réel
2.3 Fluide incompressible
2.4 Fluide compressible
3- Caractéristiques physiques
3.1 Masse volumique
3.2 Densité
3.4 Viscosité
3.5 Pression de vapeur saturante

Bedjaoui Ali Université de Biskra 2016


Chapitre 1 : Rappels
1- Introduction
La mécanique des fluides est la science des lois de I'écoulement
des fluides. Elle est la base du dimensionnement des conduites de
fluides et des mécanismes de transfert des fluides. C’est une
branche de la physique qui étudie les écoulements de fluides c'est-
à-dire des liquides et des gaz lorsque ceux-ci subissent des forces
ou des contraintes. Elle comprend deux grandes sous branches:

-La statique des fluides, ou hydrostatique qui étudie les fluides au


repos.
Historiquement le début de la mécanique des fluides c’était avec la
poussée d'Archimède et l'étude de la pression.

- La dynamique des fluides qui étudie les fluides en mouvement..

Bedjaoui Ali Université de Biskra 2016


Chapitre 1 : Rappels

On distingue également d’autres branches liées à la mécanique


des fluides : l'hydraulique, l'hydrodynamique,
l'aérodynamique, …Une nouvelle approche a vu le jour depuis
quelques décennies: la mécanique des fluides numérique (CFD
ou Computational Fluid Dynamics en anglais), qui simule
l'écoulement des fluides en résolvant les équations qui les
régissent à l'aide d'ordinateurs très puissants : les
supercalculateurs. La mécanique des fluides a de nombreuses
applications dans divers domaines comme l'ingénierie navale,
l'aéronautique, mais aussi la météorologie, la climatologie ou
encore l'océanographie.

Bedjaoui Ali Université de Biskra 2016


2- Définitions
2.1 Fluides parfaits
les fluides fictifs dit « fluides parfaits ». Ils ont la particularité de ne pas avoir de
viscosité et de ne pas développer de la turbulence. Ils permettent d’établir l’équation de
Bernoulli facilement.

2.2 Fluide réel


Les fluides réels engendrent des forces de frottement dues à la turbulence et à la
viscosité. La présence de ces forces induit une perte de charge (énergie) qui est une
transformation irréversible de l’énergie mécanique en énergie thermique.

2.3 Fluide incompressible


Un fluide est une substance déformable et peut changer sa forme correspondant au
contenant dans lequel elle se trouve . Les fluides se divisent en nombre catégories qui
incluent les gaz et les plasmas, qui sont des fluides compressibles, et les liquides, qui
sont des fluides peu compressibles.

Un fluide incompressible est un fluide dont on ne peut changer le volume. En d'autres


mots, ce n’est pas possible de le garder dans un espace restreint. Les liquides sont des
fluides incompressibles ( le sang, jus, l’eau)

Bedjaoui Ali Université de Biskra 2016


Un fluide est dit incompressible lorsque son volume demeure constant sous l'action
d'une pression externe.

2.4 Fluide compressible

Un fluide compressible est un fluide dont on peut changer le volume. En d’autres


mots, c’est possible de le comprimer dans un espace plus restreint. Les gaz sont des
fluides compressibles (air, hydrogène, azote,)

Un fluide est considérer newtonien lorsque les efforts intérieur visqueuses est en
fonction linéaire de l’effort des taux de déformation.

3- Caractéristiques physiques
Dans l’établissement des principes de l’hydraulique, certaines propriétés des fluides
jouent un rôle important, d’autres seulement un rôle mineur ou aucun rôle du tout. En
hydrostatique (fluide au repos) c’est le poids spécifique qui est la propriété la plus
importante, tandis qu’en hydrodynamique (fluide en mouvement), la densité et la
viscosité sont des propriétés dominantes. La pression de vapeur prend de l’importance
quand interviennent des basses pressions, le liquide en question contient des bulles de
vapeur,
c’est le phénomène de cavitation. La tension de surface influe sur les conditions
statiques et dynamiques dans les conduits très étroits, c’est le phénomène de capillarité.

Bedjaoui Ali Université de Biskra 2016


3.1 Masse volumique

La masse volumique, est une mesure physique qui compare


la masse d'une substance par unité de volume. Elle est une propriété ou
caractéristique des fluides qui représente la quantité de matière qui se trouve
dans un espace donnée.

Nous calculons la masse volumique a l’aide du formule:

où r est la masse volumique, m est la masse de la substance et v est la


volume de la substance.
Les unités pour exprimer la masse volumique sont les grammes par
millilitre (g/ml) ou les grammes par centimètre cube (g/cm3). Nous pouvons
calculer la masse volumique des solides la même façon que les fluides (
liquides ou gaz.)
Pour les liquides, le volume est pratiquement insensible aux variations de pression et,
dans la majorité des cas, il augmente faiblement quand la température augmente, l’eau
faisant exception à cette règle en dessous de 4°C.

ρ eau= 1000 kg/m3 , ρmercure= 13546 kg/m3 , ρair sec= 1,205 kg/m3

Bedjaoui Ali Université de Biskra 2016


Masses
volumiques de
certains liquides

Bedjaoui Ali Université de Biskra 2016


3.2 Densité
La densité ou densité d'un corps ou densité relative d'un corps est le
rapport de sa masse volumique à la masse volumique d'un corps pris comme
référence.

Pour les liquides et les solides, le corps de référence est l'eau pure à 4 °C.
Dans le cas de gaz ou de vapeur, le corps de référence gazeux est l'air, à la
même température et sous la même pression.

La densité est une grandeur sans dimension et sa valeur s'exprime sans unité
de mesure

La densité, notée d, s'exprime de la sorte :

r : est la masse volumique du corps considéré, et rréf est la masse volumique


du corps de référence.
S'agissant d'un rapport entre deux mesures de même unité, la densité
s'exprime par un ratio et donc n'a pas d'unité.

Bedjaoui Ali Université de Biskra 2016


3.3 Viscosité
La viscosité est une mesure indiquant le degré de fluidité d'un fluide. Ce terme
désigne la quantité de résistance à l’écoulement et au mouvement.
Plus la viscosité est haute, plus le fluide est épais. Plus la viscosité est faible, plus il est
liquide. L'origine du mot viscosité vient du jus des baies de gui connu pour être
visqueux.

La viscosité d'un fluide varie grandement selon la température et des actions


mécaniques auxquelles il est soumis. Pour déterminer l'importance de l'effet de la
température sur la viscosité d'un fluide, on utilise un indice de viscosité. Plus cet indice
est grand, moins la température a d'influence sur la viscosité du fluide.

Bedjaoui Ali Université de Biskra 2016


3.4 Tension superficielle
Les liquides possèdent aussi une tension superficielle, qui caractérise entre
autres leur tendance à former des ménisques sur leurs bords, ainsi que les
différents effets de la capillarité.

La tension superficielle est un phénomène physico-chimique lié


aux interactions moléculaires d'un fluide. Elle résulte de l'augmentation de
l'énergie à sa surface qui en augmente localement la cohésion.

Bedjaoui Ali Université de Biskra 2016


Tension superficielle de l’eau à diverses températures

Bedjaoui Ali Université de Biskra 2016


3.5 Pression de vapeur saturante

L’ébullition est un phénomène de changement d’état, dans lequel le liquide


passe à l’état de vapeur. Tous les liquides ont tendance à s’évaporer ; la
phase liquide se transforme en phase gazeuse. Au cours de cette
transformation, les molécules de vapeur exercent une pression appelée
pression de vapeur saturante. Dans le cas de l’eau, la pression de vapeur
(ps) croît avec une augmentation de la température (T).

La pression de vapeur saturante pour l’eau est donnée par la relation


empirique suivante :

avec ps en Pa et T en °Celsius.