Vous êtes sur la page 1sur 2

Le contrôle interne : définition et mise en oeuvre

Publié dans la thématique : Comptabilité - Date de dernière mise à jour du contenu : 21 mai 2017

Le contrôle interne est une notion très importante pour les entreprises, pour leur management, et qui a pour but de
permettre de maitriser au mieux l’ensemble des processus mis en œuvre par l’entreprise pour réaliser ses objectifs.

Plus une entreprise a une taille importante, plus les dispositifs de contrôle interne au sein de celle-ci sont importants.

Définition du contrôle interne


Le contrôle interne peut être définit comme l’ensemble des sécurités contribuant à la maîtrise de l’entreprise. Son
objectif est double :

 assurer la protection, la sauvegarde du patrimoine et la qualité de l’information ;


 assurer la conformité par rapport aux lois et aux règlements ;
 et également d’assurer l’application des instructions de la direction en vue d’améliorer les performances de
l’entreprise.

Le contrôle interne se matérialise par la mise en place de méthodes, de règles et de procédures au sein de
l’entreprise.

Le contrôle interne est très important au niveau de la comptabilité et de sa valeur probante, il doit permettre de
s’assurer que :

 tous les faits doivent être enregistrés et la comptabilité doit être complète ;
 la comptabilité est conforme aux règles et principes comptables.
Comment se présente le contrôle interne ?
Le contrôle interne est caractérisé par l’existence au sein d’une entité d’un système d’organisation avec des
personnes chargées de sa mise en œuvre. Ce dispositif doit prévoir :

 une organisation comportant une définition claire des responsabilités qui dispose des ressources et des
compétences adéquats et s’appuyant sur des procédures, des systèmes d’information, des outils et des
pratiques appropriés ;
 la diffusion en interne d’informations pertinentes, fiables, dont la connaissance permet à chacun d’exercer
ses responsabilités ;
 un système visant à recenser et analyser les principaux risques identifiables au regard des objectifs de la
société et à s’assurer de l’existence de procédures de gestion de ces risques ;
 des activités de contrôle proportionnées aux enjeux propres à chaque processus et conçues pour réduire les
risques susceptibles d’affecter la réalisation des objectifs de la société ;
 une surveillance permanente du dispositif de contrôle interne ainsi qu’un examen régulier de son
fonctionnement.

Les acteurs du contrôle interne


On pourrait facilement croire que le contrôle interne est l’affaire des dirigeants de l’entreprise, mais c’est : ce
dispositif doit concerner toutes les personnes de l’entreprise (dirigeants et salariés) pour être efficace.

Les dirigeants sont chargés de définir, d’impulser et de surveiller le dispositif le mieux adapté à la situation et à
l’activité de la société.

Les salariés doivent avoir la connaissance et l’information nécessaires pour établir, faire fonctionner et surveiller le
dispositif de contrôle interne, au regard des objectifs qui leur ont été assignés.

L’audit interne
Dans les entreprises importantes, il existe souvent un service chargé d’évaluer le fonctionnement des dispositifs de
contrôle interne et de proposer des axes d’amélioration à la direction : il s’agit de l’audit interne.

Il ne faut pas le confondre avec l’audit externe, réalisé par des personnes extérieures à l’entreprise et indépendantes
de celle-ci.

A lire également sur le coin des entrepreneurs :

 Le rôle de l’expert comptable


 Les soldes intermédiaires de gestion
 Les seuils de nomination du commissaire aux comptes