Vous êtes sur la page 1sur 42

Piano et clavier

Piano et clavier

Un peu de théorie

Livret
d'accompagnement

© Tous droits réservés https://lesfousdupiano.fr/ 1/42


Piano et clavier

Avertissement

Cette méthode n'est pas une méthode miracle, mais une méthode qui vous donnera
des résultats rapides avec un travail régulier.

Ce volume n'est pas forcément à suivre d'une seule traite.

Il faut du temps pour assimiler les éléments de ce livret et des vidéos. Si cela vous
semble trop compliqué, revenez-y régulièrement, visionnez les vidéos plusieurs fois afin
de bien assimiler ces notions.

Attention à ne pas négliger la théorie, elle vous donnera des armes pour vraiment
avancer.

Commencez donc par la théorie de base.


Puis vous avez le choix :
- soit vous utilisez les accords fournis à la fin de ce livret,
- soit vous allez au fond des choses pour comprendre ce que vous jouez.

L'idéal est certainement un compromis entre les deux, qui vous permettra de commencer
à jouer rapidement, et d'approfondir au fur et à mesure votre théorie. Vous avez à la fin du
livret les accords que vous pouvez utiliser tels quels.

Quel que soit votre choix, vous avez ici toutes les informations nécessaires.

Bon courage !

© Tous droits réservés https://lesfousdupiano.fr/ 2/42


Piano et clavier

Sommaire

Table des matières


Avertissement.......................................................................................................................................2
1. Le système international...................................................................................................................4
2. Les altérations...................................................................................................................................4
3. Les intervalles...................................................................................................................................6
4. Les gammes : le mode majeur..........................................................................................................8
5. Les armures....................................................................................................................................12
6. Les gammes : le mode mineur........................................................................................................13
7. Introduction à l'harmonie et à l'étude des accords..........................................................................22
8. Accords de 3 notes : les accords parfaits........................................................................................22
Les accords majeurs.......................................................................................................................23
Les accords mineurs.......................................................................................................................23
9. Accords de 4 notes..........................................................................................................................24
Accords de 7e.................................................................................................................................24
Accords de 6e.................................................................................................................................25
10. Les accords diminués et augmentés.............................................................................................25
Les accords diminués.....................................................................................................................25
Les accords augmentés..................................................................................................................25
11. Les extensions d'accords...............................................................................................................26
12. Les renversements et les changements de note de basse..............................................................26
Les renversements..........................................................................................................................26
Changement de note de basse........................................................................................................28
13. Autres accords – notations et récapitulation.................................................................................28
Les accords suspendus, notés sus..................................................................................................28
Les accords 2 et 4...........................................................................................................................29
Exemple : la grille blues en Do (C)...............................................................................................30
14. Récapitulatif des accords majeurs, mineurs et de 7e mineure......................................................31

© Tous droits réservés https://lesfousdupiano.fr/ 3/42


Piano et clavier

1. Le système international
Les noms des notes ne sont pas les mêmes partout ! On utilise des lettres.
Voici la correspondance :

A = la
B = si
C = do
D = ré
E = mi
F = fa
G = sol

Retenez-les ! On les retrouve partout.

Pour les retrouver facilement, sachez que F = Fa et déduisez-en les autres !

2. Les altérations

Par convention, nous appellerons 1/2 ton (noté 1/2 T) l'écart entre 2 touches consécutives.
Ainsi, entre le do et le ré, il y a une touche noire. Entre le do et cette touche, il y a 1/2 ton,
et entre cette touche et le ré, il y a un autre 1/2 ton. Du coup, entre le do et le ré, il y a
deux 1/2 tons, c'est-à-dire un ton.

Afin de donner des noms à ces touches, nous utiliserons les symboles suivants :

# = dièse → monte la note d'un demi-ton


b = bémol → baisse la note d'un demi-ton

= bécarre → annule l'effet du dièse et du bémol

= double dièse → monte la note de 2 demi-tons, pour nous ce sera + 1 ton

bb = double bémol → baisse la note de 2 demi-tons, pour nous ce sera – 1 ton

Les symboles d'altérations se placent toujours devant la note.

Une petite remarque avant de passer au schéma récapitulatif : chaque touche noire de
clavier peuvent donc avoir 2 noms. Cela s'appelle l'enharmonie.
Par exemple, do # = ré b.

© Tous droits réservés https://lesfousdupiano.fr/ 4/42


Piano et clavier

Voici un schéma des touches noires et des enharmonies :

© Tous droits réservés https://lesfousdupiano.fr/ 5/42


Piano et clavier

Aller plus loin :

Nous avons parlé des enharmonies des touches noires. Mais sachez que le mi # = fa, que
le fa b = mi, que le si # = do et que le do b = si. Cela pourra nous être utile par la suite…

Il existe en fait des 1/2 tons diatoniques et des 1/2 tons chromatiques qui n'ont pas tout-à-
fait le même écart. Ainsi le do # n'est pas exactement égal au ré b. Cette différence n'a
pas d'incidence au clavier (même touche), ni même à la guitare (même case), par contre
elle peut en avoir pour d'autres instruments.

3. Les intervalles
L'écart entre 2 notes se nomme intervalle. Les intervalles ont des noms suivants :

Nom de l'intervalle Exemples :


L'unisson do-do (la même note)
La seconde do-ré
La tierce do-mi
La quarte do-fa
La quinte do-sol
La sixte do-la
La septième do-si
L'octave do-do (celui au-dessus)

Après l'octave, les noms sont : neuvième, dixième, onzième, etc.

Comme évoqué dans le paragraphe précédent, l'écart entre les notes se mesure en tons.

Rappel de notation :
1 T = 1 ton

Attention, accrochons-nous !

Les intervalles entre 2 notes peuvent avoir un nombre de ton et de demi-ton différent.
Par exemple, comptons le nombre de demi-tons de 2 tierces différentes :
- do-mi : 2 tons
- ré-fa : 1 ton et 1/2 ton

Suivant les tons et les demi-tons, on donnera des noms différents aux intervalles.
Nous utiliserons pour commencer les noms suivants : majeur, mineur, juste, diminué et
augmenté.

© Tous droits réservés https://lesfousdupiano.fr/ 6/42


Piano et clavier

Commençons par les intervalles justes (exception simple). Ce sont des intervalles qui
possèdent toujours le même nombre de ton et de demi-tons qu'on soit en gamme majeur
ou mineur (dont nous parlerons dans les chapitres suivants).

Les intervalles majeurs ont 1/2 ton de plus que les intervalles mineurs.

Voici un tableau récapitulatif. Il est simplifié par rapport à une formation classique, car on
n'y distingue pas les 1/2 T diatoniques et chromatiques :

Majeur Mineur Juste


La seconde 1T 1/2 T
La tierce 2T 1 T + 1/2 T
La quarte 2 T + 1/2 T
La quinte 3 T + 1/2 T
La sixte 4 T + 1/2 T 4T
La septième 5 T + 1/2 T 5T
L'octave 6T

Comment lire ce tableau ?

Reprenons notre exemple précédent :

- do-mi : 2 tons → tierce majeure


- ré-fa : 1 ton et 1/2 ton → tierce mineure

Autres exemples :

sol-ré : 3 T + 1/2 T → quinte juste


mi-sol# : 2 T → tierce majeure

Pour les intervalles augmentés, il suffit d'ajouter 1/2 T au tableau précédent. À l'inverse, en
enlevant 1/2 T, on obtient un intervalle diminué.

Exemples :

do-sol b : 3 T → quinte diminuée


fa-si : 3 T → quarte augmentée
ré #-sol : 2 T → quarte diminuée

© Tous droits réservés https://lesfousdupiano.fr/ 7/42


Piano et clavier

Aller plus loin :

Les renversements

On obtient un renversement en inversant les notes de l'intervalle.

Par exemple : do-mi (en montant) renversé donne mi-do (en montant).
Pour trouver directement le nom d'un intervalle renversé, il suffit de faire 9 – intervalle de
départ.

Exemples : le renversement d'une quarte sera une quinte (9 – 4 = 5), le renversement


d'une tierce sera une sixte (9 – 3 = 6).
Le renversement d'un intervalle juste restera juste, par contre les renversements des
intervalles majeurs sont des intervalles mineurs et inversement.

Exemples : le renversement d'une quinte juste est une quarte juste, et le renversement
d'une tierce majeure sera une sixte mineure.

Les redoublements

Le redoublement est un intervalle qui dépasse l'octave.


Par exemple do-mi (pas le suivant, celui à l'octave au-dessus).

Il faut ajouter 7 au nom de l'intervalle : une seconde devient une neuvième, un unisson
devient une octave, une quarte devient une onzième, etc.

Un intervalle redoublé garde le même qualificatif : majeur reste majeur, mineur reste
mineur, etc.

4. Les gammes : le mode majeur


Pour simplifier, dans un morceau, on utilise certaines notes et pas d'autres. Ces notes
sont organisées en gammes. Ainsi, sauf exceptions que nous verrons plus tard, on
utilisera dans tout le morceau les notes d'une même gamme.

La gamme la plus simple au piano est celle de do majeur, que nous allons décortiquer afin
de pouvoir expliquer les autres par la suite.

Gamme de Do majeur

Cette gamme utilise uniquement les touches blanches du clavier.

© Tous droits réservés https://lesfousdupiano.fr/ 8/42


Piano et clavier

En fait, c'est celle que j'ai utilisé pour vous donner le nom des notes dans les premiers
chapitres. Cette gamme nous est extrêmement familière.
Elle est composée de 7 notes (do, ré, mi, fa, sol, la, si), le dernier do étant une reprise à
l'octave du premier.
Dans un morceau écrit en Do majeur, on peut utiliser les notes de cette portée, mais aussi
les mêmes à toutes les octaves possibles.

Analysons-la en observant les tons et les demi-tons :

Les écarts entre deux notes consécutives sont tous d'un ton, sauf entre mi-fa et si-do,
séparées d'un demi-ton. Cela s'explique facilement : ceux sont les notes qui n'ont pas de
touche noire entre elles !

Maintenant que nous connaissons la gamme de Do majeur, imaginons que je veuille


obtenir les mêmes sensations musicales, mais en commençant par un sol. La contrainte
sera donc celle-ci : il suffira de faire en sorte que les écarts de ton et demi-ton soient les
mêmes. Nous appellerons cette gamme Sol majeur :

Gamme de Sol majeur

Les intervalles de départ ressemblent beaucoup à ceux de Do majeur, toutefois il y a un


problème entre mi-fa et fa-sol. Afin d'avoir les bons intervalles, il nous faut ajouter un dièse
sur le fa.
C'est ainsi qu'il faudra procéder pour déduire toutes les autres gammes majeurs. On
démarre de n'importe quelle note (12 possibles avec les altérations) et on place des
altérations pour respecter les intervalles.

Vocabulaire important :

On appelle tonalité le nom de la gamme utilisée dans un morceau.


Nous avons donc vu jusqu'ici les tonalités de Do majeur et de Sol majeur.

© Tous droits réservés https://lesfousdupiano.fr/ 9/42


Piano et clavier

Voici un récapitulatif des 12 gammes majeures, plus quelques enharmonies :

© Tous droits réservés https://lesfousdupiano.fr/ 10/42


Piano et clavier

Les écritures des gammes de Do # majeur et Ré b majeur sont différentes, pourtant elles
sont identiques et se jouent sur les mêmes touches !
Il en est de même pour Fa # majeur et Sol b majeur, ainsi que pour Si majeur et Do b
majeur.

Ces gammes sont à connaître !! Rassurez-vous, l faudra d'abord savoir les retrouver, et à
force de pratiquer les tonalités les plus utilisées, vous les mémoriserez tout seul.

Voici comment les retrouver. Il vous faudra d'abord mémoriser 2 suites de notes que l'on
appelle ordre des dièses et ordre des bémols.

Ordre des dièses : fa – do – sol – ré – la – mi – si


Ordre des bémols : si – mi – la – ré – sol – do – fa

En fait, ce sont les mêmes suites de notes, mais inversées. Pour la première, ce sont des
quintes consécutives, pour la seconde, des quartes (renversements).

Astuce pour retrouver les tonalités


Il en existe plusieurs, pour ma part j'utilise celle-ci : à chaque quinte ajoutée à partir de Do
majeur, vous ajoutez un dièse. À chaque quinte en-dessous de Do majeur, vous ajoutez
un bémol.

Explications :

Pour trouver les altérations de Sol majeur. Entre Do et Sol, il y a 1 quinte, donc 1 dièse qui
sera fa (le premier de l'ordre des dièses).
Pour Ré majeur → do-sol (une quinte) → sol-ré (une quinte), soit 2 quintes en tout, donc 2
dièses qui seront fa et do.

Et ainsi de suite…

Cas des bémols :

Fa majeur (seule tonalité avec bémol sans bémol dans son nom) → do-fa (une quinte en
descendant), donc un bémol qui sera si (le premier de l'ordre des bémols)

© Tous droits réservés https://lesfousdupiano.fr/ 11/42


Piano et clavier

Si b majeur → do-fa (1 quinte en descendant) → fa-si b (1 quinte en descendant), donc 2


bémols qui seront si et mi.

Ne vous inquiétez pas, c'est peut-être un gros morceau, mais on rappellera toutes ces
informations lorsque ce sera nécessaire. De plus les altérations seront déjà indiquées sur
les portées, ce que nous allons voir au chapitre suivant...

5. Les armures
Les armures (ou armatures) nous aident à ne pas devoir réécrire toutes les altérations
dans le morceau. Elles sont écrites au début de chaque ligne de la partition, juste après la
clé. Ainsi, en Sol majeur, tous les fa sont diésés (voir chapitre précédent), nous placerons
donc un fa dièse à la clé :

Dans ce cas, rien qu'en observant la portée, nous avons une chance sur deux d'être en
Sol majeur (l'autre possibilité sera étudiée au chapitre suivant).

Voici l'armure de la tonalité où toutes les notes sont diésées (Do # majeur) :

Nous y retrouvons l'ordre des dièses.

Passons aux bémols avec l'armure de Fa majeur avec un bémol à la clé :

Et celle de Do b majeur, avec toutes les notes bémolisées :

Nous retrouvons l'ordre des bémols.

© Tous droits réservés https://lesfousdupiano.fr/ 12/42


Piano et clavier

Dernières règles à connaître dans ce chapitre :

- les altérations à la clé sont à exécuter dans toute la partition (sauf changement de ton
indiqué dans le morceau), et à toutes les octaves (en sol majeur, tous les fa sont diésés et
pas seulement celui de la 5e ligne),

- lorsqu'on ajoute une altération dans le morceau, elle est valable pour toutes les octaves,
mais uniquement le temps de la mesure en cours.

6. Les gammes : le mode mineur


Les gammes mineures ont des sonorités différentes que les gammes majeures. Certains
disent qu'elles évoquent plutôt de la tristesse, mais j'avoue ne pas être d'accord avec cette
constatation : il y a à mon avis des morceaux majeurs très tristes et des morceaux
mineurs très toniques. Faites-vous votre propre idée !

La différence entre les gammes majeures et les gammes mineures sera due aux tons et
demi-tons placés à des endroits différents.

Prenons comme exemple la gamme de La mineur, la plus simple, et examinons-là :

Gamme de La mineur

Première constatation : les tons et demi-tons ne sont pas aux mêmes endroits qu'aux
gammes majeures.

Seconde constatation : on utilise en La mineur les touches blanches, exactement comme


en Do majeur. Comme les notes de ces 2 gammes sont identiques (seulement leur note
de départ change), nous dirons que ce sont des tons relatifs. Et cela nous arrange bien !
En effet, il suffira de connaître le ton relatif majeur de la gamme mineure pour connaître
les altérations !

Règle :

Le ton relatif majeur d'une gamme mineur se trouve à une tierce mineure au-dessus (1 T +
1/2 T).
La mineur → Do majeur (pas d'altération)
Mi mineur → Sol majeur (un dièse à la clé : fa)
Ré mineur → Fa majeur (un bémol à la clé : si)

© Tous droits réservés https://lesfousdupiano.fr/ 13/42


Piano et clavier

Nous pouvons ainsi retrouver toutes les armures des gammes mineures.

Mais tout cela serait trop simple…

En effet, en jouant cette gamme, il se pose un petit problème au dernier intervalle. Dans
beaucoup de musiques, il se trouve qu'un demi-ton sonne mieux à l'oreille. Cette note, que
l'on appelle note sensible, tend à se résoudre sur la note suivante. En La mineur, par
exemple, il s'agit de mettre un sol #. Il est vrai qu'en jouant ainsi, ce sol # se résout de
manière naturelle sur le la.

Voici la gamme ainsi obtenue, appelée La mineur harmonique :

La mineur harmonique

En écoutant cette gamme, il est vrai que les 2 dernières notes ont une sonorité naturelle.

Mais ainsi, nous rencontrons un autre problème (décidément) ! L'écart entre la sensible et
la note précédente est très important. L'intervalle est une seconde augmentée (1 T + 1/2
T). Cette sonorité est utilisée, mais ne convient pas à chaque fois. Il existe donc une
troisième gamme mineure, appelée mineure mélodique ascendante, qui résout le
problème en ajoutant 1/2 T à la sixième note :

La mineur mélodique ascendante

Ça y est, c'était la dernière gamme mineure !


D'ailleurs, nous n'avons pas nommé la toute première. Il s'agit de la gamme de La mineur
mélodique descendante. Rappel :

La mineur mélodique descendante

© Tous droits réservés https://lesfousdupiano.fr/ 14/42


Piano et clavier

Encore quelques petites précisions :

- l'armure à la clé contient seulement les altérations de la gamme mélodique ascendante


(le cas le plus simple, c'est-à-dire les altérations du ton relatif majeur),

- dans un même morceau, on peut passer d'un type de gamme mineure à un autre, il suffit
de mettre les altérations nécessaires,

- vous pouvez apprendre les noms des 3 gammes si vous voulez, mais il suffit de retenir
comment elles sont construites, cela suffira largement dans un premier temps !

© Tous droits réservés https://lesfousdupiano.fr/ 15/42


Piano et clavier

Récapitulatif des gammes mineures :

© Tous droits réservés https://lesfousdupiano.fr/ 16/42


Piano et clavier

© Tous droits réservés https://lesfousdupiano.fr/ 17/42


Piano et clavier

© Tous droits réservés https://lesfousdupiano.fr/ 18/42


Piano et clavier

© Tous droits réservés https://lesfousdupiano.fr/ 19/42


Piano et clavier

© Tous droits réservés https://lesfousdupiano.fr/ 20/42


Piano et clavier

© Tous droits réservés https://lesfousdupiano.fr/ 21/42


Piano et clavier

7. Introduction à l'harmonie et à l'étude des accords


Lorsque nous chantons une mélodie seul, la mélodie peut s'écrire sur une portée. La
lecture de cette mélodie se fera de manière horizontale.

Par contre, lorsque nous chantons à plusieurs, il faudra plusieurs portées pour tout écrire.
Chaque voix peut être écrite sur une portée différente. La lecture horizontale ne sera plus
suffisante pour avoir une vue d'ensemble. On parle alors de lecture verticale.

L'harmonie sera l'étude de cette écriture verticale, qui ne prendra pas uniquement en
compte les mélodies des voix, mais aussi et surtout l'harmonie entre ces voix, comment
elles s'imbriquent pour donner le résultat d'ensemble.

Les notes jouées simultanément forment ce qu'on appelle un accord.

C'est l'étude de l'harmonie et des accords que je vous propose d'étudier dans ce module.
Ce sera la base de tous les modules suivants !

Vous avez maintenant 2 possibilités :


- soit vous mémorisez les accords en utilisant une table d'accords. À chaque nouveau
morceau vous consulterez donc ces tables.Cela donnera certainement des résultats
rapides à court terme mais deviendra long et fastidieux quand la liste s'allongera,

- soit vous apprenez à les construire vous-même, ce qui sera un petit peu plus long au
début, mais permettra de vous débrouiller dans toutes les situations.

Je vous conseille la seconde solution, même si un effort de mémoire ne sera pas de trop !
À l'usage, vous maîtriserez automatiquement les accords les plus courants. Même si cela
semble difficile au début, vous devriez vite avoir des automatismes.

Remarque :
Au piano, nous n'avons pas forcément une portée par voix. En effet, nous pouvons jouer
plusieurs notes à la fois avec une même main. Nous aurons donc souvent plusieurs voix
écrites sur les 2 portées traditionnelles.

8. Accords de 3 notes : les accords parfaits


Pour bien comprendre ce chapitre et les suivants, il faut avoir compris les chapitres du
premier module sur les intervalles et les gammes.

Les accords parfaits de 3 notes sont les plus simples et très courants. Ils ont une sonorité
qui nous est extrêmement familière.

© Tous droits réservés https://lesfousdupiano.fr/ 22/42


Piano et clavier

Les accords majeurs

Ils sont formés de la note de départ, appelée fondamentale, de la tierce majeure (2T) et
de la quinte juste au-dessus.

Exemples :

- accord de Do majeur (C en écriture internationale) : do, le mi (tierce majeure) et le sol


(quinte),

- accord de Sol majeur (G) : sol, si, ré,

- accord de Fa majeur (F) : fa, la, do.

Notation : on n'utilise pas de symbole après le nom de la fondamentale. Donc si rien n'est
spécifié, l'accord est majeur.

Astuce :

Pour ne pas avoir à trop réfléchir pour la tierce et si vous connaissez déjà les tonalités, la
tierce de l'accord majeur sera la 3e note de la gamme majeure, et la quinte sera la 5 e note
de cette gamme.

Exemples de tierce :

- accord de Do majeur : troisième note de la gamme de Do majeur → mi,


- accord de Sol majeur : troisième note de la gamme de Sol majeur → si,
- accord de Mi majeur : troisième note de la gamme de Mi majeur → sol #,
- accord de Ré majeur : troisième note de la gamme de Ré majeur → fa#.

Les accords mineurs

Ils se forment de manière identiques aux accords majeurs, à la seule exception que la
tierce sera une tierce mineure (1/2 T de moins, soit 1 T + 1/2 T).

© Tous droits réservés https://lesfousdupiano.fr/ 23/42


Piano et clavier

L'astuce sera la même, mais en utilisant une gamme mineure.

Notation : on utilise un m minuscule pour indiquer un accord mineur.

Exemples :

- accord de Do mineur (Cm) :do, le mi b (tierce mineure) et le sol (quinte),

- accord de Sol mineur (Gm) : sol, si b, ré,

- accord de Fa mineur (F) : fa, la b, do.

Attention confusion :

Comme nous le verrons par la suite, un morceau dans une tonalité majeure peut contenir
des accords mineurs, et un morceau en tonalité mineure peut contenir des accords
majeurs.

9. Accords de 4 notes

Accords de 7e

Ajoutons une quatrième note à nos accords parfaits : une septième !


Deux types d'accords de septième : les accords de 7e majeur (notés 7M), et de 7e mineure
(notés 7).
Comme leur nom l'indique, nous ajouterons une septième majeure ou mineure suivant le
cas.

Remarques :

- nous pouvons très bien avoir une tierce majeure et une septième mineure (C7),
- de même il est possible d'avoir une tierce mineure et une septième majeure (Cm7M),
- nous utiliserons énormément les accords 7 pour le blues.

© Tous droits réservés https://lesfousdupiano.fr/ 24/42


Piano et clavier

Accords de 6e

Comme son nom l'indique, on ajoute une sixte majeure à l'accord parfait.
Par exemple, l'accord de Do 6 (C6), et l'accord de Do m6 (Cm6) :

10. Les accords diminués et augmentés

Les accords diminués

Les accords diminués (notés dim) sont formés de la fondamentale, de la tierce mineure et
de la quinte diminuée.
Lorsque l'accord est un accord de 7e diminuée, on ajoute la 7e diminuée à l'accord
précédent.

Remarque : nous avons utilisé le si double bémol pour la 7e diminuée. Concrètement nous
jouerons un la.

Les accords augmentés

Les accords augmentés (notés aug) sont formés de la fondamentale, de la tierce majeure
et de la quinte augmentée.

Lorsque l'accord est un accord de 7e augmentée, on ajoute la 7e majeure ou mineure


suivant l'indication donnée.

© Tous droits réservés https://lesfousdupiano.fr/ 25/42


Piano et clavier

11. Les extensions d'accords


Les accords peuvent être étendus, c'est-à-dire enrichis d'autres notes.
Il s'agit de la 9e, la 11e, et la 13e.
Pour ceux et celles qui se rappellent la notion d'intervalle redoublé dans le module
précédent, la 9e est la seconde redoublée (à l'octave supérieure), la 11 e est la quarte
redoublée, et la 13e la sixte redoublée.

Comme la main n'est pas extensible, on peut jouer une seconde à la place d'une 9 e, une
quarte à la place d'une 11e, et une sixte à la place d'une 13e.

Ces 9e, 11e, et 13e peuvent être diminuées, dans ce cas on notera un bémol. Elles peuvent
aussi être augmentées, on les notera avec un dièse.

Il nous arrivera de temps-en-temps de parler de ces accords, mais il ne constituent pas


l'approche principale de cette méthode. Par contre, ce sont des accords extrêmement
utilisés en jazz.

12. Les renversements et les changements de note de


basse

Les renversements

Paragraphe extrêmement important pour la suite !


Les accords ne sont pas toujours joués dans la position étudiée jusqu'à présent.
Ils peuvent être renversés pour des raisons de commodité de doigté, ou de sonorité.
Le principe du renversement est très simple. Globalement, il s'agit de jouer les notes de
l'accord dans un autre ordre.
Étudions ce principe à travers l'exemple de l'accord de Do :

Les renversements de l'accord de Do (C)

© Tous droits réservés https://lesfousdupiano.fr/ 26/42


Piano et clavier

Voyons le premier renversement. Il s'agit de déplacer la note la plus grave (do) à l'octave
au-dessus.
Pour le second renversement, on déplace la note la plus grave (mi) à l'octave supérieure.

Un accord de 3 notes aura 2 renversements possibles.


Un accord de 4 notes aura 3 renversements possibles.

Exemple avec l'accord de G7 (Sol 7) :

Les renversements de l'accord de G7 (Sol 7)

Le cas des accords de 7e diminuée

Grâce aux renversements, nous pouvons déduire qu'il n'existe en fait que 3 accords
diminués. Cela est dû au fait que les écarts entre les notes sont tous d'un ton et d'un demi-
ton.
Pour illustrer ce propos, j'ai volontairement utilisé la notion sans double bémol, fausse
théoriquement mais plus compréhensible.

Ainsi il y a les mêmes notes dans les accords de C dim7, Eb dim7, Gb dim7 (ou F# dim7)
et A dim7.

Il en est de même pour C# dim7, E dim7, G dim7 et Bb dim7.

© Tous droits réservés https://lesfousdupiano.fr/ 27/42


Piano et clavier

Mais aussi pour D dim7, F dim7, Ab dim7 et B dim7.

Changement de note de basse

Lorsque vous rencontrerez cette notation : C/Bb, ou celle-ci : C

Bb
la première note (ou celle en-dessous) indique la basse à jouer, tandis que l'autre est
l'accord à jouer.
La note de basse peut être jouée par la main gauche, ou une basse.

La note de basse peut appartenir à l'accord du haut, mais peut aussi être étrangère.
Dans notre cas, on pourrait considérer le 3 e renversement de l'accord de C7, position
d'ailleurs extrêmement instable...

13. Autres accords – notations et récapitulation

Les accords suspendus, notés sus

Ces accords n'ont pas de tierce. Elle sera remplacée souvent par une quarte, et de temps-
en-temps par une seconde suivant l'indication.

© Tous droits réservés https://lesfousdupiano.fr/ 28/42


Piano et clavier

L'accord sus4 se résout souvent sur l'accord parfait de même nom, la tierce pouvant dans
ce cas être considérée comme un retard.

Dans cet exemple, le fa semble venir en retard par rapport au reste de l'accord. L'effet est
accentué si le do et le sol sont liés.

Les accords 2 et 4

On y ajoute une seconde ou une quarte suivant l'indication.


Suivant la façon dont ils sont joués, on peut les confondre respectivement avec les
accords de 9e et de 11e., bien que normalement la 9e et la 11e se jouent à l'octave au-
dessus.

Il existe d'autres notations pour les accords que nous avons étudiés.

Quelques explications...

Les bémols ajoutés à côté d'un nombre signifie qu'il faut diminuer l'intervalle.
Par exemple b5 signifie quinte diminuée.

De même, les dièses ajoutés à côté d'un nombre signifie qu'il faut augmenter l'intervalle.
Par exemple #5 signifie quinte augmentée.

Voici un tableau récapitulatif des écritures possibles, en prenant comme exemple l'accord
de Do.

Do majeur C, C
Do mineur Cm, C -
Do diminué C dim, C°, Cb5
Do augmenté C aug, C +, C#5
Do 7e majeure C 7M, C Maj7

© Tous droits réservés https://lesfousdupiano.fr/ 29/42


Piano et clavier

Exemple : la grille blues en Do (C)

Tous les accords peuvent être des accords 7.

La seconde mesure comporte un choix. Si on joue le F7, on appelle cela un quick-change.

Excepté à la fin du morceau, la dernière mesure se termine sur un G7, qui nous permet de
reprendre au début. On appelle cela un turnaround.

En règle général, la grille précédente se joue en ternaire.

C7 C7 (ou F7) C7 C7
F F7 C7 C7
G7 F7 C7 C7 (ou G7)

© Tous droits réservés https://lesfousdupiano.fr/ 30/42


Piano et clavier

14. Récapitulatif des accords majeurs, mineurs et de 7 e


mineure
J'ai voulu récapituler ici les accords majeurs, mineurs et de 7 e mineure car ils seront très
utilisés dans la suite de la méthode. J'ai aussi indiqué leurs enharmonies et leur
placement sur le clavier.
Je me suis limité à ces 4 sortes d'accords à des fins de progression, et aussi pour vous
entraîner à la déduction. Par exemple, pour les accords de 7 e majeure (maj7 ou 7M), il
vous suffit d'ajouter un demi-ton à la 7e présentée ici.
Entraînez-vous à les retrouver. À l'usage vous devriez en mémoriser la plupart.

© Tous droits réservés https://lesfousdupiano.fr/ 31/42


Piano et clavier

© Tous droits réservés https://lesfousdupiano.fr/ 32/42


Piano et clavier

© Tous droits réservés https://lesfousdupiano.fr/ 33/42


Piano et clavier

© Tous droits réservés https://lesfousdupiano.fr/ 34/42


Piano et clavier

© Tous droits réservés https://lesfousdupiano.fr/ 35/42


Piano et clavier

© Tous droits réservés https://lesfousdupiano.fr/ 36/42


Piano et clavier

© Tous droits réservés https://lesfousdupiano.fr/ 37/42


Piano et clavier

© Tous droits réservés https://lesfousdupiano.fr/ 38/42


Piano et clavier

© Tous droits réservés https://lesfousdupiano.fr/ 39/42


Piano et clavier

© Tous droits réservés https://lesfousdupiano.fr/ 40/42


Piano et clavier

© Tous droits réservés https://lesfousdupiano.fr/ 41/42


Piano et clavier

© Tous droits réservés https://lesfousdupiano.fr/ 42/42