Vous êtes sur la page 1sur 4

Cherchez la presse.

La liberté d‘expression est au menu ou au goût du jour.

« La liberté d‘expression est certainement


la première liberté des Modernes... Elle est
la liberté occidentale, par excellence »
1
Elisabeth Zoller

La liberté d‘expression, étant une des Libertés fondamentales, repose sur


la règle de droit et renvoie désormais au respect de droit de la personne
par les pouvoirs. Grosso modo, elle comprend le droit de toute personne
d‘avoir et de communiquer librement ses opinions. Ce droit est
mentionné dans un nombre de textes nationaux et internationaux. De par
sa nature, cette liberté sert à la protection de l‘égalité en droit entre les
individus et les groupes d‘individus devant la loi en cas de diffamation,
réticence, calomnie ou abus du droit.
Historiquement, la liberté d‘expression est apparue pour garantir une
meilleure informatisation et maintenir une haute compétence des
2
autorités étatiques . Plus généralement, il est considéré que la « liberté
3
d‘expression absolue est une condition essentiel qui justifie la vérité » .
Cette idée va de pair avec l‘article 11 de la Déclaration des Droits de
l‘Homme et des libertés fondamentales : « la libre communication des
pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de
4
l‘Homme » . Plus spécifiquement, la liberté d‘expression contient « la
liberté de rechercher, de recevoir et de répandre des informations et des
idées de toute espèce sans considération de frontière » (l‘article 4 du
Pacte international relatif aux droits civils et politiques). Très souvent
cette liberté est associée aux mass-médias, à la presse et, notamment, à
5
ses porte-paroles professionnels: les journalistes .
D‘ailleurs, les Etats de droit restreignent toutefois la liberté d‘expression.
En conformité avec le droit international, les trois conditions majeures
sont à respecter : la restriction doit être conforme à la loi, nécessaire et
6
adéquate, avec l‘objectif légitime . La raison est dans le respect des
droits et de la réputation d‘autrui. Dans ce sens-là, la liberté d‘expression
devient – en combinaison avec le système démocratique – l‘un des plus
7
essentiels instruments de la protection de tout les droits de l‘homme .
Cependant, toute la problématique repose sur la « garantie de
jouissance » de ce droit par les individus. Bien que les garanties sont
reconnues et assurées par les institutions publiques, il n‘est pas quand
même inutile de noter que c‘est aux citoyens de revendiquer leurs droits.
Sinon, la garantie n‘a aucun effet juridique et la liberté fondamentale
8
reste une « potentialité sans portée concrète réelle » . Cette liberté
reflète des revendications des citoyens et démontre combien la règle de
9
droit est inspirée par la vie sociale .
Afin de parler de la pratique réelle et des particularités de cette liberté
fondamentale en France et en Russie (II) il parait important de préciser

1
La liberté d`expression aux États-Unis et en Europe sous la direction de Elisabeth Zoller, Dalloz 2008.
2
En raison d`avoir une appréciation objective de ce qui se passe en réalité. Le plus souvent, ces medias indépendants sont des
petits journaux locaux qui ne fond pas d`opposition au gouvernement mais donnent des pistes a réflexion.
3
L`idée est exprimée par John Stuart Mill dans son œuvre « De la liberté » (On Liberty), 1859.
4
Art. 11 de la Déclaration des Droits de l`Homme et du Citoyen, France, 1789.
5
Le fait de la reconnaissance de la presse se manifeste aussi bien dans l`art. 19 de la Déclaration universelle des droits de
l`homme (Paris, Palais de Chaillot, 10 décembre, 1948) que dans l`art. 10 de la Convention européenne de sauvegarde des Droits
de l`Homme et des Libertés fondamentales (Rome, 4 novembre, 1950) avec une reformulation accentuée sur les medias : « La
liberté des medias et leur pluralisme sont respectés ». Mais aussi dans l`art. 11 de la Charte des Droits fondamentaux de l`Union
Européenne (Nice, 7 décembre, 2000) sur la « Liberté d`expression et d`information ». Cela ne manque pas d`actualité : la liberté
d`expression se concentre de plus en plus sur la liberté de la presse qui est devenue son bénéficière.
6
« Liberté d`expression » sur : http://fr.wikipedia.org
7
Le postulat de Karl Raimund Popper qu`il expose dans la « Société ouverte et ses ennemis » (« The Open Society and Its
Enemies », 1945).
8
UNJF, Droit des libertés publiques, leçon 4.
9
[Drôle D`en-Droit] cite officiel : http://www.guglielmi.fr
les objectifs principaux de la logique legislative et de noter les points
communs(I).

I. La liberté d‘expression comme un droit intrinsèquement universel,


malgré sa discrétion de façade sur ce point.

La liberté d‘expression ressorte du droit naturel et appartient logiquement


10
à tous ; C‘est une « pierre angulaire de toute société démocratique »
dont l`importance pour toute l`humanité semble évidente. D`ailleurs, une
fois la liberté reconnue au niveau national, puis international, il est avéré
qu`elle doit être toujours au service des citoyens pour se voir respecter.
Il convient de parler d‘abord de la notion de liberté d‘expression et de sa
portée pour les individus (A) afin de mettre au point la reconnaissance de
cette liberté par les pouvoirs publics et de la force revendicative des
citoyens (B).

11
A. Conformément à l‘article 10 alinéa 1 de la CEDH : «Toute personne
a droit à la liberté d‘expression. Ce droit comprend la liberté d’opinion et
la liberté de recevoir ou de communiquer des informations ou des idées
sans qu’il puisse y avoir ingérence d’autorités publiques et sans
considération de frontière». Tant que la première composante met en
valeur le principe et présente plutôt un concept général, la seconde
revête un caractère plus pratique. Ainsi, la logique judiciaire prévoit pour
le fondement de la liberté d‘expression une triple dimension : les trois
composants substantiels de la liberté d‘expression qui sont inaliénables
et constituent une sorte de « trichotomie » de cette liberté fondamentale.
D‘une part, c‘est la liberté d‘opinion, d‘autre part, la liberté de recevoir
des informations et, enfin, la liberté de communiquer des infos et des
idées « sans qu‘il puisse y avoir ingérence d‘autorités publiques et sans
considération de frontière ». Si la liberté d‘opinion appartient
généralement à tous, le deuxième élément de la liberté d‘expression, et
surtout, le troisième incombent, normalement, les professionnels – ceux
qui représentent tantôt des pouvoirs publics, tantôt des personnes
privées - les journalistes :ceux qui ne manquent pas de jouir de cette
liberté fondamentale. Le fait qu‘on appelle les mass-médias la «
quatrième puissance » démontre bien que ce n‘est pas rien si la presse
s‘en mèle. Dans la société d‘information avec le rôle des moyens de
communication toujours accru, la liberté d‘expression et, notamment, le
droit de recevoir des informations est très à la bienséance aussi bien
pour les individus que pour toute la communauté.
B. Plus on avance dans le temps, plus le monde devient transparent avec
l`espace global d‘information d‘où vient le problème de la censure de
bonne foi et la mise en cause de l`autocensure et de la position neutre.
En prévoyance des conflits possibles, la liberté d‘expression est limitée
par plusieures restrictions : toutes ces « formalités, conditions,
restrictions ou sanctions » sont prévues par la loi et servent « à la
sécurité nationale, à l’intégrité territoriale ou à la sûreté publique, à la
défense de l’ordre et à la prévention du crime, à la protection de la santé
ou de la morale, à la protection de la réputation ou des droits d’autrui,
pour empêcher la divulgation d’informations confidentielles ou pour
12
garantir l’autorité et l’impartialité du pouvoir judiciaire » . Sinon, il y a le
risque de troubles, de confusions, de désinformation, de faits pervers
etc. : plusieures choses pourraient s‘effectuer sous l‘égide de cette liberté
fondamentale ; et comme disait un chépluqui : on peut aller loin avec ça.

10
Alain Modoux, Sous-Directeur général du Programme de l'UNESCO pour la liberté d'expression, la démocratie et la paix
(disponible sur : http://www.unesco.org/webworld/wpfd_00/back_modoux_fr.html).
11
Convention européenne de sauvegarde des Droits de l`Homme et des Libertés fondamentales (Rome, 4 novembre, 1950).
12
CEDH, art. 10, al. 2.
Alors, il faut être toujours vigilant. D`ailleurs, une solution est
trouvée :d‘après la conseption libérale française, la tolérance des
oppinions d‘autrui et le pluralisme harmonisent des relations humaines et
contribuent au progrès de la société. Parce que « la libéralité consiste
13
non pas à donner toujours mais à donner à propos » . Parce que
l`intolérance et les préjugés se nourissent de l`ignorance même provoqué
- parfois à dessein - la liberté d‘expression suppose également une
meilleure connaissance y compris en matière des droits. Parce que pour
14
être libre il faut quand même savoir ses libertés . Praemonitus
praemunitus : un homme averti en vaut deux.

II. La liberté d`expression en France et en Russie : la pratique réelle.

Il est passé quand même pas mal de temps que l`expansion informatique
des mass-médias a mis en doute la qualité des informations. Plusieurs
critiques vont à l`indépendance des opinions, à la diffamation, à la
réticence et à la calomnie.

Dans une deuxième partie, la pratique réelle et la maitrise de la liberté


d‘expression de part de la Russie (II) suivent celles de la France (I).

A. Au début du XXI siècle la liberté d‘expression – vis-à-vis d`un nouvel


essor technique – se voit frustrée par les modes de communications de
masse et, notamment, par l`Internet. L`apparition de nouvels moyens
techniques demande de nouvelles réglementations pour assurer le
contrôle de la liberté d`expression, la sécurité publique et la prévention
du délit. Plusieures limitations interdisent l`intervention dans la vie
15
privé (la loi anti-paparazzi), la violation du droit à l`image et du secret
16 17
professionnel ; il y a des régimes répressifs contre la propagande et
18
l`incitation à la haine et au meurtre, à la discrimination et l`injure et à
19
toutes informations qui « heurtent, choquent ou inquiètent » . Ainsi, la
liberté d‘expression est plutôt une liberté restreinte qui favorise à la
communication pacifique afin d`établir la vérité et la tolérance, les
relations harmonieuses et le progrés dans la société.
Cependant, les informations inquétantes sont parfois non négligeables
pour les citoyens ; par contre, elles donnent des pistes à réflèxion et
accentuent l`attention au problème-clé du momemt donné. Une des plus
actuelles atteinte à la liberté d‘expression c`est le contrôle accru des
journalistes et la monopolisation des mass-médias par les pouvoirs. Les
représentants des syndicats journalistiques français appèlent à la
revendication de leurs droits. Dans la presse ils ennoncent leurs craintes
que le fameux hebdomadaire « Paris Match » et la radiostation « Europe
1 » appartient à un leader mondial de son secteur, Lagardère, dont le
chéf est un ancien ami du Président ; la chaîne TF1 est monopolisée par
le parent du Nicolas Sarkozy et le journal « Tribune» par Bernard
20
Arnault .
D`ailleurs, selon les mêmes sources, la situatuation est pareille dans le
monde anglo-saxon et en Europe. Mais, quoiqu`il en soit, l`article 10 de
la CEDH « n’empêche pas les Etats de soumettre les entreprises de
radiodiffusion, de cinéma ou de télévision au régime d’autorisations ».

13
Un adage français.
14
Montesqueu, penseur politique, précurseur de la sociologie, philosophe et écrivain français des Lumières.
15
L`art. 226-1 du Code penal.
16
L`art.226-13 du Code penal.
17
L`art. 223-14 du Code penal.
18
L`art. 24bisde la loi sur la liberté de la presse, la loi Gayssot de 1990, France.
19
Jurisprudence ( Cour européenne des droits de l`home, 21janvier 1999, n.29183/95, Fressoz et Roire, France).
20
http://www.forbes.ru/forbes/issue/2009-10/28462-evropa-i-ee-oligarhi
B. En Russie, comme en France, la garantie des droits et de toute
responsabilité repose sur la force obligatoire de la loi – un principe de
l`Etat de droit - et dont les relations sont soumises strictement à la règle
de droit. Mais dans la pratique réelle, il existent quelques spécificités qui
transforment cette liberté occidentale, par excellence, en l`introduisant
dans le système russe. D`abord, une des plus remarquable particularité
du pays :elle comporte aussi bien la pensée libérale européenne que le
traditionalisme fort de l`Est ce qui différencie le libéralisme russe de celui
21
de l`Europe et rend la liberté d‘expression plus attaché à l`autocensure ;
c`est à dire, la liberté d‘expression prédomine plutôt au niveau
psycholodique et émotionel.
Les restrictions répressifs concernent, d`abord, la propagande, la
menace et, surtout, l`extrémisme. Pas mal de fois les journalistes et
éditeurs sont jugés d`après ce point. Le même pour le secret
professionnel. Un autre point de difference de la liberté d‘expression en
Russie était autrefois ce qu`on appèle la « lecture entre les lignes ». Cela
veut dire que les chauses ne sont pas dites exprécement mais sont
imblement notés. Enfin, la portée universelle de la liberté d‘expression
est bien reconnue en Russie comme en France. Cette liberté sert à
garantir une informatisation de bonne foi et la protection de l‘égalité en
droit entre les individus et les groupes d‘individus devant la loi en cas de
diffamation, réticence, calomnie ou abus du droit.

21
Officielment, la censure en Russie n`existe pas car cela contredit à la Constitution. Selon les donnés de Centre analytique
Levada, 60% estiment que la censure est nécéssaire ; Cependant, il est à noter qu`on ne parle ici nul par de la censure politique
mais éthique.