Vous êtes sur la page 1sur 3

Le parallélogramme

Propriétés du parallélogramme :
P1 : Si un quadrilatère est un parallélogramme alors ses côtés opposés sont parallèles.
P2 : Si un quadrilatère est un parallélogramme alors ses côtés opposés ont la même longueur.
P3 : Si un quadrilatère est un parallélogramme alors ses diagonales ont le même milieu.
P4 : Si un quadrilatère est un parallélogramme alors ses angles opposés sont égaux.
P5 : Si un quadrilatère est un parallélogramme alors il a un centre de symétrie : l’intersection des diagonales.

Comment démontrer qu’un quadrilatère est un parallélogramme ?


P6: Si un quadrilatère a ses côtés opposés parallèles alors c’est un parallélogramme.
P7 : Si un quadrilatère (non croisé) a ses côtés opposés de même longueur alors c’est un parallélogramme.
P8 : Si un quadrilatère (non croisé) a deux côtés opposés parallèles et de même longueur alors c’est un parallélogramme.
P9 : Si un quadrilatère a ses diagonales de même milieu alors c’est un parallélogramme.
P10 : Si un quadrilatère a ses côtés angles opposés égaux alors c’est un parallélogramme.

Le losange
Propriétés du losange :
L1 : Si un quadrilatère est un losange alors ses quatre côtés ont la même longueur.
L2 : Si un quadrilatère est un losange alors ses côtés opposés sont parallèles.
L3 : Si un quadrilatère est un losange alors il a ses diagonales de même milieu et perpendiculaires.

Comment démontrer qu’un quadrilatère est un losange ?


L4 : Si un quadrilatère a ses quatre côtés de même longueur alors c’est un losange.
L5 : Si un quadrilatère a ses diagonales de même milieu et perpendiculaires alors c’est un losange.
L6 : Si un parallélogramme a ses diagonales perpendiculaires alors c’est un losange.
L7 : Si un parallélogramme a deux côtés consécutifs de même longueur alors c’est un losange.

Le rectangle
Propriétés du rectangle :
R1 : Si un quadrilatère est un rectangle alors il a quatre angles droits.
R2 : Si un quadrilatère est un rectangle alors ses côtés opposés de même longueur.
R3 : Si un quadrilatère est un rectangle alors ses côtés opposés sont parallèles.
R4 : Si un quadrilatère est un rectangle alors il a ses diagonales de même milieu et de même longueur.

Comment démontrer qu’un quadrilatère est un rectangle ?


R5 : Si un quadrilatère a trois angles droits alors c’est un rectangle.
R6 : Si un quadrilatère a ses diagonales de même milieu et de même longueur alors c’est un rectangle.
R7 : Si un parallélogramme a ses diagonales de même longueur alors c’est un rectangle.
R8 : Si un parallélogramme a un angle droit alors c’est un rectangle.

Le carré
Propriétés du carré :
C1 : Si un quadrilatère est un carré alors il a quatre angles droits et quatre côtés de même longueur .
C2 : Si un quadrilatère est un carré alors ses côtés opposés sont parallèles.
C3 : Si un quadrilatère est un carré alors il a ses diagonales de même milieu, de même longueur et perpendiculaires.

Comment démontrer qu’un quadrilatère est un carré ?


C4 : Si un quadrilatère a quatre côtés de même longueur et un angle droit alors c’est un carré.
C5 : Si un quadrilatère a ses diagonales de même milieu, de même longueur et perpendiculaires alors c’est un carré.
C6 : Si un losange a un angle droit alors c’est un carré.
C7 : Si un losange a ses diagonales de même longueur alors c’est un carré.
C8 : Si un rectangle a deux côtés consécutifs de même longueur alors c’est un carré.
C9 : Si un rectangle a ses diagonales perpendiculaires alors c’est un carré.
LES ANGLES
A0 : Si deux angles sont opposés par le sommet alors ils sont égaux.

A1 : La somme des angles d’un triangle est égale à 180°.

A2 : Si un triangle est isocèle alors ses angles à la base sont égaux.


A3 : Si un triangle a deux angles égaux alors il est isocèle.

A4 : Si un triangle est équilatéral alors chacun de ses angles mesure 60°.


A5 : Si un triangle a trois angles égaux alors il est équilatéral.

A6 : Si un triangle est rectangle alors ses angles aigus sont complémentaires.


A7 : Si un triangle a deux angles complémentaires alors il est rectangle.

A8 : Si un triangle est rectangle et isocèle alors ses angles aigus mesurent 45°.

A9 : Si un triangle a deux angles de 45° alors il est rectangle et isocèle.

A10 : Si deux droites parallèles sont coupées par une sécante alors les angles alternes internes formés sont égaux.

A11 : Si deux droites parallèles sont coupées par une sécante alors les angles correspondants formés sont égaux.

A12 : Si deux droites sont coupées par une sécante en formant des angles alternes internes égaux alors ces
deux droites sont parallèles.

A13 : Si deux droites sont coupées par une sécante en formant des angles correspondants égaux alors ces deux
droites sont parallèles.

A13 : Si un point est sur la bissectrice d’un angle alors il est équidistant des côtés de cet angle.
A13 : Si un point est équidistant des côtés d’un angle alors il est sur la bissectrice de cet angle.

Droites
D1 : Si deux droites sont parallèles à une même troisième droite alors ces deux droites sont parallèles.
D2 : Si deux droites sont perpendiculaires à une même troisième droite alors ces deux droites sont parallèles.
D3 : Si deux droites sont parallèles et si une 3ème droite est perpendiculaire à l’une alors elle est perpendiculaire à l’autre.

Médiatrices
M1 : Si une droite est perpendiculaire à un segment et passe par son milieu alors cette droite est la médiatrice de ce segment.
M2 : Si une droite est la médiatrice d’un segment alors cette droite est perpendiculaire à ce segment et passe par son milieu.
M3 : Si un point appartient à la médiatrice d’un segment alors ce point est équidistant des extrémités de ce segment.
M4 : Si un point est équidistant des extrémités d’un segment alors ce point appartient à la médiatrice de ce segment.

Symétrie centrale
S1 : M’ est le symétrique de M par rapport à O lorsque O est le milieu de [MM’].
S2 : Si deux segments sont symétriques par rapport à un point alors ils sont parallèles et de même longueur.
S3 : Si deux droites sont symétriques par rapport à un point alors elles sont parallèles.
S4 : La symétrie centrale conserve les longueurs, les angles, les aires et l’alignement.
Symétrie axiale
S’1 : M’ est le symétrique de M par rapport à la droite (d) lorsque (d) est la médiatrice de [MM’].
S’2 : La symétrie axiale conserve les longueurs, les angles, les aires et l’alignement.

Cercle
C’1 : Si deux points sont sur un cercle alors le centre de ce cercle est équidistant de ces deux points.
Triangle

T1 : Si dans triangle, une droite passe par les milieux de deux côtés alors elle est parallèle au 3ème côté.

T2 : Si dans un triangle, un segment a pour extrémités les milieux de deux côtés alors sa longueur est égale à
la moitié de celle du 3ème côté.

T3 : Si dans un triangle, une droite passe par le milieu d’un côté et est parallèle à un second côté alors elle
coupe le 3ème côté en son milieu.

T4 : Si un triangle est rectangle alors le milieu de l’hypoténuse est le centre du cercle circonscrit à ce triangle.

T5 : Si le milieu d’un côté d’un triangle est le centre du cercle circonscrit alors ce triangle est rectangle et ce
côté est l’hypoténuse.

T6 : Si un triangle est inscrit dans un cercle ayant pour diamètre un de ses côtés alors il est rectangle et ce
diamètre est l’hypoténuse.

T7 : Si un triangle est rectangle alors la longueur de la médiane issue du sommet de l’angle droit est égale à
la moitié de la longueur de l’hypoténuse.

T8 : Si dans un triangle, la longueur de la médiane relative à un côté mesure la moitié de ce côté alors ce
triangle est rectangle.

T9 : Les médiatrices d’un triangle sont concourantes en un point qui est le centre du cercle circonscrit à ce
triangle.

T10 : Les hauteurs d’un triangle sont concourantes en un point qui est l’orthocentre de ce triangle.

T11 : Les bissectrices d’un triangle sont concourantes en un point qui est le centre du cercle inscrit dans ce
triangle.

T12 : Les médianes d’un triangle sont concourantes en un point qui est le centre de gravité du triangle.

T13 : Si un triangle est rectangle alors le carré de la longueur de l’hypoténuse est égal à la somme des carrés
des longueurs des deux autres côtés. (Théorème de Pythagore)

T14 : Si dans un triangle, le carré de la longueur du plus grand côté n’est pas égal à la somme des carrés des
deux autres côtés alors ce triangle n’est pas rectangle. (Conséquence du théorème de Pythagore)

T15 : Si dans un triangle, le carré de la longueur du plus grand côté est égal à la somme des carrés des deux
autres côtés alors ce triangle est rectangle. (Réciproque du théorème de Pythagore)

T16 : Si un triangle est isocèle alors la bissectrice, la hauteur, la médiane issue du sommet principal et la
médiatrice de la base sont confondues.