Vous êtes sur la page 1sur 5

RELIGION OU CHRISTIANISME.

Dans un article précédent, il était question de la connaissance de Dieu.


Plus précisément, nous voulions mieux comprendre la différence entre
connaître Dieu et connaître des choses à son sujet. Comme vous devez
vous en douter, un gouffre sépare la connaissance de Dieu du fait de
connaître beaucoup de choses à son sujet.

Connaître Dieu

À la lumière d’un texte de l’Évangile selon Jean (17:3), la vie éternelle est
décrite comme le fait de connaître Dieu sur la base d’une relation intime et
personnelle. «Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul vrai
Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ.» Quelqu’un qui se contente
de lire un peu la Parole de Dieu et d’aller à l’Église le dimanche ne peut
développer une communion en profondeur avec Dieu. Tout au plus, il
accumulera des faits concernant la personne de Dieu. Connaître Dieu est
une toute autre chose. On distinguera donc entre deux comportements:
connaître Dieu, phénomène qui mène à la vie abondante et connaître des
choses au sujet de Dieu, phénomène qui mène à la pratique religieuse.

D’où vient l’esprit religieux ?

L’esprit religieux repose essentiellement sur trois ou quatre repaires assez


faciles à identifier: fidélisation à des règles de conduite spirituelles,
obéissance à des lois, autodiscipline morale et œuvres compensatoires. Le
croyant animé d’un esprit religieux n’a d’autre but dans la vie que de
devenir une meilleure personne. Cela est d’autant plus vrai qu’il cherche
désespérément à se faire remarquer. Il tirera sa satisfaction dans le succès
de l’acquisition des victoires que lui procure sa droiture sévèrement
exercée. Le religieux ne connaît pas Dieu, mais il connaît plus de choses
sur Dieu que plusieurs. Sa zone de confort se situe dans la justice propre
que lui procurent ses acquis.

Commun à toutes les religions


Ce qui vient d’être mentionné est commun à toutes les grandes religions du
monde. Qu’on parle de l’islam, du bouddhisme ou de l’hindouisme, la
recherche de la sainteté par des efforts humains occupe tout l’espace de la
pratique de ces cultes païens. Pour résumer le tout, disons simplement que
ces religions proposent à l’homme des moyens qui lui permettent de
s’élever vers Dieu (dieux). Car, au fond, c’est à cela que ressemble la
religion: tenter d’atteindre Dieu par ses propres moyens. Et comme le
religieux use de ses propres moyens, il se voit forcément en compétition
avec ou contre ceux qui empruntent le même chemin. Voilà pourquoi tout
religieux qui se respecte devient souvent très légaliste envers les gens de
son entourage.

Dans le christianisme

Le christianisme devrait se démarquer des autres religions. Et ce, parce


que la nature de la révélation biblique va à contre courant de ce qui est
véhiculé chez les autres. Dans le christianisme, ce n’est pas l’homme qui
s’efforce d’atteindre Dieu, mais Dieu qui se fait homme et qui s’abaisse au
niveau de l’homme. De plus, Il est venu accomplir une œuvre rédemptrice
qui rend le salut parfaitement gratuit à quiconque se reconnaît pécheur.

Le légalisme

Pourtant, l’Église de Jésus-Christ souffre encore de cette plaie religieuse


qu’est le légalisme. Car, qu’est-ce que le légalisme, sinon une forme
religieuse du christianisme. Le légaliste est celui qui ne connaît pas Dieu
par le moyen d’une réelle communion mais qui s’intéresse davantage à
l’acquisition de connaissances à son sujet. Son principal but est de s’élever
vers Dieu pour en arriver à contempler de sa sainte hauteur tous ceux qu’il
juge ne pas être assez saints à son goût. Comment les reconnaître? Tout
simplement par cette particularité qu’ils développent et qui consiste à
éloigner leur église des autres églises. Ils cherchent avec perspicacité les
défauts et faiblesses des autres pour justifier leur attitude intransigeante.
À ceux-là, rappelons seulement cette parole de Dieu:

1 Corinthiens 13:4-7
«La charité est patiente, elle est pleine de bonté; la charité n’est point
envieuse; la charité ne se vante point, elle ne s’enfle point d’orgueil, elle ne
fait rien de malhonnête, elle ne cherche point son intérêt, elle ne s’irrite
point, elle ne soupçonne point le mal, elle ne se réjouit point de l’injustice,
mais elle se réjouit de la vérité; elle excuse tout, elle croit tout, elle espère
tout, elle supporte tout.»

Le problème: la religion !

En effet, la déduction est facile à faire car les preuves sont là: la religion est
effectivement responsable de la mort de millions d’innocents. En Europe,
les philosophes du XVIIIe siècle prenaient déjà conscience de ce
problème. Ainsi, ils en avaient contre l’Église qu’ils accusaient de tous les
maux. En Amérique, c’est à partir des années soixante qu’on commence à
s’insurger publiquement contre les guerres de religion. L’ex-Beatle John
Lennon, dans sa chanson Imagine, écrivait: "Imagine un monde où il n’y
aurait ni ciel, ni enfer, ni religion." Cette pièce musicale reflète la pensée
populaire selon laquelle la religion est le principal responsable des
problèmes humains.

Dieu au banc des accusés

Comme c’est toujours le cas chez l’homme, il accuse un autre au lieu


d’avouer ses propres erreurs. Et comme la religion ne peut être associée à
un autre que Dieu lui-même, alors c’est certainement Lui le coupable. Les
gens de notre génération fulminent contre tout ce qui est associé au
christianisme sous prétexte que le problème est d’ordre religieux. On aime
croire qu’un monde sans religion conduirait enfin à la paix tant désirée.
Mais ce n’est là que pure illusion car au point de départ, on a accusé la
mauvaise personne. On pointe du doigt la religion et Dieu, et on le rend
coupable de ces tueries barbares car on ne veut pas pointer le vrai
responsable de ce carnage.

Laissons parler l’accusé !

Tout tribunal qui se respecte donne toujours à l’accusé le droit de se


défendre devant ceux qui l’accusent. Dans le cas de Dieu, personne ne
prend le temps d’entendre ce qu’il a à dire. Vous est-il déjà venu à l’idée
que tous ces événements pourraient être à l’opposé de sa volonté? Jésus,
dans l’Évangile, a-t-il déjà prononcé une seule parole pour inciter ses
disciples à la violence? Jamais au grand jamais!!!
Bien au contraire, ses enseignements dénonçaient ce genre de
comportements. Le texte suivant nous rapporte la réaction de Jésus face à
son disciple alors que deux de ceux-ci avaient une altercation avec des
gens d’un faubourg qui ne voulaient pas voir Jésus chez eux:

"Lorsque le temps où il devait être enlevé du monde approcha, Jésus prit la


résolution de se rendre à Jérusalem. Il envoya devant lui des messagers,
qui se mirent en route et entrèrent dans un bourg des Samaritains, pour lui
préparer un logement. Mais on ne le reçut pas, parce qu’il se dirigeait sur
Jérusalem. Les disciples Jacques et Jean, voyant cela, dirent : Seigneur,
veux-tu que nous commandions que le feu descende du ciel et les
consume? Jésus se tourna vers eux, et les réprimanda, disant: Vous ne
savez de quel esprit vous êtes animés. Car le Fils de l’homme est venu,
non pour perdre les âmes des hommes, mais pour les sauver." Luc 9:51-58

"Vous ne savez de quel esprit vous êtes animés." Cette petite phrase
ne serait-elle pas la clé de l’énigme qui expliquerait la cruauté humaine au
nom de la religion? La vérité qui se dégage de cette petite phrase est
qu’elle renvoie le problème dans la cour de l’homme.

6 Versets de la Bible sur Vraie Religion


Ecclésiaste 12:13

Écoutons la fin du discours: Crains Dieu et observe ses commandements. C'est là ce que doit
faire tout homme.
Deutéronome 10:12

Concept des Versets

Maintenant, Israël, que demande de toi l'Éternel, ton Dieu, si ce n'est que tu craignes l'Éternel,
ton Dieu, afin de marcher dans toutes ses voies, d'aimer et de servir l'Éternel, ton Dieu, de tout
ton coeur et de toute ton âme;
Jacques 1:27

Concept des Versets

La religion pure et sans tache, devant Dieu notre Père, consiste à visiter les orphelins et les
veuves dans leurs afflictions, et à se préserver des souillures du monde.
Romains 13:10

Concept des Versets

L'amour ne fait point de mal au prochain: l'amour est donc l'accomplissement de la loi.
Marc 12:33

Concept des Versets

et que l'aimer de tout son coeur, de toute sa pensée, de toute son âme et de toute sa force, et
aimer son prochain comme soi-même, c'est plus que tous les holocaustes et tous les sacrifices.
Michée 6:8

Concept des Versets

On t'a fait connaître, ô homme, ce qui est bien; Et ce que l'Éternel demande de toi, C'est que tu
pratiques la justice, Que tu aimes la miséricorde, Et que tu marches humblement avec ton Dieu.