Vous êtes sur la page 1sur 15

Conférence sur l’équilibre et le financement des retraites

Partager les mesures d’ajustements proposées par les


partenaires sociaux

Groupe de travail équilibre 2027


Séance du 10 mars 2020
Sommaire

1. Retour sur les rencontres bilatérales et bilan des points de


convergences et d’écarts identifiés

2. Revue des options proposées par les partenaires sociaux

3. Annexe

2
Convergences et écarts identifiés lors des rencontres bilatérales
Points de convergence identifiés
• Privilégier un « cocktail » équilibré de mesures
• Participation du fonds de réserve des retraites, a minima sur les produits financiers
• Contribution de l’État au titre des compensations des exonérations de charges
• Quatre organisations d’employeurs favorables à une mesure d’âge et quatre organisations
syndicales prêtes à la prendre en considération si elle est accompagnée par d’autres mesures
Points d’écarts identifiés
• Certaines organisations syndicales privilégient, dans le cas d’une mesure d’âge,
l’augmentation de la durée d’assurance à l’introduction d’un âge minimal du taux plein. A
contrario, certaines organisations syndicales privilégient l’introduction d’un âge minimal du
taux plein mais pas d’augmentation de la durée d’assurance.
• Deux organisations syndicales défavorables à toute mesure d’âge et deux organisations
d’employeurs favorables à une augmentation de l’âge d’ouverture des droits
• Convergence de certaines organisations sur une révision du dispositif carrières longues mais
divergence sur les modalités de mise en œuvre
• Affectation d’une part de CSG à compter de actuellement versée à la CADES
• Questions posées sur les effets d’une baisse du plafond de à PASS:
• Trois organisations favorables à la baisse du plafond de 8 à 3 PASS et trois organisations
favorables au maintien d’un plafond à PASS
• Proposition d’une organisation pour baisser le plafond de à PASS
• Trois organisations défavorables au fait de retirer du capital du FRR même après 2025 3
Convergences et écarts identifiés lors des rencontres bilatérales

Autres points demandés par les partenaires sociaux


• Cinq organisations syndicales demandent des hausses de cotisations sociales
• Une organisation demande le chiffrage d’une mesure d’alignement de la CSG des
retraités de la tranche supérieure de (8,3%) sur celle des actifs (9,2%), et de son effet
redistributif si conjuguée à un allégement de la suppression de la cotisation
d’assurance maladie applicable aux retraites complémentaires
• Trois organisations syndicales demandent le chiffrage de l’incidence sur la branche
vieillesse du régime général d’une suppression des exonérations entre . et . SMIC
et 2.5 et 3.5 SMIC

Points particuliers (concernant le SUR et non les régimes actuels)


• Une organisation propose de faire évoluer l’assiette de financement de la protection
sociale afin qu’elle repose moins sur les cotisations sociales
• Une organisation propose des outils pour annuler le malus d’une introduction d’un
âge minimal du taux plein (compte épargne bonus, conversion en rente de
PERCO/PER, cumul carrières longues-pénibilité)
• Une organisation propose une forfaitisation des droits familiaux
• Une organisation avance le fait qu’une avancée sur la place des partenaires sociaux
dans la gouvernance du futur système sera de nature à débloquer un compromis
• Convergence des partenaires sociaux sur la demande de la présence de l’État
employeur dans la gouvernance 4
Les scénarios étudiés par le COR dans le rapport de novembre
2019 présentaient une logique de mono-levier
Scénarios étudiés dans le rapport du COR de novembre 2019
• Mesures d’âges
• Age d’ouverture des droits
• Durée d’assurance requise pour bénéficier du taux plein
• Combinaison d’une hausse de l’âge d’ouverture des droits et d’une augmentation
de la durée d’assurance
• Création d’un âge minimal du taux plein
• Création d’un âge minimal du taux plein combiné à l’avancement de l’âge
d’annulation de la décote
• Hausse de cotisations
• Baisse de pensions relatives

 Études du COR effectuées sur la base de chiffrage DREES et CNAV dans une logique de
considérer les effets à atteindre si l’ensemble d’une mesure était prise sur un seul
levier pour parvenir à un équilibre en 2025 dans les 12 scénarios

 Logique de la conférence retenue est de partir des demandes des organisations


syndicales et d’employeurs à partir d’hypothèses réalistes de montée en charge pour
atteindre un équilibre en 2027 dans le cadre fixé par la lettre du Premier Ministre
5
Sommaire

1. Retour sur les rencontres bilatérales et bilan des points de


convergences et d’écarts identifiés

2. Revue des options proposées par les partenaires sociaux

3. Annexe

6
Sur les mesures d’âge évoquées dans les rencontres avec les
partenaires sociaux
Impact
financier
Mesure Effet
2027
Md€
Accélération de l'augmentation de la
- 1 trimestre/gen G1960-G1964 puis palier 172 trimestres soit 43 ans 3,9
1 durée d'assurance requise (DAR) (loi 1
- 1 trimestre/gen G1960-G1968 puis palier 176 trimestres soit 44 ans 5
trimestre/3gen G1956-G1973)
- AMTP 4 mois/gen G1960-G1965
- RACL AMTP droit commun - 2 ans; cat actives AMTP décalé à partir de l'AOD
Introduction d'un âge minimal du taux
2 & inaptes invalides pas d'AMTP 10,8
plein (AMTP) avec AAD & MIN
- AAD symétrique ramené de 67 à 65 ans & revalorisation barème des
minimas de pensions
3 Report de l'âge d'ouverture des droits non chiffré -
- critère de 12 trimestres avant 20 ans (si né au T4, 13 sinon) 1,3*
4 Restreindre le champ du dispositif RACL
- critère de 4 trimestres avant 19 ans (si né au T4, 5 sinon) 0,3*
5 Augmentation décote/surcote Augmentation d'un point du mécanisme de décote/surcote (+/- 6%) 0 à 0,1
Variante changement pente
6 Effet d’une décote/surcote à +/- 3% au lieu de +/- 5% N.C.
décote/surcote AMTP
7 Variante AMTP sans AAD Idem scénario 2 sans AAD N.C.
8 Généralisation coeff Agirc Arrco Idem scénario 2 avec décote temporaire N.C.
Source Mission sur données DRESS/CNAV à partir des demandes des partenaires sociaux en Md€ 9 sauf *en Md€ 7.

7
Hypothèse de montée en charge d’une hausse de la durée
d’assurance requise

Scénario
Scénario Scénario Année
Génération de
« DAR 43 ans » « DAR 44 ans » d’application
référence

1959 167 167 167 2021


1960 167 168 168 2022
1961 168 169 169 2023
1962 168 170 170 2024
1963 168 171 171 2025
1964 169 172 172 2026
1965 169 172 173 2027
1966 169 172 174 2028
1967 170 172 175 2029
1968 170 172 176 2030
Source Hypothèse simulation DREES

8
Hypothèse de montée en charge d’un âge minimum du taux
plein combiné à une baisse de l’âge d’annulation de la décote
Âge minimum Âge minimum du Age minimum du
Année
Génération du taux plein de taux plein pour les taux plein pour les
d’application
droit commun RACL catégories actives

Avant 1960 62 ans 60 ans 57 ans -


1960 62 ans 4 mois 60 ans 57 ans 2022
1961 62 ans 8 mois 60 ans 57 ans 2023
1962 63 ans 60 ans 4 mois 57 ans 2024
1963 63 ans 4 mois 60 ans 8 mois 57 ans 2025
1964 63 ans 8 mois 61 ans 57 ans 2026
1965 64 ans 61 ans 4 mois 57 ans 4 mois 2027
AAD pour les Année
Génération AAD de droit commun
catégories actives d’application
Avant 1960 67 ans 62 ans -

1960 66 ans 8 mois 62 ans


2022
1961 66 ans 4 mois 62 ans
2023
1962 66 ans 62 ans
2024
1963 65 ans 8 mois 62 ans
2025
1964 65 ans 4 mois 62 ans 2026
1965 65 ans 62 ans 2027
9
Source Hypothèse simulation DREES
Effets redistributifs des scénarios durée et âge minimal du taux
plein pour les retraités nés en 1965
Scénario de référence Scénario durée 43 ans Scénario AMTP/AAD/Min
Effet sur la Effet sur la
Âge moyen Effet sur la Effet sur la durée
Part de la durée de pension
de départ à pension moyenne de retraite (en
population retraite (en moyenne (en %)
la retraite (en %) mois)
mois)
Ensemble 100 % 62,9 -1,9 -0,6 % -3,0 0,7 %
Femmes 50 % 63,0 -1,5 -0,5 % -2,8 0,6 %
Hommes 50 % 62,8 -2,3 -0,6 % -3,2 0,7 %
Hors de l’emploi 14 % 63,7 -0,3 -1,1 % 5,1 0,3 %
Bas salaire 21 % 63,8 -1,7 -0,8 % 1,2 3,9 %
Salaires moyens-bas 22 % 62,6 -2,3 -0,6 % -6,0 0,2 %
Salaires moyens-hauts 22 % 62,2 -2,1 -0,7 % -6,7 0,0 %
Hauts salaires 22 % 62,5 -2,7 -0,4 % -5,7 0,5 %
Décile de pension
D1 10 % 64,1 -0,3 -1,5 % 7,1 1,1 %
D2 10 % 64,1 -0,8 -1,1 % 5,1 2,1 %
D3 10 % 63,5 -1,6 -0,7 % 0,9 3,3 %
D4 10 % 62,9 -1,8 -0,6 % -3,8 2,3 %
D5 10 % 62,6 -2,4 -0,5 % -6,2 0,7 %
D6 10 % 62,2 -2,7 -0,3 % -7,7 0,3 %
D7 10 % 62,1 -2,2 -0,7 % -7,5 0,3 %
D8 10 % 62,1 -2,5 -0,6 % -7,0 0,1 %
D9 10 % 62,5 -2,0 -0,7 % -6,2 0,1 %
D10 10 % 62,9 -2,9 -0,3 % -4,7 0,4 %
10
Source DREES
Sur les autres mesures ayant fait l’objet d’un échange au cours
des rencontres bilatérales

Impact
Impact solde
Mesure financier
toutes APU
2027 Md€
1 Prélèvement FRR à compter de 2025 0 à 1 Neutre
2 Compensation d'exonération du forfait social 0,8 Neutre
3 "Swap" de taux cotisation AT/MP 0 à 1,5 Neutre
Alignement du taux supérieur des retraités (8,3%)* sur celui des actifs
4 (9,2%) combiné à la suppression de la cotisation maladie pour toutes
les retraites complémentaires 0,4 à 0,7** Positif
Affectation de 0,1 point de CSG à compter de 2025 actuellement versé
5
à la CADES (0,6 pt CSG affecté à la CADES) 0 à 1,6 Neutre
Gains de productivité gestion des caisses à compter de 2025
6
(intégration régimes de base et complémentaires) 0,5 Positif

Source Mission à la demande des partenaires sociaux

*Environ 5 millions de retraités (sur 17M) sont soumis au taux supérieur de 8,3 %. Par exemple, en 2020, est assujettie au taux
supérieur de 8,3 % une personne seule ayant un revenu fiscal de référence 2018 supérieur à 22 €. M de retraités
seraient concernés par la suppression de la cotisation maladie pour toutes les retraites complémentaires.
** Effet hausse CSG + , Md€ à , Md€ selon si déductibilité de l’impôt sur le revenu. Effet suppression cotisation maladie de 0, M€.
11
Sommaire

1. Retour sur les rencontres bilatérales et bilan des points de


convergences et d’écarts identifiés

2. Revue des options proposées par les partenaires sociaux

3. Annexe

12
Cadre des travaux de la conférence – GT équilibre 2027

Article 57 du projet de loi ordinaire instituant un système universel de retraite

« Da s les o ditio s p évues à l’a ti le 38 de la Co stitutio , le Gouve e e t est ha ilité à p e d e, da s u délai de t ois
ois à o pte de la pu li atio de la p ése te loi, toute esu e eleva t du do ai e de la loi pe etta t d’atteindre
l’é uili e fi a ie de l’e se le des égi es de et aite de ase e 2027, au ega d des p opositio s d’u e o fé e e su
l’é uili e et le fi a e e t des et aites éu issa t des ep ése ta ts des o ga isatio s sy di ales de sala iés et des
e ployeu s, ai si ue des ep ése ta ts de l’Etat, en recourant aux paramètres suivants, dans la limite du besoin de
fi a e e t é essai e pou éta li et é uili e : âge d’ouve tu e des d oits à et aite, o ditio s d’âge et de du ée
d’assu a e e uises pou le é éfi e d’u e pe sio de et aite à taux plei , odalités de dé ote et de su ote pa appo t à
e taux plei , affe tatio de e ettes à l’assu a e vieillesse, o ilisatio du Fo ds de ése ve des et aites.

Un projet de loi de ratification est déposé devant le Parlement dans un délai de trois mois à compter de la publication de
l’o do a e. »

13
Balance des risques sur le scénario de référence Md€ en

Sensibilité liée à l’espérance de vie Sensibilité macroéconomique


• Constat INSEE d’un ralentissement • Constat d’un taux de croissance de -
de l’augmentation de l’espérance de 0,1% T4 2019 & prévision de la
vie depuis 2013, sans savoir si Commission de +1% en 2020 puis
l’évolution récente est durable ou 1,2% en 2021 contre 1,3% dans le
temporaire scénario PLF
• Si la tendance se confirme, l’écart  ordre de grandeur d’effet sur les
sur les dépenses des retraites serait recettes des retraites de l’ordre de
de l’ordre de l’ordre de , Md€ 1Md€ en
(2018) en 2027 et 2 Md€ en 2030, • A plus long terme, projections COR de
1,4% en 2022 à 1,6% en 2026. Si
croissance annuelle inférieure de 0,1
pt de PIB
 ordre de grandeur d’effet sur les
recettes des retraites de l’ordre de 2 à
2,5Md€ en 2027

14
Contacts groupe de travail équilibre 2027

Jean Jacques Marette, animateur de la conférence


Directeur général honoraire de l’AGIRC-ARRCO
07 63 73 99 10 jean-jacques.marette@retraites.gouv.fr

Appuyé par Benoît Mournet, inspecteur des finances


06 19 99 59 59 benoit.mournet@retraites.gouv.fr