Vous êtes sur la page 1sur 47

Assistance aux relevés de

dégradations
Stratégie d’entretien

● Relevé de dégradations

Interprétation
Méthode d’essai LPC n°38-2
● Façon de relever visuellement les dégradations de
surface des chaussées dans le cadre d’études
routières
– Localiser les dégradations en précisant leur type, leur
gravité et l’extension de chaussée concernée
– Appui sur la méthode d’essai LPC n°52 (catalogue de
dégradations des chaussées)
– Renvoi à la méthode d’essai LPC n°49 (Mesure et
interprétation du profil en travers)
Modes opératoires
● La méthode se décline en sept modes opératoires
selon l’objectif, les conditions d’exploitation et le type
de chaussée
Mode M1
● Études de diagnostic, d’entretien ou de renforcement
d’itinéraire
● Application à toutes les routes et autoroutes de rase
campagne
● Relevé en voiture par voie en un ou deux passages

Mesure des déformations du profil en travers
Mode M2
● Études de programmation des travaux d’entretien
● Application à toutes les routes et autoroutes de rase
campagne
● Relevé en voiture par voie en un passage

Mesure des déformations du profil en travers
Mode M3
● Études d’évaluation ou surveillance de l’état des
chaussées
● Application à toutes les routes de rase campagne
● Relevé en voiture par voie ou sur deux voies
adjacentes en un passage

Mesure des déformations du profil en travers
Mode M4
● Études d’évaluation ou surveillance de l’état des
chaussées
● Application aux routes de rase campagne à faible
trafic (<T2)
● Relevé en voiture sur deux voies adjacentes en un
passage
● Relevé ou mesure des déformations du profil en
travers
Mode M5
● Suivi qualitatif et quantitatif de l’évolution de la
chaussée d’une section témoin
● Relevé à pied en un ou plusieurs passages
● Repérage en (x,y) des dégradations sur la section

Mesure des déformations du profil en travers
Mode M6
● Études d’évaluation de l’état des chaussées, de
diagnostic, d’entretien et de renforcement des
itinéraires des voiries urbaines
● Exclues les chaussées à fort trafic de transit ou de
desserte extérieure (VRU, rocades)
● Relevé en voiture par voie en un ou deux passages
● Relevé ou mesure des déformations du profil en
travers
Mode M7
● Études de diagnostic, d’entretien et de renforcement
des chaussées en dalles de béton
● Évaluation de l’état de ces chaussées et
programmation des travaux d’entretien
● Relevé en voiture pour un alignement de dalles en un
ou deux passages
Mode M2
Mode M2
(suite)
Mode M3
Orniérage
● Gravités fixées en fonction de l’amplitude du phénomène
● Causes probables
– Grand rayon (largeur supérieure à 80 cm)
● Déformation résiduelle du sol support
– Petit rayon (largeur inférieure à 80 cm)
● Formulation inadaptée ou défauts de mise en œuvre
● Trafic lourd important et canalisé
● Rampe, zones de freinage (vitesses lentes)
Orniérage Orniérage
grand rayon petit rayon
Affaissement de rive
● Gravités fixées en fonction de l’amplitude du phénomène
● Causes probables
– Sous-dimensionnement localisé lié à une hétérogénéité de
l’assise
– Absence, mauvaise qualité ou sous-dimensionnement de
l’épaulement
– Drainage ou assainissement localement défectueux
– Retrait hydrique du sol support sous l’effet du climat et de la
végétation
Affaissement de rive
Glaçage ou indentation (bétons bitumineux)
● Gravités
– Localisé : plaques isolées
– Généralisé : grande surface ou marquage continu d’une ou des
deux bandes de roulement
● Causes probables
– Glaçage (usure des gravillons)
● Dureté insuffisante des granulats du revêtement
– Indentation (enfoncement des gravillons)
● Surdosage en liant de l’enrobé
● Qualité du liant inadaptée au trafic ou au climat
● Réparations localisées (point à temps) => surdosage en liant
Glaçage ou indentation généralisé
Ressuage (enduits superficiels)
● Gravités
– Localisé : plaques isolées
– Généralisé : grande surface ou marquage continu d’une ou des
deux bandes de roulement
● Causes probables de la remontée du liant à la surface
– Dosage en liant mal adapté à la forme des granulats, à la
nature ou à l’état du support => surdosage
– Réparations au point à temps trop riches en liant
– Support orniéré entraînant un excès de liant total dans les
bandes de roulement (ancien revêtement et nouvel enduit)
Ressuage généralisé
Arrachement
● Gravités
– Plumage, désenrobage de surface : affecte la première couche de
gravillons
– Pelade, désenrobage profond : affecte l’épaisseur de la couche de
roulement
● Causes probables sur enduit superficiel
– Peignage : mauvaise application due à un fonctionnement
défectueux de la rampe ou répandage à trop basse température
– Plumage : erreur de formulation ou mauvaise conditions d’exécution
– Pelade : défaut de la couche d’accrochage ou support trop
déformable
Arrachement
● Causes probables sur béton bitumineux
– Désenrobage : vieillissement du liant, ségrégation de l’enrobé
dans l’axe du finisseur, reprise manuelle locale créant un point
singulier, action des sels de déverglaçage, propreté des
granulats, mauvaise adhésion liant/granulat, brûlage de
l’enrobé, défaut de compactage
– Pelade : inadéquation entre la formulation de la couche
d’enrobé et sa faible épaisseur, absence ou insuffisance de
couche d’accrochage, contraintes trop élevées à la base de la
couche de roulement dues à un support trop déformable
Arrachement sur enduit superficiel
Peignage Plumage Pelade
Arrachement sur béton bitumineux
Désenrobage profond Pelade
Fissure transversale - joint transversal
● Gravités
– Réparée : pontée
– Significative : franche
– Grave : dégradée ou ramifiée
● Causes probables
– Remontée en surface d’une fissure de prise ou de retrait
thermique d’une couche d’assise en grave hydraulique
– Dégradation d’un joint de reprise ou de changement de
revêtement
Fissure transversale réparée
Fissure transversale significative
Fissures transversales graves
Joint transversal
Autres fissures
● Regroupe principalement : la fissuration longitudinale, la
fissuration thermique, le faïençage, la fissuration
d’adaptation, la fissuration d’épaulement et le joint
longitudinal
● Gravités
– Significative : pontée ou franche, joint longitudinal (très ouvert,
très fissuré ou très dégradé)
– Grave : dégradée ou ramifiée, fissure d’adaptation
Autres fissures
● Causes probables
– Fissures longitudinales : fatigue structurelle (BdR) ou cassure
de la couche de roulement
– Fissures thermiques : vieillissement du liant
– Faïençage : fatigue structurelle, décollement de l’interface,
vieillissement du liant
– Fissures d’adaptation : mouvement du remblai, retrait hydrique
du sol support
Fissures longitudinales
Significative en Significative hors
bande de roulement bande de roulement
Fissures thermiques
Significatives graves
Faïençage significatif d’origine thermique
Faïençage grave

Petite maille Grande maille


Fissure d’adaptation
Joint longitudinal
Fissures en dalles
● Fissures longitudinales et transversales se rejoignant
pour former un maillage de dalles inférieures à 2m
● Gravités
– Significative : pontée ou franche
– Grave : dégradée ou ramifiée
● Causes probables
– Evolution de l’endommagement à l’excès de contraintes de
traction-flexion à la base des couches d’assises hydrauliques.
Son origine réside en général dans la sous-épaisseur d’une
assise ayant par ailleurs de bonnes performances
Fissures en dalles graves
Réparation en BB sur découpe
● Purge plus ou moins profondes réalisée après découpe
à la scie de la structure existante et terminée avec une
couche de béton bitumineux
● Gravités
– Petite largeur : < ½ voie
– Pleine largeur : > ½ voie
● Causes probables
– Reprise d’une zone faible ou endommagée en surface
– Tranchées longitudinales ou transversales
Réparation en BB sur découpe grande
largeur
Autre réparation
● Toute réparation réalisée sans découpe : point à temps,
emplâtre à l’enrobé à froid
● Gravités
– Petite largeur : < ½ voie
– Pleine largeur : > ½ voie
● Causes probables
– Traitement de défauts ou de fissuration de surface
– Bouchage de nid de poule
– Traitement ponctuel d’arrachements
Autre réparation petite largeur
Mode M4
Merci pour votre participation