Vous êtes sur la page 1sur 5

Plan :

Section 1 : généralités sur le risque bancaire :


I. Notion du crédit bancaire :
1. Définition du crédit.
2. Caractéristiques du crédit.
3. Types de crédit octroyé.
II. L’analyse des risques liés à l’activité bancaire :
1. Quesque un risque bancaire ?
2. Natures et catégories des risques.
Section 2 : risques bancaires lies au taux d’intérêt :
I. Généralités :
1. Approches théoriques du taux d’intérêt.
2. Sources des risques liés au taux d’intérêt.
II. La gestion des risques :
1. Mesure de risque du taux d’intérêt.
2. Objectifs et effets de mesure de ce taux.
III. Politiques et procédures adéquates pour une meilleure
gestion
1. Les méthodes traditionnelles.
2. Les nouvelles méthodes de gestion du taux d’intérêt.
Conclusion :
III. Politiques et procédures……

1.les méthodes traditionnelles

1.1les contrats à terme fermer

Le principe de couverture du risque de taux par l'usage des contrats à terme ferme consiste à
compenser les variations de valeurs subies sur une position au comptant, par les variations de valeur
d'une position de sens contraire, constituée de contrats à terme. Ainsi, l'endettement représentant
une position comptant au passif, une diminution des taux engendre une perte pour l'entreprise qui
se traduit par une augmentation de la valeur actualisée de la dette. Cette perte peut être éliminée
par la constitution d'une position à terme symétrique à l'actif, et ce, par l'acquisition de contrats à
terme qui s'apprécient lorsque les taux évoluent à la baisse. De la sorte, l'accroissement du coût de
la dette est compensé par la plus-value réalisée sur le contrat à terme.

Les trois grands types de contrats à terme ferme d'instruments financiers à terme sont classés en
fonction des actifs sous-jacents.

Ce sont

• Les contrats à terme de taux d'intérêt

Un contrat à terme, ou future, de taux d’intérêt est, comme tout contrat à terme ferme, un
engagement de livrer, ou de prendre livraison, d’une quantité déterminée d’un produit
connu, à une date stipulée dans le contrat et à un prix fixé lors de la transaction. Les
contrats futurs sur taux d’intérêt peuvent être divisés en deux grandes familles, aux
caractéristiques distinctes :

_Les contrats de taux d’intérêt long terme construits sur le principe d’un titre fictif, qu’on
appelle également emprunt notionnel. Ces titres abstraits, qui n’existent pas sur les
marchés obligataires au comptant, sont définis par un montant nominal, un taux de coupon
facial et une maturité représentative de l’ensemble des titres livrables ;
_Et les contrats de taux d’intérêt court terme portent chacun sur un instrument unique du
marché monétaire.

• Les contrats de devises


Un contrat a terme sur devise est une promesse de livrer à une échéance donne (en cas de
vente) ou de prendre livraison (en cas d’achat) d’une certaine quantité standard de devise a
une date déterminée et a un prix déterminer et fixe d’avance. Les a terme sur devise
ressemble négocies en bourses.

• Les contrats sur indices boursiers

Les gestionnaires de portefeuille cherchent souvent à réaliser des performances proches


des celles des principaux indices boursiers, ou inversement à profiter d'une baisse qu'ils
auraient anticipée.
Les marchés à terme d'indices boursiers permettent de mettre en œuvre de telles stratégies
(détenir un indice plutôt que d'acquérir tous les titres qui le composent dans une certaine
proportion), ou encore de couvrir un risque global pris sur le marché au comptant.

1.2terme à terme

Le terme à terme ou forward-forward résulte d'un accord entre une banque et une entreprise ayant
pour objectif de fixer par avance le taux d'intérêt d'un placement ou d'un emprunt. C'est une
technique qui permet au trésorier de fixer à l'avance le taux d'intérêt qui sera appliqué à une
opération future de placement ou d'emprunt. Il implique un mouvement de fonds, c'est-à-dire un
placement ou un emprunt réel auprès d'une banque.

1.3.forward rate agrément

Le forward rate agreement est un instrument de gestion de risque de taux d'intérêt. Il permet à une
entreprise ou à un investisseur qui désire emprunter ou prêter à une date future et sur une période
déterminée de couvrir sa position de taux. Le forward rate agreement couvre des opérations à plus
court terme que le forward- forward. Dans un forward rate agreement, l'opérateur n'est pas
contraint de réaliser l'opération d'emprunt et de prêt avec la banque auprès de laquelle il s'est
couvert. Il garde la possibilité de réaliser cet emprunt ou ce prêt auprès de n'importe quelle autre
banque, voire sur un marché de capitaux. Le forward rate agrée ment dissocie la garantie de taux de
l'opération d'emprunt ou de prêt. Le forward rate agreement se conclut par le versement d'un
différentiel de taux et ne génère, contrairement au forward ; forward, aucun autre mouvement de
capitaux. Le forward rate agreement est donc un simple instrument de couverture ou de
spéculation, il permet à une entreprise de se garantir un taux à terme de prêt ou d’emprunt dès lors
qu'elle connaît précisément la date de son tirage futur. Acheter un forward rate agreement revient à
fixer un taux d'emprunt. Vendre un forward rate agrée ment revient fixer ou garantir, un taux de
placement Cette garantie porte sur la stricte variation de taux d'intérêt et non pas sur le capital ;
seul est payable le différentiel d'intérêts entre le taux garanti à l'origine du contrat et le taux de
marché à son dénouement.

2.les nouvelles méthodes

2.1swaps

Un swap est un contrat conclu entre deux parties qui s'engagent à changer une certaine somme
d'argent suivant un échéancier précis. Ces sommes sont calculées de manière à représenter la
différence entre les cash-flows résultant de deux opérations financières distinctes. Le swap revient
donc à changer les cash-flows résultant d'une première opération financière.

Le swap n’a pas vocation à limiter les fluctuations des taux d’intérêt, mais plutôt à modifier
l’exposition au taux d’intérêt de l’intervenant par l’échange (swap) de taux d’intérêt. Puisque l’on
parle d’échange, il n’y a pas lieu de distinguer ici acheteur et vendeur de swaps : les engagements ne
sont pas conditionnels c’est-à-dire qu’ils ne sont pas assortis d’une comparaison d’un taux défini
avec un taux de référence. Parmi les swaps de taux d’intérêt les plus fréquents sont les échanges de
taux fixe contre taux variable, mais il existe aussi des échanges de taux variable contre taux variable.
Seul le montant des intérêts est échangé. Non seulement les swaps permettent de couvrir le risque
de taux en transformant une dette à taux fixe en taux variable mais, de plus, ils permettent parfois
de réduire le niveau même du taux d’emprunt. Ceci provient du fait que les marchés ne reflètent pas
le risque de crédit avec des écarts identiques.
2.2Les options

L’option de taux représente le droit et non l’obligation d’effectuer une opération de taux (emprunt
ou placement), à une date d’échéance donnée, avec un taux fixé à l’avance et moyennant le
versement d’une prime. Outre la couverture contre le risque de taux, l’acheteur de l’option de taux
peut bénéficier d’un mouvement favorable des taux. L’acheteur d’une option peut l’exercer à
l’échéance lorsque le taux dans le marché est supérieur au taux garanti par l’option. Dans le cas où le
taux du marché est inférieur au taux d’exercice, l’acheteur peut renoncer à l’exercice de l’option
pour appliquer le taux sur le marché, cependant le paiement de la prime est obligatoire. Le recours
aux options pour s’assurer d’un taux sur une longue période est difficile car les échéances maximales
sont d’environ 1 an. C’est pour cette raison que se sont développés les Caps, les Floors et les Collars
qui portent sur des durées allant jusqu’à 7 ans voire 10 ans.

2.3 le cap

Le CAP est une opération par laquelle, moyennant le paiement d’une prime, un taux maximum est
garanti à un acheteur pendant une période déterminée à l’avance. Il permet de limiter les risques de
hausse de taux pour des emprunts à moyen et long terme tout en bénéficiant d’éventuel baisse de
taux.

Le CAP permet à un emprunteur à taux variable de profiter d’une baisse des taux tout en étant
couvert en cas de hausse. L’emprunteur à taux variable qui se couvre contre la hausse du taux de
référence de son prêt est un acheteur du CAP.

Le CAP est négociable : après avoir acheté un CAP en payant une prime, l’emprunteur qui s’est
couvert peut décider de revendre sa couverture (avec une plus ou moins-value tenant compte des
évolutions du marché entre l’achat et la vente du CAP).

2.4 les floors

Le FLOOR est une opération par laquelle, moyennant le paiement d’une prime, un taux minimum est
garanti à un acheteur pendant une période déterminée à l’avance par comparaison périodique à un
taux de référence. Le FLOOR permet à un placeur à taux variable de profiter d’une hausse des taux
tout en étant couvert en cas de baisse. Le placeur à taux variable qui se couvre contre la baisse du
taux de référence de son placement est acheteur du Floor.

Le FLOOR est négociable : après avoir acheté un FLOOR en payant une prime, le placeur peut décider
de revendre sa couverture (avec une plus ou moins-value).

Le FLOOR est souvent utilisé par les clients emprunteurs et acheteurs de CAP. Pour annuler ou
minorer le coût d’achat du CAP, ils vendent un FLOOR. C’est ainsi qu’on construit un Tunnel de taux.
Les caractéristiques techniques et les modalités de fonctionnement des

FLOOR sont en tous points semblables à celles du CAP.

2.5 les collars


Un collar (collier) est une stratégie de placement qui emploie des options pour limiter les
décaissements initiaux sur un investissement dans des capitaux fondamentaux à une bande
spécifique. L’achat d’un collar consiste à acheter un CAP et à vendre simultanément un FLOOR,
inversement la vente d’un collar consiste à acheter un FLOOR et à vendre simultanément un CAP. Le
collar permet à l’acheteur de se garantir d’un taux d’intérêt compris dans une fourchette entre un
taux plancher et un taux plafond en achetant un CAP et en vendant un FLOOR au même taux
d’exercice, l’opérateur s’assure un taux fixe pour toute la durée du contrat.