Vous êtes sur la page 1sur 3

FILIERE : TELECOMMUNICATIONS prépa BTS : ANTENNES ET TELECOMMUNICATIONS SPACIALES 1

TD2 REMISE A NIVEAU : Transmission numérique

Exercice 1 : Champ électrique rayonné par un émetteur FM


1. Un émetteur FM supposé ponctue isotrope rayonne dans l’air une puissance P0 1kW à une fréquence de 100MHz. En
supposant une propagation sans pertes, déterminer la densité de puissance par unité de surface à une distance
r10Km de la source.
1.1. En déduire l’expression du champ électrique et du champ magnétique.
1.2. En déduire la portée de cet émetteur pour un récepteur de sensibilité s 10V.m1
2. Une station radio FM émet à partir d’une antenne ayant une directivité de 2. L’efficacité de rayonnement vaut 80%.
Evaluer la puissance que devrait émettre une antenne isotrope pour produire la même intensité de rayonnement dans la
direction privilégiée, l’antenne isotrope ayant la même efficacité de rayonnement, si :
2.1. La puissance émise est de 100kW.
2.2. La puissance de l’émetteur est de 100kW.
Cette puissance émise par l’antenne isotrope est notée PIRE.

Exercice 2 : Transmission par satellite.


1. Une antenne de télévision à 500 MHz est alimentée par une puissance de 1kW. En supposant l'antenne isotrope,
calculer la puissance rayonnée par unité de surface et le champ électrique mesuré à une distance de 100 km.
2. Si on remplace l'antenne précédente par une autre ayant un gain de 6 dB dans la direction considérée, recalculer la
puissance rayonnée par unité de surface et le champ électrique mesuré.
3. On considère une parabole de réception par satellite de diamètre D=85cm. La fréquence de travail étant de 11GHz,
déterminer le gain de la parabole La PIRE du satellite est de 56dBW, déterminer la puissance captée par la parabole de
réception (Distance D=36000km)
4. Calculer le gain GadB de l'amplificateur à la sortie de cette antenne permettant d'obtenir une puissance de 1µW en sortie
du récepteur.

Exercice 3 : Antennes de propagation


1. Une antenne rayonne une puissance totale de 80W qui produit un champ électrique de 8mV/m à une distance de 24Km
de l’antenne dans la direction optimale de rayonnement :
1.1. Evaluer la directivité de l’antenne.
1.2. Evaluer l’efficacité de l’antenne si la puissance disponible à l’entrée était de 100W.
1.3. Evaluer le gain de l’antenne si la résistance des pertes vaut le tiers de celle de rayonnement.
2. A une distance de 30Km d’une antenne rayonnant 5kW, déterminer :
2.1. La densité de puissance, en W.m-2 si la directivité de l’antenne est de 37dB.
2.2. La directivité requise pour avoir une densité de puissance de l’ordre de 2,5 mW.m2
3. Un lien de télécommunication à 100MHz est fait à partir de deux antennes. L’émettrice a une directivité de 1,6dB et la
réceptrice, de 8dB séparées par 30 milles 1mi 1609m.
Chaque antenne a une efficacité de 50%. Si l’émetteur fournit une puissance de 200W, et que les pertes dans les lignes
de transmission sont négligeables, déterminer :
3.1. La densité de puissance à l’antenne réceptrice ;
3.2. La surface effective maximale de l’antenne réceptrice ;
3.3. La puissance reçue maximale ;
3.4. La puissance reçue aux bornes de l’antenne réceptrice.

Exercice 4 : Liaison de communication par deux satellites


Deux antennes paraboliques circulaires sont employées pour un lien de communication de 50km à une fréquence de
956MHz   0,3138m. L’antenne émettrice est une Andrews P4F-9-E7A ayant une directivité maximale de 18,4dB Dt 
69 et la réceptrice est une Anixter Mark P-972G ayant une directivité maximale de 22,1dB Dr 162.
Il faut absolument une puissance reçue de plus de 1 microwatt pour assurer un bon rapport signal-à-bruit au récepteur.
L’efficacité de rayonnement est assumée parfaite.
1. Déterminer la puissance émise.
2. Le manufacturier Anixter Mark spécifie que son antenne a un diamètre de 1,83m ; déduire alors l’efficacité
d’ouverture apr

REDIGE PAR NKAMNDA SATEU CHRISTIAN NOEL ANNEE ACADEMIQUE 2019-2020 1


FILIERE : TELECOMMUNICATIONS prépa BTS : ANTENNES ET TELECOMMUNICATIONS SPACIALES 2

Exercice 5 : Etude d’un récepteur des cartes météorologiques marines


Analyse de la zone de couverture d’un émetteur
A partir des données techniques sur les stations émettrices fournies par l’Organisation Mondiale Maritime (OMM), on se
propose de calculer la puissance reçue par un récepteur de cartes météorologiques marines en fonction de sa sensibilité et
de la fréquence d’émission.
La présence d’un champ électrique 𝐸⃗ et d’un champ magnétique 𝐵⃗ perpendiculaires l’un à l’autre correspond à une onde
électromagnétique se déplaçant à la célérité de la lumière, dans une direction perpendiculaire aux lignes de champ.
En considérant que cette onde électromagnétique est plane, on peut écrire une première relation entre les modules des
champs électrique 𝐸⃗ et magnétique 𝐵⃗ ; soit : E  Z0.B avec Z0 l’impédance caractéristique de milieu en ohms. La densité
surfacique de puissance Dsp est donc égale à
Montre que l’impédance caractéristique du vide ou de l’air est :

Exercice 6 :
1. Cas d’une propagation idéale
A partir de l’énergie électrique qui lui est fournie, l’antenne crée un champ magnétique et un champ électrique dans l’espace
environnant. Dans un premier temps, on considèrera que l’antenne est isotrope et que la propagation de l’onde
électromagnétique créée est idéale, sans obstacle ni perturbation.
1.1. Donner la signification de l’adjectif isotrope
1.2. En considérant l’énergie rayonnée par une antenne isotrope équi-répartie sur une sphère de rayon R, exprimer la
densité surfacique de puissance Dsp disponible à une distance R de l’émetteur en fonction de la Puissance Isotrope
Rayonnée à l’Emission PIREe et du rayon R.
1.3. Montrer que le module du champ électrique E à une distance R de l’antenne d’émission peut se mettre sous la
forme :

1.4. Par définition, la puissance électrique (en watts) reçue par un récepteur adapté à l’antenne de réception est égale
à la densité surfacique de puissance multipliée par la surface équivalente de l’antenne de réception. Dans le cas
d’une antenne de réception isotrope de longueur d’onde  , la surface d’antenne est égale à 
1.4.1. Qu’est-ce qu’une longueur d’onde ?
1.4.2. Donner l’expression de la longueur d’onde en fonction de la fréquence et de la vitesse de la lumière C. justifier
le fait que les ondes électromagnétiques collectées par le récepteur de cartes météorologiques marines, soient
qualifié d’ondes décamétriques.
1.4.3. A partir des réponses précédentes et des informations fournies, établir l’expression de  f la puissance PIREr
restituée par une antenne isotrope en fonction de la puissance émise PIREe et de la longueur d’onde .
Caractériser l’évolution de la puissance restituée PIREr en fonction de la longueur d’onde .
1.4.4. Sachant que la puissance d’émission Pe de la station est égale à 5kW pour une fréquence porteuse de
7,306MHz ; calculer la puissance PIREr que restituerait une antenne isotrope utilisée à la réception à une
distance de 30km de cette station.

2. cas d’une propagation idéale


Contrairement à une antenne isotrope, une antenne réelle rayonne de façon privilégiée dans certaines directions. La
puissance émise est donc concentrée dans une direction donnée appelée direction de propagation. Dans la suite, on
continuera à noter R la distance existant entre l’émetteur et le récepteur.
2.1. que devient alors la densité surfacique de puissance Dsp à une distance R de l’antenne si on note Ae l’amplification
d’une antenne d’émission réelle dans sa direction de propagation et Pe la puissance d’émission ?
L’antenne de réception, de surface équivalente SR, restitue à sa sortie une puissance PR.
Il s’agit d’une puissance fournie à l’entrée du récepteur.
2.2. en tenant compte des indications ci-dessus et de celles fournies précédemment, exprimer la puissance PR du signal
reçu à la bride d’antenne en fonction de Ae, Pe, SR et R.
REDIGE PAR NKAMNDA SATEU CHRISTIAN NOEL ANNEE ACADEMIQUE 2019-2020 2
FILIERE : TELECOMMUNICATIONS prépa BTS : ANTENNES ET TELECOMMUNICATIONS SPACIALES 3

On rappelle que le gain AR d’une antenne de réception et sa surface équivalente SR sont liés par la relation :

2.3. A partir des informations fournies ci-dessus, donner l’expression de la puissance du signal disponible à la bride
d’antenne en fonction de λ, R, Ae , AR et Pe.
2.4. Déduire de la réponse à la question précédente, l’expression du rapport de puissances
Pe/PR en fonction de , R, Ae et AR.
On rappelle que le gain en décibels d’une antenne est égal à 10.Log A  . On appellera Ge , le gain en décibel de l’antenne
d’émission et GR , celui de l’antenne de réception.
2.5. Montrer que l’affaiblissement de puissance

peut s’écrire :

On considère que le gain en dB de l’antenne d’émission est identique à celui de l’antenne de réception et égal à 3 décibels.
2.6. Calculer la puissance disponible à la bride d’antenne à une distance de 30km de la station, puis comparer le
résultat avec celui trouvé à la question 1.4.4.

REDIGE PAR NKAMNDA SATEU CHRISTIAN NOEL ANNEE ACADEMIQUE 2019-2020 3