Vous êtes sur la page 1sur 6

Communication numérique 2019/2020

Solutions des fiches de TDs

TD1

Exercice 01 :

1- Montrer que la performance max de la quantification uniforme est égale a 3L 2 .


2- On souhaite concevoir un quantificateur uniforme pour une source uniforme. En utilisant la
formuler suivante : SNR (dB)= n *6.02 (dB), déterminer le nombre de bits nécessaire pour
garantir un bruit de quantification dont le SNR linéaire est de : SNR (lin)=2

SNR= Puissance signal d’entrée/Puissance bruit quantifié

SNR= (Ve)2 /( ∆2 /12)

Avec : (Largeur de la plage) ∆=2Vmax /2k , K : résolution de la quantification.

SNR= 3.22k (Ve /Vmax )2 Avec L=2k

Donc : SNR= 3.L2 , (Perf max alors Ve =Vmax )

Exercice 02 :

Déterminer le rapport S/B de la quantification d’un signal d’entrée dans les cas suivants :

1- Signal sinusoïdal
2- Signal à distribution uniforme (a)

Exercice 03 : Caractéristiques Débit-Distorsion en haute résolution

On effectue une quantification scalaire uniforme haute résolution d’une source quelconque de variance
σ 2 et de densité de probabilité à support borné dans [-A, A].

1- Calculer la distorsion en fonction du taux de quantification. On écrira le résultat en fonction


du facteur ϒ= A/ σ.
2- Expliquer en terme « 6 dB par bit » pour qualifier la caractéristique débit/ distorsion.

Solution :

EX04 : Un Q.U avec L=64= 26 niveaux et une dynamique Vmax= 256. Calculer :
1- Le Vi seuil pour la 18eme plage de quantification
2- Déduire le code binaire
3- S/B si Ve/Vmax=0.63
4- Le code binaire
Solution :
1-Vs=  (∆/2+i.∆)
∆= 2Vmax/26 Donc ∆=8mv
Alors Vs=(8/2+18.8)=148 mv
2- Le code binaire (18-1) = 17
(17)10 = (010001)2
3- k=6 donc S/B= 6K+4.77+20 log (Ve/Vmax)
S/B=36+4.77+20log (0.63)
S/B=36.8 dB
4-Ve/Vmax= 0.63 et ∆/Vmax=8/256 =0.031
Donc i=0.63/ 0.031= 20.16 Donc nous sommes a la 20eme position
20-1=19 alors (19)10 = (010011)2

Exercice 05 : Par rapport à la Numérisation au format PCM avec compression selon la Loi A (A=
87,6), déterminez la valeur de S/B ainsi que le code Binaire pour les échantillons suivants, du signal
d’entrée :

a) Ve/Vmax = 0,682 et b) Ve/Vmax = - 0, 123

Solution :

1.a) Pour Ve/Vmax =0,682 ; on trouve VQ/Vmax = 0,93 : c’est le segment compressé n° 8 (k= 6) ; code =111
S/B = 6x6 + 4,8 + 20 log (0,682)= 37,47 dB
N° (décimal) de la plage de Quant = 0,93 / Δ = 0,93 x 128 = 119 ; avec Δ = 1/128
Mot ou code binaire correspondant est : S ABC WXYZ = 1 111 0111
1.b) Pour Ve/Vmax =- 0, 123 ; on trouve VQ/Vmax = - 0,617 : c’est le segment compressé n° 5 (négatif) ;
(k= 9) et le code =100 ; S/B = 6x9 + 4,8 + 20 Log (0,123) = 40,6 dB
N° (décimal) de la plage = -0,617/Δ = - 79 (sur une échelle négative qui va de -1 à – 128)
Mot binaire correspondant est : S ABC WXYZ = 0 100 1111

Exercice 06 : Multiplexage temporel

Un son hi-fi de bande passante 16 Hz à 20 kHz a été numérisé par une technique de modulation MIC.
Pour cela, 1024 niveaux de quantification ont été définis.

1- Expliquez le principe de numérisation


2- Quel est le débit binaire nécessaire à la transmission des données du signal ainsi numérisé ?
3- On désire multiplexer 8 canaux de ce type sur une voie haute vitesse HV. Le multiplexeur
choisi est un multiplexeur temporel par caractère, utilisant une signalisation hors bande. Un
caractère est constitué de 8 bits d’information, 1 bit start et 1 bit stop. Nous supposerons que
la longueur de l’IT de verrouillage de trame est identique à celle des IT de données. Proposez
une structure de trame pour la voie HV.
4- Quel doit être le débit binaire de la voie HV ?
5- Quelle est l’efficacité de ce multiplexeur ?
6- On suppose maintenant que le multiplexeur transmet la signalisation dans la bande. Proposez
une structure de trame pour la voie HV.
7- Que devient le débit binaire de la voie HV ?
8- Quelle est l’efficacité de ce multiplexeur ?
Solution :

R1 : Le principe de numérisation : Un équipement (Codeur/Décodeur) permet de convertir le signal


analogique en signal numérique et vice-versa. La numérisation génère un signal résistant à la
distorsion, il est plus facile de réaliser un transport fiable d‘un signal numérique sur une longue
distance qu’un signal analogique. (Echantillonnage + Quantification)

R2 : débit binaire = 2 * la fréquence max*n

1024 = 2n, n=10 bits et fmax=20 KHz =20 * 103 Hz

𝑁𝑏𝑟. 𝑑’é𝑐ℎ𝑎𝑛𝑡𝑖𝑙𝑙𝑜𝑛𝑠 /𝑠 = 2 × 𝑓𝑚𝑎𝑥 = 2 × 20000 = 40000 é𝑐ℎ𝑜𝑛𝑡𝑖𝑙𝑙𝑜𝑛𝑠/𝑠

𝐷 = 2 × 𝑓𝑚𝑎𝑥 × 𝑛 𝑏𝑖𝑡𝑠 = 2 ∗ (20 × 103) × 10 = 4 × 105 bits/s=0.4 Mbits/s

R3 : Signalisation hors bande (un IT de signalisation) : 1 IT de verrouillage (10 bits), 8 IT de données
de 10 bits, 1 IT de signalisation de 10 bits = 100 bits (10 IT BV).

R4 : Débit de la voie HV = 10 × 0.4 Mbits/s (BV) = 4 Mbits/s

R5 : Efficacité du multiplexeur. L’efficacité c’est le rendement, on a 10 cellules en tout, 8 cellules de


données, efficacité = 8/10=80 %.

R6 : Signalisation dans la bande (un bit de signalisation) : 1 IT de verrouillage (11 bits), 8 IT de
données de 11 bits = 99 bits (9 IT BV)

R7 : Débit de la voie HV = 9 × 0.4 Mbits/s (BV) = 3.6 Mbits/s

R8 : Efficacité du multiplexeur. L’efficacité c’est le rendement, on a 9 cellules en tout, 8 cellules de


données, efficacité = 8/9=88 %.

Solution de TDn2

EXO 1 :
- Nous avons L= 128 = 27 cad k = 7 bits/éch , auquel on ajoute 01 bit de synchronisation
D’où k = 8 bits/échantillon
- Canal de Nyquist,  α = 1 : BT = 12 kHz = (1 + α) Ds/2 ; alors Ds = 12 k symb/s (Kbauds)
Db=log2 M.Ds d’ou Db=24Kb/s
- Mais Db = K Fe d’où Fe = 3 kHz
- Et enfin : FMax = Fe / 2 = 1.5 kHz

EXO 2 :
- Erreur de quantif: ∆/2 ≤ 0.01 VMax d’où ∆ ≤ 0.02 VMax mais, ∆ = 2 VMax/ 2K alors K ≥ log2
(100)
On a M= 4= 2n avec n = 2 bits/symbole alors p = k/n = ?
K ≥ log2 (100) ----> si on prend k = 7 -----> p =7/2 = 3.5 symb/éch : ne convient pas
si on prend k = 8 -----> p =8/2 = 4 symb/éch : résultat que l’on retient
- Le débit binaire : Db = K Fe = 8 x 2 (1+0.25)x 4 kHz = 80 kb/s
- et pour le 4-aire : DS = Db / log2 (4) = 40 ksymb/s
- Canal sans IES- Bande min : DS = 2 Bw-Min et donc Bw-Min = 20 kHz
- Mais, si α = 0.25 , alors il faut : BT = (1 + α) DS/2 = 25 kHz

EXO 3 :
- On a Pe = 0.5 erfc( (Eb/No)1/2) et Eb = A2 x Tb = 1.44 x 10-3 ;
- La puissance moyenne du signal numérique : P = Eb x Db = Eb / Tb = 1.44 (w)
- Eb/No = 0.00144/0.004 = 0.36 et (Eb/No)1/2 = 0.6 : Dans la table , on tire Erf(X =0.6) = 0.60386
-Mais erfc( 0.60) = 1- Erf(X =0.6) = 1- 0.60386 = 0.40, d’où P e = 0.5 erfc( (Eb/No)1/2) = 0.20 = 2 x 10 -1

EXO 4 :
- On a: L= 256 ------> K = 8 bit/éch ; Fe = 24 kHz ;
- et Db = K Fe = 8 x 24 000 = 192 kb/s et DS = DB /Log2(M)
- Canal de Nyquist,  α = 0.2 :  BT = 30 kHz = (1 + α) DS /2 ----> DS = 2x 30x 103/(1+0.2) = 50 kSymb/s
- La vaieur de M minimale : Log2(M) = n = 192 (kb/s)/50 (ks/s) = 3.84  = 4 ;
d’où Mmin = 24 = 16 (signal 16-aire)
EXO 5 :

Fmax (multiplexe) = 8 x 100 Hz = 800 Hz

Débit numérique du multiplexe : Dmux = 2 x 800 x log2(64) = 2 x 800 x 6 = 9,6 kHz

Efficacité spectrale : µ = Dmux/BwCCN = 9,6 (kb/s)/1 (kHz) = 10 (bit/s/Hz)

Constatation :

Le problème qui est posé est que le CCN ne peut transmettre sans IES que le débit qu’il peut
supporter, à savoir :

1+ α 1+0,4 1 1 1000
BwCCN =
2T
=
2T
=0,7 .
T ()
= 1 kHz d’où
T
=
0,7
=1,42 kb/ s

Or : 9,6 (kb/s) est largement supérieur à 1,42 (kb/s) , ce qui ne peut être transmis sans IES !!

La solution :

Le signal multiplexe de débit égale à 9600 bits/s peut être transmis par ce CCN ( α =0,4 ¿et sans IES,

Si et seulement Si l’on doit faire , avant transmission , un codage dit ‘Binaire → symbole M-aire’

avec M= 210 (états) c.a.d. 1 symbole = 10 bits :

On a alors la relation : Db = Bw log2(M) Dmux/ log2(M=210) = BwMux = 960 Hz ( ≈ 1 kHz)

C’est-à-dire : réaliser l’Adaptation du signal Mux au Canal CCN.

Solution TDn3

Exercice 01

1- N= 3bits/symbole
1   (1   ) D
B 
2T 2n
(1   ) D
n
2B
1.2*600k
n  1.2
2- 2*300k
B=300 kbits/s
Eb
N
3- Dmax qui correspond a 0 =15db qui correspond à Pes =2.10-3
Eb
N
Pe  10-5 si et seulement si 0  18db c.-à-d. D  150 kb/s

Dans ce cas, D<Dmax donc pas d’IES.

Exercice 02 :

Eb
N
1- Pour M=2, Peb<10-4 correspond Pes<10-4 : 0 >8.5 db
Eb
N
Pour M=4, Peb<10-4 correspond Pes<2.10-4 : 0 >12 db
Eb
N
Pour M=8, Pe<10-4 correspond Pes<3.10-4 : 0 >16.5 db
Eb
N
Comme 0 est une fonction décroissante du débit, alors le débit maximum est atteint pour
Eb
N 0 minimum, c.-à-d. pour M=2.
1 
 Vc
2- L’annulation de l’IES implique 2T
2Vc
R=1/T< 1   =0.5.106 Baud
Eb
N
D2max= Rmax=0.5 Mbit/s correspond à un minimum 0 =70-10logD= 13db
Eb
N
D = 2.R =1 Mbit/s correspond à un minimum 0 =10db
4max max

Eb
N
D8max= 3.Rmax=1.5 Mbit/s correspond à un minimum 0 =8.2db
3- En tenant compte des 2 contraintes
Eb
N
M=2 correspond à 0 >13db
Eb
N
M=4 correspond à 0 >12db
Eb
N
M=8 correspond à 0 >16.5db
Alors, c’est M=4 qui permet le débit maximal.

Exercice 03 :

(1   ) D
1- B= 2n = 700khz
(1   ) D (1   ) D
2- B  2n alors n  2B
n  3.5 ce qui correspond à n  4 (entier) par conséquent M=2n=16

Remarque : les étudiants possèdent tous les prérequis nécessaires pour résoudre le TDn4, prière
de le remettre en compte rendus dès la reprise.