Vous êtes sur la page 1sur 20

M.

Chaker
M. Chaker

Sécurité et Principes
M. Chaker

Santé et sécurité au travail

La Santé et la Sécurité au travail ont toujours fait partie


des préoccupations des chefs d’entreprise.
Toutefois comme dans beaucoup de domaines, l’exigence
de la société évolue et se renforce continuellement.
La Santé et la Sécurité au travail sont l’affaire de tous.
Si la démarche doit être impulsée par le dirigeant, gérée
au plus haut niveau, il est aussi nécessaire que les salariés
et leurs représentants, lorsqu’ils existent, soient
consultés et encouragés à y participer.
M. Chaker

Conséquences d’une mauvaise gestion la prévention?

Pertes
humaines Pertes
d’équipements,
de produits,..

Atteintes à
Pertes de temps l’Environnement
et de revenus

Pertes d’activités, de
Réputation, etc…
Pertes d’informations
M. Chaker

Ce que je vois ....... et la réalité


Le chef d’entreprise ne doit pas oublier qu’en cas
d’accident, il faut :
- s’occuper de la victime,
- prévenir sa famille, ce qui n’est jamais une
démarche agréable, trouver un remplaçant à la
victime pour finir le travail,
- former ce remplaçant aux spécificités de l’activité
et de l’entreprise,
- déclarer l’accident, ce qui suppose d’entreprendre
des démarches et de rendre compte à l’inspection
du travail, aux services de police, avec le risque
d’être condamné pénalement.
En bref, un accident du travail est une perte bien plus importante
qu’il n’y parait, lorsque l’on additionne les coûts directs et indirects.
M. Chaker

Le coût réel des accidents: “l’iceberg”


Coûts médicaux
Pertes d’équipement,
1 de production, du matériel
(couverts par assurance)

5 - 50
- Diminution de la valeur du bien, Coûts judiciaires,
de la propriété dommages
- Diminution de la production aux activités
- Coûts judiciaires (non assurés)
- Coûts des premiers secours Temps et coûts d’investigation
- Locations temporaires
- Retard sur les activités annexes 1 - 3 Compensation du temps perdu
Tâches administratives
- Contrats non honorés ou Autres coûts annexes Heures supplémentaires
pénalisés Non remboursables Supervision supplémentaire
Moindre performance
Démotivation
M. Chaker

Le coût réel des accidents ...

• En règle générale, lors d’un accident, pour un


dollar comptabilisé, il y a en fait:

 de 5 à 50 fois de coûts indirects relatifs aux


dommages occasionnés aux équipements, à la
production, pertes de temps, etc… non comptabilisés.
 De 1 à 3 fois de coûts annexes non assurés,
conséquences indirectes de l’accident … non perçus.
 Le Coût réel d’un accident est généralement
d’environ 50 fois plus élevé que le coût perçu.
M. Chaker

Prévention
Analyse des risques Couverture
des risques
DEMARCHE DE
GESTION
Retour
d'expérience DES RISQUES Planification

Retour à
la normale Réponse
Gestion de la crise opérationnelle
M. Chaker

Préparer l’évaluation des risques:


• Définition de l’organisation à mettre en place
• Définition du champ d’intervention
• Mise en place des outils à mettre en œuvre
• Mise en place des moyens financiers adéquats
• Formation interne si nécessaire
Analyse des risques • Communication interne sur les actions à mener

Identifier les risques:


• Connaissances scientifiques et techniques
• Connaissance de la réalisation potentielle d’un dommage
• Expériences et savoir – faire des opérateurs
• Observations sur les dangers par compétences internes et externes

Classer les risques:


• Classement « subjectif » ou « objectif »
• Classement « qualitatif » ou « quantitatif »
M. Chaker Risques de chute
de plain pied

Autres Risques de chute


Risques liés aux de hauteur
risques
rayonnements
Risques liés aux
circulations dans
Risques liés à
l’entreprise
l’éclairage

Risques liés à Risques routiers


l’électricité

Risques liés à
Risques d’incendie,
l’activité physique
d’explosion

Analyse des Risques Risques liés à la


Risques liés aux
ambiances manutention
thermiques mécanique

Risques et nuisances Risques liés aux produits,


liés au bruit aux émissions et aux déchets

Risques liés aux Risques liés aux


effondrements et agents biologiques
chutes d’objets Risques liés aux
équipements de travail
M. Chaker

IDENTIFICATION DES SITUATIONS DANGEREUSES


• Observation des tâches des différents postes de travail
• Dialogue avec le personnel
CHOIX DES RISQUES A TRAITER EN PRIORITE
Selon leur probabilité et/ou la gravité de leurs conséquences
• Utilisation de toutes les informations existantes

PROPOSITION DE SOLUTIONS
• Détermination des solutions les plus adaptées
• Établissement d’un calendrier de mise en place et de suivi des actions

Couverture des
risques Prévention
M. Chaker

Quelques Clefs
• Volonté affichée dans le domaine de l’hygiène et de la sécurité
• Désignation d’une personne qualifiée pour prendre en charge la
dimension hygiène et sécurité
• Associer étroitement le CHST ou les délégués du personnel aux
problèmes concernant la sécurité ou l’hygiène
• Prendre en compte la sécurité avant de réaliser une tâche ou
d’acheter un matériel
• Analyser les accidents ou incidents permettant la mise en place
de mesures de prévention
• Effectuer les corrections nécessaires suite à la détection d’une
anomalie par un contrôle interne ou externe
M. Chaker

Plan d’opération interne (POI) :


Analyse des risques
"définit les mesures d’organisation, les
méthodes d’intervention et les moyens
nécessaires que l’exploitant doit mettre en
Couverture des
risques
œuvre pour protéger le personnel, les
populations et l’environnement"
Établi par l’exploitant sous sa responsabilité, il
Planification prévoit l’intervention des moyens du service
public sur le site, si les accidents le justifient.

Prévention
M. Chaker

Plan Particulier d’Intervention (PPI) :

Analyse des risques


"précise les missions respectives de l’État et des
collectivités locales ainsi que les modalités de concours
des personnes ou organismes appelés à intervenir. Il
définit les missions et actions des différents acteurs de
Couverture des l’organisation des secours et, à ce titre, les mesures
risques incombant à l’exploitant à l’égard des populations
voisines et notamment, en cas de danger immédiat , les
mesures d’urgence qu’il est appelé à prendre avant
l’intervention de l’autorité de police et pour le compte
Planification
de celle-ci«
Réalisé par le préfet, en liaison avec les autorités,
services et organismes compétents.
Prévention
M. Chaker

A des fins d’efficacité opérationnelle, il


Analyse des risques incombe à l’exploitant dans son POI de prévoir
une interface avec le PPI permettant la
continuité de la réponse à la situation de crise.
Couverture des
A ce titre le POI doit reproduire « les mesures
risques
d’urgence qui incombent à l’exploitant sous le
contrôle de l’autorité de police, notamment en
matière d’alerte du public, des services, des
Planification concessionnaires et des municipalités
concernées ».

Prévention
M. Chaker

Réel travail en commun


• avec les acteurs publics
• en interservices

Efficacité opérationnelle
Analyse des risques Planification

Approche méthodologique
Prise en compte de la dimension sociologique
Apprentissage par des exercices
Services, acteurs, élus, etc….
M. Chaker

EFFETS

? Population
Événement déclencheur

Inquiétudes
Urgence opérationnelle
Plans de secours Incertitudes sur
l’événement et
ses effets

Irrationnel

Groupes de
pression CELLULE DE DÉCISON Experts
« Politiques »
M. Chaker
M. Chaker

CRISE
=
DEFAILLANCE DU PROCESSUS DECISIONNEL
M. Chaker

Merci de Votre Attention