Vous êtes sur la page 1sur 1

12 Cultura Le Matin Dimanche

26 avril 2020

Sandrine Viglino: «Tout est Brigitte Rosset: «Le virus, je l’ai eu, il ne m’a pas
dans le ton et la mesure» fait rire du tout»
«Je suis tombée malade le penchés sur la conception anxiogène. Peut-être que
12 mars. Je me suis mise en de petites capsules dans les- cela débouchera sur un plus
quarantaine à la montagne. quelles une mère et son fils grand projet. Pour la suite,
J’ai perdu le goût et l’odo- échangent par écrans inter- je suis assez optimiste. J’ai
rat, j’ai eu des boutons de posés. On a eu du plaisir à l’impression que les gens
fièvre, je n’étais vraiment écrire les textes, à faire des reviendront au théâtre et
pas bien. J’avais l’impres- maquettes, à fignoler les que ce n’est pas un DVD, un
sion d’être dans une ma- saynètes. Cela a créé entre film sur Netflix ou un apéro
chine à laver et je n’arrivais nous une relation assez iné- virtuel qui remplaceront la
à penser à rien. Surtout, je dite. Un moment privilégié scène, le cinéma et le plaisir
n’avais pas du tout envie de dans cette période plutôt du partage.»
rire, et encore moins d’en
rire, de ce virus. Je ne trou- Yvain Genevay
vais rien de drôle. Puis j’ai
commencé à aller mieux, à
prendre un peu de recul, à
retrouver le sourire. J’ai
pris le temps d’en tirer
quelque chose de positif.
Contactée pour participer
à l’émission «Bon pour la
santé – Les artistes avec
vous» (ndlr: diffusée hier
soir sur RTS1), sur le thème
de la famille, j’ai voulu par-
tager ce moment avec mon
fils Léon, qui commence à
faire du stand-up. Ensem-
ble, nous nous sommes

Dans son fauteuil «bulle», Sandrine Viglino donne


des conseils pour réussir son confinement. Youtube Brigitte Rosset,
tombée malade le 12 mars,
a mis du temps
«Je suis comme une suis mise dans mon fau- à pouvoir tirer du positif
lionne en cage, en man- teuil bulle, pour parler de la crise sanitaire actuelle.
que de public et d’échan- des petites choses légè-
ges, de famille et d’amis. res de la vie. J’ai abordé
Je vis cette période avec des sujets comme l’école,
des hauts et des bas. Mon la météo, que l’on espère
spectacle «Road Trip» est mauvaise pour ne pas
suspendu, repoussé jus- être tenté de sortir, de
Yann Lambiel: «On aimerait tous
qu’à nouvel ordre, je me mon appartement qui est parler d’autre chose!»
pose des questions quant poutzé nickel.
à l’avenir, mais je suis J’ai l’intention de «Notre travail est de conserver ple» s’est arrêté après seulement
aussi consciente d’être poursuivre cette aven- l’humour, durant cette période, cinq représentations et je ne sais
en bonne santé, d’avoir ture internet avec des pour que les gens puissent penser à pas si je pars pour une année blan-
un toit, de quoi manger… propositions de voyages, autre chose. Actuellement, la diffi- che. Si je suis présent sur internet
et boire. dans l’esprit de mon culté c’est qu’il n’y a qu’un seul su- c’est aussi pour continuer à avoir
Au début, je n’avais spectacle, mais en res- jet. Quand tu as fait les 72 angles un lien avec le public. Il y a plu-
pas trop envie de rire, sa- tant chez soi. Moi, je suis différents, tu aimerais parler sieurs façons d’aborder des sujets
chant ce qui allait nous là pour faire rire les gens d’autre chose, les gens aimeraient délicats comme le corona. Le côté
tomber sur la figure. Puis de bon cœur. Le rire est parler d’autre chose, mais tout critique, un peu cassant, comme le
l’humour reprend le des- un remède contre la mo- nous ramène à cette crise. Alors, fait Thomas Wiesel; sous l’angle
sus et on se dit qu’il y a rosité et il se partage. j’essaie de varier, de jongler avec politique, à la Yann Marguet. Moi,
toujours à plaisanter C’est toute la puissance les personnalités que j’imite, ou je n’y arrive pas, j’essaie un truc ri-
d’une situation, si déli- des réseaux sociaux. avec les chansons que je présente golo et plus léger. Chaque humo-
cate soit-elle. Encore Comme il n’y a plus de le matin sur LFM pour que les riste a son style, aux gens de se ser-
Thomas Masotti

faut-il trouver le ton et la scène, il faut bien trouver auditeurs démarrent la journée du vir. Mais ce qui m’a frappé, c’est
mesure. J’ai essayé de un autre terrain de jeu. bon pied. Je fais cela pour le public. que tous les humoristes ont fait
rester moi-même, sin- Alors si je peux gagner Aussi un peu pour moi, pour ne pas plein de gags les deux premières
cère, en posant des ques- 1 fr. 30 en faisant 1 mil- devenir fou à la maison. J’ai besoin semaines, puis tout s’est un peu
tions plutôt qu’en don- lion de clics, c’est cool. d’inventer, de créer. Pour mon calmé. Peut-être que l’on aimerait
nant des réponses. Je me Bon, là j’en suis à deux…» équilibre. Mon spectacle «Multi- tous que cela s’arrête.» Retrouvez Yann