Vous êtes sur la page 1sur 5

PROGRAMME LINEAIRE

FORMES CANONIQUE ET STANDARD

I) Exemples
a) Problème de production

Une usine fabrique 2 produits A et B à l’aide de 3 matières premières.

Qté
A B
Disponible
M.P I 2 1 8

M.P II 1 2 7

M.P III 0 1 3

Profit unitaire 4 5

Le problème consiste à déterminer les quantités à produire en A et B de sorte que le profit total soit maximum.

Formulation mathématique :

Maximiser la quantité (réel) Z = 4X1 + 5X2 sous les contraintes :

2X1 + X2 ≤ 8 (I)

X1 + 2X2 ≤ 7 (II) Xi ≥ 0

X2 ≤ 3 (III)

Résolution : Graphique

X2 (I)

3 B C (III)

2 D La solution est au point D


D (II)

A E X1
1 2 3 4

X1 = 3, X2 = 2 et Z = 22
b) Problème de transport :

Une entreprise possède 3 usines a, b et c sur le territoire tunisien. Elle reçoit de la marchandise en deux ports I et II.

Q(a) = 400 Tonnes ; Q(b) = 300 Tonnes ; Q(c) = 200 Tonnes

Q(I) = 550 Tonnes ; Q(II) = 350 Tonnes

Tableau des coûts de transport unitaire :

Usine a Usine b Usine c

Port I
5 6 3
Port II
3 5 4

Le problème consiste à trouver un plan de transport minimisant le coût total de transport.

Formulation mathématique :

Minimiser la quantité (réel) Z = 5X1a + 6X1b + 3X1c + 3X2a + 5X2b + 4X2C

X1a + X1b + X1c ≤ 550

X2a + X2b + X2c ≤ 350

X1a X2a ≥ 400 Xi ≥ 0

X1b + X2b ≥ 300

X1c + X2c ≥ 200

Résolution : ????

II) Notations
a) Soit I un ensemble, | I | représente le cardinal de I.

b) Soit A une matrice ayant m lignes et n colonnes. On note | A | = m*n et Aij représente l’élément de

l’ième ligne et la jème colonne.

c) Si | A | = m*n et | B | = n*q alors | C | = |A*B| = m*q et Cij = Σ Aik * Bkj

d) Soit X un vecteur de Rn et J  {1 ;….. ;n} ; XJ désigne le |J|-vecteur dont les éléments sont Xj ; j  J

e) Soit C un vecteur ligne et X  Rn ; CX = Σ Cj * Xj et CJXJ = Σ Cj * Xj

f) | A | = m*n ; J  {1 ;… ;n}, I  {1 ;… ;m}

| AJ | = m*| J | AJXJ = Σ Aj * Xj

| AI | = | I | *n YIAI = Σ Yi * Ai

| AI J| = | I | *| J |
t
g) La transposée de A est notée A.
h) X  Rn ; on note X  0 Xj  0 j= 1 ; 2 ; … ;n

i) Um est la matrice unité ayant m lignes.

III) Programme linéaire ; Forme canonique et standard


Définition 1:

Soit D  Rn. Tout point de D est appelé solution réalisable.


Soit la fonction f : D R et le problème : Trouver x0  D qui rend maximum f(x)
Toute solution du problème est appelée solution optimale.

Exemples :

1- D = [ -1 ; 4] et f(x) = -2x + 1 donc : x0 = -1 et f(x0) = 3

2- D = [-1 ;4] ∩ [5 ; 7] et f(x) = -2x + 1 D=Ø


3- D= ] -∞ ; 4] ≠ Ø et f(x) = -2x + 1 D est non vide mais f est non bornée
4- D = ]-1 ; 4] ≠ Ø et f(x) = -2x + 1, D est non vide et f est bornée mais la solution optimale n’existe pas.
Remarque 1 :
-
Min[f(x)] = Max[ f(x)]. On notera par : Z (Max)
x0  D x0  D

Définition 2:

Un programme linéaire est un programme dans lequel :

 Le domaine D est défini par un ensemble d’équations et d’inéquations linéaires de type (≤ ; ≥ ) (les
inégalités strictes sont interdites) appelées contraintes.

 D’une fonction f dite fonction objective ou économique qui est linéaire.

Formes canoniques :

Soit D={x/ AX ≤ b ; X ≥ 0 } Soit D={x/ AX ≥ b ; X ≥ 0 }


(PC1) (PC2)
Trouver x  D / CX = Z(Max) Trouver x  D / CX = Z(Min)

On note : CM (A,b,C) On note : Cm (A,b,C)

Ou :

AX ≤ b AX ≥ b
(PC1) CX = Z(Max) X≥0 (PC2) CX = Z(min) X≥0
Définition 3:

Deux P.L (P) et (P’) sont dits équivalents, et on note (P) ~ (P’), si à toute solution réalisable de l’un on peut faire
correspondre une solution réalisable de l’autre de telle façon que les valeurs des deux fonctions objectives soit égales pour
cette paire de solutions.

Formes standard :

Soit D={x/ AX = b ; X ≥ 0 } Soit D={x/ AX = b ; X ≥ 0 }


(PS1) (PS2)
Trouver x  D / CX = Z(Max) Trouver x  D / CX = Z(Min)

On note : SM (A,b,C) On note : Sm (A,b,C)

Ou:

AX = b AX = b
(PS1) CX = Z(Max) X≥0 (PS2) CX = Z(min) X≥0

Remarque 2 :

a) Cm(-A, -b, -C) ~ - CM(A, b, C)

b) SM(A, b, C) ~ -Sm(A, b, -C) ~ Sm (-A, -b, -C)

c) Sm(A, b, C) ~ -SM(A, b, -C) ~ SM (-A, -b, -C)

d) SM(A, b, C) ~ CM(A’, b’, C)

e) CM(A, b, C) ~ SM(A”, b, C”) A” = (A, Um); C” = (C, 0)

Notion de variable d’écart.

la ième contrainte de (P) s’écrit :


 AiX ≤ bi : il existe yi ≥ 0 / AiX + yi = bi
 AiX ≥ bi : il existe yi ≥ 0 / AiX - yi = bi

Exemple :
1) Exemple 1 du paragraphe 1 :

Maximiser la quantité (réel) Z = 4X1 + 5X2 sous les contraintes :

2X1 + X2 + y1 = 8 (I)

X1 + 2X2 + y2 = 7 (II) Xi ≥ 0 et yi ≥ 0

X2 + y3 = 3 (III)

2) Exemple 2 du paragraphe 1 ?

Remarque 3 :

 Cas où Xi ≤ 0. Changement de variable : Xi : = - Xi ≥ 0

 Cas où Xi  R. Xi = X′i - X″i . X′i = Max(0, Xi) ≥ 0 et X″i = - Min(0, Xi) ≥ 0


Théorème :

Tout programme linéaire peut s’écrire sous forme canonique ou standard.

Exercice :
a) Ecrire le programme linéaire suivant sous forme canonique et standard:

2X1 – 3X2 + 7X3 ≤ 5 X1 ≥ 0


(P1) X1 + 2X2 - 4X3 ≥ 18 X2 ≤ 0
4X1 + X2 + 6X3 = 12 X3 < > 0
5X1 - 8X2 + 10X3 = Z(Max)

b) D’une façon générale, soient I , J et K  {1,…,n} , L, M et N  {1,…,m}. Considérons le programme linéaire


suivant :

ALX ≤ bL
(P) AMX ≥ bM XI ≥ 0, XJ ≤ 0 et XK < > 0
ANX = bN
CX = Z(Max)

Ecrire (P) sous forme canonique et standard.