Vous êtes sur la page 1sur 28

UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.

me/whatsnws

JEUDI 16 JUILLET 2020


76E ANNÉE– NO 23488
2,80 € – FRANCE MÉTROPOLITAINE
WWW.LEMONDE.FR –
FONDATEUR : HUBERT BEUVE-MÉRY
DIRECTEUR : JÉRÔME FENOGLIO

MACRON : LES ENSEIGNEMENTS D’UNE INTERVENTION
▶ A la faveur de sa MASQUES
première interven­ Le port du masque sera
tion télévisée du obligatoire dans tous
14­Juillet depuis le dé­ les lieux publics clos
à compter du 1er août. Et
but de son mandat, le l’accès aux tests assoupli
chef de l’Etat s’est ef­ PAG E 1 0
forcé de dessiner « le
nouveau chemin » EMPLOI DES
qu’il appelle de ses JEUNES
vœux depuis mars
Le chef de l’Etat, qui affi­
▶ Estimant probable che l’objectif de ne laisser
une hausse très signi­ aucun jeune sans solution
à la rentrée, a notamment
ficative du chômage, annoncé un dispositif
il a annoncé un plan de contrats aidés
de relance « massif » PAG E 9
de 100 milliards
d’euros venant s’ajou­ ENVIRONNEMENT
ter aux 460 milliards Emmanuel Macron a dit
déjà engagés vouloir faire de la France
« une grande nation in­
▶ Le président n’en­ dustrielle par l’écologie »
tend pas changer de PAG E 1 0
cap en matière de fis­
calité et de réformes.
Mais il a souligné
sa volonté de faire
Emmanuel Macron
1 ÉDITORIAL
davantage primer et Jean Castex, place LES DÉFIS DE LA FIN 
« le dialogue » avec les de la Concorde,
partenaires sociaux à Paris, le 14 juillet. DU QUINQUENNAT
FRANCOIS MORI/AP
PAG E S 8-13 PAG E 2 8

Chine : les Occidentaux à l’heure des sanctions Covid­19 Macron en défense de Darmanin


Hongkong, mer de Chine, Huawei, Ouïgours : les conflits se multiplient
Face au risque  le chef de l’état s’est érigé,
mardi 14 juillet, contre « la démo­
Est­ce là un virage antifémi­
niste ou le respect de la présomp­
après que Washington a décidé
des sanctions contre les respon­
contre des intérêts américains.
Dans le même temps, le camp
Mike Pompeo, a condamné la vo­
lonté d’annexion de la mer de
d’une deuxième  cratie d’opinion » et a évoqué
« une relation de confiance
tion d’innocence ? Les tribunes
d’un collectif de 91 intellectuelles
sables chinois impliqués dans la
loi de sécurité nationale imposée
prodémocrate de Hongkong a
tenu, afin d’unir ses forces lors
Chine du Sud. Enfin, Londres a
décidé d’exclure l’équipementier vague, l’Europe d’homme à homme », alors
qu’une information judiciaire est
de 35 pays et de Rachida Dati,
contre celles de 167 parlementai­
à Hongkong ou dans la répres­
sion des Ouïgours, Pékin a an­
noncé des mesures de rétorsion
des législatives de septembre, des
primaires qui irritent la Chine.
Le secrétaire d’Etat américain,
télécom chinois Huawei des ré­
seaux 5G du Royaume­Uni.
PAGES 4 ET 17
en état d’alerte ouverte contre le ministre de
l’intérieur, Gérald Darmanin,
visé par une plainte pour viol.
res de la majorité et de l’avocate
Noëlle Lenoir.
PAG E 1 2 E T IDÉES PAG E S 2 6 - 2 7

Les Etats européens,


en plein déconfinement,
Sous­alimentation Allemagne Fashion Week redoutent les cas impor­
La faim progresse Le scandale A Paris, tés, notamment à la fa­ APRÈS QUE DIOS NOS PERDONE &
veur des flux touristiques. EL REINO, LE NOUVEAU CHEF-D’ŒUVRE
dans le monde, Wirecard ou la mode homme Et tentent de sécuriser DE RODRIGO SOROGOYEN
et le Covid­19 va la revanche en version leurs frontières. A l’inté­

madre
aggraver les choses des spéculateurs numérique rieur de l’espace Schen­
gen, le retour à la normale
PAG E 6 PAG E 1 8 PAGES 24-25
n’est pas pour demain
PAGES 2-3
U N FI LM DE RODR IGO SOROGOY EN
LE REGARD DE PLANTU
Exposition
Confrontation
de baigneuses
à Lyon
Le Musée des beaux­arts
expose les différentes
représentations du corps
à la plage par Picasso
et d’autres artistes
PAGE 22
Prix Orizzonti de la Meilleure actrice

Société
La tentative LE 22 JUILLET
PHOTO © MANOLO PAVÓN

de mue des parcs CINEMA

zoologiques
PAGE 21
Algérie 220 DA, Allemagne 3,70 €, Andorre 3,50 €, Autriche 3,80 €, Belgique 3,10 €, Cameroun 2 400 F CFA, Canada 5,70 $ Can, Chypre 3,20 €, Côte d'Ivoire 2 400 F CFA, Danemark 36 KRD, Espagne 3,50 €, Gabon 2 400 F CFA, Grande-Bretagne 3,10 £, Grèce 3,50 €, Guadeloupe-Martinique 3,20 €, Guyane 3,50 €,
Hongrie 1 330 HUF, Irlande 3,50 €, Italie 3,50 €, Liban 6 500 LBP, Luxembourg 3,20 €, Malte 3,20 €, Maroc 22 DH, Pays-Bas 3,80 €, Portugal cont. 3,50 €, La Réunion 3,20 €, Sénégal 2 400 F CFA, Suisse 4,40 CHF, TOM Avion 500 XPF, Tunisie 4,10 DT, Afrique CFA autres 2 400 F CFA
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

INTERNATIONAL
0123
2| JEUDI 16 JUILLET 2020

C R I S E   S A N I TA I R E

Au début de la pandémie, le pays enregis­


trait une moyenne de 125 infections nouvel­
les par jour, il en recense désormais 450. Le
premier ministre, Ludovic Orban, a l’inten­
tion de rétablir l’état d’urgence dans les zo­
nes les plus affectées, mais il se heurte à
l’opposition des sociaux­démocrates, majo­
ritaires au Parlement. Ils évoquent leur re­
fus de « transformer la Roumanie en un
camp de concentration sanitaire ». Le
2 juillet, la Cour constitutionnelle de Buca­
rest a estimé que la quarantaine est assimi­
lable à une privation de liberté. Et les appels
du président Klaus Iohannis pour le vote
d’une nouvelle loi ne sont pas entendus, ce
qui inquiète tous les pays voisins.
En Croatie, où le tourisme représente 20 %
du produit intérieur brut (PIB), la situation
est économiquement très sensible. Le nom­
bre de cas de Covid­19 est en hausse – on en
recense une centaine par jour –, mais le
gouvernement veut à tout prix éviter de
soumettre les touristes à des contrôles à
leur entrée ou à leur sortie. « Jusqu’à pré­
sent, nous n’avons pas eu un seul cas d’infec­
tion de touriste », a insisté Veljko Ostojic,
président de l’association professionnelle
du secteur, en appelant toutefois le gouver­
nement à fermer les frontières avec la
Bosnie et la Serbie. Mais surtout pas avec la
Slovénie, par laquelle transite la majeure
partie des vacanciers.
Un test de Covid­19
réalisé à Promachonas, RÉSERVATIONS ANNULÉES
en Grèce, à la frontière Au sud, le Portugal, lui aussi dépendant du
avec la Bulgarie, tourisme, a été contraint, le 13 juillet, de pro­
le 10 juillet. SAKIS MITROLIDIS/AFP longer de deux semaines les restrictions de
mouvements dans plusieurs quartiers de
Lisbonne, où se concentrent 83 % des cas dé­
tectés ces derniers jours dans le pays. Bon
élève de la lutte contre la pandémie, il con­
naît toutefois, depuis la fin juin, une recru­

L’Europe en alerte à ses frontières 
descence des contaminations, qui inquiète
notamment les nombreux touristes britan­
niques : ils se voient imposer une quaran­
taine lorsqu’ils rentrent chez eux.
En Espagne, où l’on dénombre près de
120 foyers d’épidémie actifs et un certain re­

face au risque de deuxième vague
lâchement des normes de sécurité, les auto­
rités ne cachent pas leur inquiétude et une
dizaine de gouvernements régionaux ont
décidé de durcir les conditions du port du
masque, y compris en extérieur. La mesure
concerne notamment la Catalogne, les
Baléares, l’Andalousie, les Asturies, etc.
Les pays européens, où le déconfinement bat son plein, redoutent les cas importés La décision aurait provoqué l’annulation à
la dernière minute de près de la moitié des
de Covid­19 en raison du tourisme, et tentent de sécuriser les arrivées sur leur sol réservations de touristes allemands aux
Baléares, selon le patronat des chaînes hô­
telières de l’archipel. Les images de voya­
geurs, notamment allemands, ivres, parta­
bruxelles ­ bureau européen ouvrir ses frontières aux non­Européens. négatif. Les Roumains, les Bulgares, les Ser­ geant les mêmes bouteilles et ne respectant
Elle a mis au point un complexe code à trois LES CRAINTES  bes ou les Kosovars sont les premiers dans aucun des gestes barrières à Majorque ne

L
e nombre des contaminations, couleurs qui oblige les ressortissants de cer­ LES PLUS VIVES  le viseur, alors que ces pays affichent un sont d’ailleurs pas étrangères à ce renforce­
voire parfois des hospitalisa­ tains pays ou régions d’Europe, ainsi que les nombre de contaminations supérieur à ce­ ment des règles.
tions, est à la hausse dans une touristes belges rentrant de ces zones, à se CONCERNENT  lui du premier pic de mars et d’avril. Mardi Confrontées aux fêtes sauvages organisées
série de pays européens et ali­ soumettre à un test et à une quarantaine. 14 juillet, Vienne a décrété l’interdiction dans des maisons, les Baléares ont aussi li­
mente la peur : la deuxième va­ Sont notamment concernées la Suède, cer­ L’EUROPE CENTRALE,  d’atterrir pour des avions en provenance mité à 70 personnes les réunions dans des
gue de Covid­19, tant redoutée, taines provinces espagnoles et portugaises, des Balkans occidentaux, de Roumanie, de lieux ouverts et à 30 dans des lieux fermés.
est­elle déjà en vue ? L’ouverture des frontiè­ la ville anglaise de Leicester. Des tests sont
OÙ CERTAINES  Bulgarie – ainsi que d’Egypte. « La pandémie n’est pas finie (…), le danger
res intérieures et celle, plus limitée, des aussi exigés pour les Bulgares, les Croates, les MESURES ONT ÉTÉ  d’une seconde vague est réel, a prévenu le
frontières extérieures aux ressortissants de Roumains, les Luxembourgeois, etc. ASSIMILÉ À UNE PRIVATION DE LIBERTÉ ministre allemand de la santé, Jens Spahn.
quatorze Etats – elle est survenue le 1er juillet C’est toutefois en Europe centrale que les BRUTALEMENT  L’Autriche a aussi réintroduit des contrôles Nous devons prendre garde à ce que le Bal­
– représentaient d’indéniables facteurs de craintes sont actuellement les plus vives. En après le signalement de plusieurs clusters lermann ne devienne pas un deuxième
risques aux yeux de nombreux spécialistes. moins d’une semaine, les contrôles et les RÉTABLIES APRÈS  liés à des travailleurs revenant des Balkans. Ischgl. » Il a ainsi comparé un fameux club de
Ils craignaient, par ailleurs, les conséquen­ fermetures de frontières ont été brutale­ L’APPARITION D’UN  « Nous devons faire tout notre possible pour Majorque, actuellement fermé, avec Ischgl,
ces d’un déconfinement rapide couplé à ment rétablis après l’apparition d’un pic éviter que le virus ne soit davantage introduit la station de sports d’hiver autrichienne à
l’arrivée de vacanciers dans certaines zones de cas dans plusieurs pays, à commencer PIC, NOTAMMENT  depuis l’étranger », a imploré le président du l’origine, en février, après des séjours au ski,
du continent. par ceux des Balkans. L’Autriche, la Slové­ Land de Haute­Autriche, la principale ré­ de la propagation du Covid­19 dans une
Confrontés à des signaux négatifs, plu­ nie, la Croatie, la Hongrie, la Slovaquie ont DANS LES BALKANS gion concernée. partie du nord de l’Europe. 
sieurs gouvernements ont, en tout cas, dressé des listes de ressortissants devenus Il vise ainsi la Roumanie, où le nombre de jean­pierre stroobants
adopté rapidement des mesures engendrant inacceptables ou devant montrer un test personnes infectées monte en flèche. et nos correspondants européens
une seule certitude : le retour à un fonction­
nement normal de l’espace sans passeport
de Schengen, espéré par la Commission de
Bruxelles, n’est pas pour demain. Pour
La Grèce a mis en place un protocole sanitaire drastique pour les touristes
preuve, les contrôles, devenus quasi perma­
nents, des documents d’identité de ressor­ « il faut trouver un équilibre difficile entre l’ac­ postes­frontières. Et depuis la réouverture des vols in­ aurait dû « adopter des critères de contrôle épidémio­
tissants en provenance de pays Schengen cueil des touristes et la sécurité, a expliqué, mardi ternationaux, plus de 70 personnes ont été mises en logiques plus uniformes ». Le gouvernement assure
qui sont pratiqués dans de nombreux aéro­ 14 juillet, le ministre grec du tourisme Haris Theo­ quarantaine. Ce chiffre ne doit pas augmenter pour au contraire s’appuyer sur les conseils d’un groupe
ports, parisiens notamment. Une mesure charis. Malheureusement, pour le moment, aucun que la situation reste gérable », explique Spyros Geor­ d’experts scientifiques qui a permis jusqu’à présent
présentée comme « normale en temps de ter­ pays n’a trouvé un modèle infaillible. » Depuis la re­ giou, le porte­parole de la protection civile. à la Grèce de n’enregistrer que 193 décès du Covid­19.
rorisme et de pandémie », selon des fonction­ prise des liaisons internationales en provenance ma­ « Nous allons voir si nous observons dans les deux
naires interrogés. joritairement des pays de l’Union européenne (UE) Baisse des réservations hôtelières prochaines semaines une augmentation des admissi­
et de quatorze autres pays (Algérie, Australie, Ca­ Or, depuis quelques jours, le regain de l’épidémie ons dans les hôpitaux. Pour l’instant, ce n’est pas le
RÉVISION DE LA LISTE INITIALE nada, Corée du Sud, Géorgie, Japon, Maroc, Monté­ dans les Balkans inquiète les autorités grecques. cas. Du 1er au 14 juillet, nous avons enregistré 422 cas,
Les longs efforts des diplomates qui, en juin, négro, Nouvelle­Zélande, Rwanda, Serbie, Thaïlande, Après une flambée du nombre de cas en Serbie, le mais seulement un mort. »
auront tenté de mettre au point la liste des Tunisie, Uruguay) le 1er juillet, Athènes a mis en place 5 juillet, le gouvernement du conservateur Kyriakos Le gouvernement veut rassurer la population mais
pays extra­européens dont les citoyens un protocole drastique pour les touristes. Mitsotakis a décidé de fermer ses frontières aux res­ aussi les touristes. Car malgré les promotions de la
pourraient entrer dans l’Union européenne Tous les voyageurs arrivant en Grèce, par avion, par sortissants de ce pays. A partir du mercredi 15 juillet, compagnie aérienne Aegean ou de certains groupes
(UE) sont, eux aussi, déjà mis à mal : la situa­ bateau ou par la route, doivent remplir un formu­ les personnes voulant traverser le poste­frontière de hôteliers, les visiteurs manquent à l’appel. Sur les
tion de la pandémie dans certains pays figu­ laire vingt­quatre heures avant leur départ, disponi­ Promachonas, à la frontière bulgare, devaient pré­ douze premiers jours de juillet, le trafic à l’aéroport
rant sur la liste initiale (l’Australie, l’Algérie, le ble sur le site Travel.gov.gr et répondre à une série de senter des résultats négatifs aux tests effectués dans Elefthérios Venizélos d’Athènes est en baisse de près
Maroc, la Serbie…) va obligatoirement en­ questions sur leur lieu de résidence, les pays visités des laboratoires certifiés. En effet, selon le porte­pa­ de 75 % par rapport à la même période de 2019. Les
traîner une révision de celle­ci. au cours des derniers mois, s’ils ont été en contact role du gouvernement, Stelios Petsas, « les onze pre­ hôteliers enregistrent une baisse des réservations de
La Hongrie et plusieurs pays qui l’environ­ avec des personnes atteintes du virus, etc. Selon les miers jours de juillet, quatre fois plus de cas positifs près de 25 % sur le continent et de 15 % sur les îles. Le
nent ont, eux, refusé d’appliquer la réouver­ réponses analysées par un algorithme, les visiteurs ont été enregistrés aux frontières terrestres qu’à l’aéro­ secteur du tourisme participe pour plus de 20 % au
ture des frontières pour les quatorze pays sont testés ou non. Ceux qui ont été dépistés doivent port d’Athènes ». Durant les dix premiers jours du PIB du pays et emploie près d’un quart des Grecs.
hors Schengen, alors que les ambassadeurs attendre le résultat en s’autoconfinant pendant mois, 196 cas de coronavirus sur 326 sont des cas im­ Sans une saison touristique satisfaisante, l’automne
de tous les pays de l’UE s’étaient pourtant vingt­quatre heures sur leur lieu de séjour, déclaré portés. Les fêtes des saints patrons dans les villages, risque de voir exploser le chômage (actuellement
mis d’accord en ce sens à Bruxelles, à la fin aux autorités. S’ils s’avèrent positifs, ils sont mis en qui ponctuent l’été, ont été interdites jusqu’en août. autour de 16 %) et peut­être annoncer un premier re­
juin. La Belgique, qui a enregistré près de quarantaine dans un hôtel de référence désigné par Mais les vols avec le Royaume­Uni devaient repren­ vers pour le chef du gouvernement Kyriakos Mitso­
10 000 décès depuis le début de la pandémie l’organisme de tourisme sur chaque île et dans cha­ dre le 15 juillet et ceux avec la Suède le 22. takis qui, depuis son élection en juillet 2019, reste
et un taux de surmortalité de près de 30 % que région. « Plus de 10 000 tests par jour sont réalisés Pour le principal parti d’opposition Syriza (gauche), très populaire. 
entre mars et juin, a renoncé, elle aussi, à à travers le pays aux portes d’entrée, aéroports, ports, le gouvernement envoie « des messages flous » et marina rafenberg (athènes, corespondance)
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

0123
JEUDI 16 JUILLET 2020 international | 3

En France, les débuts très timides des tests dans les aéroports
Le gouvernement affirme depuis quelques jours vouloir généraliser le dépistage du Covid­19 lors de l’arrivée de passagers sur le sol français

L es tests virologiques pour


détecter le coronavirus de­
vraient être « systématisés »
dans les prochains jours dans les
Provence, n’a pas encore installé
de caméras thermiques pour dé­
tecter les passagers fiévreux. « Il
n’y en a pas », reconnaît Anissa. En
vaient mettre des distributeurs de
gel mais je ne les ai jamais vus ! »,
déplore Carole. Les compagnies
comme l’aéroport ne semblent
PAS DE CAMÉRAS 
THERMIQUES À 
le­t­elle. Philomène Carrat et Brett
Landowsky, arrivés d’Afrique du
Sud, prennent le temps de faire un
détour après un voyage de six
viens de Montréal, on m’a pris ma
température avant de monter dans
l’avion, mais aucun test ne m’a été
demandé », confie Vanessa Mo­
aéroports de France, a annoncé, attendant, « les prises de tempéra­ pas non plus très enclins à vérifier MARSEILLE­PROVENCE,  mois. Ils ne comprennent pas que reno, venue à Paris rendre visite à
dimanche 12 juillet, Gabriel Attal, ture sont laissées au bon vouloir les attestations sur l’honneur cer­ cette mesure ne soit pas obliga­ des proches. Derrière elle, visières
porte­parole du gouvernement. Si, des compagnies », se défausse l’aé­ tifiant que les passagers ne pré­ MAIS PAS NON PLUS  toire. « A bord de l’avion, on nous a autour de la tête, masques et gants
à Paris, Groupe ADP, gestionnaire roport. Notamment Air France, sentent pas de symptômes d’in­ seulement demandé de signer une pour pousser des chariots chargés
des aéroports de Roissy­Charles­ Tunisair et Turkish Airlines. Inter­ fection au Covid­19. Christine,
DE TESTS attestation sur l’honneur selon la­ de valises, la famille Iphurralde
de­Gaulle et d’Orly, met en place rogées sur place, les compagnies, quadragénaire de retour d’Irlande quelle nous n’avions pas de symp­ vient d’atterrir de New York. « On
progressivement des mesures sa­ gênées, se retranchent derrière avec ses deux fillettes, en reste tôme, mais personne n’a vérifié que nous a pris la température avant le
nitaires, en province, les plates­ une obligation de réserve. « Je ne étonnée. « A Dublin, on nous a con­ barnum installé en quelques mi­ c’était le cas », expliquent­ils. Ils départ, mais rien à l’arrivée »,
formes aéroportuaires se prépa­ suis pas autorisé à parler », fait­on seillé de remplir ce formulaire mais nutes, les volontaires sont encore s’engouffrent dans le circuit tracé s’étonne Dominique, le père.
rent en ordre dispersé. savoir chez Air France ; même ré­ personne ne l’a vérifié. Ni dans rares pour se faire tester. L’équipe pour procéder au test : d’abord ADP indique prendre la tempé­
Comme à l’aéroport de Mar­ ponse chez Turkish Airlines. l’avion ni à l’aéroport à l’arrivée ». mobile, dépêchée par l’AP­HP, est quelques questions pour détermi­ rature systématiquement avec des
seille­Provence, où le souhait des A Roissy, la question des tests constituée d’une vingtaine de ner s’ils présentent certains symp­ caméras thermiques et ne sortir le
autorités n’est encore qu’un vœu Un barnum à Roissy semble prise plus au sérieux. Une membres. Dont une quinzaine tômes du Covid­19, puis les tests thermomètre qu’en cas de doute.
pieux. Les mesures de prévention En fait, assure un agent technique, voix sortie des haut­parleurs in­ d’étudiants en médecine, des infir­ virologiques PCR par prélèvement Mais quel que soit le résultat du
sanitaires semblent réduites à leur Air France aurait effectué « des pri­ vite les passagers hors Union miers et deux médecins. dans le nez. Le tout ne dure qu’une test, positif ou négatif, ce sont les
plus simple expression. Lundi ses de température avec un ther­ européenne à se faire tester gratui­ La docteure Wang fait le tour des dizaine de minutes et les résultats passagers qui décident de se placer
13 juillet, il suffisait de déambuler momètre frontal en juin, mais ils tement au terminal 2E. Mais elle tables pour s’assurer que tout est sont consultables 24 heures plus en quatorzaine ou non. Le gestion­
dans les halls A et B, à moitié vides, ont arrêté ». A l’embarquement du est parfois masquée par le brou­ en place dès l’ouverture. « Pour le tard sur Internet. naire des aéroports parisiens fait
du seul terminal en activité, pour vol de Tunisair pour Tunis, Aïcha, haha des voyageurs. Quelques affi­ moment, l’opération est program­ Pour les passagers en prove­ savoir qu’il n’a pas le pouvoir de
s’en rendre compte. Chaleur de hôtesse au sol, l’admet : « Il n’y a ches sur les murs rappellent tout mée pour deux semaines, pour le nance de pays où le virus circule contraindre les passagers. 
l’été ou inconscience, seul un pas­ pas de prises de température ». de même que des tests gratuits reste, nous verrons en fonction des encore fortement, les exigences louisa benchabane
sager sur deux porte un masque. Mais « nous distribuons des mas­ sont possibles. Alors, devant un ordres que nous recevrons », signa­ pour pouvoir voyager varient. « Je et guy dutheil
Pourtant, des annonces sonores ques et du gel hydroalcoolique », si­
rappellent la règle à intervalle ré­ gnale Amal Bourguiba, directrice
gulier. Mais, les invitations restent centrale de la communication et
lettre morte. « Les consignes sani­ des relations extérieures de la
taires ne sont pas respectées », ad­ compagnie tunisienne.
met sobrement l’aéroport. En pra­ Pas de caméras thermiques à
tique, ce sont les compagnies qui l’aéroport de Marseille­Provence,
font respecter le port du masque. mais pas non plus de tests. Carole,
« Il est exigé à l’embarquement et présente au comptoir d’Aviapar­
dans l’avion », assure Anissa, tner, un sous­traitant, n’en a ja­
agente d’escale au comptoir d’en­ mais vu pratiquer. La jeune
registrement de la compagnie ir­ femme renvoie vers le médecin de
landaise à bas coûts Ryanair. l’aéroport. « Tout ce qu’ils ont mis
Au contraire de Groupe ADP, la en place, c’est le port du masque »,
chambre de commerce, gestion­ fait­elle savoir. Même le gel hy­
naire de l’aéroport de Marseille­ droalcoolique ferait défaut. « Ils de­

Air France au cœur d’un


contentieux avec Pékin
La Chine limite les retours des étrangers et
les créneaux attribués à compagnie aérienne

pékin ­ correspondant cours de finalisation au niveau du


gouvernement central chinois ». La

L a France et la Chine s’oppo­


sent sur le nombre de vols
permettant d’assurer les
liaisons entre les deux pays. Alors
que trois compagnies chinoises
Chine juge donc la décision fran­
çaise « incompréhensible ». L’am­
bassade menace même la France.
« Bien que la question des vols ne
concerne qu’un secteur déterminé,
desservaient jusqu’à présent Pa­ elle pourrait nuire à l’atmosphère
ris, à raison d’un vol hebdoma­ amicale entre les deux pays si elle
daire chacune, au départ respecti­ n’est pas résolue adéquatement. »
vement de Pékin (Air China),
Shanghaï (Eastern Airlines) et Nombre de familles séparées
Canton (China Southern), Air Ce contentieux bilatéral survient
France n’est autorisée depuis mi­ dans un contexte particulier. De­
juin qu’à effectuer un vol par se­ puis fin mars, Pékin n’autorise
maine. Constatant que la Chine plus les étrangers, même résidant
ne donne pas davantage de cré­ en Chine mais se trouvant dans un
neaux à la compagnie française, autre pays, à y revenir, à l’excep­
Paris a fait savoir lundi 13 juillet tion de quelques diplomates et
que, désormais, une seule compa­ hommes d’affaires. Résultat : envi­
gnie chinoise serait autorisée à se ron 2 000 Français souhaitent ac­
poser chaque semaine en France. tuellement rentrer en Chine.
Depuis le 12 juin, quelques­unes Nombre de familles sont séparées
des compagnies étrangères qui depuis des mois. Les prix des
avaient interrompu leurs vols avec billets d’avion peuvent atteindre
la Chine en début d’année en rai­ 3 000 à 4 000 euros un aller simple
son du Covid­19 ont été partielle­ et rien ne dit que familles et ensei­
ment autorisées à les reprendre. gnants pourront rentrer en Chine
Avec une réserve de taille : aucune pour la rentrée scolaire. Par
n’est autorisée à se poser directe­ ailleurs, dès que des billets sont
ment à Pékin. Les vols sont dérou­ mis en vente, des agences chinoi­
tés vers la province, où les passa­ ses les préemptent, diminuant en­
gers doivent passer deux semai­ core plus les possibilités de retour
nes en quarantaine avant de re­ pour les ressortissants français. La
joindre la capitale. Depuis juin, les France, elle, continue d’accepter le
autorités françaises demandent retour des Chinois actuellement à
« la réciprocité ». l’étranger mais possédant une
Mardi 14 juillet, l’ambassade de carte de résident en France.
Chine en France a dénoncé l’atti­ Alors que deux compagnies chi­
tude de Paris. « En invoquant le pré­ noises assurent chacune un vol
tendu principe de réciprocité, la Shanghaï­Francfort hebdoma­
partie française a insisté unilatéra­ daire, Lufthansa est autorisée à
lement pour qu’Air France seule deux vols : un vers Shanghaï,
puisse opérer trois vols par semaine l’autre à Nankin. Les Etats­Unis,
et tous les trois à destination de après avoir menacé la Chine de
Shanghaï. » Les Chinois affirment mettre fin à leurs vols, ont obtenu
que Shanghaï a déjà autorisé un la réciprocité, avec huit vols par
deuxième vol hebdomadaire as­ semaine dont quatre assurés par
suré par Air France et qu’il « ne des compagnies américaines. 
reste que les formalités qui sont en frédéric lemaître
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

0123
4 | international JEUDI 16 JUILLET 2020

A Hongkong, la primaire de l’opposition irrite Pékin


Donald Trump a mis fin aux avantages dont bénéficiait le territoire avant le vote de la loi de sécurité nationale

hongkong ­ correspondance
Avec ces

A
sanctions américaines, primaires,
contre­sanctions chi­
noises… Il n’a fallu que
l’opposition
quelques heures à Pé­ espère optimiser
kin pour réagir fortement à l’an­
nonce du président américain Do­
ses chances
nald Trump, faite mardi soir à d’obtenir la
Washington, selon laquelle il ve­
nait de signer la « loi sur l’autono­
majorité des
mie de Hongkong » et un décret sièges aux
mettant fin au traitement écono­
mique préférentiel de Hongkong,
législatives
qui bénéficiait de nombreux pri­ prévues en
vilèges en matière douanière par
rapport à la Chine.
septembre
La loi, votée début juillet par le
Congrès, vise les responsables
chinois, la police de Hongkong, ont dispersé et gaspillé les votes
ainsi que des banques, qu’elle de l’opposition. Si la population
peut soumettre à des sanctions hongkongaise a voté en majorité
s’ils sont identifiés comme con­ pour le camp pro­démocratie
tribuant à éroder l’autonomie du lors des élections de district de
territoire. Toute exportation de novembre 2019, le mode de scru­
technologies sensibles américai­ tin aux élections législatives fa­
nes vers le territoire sera égale­ vorise le camp pro­Pékin ; no­
ment interdite. Ces deux initiati­ tamment parce que 30 des 70 siè­
ves répondent à la nouvelle loi de ges du parlement sont attribués
sécurité nationale imposée unila­ à des représentants de secteurs
téralement par Pékin à Hongkong professionnels, dont une grande
le 1er juillet. Washington l’a quali­ partie est sous le contrôle de l’es­
fiée d’« oppressive ». tablishment.
La Chine a rétorqué qu’elle s’op­ « Au cours de ces derniers mois,
posait fermement à ces dernières j’ai réussi à convaincre la plupart
mesures et qu’elle imposerait à des groupes qui forment le camp
son tour, en représailles, des sanc­ de l’opposition, y compris les loca­
tions contre des entités et des in­ listes [partis radicaux qui prô­ Des électeurs scannent un QR code pour voter aux primaires des partis du camp prodémocratie, à Hongkong, le 12 juillet. I. LAWRENCE/AFP
dividus américains. Par le biais de nent la priorité aux Hongkongais
la télévision publique chinoise, le et s’opposent à la continentalisa­
ministère des affaires étrangères tion de Hongkong] et les partis de le rendre passible de subver­ rait que cela constitue un acte de des primaires, la police, prétex­ il n’aura pas non plus échappé à
chinois a estimé que le texte de loi démocratiques plus traditionnels, sion ou sécession selon la nou­ subversion [l’un des quatre cri­ tant une « fuite de données », avait Pékin que ce sont souvent les per­
américain « diffamait insidieuse­ de participer à ces primaires », ex­ velle loi de sécurité nationale. mes couverts par la nouvelle loi perquisitionné les locaux du sonnalités politiques les plus im­
ment la nouvelle loi de sécurité na­ plique au Monde Benny Tai, pro­ Visiblement furieuse de l’ingé­ sur la sécurité nationale] », a­t­ PORI (Institut de recherches sur pliquées dans le mouvement de
tionale », et a rappelé qu’aucun fesseur de droit à l’université de niosité politique de l’opposition, elle déclaré lundi 13 juillet. l’opinion publique), où ce scrutin protestation qui ont obtenu le
pays étranger n’avait le droit de Hongkong et principal concep­ l’agence en charge de Hongkong Le secrétaire d’état américain, a été mis au point. « Les élections plus de soutien des électeurs. Le
s’immiscer dans les affaires de teur de l’opération. « Par le passé, à Pékin, le Bureau des affaires de Mike Pompeo, avait quant à lui fé­ primaires sont une approche paci­ jeune leader politique Joshua
Hongkong qui étaient purement et à cause d’un manque de coordi­ Hongkong et Macao (HKMAO), a licité le camp pro­démocrate fique, rationnelle et non­violente Wong, 23 ans, qui a été le fer de
du ressort des affaires intérieures nation, nous n’avions jamais estimé que ces primaires étaient pour le succès de ces primaires en pour exprimer l’opinion publi­ lance de plusieurs campagnes
chinoises. réussi à optimiser le nombre de « une manipulation illégale des rappelant que « les élections du que », avait réagi le président de contre le gouvernement depuis
sièges que nous étions en mesure prochaines élections, une provo­ conseil législatif en septembre de­ PORI, le professeur Robert Chung. 2012, est arrivé en tête dans sa cir­
« Agent des forces étrangères » de gagner. Mais cette fois, l’échelle cation flagrante à la constitution vraient également être libres et conscription.
Ce nouvel épisode de tensions in­ de l’opération et le fort taux de de Hongkong (Basic Law) et à la justes ». Cet épisode est le pre­ Résilience et détermination Les menaces ont toutefois déjà
tervient trois jours après la tenue participation vont nous permet­ nouvelle loi de sécurité nationale. mier cas concret, depuis l’entrée Aux yeux de Pékin, le plus gros eu un certain effet. Le jeune poli­
des primaires du camp pro­dé­ tre de rationaliser le processus », Les primaires ont brouillé et en vigueur de la loi de sécurité défaut de ce scrutin non officiel ticien Au Nok­hin, qui fut l’un des
mocratie de Hongkong (opposi­ poursuit­il. abîmé le système d’élections dé­ nationale, où l’on entend de aura sans doute été son succès et organisateurs du scrutin, s’est of­
tion), qui ont eu lieu au cours du C’est d’ailleurs lui que Pékin a mocratiques de Hongkong, érodé nombreuses voix donner leur son message. Car ces élections ficiellement désolidarisé de
week­end, sans l’aval du gouver­ ciblé explicitement, l’accusant le pouvoir du gouvernement à te­ avis sur la manière et la façon spontanées qui se sont déroulées l’opération mercredi 15 juillet au
nement, mais sans non plus son d’être « un agent des forces étran­ nir une élection et violé le principe dont elle pourrait s’appliquer. dans un ordre exemplaire, à l’ex­ matin, suite aux mises en gardes
interdiction explicite. Le but de gères dont le but est de blesser de justice ». Bien que la tenue de ce scrutin ception de quelques incidents de Pékin. « Pour ma sécurité per­
l’exercice était d’optimiser les Hongkong ». Avant cela, Benny La chef de l’exécutif Carrie Lam non officiel n’avait pas été explici­ mineurs, ont réussi à mobiliser sonnelle ainsi que celle de mes
chances de l’opposition d’obtenir Tai, qui avait également été l’un a pour sa part demandé une en­ tement interdite, Erick Tsang, le plus de 600 000 personnes, alors proches, je dois arrêter mon enga­
la majorité des sièges aux pro­ des organisateurs du mouve­ quête : « Si le but ultime de cette ministre des affaires constitu­ que les organisateurs en escomp­ gement dans les primaires », a­t­il
chaines élections législatives ment Occupy Central en 2014, soi­disant primaire est d’atteindre tionnelles avait prévenu, jeudi taient trois fois moins. déclaré sur sa page Facebook, in­
prévues en septembre, en identi­ avait déjà été accusé de vouloir plus de 35 sièges [la majorité par­ 9 juillet, que voter pourrait être L’exercice a donc rappelé la rési­ sistant sur son intention de « ne
fiant, en amont, les candidats les « prendre le pouvoir » et de « lan­ lementaire] avec comme ambi­ considéré comme étant une vio­ lience des Hongkongais et leur participer qu’à des activités politi­
plus populaires afin de limiter le cer une révolution de couleur », tion de s’opposer à toute proposi­ lation de la nouvelle loi de sécu­ détermination à faire bon usage ques légales ». 
nombre de listes qui, par le passé, autant de « crimes » susceptibles tion du gouvernement, il se pour­ rité nationale. En outre, la veille de leurs libertés politiques. Mais florence de changy

Chassé­croisé de sanctions entre les Etats­Unis et la Chine


Mike Pompeo a clairement condamné la volonté de Pékin de considérer la mer de Chine du Sud comme faisant partie de son territoire

pékin ­ correspondant toire pour les deux parties », a­t­il noise. Pékin a évidemment aussi­ démentis par Pékin, qui parle de Le Monde, et détaillant le fonction­ Chris Smith (New Jersey). Sont éga­
conclu. Au grand dam de ses voi­ tôt réagi. Ne reconnaissant pas le « centres de formation profession­ nement des camps. lement sanctionnés le responsa­

O utre Hongkong, la mer de


Chine du Sud et le Xin­
jiang ont été, ces derniers
jours, au cœur des tensions entre
la Chine et les Etats­Unis. Lundi
sins, la Chine revendique la quasi­
totalité des îlots et récifs de cette
région, ainsi que les droits affé­
rents aux eaux territoriales qui les
entourent. Jusqu’à présent, les
jugement du Tribunal de La Haye,
Zhao Lijian, porte­parole du minis­
tère des affaires étrangères, a dé­
claré que « les Etats­Unis, pays exté­
rieur à la région, ne souhaitent rien
nelle » –, les Etats­Unis ont an­
noncé, le 10 juillet, l’interdiction
d’entrée sur le sol américain de
trois responsables chinois et de
leur famille. Parmi eux figure
Représailles chinoises
Par ailleurs, le Trésor américain
gèle leurs avoirs aux Etats­Unis en
se basant sur la Loi Magnitski de
ble du département d’Etat chargé
de la liberté religieuse, Sam
Brownback, qui a le titre d’ambas­
sadeur, ainsi qu’une organisation :
la commission exécutive du Con­
13 juillet, Mike Pompeo, le secré­ Etats­Unis insistaient surtout sur que le chaos en mer de Chine du Chen Quanguo, le secrétaire du 2012 destinée à punir les responsa­ grès américain sur la Chine. Pékin
taire d’État américain, a con­ la liberté de navigation. Washing­ Sud. (…) La Chine continuera tou­ Parti communiste de la région bles de la mort de l’avocat russe n’a pas précisé quelles étaient les
damné la volonté de Pékin de con­ ton n’a d’ailleurs jamais ratifié la jours de défendre sa souveraineté et autonome et membre du bureau Sergueï Magnitski en prison, et sanctions, mais a insisté sur la « ré­
sidérer la mer de Chine du Sud Convention des Nations unies sur sa sécurité ». politique du Parti communiste, élargie aux auteurs de violations ciprocité ». On peut donc penser
comme faisant partie de son terri­ le droit de la mer. Pour protester contre l’interne­ considéré comme l’exécutant en des droits de l’homme dans le qu’il s’agit notamment de l’inter­
toire. « Nous le disons clairement : Début juillet, les Etats­Unis ont ment de plus d’un million de chef de la politique d’internement. monde entier en 2016. Un qua­ diction d’entrer en Chine. Mais,
les revendications de Pékin sur les procédé à des manœuvres militai­ Ouïgours, une minorité musul­ C’est la première fois que Washing­ trième responsable, Huo Liujun, mardi 14 juillet, le quotidien Glo­
ressources offshore dans la plus res en mer de Chine du Sud, impli­ mane, au Xinjiang – des chiffres ton s’en prend à un dirigeant chi­ prédécesseur de Wang Mingshan bal Times laissait entendre que la
grande partie de la mer de Chine quant, fait exceptionnel, deux por­ nois de ce niveau. pour les questions de sécurité à Floride et le Texas pourraient subir
méridionale sont complètement il­ te­avions. « Les Etats­Unis défen­ Les deux autres responsables partir de mars 2017, ainsi qu’une des représailles économiques de la
légales, de même que sa campagne dent l’idée d’une région indo­pacifi­ sont Zhu Hailun, secrétaire de la organisation, le bureau de la sécu­ Chine. Jeudi 9 juillet, Wang Yi, mi­
d’intimidation pour les contrôler », que libre et ouverte », a indiqué
Washington Commission politique et légale du rité publique du Xinjiang (la po­ nistre des affaires étrangères, avait
a déclaré M. Pompeo. M. Pompeo dans un communi­ a annoncé Xinjiang de 2016 à 2018, l’organe de lice), sont également visés. prononcé, lors d’un forum en li­
Le secrétaire d’Etat a rappelé que, qué. Ces déclarations « représen­ tutelle de la police et de la justice, En représailles, Pékin a annoncé, gne, un discours appelant à une
en 2016, à la demande des Philippi­ tent une évolution plus qu’un chan­
l’interdiction et Wang Mingshan, secrétaire du lundi 13 juillet, sanctionner trois désescalade de la tension entre la
nes, un tribunal de la Cour perma­ gement brutal de la position améri­ d’entrée sur le sol parti pour la sécurité publique parlementaires américains répu­ Chine et les Etats­Unis. Un dis­
nente d’arbitrage de La Haye avait caine », explique Patrick Chovanec, (c’est­à­dire la police) au Xinjiang blicains considérés comme des cours très médiatisé en Chine,
jugé que la Chine n’avait pas de professeur adjoint à l’université de
américain de trois depuis mai 2019. Le nom de Zhu « faucons » anticommunistes : les mais largement passé sous silence
base légale pour revendiquer des Columbia, sur Twitter. Selon lui, el­ responsables Hailun avait été identifié dans une sénateurs Marco Rubio (Floride) et aux Etats­Unis. Il est vrai qu’il attri­
« droits historiques » sur cette zone. les fournissent également « une circulaire secrète datant de 2017, Ted Cruz (Texas), deux anciens buait toute la responsabilité de la
« La décision du tribunal arbitral base légale aux Etats­Unis » pour, à
chinois obtenue par un consortium de candidats aux primaires présiden­ crise actuelle à Washington. 
est définitive et elle a force exécu­ l’avenir, contester la politique chi­ du Xinjiang journalistes internationaux, dont tielles, ainsi que le représentant frédéric lemaître
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

0123
JEUDI 16 JUILLET 2020 international | 5

Merkel affiche son entente avec « Aujourd’hui, au Brésil,


c’est le coronavirus
un de ses successeurs potentiels qui commande »
Markus Söder, le dirigeant bavarois, a reçu la chancelière allemande Les autorités du pays lèvent les mesures de
confinement, dans l’anarchie la plus totale
berlin ­ correspondant président du Land de Rhénanie­ sef Strauss en 1980 et Edmund
A quatorze mois du­Nord­Westphalie, Armin Las­ Stoiber en 2002, il a perdu.
REPORTAGE La responsabilité

E
n 2018, alors candidat à la des législatives, chet (19 %), et le président de la Mais les partisans de M. Söder rio de janeiro ­ correspondant
présidence du Land de Ba­
la signification commission des affaires étrangè­ veulent croire que leur champion de se protéger
vière, Markus Söder
n’avait pas voulu qu’An­
gela Merkel, dont il avait vivement
critiqué la politique d’accueil pen­
dant la crise des réfugiés en 2015,
politique de
ce déplacement
est manifeste
res du Bundestag, Norbert Röt­
tgen (14 %). Contrairement à ces
trois derniers, qui espèrent rem­
porter la présidence de la CDU en
décembre pour ensuite représen­
peut réussir là où ses prédéces­
seurs ont échoué, en rappelant
notamment qu’il est un protes­
tant de Nuremberg et pas, comme
eux, un catholique du sud du Da­
U ne jeune vendeuse mas­
quée de noir jette un
coup d’œil à travers sa
vitrine. « C’est fou tout le monde
qu’il y a ! C’est pire que d’habi­
est désormais
laissée
au bon vouloir
vienne le soutenir pendant sa ter l’ensemble des conservateurs nube, autrement dit qu’il est un tude ! On arrive à peine à passer ! », du citoyen
campagne. A la place, il avait pré­ (CDU­CSU) aux législatives de Bavarois tout à fait acceptable s’écrie­t­elle, entre amusement et
féré s’afficher au côté du chance­ début juillet), surtout s’il décide de 2021, M. Söder répète qu’il n’est pour le reste de l’Allemagne… effroi. Le jour vient à peine de se
lier autrichien Sebastian Kurz, briguer sa succession à la tête du candidat à rien. « Ma place est en L’autre handicap est idéologique. lever et les rues de Taquara sont Barra da Tijuca, le long des plages
alors à la tête d’une coalition ras­ gouvernement fédéral. Bavière », répond­il invariable­ Depuis qu’il dirige la Bavière, déjà pleines. Comme si l’épidé­ de l’Atlantique, l’ambiance est à la
semblant les conservateurs et l’ex­ Une telle hypothèse, il y a encore ment à ceux qui l’interrogent sur M. Söder tente de faire oublier les mie due au coronavirus qui ra­ fête, voire à la libération : les filets
trême droite. Les temps ont six mois, aurait paru loufoque. ses ambitions nationales. accents sécuritaires et identitai­ vage le Brésil était déjà terminée. de volley ont été redéployés, les
changé. Mardi 14 juillet, c’est avec Aujourd’hui, elle est crédible. res de sa campagne régionale de Comme si elle n’avait pas vrai­ kiosques à boissons sont ouverts.
le maximum d’égards que le pré­ D’abord, parce que l’Union chré­ Handicaps à surmonter 2018, très proche du parti d’ex­ ment existé. Et gare au policier imprudent qui
sident de l’Union chrétienne­so­ tienne­démocrate (CDU), le parti Le pense­t­il vraiment ? Beaucoup trême droite Alternative pour l’Al­ Dans cette zone ouest de Rio, le tenterait de fermer un bar plein à
ciale (CSU) a tenu à recevoir de Mme Merkel, n’a plus de capi­ en doutent. Surtout depuis que lemagne, au point de parler par­ Covid­19 n’en finit pourtant pas craquer. Des vidéos postées en li­
Mme Merkel, invitée exception­ taine depuis que celle qu’elle avait M. Söder a lâché cette petite fois comme un représentant des de flamber. La région, à mi­che­ gne l’ont montré : il recevrait une
nelle du conseil des ministres ba­ adoubée comme dauphine, la mi­ phrase, le 4 juillet, dans un entre­ Verts. Ce faisant, il a certes dé­ min entre la banlieue et la campa­ flopée d’insultes et de menaces.
varois, organisé pour l’occasion nistre de la défense Annegret tien au Tagesspiegel : « Seul celui montré qu’il était un politicien gne, traversée de voies rapides et L’épidémie est pourtant bien
non pas à Munich, comme cha­ Kramp­Karrenbauer, a annoncé à qui arrive à surmonter une crise habile, mais au risque de passer cernée de sommets émeraude, présente par ici. Pour preuve :
que semaine, mais au château de la surprise générale qu’elle quitte­ peut briller en temps normal. » pour un opportuniste sans scru­ violente, inégalitaire, grande cette immense tente blanche, ins­
Herrenchiemsee, construit sur rait en décembre la présidence de Même s’il a assuré depuis qu’il fal­ pule, ce qui est peut­être sa princi­ comme huit fois Paris et peuplée tallée sur un terrain vague, entre
une île, au milieu d’un lac, dont le la CDU, deux ans après avoir été lait y voir un hommage à Mme Mer­ pale faiblesse. par 2,3 millions de Cariocas, est une voie rapide et une lagune pol­
roi Louis II de Bavière (1845­1886) élue à sa tête. Ensuite, parce que de kel, tout le monde a voulu y voir Face à la presse, mardi, Mme Mer­ devenue l’un des points chauds luée. L’hôpital de campagne de
voulait faire son Versailles. tous les responsables qui comp­ une attaque contre M. Merz et kel s’est bien gardée d’adouber ce­ de la pandémie : avec 20 000 cas Riocentro compte 200 lits, dont
Officiellement, c’est pour parler tent au sein de la droite allemande, M. Röttgen, qui n’ont aucun man­ lui que le tabloïd conservateur Bild positifs et 2 800 victimes, elle 50 en soins intensifs. Triste ironie
de la présidence allemande du M. Söder est celui qui a tiré le plus dat exécutif et n’ont donc exercé a déjà affublé du titre de Kronprinz concentre plus du tiers des mala­ de l’histoire : le lieu où meurent
Conseil de l’UE que Mme Merkel a grand profit, en termes de popula­ aucune responsabilité de premier (« prince héritier »). « Comme vous des et des décès de la ville. aujourd’hui de nombreux Cario­
été reçue par le gouvernement ba­ rité, de la crise due au coronavirus, plan pendant la phase aiguë de la le savez, je ne serai plus candidate à Qu’importe : sur l’avenue Tin­ cas est situé en plein « parc des
varois dans la galerie des glaces du en étant le premier chef d’un exé­ pandémie, mais aussi contre la chancellerie. Pour cette raison, je diba, tout a rouvert ou presque, athlètes », zone qui accueillit
château, après une promenade en cutif régional à imposer des mesu­ M. Laschet, dont l’empressement à me suis imposé une réserve parti­ avec autorisation de la mairie. Les en 2016 fêtes et compétitions des
calèche avec M. Söder. Mais, à qua­ res de confinement, faisant de la vouloir déconfiner la Rhénanie­ culière quant à la question de sa­ chalands se pressent, s’aggluti­ Jeux olympiques chargés d’es­
torze mois des législatives, la signi­ Bavière une sorte de laboratoire du­Nord­Westphalie avant les voir qui me succédera. La Bavière a nent, font la queue devant tel ma­ poir… A quelques kilomètres se
fication politique de ce déplace­ pour le reste de l’Allemagne. autres Länder a été très critiqué. un bon ministre­président. Je n’en gasin de literie ou d’électronique, trouve aussi l’une des favelas les
ment est manifeste. Les enquêtes d’opinion, à cet Malgré ses sondages mirobo­ dirai pas plus aujourd’hui », a­t­elle au milieu des vendeurs de rue, plus célèbres au monde : la Cidade
La chancelière, elle, a tout à ga­ égard, sont éloquentes. Dans la lants, M. Söder sait qu’il a plu­ diplomatiquement répondu, proposant jus de coco, gâteau de de Deus. Là encore, le déconfine­
gner à terminer son quatrième et dernière vague du baromètre sieurs handicaps à surmonter s’il ajoutant que si d’autres prési­ maïs, pommeaux de douche, ment a commencé. Dans les ruel­
dernier mandat sur des relations politique de la chaîne ZDF, publiée veut que le futur président de la dents de Länder – de gauche ou de ainsi que tout l’attirail de l’Homo les de brique et de tôle, les habi­
enfin apaisées avec la très conser­ le 10 juillet, 64 % des personnes CDU renonce à être lui­même droite – l’invitaient à la table de coronavirus : masques, lunettes, tants déambulent sans crainte ni
vatrice CSU bavaroise. Quant à sondées estiment que M. Söder a candidat à la chancellerie. Sur ce leur conseil des ministres, elle ac­ visière de protection, détergent, masque. Depuis le mois de juin
M. Söder, il a un intérêt évident à la carrure d’un chancelier (+ point, l’histoire ne plaide pas en cepterait volontiers. M. Söder n’a gel hydroalcoolique… règne un calme aussi inhabituel
se rapprocher de Mme Merkel, dont 34 points par rapport à mars), très faveur d’un tel scénario : les deux rien trouvé à y redire : pour lui, Aucune distance n’est respec­ que précaire : le temps de l’épidé­
la popularité a bondi de 20 points loin devant les trois candidats dé­ seules fois où un dirigeant de la l’essentiel est que l’on se sou­ tée. Aucun contrôle ou presque mie, les opérations de police ont
depuis le début de la crise due au clarés à la présidence de la CDU, petite CSU bavaroise fut le candi­ vienne qu’il aura été le premier à n’est assuré. « J’ai peur », avoue cessé et le trafic de drogue se fait
coronavirus (71 % d’opinions favo­ l’homme d’affaires et ex­député dat commun des conservateurs avoir une telle idée.  Carlos, jeune retraité de 54 ans, au calme et au soleil. Passent à
rables dans le baromètre ARD de Friedrich Merz (31 %), le ministre­ aux élections fédérales, Franz­Jo­ thomas wieder venu accompagner sa mère octo­ vélo, tout sourire, des ados dé­
génaire à la banque. « Idéalement, bonnaires aux gueules d’ange, ar­
il faudrait continuer à se confiner, més de fusils aussi grands qu’eux.
ne rien lâcher… Mais, après quatre
mois, les gens n’en peuvent plus, ils « On a atteint nos limites »

En Biélorussie, le principal opposant à veulent être libres, sortir, se bala­


der, aller à la plage… », dit­il, avant
de lâcher : « Vous savez, ici, on se
L’épidémie a déjà fait ici des dizai­
nes de morts. « Mais les gens se
sont habitués. Ils organisent
sent tous prisonniers de ce virus. » même des fêtes et ont fini par tota­

Loukachenko écarté du scrutin présidentiel Sous pression des milieux éco­


nomiques, mais aussi du prési­
dent Jair Bolsonaro – testé positif
lement banaliser le virus, comme
le reste… », explique Cristiane,
39 ans, infirmière et habitante de
Les autorités ont invalidé la candidature de Viktor Babaryko, avant l’élection du 9 août au coronavirus le 7 juillet –, mai­ la Cidade de Deus. Ici comme
res et gouverneurs ont un peu ailleurs, dans un Brésil où plus de
partout commencé à décréter la 40 000 personnes sont tuées
fin des mesures de confinement chaque année par balle, le virus

A ceux qui auraient pu se


bercer d’illusions sur
l’avenir démocratique de
la Biélorussie, Alexandre Louka­
chenko vient d’offrir un démenti
M. Tikhanovski n’ayant pu re­
cueillir les 100 000 signatures né­
cessaires avant son emprisonne­
ment, aucun des deux n’affron­
tera Alexandre Loukachenko dans
Le président,
âgé de 65 ans,
n’apparaît plus
mardi le site d’informations Svo­
boda, ajoutant : « Le président
aurait pu maintenir la candida­
ture de Babaryko et laisser faire la
machine électorale, qui sait don­
qu’ils avaient prises localement
(aucun confinement n’a été im­
posé au niveau national). Une
décision risquée, alors que le
Covid­19 continue de déferler sur
est devenu un risque à prendre :
un de plus dans ce pays triste­
ment habitué à l’anormalité per­
manente.
Conséquence directe de l’épidé­
cinglant. Depuis vingt­cinq ans, les urnes. Les prétentions de Va­ comme le « père ner le résultat souhaité. » le Brésil, avec 67 000 victimes et mie, « l’Etat s’est encore un peu
aucune des élections qui ont per­ lery Tsepkalo, homme d’affaires et Babaryko avait, de fait, quelques 1,7 million de malades recensés. plus éloigné de nous », remarque
mis à l’autocrate de se maintenir ancien diplomate, ont aussi été
de la nation » atouts : de l’argent, des appuis au Qu’importe : la responsabilité de pour sa part le très chaleureux
au pouvoir n’a été reconnue par douchées après que la commis­ sein de l’establishment, et la capa­ se protéger est désormais laissée Diego de Lima, 30 ans, membre
les organisations internationales. sion électorale a disqualifié nom­ cité de fédérer le mécontente­ au bon vouloir du citoyen, libre et de l’ONG Noiz, qui reçoit dans des
Celle qui se tiendra le 9 août pro­ bre de ses signatures. gueur. « C’est une femme coura­ ment grandissant de la popula­ responsable de ses actes. Un état bâtiments de l’organisation, cri­
chain ne fera pas exception. geuse qui s’est présentée pour sou­ tion. Si aucune enquête indépen­ d’esprit résumé sans filtre le blés d’impacts de balles. Celle­ci a
Mardi 14 juillet, la commission « La tactique du salami » tenir son mari, mais elle n’est pas dante ne permet de mesurer la 3 juillet par le maire de la ville déjà distribué 5 000 masques et
électorale a rejeté la candidature Mardi, Josep Borrell, le haut repré­ une politique. Et tous les activistes popularité de Loukachenko, des d’Itabuna, dans l’Etat de Bahia : 20 tonnes de nourriture dans la
de Viktor Babaryko – l’opposant le sentant de l’Union européenne de son camp sont en prison », rela­ graffitis mentionnant « Sacha [di­ « Mourront ceux qui doivent favela. « Plus personne ne vient
plus populaire et le plus mena­ pour les affaires étrangères et la tivise M. Stefanovic. Il est aussi à minutif d’Alexandre] 3 % », tapis­ mourir. » collecter les ordures, personne ne
çant aux yeux de M. Loukachenko politique de sécurité, a regretté le prévoir que les menaces la visant, sant les rues de Minsk, laissent « Aucun doute : le virus va repar­ s’occupe des routes, ni du pro­
– au prétexte d’« incohérences » « manque de transparence » dans elle et ses enfants, la dissuade­ entendre que le président de tir de plus belle », alerte Mario blème des violences conjugales,
dans sa déclaration de revenus et la sélection des candidats et souli­ ront de défier ouvertement le 65 ans, avec une cote de popula­ Scheffer, spécialiste de santé pu­ qui ont pourtant explosé… », re­
de la « participation d’une organi­ gné les exigences « disproportion­ pouvoir. rité de 3 %, n’est plus le « père de la blique à l’université de Sao Paulo. marque­t­il, dépité.
sation étrangère » au finance­ nées » imposées par la commis­ « Loukachenko mène la tactique nation » qu’il prétendait être. Alors que 90 % des villes du pays Partout, la lassitude a pris le pas
ment de sa campagne. sion électorale. du salami », résume le journaliste En 2017, son projet de « décret sont désormais touchées par le sur la peur. « Après quatre mois,
L’ex­banquier de 56 ans avait re­ L’opinion ne doute guère du ca­ Andrej Dynko, reprenant une ex­ sur les parasites » visant à taxer Covid­19, « on est dans une spirale on a atteint nos limites », constate
cueilli plus de 400 000 signatures ractère politique de l’arrestation pression en vogue au temps du les personnes travaillant moins dramatique, avec une épidémie Raquel Fernandes, énergique di­
pour valider sa candidature quand de l’ancien banquier. « Pendant régime communiste pour évo­ de six mois par an, avait déjà cassé qui s’est propagée dans tout le rectrice du musée d’art contem­
il n’en faut « que » 100 000. A la vingt ans, il a dirigé Belgazprom­ quer l’élimination progressive de son image de chef d’Etat protec­ pays et sur laquelle nous n’arrive­ porain Bispo do Rosario, l’une
tête de la banque russe Belgaz­ bank sans problème et soudain, l’opposition, « tranche après tran­ teur. La crise économique et sa rons sans doute pas à reprendre le des très rares institutions cultu­
prombank jusqu’en mai, et son lorsqu’il présente sa candidature, che, jusqu’à ce qu’il ne reste plus gestion désastreuse de l’épidémie contrôle sans vaccin », analyse le relles de la zone ouest. Pour elle et
lancement en politique, Viktor Ba­ surgissent des affaires… », souli­ rien ». « Les autorités ont choisi le de Covid­19 − une « psychose » que chercheur, qui ajoute, pessimiste : ses 15 employés, aucune aide de
baryko avait su galvaniser les fou­ gne Valiantsin Stefanovic, mem­ moyen le plus simple pour élimi­ l’on soigne au grand air, selon « Aujourd’hui, au Brésil, c’est le vi­ l’Etat n’est prévue, pas plus que
les comme avant lui le blogueur bre de Viasna, une ONG de dé­ ner les rivaux les plus redoutés lui − ont achevé d’écœurer les rus qui commande. » de date de reprise. Ouverture ou
Sergueï Tikhanovski, qui avait fense des droits de l’homme. Le avant le jour du scrutin », com­ électeurs. En éliminant ces oppo­ A Rio, dès le mois de juin, pre­ pas, la crise, pense­t­elle, va de
qualifié le président de « cafard ». rejet de sa candidature semble plète l’analyste politique Artyom sants, Loukachenko n’a en rien nant prétexte d’une timide dimi­ toute façon laisser des cicatrices
Tous deux sont aujourd’hui der­ tout aussi arbitraire. Et c’est sans Shraibman. apaisé la colère qui sourd dans la nution du nombre de patients dans le quartier pour longtemps.
rière les barreaux. Le premier, de­ doute pour donner une allure A Minsk, le rejet de la candida­ population. Dans la soirée de hospitalisés, les autorités ont dé­ « Ce virus va affecter la culture et
puis le 18 juin, pour des soupçons plus présentable à ses décisions ture de M. Babaryko n’a guère sur­ mardi, malgré l’arrestation de crété sans attendre la réouverture avec elle, tout ce que nous avons
de fraude et de blanchiment d’ar­ que la commission électorale a pris. Mais il révèle la fragilité dé­ centaines de personnes depuis des magasins, centres commer­ de plus précieux : notre identité,
gent impliquant Belgazprom­ validé la candidature d’une autre sormais explicite du chef de l’Etat. mai, Minsk était à nouveau se­ ciaux, puis des églises, restau­ notre mémoire et jusqu’à notre
bank, le second, depuis le 29 mai, possible opposante : Svetlana « Loukachenko a montré à tout le coué par des manifestations.  rants, stades et parcs… Zona Oeste, propre humanité. » 
pour trouble à l’ordre public. Tikhanovskaya, l’épouse du blo­ monde qu’il avait peur », titrait claire gatinois dans le quartier ultraprivilégié bruno meyerfeld
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

PLANÈTE
0123
6| JEUDI 16 JUILLET 2020

S É C U R I T É   A L I M E N TA I R E
La malnutrition touche de nouvelles populations
La sous-alimentation en augmentation depuis 2014

La faim dans le monde  690 millions


C’est le nombre de personnes
sous-alimentées dans le monde,
Nombre de personnes sous-alimentées dans le monde,
en millions
Part de la population mondiale sous-alimentée, en %

1 000

en progression lente 
en 2019 841,4
825,6 687,8
750
Sous-alimentation :
12,6 628,9 678,1
consommation alimentaire insuffisante 9,8
8,9
pour fournir l’apport énergétique 500
8,6 8,9

mais continue
alimentaire nécessaire à une vie
normale, active et saine
250
Insécurité alimentaire :
incapacité à accéder sur le long terme 0
à une alimentation suffisante, saine
et équilibrée 2005 2010 2015 2019 2030
Le rapport des agences de l’ONU met au jour l’échec (prévisions)

de la communauté internationale à se mettre sur


Un quart de la population mondiale touché par l’insécurité alimentaire
la bonne voie pour atteindre l’objectif de « faim zéro » Part de personnes touchées par l’insécurité alimentaire, en %
Insécurité alimentaire
modérée grave

D
epuis que la faim est repar­ qui a concerné 60 millions de nouvelles per­
tie à la hausse, au milieu des sonnes en cinq ans.
années 2010, le rapport an­ Et les prévisions pour les prochaines an­ Dans le monde Amérique du Nord Asie
nuel des agences onusien­ nées sont inquiétantes. En excluant l’impact 25,9 et Europe
nes sur « L’état de la sécurité conjoncturel de la crise économique de 22,4 22,3
alimentaire dans le 2020, les Nations unies projettent que 16,3 19,4
14,1 13,2
9,4
monde » (baptisé rapport SOFI) est attendu 840 millions d’individus pourraient être af­ 11,4
avec fébrilité. Edition après édition, cette pu­ fectés en 2030, si la tendance de fond des 7,9
blication se fait de plus en plus politique et dernières années se poursuit. Un chiffre qui 9,7 8 9,2
8,3 6,9 8
met au jour l’échec de la communauté inter­ pourrait être fortement aggravé : les mesu­
nationale à se mettre sur la bonne trajectoire res restrictives prises contre le SARS­CoV­2 1,4 1,1
pour atteindre l’objectif de « faim zéro », risquent de faire basculer en 2020 entre 83 et
2014 2019 2014 2019 2014 2019
pourtant fixé comme horizon en 2030. Ces 132 millions d’individus supplémentaires
dernières années, la multiplication des dans la faim. Infographie : Le Monde Source : Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO)
conflits armés, des aléas climatiques et les La majorité des personnes sous­alimen­
soubresauts économiques ont en effet tées vivent sur le continent asiatique
stoppé les progrès en la matière et remis la (381 millions), mais c’est en Afrique que la
sous­alimentation sur une courbe ascen­ croissance de la faim est la plus rapide : 19,1 % Par ailleurs, presque aucune région du calorique équivalent, de tels régimes diversi­
dante, après des décennies de baisse. de la population africaine (250 millions de monde n’est en passe d’atteindre les objec­ fiés sont en moyenne 60 % plus chers qu’un
Et les dernières données de ce rapport con­ personnes) en souffrent, contre 17,6 % tifs en matière de surpoids infantile (qui tou­ régime apportant les nutriments essentiels,
joint (FAO, OMS, PAM, Unicef, IFAD), publiées en 2014. L’Amérique centrale est un autre che 5,6 % des enfants dans le monde), et mais sans variété d’aliments, et cinq fois plus
lundi 13 juillet, montrent que la faim pour­ point d’inquiétude : la faim y touche 9,3 % l’obésité adulte grimpe sur tout le globe, de chers que les régimes à base de féculents. Le
suit sa progression, alors que la planète pro­ des habitants (7,9 % en 2015). 11,8 % en 2012 à 13,1 % en 2016. coût d’un régime sain excède ainsi largement
duit globalement des denrées alimentaires Quelques tendances positives sont toute­ 1,90 dollar (1,7 euro) par personne par jour,
en quantité suffisante. L’OBÉSITÉ ADULTE EN HAUSSE LE COÛT D’UN  fois observées : la prévalence des retards de soit le seuil de pauvreté international.
Avant même que la pandémie de Covid­19 En élargissant à la notion plus vaste d’insécu­ RÉGIME SAIN EXCÈDE  croissance chez les enfants de moins de « Il est inacceptable que, dans un monde qui
ne vienne aggraver la situation, 690 mil­ rité alimentaire, qui désigne les difficultés 5 ans (21,3 %) a été réduite d’un tiers depuis produit suffisamment pour nourrir sa popu­
lions de personnes, soit 8,9 % de la popula­ d’accéder de façon régulière à une nourriture 1,90 DOLLAR  2000, mais reste trop élevée par rapport aux lation entière, plus de 1,5 milliard de person­
tion mondiale, étaient sous­alimentées, se­ saine, équilibrée et nutritive, les Nations objectifs fixés (moins de 15 % en 2025). L’al­ nes ne peuvent se permettre un régime qui as­
lon les données de 2019. unies calculent que 2 milliards de personnes, (1,70 EURO) PAR  laitement maternel exclusif est le seul indi­ sure les besoins minimaux en nutriments es­
Si cette estimation est inférieure à celle qui soit plus d’un quart de la population, étaient cateur qui semble en voie d’atteindre son sentiels », écrivent les responsables des cinq
circulait jusqu’alors (820 millions), la diffé­ touchées en 2019 et ont dû faire des compro­
PERSONNE PAR JOUR,  cap (44 % des bébés de moins de 6 mois dé­ agences en préambule du rapport.
rence s’explique par une méthodologie affi­ mis sur leur alimentation, un phénomène SOIT LE SEUIL  sormais allaités pour un objectif de 50 % Pire, l’estimation du nombre de person­
née qui a permis aux agences onusiennes de qui concerne tous les continents. en 2025 et 70 % en 2030). nes qui ne peuvent payer un régime alimen­
procéder à d’importantes corrections statis­ Plusieurs indicateurs inquiètent en parti­ DE PAUVRETÉ  L’un des aspects les plus nouveaux du rap­ taire varié grimpe à 3 milliards. « Ces chiffres
tiques. Les données en provenance de treize culier les experts internationaux : l’émacia­ port SOFI porte sur le coût financier d’une ali­ donnent le tournis, observe Hélène Botreau,
pays, dont la Chine (où vit un cinquième de tion notamment touche 6,9 % des enfants de INTERNATIONAL mentation saine et variée. Un tel régime per­ chargée de plaidoyer au sein de l’ONG
la population mondiale), ont notamment moins 5 ans, bien au­delà des objectifs mettant d’assurer les apports en macronutri­ Oxfam, qui publie un rapport sur la pro­
été révisées en remontant à l’an 2000. Ces (moins de 5 % en 2025). Caractérisée par un ments (protéines, lipides, fibres) et en micro­ gression de la faim en raison de la pandé­
corrections ont fait baisser d’un cran le ni­ faible poids par rapport à la taille de l’enfant, nutriments (vitamines et minéraux), en mie. Pour une grande partie des ménages,
veau de la courbe de la sous­alimentation, l’émaciation peut être le reflet d’un apport accord avec l’âge, l’activité physique et la phy­ l’alimentation représente plus de la moitié
mais pas les tendances, les nouvelles don­ énergétique insuffisant ou de carences en siologie des individus, est hors de portée pour du budget, voire 90 %. En situation de crise
nées confirmant au contraire la progression nutriments, dont souffrent au moins une large portion de l’humanité. Les agences économique, comme celle qui touche beau­
lente mais continue depuis 2014 de la faim, 340 millions d’enfants. onusiennes ont calculé que, pour un apport coup de pays aujourd’hui, ce sont des mil­

Le Sahel est au bord d’une crise humanitaire sans précédent


La fermeture des frontières liée au Covid­19 a accru les difficultés d’accès à l’alimentation, dans une région déjà minée par les conflits locaux

bamako ­ correspondance rité alimentaire cette saison. vante. Cela a freiné aussi la possi­ Tchad », avance Alexandra Lamar­ animaux souffrent, les hommes sée que l’on pourra accompagner
Aujourd’hui, nous sommes à bilité d’écouler ses marchandises che. La situation risque d’empirer souffrent plus encore. » Déjà fortes les populations vers une souverai­

L e Sahel fait face à un risque


de famine sans précédent. Si
cette région d’Afrique de
l’Ouest était déjà, depuis dix ans, le
théâtre de la crise alimentaire la
5 millions. » Pour prévenir la pan­
démie, les Etats sahéliens (Bur­
kina Faso, Tchad, Mali, Maurita­
nie, Niger, Nigeria et Sénégal) ont
mis en place des mesures fortes :
sur les marchés, entraînant une
perte importante de revenus. » La
raréfaction des produits, dont
beaucoup n’ont pu être achemi­
nés jusqu’aux lieux de vente, a
jusqu’à fin octobre, quand la sai­
son des pluies transforme les rou­
tes sahéliennes en mares imprati­
cables. « Il faut que les gouverne­
ments garantissent la liberté de
dans la région, les tensions entre
éleveurs et agriculteurs condui­
ront certainement bientôt à de
nouveaux conflits locaux. Le Mali,
le Burkina Faso et le Niger comp­
neté alimentaire. »
Face au désastre, la commu­
nauté internationale reste atone.
« Nos Etats sont focalisés sur l’im­
pact qu’a la crise sur leurs propres
plus foudroyante au monde, la fermeture des frontières, des fait flamber les prix des denrées mouvement », appuie­t­elle. tent déjà 1,3 million de déplacés in­ économies, poursuit M. Riffaud.
menace est aujourd’hui plus pres­ marchés et des lieux fréquentés, alimentaires locales comme im­ Quant aux nomades pastoralis­ ternes dus aux violences inter­ Rien ne justifie de faire si peu quand
sante que jamais. A la flambée des couvre­feu, distanciation sociale portées, de 10 % au Mali, jusqu’à tes, l’impossibilité d’accéder aux communautaires et terroristes. on dirige un Etat comme la France.
violences djihadistes et intercom­ et restriction des déplacements. 30 % au Nigeria. couloirs de transhumance, qui tra­ La responsabilité de la sécurité ali­
munautaires dans le centre du Une réaction efficace, qui a con­ La fermeture des frontières blo­ versent souvent les frontières éta­ Un Impact « structurel » mentaire n’appartient pas qu’aux
Mali et dans le nord du Burkina tribué à freiner la contamination, que les camions, parfois pendant tiques, grève leur survie finan­ « Cet impact sur la faim est structu­ ONG. » Dans la réponse humani­
Faso, à l’accélération du réchauffe­ mais a eu un effet pervers sur les plusieurs jours. « Les cargaisons cière. Beaucoup de bêtes ne pour­ rel. La crise due au Covid n’a fait que taire d’urgence au Sahel définie
ment climatique – 1,5 fois plus ra­ économies et le système agropas­ d’aliments pourrissent à l’arrière ront être vendues le 31 juillet, lors l’accentuer, appuie Jean­François par l’ONU pour 2020, seuls 26 %
pide que la moyenne mondiale –, à toral, qui emploie 25 millions de des véhicules coincés entre le Séné­ de la fête musulmane du mouton, Riffaud, directeur général d’Action des 2,8 milliards de dollars requis
la persistance des problèmes de Sahéliens. gal et le Mali ou le Niger et le la Tabaski, source essentielle de re­ contre la faim. Elle pose la question ont été versés par les bailleurs. « Il
gouvernance des Etats locaux, De juin à septembre, la saison venus pour les foyers pastoraux. de la capacité des Etats à garantir faut un engagement plus sérieux.
s’ajoute, depuis cinq mois, le Co­ des pluies coïncide avec la pé­ La fermeture des frontières en­ un minimum de protection des ci­ La réponse sécuritaire de [l’opéra­
vid­19. Ici, les humanitaires l’ont riode de soudure. Les greniers traîne aussi une cosmpétition toyens. Les semences sont difficiles tion] “Barkhane” ou du G5 Sahel a
renommé « le virus de la faim ». sont presque vides et l’on se pré­ « LA RESPONSABILITÉ  pour l’accès au fourrage et à l’eau. d’accès, entre les mains de grands des budgets immenses par rapport
« Les conséquences des mesures pare à semer. « Mais le Covid­19 a DE LA SÉCURITÉ  Le regroupement des cheptels groupes, sujettes à la spéculation. à l’aide alimentaire », affirme
anti­Covid­19 mises en place par compliqué l’accès aux semences, autour des points d’abreuvage fa­ Nous devons protéger ce bien uni­ Mme Lamarche. Entre mars et mai,
les Etats sahéliens ont été sous­es­ explique Coumba Sow, coordina­ ALIMENTAIRE  vorise la propagation des mala­ versel humain. Cette crise montre le PAM estimait à 4.8 millions le
timées, avance Alexandra Lamar­ trice résilience à l’ONU pour l’ali­ dies. « L’Afrique de l’Ouest sans Co­ que notre système alimentaire nombre de Sahéliens ayant besoin
che, de l’ONG Refugees Interna­ mentation et l’agriculture (FAO). N’APPARTIENT  vid allait de toute façon souffrir mondial est dysfonctionnel. Il pour­ d’une aide alimentaire d’urgence.
tional. Le Programme alimentaire La fermeture des foires et des fron­ d’un manque de pâturage, mais, rait nourrir les 800 millions de per­ « On pense aujourd’hui que ces
mondial [PAM] estimait que tières a empêché les agriculteurs
PAS QU’AUX ONG » avec les restrictions de mouve­ sonnes qui meurent de faim si on ne chiffres ont doublé, voire triplé »,
3,9 millions de personnes du sahel de s’approvisionner en suffisance JEAN-FRANÇOIS RIFFAUD ment, la situation empire, sou­ gâchait pas 30 % de ce que l’on pro­ ajoute­t­elle. 
central allaient souffrir d’insécu­ afin de planter pour la saison sui­ directeur d’Action contre la faim tient Coumba Sow. Lorsque les duit. Seule une réponse plus locali­ matteo maillard
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

0123
JEUDI 16 JUILLET 2020 planète | 7

Les émissions de méthane


En 2030, l’Afrique pourrait compter plus de la moitié
des personnes sous-alimentées dans le monde
Répartition géographique des personnes sous-alimentées,
ont atteint des niveaux inégalés
par régions, en %
Le CH4 provient essentiellement de l’élevage et des énergies fossiles
6,9 0,4 0,9
Amérique Océanie Amérique 0,4
latine
et Caraïbes
du Nord
et Europe 7,9 1,1
P our illustrer l’ampleur de
nos émissions, des scienti­
fiques ont, l’an passé, uti­
lisé l’image d’un seau. Au fil des
ans, il se remplit de dioxyde de car­
de croissance annuelle en 2018 et
en 2019. Finalement, la concentra­
tion de CH4 atmosphérique a plus
que doublé depuis l’ère préindus­
trielle, passant de 730 parties par
Le méthane
est responsable
de 23 %
méthane plus importantes au
cours du XXIe siècle en raison de
la fonte du pergélisol, ces sols ge­
lés des hautes latitudes qui ren­
ferment de grandes quantités de
39,1 bone (CO2) jusqu’à, en 2019, s’ap­ milliard (ppb) en 1750 à 1 875 ppb du réchauffement carbone qu’ils pourraient libérer
36,4 55,4 Asie
procher dangereusement du bord. en 2019, un taux inégalé depuis au
climatique depuis dans l’atmosphère. Mais, pour

51,5
Mais il manquait une donnée : le moins 800 000 ans. l’instant, les observations ne
Afrique Asie méthane (CH4), qui ferait en réalité « Cette hausse est majoritaire­ l’ère préindustrielle montrent pas de hausse des émis­
Afrique déborder le récipient. Car les émis­ ment due à l’augmentation des sions de CH4 dans ces régions.
sions du deuxième gaz à effet de émissions anthropiques (imputa­ Restent, dans ces travaux, de
serre en termes d’abondance ont bles à l’homme), avec une réparti­ puits de méthane : les sols, dans fortes incertitudes, liées à la
En 2019 Prévisions pour 2030 augmenté de 9 % entre la période tion équitable entre le secteur des lesquels des bactéries méthano­ myriade de sources individuelles
de référence 2000­2006 et 2017, énergies fossiles et le secteur de tropes (qui se nourrissent de mé­ relâchant du méthane, difficiles à
pour atteindre les niveaux les plus l’agriculture et des déchets », dé­ thane) captent ce gaz, et l’atmos­ recenser et à quantifier. Les fuites
élevés jamais enregistrés, selon le taille Marielle Saunois, ensei­ phère, qui en dégrade une partie liées à la production et à l’exploi­
Afrique deuxième bilan mondial du mé­ gnante­chercheuse au Labora­ sous l’action du radical hy­ tation des énergies fossiles, ainsi
51,6 thane publié mercredi 15 juillet par
près de 90 scientifiques de plus de
toire des sciences du climat et de
l’environnement et coordinatrice
droxyle. Mais le bilan mondial
publié mercredi montre un désé­
que les rejets des bovins, s’avè­
rent également complexes à esti­
Amérique latine
et Caraïbes 46,3 32,6
quinze pays, réunis dans le consor­ de l’étude. quilibre, les émissions dépassant mer. « Ces incertitudes ne doivent
tium Global Carbon Project (GCP). de 20 millions de tonnes, en 2017, pas nous faire oublier que nous
29,7 De quoi miner les objectifs de l’ac­ Décharges à ciel ouvert la capacité des puits. Une quantité sommes les moteurs de la hausse à
31,7 cord de Paris et conduire la planète Les émissions de méthane sont à qui s’ajoute donc chaque année long terme des concentrations de
vers un fort réchauffement – entre 60 % liées aux activités humai­ au stock déjà présent dans l’at­ méthane », rappelle Alexander
22,9 22,1 3 °C et 4 °C d’ici la fin du siècle. nes . Ces rejets anthropiques pro­ mosphère. Turner, chercheur à l’université
La principale cause du dérègle­ viennent à 30 % de la gestion des Selon le GCP, 60 % de l’augmen­ de Californie, à Berkeley, qui n’a
15,8
19 ment climatique reste le CO2, issu troupeaux – fermentation lors du tation des émissions de méthane pas participé à l’étude.
16,7 essentiellement de la combustion processus de digestion des ani­ proviennent des régions tropica­ Surtout, elles ne doivent pas em­
9,6 du pétrole, du gaz et du charbon, et maux et du stockage et de l’épan­ les, et le reste des latitudes pêcher de réduire rapidement les
7,1 dont les émissions continuent à dage du fumier –, à 22 % de l’ex­ moyennes. Les trois régions ou émissions de méthane. « Comme
augmenter. Mais le méthane est ploitation du gaz et du pétrole pays principalement responsa­ ce gaz a une courte durée de vie
responsable de 23 % du réchauffe­ − en raison des fuites lors de leur bles de cette hausse sont l’Afrique, dans l’atmosphère, nous verrions
2014 2019 2014 2019
ment depuis l’ère préindustrielle. extraction, exploitation ou distri­ l’Asie du Sud (du fait de l’agricul­ des avantages climatiques rapides
De fait, s’il est moins abondant et bution −, à 18 % de la gestion des ture) et la Chine (en raison de l’ex­ dans notre lutte pour atteindre la
perdure moins longtemps dans déchets solides et liquides − no­ ploitation des énergies fossiles), neutralité carbone », indique, dans
l’atmosphère (autour de neuf ans), tamment les décharges à ciel avec chacun une augmentation un communiqué, Ben Poulter,
son potentiel de réchauffement ouvert dans lesquelles de la ma­ de 10 millions à 15 millions de scientifique au Goddard Space
lions de personnes qui tombent dans une est bien plus élevé : vingt­huit fois tière organique se décompose −, tonnes (Mt). L’Amérique du Nord Flight Center de la NASA.
pauvreté extrême et brutale. » plus sur un horizon de cent ans et ainsi que de l’extraction du char­ contribue à hauteur d’environ « Si on veut rester sous la barre des
Outre le prix élevé des régimes les plus 86 fois plus sur vingt ans. bon, des feux de forêt et de la cul­ 5 Mt à 7 Mt, dont 4 Mt à 5 Mt pour 2 °C, et répondre à l’accord de Paris,
sains, le rapport SOFI signale également les Selon les calculs du GCP, publiés ture du riz. les Etats­Unis (en raison de l’ex­ il ne faut pas se contenter de limiter
inégalités dans la disponibilité, c’est­à­dire la dans les revues Environmental Les 40 % d’émissions restantes ploitation du gaz de schiste). les émissions de dioxyde de car­
quantité produite, des différentes catégories Research Letters et Earth System sont d’origine naturelle, et sont is­ bone, il faut aussi s’attaquer à celles
d’aliments. L’étude calcule par exemple que Science Data, les émissions de mé­ sues des zones humides essen­ Fonte du pergélisol de méthane », abonde Marielle
seulement en Asie et dans les pays à revenus C’EST TOUT UN  thane se sont élevées à près de tiellement, mais aussi des lacs ou L’Europe est la seule région du Saunois. Les technologies exis­
élevés ou moyens, la disponibilité des fruits SYSTÈME, DE LA  600 millions de tonnes en 2017, des rivières, dans lesquels des monde où les émissions ont di­ tent, rappelle­t­elle, pour limiter
et légumes permet d’atteindre les recom­ soit 50 millions de plus que durant bactéries méthanogènes (qui pro­ minué : entre – 4 Mt et – 2 Mt. les fuites des exploitations pétro­
mandations minimales de 400 g par per­ PRODUCTION À  la période 2000­2006, au cours de duisent du méthane) dégradent « Cette décroissance est liée majo­ lières et gazières, notamment à
sonne et par jour. C’est donc tout un sys­ laquelle les concentrations de CH4 de la matière organique dans un ritairement à la baisse de la taille l’aide de nouveaux satellites, pour
tème, de la production à la distribution, que LA DISTRIBUTION,  étaient stables dans l’atmosphère. milieu sans oxygène. des cheptels, à une meilleure ges­ introduire des changements dans
les instances onusiennes appellent à revoir. Conséquence : les concentra­ Pour ne pas aggraver le dérègle­ tion des déchets et à la réduction l’alimentation du bétail, valoriser
D’autant que l’alimentation a des coûts
QUE  LES  tions de méthane augmentent de­ ment climatique, les émissions de l’exploitation du charbon », ex­ le fumier, ou encore restaurer les
cachés, pour la santé, en favorisant la surve­ INSTANCES  puis 2007, avec une forte accéléra­ anthropiques et naturelles de­ plique Marielle Saunois. Les mo­ zones humides. 
nue de certaines maladies, et pour l’envi­ tion à partir de 2014 et des records vraient être compensées par les dèles prédisent des émissions de audrey garric
ronnement, notamment à cause des émis­ ONUSIENNES 
sions de gaz à effet de serre. Le rapport SOFI
calcule que le coût de l’alimentation en ma­ APPELLENT 
tière de santé serait de 1 300 milliards de
dollars par an en 2030, et que le coût climati­
que induit par les émissions de gaz à effet de
À REVOIR
La population pourrait décroître avant 2100
serre serait de 1 700 milliards de dollars à cet
horizon. Ces coûts pourraient être très for­ Des universitaires américains suggèrent qu’un pic démographique sera atteint en 2064
tement réduits en adoptant des régimes
sains, de 97 % pour les externalités en ma­
tière de santé, et de 41 % à 74 % pour les ex­
ternalités climatiques.

« DÉPOLITISATION DU SUJET »
Ce calcul n’est pas une surprise, mais, pour la
C’ est un bouleversement
des équilibres de la po­
pulation mondiale qui
est projeté par des universitaires
américains, dans une vaste étude
of Disease » (GBD, qui évalue la
mortalité et l’invalidité dues aux
principales maladies), a quant à
elle travaillé à partir de la vaste
base de données du GBD et éla­
D’après le modèle de l’IHME, 183
des 195 pays étudiés enregistre­
raient un nombre de naissances
par femme inférieur à 2,1 en 2100,
en dessous du seuil de remplace­
liard de moins de 20 ans. Ces chan­
gements entraîneraient des boule­
versements économiques, car de
nombreux pays devraient comp­
ter sur une population active
première fois, « ce chiffrage montre qu’il est publiée mardi 14 juillet par la re­ boré différents scénarios, antici­ ment. Au niveau mondial, le taux moins nombreuse, et sur de nou­
bien plus rentable pour la planète de changer vue médicale The Lancet. Selon ce pant que certaines politiques, no­ de fécondité passerait de 2,37 velles dépenses de santé dues au
nos systèmes alimentaires pour investir dans travail, la population mondiale tamment en matière d’éducation en 2017 à 1,66 en 2100. Seules trois vieillissement.
des régimes alimentaires sains », insiste pourrait atteindre son pic en 2064, et de santé, pouvaient influer la fé­ régions verraient leur population « Si le déclin de la population
Valentin Brochard, chargé de plaidoyer au à 9,7 milliards d’individus, et enta­ condité ou les migrations. augmenter par rapport à 2017 : mondiale peut être une bonne nou­
CCFD­Terre solidaire. « Si nous pouvons mer alors un déclin pour redes­ l’Afrique subsaharienne (de 1 mil­ velle pour réduire les émissions de
apporter une alimentation variée et équili­ cendre à 8,8 milliards de Terriens à Baisse de la fécondité en Afrique liard d’habitants aujourd’hui à carbone et la pression sur les éco­
brée aux populations en agissant sur les poli­ la fin du siècle. En Afrique subsaharienne en par­ 3 milliards en 2100), l’Afrique du systèmes, le vieillissement va en­
tiques commerciales, la productivité, en sub­ Les chercheurs de l’Institute for ticulier, l’IHME prévoit une chute Nord (978 millions en 2100) et le traîner de nouveaux problèmes
ventionnant les produits les plus sains… non Health Metrics and Evaluation spectaculaire des taux de fécon­ Moyen­Orient (600 millions). économiques », avertit le profes­
seulement nous réduirons la faim, mais nous (IHME, institut de statistiques mé­ dité. Au Niger, par exemple, qui en­ Ailleurs, il faut, selon les cher­ seur Stein Emil Vollset, premier
aurons des bénéfices pour la santé et l’envi­ dicales rattaché à l’université de registrait 7 naissances par femme cheurs, s’attendre à un déclin. auteur de l’étude. L’immigration
ronnement », complète Maximo Torero, éco­ l’Etat de Washington, à Seattle) an­ en 2017, le taux de fécondité des­ Vingt­trois pays verraient leur po­ sera ainsi un facteur­clé pour
nomiste en chef à la FAO. ticipent une baisse globale du cendrait à 1,8 à la fin du siècle. pulation diminuer de moitié, dont maintenir une population active
Pour M. Torero, les pistes de transition es­ nombre de naissances par femme, L’ONU anticipe aussi une baisse le Japon, la Thaïlande et plusieurs suffisante pour absorber les coûts
quissées dans le rapport SOFI, qui men­ en raison d’un meilleur accès aux importante de la fécondité en Afri­ pays européens. La population ita­ sociaux et de santé des plus âgés.
tionne des subventions à la production, moyens de contraception et d’un que, mais moins rapide. lienne passerait de 61 à 30,5 mil­ De tels bouleversements démo­
l’aide aux populations vulnérables et des niveau d’instruction plus élevé. « 2100 est un horizon très loin­ lions en 2100. L’Espagne connaî­ graphiques comportent par
mesures de régulation de l’industrie agroa­ Ces données diffèrent des pro­ tain, met en garde le démographe trait une trajectoire similaire, de ailleurs des risques en matière de
limentaire, sont « des changements réalis­ jections effectuées tous les deux Gilles Pison, qui n’a pas participé à 46 à 23 millions, tout comme le droits : « Il existe un réel danger
tes ». « Si on ne s’y attaque pas maintenant, ans par les Nations unies (ONU) l’étude. Autant, pour 2050, dans Portugal, de 11 à 5 millions. La que certains pays envisagent de
les conséquences seront terribles. Il y a une dans leurs perspectives démogra­ trente ans, c’est une génération, les Chine, elle, passerait de 1,4 milliard restreindre l’accès à la contracep­
fenêtre d’opportunité à ne pas manquer », phiques, qui prédisent un pic de la projections sont solides. Mais d’ici d’individus à 732 millions. tion, s’inquiète le directeur de
prévient­il. population mondiale à la fin du à quatre­vingts ans, beaucoup de l’IHME, Christopher Murray. Il est
Pour l’heure, la crise alimentaire ne sem­ siècle (à 10,8 milliards), mais n’ont choses peuvent se passer. » Pour le L’immigration, un facteur-clé impératif que la liberté et les droits
ble pourtant pas être au cœur des préoccu­ jusqu’alors pas anticipé de décrue professeur au Muséum national Quelques pays, comme le Royau­ des femmes soient en tête des prio­
pations politiques internationales. Les orga­ au cours du XXIe siècle. Ces conclu­ d’histoire naturelle et chercheur me­Uni ou la France, verraient leur rités de chaque gouvernement. »
nisations de la société civile le déplorent. « Il sions divergentes s’expliquent par associé à l’Institut national d’étu­ population se maintenir, en rai­ Ces modélisations sont à pren­
y a une dépolitisation du sujet et les finance­ les modèles utilisés. des démographiques (INED), la son d’une fécondité proche du dre avec précaution car des événe­
ments ne suivent pas, dénonce Hélène Les experts de l’ONU s’appuient baisse anticipée de la population seuil de remplacement et d’un ments imprévisibles peuvent ve­
Botreau. Les Nations unies ont appelé à un sur l’évolution passée des indica­ mondiale par l’IHME s’explique solde migratoire positif. La pyra­ nir bouleverser les équilibres glo­
financement d’urgence depuis le début de la teurs de mortalité, de fécondité et par un scénario de convergence mide des âges mondiale sera elle baux. Pour l’heure, la mortalité
crise du Covid­19 : seuls 9 % des fonds néces­ de migration pour prédire des tra­ des pays vers un taux de fécondité aussi amenée à bouger : en 2100, la due au Covid­19 (569 000 morts)
saires pour répondre à la crise alimentaire jectoires à long terme. L’équipe de plus bas que celui estimé par planète pourrait compter plus de ne devrait pas altérer ces prévi­
ont été engagés. »  l’IHME, institut chargé du pro­ l’ONU. Une hypothèse qui reste 2,37 milliards d’individus de plus sions à long terme. 
mathilde gérard gramme d’études « Global Burden « spéculative », selon M. Pison. de 65 ans, pour seulement 1,7 mil­ ma. g.
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

FRANCE
0123
8| JEUDI 16 JUILLET 2020

EXÉCUTIF

Lors de la cérémonie militaire du 14­Juillet, place de la Concorde, à Paris. JEAN-CLAUDE COUTAUSSE POUR « LE MONDE »

Macron garde son cap  longtemps qu’on parle de cela », a­t­il com­


menté, estimant que les contrôles pouvaient
être source de discrimination et alimenter
une « défiance démocratique ».

mais « change de chemin »
S’il a dit respecter « l’émoi et la colère » des
féministes après l’arrivée au ministère de
l’intérieur de Gérald Darmanin, en raison
des accusations de viol qui le visent, il a tou­
tefois défendu cette nomination au nom de
la présomption d’innocence dont il s’estime
le « garant ». Malgré cette polémique, M. Ma­
Masque obligatoire, plan de relance… à l’occasion de son entretien cron a réaffirmé que « la cause féministe »
restait « un fil rouge de ce quinquennat ».
du 14­Juillet, le chef de l’Etat adapte sa fin de quinquennat à la crise S’il entend donner une coloration plus éco­
logique et plus sociale à la fin de son mandat,
et l’assure : le « pacte démocratique » de 2017 est toujours valable le chef de l’Etat n’entend pas pour autant re­
nier ses fondamentaux. Pour donner des ga­
ges à son socle électoral, plutôt de centre
droit, il a dit vouloir conserver sa politique

I
l avait promis de se « réinventer ». Plus gne son entourage. Ces dispositifs seront no­ grand programme de rénovation » énergéti­ économique de l’offre, qui vise à développer
qu’une réinvention, c’est une pro­ tamment financés par des aides européen­ que à destination des écoles et des établisse­ l’attractivité du pays pour les investisseurs.
fonde adaptation de sa politique qu’a nes, dans le cadre du plan de 500 milliards ments d’hébergement pour personnes Avant la crise, « on était en train de gagner la
annoncée Emmanuel Macron, mardi d’euros qu’Emmanuel Macron défendra au âgées dépendantes (Ehpad), tout en faisant bataille contre le chômage de masse », a­t­il
14 juillet, afin de faire face à la crise sa­ Conseil européen de jeudi et vendredi. part de son souhait de « redévelopper le fret notamment souligné. Avant de réaffirmer sa
nitaire et au choc économique provo­ ferroviaire massivement ». Il s’est également volonté de ne pas augmenter les impôts – y
qués par l’épidémie due au coronavirus. « GROS EFFORT » dit prêt à inscrire « le plus vite possible » la compris en écartant un rétablissement « ab­
« Nous avons devant nous des mois qui se­ Avec une bataille érigée en priorité : celle de lutte contre le réchauffement climatique surde » de l’impôt de solidarité sur la fortune
ront durs », a prévenu le chef de l’Etat, lors l’emploi. « Nous allons avoir une augmenta­ dans la Constitution, demande formulée par (ISF), qui « ne réglerait rien », selon lui –, mal­
d’un entretien sur TF1 et France 2, après avoir tion massive du chômage », a alerté l’ancien la convention citoyenne pour le climat. gré la dégradation des finances publiques.
présidé une cérémonie de la fête nationale ministre de l’économie, en évoquant « entre Le chef de l’Etat a toutefois rappelé qu’il de­ Pas d’abandon, non plus, de sa volonté ré­
au format réduit, honorant la mobilisation 800 000 et un million de chômeurs de plus à vait « d’abord » y avoir « un vote par l’Assem­ PLUS QUESTION  formatrice, y compris sur les retraites. Même
des armées et des soignants contre la pandé­ l’horizon du printemps 2021 ». Pour limiter blée nationale puis le Sénat dans des termes DE MENER LES  s’il reconnaît que « la priorité de cet été, de la
mie. Face à la crainte d’une deuxième vague, l’impact de la vague de plans sociaux atten­ conformes », avant l’organisation d’« un rentrée prochaine, c’est l’emploi », comme le
le président de la République a notamment due pour la rentrée, il a annoncé un arsenal congrès ou d’un référendum ». Si la sincérité RÉFORMES  martèlent les syndicats, il a expliqué sa vo­
annoncé que le port du masque serait « obli­ de mesures, essentiellement à destination de son engagement écologique est souvent lonté de remettre ce dossier sensible « à la
gatoire dans tous les lieux publics clos » à par­ des jeunes. remise en cause, lui voit le plan de relance À MARCHE FORCÉE,  discussion et à la concertation ». Le chef de
tir du 1er août, en faisant état « de signes » Au­delà du dispositif existant de soutien à comme une « opportunité » pour concilier l’Etat, qui entend pouvoir présenter cette
montrant que la propagation du virus « re­ l’apprentissage figurent des « mécanismes les enjeux économiques et environnemen­
COMME CELA  mesure symbolique à son bilan en fin de
part un peu ». nouveaux » comme la mise en place d’une taux. « On peut, en France, redevenir une A PARFOIS ÉTÉ  mandat, a mis en avant l’impératif financier.
Mais, au­delà de la situation sanitaire, le mesure d’exonération des charges pour les grande nation industrielle grâce et par l’écolo­ « Nous ne ferons pas l’économie d’une ré­
« nouveau chemin » qu’il a présenté passera jeunes, afin de favoriser l’embauche de sala­ gie », a­t­il affirmé, sans toutefois entrer dans LE CAS AU DÉBUT  forme de notre système de retraite pour qu’il
avant tout par un plan massif d’« au moins riés à « faibles qualifications, jusqu’à le détail. Une vision « probusiness », qu’il op­ soit viable », a­t­il averti, alors que l’opposi­
100 milliards d’euros » pour relancer l’éco­ 1,6 smic ». La création de 300 000 contrats pose à celle d’EELV, présentée comme décli­ DU QUINQUENNAT,  tion et les partenaires sociaux alertent de
nomie, qui doit être présenté par le gouver­ d’insertion et de 100 000 places supplémen­ niste : « Moi, je crois à cette écologie du mieux, ENTRAÎNANT  leur côté sur le risque de retour de désordre
nement début septembre. Cette somme taires dans le service civique est également pas à cette écologie du moins. » dans la rue.
– destinée à impulser « une relance indus­ prévue. « Notre jeunesse, ça doit être la prio­ DES MOUVEMENTS 
trielle, écologique, locale, culturelle et éduca­ rité de cette relance », a affirmé Emmanuel CAMÉRAS-PIÉTONS « UN CHEMIN DE JUSTICE »
tive » du pays – vient s’ajouter aux 460 mil­ Macron, insistant sur le fait « qu’on a de­ Interrogé sur les sujets de société, Emma­ DE COLÈRE Pas de changement de cap radical sur le fond,
liards déjà engagés en mesures sectorielles mandé le plus gros effort » à cette catégorie nuel Macron a tenté de montrer qu’il avait donc. « Le pacte démocratique que j’ai fait
et de soutien. pendant le confinement. entendu le message exprimé dans les mani­ avec les Françaises et les Français, sur la base
Sa doctrine du « quoi qu’il en coûte », pro­ Deuxième pilier de ce plan de relance : la festations contre le racisme et les violences duquel ils m’ont élu, est toujours valable », a­
noncée début mars, reste donc d’actualité. transition écologique. Après les proposi­ policières, qui se sont multipliées ces derniè­ t­il assuré, en disant vouloir placer la fin de
« Cet effort se poursuit », a indiqué le prési­ tions de la convention citoyenne pour le cli­ res semaines. Pour lutter contre les contrôles son quinquennat sur « un chemin de justice ».
dent de la République. « L’intervention de mat et la percée d’Europe Ecologie­Les Verts au faciès, il a annoncé la généralisation des Comme s’il s’agissait de renouer avec « la
l’Etat dans l’économie n’est pas terminée, avec (EELV) lors des élections municipales, le loca­ caméras­piétons « avant la fin du quinquen­ promesse » initiale de 2017. Dans le domaine
un fort impact sur les comptes publics », souli­ taire de l’Elysée a donné le feu vert à « un nat » pour les forces de l’ordre. « Cela fait trop de la fiscalité, il a d’ailleurs avancé deux me­
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

0123
JEUDI 16 JUILLET 2020 france | 9

▶▶▶

SI LA SINCÉRITÉ DE 
SON ENGAGEMENT  Contrats d’insertion, service civique...
ÉCOLOGIQUE EST 
SOUVENT REMISE EN 
CAUSE, IL VOIT LE 
des mesures pour l’emploi des jeunes
PLAN DE RELANCE  L’objectif affiché par Macron est de ne laisser aucun jeune sans solution à la rentrée
COMME UNE 
« OPPORTUNITÉ » 
POUR CONCILIER 
LES ENJEUX 
T out mettre en œuvre pour
conjurer le risque d’une généra­
tion sacrifiée. Durant son en­
tretien télévisé, Emmanuel Macron a
fera l’objet d’évaluations, a­t­il ajouté.
Une autre option – la prime à l’embau­
che – avait été envisagée, mais elle a
donc été abandonnée au profit d’une
fixé. Président de la Confédération des
petites et moyennes entreprises
(CPME), François Asselin exprime une
forme de réserve : l’emploi, souligne­
DE LARGES ZONES D’OMBRE 
DEMEURENT, CE QUI 
ÉCONOMIQUES ET 
dévoilé, mardi 14 juillet, quatre nou­ exemption de cotisations, qui présente t­il, est tributaire de « l’activité des en­ INSPIRE DES RÉACTIONS 
velles mesures en faveur de l’emploi le mérite, selon une source au sein de treprises » – donc de leurs carnets de
ENVIRONNEMENTAUX des jeunes. Une thématique que le chef l’exécutif, d’être simple et « automati­ commandes. Le plus important est PRUDENTES DANS 
de l’Etat a placée au faîte de ses préoc­ que » dans l’esprit des patrons. d’offrir des « perspectives » claires aux
cupations. « Notre jeunesse, ça doit être dirigeants de sociétés, ce qui n’est pas
LE MONDE PATRONAL
la priorité de cette relance », a­t­il mar­ Gare aux « effets d’aubaine » encore tout à fait le cas, à ses yeux.
sures de « justice sociale », en appelant à une telé. L’objectif est de ne laisser aucun Cet allégement des prélèvements s’ap­ De son côté, Yves Veyrier, le secrétaire
« modération des dividendes » de la part des individu de moins de 25 ans sans solu­ pliquera­t­il à des salariés de moins de général de FO, insiste sur la nécessité de rester dans une dynamique d’engage­
entreprises ayant demandé à leurs employés tion à la rentrée. Un tel volontarisme 25 ans ou un peu plus âgés ? Concerne­ compenser ces exonérations, faute de ment », met en garde Antoine Dulin,
de diminuer leurs salaires, tout en envisa­ tient au fait qu’ils seront environ ra­t­il ceux qui exercent déjà une acti­ quoi le système de protection sociale vice­président du Conseil économique,
geant la possibilité de « décaler un peu » la 700 000, en septembre, à postuler vité ou seulement ceux qui signeront verra ses ressources amputées. Gare social et environnemental et spécia­
suppression de la taxe d’habitation pour les pour un emploi, dans un contexte si­ un contrat de travail prochainement ? aussi aux « effets d’aubaine », pré­ liste des politiques en faveur de la jeu­
plus fortunés. nistré – les opportunités de recrute­ De larges zones d’ombre demeurent, ce vient­il, en faisant allusion aux em­ nesse. « Il y a un risque : celui de pousser
« Il y a des ruptures et des éléments de conti­ ments s’étant contractées sous l’effet qui inspire des réactions prudentes ployeurs qui bénéficieront de l’aide des jeunes vers un service civique dès
nuité, analyse un conseiller de l’Elysée. Le de la récession. Voulant prévenir une dans le monde patronal. « Nous atten­ alors qu’ils n’en avaient pas besoin. lors qu’ils ne trouvent pas d’emploi », en­
président garde sa politique de l’offre, sa pro­ flambée du chômage chez ceux qui dions une mesure qui produise un effet­ Autre arbitrage rendu public, mardi, chaîne Orlane François, la présidente
messe de stabilité fiscale et de réforme, tout commencent leur vie active, le prési­ choc, confie Geoffroy Roux de Bézieux, par M. Macron : le lancement de de la FAGE, premier syndicat étudiant.
en conjuguant cela à un keynésianisme offen­ dent de la République et son gouverne­ le président du Medef. A ce stade, il est « 300 000 projets et contrats d’inser­ Enfin, M. Macron a également an­
sif, avec une intervention de l’Etat dans l’éco­ ment prennent donc des décisions, qui difficile d’apprécier l’impact de l’an­ tion qui permettent d’aller chercher les noncé l’ouverture de 200 000 places
nomie, sans précédent. » s’ajoutent à celles déjà annoncées, nonce faite par le président de la Répu­ jeunes qui sont parfois les plus loin de dans des formations « qualifiantes »
Pour trouver une voie de passage sur les re­ début juin, en faveur des apprentis. blique, ce qui nous inquiète un peu. Il l’emploi ». Cette démarche devrait supérieures, sans livrer plus de détails.
traites, Emmanuel Macron a distingué son Premier axe : diminuer le coût du tra­ faudra que des précisions soient don­ reposer sur l’amplification de plu­ Elles doivent permettre « à un jeune qui
projet initial de système universel par points vail pour que les entreprises fassent ap­ nées pour que nous puissions nous pro­ sieurs dispositifs déjà existants, parmi n’a absolument aucune issue, aucune
de « l’aspect financier » du régime, qui hérisse pel à des jeunes. Dans cette optique va noncer. » M. Roux de Bézieux regrette, lesquels la garantie jeunes, qui prévoit perspective d’embauche, de poursuivre
les syndicats. Il a également souligné la vo­ être instauré « un dispositif exception­ par ailleurs, que l’exonération cesse de un accompagnement renforcé et le un peu ses études, avec un accompa­
lonté de l’exécutif de faire davantage primer nel d’exonération des charges (…), en jouer pour les rémunérations supé­ versement d’une allocation. gnement social ». Ses propos laissent
« le dialogue » et la « concertation » avec les particulier pour les faibles qualifica­ rieures à 1,6 smic car un tel paramètre penser qu’il ne s’agira pas de places
partenaires sociaux. « Le projet pour le pays, tions et les emplois [rémunérés] jusqu’à « va exclure les plus hauts diplômés du « Trois demandes pour une place » supplémentaires dans les formations
ce n’est pas changer de cap » mais « de chemin 1,6 smic », a promis le chef de l’Etat. Ce supérieur » – ceux­ci percevant bien Le président de la République s’est du supérieur (BTS, licence, master…)
pour y arriver », a­t­il résumé. mécanisme « durera un à deux ans » et souvent un salaire supérieur au seuil aussi engagé à créer 100 000 places mais de formations courtes, de quel­
Une tâche dévolue à son nouveau premier supplémentaires au sein du service ques semaines à un an.
ministre, Jean Castex, qui prononcera sa dé­ civique dans les six mois à venir, en On ignore par ailleurs si cette démar­
claration de politique générale, mercredi Retraites : un délai pour les équilibres financiers plus des 140 000 déjà attribuées cha­ che concerna uniquement les univer­
15 juillet, à l’Assemblée nationale, et le lende­ que année en moyenne. Ces contrats sités ou si elle mettra également à
main au Sénat. Un homme présenté, en Emmanuel Macron a laissé entendre, mardi 14 juillet, qu’il était prêt à donner trouveront preneur, assure Marie contribution les centres de formation
creux, comme étant doté d’une « culture du un délai supplémentaire au démarrage de la concertation sur les équilibres Trellu­Kane, la présidente d’Unis­Cité, continue ou les centres de formation
dialogue social » supérieure à celle de son financiers du système de retraite. Onze jours plus tôt, dans un entretien aux une association qui accueille des apprentis. « Quoi qu’il en soit, créer
prédécesseur, Edouard Philippe. Pour justi­ quotidiens régionaux, le chef de l’Etat s’était montré plus pressé : il avait, en 10 000 jeunes chaque année dans ce ca­ des places en formation pour les jeunes
fier sa nomination, le président a jugé « légi­ effet, exprimé le souhait que le gouvernement et les partenaires sociaux ré- dre. « Aujourd’hui, il y a trois demandes est une bonne chose, insiste Franck
time » que le « nouveau chemin » qu’il entend fléchissent « dès l’été » à des solutions pour résorber le déficit des régimes de pour une place », assure­t­elle, en se ré­ Loureiro, secrétaire général adjoint du
emprunter se traduise par « une nouvelle pensions, susceptible d’atteindre près de 30 milliards d’euros en 2020. Le pa- jouissant de cette « accélération » long­ SGEN­CFDT chargé de l’enseignement
équipe » et « une nouvelle méthode ». tronat et les syndicats avaient jugé inopportun de rouvrir ce dossier dès à temps réclamée, « pour un dispositif qui supérieur. Les jeunes de moins de
présent, l’urgence étant de relancer l’économie. Leur argument semble avoir a prouvé son efficacité ». 25 ans allaient se retrouver en difficulté,
RÉFORMER DE MANIÈRE « APAISÉE » porté. « La priorité de cet été et de la rentrée prochaine, c’est l’emploi », a indi- Reste à connaître les conditions. Si le à un âge où ils n’ont pas encore accès
Plus question de mener les réformes à mar­ qué M. Macron, en précisant que le premier ministre, Jean Castex, devra arrê- budget est trop contraint, le principal aux prestations sociales. Avec ces
che forcée, comme cela a parfois été le cas ter, avec les organisations d’employeurs et de salariés, un « calendrier par- écueil est de voir s’ouvrir des missions formations, ils gardent leur statut
au début du quinquennat, entraînant des tagé » sur la réforme des retraites. Le fait d’assouplir l’échéancier « nous paraît plus courtes – moins de huit mois, la d’étudiant et peuvent prétendre à des
mouvements de colère – en particulier lors raisonnable », commente Geoffroy Roux de Bézieux, le président du Medef. durée moyenne de ces contrats. « Ça ne aides et des bourses. » 
de la crise des « gilets jaunes » ou lors du Laurent Berger, le numéro un de la CFDT, se dit satisfait que la focale soit doit pas devenir un palliatif aux problè­ bertrand bissuel
conflit sur les retraites. D’après son entou­ mise, à court terme, sur l’emploi, « car il y a assez à faire en ce domaine ». mes d’accès au marché du travail. Il doit et violaine morin
rage, le locataire de l’Elysée entend continuer
à réformer mais de manière « apaisée ». Un
souci d’ailleurs illustré dans le ton volontai­
rement plus consensuel qu’il a employé, à
certains moments, lors de son entretien.
« On veut réformer avec et pas contre. C’est
la méthode que l’on avait promise pour
Un plan de 100 milliards d’euros pour la relance
l’acte II du quinquennat et que l’on a eu du
mal à appliquer », décrypte un conseiller de Macron voudrait décaler d’un an la suppression de la taxe d’habitation pour les 20 % des foyers les plus riches
M. Macron. « Il ne s’agit pas de tomber dans
l’immobilisme, comme Chirac ou Hollande,
mais de poursuivre notre action avec un ton
rassurant », explique un responsable de la
majorité. Avec, comme maître mot, désor­
mais, le « dialogue social ». Concerter, asso­
cier pour mieux déminer : la seule façon, aux
yeux de M. Macron, pour pouvoir avancer,
U ne enveloppe considérable
mais encore floue pour faire
repartir l’économie, et un pro­
bable revirement fiscal. Emmanuel Ma­
cron a déclaré, lors de son interview té­
des écoles et des Ehpad », le dévelop­
pement du « fret ferroviaire » et des
« trains de nuit », ainsi que la poursuite
de la prime à la conversion automobile.
« Le plan de relance n’allait pas être an­
contraignant pour tout cela. Mais c’est
dans le domaine fiscal qu’est interve­
nue l’annonce la plus inattendue de
cette intervention. « Il y a une option
qui est possible (…), qui serait de décaler
campagne, mais l’élargissement aux
20 % les plus riches s’est fait sous la
pression du Conseil constitutionnel.
Dans un avis de fin 2017, ce dernier
avait laissé planer la menace d’une
alors que le pays, « au fond, a peur », et reste lévisée mardi 14 juillet, que le plan de noncé en entier le 14 juillet, alors que les un peu, pour les plus fortunés d’entre rupture d’égalité devant l’impôt.
traversé par « une crise de confiance ». relance après la pandémie de Covid­19 gens sont en vacances », justifie­t­on à nous, la suppression de la taxe d’habita­ « On pourrait imaginer décaler d’un an
Face au mouvement de défiance persistant représentera « au moins 100 milliards Bercy. L’entourage de Bruno Le Maire, tion », a indiqué le chef de l’Etat, évo­ la suppression de la taxe d’habitation
dont il est lui­même l’objet, le chef de l’Etat d’euros », en plus des 460 milliards le ministre de l’économie, des finances quant « l’esprit de justice » et le « bon pour les plus riches, mais pas davantage,
a d’ailleurs joué la carte de l’humilité, en se li­ d’euros de dépenses publiques et de ga­ et de la relance, souligne qu’il suivra sens ». Une référence à l’exonération sinon on aura un problème de constitu­
vrant à une sorte de mea culpa. « Les gens ranties d’Etat engagées depuis quatre « trois axes : un axe écologique de ver­ prévue par tiers, entre 2021 et 2023, de tionnalité », confirme un bon connais­
se sont mis à détester ce président qui vou­ mois. « On met (…), en plus de cet argent dissement de l’économie, avec la réno­ la taxe d’habitation pour les 20 % des seur du dossier. Un tel décalage pourrait
drait tout réformer pour que ce ne soit que les déjà mis, au moins 100 milliards pour vation des bâtiments, un axe souverai­ foyers les plus riches. Elle a déjà été sup­ rapporter 2,4 milliards d’euros en 2021.
meilleurs qui puissent réussir », « ça n’est pas faire la relance industrielle, écologique, neté­indépendance sur la relocalisation primée pour 80 % des Français, qui ne « Les 20 % de Français qui paient encore
mon projet mais le jeu des maladresses, par­ locale, culturelle et éducative. Je suis con­ industrielle et un axe solidarité ». la paieront plus du tout cette année. la taxe d’habitation sont ceux qui ont
fois des phrases sorties de leur contexte », a­ vaincu qu’on peut bâtir un pays différent « Ce sera au premier ministre d’en déci­ plus de 2 500 euros de revenus, ce n’est
t­il regretté. d’ici dix ans », a annoncé le chef de l’Etat. Demandes de justice fiscale der », indique­t­on à Bercy, renvoyant à pas du tout le même public que les assu­
Au­delà de ces difficultés, le chef de l’Etat Mais, hormis les différentes annon­ Le chef de l’Etat a également appelé à la déclaration de politique générale de jettis à l’ISF ! », met en garde l’ancienne
cherche toujours une manière d’arrondir les ces attendues sur l’emploi des jeunes, une « modération des dividendes » de la Jean Castex, attendue mercredi. députée macroniste Emilie Cariou.
angles et de se donner une image plus ras­ « priorité de cette relance », le président part des entreprises ayant demandé à « Je pense qu’on ne résoudra pas une Sur la question du financement du
sembleuse, dans l’optique de l’élection prési­ de la République est resté évasif sur les leurs employés de diminuer leurs salai­ crise comme celle­ci en augmentant les plan de relance, le chef de l’Etat a men­
dentielle de 2022. « Répondre aux peurs, à la détails du plan dont Bercy promet le res en raison de la crise. « Si on dit aux impôts », a également réaffirmé le pré­ tionné « des financements européens »,
défiance, le président sait que c’est son plus contenu précis pour fin août. Tout au salariés de faire un effort, l’actionnaire sident de la République, jugeant « ab­ ainsi qu’« une dette que nous allons
grand défi », affirme le délégué général de La plus a­t­il mis l’accent sur le fait qu’il doit faire un effort aussi. » « Il ne s’agit surde » l’idée de revenir sur la suppres­ amortir sur le très long terme ». Une al­
République en marche, Stanislas Guerini. S’il s’agira d’« investissements », évoquant que de l’application des décisions déjà sion de l’impôt sur la fortune. lusion à la proposition de Bruno Le
a refusé de se dire officiellement candidat à pêle­mêle les projets de « développer la prises. Nous vérifions que les grandes La question du maintien de la taxe Maire d’isoler la « dette Covid » et de la
sa réélection, c’est pourtant un secret de Po­ filière hydrogène, les nouveaux mo­ entreprises qui ont recours aux prêts ga­ d’habitation pour les plus aisés s’était rembourser par un prélèvement spéci­
lichinelle dans les couloirs du pouvoir : Em­ teurs, la rénovation thermique des bâti­ rantis par l’Etat, ou celles qui bénéficient déjà posée début 2019, en pleine crise fique, par exemple la contribution
manuel Macron a déjà les yeux rivés sur cet ments, équiper beaucoup mieux le pays, de baisses ou d’exonérations de charges, des « gilets jaunes », alors que l’exécu­ pour le remboursement de la dette so­
objectif. « Je suis convaincu qu’on peut bâtir par exemple dans ses approvisionne­ ne versent pas de dividendes », assure le tif cherchait une manière de faire écho ciale. « Attention à ce que le soutien aux
un pays différent d’ici dix ans », a­t­il déclaré. ments en eau ». Il a aussi mentionné cabinet de Bruno Le Maire. Celles qui aux demandes de justice fiscale, sans entreprises ne rejaillisse pas sur les mé­
Une manière de se projeter vers un second « une prime pour la rénovation des loge­ ont recours au chômage partiel sont revenir sur le cœur de son pro­ nages, ou on aura un problème d’équité
mandat.  ments, pour dépenser moins d’énergie », censées « modérer » les dividendes, gramme. En effet, la suppression pour fiscale », prévient Mme Cariou. 
alexandre lemarié « un grand programme de rénovation bien qu’il n’existe pas de dispositif 80 % des foyers était une promesse de audrey tonnelier
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

0123
10 | france JEUDI 16 JUILLET 2020

EXÉCUTIF ▶▶▶

Le masque sera obligatoire dans les lieux publics clos


La mesure entrera en vigueur dans toute la France à partir du 1er août. L’accès aux tests sera par ailleurs assoupli

E
mmanuel Macron a an­
noncé, mardi 14 juillet, « NOUS AVONS DES 
que le port du masque SIGNES QUE L’ÉPIDÉMIE 
sera « obligatoire dans
tous les lieux publics clos » à partir REPART UN PEU. NOUS 
du 1er août. Un moyen de limiter le
risque d’une deuxième vague de DEVONS PRÉVENIR 
l’épidémie de Covid­19, qui a causé
la mort de 569 000 personnes
ET NOUS PRÉPARER »
dans le monde, dont un peu plus EMMANUEL MACRON
de 30 000 en France. « La date a été
fixée pour pouvoir avoir le temps de
procéder à la mise en œuvre juridi­ plus haut niveau de l’Etat, Emma­
que de cette mesure et de faire de la nuel Macron a insisté : « La
sensibilisation et de la prévention meilleure prévention, ce sont les
pour adapter les comportements. Il gestes barrières ». Or, « là­dessus,
y a de l’impatience mais quinze on voit des faiblesses », a­t­il re­
jours, cela va arriver vite », précise gretté. A la question de savoir si
un conseiller de l’Elysée. l’épidémie repart, Emmanuel Ma­
Porter les masques, « on le fait cron a répondu : « Il y a des indices
dans les transports, ça marche très que ça réaccélère. Nous avons des
bien, mais c’est un peu erratique signes que ça repart quand même
dans les lieux publics clos », a dit le un peu. Face à cela, nous devons
chef de l’Etat lors d’un entretien prévenir et nous préparer », alors
aux chaînes de télévision TF1 et même que les déplacements vont
France 2, en recommandant à ses se multiplier lors des vacances.
concitoyens de l’adopter aussi « au
maximum quand ils sont dehors ». Multiplication de clusters
Le 11 juillet, dans une tribune pu­ En effet, plusieurs indicateurs
bliée par Le Parisien, quatorze mé­ montrent depuis quelques jours
decins appelaient au port obliga­ « des frémissements », comme l’in­ Au Théâtre
toire du masque dans les lieux diquait au Monde, lundi 13 juillet, Antoine, à Paris,
clos. D’autres faisaient de même le l’épidémiologiste Daniel Lévy­ le 22 juin. STÉPHANE DE
lendemain dans Libération. Bruhl, responsable de l’unité des SAKUTIN/AFP
L’annonce a été bien accueillie infections respiratoires de
par les professionnels du com­ l’agence de sécurité sanitaire Santé
merce. « C’est une excellente me­ publique France (SpF). Dans son
sure, estime Jacques Creyssel, délé­ dernier bulletin épidémiologique Marseille, a indiqué Europe 1. Les sur son site Internet depuis le culer dans la pièce. Leur pouvoir personne sans prescription, même
gué général de la Fédération des hebdomadaire, SpF constatait une autorités espèrent que le port du 9 juillet. Dans ces circonstances, infectant n’est pas connu, « mais quand elle n’a pas de symptômes, si
entreprises du commerce et de la « nouvelle tendance à l’augmenta­ masque permettra d’infléchir « la transmission par aérosols ne nous devons appliquer le principe elle a un doute, une crainte, de pou­
distribution. Il est plus simple que tion de la circulation du virus SARS­ cette tendance, alors que de nom­ peut être exclue, en particulier (…) de précaution », estimait, le voir se faire tester », a dit M. Ma­
ce soit une décision générale plutôt CoV­2 », avec la multiplication de breux scientifiques alertent sur dans des espaces insuffisamment 9 juillet, dans Le Monde, Isabella cron, en précisant qu’« on a la ca­
que par enseigne. Cela évite de faire clusters, à la faveur de rassemble­ une possible transmission aé­ ventilés où des personnes infectées Annesi­Maesano, directrice de pacité », mais que « la demande
porter la responsabilité sur le ma­ ments estivaux. La situation pré­ rienne du virus. Le 6 juillet, plus de peuvent passer de longs moments l’unité épidémiologie des mala­ n’est pas là ». Selon les dernières
gasin, explique­t­il, en ajoutant occupe notamment en Mayenne. deux cents d’entre eux appelaient avec d’autres », est­il précisé. dies allergiques et respiratoires à données publiées par SpF, un peu
que des contrôles pourront être Le nombre de reproduction R l’Organisation mondiale de la Dès mars, des scientifiques japo­ l’Institut national de la santé et de plus de 330 000 tests ont été réali­
organisés à l’entrée des boutiques. (nombre moyen de personnes in­ santé (OMS) à prendre en compte nais avaient alerté sur ce risque. En la recherche médicale. « Le masque sés la semaine du 29 juin au
Il faut voir comment on s’organise fectées par un cas) est redevenu su­ cette éventualité, ce qui a finale­ filmant au moyen de lasers et de freine une bonne partie des goutte­ 4 juillet, pour une capacité hebdo­
pour les clients qui arrivent sans périeur à 1, ce qui favorise une ten­ ment décidé l’institution à faire caméras très sensibles les goutte­ lettes : quand il y a une solution madaire de 700 000 annoncée par
masque. La plupart des grandes dance à l’augmentation du nom­ évoluer sa position. lettes que nous projetons dans dif­ simple, autant l’adopter », estimait le ministre de la santé Olivier
surfaces alimentaires en vendent et bre de cas en Pays de la Loire, Nou­ « Des flambées de Covid­19 ont été férentes circonstances (éternue­ la scientifique. Véran lors du déconfinement. 
il sera probablement possible d’en velle­Aquitaine et Provence­Alpes­ signalées dans certains espaces fer­ ment, conversation), ils avaient Dans son allocution, le chef de chloé hecketsweiler,
acheter à l’accueil. » Face au relâ­ Côte d’Azur. Les personnels més, comme les restaurants, les montré qu’une partie d’entre elles l’Etat est revenu sur la nécessité alexandre lemarié,
chement des comportements soignants observent une hausse boîtes de nuit, les lieux de culte ou − fines et légères − pouvaient res­ d’augmenter le nombre de tests. cécile prudhomme
constaté partout, y compris au des courbes depuis dix jours à les lieux de travail », peut­on lire ter en suspension dans l’air et cir­ « [Nous allons] permettre à toute et pascale santi

Macron vante « une écologie du mieux » L’impossible relance


Le chef de l’Etat veut que la France redevienne « une grande nation industrielle par l’écologie » du fret ferroviaire
Emmanuel Macron souhaite développer à
nouveau le transport de marchandises par train
C’ est par une nouvelle for­
mule que le chef de l’Etat
a présenté le cap écolo­
meilleurs délais ». Sans entrer dans
le détail des propositions des
conventionnels reçus à l’Elysée le
routier. Dans une décision rendue
vendredi 10 juillet, le Conseil d’Etat
a donné six mois au gouverne­
la transition écologique, chargée
du logement, est un premier si­
gne de cette volonté politique
gique des deux prochaines an­
nées : « Je crois à cette écologie du
mieux, pas à cette écologie du
moins. » Reprenant un item déve­
loppé à de nombreuses reprises,
29 juin, et dans l’attente d’un
conseil de défense écologique qui
devrait se tenir le 21 juillet, le chef
de l’Etat s’est néanmoins attardé
sur certaines mesures : la rénova­
ment pour ramener ses niveaux
de pollution en dessous des va­
leurs limites, sous peine d’une as­
treinte de 10 millions d’euros par
semestre de retard.
évoquée par Emmanuel Macron :
« On va déployer massivement et
on a commencé à la mettre en
œuvre au début de cette année,
une prime pour rénover son loge­
L e train n’avait pas eu une
telle cote depuis long­
temps. Dans son entretien
télévisé du 14­Juillet, le président
de la République a indiqué qu’il
transport du Parlement euro­
péen. Mais on ne finance pas les
trains avec de beaux discours.
Donc on veut 7 milliards comme
pour l’aviation. »
Emmanuel Macron a assuré vou­ tion thermique des logements, les En réponse à l’injonction du ment. Beaucoup plus fort. Elle est souhaitait « redévelopper le fret De l’argent, il en faudra aussi
loir combiner économie et écolo­ « véhicules de dernier modèle, ou Conseil d’Etat, la nouvelle minis­ en train de décoller. (…) On va y ferroviaire massivement », les pour le fret ferroviaire, malade de
gie. Le plan de relance qui se pro­ hybride ou électrique ou essence ou tre de la transition écologique, mettre beaucoup plus d’argent trains de nuit et les petites lignes, la concurrence effrénée de la route
file doit être, selon lui, « l’opportu­ diesel, mais beaucoup moins pol­ Barbara Pompili, a annoncé la pour que les ménages les plus mo­ « parce que tout ça permet de faire bien avant la crise sanitaire. Il n’as­
nité [de construire] un modèle qui luants », ou encore la suppression « création obligatoire d’ici six mois destes et les autres puissent procé­ des économies » et de « réduire nos sure plus que 10 % du trafic de
est à la fois écologique, industriel et des lignes aériennes quand il de zones à faibles émissions [ZFE] der aux rénovations pour dépen­ émissions » de gaz à effet de serre. marchandises, loin derrière l’Alle­
environnemental ». « On ne va pas existe une alternative ferroviaire, qui interdisent la circulation des ser moins d’énergie et en même La déclaration d’Emmanuel Ma­ magne (18 %) ou la Suisse (35 %),
recréer l’industrie d’hier, mais on sans pour autant reprendre la pro­ véhicules les plus polluants ». Sa temps préserver notre climat. » cron répond aux demandes de la alors que la tonne transportée
peut, en France, redevenir une position de la convention qui prédécesseure, Elisabeth Borne, Le président de la République convention citoyenne pour le cli­ émet 9 fois moins de CO2 qu’avec
grande nation industrielle grâce et fixait l’alternative à moins de qua­ avait évoqué une semaine plus tôt fait ici référence à MaPrimeRé­ mat, dont il s’est engagé à repren­ le fret routier. Jean­Pierre Faran­
par l’écologie. » tre heures. Quand une ville est à « une dizaine de nouvelles ZFE » nov’, lancée en janvier, réservée dre 146 des 149 propositions. dou, PDG de la SNCF, l’un des prin­
Revenant sur les 146 proposi­ deux heures, deux heures et quart d’ici à 2021. Aujourd’hui, elles sont aux ménages les plus modestes et En 2018, l’essentiel des 9 000 ki­ cipaux acteurs de la filière, avait
tions de la convention citoyenne de Paris par le train, « est­ce que les seulement opérationnelles à Paris qui présente l’avantage d’être ver­ lomètres de petites lignes a annoncé sa relance en février.
pour le climat qui lui ont été remi­ lignes intérieures qui sont d’une et dans une moindre mesure à sée rapidement. Selon l’Agence échappé à la fermeture préconi­ Mais la grève contre la réforme
ses le 21 juin, M. Macron a tout de heure, une heure dix se justifient en­ Grenoble. nationale de l’habitat qui la distri­ sée par le rapport Spinetta, le gou­ des retraites et la crise du Covid­19
suite abordé la question du re­ core ? Non ». Pour Emmanuel Macron, la ré­ bue, 60 000 dossiers ont déjà été vernement préférant engager des ont encore fragilisé Fret SNCF, une
cours au référendum, se déclarant novation énergétique des bâti­ déposés, dont 45 000 instruits, ce discussions sur une reprise par les société anonyme qui n’est plus à
« favorable » à la proposition des « Passoires thermiques » ments et des logements sera un qui est encourageant mais encore régions de ces trains du quotidien l’abri de la faillite. Pour séduire, il
citoyens de tenir un référendum Le chef de l’Etat a évoqué un « autre des piliers du plan de relance loin de l’objectif de 200 000 pri­ rarement rentables. Mais SNCF faudra des « sillons » qui n’obli­
sur une réforme constitution­ exemple très concret » : « aller beau­ post­Covid pour résorber les plus mes distribuées d’ici la fin de l’an­ Réseau estime à plus de 7 mil­ gent pas ces trains à rouler au ra­
nelle, « celle de l’article 1er qui place coup plus vite et fort sur la réduc­ de 7 millions de « passoires ther­ née. Emmanuel Macron a aussi liards d’euros les investissements lenti, une aide au transbordement
l’objectif de lutte contre le réchauf­ tion du trafic dans les zones à fortes miques », comme on appelle les évoqué « un grand programme de nécessaires jusqu’en 2028 pour des conteneurs camions­trains
fement climatique et aussi le res­ émissions ». Sous­entendu, dans logements classés F et G dans le rénovation de nos écoles et de nos les remettre à niveau. Quant aux ainsi qu’au « wagon isolé » (trafic
pect de la biodiversité dans notre les huit agglomérations où des dé­ diagnostic de performance éner­ Ehpad en lien avec les collectivités trains de nuit, il n’en existe plus sur mesure), voire la gratuité tem­
texte constitutionnel ». passements des normes sanitaires gétique. La nomination, le locales qui sont derrière ces bâti­ que deux : Paris­Briançon et Paris­ poraire de l’utilisation du réseau
Estimant qu’il s’agissait d’une sont encore constatés. C’est parti­ 6 juillet, d’Emmanuelle Wargon, ments », sans plus de précision.  Portbou. « Emmanuel Macron ferré. Ce sont les efforts à consen­
« avancée qui permettra de créer du culièrement le cas pour le dioxyde jusqu’ici secrétaire d’Etat, au rémi barroux, parle de [leur] retour ? Je dis chi­ tir, selon la filière, pour doubler
droit et donc des contraintes », il a d’azote (NO2), un gaz très toxique poste de ministre déléguée stéphane mandard che !, a réagi Karima Delli, prési­ ses parts de marché en 2030. 
affirmé vouloir « l’engager dans les émis principalement par le trafic auprès de la ministre chargée de et isabelle rey­lefebvre dente (EELV) de la commission jean­michel bezat
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

PUBLICITÉ

CULTURE EN
DANGER
Qualifiée de rayonnante, dynamique, avant-
gardiste, prestigieuse… La Culture française
fait figure d’exception dans le monde.

Il est aujourd’hui question de sa survie.

La crise sanitaire frappe de plein fouet le


tissu d’entreprises qui la font vivre. Pas de
véritable reprise avant 2021 ! Il est urgent
d’accompagner dans la durée toutes les
entreprises du secteur culturel pour préserver
l’emploi et relancer l’activité. L’avenir de toute
la filière économique et artistique en dépend.

SEUL UN PLAN DE SOUTIEN NATIONAL AUX


ENTREPRISES SAUVERA LA CULTURE

La FESAC représente les entreprises du spectacle vivant et enregistré (théâtre, musique live et enregistrée, cabaret, humour, cirque, danse, cinéma, audiovisuel, films
d’animation, prestataires techniques, radiodiffusion, télédiffusion)

Organisations professionnelles membres de la FESAC : ACCeS, AFPF, AnimFrance, API, ARENES, CAMULC, CNRA, CSDEM, FICAM, LES FORCES MUSICALES, LOCALES.TV, PRODISS,
PROFEDIM, SATEV, SIRTI, SMSP, SNDTP, SNEP, SNES, SNRC, SNRL, SNSP, SPECT, SPI, SRGP, SRN, SYNDEAC, SYNPASE, SyNTIP, UPC, USPA.
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

0123
12 | france JEUDI 16 JUILLET 2020

EXÉCUTIF

Jean Castex, le
«miroir inversé»
d’Emmanuel
Macron
Le premier ministre, qui livre
mercredi son discours de politique
générale devant l’Assemblée, doit
combler un déficit de notoriété

A
près trois ans de colla­ « Tout ne peut pas se décider depuis
boration avec Edouard Paris, je crois aux territoires », répè­
Philippe, très popu­ te­t­il, soulignant qu’« un maire, ça
laire, Emmanuel Ma­ aime tout le monde ».
cron a nommé un premier minis­
tre inconnu de la plupart des « Complémentarité astucieuse »
Français. Un pari audacieux pour Un positionnement que les ma­
les uns, risqué selon d’autres. Agé cronistes mettent en avant, dans Jean Castex et Emmanuel Macron à la cérémonie militaire du 14­Juillet, place de la Concorde, à Paris. JEAN-CLAUDE COUTAUSSE POUR « LE MONDE »
de 55 ans, Jean Castex a désormais l’espoir de casser l’image d’un
la lourde tâche de relancer le pays pouvoir centralisé, qui ferait
après la crise sanitaire et le choc preuve de mépris envers la rura­ Nicolas Sarkozy. S’il reste proche rer les effets concrets des déci­ estime M. Bonnell. Il a plus l’habi­
économique provoqués par le co­ lité. « C’est un serviteur de l’Etat et de ce dernier et s’est toujours dit sions ». « C’est un “républicain” qui tude de la confrontation syndicale « ALORS QU’ÉDOUARD 
ronavirus, tout en devant com­ un élu local, qui va surprendre par « de droite », l’ancien élu Les Répu­ applique les méthodes d’En mar­ qu’Edouard Philippe. Lui fera pas­
bler un déficit de notoriété. sa connaissance du pays et des blicains (LR) a rendu sa carte du che, s’enthousiasme le député ser l’objectif avant la posture. »
PHILIPPE ÉTAIT RAIDE, 
Depuis son arrivée à Matignon, vraies gens », estime le député La parti après sa nomination. Désor­ LRM de l’Hérault Patrick Vignal. Première victoire à porter à son LUI EST ROND. C’EST UN 
le 3 juillet, le chef du gouverne­ République en marche (LRM) de mais, depuis son arrivée en Alors qu’Edouard Philippe était crédit : l’accord obtenu sur le Sé­
ment multiplie les interventions l’Eure, Bruno Questel. « Avec sa sé­ Macronie, il tente de se recentrer raide, lui est rond. C’est un énarque gur de la santé, qu’il a lui­même ÉNARQUE QUI A LES PIEDS 
médiatiques et les déplacements mantique IIIe République, Jean en se définissant comme un qui a les pieds dans la glaise, un annoncé le 13 juillet, en le quali­
pour tenter d’imposer sa marque Castex, c’est la France éternelle !, « gaulliste social ». rugbyman avec de la souplesse. » fiant d’« historique », avec une en­ DANS LA GLAISE, 
et son style. Le vote de confiance abonde son collègue du Rhône, Spécialiste de la santé et du so­ veloppe de plus de 8 milliards UN RUGBYMAN AVEC 
qui suivra sa déclaration de politi­ Bruno Bonnell. Cela permet à cial, il a été chargé de coordonner « Redoutable négociateur » d’euros.
que générale, mercredi 15 juillet, à Macron de balayer l’idée de la stratégie de déconfinement du Sa réputation de fin négociateur Associer, afin de continuer à ré­ DE LA SOUPLESSE »
l’Assemblée nationale, constitue “start­up nation”. » « Jean Castex, pays avant même son arrivée à est une autre carte dans son former : une feuille de route qu’il
PATRICK VIGNAL
son premier « crash test » politi­ c’est le miroir inversé d’Emmanuel Matignon. Une autre casquette, jeu. L’ex­conseiller social de suit pour tenter de trouver un
député LRM de l’Hérault
que. Son principal défi sera de Macron, analyse le directeur gé­ qui lui confère une certaine légi­ M. Sarkozy se pose en homme de compromis avec les partenaires
faire le plein dans les rangs de la néral délégué d’Ipsos, Brice Tein­ timité pour adapter le pays à « dialogue », privilégiant la « con­ sociaux sur le dossier des retrai­
majorité, dont une partie se mon­ turier. Il y a une forme de complé­ l’évolution de l’épidémie. Diman­ certation » avec tous ses interlo­ tes. Après avoir salué un « change­
tre déboussolée par le remanie­ mentarité astucieuse entre l’image che 12 juillet, il s’est rendu en cuteurs. « Le compromis fait avan­ ment de style » à Matignon, les gociateur, tout en étant déterminé
ment gouvernemental. de l’un, homme de terrain, proche Guyane pour souligner que « la cer la société », selon lui. Après sa syndicats ont vite déchanté de­ à avancer, en rejetant le consensus
Ses premiers pas dessinent le des gens, et celle de l’autre, perçu République n’a pas ménagé ses nomination, il a affiché d’emblée puis que le premier ministre a fait mou », pointe Brice Teinturier.
portrait d’un homme aux multi­ comme brillant, voire arrogant. A moyens » pour aider ce territoire sa volonté de « nouer une relation part de sa détermination à régler Reste à convaincre ses troupes à
ples facettes, que des fidèles de travers lui, le président cherche à se face à l’épidémie. de confiance » avec les responsa­ ce dossier « à court terme ». l’Assemblée, qui lui ont réservé un
M. Macron voient déjà comme le donner un visage moins techno et Un profil hybride apprécié à bles du Parlement, les syndicats, Car derrière l’accent chantant et accueil mitigé. Si ses messages de
« couteau suisse » qui manquait plus populaire. » l’Elysée. « Il conjugue harmonieu­ les élus locaux… Comme s’il de­ le côté affable se cache un rassemblement et sa volonté d’as­
au chef de l’Etat. Lors de la passa­ Mais Jean Castex n’est pas que sement l’expérience de la haute vait incarner à lui seul la réconci­ homme intransigeant sur le sumer le rôle de « chef de la majo­
tion des pouvoirs avec M. Phi­ cela. Même s’il en parle moins, ce fonction publique et des mandats liation entre M. Macron et les fond, qui a déjà affirmé qu’il ne rité » – sans être le « caporal » – ont
lippe, ce père de quatre enfants « fils d’institutrice » devenu énar­ d’élu local », se félicite l’entourage corps intermédiaires. Et réussir à renoncerait pas à ce chantier con­ d’abord séduit, la composition du
s’est d’abord présenté comme « un que est également un produit de du chef de l’Etat. De la première appliquer concrètement une mé­ troversé. Refuser de réformer les gouvernement a suscité des dé­
maire du Sud, du monde rural ». Ac­ la haute administration. Après un expérience, Jean Castex a retenu thode, déjà promise après les « gi­ retraites « serait irresponsable », ceptions dans les rangs de LRM et
tuel conseiller départemental des passage à la Cour des comptes, il a un certain culte de l’« efficacité » lets jaunes », lors de « l’acte II du a­t­il lancé d’un ton déterminé du MoDem. Certains macronis­
Pyrénées­Orientales et édile de enchaîné les postes dans des gou­ et des « résultats » ; de la seconde quinquennat ». aux sénateurs le 8 juillet. Après sa tes, peu convaincus par les pre­
Prades, une petite ville de vernements de droite, en étant di­ une approche au plus près des « Sa marque, c’est celle du dialo­ première prise de parole à l’As­ miers pas de cet homme qu’ils dé­
6 000 habitants située à l’ouest de recteur de cabinet de Xavier Ber­ réalités locales. D’où ses consi­ gue social », résume son entou­ semblée, le 8 juillet, certains dé­ couvrent, ne cachent pas avoir le
Perpignan, Jean Castex n’a jamais trand au ministère de la santé et gnes à ses ministres : samedi, lors rage. Tout un symbole, la réunion putés ont perçu en lui « un style « blues » de son prédécesseur.
eu d’expérience politique natio­ du travail de 2006 à 2008, avant d’un premier séminaire de tra­ prévue le 17 septembre avec les autoritaire », disant avoir eu l’im­ « Castex doit encore conquérir le
nale. Jamais parlementaire ou mi­ de monter en grade en 2011, en de­ vail, il les a pressés d’aller « sur le syndicats s’appellera d’ailleurs la pression d’entendre « un préfet de cœur des députés, dont beaucoup
nistre, il s’efforce de cultiver son venant secrétaire général adjoint terrain » pour « entendre les de­ « conférence du dialogue social ». département » ou « un institu­ aimaient Philippe », résume un
profil d’élu local, proche des gens. de l’Elysée, sous la présidence de mandes des Français » et « mesu­ « C’est un redoutable négociateur, teur ». « D’une voix assurée, il a responsable du groupe. Il est éga­
prononcé certains mots peu ras­ lement attendu au tournant sur
surants, notamment sur les retrai­ une autre facette de sa mission.
tes », juge le député (ex­LRM), « Après sa déclaration de politique
Matthieu Orphelin. générale, il faudra que le premier

La nomination de Gérald Darmanin, visé par Accueil mitigé de ses troupes


Depuis son arrivée à Matignon,
ministre mette vite les mains dans
l’organisation de la majorité pour
instaurer plus de fluidité entre
une plainte pour viol, défendue par le président Jean Castex affiche également sa
volonté d’incarner « l’autorité »
LRM et ses alliés. Sinon, tôt ou tard,
l’accident industriel va arriver »,
sur les sujets régaliens. Pour prévient le président des députés
Le chef de l’Etat a rappelé son rôle de « garant de la présomption d’innocence » contrer les attaques de l’opposi­ MoDem, Patrick Mignola.
tion sur une supposée faiblesse Un vaste chantier pour celui qui
de l’exécutif dans ce domaine, réfute le terme de « collaborateur »

I nterrogé à l’occasion de
l’entretien donné mardi
14 juillet, Emmanuel Macron
a pris la défense de Gérald
Darmanin, nommé au ministère
d’appel de Paris et confiées à un
juge d’instruction dans le cadre
d’une information judiciaire. « Il
ne m’appartient pas d’en juger », a
ajouté M. Macron au sujet de
Emmanuel Macron a indiqué
ensuite avoir eu une discussion
avec Gérald Darmanin « sur la
réalité de ces faits et de leur suite »
et, dans une formule étonnante
commission d’enquête parle­
mentaire sur les obstacles à l’in­
dépendance de la justice, l’an­
cienne garde des sceaux Nicole
Belloubet avait assuré n’avoir de­
l’ex­sarkozyste tente de se
construire une image d’homme à
poigne. Il multiplie les déplace­
ments sur le thème de la sécurité.
Après avoir délivré des messages
mais qui s’exprimera tout de
même après le chef de l’Etat. « Tout
l’enjeu pour lui sera de convaincre
qu’il est l’homme idoine et qu’il ap­
porte une plus­value par rapport à
de l’intérieur malgré les accusa­ cette décision. pour un dossier de cette nature, mandé aucune remontée d’infor­ de « grande fermeté » à Dijon, le son prédécesseur », estime le direc­
tions de viol qui pèsent contre expliqué qu’« il y a aussi une mation sur ce dossier. 10 juillet, il a enchaîné avec une teur général adjoint de l’IFOP, Fré­
lui, en s’érigeant contre « la « Relation de confiance » relation de confiance d’homme à visite à La Courneuve, en Seine­ déric Dabi, en soulignant la diffi­
démocratie d’opinion ». Celle­ci constitue un désaveu homme ». « Jugement de rue » Saint­Denis, pour soutenir les for­ culté de la tâche : « Beaucoup de
« Je suis, de là où je me place, le procédural pour la juge d’instruc­ Au lendemain de l’annonce de Le président de la République a ces de l’ordre, et une visite au tri­ Français se demandent pourquoi
garant de la présomption d’inno­ tion saisie après le dépôt d’une la nomination de Gérald Darma­ défendu son choix de nomina­ bunal de Bobigny pour annoncer Edouard Philippe a été contraint de
cence », a dit le président de la plainte avec constitution de nin au ministère de l’intérieur et tion, s’indignant qu’« à partir du une augmentation des moyens quitter son poste, alors qu’il était
République, assurant que les faits partie civile qui avait rendu une alors que de nombreuses voix fé­ moment où quelqu’un est accusé, de la justice à partir de 2021. « Les dans un état de grâce. » En guise de
reprochés « remontent à beau­ ordonnance de non­informer. La ministes faisaient entendre leur n’est pas jugé, il devient en quelque questions de sécurité publique contre­modèle, le sondeur cite
coup plus loin » que le début de cour d’appel ayant considéré indignation, l’Elysée avait fait sa­ sorte la victime d’un jugement de sont parmi mes toutes premières « un syndrome à la Edith Cresson ».
son quinquennat et que « cette notamment que la magistrate voir que la plainte pour viol rue ou de réseaux sociaux ». Une préoccupations », a­t­il assuré, En 1991, sous Mitterrand, la pre­
affaire a déjà fait l’objet de plu­ « ne pouvait se fonder unique­ « semblait évoluer dans le bon phrase qui rappelle celle tenue confirmant au passage sa double mière femme – et la seule à ce jour
sieurs enquêtes, et à plusieurs re­ ment sur les résultats de l’enquête sens ». Ce commentaire était­il par son nouveau ministre de la facette d’« esprit ouvert » à la – à devenir chef du gouvernement
prises a été classée ou a donné lieu préliminaire » pour refuser de une interprétation erronée de la justice, Eric Dupond­Moretti, lors « main ferme », comme l’a pré­ sous la Ve République n’avait ja­
à une absence de suites ». relancer les investigations. L’en­ décision de la cour d’appel ou se de sa passation des pouvoirs, senté Edouard Philippe lors de la mais réussi à faire oublier son pré­
« Il y a une procédure pour des quête préliminaire avait été fondait­il sur des éléments de mais qui ne figurait plus dans la passation. « Raymond Barre se dé­ décesseur, Michel Rocard. Bruno
raisons de forme qui revient », classée sans suite en 2018 par le l’enquête couverts par le secret transcription des propos prési­ finissait comme “un homme carré Bonnell, lui, en est convaincu :
a­t­il simplement convenu au su­ parquet de Paris sans que M. Dar­ mais qui seraient remontés dentiels transmis mardi soir par dans un corps rond”. Il y a a priori « Castex va faire oublier Philippe en
jet de la reprise des investigations manin ne soit confronté à son jusqu’à l’Elysée ? A l’occasion de le service de presse de l’Elysée.  un peu de cela chez Jean Castex moins de six mois ! » 
décidées le 15 juin par la cour accusatrice. son audition, le 9 juillet, devant la simon piel avec son côté affable et habile né­ alexandre lemarié
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

0123
JEUDI 16 JUILLET 2020 france | 13

Ségur de la santé : de l’argent et des questions


Un plan de 8,1 milliards d’euros pour revaloriser les salaires des personnels hospitaliers a été signé

L’
oubli est étrange de la ration augmenter. Chez les inter­
part du chef de l’Etat. nes, ces jeunes médecins qui arri­
Après une cérémonie vent en fin de cursus, après leur
du 14­Juillet largement sixième année d’études, une enve­
consacrée au rôle des soignants loppe de 124 millions d’euros doit
dans la crise du Covid­19, Emma­ permettre de revaloriser salaire et
nuel Macron n’a pas eu un mot, prime de garde, permettant une
lors de son entretien télévisé, rémunération « au moins à hau­
mardi 14 juillet, pour saluer le plan teur du smic horaire brut », selon
de 8,1 milliards d’euros destiné à Justin Breysse, le président de
revaloriser les salaires et les carriè­ l’ISNI, le syndicat des internes, qui
res des personnels hospitaliers, attend de voir le texte pour le si­
signé la veille à Matignon dans le gner. « C’est un premier pas, espè­
cadre des accords du Ségur de la re­t­il. Mais ce n’est pas satisfaisant
santé. C’est pourtant lui qui, après sept ans d’études. Etant
depuis l’hôpital de Mulhouse, fin donné nos responsabilités à l’hôpi­
mars, avait promis un tel « plan tal, on aspire à toucher plus que le
massif » pour l’hôpital. smic… et surtout il n’y a rien sur la
Si le président de la République question du temps de travail ! » Les
s’est subitement mis en retrait conditions de travail des internes,
dans ce dossier, le premier minis­ dont les horaires dépassent bien
tre y a trouvé le terrain d’un pre­ souvent les maximums légaux,
mier succès politique, quelques sont régulièrement dénoncées.
jours après sa nomination à Mati­ Une enveloppe de 55 millions
gnon. Dans le discours prononcé d’euros est envisagée pour les
lundi, Jean Castex a salué dans la autres étudiants. L’Association na­
conclusion du premier volet de ce tionale des étudiants en méde­
Ségur un « effort historique » de la cine y voit « un pas en avant,
nation à l’égard de ses soignants. même s’il reste éloigné de ses at­
Quelque 1,8 million de profession­ tentes ». L’indemnité que perçoi­
nels sont concernés. « Au­delà de vent les étudiants en stage devrait
la reconnaissance pour leurs ac­ désormais s’élever à 260 euros par
tions dans la période passée et ac­ mois en quatrième année (contre
tuelle, il s’agit d’une forme de rat­ 130 actuellement), à 320 euros en
trapage par rapport à des années Lors de l’hommage aux soignants, pendant la parade militaire, place de la Concorde, à Paris, mardi 14 juillet. CHRISTOPHE ENA/AP cinquième année et 390 euros en
de retard où chacune et chacun, et sixième année.
peut­être moi­même, a sa part de mettant une « majoration supplé­ CGT Santé, qui n’a pas signé l’ac­ Santé, qui avait quitté les négocia­ Avec quelques jours de retard par
responsabilité », a­t­il reconnu. De­ mentaire de 35 euros par mois net
Le ministre de la cord, souhaitant consulter ses ad­ tions du Ségur, la réponse est clai­ rapport au calendrier qu’il s’était
puis dix ans, le point d’indice de la en moyenne » est également pré­ santé doit encore hérents, ce qui n’a pas été possible rement « non ». Pour lui, « cet ac­ fixé, Olivier Véran devrait annon­
fonction publique hospitalière est vue, tout comme la reconnais­ dans le court laps de temps laissé cord est très en deçà des besoins, on cer la semaine du 20 juillet ses dé­
quasiment gelé, en hausse de seu­ sance de l’engagement collectif au
se prononcer sur par le gouvernement. De manière demandait 100 000 postes. On cisions concernant les trois autres
lement 1,7 % entre 2009 et 2017. niveau local, avec des primes pou­ une évolution de générale, la représentante syndi­ nous parle de la réforme du siècle, volets du Ségur. Le ministre doit
Trois syndicats de la fonction vant atteindre 100 euros net. La cale, qui demandait 300 euros net, mais c’est un rendez­vous raté ». notamment se prononcer sur une
publique hospitalière (CFDT, vie de plus d’un million et demi de
la tarification à fait état de « beaucoup de décep­ Côté médecins, trois de leurs évolution de la tarification à l’acti­
UNSA et FO) ont signé le texte qui soignants « va changer de manière l’activité décriée tion sur les revalorisations ». syndicats (INPH, SNAM­HP, CMH) vité (T2A), décriée par une grande
prévoit un montant de 7,6 mil­ majeure », a estimé lundi le minis­ ont paraphé un accord prévoyant partie des médecins hospitaliers.
liards d’euros destiné aux salariés tre de la santé, Olivier Véran. « Cela
par beaucoup « Un rendez-vous raté » 450 millions d’euros de revalori­ « On est très inquiet. Si on laisse la
non­médicaux (infirmiers, aides­ fait très longtemps qu’on n’avait de médecins S’il n’envisage ni moratoire sur la sation pour les praticiens hospita­ T2A, la gouvernance ne changera
soignants, agents administra­ pas investi autant dans notre fermeture de lits ni réouverture, liers. Principale mesure : la revalo­ pas, avec tout ce que cela entraîne
tifs…) des hôpitaux et Ehpad. A la secteur », salue Eve Rescanières, la
hospitaliers comme le demandaient syndicats risation de l’indemnité de service comme maltraitance institution­
clé, pour les salariés du secteur pu­ secrétaire générale de la CFDT et collectifs de soignants, le Ségur public exclusif à 1 110 euros bruts nelle », met en garde François Sala­
blic, une augmentation de Santé sociaux. Si son organisation de la santé prévoit en revanche par mois (493 euros aujourd’hui) chas, neurologue à l’hôpital de la
90 euros net à partir du 1er sep­ espérait davantage, notamment déjà le cas aujourd’hui, mais dans 15 000 recrutements dans les hô­ pour les jeunes praticiens et Pitié­Salpêtrière, à Paris, et mem­
tembre (versée au 1er janvier 2021), une augmentation de 25 % des sa­ un cadre réglementaire très strict, pitaux, dont la moitié grâce à la 704 euros pour ceux avec plus de bre du Collectif inter­hôpitaux.
puis de 93 euros net à partir du laires, « cet accord, c’est le début de qui laisse peu de marges de création de nouveaux postes. quinze ans d’ancienneté. Regret­ D’autres annonces sur le finance­
1er mars 2021, soit à terme une re­ quelque chose », dit­elle. manœuvre », explique­t­on au mi­ « C’est une goutte d’eau, cela repré­ tant notamment l’absence ment des hôpitaux, leur « gouver­
valorisation « socle » totale de Demande forte des établisse­ nistère de la santé. « Ces mesures sente 7,5 postes à l’échelle de tous d’avancée sur le décompte horaire nance », le rôle des élus locaux ou
183 euros net par mois. Les per­ ments de santé, le temps de travail sur l’organisation et le temps de tra­ nos établissements », calcule­t­on des gardes ou de revalorisation sur les moyens de parvenir à une
sonnels du privé (lucratif ou non) des personnels non médicaux vail nous inquiètent. Beaucoup de à la CGT. Derrière cette offre, une forte pour les débuts de carrière, meilleure articulation entre mé­
devraient, eux, bénéficier d’une pourra, selon des accords locaux, sujets vont être discutés au niveau inconnue : ces métiers retrouve­ les syndicats APH et Jeunes méde­ decine de ville, hôpital et Ehpad
revalorisation de 160 euros net être adapté grâce à des systèmes local, on sent la volonté de dérégu­ ront­ils une attractivité suffisante cins n’ont pas signé le texte. sont également attendues. 
par mois. Une révision des grilles d’annualisation et de forfaits ler encore plus les choses », juge Mi­ pour attirer assez de candidats ? Les étudiants en médecine françois béguin
indiciaires pour les soignants per­ d’heures supplémentaires. « C’est reille Stivala, la secrétaire générale Pour Olivier Youinou, de SUD devraient enfin voir leur rémuné­ et camille stromboni

« L’hôpital va continuer à se casser la figure » Fauteuils & Canapés Club


Des milliers de soignants ont défilé, mardi 14 juillet, pour réclamer davantage de moyens Haut de Gamme

S égur = imposture. » De nou­


veaux slogans se sont ajou­
gur pour augmenter le nombre de
lits : comment imaginer qu’on est
le premier ministre. « Mais l’après­
Covid­19 en psychiatrie, c’est pire
cet hommage du président de la
République. « Quand on sait que la
SOLDES D’ÉTÉ
tés, mardi 14 juillet, à ceux
désormais habituels dans les
prêts pour une seconde vague ? On
va se retrouver avec le même brico­
que le Covid­19, raconte­t­elle. Les
patients, après être restés confinés,
reconnaissance de la maladie pro­
fessionnelle du Covid­19 pour nos de - 40 % à - 60 %
rangs des soignants mobilisés ces lage si le Covid­19 repart, sauf que le nous arrivent dans un état lamen­ agents a été conditionnée à la sévé­
du 15/07 au 11/0
derniers mois pour réclamer plus monde hospitalier est à bout. » table, dénutris… J’avais une femme rité de la pathologie et qu’on n’a 8
de moyens pour l’hôpital public. Le texte signé le 13 juillet, portant hier de 1 mètre 65, 40 kilos, terrori­ toujours aucun chiffre sur le nom­
Au lendemain des accords du Sé­ sur le volet des revalorisations sa­ sée par l’idée de ressortir. » bre de soignants contaminés, décé­
gur de la santé, signés à Matignon lariales et des carrières et salué dés, ce n’est pas possible ». Pour la
avec plusieurs syndicats majoritai­ comme un « accord historique » « Les collègues sont fatigués » responsable, le bilan de la crise et
res (FO, CFDT, UNSA), des milliers par le premier ministre, Jean Cas­ En cette période de congés esti­ des responsabilités est « totale­
d’infirmières, d’aides­soignantes, tex, prévoit une enveloppe globale vaux, la situation de l’hôpital in­ ment éludé ».
de manipulateurs radio… ont dé­ de 8,1 milliards d’euros, qui doit quiète, après ce que beaucoup ap­ « Si on a transféré des patients à
filé à Lyon, Toulouse, Bordeaux, notamment permettre une aug­ pellent une « parenthèse » du Co­ l’autre bout de l’Europe, ça montre
Paris, à l’appel de plusieurs syndi­ mentation de 183 euros net pour vid­19, pendant laquelle des bien que l’hôpital n’est pas en capa­
cats et collectifs, dont la CGT, SUD, les personnels paramédicaux (in­ moyens ont pu être débloqués. cité de tenir », assure Rachida
Solidaires, le Collectif inter­hôpi­ firmiers, aides­soignants) et non « Ça a recommencé comme avant, Abdelli, aide­soignante encartée à
taux, pour dire leur insatisfaction. médicaux (agents techniques et ils veulent du chiffre, de l’activité, FO, en désaccord avec son syndicat
« Ce n’est pas à la hauteur, cela fait administratifs) d’ici à mars 2021. mais il n’y a toujours pas les effec­ qui a signé le Ségur. « On n’a soigné
plus d’un an qu’on demande « J’avais l’espoir qu’on obtiendrait tifs suffisants », dit Elisabeth, ma­ que les “Covid”, on n’a pas pu soi­
300 euros, et ce n’est que justice, des choses, j’y ai cru, dit Pierre, nipulatrice radio au CHU de Lille. gner les autres, des gens sont morts
c’est un rattrapage », défend Yann jeune infirmier qui travaille à l’hô­ Dans son étage, c’est la bataille chez eux. Nous, on gardait les mas­
Duvinage, masseur­kinésithéra­ pital Saint­Louis, à Paris. Mais c’est pour préserver le temps de net­ ques chirurgicaux pendant huit
peute à l’hôpital de Saint­Maurice totalement insuffisant et j’ai perdu toyage des machines et instru­ heures, c’est un scandale d’Etat. »
(Val­de­Marne), dans le cortège pa­ l’espoir. Maintenant qu’ils ont ments entre les patients. « Les col­ Des heurts sporadiques entre
risien, qui a rassemblé plusieurs donné quelque chose, la popula­ lègues sont fatigués, il y a aussi des forces de l’ordre et manifestants L’indémodable fauteuil CLUB , plus de 80 ans et
milliers de personnes, depuis la tion va croire que c’est bon, alors gens en arrêt », dit­elle, choquée de ont éclaté en fin de cortège place toujours plus de succès ! Cuir mouton ciré, patiné, vieilli,
place de la République jusqu’à que pas du tout. » « On n’est pas des voir nommé comme premier mi­ de la Bastille. Les gendarmes ont
suspension et ressorts. Plus de 30 modèles en exposition.
celle de la Bastille. marchands de tapis », s’énerve Ma­ nistre l’un des artisans du système fait usage de gaz lacrymogène.
Ce soignant, élu CGT, rappelle rie, infirmière en psychiatrie à de « tarification à l’activité » dans Certains manifestants venaient
que cela fait une décennie que les Rouen : « C’est de l’enfumage, on est les hôpitaux au début des années d’un rassemblement de « gilets
salaires de la fonction publique des héros, mais on n’a toujours rien 2000, à l’origine de « la destruction jaunes » devant l’inspection géné­ 80, rue Claude-Bernard - 75005 PARIS
hospitalière sont gelés. « L’hôpital sur les lits, quasiment rien sur les du service public », juge­t­elle. Pour rale de la police pour dénoncer les Tél. : 01.45.35.08.69
va continuer à se casser la figure, postes », dit­elle, à propos des Mireille Stivala, secrétaire géné­ violences policières.  www.decoractuel.com
dénonce­t­il. Il n’y a rien dans le Sé­ 10 000 à 15 000 postes promis par rale CGT­Santé, difficile de recevoir c. st.
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

0123
14 | france JEUDI 16 JUILLET 2020

Le budget de la lutte antiterroriste disséqué


JUSTICE
Mise en examen d’un
des pédophiles les plus
recherchés au monde
L’homme interpellé en Gi­
La Cour des comptes évalue à près de 9 milliards d’euros les moyens alloués ronde, parmi les pédophiles
les plus recherchés au
monde, « a souhaité collabo­
rer avec la justice », a assuré,

C’
est à un exercice de deniers publics était satisfaisant, ministère a limité ces réductions à notent­ils, sans pour autant le mardi 14 juillet, son avocat
comptabilité publi­ s’attardant peu sur les débats liés
Malgré les 4 300 postes. Les services de ren­ remettre en question : + 35 % entre Simon Takoudju, qui estime
que atypique que aux atteintes aux libertés publi­ sommes en jeu, seignement qui lui sont rattachés 2014 et 2019. De 680 millions que son client était « pris
s’est livré, depuis ques. « Bien qu’il soit difficile de me­ ont aussi été bien dotés, ainsi que d’euros, ils sont passés à plus dans un engrenage » et que
l’automne 2019, la Cour des comp­ surer l’efficience d’une politique
la Cour est arrivée les forces spéciales, qui ont obtenu de 1 milliard, soit plus de six mil­ son arrestation est « quasi sal­
tes, à la demande de la commis­ dont l’objectif premier est de dissua­ à la conclusion un bond de leurs effectifs : + 25 % liards cumulés depuis 2015. Des vatrice ». Le quadragénaire de
sion des finances de l’Assemblée der (…), les moyens mis en œuvre et entre 2014 et 2019 (de plus de « surcoûts » que le rapport décrit Frontenac, près de Bordeaux,
nationale. En clair, tenter d’éva­ leur emploi ont été appropriés », ré­
que l’usage de ces 3 000, elles sont passées à plus de comme liés à « l’entretien des maté­ un cantonnier père de trois
luer, de façon globale, l’ensemble sume en préambule ce rapport qui deniers publics 4 000). Ces efforts de recrutement riels », lui­même conditionné enfants, a été arrêté le 7 juillet
des moyens alloués à la lutte con­ devait être présenté aux parle­ sont amenés à se poursuivre, prin­ « aux conditions difficiles d’emploi à la suite des investigations
tre le terrorisme depuis le début de mentaires mercredi 15 juillet.
était satisfaisant cipalement dans le domaine de la sur les théâtres d’opération » de l’Office central pour la
la vague d’attentats en France, Dans ce document de 180 pages, cyberdéfense et du numérique. (« Chammal » dans la zone irako­ répression des violences
en 2015. Une radiographie peu ha­ l’analyse est essentiellement bud­ syrienne et « Barkhane » au Sahel). aux personnes et Europol.
bituelle qui intègre aussi bien les gétaire. Depuis 2015, selon la Cour, formatique, logements, entretien Chaîne pénale améliorée En revanche, la Cour s’inquiète que Il a été mis en examen le
ministères de l’intérieur, de la jus­ ce sont 800 millions d’euros qui des commissariats, etc.). Dans la Cette « massification » des embau­ ces dépenses ne suffisent pas à ré­ 9 juillet pour avoir géré des
tice que les armées, et parvient à la ont ainsi été versés au ministère de même veine, ils appellent à ratio­ ches a toutefois ses revers. Notam­ soudre le problème lancinant de la plates­formes pédopornogra­
conclusion qu’en cumulé, ces li­ l’intérieur, 700 millions au minis­ naliser l’organisation des unités ment la baisse de « sélectivité » du « dépendance » aux moyens tech­ phiques sur le dark Net, la
gnes budgétaires se chiffrent à au tère de la justice et plus de 7,8 mil­ spéciales de la police (RAID, BRI) et recrutement des militaires du niques américains ou russes pour partie cachée d’Internet,
moins 9 milliards d’euros, selon le liards aux armées. Des moyens qui de la gendarmerie (GIGN). rang, comme le pointent pudique­ ces mêmes opérations. ainsi que pour des viols
rapport consulté par Le Monde. – à l’inverse de la lutte contre la Le rapport s’inquiète aussi du ment les magistrats de la Cour des Côté justice, le rapport se réjouit filmés sur ses deux fillettes.
Confrontés à la difficulté de déli­ fraude fiscale dont les magistrats sous­dimensionnement du ser­ comptes – un problème auquel est que les crédits alloués aient per­ Il a été placé en détention
miter la notion de « lutte contre le ont dénoncé les insuffisances en vice national des enquêtes admi­ aussi confrontée la police. Ces em­ mis d’améliorer la chaîne pénale provisoire – (AFP.)
terrorisme » et le fléchage des bud­ décembre 2019 – ont permis de nistratives de sécurité, chargé de bauches correspondent à des be­ (notamment les délais de traite­
gets correspondants, les magis­ parvenir à un cadre législatif et ré­ vérifier les antécédents de candi­ soins réels mais dévoyés, selon le ment des dossiers), au risque tou­ FAIT DIVERS
trats de la rue Cambon n’ont pas glementaire « suffisamment solide dats à des métiers considérés à ris­ rapport. En particulier dans le ca­ tefois d’un surdimensionnement 14-Juillet :
intégré à ce montant global « les et étoffé », estiment­ils. que. Créé en 2017, doté de seule­ dre de l’opération « Sentinelle », des services de police judiciaire de nombreux incidents
missions confiées aux principaux ment 23 fonctionnaires, il a dû ré­ déployée au lendemain des atten­ réorientés ces dernières années en Ile-de-France
services de renseignement ». Par Enquêtes peu approfondies pondre, en 2018, à près de 320 000 tats de janvier 2015 (qui a compté vers le terrorisme au détriment Plusieurs incidents ont eu lieu
nature classifiées, elles sont sou­ Les griefs de la Cour des comptes demandes d’habilitation. A l’hori­ jusqu’à 7 700 hommes). Les mili­ d’autres formes de criminalité. Les dans la nuit du lundi 13 au
mises au contrôle de la délégation s’observent plus en détail, minis­ zon 2021, elles pourraient attein­ taires ont trop souvent été appelés magistrats saluent aussi la créa­ mardi 14 juillet, notamment à
parlementaire au renseignement. tère par ministère. Ainsi, place dre 1,6 million, en raison de l’al­ à pallier les forces de sécurité inté­ tion du nouveau service national Paris et dans sa banlieue. Un
Les magistrats ont aussi écarté la Beauvau, les budgets obtenus ont longement de la liste des emplois rieure, mobilisées notamment sur de renseignement pénitentiaire et gymnase et un bus ont été in­
prévention de la radicalisation surtout servi à financer les recru­ concernés… Une situation tendue la crise des « gilets jaunes », aux la réorganisation de l’administra­ cendiés à Nanterre, et au
dans les autres ministères (éduca­ tements (+ 13 000 postes, soit + 5 % qui engendre des enquêtes peu ap­ yeux de la Cour. « A terme, la ques­ tion pénitentiaire pour gérer les moins une cinquantaine de
tion nationale, sports, etc.). Ils ont environ des effectifs). D’abord flé­ profondies, réduites au seul « cri­ tion de savoir s’il est nécessaire détenus radicalisés. Les dispositifs personnes interpellées. Dans
en revanche inclus Tracfin, la cel­ chés vers les services de renseigne­ blage » des candidats dans des fi­ d’engager un effectif de manière de « déradicalisation » en milieu les Yvelines, dans l’Essonne,
lule de renseignement du minis­ ment, ils ont ensuite été orientés chiers centralisés, alerte le rapport. permanente sur le territoire natio­ ouvert sont quant à eux jugés dans le Val­d’Oise et en Seine­
tère de l’action et des comptes pu­ vers le renflouement des forces Au ministère des armées, l’un nal se pose », déclare­t­elle. « coûteux mais efficaces » (environ et­Marne, la police est interve­
blics et le service de renseigne­ mobiles (CRS) et la sécurité publi­ des effets majeurs des crédits al­ Le coût d’un certain nombre 3 500 euros par mois par individu, nue pour des feux de poubel­
ment des douanes. que. Toutefois, les magistrats sou­ loués a été d’enrayer la chute des d’opérations extérieures a aussi à Paris). La Cour des comptes s’in­ les ou de voitures. A Paris,
Malgré les sommes en jeu, une lignent un problème ancien : « le effectifs, surtout dans l’armée de été considéré par les magistrats de quiète en revanche du manque de des tirs de mortiers d’artifice
fois n’est pas coutume, la Cour des manque d’adéquation » plus criant terre (+ 89 % de recrutements). Au la rue Cambon comme faisant par­ familles d’accueil pour les mi­ sur les forces de l’ordre ont
comptes est finalement arrivée à que jamais entre les recrutements lieu de perdre plus de 33 000 em­ tie du champ de la lutte contre le neurs qui rentreraient de Syrie.  eu lieu dans plusieurs
la conclusion que l’usage de ces et les besoins d’équipements (in­ plois sur la période 2014­2019, le terrorisme. Or celui­ci s’est envolé, élise vincent arrondissements. – (AFP.)

Affaire Knoll : les suspects seront


0123HORS-SÉRIE JEUX jugés pour crime antisémite
Les juges chargés de l’enquête sur le meurtre de cette octogénaire

LE TOUR DE L’ARGOT juive à Paris en 2018 ont ordonné un procès aux assises

EN 80 JEUX
U n peu plus de deux ans
après le meurtre de
Mireille Knoll, 85 ans,
une vieille dame de confession
juive tuée à Paris au mois de
M. Carrimbacus
a affirmé qu’il
avait entendu
supposée de la victime à une reli­
gion et sur personne vulnérable ».
Et ce, du fait notamment des dé­
clarations en garde à vue de l’un
des deux suspects.
mars 2018, à son domicile par M. Mihoub Le plus jeune, M. Carrimbacus, a
deux jeunes hommes dont un notamment affirmé qu’il avait
était son voisin, les juges d’ins­
crier « Allahou entendu M. Mihoub crier « Alla­
truction chargés de l’enquête ont akbar ! » lors hou akbar ! » lors du crime. Ce der­
ordonné, le 10 juillet, un procès nier aurait aussi eu un échange
aux assises pour les deux sus­
du crime houleux avec Mme Knoll avant
pects de cette affaire, en retenant sa mort, où il reprochait aux
le mobile antisémite. juifs d’« avoir des moyens finan­
Tous les deux sont renvoyés neure, de l’aide à domicile de ciers et une bonne situation ». Ces
pour « meurtre sur personne l’octogénaire. Le deuxième sus­ déclarations n’ont cessé d’évoluer
vulnérable et commis en raison pect, Alex Carrimbacus, 24 ans, au cours de l’instruction – les
de la religion de la victime », « vol un ami que Mihoub a rencontré deux accusés se renvoyant mu­
aggravé » et « dégradation par en prison, était quant à lui connu tuellement la responsabilité de la
moyen dangereux pour les per­ des services de police pour des mort de l’octogénaire –, mais, se­
sonnes », conformément aux ré­ faits de violence, de menace, et lon les magistrats instructeurs,
quisitions du parquet. de vols avec effraction. l’affirmation est « plausible » :
Le 23 mars 2018, le corps de « Les investigations ont permis de
Mireille Knoll avait été retrouvé Echange houleux avec la victime révéler l’ambivalence de Yacine
dans des conditions particulière­ Particularité de ce dossier : dans Mihoub vis­à­vis du terrorisme is­
ment sordides. Les sapeurs­pom­ leur ordonnance de mise en accu­ lamiste qui prône notamment
piers l’avaient découvert sur son sation citée par l’AFP, les juges l’antisémitisme. »
lit, lardé de 11 coups de couteau, d’instruction ont également or­ « Comme je l’ai toujours dit,
partiellement carbonisé. La vieil­ donné le renvoi aux assises de Mme Knoll a été tuée à la fois parce
le femme gisait au milieu de son la mère de Yacine Mihoub pour que c’était une vieille personne
appartement HLM du 11e arron­ « destruction de document ou ob­ pas en état de se défendre et parce
dissement, ravagé par cinq dé­ jet concernant un crime pour faire qu’elle inspirait une détestation
parts de feu volontaire. L’octogé­ obstacle à la manifestation de la particulière en raison de ses origi­
naire, malade, handicapée, vivait vérité ». Cette femme qui habitait nes juives », a réagi Me Gilles­
seule depuis le décès de son mari, l’immeuble de Mireille Knoll est William Goldnadel, l’avocat de la
rescapé de la Shoah. Elle­même soupçonnée d’avoir nettoyé le famille Knoll. « Les juges n’ont
avait échappé de peu à la rafle du couteau ayant servi au crime. pas su résister à la pression de
Vel’d’Hiv en juillet 1942. A la différence de l’affaire Sarah l’opinion publique », ont de leur
Après le drame, l’enquête de Halimi, une autre vieille dame de côté estimé Me Charles Consigny
voisinage avait rapidement per­ confession juive habitant le quar­ et Me Fabrice de Korodi, les avo­
mis aux policiers de remonter tier, qui avait été défenestrée en cats de Yacine Mihoub. « S’il
jusqu’à un de ses voisins qu’elle avril 2017 par un voisin souffrant existe un mobile, il n’est certaine­
connaissait depuis son enfance. de troubles psychiatriques, la cir­ ment pas chez M. Carrimbacus,
Agé aujourd’hui de 30 ans, Yacine constance aggravante d’antisémi­ qui ne connaissait pas la vic­
Mihoub avait ses habitudes chez tisme n’a toutefois jamais fait time », ont pour leur part com­
EN VENTE CHEZ VOTRE MARCHAND DE JOURNAUX la retraitée. Il était en outre l’objet de tergiversations. Dès le menté Me Karim Laouafi et
connu des services de police début, une information judiciaire Me Merabi Murgulia, qui défen­
Et sur www.lemonde.fr/boutique pour des faits de viol et d’agres­ a été ouverte pour « assassinat en dent l’autre jeune homme. 
sion sexuelle sur la fille, mi­ raison de l’appartenance vraie ou é. v.
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

ÉCONOMIE & ENTREPRISE
0123
JEUDI 16 JUILLET 2020 | 15

Restauration : une reprise à petit feu
Dans les bars et les restaurants, l’activité reprend de manière disparate, avec des difficultés dans les grandes villes

B
oulevard du Montpar­ francilienne a dû attendre le guler la pandémie de Covid­19 en mente M. Jan. La capitale souffre inférieur de moitié à celui de
nasse à Paris. La brasse­ 15 juin, et le passage en zone
« La fréquentation imposant le confinement. Au re­ du manque de touristes étran­ 2019. Les zones de bureaux sont
rie La Coupole, une insti­ verte, pour pouvoir de nouveau est bien meilleure démarrage, les clients, fidèles, gers. Place Saint­Sulpice, au Café également touchées, le télétravail
tution du 14e arrondisse­ accueillir ses clients en salle. étaient au rendez­vous. de la mairie, dont la terrasse est réduisant d’autant la clientèle ha­
ment de la capitale, a rouvert ses Fin juin, le syndicat GNI (Grou­
que ne le « Tous ceux qui avaient de la no­ clairsemée, un seul serveur offi­ bituelle. M. Jan met aussi en exer­
portes le 15 juin. Toute proche, La pement national des indépen­ prédisaient tous toriété et des habitués ont re­ cie au lieu de deux. Le Petit Mar­ gue l’exemple des restaurants fré­
Rotonde n’a, elle, accueilli ses pre­ dants Hôtellerie et Restauration) trouvé leur activité. Le luxe d’un cel, près de Beaubourg, affiche quentés habituellement par des
miers clients que début juillet. Il a donné un coup de sonde pour
les prophètes. restaurant, ce sont ses clients, la une baisse du nombre de cou­ ouvriers du bâtiment qui ont pris
est vrai que l’établissement rendu établir un premier bilan du re­ Il y a un élan de notion de fonds de commerce a verts de 30 %. « A Paris, avec l’arrêt l’habitude d’apporter leur colla­
célèbre par le dîner donné par Em­ tour aux fourneaux de la restau­ tout son sens », souligne M. Jan, des spectacles, la fréquentation li­ tion et préfèrent maintenant ter­
manuel Macron pour fêter sa vic­ ration. Sur le panel des cafés­bars
consommation » président d’UMIH Restauration. mitée des cinémas, l’absence des miner plus tôt leur journée et
toire au premier tour de l’élection ayant répondu au questionnaire, JOCELYN OLIVE touristes, le télétravail, nous som­ empocher la prime de repas. La li­
présidentielle, touché par un in­ 9 sur 10 se déclaraient ouverts. Et patron de Buffalo Grill Changements d’habitude mes à la moitié de notre activité, vraison de repas, la vente à em­
cendie en janvier, s’est refait une seuls 5 % affirmaient préférer at­ Une dynamique dont bénéficient quand en province la baisse est li­ porter et le « click and collect »,
beauté. Mais, en face, la devanture tendre septembre pour franchir certains établissements indépen­ mitée à 15 % », estime Laurent autorisés pendant le confine­
du Bar à huîtres, reste close et son le pas. A l’exemple du Sarah Bern­ chises attendent le retour des dants mais aussi des chaînes de Gillard, directeur général de Léon ment, se sont aussi fortement dé­
banc d’écailler ne séduit plus les hardt, une brasserie installée étudiants pour redémarrer. restauration. « L’activité est bien de Bruxelles. La chaîne, reprise veloppés. Beaucoup de restau­
yeux des promeneurs. place du Châtelet, à proximité im­ Globalement, la réouverture meilleure que ne le prédisaient par Groupe Bertrand, devait lan­ rants ont proposé ces offres pour
Un exemple du retour en acti­ médiate du Théâtre de la Ville. Cé­ des bars et restaurants est donc tous les prophètes. Il y a un élan de cer son nouveau concept de « fish se relancer pendant la crise due
vité progressif des bars et restau­ dric Giacinti, patron de la chaîne massive et généralisée sur tout le consommation, les gens ont envie brasserie » dans le centre com­ au Covid­19 et décident mainte­
rants en France. Depuis le 2 juin, de restauration rapide Subway, territoire. Pour autant, même si de se faire plaisir, ils commandent mercial d’Aeroville dans le nant de les faire perdurer.
le gouvernement a donné son feu estime, lui, à trois le nombre de les cuisines ont, dans l’ensemble, une entrée ou une boisson en plus. Val­d’Oise, le 1er avril. Rebaptisé Dans ce contexte compliqué, les
vert à leur réouverture sur l’en­ ses succursales encore à l’arrêt remis les gaz, la vitesse de reprise Si la fréquentation dans nos « Léon », le restaurant nouvelle mesures de chômage partiel ont
semble du territoire avec un bé­ sur un total de 400. Dont deux est très variable selon les établis­ 360 restaurants est en recul de vague, aux tons bleus, s’est finale­ apporté de l’oxygène aux établis­
mol en Ile­de­France, où, dans un installées devant des universités sements. Les cuisines de la restau­ 10 % en juin, en chiffre d’affaires, la ment dévoilé le 10 juillet. sements. Mais les négociations
premier temps, seules les terras­ respectivement à Rennes et à Pa­ ration tournent de façon très hé­ baisse est de 5 % », affirme Jocelyn Le sondage du syndicat GNI fait avec les bailleurs sont cruciales.
ses étaient autorisées. La région ris. Les responsables de ses fran­ térogène. « Je peux dire que mon Olive, patron de Buffalo Grill, qui a aussi apparaître cette disparité de Ainsi qu’avec les banques et les as­
chiffre d’affaires en juin est le dou­ fait le choix de proposer l’intégra­ chiffres d’affaires. Près de 50 % surances. « L’UMIH a entamé une
ble de celui de l’année dernière », lité de la carte aux consomma­ des répondants estiment qu’il est procédure précontentieuse vis­à­
déclare en une boutade Hubert teurs. Même son de cloche pour la vis des assureurs. Les avocats se

57,3 MILLIARDS
Jan. Son établissement, le Bistrot chaîne Subway. « Nous ne savions parlent. Et nous travaillons à une
Chez Hubert, à Fouesnant dans le pas à quoi nous attendre. Finale­ proposition d’assurance pour l’en­
Finistère, ferme habituellement ment, sur l’ensemble de notre ré­ Dans ce contexte semble de la profession », explique
deux semaines en juin. Rien de seau de franchisés en France, la M. Jan, qui souhaite également
C’est, en euros, le montant des dépenses des Français, en 2019, dans comparable cette année, où il a baisse d’activité est de 10 % en juin.
compliqué, mettre en place un fonds pour la
la restauration hors domicile, selon les chiffres publiés en février par rouvert le 5 juin après la période La reprise d’activité est meilleure les mesures de restauration commerciale indé­
NPD, spécialisé dans les études de marché. Alors que l’année 2018 de mise à l’arrêt forcée. Comme que ce que nous anticipions », es­ pendante. Il se dit inquiet pour les
s’était conclue sur un marché malmené par les mouvements sociaux tous les restaurants, le Bistrot time M. Giacinti même s’il recon­
chômage partiel plus petits établissements, les
de fin d’année, 2019 s’est achevée sur une croissance de 1,7 % en va- Chez Hubert avait dû fermer ses naît « que ce bilan national cache ont apporté plus fragiles, et les structures les
leur et une augmentation de la fréquentation de 0,8 %. Avant même portes le 14 mars à minuit, une dé­ de fortes disparités ». plus endettées. L’automne de­
la crise du Covid-19, la livraison affichait un fort dynamisme l’an der- cision annoncée le jour même par « A Paris et dans les grandes zo­
de l’oxygène aux vrait être le juge de paix. 
nier, avec une hausse de plus de 8 % des visites sur les plates-formes. le gouvernement désireux de ju­ nes urbaines, c’est difficile », com­ établissements laurence girard

La pêche française se remet à flot Tarifs 01/01/20

Bonnes Adresses
1 parution Professionnels Particuliers
Forfait 5 lignes 65€ HT 65€ TTC
Forfait 10 lignes 110€ HT 110€ TTC
Après avoir souffert de la fermeture simultanée des restaurants Reproduction interdite marie-cecile.bernard@mpublicite.fr
et des cantines, la filière trouve un second souffle
Antiquités ANTIQUITÉS
DÉBARRAS TOUS LOCAUX,

L es bateaux de pêche fran­


çais ont retrouvé le chemin
de la mer. Selon l’institut
public FranceAgriMer, il y a un
mois, pour la première fois de­
ajusté. « Pendant un mois, les ton­
nages ont été divisés par deux », ra­
conte M. Rogoff.
Résultat, les volumes mis en
vente dans les halles à marée au
dant la période de confinement,
s’est répercutée à la pompe pour
les bateaux. « Le prix du gasoil a
été divisé par deux », affirme Di­
mitri Rogoff. Il est passé de
CAROLINE PONS
d’Affaire Conclue
successions... Mobilier, vinyles, livres.
ALEX TRANSPORT
alexandreternane@orange.fr
Tél. : 06 87 47 60 76
ACHÈTE
Mobilier de toutes époques
puis le début de la pandémie de cours des cinq premiers mois de 56 centimes le litre, début janvier, Pianos droits & à queue
Covid­19, les bateaux ont rap­ l’année 2020 ont chuté de 24 % à 23 centimes le litre avant de re­ Manteaux de fourrure
porté plus de poissons que l’an­ par rapport à 2019, d’après les monter, mi­juin, à 32 centimes. Sacs à main & foulards de marques
née précédente. Sur la période du données publiées par FranceAgri­
15 au 21 juin, 430 navires de plus Mer. Les recettes suivent la même Un enjeu majeur du Brexit “Vu à la télé” Briquets Dupont, Cartier...
Bijoux anciens & contemporains
de 12 mètres en ont débarqué courbe. Si les petits pélagiques, Cette période chahutée a poussé
Services de table
3 325 tonnes. La pêche française se c’est­à­dire les maquereaux, an­ les acteurs à s’organiser. « Nous
remet à flot. La réouverture des chois ou chinchards, semblent devons diversifier les débouchés », Ménagères & argenteries
restaurants, début juin, a contri­ être passés entre les mailles du fi­ estime M. Doudet. L’association ACHAT AU DESSUS Tableaux anciens & contemporains
bué à cette remontée de l’activité. let de la crise, avec des volumes en bretonne BreizhMer, créée fin DE VOS ESTIMATIONS Objets asiatiques : vases, assiettes
La flottille tricolore est pourtant légère hausse, les poissons fins 2019, a conçu un site Internet Allô Bouddhas, corails, ivoires ...
passée par un sacré creux de la va­ comme le bar, la sole, la baudroie la mer pour guider les clients sur ET EXPERTISES Livres anciens & contemporains
gue. Après l’annonce du confine­ ou le turbot, très consommés les lieux de distribution du pois­ « ART D’ASIE » : Armes anciennes : sabres, fusils...
ment décidé par le gouverne­ dans les restaurants, ont été tout son frais pendant le confinement. CHINE, JAPON
Sculptures & horlogerie
ment, à partir du 17 mars, nombre particulièrement boudés. Ce site va être maintenu. La Breta­ ET MOYEN-ORIENT
Montres : Rolex, Cartier, Oméga,
de bateaux ont décidé de rester à Les coquillages ont également gne réfléchit maintenant à une
quai. Au plus fort de la crise, fin bu la tasse. Les ventes de coquilles marque pour l’ensemble de ses 06 07 55 42 30 Jaeger LeCoultre, Longines, Lipe...
mars, plus de 60 % d’entre eux ne Saint­Jacques se sont effondrées produits halieutiques. Quant à la P. MORCOS Vases Gallé, Daum, Lalique...
naviguaient plus. « Il y avait une de 63 % sur les mois de mars et Normandie, elle a décidé de lan­ EXPERT CNE Tapis, tapisseries, lustreries...
avec le respect des mesures sanitaires en vigeur
vraie crainte des marins d’être con­ avril, incitant les pêcheurs à arrê­ cer une campagne de promotion ✶ Porcelaines et Bronzes N’hésitez pas à nous contacter,
finés à bord des navires », explique ter la saison de collecte plus tôt du bulot, soutenue par Norman­ pour tout renseignement.
✶ Cristal de Roche
Dimitri Rogoff, président du co­ que prévu. Et celles des huîtres de die Fraîcheur Mer (NFM), pour
✶ Corail et Ivoires Anc.
mité régional des pêches de Nor­ près de 50 %. sauver le coquillage, dont le prix LIVRES BIJOUX ✶ Jade blanc et couleurs
MAISON CHARLES HEITZMANN
mandie. Autre élément qui a par­ Mais face à cette situation de s’est effondré. 01 40 55 46 15
ticipé à la mise sur pause des cha­ crise, des mesures d’aide sont ve­ Avec ce regain d’activité, même ACHÈTE LIVRES ANCIENS PERRONO-BIJOUX ✶ Cornes et Laques
-------------- ✶ Peintures et Tissus anc.
06 19 89 55 28
lutages : le marché déjà nerveux nues soutenir la filière. « Le gou­ si tout n’est pas revenu à la nor­
du 15e au 20e, bibliothèques d’érudits, Anciens. Occasions argenteries. DÉPLACEMENTS RÉGULIERS
en début d’année a littéralement vernement et l’Europe ont réagi male, la filière pêche respire. Mais Brillants. Pierres précieuses. ✶ Manuscrits et Estampes
plongé. très vite pour trouver un disposi­ d’autres nuages obscurcissent Création & transformation DEPLACEMENT ET GRATUITS SUR TOUTE LA FRANCE
livres illustrés, dessins, éditions
tif de soutien à la pêche », affirme son horizon. Le principal est lié au réparations. Achats ventes. PARIS – PROVINCE charlesheitzmann@free.fr
originales, archives, estampes... Echanges sélectionné par le guide
Dispositif de soutien Jacques Doudet, secrétaire géné­ Brexit. Alors que les négociations PARIS PAS CHER morcospatrick@orange.fr www.antiquaire-heitzmann.fr
La fermeture simultanée des ral du comité régional des pêches reprennent entre le bloc euro­
hubert.hoppenot@orange.fr
--------------
OPÉRA : angle bd des Italiens
brasseries, mais aussi des canti­ de Bretagne. Les marins pê­ péen des Vingt­Sept et la Grande­ 4, rue de la Chaussée d’Antin
nes et des restaurants d’entre­ cheurs à quai ont pu bénéficier Bretagne, l’un des enjeux majeurs Tél. : 06 80 06 54 24 Tél. : 01 47 70 83 61 JAMES le couturier de l’homme
prise a asséché la demande des des mesures de chômage partiel. est celui de la pêche. La France Le prêt-à-porter à votre mesure
produits de la mer. Or, ces lieux de Les petites structures ont tiré par­ souhaite, comme ses homolo­
rité
restauration représentent un tie du fonds de solidarité, d’autres gues, le maintien de l’accès Sécuurée
quart de la consommation des ont misé sur les prêts garantis par des pêcheurs européens aux as s
Tailles Costumes
produits aquatiques. Sans comp­ l’Etat (PGE) et l’Europe a déblo­ eaux britanniques. Elles repré­
ter les interdictions des marchés qué des aides pour indemniser sentent près d’un tiers du chiffre du 44 au 70 Vestes
forains comme la mise en les arrêts temporaires, pour d’affaires de la pêche française. CARDIN - DIGEL Pantalons
veilleuse des rayons poissonnerie le stockage ou pour compenser Quand la Grande­Bretagne sou­ ZINS - BERAC, etc... Parkas
des supermarchés. Et la limita­ les surcoûts. haite, elle, disposer du contrôle de
RUBRIQUE BONNES AFFAIRES Les meilleurs
tion des exportations notam­ « Tout cela a permis de passer le ses eaux et de ses ressources. Le POUR VENDRE, VOULEZ-VOUS Vêtements de qualité pour homme
ment vers l’Espagne et l’Italie. creux », reconnaît Jacques Dou­ sujet ne manquera pas de faire LE BON PLAN OU LE MEILLEUR ? Du mardi au vendredi de 14 h 30 à 19 heures,
Samedi de 10 h 30 à 13 heures et de 14 h 30 à 19 heures
Pour faire face à cette chute des det. D’autant que, point positif, la des vagues.  marie-cecile.bernard@mpublicite.fr 53, rue d’Avron - 75020 PARIS - Tél. : 01.43.73.21.03
ventes, le niveau des prises s’est chute du cours du pétrole, pen­ laurence girard
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

0123
16 | économie & entreprise JEUDI 16 JUILLET 2020

PERTES & PROFITS | GOOGLE
La fin de l’âge d’or américain
par philippe escande

Privée de Chine, la
Silicon Valley mise sur l’Inde dans le pétrole de schiste
La baisse de la demande a entraîné une chute des cours, fatale au secteur
La géopolitique a toujours fait Sous la houlette de Mukesh
bon ménage avec la technologie. Ambani, homme le plus riche

J
D’Angela Merkel à Emmanuel Ma­ d’Asie, Jio est devenu, en quel­ e ne crois pas qu’on reviendra tion pétrolière américaine. Le lions de dollars de bonus à ses di­
cron, de Xi Jinping à Donald ques années, le premier opéra­ à une production de 13 mil­
Une vingtaine 29 juin, il s’est placé sous la pro­ rigeants. Autre exemple : Whiting
Trump, chacun rêve de maîtriser teur téléphonique du pays, avec lions de barils par jour [aux de compagnies tection du chapitre 11 de la loi Petroleum, un gros acteur du
son destin par la domestication près de 400 millions d’abonnés. Etats­Unis] de mon vivant. » américaine sur les faillites, afin Dakota, a versé 15 millions de dol­
des électrons de l’atome ou des Il a développé autour une plate­ Les déclarations, au Financial
se sont déjà de pouvoir entreprendre une res­ lars de bonus à ses six principaux
virus. La reprise en main de Hon­ forme de produits (téléphones) Times, lundi 13 juillet, de Matt Gal­ mises en faillite tructuration sans la pression de directeurs… quelques jours avant
gkong par Pékin a accéléré le phé­ et de services numériques, de la lagher, le patron de Parsley Energy, ses créanciers – il avait accumulé de se déclarer en faillite en avril.
nomène. Le dernier avatar en est vidéo au shopping, en passant l’un des plus gros acteurs du pé­ une dette de plus de 7 milliards Courant juin, la remontée pro­
l’annonce par le Royaume­Uni du par les services aux entreprises. trole de schiste au Texas, sonnent Deloitte, les compagnies du schis­ de dollars. gressive des prix du pétrole
bannissement de la société comme un aveu. Celui de la fin te devront déprécier des actifs Pourquoi le schiste américain autour de 40 dollars avait laissé
Huawei de l’ensemble de ses équi­ D’immenses promesses d’une épopée fulgurante, celle du pour plus de 300 milliards de dol­ est­il plus touché par cette débâ­ espérer un potentiel rebond, mal­
pements télécoms d’ici à 2027. Une Silicon Valley à elle toute renouveau pétrolier américain. lars (263 milliards d’euros) au se­ cle ? Parce qu’il s’agit d’un pétrole gré les difficultés. Mais cette pers­
Une décision qui doit beaucoup à seule, à la puissance équivalente à En 2018, les Etats­Unis étaient cond semestre. plus cher à extraire, et qui de­ pective s’éloigne. « Plus les cas de
la pression américaine, qui celle d’un Alibaba ou d’un WeChat devenus le premier pays produc­ mande de mobiliser d’impor­ Covid sont en hausse, plus les prix
pousse les Européens à lâcher le chinois. Pas étonnant que les teur de pétrole, passant devant la Bérézina tants capitaux pour maintenir le du baril redescendent », souligne
chinois. L’affaire de Hongkong a stars américaines du numérique, Russie et l’Arabie saoudite. La chute brutale des prix du pé­ niveau de production. Depuis des ainsi Louise Dickinson de Rystad
achevé de convaincre Google, Fa­ en manque d’Asie, défilent en En 2020, ils venaient d’atteindre trole dès le début du mois de mars années, les observateurs du sec­ Energy. « Quand le baril était à
cebook et les autres qu’il n’y avait rang serré pour monter dans le 13 millions de barils par jour, et a réduit à néant les perspectives teur s’inquiètent de cette course 50 dollars, les Etats­Unis se diri­
plus d’espoir en terre chinoise. train. Facebook, Intel, Silver Lake, comptaient devenir exportateurs des compagnies pétrolières amé­ en avant d’investissements qui geaient vers une production de
Ils reportent donc leurs ambi­ Qualcomm et Google s’invitent à net sur l’année. Ce formidable re­ ricaines. La crise a d’abord com­ ont certes poussé à la hausse la 15 millions de barils par jour, ce qui
tions sur l’Inde, dont la popula­ son capital. Les promesses sont tour des Américains dans le jeu mencé par la rapide guerre des production américaine, mais ca­ assurait l’indépendance énergéti­
tion dépassera bientôt celle de la immenses dans un pays certes pétrolier avait bousculé le mar­ prix lancée par les Saoudiens et chaient des modèles économi­ que. Maintenant, nous allons de­
Chine. Avec 500 millions d’inter­ moins riche que la Chine, mais ché, et permis à Donald Trump de les Russes, début mars. Mais elle a ques fragiles. L’essor du forage, voir importer pendant des an­
nautes, elle talonne déjà l’empire dans lequel l’adoption du numé­ revendiquer une « domination surtout été renforcée par les me­ notamment au Texas, a été large­ nées », s’inquiète Matt Gallagher.
du Milieu en termes d’usage et rique est tout aussi massive. énergétique », grâce au gaz et au sures de confinement de par le ment financé par la dette : début La facture transmise par les
d’adoption du numérique. C’est Un dernier élément joue en fa­ pétrole de schiste. monde, qui ont fait baisser la de­ 2020, les acteurs nord­américains compagnies pétrolières est, par
la raison pour laquelle Google a veur de cet été indien, qui charme Le Covid­19 et ses conséquences mande comme jamais. Fin avril, cumulaient 200 milliards de dol­ ailleurs, catastrophique sur le
annoncé, lundi 13 juillet, son in­ les Américains. Les patrons d’IBM, ont mis un coup d’arrêt brutal à les prix s’effondrent, à moins de lars de dette à rembourser dans plan climatique : les installations
tention d’investir près de 10 mil­ de Google, de Microsoft, d’Adobe cette tendance. Dans le secteur du 16 dollars pour le brent, le baril les quatre ans – dont 41 milliards pétrolières et gazières laissées à
liards de dollars (8,7 milliards sont d’origine indienne, souvent schiste, une vingtaine de compa­ qui fait référence au niveau mon­ dès cette année. l’abandon pendant de longs mois
d’euros) sur les cinq prochaines issus des mêmes instituts techno­ gnies se sont déjà mises en faillite. dial. Avec un impact encore plus continuent à émettre du mé­
années dans ce pays. Et, mercredi logiques. Leur goût pour les chif­ Plusieurs dizaines de milliers de fort sur le marché américain, qui Mauvaise image thane, qui contribue fortement
15 juillet, il pourrait officialiser un fres et leur aisance à évoluer dans licenciements ont été annoncées. connaît, à la même période, un D’autant que les révélations des au réchauffement climatique.
investissement de 4 milliards de des environnements complexes La production américaine, en épisode de prix négatifs. rémunérations colossales que les Nettoyer et entretenir ces puits
dollars dans l’une des stars in­ et chahutés les ont propulsés au juin, est déjà tombée à moins Un exemple de cette bérézina : dirigeants de ces compagnies en abandonnés coûterait des dizai­
diennes du numérique, Jio, jeune sommet de ces icônes du high­ de 12 millions de barils par jour et Chesapeake Energy, surnommé pleine déconfiture se sont oc­ nes de millions de dollars que ni
opérateur téléphonique fondé tech. La place idéale pour partici­ devrait être autour de 11 millions le « Google du schiste ». Le groupe troyées ont contribué à la mau­ les compagnies en faillite ni le
par le conglomérat Reliance, l’un per au grand basculement géopo­ à la fin de l’année, d’après l’Agence situé en Oklahoma a été l’un des vaise image du secteur. Quelques gouvernement fédéral n’ont l’in­
des leaders mondiaux du raffi­ litique du « dragon chinois » vers d’information pour l’énergie producteurs les plus agressifs et semaines avant sa mise en faillite, tention d’engager. 
nage et de la pétrochimie. le « tigre indien ».  (EIA). Selon une étude du cabinet les plus innovants de la révolu­ Chesapeake versait ainsi 25 mil­ nabil wakim

Les foires d’art contemporain


priées de baisser leurs prix
La crise du Covid­19 a asséché la trésorerie des galeries
UNE VIE, UNE ŒUVRE

L a pandémie de Covid­19 fe­


ra­t­elle baisser le prix du
mètre carré loué aux gale­
ries dans les foires d’art contem­
porain ? Après plusieurs mois de
diciaires et la négociation du
CPGA ont fait plier l’organisateur
du salon. D’autant que ce dernier
a obtenu un prêt de la BPI le
25 mai et a été remboursé de l’in­
est annulée. « Reed n’a fait que
deux salons depuis janvier. Nous
avons dû annuler Paris Photo à
New York mi­mars. A Paris, il y a
aura moins d’exposants, alors que
conflit entre l’organisateur du sa­ tégralité de sa location de la nef le prix de la location du Grand Pa­
lon Art Paris et le Comité profes­ du Grand Palais. Julien Lecêtre a lais reste le même », se défend­elle.
sionnel des galeries d’art (CPGA), finalement proposé de rembour­ Mais « le nombre de visiteurs de
la centaine d’exposants attendue ser 70 % du prix aux galeries qui Paris Photo sera drastiquement ré­
du jeudi 10 au dimanche 13 sep­ ne le suivront pas en septembre. duit cette année et surtout les col­
tembre au Grand Palais bénéficie­ lectionneurs étrangers ou les mu­
Émile ront d’une ristourne de 15 %. Et
seize tout jeunes intervenants
Générosité limitée
Anne­Claudie Coric, directrice gé­
sées américains ne devraient pas
faire le déplacement », rétorque le
Zola profiteront d’un stand quasi gra­ nérale de la Galerie Templon, galeriste Thierry Bigaignon. Le

L’indigné
tuitement, grâce à un fonds de so­ constate aussi que « les foires sont prix du mètre carré devrait, à ses
lidarité financé par les recettes de plus en plus chères, ce qui néces­ yeux, être ajusté en fonction de
de la billetterie. site d’avoir les reins solides ». Elle ces critères.
Lorsque Julien Lecêtre, codirec­ fait partie des rares qui participe­ A la FIAC, le prix moyen d’un
teur général du salon, reporte la ront, si la situation sanitaire le stand s’élève à 35 000 euros, expli­
manifestation prévue en avril à la permet, à treize ou quinze foires que Jennifer Flay, la directrice.
rentrée, ses conditions d’indem­ cette année. « Notre situation n’est pas facile
nisation proposées aux galeries Sur le banc des accusés, les orga­ non plus », rappelle l’ancienne ga­
mettent le feu aux poudres. Elles nisateurs de salons. Reed Exhibi­ leriste. Il n’est pas encore certain
auraient pu perdre jusqu’à 75 % de tions, qui chapeaute 500 manifes­ que l’édition 2020 se tienne du
leur mise, puisque Art Paris pré­ tations, dont la FIAC ou Paris 22 au 25 octobre. « Cela dépendra
voyait un avoir sur la prochaine Photo, affichait en 2019 une ren­ des conditions sanitaires et du ni­
édition et conditionnait 25 % du tabilité exceptionnelle, avec une veau d’engagement des exposants
remboursement en numéraire à marge opérationnelle de 26,1 %. – un processus de consultation est
l’obtention d’un prêt garanti par Mieux que LVMH… en cours avec les galeries », ajoute­
Vu par Clemenceau, Jaurès, Aragon, Mendès-France, Taubira... l’Etat. « Nous risquions de mettre Malgré cette santé florissante, le t­elle, avant de promettre que tou­
la clé sous la porte et de ne pas groupe fait preuve d’une généro­ tes celles qui ne viendront pas
pouvoir payer les 12 salariés de no­ sité limitée. Florence Bourgeois, cette année ne seront pas refu­
tre entreprise familiale », se justi­ directrice de Paris Photo, prévu sées en 2021. La FIAC a déjà re­
fie M. Lecêtre. Mais, affaiblies par du 12 au 15 novembre, au Grand porté les échéances de paiement
trois mois de confinement, la ma­ Palais, a consenti un effort sur et propose un remboursement
jorité des galeries – 85 % em­ l’échéancier de paiement et un minimum de 80 % du montant
ployant moins de cinq salariés –, à remboursement à 80 % si la foire versé en cas d’annulation.
Célèbre pour son « J’accuse ! », dans lequel il court de trésorerie, se trouvaient Pour Anne­Claudie Coric, la
prit la défense du capitaine Dreyfus injustement dans la même situation. FIAC doit avoir lieu. « C’est l’une
condamné pour haute trahison, Emile Zola fut « Les propositions initiales d’Art des rares foires qui ne soit pas trop
un inlassable combattant pour la justice et la Paris étaient inacceptables », af­
« Les dépendante du marché internatio­
vérité. Mais il est aussi un immense écrivain, firme Marion Papillon, présiden­ propositions nal. » Jennifer Flay n’a pas encore
ÉMILE ZOLA qui, dans ses romans, lyriques et symphoniques te du CPGA. « Les foires, plus renta­
initiales d’Art tranché : « On nous exhorte de
(Germinal , L’Assommoir, Nana , La Bête bles que jamais grâce aux galeries, faire la FIAC, mais on ne la fera pas
Un hors-série du « Monde » humaine…), sut représenter la vie moderne. Le
sont trop chères. Mais leurs orga­ Paris étaient si les exposants sont condamnés à
nisateurs nous expliquent qu’ils ne un échec couru d’avance. Ce doit
124 pages - 8,50 € Monde vous propose de découvrir ce « fier peuvent pas baisser leur prix. Elles
inacceptables » être une réussite, quelque chose de
Chez votre marchand de journaux talent » cher à Flaubert. doivent se rendre compte que nous MARION PAPILLON pétillant, galvanisant, frisson­
sommes leurs clients », explique­t­ présidente du Comité nant », dit­elle. Sinon rien. 
elle. La menace de poursuites ju­ professionnel des galeries d’art nicole vulser
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

0123
JEUDI 16 JUILLET 2020 économie & entreprise | 17

Londres exclut en deux temps Huawei de la 5G


L’équipementier télécom chinois juge la décision britannique « politisée » et « décevante »

londres ­ correspondante réseaux 3G et 4G ne sont pas con­ rantir la sécurité des futurs équipe­ jours, suffisamment pour mettre et son chancelier de l’Echiquier,
cernés, a t­il précisé depuis la ments Huawei ».
« Notre décision le gouvernement en échec à la George Osborne, avaient ouvert

I
nauguré, en 2015, par l’ex­pre­ Chambre des communes. En jan­ Le groupe a jugé la décision de va retarder de Chambre des communes. en grand les portes du Royaume­
mier ministre David Came­ vier, le premier ministre avait mardi « politisée » et « décevante ». Le député Bob Seely, un de leurs Uni aux investissements chinois,
ron, l’« âge d’or » des relations pourtant autorisé la présence de Devenu un acteur de pre­
deux ou trois ans meneurs de cette ligne dure, a re­ espérant en retour l’accès de la
sino­britanniques est décidé­ matériel Huawei dans les réseaux mier plan, Huawei s’est toujours le déploiement gretté, mardi, « un lent au revoir » à City à l’énorme marché financier
ment terminé. Le gouvernement 5G à hauteur de 35 % maximum défendu d’être contrôlé par Pékin Huawei – il espérait une éviction du pays. Des motivations pure­
Johnson a pris une décision radi­ des achats globaux de matériel par et de représenter une menace
des réseaux » totale avant 2027. « Notre décision ment mercantiles dont ils ne se ca­
cale, mardi 14 juillet, en confir­ les opérateurs, et à condition que pour les Etats occidentaux (cyber­ OLIVER DOWDEN a un coût, a insisté en retour Oliver chaient pas. « Aucune économie à
mant qu’il allait bannir le géant ces derniers ne les installent que surveillance, cyberattaques). « La secrétaire d’Etat Dowden, elle va retarder de deux à l’Ouest n’est aussi ouverte aux in­
chinois Huawei des réseaux de té­ dans les parties les moins sensi­ politique britannique est dictée par au numérique trois ans le déploiement des ré­ vestissements chinois que la britan­
léphonie mobile 5G du Royaume­ bles de leurs infrastructures. l’administration Trump : le pays seaux et coûter 2 milliards de livres nique », se félicitait M. Osborne.
Uni. L’éviction se déroulera en n’est­il donc pas capable de choisir [2,2 milliards d’euros] en plus. » Désormais, plus grand monde,
deux étapes : à partir du 1er jan­ Pressions de Washington sa propre stratégie télécoms, dans Blanche avait multiplié l’envoi Obliger les opérateurs à remplacer dans les rangs conservateurs, mais
vier 2021, les opérateurs n’auront Mais, en mai, Washington a inter­ cette ère post­Brexit ? », tweetait, d’émissaires à Londres, pour ten­ tous leurs équipements avant aussi chez les travaillistes, ne
plus le droit d’acheter de matériel dit à la firme de Shenzhen de se début juillet, Paul Harrison, porte­ ter d’obtenir le bannissement im­ 2027 aurait « entraîné des ruptures conteste sur le fond le feu rouge à
Huawei pour leurs réseaux de procurer des microprocesseurs parole de l’équipementier au médiat de Huawei. En vain, et le de service et des coûts supplémen­ Huawei ou la réponse très ferme
nouvelle génération. Et ils auront d’origine américaine, et « cela a Royaume­Uni. « C’est à se deman­ ton était monté avec Londres, à un taires », a ajouté le secrétaire de Londres à l’imposition de la loi
jusqu’à la fin 2027 pour remplacer changé la donne », explique t­on à der si le Royaume­Uni est capable moment pourtant très délicat, d’Etat. Le matériel 5G de Huawei de sécurité nationale à Hongkong.
les machines et logiciels 5G instal­ Londres. L’agence nationale de cy­ d’offrir un environnement écono­ alors que le gouvernement expli­ est considéré comme très compé­ La plupart partagent un constat
lés avant le 31 décembre. bersécurité (un département des mique ouvert, juste et non discrimi­ quait qu’après le Brexit le pays titif, et les alternatives techniques plus général, selon lequel il con­
« Cette décision n’a pas été facile à services de renseignement britan­ natoire pour les entreprises étran­ comptait davantage se tourner sont limitées et coûteuses – il vient désormais de se prémunir
prendre, mais il s’agit d’assurer la niques) s’est immédiatement gères », a réagi pour sa part Liu vers les Etats­Unis. Boris Johnson a s’agit principalement des maté­ de l’attitude jugée agressive de la
sécurité à long terme de nos ré­ mise au travail et ses experts ont Xiaoming, l’ambassadeur chinois aussi dû faire face à une fronde riels de Nokia et d’Ericsson. Chine. Même si le prix à payer
seaux, nous ne la compromettrons conclu que Huawei devrait se four­ à Londres, mardi. d’élus de son propre camp, très re­ Il y a a peine cinq ans, le consen­ pour ce changement complet d’at­
jamais au profit d’intérêts écono­ nir auprès de fournisseurs jugés Les pressions sur Downing montés contre Pékin. Ils étaient sus conservateur était à des rela­ titude inquiète, tout comme les
miques », a dit le secrétaire d’Etat moins fiables et qu’en consé­ Street n’ont certes pas manqué ces une trentaine début 2020, près tions le plus suivies possible avec possibles ripostes chinoises. 
au numérique, Oliver Dowden. Les quence, « il n’est plus possible de ga­ derniers mois. Fin 2019, la Maison d’une soixantaine ces derniers Pékin. A l’époque, David Cameron cécile ducourtieux

Des soldes d’été sans


fièvre acheteuse
Le 15 juillet sera donné le coup d’envoi de la
période de promotions, alors qu’une certaine HORS-SÉRIE
résurgence du coronavirus est observée

P révus initialement le
24 juin, ils avaient été déca­
Mais les consommateurs auront­
ils la même envie que les années

L’ATLAS
lés à la demande des com­ précédentes de faire les boutiques
merçants, éprouvés par la crise sa­ à la recherche de bonnes affaires ?
nitaire, pour avoir un peu plus de Si 56 % des Français comptent ef­
temps afin d’écouler leurs stocks fectuer des achats pendant les sol­
après le confinement tout en pré­ des d’été, seulement 14 % en sont
servant leurs marges. Les soldes certains, montre un sondage de
− seule période durant laquelle les L’Observatoire société et consom­
commerçants sont autorisés à mation (L’ObSoCo) paru lundi. En
vendre à perte − débutent en cause : « Une moindre appétence à
6000 ANS
DES 200
France mercredi 15 juillet pour fréquenter les magasins, liée aux
quatre semaines. préoccupations sanitaires, mais
Mais les bonnes habitudes ont la
vie dure. Dès la fin du mois de juin,
qui devrait tout de même profiter
au commerce en ligne », explique
D’HISTOIRE CARTES

AFRIQUES
les grands réseaux de distribution L’Obsoco.
avaient quasiment tous déclenché
des opérations de promotions et Ralentissement de l’activité
de ventes privées. « C’est un moyen Mais aussi un « pouvoir d’achat
de commencer les soldes pas trop restreint pour certains et des achats
tard car beaucoup d’enseignes ne déjà réalisés dans les jours suivant
souhaitaient pas qu’ils soient déca­ le déconfinement ». Parmi les per­
lés en juillet. Les gens préparent sonnes interrogées, 33 % déclarent
leurs vacances, les grandes villes vouloir dépenser moins que l’an­
commencent à se vider de leurs ha­ née dernière lors des soldes, et 17 %
bitants, les touristes ne sont pas là, envisagent de dépenser plus. Un
et le télétravail restreint les flux de Français sur deux est par ailleurs
population », indique Yohann Pe­ favorable à l’ouverture des maga­
tiot, directeur général de l’Alliance sins le dimanche durant les soldes.
du commerce. Après une période d’euphorie de
Lundi 13 juillet, sur BFM Busi­ la consommation postconfine­
ness, Laurent Milchior, président ment, beaucoup de commerçants
d’Etam, a estimé qu’il aurait ont noté un ralentissement de
même fallu les annuler, compte leur activité. Certains constatant
tenu de la résurgence du virus qu’elle est même beaucoup plus
dans certains départements. « On calme que les années précédentes.
voit que le covid repart (…), et on a Les Français sont­ils pressés de
tous une responsabilité, chefs d’en­ s’occuper de leurs vacances ou
treprise et citoyens, de faire en économisent­ils en vue d’une ren­
sorte que ce virus ne circule pas (…). trée difficile ?
Les soldes, c’est un système de vo­
lumes, il faut qu’il y ait beaucoup
« Du début de l’année à la fin mai,
on avait enregistré 26 % de chiffre
L’Afrique sans masque
de monde dans un magasin pour d’affaires en moins sur le marché L’Afrique habite nos imaginaires mais son histoire reste méconnue. Ce récit passionnant
que les soldes fonctionnent », a de l’habillement qu’à la même pé­ court de l’aube de l’humanité au XXIe siècle et fait revivre les pharaons noirs, les
déclaré le dirigeant, qui ajoute riode de 2019, précise M. Petiot. Le richissimes royaumes médiévaux, les temps tragiques de l’esclavage et de la colonisation,
que « ce n’est pas complètement mois de juin sera forcément mau­
raisonnable ». vais puisque l’an dernier il intégrait l’enthousiasme des indépendances... jusqu’à s’arrêter sur les grands enjeux d’une Afrique
D’autant que les recommanda­ la période des soldes. Il faudra donc émergente qui retrouve peu à peu sa place dans le monde.
tions sanitaires rendent encore analyser la période juin­juillet pour Servi par une cartographie inédite, cet atlas met enfin en lumière, par-delà les clichés, ce
plus complexe la tenue de l’événe­ voir s’il y a eu un effet d’attente et
ment promotionnel cette année. si les soldes permettent de relancer continent devenu incontournable.
Certaines boutiques d’habille­ la consommation sur notre mar­
ment ont condamné les cabines ché. Mais cela ne suffira pas à sau­ Retrouvez le débat en ligne
d’essayage, d’autres mettent les ver la saison. » « Dessine-moi ton Afrique »
vêtements à l’isolement… « Nous
avons demandé au gouvernement
Interrogé lundi sur RTL, Bruno
Le Maire, ministre de l’économie,
sur lemonde.fr/afrique L’ATLAS DES AFRIQUES
un assouplissement du protocole des finances et de la relance, a dé­
sanitaire, qui consiste à isoler claré : « La consommation reprend. Un hors-série
vingt­quatre heures les vêtements Il y a quelques semaines, nous En partenariat avec 188 pages - 12 €
essayés ou à les passer à la vapeur, étions à moins 30 % de consomma­ Chez votre marchand de journaux
ce qui ne convient pas à tous les tex­ tion en France, aujourd’hui on est
tiles, et tous les magasins ne sont tout juste à moins 5 %. On a quasi­
et sur Lemonde.fr/boutique
pas équipés. Mais nous n’avons pas ment retrouvé la normale. » 
eu de réponse », indique M. Petiot. cécile prudhomme
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

0123
18 | économie & entreprise JEUDI 16 JUILLET 2020

Markus Braun,
l’ancien président
de Wirecard, sur
un écran dans
la salle de marchés
de la Bourse de
Francfort, le 22 juin.
PICTURE ALLIANCE
VIA GETTY IMAGES

berlin ­ correspondance faire confiance, fournit le système


de la célèbre fintech allemande

A
u téléphone, Fra­ N26 et, en France, a équipé les ser­
ser Perring se vices financiers d’Orange Bank et
montre d’excel­ du Crédit agricole.
lente humeur, En Allemagne, l’ascension du
malgré le confi­ groupe, niché à Ascheim, dans
nement encore une banlieue dortoir sans âme de
en cours en Grande­Bretagne. Il y Munich, est suivie avec une fierté
a quelques jours, c’était payday mâtinée de fascination : enfin,
(« jour de paye ») pour ce spécula­ une start­up made in Germany
teur boursier. Avec la faillite spec­ parvient à grandir au point de se
taculaire de l’allemand Wirecard, distinguer dans le secteur numé­
fin juin, il a empoché une co­ rique au niveau des américains
quette somme d’argent, dont il ne PayPal, Apple Pay et du chinois
veut pas révéler le montant. La ré­ Alipay. L’entrée au DAX – l’équiva­
compense n’est pas que finan­ lent du CAC 40 français –, en sep­
cière. « La vérité sort enfin. Et la Ba­ tembre 2018, achève de consoli­
Fin [le gendarme allemand de la der l’aura du groupe et fait grim­
finance] a sa leçon. Ils m’ont pour­ per son cours. La discrétion de
suivi pendant des années comme Markus Braun, le PDG, est perçue
un criminel au lieu d’enquêter sur comme un attribut de son génie
les informations que nous avions visionnaire.
mises au jour dans un rapport dès
2016 et qui étaient exactes à 100 %. LOT DE RÉVÉLATIONS
C’est incompréhensible. » Pourtant, les chutes régulières du
Fraser Perring est un curieux cours entretiennent le doute.
personnage. Sur son compte Pourquoi la croissance s’accom­
Twitter, sa photo est un dessin de pagne­t­elle d’un endettement
lui tenant une épée, vêtu d’une considérable ? Pour quelle raison
cotte de mailles et d’une armure. une importante partie du chiffre
A côté de son nom, la mention d’affaires est­elle réalisée en
« grand manitou des shorts “cri­ Asie ? Comment expliquer les ac­
minels” ». Une description évi­ quisitions dans la région ? La vé­
demment ironique pour celui qui rité est aujourd’hui connue : Wi­
se voit comme une sorte de che­ recard utilisait officiellement des
valier vertueux des marchés, comptes en fiducie à Singapour et
mais pas don Quichotte pour aux Philippines, prétendument
autant. Pour avoir parié sur la pour gérer les flux de trésorerie
chute de Wirecard, il a décroché nécessaires à la sécurisation de
le pactole, quand tous les autres ses transactions, dans les pays où
ont perdu avec la faillite de la fin­ le groupe ne détient pas de li­
tech spécialiste des paiements cence bancaire. Ces comptes
électroniques. étaient en réalité des faux qui
M. Perring est un short seller, ou gonflaient artificiellement le bi­
« vendeur à découvert ». Son mé­ lan de l’entreprise.
tier consiste à flairer les faiblesses « Plus on cherchait, plus on se
d’une entreprise qui lui semble rendait compte que ces sociétés
surcotée – mauvais résultats à ve­ en Asie ressemblaient à des mou­
nir, possible escroquerie… –, et de lins à vent, » raconte Fraser Per­
parier sur la baisse de son cours ring. Depuis deux semaines, cha­
de Bourse. Pour ce faire, il que jour apporte son lot de révéla­
n’achète pas l’action, il l’em­
prunte pour la revendre à terme
PLEIN CADRE tions sur les ramifications ma­
fieuses du groupe : blanchiment
lorsque le prix est plus faible, en d’argent, fraude bancaire, et mê­
réalisant une plus­value. Une ac­
tivité hautement spéculative,
que le cinéma américain a im­
mortalisée dans le film The Big
Short. Le casse du siècle (2015), à
Wirecard Faillite des me financement de l’extrême
droite autrichienne.
Comment se fait­il que les gen­
darmes financiers de la première
économie de la zone euro se
partir du best­seller du même
nom de Michael Lewis, paru
en 2010, qui se passe à la veille de
l’éclatement de la bulle immobi­
lière aux Etats­Unis.
régulateurs, revanche soient fourvoyés à ce point, mal­
gré toutes les alertes lancées de­
puis 2008 ? « On se trouve face à un
cas qui va faire école », croit Jan
Krahnen, professeur de finances à

ATTAQUES RÉGULIÈRES
Au total, les short sellers contre
Wirecard comme M. Fraser ont
touché au moins 2,4 milliards
des spéculateurs l’université de Francfort et expert
des risques des marchés finan­
ciers. « Les signaux émis par les
vendeurs à découvert ont été mal
interprétés par les contrôleurs. On
d’euros, en misant sur la chute de les a pris pendant des années pour
l’entreprise, dans ce qui est La chute de la fintech allemande et le scandale financier des complots ourdis pour déstabili­
aujourd’hui l’un des plus grands ser un nouvel entrant dans cette in­
scandales financiers de l’histoire qui en résulte plaident en faveur d’une réforme en profondeur dustrie. Mais, en réalité, ils ont rem­
de l’Allemagne. pli le rôle de protection des investis­
L’action de Wirecard, membre des autorités de contrôle financier seurs que les autorités n’exercent
du prestigieux indice boursier pas. La vente à découvert permet à
DAX depuis septembre 2018, va­ des personnes qui ne possèdent pas
lait 104 euros mi­juin 2019. Elle EY de certifier son bilan 2019. S’en loin. L’affaire Wirecard l’illustre : tes de Wirecard dans la presse. Il Web. Les premiers clients sont des les actions de donner l’information
oscille aujourd’hui autour de sont suivies la démission de son les attaques régulières des short est soupçonné par la BaFin de tra­ pages Internet pornographiques aux autres participants au marché
3 euros. Le groupe s’est effondré PDG, l’Autrichien Markus Braun, sellers contre l’action en Bourse vailler de concert avec les ven­ et des sites de paris en ligne. que le cours est trop élevé. »
après l’annonce spectaculaire puis son arrestation. Sous man­ témoignent depuis plusieurs an­ deurs à découvert. Depuis que le « Dans les années 1990, c’étaient Pour M. Krahnen, les contrô­
d’un « trou » de 1,9 milliard d’eu­ dat d’arrêt international, l’ancien nées de leurs doutes sur la réalité scandale a éclaté, le rapport de les seuls pages où les gens étaient leurs allemands ont été victimes
ros dans sa trésorerie, qui a justi­ directeur des opérations, Jan Mar­ du modèle de cette star de la fin­ force s’est inversé outre­Rhin. Les prêts à dépenser de l’argent sur In­ d’un effet bien connu, la « capture
fié le refus du cabinet comptable salek, également autrichien, de­ tech allemande. contrôleurs subissent une perte ternet », expliquait au Monde de régulation ». « C’est l’effet d’une
meure, lui, introuvable. Sa trace se considérable de crédibilité. Le di­ Markus Eichinger, vice­président autorité qui se retrouve dans une
perd aux Philippines, où le scan­ PERTE DE CRÉDIBILITÉ recteur de la BaFin, Felix Hufeld, du groupe, à l’été 2018. Avec l’es­ relation de symbiose avec l’entre­
dale a été mis au jour. Le 22 juin, la Leur défaut ? Ils ont un intérêt fi­ est sous pression. sor de l’e­commerce, et la généra­ prise qu’elle est censée contrôler,
Le 22 juin, nouvelle direction du groupe a re­ nancier à ce qu’une entreprise ou Le ministre des finances, Olaf lisation progressive des paie­ parce qu’elle pense devoir protéger
connu que les 1,9 milliard d’euros un secteur s’effondre. Ils sont Scholz, a annoncé, début juillet, ments électroniques, l’entreprise un champion national », explique­
la nouvelle manquants « n’avaient probable­ donc soupçonnés de vouloir se­ une grande réforme de l’institu­ se développe rapidement. t­il. « La grande leçon de Wirecard,
direction ment jamais existé ». mer la panique sur les marchés tion, qui apparaît avoir été sous­ Sur le papier, son service est pro­ c’est qu’on a besoin au niveau euro­
Cette affaire a jeté une nouvelle pour s’enrichir. C’est pour cette équipée pour traiter le cas. Les ca­ metteur : une solution de paie­ péen d’une autorité de régulation
du groupe lumière sur les vendeurs à décou­ raison que la BaFin leur a déclaré binets d’audit financier, au pre­ ment sécurisé, en ligne ou sur le boursière forte, sur le modèle de la
a reconnu que vert. Haïs du grand public pour la guerre dans l’affaire Wirecard. mier chef EY, sentent aussi le vent point de vente, qui couvre le ris­ SEC américaine, qui dispose de
avoir amplifié la crise financière En 2019, l’autorité avait interdit du boulet. Les répercussions de que de décalage de versements moyens d’action pour enquêter et
les 1,9 milliard en 2008­2009, ces spéculateurs se temporairement la vente a dé­ l’affaire pour la place financière al­ entre l’acheteur et le vendeur. Elle intervenir de sa propre initiative.
d’euros considèrent comme des spécialis­ couvert sur le titre et a même lemande ne font que commencer. propose aussi des données sur les C’est ce qui a manqué en Allema­
tes capables de débusquer les fai­ porté plainte pour « manipula­ Les origines de Wirecard se per­ comportements d’achat, et gne dans l’affaire Wirecard, mais
manquants blesses des entreprises quand les tion du marché » contre certains dent dans les méandres des dé­ même des systèmes de moyens c’est aussi une alerte pour tous les
« n’avaient analystes, les experts­comptables d’entre eux et contre un journa­ buts de l’Internet. L’idée, dès le de paiement clés en main, par pays européens. » Fraser Perring
et les autorités de surveillance n’y liste du Financial Times, Dan Mc­ lancement, en 1999, est de per­ carte, sur mobile et sans contact. ne dit pas autre chose : « J’ai du tra­
probablement voient que du feu… ou bien refu­ Crum, qui a révélé le premier les mettre un paiement sécurisé des Wirecard a su convaincre l’aéro­ vail pour des années. » 
jamais existé » sent sciemment de chercher plus éléments frauduleux des comp­ transactions naissantes sur le port de Munich ou Aldi­Süd de lui cécile boutelet
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

0123
JEUDI 16 JUILLET 2020 management | 19
Pour les voyageurs d’affaires, la reprise CARNET DE BUREAU 
CHRONIQUE PAR ANNE RODIER
ne s’annonce pas de tout repos
Envoyer un salarié en mission à l’étranger est un parcours d’obstacles à l’ère du Covid­19
S’expatrier en 2020
reste possible
A
vec l’assouplissement cements professionnels. Selon son outil de réservation. Dans
Tout accident

L
des restrictions sani­ cet organisme, plus de la moitié l’aérien, Emirates va jusqu’à faire es expatriés suivent la croissance comme le tourne­
taires dans de nom­ de ses membres interrogés dans survenu lors passer des tests de Covid­19 à ses sol le soleil, c’est bien connu. Ils sont aussi sensibles
breux pays et la reprise le monde envisagent de repren­ passagers. au risque de guerre ou de pollution, mais comment
du trafic aérien, salariés et diri­ dre les voyages d’affaires, sans in­
d’un déplacement Au­delà du risque sanitaire, In­ réagissent­ils au Covid­19 ? « Environ 90 % des sala­
geants vont­ils regagner les tar­ diquer de délai précis. professionnel est ternational SOS interpelle sur riés expatriés sont restés en poste pendant la crise, selon Alix
macs des aéroports pour aller à la Un redémarrage qui demeure l’émergence de nouveaux dan­ Carnot, directrice associée d’Expat Communication, spécia­
rencontre de leurs partenaires à théorique, tempère Michel Diele­
présumé être gers consécutifs à la crise due au lisée dans l’accompagnement des entreprises. Quant aux
l’étranger ? Deux sondages lais­ man, président de l’Association un accident Covid­19, comme la « poussée de départs, ils sont extrêmement ralentis, mais pas totalement
sent croire à un prochain redé­ française du Travel Management mouvements populistes et natio­ interrompus ».
marrage des voyages d’affaires et (AFTM) : « Pour le moment, on est
du travail nalistes ». Courrier international « Dans l’industrie automobile, on a ralenti l’expatriation en
des déplacements professionnels. encore dans l’expectative, fait­il rapporte les témoignages d’expa­ Chine et en Inde dès le début de l’année, à titre sanitaire », té­
Le 4 juin, l’organisme d’assis­ valoir. La reprise est dans les têtes, deux vols commerciaux quotidiens triés en Asie du Sud­Est et en moigne Olivier Angotti, avocat associé chez FTMS. Mais les
tance International SOS annon­ mais elle reste difficile à mettre en au lieu de deux cents », se désole Amérique latine confrontés à des expatriés dont la mobilité est prévue de longue date ne se dé­
çait avoir constaté une « forte œuvre car il y a encore beaucoup Jean­Jacques Richard. Air France, réactions xénophobes de la part sistent pas. A l’Agence française de développement (AFD),
augmentation des demandes des de points de blocage. » qui prévoit d’opérer 35 % de son de la population locale. « Il con­ « tous les départs sont maintenus, sauf en Guyane. En 2020, on
organisations pour planifier la re­ programme habituel en juillet et vient de faire une analyse précise avait entre 60 et 70 salariés prévus en mobilité, dont plus de la
prise de leurs déplacements » : Embûches 40 % en août, a annulé tous ses de la situation et des conditions sé­ moitié partant de France. Après le black­out de mi­mars à mi­
dans le détail, 77 % des 273 profes­ De l’intention à la mise en œuvre, autres vols. curitaires dans chaque pays, met juin, une dizaine de personnes sont parties, on a même réussi à
sionnels interrogés en France par la planification d’un voyage d’af­ Qui plus est, le risque sanitaire en garde Jean­Jacques Richard. expatrier quelques volontaires internationaux qui étaient jus­
cette société, en mai 2020 (res­ faires demeure parsemée d’em­ demeure dans de nombreux pays. S’assurer aussi que le salarié est qu’alors en télétravail, mais on est contraints
ponsables des ressources humai­ bûches. « La principale probléma­ « Ce n’est pas le moment d’aller en bien couvert par les assurances ra­ par les programmations de vol », témoigne
nes, manageurs voyage et sécu­ tique, ce sont les fermetures de Amérique du Sud… », pointe Mi­ patriement, et bien le sensibiliser LES MOBILITÉS  Stéphane Hlusko­Pontet, responsable expa­
rité), ont déclaré envisager un dé­ frontières », signale Jean­Jacques chel Dieleman. Un risque d’autant au respect des règles sanitaires. » INTRA­EUROPÉENNES  triation et protection sociale de l’AFD.
placement professionnel en Richard, PDG d’Haxxom, un cabi­ moins à négliger par les em­ Dans ce contexte, les solutions Les mobilités intra­européennes sont
Europe dans les trois prochains net de conseil en sûreté et gestion ployeurs que, selon la jurispru­ de téléconférences, peu coûteu­ SONT MAINTENUES  maintenues et de nombreux pays hors Eu­
mois, et 65 % hors d’Europe. de crise. Non loin de l’Hexagone, dence, tout accident survenu lors ses et adoptées lors du confine­ rope restent ouverts en imposant une qua­
Fin mai, la Global Business Tra­ l’horizon devrait se dégager : la d’un déplacement professionnel ment, ont encore de beaux jours ET DES PAYS HORS  torzaine à l’arrivée. « La dernière famille
vel Association (GTBA), qui re­ circulation est à nouveau libre au est présumé être un accident du devant elles. A l’instar d’autres qu’on a accompagnée est partie le 14 juillet
groupe l’ensemble des acteurs de sein de l’espace Schengen, et de­ travail. « L’employeur qui envoie un entreprises, Bulgari compte vrai­
EUROPE SONT  pour Singapour, confirme Mme Carnot. Mais
la chaîne, avait également prédit puis le 1er juillet, les ressortissants salarié en voyage d’affaires a une ment réduire la voilure au niveau OUVERTS Il n’y a plus de mobilité avec les Etats­Unis
un redémarrage relatif des dépla­ d’une quinzaine de pays non obligation de résultats en matière des voyages d’affaires en privilé­ jusqu’en janvier 2021, et les entreprises ont
européens peuvent franchir les de santé et de sécurité, pas seule­ giant les visioconférences. Les du mal à s’y résoudre. » C’est le principe de précaution qui a
frontières de l’espace Schengen, ment de moyens, martèle Jean­Jac­ réunions de son comité exécutif, guidé le fonctionnement des entreprises : diagnostic de santé
sauf vers l’Italie et la Hongrie. ques Richard. Si, malheureuse­ qui avaient lieu une fois par mois avant le départ, test PCR, respect des règles de sécurité sani­
LES CHIFFRES Hors Union européenne, des in­ ment, un salarié en déplacement dans différentes villes d’Europe, taire et information renforcée des salariés.
certitudes demeurent. Les Etats­ décède du fait de la maladie, l’em­ ne se dérouleront plus qu’une « Il y a une réelle inquiétude dans les grandes entreprises à se
Unis ont restreint jusqu’à nouvel ployeur s’expose à des poursuites fois tous les deux mois, rapporte rendre responsable de la contamination d’un collaborateur. La
ordre l’entrée sur leur territoire judiciaires. » la Radio Télévision Suisse (RTS). première mesure consiste à s’assurer que le salarié a cons­
77 % des passagers en provenance Pour rassurer les voyageurs et « Mais les déplacements restent cience du risque inhérent à la destination choisie », explique
des sociétés françaises interro- d’Europe. Décision analogue de la leurs employeurs sur la gestion indispensables dans de nombreux M. Angotti. Le Covid­19 a incité les entreprises à faire partir
gées prévoient un déplacement Chine, à l’exception d’un vol af­ du risque sanitaire, les hôteliers, cas, insiste Jean­Jacques Richard. leurs salariés sur la stricte base du volontariat, quelles que
en Europe dans les trois frété spécialement pour deux les transporteurs et les acteurs du Lorsqu’il s’agit de techniciens dépê­ soient les nécessités de l’organisation, et sans leur famille. Il
mois et 41 % dans moins d’un cents employés et parti de Franc­ tourisme d’affaires ont mis en chés à l’étranger, par exemple, ou n’y a pas tellement de refus de mobilité, juste une crainte de
mois, selon un sondage mené fort fin mai. De son côté, la Gran­ œuvre les grands moyens. Net­ bien pour cultiver des relations rester coincé à l’étranger. Pour les expatriés en Amérique du
en mai par International SOS. de­Bretagne a mis en place une toyage renforcé des poignées de commerciales. Un homme d’affai­ Sud, le retour en France pour les congés d’été 2020 est plutôt
quarantaine, qui s’applique entre portes ou des ascenseurs, port du res chinois, par exemple, sera très compromis.
autres aux voyageurs français. masque par le personnel… Une sensible à la venue de son interlo­ Une baisse du nombre de départs pour l’étranger en 2020
56 % Encore faut­il aussi que les initiative parmi d’autres : afin cuteur dans son pays, au vu du est toutefois probable, mais, pour Mme Carnot, le phénomène
des entreprises membres de l’or- transporteurs soient au rendez­ d’informer les voyageurs d’affai­ contexte actuel. » A voir si ces con­ sera de court terme. Depuis des années, les entreprises ont
ganisation mondiale Global Busi- vous. Même si une reprise se des­ res sur le respect des protocoles sidérations économiques finis­ réduit le nombre d’expatriés. Aujourd’hui, elles sont dans le
ness Travel Association envisa- sine, l’aérien connaît une crise sanitaires par les hôteliers, la cen­ sent par l’emporter sur les appré­ dur. En revanche, l’augmentation des risques les oblige à s’in­
gent de reprendre tous leurs inégalée. « Sur l’aéroport Lyon trale d’achat CDS Groupe a dé­ hensions.  terroger plus précisément sur le besoin réel d’expatrier un
voyages dans un futur proche. Saint­Exupéry, on est tombés à ployé un « indice Covid­19 » dans catherine quignon collaborateur. 

AVIS D’EXPERT  |  DROIT SOCIAL LES DÉRIVES DE L’ENGAGEMENT


Moins travailler pour moins licencier ?

A C’
près avoir consacré des milliards vellement semestriel la transmission d’un bilan était en 1979. Un Mons, en septembre 2019, sur les
d’euros à l’activité partielle entre mars sur l’emploi et la formation. Normal, si l’on veut groupe de sociolo­ « Formes contemporaines de
et juin, afin d’éviter une hécatombe éviter les fraudes (du gonflement des salaires au gues et de psychoso­ l’emprise : travail, organisation,
d’emplois, l’Etat cherche à éviter une explosion discret télétravail), mais aussi ne pas subvention­ ciologues examinait management et marché ».
des licenciements et du chômage fin 2020. A ner des entreprises moribondes. Délicate sélec­ le système d’emprise conçu dans
côté de l’activité partielle classique, la loi du tion, qui exclut celles devant réduire leurs horai­ les multinationales, en mettant Résistance et luttes sociales
17 juin 2020 a donc créé un dispositif spécifique, res de plus de 40 %. Ce qui limite aussi la note fi­ l’accent sur l’extension du pouvoir En 2020, le travail a profondé­
plus favorable, l’« activité partielle de longue du­ nale, tout comme le plafond d’indemnisation de de la sphère économique aux ment changé, ainsi que la société
rée » (APLD), pour les employeurs faisant face à l’activité partielle, fixé à 4,5 smic. sphères politique, idéologique et et les individus qui la composent
une baisse durable d’activité. Reste à savoir quel sera l’impact sur les autres psychologique, à travers l’analyse par rapport à ceux de 1980. « Ren­
Sont visées par l’APLD les entreprises traver­ mécanismes de restructuration. Le financement des mécanismes à l’œuvre au sein dre compte des métamorphoses LES MÉTAMORPHOSES DE L’EMPRISE 
sant un « trou d’air » de six mois à deux ans (aé­ de ce régime repose d’abord sur la collectivité. Le d’IBM. Cette entreprise se singula­ de l’emprise dans les organisations DANS LES ORGANISATIONS
ronautique, automobile, avec leurs nombreux coût de l’activité partielle est estimé à 32 milliards rise alors par son usage de disposi­ implique aussi de s’ouvrir à la sous la direction de Vincent
sous­traitants), sans toutefois être au bord du d’euros pour 2020. Moins de licenciements éco­ tifs de gestion qui se révéleront au question du dégagement, de la dé­ de Gaulejac et Jean Vandewattyne.
dépôt de bilan. Idée : en attendant que l’activité nomiques ? C’est le but cœur de la révolution managériale prise, pour le dire autrement en­ Erès, 264 pages, 26 euros,
reprenne, garder les compétences, si possible en de l’APLD, si l’entreprise entamée dans les années 1980, et core, de la résistance, voire de
les formant. Grâce à l’allocation versée par l’Etat, reste viable. Si elle licen­
L’ÉTAT CHERCHE fait en ce sens partie de l’avant­ l’émancipation, qu’elle soit de na­
à paraître le 13 août
le salarié percevra 70 % de sa rémunération cie pour motif économi­ À ÉVITER garde du système capitaliste. ture individuelle ou collective. »
brute (84 % du net), avec un reste à charge pour que pendant la durée de Quarante ans plus tard, les re­ Bon nombre de travailleurs
l’employeur se voyant rembourser 56 %, selon le l’accord, elle devra en UNE EXPLOSION  cherches ont montré la persis­ montrent des signes manifestes l’économie sociale et solidaire.
projet de décret. principe rembourser les tance mais aussi le développe­ de prise de distance par rapport Une adhésion sans retenue au ser­
Tout repose sur le dialogue social : un accord sommes perçues.
DES LICENCIEMENTS  ment et la diffusion de cette forme aux anciennes sirènes organisa­ vice d’un projet considéré comme
collectif majoritaire, signé après un diagnostic Moins d’accords de ET DU CHÔMAGE  particulière d’exercice du pouvoir. tionnelles et managériales. La ré­ noble peut générer une anesthésie
partagé sur la situation économique et les pers­ performance collective Plus que jamais, « le discours ma­ sistance et les luttes sociales n’ont du sens critique et « provoquer, de
pectives d’activité de l’entité en cause (établisse­ (APC), encore peu nom­ FIN 2020 nagérial utilise les notions d’auto­ cessé, tant dans le travail qu’en de­ façon inattendue, des dérives d’em­
ment, entreprise, voire groupe). Il définit les ac­ breux, mais sans con­ nomie, de responsabilité ou encore hors. Le dossier se compose de prise vers de l’abusif ou du sec­
tivités concernées et les engagements concer­ trôle administratif ? Plutôt que de baisser les sa­ d’implication pour mobiliser les quinze articles qui déclinent « dif­ taire ». Fabien Brugière observe
nant l’emploi ou la formation. Enfin, un suivi laires et les horaires pour douze ou vingt mois “talents” à l’œuvre dans le secteur férentes figures ou formes de l’em­ l’emprise multidimensionnelle
employeur­syndicats signataires tous les trois par APC, l’APLD peut permettre d’obtenir un ré­ privé mais aussi dans le secteur pu­ prise actuelle, que ce soit en lien exercée par les plates­formes nu­
mois, le tout sous le regard de l’administration. sultat proche, mais financé par l’Etat. Mieux : si blic et, parfois même, dans le tiers avec des organisations ou secteurs mériques sur les chauffeurs VTC,
Et pour ne pas exclure du système des PME dé­ l’activité partielle s’impose à tous, ce n’est pas le secteur », constatent Vincent de d’activités particuliers ou encore et Frédéric Mougeot décrit la pé­
pourvues de négociateurs habilités, un accord cas d’un APC que le salarié est en droit de refu­ Gaulejac et Jean Vandewattyne avec le travail ou son absence ». nétration de la violence gestion­
de branche étendu leur permettra de reprendre ser : il sera alors licencié. Or, si l’on écarte les se­ dans Les Métamorphoses de l’em­ Agnès Vandevelde­Rougale ex­ naire dans l’espace de l’hôpital
dans un document unilatéral le modèle y figu­ niors pouvant enchaîner chômage et retraite prise dans les organisations (Erès). plore les formes de résistance face psychiatrique.
rant. Encore faut­il que les branches d’activité (« les préretraites Assedic »), vu l’évolution du Ce dossier est la dernière pièce au discours managérial moderne ; L’ensemble de ces contribu­
s’en saisissent rapidement… Comme d’habitude marché du travail, qui pourra se permettre de d’un triptyque ; la première est la Marc Loriol analyse l’affaiblisse­ tions offre, sans pour autant
en droit français, le système est mieux adapté à risquer un licenciement ? Avec l’APC, ce sont les réédition en 2019 de L’Emprise de ment des collectifs et l’emprise des clore les débats, « une large pa­
Airbus qu’à la Boucherie Sanzot. meilleurs qui refusent et qui partent avec préa­ l’organisation, initialement parue logiques comptables ; Gilles Her­ lette de regards et d’analyses com­
Comme en matière de plan de sauvegarde de vis et indemnité de licenciement.  en 1979 et où on retrouve le socio­ reros montre que les pĥénomènes plémentaires sur les réalités con­
l’emploi, l’administration devra enfin valider logue Vincent de Gaulejac. La d’emprise observés dans les orga­ temporaines de l’emprise dans les
l’accord collectif, ou homologuer le document Jean­Emmanuel Ray est professeur à l’école deuxième a pris la forme d’un col­ nisations hypermodernes se re­ organisations ». 
unilatéral de l’employeur, avec à chaque renou­ de droit de Paris­I­Panthéon­Sorbonne. loque organisé à l’université de trouvent dans des associations de margherita nasi
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

20 | carnet 0123
JEUDI 16 JUILLET 2020

Mme Paulette-Malvina Desné-Aubert, Jean François, Michel, Catherine, Monique Mermaz,


Marianne Desné, Yann, Hervé (†), Christel, son épouse, Mémoire
Clara Jouanneau, ses enfants, Jérôme, Arnaud, Benjamin et
Anne Abeillé, Nathan, Léo, Max Florence, In memoriam
Ses petits-enfants,
en vente Le Carnet Grinsztajn,
Ses arrière-petits-enfants, ses enfants,
François et Noémie Desné, Jules, Ses petits-enfants, M. Pierre COMTE,
actuellement Ludmille, Alexis, Léonie, Louis et Annie, pionnier du Space Art et du 0G Art.
Julie et Bruno Grangier, Louise, ont l’immense douleur de faire part son frère et sa belle-sœur,
Merci de nous adresser du décès de
Arthur, Michelle Génin-Comte,
K En kiosque vos demandes par mail ses enfants et petits-enfants, ont la tristesse d’annoncer la mort, son épouse,
en précisant impérativement Jean-Pierre et Lydia Desné, Fabrice, Jacques FREU, survenue dans sa quatre-vingt- Françoise de Lestang,
Maeva, Soliane, Sylvain, Jolan, Cyril troisième année, de
votre numéro Desné,
professeur agrégé d’histoire, Isabelle Richard de Lestang,
UNE VIE, UNE ŒUVRE
de téléphone personnel, officier de l’ordre national du Mérite, Elizabeth Mestier,
son frère et sa famille, Michel MERMAZ, ses nièces,
commandeur dans l’ordre
votre nom et prénom, des Palmes académiques, ancien membre du Commissariat L’association l’Art en Orbite,
ont la tristesse de faire part du décès à l’énergie atomique de Saclay,
adresse postale et votre de officier de l’ordre de Saint-Charles,
Émile docteur en physique nucléaire, font part de son rappel à Dieu,
Zola éventuelle référence éminent spécialiste
L’indigné
Roland DESNÉ, des empires hittites et mitanniens, le 25 juin 2020, âgé de quatre-vingt-
d’abonnement. à Antony, le mardi 2 juin 2020. treize ans, à Paris.
élève de l’ENS de Saint-Cloud,
L’équipe du Carnet agrégé de lettres modernes, survenu à La Turbie, le 11 juillet 2020, Les obsèques religieuses ont eu
professeur de littérature française du
Vu par Clemenceau, Jaurès, Aragon, Mendès-France, Taubira...
reviendra vers vous XVIIIe siècle à l’université de Reims, à l’âge de quatre-vingt-quinze ans. lieu en la paroisse Saint-Maxime et Remerciements
prix de l’Académie française l’inhumation au cimetière d’Antony,
Hors-série dans les meilleurs délais. dans la stricte intimité, du fait des
pour la publication des œuvres L’inhumation a lieu ce 16 juillet,
de Jean Meslier, à 15 heures, au cimetière de La Turbie circonstances sanitaires.
cofondateur et directeur (Alpes-Maritimes).
0123 carnet@mpublicite.fr de la revue Dix-Huitième Siècle, l.mermaz@outlook.fr
HORS-SÉRIE
cofondateur et membre
de la société Voltaire. Vanessa Kuntz,
Le 8 juillet 2020,
1940 AU CARNET DU «MONDE»
survenu le 9 juillet 2020,
son épouse,
Louise, Gilles MILINAIRE,
DE GAULLE
dans sa quatre-vingt-dixième-année. sa fille, né le 6 avril 1944, à Paris,
Naissance
LA RÉSISTANCE
PÉTAIN
LA COLLABORATION La famille Voitellier, La Fédération des Aveugles
La cérémonie aura lieu en la salle chevalier de France
Pauline VERMEREN, de la coupole, du cimetière du Père- ont la douleur de faire part du décès, de l’ordre national du Mérite, rend hommage
Luvinsky ATCHEHOUN Lachaise, Paris 20e, ce 16 juillet, à 13 h 30.
survenu le 4 juillet 2020, de consul honoraire aux États-Unis, à ses généreux bienfaiteurs.
et leur fils, comédien et passionné de la vie,
Imane,
La Société française d’étude Etienne-Michel KUNTZ, En désignant notre association
ont la joie de faire part de la du dix-huitième siècle (SFEDS) nous a quittés afin de continuer son
Hors-série naissance de leur deuxième fils, commandeur comme bénéficiaire
voyage.
de l’ordre national du Mérite. de leur patrimoine,
a la douleur d’annoncer le décès de
Isao, C’est avec une profonde tristesse ils contribuent à améliorer
FIA
HORS-SÉRIE JEUX Un culte protestant sera célébré que sa famille fait part de ses la vie quotidienne

l’ARGOT
MARC ELLE RATA
LULU D’ARD IS •
à Paris, le 8 juillet 2020. Roland DESNÉ, le samedi 18 juillet, à 14 h 30, en obsèques qui auront lieu le vendredi des personnes aveugles
POU R TOU S l’église de Verneuil-en-Bourbonnais 17 juillet, à 13 h 30, en la salle et malvoyantes.
JEU X ET QUIZ Z
(Allier), suivi de l’inhumation au de la Coupole, au crématorium du Leur mémoire restera à jamais
Décès survenu le 9 juillet 2020. cimetière du Père-Lachaise, 71, rue ancrée dans nos souvenirs.
Quizz,
mots croisés, cimetière.
des Rondeaux, Paris 20e. Nous ne les oublierons jamais.
mots cachés,
mots fléchés,

Mesquer (Quimiac).
jeux de l’oie,

Professeur des Universités, il a


coloriages et
points reliés,
rebus,
anagrammes,
version, etc.

dirigé la revue Dix-Huitième Siècle Sous le soleil, dans l’océan, Fédération des Aveugles
Annick Douillard, Jean-Christophe pendant trente-cinq ans. Constance et Augustin Rivière,
et Christine Thalabard, ses enfants, de France,
Delphine LÉVY, 6, rue Gager Gabillot,
ses enfants et sa belle-fille, Les études sur le Siècle des Basile et Romane Teisseire,
Ses petits-enfants Lumières lui doivent beaucoup et la ses petits-enfants, 75015 Paris.
Et ses arrière-petits-enfants SFEDS s’en souviendra. a perdu conscience le 12 juillet 2020. Mathieu Teisseire, Tél. : 01 44 42 91 91.
Hors-série jeux son gendre,
Ainsi que toute sa famille,
Le lendemain, son cœur s’est Judith Rivière-Paparoditis,
Nathalie et Agathe,
sa belle-fille,
Formation
ont la tristesse de faire part du décès ses filles, arrêté de battre.

Collections du Antonin, Aby, Médinatou, Simérie,


ses petits-enfants, Françoise et Denis Lévy,
Nicolas Paparoditis
et leurs enfants,
docteur Thérèse BÉLIARD, Vincent Borcard, ses parents,
son beau-fils, ont l’immense tristesse de faire part
Lila Wickers-Lévy,
survenu le 12 juillet 2020, Vincent et Dominique Clergier, du décès de
sa fille,
à l’âge de quatre-vingt-dix-huit ans. son frère et sa belle-sœur
et leurs enfants, David Azéma, Capucine MILNER-RIVIÈRE,
Dons aux Restaurants du cœur ou Sophie Clergier, Annette Lévy-Willard et Ludi Boeken, psychiatre,
à l’Association prévention routière. sa sœur, Étienne et Ariette Lévy-Willard, praticien hospitalier,
Patrick et Marianne Brochard, psychanalyste.
ont le grand chagrin d’annoncer L’Inalco
therese.beliard@orange.fr ses tantes et oncles, lance un DU d’ethnomédecine
la mort de La cérémonie religieuse aura lieu
Ses amis. en septembre 2020
le vendredi 17 juillet 2020, à 10 h 30,
LE VOLUME 1 Anne-Claire et Jean-Luc Prado, Catherine DUPARC-CLERGIER, en l’église Saint-Séverin, Paris 5e. D’une durée de deux ans,

3 99
LE LIVRET

€ Xavier et Brigitte Chabrol, Les obsèques seront célébrées ce nouveau DU comprend 12 UE


, Bénédicte Chabrol survenue le 1er juillet 2020, le 17 juillet, à 11 heures, au cimetière de langues
L’inhumation se fera le samedi
et Alain Galissard, à Annecy, du Montparnasse, Paris 14e. (initiation chinois ou hindi),
SEULEMENT
à l’âge de soixante-dix-neuf ans. 18 juillet, à 10 h 45, au cimetière
ses enfants et leurs conjoints, de Fercé-sur-Sarthe. de sciences humaines et sociales
Julien et Marina Prado, Ni fleurs ni couronnes. (droit de la santé, anthropologie
Dès mercredi 8 juillet, Isabelle Prado, Elle rejoint son mari aimé,
Vous pouvez nous adresser vos et géographie de la santé),
le volume n° 1 Arthur Chabrol, pensées, témoignages et souvenirs, d’ethnobotanique,
Bernard DUPARC Marie-Claude,
NOTRE-DAME DE PARIS Chloé et Paul-Antoine Griffiths, d’ethnopharmacologie,
(1930-2019). son épouse,
Malo Chabrol 27, avenue Trudaine, de médecine chinoise
et My-Lan N’Guyen, Pascaline et Damian, 75009 Paris, et ayurvédique.
Agatheduparc@hotmail.com
Thaïs Galissard, Pierre-André et Raphaëlle, ou ensouvenirdecapucine@gmail.com Ce diplôme est ouvert
Théo Galissard, Anne-Lise et Marc, à tous les professionnels de santé,
ses petits-enfants et leurs conjoints, Jérôme et Jean Dupré, ses enfants.
ses fils Alexandra Draxler-Morsy, médecins, pharmaciens,
Simon, Etienne, Solène, Quentin, infirmiers, sages-femmes,
ont la tristesse de faire part du décès Ainsi que Lucas, Zoé et Gange, son épouse,
ses petits-enfants, Thibaut, Mathias, Lucie, Jean-Jules, Seymour Morsy, Leïla Morsy kinésithérapeutes, ergothérapeutes,
de ses petits-enfants,
présente
et Salim Morsy, ainsi qu’aux autres professionnels
Evans,
10

ont la profonde tristesse de faire part ses enfants, à partir du niveau L2-L3
Anne CHABROL, du décès de son arrière-petit-fils, Ses petits enfants, (sélection sur dossier).
LA GRANDE GUERRE née LARERE,
Des taxis de la Marne
Son frère et ses sœurs, INALCO,
Mme Germaine DUPRÉ,
à la bataille de Verdun

ont la tristesse de faire part du décès 65, rue des Grands Moulins,
1914/1916

survenu le 10 juillet 2020, née NIDDAM, de ont la grande tristesse de faire part 75013 Paris.
dans sa quatre-vingt-neuvième année. conseiller honoraire du décès de Renseignements :
de cour d’appel,
La cérémonie religieuse sera Jean MARÉCHAL, www.inalco.fr/formations/ecoles
inspecteur pédagogique régional
Zaghloul MORSY,
célébrée le vendredi 17 juillet, survenu à Nice, le 10 juillet 2020, universitaire, écrivain
à 15 heures, en l’église Saint-Philippe, à l’âge de quatre-vingt-six ans. et inspecteur d’académie, et ancien haut fonctionnaire Concerts
Actuellement en vente, Marseille 6e. de l’UNESCO,
Ses obsèques se dérouleront survenue dans sa quatre-vingt-
le volume n° 10 en deux temps. sixième année, le 4 juillet 2020, à survenu à Beaufour (Eure), le 9 juillet
LA GRANDE GUERRE Françoise Fong-Franco,
son épouse, Dijon. 2020.
Le 15 juillet, de 10 à 13 heures,
Claire Franco, présentation a été faite du corps à
sa fille, La cérémonie d’obsèques s’est La crémation a eu lieu dans
l’Athanée, puis, le convoi est parti en
déroulée dans la plus stricte intimité. l’intimité.
FEMMES ont la profonde tristesse de faire part
direction du crématorium Nice-Côte-
d’Azur où la crémation a eu lieu,
D’EXCEPTION du décès, survenu le 9 juillet 2020, de à 14 h 30, après un bref moment Cet avis tient lieu de faire-part
alexandra.draxler@gmail.com
de recueillement. et de remerciements.
M. Raoul FRANCO, Isabelle et Claude Saada
cinéaste, Le 5 août prochain, à 9 h 30, 20e Festival Européen
2e promotion de l’IDHEC. ses cendres seront inhumées auprès Deauville. Jeunes Talents
ont l’immense tristesse de faire part
de celles de son mari, au cimetière du décès de leur père,
Une cérémonie aura lieu au de Caucade, à Nice. Mme Nicole Mazet, Du 5 au 25 juillet 2020,
crématorium du cimetière du Père- venez de nouveau partager
Lachaise, 71, rue des Rondeaux,
son épouse, Maurice SAADA,
jeandupre@gmail.com Frédéric, Julien, des grands moments d’évasion
Paris 20 e, ce jeudi 16 juillet,
à 12 heures. ses fils survenu le 30 juin 2020. musicale avec les musiciens les plus
Mme Yvonne Dutruc-Rosset, Ainsi que l’ensemble de la famille, talentueux de leur génération
son épouse, L’inhumation a eu lieu au cimetière parfois accompagnés de leurs aînés !
Gabrielle, Florence, Gilles, ont la douleur de faire part du décès de Pessac (Gironde), 16, avenue Jean Célébrez les 20 ans du festival
Société éditrice du « Monde » SA ses enfants Cordier. autour de 20 concerts
En vente actuellement, Président du directoire, directeur de la publication de
Louis Dreyfus Et toute la famille, de musique de chambre
le volume n° 13 Directeur du « Monde », directeur délégué de la
M. Philippe MAZET, Daphne Koh-Teixeira, avec Marie Perbost, Marc Mauillon,
CAMILLE CLAUDEL publication, membre du directoire Jérôme Fenoglio ont la tristesse de faire part du décès
son épouse, Le Consort,
Directeur de la rédaction Luc Bronner de professeur de médecine honoraire
Directrice déléguée à l’organisation des rédactions en psychiatrie pour enfants Étienne Teixeira, Pierre & Théo Fouchenneret,
Françoise Tovo son fils, Axelle Fanyo,
Nos services Direction adjointe de la rédaction
Grégoire Allix, Philippe Broussard, Emmanuelle
Chevallereau, Alexis Delcambre, Benoît Hopquin,
Georges DUTRUC-ROSSET,
ingénieur général des ponts,
des eaux et des forêts,
et adolescents à l’hôpital
de la Pitié Salpêtrière,
José et Marie Josèphe Teixeira,
ses parents,
des musiciens de l’Orchestre
national d’Île-de-France,
Marie-Pierre Lannelongue, Caroline Monnot, chevalier de la Légion d’honneur, Julien Teixeira,
commandeur Maroussia Gentet, le Trio Karénine,
Lecteurs Cécile Prieur, Emmanuel Davidenkoff (Evénements)
Directrice éditoriale Sylvie Kauffmann
Rédaction en chef numérique
de la Légion d’honneur,
survenu le lundi 13 juillet 2020,
son frère, Raphaël Sévère,
Hélène Bekmezian
officier de l’ordre national du Mérite, Jean-Baptiste Doulcet,
K Abonnements commandeur du Mérite agricole, dans sa quatre-vingt-deuxième année. ont la douleur de faire part du décès le Quatuor Ellipsos et tant d’autres…
Rédaction en chef quotidien
Sur abo.lemonde.fr Michel Guerrin, Christian Massol, Camille Seeuws, de
Franck Nouchi (Débats et Idées) survenu à Buc, le 10 juillet 2020, La cérémonie religieuse sera
Par tél. au 03 28 25 71 71 Du mardi au vendredi
Directeur délégué aux relations avec les lecteurs
à l’âge de quatre-vingt-quatre ans. célébrée le vendredi 17 juillet 2020, Guillaume TEIXEIRA,
de 9 h à 18 h (prix d'un appel local) Gilles van Kote à 20 heures,
Directeur du numérique Julien Laroche-Joubert à 14 h 30, en l’église Saint-Augustin ingénieur ENSIC et ENSPM,
le samedi et dimanche
Chef d’édition Sabine Ledoux La cérémonie religieuse sera de Deauville.
K Le Carnet du Monde Directrice du design Mélina Zerbib célébrée le vendredi 17 juillet, survenu à Paris, le 12 juillet 2020, à partir de 16 heures.
carnet@mpublicite.fr Direction artistique du quotidien Sylvain Peirani
à 15 heures, en l’église Saint-Jean- à l’âge de quarante-six ans. Distanciation assurée,
Photographie Nicolas Jimenez Pas de plaques. masques à disposition
Infographie Delphine Papin Baptiste, 4, rue des Frères Robin,
Directrice des ressources humaines du groupe à Buc (Yvelines), suivie de La cérémonie religieuse sera Tarifs de 8 € à 20 €.
Emilie Conte l’inhumation qui se déroulera au Condoléances sur registre. célébrée en l’église américaine Informations et réservations sur
Secrétaire générale de la rédaction Christine Laget
Conseil de surveillance Jean-Louis Beffa, président, cimetière dans la stricte intimité de Paris, 65, quai d’Orsay, Paris 7e, www.jeunes-talents.org
Sébastien Carganico, vice-président familiale. Cet avis tient lieu de faire-part. le 20 juillet, à 14 heures. Tél : 01 40 20 09 20.
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

0123
JEUDI 16 JUILLET 2020 horizons | 21

L
e bouquetin est faux, mais le vau­
tour est vrai. L’envergure ample,
le cou long et recouvert d’un fin
duvet, il plane, scrutant le sol
d’un œil aigu. Construits en
métal pour servir de leurres, les
bouquetins abritent dans leurs flancs fermés
par une grille la viande déposée par les soi­
gneurs. A l’heure de nourrir les rapaces, la
grille est levée. Les oiseaux au repos s’arra­
chent à leur falaise, et ceux qui volaient déjà
s’abattent sur les quartiers de nourriture et
les déchiquettent. Le public, ravi, pousse de
petits cris horrifiés. Le soigneur explique
alors la hiérarchie des rapaces, le pourquoi de
leurs vociférations, les qualités nutritives de
leur alimentation… « La curée des vautours »
est le spectacle vedette du Bioparc de Doué­
la­Fontaine (Maine­et­Loire), classé « refuge »
par la peu complaisante Ligue de protection Au Bioparc de Doué­la­Fontaine (Maine­et­Loire), le 23 juin. FRANCK TOMPS POUR « LE MONDE »
des oiseaux d’Allain Bougrain­Dubourg.
Ce spectacle respecte pleinement les prin­

Le recyclage
cipes du lieu. « Si les zoos veulent encore
mettre en scène leurs pensionnaires, ils ne
peuvent plus le faire qu’en respectant le
comportement des animaux dans la nature, nent dans la région, alors qu’en 1995 il n’en
estime François Gay, paysagiste et actuel restait plus que 49. Bien travailler, pour un
directeur du Bioparc. L’époque où l’on pou­ zoo, c’est aussi aimer les hommes. Pas mettre
vait voir des perroquets faire du vélo ou des un environnement sous cloche. »

des zoos
otaries jouer au ballon semble révolue. » A la Le ZooSafari de Thoiry a ainsi réintroduit…
place, les spectateurs sont conviés à assister l’escargot de Partula, un gastéropode polyné­
aux soins ou au nourrissage des bêtes. sien. Entre 2002 et 2016, 31 000 de ces mol­
En est­ce fini, en France, du zoo d’hier, où lusques sont nés dans le parc, avant que 1 600
des animaux en cage tournaient tristement d’entre eux soient relâchés chez eux. Preuve
sur eux­mêmes avant de se livrer à des exhi­ qu’il n’est pas obligatoire d’être rond, poilu et
bitions contre nature ? La question est es­ d’avoir un regard émouvant pour susciter
sentielle, alors que le pays compte 200 jar­ l’intérêt… « Les jardins zoologiques jouent un
dins zoologiques, qui abritent 60 000 à Fini les otaries footballeuses et les perroquets à vélo. vrai rôle dans la conservation de la nature.
100 000 bêtes et reçoivent 20 millions de Mais ils mettent en avant essentiellement le
visiteurs par an. Récemment, deux des plus Confrontés à la montée de la sensibilité à la divertissement et cachent le reste de leurs acti­
critiqués ont subi une mue : celui du Bois vités. Il faut qu’ils apprennent à faire savoir ce
d’Attilly (Seine­et­Marne), attaqué en justice souffrance animale, les parcs zoologiques français qu’ils font », affirme Laurence Paoli, autrice
pour mauvais traitements, a changé de de Zoos, un nouveau pacte avec la nature (Bu­
propriétaire ; celui de Pont­Scorff (Morbi­ ont tenté d’évoluer, sans toujours convaincre chet­Chastel, 2019). D’après l’Union interna­
han), dénoncé pour les conditions de capti­ tionale pour la conservation de la nature,
vité (panthères tournant en rond en cage, l’une des principales ONG consacrées à la
phoque installé en eau douce, lion laissé sur conservation de la nature, 240 projets de
un sol froid, mammifères n’ayant que « la réintroduction ont été mis en place dans le
peau sur les zoos », comme le dit joliment le incarne l’évolution de ces établissements un saïmiri à tête noire, un grand koudou des monde ces trente dernières années, et 85 %
dessinateur Pef), a été repris par un groupe passés de la ménagerie à l’espace écologique. Andes, un rhinocéros noir… En revanche, les d’entre eux ont été aidés par des zoos.
d’associations décidées à en faire un refuge Taillé dans des carrières de falun, le domaine quatre guépards sont des femelles. Aucun Les associations restent, elles, très scepti­
pour animaux blessés. compte 17 hectares, sur lesquels ont été amé­ mâle n’est souhaité pour l’instant : dans le ques sur ces résultats. Animal Cross, une
nagés des enclos mettant en avant ses princi­ cadre de la coopération entre zoos, la repro­ organisation française, fait valoir que seule la
NOUVELLE STRATÉGIE pes : mixité des espèces, domaines étendus, duction de ce félin est laissée à d’autres parcs, réintroduction de cinq espèces a fonctionné :
Derrière ces transformations s’affirme une respect des comportements naturels… et Doué ne prend aucun risque de grossesse. en plus du vautour fauve déjà cité, le bison
sensibilité grandissante aux souffrances ani­ Dans le Cratère des carnivores, Baz le lion, Cette volonté de laisser naître les animaux d’Amérique, le bison d’Europe et le cheval de
males. « Dès la création de la ménagerie du âgé de 18 ans, se repose au sommet de sa col­ sur place se heurte parfois à des nécessités Przewalski, dernier cheval sauvage, font
Jardin des plantes, en 1794, des écrivains line. Sur la crête, un léopard passe. Dressés douloureuses. En 2014, un girafon de 18 mois, partie de ces trop rares succès… Rien que des
comme Bernardin de Saint­Pierre s’étaient éle­ sur leurs pattes, des suricates lèvent la tête. Marius, pour lequel le zoo de Copenhague herbivores. Avec les carnivores, les échecs
vés contre les conditions d’enfermement des Tous cohabitent sur 1 hectare de terrain. Plus n’avait pas trouvé d’établissement d’accueil, sont presque toujours la règle.
bêtes, précise l’historienne Violette Pouillard, loin, dans leur bassin, des loutres géantes a dû être euthanasié afin d’éviter les risques Une étude de 2011 sur 25 zoos français,
autrice d’une Histoire des zoos par les nagent. Petite boule orangée, un vari roux, es­ « LES ZOOS  de consanguinité. Pour mieux faire com­ menée par Endcap, coalition européenne de
animaux (Champ Vallon, 2019). Ce mouve­ pèce très rare de lémurien, que le zoo espère METTENT EN AVANT  prendre la nécessité de l’opération, il a été 27 associations et professionnels travaillant
ment critique a énormément enflé dans les réintroduire dans la forêt malgache de Faran­ dépecé en public et ses morceaux donnés en avec les animaux sauvages, et par la fondation
années 1970 et influencé le comportement des karaina, étreint un arbre. Obasi l’okapi voi­ ESSENTIELLEMENT  pâture aux félins du parc. Les photos de cette britannique Born Free, montrait que 84 % des
parcs zoologiques. » Il est porté, de nos jours, sine avec les girafes. Dans la volière sud­amé­ séquence et ce maladroit souci de pédagogie espèces en captivité n’étaient pas concernées
par une nébuleuse d’associations animalis­ ricaine récemment installée, les aras hyacin­ LE DIVERTISSEMENT  ont beaucoup choqué. Le cas de Marius est par les programmes européens d’élevage ou
tes très actives, rassemblées en diverses the côtoient les vautours papes, les ibis rou­ devenu emblématique. Si aucune autre de préservation. Et que 25 % de celles­ci
coalitions, européennes ou mondiales. Trois ges et les manchots de Humboldt. Djounga, la
ET CACHENT  euthanasie n’a été autant commentée seulement étaient en danger. Une nouvelle
courants s’en dégagent : les « welfaristes », panthère des neiges, somnole auprès de son LE RESTE DE LEURS  depuis, de 3 000 à 5 000 animaux continuent étude est en cours, dont les résultats seront
plutôt réformateurs, qui plaident pour l’amé­ compagnon. Elle attend un petit qui, s’il sur­ d’être tués tous les ans en Europe pour des rendus publics en 2021. D’après l’association
lioration du bien­être animal ; les abolition­ vit, restera un an avec elle puis sera donné à ACTIVITÉS. IL FAUT  raisons de gestion des espèces. Code animal, relais français d’Endcap, ils indi­
nistes, favorables à la fermeture totale des un autre parc. Environ 1 300 animaux vivent quent déjà la même tendance. Autrement dit,
zoos ; les antispécistes, hostiles à la hiérar­ ici, de 130 espèces, dont 40 % menacées. « Je QU’ILS APPRENNENT  MÉTHODE CONTROVERSÉE la conservation ne serait qu’un alibi permet­
chie de l’homme sur les espèces animales et à veux répondre à leurs besoins, préserver leurs À FAIRE SAVOIR  Le Graal de cet idéal protecteur est la réintro­ tant de perpétuer l’exploitation des animaux
la différence entre les êtres vivants. territoires, explique François Gay, qui salue en duction en milieu sauvage des espèces comme instruments de divertissement.
L’Etat est allé dans leur sens. Un arrêté du marchant des visiteurs et hèle les lémuriens CE QU’ILS FONT » menacées. Sur ce front­là aussi, Doué­la­Fon­ Parmi ces espèces qu’on tente de sauver
25 mars 2004 oblige désormais les zoos à ins­ en imitant leur cri. Nous n’avons ni éléphants taine peut s’enorgueillir de quelques succès. figure la gazelle de Mhorr, la plus grande du
LAURENCE PAOLI
crire à leur programme une mission de pro­ ni chimpanzés, car nous ne pouvons leur Des vautours fauves du Bioparc ont été réin­ monde, en voie d’extinction sur ses terres
autrice
tection des espèces. Si certains d’entre eux assurer la place qu’il leur faut. » troduits en Bulgarie. Des girafes l’ont été au d’origine, dans le nord­ouest de l’Afrique.
sont toujours dans le collimateur du mouve­ Depuis la convention de Washington, qui a Niger. « Dans ce pays, la cohabitation avec les Trois parcs français en accueillent. A Doué, il
ment associatif, d’autres, comme le Bioparc de interdit leur commerce en 1973, les animaux humains était difficile, raconte Pierre Gay, n’y avait que des mâles. Après dix ans d’at­
Doué, affichent les maîtres mots de leur stra­ montrés doivent être d’élevage, prêtés (et ancien directeur du parc, très impliqué dans tente, cinq femelles viennent d’arriver. L’une
tégie : « conservation » et « réintroduction ». non vendus) d’un zoo à l’autre. Ce partage les opérations de conservation. Il a d’abord d’entre elles va bientôt mettre bas. Que sera
Moins connu que le ZooSafari de Thoiry (Yve­ des bêtes se fait beaucoup à travers une asso­ fallu développer des microcrédits pour aug­ la vie du bébé quand il grandira ? On ne sait
lines) ou le Zooparc de Beauval (Loir­et­Cher) ciation créée en 1988, l’EAZA – Association menter le commerce et limiter le braconnage, pas, mais il sera là, et il sera vivant. « Un petit,
– les deux « blockbusters » du genre –, le parc européenne des zoos et aquariums, forte de puis apprendre aux villageois à protéger leurs ce serait formidable. Les zoos sont importants
de Doué­la­Fontaine est une entreprise fami­ 296 membres dans 34 pays européens, de récoltes, attaquées par les girafes, et leur facili­ pour cela », s’enthousiasme François Gay. Il a
liale qui, à travers trois figures (le grand­père, 70 établissements privés et 30 publics en ter l’accès à l’eau. Aujourd’hui, les hommes sur déjà préparé les faire­part. 
Louis ; le père, Pierre ; et le fils, François), France). Doué a ainsi vu naître récemment place vivent mieux, et 700 girafes se promè­ hubert prolongeau
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

22 | culture 0123
JEUDI 16 JUILLET 2020

Confrontation 
de baigneuses
à Lyon
Le Musée des beaux­arts consacre
une exposition aux différentes
représentations du corps à la plage
dans l’œuvre de Picasso et d’autres
artistes inspirés par ce thème
Pablo Picasso, « La Baignade », 12 février 1937. SUCCESSION PICASSO 2020. PEGGY GUGGENHEIM MUSEUM

ART du bord si l’on se fie aux propor­


tions respectives des figures.

L
es 10, 12 et 18 février 1937, Les quatre baigneuses que l’on
Picasso exécute trois voit tout entières sont construites
œuvres de grand format par des agrégats de volumes géné­
selon la même technique, ralement courbes, mais les jam­
dans le même registre chromati­ bes et les bras sont plus rectili­
que et sur des motifs proches. El­ gnes et marqués par des angles
les appartiennent respective­ aux coudes. Les éléments anato­
ment au Musée des beaux­arts de miques les plus visibles sont leurs
Lyon, à la collection Peggy seins, leurs ventres et leurs fesses,
Guggenheim de Venise et au volumes plus ou moins globu­
Musée Picasso de Paris. S’étant ac­ leux ou sphériques. Pour deux
cordées à les réunir quatre­vingt­ d’entre elles, les ventres sont si
trois ans après leur création, les abondants qu’une interprétation
trois institutions les exposent réaliste supposerait des grosses­
tour à tour. C’est au tour de celle ses très avancées. Les nombrils et
de Lyon, où l’exposition était cen­ les tétons sont nettement mar­
sée ouvrir le 18 mars, et a été re­ qués par des cercles et des points
portée en raison de la crise sani­ noirs. A l’inverse, les doigts sont le
taire. Les trois œuvres y sont ac­ plus souvent réunis en une forme
crochées à proximité, et leur pa­ unique et peu descriptive, à l’ex­
renté est flagrante. ception de la main droite de celle
La technique commune aux qui examine ses orteils. Les têtes
trois est un mélange de fusain, ont une forme en goutte, ratta­
crayon, pastel et huile sur toile. Le chée au cou par sa pointe. Yeux,
crayon et le fusain servent à tracer nez et bouche sont mentionnés
nettement les contours des for­ par des signes réduits au strict né­
mes et à ombrer certaines zones cessaire. Seule la femme debout a
de façon plus ou moins appuyée. une chevelure, qui est évoquée
Le pastel colore de vastes zones de par cinq traits convergeant au mi­
manière légère et irrégulière, et lieu du front.
rehausse de blanc les volumes. La
peinture n’est passée qu’en frot­ Révolution et contradiction
tis. Le lieu est presque identique Tels sont les principaux points
de l’une à l’autre toile et à peine d’une description neutre et énu­
précisé. Un premier plan ocre ou mérative. Elle suffit à établir
gris et blanc suggère une surface qu’aucune narration ne semble
rocheuse lisse ou une plage. Une s’établir entre les trois versions et
surface d’un bleu assez soutenu qu’il est aventureux de leur prê­
évoque une étendue que l’on sup­ ter des fonctions symboliques, ne
pose marine. Une surface d’un serait­ce qu’en raison de la bana­
bleu azur qui laisse paraître des lité, de l’insignifiance presque, Farah Atassi, « The Game » (« le jeu »), 2019. COLLECTION PARTICULIÈRE. ADAGP, PARIS, 2020. COURTESY PHOTO DE L’ARTISTE ET ALMINE RECH. PHOTO REBECCA FANUELE
affleurements de gris, le ciel. des actions représentées. La seule
Deux des toiles ne sont occupées certitude est en effet que ce sont
que par une figure féminine, nue. là trois scènes de plage : lire, jouer que à une autre, du triangle au cer­ dus, leur silence. Comment les ex­ Mais les Demoiselles, juste­
Dans la version du 10 février, elle avec un petit bateau ou examiner cle. Et surtout, de la perversion du pliquer ? Pourquoi apparaissent­
Des baigneuses ment… L’œuvre de Picasso est
examine son pied droit, comme si ses pieds sont des activités très néoclassicisme érotique vers 1920 elles en février 1937 ? de Picasso, il y en scandée par des œuvres plus gran­
elle cherchait à en retirer une peu surprenantes en pareille et, trois ou quatre ans plus tard, le des qu’à l’ordinaire, qui sont des
épine ou un éclat de coquillage ou situation. surgissement des formulations les Des manifestes de sa liberté
a des centaines. manifestes de sa liberté. Ils disent :
de verre, qui l’aurait blessée. Dans A partir de ce point commence plus crues d’un corps réduit aux si­ Etablir un rapport avec la guerre Mais celles-ci, si « Voici jusqu’à quel point je
celle du 18, elle lit un texte sur le­ le temps des interprétations. Ici, gnes de fonctions organiques – d’Espagne, qui a commencé en m’avance, si loin du passé, si loin du
quel elle se penche et qui n’est l’exercice est particulièrement mordre, dévorer, engloutir – et so­ juillet 1936, n’est guère probant.
monumentales, présent des autres artistes, mes con­
mentionné que par des courbes difficile. Si la première qualité de ciales – danser, jouer, jouir. Picasso s’est vu demander une font irruption frères comme on dit. Voici com­
superposées. Celle du 12 compte l’exposition est de montrer en­ Les prêts sont nombreux et judi­ œuvre pour le pavillon de la Répu­ ment, aujourd’hui, je rends pré­
deux figures féminines, égale­ semble les trois œuvres, la cieusement choisis, avec une pré­ blique espagnole en janvier 1937 –
d’un coup sents et vivants des corps sur une
ment nues, l’une assise par terre et deuxième est de ne pas prétendre dilection visible et appréciable ce sera Guernica. Il n’en prend pas toile. » Ainsi se marque sa volonté
l’autre dans l’eau jusqu’aux ge­ savoir les expliquer, à rebours du pour la rareté, et les adjonctions moins, quelques semaines plus tage ? Pas mieux. En raison des dis­ de prendre date et d’affirmer son
noux. Elles paraissent jouer avec didactisme qui encombre si sou­ documentaires de photographies tard, le temps de ces baigneuses, proportions et des abréviations absolue singularité. Ce sont le plus
un petit bateau du genre de ceux vent les expositions aujourd’hui – et cartes postales d’autant mieux où l’on cherche en vain l’Espagne, anatomiques, il serait commode souvent des œuvres isolées, les De­
qui flottent à Paris sur le bassin du particulièrement celles de venues qu’elles introduisent Paul la guerre et le tragique. La chrono­ d’en appeler à l’Afrique et à l’Océa­ moiselles donc, L’Atelier de 1927­
jardin du Luxembourg et celui des Picasso. Cette observation peut et Nusch Eluard et, plus encore, logie générale n’éclaire donc pas. nie, mais rien ne le justifie. La pré­ 1928, Le Peintre et son modèle de
Tuileries. Une troisième figure, paraître paradoxale, car, avant Dora Maar, celle­ci en tant que La chronologie personnelle ? Pas histoire, la sculpture des îles Cycla­ 1928. Ce sont parfois de brèves sé­
dont le sexe ne peut être déter­ d’en arriver à la salle de la réunion, photographe et compagne de Pi­ plus. C’est, pour Picasso, la pleine des, le néolithique japonais révélé ries : les deux versions des Trois
miné, se réduit à un cou et une tête la visite en parcourt auparavant casso dans la deuxième moitié période de sa liaison avec Dora par la revue Documents, les graffi­ Musiciens en 1921 ou, après­guerre,
sortant de l’eau, à peu de distance plusieurs qui rappellent l’histoire des années 1930. Maar, mais sa compagne et muse tis photographiés par Brassaï et les suites des Femmes d’Alger – avec
du thème de la baigneuse avant Tout cela est parfaitement juste. Marie­Thérèse Walter et leur fille, publiés dans Minotaure ? Les bai­ et contre Delacroix – et des Méni­
Picasso – Ingres, Renoir, Gauguin, Et, néanmoins, rien de tout cela Maya, née en septembre 1935, sont gneuses de 1937 n’ont de commun nes – avec et contre Velazquez. Et,
Cézanne –, puis les principaux ne réduit l’étrangeté des trois toi­ loin d’avoir disparu. La scène du avec eux que l’indifférence au entre­temps, les trois versions des
Les prêts sont épisodes de la nudité féminine les, ne rendant que plus violem­ petit bateau serait une allusion à principe de l’imitation réaliste des baigneuses de février 1937. 
dans son travail à partir de 1908. ment sensible ce qu’a d’unique le celles­ci ? Difficile à soutenir, car apparences. Ces différentes for­ philippe dagen
nombreux et Comme il ne saurait évidem­ groupe qu’elles forment. Des bai­ ce sont deux femmes qui sont des­ mes d’art n’intéressent pas
judicieusement ment être question d’exhaustivité gneuses de Picasso, il y en donc sinées et non une mère et une pe­ Picasso parce qu’elles lui fourni­ « Picasso, baigneuses et
– il faudrait pour s’en approcher des centaines. Mais celles­ci, si tite fille. La lecture ne paraît pas raient des modèles à imiter, mais baigneurs », Musée des beaux­arts,
choisis, avec une quelques centaines de toiles, des­ monumentales, font irruption non plus associée à Dora ou à Ma­ parce qu’elles prouvent par leurs 20, place des Terreaux, 69001,
prédilection sins, gravures et sculptures –, le d’un coup. Elles imposent leur rie­Thérèse : aucune déduction à formes qu’il y a mille manières de Lyon. MBA­lyon.fr Du mercredi
principe retenu est celui de la révo­ format, leur structure tirer de ce côté­là. signifier le corps humain. Il en est au lundi de 10 heures à 12 h 30.
appréciable lution et de la contradiction per­ sculpturale, leur chromatisme L’histoire de l’art et ses référen­ déjà ainsi pour lui en 1907, au Entrée : de 8 € à 13 €. Jusqu’au
pour la rareté manentes, d’une solution plasti­ gris et bleu, leurs gestes suspen­ ces artistiques aident­elles davan­ temps des Demoiselles d’Avignon. 3 janvier 2021.
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

0123
JEUDI 16 JUILLET 2020 télévision | 23
Un voyageur pas comme les autres sur les rails d’Ethiopie VOTRE
SOIRÉE
TÉLÉ
Pour lancer la dixième saison du magazine de France 5, Philippe Gougler nous embarque de Djibouti à Addis­Abeba

FRANCE 5 Abeba et Djibouti, que Philippe


JEUDI 16 - 20 H 50 Gougler se fait un plaisir d’em­ J EU D I   16  J U I L L E T
MAGAZINE prunter. Et de commenter – gares
aux dimensions et à l’architecture TF1

L
a caméra tourne. Je m’as­ démesurées, personnel chinois. 21.05 L’Elève Ducobu
sois à côté des passagers, Faire parler les gens, à partir du Film de Philippe de Chauveron. Avec
et je leur demande de se ra­ moment où l’on se donne suffi­ Elie Semoun, Joséphine de Meaux
conter. » Philippe Gougler samment de temps, pour que la (Fr., 2011, 95 min).
expliquait ainsi le concept des confiance s’instaure, se révèle, 23.00 Taxi 4
Trains pas comme les autres, au comme toujours, très instructif. Film de Gérard Krawczyk. Avec Samy
lancement de la nouvelle formule, « Vous [les Occidentaux] restez Naceri, Frédéric Diefenthal
le 28 juillet 2011, marquée juste­ bloqués sur la famine de 1983, (Fr., 2007, 90 min).
ment par l’arrivée à l’écran du lance ainsi un Ethiopien de
journaliste globe­trotteur. Neuf 25­30 ans, alors qu’on mange trois France 2
ans plus tard, alors que la concur­ fois par jour en Ethiopie. » 21.05 Taratata 100 % live
rence s’est étoffée, y compris au Le message est passé. La suite du Programme de variétés présenté
sein de France Télévisions reportage va s’attacher à faire con­ par Nagui.
– « Echappées belles » ; « Drôles de naître l’Ethiopie du XXIe siècle, 23.50 Bigflo & Oli : Francofolies
villes pour une rencontre » ; « Au mélange de tradition, comme la 2016
bout, c’est la mer »… –, rien n’a course à pied ou le syllabaire, qui Concert.
changé. Un pari osé, conforté sans sert de base à l’amharique, la lan­
doute par le succès constant du gue nationale du pays, et de mo­ France 3
programme (frôlant le million de dernité : cours de gymnastique 21.05 Né sous silence
téléspectateurs, avec un pic à monstre en plein air, métro flam­ Téléfilm de Thierry Binisti. Avec Odile
1,4 million en 2018 pour un nu­ bant neuf. Le tout sans que Phi­ Vuillemin, Nicolas Briançon
méro consacré au Portugal, juste­ Philippe Gougler, dans « Des trains pas comme les autres en Ethiopie ». GAUTHIER RAAD/STEP BY STEP PRODUCTIONS lippe Gougler se départe de sa (Fr., 2018, 95 min).
ment reprogrammé en deuxième bonne humeur, qu’il soit incapa­ 22.40 La Consolation
partie de soirée) et par la person­ ble d’articuler, la bouche pleine de Téléfilm de Magaly Richard-Serrano.
nalité du fameux reporter. Démonstration en Ethiopie, khat, jouent le jeu au­delà de tout lage : le nourrissage des hyènes. gâteau, ou secoué par un coup de Avec Léa Drucker, Emilie Dequenne
Bonhomme, souriant, portant première destination de la sai­ ce que l’on peut imaginer. Jusqu’à Dans la même veine suivra, plus frein brutal. « C’est le freinage chi­ (Fr., 2017, 90 min).
lunettes sans faire premier de la son 2020. Philippe Gougler a pris une improbable déclaration tard, une rencontre avec un « éloi­ nois ! », s’amuse un passager. 
classe, Philippe Gougler apparaît place dans le vétuste convoi qui d’amour. gneur » de babouins qui joue les catherine pacary Canal+
sympathique, avenant et sur­ relie, deux fois par semaine, Thierry la Fronde. 21.06 Homeland
tout… sincère. Incroyablement à Djibouti à Addis­Abeba, en Surprises pittoresques Les sujets plus sérieux sont abor­ « Des trains pas comme les Série. Avec Claire Danes, Beau
l’aise devant la caméra, avec la­ empruntant la ligne construite Comme à l’accoutumée, les esca­ dés par petites touches. En tête autres : Ethiopie », réalisé par Bridges (EU, 2020).
quelle il discute comme avec un par les Français – bien que les réservent des surprises pitto­ desquels la surreprésentation de William Japhet (Fr., 2020, 52 min). 23.02 This Is Us
copain, à laquelle il se confie en l’Ethiopie n’ait jamais été une co­ resques. Ainsi à Harar, où le télés­ la Chine dans l’économie, qui a ré­ Le 23 juillet en Autriche, le 30 juillet Série. Avec Mandy Moore, Justin
aparté. Et ce, quelles que soient les lonie française. Les passagères, pectateur découvre une des cemment inauguré une seconde au Panama, le 6 août au Hartley (EU, 2019).
conditions de tournage. commerçantes, marchandes de attractions touristiques du vil­ ligne de chemin de fer entre Addis­ Danemark, le 13 août en Géorgie.
France 5
20.50 Des trains pas comme
les autres
Série documentaire de William

Fessenheim, symbole de la politique énergétique française Japhet. Ethiopie (Fr., 2020, 50 min).
23.45 Le 36 Quai des Orfèvres.
Les Trésors de la Préfecture
Jean­Charles Deniau retrace l’histoire mouvementée de la centrale nucléaire, jusqu’à son arrêt, fin juin de police
Documentaire de Camille Ménager
(Fr., 2018, 90 min).

LCP breux sont ceux qui prévoient le la fermeture d’un site qui donnait Une activité sismique qui a déjà antinucléaire. Aujourd’hui, le nu­ Arte
JEUDI 16-20 H 30 pire. De fait, la centrale, construite du travail à de nombreux sous­ touché la proche région de Bâle, ce cléaire représente encore 70 % du 20.55 The Killing
DOCUMENTAIRE entre 1970 et 1977 en bordure du traitants de la région. qui explique pourquoi les voisins « mix » énergétique en France. Sur Série. Avec Sofie Grabol, Soren
grand canal d’Alsace, n’a cessé, de­ Mais pour la majorité des per­ suisses militent eux aussi depuis 56 réacteurs en activité, Emma­ Malling (Dan.-Nor.-Sue.-All., 2007).

D epuis près d’un demi­siè­


cle, la centrale de Fessen­
heim fait parler d’elle. Et
sa fermeture, effective depuis le
29 juin, ne va pas la faire disparaî­
puis sa mise en fonction, d’oppo­
ser parfois violemment pro et an­
tinucléaires.
Polémiques, manifestations, opé­
rations d’entretien délicates, son
sonnes interrogées par Jean­Char­
les Deniau, le doute n’est pas per­
mis : « Fessenheim est une hérésie !
La centrale aurait dû fermer de­
puis très longtemps. Elle a été cons­
longtemps pour la fermeture de
Fessenheim, rejoignant les mili­
tants antinucléaires allemands,
très actifs depuis les années 1970.
Et maintenant, que faire des ins­
nuel Macron a annoncé la ferme­
ture de 12 d’entre eux d’ici à 2035.
L’avenir ? « Avec la deuxième fa­
çade maritime mondiale, la France
a tout ce qu’il faut pour développer
0.50 Un séminaire mortel
Téléfilm de Philip Koch. Avec Volker
Bruch, Stefan Konarske
(All., 2015, 90 min).

tre de l’actualité, car se pose la histoire mouvementée est retra­ truite 8 mètres en contrebas du ca­ tallations ? « Ne rêvons pas, on ne les énergies renouvelables », es­ M6
question de son démantèlement. cée dans ce documentaire qui nal. En cas d’activité sismique, retournera jamais à l’herbe là où il time Corinne Lepage.  21.05 This Is Us
Il s’annonce complexe, très coû­ donne la parole à de nombreux té­ c’était la catastrophe », estime Co­ y avait une centrale nucléaire. Les alain constant Série. Avec Mandy Moore,
teux, et devrait s’étaler sur une moins. On y entend des habitants rinne Lepage, ancienne ministre sols devront être surveillés pen­ Justin Hartley (EU, 2018).
vingtaine d’années. Quant à l’en­ de Fessenheim, commune dont de l’environnement (1995­1997) et dant des centaines d’années ! », Fessenheim, le début de la fin 22.40 This Is Us
fouissement de milliers de ton­ les ressources fiscales ont explosé avocate de l’Association trinatio­ lance Jean­Marie Brom, directeur du nucléaire ?, de Jean­Charles Série. Avec Mandy Moore,
nes de déchets radioactifs, nom­ grâce à la manne d’EDF, regretter nale de protection nucléaire. de recherches au CNRS et militant Deniau (Fr., 2020, 52 min). Susan Kelechi (EU, 2019).

0123 est édité par la Société éditrice


HORIZONTALEMENT du « Monde » SA. Durée de la société :

I. Difficile de s’ennuyer en allant chez


SUDOKU 99 ans à compter du 15 décembre 2000.
Capital social : 124.610.348,70 ¤.
GRILLE N° 20 - 164
PAR PHILIPPE DUPUIS
lui. II. Ont donc les moyens de s’en N°20­164 Actionnaire principal : Le Monde Libre (SCS).
sortir. III. Bouts de caoutchouc. Tout Rédaction 67-69, avenue Pierre-Mendès-France,
75013 Paris. Tél. : 01-57-28-20-00
rater lamentablement. Interjection. 2 9 6 5 7 3 8 1 4

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 4 1 8 6 9 2 5 7 3 Abonnements par téléphone au 03 28 25 71 71


IV. Expression d’un doute. C’est sou-
7 3 5 1 4 8 6 2 9 (prix d’un appel local) de 9 heures à 18 heures.
I
vent une sinécure. V. Au sud de la 4 7 3 7 4 8 1 6 2 9 5 Depuis l’étranger au : 00 33 3 28 25 71 71.
Palestine. Capitale pour des Coréens. 1 6 2 3 5 9 4 8 7 Par courrier électronique :
abojournalpapier@lemonde.fr.
II VI. A consommer frais, sec et en com- 3 1 9 5 8 9 7 2 4 1 3 6
Tarif 1 an : France métropolitaine : 399 ¤
9 4 3 2 8 5 7 6 1
pote. Réserve pour les vaches et les 8 5 1 9 6 7 3 4 2 Courrier des lecteurs
III
militaires. VII. Rapportai les événe-
4 3 2 6 2 7 4 3 1 9 5 8 Par courrier électronique :
courrier-des-lecteurs@lemonde.fr
ments. Roulement de tambour. 3 1 9
IV Moyen Médiateur : mediateur@lemonde.fr
VIII. A la sortie de Paris. Triste et sans
Complétez toute la
V éclat. L’étain. IX. Evite de faire la cui- 6 4 grille avec des chiffres
Internet : site d’information : www.lemonde.fr ;
Emploi : www.talents.fr/
sine. X. Ne fait pas dans le détail. allant de 1 à 9.
VI 1 4 5 6 Chaque chiffre ne doit Collection : Le Monde sur CD-ROM :
VERTICALEMENT CEDROM-SNI 01-44-82-66-40
être utilisé qu’une
VII 1. Ne perd rien des graisses et des 6 7 2 3 4 seule fois par ligne, Le Monde sur microfilms : 03-88-04-28-60

bons jus. 2. Symboles pour les Liba- 5 9 7 2 par colonne et par La reproduction de tout article est interdite
VIII carré de neuf cases. sans l’accord de l’administration. Commission
nais. 3. Aux bouts du déclic. Du jus paritaire des publications et agences de presse
Réalisé par Yan Georget (https://about.me/yangeorget)
dans la cuve. Personnel. 4. Soulage en n° 0722 C 81975 ISSN 0395-2037
IX
le lâchant. Examinera la ponte de très
X près. 5. Introduit des excès. Venu de
la Volga ou de l’Oural. 6. Elle gratte en
HORS-SÉRIE

SCIENCES
SOLUTION DE LA GRILLE N° 20 - 163
faisant pénitence. Crie confusément.
7. Espagnol qui se jette en Méditerra-
LE GÉNIE Présidente :
Laurence Bonicalzi Bridier PRINTED IN FRANCE

DE LA NATURE
67-69, avenue
née. Ile et Etat des Antilles. 8. Se Pierre-Mendès-France
75013 PARIS
HORIZONTALEMENT I. Paternalisme. II. Emacié. Aveux. III. Je. OS. Ourlet. prend pour un cador. La Reine morte Tél : 01-57-28-39-00
Fax : 01-57-28-39-26
IV. Et. Rudesse. V. Ras. Laies. Ln. VI. Ac. Cimes. Pis. VII. Tapages. Si. chez Montherlant. 9. Bien dégagées.
VIII. Ibères. VI. Ov. IX. Filet. Aïeule. X. Stationneras. Gardas pour toi. 10. A l’entrée d’Is-
Le génie Un hors-série L’Imprimerie, 79, rue de Roissy,

tanbul. Serré et sans sucre, il est bien


de la nature 68 pages - 6,90€ 93290 Tremblay-en-France
Montpellier (« Midi Libre »)
VERTICALEMENT 1. Péjoratifs. 2. Ame. Acabit. 3. Ta. Es. Pela. 4. Ecot. Chez votre marchand de journaux
meilleur. Note. 11. Flattas sans ver- Origine du papier : France. Taux de fibres recyclées : 100 %.
Caret. 5. Ris. Ligeti. 6. Ne. Rames. 7. Ouïes. An. 8. Laudes. Vin. 9. Ivres. et sur laboutiquelavie.fr Ce journal est imprimé sur un papier UPM issu de forêts gérées
gogne. 12. Répartir avec beaucoup de durablement, porteur de l’Ecolabel européen sous le N°FI/37/001.
Siée. 10. Sels. Pi. Ur. 11. Muesli. Ola. 12. Extensives.
régularité. Eutrophisation : PTot = 0.009 kg/tonne de papier
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

24 | styles 0123
JEUDI 16 JUILLET 2020

PARIS | HOMME PRINTEMPS-ÉTÉ 2021

Berluti. BERLUTI

Une fashion week


en version making of
Pour cette première semaine
de la mode homme 100 % numérique,
nombre de maisons ont osé dévoiler
les coulisses de leurs ateliers. Autre fait
marquant : une prise en compte du
mouvement Black Lives Matter, comme
en atteste la diversité des mannequins
présents. Une saison hors du commun

MODE qu’il a rencontré au Rubell Museum,


à Miami, et qui peint des portraits colo­

G
énéralement, la fashion rés célébrant les différentes percep­
week est une mécanique tions de l’identité noire. Des tableaux
bien huilée : les défilés s’en­ aux arrière­plans remplis de couleurs
chaînent du matin au soir, à vives, qui tranchent avec les visages, en­
raison d’un toutes les heures, d’un bout chevêtrement de peinture sombre ap­
à l’autre de Paris. Mais la pandémie a pliquée au doigt.
chamboulé les règles du jeu et, après la Dans sa collection, le designer anglais
haute couture (du 6 au 8 juillet), voilà la transpose les tableaux de manière litté­
semaine de la mode masculine (du 9 au rale ou métaphorique avec des techni­
13 juillet) transposée en version digi­ ques haute couture. Les silhouettes
tale. Chaque marque conserve son cré­ sont illuminées par du jaune fluo, du
neau horaire habituel, mais l’utilise bleu et du corail, les imprimés repren­
pour mettre en ligne une vidéo libre, en nent les motifs graphiques d’Amoako
guise de défilé. Il y a à la fois quelque Boafo. Les tissus reproduisent la struc­
chose de reposant et de frustrant là­de­ ture complexe des tableaux en super­
dans : pas de stress à l’idée de traverser posant des imprimés, des mailles et des
la ville en 10 minutes chrono ni de re­ motifs. Partout, on retrouve la marque
tards interminables. Mais aucune pos­ de fabrique de Kim Jones chez Dior : un
sibilité de voir les vêtements « en vrai » tailoring fastueux (blouson bouffant en
non plus. soie fermé par un nœud) et des pièces
Autre changement notable : la mode a classiques détournées (comme ces
manifestement pris note de l’ampleur ceintures de smoking multicolores) qui
du mouvement Black Lives Matter, s’opposent aux influences streetwear
comme en atteste (enfin) la diversité (la parka gris perle) et des éléments a
des mannequins. Saison marquante à priori peu glamour (tels que les sanda­
plus d’un titre, donc. Et pour frapper les les portées avec des chaussettes). Avec,
esprits, nombreux sont ceux qui ont en sus, quelques sacs au potentiel com­
choisi de dévoiler leurs coulisses. mercial indéniable. Pas de doute, Kim
C’est le cas d’Hermès, par exemple, Jones maîtrise son propos.
qui a filmé sa collection dans l’atrium Chez Berluti, Kris Van Assche a aussi
de ses ateliers de Pantin, en Seine­Saint­ opté pour une collaboration, la pre­
Denis. Baigné de lumière naturelle, ce mière depuis son arrivée chez le bottier
lieu se prête idéalement au projet coé­ de LVMH il y a deux ans. Il a travaillé
crit par la directrice artistique homme avec Brian Rochefort, sculpteur améri­ Rhude. RHUDE
de la maison, Véronique Nichanian, et cain dont les céramiques ressemblent à
le réalisateur Cyril Teste : un plan­sé­ des volcans multicolores en éruption.
quence dynamique de 7 minutes dévoi­ Le clip d’une dizaine de minutes pré­
lant « le backstage précédant le défilé, les sente leur coopération virtuelle : le cou­
garçons qui plaisantent en attendant ou turier dans son studio parisien, près de vidéos : une première où Jonathan An­ Ambiance d’essayage chez Y/Project
qui plongent dans leur téléphone (…). l’Elysée, l’artiste dans son atelier de Los derson explique son geste ; la seconde, aussi. Glenn Martens s’applique à pro­
Voilà ce qu’est le hors­champ classique Angeles. Le résultat ne pâtit pas de l’éloi­ plus artistique, filmée par le photogra­ poser des pièces portables de plusieurs
d’un défilé. Cette ambiance, ces mo­ gnement physique ; dans les chemises phe Lewis Ronald, met en scène l’artiste manières différentes. Des pantalons de
ments que l’on ne voit jamais [sont] pour en soie à imprimé multicolore, comme Carlos Maria Romero en train de con­ jogging à distordre avec des pressions,
une fois ouverts à tous », explique Véro­ dans les pulls tricotés à la texture irré­ templer le contenu de la boîte. des tee­shirts à sculpter avec des cor­
nique Nichanian. gulière, on retrouve l’essence du travail Pour Loewe, il décrypte devant la ca­ dons de serrage, des robes de longueur
Les caméras se promènent dans les de Brian Rochefort, transformé en vête­ « LE RÔLE DE LA MODE,  méra les pièces majeures de la collec­ ajustable à volonté… Les habilleurs di­
étages, tournent autour des manne­ ments portables et très joyeux. C’EST D’ÊTRE CRÉATIVE,  tion. Les volumes sont impression­ rectement venus des ateliers font la dé­
quins, zooment sur la manche d’une Pour sa propre marque, JW Anderson, nants, les vêtements se confondent monstration de cette versatilité – la­
chemise. Elles mettent en valeur le raffi­ comme pour Loewe, dont il pilote la di­ DE PROPOSER UNE UTOPIE.  avec des objets, à l’instar de ce haut en quelle est finalement plus facile à mon­
nement d’une collection portée par des rection artistique, Jonathan Anderson a cuir tressé comme un panier inachevé trer en vidéo qu’avec un simple show.
matières somptueuses et une palette envoyé des boîtes résumant la collec­ ON L’AVAIT UN PEU OUBLIÉ  dont les « brins » jaillissent autour du Et puisqu’on parle de montrer l’envers
lumineuse de bleu pâle, vert amande et tion aux journalistes, acheteurs et VIP. cou. « Ce n’est pas une pièce pratique, du décor, direction Los Angeles, où est
écru ravivé par une touche de jaune Elles contiennent des échantillons de
CES DERNIERS TEMPS » mais le rôle de la mode, c’est d’être créa­ basé Rhude. Les codes du défilé sont re­
fluo. Les vestes couleur ciel ressemblent tissus et des photos des silhouettes, en JONATHAN ANDERSON tive, de proposer une utopie. On l’avait pris dans un film tourné dans une villa
à des chemises avec leurs fines rayures plus de divers goodies (fleurs séchées, créateur de JW Anderson un peu oublié ces derniers temps », es­ d’architecte : l’escalier intérieur et le re­
blanches, les pantalons à la taille élasti­ masques à monter, patron de vêtement, et directeur artistique de Loewe time Jonathan Anderson. Cette collec­ bord de la piscine servent de podium à
quée et les sandales en cuir suggèrent vinyle avec un tourne­disque acousti­ tion où l’on perçoit le geste du couturier des mannequins qui déambulent en te­
une silhouette décontractée. Cette vi­ que en papier…). « Je voulais que chacun dans chaque silhouette s’avère beau­ nues tenant autant du tailoring que de
déo est l’une des rares de la semaine qui puisse découvrir et faire l’expérience de coup plus marquante que la moyenne. la panoplie de skateur. A la fin d’un dé­
réussit à montrer dans le détail la subti­ cette histoire à son rythme », a expliqué Pas de défilé cette saison ? Qu’à cela ne filé, la tradition veut que tous les inter­
lité du vêtement. le créateur nord­irlandais. Et ça marche. tienne. Rick Owens nous invite dans les venants en backstage se lancent dans
Pour Dior, Kim Jones avait prévu un Chez JW Anderson, on découvre sur coulisses du show qui aurait pu se tenir : une salve d’applaudissements. Ici, la vi­
défilé, il se contente finalement d’un vi­ les cartes postales ou posters à déplier on le voit créer les looks sur un manne­ déo se termine sur une image du créa­
déoreportage sur la genèse d’une col­ des hommes portant des robes, des ma­ quin cabine d’une blondeur califor­ teur et de son équipe célébrant la fin de
lection en collaboration avec l’artiste rinières à gros pompon, des pulls extra­ nienne, sur fond de techno grésillante. tournage, les visage docilement cachés
Amoako Boafo. En 2019, il a été frappé longs sur lesquels sont cousus des cous­ En avant, tee­shirts déconstruits, vestes sous des masques… 
d’un « coup de foudre artistique » pour sinets dodus, du patchwork. Le grand à épaulettes concaves et slips portés théodora aspart
ce peintre ghanéen formé à Vienne, public a pu les observer à travers deux avec des cuissardes à plate­forme. et elvire von bardeleben
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

0123
JEUDI 16 JUILLET 2020 styles | 25

Dior. JACKIE NICKERSON

Quatre défilés en moins


de 3 minutes chrono
dans les précédentes fashion weeks, il
arrivait que les défilés « réels » ne durent
guère plus de 7 minutes. Avec le passage au
virtuel, un nouveau cap est franchi. Top
chrono.
1 minute 10. Lanvin est allé tourner sa vidéo
de fashion week dans la Drôme, plus précisé­
ment dans le Palais idéal du facteur Cheval,
cet invraisemblable château qui semble sorti
d’un film des Studios Ghibli. Construit par
Ferdinand Cheval, un facteur rêveur et brico­
leur, au tournant du XXe siècle, il reste en
France le meilleur symbole de l’architecture
naïve. Sur une chanson des Cocteau Twins
(Cherry­Coloured Funk), des mannequins sur­
gissent entre deux colonnes de cailloux ou
derrière une statue de loutre ; ils portent des
blouses, des foulards, des costumes ajustés
dans des tons pastel ou blanc éclatant. On re­
trouve l’essence du chic parisien, avec une
dose de glamour hollywoodien, cocktail de
prédilection du directeur artistique, Bruno
Sialelli, depuis deux saisons.
1 minute 23. Techno et un peu dark, le film
de Dries Van Noten : sous les lumières chan­
geantes d’un club électro, un mannequin vêtu
d’une veste et de ce qu’on devine être un pull
pailleté s’adonne à une performance d’air
drums (des percussions, sans percussions) sur
un morceau du musicien flamand Lander Gy­
selinck. On n’en saura pas plus sur la collec­
tion. Expéditif et énigmatique.
1 minute 50. Le film mis en ligne par Isabel
Marant montre sa collection au Centre natio­
nal de la danse, à Pantin, en Seine­Saint­De­
nis. La vidéo explique l’histoire du bâtiment
brutaliste, dans lequel évoluent des garçons
en pull à grosse maille, en pantalon à pli un
peu loose et en manteau à carreaux porté les
manches retroussées. Comme souvent, la dé­
gaine Marant a un côté retour de voyage. Ce
n’est pas parce que les frontières sont encore à
moitié fermées qu’on n’a pas le droit de rêver
au prochain périple, en blouson effet ikat in­
donésien ou en chemise tunisienne brodée.
2 minutes 27. L’Américain Spencer Phipps,
fondateur de Phipps, ne se lasse pas de se
jouer de la culture de son pays. Derrière
l’écran, l’occasion est trop belle de se moquer
des westerns modernes. Le héros ? C’est lui,
le créateur, évoluant dans un décor de Far
West, au gré d’une parodie de bande­annonce.
Tous les clichés y sont : le verre au saloon,
la partie de poker, la castagne dans le désert…
Et les vêtements ? Un poncho brodé d’un cow­
boy au galop, une chemise imprimée de
loups, une autre d’un coucher de soleil sur
les Rocheuses… Après le teaser, à quand le
long­métrage ? 
t. as. et e. v. b.
Hermès. RAFFARD-ROUSSEL Isabel Marant. MARTON PERLAKI

Des vidéos, mais pas beaucoup de vêtements


La réinvention de la présentation des collections par écran interposé a fait une « victime » : l’habit. A quelques exceptions près

D ans cette fashion week pari­


sienne si particulière, les
habits n’ont jamais été
aussi absents. Par écran interposé,
les voilà montrés à toute vitesse,
geurs en train de charger sur une pé­
niche des conteneurs dans lesquels
la nouvelle collection est prête à
voyager. Aucun vêtement n’y est
montré, la vidéo a valeur de teaser
pos qui le caractérise, il a offert aux
invités un masque LV customisé.
Dans un tout autre registre, Ma­
sayuki Ino, le fondateur de Doublet,
a tout misé sur l’humour. Au détri­
dans une mer limpide et constate
que son alter ego en slip lacé bleu
marine l’observe depuis la plage
abandonnée. Coup de foudre et
ébats dans l’eau. Le plan des slips ac­
de chanter torse nu, en jupe longue,
traversée de deux rayures. Quoi
d’autre ? Rien du tout. On découvre
simplement, au terme de 4 minu­
tes de film, que Moses Sumney se
noyés dans un flou étudié, relégués pour le défilé qui aura lieu le 6 août, à ment, il est vrai, d’une proposition crochés ensemble à une branche est tient sur un piédestal, son corps
au rang d’accessoires un peu encom­ Shanghaï, avant qu’« un nouveau mode très argumentée. Il a imaginé une ellipse relativement claire. A musclé ressemblant à celui d’une
brants qui viendraient alourdir chapitre » ne soit dévoilé lors d’un un conte kawaii où le héros est un vrai dire, à part une chemise et statue antique.
l’élan créatif. Comme si le change­ show à Tokyo, à une date ultérieure. nounours (enfin, un être humain un short en cotonnade bleu azur, La collection, inspirée par les Jeux
ment de format entraînait aussi un En cette période de flux migratoi­ habillé d’un costume de nounours aucun autre vêtement ne fait son ap­ olympiques de 1924 et 1936 (c’est
changement de sujet. A quelques ex­ res empêchés, si vous ne venez pas en crochet) qui essaie de répandre la parition dans cette rêverie de vacan­ précis), est une ode au sport et à la
ceptions près, ce qu’on retient finale­ à Virgil Abloh, Virgil Abloh vient à joie en distribuant des cadeaux de ces, dont le titre est une question : grâce, d’après ce qu’en dit la maison
ment de ces dizaines de vidéos, c’est vous. Le directeur artistique était non­anniversaire dans son quartier. « Do you love me ? » Et la réponse est – que l’on croit sur parole, car la jupe
plutôt la manière dont chaque mar­ d’ailleurs présent au cocktail célé­ Et hop ! Une chemise imprimée plutôt oui. susmentionnée est tout ce que l’on
que a choisi de se mettre en scène. brant la collection dans les ateliers d’oursons, de ballons et de gâteaux. La palme de la vidéo la plus dérou­ en aura vu. Mais, en ce dernier jour
Chez Louis Vuitton, la vidéo pos­ de la maison à Asnières, dans les Hop ! Un blazer oversize. Hop ! Des tante du jour revient au créateur de fashion week numérique, après
tée le 10 juillet a pris la forme d’un Hauts­de­Seine, le 9 juillet – alors chaussettes à message. Une seule in­ américain Thom Browne. Ses défi­ avoir vu soixante­sept minifilms
court­métrage hybride à mi­chemin que son Instagram semblait indi­ terrogation : le costume en crochet lés sont toujours la promesse d’un d’art et essai, et autres expérimenta­
entre le dessin animé et le repor­ quer qu’il était encore aux Etats­ du nounours fait­il aussi partie de la spectacle un peu azimuté ; or, cette tions vidéo en tout genre, on ne peut
tage : des personnages de cartoon Unis quelques jours auparavant. collection ? fois­ci, le décorum est étonnam­ que constater que les vêtements
(ayant visiblement avalé un certain Geste appréciable en période pan­ C’est un conte d’un autre genre que ment sage : la vidéo est une sorte de n’auront pas toujours joué le pre­
nombre de substances illicites) sui­ démique : l’Américain arborait un propose Ludovic de Saint Sernin. clip en noir et blanc montrant le mier rôle à l’écran… 
vent le travail de « vrais » déména­ masque, et avec le sens de l’à­pro­ Un éphèbe en slip lacé blanc s’élance musicien Moses Sumney en train t. as. et e. v. b.
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

IDÉES
0123
26 | JEUDI 16 JUILLET 2020

Rachida Dati
Emmanuel Macron adresse les pires symboles
aux femmes victimes de violences
Tandis qu’il instrumentalise les questions de société femmes et les familles qui venaient à moi. Je député condamné pour harcèlement sexuel
les ai aidées comme j’ai pu. et licenciement abusif.
pour discréditer la droite et séduire l’aile gauche de sa majorité, Alors je n’accepte plus que ces questions Pourquoi les journalistes qui viennent tou­
le président de la République ménage les suspects d’agression sexuelle soient instrumentalisées pour faire diver­ jours vous demander : « Alors, c’est dur d’être
sion. Diversion pour ne pas regarder en face une femme en politique ? » ne soulèvent pas
et leurs soutiens, affirme l’ancienne garde des sceaux l’émiettement du pays, ni l’écœurement ces points ? Pourquoi toutes ces femmes
d’une partie croissante des Français qui ne politiques, de droite, de gauche, si promptes
s’exprime plus dans les urnes, ni les manifes­ à leur répondre, ne dénoncent pas cette si­

C’
tations violentes, ni l’explosion sociale, ni la tuation ? Par peur ? Peur des représailles ?
était la ligne rouge infranchissable avec le retour d’un débat sur la PMA pour tou­ persistance, voire l’accroissement des inéga­ Peur de ceux qui tiennent l’appareil d’Etat ?
tout au long de notre campagne. Nos tes qui sera instrumentalisé pour diviser, lités entre les femmes et les hommes, qui ont Peur du déferlement de haine dans la presse
valeurs. Nous, la droite qu’ils disent pour cliver, pour tenir d’un bras une aile gau­ été criantes lors du confinement. et sur les réseaux sociaux ?
conservatrice, rétrograde. La droite che qui tangue. Je vois venir la manœuvre Je m’exprime aujourd’hui, car ma peur
qu’ils ont voulu réduire à La Manif pour tous pour nous dire que nous ne sommes pas Mettre fin à la peur compte moins que celle des femmes qui
pour en faire un épouvantail. dans le camp des droits des femmes. Qui ont été les premières victimes des n’oseront pas entrer dans un commissariat
J’ai toujours assumé que l’on puisse se poser Ma position n’a jamais été tranchée sur les violences intrafamiliales ? Qui a été en pre­ et n’iront pas porter plainte, car elles savent
des questions sur les sujets liés à la famille, à questions de société, dont j’admets l’infinie mière ligne avec des salaires de misère ? Qui trop bien ce qu’on va leur dire : « Comment
la procréation, à la fin de vie. Ils appellent une complexité. J’ai toujours écouté et respecté a dû assumer la garde et l’éducation des en­ étiez­vous habillée ? », « Est­ce que vous n’avez
réflexion éthique, philosophique, parfois spi­ les positions de chacun. Dans ma vie de fants ? Et quelles réponses apporte le prési­ pas donné le sentiment d’être consentante ? »,
rituelle et religieuse. Qui peut nier que la ma­ femme, dans mon expérience de magistrate dent de la République ? Aucune. Pire, il en­ « Vous n’avez pas de preuves. » Je m’attends
ternité est le point central sur lequel repose comme d’élue, j’ai vu à quel point tout ce qui voie les pires symboles. Il envoie les pires au déferlement de critiques, sur ma vie per­
toute société ? Pas Elisabeth Badinter ou touche à la famille réveille des blessures inti­ symboles en confiant systématiquement les sonnelle, intime, ma fille. J’ai déjà tout eu,
Eliette Abécassis, qui en ont exprimé les ta­ mes et profondes. J’ai accompagné toutes les postes­clés de l’administration et de son tout entendu. Je ne vis pas mon engagement
bous et les ressorts complexes avec tant de gouvernement à des hommes issus de la politique comme une carrière. Je parle à tout
subtilité. Qui peut nier que, par conséquent, même bourgeoisie d’Etat. le monde, mais je n’attends rien du pouvoir.
chaque évolution qui touche à la procréation Il envoie les pires symboles en considérant Mon engagement tient aux combats de vie,
et à la filiation réinterroge la place et les droits qu’une suspicion de viol, de harcèlement et issus du plus profond de mon enfance et de
des femmes ? N’est­ce pas ce qu’a toujours dit d’abus de confiance ne serait « pas un obsta­ mon adolescence, que je porte en moi depuis
Sylviane Agacinski, avec la rigueur intellec­ cle » à diriger le pays. Quel message adressé toujours. Je ne les abandonnerai jamais.
tuelle que personne ne peut lui dénier ?
La gauche, depuis des années, a pris l’habi­
AU DÉBUT DU aux victimes quand on sait le rôle de la po­
lice dans la lutte contre les violences sexistes
En 1968, Nina Simone écrivait : « Je vais vous
dire ce qu’est pour moi la liberté : l’absence de
tude de manipuler les questions de société QUINQUENNAT, et sexuelles, notamment dans la réception peur. Je veux dire là l’absence véritable de
pour tenter de décrédibiliser la droite. Elle l’a des plaintes et la conduite des enquêtes ? Je toute peur. Si j’avais pu connaître cela la moi­
fait avec l’antiracisme, nourrissant le commu­ DES MINISTRES souscris aux propos de Caroline De Haas tié de ma vie… » Que les femmes aient peur en
nautarisme, et aux dépens des questions so­ quand elle affirme que le seul crime pour le­ France en 2020, je ne l’accepterai jamais. 
ciales et de reconnaissance du travail. Par la
ONT ÉTÉ CONGÉDIÉS quel on accepte cela est le viol.
suite, elle l’a fait avec les droits des femmes et POUR DES AFFAIRES Au début du quinquennat, des ministres
des LGBTI. Plus elle a dévoyé ces combats, ont été congédiés en quelques semaines
plus elle a contribué à fracturer la société. JUDICIAIRES SANS pour des affaires judiciaires sans être
Aujourd’hui, Emmanuel Macron s’inscrit condamnés. Pour eux, il y avait obstacle. Les
dans cette ligne non pas idéologique, non pas ÊTRE CONDAMNÉS. pires symboles, c’est de choisir la seule écolo­ Rachida Dati, ancienne ministre
d’idées et de convictions, mais tactique et po­ POUR EUX, giste à avoir témoigné en faveur d’un res­ de la justice (2007-2009) et ex-députée
liticienne. Je vois venir la manœuvre pour ponsable politique accusé d’agression européenne (2009-2019), est maire
nous mettre dans le camp des rétrogrades IL Y AVAIT OBSTACLE sexuelle. C’est de garder dans sa majorité un du 7e arrondissement de Paris

Noëlle Lenoir Certains mouvements féministes sont révélateurs


d’une évolution vers un radicalisme teinté de communautarisme
L’avocate voit dans les manifestations contre les nominations au gouvernement de Gérald Darmanin, soupçonné de viol,
et d’Eric Dupond­Moretti, critique à l’égard du mouvement #metoo, la marque d’une dérive à l’américaine du mouvement féministe

J
amais je n’aurais imaginé ministres du gouvernement de la consistant à accréditer l’idée ment absurde, car l’histoire est les plus révoltantes. Je voulais française. Il est clair que certains
prendre la plume pour France, ont une forte connota­ d’une responsabilité collective de bien plus complexe que cela. La donc saluer aussi le travail de Ca­ mouvements féministes ou anti­
m’insurger contre une tion politique. la gent masculine « blanche », au juger avec nos yeux et notre men­ tharine MacKinnon, qui a permis racistes, comme ceux à l’origine
certaine forme de fémi­ Pour autant, je suis inquiète de motif que les femmes se sont vu talité d’aujourd’hui demande de d’élever le niveau de la conscience des dernières manifestations
nisme qui tient plus à mes yeux l’agressivité qui s’empare de dénier tout droit à l’égalité pen­ la connaître parfaitement et de sa­ publique sur l’abomination que mobilisées par Caroline De Haas
du sectarisme que du militan­ manifestants qui entendent dant des siècles, et plus spéciale­ voir la resituer dans son contexte constitue l’utilisation du corps et Assa Traoré, sont révélateurs
tisme. Jamais je n’aurais pensé substituer ce que l’on appelle la ment, d’ailleurs, au XIXe siècle et différent du nôtre ; en d’autres ter­ humain comme arme de guerre. d’une évolution à l’américaine
que pourrait être importé en « justice de rue », qui confine au au début du XXe siècle. Faire peser mes, de faire primer l’approche vers un radicalisme teinté de
France un féminisme dont les lynchage de triste mémoire, à la sur un groupe d’individus définis scientifique et le jugement sur la Notre modèle de vivre-ensemble communautarisme allié à
modes d’action s’attachent justice tout court, qui exige mo­ par leur origine et leur genre une pure émotion. Au­delà de l’engagement de son l’intolérance. Si cette mutation
moins à la défense de la cause des dération et non pas exaltation. responsabilité collective est inac­ En 2005, j’ai préfacé l’ouvrage auteure, ce livre, à la vision passa­ s’opérait, promue par certains
droits des femmes qu’au débou­ Que l’on ne s’y trompe pas. Je ceptable moralement. C’est égale­ d’une féministe américaine, blement radicale des rapports en­ courants politiques, c’en serait
lonnage d’« hommes blancs et suis féministe par ma pensée et Catharine MacKinnon, Le Fémi­ tre les hommes et les femmes, fini de l’universalisme qui fait
hétérosexuels » cloués au pilori par mes actes, et je dirais même niste irréductible (Ed. des Fem­ renvoie pour moi maintenant à la encore notre spécificité à travers
pour des propos relevant de la par ma naissance. Je n’ai dans ma mes, 2004). Je l’ai fait parce que question de l’évolution du fémi­ le monde. Nous aurions tout à
liberté d’expression, comme les famille que des exemples fémi­ cette universitaire de talent a nisme en France. Jusqu’à la pé­ perdre. Le dialogue deviendrait
déclarations d’Eric Dupond­ nins de bravoure et d’intelli­ magistralement analysé le droit riode récente, notre pays se distin­ impossible et l’essentialisme pri­
Moretti concernant le mouve­ gence : ma mère qui, autonomi­ au travers de la suprématie guait du modèle des autres pays merait. Aussi est­il temps que
ment #metoo, ou pour des sée dès 16 ans, a créé sa propre en­ masculine, qui a été la norme en occidentaux, et singulièrement nous réagissions et que les res­
comportements loin d’être treprise et nourri sa famille grâce
FAIRE PESER Occident et reste plus que jamais des Etats­Unis. En 1995, Mona ponsables politiques attachés à
avérés comme veulent le laisser à son labeur et son intrépidité ; SUR UN GROUPE la norme en Orient. Surtout, elle Ozouf, dans Les Mots des femmes notre modèle de vivre­ensemble
penser certains slogans taxant, ma tante, première femme élue avait promu la reconnaissance (Fayard), souligne que l’on ima­ s’expriment sans crainte pour
sans preuves, de viol la relation bâtonnière en France, à Versailles D’INDIVIDUS par la Cour suprême des Etats­ gine mal, en France, qu’une uni­ défendre, contre le sectarisme,
entre Gérald Darmanin et une en 1959 ; mon autre tante, résis­ Unis du harcèlement sexuel, qui versitaire réputée comme notre héritage des Lumières. 
jeune femme l’ayant contacté, au tante communiste déportée à DÉFINIS PAR LEUR n’est autre que l’expression d’une Marilyn French « puisse écrire que
surplus, semble­t­il, pour lui Ravensbrück ; ma grand­mère, ORIGINE ET LEUR domination abusive, et avait éga­ les hommes sont engagés dans
demander d’interférer dans le d’origine russe, qui a figuré parmi lement été l’avocate bénévole des une guerre mondiale contre les
cours de la justice. les premières femmes avocates GENRE UNE femmes victimes d’atrocités femmes », car, en France – fort
Je ne suis pas naïve. Je sais bien en France au tout début du sexuelles lors de la guerre des Bal­ heureusement –, « on n’oppose
que les manifestations organi­ XXe siècle, et j’en passe. RESPONSABILITÉ kans. Les guerres donnent lieu à pas des hommes collectivement
sées par ces féministes pour
conspuer deux personnalités de
J’essaie de suivre leur exemple, il
m’inspire. Ces femmes ont lutté
COLLECTIVE EST des comportements d’une
cruauté inhumaine, dont les vio­
coupables à des femmes collective­
ment victimes ».
Noëlle Lenoir est avocate,
ancienne ministre chargée des
grande valeur, mais ayant eu « le pour leurs droits et en ont assumé INACCEPTABLE lences sexuelles contre les fem­ Voilà pourquoi j’observe et je affaires européennes (2002-
malheur » de voir leurs mérites parfois les conséquences. Elles ne mes et les enfants, mais aussi les redoute certains des change­ 2004), membre honoraire
reconnus au point d’en faire des sont jamais tombées dans l’écueil MORALEMENT hommes, sont l’une des marques ments à l’œuvre dans la société du Conseil constitutionnel
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

0123
JEUDI 16 JUILLET 2020 idées | 27

Ce remaniement discrédite La justice ne sera


les ambitions françaises plus rendue si
de promotion des droits accusation vaut
des femmes condamnation
Un collectif de 91 intellectuelles et militantes féministes issues de plus Les attaques portées notamment contre
de trente-cinq pays, parmi lesquelles Shirin Ebadi, Prix Nobel de la paix, le nouveau ministre de l’intérieur font fi de la
et Svetlana Alexievitch, Prix Nobel de littérature, estime que les nominations présomption d’innocence, dénonce un collectif de
de Gérald Darmanin et Eric Dupond­Moretti marquent un virage antiféministe 167 parlementaires issus de la majorité. Un principe
protégé par la Constitution, tout comme l’est celui
de l’égalité entre les femmes et les hommes

N
ous, militantes, intellectuel­ nent conforter d’autres gouverne­
les, femmes politiques fémi­ ments restés sourds au combat pour

L
nistes, issues de plus 35 pays l’égalité et contre les violences généra­
du monde, avons appris avec lisées que subissent les femmes. Elles e nouveau gouvernement est ni placé sous contrôle judiciaire, ne
sidération, le 6 juillet, les nomina­ COMMENT donnent un feu vert à la poursuite de l’objet d’attaques particulière­ fait pas exception. Quel que soit le su­
tions au poste de ministre de l’inté­ l’impunité des agresseurs qui prévaut ment violentes de la part de jet, la justice ne sera plus rendue si ac­
rieur de la France de M. Gérald Dar­ LES AUTORITÉS en France et dans d’autres contextes. manifestantes et manifestants cusation vaut condamnation.
manin et à celui de ministre de la jus­ Comment les autorités françaises qui dénoncent la nomination de De même, tout individu a le droit
tice de M. Eric Dupond­Moretti. Ce FRANÇAISES peuvent­elles remettre en question deux ministres régaliens, celui de l’in­ d’être défendu, quelle que soit la gra­
remaniement du gouvernement
français représente un virage politi­
PEUVENT-ELLES avec autant de mépris l’héritage
d’Olympe de Gouges, de Simone Veil,
térieur et celui de la justice, en scan­
dant des slogans aussi indignes et dif­
vité des faits qui lui sont reprochés.
C’est un très mauvais signe qu’on
que antiféministe, dont la portée dé­ REMETTRE EN Simone de Beauvoir, Gisèle Halimi, et famants que « Bienvenue au ministère puisse aujourd’hui, dans une démo­
passe largement les frontières de la le combat vigoureux de tant de fémi­ du viol », « Violeurs en prison, pas cratie, reprocher à un avocat – devenu
France. Il vient renforcer le backlash QUESTION AVEC nistes de la nouvelle génération ? au gouvernement » ou encore « La ministre de la justice ou non – d’avoir
[« retour de bâton »] contre les fem­ Nous, militantes féministes, expri­ culture du viol En marche ». assuré cette défense. Et si la justice a le
mes, dont nous sommes victimes sur
AUTANT DE MÉPRIS mons notre solidarité la plus totale Depuis l’élection d’Emmanuel Ma­ devoir d’être impartiale, elle doit aussi
tous les continents, en violation de L’HÉRITAGE D’OLYMPE aux femmes et féministes françaises cron à la présidence de la Républi­ être attentive au sort des plaignantes
nos droits fondamentaux. et leur apportons notre soutien iné­ que, nous sommes toutes et tous en­ et des plaignants. C’est pour cela que
En effet, M. Darmanin fait l’objet DE GOUGES, branlable dans leur combat pour gagés au sein de la majorité prési­ nous continuons sans relâche à tra­
d’une procédure judiciaire pour viol, l’égalité et contre la culture de l’impu­ dentielle pour faire progresser vailler pour améliorer leur accompa­
harcèlement sexuel et abus de con­ SIMONE VEIL, SIMONE nité des puissants et des auteurs de l’égalité entre les femmes et les hom­ gnement et leur écoute à chaque ins­
fiance, qu’il aurait commis à l’encon­ DE BEAUVOIR violences sexistes et sexuelles. Votre mes et pour lutter contre les violen­ tant, pour que le parcours judiciaire ne
tre de Sophie Patterson­Spatz en combat est aussi le nôtre. Le remanie­ ces sexuelles et sexistes. soit plus un parcours du combattant.
2009. Bien qu’il soit légalement pré­ OU GISÈLE HALIMI ? ment ministériel en France est une C’est une grande cause nationale du Le combat qui doit nous unir est un
sumé innocent, nous considérons expression supplémentaire de la re­ quinquennat, nous la portons avec combat pour faire progresser les
comme politiquement impensable et crudescence des attaques dont nous force, détermination et constance, et droits des femmes, pour lutter contre
inacceptable une telle promotion, comme un promoteur de la culture faisons l’objet partout dans le nous en sommes fiers. Si du chemin a la culture du viol, contre les stéréoty­
compte tenu de l’instruction en du viol, en minimisant, trivialisant et monde. Il appelle à une union de nos été parcouru, nous sommes conscien­ pes de genre, contre l’omerta qui
cours. Nous alertons sur le risque que véhiculant de fausses idées sur les voix et de nos efforts. Nous ne tolére­ tes et conscients qu’il nous faut conti­ condamne les victimes à une double
la nomination de M. Darmanin au violences sexistes et sexuelles. rons ni reculs ni marginalisation de nuer à œuvrer en nous rappelant à peine. Mais on ne combat pas une in­
poste de ministre de l’intérieur, auto­ Ces nominations constituent un af­ nos luttes. Notre colère ne faiblira pas chaque instant que rien n’est jamais justice par une autre injustice. Nous
rité hiérarchique des policiers char­ front aux victimes de violences, aux car nos droits et notre dignité ne sont définitivement acquis. Toutefois, sommes engagés pour les droits des
gés de l’enquête sur ses agissements, défenseuses des droits des femmes, pas négociables. Face au backlash, la nous devons le faire sans renoncer à femmes et nous avons pleinement
pourrait faire peser sur l’indépen­ aux féministes françaises et, de ma­ solidarité internationale doit s’inten­ ce que nous sommes : un Etat de droit. confiance dans ce nouveau gouverne­
dance de la procédure. nière globale, à la lutte portée par les sifier aux quatre coins du monde. La présomption d’innocence est ment pour continuer à œuvrer
femmes pour le respect de leurs droits Nous nous y employons.  protégée par notre Constitution, la comme nous le faisons depuis le dé­
Affront aux victimes de violences et de leur dignité dans le monde en­ même qui consacre le principe de but du quinquennat. 
Nous ne pouvons également nous tier. Nous sommes d’autant plus l’égalité entre les femmes et les hom­
empêcher de penser que la nomina­ consternées qu’elles interviennent mes. Ce ne sont pas des valeurs con­
tion du nouveau ministre de l’inté­ dans un quadruple contexte. D’abord, currentes mais bien complémentai­
rieur jette le discrédit sur les témoi­ celui d’une révolution féministe mon­ res. La liberté est indissociable de
gnages des victimes de violences diale, portée notamment par #metoo, Svetlana Alexievitch, Prix Nobel l’égalité dans notre pacte républicain.
sexistes et sexuelles, à un moment amplifiée par divers collectifs et par de littérature, Biélorussie ; Texte à l’initiative d’Alexandra
où les mouvements féministes du les mouvements de grèves des fem­ Souhayr Belhassen, présidente Un garde-fou contre l’arbitraire Louis et Anne-Laurence Petel,
monde entier revendiquent la cen­ mes, unifiées sous le slogan « Quand d’honneur de la Fédération inter- En France, seule l’institution judi­ députées (LRM). Premiers signatai-
tralité de cette parole après des dé­ les femmes s’arrêtent, le monde s’ar­ nationale pour les droits humains ciaire peut dire qui est coupable ou res : Bérangère Abba, députée
cennies de stigmatisation et de loi du rête ». Ces mouvements s’inscrivent (FIDH), Tunisie ; Fanta Doumbia, non, et c’est un garde­fou contre l’ar­ (LRM) ; Sophie Beaudouin-Hu-
silence. Comme si cela n’était pas suf­ eux­mêmes dans un contexte global présidente de l’Organisation des bitraire. L’histoire nous l’a appris, la bière, députée (LRM) ; Olivier
fisant, M. Darmanin s’est aussi pro­ de mobilisations sociales accrues con­ femmes actives de Côte d’Ivoire, justice doit être rendue dans les pré­ Becht, député (Agir ensemble) ;
noncé contre le mariage des person­ tre les discriminations et les inégali­ coordinatrice du Réseau d’action toires dans le respect des droits hu­ Aurore Bergé, députée (LRM) ;
nes de même sexe en 2012 et 2013. tés, qu’elles soient racistes, de classes, contre les violences sexuelles ; mains. La vindicte populaire n’est pas Florent Boudié, député (LRM) ;
Nous sommes également abasour­ fondées sur le genre, ou toute autre Shirin Ebadi, Prix Nobel de la la justice. Là où l’arbitraire règne, il Jean-Charles Colas-Roy, député
dies par le choix de l’avocat Eric Du­ forme d’exclusion. paix, présidente de l’association n’y a pas de démocratie et les plus fai­ (LRM) ; Nicolas Démoulin, député
pond­Moretti, lequel a eu dans la Defenders of Human Rights Centre, bles sont livrés au sort des plus forts. (LRM) ; Coralie Dubost,
presse, et ce à diverses reprises, des Impunité des agresseurs Iran ; Shoukria Haidar, prési- Dans les pays où la présomption d’in­ députée (LRM) ; Françoise Dumas,
propos et positionnements ouverte­ De surcroît, ces décisions tombent dente de l’association Negar- nocence est bafouée, les victimes de députée (LRM) ; Agnès Firmin
ment sexistes, remettant en question alors que progresse de manière sans Soutien aux femmes afghanes ; violences sexuelles, et plus générale­ Le Bodo, députée (Agir ensemble) ;
les souffrances des femmes et témoi­ précédent la parole des femmes et Martha Karua, chef de la Natio- ment les femmes, ne sont jamais Anne Genetet, députée (LRM) ;
gnant de sa méconnaissance et de des féministes en France, au travers nal Rainbow Coalition (NARC), mieux protégées. Au contraire. Olivia Grégoire, députée (LRM) ;
son incompréhension flagrantes des de l’émergence et du renforcement ancienne ministre de la justice du Aussi, lorsqu’un individu, quel qu’il Guillaume Kasbarian, député
dynamiques de pouvoir entre les de différents groupes, tels que Kenya ; Azadeh Kian, professeure soit et quel que soit son statut, n’a (LRM) ; Gilles Le Gendre, député
hommes et les femmes. Il a attaqué #noustoutes ou le mouvement de de sociologie, université Paris-VII, jamais été condamné, il a le droit, (LRM) ; Jacques Le Nay, sénateur
#metoo, le mouvement social plané­ collages contre les féminicides, qui a Iran-France ; Kholod Massalha, comme tout citoyen, à la présomption (UC) ; Marie Lebec, députée (LRM) ;
taire de libération de la parole des recouvert les murs de France de mil­ journaliste, défenseuse des droits d’innocence. Le ministre de l’intérieur, Roland Lescure, député (LRM) ;
femmes, porteur, pour nous, de tant liers de messages depuis près d’un humains, directrice d’I’lam-Arab qui de surcroît n’est ni mis en examen Jacques Maire, député (LRM) ;
d’espoirs d’égalité. Comment ne pas an. Enfin, la récente pandémie de Co­ Center for Media Freedom, Develo- Naïma Moutchou, députée (LRM) ;
se rappeler aussi que M. Dupond­ vid­19 a révélé davantage encore pment and Research, Palestine ; Mickaël Nogal, député (LRM) ;
Moretti s’est positionné en 2018 con­ l’ampleur des violations des droits Maria de la Luz Estrada Valérie Oppelt, députée (LRM) ;
tre la reconnaissance en droit fran­ des femmes, en particulier des vio­ Mendoza, directrice exécutive Valérie Petit, députée (Agir
çais du délit d’outrage sexiste, censé lences et des atteintes à leur santé de l’Observatoire citoyen national ensemble) ; Rémy Rebeyrotte,
protéger les femmes et les filles du sexuelle et reproductive, et amené à des féminicides, Mexique ; Taslima député (LRM) ; Hugues Renson,
harcèlement de rue qu’elles subissent une forte mobilisation des mécanis­ Nasreen, militante féministe, SEULE L’INSTITUTION député (LRM) ; Laurianne Rossi,
au quotidien ? mes internationaux et nationaux de auteure, médecin, Bangladesh ; députée (LRM) ; Laurent Saint-
Si toute personne a le droit d’être protection des droits humains. Pinar Selek, écrivaine, sociologue JUDICIAIRE PEUT Martin, député (LRM) ; Laetitia
défendue au cours d’un procès équi­ Dans ces contextes, et alors que le et militante féministe, Turquie ; Saint-Paul, députée (LRM) ;
table, nous sommes néanmoins indi­ président Emmanuel Macron a pro­ Debbie Stothard, coordinatrice
DIRE QUI EST Bertrand Sorre, député (LRM) ;
gnées que M. Dupond­Moretti ait, au clamé l’égalité femmes­hommes et fondatrice d’Altsean-Burma, COUPABLE Marie-Christine Verdier-Jou-
cours de certaines de ses plaidoiries, grande cause de son quinquennat et Malaisie ; Wassyla Tamzali, écri- clas, députée (LRM) ; Guillaume
ouvertement humilié, insulté et me­ promis une « politique étrangère fémi­ vaine et féministe, ancienne direc- OU NON, ET C’EST Vuilletet, député (LRM) ; Souad
nacé des plaignantes, comme dans niste », ces nominations constituent trice des droits des femmes de la Zitouni, députée (LRM) ; Jean-
l’affaire contre Georges Tron, en total un virage antiféministe qui discrédite Méditerranée à l’Unesco, Algérie UN GARDE-FOU Marc Zulesi, député (LRM).
mépris du traumatisme que cela pou­ les ambitions françaises de promo­ CONTRE
vait leur infliger. Ainsi, M. Dupond­ tion des droits des femmes sur son Retrouvez la liste complète Retrouvez la liste complète
Moretti s’est, selon nous, affiché territoire et à l’étranger. Elles vien­ des signataires sur Lemonde.fr L’ARBITRAIRE des signataires sur Lemonde.fr
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

0123
28 | 0123 JEUDI 16 JUILLET 2020

GÉOPOLITIQUE | CHRONIQUE MACRON : 


par sy lv i e kau f fman n Jean Castex, ce qui était une façon de souli­ sure­t­il, ne consiste pas à « adapter la
LES DÉFIS  gner en creux les carences de son prédéces­ France à la mondialisation », mais à la ren­
seur. Le tout a été énoncé avec suffisam­ dre « plus forte et plus indépendante ».
DE LA FIN DU 
Plan de relance QUINQUENNAT
ment de doigté pour que la rupture soit in­
terprétée comme un divorce à l’amiable.
Il fallait ensuite que le président donne un
Mais cela fait des mois qu’il s’adonne, en
vain, au mea culpa. Son va­tout, il est donc
allé le chercher dans le contexte, cette très
contre Etat de droit sens au « nouveau chemin » qu’il tente de dé­
finir depuis mars, au prix de nombreux tâ­
tonnements. Le remaniement ministériel
grave crise sanitaire et économique qui ris­
que de précipiter 1 million de personnes
dans le chômage d’ici un an. En s’appuyant
de la semaine dernière a été interprété sur une manne exceptionnelle d’argent pu­

I
ntéressante coïncidence. Au comme un coup de barre à droite avec une blic – les centaines de milliards des plans de
moment où, en Pologne, le LES RESPONSABLES  forte prime aux fidèles de Nicolas Sarkozy. soutien et de relance de l’économie –, en se
président Andrzej Duda se
faisait réélire de justesse, di­
HONGROIS  Emmanuel Macron s’en est vigoureuse­
ment défendu, assurant qu’il continuait à
servant autant qu’il le peut du levier euro­
péen, Emmanuel Macron espère rassembler
manche 12 juillet, au terme d’une ET POLONAIS FONT  croire au « dépassement » et que son choix, les syndicats réformistes et les bonnes vo­
campagne résolument populiste,
en Bulgarie, des milliers de mani­
festants descendaient dans la rue,
plusieurs soirs de suite, pour pro­
LE DOS ROND À 
L’ÉVOCATION D’UNE  E n renouant, pour la première fois de­
puis le début de son quinquennat,
avec la traditionnelle interview télé­
visée du 14­Juillet, Emmanuel Macron jouait
comme en 2017, s’était porté sur « les
meilleurs ». Il a dû, cependant, défendre Gé­
rald Darmanin, dont la nomination au mi­
nistère de l’intérieur, alors qu’il est accusé de
lontés autour de la réinvention du modèle
social français : 8 milliards d’euros vont être
débloqués pour augmenter les salaires des
soignants, 30 milliards d’euros seront déga­
tester contre la corruption du « CONDITIONNALITÉ »  gros. Il lui fallait tout d’abord réaffirmer plei­ viol par une plaignante, suscite l’indigna­ gés pour financer l’activité partielle et la for­
gouvernement. Dans ces deux nement l’autorité présidentielle mise à mal tion des féministes. Il n’est pas sûr que « la mation comme alternatives aux licencie­
pays postcommunistes de l’Union DES FONDS EUROPÉENS par la crise provoquée par le Covid­19. Cer­ présomption d’innocence », invoquée com­ ments, un « cinquième risque » dépendance
européenne (UE), l’ambassade tes, le changement de premier ministre, in­ me l’un des « principes fondamentaux » de la vient d’être créé.
des Etats­Unis est intervenue tervenu le 3 juillet, a constitué un signal démocratie, suffise à calmer la fronde. Si près de la présidentielle, le pari de re­
dans le débat pour défendre Nous y sommes : sans contre­ fort : Edouard Philippe ne pouvait continuer Récusant tout changement de cap pour la construire un nouveau modèle social à la fa­
« l’Etat de droit ». partie ? Voilà ! Pour ceux, très à servir à Matignon, car, même si sa loyauté fin de son quinquennat, Emmanuel Ma­ veur de la crise apparaît aléatoire. Conscient
A Varsovie, où le président Duda nombreux, qui considèrent que n’était pas en cause, sa popularité ascen­ cron devait enfin convaincre les Français de l’hostilité des partenaires sociaux, M. Ma­
peut pourtant compter sur le sou­ l’UE est certes un marché unique, dante et supérieure à celle du président ris­ qu’il est capable de les unir, après les avoir cron n’a pas abordé de front le financement
tien de Donald Trump, l’ambassa­ mais aussi une communauté de quait de phagocyter la fin du quinquennat. divisés pendant trois ans. Pour tenter d’y du régime des retraites, en déficit de 30 mil­
drice américaine, Georgette Mos­ valeurs, celles de la démocratie et Encore fallait­il donner un sens à cette sé­ parvenir, le président de la République a liards d’euros. Il n’a pas non plus évoqué le
bacher, s’exprime régulièrement de l’Etat de droit, le levier est ines­ paration. Tout en remerciant son ancien abondamment usé de l’autocritique. Il a in­ remboursement de la dette Covid, qui reste
pour défendre le pluralisme des péré. Depuis que la Hongrie et la premier ministre d’avoir su mener pendant fléchi sa politique fiscale à la marge en dif­ le grand tabou de la période. Pour que le dia­
médias et, surtout, la télévision in­ Pologne ont emprunté la voie dé­ trois ans des réformes qui ont « redonné de férant la suppression de la taxe d’habita­ logue soit fécond, il lui faut d’abord rega­
dépendante TVN – propriété du tournée de la « démocratie illibé­ la force et de la crédibilité » au pays, Emma­ tion pour les plus riches. Il a aussi plaidé la gner la confiance des acteurs. Il dispose de
groupe américain Discovery –, rale », revendiquée comme telle nuel Macron a vanté « la pâte humaine » de méprise sur la finalité de son projet qui, as­ peu de temps pour cela. 
lorsque celle­ci est attaquée par le par le premier ministre hongrois,
pouvoir. A Sofia, l’ambassade a, Viktor Orban, Bruxelles s’éreinte
dans un communiqué, apporté en procédures multiples pour les
l’appui des Etats­Unis au « peuple ramener sur la voie principale,
de Bulgarie qui se bat pacifique­ dite « de l’Etat de droit ». Il s’agit es­
ment pour une plus grande con­ sentiellement de faire revenir Var­
fiance dans la démocratie et pour sovie et Budapest sur leurs entor­
la promotion de l’Etat de droit ». ses à deux fondements de la dé­
L’UE, elle, n’a rien dit. Difficile, mocratie : l’indépendance du pou­
en l’occurrence, de le lui repro­ voir judiciaire et la liberté des
cher : le contraire lui aurait valu médias. Mais si la Cour de justice
d’être accusée d’interférer dans la de l’UE a parfois réussi à faire recu­
politique intérieure des Etats ler les deux gouvernements, les
membres. Mais elle ne pourra autres efforts sont vains.
plus longtemps éviter d’affronter D’où la frustration de nombreux
cet épineux sujet : la question va
se poser très concrètement au
dirigeants à l’idée de voir une nou­
velle manne profiter à des gouver­ La liberté commence
Conseil européen, qui doit réunir, nements qui ne conçoivent la soli­ où l’ignorance finit.
les 17 et 18 juillet, à Bruxelles, pour darité européenne qu’à sens uni­
la première fois physiquement que. Dans les débats entre experts,
Léon Bonnat ©RMN (Château de Versailles)/G.Blot

depuis le début de la pandémie de les responsables hongrois et polo­


Covid­19, les chefs d’Etat et de nais rejettent l’idée d’une « condi­ Victor Hugo
gouvernement de l’UE. tionnalité » des fonds européens ;
Les Vingt­Sept seront certaine­ ils jugent le concept « fumeux », es­
ment heureux de se retrouver en timent que l’Etat de droit ne de­
chair et en os après ces quatre vrait pas être « monnayable »,
mois dramatiques et virtuels. trouvent « difficile d’avoir un lan­
Heureux et même peut­être fiers, gage commun sur l’Etat de droit »,
car, après avoir « vu l’abîme » de si avancent qu’il peut y avoir diffé­
près en mars, pour reprendre une rentes variantes de la démocratie.
expression de la présidente de la Ces discussions sont surréalis­
Commission, Ursula von der tes. De même qu’on ne peut pas
Leyen, l’UE a fini par trouver le être à moitié enceinte, on ne sau­
chemin pour s’en éloigner : quoi rait être à moitié démocratique.
de mieux que de pouvoir se serrer Peut­on être totalement euro­
les coudes lorsque le danger rôde péen et à moitié démocrate ? Non,
encore et qu’il fait si froid dehors ? ont répondu, dimanche, 10 mil­
En langage simple, cela s’appelle lions de Polonais, soit la moitié
la solidarité. Et c’est de la mise en des votants, en donnant leur voix
œuvre de cette solidarité qu’il va à l’adversaire de M. Duda, le maire
falloir discuter ce week­end ou, libéral et pro­européen de Varso­
plus précisément, du montant vie, Rafal Trzaskowski. Car les par­
exact et des modalités du gigan­ tisans du président sortant ont
tesque plan de relance européen. annoncé la couleur : le parti au
pouvoir, Droit et Justice (PiS), s’est L’œuvre immortelle et engagée
Levier inespéré engagé à poursuivre la « polonisa­
Il se trouve que la Pologne doit tion » des médias, afin de réduire du plus grand de nos écrivains
être l’un des principaux bénéfi­ l’influence des capitaux étrangers
ciaires de ce plan, après l’Italie, (comprendre : allemands) dans
l’Espagne, la France. Non pas les groupes de presse, et à mener Une luxueuse collection des œuvres complètes
qu’elle ait été durement touchée à son terme la réforme judiciaire de l’édition Hetzel avec les gravures originales et
par l’épidémie ni son tourisme dénoncée à Bruxelles. les ornementations au fer à dorer, accompagnée
dévasté, mais, cinquième pays de Voilà donc un autre moment de de livrets inédits sur Victor Hugo.
l’UE par sa population, elle est vérité pour l’Europe. Pressée de
aussi la base arrière de l’industrie transformer l’essai magistral
allemande. Pour l’économie polo­ qu’elle a marqué en concevant le
naise, le contrecoup de la crise plan de relance avec Emmanuel
sera sévère. Comme l’a fort bien Macron et Ursula von der Leyen,
expliqué la chancelière Angela Angela Merkel a besoin de l’ac­
Merkel, nous sommes tous dans cord de Varsovie et de Budapest
le même bateau, reliés les uns aux pour obtenir l’unanimité des
autres par le marché unique : si Vingt­Sept et commence déjà à
l’un va mal, tous iront mal. D’où la battre en retraite sur la condition­
solidarité, au nom de laquelle le nalité : « Pour que des fonds soient
plan de relance attribuera à Var­ associés à l’Etat de droit, il faut
sovie quelques dizaines de mil­ commencer par avoir les fonds »,
liards d’euros. dit­elle à présent.
Les pays « frugaux » du Nord,
eux, tiennent à la conditionnalité
et ne veulent pas laisser filer l’oc­
IL S’AGIT DE FAIRE  casion. Sur ce point au moins, ils Une collection
LE VOLUME 1
REVENIR VARSOVIE ET  ont raison. C’est même un point LE LIVRET

3 99 €
existentiel : si l’Europe veut être
BUDAPEST SUR LEURS crédible, elle doit pouvoir faire
respecter par ses propres mem­ présentée par Érik Orsenna de l’Académie française
ENTORSES AUX  bres les normes qui la définissent. ,
FONDEMENTS DE  Sauf à laisser aux représentants ACTUELLEMENT EN VENTE CHEZ VOTRE MARCHAND DE JOURNAUX SEULEMENT
de Donald Trump le monopole de
LA DÉMOCRATIE la défense de « l’Etat de droit ».  Et dès maintenant sur www.collection-victorhugo.fr
Tirage du Monde daté mardi 14 juillet : 153 690 exemplaires