Vous êtes sur la page 1sur 9

Politique de sécurité santé

Politique de sécurité de l’entreprise (CCLAT) Cette entreprise est engagée à offrir un programme
solide de sécurité qui protège ses employés, ses installations et le public des accidents. Les employés
de tous les niveaux, y compris la direction, sont responsables des initiatives de sécurité générales de
l’entreprise. La participation entière et active de tous les employés, tous les jours, est essentielle à la
sécurité des employés dans le lieu de travail. La direction encourage tous les employés à participer à
ce programme et fournit les procédures, la formation et l’équipement adéquats. Les employés sont
responsables de respecter ces procédures, de travailler de façon sécuritaire et, lorsque cela est
possible, d’améliorer les mesures de sécurité. Nous avons pour objectif d’offrir un milieu de travail
sans blessure et sans accident. Nous pouvons atteindre cet objectif grâce aux efforts continus en
matière de sécurité et de contrôle des pertes. L’information sur la sécurité dans la présente politique
ne l’emporte pas sur la Loi sur l’hygiène et la sécurité au travail. Tous les employés devraient
connaître la Loi. CCLAT considère que ses employés sont en droit de bénéficier d’un environnement
de travail sain et sécuritaire. Dans cette perspective, la direction mise sur la prévention des accidents,
des blessures et des maladies professionnelles afin de favoriser leur mieux-être physique et
psychologique.

Signatures :
Les enjeux int/ext

FAIBLESSE
FORCE
citerne de livraison frigorifique sécurisée Le taux d’encadrement est relativement bas
savoir faire manque d hygiène de colporteur du lait
diversification des clients manque de connaissance des lois d hygiène et
obligation des tenus hygiéniques de sécurité pour les colporteurs du lait
matériels équipement hygiénique sécurisé matériels de colporteurs non hygiéniques
Préserver la santé physique et mentale du La culture de prévention des risques S&ST n’est
capital humain : les travailleurs de l’entreprise ; - pas bien développée au sein de la CCLAT
Fidéliser les travailleurs et améliorer leur pas de programme de sensibilisation des
implication à travers des mécanismes efficaces employés et des agronomes pour les risques et
(exemple : des augmentations des salaires les dangers et des maladies prévenant de la
manque d hygiène des personnes et des
matériels
pas de Développement des compétences des
travailleurs en santé et sécurité au travail, à
travers des cycles de formations théoriques et
pratiques, la participation à des stages
OPPORTUNITE MENACE

Instabilité des gouvernements tunisiens


problèmes du CNAM du CNSS
Manque de culture de respect de la loi et des
règlements en Tunisie
Manque de culture de prévention
Pas de médecin de la société

PI EXIGENCES

les employées Travail dans un environnement sain et sûr

Etablissement et communication d’une stratégie


de santé et sécurité au travail de l’entreprise
claire et compréhensible

Participation à des formations professionnelles


permettant de développer leurs compétences ;

Prise en compte de leurs suggestions et


reconnaissance de leurs contributions aux
performances de la S&ST
Le service de médecine de travail Bonne gestion de risque liée a la SST

Préserver la santé la sécurité des travailleurs


CNAM Respecter les lois SST
Bonne gestion des risques
Amélioration des performances
Transparence collaboration

CNSS Respecter les lois SST


Bonne gestion des risques

ISST institut sécurité santé de travail


Respecter les lois SST
Bonne gestion des risques

Police, douane Transparence

Note guide

Non Non conformité récurrente ou majeure


Conformité
réglementaire Oui Conformité respectée (loin en dessous d’un
seuil règlementaire)

Critères de validation de la conformité


Législations et règlements conformité
Vu la loi n° 92-117 du 7 décembre 1992, relative oui
à la protection du consommateur,

Vu la loi n° 2005-95 du 18 octobre 2005, relative non


à l'élevage et aux produits animaux et
notamment son article 45

Vu le décret n° 2003-1718 du 11 août 2003, oui


relatif à la fixation des critères généraux de la
fabrication, de l'utilisation et de la
commercialisation des matériaux et objets
destinés à entrer en contact avec les denrées
alimentaires,

Vu l'arrêté du ministre de l'économie national du oui


22 juillet 1994, portant homologation des
normes tunisiennes relatives aux spécifications
des produits laitiers,

oui
Vu l'arrêté du ministre de la santé publique du
12 janvier 2005, fixant l'organisme concerné par
la délivrance de l'attestation sanitaire
d'utilisation des matériaux et objets destinés à
être mis en contact avec les denrées
alimentaires

Vu l'arrêté du ministre de l'agriculture et des oui


ressources hydrauliques du 26 mai 2006, fixant
les modalités du contrôle sanitaire vétérinaire,

Vu l'arrêté du ministre de l'agriculture et des


ressources hydrauliques du 21 octobre 2006,
portant approbation du cahier des charge relatif oui
à la création des centres de collecte et de
transport du lait frais

Vu l'arrêté du ministre de l'agriculture et des


ressources hydrauliques du 12 mars 2008, oui
portant approbation du plan directeur des
centres du collecte du lait et son transport, Vu
l’avis du conseil de la concurrence.

Arrête : Article premier - Est approuvé le cahier


des charges relatif à la création des centres de oui
collecte et de transport du lait frais, annexé au
présent arrêté.
Les principaux risques

 Les risques physiques

Les risques de chutes de plain-pied et de troubles musculo-squelettiques sont importants dans


l'industrie laitière.
Les conditions de travail dans une laiterie sont en effet propices aux chutes : sols souvent humides ou
rendus glissant à la suite de salissures de denrées alimentaires, du renversement de liquides, ...

Les sols et escaliers des locaux sont à l'origine de nombreuses glissades, trébuchements, faux-pas,
provoquant des lésions.

En cas de perte d'équilibre, le travailleur peut heurter un objet dangereux ou chercher à se rattraper
au support le plus proche.

Le siège de ces lésions est variable : tête, membre supérieur, tronc, membre inférieur, localisations
multiples. Ces lésions sont le plus souvent cutanées et/ou ostéo-articulaires : la foulure, l'entorse, les
contusions, plaies cutanées et hémorragies, la fracture sont les lésions les plus courantes.

Le nettoyage et la désinfection du matériel et des locaux comportent souvent des contraintes


posturales dans des positions inconfortables, penchées, accroupies ou agenouillées et souvent dans
des espaces restreints et peu accessibles, avec une forte sollicitation des membres (bras tendus ou
en l'air).

 Les risques chimiques

Les risques chimiques proviennent de l'agression par contact cutané ou inhalation lors de l'utilisation
des produits de nettoyage et de désinfection des locaux de travail (sols, murs, plafonds et plans de
travail) et des machines, des claies, des tank, des équipements ou ustensiles divers. Toutes les
opérations d'entretien et de nettoyage font appel, pour débarrasser des surfaces inertes de toutes
souillures visibles et inactiver ou tuer les micro-organismes présents, à des agents détergents,
détartrants, désinfectants (agréés contact alimentaire) qui utilisent souvent des produits chimiques
très agressifs susceptibles de provoquer des intoxications par inhalation ou absorption et des
brûlures cutanées ou oculaires, ou des sensibilisations allergiques.
Ces pathologies irritatives et/ou allergiques atteignent la peau (dermites, eczéma) et les muqueuses
bronchiques (asthme).
C'est le cas notamment :
- Des tensio-actifs dans les détergents qui détruisent le film lipidique protecteur cutané et sont donc
tous des irritants pour la peau avec un pouvoir nocif variable selon les compositions chimiques et
peuvent être allergènes.
- Les oxydants (agents chlorés...) utilisés pour leur propriétés antimicrobiennes sont à l'origine de
dermites irritatives, notamment avec l'eau de Javel.
- La soude, les détartrants acides sont caustiques pour la peau et les muqueuses.

Par aille
 urs, une usine laitière peut avoir un stock d'ammoniac pour le fonctionnement des groupes
de froid, qui est un gaz toxique en cas de fuite.

 Les risques électriques

L'électrisation/électrocution par contact avec un conducteur sous tension ou par utilisation


d'outillage mal entretenu ou de prises ou rallonges défectueuses, sont des dangers potentiels : les
chocs électriques sont d'autant plus graves que le travail s'effectue dans un milieu humide.

 Les risques d'insalubrité alimentaire

Le non-respect des règles d'hygiène peuvent être à l'origine de crises d'intoxication


alimentaire.
Les manipulateurs de lait, les contenants et matériaux au contact du lait, sont des sources
d'infection (salmonelle, staphylocoque, campylobacter, listeria ...) contaminant le lait et
certains produits laitiers crus (fromages) par des germes pathogènes pour l'homme.
Les symptômes sont généralement des diarrhées, douleurs abdominales, nausées, frissons,
fièvre et vomissements, pouvant se révéler graves pour les jeunes enfants, les personnes
âgées, les femmes enceintes et les sujets immunodéprimés.
 Les risques biologiques

Une zoonose est une maladie infectieuse qui peut être transmise entre les animaux
vertébrés et l'Homme. Les zoonoses communément associées à la consommation de lait et
de produits laitiers sont la tuberculose, la brucellose, la leptospirose, la salmonellose et la
listériose.
Les critères pris en compte pour la cotation des risques sont les suivants :
 Gravité
 Fréquence (ou probabilité d’occurrence),
 Conformité aux exigences légales et autres exigences applicables.
Critère du risque Echelle de la gravité du risque

Mineure (1) Significative (4) Importante (16) Majeure (32)

Humain Enregistrement Accident ou Accident ou Accident corporel ou


d’un incident sans reconnaissance reconnaissance maladie professionnelle
dégât corporel d’une maladie d’une maladie entraînant décès ou
(presqu’accident) professionnelle professionnelle incapacité totale
entraînant un arrêt entraînant une permanente
de travail incapacité
supérieur à 21 partielle
jours permanente

Réception de lait Fuite ou sinistre Fuite ou sinistre Fuite ou sinistre fuite ou sinistre entraînant
n’entraînant pas entraînant un arrêt entraînant la perte de la capacité de
d’arrêt de de production momentanément production de reception
production ni de et/ou une une perte de la
perturbation perturbation capacité de
significative dans significative dans réception
le le fonctionnement
fonctionnement normal de
normal de l’activité de
l’activité de l l’organisme.
organisme

Social Pas d’influence Peu d’influence sur Mise en chômage Mise en chômage du
sur la capacité la capacité technique d’une personnel
d’emploi de d’emploi de partie du
l’entreprise. l’entreprise. personnel.

Livraison au client N’influe pas sur Risque de ne pas Impossibilité de Perte de marchés et de
les délais de livrer le client à livrer le client à clients stratégiques.
livraison au client temps temps.

Tableau 1 - Echelle de gravité des risques professionnels


- Echelle de fréquence des risques
tres frequent 1par jrs 8
frequent 1 par 15 jrs 4
peu frequent 1 par ans 2
tres peu frequent 1 en 3ans au plus 1