Vous êtes sur la page 1sur 2

CAS MCC

1ère partie :

 Quelle conception des différences culturelles prônent les membres du conseil de


direction ? Qu’en pensez-vous ?

METHODOLOGIE  : Citer les concepts  Les définir  Argumenter à partir du texte (2 à 4 en


reformulant)

Il existe 3 conceptions des différences culturelles :


-L’ethnocentrisme : considérer que notre culture est supérieure à celle des autres  c’est aux autres
de s’adapter.
-La xénophilie : considérer que notre culture est inférieure à celle des autres  c’est à nous de nous
adapter.
-Le polycentrisme : conception intégrative qui reconnait l’existence des différences et va au-delà de
la connaissance pour intégrer et les appréhender les différences  La fenêtre de Johary :
commencer par soi-même avant d’aller vers les autres.

Dans notre cas, on peut considérer que la conception des différences culturelles qui prônent les
membres du conseil de direction est l’ethnocentrisme car :
-La Société souhaite créer un environnement à l’image de MCC.
-Cas du modèle qui a marché aux USA et qui devrait être adopté.
-Rémunération du personnel selon leur rendement pour les encourager à atteindre les objectifs.
-Les différences culturelles s’estompent avec l’impact grandissant des médias.

METHODOLOGIE  : En ce qui me concerne + Défendre son opinion

En ce qui me concerne :  Défendre le polycentrisme : les différences existent mais il est important
de les appréhender et de pouvoir les dépasser.

 Quel est l’impact de cette conception sur les pratiques de management de MCC ?

METHODOLOGIE  : Reformuler les parties du texte qui répondent à la question (min 3 tirets)

L’impact de cette conception sur les pratiques de management de MCC se reflète à travers les
éléments suivants :
-Généraliser la structure plate adoptée par le siège de l’entreprise à l’échelle mondiale.
-Centraliser les logos, les lettres utilisées, les types de produits et les critères financiers à respecter.
-Mettre en place un plan marketing au niveau mondial.
2ème partie :
 Quelles sont les causes culturelles du conflit entre Gialli et Bergman ?

METHODOLOGIE  :
-1ère partie  : avancer la cause culture du conflit = relever la dimension concernée
-2ème partie  : définir la dimension
-3ème partie  : avancer les arguments défendant la réponse
Il faut répondre par UNE SEULE DIMENSION (Malgré «  Les causes  »)

Le conflit opposant Gialli et Bergman concerne la prime individualiste mal accueillie par les cultures
collectivistes  Effets pervers de cette prime de rendement : Elle donne de bons résultats les
premiers mois, mais les résultats sont désastreux ensuite.
Les causes culturelles du conflit entre Gialli et Bergman concernent la conception différente de la
place de l’individu et du groupe dans la société.
Pour les italiens, collectivistes, la prime porte atteinte à l’intégration sociale  Ici, on s’intéresse à
l’intérêt collectif.
Pour Bergman, individualiste, la prime est méritée et ne devrait pas être remise en question  Ici, on
s’intéresse à l’intérêt individuel.

3ème partie :
 Pourquoi Munoz a pu réussir la médiation auprès des Italiens ?

METHODOLOGIE  :
-1ère partie  : citer la cause culturelle = la dimension concernée
-2ème partie  : définir la dimension en question
-3ème partie  : argumenter à partir du texte

La raison pour laquelle Munoz a pu réussir la médiation auprès des Italiens est due à l’importance
qu’accordent ces derniers au statut attribué et notamment à l’âge.

-Statut acquis: Le statut d’un individu est fonction de ses réalisations, efforts, actions…
-Statut attribué  : Le statut d’un individu est fonction de son âge, de la classe, du sexe, de
l’éducation…

Cela se confirme par :


-Le fait que Munoz soit plus âgé (20 ans de plus que Johnson) et que les Italiens considèrent les
américains comme de vrais enfants
-Le partage du même point de vue et de la même opinion concernant le statut acquis et le statut
attribué.