Vous êtes sur la page 1sur 42

Microsoft Excel

Microsoft Excel est le tableur de la suite bureautique


Microsoft Office.
Un fichier Excel a pour extension: xls
Un document Excel est appelé classeur
il contient une ou plusieurs feuilles de calcul(+3),
présentes sous formes d'onglets en bas de page.

1
Tableur

• Un tableur (ou chiffrier électronique) est un logiciel permettant de


manipuler des données numériques
• Effectuer automatiquement des calculs sur des nombres stockés
dans un tableau.
• Il est possible d'automatiser des calculs complexes mettant en jeu
un grand nombre de paramètres en créant des tableaux appelés
feuilles de calcul.
• les tableurs permettent également de créer facilement des
représentations graphiques à partir des données saisies :
histogrammes , courbes , diagrammes à secteurs ; ...
• le tableur est un outil pouvant servir aussi bien pour des activités
de secrétariat afin de saisir et d'organiser de nombreuses
données,
• niveau stratégique et décisionnel en permettant de créer des.
représentations graphiques synthétisant les informations

2
Excel
• Excel est utilise aussi pour création de modèles
pour simuler la réalité. une fois le modèle est
complète:
• Simuler votre budget si vous acheter une voiture
• Quel sont les effets d’une augmentation des
charges de personnels ou promotion d’un
produit
• Excel devient un outil d’expérimentation pour
une meilleure décision.
• NB: il existe des virus « macrocomande » qui
attaque les F.C

3
Les principaux tableurs

Les principaux tableurs sont :


• Microsoft Excel, de la suite bureautique
Microsoft Office
• Sun StarOffice Calc, de la suite StarOffice
• OpenCalc, de la suite OpenOffice
• IBM/Lotus 1-2-3 de la suite SmartSuite
• Corel Quattro Pro de la suite WordPerfect
• KSpread de la suite libre KOffice sous Linux
• Les exemples des articles suivants s'appuient
sur le tableur Microsoft Excel. les autres tableurs
possèdent les mêmes fonctionnalités
4
Présentation de l'interface

L'interface de Microsoft Excel est présentée ci-dessous :

5
Présentation de l'interface

• Elle est composée de divers éléments :


• Une barre de titre indiquant le nom de l'application ainsi que le nom du
classeur ouvert .
• Une barre de menu permettant d'accéder aux différentes fonctions du
tableur .
• Une barre d'outils proposant sous forme d'icônes des accès direct aux
principales fonctionnalités. cette barre peut-être personnalisée afin de
vous permettre de mettre des raccourcis vers les fonctionnalités que vous
utilisez le plus .
• Une barre de formules donnant l'adresse de la cellule sélectionné et
indiquant son contenu. La barre de formule vous permet ainsi de saisir les
données à insérer dans les cellules .
• La feuille de calcul est l'élément clé du tableur, c'est le tableau contenant
toutes les cellules. En bas de la feuille de calcul affichée se trouvent des
onglets permettant de passer d'une feuille de calcul à une autre.
• La barre d'état donne des informations sur les actions à entreprendre. Par
défaut le message prêt est affiché dans la barre d'état .

6
Écran Excel 2000

7
Écran Excel 2007

8
Présentation du menu

9
présentation
• Le ruban remplace les menus tels qu’ils
apparaissaient dans les anciennes
versions.
• Le Ruban a été conçu pour accélérer la
recherche des commandes dont vous
avez besoin pour effectuer une tâche.
• Les commandes sont classées en
groupes logiques, lesquels sont regroupés
dans des onglets.
10
Définitions:

11
La notion de cellule

• On appelle "cellule" l'intersection entre une ligne (horizontale) et une


colonne (verticale) de la feuille de calcul.
• le nom de la ligne combiné au nom de la colonne donne les
coordonnées d'une cellule (on parle aussi d'adresse).
• Une feuille est organisée en lignes et en colonnes. Les lignes sont
identifiées par des nombres (de 1à 65536) et les colonnes sont
identifiées par des lettres (de A à IV soit 256 colonnes).

• On distingue généralement deux types de coordonnées (appelés


styles de référence) selon les tableurs :
• 1-Le mode dit L1C1 (Ligne 1, Colonne 1) où la cellule est repérée
par le numéro de ligne précédé de la lettre L et le numéro de la
colonne précédé de la lettre C.
• L1C4 désignera ainsi la cellule à l'intersection de la 1ere ligne et la
4ème colonne .
• 2-Le mode dit A1.: (l’équivalent de L1C4 est :D1)

12
Références à une cellule

• Afin de pouvoir manipuler des données


provenant de différentes cellules dans des
calculs, il est nécessaire de pouvoir y faire
référence. Il existe plusieurs façons de faire
référence à une cellule :
• référence absolue
• référence relative
• référence mixte
• référence nommée
13
Pour faire référence à
Pour faire référence à Utilisez
La cellule de la colonne A et de la ligne 10 A10
La plage de cellules de la colonne A et des lignes 10 à 20 A10:A20
La plage de cellules de la ligne 15 et des colonnes B à E B15:E15
Toutes les cellules de la ligne 5 5:5
Toutes les cellules des lignes 5 à 10 5:10
Toutes les cellules de la colonne H H:H
Toutes les cellules des colonnes H à J H:J
La plage de cellules des colonnes A à E et des lignes 10 à 20 A10:E

14
Référence absolue

• La référence absolue représente le moyen de désigner une cellule


de façon unique dans une feuille de calcul. Selon le mode de
référence (L1C1 ou A1) la référence absolue sera notée
différemment :
• L Numéro Ligne, C Numéro, Colonne Par exemple L12C24 pour la
cellule située à l'intersection de la ligne 12 et de la colonne 24.
• En mode A1: la référence absolue à une cellule se fait en
précédant le numéro de ligne et le numéro de la colonne par le
signe $.
• $Lettre colonne$Numéro Ligne Par exemple $A$34 pour la cellule
située à l'intersection de la colonne notée A et de la ligne 34.

15
Référence mixte

• Référence mixte : c’est une référence dans


laquelle la position horizontale de la cellule est
exprimée de manière absolue et la position
verticale de façon relative, ou inversement.
• En notation A1 une référence mixte sera de la
forme $C5 ou F$18.
• Référence nommée Il est possible de donner
un nom à une cellule ou un groupe de cellule

16
SELECTIONNER PLUSIEURS CELLULES NON
ADJACENTES

• Les cellules non adjacentes se sont des cellules qui ne


se touchent pas.
• La sélection des cellules non adjacentes se fait en
même temps avec le clavier et la souris.
• il faut sélectionner la première cellule puis tout en
maintenant la touche CTRL enfoncé e, il faut cliquer sur
les cellules que l’on veut sélectionner.

17
Contenu d'une cellule

• Une cellule d'une feuille de calcul peut contenir une valeur ou bien
être vide. La valeur d'une cellule possède deux caractéristiques
essentielles :
• un type, c'est-à-dire le type intrinsèque de la donnée. On distingue
généralement trois types de valeurs :
– des valeurs numériques, par exemple 3,1415927, 58%, ou 1984.
– des valeurs alphanumériques, par exemple Tableau2, Titre ou Nom.
– des formules, c'est-à-dire une expression représentant un calcul en
fonction de données, évaluée par le tableur.
• un format représentant la façon dont le tableur va afficher la
donnée. Par exemple s'il s'agit d'un nombre, il est possible de
choisir si le tableur l'affiche en tant qu'entier, en tant que nombre à
virgule (et le nombre de chiffres après la virgule qui vont être
affichés), ...
• La cellule peut posséder un style, c'est-à-dire une apparence
visuelle particulière (police, taille, couleur, bordure, ...),
indépendamment de la valeur qu'elle contient.
18
Saisir des formules

• Les formules sont des expressions, qui, lorsqu'elles


sont interprétées par le tableur, permettent d'effectuer des
calculs en utilisant les données présentes dans d'autres
cellules.
• Pour saisir une formule dans une cellule, il suffit de
sélectionner la cellule puis de commencer la saisie en
entrant le signe "égal" (=) !
• Si la formule saisie après le signe égal (=) ne possède
pas une syntaxe correcte, le tableur affichera un
message d'erreur précédé du caractère # ! Ainsi, en cas
de référence à une cellule invalide, le tableur affichera la
valeur #REF!.

19
CREER UNE SERIE DE DONNEES

• On a la possibilité avec Excel de créer une série de


données.
• Une série de donné e c’est une suite logique. Par
exemple Lundi, Mardi…

20
Saisir une formule

La saisie d'une formule se fait en sélectionnant une cellule puis en utilisant la


barre de formules.

Pour entrer une formule il suffit de commencer la saisie par le signe d'égalité (=)
puis d'entrer les références des cellules à utiliser et éventuellement des
opérateurs et/ou fonctions.

21
Exemple pratique : le prix TTC
Dans l'exemple ci-dessous nous allons voir comment utiliser les formules afin de
calculer automatiquement le prix TTC (Toutes Taxes Comprises) d'une liste
d'articles dont le prix est donné "Hors Taxe" (HT), puis calculer le prix total de
ces articles.

22
Utilisation de fonctions dans les formules

• Il est également possible d'utiliser des fonctions dans les formules,


permettant de faire des calculs avancés. La plupart des tableurs
offrent un grand nombre de fonctions intégrées (Excel en propose
plus de 400).

• Reprenons l'exemple ci-dessus. Si nous souhaitons calculer


automatiquement le total HT et TTC des commandes, il est possible
d'utiliser la fonction Somme( ).
• Pour ce faire, il suffit de sélectionner la cellule dans laquelle on
souhaite voir figurer la somme, de saisir une formule (en la
commençant par le signe =) en utilisant la fonction Somme( ).

• Il existe plusieurs façons de saisir la fonction Somme( ) :

23
la fonction : Somme

24
Les expressions
• Les expressions permettent au tableur d'effectuer des calculs simples
mettant en jeu des valeurs provenant de plusieurs cellules. On distingue
généralement plusieurs types d'expressions :
• Les expressions arithmétiques
• Les expressions conditionnelles

• Les expressions texte


Les opérateurs arithmétiques sont les suivants :

Opérateur Dénomination Type Description


+ Opérateur d'addition Binaire Ajoute deux valeurs
opérateur de
- Binaire Soustrait deux valeurs
soustraction
opérateur
- Unaire Donne la valeur opposée d'une valeur
d'inversion
opérateur de
* Binaire Multiplie deux valeurs
multiplication
opérateur de
/ Binaire Divise deux valeurs
division
Elève l'opérande de gauche à la
opérateur de
^ Binaire puissance précisée par l'opérande de
puissance
droite
Donne le reste de la division entière
% opérateur modulo Binaire
entre 2 nombres
25
Structure conditionnelle

• On appelle structure conditionnelle les instructions qui permettent de


tester si une condition est vraie ou non.
• Les structures conditionnelles peuvent être associées entre elles. Pour
pouvoir mener à bien ces tests à l'aide de fonctions logiques, les tableurs
proposent des opérateurs permettant de comparer des valeurs. On appelle
ces opérateurs des opérateurs relationnels .
Les opérateurs relationnels sont les suivants :

Opérateur Dénomination Description


= opérateur d'égalité Compare deux valeurs et vérifie leur égalité
opérateur d'infériorité Vérifie qu'une variable est strictement
<
stricte inférieure à une valeur
Vérifie qu'une variable est inférieure ou
<= opérateur d'infériorité
égale à une valeur
opérateur de supériorité Vérifie qu'une variable est strictement
>
stricte supérieure à une valeur
Vérifie qu'une variable est supérieure ou
>= opérateur de supériorité
égale à une valeur
Vérifie qu'une variable est différente d'une
<> opérateur de différence
valeur

26
La notion de fonction

• Les tableurs fournissent généralement un grand nombre de


fonctions intégrées permettant de réaliser des manipulations de
données. Il en existe des centaines, catégorisées de la façon
suivante :
• Les fonctions arithmétiques offrant des outils de base pour
manipuler des données numériques
• Les fonctions statistiques offrant des outils d'analyse, de
moyenne
• Les fonctions de date servant à manipuler et à convertir des dates
• Les fonctions logiques, permettant de manipuler des données
logiques (ET, OU, ...)
• Les fonctions financières permettant de manipuler des données
monétaires.

27
Les fonctions standards
Méthode description
Cette méthode renvoie la valeur absolue d'un
ABS() nombre, il renvoie donc le nombre s'il est positif,
son opposé (positif) s'il est négatif
Cette méthode renvoie la valeur entière impaire la
IMPAIR(valeur)
plus proche du nombre entré en paramètre.
Cette méthode renvoie le reste de la division
MOD(valeur1; valeur2)
entière de la valeur1 par la valeur2.
Cette méthode renvoie la valeur paire la plus
PAIR(valeur)
proche du nombre entré en paramètre.
Renvoie le plus petit entier supérieur ou égal à la
PLAFOND()
valeur donnée en paramètre
La méthode PLANCHER() retourne le plus grand
PLANCHER() entier inférieur ou égal à la valeur donnée en
paramètre.
PRODUIT(valeur1; valeur2; Cette méthode renvoie le produit de la
...) multiplication des valeurs entrées en paramètre.
SOMME(valeur1; valeur2; Cette méthode renvoie la somme des valeurs
...) entrées en paramètre.
SOMME.CARRES(valeur1; Cette méthode renvoie la somme des carrés des
valeur2; ...) valeurs entrées en paramètre.
Arrondit la valeur donnée en paramètre au
nombre de chiffres indiqué en paramètre. Si la
ARRONDI(valeur; nombre) partie décimale de la valeur entrée en paramètre
vaut 0.5, la méthode Math() arrondi à l'entier
supérieur.
Arrondit la valeur donnée en paramètre à la
ARRONDI.INF(valeur;
valeur inférieure avec le nombre de chiffres
nombre)
indiqué en paramètre.
Arrondit la valeur donnée en paramètre à la
ARRONDI.SUP(valeur;
valeur supérieure avec le nombre de chiffres
nombre)
indiqué en paramètre.
MAX() renvoie la plus grande des valeurs données
MAX(Nombre1; Nombre2)
en paramètre
Retourne la plus petite des valeurs données en
MIN(Nombre1; Nombre2)
paramètre
PUISSANCE(Valeur1; Retourne le nombre Valeur1 à la puissance
Valeur2) Valeur2
La méthode ALEA() renevoie un nombre pseudo-
aléatoire compris entre 0 et 1. La valeur est
ALEA()
générée à partir des données de l'horloge de
l'ordinateur.
Renvoie la racine carrée du nombre passé en
RACINE(Valeur)
paramètre 28
Tronque la valeur donnée en paramètre, c'est-à-
TRONQUE(valeur)
dire
Fonctions financières
• Excel vous sera un précieux atout lorsque viendra le
temps d'effectuer les calculs reliés aux problèmes
appliqués. Les fonctions fréquemment utilisées sont :
• VA valeur actuelle (actualisation)

VC valeur cumulée (capitalisation)

NPM nombre de périodes


VPM versements, paiements périodiques

TAUX Taux d'intérêt périodique

29
Arguments Fonction. Financière
• Les arguments des fonctions sont souvent notées comme suit:
VA: Valeur actuelle, montant de départ
• Elle est égale à 0 pour des économies
• Positive pour un placement et Négative pour un prêt

Taux: taux d'intérêt.


NPM: nombre total de périodes.
• Si le remboursement est mensuel, le nombre de périodes correspond au nombre de mois
• Si le remboursement est trimestriel: nombre de trimestre
• Si le remboursement (amortissement) est annuel, nombre d'années

VPM: montant périodique


• du remboursement (prêt)
• du dépôt (économie, livret)
• du retrait (placement)

VC: valeur future. Elle est égale à 0 sur un prêt, valeur résiduelle pour un leasing

Type: date d'échéance des payements (début ou fin de mois). Les emprunts sont généralement
remboursable fin de mois. Certains crédits hypothécaires sont remboursables début de mois.
Remarque: TAUX, NPM et VPM doivent être calculés sur la même période (mensuel, trimestriel,
annuel).

30
Fonctions financières
• Pour avoir recours aux fonctions financières, sélectionnez l'icône fx
, et choisissez la catégorie de fonctions "Finance". Une fenêtre
apparaîtra et on vous demandera de fournir les valeurs pertinentes
au calcul de la fonction choisie.

31
Fonction financière
Remarque:
• Il faut distinguer les paiements des retraits.
Comme règle générale On associez:
• un signe négatif à tout montant sortant de vos
poches (placement, paiements, mensualités).

• un signe positif à tout montant entrant dans vos


poches (retraits, dividendes, rentes).

32
Fonction financière Taux
Exemple
• On place un montant de 1000 DH à la banque. Dix ans plus tard, la valeur
de ce placement est de 1625 DH. Quel est le taux d'intérêt offert par la
banque ?
Solution
• La valeur cherchée est un taux d'intérêt. Dans Excel, sélectionnez
la fonction financière TAUX. Indiquez toutes les informations
connues du problème
• Le nombre de périodes courues par notre placement est de 10 ans.
• La valeur initiale (actuelle) du placement est 1000DH
• Puisqu'il s'agit d'un versement, nous devons l'affecter d'un signe
négatif.
• La valeur finale (cumulée) du placement est 1625DH(il s'agit d'un
montant que nous pourrions retirer, donc positif).
• Le taux d'intérêt, annuel dans le cas présent (l'unité de temps utilisé
dans le problème est une année), nous est alors retourné par
Excel…
33
Taux d’intérêt
• On reporte les données avec la fonction taux:

34
Fonction VPM
• Exemple: pour l’achat d’une maison vous
avez contracte un prêt de 400.000dh au
près de votre banque, avec un taux annuel
de 5%, quel seront vous mensualité si
votre durée de remboursement de 20ans.
• Menu insertion / fonction / fonction-
financière /VPM
• On obtient:

35
Fonction VPM

36
Procédure de VMP

A B C
1 montant du prêt 400000
2 taux =5%/12
3 Nbre de paiement =20*12
4 MENSUALITE =VPM(B2;B3;B1;0;0)
5 resultat -2 639,82 €

37
Autre fonction financière
• Calcul du taux
• Calcul du nombre de périodes de
capitalisation (NPM)
• Calcul de la valeur acquise par la
formule des intérêts composés : (VC)
• Calcul de la valeur actuelle par la
formule des intérêts composés (VA)

38
La représentation graphique des données

• Vous avez la possibilité de créer soit un graphique


incorporé soit une feuille graphique.
Procédure:
1. Sélection des données à représenter
2. Menu insertion, graphique
3. Assistant graphique , choix du graphique
4. Sélection des données à représenter, colonne
ou lignes
5. Options graphiques, suivre l’assistant
graphique.
39
Création d'un graphique en une seule étape

• Pour créer une feuille graphique qui utilise le


type de graphique par défaut, sélectionnez les
données à tracer, puis appuyez sur F11.

• Pour créer un graphique incorporé qui utilise le


type de graphique par défaut, sélectionnez les
données à tracer, puis cliquez sur Graphique
par défaut .
• Si le bouton Graphique par défaut n'est pas
disponible, ajoutez-le à la barre d'outils.

40
Création d'un graphique à partir de sélections
non adjacentes

1. Sélectionnez le premier groupe de cellules


contenant les données que vous voulez inclure
dans le graphique.
2. Tout en maintenant la touche CTRL enfoncée,
sélectionnez les autres groupes de cellules à
inclure.
3. Les sélections non adjacentes doivent être de
forme rectangulaire.
4. Cliquez sur Assistant Graphique .
5. Suivez les instructions affichées par l'Assistant
Graphique
41
Sélection d'un type de graphique différent

• Pour la plupart des graphiques 2D, vous pouvez changer le


type de graphique d'une série de données ou du graphique
entier.
Effectuez l'une des actions suivantes :
1. Pour changer le type de graphique de l'intégralité du
graphique, cliquez sur le graphique.

2. Pour changer le type de graphique d'une série de données,


cliquez sur cette série.

3. Dans le menu Graphique, cliquez sur Type de graphique.

4. Sous l'onglet Types standard ou Types personnalisés,


cliquez sur le type de graphique souhaité.
42