Vous êtes sur la page 1sur 5

~ Quelques recherches sur l’Eau… ~

"Une bonne eau pénètre dans les cinq viscères et dans les six entrailles."

L’Eau est un produit merveilleux ! Du point de vue chimique, l'eau n'est


rien d'autre qu'un assemblage de deux atomes d'hydrogène avec un
atome d'oxygène : H2O. C’est pourtant l'élément caractéristique de notre planète
bleue, sans lequel la Vie n’aurait pu s’y épanouir. Qu’elle vienne à manquer et la terre se trans-
forme en désert… Qu’elle soit polluée et la maladie s’installe. Toute gestation implique l'élément
liquide. L'air que nous respirons contient au moins 2/3 d'eau. La surface totale des mers représente
71 % de celle du globe terrestre. Tout être être vivant est composé de 80 à 95 % d'eau selon sa na-
ture (85 % pour l'homme - 90 % pour notre cerveau).
L’Eau possède une multitude de fonctions spécifiques, grâce à ses 36 isotopes différents aux ca-
ractéristiques bien particulières. Une de ces caractéristiques, liée à la tension superficielle de l'Eau,
est la tendance à constamment vouloir former une sphère. C'est la forme géométrique qui présente
le plus petit rapport surface / volume et donc nécessite le moins d'énergie pour sa cohésion.
Selon la symbolique chinoise, en tant que ferment liquide du souffle primordial, l'Eau est à la
source des autres agents et à l'origine de toute vie. Chacun dépend d'elle pour vivre…
Elle est l'expression première du Mystérieux Féminin dont la porte est racine de Ciel et Terre.
Elle est associée au Yin dont les mutations se font en douceur, s'étendent comme un flux et pro-
gressent de manière souterraine.
L’Eau est une grande “plaque sensible”, une véritable bande magnétique
capable d’enregistrer et de restituer les informations les plus subtiles…
C’est le médium éthérique fondamental, le véhicule privilégié du Verbe créateur…
Mais à l’inverse elle mémorise également nos pensées, nos sentiments, nos émotions,
nos peurs, nos doutes, nos angoisses et à ce titre c’est un gigantesque Miroir…
D’où la nécessité de la nettoyer, de la purifier, de la régénérer…
L'Eau est en rapport avec les reins, la vessie, le cœcum, les racines…
Elle est traditionnellement associée au chakra sacré situé au niveau du bas
ventre, qui régit les fluides organiques (sang, lymphe) et est en charge des
émonctoires (purification de l'organisme et élimination des déchets).
Dans la tradition nord-amérindienne c'est un cerf à queue noire qui est le
gardien de l'Eau. Chaque jour, lorsque l'étoile du matin se lève, il descend
de la montagne pour aller boire l'eau du torrent. Il bénit l'eau, la purifie et
retourne sur les sommets. Pour ceux à qui il est donné de le rencontrer il
prend l'apparence d'une très belle femme qui conte au pied d'une arbre…
En Orient il s'agit d'une Licorne qui purifie l'eau et régit la fertilité.
Sur le plan astrologique, le signe du Capricorne / Licorne
(le signe d'Elizabeth Bellhouse) est suivi de celui du Verseur d'Eau…
Les mots clés associés à cette régénération sont : humour, fluidité, souplesse, dis-
solution, détente, lâcher-prise, apaisement, transformation, ouverture, détache-
ment, distanciation, monisme, compréhension, non-jugement, respect, discrétion,
silence, pureté, innocence, spontanéité, simplicité, confiance…

"Ce n'est pas que l'on ait besoin de toi pour vivre,
mais bien que tu es la Vie même."
Paracelse
Beaucoup de scientifiques poursuivent des recherches sur l’Eau. En voici quelques unes :

1 - Les recherches du Breakspear Hospital!(fondé par le Dr Jean Monro) :


L'Eau est sensible aux champs électromagnétiques…
Le Breakspear Hospital est un hôpital anglais, situé à une vingtaine de minutes en train de Lon-
dres, qui reçoit en cure de «!désintoxication!» les personnes que la pollution chimique et électro-
magnétique a rendues allergiques. (Cf. les risques liés à l’utilisation intensive des téléphones portables.)
Un certain nombre de pays dont la Russie et l’Angleterre ont fait des recherches dans ce do-
maine, et ont mis en place des unités de soins pour les personnes qui sont perturbées par des li-
gnes à haute tension ou des champs électromagnétiques puissants.
Ils soignent ces perturbations avec des appareils électromagnétiques.
«!Et un jour d’une manière tout à fait fortuite, les expériences avec un oscillateur se déroulèrent en
présence de bouteilles d’eau minérale qui, par hasard, avaient été stockées dans la salle. Le lundi,
l’eau fut tout naturellement distribuée aux malades. Ces derniers présentèrent aussitôt les symptô-
mes des personnes exposées aux champs EM du samedi…
L’équipe renouvela la séquence plusieurs fois et constata à nouveau la complète équivalence entre
l’application directe d’un champ électromagnétique et la seule administration d’une eau préalable-
ment exposée à ce même champ…
De retour du Breakspear Hospital, les convalescents emportent dorénavant dans leurs bagages un
petit tube d’eau porteuse du fameux message de neutralisation des symptômes, en cas de rechute…!»

2 - Les recherches du Dr Masaru Emoto!:


Docteur en Medicine alternative / I.H.M. General Research Institute - HADO Kyoikush Co., Ltd
L'Eau est sensible à la musique, aux sentiments, à la pensée…
Le Dr Emoto est un scientifique japonais qui a rencontré lui même, au début de ses recherches,
le Dr Lorenzen, qui, après avoir étudié la biochimie à l’université de Berkeley, en Californie, se
consacra ensuite au développement de «!l’eau à micro-clusters!» (ou eau à résonance magnétique).
Le Dr Lorenzen a réussi, en exposant l’eau distillée à un rayon laser et à un champ magnétique
spécial, à rendre l’eau plus puissante. Il a aussi mis au point une méthode pour transcrire et fixer
les informations d’une certaine substance.
Il a obtenu un brevet au mois de janvier 1998 aux Etats-Unis, pour la «!Micro-cluster Water!».
L’eau a en mémoire des informations et joue en même temps un rôle de transporteur. Une «!bonne
eau!» est donc une eau «!micro-clustérisée!», capable de retenir des informations, de faire du bien au
corps et qui peut transporter ses informations aux endroits où où elles seront utiles.
C’est grâce à la mise au point de cette eau, que la femme du Dr Lorenzen, qui était tombée ma-
lade, recouvra la santé.
Avec la collaboration de différents médecins, l’eau «!micro-clustérisée!» du Dr Lorenzen a été sou-
mise à plusieurs essais cliniques au Mexique et aux Etats-Unis. Elle a donné beaucoup de bons ré-
sultats.
La rencontre avec le Dr Lorenzen fut, pour le Dr Masaru Emoto, le point de départ de son étude
sur l’eau. À dater de ce jour, il fut attiré par l’étude de l’eau et voulut en savoir plus sur les proprié-
tés de celle-ci. Il se demandait s’il existait des appareils pouvant permettre de la mesurer et de la vi-
sualiser.
C’est à cette époque que, grâce au Dr Lorenzen, le Dr Masaru Emoto découvrit un appareil capa-
ble de mesurer l’Hado (synonyme de Chi en japonais, et qui signifie «!monde des énergies subtiles, relié à la con-
science!»), appelé MRA (analyseur de résonance magnétique). Dès lors, ses recherches progressèrent de plus
en plus rapidement.
Le MRA était utilisé à cette époque pour l'homéopathie. A l'instant où il vit la machine, l'idée
qu'elle pourrait être utilisée pour étudier l'eau à micro-clusters (MRW) illumina son esprit. C'est
pourquoi il la ramena au Japon, espérant qu'elle puisse contribuer à ses recherches.
Résultat : de l'eau ayant été traitée à sa demande par le docteur Lorenzen avec l'information
«!Hado!» avec son appareil (MIRA) permit l'amélioration de l'état de malades.
En poursuivant ses recherches, il s'intéressait à la photographie de différents cristaux d'eau gelée.
Grace à ces images, il acquit une grande expérience tirée de l'observation de ces différents aspects
de l'eau. Ces photos étaient tellement merveilleuses qu’il s’est senti obligé de les montrer. C'est pour-
quoi il s’est décidé à les publier dans son livre!(en deux volumes) : «!Messages de l'eau!».
Nous connaissons tous le schéma des cristaux de neige de Noël, cette structure hexagonale, mais
en fait l’eau cristallise de multiples manières, et toujours différemment.
«!La neige tombe sur terre depuis des millions d’années et il n’y a pas deux flocons identiques.!»
Le Dr Emoto a défini un protocole scientifique précis, de manière à pouvoir comparer des eaux
dans leur cristallisation.
La photographie des cristaux ne peut être possible qu’après avoir réuni diverses conditions, une
température de congélation et un temps de refroidissement précis, un agrandissement microscopi-
que, une ouverture de diaphragme et un éclairage adéquat.
Cela lui a pris deux mois avant qu’il ne soit capable de prendre une photo qui le satisfasse. Du-
rant cette période, il a dû gâcher quelques centaines ou quelques milliers de rouleaux de pellicule.
C'est pourquoi, lorsqu’il parvint à prendre la première photo réussie d'un cristal, ce fut un moment
d'intense émotion.
Après ce premier cliché, ses expériences prirent de l'allure. Il construisit une chambre réfrigérée
dans laquelle pouvait prendre place un microscope pouvant être doté d'un appareil photo et un petit
congélateur. Après avoir formé une "équipe de photographie de cristaux", ses collègues et lui-même
commencèrent à prendre une photo après l'autre et à classer les données.
L'eau change rapidement et est instable. Ils mettent un échantillon d'eau dans 100 boites de Petri
et placent celles-ci deux heures au congélateur. Puis ils les sortent et les placent sous le microscope
pour y être photographiées à un grossissement compris entre 200 et 500 fois. Pour obtenir un exem-
ple de cristal type, ils ont dû prendre un nombre élevé de photos, dans toutes les conditions imagi-
nables. (Pour la plupart des personnes, il n'est pas possible de rester plus d'une demi-heure dans la
chambre froide à -5°C.)
Il est impossible d'obtenir deux images identiques. En d'autres termes, il est techniquement impos-
sible de reproduire deux fois le même cristal. Malgré cela, les cristaux peuvent montrer certaines
tendances distinctives appelées «!grille de cristallisation!» ou structure laminaire de cristallisation.
C'est grâce à cette tendance de structuration que les cristaux peuvent être identifiés.
Grâce à la collaboration de plusieurs entreprises et à l'aide de bénévoles, ils purent prendre des
photos d'eau de source, de pluie, de rivière, lacs et marais des quatre coins du monde et du Japon.
Ils ont pris et stocké plus de 10 000 photos en quatre ans et demi.
La plupart des eaux venant de l'étranger montrées dans son ouvrage ont été recueillies par Mon-
sieur Tetsuya Taguchi, l'ancien président de «!Nichirei Ice Ce!» qui a voyagé partout dans le monde
et a écrit «!the cultural history of ice links between man and ice!» (l'histoire culturelle de la glace!: liens en-
tre l'homme et la glace), publié par le journal «!Reitou Shokuhin!».
Ses observations ont mis en évidence une très grande variation entre des eaux qui n’arrivaient
pas à cristalliser ou très mal et des eaux qui cristallisaient d’une manière remarquable, comme tou-
tes les grandes eaux mystiques, dont celle de Lourdes.
Et puis après il a eu l’idée de demander à des gens de méditer, tout en laissant de l’eau au milieu
d’eux, puis de comparer l’eau avant et après méditation. Il l’a fait notamment auprès de lacs, avec
des mystiques, en leur demandant de prier. On peut ainsi constater que l’eau «!d’avant!» n’a rien à
voir avec l’eau «!d’après!»… On voit vraiment que l’eau réagit au rayonnement et à la pensée…
Puis ayant vu cet effet, il eut l’idée, tout simplement, de coller des étiquettes sur les flacons, sur
lesquelles était écrit un mot exprimant une idée. Il l’a fait en japonais, en anglais, en allemand, en
différentes langues… et il s’est aperçut que l’eau était informée par ces simples étiquettes. Est-ce
l’intention, est-ce la forme de l'écriture, est-ce l’idée ? Toujours est-il que l’eau enregistre l’idée.
Puis il a soumis de l’eau à différentes musiques cherchant à savoir si l’eau «!entend les sons!»!?
La réponse est oui ! Mozart, Bach et le Hard Rock ne donnent pas du tout le même résultat !

Les recherches du Breakspear Hospital et celles Dr Masaru Emoto valident les travaux d'Hahne-
mann le fondateur de l'homéopathie, les recherches du Dr Edward Bach et de ses successeurs,
l’œuvre d’Elizabeth Bellhouse, et démontrent d’une manière nette, que l’eau, comme toute matière
est sensible à l’information, aux sentiments, aux pensées, ce qui rejoint l’idée traditionnelle selon
laquelle le monde phénoménal qui est de nature vibratoire est animé, soutenu et nourrit par l’ac-
tion du Verbe créateur, et qu’en chacun de nous le Verbe résonne qui nous alimente à la manière
d’une Racine Mère. D’où l’importance de nettoyer nos oreilles assourdies…

3 - Redynamisation et restructuration de l’Eau en la faisant tourbillonner :


"L'entonnoir du tourbillon est la seule forme sur terre qui atteigne les plus hautes hiérarchies."
Rudolf Steiner.
Du point de vue moléculaire, l'eau présente différents types de clusters (A, B et N).
Note : Des clusters sont de petits agglomérats (agrégats / amats / grappes / polymères) d’atomes ou de molécules (3 ou
6) où chaque atome est directement lié à au moins deux autres atomes par l’intermédiaire de liaisons directes. L’eau
sous sa forme liquide n’est pas composée de molécules indépendantes, mais plutôt de groupes de molécules reliées par
l’hydrogène et formant de petits agrégats appelés clusters en anglais. Lorsque vous alignez les molécules d’eau et les ra-
petissez, cela s’appelle le «!clustering!». L’eau clustérisée peut se faufiler aisément et donc atteindre les derniers recoins de
l’organisme. Son pouvoir d’absorption dans les cellules est très élevé.
Le "A" signifie antagoniste, car cette eau entrave les processus métaboliques. Le "B" est pour bio,
donc la Vie. "N" représente l'eau "neutre". En plus des nombreuses caractéristiques positives de
l'eau "B", il est remarquable de constater qu'elle ne bout pas à 100 °C, mais autour de 105 °C et
qu'elle gèle bien en deçà de 0 °C. Ceci fut prouvé par les expériences du professeur Dr Ian Man-
zadu. Il a aussi développé et breveté une méthode permettant de différencier et séparer les 3 types
d'eau A, B et N.
Si des organismes vivants comme les végétaux, les animaux ou les humains absorbent de l'eau
"dévitalisée", ils doivent utiliser leur propre énergie pour la transformer en une indispensable eau
biologique "B". Fondamentalement, ceci est possible grâce à l'existence de colloïdes riches en
énergie présents dans toute eau, même si c'est en petite quantité. Les colloïdes sont de minuscules
grains d'énergie attirant toutes les molécules d'hydrogène libres "passant" près d'eux pour former
des polymères liquides. C'est la raison pour laquelle les colloïdes, qui ne montrent normalement
qu'une charge instable, ont besoin d'une charge électrique élevée. Plus l'eau est "redynamisée",
plus cette énergie "interne" est élevée.
Dans les torrents d’altitude, l’eau est brassée, oxygénée, et passe dans des tourbillons succes-
sifs… L'eau de ces torrents compte parmi les eaux les plus riches en
énergie que notre terre nous offre pour être en harmonie avec le
cosmos.
En observant la vidange d’un lavabo ou d’une baignoire nous pou-
vons observer comment fonctionne un vortex. Vu de dessus nous
constatons la formation d’un tourbillon lévogyre (dans l’hémisphère
nord), et si nous pouvions nous placer de l’autre côté de la bonde
nous verrions le mouvement s’inverser au niveau de la bonde (vérita-
ble point d’inversion, de porte…) et l’eau se disperser suivant un mouve-
ment dextrogyre. (Si nous passions l’équateur, du fait des forces de Coriolis
nous verrions une vidange dextrogyre suivie d’une dispersion lévogyre.)
Dans ce délicat instant où la volute d'eau se dissout en myriades
de petits cyclones dans le chaos, se forment des chaînes de cristaux
liquides (clusters) dotés d'une force d'attraction. Ils permettent de
maintenir la structure "interne" de l'eau.
De par le processus de retour au chaos lors de la dispersion ("vaporisation"), les informations pré-
sentes dans l'eau sont effacées (par ex. les fréquences négatives liées aux polluants) pour être remplacées
par les forces cosmiques structurantes. Parce que ces deux processus (tourbillon et dispersion) se font
de concert, il se crée une aspiration qui charge l'eau d'énergie éthérique et donc la redynamise. La
tension superficielle est rétablie grâce aux clusters (polymères). La goutte d'eau passe d'un état in-
terne statique à dynamique vital. Elle a retrouvé sa forme originelle rayonnante (visible au microscope
et et grâce à l'effet Kirlian). Même lorsque l'eau bout, cette particularité perdure longtemps.
Il est possible de reproduire artificiellement ce processus naturel, en brassant de
l’eau avec un outil adapté (dynamisation), en faisant circuler l’eau dans des vasques
vives (introduction d’un rythme), en vidangeant le contenu d’un récipient dans un autre
au travers d’une bonde.
Soumettre l’eau tourbillonnante à un champ magnétique adapté stabiliserait les
charges électriques colloïdales et fixerait les bénéfices d’un tel traitement.
Les effets constatés lors de tests pratiques comparatifs sont étonnants. Par exem-
ple, les graines germent mieux et de façon plus homogène lorsqu'elles sont arrosées
avec de l'eau vortexée. Elles sont plus résistantes et ont un goût plus prononcé.
L’eau d’irrigation traitée par des vasques vives dans des conditions favorables, peut augmenter la
croissance des plantes de plus de 20 %.
Pierre DUCHESNE
Références et adresses :

1) Vasques Vives :
Michaël Monziès - Sculpteur Fontainier
(Créateur des Vasques Vives Virbela®)
18330 Saint Laurent
tél./fax. 0 248 515 818
e-mail : contact@fontainecoralis.com
Site web : http://www.fontainecoralis.com
2) Vortexeur d'eau biologique de Ralf Rössner
Distribué par : Alternature
33 rue Acklin - 68440 LANDSER - FRANCE
tél : 03 89 26 83 26 - fax : 03 83 81 33 19
e-mail : info@alternature.com
Site Web : http://www.alternature.com
3) PiMag®Optimiser de NIKKEN :
Site Web : http://www.nikkenuk.com/gofrafr.html
4) Livres & Revues :
Revue Byodynamis
Hors série n° 1 – Janvier 1999 : L’eau…
VPC : Françoise Vinson
5 place de la gare - 68000 COLMAR
tél : 03 89 24 36 41
fax : 03 89 24 27 41
e-mail : Biodynamis@wanadoo.fr
Le Chaos sensible, par Théodore Schwenk, préfacé par le Cdt Cousteau, Ed. Triades
Site Web : http://www.eurythmiste.be/Librairie/Livres/adulte/chaossensible.htm
Mieux Comprendre l'Eau, par Wolfram Schwenk, Michael Jacobi et Andreas Wilkens
Éditeur : Institut für strömungswissenschaften (Institut pour la science des fluides)
L'Eau, le miracle oublié, de Jacques Collin, Ed. Guy Trédaniel
L'Insoutenable vérité de l'Eau, de Jacques Collin, Ed. Guy Trédaniel
Messages de l’Eau, de Masaru EMOTO
Les premières photographies mondiales de cristaux d’eau congelée.
« Les messages de l’eau nous invitent à regarder en nous. »
Site Web : http://www.hado.net
où se procurer son livre :
Alternature (voir ci-dessus)
Art'Stella
9, rue Barbette - 75003 Paris
tél./fax. 01 42 71 11 78
e-mail : artstella@free.fr
Site Web : http://www.artstella.com/html/contacts.htm Cette eau a reçu l'énergie
et toutes les librairies branchées… d'amour de 500 personnes…