Vous êtes sur la page 1sur 10

Pompe boue matériaux & equipement

Algerie

filtre incliné à tamis 


- Matériaux & Equipement


 Etat neuf / Sous emballage
Filtre incliné à tamis applications et caractéristiques générales • protection de pompes,
vannes, réducteurs de pression, disconnecteurs, contre tous éléments étrangers dans les
canalisations (boue, rouille, tartre, débris de joints, de soudure, etc.) • Ø de filtration :

Reghaia

30 Octobre 2017

Genie hydraulique Store

Détails

Vente de matériel géotechnique


- Matériaux & Equipement

 Catégorie : Materiel professionel , Batiment & Construction
Produit neuf jamais utilisé
Vends matériel de sondage géotechnique: 1 - / sondeuse géotechnique rotary à
système hydraulique, sur remorque double essieux tractable. moteur diesel. pompe à
boue indépendante. poids de la machine 900kg (hors remorque). etat neuf, jamais
utilisée. cette machine de sondage

Ain sefra - 45

23 Novembre 2017

dafihamou

Détails

Système Contrôle Automatique Mixage


- Matériaux & Equipement


 Catégorie : Materiel professionel , Industrie & Fabrication
Etat neuf / Sous emballage
Nous vous proposant chère investisseurs l'un des leaders chinois fabricants des
pondeuse à parpaing – hourdis – bordure et pavage, en semi automatique et full
automatique. nous vous garantissant une qualité de produit conforme aux normes
européennes avec des prix très concurrentiel.

Ghardaia - 47

29 Octobre 2017
Best in Agency Store

Détails

Vente de machine sondage géotechnique


- Matériaux & Equipement


 Catégorie : Materiel professionel , Batiment & Construction
Produit neuf jamais utilisé
Suite cessation d’activités, vends : 1 - / sondeuse géotechnique, rotary à système
hydraulique, sur remorque double essieux tractable. moteur diesel. pompe à boue
indépendante. poids de la machine 900kg (hors remorque). etat neuf, jamais utilisée.
cette machine de sondage e5500000 DA Négociable

Ain sefra - 45

23 Novembre 2017

dafihamou

Détails

moto pompe a boue


- Matériaux & Equipement

 Catégorie : Outillage professionnel
Produit neuf jamais utilisé
Moto pompe aboue diesel tractable , 22cv,2900l/min, 174m3/heur, hmtmax
37m780000 DA Fixe

Skikda - 21

24 Octobre 2017

djonyski

Détails

Filtre incliné à tamis


- Matériaux & Equipement


 Catégorie : Materiel professionel , Industrie & Fabrication
Filtre incliné à tamis applications et caractéristiques générales • protection de pompes,
vannes, réducteurs de pression, disconnecteurs, contre tous éléments étrangers dans les
canalisations (boue, rouille, tartre, débris de joints, de soudure, etc.) • Ø d

Reghaia

28 Septembre 2017

commercialHI

Détails


Chemises pour pompe a boue
- Matériaux & Equipement


 Catégorie : Materiel professionel , Industrie & Fabrication
Forage et mécanique industrielle on met en vente des chemises originales pour
pompes a boue originales

Boumerdes - 35

14 Octobre 2017

oxycoupageplasma

Détails
Introduction:
Le gaz naturel liquéfié, ou GNL, est tout simplement du gaz naturel à l’état liquide. Lorsque
le gaz
naturel est refroidi à une température d’environ -160 °C à la pression atmosphérique, il se
transforme
en un liquide clair, transparent et inodore. Le GNL est non corrosif et non toxique.
Le procédé de liquéfaction retire le dioxyde de carbone, les composés sulfurés (sulfure
d'hydrogène, sulfure de carbonyle) et l’eau contenus dans le gaz naturel, le transformant ainsi
en un
mélange composé principalement de méthane et contenant de petites quantités d’autres
hydrocarbures
et d’azote. À l’état liquide, le gaz naturel est réduit à 1/600 de son volume original, ce qui
rend
possible son transport sur de longues distances dans des navires-citernes spécialement conçus
pour le
stockage, la regazéification et la livraison sur les marchés.
Les procédés de liquéfaction du gaz naturel
En se basant sur les propriétés physiques du gaz naturel et les lois de la
thermodynamique, les chercheurs ont pu développer un certain nombre de procédés
de liquéfaction qui reste toujours limité du fait du développement récent de cette
technologie (les années 60 du 20ème siècle) et du coût d’investissement. Ces procédés
de liquéfaction peuvent être classés en deux catégories :
• Procédés de liquéfaction pour petite capacité de production de GNL.
• Procédés pour moyenne et large capacité de production de GNL.
La première catégorie de procédés a été décrite en détail par Kirillov (2004). Il s’agit
de petites stations de liquéfaction d’une capacité de 3 à 40 tonnes / h. Il y a environ
300 unités de production et de stockage de ce type aux Etats Unis et au Canada, leurs
productions sont destinées aux stations de carburant pour véhicules.
Plusieurs procédés sont utilisés dans ces unités, leur diversité dépend essentiellement
du type de la station du gaz naturel, de la pression d’alimentation et de la vitesse
d’écoulement. En général la liquéfaction du gaz est basée sur le principe traditionnel
employé en cryogénie à savoir :
• laminage
• turbo-détendeur
• tube vortex
La deuxième catégorie concernant la moyenne et grande capacité de production
est le centre d’intérêt des pays producteurs et qui représente l’essentiel du
commerce international. Dans cette catégorie, il n’est plus question de petites ou
moyennes stations de liquéfaction mais de train de production qui est composé
de :
• une section de traitement de gaz naturel brut
• une section de fractionnement
• une section de liquéfaction
• les utilités
• Stockage et expédition

Mokhatab et Economids (2006) ont spécifié les différentes capacités de ces trains
tout en précisant que les futures installations auront une capacité nominale
supérieure à 8 million t/an. Ils ont précisé également que la capacité des trains est
en premier lieu déterminée par le procédé de liquéfaction, le réfrigérant utilisé, la
capacité et la taille du compresseur qui assure le cycle ainsi que l’échangeur de
chaleur qui assure la liquéfaction du gaz naturel.
Shukri (2004) a traité le principe de liquéfaction du gaz naturel, les différents procédés
de liquéfaction pour les installations de grandes capacités ainsi que les avantages et les
inconvénients de chacun d’eux. Il a montré que pour la sélection d’une technologie ou
d’un procédé, l’étude doit tenir compte des considérations techniques et économiques.
L’aspect technique inclut le procédé et les équipements, la sureté, le coefficient de
performance du procédé, les conditions du site et l’impact environnemental. L’aspect
économique inclut le coût global : le coût des opérations et la durée de vie des
équipements. Tous ces paramètres doivent être bien étudiés de façon à arriver à une
solution optimale.
Le Métais et al. (2004) ont présenté un modèle de train à grande capacité développé
par APCI. Malgré les contraintes qui limitent la taille des équipements clés, ils ont pu
identifier d’autres moyens permettant d’atteindre huit à neuf millions de tonnes par an
sans concession majeure vis-à-vis des risques techniques. Dans le même contexte du
développement des trains à grandes capacités, Diocee et al. (2004) ont présenté un
nouveau procédé de liquéfaction appelé OCLP réalisé par PPC dans le site d’Atlantic
LNG, situé à Point-Fortin, à Trinidad. Le site comprend trois trains de GNL utilisant
le procédé en cascade optimisé. Chaque train produit approximativement 3.3
million de tonnes par an de GNL. Le quatrième train est conçu avec une capacité
nominale de production d’environ 5.2 million de tonnes par an, ce qui
représenterait le train le plus large au monde en cours de construction. Dans cette
présentation, ils ont détaillé le principe du procédé de ce quatrième train comme ils ont
expliqué comment le concept de base “deux-trains-en-un” a été maintenu, tout en
augmen
Liquéfaction selon le principe externe
Ce principe est basé sur l’échange thermique entre deux gaz qui dans notre cas sera le
gaz naturel et un gaz réfrigérant dont le point de liquéfaction est inférieur à celui du
gaz naturel, soit par exemple de l’azote, Oxygène ou bien un gaz hydrocarbure tel que
l’éthylène et le méthane.
L’échange thermique entre les deux fluides se fait dans des équipements appelés
échangeurs de chaleur composés de deux ou plusieurs compartiments séparés dans
lesquels ces deux fluides circulent et s’échangent les calories selon le principe naturel.
Lors de l’existence d’un gradient de température, la chaleur se transmet du corps
chaud vers le corps froid jusqu’à l’équilibre des températures.
Dans le cas de la liquéfaction du gaz naturel, ces équipements sont appelés des
échangeurs cryogéniques ou parfois boites froides car ils travaillent à de basses
températures. Leurs efficacités sont déterminées par les quantités de chaleur
échangées par conduction et principalement par convection entre fluides. Elles sont
fonction de leurs tailles (surface de chauffe), du matériau de fabrication (conductivité
thermique), des conditions d’écoulement (convection) et de leurs isolations
thermiques (pertes par échange avec le milieu extérieur). Ces équipements sont
fabriqués en général en aluminium ou en acier inoxydable.
Liquéfaction selon principe interne
Par détente isenthalpique
Appelé aussi par laminage ou par effet Joule-Thomson. C’est le plus simple des
principes de liquéfaction. Il est basé sur la détente d’un gaz comprimé après son
passage à travers un étranglement. Généralement se sont des vannes qui sont utilisées
dans l’industrie appelées vannes de Joule-Thomson.
Le gaz se détend sans production d’aucun travail (h = Cte ). Pour un gaz parfait, la
température ne varie pas beaucoup mais dans le cas d’un gaz réel, la température chute
ou croit suivant la variation du coefficient de Joule-Thomson μ :
h
T
p
μ
L’inconvénient de ce principe c’est qu’aucun travail n’est produit pendant la détente,
ce qui limite son efficacité. Par contre son avantage réside dans la simplicité de
conception avec l’absence de pièces en mouvement. Une simple vanne peut assurer
cette détente.
Par détente isentropique
Dans ce principe, la détente du gaz se réalise lors de son passage à travers les aubes
d’une turbine, d’où le nom de turbo détendeur. La chute de pression dans la turbine
entraine une chute de température d’une manière isentropique avec production d’un
travail extérieur. Ce principe présente donc l’avantage de récupérer du travail pour
améliorer le rendement du cycle.
Jusqu’en 1960, le refroidissement par effet Joule-Thompson était le seul utilisé dans
les installations de réfrigération des gaz. Actuellement, le turbo-détendeur est entrain
de gagner de la place surtout dans les nouvelles installations de liquéfaction du gaz
naturel du fait de son efficacité sur le plan de refroidissement et de récupération de
l’énergie malgré son coût de fabrication et de maintenance qui dépasse de loin celui
des vannes de Joule-Thompson.
Usine de Liquéfaction du Gaz Naturel
Pour pouvoir commercialiser du gaz naturel liquide dans les conditions précitées (patm,
-160°C), le gaz naturel brut doit subir impérativement un traitement et un raffinage.
En effet, du fait de la complexité de la composition du gaz naturel et surtout de la
différence des caractéristiques physiques et thermodynamiques des éléments qui le
composent, certains d’entre eux tels que le vapeur d’eau et le CO2 se transforment en
solide (givre) bien en deçà de cette température, d’autres nocifs tels que le mercure et
le sulfure d’hydrogène (H2S)sont. En outre, les produits lourds tels que le propane,
butane, éthane, gazoline etc.… doivent être extraits en éléments séparés pour pouvoir
les utiliser à d’autres fins.
Cette chaine ouverte qui permet la transformation du gaz en liquide est réalisée dans
une usine qui porte dans l’industrie gazière le nom de train de liquéfaction. Ce dernier
est composé de trois sections principales : traitement, fractionnement et liquéfaction,
qui sont suivies du stockage et de l’expédition. La Figure 2.5 montre les six trains de
production de l’usine GL2/Z sise à Béthioua avec les trois bacs de stockage de GNL et
le port d’expédition.
Dans ce qui suit, un aperçu sur chacune de ces sections sera donné avec plus de
détails sur la section de liquéfaction qui fait l’objet de présent travail.
Chapittant la capacité de pr
Phases de liquéfaction du gaz naturel
La liquéfaction du gaz naturel se fait en trois phases : une première phase de
prérefroidissement,
une seconde de liquéfaction et une troisième de sous- refroidissement.
La Figure 2.9 illustre ces trois phases dans le cas général. La courbe en jaune
représente le refroidissement du gaz naturel. En bleu c’est la courbe représentant les
transformations des réfrigérants ayant été utilisés pour le refroidissement du gaz
naturel. Les trois phases suscitées ont lieu dans des échangeurs de chaleur.

Figure 2.8. Comparaison des processus de détente : a. Détente isenthalpique dans une
vanne de Joule-Thompson ; b. Détente isentropique dans une turbine

Figure 2.9. Profil des températures dans les échangeurs de chaleur - Courbe de
liquéfaction type du gaz naturel
Chapitre 2
34oduction à un niveau plus élevé.